AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

-17%
Le deal à ne pas rater :
TOSHIBA 43UA3A63DG TV 4K UHD – 43″
305.99 € 369.99 €
Voir le deal

C'était pas prévu comme ça...

James Fermal
James Fermal


Feuille de personnage
Dorikis: 4530
Popularité: +256
Intégrité: 121

Lun 17 Fév 2014 - 12:06

Tu parles d’une fine équipe… Un petit vieux taré juché sur les épaules d’un gros costaud débile, un ivrogne débile et… moi. Heureusement que j’étais là pour remonter un minimum le niveau intellectuel, sinon on aurait vraiment été ridicule. Déjà que j’étais obligé de leur rappeler à chaque fois qu’il fallait tourner autour des lampadaires… Seul Zegaï en était exempté parce que le fait de tourner lui filait la gerbe et qu’il y avait la loi interdisant toute libération de fluides corporels sur la voie publique. Décidemment, j’étais en train de devenir un vrai fan de cette île. C’était du gros délire ! Je voulais absolument devenir le roi de cet endroit. Enfin on pourrait y voir de véritables lois intelligentes ! Comme l’obligation d’obéissance absolue à son roi, la mise en place d’un couloir entre ici et Skypiea pour commerce, ou le port d’ailes pour toutes les femmes de moins de trente ans. Des trucs cools quoi !

Après une demi-heure de marche, nous arrivâmes finalement en vue du port. Enfin… Ca y ressemblait en tout cas… Un peu. Des centaines d’hommes tiraient un immense bateau sans aucunes voiles sur la terre ferme. Ils avaient l’air de vraiment lutter pour tirer un truc aussi massif. Intrigués, nous nous approchâmes des hommes en sueur.

-Yosh ! Qu’est ce que vous foutez ?
-Nouvelles loi en rigueur depuis hier. Les bateaux ne sont plus autorisés à rester à l’arrêt dans le port pour ne pas perturber le cycle de reproduction des thons rouges. Du coup, chaque fois qu’un navire s’arrime ici, on doit le traîner sur la terre ferme…
-Hummm… Si on vous aide, vous nous ferez une réduction sur la fabrication d’un navire ?
-De l’aide ? Je ne pense pas que trois gringalets et un fossile ne fasse une grande différence.
-Pfff… On est la team Rocket les gars ! On s’en charge tous seuls !

Les hommes se regardèrent interloqués. Notre groupe commençait à être plutôt connu à travers les mers, mais ils ignoraient nos capacités. Celui qui semblait être le chef de chantier finit par hocher la tête et désigna un autre bateau, qui mouillait encore dans le port.

-Celui-là est vraiment gros. On ne parvient pas à le sortir de là et on risque une amende si cela traîne trop. Si vous parvenez à nous l’amener jusqu’au box, on vous fera une réduction de 10% sur la note.
-Okay, pas de problème ! Zegaï ! Tu t’en charges ! Nous on va essayer de voir comment on va faire notre futur bateau ! Bwéhéhé !

Il fallait bien qu'on ai quelque chose à ramener pour justifier le fait d'avoir laissé Uriko en prison. Boarf, Sören était très intelligent, il avait au moins 65 de QI! Il trouverait une solution.
Iwan-Dimitri Koprovski
Iwan-Dimitri Koprovski

♦ Équipage : Team Rocket

Feuille de personnage
Dorikis: 2400
Popularité: +102
Intégrité: 77

Mar 18 Fév 2014 - 3:46

-POUUUUUULPYYYYYYYY!!!

L'énorme corps du céphalopode émerge de l'eau du port juste assez longtemps après mon appel pour que j'ai à m'impatienter. Non mais…. lui aussi c'est un gamin dans l'âme, ce stupide animal.

-Écoutez-moi bien vous deux, que j'explique au soifard et à l'autre poulpe géant, tout c'que James veut c'est qu'vous tiriez c'bateau de l'eau. Clair? Pas d'emmerdes cette fois où je vous pends par les pieds au mât de notre prochain navire! D'ailleurs, à l'époque, j'ai souvenir que c'était une pratique très répandue chez les forbans de South Blue. C'en était presque devenu une tradition qu'certains idiots avaient mené au rang d'initiation pour toutes les nouvelles recrues! Si je ne m'abuse, j'avais même déjà fais les frais d'une telle expérience lors d'un jeudi 31 février…

L'autre Alphonse a continué de suivre James! Bordel… Comme quoi on peut plus transmettre son savoir aux néophites de nos jours! Ah la belle génération… dans les mains de qui est-ce qu'on laisse notre monde…

-Ce serait bien s'il était en bois, not' bateau… Pas vrai Papy?
-C'est tout à fait stupide comme raisonnement Alphonse! Voyons! Tu devrais pas t'y connaître un peu en navire, toi d'ailleurs?
-Moi, je casse.
-…Laisse tomber…. sombre garnement…
-Hm. Excusez moi?
-Ah! Enfin un autochtone qui ose braver les règles de ce pays complètement cinglé pour me faire jouir d'une phrase complète à la grammaire non-défisciente! À qui avons-nous l'honneur!
-Je suis le Caporal E. Khu.


Devant nous, un drôle de phénomène. Le genre blasé, qu'on soupçonnerait jeune rebelle. Vêtu comme le dernier des badauds. Après toutes ces folies dans cette ville complètement absurde, j'en ai bien assez d'me fendre le fion à gérer des gamins et comprendre de mon mieux les lois stupides de ce pays, aussi, cette fois, je lâche l'éponge. Ouais, je laisse tomber deux petites minutes là. C'est bien beau l'aventure, mais moi, j'ai pas signé pour me faire chier sur une île aussi disfonctionelle que celle-ci! Ça va bien faire toutes ces conneries!

-Non mais tu te fous de moi, l'rouquin?
-Qu… quoi?
-Ça va tu sais ! J'AI 73 ANS EST DES POUSSIÈRES ESPÈCE DE RAGONDIN CONSAGUIN OCHLOCRATE! LA DERNIÈRE PRÉCIPITATION ELLE A EU LIEU V'LÀ DEUX JOURS ET J'EN FAISAIS PAS PARTIE! ALORS TU VAS PAS VENIR ME FAIRE CHIER AVEC UN GRADE À LA CON QUE TU PEUX CLAIREMENT PAS ASSUMER EN T'HABILLANT COMME LE DERNIER DES PLOU-arrh… ma gorge bordel…
-M…m…mais… en fait, je suis…. je suis dans la Résistance!
-Hein? La Résistance? Ça se mange?
-Non, pas le plat de résistance, s'pèce de cancre. La Résistance. Celle avec un grand R.
-Écoutez, j'aurais besoin de m'entretenir avec vous. J'ai déjà entendu parler de la Team Rocket, si vous pouvez être sûr d'un truc, c'est que vous êtes tombés au bon endroit au bon moment.
-Eh ben… moi je venais juste acheter un bateau hein…
-Faut dire que c'est pas bien vendeur, tes magouilles gamin…
-Ouais. En plus, il est roux quoi.
-Bon point.
-Bon point.
-Je vous offre un repas.
-VENDU!
-M…m…mais! Jaaaaames!


Dernière édition par Iwan-Dimitri Koprovski le Mar 18 Mar 2014 - 0:35, édité 3 fois
Zegaï Makiavel
Zegaï Makiavel

♦ Localisation : Où y'a du rhum !!
♦ Équipage : Eagles Claws

Feuille de personnage
Dorikis: 2442
Popularité: +123
Intégrité: 113

Ven 28 Fév 2014 - 22:15

Ouai, c'est ça, à la revoyure Iwan. Merci Alphonse. J'fais un p'tit coucou au papy qui s'éloigne en rouspétant, pour changer, parce qu'il a pas pu finir sa longue histoire sur un événement d'une autre époque et, excusez moi, dont tout le monde se fout.
J'ai pas vraiment compris pourquoi j'me retrouve là, avec tout ces cons, alors qu'on était venu pour... En fait, c'est bien que j'reste là. Le truc du vieux enlevait pas la gueule de bois et j'en avais une sévère, du coup, j'me suis pas trop tenue au courant des plans.

" Bon, c'est pas pour vous presser mais on va vraiment s'faire amender !

Et qu'est-ce que tu veux que ça me foute ?!

Baah... L'autre là, il a dit que vous alliez ramener le navire sur terre.

Baah... Non. Tu m'as pris pour qui mec. J'suis pas tireur de bateau moi. Rohh l'autre, t'sais. "


Sans demander mon reste, j'me barre. J'vois pas ce qui me retient ici, j'ai plus les autres connards avec moi, c'est pas pour m'en mettre d'autre dans les pattes.

" Et votre remise ? "

Ah oui, fait chier. Enfoiré d'ange de merde... J'comprend mieux pourquoi j'suis là maintenant.

" Ouai, ouai, j'déconne. On aime bien ça chez la Team Rocket... Déconner... "

Bon, bah, du coup j'reviens sur mes pas. Gardant un air décontracte, histoire de faire genre. J'me dirige tranquillement devant le navire à trainer. Putain, c'est un monstre !! Avec un truc pareil, j'aurais la classe. J'te parle même pas de la stabilité qu'il a en mer et de sa maniabilité exquise, comparé aux autres rafiots de son gabarit.
J'fais un peu le tour du bâtiment, belle pièce, y'a pas à dire. Il serait à moi, j'en prendrai soin et le sortirai de là dans les règles de l'art... Mais il s'avère qu'c'est pas l'cas.

" Ooh ! Polo ! Ramène ton cul gélatineux. "

Vous saviez que les poulpes géants avaient la capacité de se vexer pour rien ? De rien pour la leçon, c'est cadeau. Il se passa bien dix bonnes minutes, durant lesquelles les ouvriers se questionnèrent et me pressèrent régulièrement, avant qu'il se pointe ce connard. Bon, soyons cooool.

" Tu pourrais me jeter ça par là bas ? Montrer à tout le monde qui c'est le plus balèze de tout le poulpe ? "

Si tu sais y faire, tu lui demandes n'importe quoi. Si, si. Regardes moi ça, il soulève le navire comme si c'était rien. Brave bête. Zouuum, direct sur le quai !

" Mission accomplie, bonjour, au revoir, merci zizi. "

Je me frottais les mains en guise de satisfaction pendant que les gens restaient surpris, terrifiés, confus.. J'connais pas la loi machin chose, qu'interdit à un poulpe qui n'est pas ivre de lancer des trucs.
C'est vraiment, vraiiiment n'importe quoi !

" Non mais les gens, vous parlez sérieusement ?! Vous vous rendez compte que c'est complétement dingue ?! "

Ils hochèrent tous la tête en signe d'affirmation. Gros, gros délire là. En fait, cette île, c'est l'asile de Grand Line... On y a mit tout les timbrés du monde.
On a essayé de trouver un compromis, parce que y'a une loi qui autorise un poulpe à lancer des trucs si il est accompagné d'une autre personne ivre. Du coup, c'est réglé. Et j'suis de nouveau beurré, c'est dur. Djé ! On va aller continuer de jeter des bateaux.
http://www.onepiece-requiem.net/t5523-zegai-makiavel-le-ronin-a-la-fleur-de-cerisierhttp://www.onepiece-requiem.net/t5589-scan-sur-zegai-makiavel#95
James Fermal
James Fermal


Feuille de personnage
Dorikis: 4530
Popularité: +256
Intégrité: 121

Mar 4 Mar 2014 - 20:25

J’en étais déjà à mon quatrième bol de nouilles quand le type qui nous avait abordé commença à expliquer ce qu’il nous voulait. Je dois bien avouer que je n’avais pas cherché une seconde qui il était. Le fait qu’il nous offre le repas avait suffit à le classer dans la case « gentil ». En plus, il a dit que je pouvais demander ce que je voulais ! Héhé, ça avait du bon d’avoir de la popularité ! Les gens nous connaissent dés la première apparition. Enfin, vu sa tête, la réputation de mon estomac ne lui était pas parvenue aux oreilles, elle. Depuis que j’étais devenu élastique, je pouvais manger de façon quasiment illimitée ! Bwéhéhé ! Je tendis mon bol vers la serveuse et fit signe au mec de continuer avec mes baguettes.

-Ahem… Comme je vous le disais, j’appartiens à un groupe de résistance qui cherche à faire tomber le roi fou ! Mes amis se sont fait attraper par des soldats du roi pour n’avoir pas appliqué la loi des « anav ». Cette loi vient tout juste de sortir ! Ils n’étaient même pas au courant, bon sang !
-Hmgnn… Mouais, c’est moche ! Il reste du thon cuit ?
-En plus, avec la loi de la récidive lors de la première infraction, ils risquent gros ! Et nous aussi ! Ils ont été obligé de nous balancer à cause  la loi obligeant la non dissimulation d’intention ! Non mais vous vous rendez compte ? Je suis poursuivi pour un crime que je n’ai même pas encore commis !

IDK semblait très intéressé par ce qu’il racontait, ce type. Il ne touchait presque pas à son assiette. J’allongeais mon bras et le fit passer sous la table pour lui piquer son assiette.

-Mais je ne comprends pas. Si vous êtes des rebelles, ils n’auraient pas pu enfreindre cette règle pour vous protéger ?
-J’essaye de leur apprendre, mais ils sont encore débutant. Ici, les gens sont conditionnés depuis leur enfance pour suivre des lois sans se poser de questions.
-Je te vois James.
-En tout cas, je vois pas trop ce qu’on peut faire pour vous. Nous aussi on a un ami qui s’est fait chopper. Il a mangé des bonbons.
-Hoooouuuu…. Dur. Pilori ?
-Nan, juste prison.
-PRI-SONNNNNNNN !!!!!

Alphonse frappa la table avec sa tête et tomba inconscient. L’homme nous regarda tour à tour avec une expression de stupeur dans les yeux.

-C’est normal, continuez.
-J’ai besoin de votre aide pour faire changer les choses. Une mission très importante, qui sauvera tout les habitants de notre île.
-Juste une chose. Vous avez une prime ?
-Heu… non. Pourquoi ?
-Rien, continuez.

Nous nous mîmes à discuter pendant des heures et des heures. D’après ce que j’avais réussi à suivre, on devait s’infiltrer dans le palais royal pour voler le livre des lois. Ou le brûler. Ou écrire des trucs dedans. Je sais plus. En tout cas, on allait avoir besoin d’Uriko sur ce coup-là. Même de Zegaï ! Et même de Poulpy ! Enfin… de tout le monde quoi. Mais… J’avais toujours pas pigé ce que l’on gagnerait en l’aidant. Bof, IDK le savait sûrement, lui.
Iwan-Dimitri Koprovski
Iwan-Dimitri Koprovski

♦ Équipage : Team Rocket

Feuille de personnage
Dorikis: 2400
Popularité: +102
Intégrité: 77

Mar 18 Mar 2014 - 0:33

-Hé, gringalet, t'es conscients qu'on est des chasseurs de primes, non?
-Oui! Et vous êtes super forts en plus! Vous avez vaincu les Ombres du Chaos non?
-Bah oui, mais ça n'empêche que dans ton plan, faut agir comme des criminels…
-Mais non! Comme  des révolutionnaires! Des bâtisseurs d'un monde nouveau! Des visionnaires! Des pionniers de….
-Bon ça va, ça va, j'ai compris, s'pèce de hippie. Du coup, faut une diversion non?
-Ouais, si on veut piquer le grand livre des lois, il va falloir occuper la garde du palais de Wakopol.
-Cha veut dire qu'y aura d'la bashton?
-T'as tout pigé James. Et oui tu pourras en faire partie. C'est d'ailleurs toi qui va donner la charge, tu verras, ça va être grandiose.
-Chuper alors! geule-t-il en postionnant des restes de viande prémâchée.
-Et le moment où c'est pas dangereux, dans toute cette histoire, c'est quand?
-Euhm… Eh ben… participer à la Résistance c'est assez risqué vous savez…
-Et la Marine? T'en fais quoi de la Marine gamin?
-On peut faire en sorte que vous ne soyez pas reconnus… J'peux bien truquer le Colonel Alphazoulou…
-Et on gagne quoi en échange nous? J'veux dire, tes problèmes, j'en ai rien à cirer moi. Pas vrai James?
-Ouesh.
-On pourra bien vous trouver quelque chose d'intéressant. Vous cherchiez un bateau non?
-Et d'la bouffe.
-Et un log pose.
-Et de l'armement.
-Et des ingrédients de chimie.
-Et de l'équipement d'entretient.
-Et une nouvelle canne à pêche pour Jean.
-Et une litière pour les chats.
-Bon… on peut pas voir ça une fois les problèmes réglés?
-Mouais, dans mon temps, on s'assurait que les gens tiennent leur promesses en leur faisant…


Une heure plus tard,


On a pris le boulevard qui longeait le port en sortant du restau', le pauvre Caporal a vidé sa bourse au grand complet pour cautionner le génocide alimentaire de James. D'ailleurs, c'est Alphonse qu'a pas eu le choix que de rouler l'capitaine qui s'est retrouvé gonflé comme une baudruche, les 360 degrés d'circonférence atteints, quel phénomène…

On s'est peu à peu enfoncé dans la ville, suivant l'rouquin et sa salopette dans divers embranchements que j'ai été trop con pour retenir. Pas besoin d'préciser qu'on a marché (ou roulé, pour l'autre idiot) assez longtemps pour que mon dos m'élance et que mes pieds me fassent comprendre que sauter à pieds joins sur une mine antipersonnelle doit être moins douloureux que de se farcir une aussi longue marche au milieu de cette ville de fous.

Résultat final de cette équation désagréable: (si on oublie le fait qu'on s'est fait avertir au moins quinze fois sur la charte des objets illicites ne pouvant être roulés dans les rues sans altercation) on s'retrouve à devoir pousser James entre les deux murs exigus d'une ruelle où l'Caporal nous indique une entrée dérobée sous deux barils. Par précaution, on a vérifié si des civils n'ont pas élu domicile dans les barils en question, histoire de pas s'faire avoir par la loi sur l'occupation des barils, le genre de règlement complètement autiste auquel Sö s'est vu confronté par plus tard que tout à l'heure.

Les gamins passent, l'Caporal en premier, Alphonse en deuxième, puis James que j'envoie bouler du pied en plein dans la gueule du charpentier qui devait le réceptionner au bas de l'échelle, échelle qui descend de la ruelle jusque dans les profondeurs des souterrains de la ville. J'referme la porte de l'entrée dérobée, nous plongeant dans les ténèbres.

À peine arrivé au niveau des enfants que j'entends le cliquetis d'au moins une dizaine de crans de sécurité qui se relèvent.

-Hoy, z'êtes qui?
-Y'a pas une loi sur la divulgation d'identité en zone d'obscurité, Étienne?
-C'est pas Étienne, c'est Édouard. Édouard Khu, ça fait au moins trois fois que j'te le dis, vieux troufion!
-C'est Édouard, son nom, les gars.
-Ouesh, z'auriez pas de la lumière d'ailleurs?
-...Étienne, c'est toi?
-Non, c'est Édouard merde! Caporal Édouard Khu! Bordel les gars, vous m'reconnaissez pas? J'ai trouvé la Team Rocket!
-Ah, c'est Édouard.
-…
-…
-Elle vient cette lumière? J'veux dire, c'est bien de nous montrer que vous êtes sérieux avec vos flingues, les enfants, mais sans lumière vous atteindrez pas grand-chose, pas b'soin d'une très longue équation pour vous l'expliquer…

Quelques étincelles brisent la pénombre, puis l'alcool imbibant la tige d'une lanterne s'enflamme, nous révélant une dizaine de bougres aussi efflanqués et à l'air aussi brillants que E. Khu.

-Et vous êtes tous Caporal je pari?
-C…C'est eux la Team Rocket?
-Bah, oui, qui d'autre?
-Je les imaginais plus grands…
-Et je croyais qu'ils avaient l'air un peu plus sérieux…
-Oh bordel… C'est pas fini…

Zegaï Makiavel
Zegaï Makiavel

♦ Localisation : Où y'a du rhum !!
♦ Équipage : Eagles Claws

Feuille de personnage
Dorikis: 2442
Popularité: +123
Intégrité: 113

Mar 25 Mar 2014 - 22:57

C'est bien, on avait été efficace. Plus un seul bateau traînait dans l'eau. L'eau... Pffouaah. Depuis que j'ai pris la bière, enfin la mère, je l'avais pris en grippe. Y'a pas de piranha géant d'mon cul dans... Dans l'alcool. Et puis si t'en bois qu'en t'as bu, tu vomis. L'eau... Pffouaah. C'est mal.

N'empêche que malgré ça, on a bien fait notre travail. Y'a plus un bateau seul qui traîne dans l'eau... Non, attends, j'ai déjà dis ça. Enfin à part le coup où... Où quoi déjà ?! Ah ouai. Si. Poulpy il a faillit tuer une vingtaine de pecnos qu'étaient venus voir qu'est-ce qui s'passait, il d'vait avoir un grain d'sel dans l'oeil. Mais ça va j'ai réussi à l'arrêter. Grâce à mes supers tentacules j'ai attraper l'bateau et ... Non.. C'était pas moi ça. Non en fait moi j'ai rien fait. Le poulpe a rattrapé son erreur tout seul. Parce qu'un homme alcoolisé doit pas prendre part à des activités physiques. Classe. Hips. J'avais zappé.

Là, si y'a encore du monde sur les quais, c'est parce qu'on avait fait flamber un des navires - à cause d'une nouvelle loi qui interdisait d'avoir un nombre impair de bateau sur le quai... J'dis rien. - et que du coup, bah on faisait barbeuc. Je laisse les autres gérer la bouffe et les feux. Moi j'm'occupe de servir la bibine au gens, pour pas que y'ai d'abus et parce que la loi machin six vingt douze exigeait que lors d'un barbeuc improvisé, ça soit un samouraï qui garde la bibine. Ah'ah sans doute qui pensait pas qu'on pouvait s'torcher la gueule. Ah'ah. Je vous ai bien baisé, système de merde ! Ah'ah !

Y'a un mec il a apporté une guitare... J'ai vu Sö jouer plein d'fois d'se genre de machin à vent. J'veux essayer ! Ouai, j'sens un truc venir. Moi tu m'fais boire du rhum, j'deviens... George Brassard ! Ouai c'est de 1605 mais c'est un bon ! D'ailleurs. J'en ai une pour l'occase, qu'j'ai écrite y'a pas longtemps. Quand j'écoutai So' jouer justement... C'était quoi la mélodie déjà ? Ah ouai ! Fait péter la guitare machin, toi joue du casou !

On en voit des vertes et des pas mûres, c'est pas tout les jours roses avec la Team. Mais on peut compter les uns sur les autres malgré nos différences... Et qu'on a un chef de merde. J'regrettes pas de mettre embarqué avec ces dégénérés.
C'est pour vous les copains qui m'entendez pas !


"Non, ce n'était pas le radeau, du Léviathan, ce bateau.
Qu'on se le dise au fond des ports, dise au fond des ports,
Il naviguait en père peinard, sur la grand-mare des canards.
Et s'app'lait les Copains d'abord.
Les Copains d'abord.

Son capitaine et ses mat'lots, n'étaient pas des enfants d'salauds
Mais des amis franco de port, des copains d'abord.

C'étaient pas des anges non plus, l'Évangile, ils l'avaient pas lu.
Mais ils s'aimaient toutes voiles dehors, toutes voiles dehors
James, Uriko, Sam et compagnie, c'était leur seule litanie.
Leur credo, leur confiteor.
Aux copains d'abord.

Au moindre coup de Tahar, c'est l'amitié qui prenait l'quart.
C'est elle qui leur montrait le nord, leur montrait le nord.
Et quand ils étaient en détresse, qu'leurs bras lançaient des S.O.S.
On aurait dit des sémaphores.
Les copains d'abord.

Au rendez-vous des bons copains, y avait pas souvent de lapins.
Quand l'un d'entre eux manquait à bord, c'est qu'il était mort.
Oui, mais jamais, au grand jamais, son trou dans l'eau n'se refermait.
Cent ans après, coquin de sort.
Il manquait encore.

Des bateaux j'en ai pris beaucoup, mais le seul qui ait tenu le coup.
Qui n'ait jamais viré de bord, mais viré de bord.
Naviguait en père peinard, sur la grand-mare des canards.
Et s'app'lait les Copains d'abord.
Les Copains d'abord.
"


Spoiler:
 

Et là t'as tout le monde qu'est "Talalaltatatatalala" c'est genre, historique ! Sont pas si cons qu'ça ici, suffit qu'ils oublient leur stupides règles. Quand même, j'dis pas ça parce que j'suis beurré mais, faudrait retourner le système ! Ouai bien sûr que j'veux bien encore un verre mec !
J'sais pas ce qu'ils foutent mes copains mais ils ratent tout, comme d'hab, z'ont même raté ma super chanson hé'hé ! Oh merde, j'arrive pas à jouer en buvant, j'en ai partout. Booh' on s'en bat ! On va pas à un gala non plus !

Tout s'beau monde autour du feu, on y a aménagé des bancs, quelques tables, la base quoi. Ah pis y'a les tonneaux sur lesquels j'suis posé. C'est la bibine ça. Moi j'aime bien ça. La bibine. C'est pas comme l'eau. Pffouaah. L'eau...
http://www.onepiece-requiem.net/t5523-zegai-makiavel-le-ronin-a-la-fleur-de-cerisierhttp://www.onepiece-requiem.net/t5589-scan-sur-zegai-makiavel#95
James Fermal
James Fermal


Feuille de personnage
Dorikis: 4530
Popularité: +256
Intégrité: 121

Sam 29 Mar 2014 - 0:57

On avait négocié comme des vrais chefs ! En échange de notre aide, allait avoir de la bouffe, un navire, un log pose, même si on en avait déjà un, des armes et encore plein d’autres trucs ! On allait être comme des rois ! La seule chose qu’on avait à faire en échange c’était de… voler un livre ! HAHAAHHAHAHAHA ! Enorme, franchement. En plus, mon rôle semblait assez simple, il suffisait que je tape des gens pour faire diversion. C’était dans mes cordes. Mais…

-Il y a pas une loi qui interdit le brisage de crâne avec une batte de base-ball dans les lieux publiques au moins ?
-Heu… Non pas à ma connaissance. Mais n’allez pas donner une telle idée au roi.

On était tous descendu dans une vieille cave sombre où une bande de soi disant révolutionnaires nous attendaient. Ils n’avaient pas l’air très débrouillards. Pas étonnant qu’ils aient eu besoin de nous pour remonter un peu le niveau. Après une succession de couloirs et d’angles qui finirent par me donner le tournis, nous déboulâmes dans une salle plus grande, tout en pierre, éclairées par des torches. C’était glauque. Mais le plus impressionnant, c’était le grand panneau qui trônait devant le mur du fond. Des images, des plans, des visages étaient collés dans une structure complexe reliés par des traits. C’était incompréhensible pour moi mais ça avait vraiment de la gueule.

Plusieurs personnes nous attendaient déjà et nous regardèrent entrer comme si nous étions des homme-poissons. De grands yeux nous dévisageaient avec insistance dans un silence de mort. Lorsque nous fûmes tous entrés, un inconnu leva la main. Il y eut un long blanc avant que IDK ne lui fasse signe.

-Excusez-moi. André Markov de la section d’ouvertures d’huître. Vous ne deviez pas être plus que ça ?
-Si, mais il y en a qui libère Uriko en ce moment et… Il est où Zegaï au fait ?
-Tu as oublié ? Il tente de soulever un bateau pour l’amener à quai. Tu lui as demandé.
-Ha oui c’est vrai. Et il y a été ? Hahaha quel con !

E. Khu fit signe un de ses hommes qui partit le chercher. Pendant ce temps, il nous invita à nous asseoir pour commencer les explications. Nous restâmes pendant des heures et des heures assis là, à essayer de comprendre le plan. Pour éviter les complications, on va faire un résumé.

-Moi, Zegaï et Alphonse, on déclenche une bagarre entre nous juste devant le palais de façon à alerter la garde. Ca permettra aux autres de s’infiltrer. Uriko et Jean feront semblant d’être perdus pour distraire les gardes de l’intérieur. Sören et IDK, comme ils sont intelligentes, ils continuent et avancent. IDK peut créer des somnifères au cas où quelques gardiens seraient toujours là. Enfin, Sören pourra pénétrer dans la grande salle et récupérer le livre. J’ai bon ?
-Heu… C’est très schématisé mais c’est ça. En très, très gros.
-Pas de problème, moi j’ai compris. James, Alphonse, tout ce que vous avez à faire c’est taper sur Zegaï. Ca ira ?
-HAHAHAHAHAHA ! J’adore ce plan !

Avec un grand sourire, je pris mon verre et avalai une grande gorgée. Je savais même pas que j’avais un verre d’ailleurs… Enfin bref, ce cambriolage royal allait être épique !
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1