AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Les vivants, les morts et les marins.

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Liloutre B. Jacob
Administratrice
Loutre Queen

♦ Localisation : Grand Line
♦ Équipage : Attrape-rêve

Feuille de personnage
Dorikis: 10079
Popularité: -855
Intégrité: -700

Mar 18 Fév 2014 - 16:26

Rappel du premier message :

Au large de Jaya, deux navires se rencontrent enfin à l’abri des regards. Le soleil se couche, bordant la mer d’une couverture orangeâtre, emmenant avec lui la chaleur étouffante de ce coin de mer. Les mouettes vont à quai pour passer la nuit, d’autres installent un nid au sommet du mât principale d’une bâtiment de guerre en pensant avoir la paix. La coque usée de Serenity frôle le Leviathan restauré par les soins de ses habitants. Les quelques mousses curieux jettent un coup d’œil par-dessus bord pour observer le sous-marin qui émergent. Beaucoup de bouches s’ouvrent, béates d’admirations en voyant l’acier gris apparaître à la surface, créant remous et vagues qui s’écrasent sur le bordage.
Une trappe se soulève dans un grincement sinistre et une tête rousse apparaît dans le champ de vision de tous. La jeune femme finit d’escalader l’échelle pour tâtonner à la surface. Incertaine, ses chaussures glissent sur l’acier et elle manque de finir à la mer. Une voix féminine tonne sur le pont du Léviathan faisant tressaillir les quelques hommes qui regardent par-dessus bord. Ces derniers se mettent au garde-à-vous avant de filer, comme des fourmis prêtes à se faire piétiner sous une semelle géante, chercher une corde. Une poignée de minutes plus tard, cette dernière passe par la rambarde et atterrit dans les mains tendues de la rouquine qui s’en entoure.

Calé sous son arrière-train, elle grimpe à l’aide des hommes qui la tire vers le haut. Lilou finit par poser pied sur le pont, remerciant les hommes qui la saluent pour faire face à la gérante par interim des lieux.

Lieutenant-Colonel.

Lilou ne s’embête pas de la courbette militaire usuelle pour faire face à Ketsuno Fenyang. Elle détourne même assez vite le regard pour lancer un sourire à son entourage, se montrant immédiatement plus agréable. L’atmosphère se charge d’électricité malgré ces risettes ravies et la gradée en charge du Léviathan ne tarde pas à répondre sèchement :

Bienvenue à bord.

Le regard glacial n’invite pas la rouquine à faire des efforts. Mais l’ordre qui suit, la poussant à se retirer pour parler de choses sérieuses, les amènent toutes les deux à quitter la scène principale du navire. Les deux femmes laissent le pont aux hommes du navire, se dirigeant à pas lourd vers le bureau de la rose. La porte se referme sur une salle aux couleurs chaudes et à l’ambiance pourtant froide. Bibliothèque trop bien rangée, dossiers ordonnées par taille, ordre alphabétique et couleur, bureau impeccable dans lequel on pourrait voir son propre reflet, une plante verte trop parfaite pour être vraie, Lilou note le cadre à côté de ses crayons rangés par taille. Une photo de Salem y trône, un Salem avec un sourire enchanteur et le visage serein.

Nous avons à faire.

La rouquine sort de sa torpeur, oubliant à regret l’air paisible d’Alheïri au profit du regard dur de Ketsuno.

Je sais.

Un rictus méprisant prend place sur les lèvres de la rose, elle sort d’un tiroir un livret qu’elle remplit méticuleusement.

Serenity sera affrétée désormais à la flotte du Léviathan. Vous remettrez le sous-marin en même temps que le navire à Marie Joie.
Mh.
Nous allons charger l’équipement de base : des armes, de la nourriture, des outils stériles, du personnels médical… Combien vous faut-il d’hommes ?
Une dizaine.

Ketsuno s’arrête soudainement de noter, relève le regard de sur son papier en dévoilant deux petits yeux surpris. Son sourcil plisse son front tellement il est froncé. Lilou, quand à elle, reste imperturbable, affichant même un air placide qui déstabilise sa vis-à-vis.

C’est tout ?
Je n’ai pas besoin de plus.
Humpf.

L’arrogance dont fait preuve la rouquine fait rire son interlocutrice. Un petit rire qui s’affiche comme moqueur, suivi de près par un air supérieur et conquérant qui la fait jubiler.

Peut-être que vous vous surestimez.
Dans tous les cas, ça ne regarde que moi.

Tonalité froide, air inchangé, Ketsuno garde quand à elle son ton railleur en annotant sur son livret. Si Lilou choisit aussi peu d’hommes, c’est autant par choix que par contrainte. Serenity n’étant pas au mieux de sa forme, elle ne veut mettre personne en danger, et n’être responsable que de peu de vie. Elle n’est pas une meneuse d’homme. Ou tout du moins, elle ne cherche pas à l’être parce qu’elle n’en a pas envie. D’ailleurs, elle est dans l’optique de jouer la marionnettiste qui manipule son objet pour cette mission, évitant de trop impliquer ses subordonnés dans des histoires crasses. Des choses que Ketsuno, derrière son grand nom et ses grands airs, ne comprendraient évidemment pas.

Soit. Vous ne prendrez que les volontaires dans ce cas.

Lilou hausse les épaules, montrant qu’elle se fiche de savoir qui viendrait avec elle. Tous les membres du Léviathan était des gens de confiance, là pour se plier en quatre, avec des objectifs. Elle fera de toute façon le tri, en temps voulu, pour ne prendre que ceux capable de supporter la vie en profondeur.

Vous connaissez le plan ?
Bien entendu.

La prenait-elle pour une idiote ?

Je me chargerai des côtes Nord et Est de Jaya. Vous des autres.

Lilou se lève brutalement de sa chaise et va vers la porte. L’autre femme accepte du chef et termine ses annotations. L’ingénieur quitte la pièce et retourne sur le pont d’un pas rapide et décidé, se plantant devant la masse d’hommes qui attend le retour de ses supérieurs. Lilou met les mains sur ses hanches et balance d’une voix forte :

J’ai besoin d’hommes. Une dizaine maximum.

J’embarque dans trente minutes.

_________________

When I'm weak, then I'm strong.
http://www.onepiece-requiem.net/t2202-http://www.onepiece-requiem.net/t3945-fiche-technique-de-lilou#4
avatar
Liloutre B. Jacob
Administratrice
Loutre Queen

♦ Localisation : Grand Line
♦ Équipage : Attrape-rêve

Feuille de personnage
Dorikis: 10079
Popularité: -855
Intégrité: -700

Ven 18 Avr 2014 - 14:28

Le Haki des Rois porte ses fruits, soulageant la rouquine d'un poids énorme. Bien sûr qu'elle aurait pu faire sans, mais avouons, ça aurait été beaucoup moins classe. Les hommes tombent comme des mouches, piquant du nez droit sur le parquet pour s'y écraser lourdement. Et elle enchaine sur les autres encore en vie et debout, partiellement étonné par cette aura écrasante émanant d'elle...
Les cours de Tahar portaient à nouveau leur fruit. Lilou comprend de mieux en mieux le fonctionnement de ce pouvoir, que le haki répond à ses sentiments, à sa colère. Comme Yumen le lui avait enseigné également pour l'armement, pour se protéger, qu'ils étaient liés à un moteur, à une source d'énergie, irrémédiablement assemblés sous le joug d'un même sentiment puissant. Contrôler sa rage amenait à contrôler le haki, même si celui-ci semblait battre au rythme d'une frénésie innommable et indescriptible qui la tient aux tripes depuis toujours.

Elle pousse un petit cri en s'abaissant pour éviter de se faire décapiter. Poings fermés et puissants, elle les abat méthodiquement sur les trognes des sales types de l'équipage. Légère, elle profite de pouvoir esquiver des coups souplement et de prendre un peu le large. Elle courre le long du navire et rejoint le mât principal pour en faire le tour : ses pieds quittent le sol quand ses mains la soutiennent, et elle balance des coups de pieds bien sentis dans des mâchoires béantes. Elle choppe une caisse, la lance. Elle attrape un sabre, le projette. Elle se saisit d'un gros type barbu à bout de bras pour le renvoyer à l'expéditeur comme pour jouer au bowling.
Et un soutien inespéré s'incarne en la personne de Pun Bah. Elle jette un coup d'oeil à Monty, qui semble se trainer sur le sol après un moment fort éprouvant. Elle le remercie à mi-voix en tabassant allègrement un type moustachu qu'elle termine de rouer de coup. Et Pun Bah assène et abat anarchiquement ses grosses paumes destructrices sur les trognes de ses anciens camarades. A croire qu'il préfère la douce odeur d'une rouquine propre au parfum de sueurs des hommes qui évitent soigneusement les douches. Dernière distribution de coups gratuite et...

ARRÊTEZ ! ARRÊTEZ VOUS IMMÉDIATEMENT OU JE LE TUE !

Les deux s'arrêtent. Lilou se retourne doucement vers le Capitaine du navire qui n'entend toujours pas se rendre. L'homme a la mine déformée par la rage, les rides creusés par la colère. Son oeil brille d'une folie néfaste. La rouquine apaise la peur de Pun Bah d'un geste de main, observant patiemment la position dominatrice de son adversaire. L'homme écrase Monty du pied, tient dans ses bras le jeune Yamashita toujours endormi avec un pistolet pointé sur sa tempe. Ptit Mont n'ose pas bouger, il tremble comme une feuille en tentant de calmer le jeu, mais rien n'y fait. Le capitaine du navire a des désirs à faire exaucer :

Je vais vous faire couper les mains avant d'vous pendre, faquins ! Non ! Mieux ! Je vais vous amener à Flist Gonz qui saura quoi faire de vous pour vous faire souffrir ! Et ça vaut pour toi aussi, sale petite fouine !

L'homme envoie un coup de pied dans les côtes de Monty qui en a le souffle coupé.

Jamais, en trente ans de navigation ! JAMAIS, en trente ans d'vie sur les mers ! Un marin comme moi n'a vu autant de félonies ! Autant d'chaos sur un navire ! Jamais sous mon commandement ! Et je vais laver cette souillure que vous m'avez fait, bande de racailles...

L'oeil brillant toujours, il abaisse soudainement son arme à son pied et vise

En commençant par toi, vermine !

Le sang de la rouquine ne fait qu'un tour. Elle s'apprête à l'élancer pour protéger le petit homme qui se présente aux portes de la mort. Mais quand elle va pour s'interposer, elle sent ses jambes quitter le sol et que la gravité n'a plus aucune prise sur elle. Elle sent une poigne immense serrer sa taille et la soulever... Interloquée, elle hoquete à moitié et s'affole en voyant Pun Bah la tenir et la lever en l'air :

Qu'est-ce que ... ?

Le bruit retarde l'inévitable et le Capitaine se retourne vers les deux autres protagonistes.

Qu'est-ce qu'il fait ?!
TOUCHE PAAAAS A MONTYYYY !
Pose cette rouquine Pun Bah, ou je te tue !
OOOOOOOORH !

Et Pun Bah envoie son bras vers l'arrière pour prendre de l'élan avant de balancer Lilou comme une vulgaire poupée de chiffon en direction du capitaine-vipère-à-l'oeil-de-verre qui comprend que le pire est à prédire...

MOOOOONTYYYYYY !
HIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !
AAAAAAAAAAAAAAAAAAH !


Brak ! Bim ! Bam ! Patatra ! Aie ! Eurk ! Pof...


Les trois corps glissent sur quelques mètres avant de rencontrer la rambarde du navire. Des éclats de bois et des hommes inconscients sur le passage... Le corps du capitaine qui a servi de planche de surf jusqu'au bout du bateau s'affale finalement, tombant évanoui. Lilou se relève péniblement, sentant dans son dos Monty qui s'accroche en tremblant toujours de peur. Elle sent aussi ses jambes qui remuent. La rouquine s'accroche à ce qu'elle peut pour se relever, écrasant à moitié le tyran sous elle en le piétinant. Elle titube, avance, et sort même un escargophone de son pantalon...

Rendez-vous pacifiquement... Dernier avertissement...

_________________

When I'm weak, then I'm strong.
http://www.onepiece-requiem.net/t2202-http://www.onepiece-requiem.net/t3945-fiche-technique-de-lilou#4
avatar
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Ven 18 Avr 2014 - 15:59

- Aarrrgh...

Le sentiment général. Y'en a pu un capable de tenir debout, ou alors, de marcher droit pour se tirer. La bataille n'a pas été bien longue. Mais au bout du compte, remportée par la rouquine. Et un peu par Pun Bah.

De son côté, Ptit Mont a finalement lâché la demoiselle. Mais il tremble toujours. Déjà, il faut se remettre des dernières émotions, mais en plus, il a pensé à la suite. Son équipage est foutu. Elle, elle appartient clairement à la Marine. Et l'escargophone qu'elle sort, c'est pour rameuter les collègues. Leur vie de pirate, c'est fini.


- Monty ?

La masse de muscles s'approche de son ami, l'air inquiet.

- Ca va Pun Bah...

Et il s'assoit à côté du petit pirate. Pun Bah se sent très peu concerné par ce qui va arriver ensuite. Alors que Monty, lui, ne pense qu'à ça. Pas-Weasley a parlé à son escargophone. Ptit Mont n'a pas tout saisi, mais l'essentiel est capté.

- Alors... On va finir en prison, hein ?
avatar
Liloutre B. Jacob
Administratrice
Loutre Queen

♦ Localisation : Grand Line
♦ Équipage : Attrape-rêve

Feuille de personnage
Dorikis: 10079
Popularité: -855
Intégrité: -700

Ven 18 Avr 2014 - 17:48

Possiblement, oui...

Lilou se pose contre le mât principal tandis que Serenity émerge à côté de l'énorme navire de marchandises et que les mousses investissent progressivement ce dernier. Menottes et sabres à la main, les hommes vont et viennent avec les prisonniers, les installant tous les uns après les autres sur le sous-marin. Monty et Pun bah, qui se tiennent près de la rouquine, n'ont absolument pas l'air à l'aise avec cette invasion. Yamashita est escorté jusqu'à l'infirmerie pour qu'on panse ses blessures

Ou alors, vous passez, Pun Bah et toi, sous mes ordres. Dans mon équipe. Vous me seriez très utile. Vous pourriez être mes mousses attitrés.

Un de ses subordonnées passe près d'elle et lui demander gentiment s'il doit arrêter les deux qui l'accompagnent. Lilou secoue la tête, mais indique à l'homme qu'un des marins doit être encore assommé dans la cale, et qu'il ne faut pas le laisser s'enfuir. Monty se retire à quelques mètres avec son compagnon pour discuter de la proposition, sous l'oeil vigilant de l'ex Ron Weasley. La conversation semble relativement calme et sérieuse, avec un Pun Bah qui n'a pas l'air de comprendre tous et un Monty qui ne se remet pas bien vite de cette fâcheuse rencontre...
Lorsqu'ils reviennent sur leur pas pour se planter devant la rouquine, cette dernière ressent un petit pincement au coeur. Elle craint qu'ils refusent sa proposition. Même si leur choix se limite à "être mousse" ou "être en prison"... Alors, Monty prend la parole :

Il va falloir tout recommencer depuis le début ?
Comment ça ?
Bah, être mousse, larbin, tout ça...
C'est un peu ce que vous étiez ici, non ?
Ouais bah c'pas une raison pour continuer !
Mes mousses ne font pas les larbins, si c'est ce que tu veux savoir.
Est-ce qu'on va être dans ce sous-marin trop cool ?
Oui.
Alors, ça peut s'négocier... Qu'est-ce que t'en dis, Pun Bah ?

Ayé.

Lilou sourit.

Bien.

Et elle se tourne vers les moustiques qui s'activent pour vider le navire :

Finissez-en avec la cargaison et les prisonniers ! Je veux que ce navire rejoigne Davy Jones dans dix minutes !

*

Serenity s'éloigne et s'enfonce sous les flots calmes au large de Jaya. Sous la surface de la mer, ou les vagues s'agitent quand même grâce aux courants marins. Les hommes et les prisonniers, dans la forêt luxuriante, regardent à travers les arbres et les algues dans l'énorme bulle d'oxygène le navire autrefois théâtre de la piraterie. Un bruit sourd retentit et des centaines de bulles remontent du fond des océans pour venir lécher la coque du bâtiment. Ce dernier ce secoue et se fend en deux, s'enfonçant dans la mer et dégueulant les quelques meubles des pièces mises à nues. Le Capitaine et son oeil de verre laisse même échapper une larme en voyant le bâtiment sur lequel il a navigué durant tant d'années rejoindre les cadavres qui jonchent l'océan autour de Jaya.

Yamashita soigne ses bosses et ses bleus tandis que la rouquine bande ses poings trop sollicités ce soir. Elle tire son escargophone une dernière fois de sa poche pour lancer une communication sous le regard interrogatif de Monty. La tonalité sonne, et un visage ferme apparait sur l'escargot :

Lilou ?
Mission accomplie, Chef.
Tout va bien ?
Aucun morts mais plein de blessés et de prisonniers. Et un stock de sucre et de rhum renouvelé pour fêter notre prochaine victoire...
Parfait ! Bon boulot !

Je te laisse, j'ai à faire.

Gotcha.

La jeune fille donne l'escargot à un de ses hommes qui le ramène à l'intérieur. Surveillant les prisonniers qu'elle escorte jusqu'aux cellules du Léviathan, Monty se permet de lui poser une question avec un visage curieusement innocent :

Alors ton vrai nom, c'est "Lilou" ?
Ouaip...
Je préférai Ron Weasley.


Des oreilles se tirent et des coups se perdent tandis que le sous-marin approche lentement mais sûrement du plus grand navire de guerre que l'océan n'ait jamais porté...

_________________

When I'm weak, then I'm strong.
http://www.onepiece-requiem.net/t2202-http://www.onepiece-requiem.net/t3945-fiche-technique-de-lilou#4
Contenu sponsorisé



Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2