AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Duel entre Ombres [Flashback]

Invité
Invité


Mar 7 Jan 2014 - 19:03



INFORMATIONS HORS RPS


Rappel des couleurs des dialogues


Aoi D. Nakajima, Capitaine. Darkred
Natacha O. Boréas, navigatrice. Palevioletred
Marianne D. Méria, cuisinière. Deeppink
Léténa D. Vilkas, naturaliste. Royalblue
Marchand itinérant. ForestGreen



Dernière édition par Léténa D. Vilkas le Lun 3 Fév 2014 - 15:40, édité 1 fois
Invité
Invité


Mar 7 Jan 2014 - 23:47



    L'aube venait tout juste de se lever. Achevant de ranger le laboratoire ayant essuyé le cyclone Zarechi la veille, je me préparais mentalement à la dure matinée qui m'attendait. La veille, le capitaine m'avait convoqué dans sa cabine. Avant que nous accostions elle désirait avoir un aperçu de ma force et de mes capacités, afin de préparer au mieux notre débarquement. J'allais donc affronter en duel Marianne la cuisinière de l'équipage, ce matin sur le pont, sous l’œil attentif d'Aoi. C'était un duel dans les règles de l'art. A la première goutte de sang au torse, le combat s'arrêterait. Je ne m'étais encore jamais vraiment mesurée à un membre de l'équipage. La plupart, pour ne pas dire la quasi totalité de mes nakamas étaient d'un niveau très supérieur au mien. Avais-je une chance de me hisser un jour à leur hauteur ?

    Je finis de ranger le laboratoire. Je croisai Porco le charpentier au détour d'un couloir. Celui-ci ne me jeta même pas un regard, trop occupé à remplacer quelques planches. L'atmosphère à bord n'était pas véritablement chaleureuse, surtout en ce moment. Après une aventure aussi musclée, il fallait du temps pour que chacun reprenne ses marques.

    Je parvins sur le pont que l'astre lumineux pointait timidement le bout de son nez. La navigatrice était à la barre et la capitaine juste à coté d'elle. Adossée sur le bastingage, Marianne attendait visiblement ma venue :

    - Tu as eu du mal à te lever Léténa ? Notre duel devait commencer à l'aube

    -J'ai du réparer les dégâts occasionnés au laboratoire. Zarechi est un vrai danger avec ses expériences.

    - Allons bon. Puisque tu es prête, on peut commencer.

    Juste avant de me mettre en place, je défis ma fourrure de loup, exposant ma douce peau blanche à l'air du matin. Je ne devais pas prendre le risque d'endommager ma précieuse fourrure, mais rares étaient les gens qui m'avaient vu un jour l’ôter. Ma peau était véritablement blanche et ressemblait en tout points à celle d'un cadavre, au détail près que mes veines étaient encore plus visibles. La cicatrise causé par mon meitou était encore apparente malgré les soins quotidiens que je me prodiguais pour la faire disparaitre. Je défis également le fourreau de Kitetsu de ma taille, ne conversant que la lame. Je me mis en place au milieu du pont face à Marianne. La capitaine fit un signe de la main, lançant le duel.

    Sans en attendre davantage, je m'élançais à pleine vitesse vers Marianne. Marianne était un membre de l'équipage, une de mes nakamas, mais il s'agissait d'un duel afin de mesurer ma force. Je devais frapper fort, laisser mon style s'exprimer et impressionner la capitaine.

    Mon Sandai percuta avec violence le sabre de Marianne qui dut faire un pas en arrière pour encaisser le choc. Nous testâmes notre force brute en luttant lame contre lame pendant quelques secondes. Aucune de nous deux ne bougea d'un centimètre. Marianne brisa la lutte en faisant un pas de côté avant de m'asséner un coup horizontal. Je fis passer sandai au-dessus de ma tête puis derrière moi pour parer le coup tout en continuant à avancer. Je me retournai aussi sec pour refaire face à Marianne.

    - C'est tout ce que tu sais faire ? Je m'attendais à mieux.

    - Rassure-toi, cela ne fait que commencer.

    Ramenant mon meitou au niveau de mon oreille, je pris position pour mes redoutables crocs du loup. Fondant sur Marianne, je fis montre de ma technique. Marianne para mon attaque avec plus ou moins de succès. En effet, l'un de mes crocs avait eu raison de sa défense et avait touché son bras d'où gouttait un peu de sang. Un sourire malicieux s'afficha sur mon visage. Marianne me rendit le même sourire et s'élança sur moi. Je dus parer, parer et parer encore le déluge de coups qui s'abattit sur moi. Chaque coup était porté avec une précision si redoutable qu'il m'interdisait toute contre-attaque. Je dus rapidement faire face à un obstacle de taille : le bastingage du pont. A force de reculer, ce dernier se rapprochait dangereusement de moi. Je soupçonnais Marianne de l'avoir remarqué et de m'y amener doucement mais sûrement. Sans attendre, je me décidais à tenter quelque-chose. Un mètre avant d'atteindre le bastingage, je m'éclipsais sur le côté en pliant ma jambe gauche et allongeant ma jambe droite. Pivotant sur moi-même, je me redressais en faisant passer ma jambe droite derrière Marianne. Dans le même mouvement, je propulsais Marianne vers le bastingage avec mon talon. Marianne percuta le bastingage et se retourna brusquement pour retrouver la pointe de ma lame au niveau de sa gorge.

    - On peut s'arrêter là si tu veux.

    - Compte là-dessus ma petite.

    Marianne dévia d'un geste la lame de mon meitou et le duel se poursuivit, mais cette fois l'initiative était mienne. Rendant la monnaie de sa pièce à la jeune femme, je la bombardait impitoyablement de coups. Outre leur précision, mes coups gagnaient en force à chaque impact. L'adrénaline explosait littéralement à travers mon corps. Ce duel m'envoutait littéralement. Un dernier coup envoya Marianne percuter le mur du pont supérieur où se trouvait Natacha et Aoi. Mon adversaire était en mauvaise posture. J'avais clairement l'avantage. Cela ne l'empêcha cependant pas de s'élancer à nouveau sur moi. La nuée de coups recommença, mais cette fois-ci je ne reculais pas. Je repoussais chaque attaque, sans exception. Mon sandai kitetsu se régalait de ce duel et possédait lentement mon esprit, m'octroyant plus de force et de rapidité. Je pouvais ressentir la fatigue qui gagnait progressivement mon adversaire. Je bloquais le sabre de mon adversaire pour engager une nouvelle lutte de force. Cette fois, j'eus l'avantage. Propulsant Marianne contre le mat, je m'élançais vers elle pour en finir. Poussée par la soif de sang de mon meitou, je n'hésitais pas. Usant de ma technique "Le souffle du Loup", je m'abaissais pour esquiver la parade de Marianne. Pivotant sur moi même à toute vitesse en me relevant, je tranchais le sabre de la jeune femme, lui entaillait le bas torse, le haut du torse avant d'achever brusquement ma rotation alors que ma lame se trouvait juste au niveau de sa gorge.

    Le sabre en morceau s'écrasa sur le pont. Haletante, je n'osais plus bouger. Marianne demeurait figée sur place, terrorisée. Sur son torse, deux petites entailles rougeâtre apparaissaient. Mon attaque avait été fulgurante certes, mais avait été exécutée avec l'intention de tuer. Poussée par mon meitou, je m'étais arrêtée de justesse à quelques millimètres de la gorge de la jeune femme. Le duel était terminé. Reculant doucement, j'ôtais la lame du cou de Marianne. Cette dernière tomba à genoux et se retint de tomber avec ses avant-bras. Jetant mon meitou au sol, je me précipitais vers elle. C'est alors que je fus interpellée...


Spoiler:
 
avatar
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Armada
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 6855
Popularité: -760
Intégrité: -585

Mer 8 Jan 2014 - 11:13


Léténa traîne dans mon équipage depuis la traversée de Reverse Moutaine. Autant dire que cela fait un bon moment que je la vois partout. D'abord, je n'avais pas prêté plus d'attention à elle pendant le combat épique contre les Etrangers. Puis, à bord du vaisseau Marine, j'avais commencé à la remarquer. C'est seulement depuis notre séjour sur l'île Vulcania qu'on a fait plus ample connaissance, elle et moi. Il faut dire que j'ai dû passer une journée terrible en sa compagnie. Terrible dans le sens où je n'ai pas été moi-même... Hrm. Finalement, j'ai enfin accepté sa présence. Quelque part, je crois que c'est pour remplacer mes enfants qui m'ont été enlevés. Elle n'est pas aussi remarquable que Kusanagi en terme de puissance, mais elle a autant de jugeote que Natacha. Pour une fillette de 16ans, c'est un bon compliment. Une capacité à ne pas négliger, donc. Cela dit, Léténa est visiblement une gamine "insouciante" et peu expérimentée. Grand Line reste une mer extrêmement dangereuse. Et puisse qu'elle est une Ombre, désormais, elle doit passer par des épreuves.

J'ai donc observé son duel contre Marianne. Soit la fille de mon ancienne seconde se ramollit, soit Léténa a plus de force qu'on pourrait le croire. Je ne reste pas sur mon étonnement. Alors qu'elle s'apprêtait à faire une idiotie (aider Marianne), je l'interpelle pour qu'elle s'écarte de notre cuisinière. Faire un combat pour s'entraîner, c'est bien. Mais donner des explications en plus, c'est mieux. Natacha a quitté son poste pour reprendre le flambeau. Sans avertissement, elle tente d'asséner un coup sur la hanche. Léténa est donc forcé à rouler sur le côté pour éviter l'attaque en traitre de notre navigatrice. Dans la foulée, la louve reprit son Meitou et fait volte-face à son nouveau adversaire. J'entreprends alors des explications pendant le petit moment de pause.

Léténa, ton adversaire ne jouera jamais franc-jeu. N'oublie pas que tu es une pirate. Inutile de te dire que nos ennemis sont légions. Alors, pour la leçon du jour, sois plus attentive à ce qui t'entoure sans te soucier de la vie de tes ennemis.

Sans attendre, le combat reprend de plus belle. J'observe les mouvements et la manière de se battre de la nouvelle. Par moment, j'arrive à comprendre son style. Elle adopte des attitudes semblables à celle d'un loup. De plus, elle manie bien le sabre. Encore mieux que Marianne. Je me demande si elle a été instruite dans un dojo... Mais notre navigatrice lui fait des coups bas et lui apprend ainsi qu'entre pirate, le flair-play n'existe pas, surtout quand il s'agit de survivre. Et Léténa semble mettre de toute sa force pour percer la défense de notre seconde. Finalement, je prends plaisir à la voir se battre.

Natacha a plus de compétences et d'expériences que Marianne. Pour l'instant, c'est elle qui domine. Elle attaque Léténa sans lui laisser de répis. Elle use de quelques feintes, mais rien ne semble marcher. Elle préfère blessé au maximum la louve pour voir jusqu'au elle peut tenir avant de lui faire une entaille sur le torse le moment venu. D'un coup, elle parvient à expulser l'adolescente contre un mur. Elle saute alors vers elle, sa lame en avant, prêtre à fendre l'air verticalement.

~~ Page 1 ~~
D'après les testaments de la Reine des Masques, dit Hathor.
©odage by Hathor



Dernière édition par Aoi D. Nakajima le Lun 3 Fév 2014 - 11:49, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
Invité
Invité


Jeu 9 Jan 2014 - 23:55


    Le duel avait reprit de plus belle. Natacha s'avérait être une adversaire bien plus redoutable que la cuisinière. Ses coups étaient puissants, précis, mais également très lâches. Je devais constamment abaisser ma lame pour protéger l'une de mes jambes ou le relever pour protéger un de mes bras. Visiblement, le torse n'était pas sa principale cible. Peut-être souhaitait-elle me blesser significativement d'abord, afin que m'entailler le torse ne soit qu'une formalité pour elle. C'était fourbe, c'était...pirate...

    Je ne parvenais pas à percer la défense de Natacha. Chacune de mes attaques, peu importe sa puissance se voyait repousser. Je n'avais pourtant pas l'impression que la navigatrice disposait de plus de force brute que moi. Je devais trouver quelle était le plus dont elle disposait et qui faisait toute la différence.

    *Sa vitesse, c'est sa vitesse. Elle parvient à anticiper mes attaques les dévient ensuite sans aucune difficultés. Je suis trop lente, beaucoup trop len...*

    Coupée net dans mes pensées, je me jetais vers l'arrière. La lame du sabre de Natacha avait fait mouche. Une bonne entaille venait tout juste de faire son apparition sur ma cuisse droite, coupant au passage ma jupe noire. Du sang s'échappait lentement, tâchant de rouge ma blanche peau. Récoltant quelques-unes de ces gouttes rougeâtres avec la pointe de mon meitou, je posais un regard mêlant désappointement et frustration sur Natacha. Cette dernière ne me rendit même pas mon regard. Elle se jeta sur moi et me propulsa violemment contre le mur du gaillard arrière. S’élevant au-dessus de moi, elle s'apprêtait visiblement à asséner son coup final. C'est alors que je sentis comme une vibration dans ma main gauche.

    Mes yeux devinrent rouge un instant et ma prise sur mon meitou se fit plus forte. Positionnant mon meitou à la droite de mon cou, je me préparais à l'impossible. Natacha fondit sur moi avec toute sa force. Mon corps bougea instinctivement et la lame de mon meitou alla rencontrer celle du sabre de la navigatrice.

    *Souffle du loup.*

    Natacha se vit propulser au loin alors que son sabre volait en éclats. Je perdis mon regard rouge. Apercevant Natacha un peu plus loin, je me demandais ce qu'il avait bien pu se passer. Quoi qu'il en soit, la navigatrice n'avait pas l'air d'avoir apprécié. Ramassant un nouveau sabre, elle se précipita vers moi avec la ferme intention de mettre un terme à ce duel. La vibration dans ma main gauche revint et je pu enfin savoir ce qu'il en était: mon sandai kitetsu qui frémissait. La lame s'était abreuvée de mon sang et en demandait encore plus. Tremblant de tous mes membres, je tentais de résister à son emprise. Natacha quant à elle déversait toute sa force dans son coup. L'impact me fit reculer jusqu'au mur que je percutai avant de finir sur les fesses. La vibration se fit plus forte et je cédais dans un gémissement...

    *Malédiction Kitetsu*

    Je me relevais droite comme un i, le regard rouge sang. Les petites vagues présentes sur la lame de mon meitou semblaient se mouvoir comme de vrais vagues, qui naissaient qui s'en allaient mourir sur la pointe. Un sourire carnassier vint prendre place sur mon visage. Ma voix se mua en une voix grave  et résonnante, comme si plusieurs personnes essayait de parler en même temps.

    " Approche mon enfant, approche... Voyons si tu es encore de taille à présent... Ton sang doit être délicieux..."

    Fonçant à pleine vitesse vers Natacha, je décochais mon premier coup qu'elle parait avec grande difficultés. Décochant un nouveau coup ultra rapide, je blessais la navigatrice au bras. Approchant ma lame de ma bouche, je goutais son sang.

    " Exquis..."

    Natacha se précipitait sur moi et débutait une pluie e coups. Parant avec aisance ses offensives, je me contentais de reculer en souriant. Arrivant à quelques mètres du mur, je décidais de mettre un terme à cette petite averse. Bloquant net le sabre de la navigatrice, je débutais un duel de force. D'abord à égalité, je repoussais progressivement le sabre de Natacha provocant un sifflement métallique strident.

    " Finissons-en."

    Je repoussais violemment mon adversaire en lui octroyant une petite entaille sur le torse. Profitant de son inattention due à sa blessure, je me propulsais en l'air avant de retomber lourdement.

    *Impact du loup*

    Le plancher ne résista pas et s'enfonça au niveau de la zone d'impact. La navigatrice s'était jetée en arrière dans un ultime réflexe. Enchainant en me projetant vers elle, je rencontrais son sabre. Ne laissant pas un duel de force débuter à nouveau, j'usais d'une nouvelle technique : Morsure du loup. Griffant généreusement mon adversaire, je le désarmais en profitant de sa faiblesse. Natacha tombait à genou en se tenant le torse d'où s'échappait du sang à plusieurs endroits. Aucunes plaies n'étaient très graves, mais leur nombre était lui bien plus inquiétant.

    Reculant en rengainant mon meitou, je me préparais à en finir. Mon hurlement allait avoir raison de cette folle qui avait cru pouvoir défier un Kitetsu. M'élançant une dernière fois vers cette nouvelle victime de ma soif de sang, je me préparais à arracher une âme...


Spoiler:
 
avatar
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Armada
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 6855
Popularité: -760
Intégrité: -585

Ven 10 Jan 2014 - 2:28


Faire parler les autres PJs à leur place:
 
Léténa est folle. Elle va s'acharner sur Natacha. Dommage que je n'ai plus ma gunblade. Je dois me contenter d'un duel "loyal". Cela dit, je sais être bien plus fourbe que Natacha. Et l'équipage le sait. Je sais utiliser le terrain à mon avantage et amener mes adversaires là où je veux qu'ils aillent. Je ne suis pas la capitaine pour rien. Disons que j'ai plus d’habilités que Kusanagi à ce niveau-là. Ou Zarechi, d'ailleurs. Je me suis donc élancée rapidement sur le pont, à l'endroit où se passe le duel. Combat qui se termine plus qu'autre chose en réalité. Je bouscule alors la louve sur le côté pour éviter qu'elle ne tue notre seconde.

Léténa! Qu'est-ce qu'il te prend? Arrête!!
Patience maîtresse incandescente.... Je m'occuperais de toi en temps voulu...

Malédiction!
Ma nakama est hors de soi. Elle est comme possédée, je ne la reconnais plus. Mon visage est ridé. J'ai une mine sévère. Léténa me désigne avec arrogance de la pointe de son meitou. Tout le monde observe la scène, même Natacha qui s'est reculée. Et la folle rajoute encore.

Laisse-moi la tuer... elle est faible...inutile... son sang est si doux...
Dis pas de connerie. Ne me force pas la main, tu veux?
Pas de pitié... c'est bien la leçon du jour... non?
Pas de pitié? Eh bien, soit. Tu es mon adversaire. Que personne ne se mêle. Elle est trop dangereuse pour vous, sauf peut-être Kusanagi ou Zarchi.

Je m'élance alors sur la gamine. Je teste sa puissance. Elle est rapide. Très rapide. J'apprends à la connaître à chaque impact, à chaque geste. J'ai l'avantage sur une chose: j'ai vu tout à l'heure comment elle procède. Je sais exactement comme elle fonctionne, aussi bien en temps normal que lorsqu'elle est possédée! Nos échanges de coups sonnent dans l'air comme un écho funèbre. Les yeux de Léténa sont rouges et expriment la rage. Elle cherche du sang. Son sabre. Sa maudite lame. Il faut que je la désarme.

Tu n'es plus toi-même, Léténa. Lâche, ton katana, il te ronge l'esprit!

Je parle dans le vent. La discrétion verbale est sans effet. C'était évident. Je ne compte absolument pas là-dessus pour la vaincre. En terme de puissance, je suis plus forte qu'elle. Et ça se ressent dans nos attaques. Je feinte un coup pour voir ses réflexes. Elle est coriace quand elle s'y met, la bougre. Dommage que je ne puisse pas utiliser ma lame d'air. Il y aurait longtemps que le combat serait fini. J'utilise les éléments autour de moi pour la surprendre et la distraire. J'envoie une sorte de poulie sur elle. Le coup classique. Je fonce en même temps sur elle. J'apporte de la difficulté, mais elle évite l'objet et mon assaut. De justesse, par contre.

Tu ne perds rien pour attendre. Tôt ou tard, cette comédie sera finie.

Sans attendre, j'enchaîne sur d'autres attaques. Je change ma manière de m'approcher et de leurrer. D'un coup, Léténa contre-attaque. J'esquive à temps. Je fais une roulade sur le côté. Je parviens à ce moment-là à entailler son pied. Il est temps d'être plus fourbe que jamais. J'allais couper le dos du bas vers le haut, mais mon adversaire se retourne à temps pour me donner un coup de pied. Je recule. Ce n'est pas méchant. Léténa va pour me trancher, mais je riposte. Nos lames s'entrechoquent. Elle appuie de toutes ses forces. J'ai l'impression que le Démon de sa lame va avaler mon âme. Je le sens. On fait alors tourner nos sabres pour se débarrasser de l'arme de l'autre. On coupe le pont.

Bon sang!
Le combat poursuit de nouveau. Il est temps d'en finir. Je blesse Léténa au torse, mais elle ne semble pas vouloir arrêter le duel. Elle ne se tient plus aux règles. Je me doutais bien. Pour se protéger, mon adversaire se couvre avec sa fourre. La peau de bête masque quasiment toute la totalité de son corps. Quelle naïve. Léténa cherche à me prendre par les sentiments, mais ça ne prend pas. Je sais que la louve non possédée tient à sa fourrure comme à la prunelle de ses yeux. Elle croit que je ne vais pas l'attaquer sans abîmer son bien. Ahahah, petite sotte. Je joue alors ma deuxième carte.

Yowa seru miryoku!

Aussitôt, grâce à cette technique, je peux maîtriser ma victime à cause de ma beauté. En effet, Léténa ou son Démon, peu importe, en fait, est pris(e) dans mon piège. Elle/Il ne remarque que moi et ne fait pas attention au reste. Léténa est ivre de moi. Elle est comme amoureuse.

Tu as perdu.

Étant près du bastingage, je donne un puissant coup de pied sur la plaie de mon adversaire au niveau du torse. Aux yeux de tous, la louve passe la rembarre et tombe à la flotte. Elle échappe son meitou qui glisse sur le pont. Basculant en arrière, elle ose encore me tenir tête. Ahahah.

On se reverra... maudit pirate!

La pauvre idiote. J'espère au moins qu'elle va retrouver la raison. Un bon bain froid, cela aide à reprendre les esprits. Je me retourne alors vers mes deux nakamas blessées.

Léténa cache bien son jeu. Je ne m'attendais pas à un combat aussi intéressant. Allez à l'infirmerie et demander à Zarechi de vous soigner. Visiblement, tant que cette fille n'est pas dans son état, il est hors de question qu'elle s'occupe de vous.

Je passe alors ma tête par-dessus le bastingage. Je me marre. Léténa patauge dans l'eau. Soudain, la couleur de l'eau autour d'elle devient plus foncée. Progressivement. Je fronce les sourcils. Il y a quelque chose là-dessous. Je souris. Je la laisse à la proie d'un monstre marin ou je demande à Ulcky d'aller l'aider? Kusanagi et moi sommes condamnés à reste sur terre. Dommage.

~~ Page 2 ~~
Techniques:
 
D'après les testaments de la Reine des Masques, dit Hathor.
©odage by Hathor



Dernière édition par Aoi D. Nakajima le Mer 5 Fév 2014 - 23:44, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
Invité
Invité


Lun 3 Fév 2014 - 19:21


    Le contact avec l'eau de mer glaciale m'avait réveillé instantanément. Une fois encore, je me retrouvais à barboter dans l'eau, sans véritablement savoir pourquoi. J'étais peut être ce que l'on pouvait appeler une "Louve de Mer". Néanmoins, ces bains à répétitions commençaient doucement mais sûrement à user ma patience. Ne souhaitant pas faire trempette plus longtemps, je décidais de rejoindre le navire à la nage avant que ce dernier ne soit hors de portée de louve. Aoi s'amusait de ma situation, bien à l’abri sur le pont. Je me demandais comment avait bien pu finir le duel avec Natacha pour que je me retrouve ici. Une chose était sûre, je ne possédais plus ni mon kitetsu et ma fourrure de loup allait s'abimer avec le sel. Il était temps de rejoindre le navire.

    Le sourire d'Aoi changea brusquement. Il s'intensifia. Connaissant Aoi, cela ne présageait rien de bon. C'est alors que je découvris le motif de cette soudaine satisfaction capitainale : une ombre menaçante grandissait juste sous mes pieds. Mes bras et mes jambes s'activèrent de plus belle, mués par mon irrésistible instinct de survie. L'Ombre grandit encore jusqu'à émerger, provoquant une vague aspirante qui m'emporta jusqu'à elle. Mon crâne percuta quelque-chose de dur et je perdis connaissance. Lorsque je repris mes esprits, je ne pus réprimer un hurlement de terreur. Je me trouvais tout juste sur le crâne d'une sorte de monstre marin. A ma plus grande surprise, le crâne du monstre s'ouvrit à quelques centimètres de moi dans un cliquetis métallique. Une tête vieille et barbue émergea et se retrouva juste en face de la mienne. Le vieille homme abaissa ses lunettes et cligna des yeux plusieurs fois en me dévisageant. Il effectua des aller-retours rapides entre ma tête et ma fourrure de loup avant de se mettre à hurler en écarquillant les yeux et en levant les bras :

    - Aaaaaaahhhhh !!!!! Un monstre !!!

    - C'est toi le monstre !!! dis-je en lui octroyant un taquet sur le crâne d'où émergea une bosse.

    Le vieille homme reporta son regard sur le navire.

    - Tient ? Un navire.

    Puis reporta à nouveau son regard sur moi.

    - Aaaaaaahhhhh !!!!! Un monstre !!!

    - Ça suffit !!! Bam* !!! *nouveau taquet

    Arborant maintenant deux belles bosses, le veille homme me conduisit jusqu'au navire et s'y amarra. L'équipage put enfin découvrir le personnage :



    Marchand - Le marchand itinérant

    Les réactions des membres de l'équipage à la vue du nouveau venu allaient de la grimace de dégout venant Kusanagi, Ulcky et Zarechi, au sourcil levé de la part de Marianne, en passant par le regard perplexe de Natacha et d'Aoi. Mon visage quant à lui, affichait une mine désabusée. Par trois fois, le vieille homme avait tenté de regarder mes sous-vêtements.

    - Qui es-tu vieillard ?

    - Tu peux me montrer tes sous-vêtements ? dit le vieux en direction de Marianne.

    Je dus la retenir pour l'empêcher de massacrer le vieux bougre. Le vieux reporta enfin son attention sur Aoi.

    - Ah. Je m'appelle Marchand et je suis itinérant. Heu non, je m'appelle Itinérant et je suis marchand.

    - Tu es marchand itinérant ?

    - Ah ! Voilà, c'est ça.

    - Et qu'est ce que tu vend ?

    - Heu.... bonne question répondit le vieux en se grattant la tête.

    Voyant la patience d'Aoi fondre petit à petit, je décidais d'intervenir.

    - Monsieur est acheteur également si j'ai bien compris.

    - Ah ! Oui. J'achète et je vend. C'est vrai.

    Aoi fit signe à Natacha. Quelques minutes plus tard, deux tonneaux regroupant une soixantaine de fusils, de sabres et de pistolets ayant appartenu aux Titans fut déposé devant Marchand. Il examina les tonneaux et se prononça :

    - 200 berrys. Ça vous va ?

    - Et puis quoi encore ?!!!!!!! fit tout l'équipage.


avatar
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Armada
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 6855
Popularité: -760
Intégrité: -585

Jeu 6 Fév 2014 - 10:18


Quel crétin. Cet homme est tellement con que je pourrais le tuer et voler tout ce qu'il a, ainsi que son appareil sous-marin. Seulement, personne dans l'équipage serait en mesure de le piloter. On ne gagnerait qu'un fardeau en prenant son véhicule, mais en ce qui concerne les produits qu'il vend, on y gagnerait peut-être bien quelque chose. Malheureusement, j'ai bien peur que ce vieux dégénéré ne possède absolument rien en réalité. Et si ça se trouve, il n'a même pas d'argent non plus. Même si cet imbécile semble inoffensif, la vigilance est de vigueur. En tout cas, en ce qui concerne le marchandage au moins. La tête tournée vers mes nakamas en affichant un sourire de satisfaction, je m'exprime.

Rassurez-vous les enfants, il voulait dire 200M de Berrys.

J'imagine une foule de nakamas rirent. Je me retourne ensuite vers le vieux. Je cherche en quelque sorte à ce qu'il valide lui-même naïvement mes dires.

N'est-ce pas, monsieur... euh, itinérant?

L'homme ne semble rien capter, il incline légèrement la tête après s'être gratté à nouveau son crâne poli. Finalement, il me fixe vaguement, puis finit part sortir une phrase.

Tu peux me montrer tes sous-vêtements?
...
Laisse-moi corriger cet insolant. Il va comprendre qu'on ne joue pas avec des pirates!
Ne t'en mêle pas, Natacha. Tu ne devrais pas t'allonger à l’infirmerie, toi et Marianne?

J'aurais bien souligné mes propos en disant que c'est un ordre, mais je demande à Natacha d'aller chercher les sous-vêtements qu'on a trouvé sur le navire quand on l'a récupéré. Je suis curieuse de voir quel genre de pervers on a affaire. On pourra sûrement l'entourlouper. Je fixe alors le vieillard pour patienter. Au bout de quelques minutes, Natacha revient avec ce que j'ai demandé.

Écoute, Marchand, voilà mes sous-vêtement personnels.

Évidemment, c'est faux. L'homme ne semble pas tout à fait satisfait. Je crois qu'il veut plus qu'on lui montre uniquement ce qu'on porte. Natacha, Marianne et Léténa sont sûrement moins envoûtées par ça, mais en ce qui me concerne, ça ne me gêne nullement. Au contraire, ça m'amuse. J'enlève sous ma robe ma culotte et je lui montre. Aussitôt, le marchand devient complètement fou. Il rend même Porco jaloux.

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

Maintenant, je compte bien que la négoce se termine et qu'on parte en étant gagnant. Je m'adresse alors au guignol.

Maintenant, montre-nous la couleur de ton argent.

Visiblement, il est immédiatement prêt à obéir aux ordres. Je crois qu'on devrait plutôt en profiter et saisir cette chance. Il est temps de se refaire et récupérer un maximum de choses. Cet imbécile nous ne connait vraiment pas. Quand il sera sorti de son aveuglement amoureux, il comprendra qu'on ne rigole pas avec les Ombres du Chaos. D'un geste de main et discret, je fais signe à Natacha de guider tous les autres à joindre le sous-marin pour voler tout ce qu'ils peuvent. Quant à moi, je regarde attentivement l'homme en face de moi prêt à faire n'importe quoi.

200 Berrys, ça vous va?
Yowa seru miryoku!

Instantanément, le vieux me regarde d'un air à la fois béat et désireux. Il est complètement charmer par ma beauté. Il ne se focalise uniquement sur moi. Il est vraiment amoureux. Captivant ainsi son attention, mes hommes peuvent désormais rafler tous les objets intéressants à prendre.

***
Quelques minutes plus tard, mes Ombres ont chargé sur le navire divers objets utiles, comme un Den Den Mushi, des armes de pas très bonne qualité, des bijoux dans un coffret, une mallette pleine de Berrys en billet, etc... On n'a même pas besoin de revendre nos sabres et fusils. L'effet de ma technique est arrêté. L'homme retrouve son esprit, mais il ne retrouvera pas ses biens, ahahahah. Je lui sers la main. Il pensera qu'il a fait un excellente à faire. Je lui donne 200 Berrys et je le laisse retourner à son véhicule. Je m'adresse aussitôt à mon équipage.

En route! Dépêchez-vous.

Je me tourne ensuite vers Léténa pour lui parler de ses duels. Seulement, l'Avernus ne fait pas quelques mètres que j'entends un bruit métallique, comme un grincement d'une tourelle de la Marine complètement usée qui se met à tourner. Je regarde par-dessus le bastingage pour savoir d'où peut venir le cliquetis. Évidemment, il ne peut que provenir du sous-marin. Et comme je me doutais, un canon se prépare. Le vendeur a compris qu'on l'a berné. Il tire alors avant qu'il nous perde de vu. Je sors mon sabre et je découpe la boule d'acier. Les deux bouts se séparent et viennent faire "plouf" de l'autre côté du navire. Je demande qu'on m'apporte un mini canon portatif et je tire à mon tour sur la tourelle pour l'endommager.

Il ne l’emmènera pas au Paradis, celui-là.

Enfin hors de danger, je m'adresse à nouveau à Léténa en lui tapotant dans le dos.

Je m'étais trompée sur ton compte. Je ne t'imaginais pas être aussi compétente dans un combat. Je te félicite. Par contre, il faudra que tu m'expliques pourquoi tu n'étais plus toi-même.

On parle alors encore un peu. Je suis contente. Finalement, je passe une bonne journée. On n'a pas gagné le gros lot, mais on n'a rien perdu. Grand Line, je suis prête à te conquérir!

~~ Page 3 ~~
Techniques:
 
D'après les testaments de la Reine des Masques, dit Hathor.
©odage by Hathor

http://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1