AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


[FB] - Le marchand de sables

avatar
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Les Précieuses
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 7174
Popularité: -879
Intégrité: -700

Lun 17 Fév 2014 - 9:01

Depuis la destruction de Whiskey Peak, mon navire continue son chemin en direction d'Armada paisiblement. Depuis notre départ de l'île aux cactus, on n'a rencontré ni monstre marin, ni marchand ambulant, ni civil à dépouiller et ni Marine à écraser. Je commence à croire que notre attaque nocturne n'a pas éveillé le moindre intérêt pour le Gouvernement Mondial. Je pensais retrouver mes enfants sur la première île de la première voie, mais je dois admettre qu'ils sont morts depuis notre naufrage au large de Vulcania. Et ça, une partie de moi l'accepte et je sens que l'autre partie refuse encore. Je suis coupée en deux.

Ne trouvant pas le sommeil, je quitte ma cabine en prenant le soin de ne pas faire de bruit. Je ne fais aucun son pour éviter de réveiller ceux qui dorment. Mais je me trouve encore plus idiote de faire ça pour pas déranger Yumi et Ichimaru qui ne sont pas là. Ils partageaient constamment ma chambre avant que l'Inferno ne coule. Et cette salle intime est comme le sépulcre qu'ils n'auront jamais. Un repère pour leur âme...

Je me dirige lentement sur le pont de mon navire. Le vent souffle très peu. L'air est calme. Tout le monde semble dormir paisiblement. Je ne puis m'empêcher d'observer la nuit étoilé à la recherche d'une quelconque réponse. Je me dis que ma fille est quelque part dans le ciel, là haut dans cette pléiade de points blancs ou peut-être celle-là. Sûrement qu'avec son frère, ils ont rejoint celle qu'on nomme la constellation des jumeaux. Je ne sais rien sur l'âme ou l'au-delà. Je ne me suis jamais posée ce genre de question auparavant. D'habitude, je ne me soucie jamais de ce qu'il peut arriver aux autres, mais la disparition de mes enfants ont condamné la tranquillité de mon esprit.

J'arrive à l'avant de l'Avernus. Je pourrais sauter dans l'eau, là tout de suite, maintenant. Mais je n'ai pas la force de le faire. Mes nakamas comptent sur moi pour continuer leur aventure sur Grand Line. J'ai des promesses à tenir. Natacha veut retrouver le trésor de son ancien capitaine, Léténa veut devenir une louve et Kusanagi le meilleur sabreur du monde... J'ai des charges à tenir auxquelles je me demande si je suis toujours capable de porter. Quand on est plus motivé, quand on ne croque plus la vie à pleine dent, à quoi bon continuer de vivre? Pour les autres? L'espoir fait vivre dit-on. Je ne le pense pas. C'est quelque-chose d'autre qui me pousse vers l'avant, qui me tient la main pour avancer encore et encore. Mais je ne sais pas ce que c'est.

J'ignore combien de temps j'erre sans but sur le gaillard d'avant, mais à force d'être perturbée, on commence à perdre la notion du temps et on développe des sensations étranges. Je n'ai pas l'impression d'être seule. Le vent souffle un peu plus fort.

~~ Page 1 ~~

D'après les testaments de la Reine des Masques, dit Hathor.
©odage by Hathor



Dernière édition par Aoi D. Nakajima le Dim 19 Oct 2014 - 1:09, édité 3 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
avatar
Galowyr Dyrian
Le Sable Rugueux
Mousse

♦ Équipage : Fantine et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 6726
Popularité: -442
Intégrité: -278

Ven 21 Fév 2014 - 17:22

T’as pas tort Nakajima, t’es pas toute seule sur le pont. T’as un pensionnaire sur le pont tu l’as quand même oublié. Tu sais le genre de type insupportable qui glande rien sur le navire. Mais si, il te vide des boutanches et recouvre son coin de navire de cendre ou de sable. C’est au choix. Une main, un œil, un sale caractère ? Et oui ma cocotte, Galo est toujours sur le pont.

Adossé au mat, le borgne cigarette au bec, te regarde. Cette femme bouillonnante et destructrice soudainement si pensive. Le volcan en éruption semble totalement endormi, et Galowyr n’a aucune envie d’être là lorsqu’il se réveillera. Pourtant, il y a quelque chose de beau dans la scène qui se déroule devant son œil. Aoi D. Nakajima, la femme magma, capitaine des terribles Ombres du Chaos, était perdue dans la solitude de la nuit.

Un sourire franc se dessine sur le visage du borgne. Tu es comme tout le monde au final Nakajima. Atteinte de la pire des maladies de ce monde, rongée par un mal connu de tous. Tu es seule, désespérément seule. Est-cela, l’origine de tout ? Ces morts, ces massacres, toutes ces destructions, ta rechercher éperdue de la gloire sans te soucier du reste. Tout cela, ce n’était que pour oublier l’espace d’un cours instant, ta solitude.

Si c’est le cas, alors tu n’es pas si différente de Galo. Et si je l’ai compris, alors lui aussi. Mais le borgne n’aime pas trop parler pour ne rien dire. Il reste là, dégustant son tabac. Il te laisse à ta méditation. D’ailleurs plongée dans ton fort intérieur, tu mets du temps à le remarquer. Il est toujours là le borgne pourtant, lui aussi déguste la solitude de cette nuit étoilée. Sauf que cette nourriture lui semble moins désagréable qu’à toi. Question d’habitude, j’imagine.

Galowyr n’est cependant pas en aussi bonne forme que son allure nonchalante laissait à penser. Drogo, ce seul nom occupait ses pensées. Qu’était-il devenu ? Le manchot avait aidé les Ombres dans le seul but de le retrouver et il n’en avait trouvé aucune trace sur l’île aux cactus. Si son ancien capitaine avait disparu alors cette partie de sa vie était définitivement derrière lui. Il n’est irrémédiablement plus un pirate, un vagabond tout au plus. Alors te voir toi, Aoi D. Nakajima, l’incarnation de cette piraterie assoiffée de gloire, errer désespérément sur le pont de son navire l’air perdu, ça l’intrigue.

On va la jouer franco, t’es pas le genre de personne que Galowyr apprécie. Plus exactement pas le genre de personne qui l’intéresse. Des pignoufs assoiffés de sang et de célébrité, il en avait croisé une légion. Bon je te l’accorde bien volontiers des pignoufs assoiffés de sang et de célébrité capables de déclencher des pluies de magma, il en avait vu que très rarement.  Mais découvrir que sous le masque de Nakajima se cachait quelque chose de semble-t-il plus fragile, de plus humain, ça l’intriguait. Il rompit donc le silence de la nuit.

Moi qui croyais avoir embarqué dans un équipage prestigieux … Vlà que c’est le capitaine qui doit se taper la ronde de nuit. Problème d’effectif j’imagine.

Cela te dit de te siffler une bouteille avec moi ? Elle vient de ton navire après tout, t’as bien le droit d’en boire un peu.


Dernière édition par Galowyr Dyrian le Lun 1 Déc 2014 - 18:12, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t2897-galowyr-le-balafre-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t3000-fiche-galowyr
avatar
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Les Précieuses
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 7174
Popularité: -879
Intégrité: -700

Lun 24 Fév 2014 - 15:42

Peut-être que tu as raison Galowyr. Si je massacre des populations sans me soucier de leurs proches, c'est sûrement pour combler un vide en moi, me faire reconnaître, me sentir moins seule dans ce monde. Les eaux de Grand Line sont si vastes. Il serait normal d'avoir peur d'être qu'un grain de sable parmi l'étendue infinie du désert. Pourtant, il y a bien quelques grains qui percent dans leur domaine. Tahar Tahgel, Toji Arashibourei, Red... et d'autres encore. Pourquoi ne serais-je pas l'un de ces grains de sable comme ceux cités juste avant? Je serai le grain qui enraye la machine infernale. L'équilibre entre les différentes puissances s'effondra forcément un jour ou l'autre. Amiraux, Empereurs, Corsaires...

Tu crois que la pire chose qu'un homme peut éprouver dans ce bas-monde est la solitude, cette terrible sensation qui te ronge l'intérieur, la raison qui te pousse à croire que tu es seul, désespérément seul? Tu avales tout ce que te dit cette voix? Non. Je ne suis pas comme toi. J'ai une nouvelle famille. Mes nakamas m'ont choisi parce qu'ils croient en moi. Ils savent que je suis destinée à de grandes choses. Je suis Aoi D. Nakajima. Je sais que je ne porte pas l'initiale D. dans mon nom pour rien. Toi, Galowyr, toi, tu as peur. Tu es un chien errant qui vagabonde sans but, s'attachant tantôt à un équipage, tantôt à un autre, tu n'as pas de réelle conviction. Qu'est-ce qui te fait encore tenir sur cette mer sauvage? Tu es le loup solitaire. Tu peux avoir le mérite qui te revient si tu veux, mais tu as décidé de ne pas chambouler la balance. Seulement, tu es un homme passif, Galowyr. Tu devrais pouvoir faire de grandes choses. Tu as mangé le Suna Suna no Mi. Pourquoi devrais-tu rester ce grain de sable semblable aux autres? Tu peux être le désert si tel est ton désir! La tempête de sables. Je te parle de reconnaissances et de prestiges. Tu n'es pas obligé de détruire à tout-va comme j'ai tendance à faire pour que les honneurs te reviennent.

Cela dit, si j'agis aussi violemment, si j'ai ce mal caché au plus profond de mon âme que je n'arrive même pas à savoir ce que c'est, c'est à cause de quelque-chose qui me ronge de l'intérieur. Ça ne s'explique pas. Je n'ai pas de mot pour décrire mon mal-être. Mon cœur est perturbé. La perte de mes enfants peut être une raison valable, mais ce n'est que le grain de sable qui fait déborder le vase. Je vais libérer mon esprit de tout ce qui le retenait. Une croisade sur la mer de tous les périls, est en marche. Une guerre sainte est déclarée entre tous mes ennemis et mon équipage.

Toujours en train de scruter l'horizon sans fin, je ne me retourne pas face à mon interlocuteur, je ne réponds même pas à son humour, je n'ai pas la tête à rire.

Si tu veux. À toi l'honneur.

Habituellement, je ne me saoule pas pour rien et encore moins pour oublier le passé ou une personne. Je laisse ça aux ivrognes de bars mal fréquentés. Je bois généralement de bons crus seulement quand je me sens bien et pour apprécie le repas qui va avec. Je n'ai pas une tendance d'alcoolisme comme toi, Galowyr. Mais bon, ce n'est pas une bouteille de rhum qui va m'enivrer. Même s'il est question de chagrin. Je peux te faire plaisir et partager nos moments d'amertumes. Alors, de quoi on parle?

Je me repositionne sur le bastingage. Je colle mon dos contre la barrière et je fais face au borgne. On s'installe alors sur le gaillard d'avant. Le vent s'est apaisé. Le ciel étoilé illumine le pont du navire. Les vagues qui se brisent sur la coque de l'Avernus font le seul bruit qui peut perturber la conversation. Je sens qu'on va parler de tout et de rien, de moral et d'honneur. Et nos idéologies divergent peut-être un peu trop.

Quelque chose te tourmente aussi, n'est-ce pas? Je pensais être seule sur le pont...

~~ Page 2 ~~

D'après les testaments de la Reine des Masques, dit Hathor.
©odage by Hathor



Dernière édition par Aoi D. Nakajima le Ven 29 Aoû 2014 - 15:25, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
avatar
Galowyr Dyrian
Le Sable Rugueux
Mousse

♦ Équipage : Fantine et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 6726
Popularité: -442
Intégrité: -278

Jeu 28 Aoû 2014 - 12:21

Tourmenté ? Qu’est-ce que les femmes peuvent raconter comme stupidité quand elles s’y mettent. Non. Rendons leur hommage, elles n’ont bien souvent même pas besoin de s’y mettre. Le tourment … Dis-moi Nakajima ? Est-on réellement sujet au tourment lorsque l’on a connu que cela ? Non. Pour être tourmenté encore faut-il déjà ne pas l’avoir été. Et aussi loin que remonter sa mémoire de borgne, il n’avait pas souvenir de moment où il avait été véritablement apaisé. Le gosse des rues qu’il avait été peut être. Merci beaucoup l’ingénuité puérile. Et encore cet étrange sentiment d’abandon qui ne pouvait ne trouver aucun responsable, faute de pouvoir ne serait-ce que mettre un visage, une odeur, un souvenir sur ceux qui lui avait donné la vie. Puis il y avait eu sa famille d’adoption, ensuite Drogo. Et maintenant il se trouvait face à toi. C’était plutôt un être totalement désenchanté que tourmenté avec lequel tu partageais cette bouteille. Non si tourment il y avait tourment sur ce pont il avait deux mains.

Le borgne prend une grande gorgée de rhum. L’alcool lui réchauffe la gorge. L’espace d’un instant il se laisse aller à ses pensées. Il se demande si une femme faite de magma pouvait ou non ressentir la chaleur. Question qui doit faire l’objet d’un vif débat dans la communauté scientifique puisque totalement inutile. Puis il se souvient soudainement que tu est là.

Je n’ai jamais vraiment aimé les calles des navires. Cela me rappelle les taudis où j’ai grandi, quoique des fois ça réalise même l’exploit de sentir encore plus mauvais. A quoi bon naviguer pour s’enfermer dans une prison de bois. J’ai toujours préféré le pont. On sent le souffle du vent, le bruissement des vagues qui se brise sur le navire. Il fait souvent froid, mais ça au moins ça ne rappelle pas l’Edge Town et Grey Terminal.

Tout en te répondant, il regarde impassible la fumée qui s’échappe de sa cigarette disparaitre lentement vers le ciel.

Pourquoi serais-je tourmenté Madame le capitaine ? Les vagabonds de mon genre ne connaissent pas ce sentiment. Le tourment c’est une forme de privilège, il faut pouvoir l’avoir. Qu’aurais-je donc fait pour en être la proie. La seule chose que j’ai accomplie dans ma vie et bien tu vas rire … mais c’est de réussir à survivre jusqu’ici. Guère de faits glorieux qui m’auraient laissé des regrets, je n’ai jamais vraiment eu de choix cornéliens à faire dont je pourrais regretter les conséquences. Non rien ne me tourmente Nakajima. J’appréciais juste la solitude de la nuit et la mélodie de ton Avernus fendant les eaux.

C’est un chouette navire que tu as là. Un équipage plutôt valeureux, une belle bande de taré certes, mais des tarés valeureux. Sans parler de ce pouvoir cataclysmique que tu trimballe partout. Pour sûr qu’il y a un bon paquet de types qui tuerait père et mère pour avoir ce que tu possèdes déjà princesse. Alors que diable, qu’est-ce qui pourrait bien t’empêcher de dormir ?

Le nombre de mort sur Whiskey Peak ? Voir le nombre de victime qui ont jalonné ton chemin vers les sommets.

Il aspire un long moment sur sa cigarette. L’image de Drogo puis de Dyrian s’invita dans un esprit. Il resta silencieux un court instant. Ces deux n’étaient, semblait-il toujours ne pas décider à lui foutre la paix. On a tous ses fantômes après tout.

Non, dit-il alors que la fumée s’échappait de sa bouche, ça ce n’est pas ton style. Les personnes de ton rang ne sont pas du genre à culpabiliser pour les pauvres pequenots sans intérêt qu’ils écrasent sur leur chemin.

Le borgne se risque alors à un pronostic.

Ce qui t’attriste reine des masques, ce ne serait pas plutôt ce que tu as perdu en escaladant le monceau de cadavre  qui t’as servi de marchepied pour t’assoir sur ton trône ? Ai-je tort ?  


Dernière édition par Galowyr Dyrian le Lun 1 Déc 2014 - 18:13, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t2897-galowyr-le-balafre-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t3000-fiche-galowyr
avatar
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Les Précieuses
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 7174
Popularité: -879
Intégrité: -700

Dim 31 Aoû 2014 - 11:49

Je te regarde impassible. J'écoute tes explications, je mesure les mots que tu emploies, mais mon esprit s'évade facilement. Je n'aime pas t'écouter et entendre autant de conneries sortir de ta bouche. On voit que tu t'y connais rien à la vie. Si tu ne fais que survire sur Grand Line, alors tu n'as pas ta place dans ce bas-monde. Qui voudrait d'un homme qui s'abaisse avec un pouvoir aussi grand que le tiens? Je commence à te cerner. Tu es trop humble pour un pirate, mais tu es un menteur. N'importe qui, même le plus misérable des hommes a des remords, des doutes et de la crainte. On a tous besoin de se faire consoler, d'être aimée ou d'être reconnue. Et on a tous des choix à faire, quelque soit ton statut. J'ai fait le choix de devenir capitaine et de soutenir les hommes qui me suivent, de faire des Ombres du Chaos un équipage digne de défier les maîtres de cette mer. Et quand tu parles d'apprécier la solitude, ne me fais pas rire. Si tu ne veux pas me dire ce qui te ronge de l'intérieur, c'est ton affaire, mais ne me mens pas.

Je bois à mon tour une gorgée de rhum. Le goût m'est si étrange. Ça doit faire un sacré moment que je n'ai pas bu de l'alcool forte, surtout pour en boire comme ça. J'ai du perdre l'habitude avec le temps. Il faut dire qu'on n'est pas de la même école tous les deux. Contrairement à toi, j'ai toujours connue le luxe. La misère n'existe pas dans mon monde, du moins, uniquement chez les autres. Alors tu me diras, pourquoi le chagrin m'empare de mon être, moi qui est censée connaître le bonheur? L'argent, la gloire ou la célébrité ne fait pas tout. On ne peut pas ressuscité les morts, on ne peut pas revenir en arrière pour modifier ses choix ou on ne peut pas nager en ayant mangé un Fruit du Démon. C'est en fonction de tes actes que ton destin évolue. Si mes enfants sont morts, c'est à cause de moi. Ai-je le droit de vivre pleinement ma vie, alors qu'ils sont maintenant dans l'au-delà à cause de moi? Je ne sais pas. J'ai envie de dire non d'un côté et de l'autre oui, car il faut oublier et avancer... Si je saute maintenant dans l'eau, irais-tu me porter secours?

C'est avec un pincement à l'orgueil que je dois reconnaître que tu as raison. J'ai perdu ce que j'avais de plus chers à mes yeux en entrant sur Grand Line.

Voilà ce qui m'empêche de dormir, voilà ce qui me torture l'esprit. C'est d'avoir perdu mes enfants, c'est d'avoir perdu Ichimaru et Yumi. Tu dois bien savoir ce que ça fait de perdre un être important, n'est-ce pas?

Je ne révèle pas d'habitude l'existence de mes enfants, même à la personne que j'ai plus confiance en dehors de mon équipage. Mais maintenant qu'ils sont morts, je n'ai plus de raison de cacher leur présent. Ils étaient adorables, c'étaient des perles. Même en voyant les atrocités à bord de mon navire, ils arrivaient à rêver paisiblement, désirer de tout leur cœur à vivre leur vie sur une île tranquille...

J'ai du mal à poursuive ma phrase. Je repense à mes chéris d'amour. Mes yeux s'humidifient malgré eux. Ma voix est presque bloquée comme si j'allais fondre en larme d'un instant à l'autre. J'avale alors ma salive et je rassemble mes forces pour ne pas éclater en sanglot. J'ai une réputation à tenir.

Il... il s'appelait Ichimaru... Il voulait être sabreur. Vivre tranquillement dans un dojo...

Mon estomac est noué. Je n'ai plus la force de continuer mon discours. Je ne suis pas entrain à raconter la vie de mes enfants, j'en suis même énervée et frustrée. Parler de mon histoire le plus privé à un inconnu ne m'aide pas à rester calme. Je suis tout d'un coup portée par mes songes, le regard dans le vide. J'échappe malencontreusement la bouteille de rhum. Rattrape-la, tes réflexes me surprendront et m'arracheront de mes pensées. Laisse-la tomber, le bruit du verre cassé fera de même. À ta guise, petit ivrogne.

~~ Page 3 ~~

D'après les testaments de la Reine des Masques, dit Hathor.
©odage by Hathor

http://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
avatar
Galowyr Dyrian
Le Sable Rugueux
Mousse

♦ Équipage : Fantine et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 6726
Popularité: -442
Intégrité: -278

Mar 2 Sep 2014 - 17:29

C’était l’heure du grand déballage chez Nakajima. Des gosses ? Des putains de braillards. Dans des circonstances différentes, cela l’aurait presque fait marrer le Galo. T’imaginer en maman gâteau en train de t’occuper d’une bande de marmots pleurnichards. La terreur rouge en train de torcher les fesses d’un môme ou de lui donner le sein entre deux massacres de civil, la grande blague. Les meurtrières et l’instinct maternel, ça ferait toute une histoire. Non honnêtement il y avait là une magnifique porte d’accès à tout un tas de plaisanteries graveleuses et misogynes  dont raffolait le borgne.  Mais il n’en fit rien. Il réprima sa forte envie de sourire et écouta ton récit jusqu’au bout.

Une bien triste histoire, de quoi faire pleurer dans les chaumières. Mais malgré ta voie tremblotante et tes yeux qui s’humidifient, le borgne reste impassible. Toutes autres réactions auraient été insultantes. Rire c’était se moquer de ta souffrance, compatir c’était faire insulte à la femme forte et fière que tu prétendais être. Il fit ce qu’il savait faire le mieux. Se taire et regarder la fumée disparaitre dans le ciel de la nuit. Sans être totalement dénoué d’empathie, le borgne n’avait de toutes manières aucune raison de compatir à tes souffrances. Justice immanente, rééquilibrage de karma, manque de chance ou ta propre faiblesse … Quelles que furent les raisons qui conduisirent à la mort de tes enfants ne le concerne en rien et le seul lien qui vous unissez était d’avoir détruit ensemble Whiskey Peak.  

Le pouvoir qui s’était éveillé chez Galowyr sur l’île des chasseurs de prime rejailli alors soudainement. Il te sentit vaciller. Au lieu de s’écraser au sol, la bouteille s’enfonça dans le sable. L’instant d’après, le borgne s’en envoya une lampée, silencieux, te laissant reprendre tes esprits.

J’espère que tu ne m’as pas fait toutes ces confidences pour finalement m’annoncer que je suis le père …

Quel imbécile, il pouvait être. De qui se moque-t-il lui à jouer le gros dur alors que toi, la sanglante reine des masques tu peine à retenir à tes larmes ? Tu prouve là encore que tu est bien plus forte que lui. Lâche c’était le mot. Tu l'as si bien cerné, il est lâche. Trop lâche pour t’avouer à son tour ses erreurs, pour reconnaître que lui aussi des proches avaient souffert de sa faiblesse. Voilà pourquoi pendant que tu escalade vers les sommets, lui reste en bas, dans l’alcool, les cendres et la crasse. Seul, rongé par les remords. Et si tu n’as pas conscience du courage dont tu fais preuve, rassures toi le borgne lui, a pleinement conscience de sa couardise, de sa faiblesse et de la  petitesse de son âme.

Je … J’…

Alors qu’il s’apprête à te balancer froidement une nouvelle plaisanterie à la figure, il s'en sent soudainement incapable. Il allait faire tomber le masque pour la soirée. Le mec froid et silencieux c’ést une forteresse efficace, mais les forteresses de solitude sont parfois plus dangereuses pour leurs défenseurs que pour leurs assaillants .

Je n’aurais pas l’arrogance de te dire que je comprends ce que tu ressens. Après tout comme tu t’en doute, j’ai très peu de chance de devenir mère.

Il peste intérieurement contre lui-même. Il prend une grand aspiration, aspire longuement son tabac et poursuit.

Drogo …

Le nom est lâché. Sa faiblesse s'est incarné, elle a un visage, deux bras, deux jambes et tous les stigmates des défaites de ton interlocuteur Nakajima.

L’homme que je cherchais sur Whiskey Peak s’appelait Drogo. Je l’avais rencontré dans une auberge à Luvnell. Il m’a tiré des bas fonds et de l’alcool pour faire de moi un pirate. Il était mon frère, ma famille. Ma vie avait pris un sens, poser sur sa tête la couronne du roi des pirates. Maintenant, il a disparu et je me retrouve seul avec mes démons.

Il prend une gorgée de rhum avant de poursuivre.

Et me revoilà revenu au point de départ. Seul, avec comme seul horizon à mon existence, une bouteille d’alcool, du tabac et des batailles sans but.

Il ne se sent étrangement pas mieux. Mais peu importe, si il ne trouve pas le soulagement dans cette discussion qui sait … Peut être le trouvera il au fond de ta bouteille Nakajima ?


Dernière édition par Galowyr Dyrian le Lun 1 Déc 2014 - 18:18, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t2897-galowyr-le-balafre-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t3000-fiche-galowyr
avatar
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Les Précieuses
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 7174
Popularité: -879
Intégrité: -700

Dim 7 Sep 2014 - 20:01

T'as bien fait de te taire au lieu de te moquer de moi. Malgré mon rempart impassible, je suis sensible comme n'importe qui. Je reste humaine. Je suis peut-être un monstre pour le Monde et j'ai peut-être un pouvoir destructeur, je reste une femme. Une femme comme toi qui doute, qui pleure quand ça va mal et qui s'accroche à la vie. Je suis une mère. J'étais une mère plutôt. Grâce à mon enseignement de comédien, j'ai su comment renfermer ma personnalité pour ne laisser visible que les parties que je souhaite. Et si je soigne mon apparence et ma réputation, c'est par nécessité. Tu connais le dicton, vivons mieux, vivons cachés...

Toi et moi sommes pas si différent que ça à t'entendre. Tu as perdu un compagnon cher, celui qui t'a aidé à te sortir de la merde... Mais, comme un père, il te montre le chemin. C'est à toi de faire le reste. Comme un jeune adulte quittant le domicile familial, il faut que tu fasses ta route seul. Regarde-moi, sur qui puis-je compter? Personne. On est des pirates, tu as personne sur qui t'appuyer. Oublie-le et va de l'avant. Facile à dire qu'à faire, je suis dans le même bateau que toi. Je te cache pas que je n'arrive pas à oublier mes enfants, eux qui restaient constamment avec moi. Je suis mal placé pour te faire la moral.

Je suis comme toi, orpheline. Qui est ma mère? Qui est mon père? Je me fiche de savoir. Une fois que je pourrais mettre un visage ou un nom, qu'est-ce que ça me ferait? Rien, la belle affaire. Il faut cesser de se poser des questions et poursuivre sa route. Si je suis sur le pont avec toi à partager mon rhum, c'est que je n'y arrive pas. Je suis une femme qui pense beaucoup et qui ne sait pas faire le vide dans son esprit.

Je ramasse la bouteille posé sur le sable fin et je bois une gorgée pendant que tu fais à ton tour ta révélation. Je t'écoute attentivement sans interrompre ton récit.

Pourquoi tu ne rejoindrais pas un autre équipage plus solide? Je te fais peut-être mes états d'âme, mais regarde-nous. On a réussi à percer dans la piraterie. Lentement, mais sûrement, on parviendra dans les hautes sphères. Tu te démarqueras enfin et tu arrêteras d'être dans l'ombre. Ça t'évitera de trouver le soulagement au fond de mes bouteilles.

Je change légèrement le sujet. Ça sert à rien de vider mon sac, ça lui sert à quoi et ça me sert à quoi? À rien. Je n'aime pas parler des mes enfants, surtout à un inconnu, mais bon. Je sais qu'il ne le répétera pas et de toute façon, tout le monde s'en fout. On ferait mieux de parler de notre avenir si on ne veut pas sombrer dans la misère.

~~ Page 4 ~~

D'après les testaments de la Reine des Masques, dit Hathor.
©odage by Hathor

http://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
avatar
Galowyr Dyrian
Le Sable Rugueux
Mousse

♦ Équipage : Fantine et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 6726
Popularité: -442
Intégrité: -278

Mer 5 Nov 2014 - 17:34

T’auras réussi un exploit Nakajima. Enfin un petit faut ne pas non plus rêver, mais c’est déjà pas mal. Tu viens de décrocher un rire à Galowyr. Un rire à peine forcé. Un rire qui se mue rapidement en sourire, quand il comprend que tu es sérieuse. Il aspire calmement sur sa cigarette, la lueur de celle-ci s’intensifie un court moment et il répond.

Moi un de tes sbires ?

Après tout pourquoi pas non ? Une capitaine féroce et compétente, un navire avec un pont plutôt agréable et une cale prête à accueillir toute les bouteilles du monde. Et pourtant, quelque chose en lui crie non. Tu ne lui inspires rien très chère capitaine pirate. Ni admiration, ni fidélité, ni même envie. Tu ne possède rien qu’il ne désire. L’horizon lui par contre, il ne crache peut-être pas du magma, il n’a pas une bande de brutes sous ses ordres, mais il lui semble bien plus riche en promesse que toi.

Je suis au regret de t’annoncer que j’ai toute ma tête et que je ne souffre d’aucune pathologie mentale. Je suis bien trop normal pour rejoindre ta joyeuse bande de tueurs psychopathes.

Je vais être honnête, même si je suis intimement persuadé que tu iras loin. Avec tes capacités et ta détermination qui n’irait pas loin ?  Cela sera sans moi. Lorsque j’ai embarqué depuis North Blue pour Grand Line, je l’ai fait pour Drogo, pour celui qui m’avait sorti de mes bas-fonds. Dans un seul et unique but, le couronner roi des pirates.  

Et je n’ai aucune envie de faire la même chose pour toi. Tu es forte, courageuse, ambitieuse et ma foi pas si désagréable que ça à regarder pour une vieille. Et pourtant au-delà de cette joie simple d’observer une belle femme, tu ne m’inspire rien. En te regardant, je ne vois qu’un capitaine pirate plein d’avenir, je ne vois pas mon candidat au trône du roi des pirates. Je ne trahirai pas Drogo pour toi.

Puis qui voudrait d’une bonne femme en reine des pirates ?  La solitude de la nuit révèle ce que nous sommes réellement et voilà ce que tu es Nakajima : une pauvre femme qui pleure ses enfants dans la nuit. Cela fait de toi quelqu’un pour qui on peut avoir de la compassion voir de la sympathie, pas un chef encore moins une impératrice pirate, voir même une candidate à l’obtention du One Piece. Permets-moi donc de décliner poliment ton offre pour le moment. Je ne quitterais pas l’ombre pour les Ombres, j’y suis trop bien.

Tu assiste là à un étrange spectacle, rares sont les fois où Galowyr parle autant. Encore plus les fois où il ne parle pas tout seul.

Me ferais tu cependant l’honneur de répondre à une petite question. Pourquoi cette ambition dévorante qui te pousse à détruire des villes entières Aoi ? Pourquoi vouloir à tout prix atteindre ces sommets qui t’obsèdent ?


Dernière édition par Galowyr Dyrian le Lun 1 Déc 2014 - 18:21, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t2897-galowyr-le-balafre-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t3000-fiche-galowyr
avatar
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Les Précieuses
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 7174
Popularité: -879
Intégrité: -700

Jeu 27 Nov 2014 - 5:14

Je ne réponds pas immédiatement à ta question, car il y a des points que j'aimerais parler. Et ma voix est ferme.

Mais qu'est-ce que la normalité, Galowyr? Ne pas être normal, c'est ne pas correspondre aux mœurs que la bonne société se fixe? Le bien ou le mal n'existent pas, ce sont des notions stupides pour placer un palier qui mesure tes actions. Tu sais, à ce compte là, toi aussi tu n'es pas normal. Tu es pirate. Tu refuses tout comme moi d'obéir à certaine loi que tu juges futile, ce qui te rend automatiquement anormal pour les yeux des honnêtes citoyens. Donc, ne viens pas me dire que je suis un forban anormal parce que je n'ai pas peur de tuer de sang-froid pour obtenir ce que je veux. Mes méthodes sont justes différentes des tiennes.

Même si ta phrase se voulait être ironique, je ne suis pas en état de rigoler. Tu cherches à me faire rire pour oublier mon chagrin ou tu te moques vraiment de moi? Dans les deux cas, tu risques de passer par-dessus bord si tu continues à m'embêter. Je suis bien mieux seule sur le pont à méditer la tête dans les étoiles et en sirotant le fond de ma bouteille.

Je vois, je comprends. Mais, Drogo, ce n'est pas le type que t'es venu sauver sur Whiskey Peak? Si tu voulais le couronner Roi des Pirates par le passé, pourquoi plus maintenant? Il reste ton capitaine si je comprends bien, même si vous vous êtes séparés autrefois, quelque soit la raison. Et s'il n'est pas encore mort, tu n'as aucun mérite à te défiler. Ce n'est pas dans l'alcoolisme que tu le trouveras. T'as dit que t'allais l'aider à trouver le One Piece avec lui, alors fait-le. Arrête de vagabonder. Si tu ne veux pas de mon équipage, trouve toi celui qui correspond mieux à ce que tu recherches. Il y a plein d'équipages différents à Armada. Je suis sûre que tu trouveras ton bonheur.
Je me débrouillerai très bien sans toi de toute façon. Puis, je ne suis pas intéressée par le One Piece. Pour moi, c'est du vent pour enrichir les mers de nouveaux pirates sans expériences, aveuglés par cette soif d'aventure dangereuse. Je préfère me contenter de l'or beaucoup plus palpable et des autres trésors matériels qu'on peut trouver dans ce bas-monde. C'est tellement plus simple et plus réjouissant.

Je n'aime pas vraiment la façon dont tu me décris.

Personne ne sait que je suis triste la nuit. Personne. Je devrais te tuer à vrai dire. J'ai la capacité de mener un équipage, j'ai la force, le savoir-faire et la détermination de les guider jusqu'au bout. Je suis née pour être à la tête d'un grand équipage. Ne me considère pas comme bonne femme, je te l'interdit. Je n'ai jamais demander à ce qu'on éprouve de la sympathie pour moi. Jamais. On a tous des hauts et des bas. Je te parie que même les Cinq Étoiles ont leur faiblesse et qu'ils cachent. On est humain.

Maintenant, je vais répondre à ta question.

J'ai besoin d'être connue, j'ai besoin d'agir en grand et qu'on me remarque. J'aspire à la reconnaissance de nos pères, plus que les autres. J'entends par là, les Empereurs, les Supernovas... C'est un besoin, quelque chose que je dois faire pour vivre. Toute ma vie j'ai vécu dans l'ombre comme mon tuteur me l'a toujours enseigné. Si je suis pirate, c'est pour briser ce silence qui me ronge de l'intérieur. Personne ne veut être personne. Mais tu me diras qu'il y a d'autres méthodes beaucoup moins sanglante pour gagner la reconnaissance d'autrui. Seulement, il est plus facile de briser que de recoller. Alors j'ai choisi la voie qui me correspondait le mieux. Toute ma vie j'ai joué en tant que comédienne dans des théâtres de renom et ça n'a jamais été assez pour qu'on me cite. Alors, dès qu'il y a l'afflue du sang, toute de suite les gens sont intéressés. J'espéré pouvoir vivre comme les nobles de Goa ou de Saint-Uréa, mais simple citoyenne que j'étais, on me refusait l'accès. Alors c'était simple, piller ces fortunés me réussissait mieux.

Et sur ces mots, je me retire de la discussion sans un "au revoir" ou un "bonne nuit". Parler avec toi m'a fait plus de mal que de bien finalement. Maintenant, je me retrouve avec la tête pleine de mépris, je ne vais pas pouvoir trouver le sommeil avant longtemps. Tu fais un très mauvais marchant de sables, Galowyr.

~~ Page 5 ~~

D'après les testaments de la Reine des Masques, dit Hathor.
©odage by Hathor

http://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
avatar
Galowyr Dyrian
Le Sable Rugueux
Mousse

♦ Équipage : Fantine et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 6726
Popularité: -442
Intégrité: -278

Lun 1 Déc 2014 - 18:27

Il avait failli par deux fois, il avait perdu contre Mizukawa et il ne l’avait pas retrouvé sur Whiskey Peak. Comment pourrait-il faire face à Drogo après ça ? Le Galowyr qui avait cette promesse à Drogo était mort sous les coups de Mizukawa à Union John Nakajima, mais ça non plus tu ne comprendrais pas.

Voilà que tu pars en boudant. Tu parles d’être une conquérante, la prochaine maitresse de ces mers mais  tu n’es même fichu de remporter une joute orale. Décevante voilà ce que tu es Nakajima. Mis à part le fait que tu as été mère, rien d’intéressant dans ton histoire dans tes motivations, rien susceptible de déclencher chez la pauvre loque désabusée sur ton pont la moindre admiration. Et là où les tyrans règnent par la terreur et la crainte, les grands hommes n’ont besoin que d’inspirer d’eux même la loyauté et l’admiration. Et là où les tyrans se contentent bien souvent des livres d’histoires, les grands hommes demeurent à jamais dans les mémoires. Des hommes comme Drogo, il n’y en aura jamais d’autre mais toi Nakajima. Des ambitieux sanguinaires  et sans scrupules … Sur ces mers, il y en a des centaines.

La reconnaissance de nos pères dis-tu ?  Lapsus intéressant très chère. C’est ça que tu veux ? Que ton petit papa qui t’as dit de rester dans l’ombre, dise qu’il c’était trompé ? Qu’il soit fier de toi et qu’il te félicite ? Chercher la reconnaissance de quelqu’un c’est estimer être moins méritant que lui, moins fort, moins intelligent, en un mot comme en cent c’est lui être inférieure. Et c’est bien pour ça que tu leur est inférieure aux quatre empereurs. Aucun d’entre eux n’aurait l’idée de rechercher la reconnaissance de quelqu’un. Ils ont pris leur place sur le cadavre encore chaud de leur prédécesseurs, avec leur force par de la reconnaissance. Les empereurs, comme la majorité des pirates ne connaissent que deux catégories de personnes, ceux qu’ils tuent et ceux qui les servent. Et vu ton discours tu as déjà choisis ton camps. Tu clames haut et fort que tu veux être connu mais tu as une mentalité de petite fille pourrie gâtée qui réclame sa place à table parmi les grands. C’est l’habitude d’une perdante pas d’un capitaine pirate.  

Il pourrait t’envoyer tout ça à la tronche. En remettre une couche sur ton lien avec l’argent et comment tu confonds ta vulgarité d’arriviste et de nouveau riche avec des gouts de luxe. Que malgré ta façon de le prendre de haut, vous en êtes au moins point deux logias sur un navire. Et que tu serais bien incapable de le passer par-dessus bord sans mettre le feu à l’Avernus. Mais il est bien plus concis.

Bonne nuit Nakajima.

Après tout à quoi bon. Tu ne changeras pas. Il ne changera pas non plus. T’envoyer des saloperies à la tronche ne lui serait d’aucune utilité, pas plus que de vider son sac sur ses problèmes avec toi. Alors, Galowyr te laisse partir te coucher dans ta jolie petite cabine de capitaine. Dans ta prison privée où t’attendent toujours tes tourments. Tu le méprise, il ne t’en veut même pas. Toutes personnes censées le feraient. Quelle autre réaction pourrait avoir une personne ambitieuse et presque rêveuse comme toi face à un lâche désabusé de son espèce.

Et pendant que tu lui tourne le dos pour partir, lui se contente de reluquer, un petit sourire aux lèvres, est-il forcé ou est-ce l’effet euphorisant de ton rhum, impossible à savoir. Et aucun intérêt. Il est de nouveau seul sur le pont avec la lune et les étoiles comme seule compagnie. Ce n’est pas la joie, mais ce n’est pas pire que d’habitude. Puis il a une bouteille de rhum.

Et ça Nakajima, c’est le meilleur des marchands de sable.
http://www.onepiece-requiem.net/t2897-galowyr-le-balafre-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t3000-fiche-galowyr
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1