AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Rendez-vous au Thon Mou ou Comment se faire quelques millions?

avatar
Kanbei

♦ Localisation : Dans les ténèbres.
♦ Équipage : Le Cartel

Feuille de personnage
Dorikis: 3850
Popularité: -138
Intégrité: -114

Jeu 26 Déc 2013 - 20:34

Contexte:
 

Tout ça pour quelques moutons de merde. V'là comment ça commence. Le Khan cherchait du taf' autre que dans l'ingénierie. Il avait pu trop la tête à ça à vrai dire vu ses problèmes de santé mentale. Et il voulait quelque chose qui paie. Des mecs peu recommandables dans un bar l'étant tout autant l'avait recommandé à un type pas net. Bref, de verre en verre, il avait trouvé un truc plus ou moins légal. Le gars qui lui donnait le boulot était un riche propriétaire terrien qui possédait un grand nombre de tête ovines, têtes qui lui rapportaient des bénéfices conséquents grâce à leur laine douce soyeuse etc. Il perdait mystérieusement quelques de ses moutons et avait dit au Khan qu'il le paierait le prix fort si celui-ci résolvait toute l'affaire. Et v'là que le Wanajima était parti à la recherche d'informations. Fort peu doué dans ce domaine, il avait finalement décidé de se cacher dans un des champs peuplé par de nombreux ovins jusqu'à ce que de probables voleurs ne se présentent.

Le voilà donc caché dans un taillis, à l'affût, et armé d'un simple couteau, en quête d'une piste. Minuit. Aucun bruit aux alentours si ce n'est le bêlement incessant de ces bêtes au QI composé d'un unique chiffre. Jusqu'à une heure plus tard, heure à laquelle des bruissements inopportuns attirèrent l'attention de l'apprenti enquêteur. Quelqu'un venait. Des hommes venaient. Le bétail ne semblait pas importuné. Quoi de plus normal vu que les têtes étaient bichonnées toute la journée par l'innombrable personnel de l'employeur du Khan. M'enfin.
"Chut idiot, tu vas finir par nous faire repérer."

"BWAHAHAHA! Tu crois que quelqu'un peut nous entendre? Il n'y a personne à un demi-kilomètre à la ronde. Allez. Le boss nous a dit d'en embarquer une demi-douzaine les gars. On fait ça fissa et on se tire."

Combien étaient-ils? Le Khan n'arrivait pas à les dénombrer. Il entendait juste les pas. Se relevant doucement et se cachant entre quelques ovins, il parvint à voir une dizaine de silhouettes à quelques cinquantaines de mètres de lui en train de s'affairer autour de quelques pauvres animaux choisis au hasard. Et voilà qu'ils repartent en les portant sur le dos. Moins six brebis de 60 kilos. J'en connais un qui va pas être content.

http://www.onepiece-requiem.net/t7131-kanbei-wanajimahttp://www.onepiece-requiem.net/t7274-kanbei-wanajima-le-grand-k
avatar
Kanbei

♦ Localisation : Dans les ténèbres.
♦ Équipage : Le Cartel

Feuille de personnage
Dorikis: 3850
Popularité: -138
Intégrité: -114

Jeu 26 Déc 2013 - 21:07


Et c'est parti pour une poursuite à l'ancienne. Il suivait les voleurs d'une cinquantaine de mètres et faisait bien attention à ne pas se faire repérer. Il faillit l'être quand un des moutons se mît à bêler et fit se retourner un des voleurs, forçant le Wanajima à se jeter dans une petite mare de fange. Question odeur merci... Le voilà tout sale. Tiens sale mouton, j'm'essuie sur ton poil de merde. Et v'là, j'ai perdu leur trace à la barrière entre les deux domaines. Sont-ils sur le domaine de M. Jaysui Paheïnvoheller? Nope. Le terrain est plat et il les aurait vu gambader depuis belle lurette. Manges toi ce coup de pied saleté de mouton! A cause de toi, le Khan vient de saloper ses fringues et d'perdre la trace des voleurs. Quoique...
Un rai d'lumière qui sort du sol.
Pas d'orgies de lucioles en vue. Doit bien y'avoir quelque chose là-dessous. Et hop. Le Khan rejoint l'endroit d'où émanait la lumière quelques instants plus tôt. Il est juste à la frontière entre les deux domaines. Et il tâte le sol. De loin, on dirait un sale autiste. Mais non. Enfin si un peu. Il est tellement crétin qu'il voit même pas le mouton vengeur venir vers lui et le percuter de plein fouet. Saloperie. Le voilà qui s'étale sur la barrière, mouton enragé sur le bide. Saloperie. D'un grand tour de rein, il essaie de se rattraper pendant que la barrière s'incline jusqu'à dessiner la première bissectrice entre la verticale et l'horizontale.
CRANK CRANK CRANK... CLONK
Dans un léger bruit mécanique pourtant bien audible, un rai de lumière sort du sol et grandit jusqu'à laisser apparaître un escalier. UN PASSAGE SECRET? Qui s'enfonce en direction du domaine du voisin. Intéressant. Les choses prennent même une tournure très intéressante. Le Khan devrait-il prévenir son employeur et revenir avec plus d'hommes ou aller plus avant? La question ne se pose même pas. Le mystère est trop grand pour attendre un instant de plus. Le Khan s'engage donc prudemment dans le souterrain, en faisant bien attention de ne pas faire trop de bruit. Il entend au loin quelques bêlements intrigants eux aussi. Et des éclats de voix non loin. Le souterrain semble s'enfoncer tout droit sous terre. DANS LES TENEEEEEEEEBRES! Ou pas. La zone est plutôt bien balisée. Des loupiotes ça et là. Mouais. Le Khan préfère tout de même ralentir le pas pour ne pas rattraper les voleurs. Et au bout d'une dizaine de minutes, il débarque dans la cavité. Immense. Une centaine de moutons sont parqués dans une grande enceinte au milieu de la pièce. Ca et là sont disposées des tentes et une douzaine de gars s'affairent autour des moutons. Apparemment, ils les marquent. Bizarre. Surtout qu'ils sont censés déjà être marqués. Le seul hic, c'est que le Khan est là, au milieu de tout ce beau monde. Et qu'il fait pas très discret. C'est d'ailleurs pour cela qu'un des gars le voit et se dirige vers lui en le hélant. Un truc du style HE! VOUS LA BAS! Avant de se mettre à lui courir après. Et c'est là qu'il faut réagir vite. Une pulsion d'adrénaline et c'est parti pour un tour. La Bête est pas loin. Elle cherche juste à prendre le contrôle de ses synapses et ce sera le début d'un bain de sang. Il faut pas. Oh que non. Le Khan se cache derrière une tente et attend l'arrivée du garde.
Inévitable.
La Bête est déjà là. Oups. Le couteau a glissé. Sur la gorge du gars. Et le voilà qui tombe dans un p'tit Eurgh pas dégueulasse. Un de moins. Faut-il tuer tous les autres? Kanbei ne sait pas. Il en a bien envie. Très envie. La Bête est sur le point de jaillir. D'exploser. De les réduire en charpie et de les annihiler. Mais il faut enquêter. Et donc se rapprocher des moutons. Voilà ce à quoi s'attelle désormais le Khan en se faufilant de tente en tente. Les enclos se rapprochent de plus en plus. Il est en passe de voir les moutons. Jusqu'au moment où un cri l'alerte. Le corps. Un garde vient de trouver le corps et alerte ses amis. Un grand homme baraqué se met à sonner une cloche et à crier des ordres dans tous les sens. Un truc du genre: INTRUS. INTRUS. Verrouillage des issues. Bref. V'là que les quelques issues de la grande salle se verrouillent et que des tentes déboulent des mecs en tous sens. Vu le nombre de tentes qu'il y a, on a le droit à une trentaine d'invités supplémentaires. D'ailleurs, un gars vient de sortir de la tente devant Kanbei. Grossière erreur. Le voilà charcuté en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. 30 petites secondes et le Khan s'est déjà déguisé en garde. Un vrai transformiste. Désormais proche des moutons, il en profite même pour en vérifier s'ils sont marqués.
Joli. Très finement pensé.
Le voisin Paheïnvoheller était un sale voleur. Il marquait les moutons avec son propre marquage qui cachait totalement le marquage de l'employeur du Khan. Le symbole Omvollsoüven, celui de l'employeur du Wanajima, ne se voyait même plus sur la chair. Il fallait prévenir l'employeur du Khan. Mais les gardes se rapprochaient. Vite. Ils quadrillaient rapidement le secteur et ne tarderaient pas à se rendre compte de la disparition d'un des leurs même s'ils n'étaient pas très bien coordonnés. Deux herses bloquaient chaque sortie. L'une menait au souterrain par lequel Kanbei était entré et le deuxième... Aucune idée. Il partit cependant dans cette direction. Il n'avait pas d'autre solution. Se tirer d'ici était sa priorité.

http://www.onepiece-requiem.net/t7131-kanbei-wanajimahttp://www.onepiece-requiem.net/t7274-kanbei-wanajima-le-grand-k
avatar
Kanbei

♦ Localisation : Dans les ténèbres.
♦ Équipage : Le Cartel

Feuille de personnage
Dorikis: 3850
Popularité: -138
Intégrité: -114

Mer 1 Jan 2014 - 21:41

Fuir était la meilleure option se présentant à lui au vu du contexte dans lequel il se trouvait. S'il s'était occupé ne serait-ce que de quelques gardes en plus, la Bête aurait surgi aussi sûrement que surgit un prédateur devant une proie isolée. Cela n'allait cependant pas arranger ses affaires. La herse menant sur l'issue inconnue s'ouvrait. Pour laisser passer un homme, tout de noir vêtu, sabres au flanc. Même le gros gars baraqué de tout à l'heure n'en menait pas large devant ce gars-là. Etrange. Kanbei profita du passage de l'homme qui s'éloigna discuter avec le baraqué pour se faufiler discrètement sous la herse. Fyuuuu. C'était juste.

Il allait falloir se presser. Un escalier montait en tourbillon. Jusqu'où? Il n'en avait aucune idée mais il fallait encore se presser avant que le mec en noir ne se rende compte de la supercherie. Maintenant, il débouchait dans un grand hall circulaire, un tapis se dérobant au dessus de sa tête pour le laisser sortir. Des bruits résonnaient non loin. Cinq portes en bas. Deux de chaque côté des murs à droite et à gauche. Une porte qui ressemblait à une porte d'entrée de maison. Et un double escalier donnant probablement sur un couloir. Le Khan opta pour la porte d'entrée. Et l'air lui gifla le visage. Il était dehors. Il referma la porte en silence et regarda encore autour de lui. Il était dans la résidence Paheïnvoheller. Le terrain couvrait quelques hectares. Et il y avait probablement des gardes. Que faire? Il ne savait plus trop quoi faire. Si. Il pouvait se barrer par les taillis encore une fois. Les Paheïnvohellers cultivaient du blé. Leurs champs cultivés se déroulaient sur la gauche. En direction du village le plus proche. Tant mieux. Il s'élança à toute vitesse en espérant que personne ne le remarque. Et il réussit.
Enfin c'est ce qu'il crût.
L'homme en noir était sur le balcon de la maison que venait de quitter Kanbei. Il avait repéré le petit manège du Wanajima à l'instant où il passait la herse. Quel bon professionnel ne l'aurait pas vu? Il était là pour assurer la sécurité de Monsieur Jaysui et surveiller que son trafic ne soit pas découvert. En réalité, il était juste là parce qu'il était bien payé et qu'il pouvait "chasser" ceux qui emmerdaient son patron. Oui. Aslan Breader était un tueur professionnel. Un de ceux qui vous hérissent le poil. Et il avait laissé partir Kanbei volontairement. D'ailleurs, voilà son patron qui venait de le rejoindre sur le balcon.
"Il y a du problème dans le souterrain vient-on de me dire. Un problème Breader?"

Jaysui Paheïnvoheller était un riche propriétaire terrien en robe de chambre. Pas immensément riche certes mais assez riche pour pouvoir se payer les services du tueur. Et en approuver l'efficacité carnassière. Il voulait un travail bien fait et Breader le lui rendait bien. Pas de problème me direz-vous. Mais cette intrusion semblait le tracasser? Avait-il peur que la Justice ne s'approche que trop près de ses affaires?
"Aucun problème. Juste un accident malencontreux. Tout sera réglé sous peu."

Aslan venait de mentir à son employeur et celui-ci ne s'en rendit même pas compte. Il était intrigué par l'homme qui venait de réussir à s'enfuir de la propriété. Il ne semblait pas professionnel mais la prouesse qu'il venait de réaliser était peu commune. Cet intrus intéressait Breader. Il allait le chasser. Le traquer. Puis quand son plaisir diminuerait, il le tuerait. Aussi simple que cela. Pour le plaisir de la chasse.
Kanbei venait de devenir sa proie.

http://www.onepiece-requiem.net/t7131-kanbei-wanajimahttp://www.onepiece-requiem.net/t7274-kanbei-wanajima-le-grand-k
avatar
Kanbei

♦ Localisation : Dans les ténèbres.
♦ Équipage : Le Cartel

Feuille de personnage
Dorikis: 3850
Popularité: -138
Intégrité: -114

Mer 1 Jan 2014 - 22:40

Lendemain matin. Vers 10h30.

Kanbei avait passé une nuit exécrable. Il venait maintenant de donner ses informations à son boss. Et celui-ci avait pris cela très sérieusement. Il avait décidé de fournir au Khan une garde rapprochée de six anciens soldats de la marine reconvertis en soldats de fortune et avait même donné à l'apprenti détective privé des armes. Il lui avait promis encore plus d'argent s'il se vengeait de son voisin. Jaysui devait payer pour ses vols et vite. Par Dieu ne sait quel moyen, son employeur avait mis la main sur des documents compromettant qui reliaient Jaysui à son amante, Carla Bruenhem. Fort troublé, Paheïnvoller avait décidé d'arranger une rencontre à l'amiable au Thon Mou, une ancienne taverne désaffectée appartenant au voleur. Le but de cette rencontre était de discuter des termes de paix entre les deux partis, ce sans quoi l'employeur du Khan enverrait à la femme du voleur les documents compromettants de son mari le représentant dans de sordides positions avec son amante. Kanbei devait donc représenter son boss. Pendant ce temps, des mercenaires devaient aller s'occuper de rapatrier les moutons. Un arrangement à l'amiable en somme. Kanbei y allait donc avec les dits documents en vue de les remettre une fois que les mercenaires chargés de récupérer les moutons l'aient appelé sur son Den Den Mushi.
Ils s'étaient donc rendus au Thon Mou.
Et avaient attendu la délégation Paheïnvoller. Une demi-heure. Jusqu'à ce qu'ils entendent un bruit. Un des gardes s'était dirigé vers la fenêtre et le drame avait commencé. Le Thon mou était un peu isolé des habitations civiles. C'était une sorte de zone de non-droit pour la plupart des habitants résidents dans le quartier. Et c'est à cet instant là que le Khan comprit cela. Une sphère. Vous voyez ce qu'est une sphère? De plomb. Oui de plomb. 11 350 kilogrammes au mètre cube. Pas le truc le moins dense du monde. Bah une sphère d'un demi-centimètre de diamètre de ce même matériau venait d'être éjectée de la gueule d'une arme à feu et avait parcouru une trentaine de mètres pour traverser une vitre et se ficher dans la peau du garde qui regardait par la fenêtre. Une embuscade? Oui une embuscade. En bonne et due forme. Plus que cinq coéquipiers. Et un allié hors service. Il avait pris la balle en plein thorax et s'était étalé au sol directement. Aucune indication sur le nombre de gars qui les attendaient. Paheïnvoller jouait bien son coup. En éliminant la délégation, il récupérerait à la fois les documents compromettant et conserverait les moutons. Peut-être même qu'il allait buter le boss du Khan.
Le buter?!?
Oulah. Qui dit patron mort dit pas de paye. Il ne fallait pas que cela se passe comme ça. Oh que non. Des bruits de pas résonnaient dans l'entrée de la taverne et quelques bruits provenaient du fond de la salle. Arme au poing et sabre au flanc, le Wanajima regarda les hommes avec lui qui se positionnaient en silence. Ils avaient l'air habitués à ce genre de situations même si la mort de leur camarade semblait leur avoir porté un coup dur. Se blottissant dans un angle de la pièce, celui qui un jour serait pirate aperçut une ombre hostile à travers la vitre et ouvrit le feu, brisant une autre vite et faisant rouler la carcasse d'un assaillant à l'intérieur de la taverne. Peut-être s'attendaient-ils à une résistance moindre?

http://www.onepiece-requiem.net/t7131-kanbei-wanajimahttp://www.onepiece-requiem.net/t7274-kanbei-wanajima-le-grand-k
avatar
Kanbei

♦ Localisation : Dans les ténèbres.
♦ Équipage : Le Cartel

Feuille de personnage
Dorikis: 3850
Popularité: -138
Intégrité: -114

Sam 4 Jan 2014 - 21:45

Frite. Frite. Tu t'effrites.
Crack. Crack. Tu t'détraques.
Bim. Bim. Tu t'abîmes.
Et d'un coup BOUM.
Ca explose.
Sois pas deg' mais là ça rime plus.

Artiste incertain

Je souffre. Ai-je mal physiquement? Non. Et pourtant je souffre. Comment le ressens-je? Cette lance qui fouille dans mes entrailles à la recherche de Dieu ne sait quoi. Pourquoi me faire souffrir? Cela leur apporte-t-il un quelconque plaisir? Ai-je fait quelque chose pour mériter ça? Ai-je trop demandé à cette Terre? Je n'en saurais probablement jamais rien. Et pourtant je souffre. Suis-je si différent des autres? Probablement vu qu'ils me rejettent, qu'ils m'isolent. Je ne suis rien pour eux. Je suis un Monstre. Et sans cesse j'endure encore et encore des peines inutiles, sentant se détruire le monde que je m'étais efforcé de bâtir, dans lequel je vivais. Je souffre. Terriblement. Et pourtant cela ne se voit pas. Cela ne se perçoit pas avec des yeux. Cela se sent. Un mal indicible me ronge et je ne suis pas à même de le cerner, de l'apprivoiser. Qu'est-ce donc? Longtemps je n'en sus rien. Je me forçais à endurer ce que je vivais. Et j'en faisais mon monde. De solitude? Non. Je me berçais d'illusions pour me faire croire que cette vie était normale. Ce n'était pas le cas.
Maintenant je souffre...
Et j'en ai assez. Assez d'être celui pour qui le monde n'a aucun regard. Assez d'être celui que les gens isolent et raillent. Je ne suis pas comme eux. Je suis peut-être un Monstre. Mais je suis. Et ils ne peuvent rien à ça. Alors je me relève. Je sors de ma fange. Conscient de mes différences mais aussi plus fort. Et je comprends. Cette chose au fond de moi. Oui. Elle vient encore et encore. Elle m'envahit. De la colère. Un ouragan de colère. Pour eux ce n'est que de la peur, de la faiblesse. Pour moi c'est une arme. Mon monde sera celui de la colère. Je jugerai. Je donnerai les sentences. Ce monde est mien. Bienvenue dans MON MONDE. Un monde où je régnerai en seul maître par delà les monts et mers. Je ne suis pas comme eux. Je suis... Le Monstre.

Et par-delà le fracas des armes, par-delà les cris divers et variés, le Khan comprend. Et quelque chose se libère en lui. Il n'est plus accablé par le poids de sa conscience. Il est. Et alors il agit. Lacérant quelques amas de chairs désormais sanguinolents, éviscérant des êtres désormais morts, cognant des hommes désormais agonisants. Il est le Monstre. Et rien ne saura l'arrêter. Alors il brise une vitre et s'en va. En direction du domaine Paheïnvoller.
Il est temps de leur montrer qui il est. Qui il est devenu.
http://www.onepiece-requiem.net/t7131-kanbei-wanajimahttp://www.onepiece-requiem.net/t7274-kanbei-wanajima-le-grand-k
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1