AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


 L'esprit d'équipe
avatar
Senkei

♦ Localisation : Alabasta
♦ Équipage : C'est compliqué

Feuille de personnage
Dorikis: 3760
Popularité: -109
Intégrité: -82

Mar 18 Mar 2014 - 23:19

« Sensei… Sensei ! »
« Quoi ? »
« Vognar a encore gagné une épreuve. Il a plus de deux cent points d’avance sur tous les autres candidats. »
« Il est plutôt fort le cornu. Moi, je le vois vainqueur. »
« Vraiment ? »
« Qui d’autre peut le rattraper ? »
« Lloyd Barrel des Avalons et Kan Kazumi des Shinoryuu sont plutôt bien classés avec respectivement la quatrième et la cinquième place. Lloyd a vite refait son retard dû à ses pénalités lors de la première épreuve. »
« Et Howard Prince ? »
« Ses autres nakamas sont … Yukisame, sixième et Meirin Glasya-Labolas, quinzième mais lui … il a un sens de l’honneur trop grand pour un pirate. Il s’est sacrifié à plusieurs reprises pour ne pas pénaliser ses alliés. Il est avant-dernier au classement général. »
« Ne vous inquiétez pas… tout peut encore arriver. Hihihi ! »
« Regardez, l’écran trois ! Barrel et Kazumi sont sur le point de participer à la même épreuve. »
« Le quatrième contre le cinquième ? Voilà qui devrait être … explosif. »
 
* * * * *
Je parcours cette immense forêt depuis déjà plusieurs minutes sans la moindre trace d’une nouvelle épreuve. Combien j’en ai faite aujourd’hui ? Cinq, dix ? J’ai ramassé pas mal de points en tout cas, ce qui me vaut une belle, mais provisoire quatrième place au classement général derrière Vognar et nakamas. Cet enfoiré de Lion, le second de l’équipage de Prince, me talonne. Yskino, enfin Edhan, lui nous suit à la neuvième place. La nuit commence à tomber sur l’île céleste et j’envisage de trouver un coin calme pour dormir. Il vaut mieux éviter de s’exposer inutilement aux quelques concurrents peu scrupuleux qui peuvent se trouver ici.
Je continue d’avancer jusqu’à apercevoir des torches au loin. La lumière vacillante des flammes projette quelques ombres au sol. Certainement d’autres participants. Attendent-ils pour une épreuve ou y’a-t-il un campement de fortune pour y passer la nuit ? Après tout, si les organisateurs du tournoi ont prévu le coup, il est fort possible qu’une interruption des hostilités soit prononcée pour que tout le monde puisse se reposer. Quoi qu’il en soit, il n’y a aucun risque à s’avancer.
Une petite arche de bois donne accès à la petite clairière où sont regroupés une dizaine de participants. Un écran indique :
La route du guerrier
Un parcours du combattant en équipe de quatre où tous les coups sont permis pour terminer l’épreuve. La première équipe dont les quatre membres vivants franchissent la ligne remporte l’épreuve.
Vainqueur : Cinquante points par équipier
Second : Vingt-cinq points par équipier
Troisième : Dix points par équipier.
 
Un parcours du combattant ? Voilà qui peut être intéressant. Je me place devant l’écran et, pendant que l’arbitre annonce ma participation, rejoins l’équipe qui m’est désigné.
« Participant numéro Onze ! Lloyd Barrel. Veuillez rejoindre l’équipe deux, composée d’Ingvar, Hervé et Kan Kazumi. »
Quoi ? Ils m’ont mis avec Kazumi !! Est-ce qu’il est trop tard pour faire demi-tour ? Certainement. Je m’approche de mon équipe et un géant prend la parole :
« Hey ! Salut Lloyd Barrel ! Je suis Ingvar le Géant. Lui, c’est Hervé, le nain de l’équipage des checkmates »
« le Pion, pas nain. »
« et Kan Kazumi, de l’équipage d’Howard Prince. »
« Ouais, j’ai déjà eu l’occasion de le rencontrer. »
« On essaie de faire connaissance en attendant le dernier concurrent ? »
« J'ai un truc plus intéressant à faire. »
Je viens d’apercevoir Edhan dans l’équipe trois et lui propose de s’éloigner un peu afin de pouvoir discuter en privé. Après lui avoir parlé du carnet de chasseur de primes et qu’il m’ait avoué avoir pratiqué cette activité dans le passé, je lui propose un marché.

« J’ai un peu d’avance sur toi et ceux de ton équipe au classement général. Donc ce n’est pas un problème si je ne termine pas premier de cette épreuve. Si on en profitait pour éliminer le second de Prince ? »
http://www.onepiece-requiem.net/t9692-senkei http://www.onepiece-requiem.net/t9784-senkei
avatar
Howard Prince

♦ Localisation : Dans ton Coeur...
♦ Équipage : Pirates de Prince

Feuille de personnage
Dorikis: 6025
Popularité: -372
Intégrité: -212

Ven 21 Mar 2014 - 21:12

Quelques heures auparavant, à l'intérieur de la luxuriante jungle d'Ordealia...

La détonation retentit soudainement, bruyante comme un brusque coup de tonnerre. Plusieurs oiseaux colorés s'envolèrent, fuyant le prédateur invisible, tout en laissant échapper plusieurs plumes sur le sol... Le bruit résonna de longues secondes à l'intérieur de l'immensité verdâtre, faisant écho ici et là, comme si d'autres déflagrations avaient répondu à la précédente... Abaissant son fusil, le lieutenant Fergus Ansthy regarda l'ours gigantesque s'affaisser sur le sol, mort. Soufflant alors de dépit, tout en fermant les yeux, le marine infiltré, dont la chevelure écarlate se soulevait au rythme de la légère brise, plaça son arme sur son épaule avant de continuer son chemin, l'air las.

« Cette île est décidément trop ennuyante... »

Pulu Pulu Pulu Pulu.... Pulu Pulu Pulu Pulu....

« Hum ? »

Observant rapidement les alentours afin de voir si personne ne le regardait, le tireur d'élite se mit à l'abri, derrière une gigantesque racine. Déposant son arme contre cette dernière, il contempla une nouvelle fois la verdure qui l'entourait, avant de sortir le bébé Den Den Mushi de sa poche.

Gatcha.

« Moshi Moshi ? »

« Lieutenant Ansthy. »

« Ah... c'est vous boss ! Qu'est-ce que je suis heureux de vous entendre... *Grimace* Mais appelez-moi "Ferguson" désormais, c'est comme-ça qu'on me nomme sur cette île. »

« Cessez de faire le pitre, Ansthy ! J'attends votre rapport concernant votre mission de reconnaissance. »

« Ah oui la mission... Eh bien comme on le pensait, ce tournoi réuni bien de grosses pointures... Il y a plusieurs pirates réputés, comme plusieurs éléments des Checkmates Pirates. Il y a également Howard Prince et Vognar. J'ai même été surpris en entendant le nom de Lloyd Barrel... »

« COMMENT ?! Faran Vognar est ici ?! Mais je pensais qu'il avait disparu ! »

« Eh bien il faut croire que non, Boss... »

« Faut-il déclencher le plan "Interception" et envoyer les vaisseaux de guerre ? »

« Hum... Non, pas encore. Je vais encore enquêter de mon côté. Je vous ferai un nouveau rapport d'ici peu de temps. »

« Bien. Ça sera tout. »

Gatcha.

Alors que "Ferguson" reprenait son chemin tout en imitant la dernière phrase de son chef, avec une grimace plaquée sur le visage, deux prêtres sortirent de derrière un large tronc d'arbre, épiant le tireur d'élite qui n'était désormais presque plus visible :

« Shoshosho... Cela était à prévoir n'est-ce pas... La Marine hein... »

« Oui mon frère... Tout cela est en tout cas vraiment fâcheux, ne trouves-tu pas ? »

« Shoshosho... fâcheux, dis-tu ? »

« Oui... Car nous allons devoir faire disparaître ce lieutenant Ferguson... »

« Shoshohsho ! Oui !!! Disparaître ! Oh *ouch*, mon dos... »

______________________________

L'instant présent...

Après avoir enchaîné une énième épreuve, Prince, qui commençait réellement à sentir la fatigue peser sur son corps, avait continué sa route dans la jungle. Au détour d'un petit sentier, il avait croisé Meirin, adossé à un large rocher grisâtre. Cette dernière, après s'être occupé de l'épaule de son capitaine, avait décidé de continuer de parcourir l'île en sa compagnie.... C'est après une bonne heure et alors que la nuit s'était doucement installée, qu'ils tombèrent finalement sur leur nouvelle épreuve, cette dernière aurait apparemment lieu au bord d'une large étendue d'eau, éclairée par de nombreux Lumino-Dials... Accueillis par un prêtre organisateur bouffi, qui les enregistra dans la même équipe, ce dernier leur expliqua brièvement les instructions et Prince regarda longuement cette immensité sombre qui avait majestueusement pris place à l'intérieur de la verdure de la jungle... Silencieux, l'homme au tricorne contempla les ténèbres autour de lui, ainsi que les nombreux faisceaux lumineux, qui laissaient apparaître sur l'eau, de multiples formes chimériques, ainsi que de nombreux volatiles, qui nageaient paisiblement à la surface, sans un bruit. Quelques rochers bruns sortaient également des flots, ici et là. Plusieurs torches avaient également été placés tout autour de l'étendue obscure.

Ses yeux émeraudes passèrent alors une nouvelle fois sur l'écran Den Den, là, où le nom de l'épreuve, ainsi que celui de chaque concurrent étaient présents :

Radeau Radin :

Trois épreuves en une : par équipe de deux, plongez dans les abysses sous marines, trouvez le bon trésor, construisez votre radeau et soyez le premier à passer la ligne d'arrivée !

Participants :

Equipe 1 : Howard Prince & Meirin Labolas Glasya
Equipe 2 : Tobuki & Siegfried
Equipe 3 : Neil Jensen & Telia

Les Points :

Première Place : 50 Points
Deuxième Place : 25 Points
Troisième Place : 10 Points

Prince s'adressa alors au prêtre qui, les mains dans le dos et les yeux mi-clos, avait prit place en retrait, derrière le capitaine pirate et sa nouvelle Nakama :

« Rappelle-moi les règles de cette épreuve, vieil homme. »

« Héhéhé, avec plaisir, mon ami : cette épreuve se nomme "Radeau Radin" et se découpe en trois phases : tout d'abord, les concurrents des trois équipes doivent plonger dans le lac afin d'aller chercher un coffre. Lorsqu'ils auront tous ramené un coffre, la deuxième phase commencera : chaque coffre contient des matériaux nécessaires à la construction d'un radeau. Enfin, après avoir bâti leur structure maritime, les équipes se lanceront dans une course de radeau - il montra du doigt les rapides, apparemment le lieu ou commençait le circuit - la première à passer la ligne d'arrivée étant proclamée vainqueur ! »

Howard ne répondit rien. Touchant les bandages sur le haut de son bras gauche machinalement, il se contenta d'observer les quatre autres concurrents, tous au bord du lac, séparés d'une dizaine de mètres et attendant patiemment le coup d'envoi de l'épreuve. Considérant chacun d'eux, il remarqua alors ce type, dont le navire avait percuté le Garuda, qu'il avait rencontré dans la matinée. Ce dernier souriait à pleine dents et avait toujours ce même air incroyablement arrogant, chose que Prince ignora néanmoins. Il était accompagné par une sorte de mystérieux guerrier en armure. Il remarqua également un jeune homme au corps étrangement bleuté... Un homme-poisson, assurément, pensa le capitaine pirate. Ce dernier avait, à ses côtés, une femme à l'allure belliqueuse, équipée de pièces d'armures légères, sur lesquelles trônaient un arsenal impressionnant d'armes à distances.

Soudainement, un bruit attira l'attention de tous les participants : les têtes se tournèrent rapidement en direction du lac et Prince vit brièvement une ombre massive attraper un oiseau pour l'emporter au fond de l'eau... Puis plus rien. Il sentit Meirin frémir de peur, à côté de lui...

« Je crois que tu as omis de nous parler de certains détails, prêtre... »

« Ohohohoh... Je ne vais pas vous dévoiler toutes les surprises de l'épreuves, mes amis... »

Et le gong retentit...


Dernière édition par Howard Prince le Lun 24 Mar 2014 - 20:53, édité 1 fois
avatar
Meirin Glasya-Labolas


Feuille de personnage
Dorikis: 1400
Popularité: 5
Intégrité: -5

Sam 22 Mar 2014 - 19:54

Reprendre son souffle, reprendre son souffle... Elle ne faisait que cela dans ce tournoi. La mine morose et ruminant des pensées bien sombre, Meirin soupirait, appuyé contre un rocher. Son réveil après l'épreuve du labyrinthe avait su se faire assez rapide pour qu'elle enchaîne de suite. Elle devait gagner des points, si ce n'était pour elle, au moins pour son nouvel équipage. C'était certain à présent, elle les considérait comme tel. Comment faire autrement alors que son capitaine l'avait – encore – sauvée ?
Elle en était encore à retourner ses échecs et regrets quand le-dit homme surgit. Blessé. Il avait du se faire ça dans une autre épreuve. Peut-être même en la protégeant... Elle serra les poings en tâchant de se montrer le plus habile possible dans ses soins. C'était pour cela qu'il l'avait prise après tout... Sans un mot, elle le regarda un instant. Le sourire qu'il lui adressa suffit à la faire se mordre les lèvres. Qu'elle abrutie elle faisait ! Elle était là à s’apitoyer alors même qu'il bataillait ferme pour ses compagnons, perdant des points à leur place.
Elle devait se reprendre ! Levant vers le vide un regard convaincu, elle décida de le faire gagner. Comme si elle y pouvait quelques choses...

*
*    *

La jeune fille balaya du regard l'assemblée. Elle était arrivée trop tard pour pouvoir le faire à la première épreuve, il était hors de question qu'elle laisse cela se reproduire. Il lui paraissait évident que sa force simple serait un boulet pour le Prince, par conséquent... Elle devait jouer de finesse. Ça tombait bien, elle avait grandit parmi des pirates pas toujours amicaux. Il était temps de voir si elle savait toujours se faire des alliés. L'homme au cache-oeil n'était pas effrayant mais confiant. Difficile à convaincre. Son allié du tour... Trop robotique à sa goût. Souvenir trop récent et mauvais envers un cyborg oblige. La madame peu vêtue... n'avait pas l'air commode. Son compagnon par contre...
A l'allure, c'était un Homme-poisson, une aide précieuse dans cette épreuve...

Penchant la tête en réfléchissant, Meirin l'étudia rapidement. Jeune, comme elle, l'air qui se voulait sur de lui mais un peu inquiet, comme elle, nerveux, comme elle... Un sourire se dessina sur ses lèvres alors qu'il la remarquait et le jeune homme baissa la tête. Aussitôt, elle marcha vers lui mais le regard mauvais que lui adressa l'amazone suffit à arrêter son mouvement. Forcément, il faudrait se méfier d'elle.... En avait elle le temps ? Non. Elle reprit son pas d'une allure plus rapide et plus assurée et s'approcha du garçon avant que l'autre ne puisse s'interposer.

« Salut! Quelques part dans ses rougissements le jeune triton marmonna une réponse. Tu connais ta coéquipière? Il fit rapidement un signe négatif de la tête et elle approuva intérieurement Oh... Bon courage alors ! C'est pas facile de travailler avec des inconnus! »
Il leva la tête, la curiosité surpassant sa timidité et elle lui sourit. L'inconnue fit un pas vers eux, bien décidé à virer cette concurrente mais Meirin faisait déjà un pas en arrière. Conservant son sourire et sans adresser un seul regard à la femme, elle ajouta rapidement sur un ton d'excuse :

« Désolée si je t'ai surpris, j'étais juste contente de rencontrer quelqu'un comme moi !
- Comme quoi ?
- Bah tu sais... Disons, jeune et... un peu effrayé, elle détourna le regard les joues rougissante sur cette phrase et il ne tarda pas à faire de même. Enfin, j’espère qu'on va y arriver ! Et qu'on pourra reparler. »
Elle fila rejoindre Prince avant que l'amazone ne puisse lui répondre mais le triton ne pu manquer son air mauvais. Il préférait le sourire de la blondinette...

*
*    *

Le gong retentit alors qu'elle tremblotait encore. Elle ne devait pas avoir peur ! Mais cette chose avait surgit si soudainement. Son regard glissa vers le jeune Homme-poisson mais il avait déjà plongé. Elle devait en faire autant. Seul l'équipe de monsieur sourire semblait hésitante à ce sujet, comme si l'idée de se mouiller ne plaisait guère à l'un de ses membres. Mei' le comprenait un peu même si elle en ignorait la raison.
Ravalant sa salive avec difficulté, elle s'avança vers l'eau et retira sa robe. Puisqu'elle était multicouche, autant en garder une sèche, d'autant que le vêtement ne ferait que la ralentir. Elle n'avait pas envie d'être ralentit sous l'eau, pas avec ces bestioles dans les parages... Tremblante, elle s'humidifia et plongea. Non loin, son capitaine avait fait de même et elle l'observa sous l'eau, nageant vers le fond.

Près de la surface, la lumière perçait encore assez pour qu'on puisse y voir clair mais plus profondément, ce n'était que flou et noirceur. Elle n'osait imaginer ce qui pouvait se trouver dans la pénombre... Il fallait descendre vite, trouver ce qu'ils cherchaient vite et remonter de même. Agitant ces petites jambes, elle fila aussi vite qu'elle pu vers le fond, tachant de suivre Prince. La natation n'était pas son fort mais elle ne voulait pas abandonner. Aucune consigne n'indiquait qu'ils n'aient pas le droit de prendre plusieurs coffres... Par conséquent, il fallait se saisir de l'un d'entre eux avant qu'ils ne disparaissent, non ?

Une masse bougea à quelques mètres et la jeune fille se figea d'horreur un instant avant de reprendre sa course avec plus de force. L'adrénaline avait du bon mais elle devait économiser l'air.
Ils ne mirent pas bien longtemps à atteindre le fond et, par pur chance, trouver un coffre. Était-ce le bon ? Celui qui les aiderait à gagner ? Elle l'ignorait mais elle fit signe à son compagnon qu'elle ne tiendrait plus longtemps et ils s'en saisirent. Lourd, on pouvait le tenir par deux poignées. Ils le firent et tachèrent de l'amener à la surface.
Mais les habitants des lieux ne semblaient pas de cette avis. Un des monstres régnant sur l'endroit les avait repéré et n'appréciait guère qu'on vienne se servir sur leur territoire. Ou il avait juste faim. Quoiqu'il en soit, la bête marine fonça vers eux, la gueule ouverte. Meirin l'aperçut du coin de l’œil.

La peur lui prit le cœur et malgré la douleur de ses muscles et de ses poumons, elle poussa sur ses jambes, vers la surface. Tout ce qu'elle pouvait faire, c'était amener ce coffre en haut... Laissant son capitaine s'occuper du monstre – il était armé et plus puissant qu'elle – elle fila vers la lumière. Meirin ne dut pas faire plus d'un mètre en réalité avant que le coffre – qu'elle devait à présent tenir seule – ne l'attire vers le fond. L'air lui manquait, sa faible force s'évanouissait et elle ne tarderait pas à en faire autant.

Elle n'était qu'à demi-consciente quand un bras la saisit et la propulsa vers le haut. In capable de voir qui l'avait aidé, la jeune fille pouvait néanmoins distinguer le Prince, plus bas, nageant vers elle au milieu d'une eau ensanglantée. Trop bas pour l'avoir secouru...
Prise d'une détermination qu'elle ne se connaissait pas, elle émergea hors de l'eau et il la rejoignit bientôt. A deux, ils purent hisser le coffre sur la terre ferme. Tremblant autant de peur que d'épuisement, elle lâcha :

« Plus jamais... Je ne veux plus jamais nager... »
Non loin de là, le triton lui jeta un œil avant de retourner à son coffre. Sa partenaire n'était pas mouillée le moins du monde. Elle tournait autour du coffre, impatiente de passer à la suite.


Dernière édition par Meirin Glasya-Labolas le Dim 23 Mar 2014 - 14:45, édité 2 fois
avatar
Edhan Royard

♦ Localisation : Bulgemore

Feuille de personnage
Dorikis: 3222
Popularité: -139
Intégrité: -86

Sam 22 Mar 2014 - 23:20

Qu'est-ce qui ne va pas avec ces gens ?! Ça fait des heures et des heures que nous participons à des épreuves toutes aussi étranges et dangereuses les unes que les autres... Et maintenant que la nuit tombe... on continue ?! Ah, bordel, j'ai plus envie de faire un seul pas, j'aimerais juste m'allonger ici même et avoir une bonne nuit de repos... non je dormirai une semaine entière, ranafout'. Tuez moi si vous voulez, je bougerai pas d'ici.


"Tu m'aides à remporter ce tournoi, et je t'emmène où tu veux sur mon navire."


Ah oui, Sig m'avait effectivement dit ça... Un marché entre nous, qui nous menait à une alliance temporaire au mieux. Du moins c'est ce que je pensais, mais il s'avère que notre alliance temporaire s'est transformé en... amitié ? Peut-être pas, mais pas loin. Toujours est-il que je vais devoir bosser, pauvre de moi...

Mais un parcours du combattant ? Sérieusement ? Ma motivation s'en va, sérieux je ne la sens plus. Motivation, tu es là ? Pas de réponse, je vous l'avais dit. Foutues épreuves en équipe, si j'étais seul je n'aurais eu aucun remord à abandonner cette épreuve... pas que j'en ai quoi que ce soit à foutre des autres, hein.


"Hey, tu es Yskino, c'est ça ? Ravi de te rencontrer, je suis Aderbal, chevalier des Checkmate Pirates."


Yskino... Ça me perturbe encore d'entendre ce nom quand on s'adresse à moi. C'est le nom d'un pirate primé dont j'ai usurpé le nom. Enfin, c'est Senkei, a.k.a Lloyd Barrel qui m'a présenté comme tel, sans quoi nous n'aurions pas pu intégrer le tournoi. Cela dit, je me demande encore comment lui est venue l'idée, comment quelqu'un de Grand Line connaît-il des pirates primés des Blues ? Faudra que je lui demande plus tard.

En attendant, celui devant moi est un mec couvert d'une armure, tel que je ne peux même pas voir sa tête. Il n'est pas énorme, mais a tout de même une bonne carrure. A côté de ça, il y a son cheval, à côté d'un arbre juste là, mais dans une épreuve pareille il sera très certainement inutile. Il est dans mon équipe, et j'en suis heureux, il n'a pas l'air de quelqu'un que je peux prendre à la légère et je suis content qu'il ne soit pas mon ennemi sur cette épreuve. Je lui serre la main qu'il me tend et lui adresse un sourire, hypocrite certes mais il faut toujours faire bonne impression sur ses alliés...


"Au moins un sourire, ça fait plaisir. Nos deux autres coéquipiers, Jelamhiel et Kobuki semblent peu amicaux, mais je suis sûr qu'ils ne sont pas de mauvais bougres. On va gagner cette épreuve, dans l'honneur et le fair play !"


Quelle naïveté... Quelqu'un qui parle encore d'honneur et de fair play, dans un endroit pareil... Qu'importe, j'acquiesce tout de même, ce sourire toujours présent sur mon visage. Cela dit l'honneur n'a pas sa place dans cette épreuve, je le sais déjà. Il faut franchir la ligne d'arrivée tous ensemble, donc un mort... et il faudra remettre toutes les équipes au même niveau sous peine d'être éliminé. Il y aura des morts, j'en suis pratiquement certain, et j'ai bien l'intention de faire en sorte que je ne serai pas l'un deux.

Jelamhiel se tourne vers moi, m'adresse un petit signe de la tête et retourne à ses occupations : observer les environs. Kobuki lui est assit contre un arbre est semble se reposer, son sabre dans la main. Je ne sais pas ce que valent ces deux là, mais j'espère qu'ils ne vont pas me ralentir. Parce que tant qu'à être forcé de participer à cette foutue épreuve, j'ai bien l'intention de gagner.


"Participant numéro Onze ! Lloyd Barrel. Veuillez rejoindre l’équipe deux, composée d’Ingvar, Hervé et Kan Kazumi."


Senkeï... dans l'équipe de Kan Kazumi... Ça promet d'être intéressant. Un avantage pour nous, ils vont sûrement avoir du mal à s'entendre vu leurs antécédents. Si je n'ai pas l'intention de me battre contre eux, je n'ai quand même pas l'intention de les laisser gagner volontairement.

Cela dit, à ma grande surprise, il vient vers moi et me traîne un peu plus loin à l'abri des oreilles. Aderbal ne dit rien, ça ne semble pas le déranger, sûrement parce que lui même a des alliés dans les autres équipes. Bref, Senkeï me tend un truc, un carnet... mon carnet, là où toutes les primes des Blues et de Grand Line se trouvent. Il date de quelques semaines, étant donné que j'ai officiellement trahi la marine et suis devenu un hors la loi, mais je le garde tout de même sur moi. Je comprends maintenant d'où lui ai venue l'idée de se faire passer pour d'autres pirates primés, et du coup il a quand à lui compris que j'ai été chasseur de prime. Pas que ça soit dérangeant, je m'en fout bien. Cela dit, ce qu'il me dit ensuite réussit à me perturber et à me surprendre.


Il me propose d'éliminer quelqu'un, éliminer comme tuer, buter, trucider, choisissez ce que vous voulez. Et il semble totalement sérieux, ce n'est pas une plaisanterie. Le problème étant, Kan Kazumi est un des nakamas de Prince, et si on a eu quelques... soucis, il s'avère que nous ne sommes pas ennemis, au contraire, Kan Kazumi pourrait très bien devenir un de mes compagnons par la suite... Comment je suis censé répondre à ça ? Si je lui dis que je suis potentiellement allié à celui qu'il a l'intention de tuer, comment va-t-il réagir ? Me traiter de traître et essayer de me tuer moi aussi ? Encore faut-il être amis pour devenir un traître, ce qui n'est certainement pas le cas. Mais je ne peux pas prendre le risque, se faire des ennemis inutilement n'est pas mon style. Il va me falloir faire preuve de subtilité...


"Intéressant... Mais tu as déjà vu son pouvoir, n'est-ce pas ? Un logia... On ne pourra pas le blesser, encore moins le tuer..."

"Je sais, et je connais un moyen. Mais tu es avec moi ou non ?"


Eh merde, comment ça il connaît un moyen ? D'éliminer un logia ? C'est possible ? J’espérais qu'il abandonnerai en entendant ça mais il le savait déjà apparemment, et il a déjà prévu quelque chose.


"Dans ce cas... Je suis avec toi, mais je veux savoir ce que tu as l'intention de faire et comment tu comptes te débarrasser de lui..."


Un sourire et il me tend la main, main que je serre pour sceller notre pacte. J'avais déjà assez à faire avec cette foutue épreuve, maintenant il va falloir que je garde un œil sur Kan et Senkeï qui a des pulsions meurtrières, et m'assurer que Kan reste sain et sauf sans que Senkeï ne s'en rendre compte, ou du moins sans qu'il ne comprenne que je le fais volontairement. J'en ai marre, tuez moi...

Deux minutes plus tard, après qu'il m'ait fait part de son plan et du moyen de nous débarrasser de son ennemi, il retourne auprès de son équipe comme si de rien n'était et je fais de même, juste au moment où un homme aux cheveux rouges arrive, le dernier participant.


"Bien, tous les participants sont présents. L'épreuve peut maintenant commencer ! Comme vous l'aurez compris... il s'agit d'un parcours du combattant tout ce qu'il y a de plus normal... même si on a laissé quelques surprises pour vous à certains endroits. Je vous laisse découvrir tout ça, vous m'en direz des nouvelles, hehe. Bien, à vos marques..."


Kobuki se lève, Jelamhiel s'avance vers la ligne de départ, Aderbal à ses côtés, et moi à côté de lui. Toutes les autres équipes font de même, et l'organisateur attend que tout le monde soit prêt.


"Je ne sais pas ce que vous avez l'intention de faire, et ça ne me regarde pas. Mais j'espère que ça ne pénalisera pas notre équipe ?"

"Tu n'as pas de soucis à te faire, j'ai bien l'intention de gagner."

"Bien, ravi de l'entendre. N'en fais pas trop cela dit, ton épaule n'a pas l'air d'être totalement rétablie. Sache que tu peux compter sur moi en cas de besoin."


Bon à savoir...


"Prêts ? Eh bien... Partez !"


Et tout le monde se met en route, en même temps, certains se mettent à courir le plus vite possible sans même attendre leurs coéquipiers, comme Kobuki, d'autres prennent un rythme soutenu mais pas trop, histoire de ne pas être crevé dés le début, et restent groupés avec le reste de leurs camarades. C'est ce que nous faisons, avec Jelamhiel et Aderbal.

Nous sommes sur un sentier bordé d'arbres, le chemin à emprunter semble relativement évident. Plus loin, on entend une déflagration, et Kobuki qui s'arrête net, à deux doigts de se faire griller le visage. Des dials sur les arbres, apparemment c'est une spécialité des îles célestes, vu le nombre de ces saloperies qu'on a mangé sur les épreuves précédentes. En tout cas, ils veulent nous forcer à ramper, et on a d'autre choix que de se soumettre. Heureusement, ramper n'est pas l'épreuve la plus difficile, mais je sens qu'ils gardent le meilleur pour la fin...


Dernière édition par Edhan Royard le Mer 26 Mar 2014 - 20:35, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t8623-edhan-royard http://www.onepiece-requiem.net/t8699-ft-edhan-royard
avatar
Lion

♦ Équipage : Shinoryuu

Feuille de personnage
Dorikis: 4620
Popularité: -227
Intégrité: -207

Dim 23 Mar 2014 - 12:39

La journée a été longue et la fatigue est présente chez tous les participants, c’est sûr. Ce tournoi n’est pour moi qu’un moyen de me divertir, car il y a beau avoir un fruit du démon à la clé, je ne pourrais le manger… Ba oui, j’en ai déjà bouffé un ! Donc je ne suis pas là pour la compétition, mais simplement pour m’amuser un peu. Enfin, c’était ma raison principale au début, mais au fur et à mesure de la journée, j’ai remarqué quelques comportements bizarres dans l’organisation de ce tournoi. En effet, je me suis permis d’écouter quelques conversations en cachette en me camouflant dans les décors à l’aide de mon fruit.

Malheureusement, ce qui est dit n’est pas toujours clair et ça me perturbe. Certaines fois, j’ai eu l’impression que ces tenues de moines n’étaient qu’artificielles et que les personnes à l’intérieur sont en réalité des membres d’une organisation… Enfin bref, j’essaye constamment de recueillir plus d’informations là où je le peux. Il faut dire que mes nouveaux pouvoirs sont tellement intéressants à utiliser que je préfère les expérimenter plutôt que de me concentrer uniquement sur ce tournoi.

D’après le tableau, je suis cinquième derrière ce singe de blond. Pffff, si j’aurais joué le tournoi à fond, je serais sûrement premier ou deuxième ! Par contre Prince lui est en fin de liste et je me demande bien pourquoi. Je ne l’ai pas encore recroisé de la journée, mais j’espère qu’il ne lui est rien arrivé pour qu’il prenne un retard pareille au classement.

Alors que je suis dans mes pensées à réfléchir un peu, la tableau annonce que le singe va jouer dans mon équipe et j’aperçois cet imposteur qui se fait appelé Lloyd Barrel prendre Edhan, le soit disant vieil ami de Prince et s’en aller plus loin alors qu’ils ne sont même pas dans la même équipe. Hmmm, ça ne me dit rien de bon… Il faut que j’aille les écouter. Sans attendre, je me dirige vers des buissons derrière quand soudain, le géant m’interpelle.

- Hey Kazumi, tu t’en vas ?
- Unh ? Non non, faut que j’aille pisser...  J’arrive !
- Hohoho, d’accord ! Te perds pas !


Ça va qu’il a l’air un peu tête en l’air ce géant. Une fois bien caché, je prends ma forme liquide et me faufile discrètement entre les arbres jusqu’à arriver prêt d’Edhan et Senkei qui ont déjà commencés à discuter.

- … pour éliminer le second de Prince ?

C’est de moi qu’il parle là, quel enfoiré ! J’arrive pile au bon moment et c’est tant mieux. Caché dans un arbre sous la forme d’une toute petite tâche, personne ne peut savoir que je suis là. Voyons voir ce que tu vas répondre Edhan… Est-ce que tu m’aurais baratiné tout à l’heure ? Ou est-ce que tu vas refuser et te rallier à nous, l’équipage du Prince ? Il a l’air hésitant et appréhende mon pouvoir. Faut dire qu’il est bien placé pour le savoir, je l’ai couché d’un coup de poing ! On en arrive donc à la décision finale… Alors tu réponds quoi ?

- Dans ce cas... Je suis avec toi, mais je veux savoir ce que tu as l'intention de faire et comment tu comptes te débarrasser de lui...

Quelle enflure ! Tu vas regretter ta décision, crois-moi ! Le plan que ce bougre de Senkei résume rapidement est plutôt dangereux pour moi, mais à présent, je le connais et suis prêt à les contrer le moment venu. Voyant qu’ils ont fini, je retourne très rapidement là où j’étais sortie pour soit disant pisser.

- Olalala, c’était une grosse envie unh Kazumi ? Hahaha…
- Oh oui ! Ça fait tellement du bien !


Il a un bon fond ce géant, ça fait bizarre quand on voit le rassemblement de connard qu’il y a ici.

L’épreuve est lancée. Notre équipe est regroupée et nous courons tous côte à côte, le géant fait attention à ne pas nous écraser avec ses énormes pieds. J’ai bien envie de le pouttrer ce salopard de blond, mais je vais plutôt attendre et le surprendre le moment venu… ça va le déstabiliser.

Nous passons d’abord un endroit rempli de dial. Ces coquillages ayant la propriété d’émettre tout et n’importe quoi selon les modèles. Choses que j’ai découvertes sur cette île ! Ceux-là ont la capacité de cracher du feu. D’immenses flammes nous empêchent de passer. J’en vois certains passer par-dessous, d’autres essayer de passer en force à l’intérieur.

- Pouuuuussezz-vouuuuusss ! Ingvar va passer paaaar dessuuuuusss ! Hehehe…

Pas bête, il peut se le permettre lui. Un peu d’élan, un saut et il passe de l’autre côté. Reculant justement pour prendre suffisamment d’élan, je le vois arriver à toute allure. C’est impressionnant pour un type de sa taille ! Soudain, je me dis que passer là-dedans va être dangereux pour moi… Très dangereux étant donné que l’encre sèche avec la chaleur. Il faut que… Oui, ça peut le faire !

Au moment où le géant passe à côté de moi, je m’accroche à lui sous ma forme liquide, telle un tatouage puis remonte jusqu’à son épaule, sans qu’il ne s’en rende compte. Il bondi alors très très loin et arrive sans problème de l’autre côté. Tout fier, il salut ses coéquipiers.

- Aller les gars, à votre tour !

Je redescends alors sur le sol, derrière lui.

- Allerrrr ! Bougez-vous les gars, on n’a pas le temps, il faut avancer !
- Unh ? Kazumi ? Quand est-ce que tu es passé ? Je t’ai vu de l’autre côté avant de sauter !
- Hehehe, t’en fais pas pour moi l’ami !
- Hoho, bravo en tout cas !
- Tiens regarde, c’est pas Hervé ça ?

- Aie Aiiiiiee ! Je brûûûûle Ouyouyouy !! Meerrde, ça fait mal !
- Si c’est bien lui hohoho ! Il ne reste plus que Lloyd Barrel.


Hervé, le petit guerrier des Checkmate Pirates fini d’éteindre les quelques flammes sur lui et nous rejoins. Je lui glisse un petit « Bien joué » accompagné d’un petit sourire histoire de faire bonne impression avec mes coéquipiers. Nous attendons donc le dernier du groupe pour avancer…
http://www.onepiece-requiem.net/t2877-fiche-du-lion
avatar
Senkei

♦ Localisation : Alabasta
♦ Équipage : C'est compliqué

Feuille de personnage
Dorikis: 3760
Popularité: -109
Intégrité: -82

Dim 23 Mar 2014 - 17:03

J’ai gagné un allié en la personne d’Edhan et c’est maintenant en toute confiance que j’aborde le début de cette épreuve, que je ne cherche pas à gagner, loin de là. Kan Kazumi, ta dernière heure a sonné, tout comme le gong annonçant le début de l’épreuve, et voilà tous les concurrents qui se jettent sur le premier obstacle et les premiers coups bas sont distribués. Acyldan balance d’un coup de pied le pauvre Hervé dans les flammes du premier obstacle, pendant que la monture de Keitha Scotfield a retenu deux autres participants en arrière. Je me penche sous l’obstacle et commence à ramper. A mes côtés, je reconnais le visage d’un type, ce mec roux, c’était le lieutenant de la marine qui était dans la bataille navale dans laquelle j’ai fait la connaissance de Prince et Kazumi(*). Que fait-donc un soldat de la marine ici, participant à un tournoi au milieu de nombreux pirates que sa direction lui obligerait certainement à combattre et arrêter si ils étaient au courant. Etait-ce un déserteur ? Après tout il avait déjà fui les combats lors de la bataille. Ou alors, ce tournoi était-il une opération de la marine, un coup de filet pour capturer les pirates qui auraient été trop stupides pour venir ?
Je vois que lui m’observe avec étonnement. Il ne semble pas m’avoir reconnu mais je vois dans son regard qu’il doute de mon identité. Lloyd Barrel, bien sûr que je ne suis pas lui. J’ai juste pris le premier avis d’un blond aux yeux bleus qui me soit tombé sous la main. Rien de plus. Mais sans ça je n’aurais surement pas pu accéder au tournoi. Ma participation à cette compétition peut être remise en cause par ce mec. Je dois donc le garder à vue.

Mais je perds du temps à penser à ça et mes trois équipiers sont déjà de l’autre côté de l’obstacle. Ils crient en ma direction pour me faire accélérer le mouvement, je leur fais signe de continuer, leur criant que je les rejoindrais sur l’obstacle suivant. Mais Kan Kazumi refuse de me laisser derrière, le géant également. Et leurs yeux posés sur moi m’empêchent d’agir librement. Je regarde autour de moi et appelle Edhan qui rampe non loin. Je lui explique brièvement que j’aurais besoin d’une diversion de sa part pour récupérer quelque chose ici sans trop lui en dire si ce n’est que c’est l’étape première de mon plan pour éliminer Lion. Simulant une brûlure, je laisse passer l’ex-chasseur de primes devant moi qui lorsqu’il s’extrait de l’obstacle, parle à mes coéquipiers qui tournent tous la tête dans la direction opposée. J’ignore ce qu’il a dit mais ça a fonctionné. Attrapant une épaisse poignée de boue au sol, je me relève, sous un de ces Pyro Dial, me protégeant des flammes grâce à la boue, le désactive, avant de le détacher. Je glisse le coquillage dans ma ceinture, convenablement camouflé et saute à travers les dernières flammes pour rejoindre mon équipe. J’ai perdu un peu de temps et Kazumi me reproche déjà d’handicaper l’équipe, mais peu importe. J’ai maintenant en ma possession l’arme qui anéantira son pouvoir. Nous repartons derniers sur le chemin qui nous conduit à l’obstacle suivant.

* * * * *

C’est quoi ce truc ? Après une centaine de mètres à un rythme soutenu, on rattrape les autres équipes sur le second obstacle. Une immense falaise à pic, d’environ quarante mètre de haut et qui retombe directement sur des rocher pointus. Au bout de la vaste étendue de pics, le chemin de l’épreuve continu. Il n’y a aucun doute, il faut passer ici. Mais comment ? La question semble être la même pour tous, à l’exception de Fergusson, ce type de la marine, qui a commencé à descendre la paroi en s’accrochant à de rares prises, tout le monde attends que d’autres prennent l’initiative de descendre avant pour montrer l’exemple. Et pourtant, nous on a une solution bien plus facile. Lion pourra être utile avant de mourir finalement.
« Kazumi, ton fruit. Tu descends et tu nous attrape avec tes pouvoirs. »
« Et comment je descends ? »
« Comme ça … »
Je pousse Kazumi dans le vide où il termine sa course empalé sur une pique de pierre. Heureusement avec son fruit il ne prend pas de dégât et se met maintenant en position pour nous rattraper tout en proférant des insultes à mon encontre. Voilà qu’il va trouver le moyen de se plaindre, alors que je viens de refaire notre retard dans cette épreuve, et même de nous faire gagner du temps sur nos adversaires. Le second de Prince se tend alors entre plusieurs piliers dans une forme visqueuse qui amortira notre chute. Le géant et le pion sautent ensemble et me font signe d'en-bas que, malgré leurs vêtements tâchés d'une encre noire, le saut est sans danger. C’est à mon tour maintenant. Et si c’était l’ouverture que j’attendais pour l’attaquer. En sautant sur lui, avec le pyro-dial et mes sabres, il serait complétement à ma merci, sans possibilité de parer le coup, ni l’esquiver. Je m’apprête à sortir le dial de ma ceinture mais mon bras est saisi dans son mouvement par un type qui m’entraine dans son saut, m’empêchant de préparer mon attaque. Edhan. Merde, lui aussi a voulu profiter du fruit de Kan pour passer l’obstacle. Mais maintenant que toute mon équipe est en bas. Kazumi repasse en forme normale, profitant de secouer ses bras pour nous envoyer à Edhan et moi un poing en travers du visage. Je suis sûr qu'il l'a fait exprès. Sans même prendre la peine de s'excuser, il se remet en route derrière Ingvar et Hervé. Ma fenêtre d’attaque s’est refermée. Je me remets donc en course fermant la marche de mon équipe. Edhan, lui, préfère attendre le reste de son équipe au pied de la falaise. Chose que je lui interdis, l’attrapant par le bras, je le force à nous suivre, lui glissant :
« On a une mission à accomplir. »
Nous arrivons rapidement à la troisième épreuve. Un immense ravin qu’il faut franchir deux par deux à l’aide de petits pédaliers que l’on actionne à la main, le corps entièrement suspendu dans le vide. Je m’apprête à me mettre en duo avec Kazumi, pensant que ça pourrait être une bonne opportunité de l’atteindre mais suis interrompu par Ingvar.
« Lloyd ! L'autre blond m’a dit que tu voulais te mettre avec moi. »
« Ouais, allez-y ensemble, moi j’attends mes coéquipiers. »
A quoi joue Edhan ? C’est la deuxième fois qu’il me gêne dans une tentative d’atteindre le second de Prince… attends il ne le fait pas exprès j’espère… Kazumi et Hervé d’un côté, le géant et moi de l’autre, nous franchissons rapidement le ravin et nous remettons en route vers l’obstacle suivant. L’épreuve continue, et j’aurais surement d’autres fenêtres d’attaque, à moins que je ne doive me méfier du blondinet aussi désormais…


------ 
(*) Voir le RP Le retour du roi
http://www.onepiece-requiem.net/t9692-senkei http://www.onepiece-requiem.net/t9784-senkei
avatar
Edhan Royard

♦ Localisation : Bulgemore

Feuille de personnage
Dorikis: 3222
Popularité: -139
Intégrité: -86

Mer 26 Mar 2014 - 21:18

Aderbal et Jelamhiel arrivent enfin, et c'est pas trop tôt. Deux groupes nous sont déjà passés devant, et ils prennent quand même leur temps, sans parler de l'autre Kobuki qui a disparu je ne sais où...


"Ah Yskino, je croyais que tu nous avais abandonné, comme Kobuki... Tu l'as croisé d'ailleurs ?"

"Nop, il doit être loin. Ou mort, au choix."

"Haha, ne dis pas une chose pareille, tu vas nous porter malchance !"


C'est pas toi qui te retrouve à jouer double-jeu pour essayer de contrecarrer une tentative de meurtre, tout en essayant de gagner cette foutue épreuve. Ce doit être mon karma ça.  Promis, après cette épreuve, je retournerai sur mon île natale et œuvrerai pour le bien... ou pas.


"Je suis là. Hâtons-nous."

"... Prévisible j'imagine, les équipes adverse ne vont pas t'aider à passer simplement parce que tu le leur demandes."

"Qu'importe, nous prenons du retard !"


Il m’attrape par le bras sans me demander mon avis et m’entraîne vers le ravin. Je dois donc faire équipe avec lui, tandis que Aderbal et Jelamhiel nous suivent de très près. Heureusement la traversée semble sans danger - si ce n'est pour mes pauvres biceps - , malgré le calme et l'atmosphère lourde entre le cyborg et moi. Mais je m'en fout un peu, je suis trop occupé à m'inquiéter pour Kan. Bordel, pourquoi je devrais m'inquiéter pour lui ? Et le pire, c'est que je mange une droite pour seule récompense, tu parles d'une injustice. Je me suis servi de son pouvoir pour descendre, empêchant Senkei par la même occasion de mettre en route son plan - ce que le second de Prince ne sait pas - mais c'est pas une raison pour me frapper... si ? Je devrais juste le laisser crever sérieusement... Enfin, c'est ce que je ferai s'il n'était pas le second de Prince, croyez-moi.


"A ta droite !"


Quoi à ma dr-WOAH ! J'aurais du savoir que ces foutus prêtres auraient pensé à un truc pour nous emmerder au maximum... Un nombre incalculable de volatiles arrive sur nous, et non seulement ils sont gros, grands et menaçants - et accessoirement laids- mais ils ont aussi l'air d'être en rogne, pour une raison qui m'est obscure. Je sais pas ce que les organisateurs leur ont fait, mais ils semblent vouloir nous faire du mal...


"Fais quelque chose !"

"Tu veux que je fasse quoi ?! C'est pas avec mes deux pauvres flingues que je vais tous les descendre !"


Sans parler du fait que mes bras commencent à fatiguer... Qu'est-ce qu'on est censés faire maintenant ? Essayer de s'accrocher et attendre d'arriver de l'autre côté ? A en juger l’inefficacité du cyborg à mes côtés qui tente désespérément d'agiter son arme pour dissuader nos assaillants aériens, je dirai que oui...


"Accrochez vous bien..."


Une voix que je ne reconnais pas, juste derrière moi... Jelamhiel ? Je tourne ma tête, tant bien que mal, mais tout ce que je vois c'est une masse blanchâtre m'obstruant la vue. Un nuage ?! Qui s'étend et nous enveloppe, Kobuki et moi. Impossible pour nous de voir quoi que ce soit, mais on peut en dire de même des oiseaux. Malin ! Je pensais qu'il était inutile, mais je révise mon jugement. Cela dit je doute que ce soit suffisant. Dans le doute je serre les dents et m'accroche de toutes mes forces au pédalier. Cela dit, rien, si ce n'est des cris stridents, provenant des créatures vraisemblablement, et de l'eau ? Je reçois des gouttes d'eau, il a du commencer à pleuvoir, mais ce n'a aucune importance, qu'est-ce qu'il se passe exactement ?

Le nuage se dissipe, ou s'évapore je sais pas trop, mais je vois enfin clair. Il ne pleut pas, mais des étendues d'eau flottent dans les airs autour de nous, avec emprisonnés en leur sein ces oiseaux de malheur. Au diable la défense des animaux, sur ce coup je suis bien content du résultat. A peines quelques secondes plus tard, on arrive de l'autre côté du ravin, tous sains et saufs, tandis que deux autres duos des équipes adverses semblent encore avoir du mal avec leur propre traversée. Mais je ne vois Senkei et Kan nul part. Ils ont déjà du passer. Je dois vite les rattraper...


"C'était génial Jelamhiel !"

"Ah... Euh... ce n'était rien."

"Mais on commence à prendre du retard, Kobuki a raison. Lui et moi on part devant, et on essayera de ralentir les autres équipes un maximum. Ne traînez pas !"


Après une petite tape sur l'épaule de l'ange en guise de "bien joué", je repars à toute vitesse, cette fois avec Kobuki à mes côtés. Je n'ai pas le temps d'attendre, je dois rejoindre les deux autres blondinets et les empêcher de s'entre-tuer... Mais à peine parti que nous ralentissons et nous arrêtons. Devant nous, l'équipe de Kan et Senkei semble aux prises avec une sorte d'amazone, que je reconnais comme étant Keitha Scofield, et son équipier Vinus Acyldan. Qu'est-ce qu'il se passe ici...?
http://www.onepiece-requiem.net/t8623-edhan-royard http://www.onepiece-requiem.net/t8699-ft-edhan-royard
avatar
Lion

♦ Équipage : Shinoryuu

Feuille de personnage
Dorikis: 4620
Popularité: -227
Intégrité: -207

Jeu 27 Mar 2014 - 12:05

Nous sommes passés par cette falaise où j’ai été poussé par Senkei… En plus de vouloir me tuer plus tard, il m’a utilisé pour descendre. Le coup de poing que je leur ai mis en guise d’avertissement a l’air de lesur avoir mis un point d’interrogation dans le crâne. Ensuite nous avons traversé un ravin… Edhan l’imposteur a l’air de manigancer quelque chose… Il a pris les initiatives pour notre équipe en parlant au géant, lui demandant de se mettre avec Senkei. A quoi ça rime au juste ? Ça aurait été là l’occasion de me tuer… Décidément je ne vois pas très claire dans son comportement…

Bref, j’ai réussi à passer le ravin avec le petit Hervé, tous deux dans un pédalier. Un chouette type celui-là ! Il a l’air de vraiment tenir à son équipage d’après ses dires. Équipage que j’aimerais rencontrer dans sa totalité plus tard. Mais on verra ça plus tard.

Les pieds à nouveau sur terre, nous avançons pendant qu’Ingvar et Senkei sont encore un peu loin derrière. Soudain on nous tend une embuscade. Une femme domptant un dinosaure, armée d’une lance... Keitha Scotfield. Elle est accompagnée d’un  type, Vinus Acyldan. Un espèce de ninja armé d’une lame moyenne. Ils ne m’ont pas l’air très amicaux à en croire leurs visages.


- Désolé, mais le tournoi s’arrête ici pour vous !
- Ce n’est pas toi qui vas donner un ordre à un Checkmate !

J’observe pour le moment. Oui j’ai ce Vinus à l’œil, il a l’air fourbe comme personne.

- Alloonnns… Tu crois sincèrement pouvoir faire quelque chose avec ta petite taille ? Il est évident que le gagnant de ce tournoi va être Vognar. Alors n’insistez pas ou nous emploierons d’autres moyens.

Très bien, elle ne semble pas disposée à négocier quoi que ce soit, alors je m’apprête à prendre les devants quand Hervé fonce tête baissé sur eux.

- Un Checkmate n’a peur de personne ! Yaaaaaaa….
- Non !

Il court à toute vitesse et bondi en leur direction. Ils sont sur leurs gardes et pourtant, alors qu’aucun ne bouge, Hervé se fait couper dans son élan et subis des dégâts tranchant. Quoi ? Qu’est-ce qu’il s’est passé au juste ? Merde… Je suis sûr et certains qu’aucun n’a bougé. Comment est-ce possible ?

- Hahahahah… Alors ? Satisfait petit chevalier ? Tes amis les checkmates sont loin d’ici et personne ne se soucie de toi ! Hahahaha…

Je m’approche d’Hervé pour voir l’état dans lequel il est, mais il se relève de lui-même avant que je l’atteigne. C’est alors que j’entends Ingvar le géant et ses gros bruits de pas se rapprocher un peu plus loin derrière.

- J’ai dit que j’étais un Checkmate ! Et un Checkmate n’abandonne pas aussi facilement !
- Oy Hervé ! Si tu crois que je vais te laisser refaire la même connerie, tu te trompes… De toute évidence ils sont trop forts pour toi tout seul.

J’active mon fruit en serrant les poings et bondi aussitôt sur nos adversaires deux clous en mains. Quelque chose me traverse le corps, mais je n’arrive pas à comprendre quoi. Arrivant tout prêt du dinosaure, j’envoie mon coup directement sur sa gorge mais mon attaque est déviée par la lance de Keitha. Hervé attaque lui aussi, mais a l’air d’avoir du mal. Je frappe à nouveau mais dévié cette fois par autre chose que cette femme. J’ai aperçu la silhouette de Vinus, mais comment est-ce possible ? Il se bat avec Hervé…

C’est à ce moment qu’un cri résonne et que le petit chevalier est envoyer voler en arrière. Il atterri aux pieds d’Ingvar le géant. Merde… J’esquive l'attaque du dinosaure et lui envoie un énorme coup de pied qui les renverse lui et Keitha.

- Je vais t’aider Kazumi !

Ingvar se précipite sur le ninja, mais alors qu’il lève ses bras pour le frapper, Vinus disparait et l’attaque dans le dos. Quelle vitesse époustouflante ! Comment fait-il pour aller si vite ? Je jette un coup d’œil vers Senkei au cas où il en profiterait pour m’attaquer lui aussi, mais il a l’air plutôt en rogne en voyant qu’Hervé est à terre et qu’Ingvar ne va pas tarder lui aussi. Il est trop lent pour Vinus.
http://www.onepiece-requiem.net/t2877-fiche-du-lion
avatar
Senkei

♦ Localisation : Alabasta
♦ Équipage : C'est compliqué

Feuille de personnage
Dorikis: 3760
Popularité: -109
Intégrité: -82

Dim 30 Mar 2014 - 23:28

Les esprits s’échauffent et Hervé et Ingvar sont déjà hors de combat. Lion, Keitha et Vinus s’affrontent, le second de Prince cherchant surtout à protéger nos deux compagnons sur cette épreuve que les Furious Pirates cherchent à mettre hors de combat. J’hésite… longtemps, très longtemps. Dois-je en profiter pour attaquer Lion ? Est-ce l’angle d’attaque que j’attends ? Mais je ne supporte pas de voir ces pirates s’en prendre aux plus faibles participants de l’épreuve pour s’assurer la victoire. Après tout si ils se pensent plus forts que notre équipe, pourquoi ne pas le prouver à la régulière ? Lion et Keitha échange quelques coups lents et faibles, certainement pour se jauger mutuellement. A côté de ça, le stratège aux cartes Faustus, un membre des Checkmate Pirates comme Hervé, semble dépassé par la rapidité d’Acyldan. Un peu plus loin, Fergusson, le marine, s’est assis contre un arbre et observe la scène comme pour attendre que l’on s’entretue pour intervenir et procéder à une série d’arrestation. Hervé, malgré ses nombreuses blessures tente encore de se relever et d’aller aider son camarade aux cartes dans son combat contre Vinus. Je dégaine mes épées et me précipite dans la bataille.
« Tu as bien combattu Hervé, mais reposes-toi maintenant, je prends le relai. »
Les bras croisés, je cours droit sur Vinus et l’attaque directement, balançant un simple coup croisé de mes deux lames en sa direction. Il n’a aucun mal à contrer ce coup avec ses dagues, Faustus en profite pour lui lancer une carte coupante, mais elle aussi contrée par une dague d’Acyldan. Comment a-t-il fait ça ? Je n’ai senti à aucun moment la pression se relâcher sous l’une de mes rapières bloquée mais il a réussi pourtant à se dégager du bloc pour contrer l’attaque du stratège des Checkmate. Quelle sorte de pouvoir a-t-il là ? Une vitesse incroyable, est-ce le résultat d’un fruit du démon ? A moins qu’il n’ait simplement un troisième bras. Faustus lance quelques cartes, dont je reconnais le dessin, au sol. Des explosives. Il lance ensuite de front quelques cartes coupantes avant de se déplacer vers le flanc gauche de notre adversaire. Je me déplace sur la droite et charge Vinus de mes deux rapières. Il contre mais la puissance de mon coup expédie mon adversaire dans les airs, je saute pour le suivre et tente une attaque smashée pour le renvoyer au sol, en visant l’une des cartes explosive, mais je reçois un coup dans le dos et c’est moi qui suis projeté au sol, déclenchant l’explosion de l’objet. Un genou à terre, et après avoir ramassé mes épées, j’observe la scène. Vinus se dresse debout, face à nous sur un rocher. Faustus est également au sol, après avoir été touché lui-aussi, au brulé de ses vetements et aux tâches noirâtres de sa peau, par l’une de ses propres cartes explosives. Edhan, qui vient de rejoindre la scène, est debout face à notre adversaire, et malgré le fait qu’il ait assisté à cette dernière attaque en tant que spectateur n’a pas compris non plus la source de la vitesse de notre adversaire.
Au loin, je vois Lion désormais aux prises avec deux personnes. Keitha a en effet été rejointe par Jelamhiel, un céleste bizarre, grand longiligne aux vêtements décorés de soleil, d’étoiles, de nuages et de pluie. Une sorte de monsieur météo qui se bat avec un grand bâton. Je vois que Lion est en difficulté face aux attaques des deux combinées. La lance de Keitha l’empêche de trop s’approcher et l’autre, par sa maitrise des températures semble pouvoir toucher Lion malgré son Logia. L’enfoiré m’a piqué mon idée. Merde. Voilà que j’ai envie de l’aider maintenant. Ok c’est un enfoiré qui a refusé de reconnaitre que j’avais sauvé son navire et qui m’a fait prisonnier mais s’attaquer à ces mecs pour protéger deux compagnons qu’il vient de rencontrer, c’est plutôt noble de sa part.
« Occupez-vous de celui-là, je vais aider Lion. »
Je débarque aux côtés de Kazumi en déviant l’arme de Keitha qui s’apprêtait à toucher le second de Prince alors qu’il était vulnérable aux attaques sous l’effet du Heat Dial apparemment présent dans le bâton du type céleste. Kan et moi côte à côte affrontons maintenant les deux alliés de circonstance, Jelamhiel n’ayant visiblement rejoint Keitha que par instinct de survie et progression dans la compétition, l’envie de vouloir voir tomber le membre le plus fort de l’épreuve avait dû jouer dans sa motivation. Quelques coups sont échangés. De mes épées, j’empêche principalement Lion d’être atteint par les coups de dials du céleste pendant que Kazumi s’occupe principalement d’affronter la fille au dinosaure.
De nombreux coups sont échangés. Jelamhiel maitrise le combat au corps à corps avec son bâton d’une facilité déconcertante. Il pare chacun de mes coups et m’envoie régulièrement des attaques à coups de dials. Son attaque à base de foudre me désarme. Il profite d’un moment de flottement après la perte de mes épées pour me paralyser quelques secondes, avec une nouvelle attaque foudroyante. Quelques secondes suffisantes pour qu’il m'attrape et me maintient droit derrière Kazuki qui se fait charger par Keitha. Sauf que la lance va passer au travers de Kazumi à cause de son logia et m’atteindre moi. Je ferme les yeux et m’attends à recevoir le coup de la cavalière qui est finalement détournée par la hallebarde du chevaleresque Aderbal, cavalier des Checkmate Pirates.
« Merci ! »
Kobuki et lui viennent de débarquer dans la bataille mais le chasseur de primes cyborg prend le parti des Furious Pirates, s’intéressant de manière claire et non cachée à l’encaissement de la prime de Kazumi, l’évadé d’Impel Down. Je profite de l’arrivée d’Aderbal pour me libérer de l’emprise de Jelamhiel, ramasser mes sabres et lancer une nouvelle attaque sur le météorologue qui, encore sous l’effet de surprise de l’intervention du cavalier, peine à contrer. Il recule et nous voilà maintenant face à face pour un combat à un contre un.
Jelamhiel commence par balancer plusieurs attaques foudroyantes que j’esquive, j’attaque lame gauche, puis droite. Les deux coups sont bloqués. Il profite du contact entre sa baguette et Flambert pour utiliser le heat dial sur mes lames et augmenter la température. Je ne lâche pas et ne repousse la baguette qu’au moment où la température est suffisamment chaude pour embraser mes lames. Les lames en feu, nouvelle passe d’armes, je n’atteins que sa chemise qui prend feu instantanément. Il s’éloigne pour la retirer, tirant une nouvelle salve électrique pour m’éloigner de lui. 
Les minutes passent sans que le combat n’évolue. Jelamhiel se crée les conditions idéales pour m’empêcher d’avancer sur lui. La pluie, le vent, la foudre. La journée a été longue, ce matin sur le navire de Prince, mon combat contre l’apprenti charpentier, puis les épreuves ici et ma blessure au bras pour réussir à me faire passer pour ce pirate blond au fruit du diamant. Je n’ai plus la force de mener un combat à fond. Et en plus il reste cette épreuve à finir. Je regarde autour, ça a l’air d’être le cas de tout le monde. Epuisés par les épreuves, les combats, tous les participants continuent ont l’air exténués, à bout de force, à l’exception de Fergusson, qui s’est remis debout, son fusil de précision sur l’épaule, prêt à intervenir. Il faut mettre fin à cette bataille tout de suite.
« Kazumi ! »
J’appelle le second de Prince et, tout en bataillant contre nos adversaires respectifs, nous nous arrangeons pour nous retrouver proches. Je lui murmure un plan. Il a l’air d’accord. Lançant une attaque vers monsieur météo, je le force à reculer, puis part en courant dans la direction opposée, suivi de Lion qui a fait de même avec son adversaire. Je fais signe à Hervé et Ingvar, le géant charge le pion sur son épaule et utilise ses dernières forces pour se relever et se remettre en marche. Aderbal saisit qu’on a un plan et décide de nous suivre après avoir désarmé Keitha Scotfield et demandé à Faustus de le rejoindre sur sa monture. Edhan voit l’agitation et suit le mouvement à son tour. Une fois le groupe arrivé à l’embranchement où le chemin de l’épreuve continue, Lion balance de l’encre de manière à monter une sorte de mur bloquant l’accès à ce chemin. Après l’avoir allumé, je lance au milieu de cet amas de produit inflammable le pyro dial subtilisés plus tôt, abandonnant derrière la barricade enflammée les deux Furious Pirates, le météorologue, Kobuki et le marine.
« Avant qu’on se mette en route, j’ai un truc à vous dire. Le roux là, Fergusson, c'est un marine. Je l’ai vu sur un des navires de la bataille navale où Kan et moi nous sommes rencontrés. Méfiez-vous de ce tournoi, il est possible que ce ne soit qu’un piège de la marine pour capturer du pirate. »

Après mon avertissement, et les remerciements des checkmates pour les avoir prévenus et avoir pris la défense d'Hervé avec Kazumi, le groupe restant se remet en route sur l’épreuve après ce court écart. Malgré les blessures et la fatigue tout le monde se relance au pas de course. Jelamhiel a déjà déployé un nuage de pluie au-dessus du mur de feu. Ils ne tarderont pas à nous poursuivre. Et moi ? J’ai perdu mon arme principale pour me débarrasser du second de Prince, mais je n’ai pour l’instant plus du tout l’idée de l’affronter en tête. Il me faut surtout me concentrer sur la suite de ce tournoi, si toutefois il est réel.  
http://www.onepiece-requiem.net/t9692-senkei http://www.onepiece-requiem.net/t9784-senkei
avatar
Howard Prince

♦ Localisation : Dans ton Coeur...
♦ Équipage : Pirates de Prince

Feuille de personnage
Dorikis: 6025
Popularité: -372
Intégrité: -212

Jeu 3 Avr 2014 - 20:12

L'énorme coffre fut ouvert, laissant échapper une ombre qui se déplia brusquement dans les airs, avec un drôle de bruit : une sorte d'immense mannequin gonflable, maquillé de manière loufoque et à l'intérieur duquel sortait un rire qui se voulait moqueur, se retrouva face aux deux pirates. Meirin fit un bon en arrière, surprise par ce clown qui, toujours cloué au coffre, continuait de gesticuler de droite à gauche. Prince lui, ferma les yeux tout en soufflant de dépit. Se retournant vers sa jeune Nakama, ce dernier lui sourit, tout en lançant d'un air désabusé :

« J'imagine que ce n'est pas avec... cette chose... qu'on pourra faire un radeau, n'est-ce pas ? »

Le bruit d'une explosion lui attira alors l'attention. Prince observa alors, à une dizaine de mètres de sa position, Sigfried et Tobuki, à terre, devant ce qui restait de leur propre coffre. A en juger par la fumée discernable malgré l'obscurité et par les multiples morceaux de bois éparpillés sur le sol végétal, les deux combattants étaient eux aussi tombé dans un piège... Finalement, le clown gonflable n'avait peut-être pas été si terrible que ça... Cependant, le troisième groupe lui, avait apparemment eu plus de chance : en effet, l'homme poisson et la guerrière s'attelaient déjà à l'assemblage de plusieurs pièces en bois, afin de former leur embarcation... Aller directement chercher quelques pièces dans le coffre de l'adversaire aurait évidemment été une solution, néanmoins, l'une des règles principale stipulait qu'il était interdit de voler dans le coffre des autres groupes, sous peine d'être éliminé de l'épreuve. Un sourire s'afficha alors sur son visage :

« Eh bien, il va falloir se dépêcher de trouver le nôtre... J'imagine. En tout cas, si tu ne te sens pas prête à replonger là-dedans, je ne t'obligerais à rien. »

Su ces mots, l'homme au tricorne replongea dans l'immensité obscure et froide, en quête d'un autre coffre qui, il l'espérait, aurait cette fois-ci un contenu un peu plus intéressant... Forçant sur ses bras pour s'engouffrer rapidement dans les profondeurs, le capitaine pirate passait entre les rochers et autres végétaux marins avec agilité, s'aidant des faisceaux de lumières qui, ici et là, lui permettait de se repérer un minimum. Un bruit sourd, derrière lui, lui attira alors l'attention : arrêtant sa progression, il se retourna, pensant d'abord que cela pouvait venir de Meirin qui l'avait rejoint. Néanmoins, sa surprise fut de taille lorsqu'il vit une lame s'abattre en direction de sa tête. Sa bouche s'ouvrit presque inconsciemment, laissant échapper plusieurs bulles, alors qu'instinctivement, il prit appui sur un rocher, afin de se propulser sur le côté et ainsi éviter l'attaque. Sortant Yubashiri, Prince fit face à celui qui souhaitait apparemment que ce lac soit l'endroit de sa mort : Tobuki, le chasseur de prime de la seconde équipe. Après un bref instant durant lequel les deux guerriers s'observèrent, les deux lames s'entrechoquèrent une fois, puis deux, avant de laisser place à un fantastique combat sous-marin : les différents coups laissaient échapper de multiples échos sourds, vagues et torpillés et malgré la lenteur de leurs gestes à cause de la pression marine, les deux adversaires proposaient un incroyable spectacle, enchaînant esquives et majestueuses parades. Cependant, Prince prenait petit à petit l'avantage sur le chasseur de prime : frappant puissamment vers son adversaire qui bloqua Yubashiri avec difficulté, une lueur bleue apparut autour de la lame du pirate avant de propulser une lame d'air à bout portant, dégageant au loin le chasseur de prime.

Restant immobile, Prince vit son adversaire qui n'en avait évidemment pas terminé, revenir vers lui. Néanmoins et étrangement, il s'arrêta soudainement et se mit à fuir, nageant avec maladresse et précipitation... Sentant un puissant courant dans son dos, le capitaine pirate ne comprit que trop tard pourquoi Tobuki avait décampé de la sorte : faisant volte-face, Prince aperçut l'énorme mâchoire du monstre marin à seulement quelques mètres, prête à ne faire qu'une bouchée de lui... N'ayant pas le temps de frapper la créature, Howard fut percuté durement par la gueule du monstre, si bien qu'il du lâcher son sabre... Serrant les dents, tandis que l'espèce d'anguille géante l'entraînait vers le fond du lac, tout en essayant de l'avaler, le pirate lui, continuait de lutter, usant de la force de ses membres pour empêcher l'énorme gueule de se refermer sur lui, ce qui signifierait sans doute sa mort...
avatar
Meirin Glasya-Labolas


Feuille de personnage
Dorikis: 1400
Popularité: 5
Intégrité: -5

Dim 6 Avr 2014 - 19:19

Meirin rougissait encore de s'être fait surprendre quand Prince décida de plonger à nouveau. Elle ne pouvait pas le suivre, pas avec ses jambes tremblantes de fatigue et la terreur qui l'avait prise là en dessous. Elle ne serait rien d'autres qu'un poids pour lui... Hors, elle avait mieux à faire ici. Son capitaine n'avait pas tout à fait raison, si ce clown ne suffisait pas à lui seul, il pouvait tout de même servir. Gonflable, il était solide et ferait une bonne voile de fortune ou une bâche pour étanchéifier la structure. Par ailleurs, le coffre lui même pouvait se rendre utile.
Sortant de ces sacoches de quoi détacher tout cela, elle entreprit de rendre les différentes pièces exploitables. Rien n'interdisait après tout d'utiliser ce genre de matériaux...

Concentrée sur sa tâche, elle tourna vaguement la tête vers l'eau en entendant le cyborg y plonger. Forcément, eux n'avait même plus de coffre à exploiter... Retournant au sien, elle commença à s'inquiéter de ne pas voir remonter Prince. Cela faisait un moment, non ? Mais peut être n'était ce qu'une impression ? Le stress qui faisait paraître le temps plus long... Elle céda.
Marchant jusque l'eau, elle plongea sans s'éloigner du bord, le temps de voir l'être robotique remonter en vitesse, fuyant une créature aussi effrayante qu'imposante. L'air lui échappa lorsqu'elle cria en la voyant saisir son compagnon et elle remonta en vitesse pour reprendre son souffle.

Que faire ? Elle devait l'aider ! Elle devait y retourner et combattre... Non, il fallait rester calme... Elle n'avait aucune chance de le sauver, trop peu de force, trop peu de capacités pour lui être d'une quelconque aide. Elle devait agir de façon efficace. Mais comment ? Elle n'était pas l'aise dans l'eau... Elle, non, mais l'homme poisson, si. Oubliant les règles, le tournoi, la concurrence, elle courut vers lui.
Meirin saisit le bras du Triton avec force, tentant de lutter contre les larmes qui lui embuait déjà les yeux. Elle ne pouvait rien faire, mais lui, lui... Il serait à l'aise dans l'eau... Lui, il pouvait...

« Sauve-le, je t'en prie ! »
Elle n'eut guère le temps d'en rajouter plus avant que l'amazone ne la repousse violemment, la séparant de son compagnon du jour. Mais la blondinette n'était pas prête à abandonner ! Il était hors de question qu'elle reste impuissante face à ce spectacle. Rejetée au sol par la poussé, elle se reprit rapidement tandis que sur ses joues coulaient déjà les larmes de son désespoir naissant.

« Ce tournoi ne vaut pas qu'on laisse crever les autres ! Si c'est ça, je l'abandonne ! Je t'en supplie ! »
Il ne bougea pas, il la regarda juste avec de grand yeux, comme surprit. Sa comparse se désintéressa d'elle, retournant à son projet de radeau. Mei' serra les poings. Elle ne pouvait pas l'abandonner, même si elle n'avait aucune chance... Pas après qu'il l'eut sauvée. Se relevant maladroitement, elle courut jusqu'à l'eau et plongea. Le son lui paru plus fort qu'il n'aurait du et il lui fallut quelques secondes pour réaliser que le garçon l'avait suivit.

Nageant bien plus vite qu'elle, il fila vers le monstre et s'arrêta non loin. Cette gamine était humaine mais ça restait une gamine, elle ne devait pas être plus âgée que lui... Et elle semblait si désespérée... On l'avait envoyé dans ce tournoi pour prouver sa force et laisser un type – aussi inconnu soit il – mourir devant ses yeux n'était qu'une preuve de faiblesse... Ou pire, de couardise. Il était membre des Torpedo et l'eau était son élément !
Elle... Elle n'était qu'une humaine faible mais elle plongeait quand même pour cet homme, elle risquait inconsciemment sa vie malgré sa terreur ! Il n'avait pas le droit d'être plus faible que cela, pas le droit de la laisser se tuer.
Préparant son attaque, il utilisa le karaté des hommes poissons sur la créatures, s'excusant auprès d'elle de lui enlever sa nourriture.

L'eau bougea, la bête, n’apprécia pas et son emprise sur le pirate se relâcha, lui permettant de se dégager. Le regard de Meirin – qui nageait vers eux – glissa vers le fond quand un éclat de lumière attira son attention. Était-ce... Sachant son capitaine sauf, elle nagea rapidement vers ce qui se révéla être l'arme du Prince et s'en saisit. A coté, comme l'invitant à s'en saisir, se trouvait un second coffre. Elle jeta un œil en arrière et le triton la rejoint. Saisissant les poignée, il remontèrent à la surface à la suite du Pirate.
Détrempée et perdue dans ses larmes, Mei' prit leur sauveur dans ses bras qui rougit vivement à ce soudain contact.

« Merci, merci, merci...
- Je... euh... Je m’appelle Neil et toi ?
- Meirin...
- Alors n'abandonne pas Meirin, j'ai pas fait ça pour que tu laisses tomber ! »
Surprise, elle relâcha son étreinte et il en profita pour filer. Retournant vers son amazone de partenaire, il lui jeta un regard de défi... Puis baissa les yeux devant son air réprobateur. Elle ne lui fit cependant aucun commentaire...
avatar
Edhan Royard

♦ Localisation : Bulgemore

Feuille de personnage
Dorikis: 3222
Popularité: -139
Intégrité: -86

Mer 9 Avr 2014 - 0:58

Que voici un joyeux bordel. Des équipiers s'attaquent, des adversaires s'allient et chacun fait ce qu'il veut. De notre côté, Aderbal rejoint la bataille à peine arrivé, du côté bien entendu de Kan Kazumi, Senkei, et de ses compagnons des Checkmates. Kobuki, chasseur de prime si je ne m'abuse, rejoint évidemment les Furious Pirates - c'est que le Kan a une sacré prime, le bougre ! - avec, pas si étonnamment, Jelamhiel. Malgré son caractère assez timide et renfermé, il reste néanmoins déterminé à gagner ce tournoi, et quoi de plus sûr pour ça que de mettre hors-course l'un des participants les plus puissants et les plus haut dans le classement : Kan Kazumi ? Décidément, Kan a un don pour se faire des ennemis...


Heureusement on s'en est sorti sans trop de dégâts, et nous voilà repartis avec une petite avance sur les Furious et leurs trois alliés (ou pas) grâce au plan de Senkei. Mais pour ça il a du sacrifier son seul espoir d'éliminer Kan. A quoi il pense ? Il aurait abandonné son idée ? J'oserais espérer, mais je doute que ça ne se passe aussi bien, il doit sûrement tramer autre chose et pour l'instant, je n'ai aucune idée de quoi.  Voilà qui va me compliquer la tâche pour lui mettre des bâtons dans les roues...

Autre chose qui me préoccupe réellement, c'est l'annonce de Senkei. Un marine ici, celui qui était en train d'observer la bataille avec un petit sourire narquois... il serait un peu trop optimiste de penser qu'il n'est là que pour arrondir ses fins de mois avec la récompense du tournoi. Non, il attend clairement quelque chose, mais plus que la raison de sa venue ici, la question est : agit-il seul dans ce tournoi ? Où sont-ils plusieurs marines à avoir infiltré l'île ? Ou... tout ce tournoi pourrait-il n'être qu'une immense mascarade destinée à cueillir la belle brochette de primés participant... En tout cas ça reste un élément que je ne peux pas ignorer dans ma petite enquête...


"Tu sembles préoccupé Yskino."

"Qui ne le serait pas ? On a aucune idée de ce qu'est réellement ce tournoi, ce pourrait très bien être une grosse mise en scène pour faucher tous les pirates primés et tous les hors-la-loi du tournoi..."

"Haha, c'est vrai, mais si c'est le cas, on ne se laissera pas faire aussi facilement ! Mais pour l'instant concentrons nous sur cette épreuve, il nous faut gagner !"


J'aimerais être aussi enthousiaste et naïf... Mais je lui adresse tout de même un sourire approbateur. Il a raison d'un côté, finir cette épreuve, victorieux de préférence, reste la priorité ici. D'ailleurs ça fait un moment que nous courrons sans réel objectif, si ce n'est de suivre le chemin clairement indiqué de l'épreuve. Aucune épreuve en vue, juste un sentier bordé de buissons mais pas même la moindre trace de Dial pour nous compliquer la vie. Après notre petit échange, le silence a régné, laissant pour seul bruit de font les souffles de plus en plus irréguliers des participants, chez qui la fatigue se fait de plus en plus sentir. C'est comme le calme avant la tempête...


"Je vois quelque chose là-bas... on dirait une grande clairière, vous croyez que c'est la ligne d'arrivée ?"


Le géant m'a presque surpris en brisant le silence qui régnait depuis maintenant quelques minutes. Mais on semble tous soulagés de savoir que quelque chose nous attend pas loin, peut-être la fin... Pourtant, je commence à me demander si ces dizaines de minutes à courir en suivant un chemin étroit et de plus en plus sombre n'a pas une signification et un intérêt que nous ignorons. Peut-être un coup psychologique en plus du coup physique de la fatigue ? Ca ne me dit rien qui vaille... ou peut-être que je réfléchis trop.


"Ah, enfin..."


Enfin la clairière dont il parlait. Un immense espace, dans lequel on aurait pu rassembler tous les participants du tournoi et peut-être plus. Cela dit, pas de ligne d'arrivée en vue, pour notre plus grande déception, qui se fait sentir comme un ultime coup sur notre moral. On s'arrête tous, on reprend notre souffle en silence, oubliant presque la menace qui approche rapidement par derrière. Tous remuent la tête de droite à gauche dans l'espoir de voir la moindre chose insolite, un indice, quelque chose qui nous indiquerait que la fin de cette épreuve est proche, mais personne ne voit quoi que ce soit, si ce n'est le chemin qui reprend de l'autre côté de la clairière.

Fuck, cette épreuve commence à me les briser. J'en ai marre de courir pour rien, c'est ce que je fais depuis ce matin, sans parler de ma blessure à l'épaule qui me relance encore et le fait que j'ai échappé à la mort une bonne dizaine de fois rien qu'aujourd'hui... J'aimerai tout simplement abandonner, mais arriver si loin et laisser tomber, en se disant que la ligne d'arrivée n'est peut-être pas si loin que ça ? Non, tout le monde semble y penser et on en arrive ensemble à la même conclusion : on doit continuer.


"Allons-y, on en a bientôt fini..."


Tout le monde acquiesce, même si personne n'en croit un mot, même moi. Mais nécessité fait loi, on se remet tous en route, cette fois en marchant, totalement indifférents quant à l'arrivée sous peu de Keitha, Vinus, Kobuki, Jelamhiel et Fergusson. Mais à peine arrivée au centrer de la clairière que nous nous arrêtons tous à nouveau...


"Mh...? C'est quoi ce bruit ?"

"Oh, tu t'es réveillé Hervé ! Attends, je te pose par terre."

"Sshhh..."


Un grondement se fait entendre, et je sens des vibrations dans le sol... Le grondement se fait plus fort, puis trois masses se soulèvent du sol... Des sortes de cyborgs de presque trois mètres de haut sortent du sol, équipés d'une quantité impressionnante de Dials, et ils semblent vouloir nous empêcher de poursuivre sur le chemin derrière eux. J'hésite entre un profond soulagement à l'idée que leur présence signifie très probablement que la ligne d'arrivée est proche, ou une profonde exaspération à l'idée qu'on doit d'abord se taper ces colosses armés pour y arriver...


"Hohoho je vois que vous êtes enfin arrivés ! Je commençai à m'impatienter moi... Enfin bref, voici la dernière épreuve de ce petit parcours : chaque équipe, complète je précise, va devoir affronter l'un de ces titans métalliques. Si vous parvenez à vaincre votre titan en équipe, vous pouvez passer la ligne d'arrivée, sinon il vous sera impossible de gagner. La fuite vous est donc impossible, hohoho ! Eh bien, bonne chance pour votre ultime épreuve, chers participants..."


Les titans en question restent immobiles, comme pour attendre d'être choisis par une des trois équipes. Cela dit, la seule équipe complète ici est celle de Kan et Senkei... Ils s'avancent vers le titan du milieu après nous avoir adressé un 'bonne chance' qu'on leur a rendu. Maintenant, je vais devoir attendre mes deux autres équipiers qui, d'ailleurs, arrivent enfin derrière nous. Aucun mot n'est échangé, Kobuki fonce directement vers le titan de droite et se positionne devant. Il semble éviter de croiser notre regard, sûrement parce qu'on s'est alliés à nos adversaires et on l'a abandonné derrière nous. Jelamhiel ne semble pas plus dérangé que ça et se joint à Aderbal et moi. Pas de parole, juste des regards, puis on se met en marche à trois pour rejoindre le chasseur de prime. A notre gauche, les combats ont déjà commencé, et le notre commence enfin après l'activation du titan en face de nous...

Dernière épreuve avant la fin, on retrouve tous un peu de motivation et de détermination et on se met en position de combat...


"Oh, j'oubliais ! Les trois premiers à passer la ligne d'arrivée, sous condition que leurs coéquipiers sont encore en vie, auront droit à un lit et à une bonne douche pour ce soir, alors faites de votre mieux hohoho !"


… Oubliez ce que j'ai dit, Motivation 200% !


Dernière édition par Edhan Royard le Mer 9 Avr 2014 - 14:37, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t8623-edhan-royard http://www.onepiece-requiem.net/t8699-ft-edhan-royard
avatar
Lion

♦ Équipage : Shinoryuu

Feuille de personnage
Dorikis: 4620
Popularité: -227
Intégrité: -207

Mer 9 Avr 2014 - 12:41

Cette clairière… Elle ne me dit rien de bon, tout comme ce qu’il se passe sur cette île. Alors que nous avons enfin cinq minutes pour souffler, je garde un œil sur Senkei et Edhan puis fait le tri des informations dans ma tête, essayant de prendre du recul. Si ce qu’il dit est vrai et que cet homme avec un fusil est un marine infiltré, alors ce tournoi est organisé par la marine. Ça me semble logique et maintenant que j’y pense, ce n’est pas pour rien que les moines sur la plage n’autorisaient que les grands noms à participer au tournoi. C’est aussi pour ça qu’ils nous ont tous séparé. Prince et Meirin dans une épreuve, Yukisame dans une autre et moi de même. Merde, il faut que je retrouve Prince et les autres qu’on déguerpisse d’ici au plus vite, mais je ne sais même pas où ils sont, ni même où je suis moi-même… Je les retrouverais à la fin de cette épreuve. Fais chier ! En plus de ça, j’ai deux gusses à gérer ici, comme si la fatigue n’était pas assez pesante !

Hervé vient se poser à mes côtés.

- J'en peu plus ! Tu crois que la ligne d'arrivée est proche ?
- Je l'espère !
- Tu crois qu'on a une chance d'aller en final ?
- Pour être honnête Hervé, ma priorité pour le moment, c’est de finir cette épreuve et de retrouver mes nakamas. Le tournoi m'importe peu... Quelque chose se prépare sur cette île et il faut absolument la quitter au plus vite !
- La quitter ? Tu penses vraiment que ce tournoi est organisé par la marine toi aussi ?
- Tout porte à croire que oui. Fait-moi confiance Hervé, il va falloir s’entraider pour pouvoir tous nous en sortir. Ton équipage comme le miens court un grand danger sur cette île !


Il acquiesce et tourne la tête vers Edhan qui nous demande de continuer à tous. Il a raison, alors nous nous levons et avançons en marchant, histoire d’économiser ce qu’il nous reste en énergie, quand soudain des cyborgs apparaissent devant nous. Encore une épreuve ? Encore du combat ? Mais ils veulent nous épuiser bien comme il le faut enfaite !

On choisit celui du milieu et commençons le combat. Je remarque qu’il porte pleins de coquillages sur lui. Ça ressemble à ceux qu’on a eus plus tôt derrière, mais ceux-là n’ont pas l’air de cracher du feu. Il faut en finir rapidement, de la façon la plus efficace, alors Senkei attaque le premier, je le suis de prêt puis change de direction d’un coup pour contourner le robot. Avec l’élan, j’envoie un énorme coup de pied dans une de ses jambes. Il tourne sur lui-même avec la puissance du coup et s’arrête face à moi, activant ses coquillages. Des lames d’air arrivent alors sur moi en forme de croix. Me mettant immédiatement sous forme liquide, je laisse ces dernières passer à travers mon corps.

- Hohohoooo, l’équipe qui a engagé le combat en premier a choisi le cyborg numéro 2. Ce dernier est équipé de plusieurs Axe-Dials ! Le combat va-être intéressant !

Axe-dials ? Ça s’appelle donc des dials… Ok, je m’intéresserais de plus prêt à ces coquillages plus tard. Senkei frappe dans le dos du cyborg et je vois Ingvar le géant nous rejoindre ainsi qu’Hervé qui passe sous les jambes du robot. Il a l’air résistant mine de rien. Les coups qu’il reçoit n’ont pas l’air de lui causer beaucoup de dégâts.

Les attaques s’enchainent, il frappe lui aussi et touche le plus souvent Ingvar qui est assez lent. Hervé lui, est tellement petit et agile qu’il évite toutes les attaques. Pour ce qui est de Senkei, il frappe seulement lorsqu’il est sûr de toucher le robot. Ses attaques sont plutôt efficaces comparé à celles des deux autres. Soudain, Hervé est attrapé par le cyborg. Incapable de s’en sortir, il cri tellement le robot sert fort. Je me précipite sur lui et charge directement l’épaule du géant en métal. Mon coup est précis et tellement puissant qu’il brise l’articulation de l’ennemi qui relâche mon nouvel ami.

- Arrf… Merci !

Ingvar en profite alors pour frapper à son tour avec un énorme rocher de plusieurs mètres de largeurs qu’il abat sur le robot. A moitié enterré, le cyborg fait exploser le roc sur lui à l’aide de ses dials et se relève lentement. Pointant Ingvar de son bras droit, il tire à coup de dial sur lui et le touche à plusieurs reprises, le faisant tomber en arrière après avoir tranché sa peau épaisse à quelques endroits. C’est alors que Senkei attaque, profitant du moment d’inattention de l’ennemi. Ses coups sont très précis et tranchent plusieurs parties du corps métallique géant. On peut voir des étincelles en ressortir et les lumières dans les yeux du robot s’éteindre et se rallumer de temps à autre. Il a l’air bien touché.

J’en profite pour regarder ce qu’il se passe pour les autres. Ils sont en train de se battre également. Chaque cyborg a des dials différents, chacun sa difficulté…

*BOOOOM*
Une explosion retentit du côté du mon équipe. Qu’est-ce qu’il vient de se passer au juste ? Les flammes s’atténuent, puis je vois à travers la fumé et la poussière qui se dissipe Senkei se relever les deux épées croisées devant lui. Les rangeant lentement, il marque la fin de notre combat de la façon la plus classe possible.

Plus je le vois à l’œuvre, plus je me dis qu’il est dangereux. Mais j’ai l’impression qu’il a changé d’avis depuis tout à l’heure. Au début, son regard était méchant, j’y voyais une rage, une envie de me tuer, alors que là, ce n’est plus le cas. Est-ce qu’il fait exprès pour me duper ? Ou est-ce qu’il a décidé de ne plus me tuer pendant ce tournoi ? Je ne sais plus trop quoi penser de lui à vrai dire. Il se bat à mes côtés, m’avertit du danger… A quoi ça rime tout ça ? Merde, il a réussi à me faire douter.

Ingvar se relève, Hervé remercie Senkei et nous sommes les premiers à avoir fini l’épreuve. Nous prenons donc la direction du petit chemin devant afin d’en finir avec cette étape… je l’espère !
http://www.onepiece-requiem.net/t2877-fiche-du-lion
avatar
Senkei

♦ Localisation : Alabasta
♦ Équipage : C'est compliqué

Feuille de personnage
Dorikis: 3760
Popularité: -109
Intégrité: -82

Ven 11 Avr 2014 - 1:13

« Dis Lloyd ? Comment t’as fait pour faire exploser le cyborg ? » 
Avec ça, dis-je au pion en lui montrant les restes du coquillage jonchant le sol. 
« Qu’est-ce que c’est ? » 
« Un dial. Spécialité des îles célestes. Il en existe plusieurs espèces différentes et celui-ci était rempli de gaz. Je l’ai détaché sur un des deux autres robots, puis ai répandu le gaz autour de notre adversaire avant que le frottement de mes sabres ne me donne l’étincelle dont j’avais besoin. Pouf ! Plus de cyborg. »
Expliquant ça nonchalamment à mon coéquipier, je ne pouvais m’empêcher de tourner dans tous les sens possibles la petite plaque d’identification ramassée sur la machine détruite indiquant qu’elle était l’œuvre d’un certain Alex Cole. Etait-ce possible que ce soit le même Alex Cole que celui qui avait forgé les deux épées à ma ceinture et dont le nom est gravé sous la garde ? Probable mais comment des épées forgées sur les îles célestes avaient pu finir dans les mains d'un vulgaire pirate à Logue Town où j’en ai moi-même fait l’acquisition.
« Tu es balaise en coquillage ! Tu viens d’une île céleste ? » 
« Non. Mais j’ai un ami capitaine pirate qui lui en vient. Son navire et son arsenal sont équipés de toutes sortes de dials. J’ai appris à les reconnaitre avec lui. » 
Je savais surtout qu’une telle abondance de dials n’était possible que sur une île céleste. Ordealia était donc réellement tombée du ciel… mais dans quel but ? Etait-ce vraiment la marine qui contrôlait ce lieu et l’avait en une sorte d’expérience pour capturer du pirate ? J’étais perdu dans mes pensées et ne prêtait plus attention aux questions d’Hervé sur les dials, quand sa petite voix résonna :
« On y est, c’est la ligne d’arrivée ! »
« Attention, seuls trois d’entre nous pourront accéder au dortoir. Il faut se décider maintenant, lequel d’entre nous dormira à la belle étoile ? »
Cette remarque venant d’Ingvar était étonnante. Il y avait une sorte de gravité dans sa voix que je n’avais jamais perçue chez lui jusque-là. Etait-il prêt à se battre pour gagner une douche et un oreiller ou n’était-ce là que de la prévenance afin d’éviter au groupe de se détruire par le combat. Peu importe de toute façon, je ne trouverai pas le sommeil ce soir.
« Moi. Je vais explorer l’île cette nuit. Je veux en savoir plus. Profitez de votre nuit, je franchirais la ligne en dernier. » 
Ce parcours se termine enfin dans la nuit noire et après validation du score, cinquante points chacun faisant de Lion et moi les nouveaux troisième et second du classement général, je laisse mes anciens coéquipiers entrer dans la petite cabane prévue pour eux pendant que je me dirige vers le centre de l’île. Je marche plusieurs minutes dans une jungle endormie avant d’arriver dans un petit village. Quatre maisons de pierres, une immense tour de guet que je devine, à la lueur des escargovisions que je distingue d’en bas, comme étant l’endroit depuis lequel le tournoi est arbitré. La sixième et dernière bâtisse est la plus étrange. Une immense maison plain-pied sans aucune fenêtre et dont la seule entrée semble être cet immense rideau métallique. Je m’avance le plus discrètement possible dans l’obscurité du village, qui ne ressemble en rien à une base de la marine. Il n’y a personne en bas. Tous les types d’ici ont l’air d’être dans la tour de supervision, je distingue plusieurs voix qui parlent des participants.
Collé au portail métallique du grand bâtiment, je m’aperçois qu’il est constitué d’une centaine de dials. Une énigme. Seul une personne maîtrisant la technologie céleste peut ouvrir cette porte. L’un d’entre eux doit être celui qui actionne le portail métallique, les autres ne servent qu’à piéger un cambrioleur qui voudrait entrer par effraction. Mais je n’ai jamais vu de dials capables de créer une telle chose qu’un mur métallique. J’observe attentivement chaque rangée de coquillage à la recherche d’un type de coquillage que je n’aurais jamais vu. Celui-là, ça je connais, ça aussi, celui-là peut-être ?

Il y’en a deux que je n’ai jamais vu à bord du Prima Scene du capitaine Adam Turner, à l’opposé l’un de l’autre. Je me place au centre de la porte et tends chacune de mes épées dans la direction d’un des dials. Si j’active le mauvais, j’espère être assez rapide pour le désactiver sans me faire repérer. J’active le premier de la pointe d’Espada et une épaisse fumée noire s’en échappe, je coupe le coquillage en question avant de me faire repérer. Un peu hésitant, je presse le sommet du second coquillage à l’aide de Flambert. Le portail d’acier se rétracte dans son coquillage que je détache de la paroi pour le glisser dans ma poche pour analyser plus tard ce dial que je ne connais pas. En attendant, j’ai enfin accès à ce sombre entrepôt des prêtres, à moins qu'il n'appartienne au gouvernement mondial.
http://www.onepiece-requiem.net/t9692-senkei http://www.onepiece-requiem.net/t9784-senkei
avatar
Howard Prince

♦ Localisation : Dans ton Coeur...
♦ Équipage : Pirates de Prince

Feuille de personnage
Dorikis: 6025
Popularité: -372
Intégrité: -212

Dim 13 Avr 2014 - 14:32

Après avoir récupéré Yubashiri, Prince remercia sa nouvelle Nakama d'un chaleureux sourire, avant de se retourner et de prendre la direction du troisième groupe. Passant à côté de Sigfried et Tobuki qui, en voyant passer le capitaine pirate, s'arrêtèrent de sortir les diverses pièces présentes à l'intérieur de leur propre coffre pour dévisager le nouvel arrivant, Prince, quant à lui, se contenta seulement de plonger son regard sur le casque du chasseur de prime : le torse de ce dernier était désormais marqué par une fine bande noirâtre, allant de son épaule gauche, jusqu'à son bas ventre. L'endroit qu'avait touché, quelques minutes auparavant, l'attaque de l'homme au tricorne. Le cyborg fit alors signe de sortir son arme, chose qui fit sourire Howard, avant que Sigfried place son bras devant son coéquipier, lui signifiant d'arrêter :

« Je te rappelle que c'est Howard Prince... Et d'après l'état de ton armure, je pense qu'il est préférable pour toi d'éviter tout geste brusque, pour le moment... Il faudrait être aveugle pour ne pas voir que ce type pourrait ne faire qu'une bouchée de toi. »

L'Ombre de l'Est rangea finalement son arme, sans dire un mot, sachant que son coéquipier avait raison... Ce n'était pas le bon moment et, qui plus est, son frère n'était pas là pour prendre également part au combat... Les Twin Shadows auraient leur revanche, mais pour cela, il fallait être patient, très patient...

Arrivant finalement à hauteur du troisième groupe qui était en train de fixer ce qui ressemblait à un gouvernail, Prince s'arrêta net, au moment où Telia la guerrière, braqua sur lui deux pistolets. La forme de ces derniers était d'ailleurs originale et le pirate se demanda d'où pouvait provenir telles armes...

« Pas un pas de plus Howard Prince ! Que viens-tu faire ici ? Tu t'es perdu peut-être ? Où tu n'as simplement pas entendu parler de la règle qui interdit de piller les coffres des autres ? En tout cas je n'hésiterais pas à te trouer la tête si tu oses quoi que ce soit... »

Howard leva les bras, signifiant à la guerrière qu'il n'était pas là pour telles choses :

« Les raisons de ma présence ici sont bien moins malveillantes, guerrière... Je suis simplement venu afin de remercier ton coéquipier pour m'avoir, sans aucun doute, sauver la vie. »

Après une poignée de main avec le timide homme poisson, Prince repartit auprès de Meirin qui avait commencé à déposer les diverses pièces présentes à l'intérieur de leur coffre, sur le sol. Analysant ensuite l'ensemble de ce qui leur avait été proposé, les deux pirates commencèrent à monter leur petite embarcation, passant d'un élément à l'autre et essayant diverses combinaisons possibles. Voyant que beaucoup de pièces avaient été laissées de côté, Prince commença à s'agacer... Durant ses années dans la piraterie, il avait acquis de l'expérience dans plusieurs domaines, notamment dans la navigation, la cartographie et autres stratégies militaires maritimes... Cependant, s'il y avait bien un domaine dans lequel ses connaissances étaient proches du néant, c'était bien dans la construction navale...

Leur casse tête dura plusieurs dizaines de minutes, mais les deux pirates finirent tout de même par donner naissance à leur radeau...

« Hum... Qu'est-ce que tu en penses ? Personnellement, j'ai comme un doute concernant la figure de proue... »

avatar
Meirin Glasya-Labolas


Feuille de personnage
Dorikis: 1400
Popularité: 5
Intégrité: -5

Jeu 17 Avr 2014 - 22:12

Si ni l'un ni l'autre n'avait de compétence particulière pour la fabrication de radeau, ils parvinrent néanmoins à un résultat potable. Au moins, il flotterait... Peut être. De toute façon, il n'y avait qu'un seul moyen de le savoir. Perplexe face aux finitions, Meui' fixait la tête de proue en se demandant si ça ne les handicaperait pas. Après tout, il fallait être rapide, donc léger ? Et a poids équilibré non ? Enfin ce n'était pas un canard qui changerait la donne.

« Je suppose que ça donne un coté... sauvage ? »

Accompagnant les autres participants, ils portèrent leur magnifique construction jusqu'au rapides. Un système de corde empêchait les embarcations de dévaler avant que le départ de soit annoncé, leur permettant ainsi de monter à bord. La jeune fille en profita pour observer le travail de leur concurrent. Nul besoin d'être ingénieur naval pour se rendre compte que celui du robot et de son compagnon n'irait pas jusqu'au bout... Ou du moins, ne finirait pas en un seul morceau.
Ayant perdu du temps et pas mal de matériaux avec l'explosion de leur premier coffre, il avait du faire avec les restes et l'embarcation semblait déjà vouloir couler, ballotter par le fort courant de la ligne de départ. Neil et sa coéquipière s'en était mieux sortit, cela tenait limite plus d'un grand canoë que d'un radeau, ils avaient anticipé les rapides... Mais comme aucun juge ne s'exprima, ce devait être autorisé.

Placer entre les deux, le leur ne prenait heureusement pas l'eau et semblait tenir le coup. Pas rassuré pour autant, Meirin du se contenter du sourire du Prince pour se persuader que tout irait bien... Au moins un peu... Peut être. Fermant les yeux un instant, elle calma sa respiration et s'accrocha au bout de bois qui devait les porter jusqu'en bas.
Le signal retentit. Les cordes se levèrent, libérant les bateaux.

Et la course commença.

L'amazone partit en tête, étonnement suivit de près par Sigfried. Mei' jura intérieurement. Puis les rochers apparurent. Dans le tumulte des eaux, ils étaient difficilement discernable. Difficilement évitable. Le groupe cyborg en fit l’expérience quand ils heurtèrent l'un d'eux. Une partit de leur radeau disparut dans les flot, rendant encore plus instable le reste. Mais Mei n'avait pas le temps de se soucier d'eux.

Portant leur poids sur le coté droit, ils orientèrent l'embarcation pour éviter une saillie. Un coup à gauche, à droite, à gauche... Devant ! La proue heurta la pierre avec violence, se détachant du reste. La jeune fille la saisit au vol sans même s'en rendre compte. Grand bien lui pris. Désorienté, le radeau se bloqua entre deux rocher, pressé par les eaux, menaçant de se retourner.
L'adrénaline fit son travail. Plaçant le bout de bois contre la pierre, elle tâcha de pousser pour les dégager. Sans succès jusqu'à ce que Prince ne s'en charge lui-même.
Pas le temps d'admirer que la course se poursuivait, le courant les poussait vers l'avant et leur élan leur permit de rattraper la tête. Peut etre même pourraient-ils les dépasser ? La jeune fille l'espérait, elle voulait la victoire pour son capitaine.

Mais l'amazone, les armes sorties, ne l'entendait pas de cette oreille.
avatar
Howard Prince

♦ Localisation : Dans ton Coeur...
♦ Équipage : Pirates de Prince

Feuille de personnage
Dorikis: 6025
Popularité: -372
Intégrité: -212

Dim 20 Avr 2014 - 14:40

Des gouttes de sueurs coulaient inexorablement le long de ses tempes, se frayant un chemin plus ou moins long vers le bord de ses joues... Son front était moite, son regard perturbé et malgré l'épreuve qui se poursuivait, Howard Prince, le capitaine pirate, semblait véritablement ailleurs... Il n'était pas difficile de voir que quelque chose n'allait pas : sa bouche entrouverte laissait échapper une respiration lourde et pesante, tandis que ses jambes chancelaient, le contraignant à suivre les mouvements du radeau comme une vulgaire marionnette guidée par son maître... L'homme au tricorne baissa alors les yeux, avant de les relever lentement, difficilement, un vent de panique soufflant à l'intérieur de son esprit alors que cette terrible sensation d'être épié, observé, s'accentua... Il fixa finalement la proue, toujours dans les bras de Meirin : brusquement, l'atmosphère devint plus lourde et le monde qui l'entourait semblait plongé dans une mélancolie grisâtre... La tête du canard commença à bouger toute seule, se retournant pour observer le Prince, qui tomba, un genou à terre. Les yeux de la créature étaient aussi rouges que les flammes de l'enfer et cette dernière ouvrit le bec, lentement :

« COIN ! »

« Aaaaah !!!! Aaah... »

« Prince ?! Qu'est... qu'est ce qui t'arrive ? »

« Je... jette moi cette diablerie que tu as dans les mains au fond de l'eau ! »

« Cette.. la.. la proue ? »

La jeune fille s'exécuta et lança la tête du canard dans l'eau sombre sans réellement comprendre ce qui n'allait pas avec l'objet. Cette dernière voulut questionner son capitaine, mais une explosion secoua fortement leur radeau, ramenant l'attention des deux pirates sur la course : obligé de s'accroupir, ils distinguèrent alors l'embarcation devant eux, sur laquelle la guerrière Telia se tenait debout, une sorte de canon portatif à la main :

« Vous pensez vraiment pouvoir nous rattraper ?! »

Prince se releva et sortit Yubashiri : tandis que Mei' s'occupait tant bien que mal de manoeuvrer, Howard lui, s'avança vers l'avant de son radeau, souriant à sa vis-à-vis qui le fixait, quelques mètres plus loin, son canon toujours prêt à faire feu :

« J'ai bien peur que oui... guerrière ! »

Serrant les dents de colère, elle tira une nouvelle fois, puis une seconde : les boulets fondirent en direction des pirates, prêts à les réduire en cendre. Néanmoins, Prince poussa sur ses jambes, bondissant dans les airs afin d'aller à leur rencontre. Yubashiri frappa, verticalement, coupant les objets en deux parties qui s'écrasèrent trop loin de leur cible pour faire quelconque dégât... Puis, toujours dans les airs, Prince sortit son pistolet à silex et fit feu directement sur le canon portatif, qui termina sa chute dans l'eau... Telia jura et utilisa deux petits objets, qu'elle plaça à l'arrière de leur canoë... Des coquillages ? Le sourire sur le visage de l'homme aux yeux émeraudes disparut, ne comprenant pas le but de la guerrière... Il vit cependant cette dernière ainsi que son coéquipier se tenir fortement à leur embarcation :

« Meirin... reste sur tes gardes. Je ne sais pas ce qu'ils... »

Deux puissants courants d'air sortirent soudainement des deux coquillages, propulsant le canoë en avant. Les deux bourrasques faillirent faire renverser le radeau de Prince et Meirin, mais malgré la force de la rafale qui ralentit terriblement leur progression, les pirates tinrent bon.

« C'est... C'était quoi ça ?! »

« Les mêmes objets qui ont été utilisés dans le Labyrinthe de Luor, sans aucun doute... »

Luttant pour reprendre de la vitesse dans une eau devenue calme, le radeau des pirates fut alors percuté par quelque chose : se retournant en même temps, ils virent que l'embarcation de l'autre équipe était déjà sur eux, Sigfried et Tobuki ayant déjà sorti leurs armes, prêt à en découdre :

« Eh bien ? Un coup de mou, Howard Prince ? »

Les deux radeaux étaient désormais au coude à coude et, continuant leur progression, ne formaient presque qu'une seul et même rampe de bois :

« Je me demande comment vous avez pu nous rattraper avec une embarcation si... précaire... »

« Ahahah... il suffit d'avoir beaucoup de bras, mon cher Prince ! Au final c'est toujours le nombre qui fait la différence, tu ne crois pas ? »

« Le nombre.. ? »

« Je vais essayer de t'expliquer ça, de manière plus... parlante... »

Brusquement, le corps de Sigfried grandit, tout en se déformant de manière grotesque : plusieurs bras et jambes poussèrent le long de son torse qui s'allongea de plus en plus. Des plaques sombres se formèrent sur sa peau, lui procurant une sorte de cuirasse, une carapace... Sa tête enfin, se changea à son tour : deux antennes poussèrent sur son crane, alors que sa bouche avait laissé place à une sorte de claquoir pointu, au-dessus duquel deux énormes yeux vides avaient pris place. Devant ce spectacle dérangeant, Prince recula presque inconsciemment, tandis que Meirin semblait apeurée... La créature qui ressemblait à un gigantesque insecte s'arma alors de plusieurs lames. Elle fixait toujours Prince :


Sigfried aux 1000 lames
Détenteur du Mushi Mushi no Mi : Modèle Mille Pattes

____________________

« Est-ce que tu comprends désormais, Howard Prince ? Ahahah !!! »

« Meirin, trouve un moyen de nous sortir de là, je vais m'occuper de ce monstre... »

La bête se lança à l'attaque, frappant vers le pirate avec toutes ses lames : esquivant et parant avec grande difficulté, Prince tentait de garder son sang froid. Sa marge de mouvement était très limitée, mais il devait absolument trouver une solution... Roulant sur le côté, il ne vit pas arriver la queue de l'insecte qui le balaya, le faisant tomber sur le dos :

« Meurt !!! »

Les lames du monstre s'écrasèrent vers Prince, qui plaça Yubashiri devant lui, pour parer l'ensemble : une pluie d'étincelle explosa majestueusement au-dessus de lui, alors que le son de l'acier s'était répercuté puissamment dans l'atmosphère... Ses dents étaient serrées, ses poignets tremblaient devant la force exercée par la créature... Il savait qu'il ne tiendrait pas longtemps... Cependant...

« Prince !!! »

A une dizaine de mètres, le chemin aquatique passait sous une caverne, dont l'ouverture ne devait pas faire un mètre de hauteur et qui, sans nul doute, ne laisserait passer que les radeaux... Profitant de la déconcentration de son adversaire, Prince laissa les lames ébranler le sol et, roulant sur le côté, se releva, frappant le monstre d'un puissant coup de pied dans l'abdomen. Sigfried s'écroula sur Tobuki. Le capitaine pirate en profita pour pousser le radeau de leur adversaire vers l'extérieur. Attrapant Meirin par la taille, il prit de l'élan et sauta en direction du bord de l'eau pour arriver sur la terre ferme.... Il put distinguer les cris de leur adversaire, ainsi que plusieurs chocs, contre la pierre. Ne se retournant pas, il invita sa coéquipière à courir : s'il avait vu juste, alors ils devraient pouvoir récupérer leur radeau, un peu plus loin... Courant sans jamais s'arrêter, ils s'avancèrent au bord de l'eau pour distinguer la fin du tunnel... Néanmoins, leur radeau n'était pas là... Avaient-ils été trop lents ? Leur embarcation avait-elle été détruite à l'intérieur de la caverne ? Les questions étaient nombreuses, mais la seule chose qui se profilait était que l'épreuve était terminée pour eux également... Cependant, le destin en avait décidé autrement et leur radeau fini par sortir de la fine ouverture, accompagné de plusieurs débris :

« On n'a pas encore perdu ! »

Les deux pirates sautèrent sur leur embarcation pour continuer l'épreuve : le courant de l'eau s'intensifia rapidement et à quelques mètres devant eux, éclairé par deux grandes torches, ils purent apercevoir avec effroi le grand final qui les attendait... Le murmure de la cascade devint bien vite un véritable brouhaha infernal et désormais, ils n'avaient d'autre choix que de faire face...
avatar
Meirin Glasya-Labolas


Feuille de personnage
Dorikis: 1400
Popularité: 5
Intégrité: -5

Dim 20 Avr 2014 - 17:17

Non, non, non ! Comment pouvaient ils espérer survivre à cela ? Meirin n'arrivait pas à quitter la terrible chute d'eau que leur embarcation de fortune allait bientôt emprunter. Par un miracle incertain, le radeau avait survécu à la grotte – et elle se demandait d'ailleurs à qui pouvait appartenir les débris – mais jamais il ne serait assez résistant pour franchir... ça ! Cramponné aux bois, griffant sa surface, elle regardait la mort leur arriver aux visages sans un mot, incapable même de crier...

Ils chutèrent.
Fermant les yeux, elle entendit hurler et mit un certain temps à se rendre compte qu'il s'agissait de sa propre voix. Cette même voix qui ne s'élevait jamais très haut et qui ne s'exprimerait peut être jamais plus. Elle ne voulait pas mourir, encore moins ici ou comme ça ! Ce tournoi allait la tuer ! Entre les coquillages mortels, les monstres marins, les rochers, les hallucinations étranges de son capitaine et les chutes mortelles... Peut être n'aurait elle jamais du quitter son île ? Peut-être aurait elle du se contenter d'y travailler en paix ? De suivre son père joueur partout où il allait ? Comme avant... Peut-être...

La contact brutal de l'eau la ramena balaya ses doutes et pensées et presque inconsciemment, elle s'accrocha à leur embarcation alors qu'elle s'enfoncer à la vertical. Puis l'air fit son travail et la grande planche refit surface dans un état potable. Crachant tout ce qu'elle avait dans les poumons, Meirin tourna la tête vers son capitaine. Majestueux, la main sur le chapeau et l'air bien plus en forme qu'auparavant. Oui, ils pouvaient encore gagner, ils pouvaient réussir ! Ils avaient survécu et ils iraient jusqu'au bout.

Un coup d’œil à droite confirma ses pensées. Seule sur ce qui restait du canoë, l'amazone peinait à avancer ! Leur jetant un regard noir, elle accéléra ses coups de rames mais ils avançaient plus vite que son débris de bateau ! Non loin devant, la ligne d'arrivée se dessinait, il n'y avait plus que quelques dizaine de mètre, à peine un rocher ou deux... Peut être plus mais rien d'insurmontable !

Les courants déclencher par la cascade les ballottaient plus encore, les rochers semblait plus pointus, plus dangereux, comme acéré par ces eaux tumultueuse mais Meirin ne voyait rien de tout cela. Elle ne fixait que celle ligne en faisant avancer l'embarcation aussi vite que possible.
Puis elle réalisa.

Mais c'était trop tard. Venant du dessous, la vague percuta le radeau, explosant le bois en millier d'écharde. Prince la rattrapa au vol avant qu'ils ne se retrouvent tout deux à l'eau. Cramponné à un tonneau qui commençait à prendre l'eau, ils purent voir émerger Neil de l'eau. L'homme poisson n'osa les regarder alors qu'il nageait vers sa coéquipière et son air mi-narquois mi-triomphant.
Sous leur regard effaré, le duo hétéroclite passa la ligne qu'ils auraient du franchir avant eux, remportant l'épreuve.

Deuxième et malgré tout déçue, Meirin fixait le sol alors qu'ils attendaient Sigfried et son ami robot. La main du Prince sur son épaule ne parvint pas vraiment à lui remonter le moral. Elle n'avait su le faire gagner, encore et leur classement général était trop mauvais pour espérer quoi que ce soit.
Interrompant ses pensées, les retardèrent firent leur apparition, l'un traîné par l'autre, en piteux état.
Malgré sa morosité, la jeune fille ne pu manquer le sourire désagréable de l'organisateur alors qu'il annonçait :

« Les vainqueurs sont donc Neil Jensen et Telia qui remporte chacun 50 points, suivit par Howard Prince et Meirin Glasya-Labolas, 25 points, et enfin  Tobuki & Sigfried, 10 points !... Mais rien n'est joué, d'autres épreuves vous attendent Huhuhuh... »
Il n'en dit pas plus et s’éclipsa presque aussitôt alors que l'écran affichait la confirmation de leur score. Trempée et tremblante, Meirin fut surprise de la force de sa voix alors qu'elle lâchait au Prince :

« On va gagner... Tu vas gagner, capitaine ! »
avatar
Senkei

♦ Localisation : Alabasta
♦ Équipage : C'est compliqué

Feuille de personnage
Dorikis: 3760
Popularité: -109
Intégrité: -82

Mar 22 Avr 2014 - 1:20

Ce bâtiment ne peut appartenir qu’à la marine… je ne vois pas qui  pourrait garder autant d’archives. Sur des immenses étagères de bois sont rangés des centaines de milliers de dossiers. Pirates, chasseurs de primes, marines. Tout le monde a le droit à sa fiche recensant les principales informations : avis de recherche, pouvoirs connus et articles de journaux, soigneusement conservées avec d’autres plus futiles comme les mensurations ou le plat préféré. Depuis leur île céleste, ces mecs ont eu accès à beaucoup d’informations. Sur une petite table ronde au centre de la pièce sont disposés les dossiers des personnes présentes sur l’île actuellement. La fiche de Meirin, assez récente visiblement vu qu’il ne s’agit que de son nom gribouillé sur un parchemin, a été glissé au milieu des fiches d’Howard Prince, Yukisame et Kan Kazumi.
Meirin… je repense à cette gamine peureuse et chialeuse que j’ai rencontrée dans les rues de Water Seven, il y a déjà cinq ou six ans, et voilà que maintenant elle est pirate et traine avec cette bande de tocards. Le tournoi a commencé depuis déjà une journée et je n’ai même pas pris le temps de lui parler. Elle n’était pas présente sur le Garuda lors de mon passage, si elle a rejoint l’équipage de Prince récemment il sera peut-être facile de la convaincre de le quitter. Si elle est devenue flibustière, rien ne l’empêche de venir pratiquer dans l’équipage d’Adam Turner avec moi. Cet endroit grouille d’informations intéressantes, en continuant de fouiller le dossier de Prince, je découvre le rapport de bataille d’Hungeria. Cet équipage a subi de nombreuses pertes. Des morts mais aussi des départs volontaires. Leur ancien capitaine déjà, Mizukawa Sutero n’a même pas fait l’effort de les rejoindre après s’être évadé sans son second Kan Kazumi d’Impel Down. Je ne suis pas sûr qu’un équipage qui néglige autant ses compagnons soit un bon environnement pour cette gamine. Il faut que j’aille la chercher pour la convaincre de quitter cet équipage de nazes.
Je commence à feuilleter un nouveau dossier comprenant des infos sur le tournoi mais me fait surprendre par un bruit de métal frappé qui semble provenir du sous-sol. Je m’avance prudemment de l’escalier au fond de la pièce que je n’avais pas remarqué jusque-là. Il conduit à une petite cave mal éclairée. Je dégaine mes épées et descend prudemment, armes à la main. Le réduit contient une petite forge et de nombreuses étagères qui contiennent tous types de dials et de matériaux. Un homme est enchaîné là, fabriquant des armes et des pièges similaires à ceux que l’on a rencontrés durant le tournoi.
« Alex Cole ? »
Le forgeron se retourne l’air paniqué de voir pénétrer dans sa forge quelqu’un qui lui est inconnu. Il semble vouloir me répondre mais ne prononce mots, pendant quelques secondes avant d’activer un audio dial qu’il porte en collier et qui émet les sons :
« Toi. Pas. Droit. Ici. »
 « Je m’appelle Senkei, je participe au tournoi. »
« Toi. Pas. Droit. Ici. Moi. Alerte. Prêtres. »
« Non, attends. Je suis un allié. Tiens regarde, je crois que c’est à toi. »
Je lui présente mes deux rapières par la garde qu’il saisit aussi tôt, le visage illuminé.
« Ou. Toi. Trouver. Elles. »
« Sur Logue Town, je les ai volé à un pirate…. Longue histoire. Tu es prisonnier de la marine ? »
Il hoche la tête de gauche à droite.
« Moi. Esclave. »
« De la marine ? »
Nouveau hochement horizontal.
 « Des prêtres ? »
Il me répond positivement d’un mouvement de tête.
« Qui sont-ils ? Quel est leur plan ? Pourquoi avoir attiré tous ces gens ici ? Pourquoi te retenir esclave ici ? »
Il hausse vaguement les épaules à la première question avec de répondre vocalement dans un effort qui semble surhumain. Avec le peu de mots que son dial lui autorise, il m’explique qu’il s’est retrouvé ici après avoir été capturé sur son île natale où il était armurier. Les prêtres, dont il ne connait pas les plans, l’ont alors forcé à fabriquer des pièges et des armes pour cette île. Je lui propose de le défaire de ses chaînes mais il refuse n’ayant aucun endroit où aller. Notre conversation est interrompue par une annonce des prêtres :
  « Tous les participants sont attendus pour une épreuve spéciale. Les écrans vous indiqueront la route à suivre, toutes les explications vous seront données une fois sur place. Merci de venir au plus vite. »
« Prépare tes affaires. Je vais chercher une amie à cette épreuve et après je reviens pour toi et on s’en va de cette île. Un mec qui fabrique des armes et des cyborgs comme ceux qu’on a affronté mérite une place dans n’importe quel équipage pirate. Accompagne nous. »
Je remarque dans son regard qu’il est tenté par ma proposition. Il me rend mes épées que je rengaine dévoilant le dial volé à ma ceinture. Il le pointe du doigt.
« Eisen Dial. »
« Tu connais ? »

Il me désigne un livre posé sur son établi qui référence tous les types de coquillages existants. Je l’ouvre à la bonne page et lit la description du dial faiseur de nuages métalliques. C’est donc ça son pouvoir ? Intéressant. Je repose le bouquin et repart de la cave en promettant à nouveau au jeune forgeron de revenir le chercher. Après être sorti discrètement du bâtiment, je retrouve rapidement un des écrans du tournoi qui m’indique le chemin de la nouvelle épreuve, et certainement la dernière pour moi. 
http://www.onepiece-requiem.net/t9692-senkei http://www.onepiece-requiem.net/t9784-senkei
avatar
Edhan Royard

♦ Localisation : Bulgemore

Feuille de personnage
Dorikis: 3222
Popularité: -139
Intégrité: -86

Mar 22 Avr 2014 - 2:47

"Eh bien, n'êtes vous pas chanceux ? Kan Kazumi et Senkei ont renoncé au confort que nous leur avons gentiment proposé, ce qui veut dire que, Ingvar étant trop grand pour entrer dans les dortoirs, deux personnes peuvent encore profiter d'un bon lit ! Courage guerriers, le repos est à portée de main !"


On dirait presque qu'il nous parle d'un repos du genre "éternel", ce qui me fait étrangement froid dans le dos... Enfin bref, ça veut juste dire qu'on doit se grouiller de détruire ce foutu titan, mais...


"Je sais que c'est un mauvais moment mais... si on y arrive avant l'autre équipe, qui d'entre nous aura le droit à un lit ?"

"Vraiment, c'est un mauvais moment ? C'est pas comme si on était en train de ROTIR sous les flammes de ce... truc !"


Si Jelamhiel n'utilisait pas son arme étrange pour faire apparaître de l'eau - sérieux c'est quoi, de la magie ? - et contrer les flammes provenant des dials du géant, on serait déjà tous cuits à point. L'idée de servir de casse-croûte aux animaux du coin ne m'enchante pas du tout déjà, mais en plus ils veulent nous cuisiner avant, si ça c'est pas mesquin !


"Écoute, je veux pas de leur lit et de leur douche, je te laisse ma place si tu veux, mais concentrons-nous d'abord sur lui, ok ?"

"Pareil, je dois d'abord retrouver mon... FRERE !"


Dit-il en assénant un coup magistrale sur la poitrine du géant métallique. L'effet reste moindre, mais sa persévérance commence à payer à en juger la fracture qui se dessine sur le robot. Il esquive rapidement des flammes et revient à l'abri du "bouclier" d'eau de Jelamhiel. Apparemment nous voulons tous les deux retrouver quelqu'un avant de penser à se reposer...


"Parfait, je n'oublierai pas votre sacrifice les amis !"


A peine fini sa phrase qu'Aderbal part à l'assaut à son tour, menant sa monture - qui nous a rejoint après un simple sifflement de la part du cavalier - et, avec une aisance et une agilité impressionnante, assène un autre coup au même endroit que Kobuki. J'ai du mal à croire que quelqu'un puisse être aussi mobile en étant à dos de cheval, mais après avoir vu une telle démonstration devant moi, je ne peux que baisser mon chapeau... si j'en avais un.

Si on continu comme ça, on va peut-être finir par gagner... mais ça prendrait trop de temps. Les deux guerriers du groupe n'ont d'autre choix que de frapper seuls, mes flingues étant totalement impuissants face à la carapace de l'adversaire et Jelmahiel parvenant à peine à maintenir et à renouveler le flot d'eau destiné à nous protéger de la chaleur des flammes... Merde, je déteste être aussi inutile !


"Jelly, t'as pas une idée de génie comme tout à l'heure pour nous sortir de là ?"

"Jelly ? Ah, euh... les coups qu'on lui inflige sont trop peu profonds..."

Mais à peine on approche qu'il essaye de nous roussir... Pourquoi les seuls idées que j'ai dans ce genre de situations sont celles qui m'amènent vers une mort quasi-certaine ? Bon, j'imagine que je vais encore devoir me sacrifier... J'expose mon plan à mes coéquipiers, qui me répondent avec un "Mais t'es complètement grillé du cerveau ?!", ou un truc dans ces lignes, puis on se prépare tous, tandis que le titan, qui en a sûrement assez de cracher du feu sans cesse sur des ennemis qui n'osent presque pas sortir de leur cachette, commence à s'avancer vers nous.

Au même moment, Jelamhiel tourne son water dial vers moi juste avant que nous partions tous dans une direction différente, Kobuki à droite, Aderbal à gauche, Jelamhiel en retrait et moi... bah droit devant. Les deux guerriers arrivent rapidement au niveau des jambes du colosse et avec chacun un coup dans lequel ils mettent toutes leur forces, renversent le titan. Titan dont les dials situés sur la poitrine se mettent en marche juste au moment où je lui saute dessus. L'eau qui me couvre parvient à atténuer la chaleur, mais si je reste plus longtemps comme ça, je vais rapidement rôtir...


"Kobuki !"


Son sabre est lancé vers moi, je l'attrape rapidement et plante de toutes mes forces dans la fissure que nous avons créé sur le corps du titan. Je fais un bond en arrière, loin du notre adversaire et de ses flammes, juste à temps pour ne pas finir complètement brûlé, et prie je ne sais qui pour que ça aie suffit. Après quelques secondes, les flammes cessent, et le robot au sol reste inerte, la lueur dans ses yeux s'étant enfin éteinte.


"Eh bien, tu aimes prendre des risques à ce que je vois..."


Mon épaule et mes vêtes noircis par les flammes te le confirment... Loin à notre gauche, l'équipe du supposé marine semble avoir bientôt achevé son adversaire. Sans tarder, on se met en route vers la ligne d'arrivée avant de se faire voler la seconde place par ces autres fou furieux.


"La seconde place revient donc à l'équipe Aderbal Zexius, Kobuki, Yskino Haynell et Jelamhiel ! Félicitations ! Bon, qui prendra les deux lits restants ? Vous allez décider ça comment ? Vous voulez que je vous prépare une arène pour ça ?"


J'ai presque pitié de lui briser ses espoirs en voyant ses yeux dans lesquels brillent maintenant deux étoiles. Il est un peu trop excité à l'idée de voir d'ancien coéquipiers se foutre sur la gueule...


"Je passe."


Sans attendre la moindre réponse et sans même me soucier de mon état physique déplorable, je salue mes équipiers sur cette épreuve d'un hochement de tête et détale en courant vers je ne sais où à vrai dire. Il faut que je retrouve Sigfried et le prévient de la présence du marine...


"Tous les participants sont attendus pour une épreuve spéciale. Les écrans vous indiqueront la route à suivre, toutes les explications vous seront données une fois sur place. Merci de venir au plus vite."


Voilà qui est pratique, je suis sûr de le retrouver à cette épreuve...
http://www.onepiece-requiem.net/t8623-edhan-royard http://www.onepiece-requiem.net/t8699-ft-edhan-royard
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1