AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


 Higway to Ban !
avatar
Yamamoto Kogaku
••• Commandant d'élite •••

♦ Équipage : The Dawn Swift

Feuille de personnage
Dorikis: 7246
Popularité: +734
Intégrité: 738

Sam 28 Déc - 15:47

Moi et ma grande gueule…

Non mais sérieux, qu’est ce qui m’a pris de revenir ici ?
Je m’attendais à revenir à la belle époque voguer un peu comme je voulais, tout ca…c’était seulement mon statut de Dogs, mais ils n’étaient plus.
Positivons, je suis resté un dogs, oui un toutou du gouvernement. Le mec qui remplit la paperasse et est envoyé calmer les pirates…adieu la liberté d’action.

Moi je suis le gars qui a la classe, qui protège les jolies filles pas ca, le paye qui remplit des documents sur les PQ et sur la différence entre les manteaux en poils de lama ou de mouton.
Le vrai moi, c’est le gars à la proue du navire en recherche de vilain à coffrer, pas ca le gars qui attendait que se supérieurs disent y’a des gars la bas vas y…surtout que ces gars je les éclatais en deux secondes…pathétique. Le vrai moi, il ne serait pas bloqué ici et pourtant…

J’avais eu une sortie sympa, y’a quelque temps mais bon, la plupart du temps je suis bloqué ici.

J’étais actuellement dans un bureau relativement spacieux, mais pas assez pour faire un bowling…J’avais un joli bureau en contre-plaqué, je n’avais pas pu m’empêcher de le décorer à ma manière en y plantant de jolis couteaux…et ce n’était pas du tout un message pour mes supérieurs.  Sinon le truc habituel, parquet ciré, vue sur la ville, armoires diverses, portraits et j’en passe.

La porte s’ouvrit et la tête de mon supérieur apparu, un mec chauve avec des taches de vieillesse sur son crane flasque avec une petite moustache. Il agita son crane tavelé dans ma direction et sa moustache remua quelque temps.

-Mon petit Kogaku, un vaisseau est revenu pourriez vous vous occupez des rapports ?

Il n’était pas méchant, mais je n’appréciais pas tellement son « petit » et sa façon de donner des ordres par des questions. Il ferma la porte avant que j’aye pu lui répondre. Je me levais péniblement de ma chaise de bureau dont le précédant propriétaire avait sans doute mangé toute la mousse…

Je rassemblais des documents et descendit le loup à mes coté. Mes hommes étaient actuellement en baraquement, ils étaient toujours sous mes ordres, comme d’autres, mais je n’avais pas vraiment le temps de les voir.

J’arrivais sur le quai et vit toute une troupe qui se mit directement au garde à vous. Ah la la, tout un groupe de gens dont je ne connaissais rien et qui étaient prêt à suivre le moindre des ordres…du moins la plupart. Le commandant du bâtiment vient à ma rencontre, c’était un grand homme droit à l’aspect impeccable à l’instar de son navire. Le vaisseau était tellement lustré que l’on aurait cru que les marins passaient plus de temps à le nettoyer et le couvrir…de cire qu’a protéger les citoyen…

-Salutation Lieutenant-colonel Kogaku

-Repos

Je jetais un coup d’œil au registre

-Joli navire que vous avez la commandant Klean

J’aurais plutôt dit commandant clean mais passons.

-Oui c’est ma fierté Lieutenant-colonel, nous le choyons tous le soir et nous n’hésitons pas à plonger pour nettoyer de partout, car le bateau doit être comme la justice brillant et sans tache.

Belles paroles, reste à voir si cela allait plus loin…

*a ton avis ils prennent aussi des bains ensemble ?*

-*J’dirais plutôt que ce maniaque de Mr. Propre doit surement essayer d’attaquer de très loin pour ne pas tacher ses vêtements…*

-Plait-il ?

Oh, une excuse vite…euh

-Mon loup me faisait remarquer qu’il y avait une tache sur votre grande voile.

Il paraissait terrifié, mais j’hésitais entre deux causes : le loup qui parle ou la tache sur la voile. Il claqua des mains et pointa deux marins, ceux-ci foncèrent à l’intérieur et revinrent avec un matériel de nettoyage et d’escalade complet.

-Je ne pensais que ce n’était qu’une rumeur, il est propre ?

*J’peux le buter ?*

Je souris.

-*Nope*, je n’ai pas à me plaindre, passons, comment s’est passé votre patrouille.

-Nous sommes partis une semaine, nous avons relié Inari et Inu town, rien à signaler mais en revenant à la base nous sommes tombé sur un équipage de pirates anonyme, qui a tenté de fuir à notre vue, ils se trouvent actuellement dans notre calle nous allons les transférer à la prison si vous voulez nous en donner l’ordre.

-Faites, où se trouve leur navire

-Sur le fond Mr. Kogaku, nous avons du user de nos canons.

Soit je considérais qu’il s’agissait de pirates soit je relevais l’idée qu’ils pourraient s’être trompé et dans ce cas la paperasse, recherche et j’en passe. Il me restait encore de faire une vérification des vivres, munitions et autres biens consommé lors du voyage.

-Commandant, prenez votre subalterne, nous allons faire les vérifications habituelles.

C’est partit pour une longue journée.

Il faisait nuit et je rendais visite à mes gars, mais je tombais sur un groupe de 5 à 6 marins qui me faisaient chier depuis quelque temps, des gars jaloux qui n’avaient  jamais rien fais et qui se croyait supérieur. Jusqu'à présent j’avais été sympa mais une fois je ferais une connerie c’est sur.

-Tiens c’est le bébé toutou .

-hein ?

Oh, ils m’ont trouvé un surnom, c’est mignon.

-Le gars qui s’est enfui de GL

-oaui, comment une sous-merde comme toi est devenu lieutenant-colonel…à se demander, on serait déjà amiral en chef nous si on avait été pistonné comme toi.

Ok, la c’est la fois de trop, normalement je suis le gars sympa. Mais c’est la fois de trop, ils me veulent quoi les planqués ?

-je compte jusqu'à 5…préparez vous je vais vous péter la gueule

-Ouh j’ai peur .

Ils se mirent à décompter très rapidement. Je fis signe au loup de ne pas bouger.

-Ouais vas-y attaque

Ils se trouvaient à deux mètres de moi, un « clothesline Kogaku style » ?, non je risque de les tuer quoique…ils sont amiral en chef…ils devraient résister. Mais je vais quand même y aller mollo pas envie de trop d’emmerdes…

-Oh il a peur ?

J’ouvris les bras et me propulsais sur un mètre, j’arrivais à leur coté sur la phase décélèrente en entendement très clairement un petit « hein » . Je les percutais sous la gorge, ils roulèrent sur mes bras et s’éclatèrent sur le sol crachant du sang et gémissant. Se faire percuter par des bras de forgerons dont tous les muscles étaient tendus au maximum et ce à grande vitesse, ce serait égal à un mat renforcé d’acier percutant un homme par grand vent…ou peut-être un peu plus fort.
Je fis mouliner mes bras, j’ai peut-être un peu abusé, ce n’était pas le genre de technique à pouvoir utiliser tous les jours, j’aurais sans doute les bras encore ankylosé pendant une petite heure….

-D’autres volontaires ?

Les copains des deux autres qui étaient tombé à la renverse suite à leurs surprises s’enfuirent en courant.

-KOGAKU !

Je me retournais, mon supérieur me fixait depuis la fenêtre de son bureau.

-DANS MON BUREAU IMMEDIATEMENT !

Pas content le vieux.

-*Va déjà rejoindre les gars ce sera rapide*

Je me laissais tomber sur le siège inconfortable du bureau du colonel Fry, mon supérieur actuel.  Contrairement à moi, il avait un magnifique bureau en chêne massif et une vraie chaise de directeur.
Le vieil homme me toisait avec une moue boudeuse.

-Vous me décevez Kogaku

Je lui répondis avec une mine narquoise.

-Si vous le dites colonel

Il soupira en se passant lentement la main sur le visage, la crise était passée. Il me regarda avec des yeux presque tristes.

-Pourquoi réagissez comme ca. Vos états de service sont excellents, vous êtres apprécié par la plupart des hommes. Vous êtes connu et apprécié sur ces mers, je m’attendais à mieux que vous.

Je n’avais rien à répondre, je baissais les yeux sur le bureau. C’est vrai que cet homme avait essayé de faire en sorte que je sois muté sur ma mer natale et de s’occuper de moi. C’est vrai que c’était un des amis de mon père adoptif et qu’il avait essayé de m’aider.

-Vous gérer bien une filiale de forge, pourtant vos rapports ne sont pas géniaux, vous êtes toujours d’humeur ténébreuse, vous faites de sérieux manquement au protocole et maintenant vous vous battez avec vos collègue…que dirait Walter.

-Que je ne suis pas fait pour la paperasse ?

Il me dévisagea.

-Apres ce désagrément, vous allez surement être envoyé devant le sous-amiral Letau, vous les avez presque tués.

-Dommage….

Il soupira et ouvrit la bouche pour sortir d’autres propos ayant pour but de me faire moraliser. Mais il fut interrompu par une personne qui toquait à la porte.
Un trouffion de service entra et m’annonça que j’étais convoqué dans les bureaux du vice-amiral et qu’il n’avait que très peu de temps à m’accorder mais que j’avais commis une faute grave et que bla bla bla…

Je n’aimais pas ce genre de type, ça râlait faisait perdre du temps et déblatérait des discours sans queue ni tête. Son patron était pressé et lui me faisait la moral, le colonel énervé finit par lui crier d’aller au diable et de m’emmener voir ce foutu sous-amiral plutôt que de nous faire chier avec ses satanés commentaires…je reconnaissais du Walter la dedans.

Le trouffion m’emmena au bureau de son patron tout en continuant à râler. Je rentrais dans une pièce sans fenêtre aux murs qui auraient pu être fait en acier. Tous les mobiliers étaient fixés au sol, on m’avait dit que le Jared était un original. Mais je ne m’attendais pas à ca.

Le gus me fixait depuis son bureau…ah oui je comprenais l’histoire du clown shinobi maintenant. Le paye était recouvert d’acier et de tissus noirs, je n’eu qu’une seule pensée…pauvre couturier…

-C’est l’homme qui as tenté de me tuer en m’incinérant la langue avec un café bouillant ?

Le trouffion fit une grande courbette et répondit d’une voix dont un comédien faisant de la caricature de bourges-lèches-bottes aurait été jaloux.

-Non, Il s’agit de l’officier qui a attaqué deux de ses collègues.

-Vous voulez me tuez c’est ca… NON, vous saviez qu’il s’agissait d’espions et vous m’avez sauvé la vie… NON VOUS avez vaincu des espions qui était en réalité vos amis afin de vous introduire à mes cotés, ne sois pas étonné je sais tout. Vous la arrêtez de m’espionner !

Mesdames et Messieurs, à votre droite vous pourrez observer un TROUFIUS BURITUS LECHANUS SECRETARUS et en face de vous un CINGLUS PARANOIUS ANAESTETHUS MARINUS, vous ne les verrez qu’ici où ils vivent dans leur milieu naturel, non ce n’est pas de la captivité madame. Le Cinglus ici chasse le Troufius et se prépare à accuser une autre personne. Le dernière accusation en date vise une société de pépinière qu’il accusait de lui avoir vendu une plante vidant l’oxygène de sa chambre une fois la nuit venue et ce bien sur pour attenter à sa vie. Nous allons à présent assister à la rencontre entre ces deux entités avec la venue de ce cher CLASSIUS SMITHUS LUPUS BADASSUS TACTICUS MARINUS JUSTICIUS.

Je tentais de ne pas rire.

-Je n’ai fais qu’inculquer le respect du grade à ces jeunes gens

Comme vous pouvez le constaté le Classius tente une approche pour conforté le duo.

-Je peux vous tuer à une main vous savez, je suis puissant tu sais, qui ta fais venir ici ?

-Vous et le truc derrière.

-Qui t’as payé pour m’assassiner ?

-Personne

-Donc tu es venu me tuer de ton propre chef ?

Je vais pleurer au secours …

-Ah ah je t’ai eu tu, c’est toi aussi qui à huilé les gonds de ma porte pour que je me blesse en l’ouvrant ?

Cela devenait n’importe quoi la….

-Ok vieux, tu veux savoir ce que j’ai fais ? J’ai peté la gueule à deux marins qui me faisait chier

-N’essaye pas de m’embrouiller !

Ok, je suis avec le chef de la base, autant en profiter.

-Vous savez quoi, pour vous défendre envoyé moi en solitaire sur la mer pour garder l’ordre et avec un peu de chance on me descendra.

-Peuh, tu fais de la paperasse toi non ?

-Je suis un marin de terrain

-Tu reviendras avec des gens pour me tuer, avoue.

-non…transférer moi ailleurs alors…si vous vous sentez menacé.

-J’vais t’envoyer au QG du Ban Kogaku !


Attend le ban…le QG du ban, ils veulent faire de moi un marin d’élite, pourquoi pas après tout plus de protocole, juste sauver les innocents et coffrer les criminels.

-Balthazar préparer les papiers pour ce traitre, il ira suivre une formation de marins d’élite au QG du Ban . Où est le gars au café ?

Il ne me calculait même plus à si…il me fixe…avec un œil doué le gars.

Je quittais la pièce en entendant le gus expliquer que l’homme avait été viré tandis que l’autre fou se disait que la faute incombait à la tasse et au café.

Je me rendis tout d’abord chez le colonel pour expliquer les faits. Il paraissait horrifié je le laissais en compagnie d’une bouteille d’alcool. Je le comprenais plus ou moins il voulait veiller sur moi par affection pour Walter et je m’arrangeais pour être envoyé dans un coin relativement dangereux.

Je me rendis par la suite rejoindre mes hommes et le loup.

-Salut, les gars

-Salut Yama, pas trop d’emmerdes ?

-Non, on es juste envoyé au QG du Ban

-Merde…

-Vous inquiétez pas les gars après on voguera comme on voudra…Bon les gars faites vos valises et préparez vous au départ…Œil va faire les miennes.

*va te faire foutre*

-Tu prendras bien une petite bière avant non ?

Je me réveillais avec un terrible mal de tête dans ma chambre quand j’entendis plusieurs coups forts toqués à la porte. Je le vais difficilement et ouvrit à l’inconnu. Un homme d’un âge avancé au visage couturé de cicatrice.

-J’suis Méphis Tofel, commandant d’élite de la base, tu pas ce soir…essaye d’avoir l’air un peu plus présentable mon gars.

-Bien Commandant.

Le vieux me quitta aussi sec, mais de quoi pouvait-il bien parler ?

Tant pis, je verrais sur place, la j’ai mes valises à faire.

Le chien deviendra un loup, et les proies resteront les proies
http://www.onepiece-requiem.net/t2499-yamamoto-kogaku-dit-lame-fini-test-rp-fini http://www.onepiece-requiem.net/t2619-fiche-de-yama
Page 1 sur 1