AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment : -22%
-200€ sur la TV LG 55NANO86 55″ NanoCell ...
Voir le deal
699.99 €

J'avais déjà vu un Corbeau sans sourire, mais rarement un sourire sans Corbeau

Blacrow L. Rachel
Blacrow L. Rachel
♦♦♦ Colonel d'élite ♦♦♦

♦ Localisation : Mega Vega
♦ Équipage : Hound Crows

Feuille de personnage
Dorikis: 8693
Popularité: +640
Intégrité: 756

Mar 31 Déc 2013 - 5:18

-Je quitte des ruines pour d'autres ruines. Ma vie est géniale.
-Tu as dit quelque chose ?
-Pas du tout.

Faux sur l'épaule, Rachel mit un pas devant l'autre pour descendre la passerelle qui menait aux quais effervescents du QG de South Blue. Effervescents, parce que la guerre n'était pas bien loin et les cicatrices qui marquaient l'île la zébrait de ces blessures profondes qu'on ne peut ignorer. Pourtant, les gens s'activaient. Des travailleurs affluaient depuis la catastrophe. Ils logeaient tous dans la petite bourgade d'ordinaire réservée aux familles des marins en faction sur l'île et elle peinait aujourd'hui à tous les accueillir. Cela-dit, la base G-4 n'avait jamais connue une telle activité et même l'île de la vache lors de son rassemblement annuel n'était pas tant une fourmilière que ce QG en ce jour. Les affaires marchaient bien pour les petits commerces du bourg. Et les rares qui tenaient encore debout avaient quadruplé leurs chiffre annuel en quelques mois. Du coup, les navires marchands affluaient. On aurait dit une passerelle commerciale incontournable. Rachel imaginait la quantité astronomique de berrys et les tonnes de bière, de farine ou de pierre qui gravitaient sur cette plateforme et elle en eut le tournis. Ou peut-être étais-ce à cause de ses blessures. Il fallait avouer que Mantle Shoma n'y avait pas été de main morte. C'était d'ailleurs pour ça qu'elle était là. La grande gourou en médecine aurait probablement de meilleurs remèdes que les quelques marins en factions sur une île anonyme. Et puis, le Lieutenant Blacrow avait repoussé Shoma par deux fois. Elle avait bien le droit à ce petit cadeau, non ?

Sur les quais, elle s'écarta pour laisser passer une cargaison de sacs de toile, de poches de jute et de caisses pleines à craquer puis ignora l'appel d'un marin avec lequel elle avait fait la traversée qui lui hélait d'aller directement à l'infirmerie. Elle avait refusé qu'on l'y accompagne, alors il insistait. Elle remonta la faux sur son épaule et prit un pas décidé bien que mal assuré. Il était possible qu'elle fasse quelques détours. Non pas qu'une activité redoublée lui plaisait, mais elle n'avait pas envie qu'on la traite à base de plantes et de décoctions étranges. Surtout pas une femme qui avait vécue comme une sauvage sur une île de sauvages. À ce qu'on lui avait raconté sur le navire. Certes elle-même avait été élevée par des pirates, mais bon, elle s'était rangée maintenant. Alors que les recettes miracles de tribus arriérées... enfin.

Rachel gravit les rues pour gagner les hauteurs de l'île, croisant nombre d'hommes rodés en plein travail, heureux que le soleil n'ait pas décidé de brûler leurs chairs révélées sous d'implacables rayons, préférant jouer lascivement avec des nuages laiteux. Et Rachel ne se priva pas d'admirer du coin de l’œil toutes ces musculatures saillantes et perlant sous l'effort. C'est donc avec un petit sourire et d'une démarche un peu plus légère que les bandages cachés sous ses vêtements d'officiers n'auraient laissé présager qu'elle atteignit rapidement le long bâtiment annexe réservé à l'infirmerie. Un truc tout de bois, tout de guingois et antonyme même de la joie. À l'intérieur, il n'y avait pas foule. Les blessures ayant été guéries il y a déjà un moment, ne restaient sur place que les cas les plus préoccupant. Mais lorsque les effluves des plantes médicinales et des produits cosmétiques désinfectant la prirent au nez, Rachel tourna vivement les talons et mit le plus de distance possible entre elle et ce truc qui faisait office d'hôpital le temps des travaux. Et alors qu'elle s'était posée contre une colonne qui semblait finie et qu'elle observait en contrebas les charpentiers, les tailleurs de pierre et les marins s'agiter, elle se dit que ce combat là était bien plus éprouvant que celui qu'elle avait mené contre Shoma. Même s'il était moins dangereux et moins gratifiant si on en ressortait vainqueurs. Car l'issue était connue d'avance : ils en sortiraient vainqueurs.

Même s'il y aurait des pertes.

-Ne lâche pas la corde !
-Elle glisse !
-Elle va rompre !
-Que quelqu'un aille l'aider !
-La poulie ne va pas supporter !
-Moi non plus !
-Putain les gars me laissaient pas dessous !
-ATTENTION !
-PLONGE !

Il y eut un chaos assourdissant et même une fois l'écho étouffé, le silence garda son droit de parole. Comme si soudainement tout le monde était devenu sourd. Seules les mouettes et le marteau sur l'enclume du forgeron dans la ville laissa supposer le contraire. Un bâtiment s'était écroulé. Il avait subi des dommages lors de l'attaque, mais pas assez pour être jugé foutu par les architecte. Ils avaient donc réparé par dessus les fissures et fragilités des fondations. Ça n'avait pas réussi. Et maintenant, plusieurs personnes étaient bloquées. Peut-être mortes. Pas toutes, au moins une répondait. Enfin, hurlait.

-MAIS SORTEZ MOI DE LA ENFIN !

Au moins une n'était-elle pas morte.

-Je m'en occupe.

Une faux se planta délibérément près du pied de l'un des travailleurs. Il était plutôt beau gosse, mais son air apeuré lui enlevait tout crédit aux yeux de Rachel. Magnifiques et verts, au passage, pour ceux qui l'ignoreraient encore. Elle releva ses manches, laissant apparaître de fines brûlures qu'elle s'était elle-même infligées lors de la détonation qui avait fait fuir le capitaine des Red Spectres. Respirant profondément, elle saisit à deux mains l'un des montants de pierre qui s'étaient effondrés et tira pour le redresser. Ce n'était pas une mince affaire, mais sa faux pesait 60 kilos, alors elle arriva facilement à créer une ouverture assez large pour laisser passer quelqu'un.

-Tu peux monter 
-MOI OUI, MAIS JE SUIS PAS SÛR QUE LUI LE PUISSE !
-Alors je descends. Quelqu'un pour me tenir ça ou pour me suivre ? Finit-elle en se retournant tranquillement vers une assistance un peu plus grande que deux minutes plus tôt.


Dernière édition par Blacrow L. Rachel le Ven 3 Jan 2014 - 12:25, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t816-rachel-la-grande-faucheuse#8700http://www.onepiece-requiem.net/t889-fiche-de-rachel-100
Smile
Smile


Feuille de personnage
Dorikis: 2370
Popularité: -182
Intégrité: -25

Mar 31 Déc 2013 - 6:11

Alors que tous se remettaient de la récente attaque et que la vie reprenait tranquillement son court au Quartier général, Smile prit une petite pose. Il laissa sa corvée de côté pour marcher un peu, se mettre de l’air un peu plus propre dans les narines, enfin plus propre que le chantier où il avait été affecté. Depuis l’incident tout était en chantier, autant les maisonnettes, les boutiques et tout se qui touchait de près ou de loin à l’architecture. S’était pas toujours facile d’être mis de côté en temps de guerre, mais aux yeux des autres Smile n’était pas encore près, peut-être que son sourire naïf ne l’aidait pas sur se point, mais lui se sentait désormais morose. Il avait insisté lors de l’attaque pour pouvoir prendre les armes lui aussi, mais au lieu de cela, Sierra l’avait envoyé porter secours à Nany en cuisine. La honte n’avait été que de courte duré, car la aussi la bataille était importante et le mousse en avait eu pour son argent, les soldats qui entrait en troupe ne prenaient pas le temps de s’asseoir comme à l’ordinaire non ils se précipitaient directement au comptoir pour avoir leur repas augmenter en protéine et retournait aussitôt au combat, sa vie s’était résumée à ça bien trop souvent, s’asseoir derrière le comptoir et éplucher des pommes de terre ou servir de vrai soldat.

Dans toute vie un homme se remet assurément en question, mais lui qu’adviendrait-il de son venir ? Parcourrait-il le monde comme son vieux loup de père afin d’étendre la justice ? Peut-être. Pour le moment il désirait devenir un grand soldat et pourquoi ? Simplement question d’obtenir la vengeance qu’il avait tant désirée. Smile n’est pas et ne sera jamais un tueur, la seule personne qui risquait de mourir par ses mains s’était se foutu Tahar, encore fallait il devenir assez fort pour le trouver et l’affronter, les rumeurs disaient qu’il était un vrai démon, un tueur sans pitié et qu’il rependait plus de sang que quiconque.

Dans sa réflexion, le jeune mousse arriva bientôt dans la pire zone, celle qui avait été détruite a plus de soixante-dix pour cent et comme les catastrophes ne cessaient jamais d’arriver, des travailleurs réussirent à s’attirer le courroux de la malchance. Un bruit fracassant avait résonné dans tout les environ et bientôt seul les crie d’effroi retentissait, ça puis le nuage de poussière créé dans la catastrophe qui tranquillement poussait les gens a s’étouffer doucement.

Ne prenant pas le temps de réfléchir, l’instinct de compassion et d’entraide qu’entretenait si souvent Smile le poussa à courir vers les pauvres victimes. À son arrivé, la petite foule qui s’était déjà amassée murmurait des tonnes de conneries, une personne était morte une autre avait probablement perdu un doigt, rien de très fiable, mais Smile n’y prêtât pas attention, il se faufila au premier rang et fut étonner de voir cet étrange spectacle. Une jeune fille ou du moins une femme de petite taille avait trottiné pour affirmer qu’elle s’occupait de tout le manège, encore étonnant qu’elle soie si petite elle trimbalait avec elle une énorme faux tel que dessiner dans les livres pour enfant, le type grande faucheuse ‘’ Bonjour je suis venue chercher ton âme !’’

-Tu peux monter
-MOI OUI, MAIS JE SUIS PAS SÛR QUE LUI LE PUISSE !
-Alors je descends. Quelqu'un pour me tenir ça ou pour me suivre ? Dit-elle en se retournant tranquillement

Encore une fois sans réfléchir, Smile s’avança tout sourire, il avait trop été mis de côté ses temps si pour se faire mettre en retrait une fois de plus, il se porta donc volontaire tout en dépassant l’homme qui venait de faire un pas dans la direction de la jeune fille, Smile n’avais eu qu’à poser sa main sur l’épaule pour que la mauviette retourne se cacher plus loin, mais cela l’importait peu, il arriva bientôt à coter de la jeune fille qui ne semblait même pas forcer tout en soulevant l’étonnante charge. Elle était plutôt jolie en fait, toute menue avec de beaux grands yeux mystérieux, cet air à la dure ou qu’on souvent les jeune filles qui essaye d’impressionner en démontrant un caractère fort, ça et les petites boucles sombres qui entourait son visage de porcelaine. Bien des gens auraient probablement trouvé le mélange alarmant, mais Smiley lui … Était plus simple d’esprit pour ne pas le traiter de naïf fini, il jugeait les gens par leur action et non leur allure, se qui lui avait mainte fois propulsé dans des situations inimaginables, mais bon. Il était comme ça.

- Euh vous pouvez tenir assez longtemps, je vais aller le chercher ?
- Ouais mais fait vite quand même.
- Promis !

Le mousse s’agenouilla, s’était quand même étrange elle avait bien une voix remplie d’assurance, elle lui semblait aussi étonnamment bien, bien plus forte que lui, mais se n’était qu’une intuition, une petite bulle qui en croisant son regard pour la première fois lui avait éclaté en un énorme frisson remontant sa colonne vertébrale.

L’ouvrier ne fut pas dur à trouver, aussitôt fait il l’empoigna et le tira doucement, le pauvre s’était retrouver coincer sous un madrier et le morceau de bois était simplement tombé sur son torse et ses deux bras, le mettant dans une fâcheuse position pour forcer aussi baraqué soit-il.

Une fois sortie, l’ouvrier courut rejoindre ses compagnons afin d’échanger de brève poignée de main et d’échanger se genre de contact qu’on de vieux amis, le genre de petit geste qui voulait simplement dire qu’il était aussi macho qu’il en avait l’air, lui l’idiot qui venait de se faire sauver la mise par deux jeunes gens qu’il n’avait pas pris le temps de remercier. Bref, Smile sortie à son tour se qui permit à Rachel de relâcher la grosse poutre qu’elle maintenant en place, dans l’élan de recul les manches de son habit révélèrent au mousse les brulures probablement encore douloureuses qu’elle avait. Aussitôt, le blondinet se dépoussiéra un peu, replaça ses longs cheveux derrière sa tête à l’aide d’un élastique et tendit sa main en direction de la jeune demoiselle.

- Enchanté, moi c’est Smiley Smile. J’ai remarqué vos blessures, la moindre des choses serait de vous apporter voir Nany, elle n’est plus infirmière, elle est cuisinière maintenant, mais elle pratique encore pour certaine personne, je suis sur qu’elle vous aidera si je lui demande !

Se crétin blond n’avais réellement aucune idée de qui se tenait en face de lui, mais encore une fois son sourire niait lui sauverait probablement la mise.
http://www.onepiece-requiem.net/t7133-smiley-smile-pour-vous-faire-sourirehttp://www.onepiece-requiem.net/t7889-la-fiche-de-smile
Blacrow L. Rachel
Blacrow L. Rachel
♦♦♦ Colonel d'élite ♦♦♦

♦ Localisation : Mega Vega
♦ Équipage : Hound Crows

Feuille de personnage
Dorikis: 8693
Popularité: +640
Intégrité: 756

Mar 7 Jan 2014 - 2:13

Rachel laissa un instant son regard glisser sur ce grand dadais aux sourire qui se voulait enjôleur dont la chevelure dorée lui rappelait un conte pour enfant dont son père avait le secret. Elle n'aurait pas été étonnée de la voir s'allonger alors qu'il les attachait avec une précision chirurgicale, comme si de ce simple mouvement dépendait la suite de la conversation. Car ça se voyait à son visage, à son regard et à son sourire, qu'il voulait entamer une conversation. Ce n'était pas forcément une tâche qui déplaisait à Rachel bien qu'elle ne fût pas causante, mais pour l'heure, ça n'était pas dans ses priorités. Il lui parla de ses blessures et elle réajusta ses manches sur ses bras. Il lui parla de la cuisinière comme elle s'approchait de la faux puis resta silencieuse quand il lui proposa de l'y emmener pour se faire soigner. Des soins médicaux fait sous cape, elle en avait reçu. Pas vraiment sous cape à vrai dire, mais de qualité assez précaire vu la situation. Ce n'était probablement pas pour risquer le tétanos à se faire soigner par une vieille dame armée d'une louche et d'une marmite de soupe à en faire saliver un sumo.

Très lentement, Rachel saisit sa faux. Autour d'eux, sur le chemin de poussière en pente, la foule repartait bosser et les ouvriers du chantier à problème s'entretenaient de manière plutôt virulente avec le contre-maître. Conditions de travail, salariat, syndicat. Des trucs d'ouvriers. Seuls restaient immobile ces dents éclatantes et le regard vert de la Lieutenante. D'un geste anodin mais qu'un expert aurait qualifié d'impressionnant, elle arracha l'arme de deux mètres de la terre et la jucha presque sans efforts sur son épaule. Elle oscilla cependant légèrement sous son poids et lança à la cantonade un sourire involontaire au jeune Smile. Ou Smiley, elle n'avait pas bien saisi. Parce qu'il était vrai que s'il était une chose qui était aussi communicative qu'un bâillement, c'était bien le sourire. Et à bien y regarder, elle n'avait aucune raison d'être de mauvaise humeur et ce même si ce blond avait un peu un visage d'attardé. Heureusement pour lui qu'elle ne savait pas juger un livre à sa couverture.

-Honnêtement ? Mes blessures ne me font pas vraiment souffrir et j'estime que le temps est le meilleur des onguents. Mais je me laisserais bien tenter par une soupe de cette chère Nany. Surtout si elle est aux légumes.

Reprenant lentement une marche vers le bas, laissant à la pente douce le soin de la mener sans efforts vers la simili cité, elle autorisa le silence à s'installer durant quelques instants avant de le briser en prévoyant la future question du fameux Smile. Rachel, pas forcément causante. Mais aujourd'hui, elle se disait qu'elle avait vu des ruines moins accueillantes.

-Je reviens de Suna Land. Je sais pas si tu en as entendu parler, mais un pirate du nom de Mantle Shoma y a fait des siennes. J'y étais, et ça ne m'a pas apporté grand chose. À part ces blessures je veux dire. Ma seule victoire a été de ne pas mourir. Et bien sûr de l'avoir fait fuir. J'y ai laissé quelques morceaux de peau, c'est sûr, mais tant que ce n'est pas ma peau toute entière, je peux m'estimer chanceuse.

Comme si elle avait pensé tout haut. De sa main libre, elle tritura son anglaise d'un air absent. Elle avait conscience de Smile à côté d'elle, mais au final, elle ne lui apportait encore que peu d'attentions. Un simple guide dans un QG qui était passé à deux doigts de l'effondrement. Probable même qu'il ait participé à cette fameuse attaque sur le QG, bien qu'il ne portait pas la moindre décoration ou le moindre insigne de son grade, contrairement à Rachel qui affichait clairement et presque fièrement ses couleurs d'officier Lieutenant.

-Je m'appelle Rachel. Tu étais là pendant l'attaque ?
http://www.onepiece-requiem.net/t816-rachel-la-grande-faucheuse#8700http://www.onepiece-requiem.net/t889-fiche-de-rachel-100
Smile
Smile


Feuille de personnage
Dorikis: 2370
Popularité: -182
Intégrité: -25

Mer 15 Jan 2014 - 23:27


Smile trouva bien rigolo de voir la jeune fille qui reprenait son arme et la plaçait sur son épaule, il faillit presque rire quand elle bascula d’un brin sous le poids apparemment lourd de l’arme. Heureusement pour lui, il ravala cette moquerie, elle dégageait un je ne sais quoi de (me faite pas chier, me regarder pas, me toucher pas), mais ça s’était qu’une impression, car Smile trouvait que se regard perçant et d’un vert absolument incroyable cachait autre chose, une chose qu’il ne découvrirait apparemment pas tout de suite. En plus elle était bien plus gradée que lui, se qui le rendait quelque peu mal alaise et fessait probablement rougir ses pommettes alors qu’elle débutait une conversation.

-Honnêtement ? Mes blessures ne me font pas vraiment souffrir et j'estime que le temps est le meilleur des onguents. Mais je me laisserais bien tenter par une soupe de cette chère Nany. Surtout si elle est aux légumes.

D’accord, c’était une dure à cuir cette jeune fille, mais elle ne devait pas être si jeune non ? C’était impossible de laisser sa jeune fille sortir avec une arme… Plus grosse qu’elle… En même temps comment pourrait il savoir, il n’avait jamais vu le visage d’ange au regard démoniaque de la jeune femme. Ensuite voilà qu’elle acceptait son invitation, pour tout avouer, Smile s’attendait à recevoir un autre refus en venant d’un collègue, surtout après toute la misère qu’il avait eue ces derniers temps avec l’Attaque. Tout le monde le trouvait trop novice pour faire ceci, ou cela et ainsi de suite, s’en était lassant à la fin de toujours se faire mettre de côté, mais avec elle, s’était différent. Smile ne sentait aucun dédain dans sa voie, ce qui l’émut un peu.

-Nany adore les légumes ouais, les concombres, les ananas, les pimentent aussi ! Elle les mélange tous pour faire de bon petit plat !

-Je reviens de Suna Land. Je sais pas si tu en as entendu parler, mais un pirate du nom de Mantle Shoma y a fait des siennes. J'y étais, et ça ne m'a pas apporté grand-chose. À part ces blessures je veux dire. Ma seule victoire a été de ne pas mourir. Et bien sûr de l'avoir fait fuir. J'y ai laissé quelques morceaux de peau, c'est sûr, mais tant que ce n'est pas ma peau toute entière, je peux m'estimer chanceuse.

Suna land, non il n’en avait malheureusement jamais entendu parler, Smile ne s’intéressait pas beaucoup au monde extérieur, il n’allait pas au cours de navigation que lui avait suggéré un ami non plus, n’aimait pas lire et c’était juste s’il savait différencier un légume d’un fruit… Mais maintenant qu’elle lui en parlait, il ferait bien une petite recherche, surtout sur ce Shoma, mandibule ? Matole ? Enfin bref, se Showman mandarin avait bien l’air d’un coriace, encore plus que la jeune demoiselle à ses côtés.

Elle parlait beaucoup pour une si petite personne, mais pour une fois qu’il avait quelqu'un d’autre que Nany pour discuter, ça fessait bien son affaire, c’était un peu comme une histoire et elle ne se fiait pas au fait qu’il ne soit qu’un mousse, comme les autres…

-Je m'appelle Rachel. Tu étais là pendant l'attaque ?

-Je suis enchanté Rachel, moi c’est Smiley Smile…

Merde il venait de lui dire son prénom et son nom, encore une fois… elle le prendrait pour un imbécile.

-Oui j’étais présent durant l’attaque, mais voie tue, j’étais trop fort contre notre ennemi, donc pour leur laisser une petite chance les hauts gradés on bien voulu me laisser affronter ceux qui se rendrait aux cuisines, Nany devait se faire attribuer un garde du corps robuste, fort et beau en plus ! C’est qu’elle est difficile hein ! Mais elle n’aime pas mes cheveux longs, elle dit que c’est terrible dans une cuisine, que ça ressemble un peu a une fille aussi, mais moi j’aime sa et c’est joli regarde quand je tourne ça fait une vague !

Tel un jeune enfant, Smile s’exécuta afin d’impressionner sa nouvelle amie, il débuta un tourniquet sur lui-même pour lui dévoiler sa technique secrète de cheveux magique, mais son pied droit percuta une pierre et il se retrouva au sol. C’était cocasse dans un sens, ça ou le karma le frappait pour son mensonge. Dans les deux cas il retint ses larmes et garda le sourire, souffla sur la mèche qui recouvrait désormais son visage et se remis sur pied en moins de temps qu’il en faut pour dire Cheese ! D’un geste rapide et saccadé, il essuya tant bien que mal toute la poussière et la boue qui recouvrit par si par là son uniforme en essayant de ne pas rougir d’avantage devant les rires diaboliques des quelques passants.

-Tada ! Tu n’as rien vue venir hein ! Technique de camouflage !

Smile était vraiment horrifié par la tournure des évènements, il passait une fois de plus pour un imbécile et c’était sans parler de se visage d’horreur qu’affichait désormais la petite femme, à mieux le regarder on voyait vraiment un certain dégout, peut-être avait-elle la phobie des cheveux mal peigner ou de la terre ? S’était a n’y rien comprendre Smile n’était pas si laid, ou pire il était un véritable blond, ses cheveux étaient cent pour cent naturel !

Mais en réalité, se qui effrayait Rachel et les passants derrière elle, se n’était pas le pauvre blondinet maladroit, non s’était plutôt l’impressionnante masse sombre de sauterelles qui s’avançais à grands pas, ou petit bond, vers eux ! Il y en avait une nuée noire et dieu se sais se qui en état la cause, la seule chose qui désormais était sure, c’est que les gens fuyaient dans tout les sens …

http://www.onepiece-requiem.net/t7133-smiley-smile-pour-vous-faire-sourirehttp://www.onepiece-requiem.net/t7889-la-fiche-de-smile
Blacrow L. Rachel
Blacrow L. Rachel
♦♦♦ Colonel d'élite ♦♦♦

♦ Localisation : Mega Vega
♦ Équipage : Hound Crows

Feuille de personnage
Dorikis: 8693
Popularité: +640
Intégrité: 756

Mar 21 Jan 2014 - 22:43

Pour être parfaitement exact, Rachel riait. De ce rire que certains redoutent car cristallin et dont on ne sait jamais vraiment ce qu'il signifie. Pour Smile, il s'agissait d'un rire moqueur. Pourtant, si tout chez Smile amusait Rachel, de son sourire qui lui semblait presque forcé à cette langue qu'il ne pouvait visiblement pas tenir. La faux sur l'épaule, elle admirait Smile se ridiculiser et tenter de se rattraper comme il le pouvait. Même si en réalité c'était lui qui se faisait rattraper par son tempérament.
Et pourtant, jamais Rachel ne semblait moqueuse. Ici, les gens travaillaient ou se démenaient à leurs tâches auxquelles ils étaient rompus. Des trucs sur le dos, peut-être même le poids du monde. Lui, il semblait au-dessus de tout ça. Et si il lui eût été facile de le traiter de simplet, elle savait qu'il n'en était rien. Il était juste enjoué. Enjoué. Tout simplement. Et rien que cet état de fait servait de terreau au propre sourire de la faucheuse. Et elle l'aurait relevé s'il n'avait pas lui-même été si prompt à se rétablir. Et elle aurait même fait semblant de le croire. Si seulement ça avait pu permettre à jeune homme de faire fonctionner ses zygomatiques quelques minutes de plus.

Et dire qu'elle l'avait cru faux en l'apercevant, se sourire.

La foule autour d'eux commença alors à bouger. À se précipiter et à ranger tout le matériel qui trainait. Au milieu de cette effervescence soudaine, Smile, Rachel, et quelques personnes pas forcément très réactives. En se retournant, tout le monde put voir le nuage de sauterelles que Bouddha leur envoyait. Non... Rachel n'est pas croyante. Il s'agissait juste d'un phénomène naturel. Comme météorologique. Mettons qu'il s'agissait d'un nuage vrombissant ou d'un vent du large avec des dizaines de milliers d'ailes. Rien de bien exceptionnel en somme. Même si elle devait reconnaître que ça avait quelque chose d'assez effrayant, vu d'en bas. Et se sentir impuissant. Quelque chose d'assez extraordinaire ; et la nouveauté, elle aimait ça. Son regard brilla d'une lueur joyeuse.

-A mon avis, ça doit pas être une attraction pour les touristes ça. Lança-t-elle à la cantonade. J'ai le sentiment que ce sera complet chez Nany.

Le ciel s'assombrit d'un coup et le bruissement qu'ils entendaient tous semblable à l'écume sur le sable se transforma soudainement en un piaillement aigüe, comme le bruit d'un diamant sur une vitre. Rachel et Smile dévalaient la pente de terre et de pierres pour se réfugier en riant dans le village en bas lorsque le nuage de sauterelles les rattrapa. Le jeune mousse bifurqua entre deux bâtiments aux allures branlantes, entraînant Rachel à sa suite pour échapper au vol des insectes destructeurs. Le QG devait s'estimer heureux de ne pas être une île agricole. Il ne resterait déjà pas beaucoup d'arbres debout après cette soudaine tempête et certainement qu'aucune voile ne resterait intacte. Et Rachel pourtant, riait. Elle n'avait aucune idée de pourquoi, mais tout cela la rendait joyeuse. Sa faux était restée bloquée entre les bâtiments dans la précipitation et était tombée sur la route dans leur dos. Elle s'avança prudemment pour la ramasser et en sortant la tête dans la rue principale de ce qu'il restait du QG, ce qu'elle vit la stupéfia tout comme la ravit.

Les rues, les toits, les fenêtres, les drapeaux et les chapeaux des gens qui n'avaient fait que se recroqueviller pour éviter le nuage... tout était recouvert de sauterelles aussi grosses que le poing. Des mastodontes immobiles et qui attendaient. Une chose qui très certainement ne viendrait pas.
Dans le village en contrebas, un vacarme enfla, d'abord comme un murmure, et bientôt comme une clameur reprise en échos par les villageois, les marins et les murs des bâtiments. Elle ressemblait étrangement à celles des fêtes de village, lorsque la parade du christ emplissait la place principale.
La chasse aux sauterelles était ouverte.

Rachel rit une fois de plus et entraîna Smile vers le village.

-C'est ton vrai prénom Smiley ?
http://www.onepiece-requiem.net/t816-rachel-la-grande-faucheuse#8700http://www.onepiece-requiem.net/t889-fiche-de-rachel-100
Smile
Smile


Feuille de personnage
Dorikis: 2370
Popularité: -182
Intégrité: -25

Mer 22 Jan 2014 - 0:07

Tout en se dirigeant doucement vers le village, Smile tentait d’éviter les insectes géants, mais ses choses avait de bien trop gros yeux il avait l’impression qu’il pouvait lire son âme, de bien trop grandes pattes ainsi elle pourrait sauter sur les nuages, de bien trop grandes ailes pour pouvoir voler dans le ciel et s’était sans parler de leur petit titillement agaçant, tout simplement agaçant. Il y en avait partout et puis merde, à bah la vigilance, vive la plante des pieds.

Splash, splash, splash.
Ces petites créatures n’étaient pas très solides en fait, elle s’écrasait super bien. Le jus qui en découlait lui était par contre moins apetissant qu’il ne se le serait imaginé et le petit cri qu’elle poussait en s’envolant vers l’au-delà fessait sourire Smile, plus fort, il était tout blanc crémeux le liquide et ça empestait fort en plus, comme du Rockford, un fromage agressif qui vous pique le nez, mais il faux savoir le savourer, car se fromage bien que bleu parfois et bien, il est tout mou à l’intérieur.

Smile pose son doigt dans la substance et le rapporte à sa bouche devant le visage empli de dédain de la petite brune, mouais ça ne goute pas bon non plus…

-Oui ! Je m’appelle bien Smiley Smile, mais mes amis m’appellent, Smile, tu peux donc m’appeler Smile et je te déconseille le jus de sauterelle, ça goute le fromage puant.

Tout sourire et tout gaga, Smile continuait de prendre plaisir a écrasé ses vilaines bestioles, il se sentait comme un monstre géant envahissant une petite ville ou les gens tentait parfois de fuir s’il n’avait pas encore perdu espoir, désormais appeler le Smilezilla pensât-il, mais il garda cette réflexion bien pour lui, car devant eux se tenait un homme étrange avec une casserole sur la tête. Un handicapé mental apparemment.

Spoiler:
 
Sala D. César
Dorikis : 500
Pp : 0
Pi : -10

-Fuyez pauvre mortel ! Je suis le dieu des sauterelles, comme une gazelle je vous mettrai une pelle ! Sauterelle !



malaise

- Alors, comme je disais, faux pas mettre se truc dans sa bouche c’pas bon du tout ! Mais dis-moi R, je peux t’appeler R ? Comment t’as eu cette faux hein ?
http://www.onepiece-requiem.net/t7133-smiley-smile-pour-vous-faire-sourirehttp://www.onepiece-requiem.net/t7889-la-fiche-de-smile
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1