AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Quand nous étions jeunes et innocents.

Jeska Kamahlsson
Jeska Kamahlsson

♦ Équipage : Red Spectres

Feuille de personnage
Dorikis: 5863
Popularité: -363
Intégrité: -346

Dim 30 Mar 2014 - 0:29


Encore une journée se levait sur l'orphelinat de Neverland. Cette île n'était qu'un petit bout de terre perdu dans l'immensité de South Blue. Le climat y était chaud et très ensoleillé, ce qui était propice à la culture des fruits et des légumes. D'ailleurs, c'était là la principale activité du village voisin. La seconde activité était la pêche, ce qui n'est guère surprenant pour une population ilienne. Enfin, pour en revenir à nos moutons, une jeune fille se levait dans sa cellule. Mais n'allait pas croire qu'elle était en prison. Il s'agissait du nom qu'on donnait aux chambres dans cette ancien couvent devenu un refuge pour orphelins. Jeska, car c'était bien elle, se levait difficilement de son lit. Le soleil filtrait sans mal à travers la fenêtre sans volets ni rideau, machinalement, elle refit son lit et commença à se diriger vers son placard. Elle enleva son pantalon et sa chemise de nuit puis prit une robe, des dessous et les enfila. Elle replia son pyjama et le posa délicatement sur son oreiller. Ensuite, elle se dirigea vers ce qui semblait être un petit évier et elle se brossa les dents.

Jeska jeune:
 

Jeska connaissait par cœur les quelques mètres carrés de sa cellule. Il faut bien dire qu'elle y passait le plus clair de ses journées. Prise en grippe par les autres enfants, elle ne sortait que rarement du confort relatif, mais néanmoins sécurisant de sa piaule. Les seuls moments de véritable danger étaient lorsqu'elle devait sortir pour assister aux cours, et prendre ses repas. Et comme l'aveugle n'avait pas encore les moyens de compenser sa cécité par ses autres sens, c'était le moment idéal pour lui tendre des embuscades. Les gamins ne lui épargnaient rien. Mais elle continuait à aller de l'avant. De toutes façons, elle n'avait pas vraiment le choix. Si elle voulait devenir une bonne soldate de la marine, elle devait être capable de surmonter son handicap. Elle prenait donc ces brimade quotidiennes pour des entrainements. C'est pourquoi elle marqua un léger temps d'arrêt avant de sortir de sa chambre. Qu'est ce qui l'attendait derrière? Avant de partir, elle embarqua avec elle sa canne blanche et se préparait à affronter une nouvelle dure journée.

Sous le claquement régulier de sa canne sur le carrelage dur et froid, l'ange avançait lentement dans les couloirs. Elle devait aller au réfectoire pour prendre son petit déjeuner, mais elle craignait toujours que se petits camarades ne l'attaquent. Cependant rien ne se produisit. Et une fois dans la cantine, elle était en sécurité. En effet, il y avait des surveillants. Elle avala donc son bol de chocolat chaud et ses tartines beurre salé/confiture de fraises. Puis, elle repartit en direction de la cour. C'est alors qu'on la bouscula. Avant qu'elle ait eu le temps de comprendre, on lui avait piqué sa canne! Voilà l'aveugle sans moyen de se repérer. Elle entendait une foule qui piaillait au loin et décida de s'approcher. Elle titubait comme une personne ivre et manqua plusieurs fois de trébucher à cause du sol inégal.

Finalement, elle arriva au centre de la cour. Il y avait un gros arbre noueux. Elle le savait car, c'était là qu'on lui faisait la mauvaise blague la plus courante. On lui piquait sa canne et on l'accrochait dans l'arbre. Ce qui forçait la petite aveugle à grimper pour retrouver son bien. C'est donc ce qu'elle fit. Elle ne comprenait pas vraiment pourquoi ils faisaient ça. Franchement, qu'est ce que ça leur apportait... ils étaient vraiment trop nuls! Voilà! Pestant contre les branches de l'arbre et aussi contre ses "camarades", elle continuait son ascension sous les cris et les huées des autres enfants. Ce qu'elle ne savait pas, c'était que sa canne n'était pas dans l'arbre cette fois-ci. Les gamins regardaient la pauvre infirme essayait tant bien que mal d'aller le plus haut possible. Ils se moquaient d'elle et de son handicap. Quant à Jeska, elle continua de grimper. Jusqu'au moment où une branche céda sous son maigre poids et elle chuta.

Elle cria un bref instant avant de s'écraser au sol. Elle avait eu très peur. Il faut dire qu'elle ne percevait que très difficilement les notions d'altitude. Se relevant péniblement, elle se rendit compte qu'elle pleurait. Pourtant, elle allait bien. Plus de peur que de mal pourrait-on dire. Mais elle se sentait blessée. Les gens l'encerclaient et riaient. C'était une sensation horrible. Elle plaqua alors ses mains contre ses oreilles pour ne plus entendre les railleries des ces autres gosses. Elle avait l'impression que tout tournait autour d'elle, soudain, elle sentit qu'on lui jetait un truc au visage... sa canne et un commentaire indélicat "celle-là, tu ne l'as pas vu venir, hein?". C'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. La moutarde lui monte au nez. Elle est tellement en colère qu'elle ne se rend même pas compte qu'elle s'est relevée.

Ça vous amuse de vous en prendre à moi comme ça, bande de lâches! Venez vous battre comme des hommes si vous en avez le courage.

Comme tout discours lancé sur le coup de la colère, on le regrette presque immédiatement après l'avoir prononcé. L'aveugle le comprit bien vite lorsqu'elle sentit les premiers coups arriver. Par réflexe, elle opta pour la défense dite "du tatou", plus communément connue sous le nom du roulage en boule. Il s'agissait maintenant de laisser passer l'orage... c'est à dire qu'ils se lassent de la frapper ou qu'un surveillant (ou toute bonne âme passant par là) intervienne.

http://www.onepiece-requiem.net/t7775-jeska-kamahlssonhttp://www.onepiece-requiem.net/t7858-les-techniques-de-jeska
Phoenix D. Juusei
Phoenix D. Juusei
Le Phénix

♦ Localisation : Grand Line 4eme Voie- Kikai no Shima
♦ Équipage : Ex-Capitaine 1re flotte des Red Spectre | Futur Corsaire

Feuille de personnage
Dorikis: 6060
Popularité: -307
Intégrité: -312

Dim 30 Mar 2014 - 13:40

Juusei petit 13/14 ans:
 

En pleine mer du Sud, une petite embarcation traine deux hommes depuis maintenant plus de deux jours. Enfin deux hommes ... plutôt un homme et un jeune garçon. Le plus vieux, est plus vieux et beaucoup plus sage que la tête blonde qui l'accompagne. L'enfant quant à lui, ne cesse de se plaindre et en a ras-le-bol de cette journée. Aujourd'hui on est mercredi et comme toutes les semaines le maitre rend visite à l'une de ses amies propriétaire d'un orphelinat. De temps en temps, l'homme parcours l'établissement pour adopter un petit garçon, afin de le former aux arts du combat. Tout comme le gamin qui l'accompagne pour la première fois sur cette île du sud, sauf que lui, il était déjà préposé à être entrainé par le vieillard. La mère du petit connaissait très bien cet homme et lui demanda d'élevé son fils au rang de combattant. Et c'est ce qu'il fit. Le garçon était aujourd'hui endurci et ne craignait personne. Il était le meilleur élève, le meilleur combattant et le meilleur ami du vioc. C'est pourquoi il l'emmena avec lui aujourd'hui. C'est lui qui testera un par un les jeunes garçons de l'orphelinat.

Le moment est venu, l'odeur du sel est de plus en plus forte et les mouettes se dirigent vers un bout de terre. L'île est en vue.

Un pied après l'autre suivi d'un petit saut, le garçon retombe sur ses deux pattes puis se recoiffe légèrement. A cette époque, sa coiffure était primordiale tout comme ses chemises hawaïenne. Elle lui portait chance soit disant. Et puis, elles sont l'héritage de son demi-frère Ao, partit depuis peu sur Grand Line. Avançant doucement, ils se dirigent vers la porte principale de l'orphelinat puis ils l'ouvrent avec un peu de mal. Ou plutôt il l'ouvre. Le garçon est dos au mur juste à côté et attend que ça se passe.

« Juusei ! Viens m'aider un peu, tu vois pas que j'ai mal au dos ! »

« Heeeeeey ! C'est la première fois que j'viens ici moi, j'sais pas comment ça se passe ! En plus de ça, si vous venez toutes les semaines ici, vous devez y arriver nan ? Et je sais même pas pourquoi on ets ici, vous m'aviez dit que la semaine dernière aucuns d'entre eux ne valait le coup et vous y retournez 7 jours plus tard ? Nan mais ils vont pas s'améliorer du jour au lendemain. Même vous, vous le dites. "L'entrainement est primordiale pour espérer faire partie des meilleurs nanani nanana..." »

« Épargne moi tes leçons d'humilité ! Tu n'as que 14 ans ! »

Par un petit geste du pied suivis d'un soufflement, le garçon l'ouvre avec facilité. Directement, ils tombent nez à nez avec la directrice du centre qui leur souhaite la bienvenue. Une main dans les cheveux du jeune homme, l'autre à lui pincer les joues, la bonne femme est contente de voir celui qui fait la fierté de son maitre. Mais il lui fait comprendre rapidement qu'il n'est pas intéressé par un simple regard. Tous les gamins du monde en ont marre des caresse dans les cheveux, des pincements de joues, alors arrêtez !

Le temps passe et le pourquoi de leur venu allait enfin commencer. Dans la coure, cinq garçons se présente devant les deux inconnus. Tous veulent cette place. Mais alors que les test à l'adoption du prochain élève allait commencer, Juusei observe au loin les gamins maltraitant une jeune aveugle tout en l'insultant. Son attention n'a d’œil que pour elle. Elle lui rappelle sa propre enfance où les jeunes au camp de combat le maltraitaient également.

La jeune fille se lève et provoque les quelques orphelins présent. Voyant que les quatre loubard se dirige vers elle, Juusei ne réfléchit pas à deux fois et fonce la protéger. Sautant sur le premier les deux mains sur ses épaules et effectue un salto avant afin de se positionner devant la fille. Par un 360, il se baisse et tacle les trois garçons. Debout, devant la jeune aveugle, il lui glisse un regard derrière l'épaule et puis dis d'une voix calme.

« Ça va aller ? »
http://www.onepiece-requiem.net/t3581-juusei-d-phoenix-la-renaissance-du-volatile-a-validerhttp://www.onepiece-requiem.net/t3798-fiche-de-phoenix-d-juusei
Jeska Kamahlsson
Jeska Kamahlsson

♦ Équipage : Red Spectres

Feuille de personnage
Dorikis: 5863
Popularité: -363
Intégrité: -346

Dim 30 Mar 2014 - 16:55


On ne la tapait plus. Le bruit de la grande porte qui grinçait sur ses gonds avait détourné tout le monde de ce qu'ils faisaient. Notamment les brutes qui molestaient Jeska. profitant de cette accalmie, l'ange essaya de se faufiler loin de ces agresseurs. Malheureusement, son entreprise ne fut pas couronnée de succès car les malabars se rendirent compte du pot aux roses et reprirent leur bastonnade de plus belle. La jeune fille faisait du mieux qu'elle pouvait pour ne pas crier sa douleur. Cependant, elle ne pouvait retenir ses larmes.

C'est alors qu'il arriva. Elle ne savait pas qui il était, mais il sentait la fleur de cerisier et le bois de santal. Il venait de mettre par terre les brutes qui la molestaient. Mais, pour le moment, elle ne pouvait savoir s'il s'agissait d'un ami ou d'un ennemi. Rien ne lui garantissait qu'il ne voulait pas, lui aussi, lui faire du mal. Les gestes mal assurés, elle se relève péniblement. Elle a peur de cet homme qu'elle ne connait pas. Que devrait-elle lui dire? Que devrait-elle faire? Il venait de lui demander comment elle allait. Bégayant de peur, elle murmura.

Je vais bien... merci...

C'est alors que les petite frappes se relevèrent et ordonnèrent au "monstre" de dégager. Sans demander son reste, Jeska s'enfuit en couinant et alla se planquer directement dans un coin sombre. A cette époque, l'aveugle était vraiment très très très timide, c'est pourquoi elle se dissimulait toujours parmi les ombres, pensant qu'ainsi, on ne la remarquerait pas. Ce qui était extrêmement naïf de sa part. Mais bon, la logique d'une aveugle n'était pas la même que le commun des mortels.

Ces gamins allaient se mettre à plusieurs sur celui qui les avait dérangé. Comme à leur habitude, ils encerclaient leur proie, prêt à passer le plus courageusement du monde à l'attaque. Il devenait évident aux yeux de l'aveugle que l'étranger l'avait aidé. Elle ne pouvait décemment pas le laisser ainsi se faire massacrer à sa place. Alors, elle prit tout ce qu'elle avait de courage ainsi que sa canne d'aveugle et elle frappa dans le dos un des garnements.

Laissez-le tranquille, bande de brutes!

Évidemment, ça ne lui fit pas grand chose. Il put même se retourner et envoyer son poing s'écraser sur le visage de l'aveugle, la décollant du sol pour la faire tomber sur le dos, le nez en sang et la lèvre supérieure fendue à la limite de l'inconscience. Elle, maintenant étalée comme une crêpe, elle  avait l'impression que tout tournoyait autour d'elle. Cependant, sa seule pensée allait vers l'inconnu. Elle espérait qu'il pourrait s'en sortir sans dommages...

http://www.onepiece-requiem.net/t7775-jeska-kamahlssonhttp://www.onepiece-requiem.net/t7858-les-techniques-de-jeska
Phoenix D. Juusei
Phoenix D. Juusei
Le Phénix

♦ Localisation : Grand Line 4eme Voie- Kikai no Shima
♦ Équipage : Ex-Capitaine 1re flotte des Red Spectre | Futur Corsaire

Feuille de personnage
Dorikis: 6060
Popularité: -307
Intégrité: -312

Sam 5 Avr 2014 - 19:01

Elle allait bien. C'est tout ce qui importait. Ses yeux aux reflets de la pureté faisait se sentir bien le jeune homme. A la voir, on aurait dit un chien battu depuis plusieurs années qu'un étranger venait défendre auprès de ses maitres actuels. Quelle image terrifiante. Ces gamins n'avaient aucuns sentiments, aucunes consciences. Frappé une fille en plus qu'elle soit aveugle ? Quelle lâcheté. Ils méritent une petite correction. Mais ses petites frappes pensent la même chose de l'individu qui venait de les mettre à terre. Tous se retrouve maintenant devant lui, les renforts en plus. Ils étaient en tout cinq à sept morveux prêts à en découdre. Qu'ils viennent, Juusei les attends. Commençant à courir les poings fermer vers le jeune homme, ses enfoirés se mettent à le frapper de toute leur force. La victime qu'était la gamine veut le défendre et s'en prend à l'un d'eux. D'un coup de poing, elle se retrouve le nez en sang sur le sol au bord de l'épuisement après un léger soupir de douleur. Ils sont donc prêt à tout pour la martyriser...

Esquivant un coup, le solitaire frappe un gamin d'un coup de genoux le sur-élevant légèrement du sol. En suit une série de coup de pied l'emmenant toujours plus haut. Puis se positionnant au dessus de lui, le phénix frappe, l'envoyant au tapis sur quatre de ses collègues. Les autres continuent de lui en vouloir. Elle était leur proie et personne n'avait le droit de se mettre en travers de leur chemin. Tous les jours ils s'amusent à la même activité, ce n'est pas aujourd'hui qu'ils ne pourront pas le faire. Sauf qu'ils oublient un détail, Juusei est là.

« Chopper le les gars et faites lui la peau !!!! »

D'un coup violent mais sec, il en met un à terre les dents s'écrasant sur le sol. Un coup de poing en plein abdomen, en voilà un autre de maitriser. Ils ne sont plus que trois. Les trois de départ. Chacun le nez en sang, ils reculent plus leur agresseur avance. Dans un cri de démence, il sert les poings, les yeux remplis de rage et s'apprête à leur donner une bonne correction jusqu'à les plonger dans un coma bien mérité.

« Juusei !!! Calme toi ! »

Le maitre. Il est le seul à connaitre le vrai potentiel du garçon et lui seul sait à quel point il peut être violent si on lui fait mal. Là, la question n'était pas qu'on lui avait fait mal, mais qu'on maltraitait une jeune fille. D'un air plus calme par la présence de son sensei, le jeune homme dessert les poings lentement avant de balancer sa réplique.

« Tsss, maitre ! Qu'est c'qu'on fait là encore ? Vous ne voyez pas qu'aucun d'entre n'est apte à devenir l'un de vos élèves ?! Ces enfoirés maltraitent une jeune fille aveugle et n'en n'ont même pas honte ! Et vous ! Oui, vous la dame qui gérez cet internat ! Vous faites quoi pendant des moments comme ça hein ??? Vous m'donnez envie d'vomir ! Si c'est comme ça, j'me casse ! »

Avant de faire demi-tour, il se retourne vers la gamine, la prend dans ses bras et l’amène près du robinet sous le préau, afin de la rincer et de la mettre en sécurité.
http://www.onepiece-requiem.net/t3581-juusei-d-phoenix-la-renaissance-du-volatile-a-validerhttp://www.onepiece-requiem.net/t3798-fiche-de-phoenix-d-juusei
Jeska Kamahlsson
Jeska Kamahlsson

♦ Équipage : Red Spectres

Feuille de personnage
Dorikis: 5863
Popularité: -363
Intégrité: -346

Dim 6 Avr 2014 - 20:28


Jeska est un peu groggy. Elle entend bien que ça se bat à quelques mètres d'elle, mais les sons lui arrivaient flous. Un peu comme si elle avait la tête sous l'eau. Puisant dans le peu de forces dont elle disposait à l'époque, elle réussit à se redresser un minimum. C'est là qu'elle réalise qu'elle saigne. Immédiatement, elle place sa tête de façon elle qu'elle ne soit pas au dessus du reste de son corps. L'aveugle n'aimait pas tâcher ses habits. C'était relativement étrange, car elle n'y voyait rien. Logiquement, se balader en vêtements crasseux ne devrait pas pas la déranger plus que ça. Mais les règles de l'orphelinat étaient strictes, il fallait toujours être propre sur soi. Et c'étaient les enfants qui prenaient soin de leur linge. Malgré son handicap, Jeska ne dérogeait pas à la règle. Il était donc capital pour elle de garder ses guenilles propres. Parce que, dans le cas contraire, elle devrait faire face à la plus difficile des épreuves pour elle. La lessive.

A coté, ça frappe et ça crie. Elle entend le jeune homme s'indigner du traitement qu'on lui réserve. Et de l'inaction du personnel de l'orphelinat. Elle se sent mal. Qu'on la prenne ainsi en pitié la blessait, mais d'un autre coté, elle était contente, car ce jeune homme avait fait cessez momentanément son calvaire. Partagée entre deux sentiments contraires, elle ne savait plus trop quoi penser. C'est alors qu'elle se sentit soulevée du sol par une paire de bras puissants. On la portait. Enfin, il la portait. Elle reconnaitrait à présent son odeur entre mille. Ainsi déplacée, elle se sentait comme une princesse. C'était comme dans les peu de livres qu'elle pouvait lire. Le prince charmant portait sa belle. L'émoi que la situation provoquait en elle la faisait rougir comme une pivoine.

Enveloppé d'une sorte de douce ivresse, elle se laissa ainsi porter jusqu'à a fontaine sous le préau. Et même lorsqu'il la posa au sol, elle continuait de se croire sur son petit nuage. C'était comme si elle flottait à quelques centimètres au dessus du sol. Même l'eau qu'elle se jeta au visage afin de se débarbouiller n'y changea rien. Par contre, le liquide s'insinua dans sa plaie à la lèvre. Le picotement des plus désagréable ainsi provoqué la sortit de sa douce torpeur. C'est là qu'elle réalisa qu'elle était seule. Son sauveur était parti. Elle n'avait même pas eu le temps de le remercier! L'enfant qui était si sage et si obéissante fit pour la première fois quelque chose de répréhensible. Elle fila aussi vite que ces petite jambes le lui permettaient en direction de la sortie.

Elle n'en avait pas le droit. Mais elle s'en fichait. Elle ne pouvait pas laisser partir ce jeune homme sans lui avoir exprimé sa gratitude. Elle ne prit même pas la peine de répondre à la directrice qui lui demandait ce qu'elle espérait bien faire. Elle n'avait plus qu'un but, lui parler. Elle voulait connaitre son nom, et aussi qu'il connaisse le sien. Il l'oublierait sans doute dans quelques semaines, mais elle, elle garderait le souvenir de ce moment gravé dans sa mémoire jusqu’à la fin de ses jours. Elle suivait l'odeur de santal et de fleur de cerisier qu'il laissait trainer derrière lui comme une piste pour qu'elle le retrouve.

Elle n'avait pas trop l'habitude de mettre les pieds dans le village qui se trouvait à coté de l'orphelinat. C'était pour elle assez inédit aussi d'agir su un coup de tête et d'ignorer l'autorité. Et, elle trouvait ça... délicieusement grisant. Ne se fiant qu'à son odorat, elle finit par trouver le jeune homme qu'elle cherchait. Il s'était adossé contre un mur. Essoufflée, elle se planta devant lui. D'une constitution fragile, il lui fallut quelque instants pour récupérer de son effort. Ce ne fut qu'une fois sa respiration revenue à la normale qu'elle osa parler.

Heu... salut! Moi c'est Jeska... Jeska Kamahlsson. Je suis la fille que... enfin, tu le sais vu que c'est toi qui m'a sauvée de ces brutes. Je voulais te remercier... heu... merci... merci beaucoup. Si tu veux... ça te dirait que... je t'offre une glace? ...Ou autre chose si tu n'aimes pas les glaces!

La petite ange était toute rouge. Et pas que par l'effort qu'elle avait fourni il y a peu. Elle venait de proposer à un garçon de ... sortir avec elle! Elle ne réalisa la chose que lorsqu'elle eut fini de prononcer la phrase.
http://www.onepiece-requiem.net/t7775-jeska-kamahlssonhttp://www.onepiece-requiem.net/t7858-les-techniques-de-jeska
Phoenix D. Juusei
Phoenix D. Juusei
Le Phénix

♦ Localisation : Grand Line 4eme Voie- Kikai no Shima
♦ Équipage : Ex-Capitaine 1re flotte des Red Spectre | Futur Corsaire

Feuille de personnage
Dorikis: 6060
Popularité: -307
Intégrité: -312

Dim 28 Déc 2014 - 17:06

Il l'avait sauvé de ces gamins. Maintenant, il était parti. Ne souhaitant aucunes représailles de leur part, il venait de quitter l’orphelinat alors que son maitre était rester parler avec l'éducatrice. Ce qui venait de se passer ne le préoccupait plus tellement. Mais il pensait encore à cette fille. Son visage angélique l'avait surement marqué. Il la trouvait belle, très belle. Malgré son handicap, la nature avait fait d'elle une déesse et le garçon ne s’empêcha de le remarquer.

Juusei trouva du repos sur un banc adosser à un mur dans une rue commerçante du village. Il se contenta de s’asseoir et de ne penser à rien. Il avait besoin de calme et de sérénité. Mais contre toute attente, la fillette venait de le rejoindre, le souffle coupé. Les yeux écarquillés, il ne savait pas tellement quoi faire. C'est alors qu'elle prit la parole.

« Heu... salut! Moi c'est Jeska... Jeska Kamahlsson. Je suis la fille que... enfin, tu le sais vu que c'est toi qui m'a sauvée de ces brutes. Je voulais te remercier... heu... merci... merci beaucoup. Si tu veux... ça te dirait que... je t'offre une glace? ...Ou autre chose si tu n'aimes pas les glaces! »

Elle était timide et n'osait pas trop demander à l'enfant si il accepterait de sortir avec elle. Mais elle le remercia pour ce qu'il avait fait peu de temps avant. Mais sortir avec une fille, Juusei n'était pas prêt. C'est le genre de chose qui le met mal à l'aise. Car oui, il est aussi timide, seulement avec les femmes qui lui plaise. C'est l'épiderme sur ses joues d'enfant qui rougissait, qui pouvait donner une réponse à la fillette. Mais elle était aveugle. Ce qu'elle ne pouvait malheureusement pas distinguée. Mais Juusei le fit comprendre par de brefs bafouillements qui ne laissaient échapper aucuns mots, seulement des sons. C'est après une longue minute de silence, choquée par sa demande, qu'il lui répondit sur un ton froid mais aucunement méchant.

« Moi c'est Juusei et ne me remercie pas pour tout à l'heure, c'était normal. Et puis, c'est d'accord. C'est vrai qu'il fait un peu chaud. Une glace pourra me rafraîchir un peu ... »

il voulait jouer les mal dominant, lui montrer qu'elle ne l'impressionne pas mais tout le monde le sait, les aveugles ont un sixième sens ... Cette Jeska ne laissait pas l'adolescent indifférent.
http://www.onepiece-requiem.net/t3581-juusei-d-phoenix-la-renaissance-du-volatile-a-validerhttp://www.onepiece-requiem.net/t3798-fiche-de-phoenix-d-juusei
Jeska Kamahlsson
Jeska Kamahlsson

♦ Équipage : Red Spectres

Feuille de personnage
Dorikis: 5863
Popularité: -363
Intégrité: -346

Mar 30 Déc 2014 - 0:26


Il bredouillait en présence de l'ange. Pendant un court instant, Jeska pensa qu’il s'était pris un coup dans les dents et que depuis il avait du mal à articuler intelligiblement ses propos. Fort heureusement, ce n'était pas le cas. Le jeune homme réussit même à parler à l'aveugle. Cependant, il y avait quelque chose d'étrange et de pas très naturel dans sa voix. Comme si il la forçait à sortir de sa bouche. La jeune fille s'interrogeait, penchant la tête sur le coté comme si, de cette manière, elle pouvait voir les choses différemment.

Ainsi, il s’appelait Phoenix. Et il acceptait de prendre une glace avec elle. Elle était ravie, tout son visage rayonnait de joie. Délicatement, elle le prit par la main et le mena vers la boutique du glacier. Jeska adorait les glaces. De ce fait, elle avait hâte d'arriver. Son empressement devait se faire sentir tant elle tirait sur le bras du garçon. Lui, il était pas très à l'aise. L'ange sentait la moiteur de la main de son compagnon. Un peu naïve, elle mettait ça sur le fait de la chaleur et non pas sur un embarras du jeune homme.

Après quelques courtes minutes, la gamine se planta devant une boutique. Le glacier! Il y avait d'autres enfants qui faisaient la queue. Et visiblement, ça l'embêtait. Elle trépignait. Si son compagnon était observateur, il aurait certainement vu qu'elle n'avait presque pas utilisé sa canne blanche pour se repérer. Et oui, la mini-Jeska avait flairé le fumet des crèmes glacées! Une odeur plus que tout autre avait émoustillé son intérêt.

Je voudrais une glace à la fraise siouplait! J'offre celle du garçon aussi!

Elle désigna alors Phoenix d'un geste du bras. Puis sortit un petit porte-monnaie en cuir d'une poche de sa robe et fit passer les pièces sous ses doigts. Elle donna exactement le montant que lui demanda le commerçant, mais ne vit pas le regard entendu que le glacier adressa à Phoenix. L'ange ne révéla pas à son rencart son amour fou pour le goût fraise. Enfin, pas verbalement. Mais l'expression extatique sur son visage et les battements de ses petites ailes noires devaient être des indicateurs plus que voyants.

Allez Phoenix, viens, je connais un endroit super sympa!

Sa glace dans une main, et celle de son compagnon dans l'autre, elle guida le jeune homme. Cette fois-ci, c'était à l'oreille qu'elle se repérait. Comme elle était mineure, elle ne rentra pas dans l'établissement qu'elle visait. Il s'agissait d'un bar. Et dans ce rade miteux, il y avait un vieil homme poisson du nom de Tom qui jouait et chantait. De la bossa nova. Jeska n'avait pas le droit d'aller à l'intérieur, alors elle contourna l’édifice et s'assit sur une vieille caisse de bière sous une fenêtre, d'ici, on entendait parfaitement la musique. L'aveugle venait souvent ici se faire bercer l'âme par les notes veloutées. Elle tapota doucement la caisse à coté d'elle, invitant part là même Phoenix à s'asseoir à coté d'elle.

Ce... c'est mon endroit favori ici...

La petite rougissait. Que dire? C'était la première fois qu'elle avait autant d'intimité avec un garçon. Et elle se retrouvait incapable de dire quelque chose. Elle aussi se mit à bredouiller plein de choses. Il fallait qu'elle dise quelque chose. Qu'elle lance vraiment la conversation. Alors elle dit la première chose qui lui passa par la tête.

Dis, Phoenix, qu'est ce qui t'amène ici?

http://www.onepiece-requiem.net/t7775-jeska-kamahlssonhttp://www.onepiece-requiem.net/t7858-les-techniques-de-jeska
Phoenix D. Juusei
Phoenix D. Juusei
Le Phénix

♦ Localisation : Grand Line 4eme Voie- Kikai no Shima
♦ Équipage : Ex-Capitaine 1re flotte des Red Spectre | Futur Corsaire

Feuille de personnage
Dorikis: 6060
Popularité: -307
Intégrité: -312

Jeu 8 Oct 2015 - 13:03


Rappel, Juusei 13 ans.:
 

Le vendeur de glace est pas mal réputé j'ai l'impression. Tous les gosses s'y presse dès que la cloche retentit. Comme pour appeler l'bétail. Bonne technique commercial. Mais il n'y avait qu'une seule personne qui m'intéressait vraiment; la petite aveugle. Elle m'avait touché à l'orphelinat. Ou c'était peut être de la peine. Allez savoir ... De toute façon, ce que ces gars voulaient lui faire était stupide. Heureusement que l'sensei était là quand même, car j'leur aurais fait une fête pas possible à ceux là ...
re de lui montrer c'est qui l'hoH
C'qui importe, c'est qu'on soit partit de tout ça, car elle tout comme moi, on allait passer un mauvais quart d'heure avec nos responsables respectifs.

En plus, il fait beau. Le soleil est à trois heures de son zénith, je suis en bonne compagnie, il peut rien arriver de grave. Jeska en profite pour nous ramener deux glaces, parfum ...

Fraise ? Hum ... C'est mon parfum préféré hélé !

Et en voir ses yeux timides de bonheur, ça devait être le sien aussi. Coïncidence ? Carrément. Tant qu'elle est toujours heureuse ... D'ailleurs, elle me demande de la suivre, le sourire aux lèvres. Un endroit qu'elle connait, où la musique semble lui plaire. Ca tombe bien, j'aime la musique. A l'arrière d'un bar, elle s'assoit sur une caisse de bière. De mon côté, je suis face à elle, adosser au mur histoire de m'la jouer insociable et mauvais garçon avec le un pied en angle droit contre le mur. Comme dans les pubs qu'on peut voir. Mais elle me fait signe, une place était libre à côté d'elle tout en m'affirmant que cet endroit était son lieu favoris. Je refuse, j'suis bien contre le mur. Histoire de lui montrer c'est qui l'homme ... *ahem*

De là, un silence se créer. Mais elle le rompt. Car elle est gentille contrairement à moi.

Dis, Phoenix, qu'est ce qui t'amène ici?
Héhé ! On est là pour recruter une future recrue pour le dojo. Histoire de lui apprendre les bases de notre art martiaux tu vois l'truc ? Hihi


Que j'dis le sourire aux lèvres. Car une partie de moi aimerait bien que ce soit elle... Puis j'ai comme l'impression qu'elle s'en est rendu compte car elle a eu comme un sursaut en mangeant sa glace.

Attend, j'vais t'enlever ça ... hahaha

Avec un vieux mouchoir, je lui enlève la glace sur le bout du nez. C'est dégueulasse mais mignon. C'que dirait nos parents en tout cas. J'profite de cette approche pour me lancer à mon tour, j'aimerais en apprendre plus sur elle.

Et toi ? Ca fait longtemps que tu es à l'orphelinat ?



Dernière édition par Phoenix D. Juusei le Mar 27 Oct 2015 - 22:28, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t3581-juusei-d-phoenix-la-renaissance-du-volatile-a-validerhttp://www.onepiece-requiem.net/t3798-fiche-de-phoenix-d-juusei
Jeska Kamahlsson
Jeska Kamahlsson

♦ Équipage : Red Spectres

Feuille de personnage
Dorikis: 5863
Popularité: -363
Intégrité: -346

Lun 12 Oct 2015 - 10:22


L'ange adorait la fraise. Elle savourait sa glace en écoutant la Bossa Nova qui sortait du piano bar à coté duquel elle zonait. Avec Phoenix. Ce dernier est assez étrange, pour une raison obscure, il décline l'invitation de la jeune fille. Il faut dire qu'à cet âge là, les garçons ne nourrissent pas encore d'intérêt pour les filles et inversement. La proposition de l'aveugle était donc en tout bien tout honneur, sans aucune espèce d'arrière pensée. Du coup, la gosse ailée ne comprenait pas trop pourquoi son sauveur préférait rester contre le mur. Pas très au jus des pratiques macho que singeait son ami, Jeska prit donc son attitude pour un aveu d'une certaine timidité.

C'était assez déroutant, mais d'un autre coté, elle ne pouvait s'empêcher de trouver ça craquant. Le coté colosse au cœur tendre. C'était super mignon à ses yeux d'aveugle. Et en plus, lui aussi, il aimait le parfum fraise! Si elle n'était pas déjà en train d'en pincer pour le jeune homme, ce détail aurait sans nul douté achevé de la faire fondre. Et surtout, après avoir annoncé qu'il était là avec son maitre pour chercher un disciple aux arts martiaux, Jeska fut tellement surprise qu'elle sursauta légèrement. Il y avait un petit je-ne-sais-quoi dans sa phrase qui laissait entendre à l'aveugle qu'il aimerait bien que ce soit elle. D'où l'émoi de l'ange.

La voilà donc, les joues rosies par l'intérêt qu'elle présumait de Phoenix. Une drôle de chaleur lui montait à la tête au point que, malgré ses sens surdéveloppés, elle ne sentit pas qu'elle avait de la glace au bout du nez. Soudain, il s'approcha. Le cœur de Jeska battait à tout rompre dans sa petite poitrine. L'espace d'un instant, elle se sentit presque défaillir, et puis... ce fut tout!

La jeunette, au teint franchement cramoisi maintenant, essayait tant bien que mal de reprendre son calme. Elle semblait avoir si chaud qu'elle se demandait pourquoi sa glace ne fondait pas dans son cornet! Quelle émotion pour une jeune fille un peu trop émotive! Du coup, elle n'entendit pas ce que Phoenix lui demandait. Il dut donc répéter.

Je suis arrivée ici, j'avais un peu plus de cinq ans. Là, j'en ai onze. Elle compta sur ses doigts pour faire la soustraction. Ca va faire un peu plus de six ans que je suis là! L'ange se replie sur elle même comme un tube de dentifrice et poursuit. Mon père m'a abandonné quand j'étais petite. Il m'a confié à un équipage de la Marine qui m'a amené ici. Et... voilà.

Si il y avait une chose que Jeska détestait faire, c'était de se poser en victime. De ce fait, elle abrégeait son histoire pour ne pas avoir à raconter comme sa vie ici se passait. Cependant, elle voulait aussi en savoir plus sur Phoenix, et même savoir si il pouvait lui apprendre à se battre.

Dis, Phoenix, tu ne pourrais pas m'apprendre deux-trois trucs? Pour que je sache me battre moi aussi?
http://www.onepiece-requiem.net/t7775-jeska-kamahlssonhttp://www.onepiece-requiem.net/t7858-les-techniques-de-jeska
Phoenix D. Juusei
Phoenix D. Juusei
Le Phénix

♦ Localisation : Grand Line 4eme Voie- Kikai no Shima
♦ Équipage : Ex-Capitaine 1re flotte des Red Spectre | Futur Corsaire

Feuille de personnage
Dorikis: 6060
Popularité: -307
Intégrité: -312

Lun 12 Oct 2015 - 18:46


Jeska, raconte nous une histoire !

Bof, la petite timide était déjà assez mal à l'aise par l'action que je venais de commettre. Etait elle amoureuse de moi ? Je commençais à avoir des doutes. Mais elle devait être impressionner ou tout bonnement excitée par ma présence, car c'était la première personne qui était comme ça avec moi. Du coup, elle me raconta quand même son histoire. Une pauvre orpheline qui arrive dans ce genre d'établissement à l'âge de cinq et qui ne trouve pas de parents durant six longues années. Touchant putain ... Si ma mère adoptive ne m'avait pas adopter à la mort de ma mère biologique, j'aurais surement été dans le même cas qu'elle. Seul au monde, n'ayant que mes yeux pour pleurer. Car dans les orphelinats, c'est pas des tendres. Mais comme à son habitude, elle changea de sujet.

Dis, Phoenix, tu ne pourrais pas m'apprendre deux-trois trucs? Pour que je sache me battre moi aussi?

Moi, lui apprendre à se battre ? C'était tentant. Mais j'avais comme l'impression que c'était mon devoir, lui apprendre à affronter la vie qui allait l'attendre là bas.

Ok si tu veux. Mais je vais simplement t'apprendre à te défendre. Histoire que ces crétins ne te touchent plus jamais. Au pire des cas, tu demanderas à la directrice de nous appeler et je rappliquerais directement après héhé !

De là, on est partit s'entrainer. Mais bon on est partit bien loin, vu qu'on était rester dans cette rue qui était bien chaleureuse malgré les apparences.

Lorsqu'il t'attaque, tu bloques son bras avec ton bras gauche puis tu pivote légèrement sur la droite. Et tu frappe le nez...

...

Là, tu te baisses et uppercut au niveau des abdominaux !

...

Attends, regarde comment faut faire..

...

Tu place ta jambe gauche comme ça, et tu montes ta garde.

...

Ahahah ! Attends, j'vais t'aider.


Toute la fin d'après midi, je lui ai appris le maximum de prise. Des plus salaces ou plus efficaces, et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle était bonne. Très bonne. Et lorsque je la plaçais, je voyais dans son regard la joie. Et son rire ... que dire de ce dernier. il était tout simplement transmetteur de joie de vivre. Elle savait communiquer avec les gens rien que par son attitude. Cette fille était vraiment très spécial. Peut être que je me laisse aller également ... Le coucher de soleil se faisait devant nous et elle me remercia. Nos regards s'étaient croisés et elle s'approcha, tendant ses lèvres vers les miennes. Qu'est ce qui lui prenait ? Qu'est ce qui nous prenait ? Nous n'étions que des gamins. Mais parfois, il serait peut être temps de se comporter en tant qu'adulte nan ?. Je lui ai alors attrapé délicatement la mâchoire avec ma main gauche, détournant son initiative, pour l'embrasser sur la joue.

Hum ... J'espère te revoir un de ces jours. Et je garde ce baiser pour la prochaine fois. Comme ça, ça t'obligera à me revoir hihihi

Et si on rentrait désormais ?
http://www.onepiece-requiem.net/t3581-juusei-d-phoenix-la-renaissance-du-volatile-a-validerhttp://www.onepiece-requiem.net/t3798-fiche-de-phoenix-d-juusei
Jeska Kamahlsson
Jeska Kamahlsson

♦ Équipage : Red Spectres

Feuille de personnage
Dorikis: 5863
Popularité: -363
Intégrité: -346

Mar 13 Oct 2015 - 18:51


Il acceptait de lui montrer quelques mouvements! Jeska était aux anges, ce qui était le comble, puisqu'elle en était déjà une! La petite faisait de son mieux pour être une bonne élève. Phoenix devait souvent la guider car ses positions était approximatives, mais hormis ça, la jeunette pigeait vite le truc. Et au bout d'une bonne heure, elle était capable de reproduire les enchainements d'une façon suffisamment correcte pour répliquer si on voulait lui faire du mal. Seulement, en bon professeur, le jeune homme ne s'arrêta pas là et continua à entrainer la gamine. Cependant, elle, qui n'était pas encore habituée aux effort physiques, commençait à fatiguer. Du coup, elle tombait souvent, ce qui semblait beaucoup la faire rire. En fait, il serait plus vrai de dire que tant qu'elle était avec Phoenix, rien ne lui paraissait désagréable, elle aurait même trouvé bons les brocolis, c'est pour dire!

Et puis surtout, elle avait senti le doux toucher de ce jeune homme. Et elle craquait de plus en plus pour lui. Surtout elle qui était très sensible au contact physique. Elle qui se demandait alors pourquoi les femmes craquaient toujours pour les mauvais garçons, elle commençait à présent à comprendre. Oui, elle sentait que sous l'aspect austère et "bad boy" qu'il se donnait, il y avait vraiment beaucoup de bonté chez Phoenix. Et le fait qu'elle soit la seule à le voir la rendait aussi spéciale que celui qu'elle affectionnait. Alors elle se jeta à l'eau! En guise de remerciement, l'ange se décida à lui donner un baiser. Un vrai de vrai, comme les princesses en donnent au prince charmant. C'était là son premier en plus. Lentement, elle s'approcha. Elle se mit même sur la pointe des pieds pour être à sa hauteur, elle sentait son souffle sur sa peau, mais même sans ça, ses lèvres auraient trouvé les siennes d'instinct. Le contact était imminent, et puis.

Rien!

Il la détourna délicatement de la main et l'embrassa sur la joue! Quoi? Elle était tellement déçue! Et ça se lisait clairement sur son visage. Très vite le sentiment d'avoir été repoussée se transforma en colère. Elle avait l'impression qu'il ne l’aimait pas, ou du mois, pas autant qu'elle l'aimait. Et ça la blessait profondément.

Ce n'est pas drôle!

Puis elle fila comme une furie, laissant Phoenix seule en face de lui même. A se demander ce qui n'était pas drôle, qu'il refuse ses avances, ou qu'il parle de se voir à une aveugle?

La voilà donc qui courrait en direction de l'orphelinat. Elle pleurait alors qu'elle n'avait mal nulle part. C'était pour Jeska une sensation des plus étranges. Comme elle connaissait le coin comme sa poche, elle retrouva sa route les yeux fermés. Et, très vite, se tint dans la cour de l'institution pour enfants abandonnés. Et quelle ne fut pas sa surprise de se retrouver nez à nez avec la même bande de gamins qui l'avaient molestée tout à l'heure. Ils étaient d'humeur à se venger, et Jeska, quant à elle, n'était pas d'humeur à se laisser faire.

L'ange put donc mettre en pratique ce que Phoenix lui avait appris. Des prises et des coups bas. Les gamins le sentaient assurément passer, cependant, une gamine de onze ans qui s'attaque à des gamins de quinze piges, ça ne faisait pas photo. Jeska opposa une belle résistance, mais fut assez facilement vaincue par les cinq garçons. Et maintenant elle avait le droit à un vrai passage à tabac, comme une grande. Deux ados lui tenaient les bras tandis que les trois autres la rouaient de coups. Au bout d'un petit quart d'heure, ils laissèrent la gamine. Elle avait un œil au beurre noir, une arcade sourcilière fendue, le nez cassé et du sang s'écoulait de sa bouché ouverte. A la limite de l'inconscience, l'enfant tenta de se remettre debout, quand elle sentit quelque chose lui éclabousser le visage. Elle leva le bras pour se protéger de ce jet de liquide chaud et qui sentait fort l'urée. Quand un autre flux l'aspergea. C'est alors qu'elle comprit que ces garçons cherchaient à l'humilier et lui pissaient dessus. Ils n'avaient pas apprécié qu'elle se rebiffe, et ils voulaient s'assurer qu'elle ne recommencerait pas.

Jeska avait l'impression d'être une moins que rien. L'estime qu'elle avait d'elle même était à présent si basse que même l'île des hommes-poissons lui aurait paru être un sommet. Résignée à être un souffre-douleur, elle baissa la tête et abandonna l'idée même de résister. Heureusement, ils eurent vite fini, mais pour la petite fille, c'était juste trop. Elle en avait marre de vivre dans ce monde. Elle voulait partir. Et par là, la gosse ne pensait pas à juste quitter cette île de malheur.
http://www.onepiece-requiem.net/t7775-jeska-kamahlssonhttp://www.onepiece-requiem.net/t7858-les-techniques-de-jeska
Phoenix D. Juusei
Phoenix D. Juusei
Le Phénix

♦ Localisation : Grand Line 4eme Voie- Kikai no Shima
♦ Équipage : Ex-Capitaine 1re flotte des Red Spectre | Futur Corsaire

Feuille de personnage
Dorikis: 6060
Popularité: -307
Intégrité: -312

Mar 13 Oct 2015 - 19:35


Bah qu'est c'que j'ai fais encore ?

Bizarrement, j'me sentais pas coupable à ce moment là. J'lui avais promis notre premier baiser, la prochaine fois que l'on se reverra et elle ... fuit en pleurant. Les femmes étaient vraiment compliqués. Elles le sont toujours de toute façon. Ce ne sont pas des sentiments et aucun homme ne sait comment elles fonctionnent. Si ça se trouve, elles n'ont plus ne le savent. Alors pendant qu'elle repartait en courant vers l'orphelinat, j'avais décider de rentrer tranquillement, en marchant; histoire de réfléchir. Elle aurait quand même trouver mignon cette phrase si elle était vraiment amoureuse de moi. Mais ça je ne le savais pas. Je ne pouvais pas deviner.

Tranquillement entrain de marcher dans la rue, un homme m'avait approché.

Excuse moi mon garçon, ça te dit de m'acheter une rose ?

Une rose ? Ouais c'était ça ! Le pardon ultime, offrir des roses à une fille. Avec ça et un air responsable de son malheur, elle allait fondre et me pardonner.

J'vais vous en prendre une m'sieur.
Très bien, ça te fera 5 berrys !
Quoi ? Donnez moi ça !


Je lui ai donc arraché la fleur des mains. J'avais beau avoir 14 ans, fallait pas me prendre pour un con non plus. Avec 5 berrys, j'pouvais rembourser la dette d'un pays. L'était fou c'type. Et puis, si je lui disais qu'en plus, je l'avais voler, elle fonderais littéralement. J'avais donc un plan.

Quelques minutes plus tard, j'arrivais à l'orphelinat essoufflés. J'venais de faire le reste du chemin en courant, histoire de lui donner au plus vite mon présent. Mais au fond de la cours, c'était une Jeska rouée de coups que je découvrais. Un oeil au beurre noir et du sang plein la figure. De loin, j'pouvais voir les mêmes enfoirés qui la maltraitent depuis toutes ces années. Et j'avais remarquer, qu'un des garçons rangeais son p'tit tuyau dans son pantalon. Mon regard se porta alors sur celle que j'avais sans doute vexer, et je pouvais apercevoir ses vêtements trempés. Ils n'auraient quand même pas fait ça ? Mais si. La rose tomba par terre. Tétanisé par la haine, mes mains tremblaient et mes eux ... se remplissaient de la même haine que j'éprouvais pour mon père qui nous avait abandonnés. Ces enfoirés ...
Ni une ni deux, je me suis alors emparer du balais poser contre le mur à côté de moi. J'utilisais ce que mon maitre m'avait appris, vitesse et efficacité.

Bande d'enfoirés !

Le bout d'bois se fissura sur la rotule du premier garçon: Il n'allait plus pouvoir marcher pendant un bon bout de temps.
Le second, se prit la brosse du balais que j'avais décrocher préalablement dans les dents: Toi tu ne mangeras pas cette semaine.
Un autre, se prit mon pied dans la figure. Il ricocha contre le quatrième collègue: Bonne nuit les mecs.
Et puis le dernier ... se prit le reste du manche du balais sur ce qui lui avait servit à humilier Jeska. Autant dire qu'une pointe de bois enfoncer violemment là dedans ça pouvait faire mal: Il pouvait dire adieu à sa descendance.
Cela devait bien faire des mois que je n'avais pas ressentit ce genre de chose. Et seul mon maitre, ma mère et mon frère étaient au courant de ce que je pouvais faire lorsque cet état me hantait. Capable de tout; mais surtout du plus violent.
Voilà qui avait 5 corps au sol, pleurnichant. Je me suis alors assis derrière Jeska, lui mettant la tête sur mes genoux, mon regard plongeant dans le sien, même si elle ne pouvait pas me voir. Mais grâce à mes mains sur son visage, j'essayais tout de même de diriger son regard vers le mien.

Hey ... Désolé si j'ai pu te vexer tout à l'heure. Je t'avais ramener une rose pour m'excuser, mais j'crois bien que j'l'ai écraser sans faire exprès ahah ... !

C'est alors que je me rendis compte, que je l'aimais. Elle était la seule personne qui me rendait comme ça. Je t'en supplie Jes' ... Ne me laisse jamais tomber...
http://www.onepiece-requiem.net/t3581-juusei-d-phoenix-la-renaissance-du-volatile-a-validerhttp://www.onepiece-requiem.net/t3798-fiche-de-phoenix-d-juusei
Jeska Kamahlsson
Jeska Kamahlsson

♦ Équipage : Red Spectres

Feuille de personnage
Dorikis: 5863
Popularité: -363
Intégrité: -346

Jeu 22 Oct 2015 - 19:31


L'ange venait de se faire sauver pour la deuxième fois de journée. Et ce, par le même jeune homme. Il lui était difficile de savoir si elle devait être heureuse que Phoenix soit revenu la tirer de là où alors triste de ne pas être capable de s'en sortir seule. Car c'était bien là le problème de Jeska, le garçon qui avait rossé ces brutes, il n'était que de passage, ça, l'aveugle ne l'avait que trop bien compris. Du coup, la jeune fille s'interrogeait naturellement sur ce se passerait une fois son compagnon parti. Étrangement, elle n'était pas plus choquée par le déchaînement de violence dont venait de faire étalage son ami que par l'horrible odeur d'urine qui la recouvrait.

Elle était donc allongée sur le dos, la tête sur les cuisses du jeune homme. Les mains de ce dernier lui caressaient le visage. Ses paumes ainsi que la peau sous ses doigts étaient rêches, mais elle sentait qu'il faisait de son mieux pour paraître tendre. Jamais il ne la touchait franchement, il s'agissait plus de caresses et de frôlements. L'ange était tellement émue par les attentions de Phoenix, qu'elle en avait les larmes aux yeux. Enfin, il se montrait à elle tel qu'il était vraiment, cessant de jouer son rôle de gros dur indifférent. Jeska aussi commençait à lâcher prise. Ses respirations se faisaient plus profondes. Puis, tout d'un coup, elle brisa la magie entre, installée par ce silence.

Dis Phoenix, est ce que ce sera toujours comme ça?

Sa voix était plus grave qu'à l'accoutumée, et, surtout comme étranglée par l'émotion palpable qui transpirait le mal être.

Est ce que je suis condamnée à être un paillasson pour ces types? Ou d'autres d'ailleurs. Tout ça parce que je suis faible... Handicapée... Différente? Je ne sais pas combien de temps je pourrais supporter ça. Je te remercie de m'avoir protégée aujourd'hui. Mais demain, ce sera au mieux la même chose. Le calvaire va continuer, parce que je suis incapable de me débrouiller par moi même. Et je ne peux pas te demander de passer ta vie auprès de moi à me protéger. Tu as t'es propres aventures à vivre. Et même si je ne te connais que depuis peu, je t'aime trop pour t'imposer le fardeau de ma présence.

Jeska pleurait et sanglotait. Les maux qui sortaient de sa bouche lui faisaient mal. On dit souvent que c'est une bonne chose de vider son sac, qu'après on se sent mieux. Seulement, pour la petite aveugle, il s'agissait là de vérités qu'elle n'osait s'avouer. De ce fait, plus elle parlait plus sa gêne grandissait.

Tu sais Phoenix, j'ai... beaucoup de colère en moi. J'en ai tellement du ressentiment nuque j'en viens à me demander si je suis vraiment une bonne personne avec juste quelques moments d'égarements haineux, ou si je ne suis pas au fond, une sale fille, avec juste un glaçage de gentillesse par dessus. Pourquoi je n'ai pas de parents? Pourquoi je suis dans cet endroit? Pourquoi je dois subir tout ça? Pourquoi je suis aveugle? Hein? Ma vie est nulle, elle sent la pisse. Et pas uniquement parce que ces gars se sont soulagés sur moi. Je subis une existence misérable et ça ne va pas aller en s'arrangeant.

Puis, soudain, le regard de l'aveugle croisa vraiment celui de Phoenix. Dans les yeux de Jeska on pouvait y lire une froide détermination.

Je sais qu'on s'est rencontré seulement aujourd'hui, mais j'ai un service à te demander. C'est quelque chose que je n'arrive pas à faire moi même parce que je suis profondément lâche.

La gamine se tait quelques instants, comment dire ça? Elle semble hésiter. Puis finalement, elle lance sa bombe.

Je voudrais que tu me tues.

http://www.onepiece-requiem.net/t7775-jeska-kamahlssonhttp://www.onepiece-requiem.net/t7858-les-techniques-de-jeska
Phoenix D. Juusei
Phoenix D. Juusei
Le Phénix

♦ Localisation : Grand Line 4eme Voie- Kikai no Shima
♦ Équipage : Ex-Capitaine 1re flotte des Red Spectre | Futur Corsaire

Feuille de personnage
Dorikis: 6060
Popularité: -307
Intégrité: -312

Ven 23 Oct 2015 - 14:18


Elle pleurait. Triste était son sort, triste était sa vie. Mais elle ne l'était pas toujours. Ce sont ces mauvaises herbes qui pourrissent son jardin secret. La solution ? Les déraciner. Alors après un long silence laisser par la jeune fille et son long discours, je lui fais part de mon ressentit. Les yeux dans les yeux.

Prend ta vie en main Jeska. Si tu laisses les autres te marcher dessus, te traiter de faible, tu resteras toujours comme tu es. Ne laisse personne dire qui tu es, ou ce que tu dois faire. Toi et toi seule est maitre de ton destin. Et tant que tu ne comprendras pas ça, tu n'y arriveras jamais. Tu n'es pas faible. Je ne serai pas tout le temps-là pour massacrer ces types quand ils t'embêteront, mais je te promet qu'ils ne recommenceront pas de ci-tôt. Entraine toit tous les jours avec ce que je t'ai montré et fait en sorte de savoir ce que tu veux vraiment. A partir de là tu verras, ta vie ne sera plus la même. Tu as de la colère en toi ? Utilise-la à des fins personnelles. Utilise-la pour te sentir mieux et effectuer des actions qui te plairont.

Mais beaucoup de questions restaient à soulever et je n'étais pas psychologue. Pas plus qu'aujourd'hui.

Pourquoi tu n'as pas de parents ? Sûrement parce qu'ils ne te méritaient pas. Pourquoi tu es dans cet en droit ? Je ne sais pas. Pourquoi tu dois subir tout ça ? Aucunes idées. Pourquoi tu es aveugle ? Vois ça comme un don du ciel. Tu n'es pas obligé de voir les horreurs de ce monde. Fais en ta force.

Et c'est alors qu'elle me coupa la parole pour me demander un service. Une chose dont elle était impensable parce qu'elle était trop lâche. Quelque chose...qui me mit hors moi.

Tss...Te..tuer... Tu te rend compte de ce que tu dis ... OY ! JESKA ! JE NE POURRAIS JAMAIS TUER QUELQU'UN QUE J'AIME ! METTRE FIN A TES JOURS ???? MAIS QU'EST CE QUE TU AS DANS LA TÊTE ??!

Je lâchais alors brusquement sa tête par terre pour aller rejoindre l'un de ces connards encore à terre. M'agenouillant sur lui, c'est durant cinq minutes que je l'ai frappé au visage, l'injuriant de tous les noms possibles et inimaginables. C'était de sa faute, qu'une gamine voulait se suicider sans même avoir parcouru le monde. Mettre fin à ses jours alors qu'on ne connait rien de sa propre vie et du monde en général ?? C'était stupide. C'est avec tous ces évènements que j'avais pris une décision.
OY ! SENSEI !

C'est alors que mon maitre entrait dans la coure et jeta le regard sur les cinq gamins allongés sur le sol.

JUUSEI ! Qu'as-tu fais ???
J'ai trouver votre nouvelle apprentie !
 
http://www.onepiece-requiem.net/t3581-juusei-d-phoenix-la-renaissance-du-volatile-a-validerhttp://www.onepiece-requiem.net/t3798-fiche-de-phoenix-d-juusei
Jeska Kamahlsson
Jeska Kamahlsson

♦ Équipage : Red Spectres

Feuille de personnage
Dorikis: 5863
Popularité: -363
Intégrité: -346

Mar 27 Oct 2015 - 17:56


Il y avait quelque chose de surréaliste dans cette scène. Phoenix et Jeska venaient de s'avouer qu'ils s'aimaient, mais aucun des deux jeunes ne s'en était rendu compte. Que se soit l'ange aveugle ou l'ado teigneux, ni l'un ni l'autre n'avait vraiment fait attention à ce qu'ils venaient de dire. Ou à ce que déclarait l'autre. Enfin, en matière de sentiments réciproques uniquement. Pour ce qui était du reste, la gamine aux ailes noires avait trop bien saisi ce que son ami lui racontait. Les choses ne changeraient que si elle travaillait d'abord sur elle-même. Seulement, pour Jeska, c'était tellement contre-nature qu'elle ne pouvait l'envisager sérieusement.

Pourtant, lui, Phoenix, il continuait à croire en elle. Pourquoi? D'où lui venait cette conviction que la petite ange avait une espèce de potentiel? Cependant, elle respectait le jeune homme. Et son avis aussi. Si il pensait qu'elle devait vivre, alors, elle vivrait. Pour lui. C'est alors que la gamine comprit la nature des sentiments qu'elle avait envers le jeune homme. Elle l'aimait. Il y a des filles qui tombent amoureuses, c'est beau, ça les élève, Jeska, elle, venait de tomber amoureuse comme on tombe d'une chaise.

Encore sous le choc de ce qu'elle venait de réaliser. La gamine saisit de loin une conversation entre Phoenix et son maître. Visiblement, c'était assez animé. Le garçon voulait que son "sensei" me prenne comme disciple, tandis que le vieil homme lui rétorquait qu'il avait déjà fait son choix. Et que ce n'était pas elle. En l'espace de quelques secondes, l'enfant venait de vivre son premier coup de foudre et son premier chagrin d'amour. Ce qui faisait d'elle la championne toutes catégories de l'ascenseur émotionnel.

Son amour allait partir, elle se devait de faire quelque chose. Prenant son courage à deux main, la petite fit trois pas en avant et hurla.

Phoenix je t'aime!

Soudain, une des sœurs du couvent lui tapote délicatement l'épaule. Il est parti, lui, son maître un le garçon élu. Il y a une heure de ça! En effet, le temps que Jeska ose faire sa déclaration, bien des minutes s'étaient écoulées. Et là, l'aveugle se sentait franchement ridicule.

http://www.onepiece-requiem.net/t7775-jeska-kamahlssonhttp://www.onepiece-requiem.net/t7858-les-techniques-de-jeska
Phoenix D. Juusei
Phoenix D. Juusei
Le Phénix

♦ Localisation : Grand Line 4eme Voie- Kikai no Shima
♦ Équipage : Ex-Capitaine 1re flotte des Red Spectre | Futur Corsaire

Feuille de personnage
Dorikis: 6060
Popularité: -307
Intégrité: -312

Mar 27 Oct 2015 - 18:16


C'était dans la négativité que le maitre me répondit. Et dans un questionnement sans fin qu'il l'avait dit. Me faisant bien comprendre "qu'est ce qu'on va faire de toi". Déjà gamin j'avais développer une violence assez triste..pour un môme de 14 ans à l'époque. Et il m'affirma par la suite, que Jeska, ne serait pas celle que l'on prendrait avec nous. Mon visage, mes membres ... Comment dire. Ce n'était pas de la violence qui montait au fur et à mesure dans mes veines. Mais de la tristesse. Je me rendait compte qu'elle était condamné à rester dans cet enfer, pendant que le nouvel apprenti se tenait aux côtés du sensei.

Mais ...
Nan Juusei, je suis désolé mais j'ai déjà fait mon choix. Et tu sais très bien que je ne reviens jamais sur mes décisions, n'est-ce pas ?
... Oui ...
Ne fais pas cette tête, Shisui est très bon dans l'art du katana pour quelqu'un de son âge. Il deviendra un grand sabreur.
Sûrement. Mais il ne pourra pas m'égaler. Car je m'entrainerais toujours plus fort et plus longtemps.
Oh mais je n'en doute pas.

Et une fois que je partirais du dojo ... Je reviendrais ici la libérer. VOUS M'ENTENDEZ ???!!!


Mon cri résonna dans la coure et mes yeux fixèrent la directrice du couvent, qui se tenait debout prêt des garçons que je venais d'étaler. Et à ce moment là, je me fit la promesse de la retrouver. Cette fille ... Je .. Je ne sais pas ce qu'elle m'avait fait, mais elle m'avait changer. En bien ou en mal, cela n'importait pas. Ce que je savais, c'est qu'elle me manquerait à cet instant. Le maitre prit mon bras et me dirigea vers la sortie en remerciant cette mégère qui gérait cet orphelinat comme un pied. D'un coin de l'oeil, je fixais toujours cette dernière puis, pour un dernier instant, je posais mon regard sur Jeska.

On se reverra. Je te le promet ...

http://www.onepiece-requiem.net/t3581-juusei-d-phoenix-la-renaissance-du-volatile-a-validerhttp://www.onepiece-requiem.net/t3798-fiche-de-phoenix-d-juusei
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1