AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Highway to Evil Island !

Aller à la page : Précédent  1, 2
Mahach
Mahach

♦ Équipage : Les Blattards

Feuille de personnage
Dorikis: 6743
Popularité: -650
Intégrité: -390

Sam 4 Jan 2014 - 16:58

Rappel du premier message :

La gamine a du s'réveiller quand l'bateau a tapé l'cul en r'descendant du Reverse Mountain parce qu'elle s'tient d'vant moi d'puis qu'on a fini d'galérer à pas s'payer un rocher lors d'la descente. L'Bondurant lui a même donné le Log, c'est dire. 'Fin bon, j'm'en fous, c'est pas comme s'ils pouvaient s'barrer sans nous. On est tous dans la même galère.
Bref, j'lui dis d'garder l'cap jusqu'au Cap. Logique j'ai envie d'dire. Pis j'réponds enfin à mes mecs qui m'gueulaient d'ssus en s'agitant dans tous les sens.

- Mais putain, quoi à la fin ?


SPRRRROTCH !


Sprotch ? Un putain d'grand choc. La Volesprit a culbuté jusque dans ma cabine avec son Bondurant, ils s'sont même mangé l'mur du fond et moi la barrière du pont. J'ai presque failli tombé à la flotte comme deux d'mes hommes.

J'regarde c'qu'on a heurté. Un calmar géant en plein décomposition. Il puait juste la mort ! J'crois même qu'y en a un d'nous qu'à vomis, au hasard j'dirais Bondurant ou la Volesprit. Elle est trop fragile c'te nana ! R'marque, j'ai aussi failli gerber en voyant qu'ses yeux crevés servent d'nid à des grosses larves.

Not' bateau a pris cher et l'instant qu'on s'relève il est parti à la dérive dans les vieilles épaves. Un d'mes hommes r'fait surface, haletant, et m'apporte une mauvaise nouvelle.

- Mahach ! Je crois que le bateau est mort ! La quille est cassée derrière !

J'tourne la tête en sa direction et l'fusille des yeux. L'pauvre s'rait mort sur place si j'avais eu des canons à la place des yeux.
Putain d'merde, j'vais pas rester là ! J'vais pas crever là comme un sale connard ! Merde, j'ai pas mérité ça !

L'aut' r'fait surface aussi, tant mieux. Un troisième sort d'la cale.


- Mahach ! Le bateau est ébréché, il prend l'eau par la cale !

Là, c'était plus possible : j'hurle à m'déchirer les poumons.

- PUTAIN !

Fou d'rage, j'me mets à arracher à mains nues des planches mal fixées du rafiot qui est dev'nu épave en éructant des "Bateau d'merde !" entre mes dents. Heureusement, mes hommes sont plus lucides malgré tout.


- Tout le monde va bien ? Sauvez ce que vous pouvez, les personnes et l'or en priorité !

J'sens une main apaisante sur mon épaule. Bizarr'ment, j'lui pète pas immédiatement la tronche dans la s'conde qui suit. Non, j'sens dans sa façon d'faire que c'te personne est aussi triste que moi.

- Venez Capitaine, tant que nous pouvons rejoindre la terre ferme sans toucher l'eau. Le Cap des Jumeaux n'est pas très loin.
J'me r'tourne enfin, pas qu'j'en ai besoin. C'te voix, j'l'ai r'connue. C'est celle de Bondurant. Quand ma tête pivote, j'm'aperçois qu'Volesprit est à ses côtés. Elle est armée, mais j'crois qu'elle a compris qu'elle en avait pas b'soin. Ils sont dans la même galère que nous.


Dernière édition par Mahach le Sam 11 Jan 2014 - 9:51, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t9050-mahachhttp://www.onepiece-requiem.net/t9150-sifflement-tiens-ma-fiche-
Invité
Invité


Dim 2 Fév 2014 - 22:25

Au moment ou le sas se rouvrit, Volesprit n'entendait plus rien. Elle ne voyait plus que le bleu du ciel, dehors, et le grondement assourdissant du vent. Soudainement, l'un des gorilles la désarma. Elle gémit d'une voix presque inaudible. Elle réalisait ce qui allait se passer.

«Oh mon Dieu...»

Deux gorilles l'escortaient jusqu'au sas. Le vent se faisait de plus en plus fort. Son coeur battait de plus e plus fort. Non, pensait-elle. Elle ne voulait pas tomber, elle ne voulait pas tomber, non...

Non, NON, NONONONNON-

Le vent. L’air. TROP d’air. Respire… Respire. Quelqu’un me prend la main. C’est Trevor. C’est lui qui me dit de respirer. Je vais mieux, mais j'entends presque rien. Il lève sa main. La mallette-Mahach arrive. Il faut l’attraper… Non ! Les parachutes aussi. On meurt. Sans les parachutes. Mais Mahach meurt sans nous. Bondurant cherche la mallette-Mahach. L’homme est honorable. Je prends les parachutes.

« TREV’, DEPECHE TOI ! OUVRE LA MALLETTE DE MAHACH ! »
Deux parachutes, trois personnes. Trevor me passe la mallette. Clé. Dans la poche. Vite...

La mallette est ouverte. Mais deux parachutes pour TROIS personnes.
Mahach
Mahach

♦ Équipage : Les Blattards

Feuille de personnage
Dorikis: 6743
Popularité: -650
Intégrité: -390

Lun 3 Fév 2014 - 6:57

Dans ma valise, j'suis comme un prédateur de l'ombre : les yeux injectés de sang, les machoires serrées, le souffle rauque et haletant, prêt à se jeter sur sa proie. Si faible proie.

Bingo ! Ca s'ouvre !
A peine mon bras a t il eu la place de passer qu'il se rue sur la première gorge.

- Crève, connard !

C'est celle de Volesprit. Un peu surpris, j'écarquille les yeux avant d'm'aperc'voir qu'on était en chute libre. C'était ça toutes ces agitations ...
Mes yeux s'portent maint'nant sur son dos. Un parachute !

- Donne moi un putain d'parachute ! Allez !

On lutte comme des gamins mais j'veux pas crever.

- J'suis ton capitaine ! C'est un ordre !
http://www.onepiece-requiem.net/t9050-mahachhttp://www.onepiece-requiem.net/t9150-sifflement-tiens-ma-fiche-
Invité
Invité


Lun 3 Fév 2014 - 22:12

Mahach ne perds pas le nord. Il analyse, réagit. Il prend un parachute. Un parachute pour deux. Le sol est loin, mais il s'approche. Trevor me regarde d'un air étonné.Trevor a besoin d'un parachute. Moi aussi. Moi aussi. Mes joues sont chaudes. Des larmes? à cause du vent. Trevor est étonné. Je lui jette mon parachute. Je suis sans parachute. Je vais mourir...

JE VAIS MOURIR !

Je tourne dans tout les sens. Je vrille. Je ferme mes yeux. Rouges et chauds. Et pas à cause du vent. Bonne nuit...


Bondurant tentait de garder la tête froide, mais tout se passait trop vite à son goût. Beaucoup trop vite. On s'approchait trop du sol, et bientôt, même les parachutes ne serviraient à rien... Servir à rien... Bordel, qu'est-ce que fout Mahach avec un parachute alors qu'il a son fruit du démon des Baies? Et pourquoi Volesprit lui a filé son propre parachute... !

"MAHACH ! REND CE FOUTU PARACHUTE A VOLESPRIT ! TU PEUX FLOTTER, BORDEL DE MERDE !"


Tant pis pour le protocole tacite. Ils en rigoleraient, dans une semaine... S'ils s'en sortaient tous vivant.
Mahach
Mahach

♦ Équipage : Les Blattards

Feuille de personnage
Dorikis: 6743
Popularité: -650
Intégrité: -390

Mar 4 Fév 2014 - 5:28

En bonne nakama, elle m'a donné l'parachute sans broncher. J'essaie d'le mettre tant bien qu'mal, pas évident avec elle qui gesticule sans arrêt, c'qui m'fait marmonner dans ma barbe naissance. J'veux pas mourir, pourtant on s'approche bien trop vite du sol.

Pis l'Bondurant m'rappelle à l'ordre. Dans la précipitation et l'refus d'mourir, j'avais complètement oublié mes capacités. Ni une, ni deux, j'enlève c'te parachute, j'essaie d'le mettre à Volesprit.

- Tiens, prends ma tête !

J'sens sa main dans ma crête.

- Putain ! Enfoirée !

J'aime pas ça, mais c'est l'mieux. J'peux enfin m'désagréger en baies qui planent non loin d'ma tête.
Allégée, Volesprit perd de la vitesse, Bondurant légèrement au dessus de nous.
Maint'nant, c'est une question d'savoir atterrir, et atterrir sur la terre ferme. J'fais confiance à la gamine, elle sait jouer du flingue. La précision, c'est son truc. Ca m'permet d'penser à mes hommes.


- Bande d'enfoirés ! J'vais les tuer !
http://www.onepiece-requiem.net/t9050-mahachhttp://www.onepiece-requiem.net/t9150-sifflement-tiens-ma-fiche-
Invité
Invité


Ven 7 Fév 2014 - 22:57

Volesprit avait fermé les yeux. Le vent s’engouffrait dans ses habits. Elle aimait cette sensation, voler. Elle se sentait plus à l’aise ici que sur la mer. Planer semblait intuitif que naviguer. Comme si elle avait été habituée à le faire… dans une autre vie.

« Tiens ma tête ! »

Volesprit ouvrit ses yeux. Ses yeux, vitreux, dévisageaient le visage barré d’une cicatrice qui s’égosillait, ils
regardaient le sol. Contrairement à son état d’esprit à Zaun, elle ne ressentait plus cette envie délirante de vivre pour vivre. Sa démence était passée ; les liaisons illogiques et anarchiques de son cerveau se réordonnaient à nouveau, et avait doucement glissée vers la sanité. Elle voulait tout lâcher.
La tête de Mahach se positionna à quelques centimètres d’elle. La pirate leva sa main, sur le point de chasser son dernier espoir de survie une bonne fois pour toute. Mais ses yeux jade s’arrêtèrent sur sur son bras.

Un changement s’opéra en elle. Un éclat passa sur ses yeux émeraude, et attrapa brusquement la crête de Mahach.
Une farandole constituée de baies orbitaient autour de Volesprit. Une main portait un sac. Elle lâcha sa tête pour attraper le parachute et le mit sur son dos. Elle chercha la poignée, mais avant de la tirer, elle chercha Trevor du regard. Ils étaient trop loin pour communiquer de vive voix, aussi Volesprit lui fit signe de s’éloigner, avant de faire de même. Elle frissonna lorsqu’elle vit le sol. Il fallait absolument tirer sur ce parachute.

« Attention. » annonça-t-elle, plus pour se rassurer qu’autre chose.
La jeune femme tira sur la poignée. La voile se déploya, et elle se sentit remonter comme une fusée. Trevor avait suivi, mais il avait du mal à se stabiliser, et commençait à s’éloigner. Volesprit lui fit un signe, désignant le port de la ville qui grandissait au loin. Il opina du chef avant de continuer à se débattre pour réajuster son parachute. Mahach le rejoignit pour lui filer un coup de main. Elle pria pour qu’il s’en sorte ; elle ne pouvait rien faire pour lui pour l’instant.
Volesprit se posa parfaitement au sol, et détachant son parachute juste avant qu’il ne l’entraîne. C’est lorsque que ses jambes se dérobèrent sous elle qu’elle se rendit compte à point la mort l'avait frôlée ces derniers jours... Le ciel avait l'air plus bleu, l'herbe plus verte : la jeune femme avait repris goût à la vie.
Contenu sponsorisé



Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2