AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Rossignol et Reysonne, acte II

Aller à la page : Précédent  1, 2
Reyson D. Anstis
Reyson D. Anstis

♦ Localisation : Jaya
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 8955
Popularité: -712
Intégrité: -600

Lun 24 Fév 2014 - 10:20

Rappel du premier message :

    Non mais je rêve ? Ils avancent l’histoire sans moi juste pour m’empêcher d’ouvrir ma gueule et de protester ! Bon bah tant pis, je récapitule quand même, bande de goujats.

    Logue Town, Red et moi courant à travers les rues et poursuivis par la marine. Jusque là, rien de bizarre. A part si on dit qu’on devait rester discret, là y a une erreur quelque part. En même temps, l’ancien agent a pris pour déguisement, attention les yeux : des habits bleus ! Voilà, rien de plus, rien de moins. Du rouge il passe au bleu, de la couleur des pirates alors qu’il était du bon côté, il passe à celle de la marine alors qu’il a changé de bord. Il est daltonien ma parole ? Moi au moins, on ne peut pas me reprocher mon talent de couverture. Côté féminin : la robe rose, les chaussures à talon, le string caché, les seins, blonde. Côté masculin : la pilosité faciale, la voix mâle, et la virilité. Moi actuellement : le mélange de ces deux côtés. Ouais, je passe pas inaperçu, mais qui pourrait faire le lien entre ça et le vrai moi ? Bon, je reformule. Qui aurait pu faire le lien si Red m’avait pas appelé par mon nom devant tous ces soldats ?

    On arrivait sur la grande place. Et comme Red était trop paresseux pour utiliser l’échelle de l’échafaud, il m’a jeté là haut avant de s’y envoler pour me rattraper. Oh, quel beau tableau, le grand Rossignol, criminel parmi les criminels, avec un travelo dans ses bras. Comme c’est romantique… Mis à part le coup de pied pour m’envoyer là haut ! Tu peux pas m’apprendre à voler comme tu fais plutôt ? Non, tu devrais dire adieu au plaisir de m’envoyer voler… C’est au-delà de tes forces je parie ? Ouais, je m’en doutais…

    Là haut, Izya devait nous retrouver avec notre appareil volant pour qu’on puisse filer à la révo. Sauf qu’avec l’armoire contenant les dossiers sur son père Tahar, y a plus de place pour nous à l’intérieur. Et le poids total dépasse le seuil recommandait. Red ordonna à Izya de s’en aller avant que l’appareil ne soit troué de balles, prétextant le fait qu’il ne pourra pas affronter l’amiral convenablement s’il doit la protéger… Oui l’amiral. Y a un dénommé Kempachi dans la ville. Tu comprends mieux pourquoi j’étais réticent à laisser le ballon s’en aller sans moi à son bord ? Une armoire plus importante que nos vies… Tu m’expliques ? Puis surtout la phrase de Red : pas combattre normalement en la protégeant… Et moi ? Tu comptes pas me protéger, c’est ça ? Non, cherche pas à te justifier, j’ai compris ! Ton cœur penche vers Izya plutôt que moi… Tant pis, je signerais les papiers du divorce si je m’en sors, et tu me devras une grosse pension alimentaire ! De plus, je prends la garde des enfants ! Ah ? T’en as pas ? Bah, Tahar disait aussi ça au début…

    Et on en est là. L’acte II. Je me rapproche du bord de l’échafaud alors que le ballon s’en va au loin. Notre seule issue, tandis qu’en bas les soldats s’agglutinaient autour de la structure en bois. L’un leva la tête et grimaça en me voyant. Vu que t’es en bas, et moi en haut… C’est la robe, c’est ça ? Quoi, mes sous-vêtements te plaisent pas ? Ou c’est la bosse que tu vois ? Goujat !

    Certains ont entrepris l’escalade de l’échafaud. Dans pas longtemps, on aura de la compagnie. Mais bon, ils ne pourront pas arriver par centaine, donc on pourrait s’occuper d’eux vague après vague, non ? Sauf que je n’ai pas très envie de patienter jusqu’à la venue de l’amiral… On fait quoi Red ? Il dit rien. Tu réfléchis encore ? Bon, alors je prends les choses en main.

    « Mets toi à genoux Rossignol, je vais nous faire gagner un peu de temps pendant que tu trouves un plan ! »

    Un peu réticent, il s’exécute quand même, et je ferme la structure d’exécution autour de ton cou. Tu devrais te sentir honoré, le Seigneur des pirates avait sa tête au même endroit que toi en ce moment. Puis je sors ma lame, Shusui, de sous ma robe. Avec ses ornements, on m’identifiera sans doute malgré mon apparence, mais je trouverais quelque chose ! Le tranchant frôlant la nuque du dangereux pirate, je m’érigeai à ses côtés, vers la place, prenant alors la parole.

    « Je suis la sœur de Reyson, Reysonne. »

    J’aurais pu trouvé mieux, je sais, mais comme Red m’avait appelé Reyson devant témoin… Mais pas sûr que ça passe, ou du moins que cette couverture tienne bien longtemps. C'est un peu gros quand même... CMB ! Comme mes boobs.

    « Si vous ne me faites aucun mal, et que vous me laissez quitter cette île en toute impunité, je vous abandonnerais mon mari, Rossignol ici présent. »

    Vengeance ! Pire qu’être le frère de cette… chose, toi tu es le mari à présent !

    « Mais si j’entends la moindre balle siffler, ou un soldat monter jusqu’ici, je délivrerais ce dangereux criminel de son entrave, et je vous laisserai le loisir de le capturer vous-même… »

    Proposition tentante non ? Ma lame passait de la structure le maintenant à sa nuque. Tout dépendait des soldats qui venaient de s’immobiliser. T’inquiète pas Red, m’en veux pas. Tu vois ? Je gagne du temps, c’est tout ! Bon, tu as trouvé une issue ? Pas sûr que les négociations vont durer. D’ailleurs, là-bas au loin, y a un soldat plus distingué que les autres. C’est qui ? L’amiral ? Je le connais pas moi, alors je tourne la tête vers Rossignol. S’il grimace, c’est lui. S’il sourit, c’est pas lui. Pour une fois que j’espère voir une expression joyeuse sur ton faciès, fais moi plaisir Red…
http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
Kurogane Shinobu
Kurogane Shinobu


Feuille de personnage
Dorikis: 1660
Popularité: -88
Intégrité: -80

Dim 16 Mar 2014 - 20:40


On ne lance pas Kuro! Non mais! La mini-nana aurait bien protesté, mais elle avait été bien trop surprise pour crier ou râler. La voilà en l'air. En train de voler. Comme un oiseau. Mais sans ailes, sans plumes et sans bec. Puis soudain, sa trajectoire se fit moins, comment dire ça... régulière. Elle sentit d'abord qu'elle perdait de la vitesse, puis de la hauteur. Elle allait toujours en direction du type volant de la Marine, mais, petit à petit, elle comprenait qu'elle aurait du mal à atteindre sa cible. Très vite, elle rangea ses flingues dans leur étuis et elle se mit à battre des bras dans l’espoir assez grotesque de maintenir son altitude assez longtemps pour toucher ce type.

Car Kuro avait tout compris de travers. Elle avait pensé que Reyson l'avait utilisé comme projectile humain. Alors que ce dernier l'avait balancée uniquement dans le but de rapprocher la pistolera de sa cible. Quant au faucon, ne percuta que trop tard ce qu'il se passait. Alors, il tenta de prendre de la hauteur pour esquiver. Malheureusement pour lui, et heureusement pour Kuro, le petit brin de femme réussit à saisir le pied de son ennemi. Ce qui lui épargna une chute au moins aussi haute que mortelle.

Voilà donc notre héroïne trainée dans les airs par le Caporal Jerry. Seulement, bien que peu lourde, Kuro constituait un excès de poids qui rendait la maniabilité de la combinaison du Faucon d'Acier difficile, voire même dangereuse. La tireuse d'élite avait beau s'accrocher, elle devait fournir un effort immense pour ne pas lâcher prise. D'autant plus que le brave soldat faisait tout pour désarçonner son parasite. Villes, loopings, rase-mottes, tout y passait, mais Kuro refusait de (se) laisser tomber. Elle hurlait et avait sortit un de ses flingues de son étui. Seulement, ce n'était pas facile de viser alors que la cible vous trainait comme un boulet tout en changeant de direction dès que vous l'avez dans votre ligne de mire.

Après de longues minutes (enfin, selon la perception de Kuro) de calvaire, le petit brin de femme réussit enfin à toucher son adversaire. La balle qui venait de faire mouche avait touché son adversaire, mais ne l'avait pas blessé. En fait, ça avait percé la bombonne de gaz sous pression que ce dernier utilisait pour voler. Maintenant qu'il n'avait plus d'ailes, le faucon s'écrasait en direction du sol. Seulement il y avait une Kuro à bord. Et inutile de dire qu'elle avait d'autres ambition que de mourir en s'écrasant comme une fiente. En dernier recours, elle se mit à hurler.

"Kuro veut pô mourrrrriiiiiiiiiirrrrrrrrheeeeeeuuu!"


http://www.onepiece-requiem.net/t9849-kuro-confusion-savonhttp://www.onepiece-requiem.net/t15540-les-kuronneries
Invité
Invité


Mer 19 Mar 2014 - 15:52



Et ben, c'est que ça coupe ses petits officiers. C'est teigneux. Faut dire qu'avec ses deux mille cinq cent dorikis le Jaken peut se vanter d’être un vrai gros dur. Mais un vrai dur carrément surclassé maintenant que je me suis enfin sorti les couilles des ronces. Alors ouais, il a quand même manqué de peu de m'ouvrir comme un porc à l’équarrissage, et ouais, sous mes fringues heureusement assez rouge pour que ça ne se voit pas je pisse salement le sang...

Mais si le marine a bien réussi le premier mouvement du combat il n'a pas poussé son avantage assez vite pour être décisif et maintenant que j'ai retrouvé mes pouvoirs c'est à moi de riposter. Je me relève doucement, le temps de sentir à nouveau le flot familier de Ténèbres jaillir de mon corps pour m’envelopper, le temps de regarder Jaken dans les yeux pour lui laisser le temps de réaliser la merde noire dans laquelle il est venu se fourrer.

Enfin, je ne dirais plus de mal sur la 102eme. Parce qu'il soit mort de trouille ou carrément désespéré, il faut malgré tout reconnaitre que Jaken ne flanche pas, il reste ferme, fait face et frappe encore. Sa lame d'air traverse une nouvelle fois l'espace entre nous et heurte mon Tekkai maintenant infiniment plus résistant que sa lame. La roue tourne Jaken, et maintenant tu vas te prendre un méchant retour dans la gueule.

C'est quand j’encaisse sa quatrième frappe et que mon instinct me signale soudain comme un truc suspect dans le décor que je comprends que finalement Jaken n'est peut être pas que le commandant de galerie que je connais. Copiant la tactique de Reyson et voyant que je n'étais décidément ps coupable l'officier à décidé de me faire tomber la baraque sur le dos pour jouer la montre.

Mais maintenant, même cette brillante idée ne sert à rien. Et le temps presse...

Fendus par ces frappes les murs porteurs se mettent en gréve et la loi de la gravité se rappelle soudain aux étages au dessus de nos têtes qui se mettent immédiatement a descendre. Et moi sous le point de chute j'explose. Projetant mon pouvoir tout autour de moi, marée de tentacules noires qui s'étendent dans toutes les directions, vortex de Ténèbres avalant tout ce qui passe à sa portée. La maison s'enfonce dans la nappe sombre et y disparait, puis c'est le tour des murs, du décor, des maisons voisines. Pour les gens autour tout le coin n'est plus maintenant qu'une immense mare de mélasse sans fond ou les bâtiments de Logue coulent comme des épaves en mer.

Et devant moi Jaken ressemble maintenant à un naufragé fraichement abandonné sur un bout de rocher. Adieu mec...

Je bouge si vite qu'il n'a pas le temps de changer sa garde, et quelle importance de toute façon? Ma main gainée de noir fait voler son sabre en éclats avant que mes doigts s'impriment profondément dans sa poitrine pour y décharger une terrible onde de choc. Il crache du sang, perd connaissance, s'effondre... Le reste n'intéresse que lui et d'une rotation je me débarrasse du corps en l'envoyant voler au loin vers l'échafaud.

Adieu Commandant. Et rebonjour Logue Town !

Tiens, c'est quoi ce bruit agaçant ? Kuro quoi ? Averti une fois de plus par les voix dans sa tête Red a juste le temps de tendre les bras pour rattraper le paquet de gamine hurlant qui tombe du ciel. Une gamine avec des flingues qui vu l'absence d'uniforme ne peut étre que le mystérieux sniper salvateur de l'épisode précédent. Décidément, on recrute de plus en plus jeune chez les pirates.

-Salut môme. Je m'appelle Red. Capitaine Red. Toi c'est quoi ?

Simple et de bon gout, dommage qu'en fond on entende trés bien le cri moqueur de Reyson... Rossignol ! Il s'appelle Rossignol !


Dernière édition par Red le Sam 22 Mar 2014 - 10:51, édité 1 fois
Reyson D. Anstis
Reyson D. Anstis

♦ Localisation : Jaya
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 8955
Popularité: -712
Intégrité: -600

Ven 21 Mar 2014 - 10:18

    Et je tombe, mais je n’approche pas de mes agresseurs. Eux aussi perdent en altitude alors qu’ils se trouvaient dans le grenier. Pourquoi la distance entre nous ne diminuait pas ? C’était sans doute la question qu’ils se posèrent, car je compris très vite pour ma part. Ce n’était pas la gravité qui se jouait de nous, mais le sol puis les murs se teintant d’une couleur noir donnait un sacré indice tout de même. De mon point de vu, je le vis tout de suite, et je connaissais bien les pouvoirs de mon camarade. Enfin il était de retour ! Il en avait mis le temps, le bougre. Mais pour eux, c’était une surprise qui demandait quand même un temps de réflexion plus grand que pour moi. En même temps, le décor disparaissait, et on passait du grenier au sol, sans maison, le vide, le noir.

    Moment d’inattention, encore une fois. Merci Rede. Et le temps de chute augmentant, j’avais plus de possibilités de m’adapter. Ma main encore mobile frappa de la paume le pommeau de ma lame qui tombait à mes côtés. Shusui accéléra et fonça se planter dans l’un des pieds du colonel, le clouant au sol dans cette masse noire. Son cri alerta ses collègues qui levèrent la tête pour me voir atterrir sur eux, mes pieds sur leur épaule latérale. Leurs pieds bloquaient dans les ténèbres, ils ne pouvaient s’écarter pour que je tombe. Donc, ils décidèrent de frapper de leur lame au-dessus d’eux. Mais je fus plus rapide. Rapprochant mes pieds, leurs têtes se trouvant sur le chemin vinrent se cogner au centre. Le coup les déstabilisa suffisamment pour que, de ma main libre, je plante le pouce et l’index dans la chair de l’un, et les deux doigts les plus latérales pour l’autre, leur injectant une bonne dose de mélatonine, l’hormone du sommeil.

    Le colonel devant reprit son sang-froid. Tant pis pour ces ténèbres, d’abord le pirate. Il tenta une estocade et je dus bondir dans les airs pour éviter le coup, étant donné que ma lame se trouvait plantée dans son pied, les trois quart dans le sol, ou plutôt dans ce voile noir.

    Deux lieutenant-colonel qui vont faire dodo dans les ténèbres, et un colonel qui ne peut s’en échapper. Je m’en suis tout de même bien sorti finalement… Sauf que le pouvoir de Rede avait englouti tout le décor environnant, et je n’avais donc aucun point d’appui. Après la phase ascendante, je tomberais droit sur ce voile noir… Vraiment, pourquoi suis-je le seul à ne pas savoir voler ?

    « Rede ! Stop glouton, et recrache Shusui ! »

    J’y tiens quand même à mon arme, elle m’a sorti de plusieurs pétrins déjà. Mais ma vie d’abord, alors arrête de tout bouffer dans tes ténèbres. Tu remarqueras que j’ai dit Rede et non Rossignole, exprès pour ne pas te vexer cette fois. N’ayant pas encore été la cible de son pouvoir, j’ignorais que je pouvais m’en sortir, qu’il s’agissait d’un genre de sable mouvant qui ne m’avalera pas directement d’un coup. Donc, en retombant vers le sol, j’ai peur. Mourir face à la marine, c’est la honte. Mais mourir de la main d’un camarade, c’est pire. Surtout que j’étais affecté au niveau 5 d’Impel Down, le froid infernal, pas le néant du dessous, alors non merci pour connaître l’expérience de Tahar, la mienne me suffit amplement !
http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
Kurogane Shinobu
Kurogane Shinobu


Feuille de personnage
Dorikis: 1660
Popularité: -88
Intégrité: -80

Dim 23 Mar 2014 - 17:14


La mort étant quelque chose d'assez définitif pour effrayer une Kuro terriblement existentialiste, le fait de s'écraser comme une fiente de pigeon sur les pavés de Logue Town la faisait hurler de terreur. D'autant plus qu'elle craignait déjà que "quelque chose de mauvais arrive" si elle posait son pied sur la jointure de deux carreaux, imaginez-la donc en train de caresser l'idée que son corps recouvre plusieurs interstices remplis de béton. L'apocalypse, le jour de Ragnarok, la fin du monde tel que nous le connaissons, voilà ce à quoi s'attendait la plus charmante des demoiselle ayant jamais tenu un revolver. Et à son décès aussi, mais ça, c'était moins grave.

Cependant, comme tout corps en train de chuter, Kuro s'attendait bien à ce que tout ça s'arrête un jour. Tragiquement, certes, mais, elle allait bien finir par toucher le sol. Sauf qu'à la place, c'était une paire de bras assez fins qui réceptionnèrent la pistolera. Bon, la Mort attendra. Ce qui n'était pas pour déplaire à la mini-nana. D'un bond, elle retrouva le plancher des vaches. Le sol, ça c'était du solide. C'était rassurant, enfin, sauf lorsqu'il vous arrive à pleine figure du fait d'un saut à l'élastique sans élastique... Enfin, pas le temps de s'interroger là dessus, c'était qui l'attrapeur de Kuro? Un gamin avec des lunettes rondes et une cicatrice en forme d'éclair? Non. Il s'agissait d'une nana, comme elle. Et pas comme elle aussi. Ses attribut féminins étaient plus fournis. Mais pas suffisamment pour que ça éveille les soupçons de la la multi-maniaque. En effet, Kuro avait moult croyances débiles. Sur les oiseaux, sur les jointures de pavés... et sur les femmes à gros seins.

Oui, Kuro qui nourrissait un complexe d'infériorité tout à fait légitime concernant sa poitrine. De ce fait, elle était amenée à penser que toutes les femmes disposant d'un volume mammaire trop important étaient forcement "trop fournies pour être honnêtes", selon ses propres mots. Seulement, avant de considérer la capitaine Red(e) comme une personne de confiance, la pirate de poche allait devoir pratiquer un examen simple. De ses mains habiles, elle palpa la poitrine de sa sauveuse. Pour l'intéressé, ça devait être quelque chose de surréaliste. Mais pour Kuro, c'était une précaution nécessaire. Satisfaite, elle se présenta.

"Salut RedcapitaineRed! Kuro est Kuro! Ravie de te rencontrer. Tes seins ne sont pas trop gros, tu es digne de confiance! Kuro t'aime bien, t'as sauvé Kuro! Pour la peine, tiens, voilà un bonbon! T'aimes les bonbons au moins? Oui? Non? Kuro aime les bonbons! Tout le monde aimes les bonbons! Les bonbons c'est bon! Sinon, on appellerait ça un mauvaismauvais, mais ça donnerait pas envie d'en manger! Évidemment!"

Elle forçait une sucette dans la main de l'ex agent, ex-marine, ex-homme, exquise... (rayez les mentions inutiles). Qaund soudain, elle réalisa que le décolleté de Red(e) était bien trop... ouvert. Ni une, ni deux, elle reboutonna le bouton le plus en haut du chemiser de sa sauveuse.

"Hé RedcapitaineRed! N'en montre pas autant! Il faut pas! C'est maaaaal! Et le mal, c'est pas bien! Y'a que les pro-situées qui font ça.... non, c'est pas ça... on dit comment déjà.. pro-statuées? Non, non, non, c'est pas ça... P... p... pute! Oui c'est ça! Pute! T'en es pas une au moins? Si? Non? On s'en fout! Kuro t'aime bien, même si tu es une fille de petite vertu! Tout le monde à ses défauts... sauf Kuro!"

Elle hoche la tête, comme pour affirmer son raisonnement. C'est alors qu'elle entend Reyson. Un rossignol? Où ça? Elle le cherche du regard en tournant la tête de gauche à droite si vite qu'on peut légitimement se demander comment son cou tient le coup.

"Fais attention, copine pro-situées à Kuro! Le tonton crado et tout blessé il a dit qu'un rossignol rodait! Les rossignols sont nos ennemis! Et ceux à Kuro aussi! Ce sont des oiseaux! Les oiseaux sont vils et sournois! Ils veulent détruire le monde! Mais Kuro sait! Mains t'inquiètes pas! Kuro va te protéger! Kuro est forte!"

Elle qui venait de se faire le Faucon d'acier, elle se sentait tout à fait capable d'occire le Rossignol. Ce dernier devait certainement être un lieutenant du roi des oiseaux, ou un truc du genre. Kuro comprit alors que quelque chose de grand se jouait ici! Il fallait absolument remporter la victoire. Elle reprend ses armes en main et fonce vers le premier groupe de soldats à portée!

"Mort aux oiseaux!"
http://www.onepiece-requiem.net/t9849-kuro-confusion-savonhttp://www.onepiece-requiem.net/t15540-les-kuronneries
Adell
Adell "Golden" Dandy

♦ Localisation : A la première place !
♦ Équipage : L'équipage du Roi Rouge.

Feuille de personnage
Dorikis: 4320
Popularité: -223
Intégrité: -193

Dim 23 Mar 2014 - 23:01

Une goutte de sang coule le long de ma joue et va s'écraser au sol, je l'ai esquivée de justesse celle là. Un revers horizontal, j'me suis baissé à temps pour éviter de me faire égorger, pas assez pour que le bout d'la lame de Tommy ne m’effleure sous l'oeil. Il était costaud l'ami mais je le pensais pas autant, j'ignore tout d'sa promotion moi là, hein.
J'ai le souffle un peu court, j'ai juste le temps de le voir revenir sur moi, près à frapper de nouveau. Mes réflexes de boxeur m'abandonne pas, , un mouvement de pas à 90° pour esquiver l'épée et mon genoux s'en va cogner l'abdomen du Colonel Sauveur. Le coup le fait plier, j'arme mon bras pour lui coller une patate de Toji dans la tête, histoire de l'assommer et d'passer à autre chose. Mais comme tout mec armée, il avait un moyen d'échappatoire et pour l'occasion, le marine se retourna sur lui même en balançant son sabre. Obligé de bondir en arrière pour survivre.


" Tu ne me battras jamais si tu ne te donnes pas à fond. Utilise ton pouvoir, hésites pas ! "

Je souris... Je lui fais signe de venir puis je me mets en garde. Tu vas voir, je peux gagner contre n'importe qui, sans rien. Il me rend mon sourire et charge à nouveau. Bwéh'éh, trop prévisible, le même coup que tout à l'heure. Tommy voit que j'me décale de nouveau mais que je suis bien trop loin pour lui remettre un genou dans l'bide, ça le perturbe mais c'est trop tard. Au moment où il veut changer la trajectoire de son arme, celle ci ne bougea pas. Bloquée entre mon genou et mon coude. J'vois son regard plein de surprise, il se demande comment il a raté un truc pareil. J'tire un coup et balance son épée au loin.

" Ton épée, c'est un peu ton fruit à toi. Et de toi à moi... on sait qui est le plus fort sans. "

C'est ça, d'se reposer sur une arme. Mon pied s'envole dans ses côtes, il recule sous le choc, une distance suffisante pour me permettre d'enchaîner.

" Golden, Golden, Gatling Gun !! "

J'adore ce nom ! Enfin hors sujet.
J'envoie mes poings comme un dégénéré sur le pauvre Tommy, it's rain des beignes ! La dernière le fait tomber et rouler à la renverse. Je le regarde se redresser avec peine en soufflant sur mes poings.
Hein ?!
C'est quoi tout ce machin-chose noir ? C'est mangeable ? J'renifle, ça a pas l'air composé d'pomme... Et là un petit flash passe dans crâne. Red... Red... Red... Red...
Mais oui c'est ça ! Les ténèbres viennent ! Bouuuuh ! Bwah'ah'ah. J'avais jamais vu ce pouvoir en vrai. Déjà entendu parler de ce qu'il est capable de faire mais le voir à l'oeuvre.


" CLAAAAA-SSEEEE !! Mattes Tommy, mattes comme c'est ... WOAAAH TOMMY ! "

Quand j'tourne la tête, j'vois mon ami s'enfoncer peu à peu dans la marée noire, vers lui elle c'était déjà propagée plus loin. Bientôt, j'vais y passer aussi mais là n'est pas le problème. Ni une, ni deux, je plie les jambes et vise le Colonel. T'inquiètes j'vais te sauver ! Et là j'fais exploser mes pieds, ça me permet de m'envoler vers lui.
BANZAIIIIIII !
Je l'ai ! Non, j'ai pas !
Et bam ! La tête la première dans le ventre du marine et on continue notre lancée jusqu'à l'eau, sauvé, plus de ténèbres.
Non ! Pas sauvé ! Non meerrde ! J'essaye de battre des bras pour pas finir à la mer mais, trop tard.

Tout est bleu autour de moi. Un voyage en couleur me direz vous. C'est calme, silencieux, les bruits de batailles s'estompent. Je n'entend plus que le son provoqué par la descente de mon corps dans les fonds marins, alors c'est comme ça en dessous ? C'est étrangement paisible. Mille fois mieux que de mourir sur l'échafaud. C'est une belle mort pour un pirate non ?
Mes paupières sont lourdes, je me sens faible. C'est l'effet que ça fait, l'eau, sur ceux qui ont le pouvoir d'un fruit ?
L'impression de me vider de toute mes forces, je ne peux plus me retenir de fermer les yeux. Tout redevient noir. J'entend quelqu'un plonger. Plus rien.

Jusqu'à ce qu'un truc heurte violemment ma joue, puis l'autre, puis l'autre ... J'entre ouvre les yeux et aperçois cette gonzesse. Celle au cheveux roux. Qu'est-ce qu'elle fait là ?


" Allez, debout faignant !

Je... "


J'ai pas l'temps de placer un mot de plus que j'me reprend une claque.
J'me redresse brusquement, vachement bien réveillé du coup.


" Mais t'es complètement tarée !

C'était pour être sûr que t'étais réveillé.

mais on frappe pas sur un mec dans les pommes pour le sauver. T'as vu ça où espèce de grande malade ! "


Bam. Nouvelle tarte dans la gueule.

" Et ça c'est pour t'apprendre la politesse petit morveux ! On parle pas comme ça à celle qui t'as sauvée.

Mais... Franchement... Non c'est bon, j'suis blasé j'me casse.

Tu vas où comme ça ?!

J'retourne botter le cul des marines. J'ai des mecs à sortir de là. Pis une gamine. "


Tournant les talons sans demander mon reste, j'remarque que les ténèbres de Red n'était plus là et que... enfin que plus grand chose était là en faite. Il rigole pas le type. Enfin.. La rouquine a pas l'air de vouloir me lâcher les noix. J'me retourne vers elle pour voir ce qu'elle veut et j'la vois me tendre un trousseau de clefs.

" Bah c'est bien, tu veux que j'en foute quoi ?! C'est les clefs de chez toi ? T'sais j'pense pas j'vais passer. T'es un peu vieille et vachement reloue. "

J'me rappelle pas m'être pris un coup de pied aussi balèze dans le nez. Du coup j'ai écouté ce qu'elle avait à dire.

" C'est le trousseau du navire de Sauveur. Je lui ai emprunté quand je vous ai remonté. T'auras accès à toutes les salles du bâtiment comme ça. Tu sais déjà lequel c'est je pense.

Ah chouette, j'savais pas que tu pouvais être utile ! Non je blague, je blague. Mais pourquoi tu fais ça ?!

C'est parce que c'est ce qu'on fait dans une famille non ? On s'aide.

Alors t'es bien cette Etna là ?! J'savais !! En même temps, j'connais que celle là...

On en reparlera. Tailles retrouver les autres avant que Tommy se réveille à son tour.

T'es pas douée pour parler au gens toi hein ?! Enfin bon, c'est pas le moment t'as raison. A bientôt... "


J'range les clefs dans ma sacoche et j'reprend ma route l'esprit, songeur.
J'pige plus grand chose à la situation et j'commence à me demander ce que c'est que se rassemblement de colosse. Etna, Red et Reyson, des mecs de Grand Line... Qu'est-ce qu'ils viennent tous s'emmerder ici ? C'est vraiment ma tante cette femme ? Tommy va bien ?! Pis les autres ?! Vite.

J'accélère l'allure, cette connerie de déplacement explosif m'a emmené loin des combats, faut que j'retrouve le groupe et qu'on dégage de cette ville.

C'est au bout d'un bon quart d'heure que je les ai retrouvé. Kuro était avec, dieu soit loué, et tirait sur les marines en les traitants de tout les noms d'oiseaux. Y'avait une sacré bonne femme, vachement ténébreuse et tout... Classe... Enfin euh ouai, bref, voilà, j'disais... Y'a le mec au cheveux pas coiffés... Et mal habillé en fait du coup.
Mais il est où le Red ? J'pige vraiiiiment plus rien.
Étrangement, la rue par laquelle j'arrive est déserte, enfin comme je l'ai dis toute à l'heure, y'a plus grand chose. Personne pour me barrer la route et m'empêcher de rejoindre l'équipe.
M'arrêtant au côté de la super bombe fatale de la mort, j'balance fièrement:


" On a un Colonel de moins ! On est au complet, on peut s'casser. "

Je tente un sourire à la noiraude en lui rajoutant:

" T'inquiètes, maintenant je suis là tu crains plus rien ma belle. Je t'offrirai un verre une fois en sécurité. Bon il est ou Red ?! "

Et c'est là que j'ai vu une balle fuser vers nous et disparaître dans un petit trou noir... Et c'est là que j'ai trouvé Rossignol.

" Attendez, Red c'est une femme en fait ? Merde. J'm'attendais pas à ça. "

Décidément, j'commençais à trouver se séjour monopolisé par les femmes, heureusement y'a le clodo qu'est là.
http://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865http://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden#
Invité
Invité


Ven 28 Mar 2014 - 23:10


Ahahah ! La puissance !

Je marche dans les rues des Logue et cette fois plus personne n'approche pour me choper. Parce que je crois bien que je me suis jamais autant laissé aller niveau ténébres. Le contrecoup du granit marin ça. Il est absolument hors de question qu'on me refasse la même. Et s'il faut tout casser pour ça, et ben ok, on va tout casser.

J'avance dans les rues de Logue et autour de moi les rues plongent soudain dans le noir d'une nuit sans lune. La lumière du soleil pâlit et s'estompe avant d'atteindre le niveau de la ville, les lampes s'éteignent et ne se rallument plus. Et quand les braves marines postés partout jettent un œil dehors dans la rue pour essayer de percer la pénombre, tout ce qu'ils doivent voir c'est la marée noire qui se répand dans la rue en suivant chacun de mes pas, la marée noire qui monte à l'assaut des bâtiments en grandes flammes noires vivantes et avides.

Et moi, mister madame Ténèbres qui avance au cœur de la zone la plus sombre, nimbée de flammes noires qui absorbent les rares projectiles que les plus courageux des marins restés en poste continuent de décocher à l'aveugle sans succès aucun. Et le temps qu'ils rechargent ou ajustent je fais un geste et les maisons qui les abritent se mettent aussitôt à s'enfoncer dans la le lac obscur qui recouvre les pavés. Et ils évacuent en hurlant...

Avec l'empathie j'ai l'impression d’être partout. Je sens chacun des types qui pataugent dans le noir, Reyson qui récupère son sabre, la môme qui file droit devant vers le type qui doit être son capitaine, le rhinocéros qui me charge a travers la mélasse, les marines qui abandonnent l'espoir de nous mettre la main dessus et qui nous ouvrent la voie pour limiter la casse. C'est la sensation grisante de se voir quasiment omniscient. Rien ne peut m'échapper !

Euh... Attends voir...

Un rhinocéros ?

Surgissant entre deux maisons en plein engloutissement la bête me fonce droit dessus. Trop puissante pour que les ténèbres la ralentissent et encore moins l’arrêtent. Mais... Un Rhinoceros ? Pourquoi un rhino m'en voudrais ? Et puis il sort d'ou ? Personne a démoli de zoo dans le coin...

Pov' bête...

Le rhino gueule et baisse la tête, chargeant corne baissée à ma rencontre, et d'un boru je bondis à sa rencontre, mon poing serré percute sa défense qui vole en éclats pendant que je lui enfonce sa plaque crânienne. Stoppé net le bestiau renâcle, grogne, gratte du pied sur un sol ou il n''avance plus assez vite pour ne pas s'enfoncer.

Un rhino n'a pas de raisons de m'en vouloir. Un Zoan par contre...

Black out !

Ma main se plaque sur le crane du pachyderme qui reprend obligeamment forme humaine. C'est le jour des surprises, le colonel Marcus à un superbe zoan de guerre. Mais aujourd'hui on combat un rang plus haut, et ce genre de bestiole ne suffit plus.

Bonne nuit colonel. Je te laisse la, je n'ai besoin que de ton den den réglementaire, obligeamment réglé sur la fréquence des troupes locales.

Ackbar ! C'est le capitaine Red !

Je sais que t'es la. T'es caché quelque part à bouger tes pions. Mais t'en as pas assez pour me choper. Et si on y réfléchis je suis pas sur que tu en ais assez pour vouloir me garder le temps que des renforts arrivent.

Tu réponds pas ? Je comprends.

Mais si je n'arrive pas à quitte cette ile je te promets de m'assurer qu'il ne reste qu'un gros trou dans le sol à la place de ta ville.


Il ne répond pas. Mais il sait que j'ai raison. Sans l'amiral ou une des pointures de la marine il n'a aucune chance de me recoller du granit marin autour du cou. Et son boulot est de protéger la ville, pas de me capturer. Il ne le dira pas mais il sait que j'ai raison. Il nous laisser partir pour nous faire couler plus loin en mer. Loin de sa ville.

Voila les autres. Et encore une nouvelle...

Ouais c'est le moment de se tirer ! Vas y pirate ! trouve nous un bateau.

Et non. J'suis pas une femme. Reyson ?

Arrange ça !!

Kurogane Shinobu
Kurogane Shinobu


Feuille de personnage
Dorikis: 1660
Popularité: -88
Intégrité: -80

Sam 29 Mar 2014 - 16:09


Bang! Bang! Bang! Kuro tirait, et les soldats tombaient et fuyaient. En fait, c'était plutôt dans l'autre sens. Les marines déguerpissaient devant un Red retrouvé. Et ensuite il se faisaient plomber dans le dos par une pistolera déchainée. C'est alors que le talent naturel d'observation de la mini-nana se mit en œuvre, l'interrompant dans son massacre d'ennemis.Il y avait une sorte de mélasse noirâtre qui engloutissait les habitations, les magasins, et les bâtiments. Le petit brin de femme se mit alors à penser que les fondations de tous ces édifices laissaient franchement à désirer. Elle se mit alors à regarder autour d'elle. Il y avait même des gens qui se faisaient absorber par cette chose. Mue par une curiosité toute scientifique, Kuro rangea ses armes et prit un débris qui traînait et le lança dans une des grosse flaques de ténèbres. Devant ses yeux écarquillés, elle contempla le caillou rester à la surface quelques instants et commencer à sombrer. Le truc noir n'était donc pas de l'eau. Car tout le monde sait qu'un caillou jeté dans l'eau, ça fait "plouf!".

C'est alors que le jeune homme à la cravate arriva. Visiblement, il s'était descendu un Colonel. Et il proposait un verre à Kuro. Hein? Quoi? Déjà? Non. Ce n'était pas possible. La mini-nana savait qu'elle possédait un charme irrésistible. Mais de là à ce que Adell lui propose un verre. C'était quand même du rapide. Elle savait ce qu'il se passait dans la tête des hommes qui paient un verre à une fille. Ils veulent consommer la boisson, mais surtout la femme. C'est pourquoi la sniper répondit, totalement hors du contexte.

"Désolée, Kuro ne couche pas le premier soir!"

C'est alors qu'elle se tourna vers Red, ce dernier venait de terrasser un rhino-garou. Ce qui était très étrange, car il n'y avait pas de pleine lune. Et puis, il n'y avait pas moins de lumière tout d'un coup? Tout ça fleurait pas bon le bizarre, même pour une personne aussi excentrique que Kuro. Enfin, ce n'était pas comme si pas mal de choses étranges se passaient depuis ce matin.

Voilà toute la bande réunie autour de Red. Adell et sa cravate, Reyson et ses blessures, et enfin, Kuro, et ses lubies de dingue. Ensemble, ils filèrent en direction du port. Puis soudain elle s'arrêta!

"Oh non! Kuro n'a plus la boîte! Comment va faire Kuro c'est terrible! Il faut retrouver la boîte à Kuro! Y'a les habits et les instruments à Kuro dedans! C'est le trésor à Kuro! Impossible de partir sans!"

Et elle fila dans l'autre sens!


Dernière édition par Kurogane Shinobu le Jeu 3 Avr 2014 - 12:25, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t9849-kuro-confusion-savonhttp://www.onepiece-requiem.net/t15540-les-kuronneries
Reyson D. Anstis
Reyson D. Anstis

♦ Localisation : Jaya
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 8955
Popularité: -712
Intégrité: -600

Lun 31 Mar 2014 - 10:07

    Dans ma zone d’atterrissage, le macadam était de retour. Merci Rede, bon timing. Heureusement, y avait personne autour, sinon ils auraient vu que je n’étais pas retombé sur mes pieds, mais bien sur mon bras inopérant, m’empêchant de me rattraper. Voler… Je me relève. Les deux endormis ne sont plus là, sans doute engloutis dans les ténèbres. Là, ma lame gisait sur le sol qui avait retrouvé sa couleur naturelle, mais le colonel n’était plus présent. Englouti lui aussi ? Bizarre. Peut-être était-il plus faible que je ne le pensais. Je récupère ma lame, et repars à la recherche de Rede. Son pouvoir a le don de faire fuir les soldats, et j’eus droit à aucune surprise désagréable, c’est déjà ça.

    Je range Shusui dans son fourreau, mais je ne préciserais pas que j’ai dû essayer plusieurs fois pour y parvenir. Bah quoi ? J’ai pour habitude de tenir la lame d’une main, le contenant de l’autre. Là, je n’en avais qu’une, de main. Le procédé était donc légèrement plus compliqué. J’suis un pirate, pas un samouraï moi. Malgré l’arme que je possède…

    Rede est là, et râle dès qu’il me voit. Oui oui, moi aussi je suis content que tu sois en vie…

    « J’arrangerai ça quand mon état le sera, et la situation également. »

    Et pas avant. D’ailleurs, je me demande sincèrement si ma survie n’est pas due à ton sexe. Sans moi, jamais plus tu ne deviendras viril. Tu ne pourras plus concourir à la question existentielle de celui qui a la plus grosse. Les, à la limite, mais c’est pas le même organe. Puis, tout ça c’est de ta faute je te signale.

    « Et pourquoi tu t’es laissé faire ? Tu aurais pu me dire que c’était du granit marin ! Je connais le modèle menotte, pas le collier ! »

    Et toi, t’as pas cette excuse, t’es sensé connaître le matériel d’entrave de la marine non ?

    On s’approche du port, et donc de l’issue de secours, sans avoir rencontré grande opposition en chemin. Y a pas à dire, tes ténèbres, c’est cool. Moi aussi, faudrait que je trouve un truc pour donner à mon pouvoir un potentiel distance. Bon, par contre, faut pas qu’on refasse le même cirque qu’à Impel Down. Prendre un navire et s’y faire canarder de partout.

    « Tu sais voler Rede. On réquisitionne un navire, tu t’occupes des canons alentours, et tu nous rejoins une fois au large, ça te va ? »

    Tout ça au moment où la petite fille se met à repartir dans l’autre sens. Bon, on a perdu un soldat, c’est pas bien grave, si ? Je parie que l’autre va suivre… Bon, je m’occuperais seul du navire dans ce cas ? Je préviens tout de suite, moi j’attends pas ! Mais, alors que la petite disparaît de notre champ de vision, je me tourne vers mon camarade.

    « Rassure-moi. La boîte dont elle parle… Tu l’as pas dans tes ténèbres ? Sinon elle risque de pas revenir… »
http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
Adell
Adell "Golden" Dandy

♦ Localisation : A la première place !
♦ Équipage : L'équipage du Roi Rouge.

Feuille de personnage
Dorikis: 4320
Popularité: -223
Intégrité: -193

Lun 31 Mar 2014 - 16:06

" Oh putain. "

C'est tous ce qui me passe par la tête. J'pige vraiment plus rien du tout à s'bordel. On était enfin tous là et bah non. Fallait qu'on se retrouve à nouveau séparé.
Pis fallait que ça soit Kuro. En même temps, ça m'étonne pas. J'sais pas trop ce qu'il se passe dans son petit cerveau, elle doit avoir un univers tout entier à l'intérieur. J'suis sûr qu'elle fait même plus la différence entre le réel ou pas. Genre son trip sur les piafs... enfin, elle à un p'tit truc d'attachant quand même.


" Pis j'pense que c'est à moi d'y aller... Ah les joies d'être capitaine... Remarque, c'est moi le patron dans le tas. Ouep. J'suis roi. "


Et là j'parle limite tout seul, comme quoi, j'peux déléguer. Red irait la chercher, vu qu'il est plus en forme que notre pote clochard changeur de sexe. Ce dernier viendrait avec moi et on irait chopper le navire, puisque c'est moi qui ai les clefs. Je raisonne comme un vrai chef. Bon après j'peux aussi faire dans l'grand spectacle, genre je donne les clefs à ... Putain, faut que je lui demande son nom quand même.... Reyson, aaah c'est donc ça, j'comprend mieux.
Bref, j'peux lui filer les clefs et ils iraient au navire et moi j'dirai un truc du genre: "En tant que capitaine et roi des pirates je me dois de protéger tout les notre." Et j'partirai à la poursuite de notre ami Kuro. Ah, j'ai oublié quelques facteurs... Y'a Kidd, le nain et potentiellement mon pote Tetsu... Si il a changé d'avis. J'espère.


" Bon, c'est la merde. C'est carrément chiant de réfléchir !! "

Je regarde les deux mecs... Enfin non... Enfin si officiellement mais là non. Enfin bref. Je les regarde et j'pointe un doigt vers eux. Même à ce moment j'ai pas encore de plan.

" Alors, écoutez moi et tout se passera bien. Je vais faire ce que je dois faire, récupérer mon nakama. Vous, vous allez au port où vous attendra le reste de mon équipage... Normalement... Y'a un nain, vachement barbu, un gamin et un ... Non, si j'dis vieux vous allez le prendre mal... Un mec de votre âge, samouraï avec une queue de cheval. Pis si tout est ok le navire aura un pavillon noir. Vous pouvez pas le rater.
Moi... Moi bah... J'vais improviser. Et j'vous retrouve là bas ! Ouais, si c'est bien comme plan non ?! Ouais allez. On fait ça. A plus !
"


Sans me soucier de la proximité de personne autour de moi, j'regarde à peu près où elle est partie et j'fais péter mes pieds. C'est vraiiiiiment trop le kiff ce pouvoir. J'crois que j'vais aimer deux fois plus la vie ! Bwah'ah'ah'ah ! Faudrait juste que je trouve un moyen d'atterrir sans finir dans un mur ou...
BAM
Dans un stand de fruit et légume. Heureusement que le marchand c'était tiré d'puis un moment bwah'ah'ah. Oh yes, des pommes. J'en fourre le plus possible dans mes poches et j'en garde une dans la bouche. C'est la que je l'ai retrouvée... à l'autre bout de la rue, près de l'endroit où elle tirait sur les toits. Ah bah ouai, sûrement par là qu'elle l'a fait tomber. Logique !!


" Hey Chucho !! Achends moi !! "

Je lui cours après en mangeant ma pomme, revitalisé par tant de saveur. L'aventure, c'est trop cool putain !!
http://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865http://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden#
Invité
Invité


Mer 2 Avr 2014 - 14:56


C'est ça ouais. Improvise. Et pendant ce temps la, moi et Reyson on applique les codes de la fraternité pirate. Et on mets les bouts dare dare. Et en piétinant le plan pourri de mon cher collègue de flibuste qui une fois de plus essaye de se couvrir en m'envoyant tout seul au casse pipe.

Oublie le plan, je vais pas m'amuser à courir après tous les canons qui doivent trainer dans la rade de Logue, c'est un coup à y passer la nuit. On file au bateau et on trouvera bien une idée de diversion pour sortir sans passer par le fond. Il t'a donné quoi pour reconnaitre son navire ?

Une clé ?

Une clé avec une mouette et un numéro ?

Normal. On part avec un navire de la marine...

Au moins il sera facile à trouver, l'avantage de chercher un navire courrier c'est qu'on les gare toujours au même endroit. Et qu'en plus comme ce type de bateau ne reste jamais bien longtemps à quai on les parque toujours au plus prés de la sortie pour éviter que leur manœuvre les envoie gêner les usagers locaux ou les touristes. Bon choix finalement. Surtout si des pirates sont déjà a bord prêts à filer.

D'un geste j'oriente Reyson dans la bonne direction, les autres suivront ou pas, c'est leur problème. En attendant plus personne ne vient nous empêcher de rejoindre les quais. L'Amiral doit cautériser sa douleur et rassembler ses hommes. Sans la brigade de choc qu'on a dispersé aux quatre vent il n'a plus rien pour s’opposer à moi. Mais s'il n'est pas en train de nous préparer une embuscade en règle au moment ou on quittera l'enceinte de sa ville alors je ne suis pas un ex agent du cipher pol.

La bas ! La dernière jetée.

Un quai séparé du reste du port par de hauts murs portant le drapeau de la marine. Rien de bien gênant maintenant qu'on a pris le coup, et une jetée de bois ou sont amarrés les patrouilleurs de la garnison du coin, douanes, courriers, guides... De mémoire d'agent les navires de guerre sont de leur coté rangés à l'abri dans un port militaire un peu à l'écart de la ville. Histoire d'éviter de réveiller les braves gens a chaque exercice. Et un bon point pour nous qui n'avons qu'a nous inquiéter des canons placés dans les forts de la ville. Et éventuellement de la flotte qui nous attend en mer.

Coup de bol, le môme explosif a tapé juste sur quelques points, j'ai beau ne pas y avoir cru une seconde il y a bien un bateau, les types prévus sont bien a bord, et si c'est bien une tête de mort qui se cache dans cette pomme alors ils ont bien un drapeau pirate aussi.

Un drapeau pirate que tout le monde a vu. Même pas besoin de l'empathie pour sentir les canons qui doivent être en train de régler leur mire sur le pont sous mes pattes. Quelle équipe de boulet...

Debout la dedans ! Adell arrive et on s'arrache de ce trou !

Au moins il sont réactifs et le bateau maniable. Reyson coupe les amarres, d'un coup de pied j'éloigne le bateau de la digue. La bas les trainards commencent à courir et autour de nous les marines font chauffer leurs mèches et attendent l'ordre de tir.

Il est temps de rappeler que j'ai encore un tour dans mon sac.

LIBÉRATION !

C'est con quand même, j'aurais du être révo...

Un Vortex de ténèbres jaillit de ma main tendue au dessus de ma tête, se déployant droit vers le ciel comme une fine tornade noire. Et quand je le leur ordonne les ténèbres recrachent tout ce qu'elles ont avalés. C'est quasiment un quartier de Logue tout entier qui vient s'écraser en pluie sur le port autour de nous. Des pans de murs viennent traverser les quais et les bateaux, des tonnes de matériaux de constructions s'abattent alentours, poutres, tuiles, briques, meubles, marines... Et une véritable avalanche de poussière et de sable vient napper le décor comme si un dieu au sens de l'humour déplorable venait de renverser un seau de poussière sur la fourmilière qu'est le port de Logue.

On y voit plus rien a dix mètres, on tousse, le décor est blanc de poussière de craie et de ciment. Autour de nous le port donne l'impression qu'une ville céleste vient de s'y écraser, bateaux coulés ou désemparés, éléments de maisons qui pointent hors de l'eau comme des épaves...

J'espére que les deux mômes ont eu le temps de nous rejoindre.

Parce qu'il est temps de filer.
Kurogane Shinobu
Kurogane Shinobu


Feuille de personnage
Dorikis: 1660
Popularité: -88
Intégrité: -80

Jeu 3 Avr 2014 - 15:04


Cours! Kuro cours! Voilà dont la plus séduisante des mini-sniper (y'en a pas beaucoup d'autres de toutes façons) qui filait comme une balle (de revolver, okay, j'arrête les interventions entre parenthèses!). Son objectif était donc de retrouver sa boite. L'objet en lui même n'avait aucune valeur, même sentimentale. En fait, la richesse du contenant se trouvait dans le contenu. Il y avait dans cette malle toute la vie de la pistolera. C'était à la fois quelque chose de mignon et d'effrayant. Faire tenir toute une existence entre quatre planche, on se rapprochait morbidement de la notion de cercueil. Telle un écureuil sous caféine, la petite dévalait à toute berzingue les rues de Logue Town en recherche de la fameuse boite.

Heureusement les marines avaient choisi de prendre leurs jambes à leur cou dès que le ténébreux Rede avait décidé d'user et d'abuser de son pouvoir. Les ruelles étaient donc étrangement calmes. Quant aux bâtiments, la plupart avaient coulé dans cette mélasse noirâtre que Kuro ne s’expliquait pas. Mais ce n'était clairement pas le plus important. Pour le moment, il fallait faire attention à ne pas marcher sur les joints entre les pavés tout en courant, et tout en essayant de chercher du regard sa boite. En somme une mission impossible! D'autant plus qu'un certain abruti donc on taira le nom s'amusait à interpeller la petite, mais néanmoins ravissante, Kuro. ni un ni deux, elle se retourne. Pour mieux voir un Adell en train de manger une pomme!

"On ne parle pas la bouche pleine, 'spèce d'empiaffé! Comment tu veux que Kuro comprenne ce que tu dis, hein? Hein! Exactement! C'est pô possible! Allez, faut trouver la boite! Vite!"

Quel magnifique départ arrêté! Le petit brin de femme laisse derrière elle un nuage de fumée, il ne manquait plus qu'elle se mette à crier "Bip Bip! Wouaaaaooouuuu!" pour qu’on se croie dans un autre univers. Après quelques trop longues secondes, l'improbable duo arriva en vue de la grand place. C'est alors qu'elle bifurqua soudainement à droite pour se retrouver à la base du bâtiment qu'ils avaient escaladé tout à l'heure afin d'aller crapahuter sur les toits. Elle était là, la boite. Une caisse en bois montée sur roulette. On aurait pu facilement mettre Kuro dedans, mais là n'était pas la question. Il fallait vite repartir.

Et hop! Chemin inverse. Trainant sa caisse à roulettes derrière elle, Kuro filait comme le vent en direction du port. C'est alors qu'elle remarqua un truc. Il n'y avait plus la substance noire. Où pouvait-elle donc être passée. Bonne question! Enfin, pas de quoi interroger la sniper trop longtemps. D'autant plus que la réponse n'allait pas tarder à tomber. Au sens propre comme au figuré! Le ciel était littéralement en train de leur tomber sur la tête alors qu'ils se rendaient au port. Les débris tombaient partout et Kuro devait zigzaguer entre les bouts de maison et les soldats qui pleuvaient. Décidément, il était grand temps qu'elle mette les voiles, ça commençait à devenir n'importe quoi ici!

Finalement, elle se décida à caler sa boîte sous le bras. Le sprint final fut difficile, surtout avec ce déluge apocalyptique de débris et autres qui lui tombait dessus. A bout de souffle, elle parcourut les derniers mètres qui la séparaient de Rede. Seulement, impossible de s'arrêter convenablement une fois une telle vitesse atteinte. Heureusement, elle n'eut pas à réfléchir sur comment procéder. Car elle se prit les pieds sur la dernière marche de la passerelle et fit un magnifique roulé boulé qui se termina par un choc assez violent contre le mat du navire! A demi assommée, on pouvait l'entendre dire.

"Waaaaaah, des étoiles... Kuro aimerait bien en attraper une..."

http://www.onepiece-requiem.net/t9849-kuro-confusion-savonhttp://www.onepiece-requiem.net/t15540-les-kuronneries
Adell
Adell "Golden" Dandy

♦ Localisation : A la première place !
♦ Équipage : L'équipage du Roi Rouge.

Feuille de personnage
Dorikis: 4320
Popularité: -223
Intégrité: -193

Ven 4 Avr 2014 - 14:06

Décidément, elle était génial cette gamine. J'te jure, trop kawaï ! On se ressemble un peu, j'suis carrément moins taré ça va sans dire, y'a cette innocence à la limite de l'inconscience. Quoi ?! J'ai rien d'innocent ? Bah ! J'suis quand même bien inconscient.
On a retrouvé sa boite où je pensais, trop fort le mec, du coup on repart pour le navire. J'ai toujours du mal à comprendre pourquoi elle s'obstinait, malgré l'urgence, à ne pas poser ses pieds sur les jointures des dalles... Le monde et ses mystères.
Waw ! Mattez moi ça, encore le pouvoir de Red et cette fois, personne à combattre ou à sauver pour m'empêcher d'admirer ça, j'm'arrête. Un jour, je serais encore plus balèze que lui. Ouais !
J'vois des marines qui tombent du ciel, c'est marrant comme spectacle, j'veux dire, c'est pas commun. Tu m'crois, tu m'crois pas, j'ai vu un mec à poil dans une baignoire passer. J'ai pas compris jusqu'à ce que sa maison lui retombe dessus.


" Pomme ! "


On va peut être pas rester là hein. On va... COURRRIIIIIIIIIR !!
Merde j'ai perdu Kuro de vue, encore... Pas le temps de chercher là, y'a le ciel qui me tombe sur la tête, comme l'avait prédit nos ancêtres Goalois ! Bon, ils ont des milliers d'années de retard.
J'cours le plus vite que je peux mais c'est comme si la chute de ruine me poursuivait, c'est le déluge, on se croirait dans une de ses boules de verre que tu secoues et t'as plein d'neige qui tombe. Sauf que là, les flocons, ils doivent faire super mal.
J'vois l'navire. Il est trop classe ! Et puis le pavillon ... Pffff... Du lourd, enfin j'dis ça. Comment je vais le baptiser ? Regardez moi comment il fend la mer... HEY !! Attendez moi !


" Tu vas rater ton navire Ad'

Mais d'où tu sors toi ?! "


Bah ouais quoi, c'est la fin du monde et elle, elle débarque de nul part encore une fois mais encore une fois, elle a raison. Ils sont déjà pas mal loin pour que je les rattrape comme ça, j'peux pas utiliser mon pouvoir, trop pas précis et j'veux pas refinir à la flotte. C'est super pas marrant comme sensation. Sans parler du fait que j'peux couler le navire si j'rate mon coup.

" Suis moi.

Pas l'choix. "


Etna me dirige vers les quais et j'peux apercevoir Kuro me faire de grand signe sur le pont. Ouf !! J'ai plus besoin de penser à rien ! P'tetre à esquiver l'escalier qui vient de chuter devant moi. Enfin esquiver, j'grimpe dessus comme si s'en était un ordinaire pis j'saute une fois au bout. Juste le temps de me redresser et de reprendre ma course, que l'escalier penchait déjà dangereusement dans ma direction. C'est pas aujourd'hui que j'vais crever ! Oh que non.

" Grimpe sur la grue.

Hein ?!

La grue là, pour décharger les navires, grimpes dessus.

Mais pourquoi tu veux que..

GRIMPES DESSUS ! "


Plus de doute ! Cette autorité, c'est celle des gonzesses de ma famille ! L'impression d'entendre ma soeur t'sais. J'suis p'tetre devenu carrément plus balèze que ma soeur, ma tante, c'est un autre bestiaux de ce que j'ai vu... Alors j'effectue.
Tout en escaladant, j'prend quand même le temps de râler un coup.


" Franchement, j'vais rater mon navire et j'dois faire le singe... T'as un plan au moins ?! Non parce que bon, c'est bien joli tout ça mais j'suis pressé.

Ne t'inquiètes pas. Tu seras à l'heure. Contentes toi de faire ce que je dis. "


Elle laissait pas beaucoup de place au débat la meuf... Bon pis maintenant que je suis en haut je fais quoi ?!

" On se retrouve à Reverse Mountain, c'est là bas qu'on a besoin de toi.

Hein Reverse ?!

Vas là bas ! Et ne me remercie pas.

Hein ?! "


Et là, tu m'crois, d'un coup d'épée la pirate coupe net mon perchoir.

" Vas te faire fouuuuuuuuuuuuuuuuuuutre "

Réussis-je courageusement à lancer dans ma descente. Accroché comme un mort né à la grue, j'vois la mer s'approcher. Tentative d'assassinat ! Mutinerie !

" Mais saute abrutit ! "

Surpris, j'regarde autour de moi et vois le navire approcher. Génial le raccourcis ! Reprenant mes esprits, j'me redresse et regarde la distance qu'il y a. Je pense que ça devrai le faire... Je me lance.
Trop facile, le bateau se retrouve à mon niveau et j'ai plus qu'à attraper le bord. Ah mais j'oublie un truc... J'me retourne pendant mon saut et fait signe à ma tante.


" Merci quand même ! "

En fait, j'aurai dû m'accrocher avant... Non ? Heureusement, une main vint attraper mon col et me remonte à bord. Un vieux samuraï...


" Bwah'ah, merci Tetsu, j'avais la tête ailleurs. "


Et comme si rien ne c'était passé, j'ajoute d'un naturel déconcertant:

" On fout l'cap sur Reverse Mountain mes p'tits pirates. Et on déposera nos collègues où ils voudront. "

J'me tourne vers Red et Reyson en leur offrant un grand sourire.


" Je suis Adell Golden Dandy, capitaine des Golden Sun et roi des pirates. Mais vous pouvez juste m'appeler capitaine. Pas de chichi entre nous. Tu as devant toi Tetsu, mon bras droit, Kidd... il a une passion pour les trucs savants... j'ai du mal à comprendre... Vous connaissez déjà Kuro. Ah pis y'a le nain aussi... C'est juste un nain en fait... Et il est même pas de l'équipage.

Vas te faire ! C'est grâce à moi que la mission a réussie. Pis j'peux plus rester là, du coup.

Ouais... On dira ça... Pis là, la meuf au cheveux rose, dans le tonneau, c'est ma navigatrice... "


POURQUOI Y'A UNE GONZESSE DANS UN TONNEAU !!! Un peu de contenance, on va faire genre je savais et tout et tout. J'aurai l'air de quoi moi, devant des légendes comme Red, si n'importe qui grimpait sur mon navire.

" Bon, elle est un peu spéciale... Du genre ultra timide ! "

Ouais, ça passe !
Bon, on me fait remarquer que c'est pas le tout mais, faudrait qu'on se tire vite d'ici. Du coup, je beugle pour qu'on fasse avancer le rafiot mais on va pas assez vite, on doit vite se mettre hors de portée de canon. D'après ce que j'ai compris hein. J'suis du genre volontaire, alors j'me désigne pour trouver une solution déjà toute trouvée. Si ça marche pour moi, pourquoi pas pour un bateau.
Je vais à l'arrière de celui ci et j'observe si y'a pas un truc qui traine dans l'eau. Par chance, y'a un mur trop grand pour s'enfoncer entièrement sous l'eau, j'prépare le plus beau glaviot que j'peux et j'crache dessus.
Boum que ça fait. J'ai peut être abusé sur l'accélération. On a décollé pas mal de la surface mais on est loin. J'vois que tout le monde me regarde d'un oeil mauvais. Ils sont jaloux.

On s'éloigne rapidement de la côte et j'regarde l'île devenir un point noir. J'me dis que finalement, à force de s'appeler "la ville où tout commence et tout fini", c'est logique que ça finisse pour elle un jour.
Et que cela serve de leçon à ceux qui voudront imposer un idéal de vie par la terreur, on devrait tous pouvoir faire notre choix, sans être pointé du doigt et accusé de tout les maux de la terre. J'ai toujours plus rêvé devant les aventures de pirates que celles des mouettes... Ils m'ont jamais rien vendu en rêve ces mecs... Enfin si, Red, mais c'est pas pareil. Il est d'mon ère.
Dormez habitants de Logue Town et rêvez. Je suis là maintenant.
http://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865http://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden#
Reyson D. Anstis
Reyson D. Anstis

♦ Localisation : Jaya
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 8955
Popularité: -712
Intégrité: -600

Ven 4 Avr 2014 - 23:24

    Pourquoi ? Pourquoi on brise toujours mes plans ? Ils te plaisent pas ? C’est parce que j’ai pas de ténèbres ou de gueule de dragon, c’est ça ? Je suis pas assez monstrueux ? Toi tu ôtes la vie, mais moi j’ôte ton pénis, j’ai le pouvoir au-dessus ! Au moins, quand j’étais seul, mon plan était appliqué à la lettre. En même temps, il n’y avait personne pour me contredire…

    Une clé, un navire, couleur marine… C’est pas le bâtiment qui me dérange, vu que je sais pas nager. Mais c’est un bateau ennemi… Je suis un pirate quoi, quand je monte là-dessus, c’est soit pour le détruire, soit enchaîné. Là, c’est ma fierté qui en prend un coup. Avec ton navire, Rede, ça fait deux fois déjà, deux fois de suite… Ca me fait mal rien que d’y penser. Heureusement, y a le drapeau. Heureusement.

    On démarre, et Rede fait son spectacle côté port…

    « C’est bien pour les potentiels canons, mais les deux énergumènes, tu crois qu’ils passeront par où ? »

    L’instant d’après, une fillette vient s’affaler contre le mat, et un autre tombe avec une grue.

    « Autant pour moi… »

    Evidemment, un quartier qui tombe du ciel, ça pose pas vraiment de souci, j’avais oublié. Moi qui pensais avoir de terribles pouvoirs, avoir fait le tour de Grand Line me rend bien petit, voire envieux des autres. Et voilà que l’étranger fait propulser le navire plus loin… Mouais, faut vraiment que je trouve une amélioration pour mes pouvoirs, parce que j’ai l’air un peu inutile là…

    Un bruit assourdissant tonne au loin, coté île. Pourtant, on devrait être hors de portée des canons, non ? Sauf que c’était pas le son d’un canon… Des catapultes ? Plus rudimentaire, mais meilleures portées grâce au tir en cloche. Des tirs provenant du centre de la ville, derrière la ligne encombrée par Rede. Un nuage vole sur nous ! Non. Pas un nuage. Mais c’est blanc… Une toile ? Accrochée à d’énormes pierres. Un aurait dit un filet. La toile est sans doute renforcée donc. Un système pour englober tout un navire et le mener directement dans les profondeurs des abysses ? Astucieux, et encore une fois, je ne servirais à rien. Je commence un peu à en avoir marre de me sentir impuissant… Tu veux pas remettre ton carcan Rede, que je me sente plus important ? Enfin, pas tout de suite, là faut d’abord que tu uses de tes pouvoirs.

    « Je crois qu’il est temps de faire tomber le voile, ou le rideau, sur cet acte… »

    Et alors que Rede s’exécutait, je lui rendais son apparence virile. Le voile blanc se tachait de noir avant de laisser apparaître le Red, celui à la barbe, du point de vu de l’île. Impel Down est tombée. L’échafaud également. L’île où tout commence et où tout se termine… Aujourd’hui, c’est le renouveau. Les ténèbres sont de retour dans le berceau de la piraterie…
http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
Contenu sponsorisé



Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2