AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


 La Mystérieuse île venant des nuages.
avatar
Howard Prince

♦ Localisation : Dans ton Coeur...
♦ Équipage : Pirates de Prince

Feuille de personnage
Dorikis: 6025
Popularité: -372
Intégrité: -212

Lun 20 Jan 2014 - 16:12

Les rayons du soleil traversaient déjà le hublot, afin de venir caresser le corps du pirate qui, les mains derrière la tête, fixait le plafond. Couché sur son lit, ses pensées s'étendaient parfois sur des choses concrètes, lorsqu'une seconde après, elles repartaient nager dans des contrées plus abstraites... Après avoir veillé presque toute la nuit, penché sur les informations qu'il avait obtenu concernant la prochaine île qu'indiquait leur Log Pose, le capitaine Howard Prince avait conclu que cette terre glacée et désertique apparaîtrait à eux d'ici une dizaine de jours... Evidemment, il pouvait se tromper, mais étrangement, le pirate avait décidé de faire confiance aux données qu'avait laissé cet individu probablement fou. Une simple pensée qui fit sourire l'homme aux yeux émeraudes qui se laissa bercer par le léger mouvement du Garuda pendant encore quelques minutes, avant de se lever : empoignant Yubashiri qu'il fixa sur un de ses ceinturons, Prince attrapa son manteau noir, qu'il déposa sur ses épaules nues, avant de fixer son tricorne sur sa tête.

Sortant sur le pont du Garuda, le capitaine pirate fut accueillit par une légère brise qui glissa le long de son torse sur lequel courait une ceinture, armée de deux pistolets à silex. Une fraîcheur éphémère qui laissa brusquement place à une incroyable chaleur, une météo capricieuse qui s'était installée depuis un moment et qui, malgré la beauté du décor, menait la vie dur aux pirates... S'avançant sur le plancher en bois qu'il devinait brûlant, Prince baissa légèrement son tricorne afin de procurer plus d'ombre à son visage. Il passa alors devant Shinji et Mugen qui étaient tous deux en train de pécher, en sueur et la langue sortie :

« Salut Prince ! »

« Yo Capt'aine ! Alors bien roupillé pendant qu'on se tue à la tâche ?! Aaaaahhhh cette chaleur.... J'EN PEUX PLUS MOI !!!! »

« Arrête de te plaindre Shinji et arrête de crier, tu vas faire peur aux poissons ! »

« Je m'en moque des poissons !!!! Si ça se trouve, ils ont tellement chaud eux aussi qu'ils restent dans les profondeurs !!!! Et puis à quoi ça sert de manger si on est cuit ?! »

Prince sourit, une nouvelle fois amusé par les deux charpentiers, avant de placer une main sur l'épaule de Shinji :

« Allez... J'imagine que cette chaleur n'est rien pour un homme comme toi ! N'est-ce pas ? »

Faisant la moue, Shinji relança sa ligne dans l'océan, tout en répondant avec un ton faussement sérieux et assuré :

« Evidemment que ce n'est rien ! »

« Tsss... Vraiment irrécupérable... »

Laissant ses deux compagnons à leur tâche, Prince se dirigea ensuite vers Lion, afin de faire part à son second de ses dernières probables découvertes, concernant la prochaine île. Se plaçant à côté de lui, au bord du navire, il regarda l'étendue bleutée, sur laquelle brillait une multitude de points brillants, éclatants tels de véritables diamants... Un trésor pour les yeux, une vision majestueuse capable, assurément, d'effacer tous les problèmes d'un esprit malade, au moins pendant un instant.

« Nous devrions atteindre ce désert de glace dans dix jours, peut-être deux semaines... Je me trompe peut-être, mais c'est en tout cas ce qui est ressortit de mes calculs. En espérant que les écrits de ce type étaient fondés... »

L'homme au tricorne fut alors soudainement coupé dans sa conversation par Cassandre, qui, au gouvernail et armé d'une longue vue, lança en direction de ses compagnons :

« TOUT LE MONDE !!!! REGARDEZ LA-HAUT !!! »

Tous regardèrent dans la direction que venait d'indiquer la jeune herboriste, avant d'apercevoir dans le ciel, une immensité sombre, tomber lentement, en direction de l'océan... Un spectacle incroyable, chimérique, qui laissa les pirates sans voix, alors que Prince bondit pour attraper la longue et vue et observer ce qu'il n'arrivait pas à croire : à plusieurs dizaines de kilomètres du Garuda, une île était littéralement en train de tomber, chose que Prince n'avait encore jamais vu, même dans ses rêves les plus fous...

« Qu'est-ce que c'est que cette folie... »

Yukisame sortit alors de la cuisine, un plateau d'argent dans la main, remplie de plusieurs coupes dans lesquelles trônaient un liquide rougeâtre, avec quelques glaçons :

« Ohla ! Rafraîchissement pour tout le mon... Euh... Qu'est-ce que vous regardez comme... Woooooh !!! Mais c'est quoi ça ?!! »

« Une île... »

« SÉRIEUSEMENT ?!! »

« Une île ??! »

« Une île ??!! Tu en es certains ? Une île qui tombe du ciel c'est impossible... »

« J'ai du mal à y croire et je ne sais pas comment telle chose est possible, mais c'est bien une île qui est en train de sombrer. .. »

Tandis que Lion, Shinji et Mugen s'étaient rassemblés au centre du pont, le capitaine pirate marqua un temps de pause, tout en repliant la longue vue, avant de lancer tout haut :

« En tout cas, accrochez-vous bien, car la mer risque d'être agité d'ici quelques minutes... Cassandre... Met le cap vers ce mystérieux bout de cailloux ! »

« QUOI ?! Attends Prince... On va là-bas ? Mais ça à l'air super dangereux ! Je le sent pas du tout là... »

Posant ses deux mains sur la barrière, juste devant le gouvernail, Prince garda son regard rivé vers ce spectacle à la fois féerique et terrifiant... Tandis qu'un frisson lui parcourra l'échine, ce dernier répondit, de la manière la plus simple possible :

« Il me tarde d'en apprendre davantage sur ce phénomène... En route ! »
avatar
Edhan Royard

♦ Localisation : Bulgemore

Feuille de personnage
Dorikis: 3222
Popularité: -139
Intégrité: -86

Mer 22 Jan 2014 - 19:44

Le soleil brille, réchauffe mon corps blessé et meurtri, tandis que cette douce brise m'apporte une fraîcheur plus que bienvenue. Je profite de ce rare répit que m'offre la météo, et ferme mes yeux de toute façon aveuglés par la puissante lumière de l'astre et me positionne un peu plus confortablement sur mon nid de pie. Ça y est, je sens le sommeil s'emparer de moi, je suis doucement porté par les bras de Morphée puis...

"Argh, bordel..."

Passage soudain de ce climat paradisiaque à un climat littéralement infernal. Le soleil me frappe de toutes ses forces, sans pitié, et me retire à ce repos que je désirais tellement, me privant même d'un courant d'air rafraîchissant. Je pousse un soupire, mets mon chapeau pour me protéger autant que possible des rayons de notre étoile et me relève, lentement de peur de rouvrir les plaies qui parcourent mon corps. Je suis en grande partie rétabli mais quelques entailles et autres blessures par balle me relancent continuellement, comme pour me rappeler les événements d'il y a quelques jours...


--------------------


Il pleuvait ce jour là, le matin après notre arrivée sur Banaro. Sanzo et notre navigateur s'étaient réfugiés avaient passé la nuit dans la ville souterraine. Moi... j'étais resté à la surface. Pas moyen de dormir sous-terre, ça me foutait les jetons rien que d'y penser : vivre comme un rat, très peu pour moi. En attendant, j'étais là à flâner pendant des heures dans ce petit village abandonné que les habitants semblaient éviter comme la peste, ce qui m'accordait une tranquillité certaine, sans me soucier même de cette pluie qui me glaçait les os.

"Eh bien, comme on se retrouve..."

Mais toutes les bonnes choses ont une fin. Malgré le bruit presque assourdissant des gouttes d'eau heurtant le sol, sa voix parvint clairement à mes oreilles, et je pu répondre sans le moindre doute :

"Misaya... Tu ne peux plus te passer de moi, hein ?"

Toujours autant d'assurance dans ma voix, mais ça n'allait pas durer longtemps, quand je compris que si elle était là, alors sa supérieur l'était aussi et sa rencontre avec mes compagnons n'allait pas tarder... Non, en fait elle avait déjà eu lieu, et moi sans la moindre idée de ce qu'il se passait autour de moi, me complaisant dans ma solitude, j'avais laissé mes nakamas se faire capturer sans même m'en rendre compte. Elle prenait un plaisir à m'expliquer tout cela et à me faire comprendre qu'il était déjà trop tard, voyant progressivement mon expression changer, de l'assurance à la rage.

Le combat a eu lieu ensuite, et mon manque de discernement causé par mes émotions ne me mit pas dans un tel désavantage... jusqu'à l'arrivée de ses camarades de la marine. Étrangement, l'idée de cacher mon visage ne m’effleura même pas l'esprit, j'en avais clairement plus rien à foutre, je voulais récupérer Sanzo et peu importe si je devais définitivement passer du côté de la piraterie pour ça. Mais à dix contre un, avec en plus un agent d'élite... je n'ai pas fait long feu.

Je parvins cependant à m'échapper de justesse, couvert de blessures et à moitié mort, je perdais conscience puis me réveillait, pour perdre conscience à nouveau, en attendant qu'ils ne me retrouvent et m'achèvent...


--------------------


"Alors comme ça on glande sur mon navire, moussaillon ?!"

Jusqu'à ce que cet homme me sauve. Je n'ai encore aucune idée de pourquoi, mais je lui dois la vie dans tous les cas.

"Hah, pas comme s'il y avait quoi que ce soit à voir à des kilomètres à la ronde, Sigfried."

Sigfried, mercenaire, aventurier... voleur, escroc, menteur, beau parleur. Vous imaginez bien, on s'est tout de suite bien entendus.

"Et ça ?"

"OH BORDEL !"

Si le mercenaire ne m'en avait pas déjà parlé avant ça, j'aurais pu croire être sujet à une hallucination, mais non... c'est bien une île qui tombe du ciel : Ordealia, notre destination. Le calme s'installe entre nous tandis qu'on admire ce portrait presque apocalyptique, et pourtant tellement beau et envoûtant... L'île est si grande que, malgré la distance qui nous sépare d'elle, je me surprend à craindre qu'elle ne nous tombe dessus.

C'est donc ici qu'aura lieu ce tournois dont il m'a parlé. Je n'ai aucune idée de ce dont il s'agit vraiment, mais on a passé un marché lui et moi : je lui apporte toute mon aide pour lui permettre de remporter ce tournois, et en échange il m'emmène à Bulgemore, là où mes recherches sur un certain homme me mènent...

"Prépare toi, avec une île de cette taille qui tombe du ciel, crois moi que ça va secouer très bientôt..."

Je garde le regarde fixé sur cette masse de terre qui se pose presque délicatement sur Grand Line. Je n'aurais jamais cru pouvoir assister à un tel spectacle, et pourtant... Bref, pas le temps d'admirer la chose, je  m'apprête à descendre à mon tour quand un navire pirate, à en juger l'étendard noir qu'ils affichent fièrement, deux fois plus grand que le notre entre dans mon champ de vision. Ils sont proches, trop proches... et on leur fonce droit devant !

"Sigfried, à bâbord, un nav... !"

*BAM*

Trop tard, les deux bateaux se heurtent, me faisant perdre l'équilibre et presque tomber du haut du nid de pie. Heureusement, le cordage me sert d'accroche et m'évite le pire... Mais tout cela ne me dit rien qui vaille. C'était involontaire ? Ou l'ont-ils fait exprès et s'apprêtent à nous aborder ? Il faut que je me dépêche, je réajuste mon chapeau sur ma tête, descends rapidement sur le pont - pas trop quand même, j'ai encore mal partout - et cours en direction du navire... ennemi ?

"Merde, on a heurté un bateau pirate !"

Ma nuque est douloureuse à cause de la différence de taille entre les deux bateaux, mes yeux levés vers eux. Ils semblent nombreux sur leur pont, tous tournés vers Sigfried et moi, avec la même méfiance clairement affichée sur leur visage. Si je doute de leur hostilité, ils n'en restent pas moins de possibles ennemis...

"Vous... Vous êtes qui ?"


Dernière édition par Edhan Royard le Lun 1 Déc 2014 - 19:12, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t8623-edhan-royard http://www.onepiece-requiem.net/t8699-ft-edhan-royard
avatar
Howard Prince

♦ Localisation : Dans ton Coeur...
♦ Équipage : Pirates de Prince

Feuille de personnage
Dorikis: 6025
Popularité: -372
Intégrité: -212

Sam 25 Jan 2014 - 17:13

Littéralement ensorcelés par la vision qui s'offrait à eux, telle une rêverie à la fois impensable et fantastique, les pirates ne firent absolument pas attention au petit navire qui arrivait droit sur eux, à tribord... Mugen, qui ne remarqua qu'au dernier moment le haut du mat principal de ce dernier, n'eut pas le temps de prévenir ses compagnons : une petite secousse agita alors le Garuda, chose qui suffit néanmoins à malmener les hommes à son bord, durant un bref instant. Obligé de se retenir à la barrière du pont, Prince serra les dents, légèrement inquiet et se demandant s'ils ne venaient pas de heurter une chaîne de rochers.

« Bordel, mais c'est quoi ça encore ?!! »


« DAAAAAH !!!! Que.. Qu'est-ce qui se passe ?!! »

Cependant, le capitaine aux yeux émeraudes n'eut pas le temps de se poser la question : son regard passa à droite du Garuda, là où trônait le haut d'un mât, immobile et bien plus mince que ceux du navire pirate... Un bout de poteau en bois qui ne dépassait que de très peu au-dessus du pont du Garuda, chose qui donna une certaine idée de la dimension du bâtiment maritime qui venait de les percuter... Fort heureusement, une embarcation de cette taille ne devrait pas avoir fait énormément de dégâts sur la coque du bateau pirate... C'est en tout cas ce qu'espérait Prince qui ordonna tout de même à Mugen d'aller inspecter la cale, tandis que Shinji et Yukisame, eux, s'occupèrent de remonter la voilure. Oubliant presque complètement l'île qui s'effondrait toujours lentement vers l'immensité azure, l'homme au tricorne se dirigea sans se hâter vers Lion, qui lui, regardait déjà en contrebas, en direction des intrus : sur l'embarcation qui devait être deux fois moins grande que le Garuda, deux hommes étaient présents, scrutant les têtes des pirates, avec étonnement... L'un, habillé d'un long manteau brun, portait un cache-oeil, sa longue chevelure châtain précédant un visage sur lequel était affiché un mélange entre assurance déconcertante et indifférence totale. L'autre, était vêtu d'un costume noir, sous lequel une cravate se laissait mouvoir au grès de la légère brise... Cependant, un chapeau empêchait à Prince de pouvoir véritablement détailler son visage... Il devinait néanmoins une chevelure blonde et des yeux vairons, un regard mystérieux et sibyllin qui déclencha chez lui une drôle de sensation... C'était comme si ces yeux ne lui étaient pas tout à fait étrangers...

« Vous... vous êtes qui ? »

Lion répondit alors de la manière la plus simple possible, les bras croisés sur son torse, alors que Shinji et Yukisame les rejoignaient au bord du pont, pour observer à leur tour, ces importuns :

« Ohé... Vous percutez notre navire et osez en plus nous demander qui nous sommes... Je crois que vous n'avez pas fait gaffe à notre pavillon avant de nous emboutir les gars... »

« Hum... Qui sont ces drôles de types ? »

« BORDEL !!! Vous avez heurté le Garuda bande d'abrutis !!! Je sais pas ce qui me retient de sauter sur votre chaloupe et vous botter le cul, à tous les deux !!! »

Soufflant de dépit et fermant les yeux un instant, l'homme qui portait un cache oeil prit à son tour la parole, son visage affichant un rictus agaçant et bien trop confiant. Sortant deux lames de ses ceintures, il lança alors :

« Eh bien, qu'est-ce que tu attends pour venir nous botter le cul ? Sache que le jour où je commencerais à avoir peur de pirates dans votre ge... »

Une détonation retentit alors soudainement, avant que le type à la longue chevelure ne recule de quelques pas, agacé par le trou encore fumant qui était apparu juste en dessous de lui... Prince, qui avait gardé un air sérieux et froid avait sorti son pistolet à silex pour mettre fin à cette conversation inutile... La seule chose qui l'intéressait était de savoir qui étaient ces types et surtout cet homme avec deux yeux de couleurs différentes, un céruléen, l'autre châtaigne :

« Je suis Howard Prince ! Capitaine des pirates de Prince et ce que vous venez de percuter avec votre rafiot, est mon navire... J'espère donc pour vous que cela n'a pas été fait... volontairement... Evidemment, selon votre réponse, vous pourriez vous retrouver assez rapidement au fond de la mer et cela, avant même d'avoir pu comprendre ce qui vous arrivait. »

Comme pour accentuer la force de son avertissement Princier, un canon du Garuda pointa le bout de son nez et s'orienta vers le bâtiment étranger. Il n'eut cependant pas le temps d'obtenir de réponse de la part des deux inconnus qu'un bruit sourd et puissant se répercuta dans l'atmosphère, attirant chaque regard vers un même point précis, sur l'océan : l'île venait de se déposer sur Grand Line !


Dernière édition par Howard Prince le Mar 28 Jan 2014 - 18:54, édité 1 fois
avatar
Senkei

♦ Localisation : Alabasta
♦ Équipage : C'est compliqué

Feuille de personnage
Dorikis: 3760
Popularité: -109
Intégrité: -82

Dim 26 Jan 2014 - 4:05

Quelques instants de vacarmes m’avaient réveillé ce matin. J’avais entendu crier les habitants du navire mais n’avaient compris que quelques mots, notamment « île », ce qui me laissait penser qu’on approchait de notre destination. Malgré la chaleur étouffante qu’il faisait dans la cale, je reprenais mon entraînement en commençant par quelques exercices de musculation. Un peu plus tard, je fus interrompu par un choc à tribord du Garuda, qui me fit tomber du plafond alors que je faisais quelques tractions. C’est un peu sonné, que je me relevai et me précipitai dans ma petite cellule pour faire mine d’y être toujours enfermé, alors que des pas se firent entendre dans les escaliers qui reliaient la cale au pont. Tout en retenant d’une main la porte de ma cellule qui ne fermait plus depuis que je m’en étais occupé, tout en observant le menuisier s’affairer à l’endroit où le navire avait été percuté. Quelques réparations mineures sans doute, car je n’avais rien remarqué sur le bois après le choc.

On entendait quelques bribes de conversation venant du pont. Apparemment la conversation était virulente. Les pirates de Prince avaient-ils décidé d’aborder un navire ? Les bruits du marteau de Mugen m’empêchaient d’entendre précisément les termes de la discussion, mais un évènement plus bruyant encore y mit un terme.  Un grondement sourd résonna dans le navire accompagné d’un grand souffle qui fit vibrer le bois.

« Ah ! Surement l’île qui vient de se poser du ciel ! Je suis sûr que Prince va vouloir y aller.»
Une île qui se pose du ciel ? De quoi parle le charpentier ? Etait-ce seulement possible ? Je connaissais l’existence d’îles célestes parce qu’Adam Turner en revenait quand je l’ai rencontré, mais je ne l’avais jamais entendu parler de ce genre phénomène, était-ce seulement possible ? Soudainement le navire fut secoué par une immense déferlante d’eau.  De bâbord à tribord, de la proue à la poupe, le navire fût chaviré dans tous les sens, dans toutes les directions. Sous les mouvements forts et brusques de la vague je lâchai la porte dont les gonds explosèrent, me propulsant en dehors de la petite pièce, dans laquelle le menuisier Mugen faisait tout son possible pour se retenir à l’un des piliers de la pièce. Une chose était sûre, quelque chose de très gros était tombé à la mer.

La vague calmée, le menuisier se laissa tomber au sol et remarqua ma présence allongé sur le sol, le dos meurtri. Son regard se posa en direction de l’encadrement cassé de la porte. Il jeta ensuite un œil autour de lui, puis, constatant que le navire n’avait pas souffert de cette épreuve, s’adressa à moi :
« Encore libre ? T’es quoi, toi ? Un genre de roi de l’évasion ?»
« Tu crois que c’est facile ?»
J’étais en train de me relever quand une seconde vague, beaucoup moins forte que la première, manquait de me renvoyer au tapis. Je gardai toutefois mon équilibre en me retenant au mur. Le pirate en avait profité pour s’approcher de moi, des chaînes à la main.

« Tu vas être bien gentil et te laisser faire ? »
«Tu penses que ça peut se passer en douceur ?»
Mugen m’attaqua avec la chaîne, j’esquivai le coup en passant dans son dos, récupérant mes deux rapières qui avaient roulés dans un coin de la pièce pendant la secousse. Je les dégainai immédiatement, laissant leurs fourreaux sur le plancher. Le combat peut commencer. Quelques secondes passèrent à se jauger du regarde, face à face. Une nouvelle réplique de la vague me fît faire un petit pas en avant, Mugen se précipita vers moi, enchainant coup de poing, que je parai avec le plat de ma lame, suivi d’un coup de chaîne qui s’enroula autour de l’épée que je portais de la main droite.

« Je te tiens en laisse maintenant. »
Il tira sur sa chaîne. Je me laissai entrainer vers lui, qui m’attendait son poing prêt à me frapper, et anticipai son attaque en lançant un coup d’estoc en direction de son genou. Il sauta pour l’esquiver, j’en profitai pour regagner le sol, passer dans son dos et braquer Espada sur sa gorge dès qu’il regagna le sol.

«Peut-être que c’est moi qui te tient… »
Mugen fléchît ses genoux et tira de toutes ses forces sur la chaîne, espérant me faire basculer au-dessus de lui. Je ne me laissai pas faire cette fois, ne bougeant pas. Je tirai à mon tour sur la chaîne, grâce à mon épée, le forçant à se relever. J’attrapai l’autre extrémité de la chaîne et tentai de l’accrocher à l’un des piliers de la cale. Une nouvelle vague me faisait à nouveau tituber et je ratai mon objectif. Le menuisier lâcha la chaîne et en profita pour me lancer un crochet du droit que je ne parvins à stopper. J’arrêtai cependant le second et après un court passage dans ma stance défensif pour contrer les coups de corps à corps de mon adversaire, je finis par attaquer, assommant mon adversaire du plat de l’épée à l’arrière de son crâne.

Après l’avoir solidement attaché au pilier et bâillonné, je le reveillai d'une petite claque.

«Joue donc au roi de l'évasion maintenant.»
Je ramassai mes fourreaux, remis mes sabres à ma ceinture et allai me caler contre la porte au haut des escaliers, tendant l’oreille à ce qu’il pouvait se passer ou se dire.
http://www.onepiece-requiem.net/t9692-senkei http://www.onepiece-requiem.net/t9784-senkei
avatar
Edhan Royard

♦ Localisation : Bulgemore

Feuille de personnage
Dorikis: 3222
Popularité: -139
Intégrité: -86

Mar 28 Jan 2014 - 20:30

NOUS avons percuté leur navire ? Et qui dit qu'ILS n'ont pas percuté le notre ? Nan mais il s'emmerdent pas les gars, à nous prendre pour fautifs. C'est pas comme s'ils avaient fait quoi que ce soir pour éviter la collision, hein ? Puis l'autre qui beugle parce que notre petit bateau a laissé une rayure sur la coque de leur navire... Mais peu importe leurs provocations, celui qui m'intéresse, c'est le gars au tricorne qui est sans nul doute le capitaine de cette petite bande de troufions. Je dois avouer qu'il a de l'allure... Pas autant que moi mais quand même. Cheveux bruns, yeux d'un vert envoûtant qui nous scrutent attentivement, comme un rapace observe sa proie avant de lui fondre dessus.

Autour de nous, les esprits s'échauffent, Sigfried sort ses sabres en réponse aux gringalet aux cheveux blancs, mais je n'en prend que vaguement compte... du moins jusqu'à ce que le capitaine pirate ne sort à son tour un pistolet à silex et ne le braque sur mon camarade mercenaire. Je n'ai même pas le temps de me tourner vers lui que le coup de feu est déjà parti, laissant un trou encore fumant sur le pont, aux pieds de Sigfried. Heureusement ce n'était qu'un tir de sommation, histoire de mettre fin aux plaisanteries et laisser place aux choses sérieuses...


Son ultimatum ne parvient que par bribes jusqu'à mon esprit. Non, en fait je ne relève qu'une phrase :
"Je suis Howard Prince !"

Howard Prince ? Il veut dire l'ex-second des Fushi Akumas, l'équipage que je rêve de rejoindre depuis mon enfance ? Commandant de flotte de l'équipage de Sayle Valdean, le capitaine pirate que j'admire et que je désire par dessus tout retrouver ? Prince l'homme que je cherche depuis quelques temps maintenant, et que je pensais pouvoir retrouver sur Bulgemore ? Non... j'espère à peine pouvoir y trouver un indice, une trace me menant à sa localisation actuelle ou sa destination. Je ne me fais plus d'illusions, le destin est une catin qui s'amuse à nous voir nous débattre, tenter de nous échapper de son emprise... en vain. Et on veut me faire croire d'un coup que cette destinée qui se joue de moi depuis dix ans maintenant, a décidé de m'accorder cette réunion tant attendue avec Prince ?

Foutaises, traitez moi de fou si vous voulez, mais je n'y crois pas. Et puis ce mec... Certes il partage quelques traits avec le Prince de mes souvenirs... mais est-ce que c'est suffisant pour dire qu'il s'agit du vrai Prince ? Non, ça ne veut rien dire, il pourrait tout aussi bien être... un faux, un imposteur qui profite de la soudaine montée en notoriété du véritable Prince. Ce n'est pas impossible, c'est même courant, des opportunistes qui se cachent derrière un nom pour agir en toute impunité. Et cet homme... qui ose prendre le nom de Prince et me laisser espérer ne serait-ce qu'une seconde qu'il s'agit du vrai... Je vais me le faire.

*BOUM...SHHH*

Je suis arraché à mes pensées une seconde et me tourne en même temps que tout le monde vers la source de ce bruit pour voir Ordealia se poser sur Grand Line. Sigfried réagit et court s'occuper de la barre, tentant de mettre une distance entre notre navire et le leur afin d'éviter un désastre lorsque la première vague nous atteindra, et je crois entendre leur navigateur s'affairer à la même tâche. Moi, je n'ai qu'une idée en tête : nous débarrasser de cet imposteur, et l'instant inattention provoquée par l'arrivée de l'île sur la surface maritime se présente comme une occasion rêvée.

Je saute sur les cordages de notre petit bateau, grimpe le plus vite possible ignorant même la douleur que mon corps éprouve, et bondit sur le pont du navire pirate tant que celui-ci est encore à portée. Mon regard sur le faux Prince, le sien se décolle enfin de l'île céleste pour se poser sur moi, je sors mes deux flingues et les braque en même temps sur sa tête, ma bouche se déformant en un rictus de mépris. Deux coups de feu, deux balles quittent le canon de mes revolvers et entament leur course vers la cible...
http://www.onepiece-requiem.net/t8623-edhan-royard http://www.onepiece-requiem.net/t8699-ft-edhan-royard
avatar
Lion

♦ Équipage : Shinoryuu

Feuille de personnage
Dorikis: 4620
Popularité: -227
Intégrité: -207

Mer 29 Jan 2014 - 15:54

C’est un peu le boxon d’un coup. D’abords l’île qui tombe du ciel, ce navire qui nous rentre dedans, l’île qui atterri en mer, cette dispute entre Shinji et l’autre en bas, la vague qui nous secoue tous… Bon ça va vous me direz… Mais là, ces deux coups de feux, ces deux sons de pistolet qui ont retentit sur le pont sonnent l’alerte. En me retournant, je vois que ce mec qui était sur l’autre navire il y a quelques instants est monté sur notre pont et a tiré sur quelqu’un. Cherchant à voir sa cible, je remarque Prince se remettre en équilibre. Cet enfoiré a tiré sur Howard Prince ? Il a osé s’attaqué à nous comme ça, sans rien ? Ma parole mais cette mer est truffé de psychopathes ou quoi ? Il faut que j’agisse vite, que j’arrête ce connard irrespectueux !

Activant mon fruit au cas où il me tirerait dessus aussi, je sprinte sur lui alors qu’il est encore concentré sur Prince. J’envoie mon poing droit sur sa mâchoire histoire de le sonner bien comme il le faut, mais pile au moment où je le frappe, je sens une lame passer à travers moi. Le blond est bien envoyé sur la bordure du navire, mais ce n’est pas lui qui m’a attaqué, c’est son compagnon qui vient d’apparaitre juste à côté. Ce dernier a l’air un peu étonné d’ailleurs de voir son attaque inefficace contre moi. Il ressaye alors mais rien à faire, toutes me passe à travers.

Mon regard est tellement méchant qu’il se met en position défensive au cas où j’attaquerais. C’est alors qu’une seconde vague vient secouer à nouveau le navire. Décidément, les vagues sont à la mode sur Grand Line ces temps-ci… Me sentant beaucoup plus léger sous forme liquide, je n’ai pas besoins de m’agripper au navire pour rester debout.

Les secousses diminuent, les vagues deviennent de moins en moins fortes et je profite du moment où le blond est encore un peu sonné pour récupérer ses armes afin d’éviter tout autre surprise. Les autres se rapprochent, tous en position de combat au cas où le brun-roux tenterais quoi que ce soit. Prince s’approche alors à son tour, confiant comme à son habitude.

- Pose tes armes, c’est fini !

Le mec regarde son compagnon qui se réanime petit à petit, cherchant une solution pour ne pas se rendre. Mais au final, qu’est-ce qu’il peut faire à part sauter à la mer ? Nous attaquer ? Il sait que je peux lui régler son compte sans même qu’il me touche.

- Allez fait pas le fou, pose tes armes et dit-nous qui vous êtes et où est-ce que vous alliez comme ça !

Il serait plus judicieux de se faire des alliés plutôt que des ennemis sur ces mers…
http://www.onepiece-requiem.net/t2877-fiche-du-lion
avatar
Howard Prince

♦ Localisation : Dans ton Coeur...
♦ Équipage : Pirates de Prince

Feuille de personnage
Dorikis: 6025
Popularité: -372
Intégrité: -212

Jeu 30 Jan 2014 - 15:05

Un nom, un souvenir... Les vagues et autres remous que provoqua le choc de l'île sur les flots s'avérèrent finalement moins brutaux que ce qu'il avait imaginé et cela, probablement du à la distance qui séparait les deux vaisseaux maritimes, de l'énorme cailloux. Néanmoins, les agitations suffirent à malmener les hommes à bords du Garuda, à plusieurs reprises. Un moment que choisit l'un des deux étrangers pour agir : fondant tel un rapace sur sa proie, ce dernier bondit jusqu'aux barrières du navire pirate et, profitant de la déconcentration de Prince, braqua sur lui deux pistolets... La dernière chose que vit le capitaine pirate fut les deux cylindres braqués à quelques centimètres de sa tête, ainsi que les yeux vairons de l'assaillant : deux pierres de couleurs différentes, à l'intérieur desquelles il était possible de discerner une véritable colère, une forte rancoeur... Ce gars à la chevelure blonde n'était pas prêt à éliminer un simple gêneur sur sa route, non... Il était littéralement motivé par quelque chose de plus profond et mystérieux...

« Prince !!! Fais gaffe !!! »

« Capt'aine !!! »

BANG BANG !

Utilisant ses réflexes, Prince bondit majestueusement en arrière pour s'écarter de son assaillant et tenter d'éviter les deux tirs. Posant alors précipitamment une main sur son pistolet à silex, tout en constatant qu'il ne ressentait aucune douleur, l'homme au tricorne vit Lion fondre sur l'adversaire et frapper ce dernier au visage. S'effondrant sur la barrière, le type au chapeau ferma légèrement les yeux en faisant une grimace de douleur. Les autres pirates saisirent leurs armes, préparés à éliminer quiconque tenterait quoi que ce soit d'autre d'idiot... C'est à ce moment que le second étranger s'attaqua à son tour à Kan qui, grâce à la particularité de son Fruit du Démon, n'eut aucun problème à le maîtriser. Ne faisant alors pas attention à son Lion, Prince perçut une légère brûlure au niveau de sa joue droite : passant un doigt sur cette gêne, le pirate aux yeux émeraudes regarda alors le sang qui avait taché son index, avant de frotter ce dernier pour le faire disparaître.

« Ohé Prince... ça va ?! »

« Vas-y botte-lui le cul et balance-le à la flotte cet espèce d'enfoiré !!!! »

« Ne vous inquiétez pas, ce n'est rien les gars... »

Marchant alors calmement en direction de l'homme qui venait d'essayer de l'éliminer et qui se relevait difficilement, Prince sortit son pistolet à silex. Arrivant au-dessus de ce dernier, il lança sans préambule son pied sur la poitrine de son adversaire, puissamment, l'obligeant ainsi à rester à terre, avant de braquer le canon de son arme vers lui. Les yeux du capitaine pirates étaient désormais plongés dans une ombre froide, glaciale, à l'intérieur de laquelle deux étranges lumières vertes semblaient, seules, pouvoir guider les voyageurs d'un trop lointain voyage. Son long manteau noir claqua alors bruyamment, avant qu'un cliquetis métallique ne résonne dans l'atmosphère, signifiant que son pistolet était désormais armé :

« Je devrais t'éliminer sur-le-champ et te lancer par-dessus bord après cette folie que tu viens de tenter... Néanmoins, quelque chose m'intrigue chez toi... »

« Bordel Prince ! Éclate ce sale type ! »

Cassandre prit à son tour la parole et, fermant les yeux, souffla de dépit, comme à son habitude :

« On pourrait toujours utiliser son corps, ainsi que celui de son compagnon pour pécher un monstre marin... La nourriture commence à se faire rare sur le Garuda je vous rappelle... »

« Oh, euh... C'est vrai que tu as pas tout à fait tort sur ce point... »

Prince accentua un peu plus la pression de sa jambe sur le blond, avant de continuer sur sa précédente lancée :

« J'ai remarqué ce changement dans ton regard, lorsque je t'ai donné mon nom et je ne sais absolument pas pourquoi, mais ton visage ne me semble curieusement pas étranger... Je vais donc te poser une seule et unique question qui pourrait être ta dernière en ce monde : qui es-tu exactement ? »
avatar
Edhan Royard

♦ Localisation : Bulgemore

Feuille de personnage
Dorikis: 3222
Popularité: -139
Intégrité: -86

Lun 3 Fév 2014 - 19:46

Vague après vague, l'océan semble vouloir nous faire tomber, mais je garde l'équilibre bien que difficilement, mes deux pieds fermement plantés au plancher de leur pont. J'ai l'impression de voir mes deux balles partir au ralenti vers ce faux Prince, passant non loin du blondinet à ses côtés et... touchant leur cible ? L'imposteur est projeté en arrière, me laissant croire une seconde que ça aura suffit, mais ça aurait été trop facile. A part une petite égratignure sur sa joue, il s'en sort indemne... merde !

Qu'importe, je ne m'attendais pas à en finir aussi rapidement, et j'ai encore tout une réserve de munitions rien que pour lui. Je réajuste mes flingues et cette fois vise le corps, ce qui rendra l'esquive plus difficile pour lui en toute logique, puis...

*BAM*

Aie ! Qu'est-ce que c'était ? Je viens de me prendre une baigne ? J'ai rien vu venir... ah c'est ce salaud de blondinet ! On lui a jamais appris qu'il fallait attendre son tour sagement ? Il y en aura pour tout le monde de toute façon, alors t'excites pas, enfoiré de gringalet impoli ! En tout cas, ça a fait mal... mais ça ne suffira pas pour me faire tomber. Heureusement, la rambarde m'empêche de tomber, et je m'apprête à répli...quer ?

Ma vue... je vois flou... argh mon corps ne m’obéit même plus... Dammit, son coup m'a bien sonné, j'ai à peine la force de me tenir à la rambarde pour éviter de tomber sous les secousses des vagues qui continuent d'assaillir le navire, alors me relever et repartir à l'attaque est hors de question... Heureusement, je reprends petit à petit mes esprits, mais trop tard, celui qui m'a mis dans cet état me retire mes armes comme on retirerait un hochet des mains d'un bébé... Fuck !


"Rends moi ça... salaud..."


Quoi, un coup ? Une coup et je suis hors course ? Il aura fallu d'un seul coup pour me vaincre ? Edhan Royard a toujours été aussi faible ? Putain que non ! Allez relève toi, Ed'... Ça y est, je sens mes forces revenir, je me relève doucement... mais je retombe ? Non, Prin- l'imposteur me tiens à terre, un pied sur ma poitrine m'empêchant de me relever, et quand bien même je le pouvais, un canon menaçant est braqué sur moi dans une tentative réussie de me dissuader de tenter quoi que ce soit... Humiliation totale.



D'un coup, l'idée de me débarrasser de lui disparaît de mon esprit, remplacée très rapidement par le simple concept primordial de survie. Je regarde autour de moi dans l'espoir de trouver quoi que ce soit qui puisse me sortir de cette situation, écoutant à peine l'homme qui continue de me menacer de mort. Cela dit, la situation semble critique... entouré d'ennemis, même si je parviens par je ne sais quel hasard à m'échapper de son emprise, je n'ai aucun moyen de me défendre sans mes armes. De plus, où est-ce que je pourrais m'enfuir ? Je jette un œil sur le blond qui m'a mis dans cet état, toujours en possession de Phobos et Deimos... Serait-ce Sigfried derrière lui ? Depuis quand est-il là ? Il m'a suivi ? Le con, il aurait du se barrer, maintenant il se retrouve dans la même situation que moi, par ma faute...

Mon attention est rappelée à Prince (ou peu importe ce véritable nom) d'une simple pression de sa part sur mon abdomen, juste à temps pour me faire entendre son ultimatum. Une simple question hein ? Comment je suis censé répondre à ça ? Je suis Edhan Royard, ex-chasseur de prime, maintenant hors-la-loi solitaire, ange, j'ai une sœur et... nan trop d'informations là. Je devrais peut-être omettre mon expérience passée de chasseur de prime, je doute que ça ne leur plaise... Qu'est-ce que ça peut lui foutre de toute façon ? C'est pas comme si on se connaissait... et c'est quoi ces conneries de "tu m'es familier" ? Qu'est-ce que c'est censé vouloir dire ? Se pourrait-il que... Non, il ne pourrait pas s'agir du vrai Howard Prince... si ? Et si c'était vraiment lui ? J'ai du mal à le croire, mais...

"Je suis... Sayle Valdean... capitaine des Fushi Akumas."

Un pari qui pourrait me coûter cher, mais selon sa réaction, je vais enfin pouvoir trouver toutes les réponses à mes questions... Mon avenir pourrait emprunter deux voix à partir de maintenant : le désespoir suivi d'une mort immédiate... ou la joie et le prolongement de ma misérable vie.
http://www.onepiece-requiem.net/t8623-edhan-royard http://www.onepiece-requiem.net/t8699-ft-edhan-royard
avatar
Senkei

♦ Localisation : Alabasta
♦ Équipage : C'est compliqué

Feuille de personnage
Dorikis: 3760
Popularité: -109
Intégrité: -82

Mar 4 Fév 2014 - 23:19

Derrière la porte je n’entends que l’agitation, les coups de feu et des bribes de conversation. Quand l’étranger balance son nom, je comprends. Il ment. Ce type tente de survivre. Je le sais, j’agis de la même manière parfois… souvent. Pour autant, alors que je suis sûr que ce mec ment, il a quand même réussi à interrompre Howard Prince, a l’interloquer. Pouvait-il y avoir une part de vérité dans son propos ? Non… c’est une technique pour gagner du temps. Mais il est possible que ce mec connaisse Prince ou au moins une partie de son histoire.

Un silence s’est imposé sur le pont depuis que l’invité a donné son prénom, une situation délicate dont je pouvais tirer profit. Les nouveaux venus avaient eux aussi un navire et il ne faisait pas bon à rester sur le Garuda, surtout qu’ils ne tarderont pas à s’inquiéter de l’absence prolongée de leur menuisier que j’avais ligoté et bâillonné ici. Je descends rapidement les quelques marches qui vont du pont à la cale et attrape ce que j’avais déjà repéré plus tôt, un canon, certainement une pièce de rechange dans l’artillerie du Garuda stockée ici. Je fouille toutes les caisses, les tonneaux du navire à la recherche de munitions… rien… à moins que… ouais, ça pourrait marcher. Je remonte péniblement les marches et dépose le canon, j’y verse le contenu d’un tonneau dedans et ouvre la porte d’un coup de pied :


« Devinez qui s’est encore libéré ? »


J’interromps visiblement Prince au moment où il allait enfin retrouver l’usage de la parole, lui et ses hommes se tournent vers moi. D’une étincelle au frottement de mes 2 sabres, j’allume la mèche du canon au moment où Kazumi se jette en avant sur moi.

BOOM !


Un immense nuage blanc remplit l’air, bouchant la vue de tous. C’est avec de la farine, trouvée dans le garde-manger, que j’ai rempli mon arme. Je me précipite vers celui qui se fait appeler Sayle, l’attrape par le col et tout en sautant à l’intérieur de leur embarcation, pousse son compagnon avec nous dans la chute.  Le nuage commence à retomber et je vois les pirates sur le pont du Garuda retrouver l’usage de la vue.

« Toutes voiles dehors ! En avant toute ! »


Les hommes de Prince se préparent à attaquer la petite embarcation, je me saisis du canon sur le petit navire et tire en direction du Garuda. Le recul du canon donne un petit élan à notre bateau et l’homme aux sabres ayant repris la barre, nous prenons un léger avantage sur le navire de Prince. Je me retourne enfin vers mes deux nouveaux compagnons.

« Je m’appelle Senkei, je vous serais très reconnaissant de me déposer à la prochaine île. »



Avec un peu de chance, je devrais pouvoir atteindre la prochaine île sans trop de difficultés maintenant. 
http://www.onepiece-requiem.net/t9692-senkei http://www.onepiece-requiem.net/t9784-senkei
avatar
Lion

♦ Équipage : Shinoryuu

Feuille de personnage
Dorikis: 4620
Popularité: -227
Intégrité: -207

Mer 5 Fév 2014 - 19:01

Bon d’accord… Calme-toi Kan, tout va bien se passer… C’est ça, souffle un bon coup, respire, respire encore, plus profondément maintenant que la fumée s’est à peu près dissipé… Voilà. Ce n’est pas facile de garder son calme mais il va falloir maitriser tes nerfs…

Putain, je me parle tout seul maintenant. Cette journée va me rendre dingue, rien ne se passe comme prévu… Et je commence sérieusement à me poser des questions. Pourquoi est-ce qu’il faut que ce type s’évade tout le temps ? Pourquoi est-ce qu’il arrive tout le temps à s’en sortir ? Comment ça se fait qu’il arrive à s’échapper comme ça avec les autres alors qu’on est censé être ceux qui maitrisent la situation ? Pffff…

Prince donne l’ordre de traquer ces mecs. Ok, rattrapons ces enflures avant qu’il ne nous échappe. C’est alors que Yukisame arrive sur le pont à toute vitesse accompagné de Mug’.

- Les gars ! J’ai retrouvé Mugen attaché dans la cale !

Bordel, ce mec est plus doué que ce que je pensais. Non seulement il s’échappe, mais en plus il arrive à ligoter l’un d’entre nous. Peut-être que je le sous-estime ?! Enfin bref, tant qu’il ne l’a pas blessé, ça me va.

Notre navire suit donc le petit plus loin devant, se dirigeant vers l’île qui est tombé du ciel tout à l’heure. Je pense que nous allons tous nous arrêter sur cette dernière histoire de découvrir par quel mystère elle est venue se poser sur cette mer. J’observe Prince qui a l’air préoccupé par quelque chose et ce, depuis que ce Valdean lui ait donné son nom. Il disait être le capitaine d’un équipage, hors ils n’étaient que deux sur leur navire. Hmmm… Il n’avait pas l’air très fort en tout cas, peut-être qu’il a perdu les membres de son équipage… Ce qui ne m’étonnerait pas vue les gens qu’on rencontre sur Grand Line.

- Homme à la mer !!

Unh ? Je m’approche du côté pointé par Cassandre et remarque au loin un bras remuer, appelant au secours. Encore une mauvaise surprise à tous les coups…

- C’est une femme !

Une femme ? Au milieu de Grand Line ? Seule ? Immédiatement, Prince donne l’ordre d’aller la repêcher. Hahaha, sacré Howard… Lorsqu’il sait qu’une demoiselle ou « Lady » comme il aime les appeler, est en détresse, il est le premier a aller la secourir. Et bien allons-y, sauvons-là !

Je me joins au Howard Prince qui fixe la naufragée pendant que les autres dirigent le Garuda. Les bras croisés, les cheveux au vent et le sourire aux lèvres, je me tiens fièrement aux côtés de mon nouveau capitaine pour accueillir notre invitée sur le navire.
http://www.onepiece-requiem.net/t2877-fiche-du-lion
avatar
Meirin Glasya-Labolas


Feuille de personnage
Dorikis: 1400
Popularité: 5
Intégrité: -5

Sam 8 Fév 2014 - 14:41

Meirin resserra sa prise sur la petite rame. C'était inutile, totalement inutile et elle le savait, mais c'était un pur réflexe. Comme si s'accrocher à ce bout de bois miteux sur sa petite barque miteuse gracieusement offert par un équipage miteux pouvait la sauver du naufrage. La vague fonçait vers elle à tout allure mais elle avait l'impression que le temps passait au ralentit. Effrayé elle ne pensait à rien d'autres qu'à la mort. Sans un regret, sans un reproche, elle la sentait imminente.

Elle avait tord.

A demi-sonnée, elle dut s'évanouir quelques secondes à plusieurs reprise mais l'eau lui revenait sans cesse en pleine figure, la tirant d'un sommeil qui s'en serait trouvé éternel autrement. Par simple réflexe, elle avait empli ses poumons et fermé les yeux lorsque l'eau l'avait percuté. Ses bras s'était raccroché à un morceau de la petite embarcation, explosée sous le choc. Ce n'était qu'une vieille barque humide, un déchet que les pirates lui avaient collé dans les pattes.
S'énerver contre eux était une mauvaise idée. L'équipage avait semblé vouloir jouer avec elle mais par chance le capitaine semblait plus amusé de la voir s’éloigner sur Grand Line sans grand espoir d'atteindre une île. Ils n'avaient pas prévu d'en voir surgir une d'une ciel. Elle non plus. Frappée de stupeur, elle n'avait pu que la regarder tomber, craignant ce qui arriverait ensuite...
Mais les vagues se calmaient et elle avait survécu.
On entendait souvent des pirates parler de miracle en sortant de la clinique, elle n'y avait jamais cru... Ses convictions étaient quelques peu ébranlées à présent.

Mais aussi vivante qu'elle fut, ses bras criaient de douleur et de fatigue. Elle ne survivrait pas longtemps comme ça et ne se sentait pas la force de nager jusque l'île. Le prochain changement d'humeur de l'océan lui serait fatal... Sauf s'ils la remarquaient, sauf si ce bateau lui portait secours. Des pirates encore, à leur pavillon. Elle ignorait cependant si c'était une bonne ou une mauvaise nouvelle.
Allaient ils l'aider ? Et si oui, à quel prix ? Questions intéressante lorsqu'on se trouvait être une jeune fille détrempés perdues au milieu d'un océan assassin...

La première trouva réponse lorsqu'ils s'orientèrent vers elle. On la hissa à bord, tremblante. Pas de froid, la journée était des plus chaudes, mais bien de peur. Elle n'osait les regarder sans avoir si elle devait mettre ça sur le compte de sa récente déconvenue avec l'équipage précédent ou sur le fait qu'elle venait de voir la mort en face... encore.

« M... Merci. »


Dernière édition par Meirin Glasya-Labolas le Lun 10 Fév 2014 - 18:50, édité 2 fois
avatar
Howard Prince

♦ Localisation : Dans ton Coeur...
♦ Équipage : Pirates de Prince

Feuille de personnage
Dorikis: 6025
Popularité: -372
Intégrité: -212

Lun 10 Fév 2014 - 14:44

L'expression de son visage venait brusquement de changer, de basculer dans un climat trouble et détraqué... Sa détermination avait quant à elle laissé place à une trop soudaine et étrange hésitation, si bien que la force qu'il avait employé pour garder l'inconnu à terre se fit largement moins pressante. Avec seulement quelques mots, avec une seule petite phrase, l'étranger venait d'ébranler l'esprit du capitaine Howard Prince, dont le corps était désormais englobé dans une sorte de prison invisible, incapable de le faire bouger, mis à part pour le faire reculer de quelques pas... Il sentit son coeur battre puissamment dans sa poitrine, comme si ce dernier lui-même tentait de se tenir loin de cette situation, alors que ses propres yeux, désormais transparents, manifestaient à eux seuls, l'état dans lequel se trouvait l'homme au tricorne... Transpirant, il n'arrivait plus à réfléchir convenablement et à remettre les pièces du puzzle en place...

Sayle Valdean... Le nom du capitaine des Fushi Akumas et surtout, son premier capitaine pirate... L'homme qui avait sauvé la vie d'Howard, avant de prendre ce dernier sur son propre navire et le faire voyager à travers les quatre Blues... Si Prince était celui qu'il était aujourd'hui, c'était grâce à Valdean... Oui, il lui avait appris le combat au sabre, en passant par la navigation, jusqu'au nettoyage parfait du pont d'un bateau... Mais au-delà de tout cela, Valdean lui avait également enseigné de véritables valeurs qui, pouvant d'abord sembler superficielles pour un gamin, s'avérèrent être à long terme, bien plus que de simples mots : force, courage, honneur, dignité... Des vertus l'ayant littéralement transformé, pour en faire l'homme qu'il était aujourd'hui.

« Prince... Est-ce... Est-ce que ça va ?! »

« Merde, Prince !!! C'est qui ce Sayle là, tu le connais ou quoi ?! »

Reprenant ses esprits, Prince serra les dents, tout en avançant une nouvelle fois vers ce type qui se faisait passer pour son ancien capitaine... L'incompréhension avait laissé place à une rage tangible, si bien que Shinji s'écarta au passage de Prince, une certaine crainte plaquée sur le visage, tandis que le capitaine pirate était désormais aveuglé par une seule idée : écraser ce gars qui osait se faire passer pour Sayle... Cependant, tout se passa vite, trop vite : profitant de cette situation quelque peu confuse, Senkei censé être attaché, arriva sur le pont avec un canon et tira, plongeant les pirates dans une épaisse fumée blanchâtre. Toux, éternuements, panique... Dans ce chaos presque ironique, Prince plaça une main devant sa bouche pour tenter de se protéger et, tout en regardant rapidement autour de lui, s'arma de Yubashiri, afin d'être préparé à d'éventuelles attaques surprises... Quelques trop longues secondes plus tard, la fumée se dissipa, laissant entrevoir des pirates recouverts d'une légère pellicule farineuse, alors que devant eux, le navire de ces inconnus avaient déjà pris le large, Senkei à son bord...

S'approchant de l'avant du bateau, Prince donna l'ordre à ces hommes de poursuivre le navire... Il n'arrêterait pas cette traque tant qu'il n'aurait pas eu ses réponses ! Néanmoins, Cassandre informa ses compagnons d'une présence humaine à la mer, une femme en difficulté, chose qui, inévitablement allait compliquer les plans... Il ne pouvait laisser cette femme ou même quiconque en difficulté, mourir sur Grand Line :

« Arrêtez la poursuite !!! Sortez-moi cette femme de l'eau ! »

« Mais... Prince... »

« On pourrait au moins essayer de couler ces enfoirés ! Non ?! »

«C'est un ordre ! »

Alors que ses hommes s'agitaient sur le pont, l'homme au tricorne frappa puissamment la barrière en bois du Garuda, de son poing... Lion à ses côtés, il observa une dernière fois le type au chapeau qui, de loin, semblait également le regarder, ses yeux vairons sondant et questionnant les siens, sans réelle animosité... Se retournant tout en prenant la direction de ses quartiers, Prince avança de quelques pas, avant de s'arrêter et regarder le sol : le fait que ce type ai utilisé le nom de son ancien capitaine de cette manière n'était pas anodin... Il connaissait Sayle. Et ses yeux vairons... Tout se mettait en place et finalement Prince avait peut-être une idée sur l'identité de ce mystérieux type... Il avait néanmoins besoins de réfléchir, au calme. Continuant alors son chemin vers l'intérieur du Garuda, il envoya à ses compagnons :

« Si vous me cherchez, je serais dans mes quartiers... Occupez-vous de cette fille, mais restez bien sur vos gardes... »

______________________________

Dans la Cabine de Prince :

Le capitaine pirate avait déposé son tricorne au bord du bureau en bois, sur lequel traînait toujours diverses feuilles de parchemins, cartes géographiques et autres compas... Une petite bougie éteinte était également présente et surplombait une pile de livres, attendant patiemment l'heure où elle serait de nouveau utilisée. Ne faisant pas attention à ce qu'il se passait dehors, Prince continuait de marcher inlassablement à l'intérieur de sa cabine, n'arrivant toujours pas à clarifier ses idées par rapport à sa rencontre avec cet homme... Si ce qu'il pensait était juste, alors ce type au chapeau était ce gosse que les Fushi Akumas avaient rencontré sur Tsukushima, l'île de la Lune... Ce gamin à qui Valdean avait promis d'emmener avec lui sur les mers et avec qui Sanzo et Prince s'étaient liés d'une profonde amitié... Fermant les yeux, il plaqua ses deux mains au bord de son bureau avant de frapper du poing ce dernier et lancer tout bas, comme pour se parler à lui-même :

« C'est... non... C'est impossible... Pourquoi le destin se jouerait-il ainsi de moi ?! »

Une vingtaine de minutes plus tard et alors qu'il s'était assis sur sa chaise, face à son écritoire, on vint frapper à la porte de sa cabine : cette dernière s'ouvrit alors, laissant pénétrer dans ses quartiers Lion, Mugen et une jeune fille qu'il n'avait encore jamais vu.

« Voilà Prince... c'est... cette jeune fille qui a failli se noyer. On a pas réussi à la faire encore trop parler, elle semble encore un peu sous le choc, mais Cassandre lui à donné de nouveaux vêtements pour la mettre au sec. »

Silencieux, Prince observa la nouvelle arrivante un instant : emmitouflée dans une sorte de capuchon brunâtre, la petite demoiselle ne disait rien, se contentant d'observer le plancher... Sa chevelure blonde encore mouillée, dominait un visage craintif, voir innocent, sur lequel était incrusté deux petites pierres précieuses, deux yeux couleurs péridots. Cependant, quelque chose lui attira l'attention : les oreilles de cette fille étaient assez... particulières... : en effet, contrairement aux autres humains, les oreilles de cette dernière étaient pointues. Était-ce le signe d'un peuple particulier ?

Tout en se levant, Prince invita la jeune fille à s'installer sur une chaise, face à lui, de l'autre côté du bureau, avant de demander à Mugen de quitter la pièce :

« Eh bien jeune fille... Je crois que tu as eu de la chance de tomber sur notre équipage... Je ne sais pas ce que tu cherchais à faire, seule sur cette mer, mais sache que tu as apparemment bien failli perdre la vie... »

Se retournant, il regarda alors le ciel, par le hublot, continuant néanmoins de parler :

« Grand Line est surement une des plus belles choses sur cette terre... Mais cet océan est également aussi impitoyable qu'une déesse, dont les caprices seraient littéralement capables de briser un homme, un navire et même une île en deux... Tu as pu en faire l'expérience... J'imagine... »

Une nouvelle fois, Howard se retourna et plongea ses yeux émeraudes à l'intérieur de ceux de la jeune fille blonde :

« Tu es surement encore sous le choc, mais sache que nous ne te ferons aucun mal et si tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésites pas à nous le dire. Evidemment, si tu veux quitter notre navire pour reprendre, seule, la mer, tu es libre de le faire. »

Prenant son tricorne , Prince conclut alors, tout en enlevant son pistolet à silex qu'il déposa sur le bureau :

« Je ne sais pas si mes amis se sont présentés, mais voici mon second, Kan Kazumi ou "Lion" de son surnom... Pour ma part je me nomme Howard Prince et je suis le capitaine de cet équipage pirate... Maintenant, j'espère que tu vas nous parler un peu de toi... »

Spoiler:
 
avatar
Meirin Glasya-Labolas


Feuille de personnage
Dorikis: 1400
Popularité: 5
Intégrité: -5

Lun 10 Fév 2014 - 19:27

Les voix s'étaient élevées autour d'elle sans qu'elle ne parvienne à en saisir les propos. Elle était encore trop secouée. Résister à des bandits, faire face à des pirates et courir pour sa vie était une chose qu'elle concevait aisément avant de partir à l'aventure... Mais quand bien même elle avait pu grandir sur cette océan meurtrier, elle en avait sous-estimé les caprices. Combien de fois, pourtant, avait elle vu des pirate blessée ou morte s'échouer sur l'île après une tempête ? C'était évident qu'elle aurait à faire face à ces risques. Elle ne s'attendait juste pas à devoir le faire seule.
Jamais encore elle n'avait vu à ce point à la mort arriver...

Alors elle ne parvenait pas à s'accrocher à leur paroles. D'autant qu'ils semblaient agités par un autre sujet. Elle se contentait donc de répondre par des hochements de têtes à des questions simples, les laissant tergiverser sur le reste. Rapidement, elle les détaillait jusqu'à la ceinture, n'osant lever le nez plus haut pour les regarder en face. Deux hommes, un gamin et une jeune fille. Tous légèrement blanchâtre par endroit. Elle aurait sans doute l'explication plus tard... Si elle pouvait rester.

La jeune fille – qui répondait au doux nom de Cassandre vu comment l'appelaient les autres – la tira par le bras, prononça quelques mots sur des changes pour sa tenue trempées. Elle l'en remercia.
Se changeant à l'écart, ses oreilles se tendirent presque lorsqu'une certaine agitation lui parvint depuis le pont. Un homme – dont elle n'avait jusqu'alors pas entendu la voix – jurait, bientôt rejoint par au moins un de ses compagnons. Meirin se demanda si cela avait à voir avec elle ou non mais devant le soupir de son accompagnatrice, elle déduisit que non.

Que s'était il donc passé à bord avant son arrivée ? Avait-elle vraiment le droit, elle étrangère surgit de nulle part, de les questionner à ce sujet ? Peu probable. Mais si tel était le cas, on la présenta bientôt à la personne la plus à même de lui répondre.
Le capitaine. Son cœur s’emballa devant la porte tandis qu'on la lui ouvrait. Honnêtement, elle avait peur. Personne ne lui avait réclamé aucun paiement jusqu'ici et si cela devait arriver ce serait maintenant. Devoir sa vie à des pirates n'était pas une bonne idée.

Prince ? Ce type était vraiment un prince ou n'était-ce qu'une appellation ? Une exigence de prétention ou une simple excentricité ? Piquée dans sa curiosité, elle le dévisagea quand il se mit à parler. Il était jeune. Le visage doux, la voix de même. Du genre qu'elle pouvait apprécier au premier regard, rassurant. Des yeux d’émeraudes au regard perçant mais qui ne la fixait pas. Elle l'en remercia intérieurement. Quand il s'y mit, ses mots suffirent à la calmer. S'il n'était pas Prince, il en avait néanmoins le panache ! Du moins... Pour ce qu'elle en savait. Venant d'une fille élevée parmi les pirates et les forbans, ça n'avait guère de valeur, mais soit.

Il lui offrit la liberté de partir, comme si quelqu'un pouvait répondre oui à cela... Non, elle voulait rester si elle le pouvait mais cela devait bien faire partie du « quoi que ce soit ». Elle l'espérait en tout cas, tant pis si cela devait être brisé. Il apparut rapidement que ce terme de « Prince » était en fait son nom, tout simplement.
Rassurée et légèrement piqué dans sa fierté par ses remarques sur Grand Line, elle ouvrit la bouche pour prononcer enfin plus de quelques syllabes :

«  Je m'appelle Meirin, Meirin Glasya-Labolas et je tiens d'abord à vous remercier pour votre aide. Je connais Grand Line pour y avoir grandit et ne m'y suis retrouvée seule que... de façon imprévue suite à de quelques mésententes sur les méthodes de certains flibustiers... Bien entendu, je ne compte pas apporter quelque ennui à votre équipage ! Je serais même ravis de me rendre utile si besoin... J'ai quelques notions de médecine... »
Ce n'était pas forcément très avisé de parler de sa petite déconvenue avec l'équipage précédent mais elle se sentait mal de lui mentir. D'autant que cela pourrait lui jouer des tours s'ils venaient à les recroiser. Du reste, elle n'osait quitter le ton soutenu devant cet homme qui en imposait sans s'imposer... Ni trop en dire sur ses capacités, mieux valait ne pas promettre pouvoir tout soigner quand ce n'était pas le cas.

Se rendant compte qu'elle l'avait fixé tout du long, elle baissa rapidement la tête, les joues rosies.
avatar
Lion

♦ Équipage : Shinoryuu

Feuille de personnage
Dorikis: 4620
Popularité: -227
Intégrité: -207

Mar 11 Fév 2014 - 21:05

A trois dans les compartiments du capitaine, nous faisons connaissance, Prince et moi avec notre nouvelle invitée. Elle est jeune, très jeune pour se promener seule sur ces mers. Je me demande bien pourquoi elle s’est retrouvée là. Qu’est-ce qui a fait qu’elle ait dût fuir ? Ça me rappelle moi, lorsque j’ai fuis Suna Land à l’époque… C’est là que l’aventure a commencé pour moi, mais revenons-en à Mei… Hmmm Meirin ? Ouais, je crois que c’était ça.

Me trouvant encore derrière cette dernière et l’observant à la recherche d’indice sur sa personnalité, ses intentions, sa façon d’être, j’ai préféré laisser faire Prince jusque-là. Et s’il m’a indirectement demandé de rester, c’est qu’il veut que je participe à la conversation. C’est pourquoi, après avoir en quelques sorte eu le feu vert de mon capitaine, car oui, c’est nouveau alors je veux qu’il sache que quoi qu’il arrive, je n’interviendrais qu’après qu’il ait fini de parler, par respect du supérieur…

Je m’avance donc doucement et m'assoie sur le bord du bureau.

- Tu parles très bien… Mais tu n’as pas besoin d’en faire autant.

Bon… On ne sait pas du tout qui tu es et malgré le fait qu’un médecin à bord serait plus que la bienvenue, il faudrait que tu nous parle plus de toi. Car tu dis t’être retrouvée seule, au milieu de la mer à cause d’un conflit avec d’autres… Tu comprends donc qu’on se pose des questions... Raconte-nous ce qu'il t'ai arrivé et qui ils étaient...


Croisant les bras, j’attends qu’elle nous réponde alors qu'elle n'ose à peine relever la tête.
http://www.onepiece-requiem.net/t2877-fiche-du-lion
avatar
Meirin Glasya-Labolas


Feuille de personnage
Dorikis: 1400
Popularité: 5
Intégrité: -5

Jeu 13 Fév 2014 - 21:12

Qui elle est ? C'est difficile et long à décrire mais il ne semblait pas vouloir qu'elle lui décrive sa vie. Juste le comment du pourquoi de ce qui l'avait poussé à se retrouver seule sur Grand Line. C'était logique, ils ne pouvaient pas accueillir sans prudence toute les soit disant « jeunes filles en détresse » qu'ils croiseraient sur leur route. Quoi qu'elles ne fussent pas nombreuses. Elle leva le nez vers le jeune homme. Grand – comme tout le monde par rapport à elle – blond, air assuré, le second du capitaine sans doute. Après tout, il n'y avait que lui, pas le reste de l'équipage, il devait donc être spécial et le dénommé Prince ne semblait pas avoir besoin d'un garde du corps.

Rapidement, elle mesura ce qu'elle pouvait dire. Raconter le principal de l'histoire lui semblait évident mais tout était question de présentation. Il avait beau lui dire qu'elle n'avait pas à réfléchir à ses mots, ils étaient armées et pas elle. Récemment, elle avait appris à la dure qu'un mot de trop face à un homme armée n'était jamais une bonne idée. Mais il ne fallait pas non plus qu'elle leur donne l'impression de mentir, aussi s'élança t-elle :

« Je suis partit de chez moi assez récemment, je n'ai pas encore d'équipage fixe... Je pensais rester avec les précédent puisqu'ils m'avaient laissé monter mais... » Pouvait elle leur dire ? Ils n'avaient pas l'air de penser pareil mais... Comment en être certaine ? Après tout, elle ne pouvait juger de leur acte sans les avoir vu à l’œuvre. Certes, ils l'avaient repêchée et ne semblait pas même lui réclamer ses services en retour – bien que le possible second ait évoqué leur intérêt – mais ce n'était peut être qu'une facette en attendant d'en dévoiler une autre, plus sombre...
Avait elle cependant le choix ? Non, bien sur que non.

« On a croisé un bateau pêcheur au abord d'une petite île. Ils s'ennuyaient... Ils ont tiré dessus pour passer le temps. Ça ne m'a pas plus alors... Disons que j'ai eu de la chance qu'ils me donne une barque – même miteuse – avant de me jeter par dessus bord... »
Elle n'allait pas rentrer dans les détails, c'était inutile. Préciser qu'ils avaient attendu d'être loin de l'île pour la larguer, qu'elle devait sa survie à la chute de l'île... Cette pensée lui fit oublier sa méfiance pour demander aussitôt :

« Mais c'est.. quoi, cette île ?! Celle qui est tombée du ciel ! »

Comme si l'on pouvait parler d'une autre...


Dernière édition par Meirin Glasya-Labolas le Dim 23 Fév 2014 - 22:51, édité 1 fois
avatar
Howard Prince

♦ Localisation : Dans ton Coeur...
♦ Équipage : Pirates de Prince

Feuille de personnage
Dorikis: 6025
Popularité: -372
Intégrité: -212

Ven 14 Fév 2014 - 11:58

Tout en l'observant, Prince écoutait les paroles de cette jeune fille aux oreilles étranges, scrutant les expressions de son visage, afin d'y voir un quelconque signe qui aurait pu trahir ses propos et ainsi révéler ses véritables plans. Néanmoins, rien... Même si elle semblait chercher ses mots, hésitant d'ailleurs sur certains, tout ce qu'elle disait était entouré d'une sorte de brume sombre, mettant en avant de la tristesse, de la peine... Elle était honnête dans ce qu'elle disait, il n'en doutait absolument pas. Certaines phrases avaient d'ailleurs interpellé le capitaine pirate : cette demoiselle avait donc des connaissances en médecine, une richesse plutôt rare sur cette mer et qui avait cruellement manquée à l'équipage de Prince, durant les derniers évènements qu'ils avaient vécus... Sortant de ses pensées, l'homme au tricorne s'orienta une nouvelle fois vers le hublot de sa cabine, au moment où Meirin arrêta de parler d'elle, pour brusquement questionner les pirates sur l'incroyable phénomène qui avait eu lieu. Ses yeux fixèrent alors l'île et un léger silence s'installa durant quelques secondes, avant que le capitaine ne réponde :

« Une manifestation bien chimérique n'est-ce pas... Je n'ai pas de réponse sur ce qui a pu faire tomber une telle masse de terre du ciel, mais nous allons justement faire cap sur cette île, afin d'en savoir un peu plus... Ou en tout cas, tenter de comprendre ce mystère. »

Sans s'en rendre compte, un léger sourire s'était affiché sur son visage : il était impatient de mettre pieds à terre et comprendre comment tel phénomène avait pu avoir lieu.... Oui il aimait ça : "l'aventure". Découvrir, observer et comprendre les merveilles et autres prodiges que proposait ce monde et qui, intérieurement, l'émerveillait toujours autant. Il ne lui en fallait pas plus pour que l'âme du gamin qui sommeillait en lui refasse soudainement surface.

Prince, sans enlever le sourire de son visage, reprit alors la conversation. Rarement l'homme qu'il avait été avait eu à faire ce genre de chose, mais aujourd'hui, tout avait changé : il était capitaine, capitaine des Pirates de Prince. S'il voulait survivre sur Grand Line et protéger ses compagnons pour ne plus avoir à revivre la mort de certains, il devait être entouré de Nakamas de confiance et sur qui il pouvait compter. Un nouveau silence s'installa, rendant la scène presque figée dans le temps :

« Meirin Glasya-Labolas... Voilà un nom plutôt étrange pour une jeune fille qui me semble bien courageuse pour s'être opposée à un équipage... Le courage... Une qualité, une vertu profonde, qui ne suffit malheureusement pas à survire de nos jours. »

Se retournant enfin vers la jeune fille blonde, il continua :

« Je ne sais pas ce que tu as pu vivre avec ces hommes, mais sache que tu es en sécurité sur mon navire, mes compagnons n'étant pas très à l'aise avec l'idée de la violence "gratuite". En tout cas, une chose est sur : tu pourrais effectivement te rendre utile, ici sur le Garuda... »

Il marqua un temps d'arrêt, avant de poursuivre :

« Que dirais-tu de faire partie de mon équipage ? Nous pourrions t'apprendre à te défendre, à te battre, te permettre de mettre à profit tes talents de médecin. Evidemment, je ne te cache pas que tu rencontreras des dangers en tout genre, mais avec nous à tes côtés, tu ne craindras rien ni personne... Chaque jour sera une nouvelle aventure et cela commence avec cette île tombée du ciel... »

« Qu'en dis-tu ? »
avatar
Meirin Glasya-Labolas


Feuille de personnage
Dorikis: 1400
Popularité: 5
Intégrité: -5

Dim 23 Fév 2014 - 23:10

Spoiler:
 

Faire cap sur l'île mystérieuse ? Ce n'était pas... dangereux ? Mais au fond pourquoi se poser la question, elle n'avait aucune pouvoir de décision ici, même pas vraiment le droit de donner son avis. D'autant qu'elle était assez curieuse aussi... Du temps qu'on ne l'envoyait pas en reconnaissance pour la voir se faire dévorer par la faune locale. C'était peut être pour cela qu'ils l'avaient recueillis ? Non, non, un peu de calme c'était une simple coïncidence c'est tout. Elle leva les yeux vers le capitaine pour constater qu'elle n'avait rien à craindre. Il n'avait pas le regard de celui qui s'apprête à l'envoyer à la mort en restant tel un couard à bord de son navire, accroché à sa longue vue. Non, il avait plutôt celui de l'enfant qui bientôt déchirera les papiers qui entourent ses cadeaux. Il semblait impatient de s'aventurer sur cette terre inconnue.

Il ne lui voulait aucun mal, n'est ce pas ? Alors pourquoi ces déclarations sur le courage ? Dût au récent événements, elle avait quelques mal à ne pas les prendre avec méfiance. N'était ce pas une façon détourner de la persuader d'aller se jeter toute sourire dans la gueule du loup ? Non, il lui parlait de survivre,... Chassant ses sombres pensées, elle écouta la suite.

Les rejoindre ? C'était la première fois que la proposition allait dans ce sens. Elle n'avait pas à supplier pour pouvoir rester à bord, pas à se vendre. Il lui offrait le poste. D'ordinaire, elle ne demandait rien d'autre qu'un coin ou dormir et à manger et offrait toutes ses capacités en échange. Là, il lui tendait la main. Autant saisir le bras... Sans trop abusé cependant, il ne faudrait pas le faire changer d'avis !
Tout doute mis de coté pour l'heure, elle formula sa réponse avec grand soin :

« Ce serait avec plaisir mais je ne peux accepter sans la certitude que cela m'aidera vraiment. Voyez-vous, j'ai besoin d'une certaine somme d'argent et, sans réclamer de vous un paiement... Disons que je voudrais être assuré de toucher une part raisonnable de nos butin... J'ai conscience que je ne suis qu'une étrangère aussi je comprends votre réticence mais... cela me serait indispensable. »
Si la condition leur allait – et même si elle ne leur allait pas – il était évident qu'elle resterait tant qu'elle se sentirait en sécurité. Au fond, même sans la moindre piécette de leur part, elle préférait en être. C'était ce qu'elle recherchait à la base et elle pourrait toujours dérober quelques bourses peu surveillés sur des îles civilisées... Mais qui ne tente rien, n'a rien...
avatar
Edhan Royard

♦ Localisation : Bulgemore

Feuille de personnage
Dorikis: 3222
Popularité: -139
Intégrité: -86

Lun 24 Fév 2014 - 1:09

Pendant ce temps là, sur le navire du mercenaire Sigfried...


Je l'ai vu, le doute, dans son expression. Il a été clairement déstabilisé, déconcerté... Ça ne peux dire qu'une chose, et pourtant je ne peux m'empêcher de me méfier. C'est presque trop facile, comme si une force supérieure m'avait mit sur son chemin... On me dira que je deviens fou, mais après ce que j'ai vécu... non, en fait, je suis clairement fou. Qu'importe, l'important pour le moment, c'est qu'on a survécu.

"Moi c'est Sigfried, et ceci est mon humble navire. Je n'ai pas pour habitude de prendre des passagers gratuitement, mais je crois que ton sauvetage inespéré est un paiement acceptable..."

Senkeï, le mec qui nous a sauvé. Je ne sais pas qui il est exactement, ni ce qu'il faisait sur leur navire, et je me méfie encore de lui. Mais je dois quand même le remercier et le tolérer pour l'instant, c'est la moindre des choses. Cela dit, avant de me présenter à lui à mon tour, j’attrape Sig par l'épaule et m'adresse à lui avec un mélange de colère, de gratitude et de ne sais quoi d'autre encore.

"Pourquoi tu m'as suivi ? On a eu de la chance de s'en sortir, on aurait pu y passer tous les deux. Et tu serais mort pourquoi ? A cause des tendances suicidaires d'un abruti ?"

"Oh, abruti... C'est encore gentil je trouve, vu ce que tu as fait."

Je ne peux pas le nier. Sauter seul sur un bateau pirate ennemi et tenter de buter le capitaine de l'équipage, entouré des membres du dit-équipage et sans la moindre échappatoire... j'ai rarement fait pire.

"Mais tu avais tes raison j'imagine. Je ne te connais pas depuis longtemps, mais je sais que ça ne te ressemble pas, les missions suicide. Et puis cette histoire de 'Sayle Queq'chose, capitaine de Machin Bidule' ne m'avait pas l'air d'une histoire inventée sur le coup. Quoiqu'il en soit, on est vivant, et pour ma part c'est tout ce qui compte."

"N'empêche que tu aurais du me laisser crever là-bas au lieu d’essayer de me secourir ! Pourquoi risquer ta vie pour un mec que tu ne connais pas ?!"

"Parce que je dois être con, moi aussi."

Merde... Je ne sais même pas quoi penser. Que je suis un salaud peut-être, d'avoir douté de lui alors qu'il n'a pas hésité une seconde à venir à mon secours... Fais chier...

Il m'adresse un dernier regard, un sourire, et retourne prendre sa place devant la barre, me laissant là immobile, dans mes pensées, pendant encore quelques secondes. Finalement je reprend conscience de la présence de Senkeï à mes côtés, sûrement impatient d'entendre mes présentations... ou pas.

"Senkeï, c'est ça ? Merci, tu nous as sauvé la vie, à Sig et moi.
Il semblerait qu'on ait la même destination, alors autant faire connaissance : moi c'est Edhan, tu peux m'appeler Ed'."


"On arrive sur l'île les gars !"
http://www.onepiece-requiem.net/t8623-edhan-royard http://www.onepiece-requiem.net/t8699-ft-edhan-royard
avatar
Senkei

♦ Localisation : Alabasta
♦ Équipage : C'est compliqué

Feuille de personnage
Dorikis: 3760
Popularité: -109
Intégrité: -82

Lun 24 Fév 2014 - 22:10

Des alliés ne sont pas de trop sur cette mer pleine de dangers et il est possible que mon évasion, qui je dois l’avouer à la base n’était qu’un kidnapping d’un bateau et d’un mec capable de le faire naviguer, m’ait permis de m’en faire deux. Edhan et moi partageons apparemment une haine commune pour l’équipage de ce Prince et le navire de son équipage finit par atteindre cette île comme je le pense, nous ne serons pas trop de trois pour les affronter.
L’embarcation touche enfin la petite plage de sable fin qui entoure l’île. Difficile de croire qu’elle vient de tomber du ciel. Après la plage, de l’endroit où nous accostons, on peut apercevoir une immense forêt dont la grandeur des arbres n’est dépassée que par quelques falaises et une étrange construction de pierre dont on ne distingue que le sommet et qui semble se dresser au centre même de l’île. J’ai beau me souvenir de ce qu’Adam me disait sur les îles célestes dont il revenait quand je l’ai connu sur East Blue, l’émerveillement et l’excitation sont présents. Il me tarde de découvrir les moindres recoins de cette île. J’espère trouver des coquillages magiques qui équipaient le navire d’Adam… je suis sûr que je pourrais leur trouver une utilité en combat.
Mes deux compagnons profitent du fait que je contemple l’île pour mettre pied à terre avant moi après avoir solidement attaché le navire. Edhan laisse tomber un petit porte-documents en cuir qui s’ouvre  laissant échapper des avis de recherche sur le sable. Sont-ils un duo de chasseur de primes ? Est-ce la raison pour laquelle ils en ont après Prince ? Je range rapidement les avis de recherche dans la pochette, ne m’attardant que sur deux d’entre eux, celui de Prince et celui de cet étrange blond aux yeux bleus pour qui je pourrais facilement me faire passer, puis me précipite à la poursuite des deux hommes. Je les rattrape à l’orée de la forêt où nous sommes arrêtés par trois personnes, des habitants des îles célestes. Je reconnais immédiatement cette petite particularité physique dont Adam m’a parlé, les deux petites ailes dans le dos. Ils portent une robe noire identique et leur visage est caché sous une épaisse capuche. L’un des trois s’adresse à nous :
« Si vous comptez entrer, il faut nous montrer votre invitation ou nous faire démonstration de votre talent. »
« Notre invitation ? »
« Un tournoi va se dérouler ici. Et son accès est réservé aux plus méritants de cette mer. Alors, avez-vous reçu une invitation ? Pouvez-vous nous impressionnez ? Sinon vous pouvez regagner votre embarcation et quitter cette île sur le champ. »
« Haha… vous n’envisagez tout de même pas de faire un tournoi sans nous. »
J’ouvre le porte document et saisi l’avis de recherche repéré plus tôt. Je le jette aux encapuchonnés en annonçant.
« Je suis Lloyd Barrel. »
Les trois me dévisagent et délibèrent en murmurant entre eux.
« Nous avons eu vent de vous, Lloyd Barrel. Et pardonnez-nous d’avoir omis votre invitation. Pourriez-vous nous faire démonstration de vos pouvoirs. Vous possédez un fruit du démon, le diamant je crois ? »
« Aucun problème. »
Je me mets en position de garde faisant signe à Siegfried de m’attaquer. Il comprend mon plan et m’envoie un coup de sabre en retenant sa force. Je fais mine de parer le coup avec mon avant-bras.
« Tss… »
Il envoie son coup un peu trop fort et m’entaille le bras. Je prétends ne pas sentir le coup et fais signe à mon assaillant de garder sa lame en position dans mon bras avec les yeux.
« Vous voyez ? Je ne sens pas le coup. Hahaha… vraiment pratique comme pouvoir. »
« Ok, vous êtes bien Lloyd Barrel. Mais bizarrement je vous imaginais plus arrogant.»

« Que voulez-vous, ... je ne suis que le grand Lloyd Barrel. »
« Lequel des deux est votre second, Yskino je crois ? »
Retirant la lame de Siegfried de mon bras droit pour le dissimuler derrière moi. Je désigne Edhan de la main gauche.
« C’est lui. Et voici Siegfried, une nouvelle recrue que nous venons de rencontrer sur les mers, mais très fort lui aussi. »

Le plus grand des trois types inscrit nos noms sur son registre et nous désigne du doigt la clairière où rejoindre et attendre les autres participants. Avant de partir pour la clairière, je questionne les trois types.
« Il y aura vraiment les pirates les plus forts de Grand Line ? »
« Nous espérons. Certains n’auront peut-être pas reçu l’invitation, d’autres l’auront peut-être ignorée, mais nous espérons que le plus possible viendront. »
Nous nous dirigeons à présent, Edhan, Siegfried et moi, vers la clairière qu’on nous a désigné. J’en profite pour me faire un bandage de fortune sur la coupure de mon bras qui commence à saigner. Nous voilà engagés dans un tournoi qui pourrait s’avérer bien dangereux.

 
http://www.onepiece-requiem.net/t9692-senkei http://www.onepiece-requiem.net/t9784-senkei
avatar
Lion

♦ Équipage : Shinoryuu

Feuille de personnage
Dorikis: 4620
Popularité: -227
Intégrité: -207

Mar 25 Fév 2014 - 16:30

Jusque-là, jamais personne n’a demandé à toucher de l’argent pour naviguer avec nous. Ce qui me semble logique d’ailleurs étant donné nous vivons tous des mêmes ressources… Comme une famille quoi !

Enfin là, j’ai ressenti en elle un besoin d’argent. Elle en a surement besoin pour je ne sais quelle raison, peut-être est-ce pour cette même raison qu’elle s’est lancée dans ces mers ? A la recherche de fortune, de ressources afin de payer je ne sais quelle dette autre… En tout cas, je ne sais pas ce qu’elle sous-entend par « une part raisonnable », mais il est hors de question de lui refiler un gros pourcentage. Je pense que Prince est d’accord avec moi sur ce point.

Le regardant pour voir s’il va dire quelque chose, je remarque que non et me mets à marcher dans la pièce, tournants autour de Meirin, comme si elle était en interrogatoire.

- Tu es honnête… Ça me plait !

Il est évident que tu as besoin d’argent et peu importe combien il te faut, peu importe ce que tu veux en faire…


Je m’approche d’elle et me repose sur le bureau, non pas à droite comme tout à l’heure, mais à gauche cette fois-ci.

Prouve-nous que nous pouvons compter sur toi et Prince, moi, l’équipage tout entier, t’aiderons de tout cœur à rassembler l’argent nécessaire !

Le sourire aux lèvres, j’observe Meirin et comprends par sa réaction qu’elle est d’accord.

*TOC TOC TOC*

- Nous sommes tout près de l’île capitaine Prince !

Ravis, tout le monde sort des compartiments du capitaine pour arriver sur le pont. Il est temps de motiver les troupes !

- LES GARS ! Je vous présente Meirin qui a acceptée de nous rejoindre en tant que médecin !
Montrons-lui chez qui elle est…
Montrons-lui qu’elle a fait le bon choix en nous rejoignant…
Montrons-lui comment on s’amuse chez les pirates de Prince et emmenez-moi ce navire sur cette mystérieuse île qui m’a l’air pleine d’aventure !


Des cris de joies retentissent, tout le monde est excité à l’idée d’accoster enfin. Ces mecs qui nous ont échappés sont là-bas eux aussi, je peux apercevoir leur embarcation sur la plage d’ici. Une plage ? Comment est-ce possible d’ailleurs ? Ce gros bloc vient de tomber du ciel, d’où vient tout ce sable ? Bizarre...

Nous arrivons finalement à notre tour et accostons. Tout le monde descend et les traces de pas de ce Senkei et les deux autres s’enfoncent dans la jungle. Jungle qui sent tellement bon… l’odeur de la végétation, de la terre… j’aime déjà cette île !

Soudain, trois hommes habillés bizarrement arrivent vers nous. Des moines on dirait. L’un tient un carnet et un stylo, un autre a l’air de servir de garde du corps et le dernier a l’air d’être le meneur du groupe. C’est d’ailleurs lui qui s’adresse à nous.

- Décidément nous avons de grands noms aujourd’hui pour notre tournoi ! Après Lloyd Barrel, voilà qu’un des célèbres détenus qui s’est échappé d’Impel Down arrive !

Je vous ajoute directement à notre liste monsieur et… Ohhhh, mais vous êtes accompagné d’Howard Prince !
Ça devient de plus en plus intéressant !

Y-a-t-il d’autres grands noms qui veulent participer avec vous ?


Je regarde Prince qui a l’air méfiant, mais intéressé par les propos de ce moine.

- Quelle genre de tournoi ?  
- Hmmm… Je ne vous reconnait pas, qui êtes-vous monsieur ? Vous n'avez pas l'air d'être un participant... seuls les grands noms ont reçu nos invitations à ce tournoi. Après tout, le trésor de l’île n’est accessible qu’aux personnes ayant la force nécessaire… Car personne jusque-là n’a réussi à l’obtenir !
- Je suis Shinji, pirate...  
- Moui... C'est bien ce que je disait, pas assez fort !

Bon, y-a-t-il d’autres personnes qui vont vous accompagner messieurs ? Sachant qu’il vous reste plus que deux places…


Pendant que Shin' pète son câble à cause des propos de ce type, je m’approche de Prince pour partager quelques idées avec lui, notamment pour savoir qui va nous accompagner. Nous aurons besoin des plus forts de l’équipage, mais il faut aussi qu’on pense à toute les éventualités… C’est pourquoi nous décidons de prendre Yukisame et Meirin avec nous au cas où nous serions blessés… Ce serait l’occasion de nous montrer ce qu’elle a dans le ventre.

C’est donc décidés, nous annonçons nos deux compagnons et commençons à nous enfoncer dans la forêt. Le reste de l’équipage va rester surveiller nos arrières, nous devons tout de même à rester sur nos gardes, ça pourrait être un piège. Mais bon, après tout il n'y a pas d'aventure sans danger !
http://www.onepiece-requiem.net/t2877-fiche-du-lion
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1