AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Car l'espoir renaît par les souvenirs

Izya
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Allods d'Akeem

Feuille de personnage
Dorikis: 9947
Popularité: 849
Intégrité: -628

Mar 22 Avr 2014 - 16:40


La terre. Enfin.

La terre et ses falaises. Ses champs, sa campagne.

Sirup. Île calme et sans histoire. Lieu de vacances favori de nombreux nobles. Lieu de résidence terrestre d’une ange…
Enfin, je l’espère.

Irysia Shining, j’espère que tu es là.

Je n’ai jamais été aussi près de mon but, et pourtant, il me parait si loin encore… Toutes ces petites maisons parsemées dans cette île. Comment faire pour trouver celle que je cherche ?

En cherchant.
Pff. Ça me soûle déjà. Mais malheureusement, on a rien sans rien.

Alors je cherche un endroit où me poser. Un endroit où planquer le Redcopter surtout, parce que ça me ferai bien suer qu’on me le vole, celui-ci. Alors je regarde dans les falaises qui bordent l’île si par hasard il n’y aurait pas une grotte. Et effectivement, il y en a bien une. Voire même plusieurs.

Mon choix se porte sur celle qui se trouve au milieu d’une falaise plutôt escarpée. Aussi difficile à atteindre de la mer que depuis le sommet et suffisamment grande pour y faire rentrer ma barque volante. La manœuvre est assez complexe d’ailleurs, car certes ça rentre, mais de justesse. Et ce serait quand même dommage d’abîmer le vernis…

Krrrr

Hm…

J’espère que Red ne m’en voudra pas trop… Enfin, espérons que ce ne soit pas bien grave.

Dans le ciel, le soleil entame doucement sa descente de l’après midi. Je range un peu les feuilles sur mon père traînant dans mon vaisseau et ferme l’armoire comme je peux. Et enfin, je quitte mon embarcation, déjà pour vérifier les dégâts (heureusement ce n’est qu’une égratignure), et ensuite pour commencer mon dur labeur de recherche. Mais avant de m’éloigner, je prends soin de marquer l’entrée de la grotte par plusieurs coups de griffes bien placés. Ce serait bête de ne pas la retrouver, la grotte.

Après cela, je décolle et survole l’île par ma forme draconique. Je me place d’abord bien haut afin d’avoir une vue d’ensemble de ce qui m’attend en bas. Vers le centre de l’île, il y a un manoir plus riche que les autres et à quelques centaines de mètres de lui, un fort regroupement de maisons. Enfin, je dis « fort », c’est par rapport au reste de ma vision hein. Là, il doit y avoir au moins trente maisons proches ! Ce qui est énorme pour l’endroit où je me trouve. Car les autres sont plus isolées et au moins cent mètres les distances les unes des autres.

Et puis il y a les champs et vergers qui s’étendent à perte de vue terrestre. Bah oui, d’où je suis, j’en vois la fin. Et leur fin n’est autre que les falaises, soit les bords de l’île. D’ailleurs, sur le bord, on peut trouver quelques petites criques. Certaines sont sauvages, d’autres ont été aménagées et d’autres encore ont l’air privée.

Trouver la trace d’Irysia seule risquant d’être atrocement long… Bon, d’accord, y’a pas tant de monde que ça dans ce village. J’aurai eu bien moins de chance si elle avait décidé de vivre à Logue Town par exemple, mais quand même ! Moi je vous le dis, ça va être long et chiant cette recherche ! Surtout seule ! Et comme seule, c’est nulle, je décide de commencer par le centre du village afin d’y solliciter l’aide de gens. Car je pense personnellement qu’elle n’y sera pas. Pourquoi ? Bah, elle n’est pas d’ici, différente et elle a fuit pendant longtemps, non ? Du coup, ça parait logique qu’elle soit quelque part, paumée au milieu de nulle part. Et comme y’a plein de milieu de nulle part sur cette île…

Bref. J’entame donc ma descente vers le regroupement de maison. Et soudain, je vois l’une des villageoises qui marchait tranquillement me pointer du doigt !

Un… UN DRAGOOOOON !

Et soudain, c’est la panique ! Les femmes hurlent et courent se réfugier dans leurs maisons. Les hommes se regroupent et cherchent des piques, faux et fourches pour m’accueillir.

Évidemment, j’aurai dû y penser… J’ai pas forcement choisi la bonne forme pour faire une entrée en douceur. Alors je change de tactique et opte pour ma forme hybride ailée. Je peux lire de la surprise dans leurs yeux face à ce changement. Mais soudain, l’un des hommes lâche son arme, le teint livide. Et tout en tremblant, il lève doucement une de ses mains vers le ciel, pointant son index noirci par la terre vers moi.

C’est…C’EST IZYA TAHGEL !

De nouveaux hurlements retentissent. Plus fort. Plus grave… Plus… Masculin. Cette fois, même les hommes fuient, encouragés par leurs femmes qui les rappellent à elles. Et en moins de deux minutes, le petit village qui était plein de vie se retrouve complètement désert.

Et moi, choquée par ces réactions, j’atterri enfin et abandonne mes ailes de peau pour celles de plumes.

Mais… Enfin ?

Je me savais connue mais je ne me savais pas terrorisante. Chacun de ces jours depuis ma fuite d’Impel, je n’ai côtoyé que des pirates. Sauf à Logue. Mais il y avait Red à Logue, alors je pensais que peut être toute cette crainte émanait de lui.

Je pensais… Faut croire que je me trompais.

Mais peut être qu’en vrai toute cette peur ne vient pas que de moi. Peut être que le Tahgel y est pour beaucoup là dedans…

Je ne sais pas trop… Faudra que je demande à quelqu’un un jour. Mais qui ?
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
Izya
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Allods d'Akeem

Feuille de personnage
Dorikis: 9947
Popularité: 849
Intégrité: -628

Mer 23 Avr 2014 - 11:58


Je… Pardonnez mon intrusion dans votre village ! Mais, s’il vous plait, vous n’avez pas à me craindre ! Alors certes, c’est vrai, je viens de Grand Line. Oui, j’ai une mauvaise réputation et la marine me recherche…

Z’chuis chur que t’en ai même pas capable d’abord ! T’es qu’un gros trouillard qui parle beaucoup !

Mais ne croyez pas que je prends plaisir à tuer ou détruire ! Certes, j’ai fait de mauvais choix par le passé, et j’en referais sans doute si des gens se mettent sur ma route…

Tu pourrais quand même faire un effort ! Pour nous ! Pense à nous ! Nos parents nous attendent chez nous ! Toi, t’as pas de parents, ni de chez toi ! Toi, tu n’es qu’un gêneur ! Profiteur !

Alors s’il vous plait ! Cesser de vous cacher dans vos maisons. Ça me met mal à l’aise et vous savez pertinemment que ça ne sert à rien en plus ! Car si je voulais tous vous tuer, j’aurai déjà pu le faire !

En plus, si tu meures en nous sauvant, tout le village te sera reconnaissant et tu mourras en héro !

Je suis ici juste pour trouver une personne ! Une ange, comme moi ! Irysia Shining ! J'ai cru comprendre qu’elle vivait sur cette île !

Mais si tu n’y vas pas…

*PAF*

AIEUH ! NAN MAIS CA VA PAS ?! QUI A FAIT CA ?!

Mais t’es trop con ! Maintenant elle va venir vers nous et touch nous tuer !
Poussons-le de notre cachette !
Ouais !


*Poum*

Et là, un gamin sort des buissons sur les fesses. Comme s’il avait été éjecté. Mon regard de braise se pose sur lui. En d’autre circonstance, je l’aurais surement rassuré afin que mes actes aillent dans le même sens que mon discours, mais je n’aime pas trop recevoir des pierres derrière ma tête.

Et dès qu’il me voit, ce petit voyou s’arme d’un autre roc miniature pour réitérer son action. Qu’il réitère immédiatement. Mais que croit-il lui ? Hein ? Que moi, Izya Tahgel, je vais me laisser lapider de la sorte ?

La pierre s’arrête net dans ma main et d’un simple resserrement de celle-ci, elle se transforme en gravas qui tombent au sol. De quoi impressionner un simple gamin prétentieux dans son genre sans lui faire de mal.
Oui… Sans lui faire de mal. Il faut que je garde ça en tête malgré la bosse qu’il a osé me faire, ce sale mioche.

Son teint à blanchit un peu sous ma démonstration. Il est mort de peur, c'est sur. Et pourtant, je vois dans ces yeux quelque chose de différent aussi. Quelque chose comme du courage… Ou de l’inconscience, ça dépend du point de vue.

Je… Je suis Ronan Quicknes et je… JE N’AI PAS PEUR DE TOI !

Le pauvre petit est obligé de le crier pour s’en persuader lui-même. C’est presque touchant. J’aurai pu avoir pitié de lui et en rester là… J’aurai pu, si une troisième pierre n’avait pas volé de sa main jusqu’à la mienne malgré mon visage ciblé.

On n’t’a jamais dit de ne PAS ATTAQUER LES INCONNUS AVEC DES PIERRES ?!

Et un nouvel objet volant complètement identifié fuse, mais cette fois, dans l’autre sens : de ma main à sa tête !
J’ai pourtant essayé d’être gentille. Oui, j’ai essayé. Mais les mioches, c’est plus fort que moi, ça m’exaspère ! Toujours à brailler, à couiner, à n’en faire qu’à leur tête ! Comme lui, là, qui même avec une arcade ouverte et des larmes dans les yeux décide quand même de me courir dessus en hurlant.

Ah, d’accord, tu veux jouer à ça ? Alors jouons !

Alors qu’il n’est plus qu’à deux mètres de moi, je me transforme en dragon et stoppe net son avancé en l’attrapant dans mes pattes avant. Puis je décolle en flèches vers le ciel. Le môme hurle d’abord, cette fois il ne peut cacher sa peur. Mais très vite, il se reprend et commence à essayer de me lacérer mes pattes écailleuses et griffues avec ses petits ongles tous fragiles. C’est à peine si ça me chatouille. Mais je risque de vraiment le blesser s’il continue à gigoter comme ça.

J’augmente donc la vitesse en plongeant vers le sol. Je vrille, tourne et looping. Mais ce gamin est coriace. Un peu trop même, le petit malin a fini par comprendre que ses ongles étaient inutiles, alors il tente ses dents, qui se révèlent drôlement plus efficace. Tellement qu’il arrive à m’arracher une écaille !

Aie !

Rien de bien méchant, certes, c’est comparable à une simple piqûre d’insectes. Mais ça surprends, et quand on me surprend, je lâche. Et quand je lâche… Il tombe. Une centaine de mètre de chute libre… Y’en a qui pense pas à tout avant d’agir.

Et maintenant, grande question : je le sauve ou pas ?

Même si je n’aime pas ça, je ne suis pas une tueuse d’enfant. Alors je plonge à sa poursuite. Ses cris sont vraiment insupportables quand même. Pour la peine, je vais le laisser avoir vraiment peur. Il reste 20 mètres avant la chute. 10. 5. 2.

Zioup

A un mètre avant la crêpe, je l’attrape. Mais pas n’importe comment : je fais en sorte de lui coller les bras sur son torse et utilise deux de mes doigts pour lui tenir la mâchoire fermée. Comme ça, pas un mot et pas de gesticulation.

Mais déjà, le soleil commence à se coucher. Et ce gosse à grand besoin d’être puni. Alors je retourne à ma grotte, avec lui dans les pattes.

Au moins, il a l’air de s’être calmé. On verra comment il se comporte cette nuit. Et puis, qui sait, peut être qu’il se révélera utile…


Dernière édition par Izya le Ven 25 Avr 2014 - 15:44, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
Izya
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Allods d'Akeem

Feuille de personnage
Dorikis: 9947
Popularité: 849
Intégrité: -628

Ven 25 Avr 2014 - 13:06


Bah alors, tu dis rien ? Ils sont passé où les « je n’ai pas peur de toi ! » ?

Je le regarde, un petit sourire moqueur aux lèvres. Histoire d’allé chercher de quoi mangé, j’ai dû le ligoter pour être sur qu’il ne fasse rien de stupide avec le Redcopter. Parce que vu les yeux qu’il a eu lorsqu’il l’a aperçu, c’est clair qu’il aurait tenté de me le piquer. Mais bon, j’suis de retours de la chasse et deux mignons lapins rôtissent tendrement sur mon feu de camp. Non pas que j’en avais marre de tes conserves et viandes séchées Red, mais franchement, y’a rien de tel que de la viande fraiche.

Et pendant que la viande roussie délicatement en faisant frétiller les flammes par des gouttes de graisses tombant en leurs cœurs, moi, je regarde ce gamin qui est censé me faire mourir mon ennui. Mais le pauvre gamin a décidé de se muer dans un silence royalement chiant depuis la chute libre. Les seuls bruits qu’il a bien voulu faire furent les reniflements de ses larmes de trouilles. Heureusement, depuis, il s’est calmé.

Peut être que si je le détachais, il serait plus causant… Mouais, tentons. De toute manière, ce n’est pas comme si je risquais quelque chose.

Alors je m’approche de lui, et là, je peux voir de la panique naître dans ses grands yeux dorés. Il essaye d’être courageux, et il y arriverait presque ! Mais seulement presque. Alors il ne bouge pas, mort de peur. Sa respiration augmente, et lorsque je ne suis plus qu’à quelques centimètres, il ferme les yeux, résigné.

Quelques secondes passent ainsi, et lorsqu’enfin il comprend que ses liens ne sont plus, il ré ouvre ses yeux et me regarde, surpris. Moi, je suis déjà de retour près du feu, silencieuse mais moqueuse. Pauvre gosse, il est trop drôle !

Du coin de l’œil, je l’observe regarder son environnement et s’étirer discrètement ses membres engourdis par son immobilité prolongée. Mais il reste assis. Je suppose que dans une situation comme celle-ci, moi non plus je n’aurais pas su quoi faire à son âge…
Quoi que non, moi j’aurai déjà insulté mon ravisseur depuis longtemps en le menaçant de toute chose invraisemblable et je serais sans doute déjà morte… Surtout si j’avais eu affaire à moi.

Patiente est mère de survie hein. Héhé, tu as de la chance d’en avoir hérité petit. Moi, je n’en ai jamais eu.

Alors le silence s’installe. Surement lourd pour lui, mais quotidien pour moi. Alors même si c’est chiant, je m’y suis habituée. Et puis ce soir, c’est lapin ! Alors c’est plutôt cool malgré les événements de la journée.

Et lorsque le repas est enfin bien cuit, je le sors du feu et pose les deux bestioles dans un plat. Puis, je m’en découpe et bout et commence à manger, seule.
Bah oui, seule, je ne vais quand même pas nourrir ce gamin muet ! Et puis, c’est pareil que pour les bêtes : quand y’a de la nourriture à la clé, tout le monde est tout de suite plus gentil. Surtout quand l’estomac du tout le monde en question gargouille sévèrement et que sa bouche commence à baver à souhait devant ce festin qui m’appartient.

Dis… Pourquoi tu me gardes ici ?

Ah bah c’n’est pas trop tôt !

Pour le petit déjeuner. D’habitude je prends du chocolat, mais comme j’ai fini les stocks et que les villageois sont tous des abrutis finis…

Ah, je distingue un léger sourire face à cette affirmation. Intéressant. Aurait-il des problèmes avec ces gens ?

Et que du coup, je n’ai pas pu refaire mes stocks, il me faut autre chose à manger. Et après le chocolat, ce que je préfère au petit dej, ce sont les enfants bien dorés et croustillants.

Avec cette déclaration, je lui lance un regard bien intense qui fait peur, et hop, le voilà complètement livide et au bord de la crise de panique ! Haha ! Que c’est drôle ! Mais mon attention retourne bien vite à mon morceau de lapin.

Non, bien sûr, je plaisante ! Moi ? Manger des enfants ? Beurk. En vérité, j’espérais t’apprendre à ne pas jeter des pierres sur les gens.

Mon regard revient vers lui, il a la main levée, prête à m’envoyer sa rocaille dans la tête, encore. Pris sur le fait, il fait moins le malin, voire à l’air gêné et lâche vite sa pierre pour prendre une attitude de pauvre innocent.

Et je vois que tu as encore des progrès à faire…

Je me reconcentre une nouvelle fois sur mon lapin, découpant une seconde cuisse et laissant ce pauvre môme à ses pensées et sa faim.

Un nouveau silence s’installe, mais court celui-ci. Bah oui, l’odeur de la viande cuite est alléchante, hein ?

Pourquoi es-tu venue sur notre île ? Tu n’aurais pas mieux à faire sur Grand Line ?! Il n’y a rien pour une pirate dans ton genre ici !

Le ton de sa voix est un peu différent. Et ses remarques aussi. Quelque chose me dit qu’il a très bien entendu mon discours de cette après midi et que du coup, il sait très bien ce que je fais ici.

Tu… connais Irysia Shining ?
NON !!!
Hm… Tu mens.
NON NON NON !
Tu la connais.
NON ! Je la connais pas je te dis !
En plus de jeter des pierres, il va falloir que je t’apprenne à ne pas mentir ?
Mais je ne mens pas ! Je ne la connais pas ! Vous… Vous devez vous trompez d’île ! Je connais tout le monde ici et y’a personne de ce nom dans le coin !

Il ment, c’est sûr. Et sans doute pour protéger la dame que je cherche. C’est mignon. Et assez frustrant aussi. Je ne serais pas aussi connue, avec cette réputation, j’aurai sans doute eu moins de mal à le faire me conduire à elle.
Alors deux options s’offrent à moi. User de cette fameuse réputation et le faire parler par la torture ou bien le convaincre que je ne suis pas (que) cette vilaine pirate dont tout le monde parle.

Le choix est dur, l’une parait bien plus simple que l’autre… Mais ce gamin est borné alors il y a des chances que quelque soit la méthode, elle échoue.

Que faire… ?
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
Izya
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Allods d'Akeem

Feuille de personnage
Dorikis: 9947
Popularité: 849
Intégrité: -628

Ven 25 Avr 2014 - 17:31


Bon bon, d’accord. Disons que tu ne mens pas.
Je n’mens pas !

Bah oui, au fond, j’ai jamais voulu être méchante, moi. J’suis juste un peu impatiente, rien de plus, et têtue, et... Mais pour cette fois, je ferai un effort.

D’accord, tu ne mens pas. Mais du coup, si tu connais tout le monde et qu’elle n’habite pas là, me voilà bien embêtée.
Pour… Bah débrouille-toi ! Et va-t-en de Sirup ! Et relâche-moi !
Oh, c’est pas très gentil ça ! Souviens-toi que je t’ai quand même sauvé la vie !
Ma vie elle aurait pas été en danger si tu ne m’avais pas enlevé !
Et je ne t’aurai pas enlevé si tu ne m’avais pas agressé !
Et je t’aurai pas agressé si tu n’en voul… Si tu n’en voulais pas au village !

Mouais, il est trop honnête pour jouer longtemps au menteur. Mais si je lui force une nouvelle fois la main, il risque de se braquer à nouveau.

Et qui t’as dit que j’en voulais au village ?

C’est un jeu de patience, on verra bien combien de temps je tiens…

Bah… Euh…
Alors ?
Bah t’es une pirate ! Et puis t’es la fille de Tahar Tahgel ! Alors pour quelle autre raison tu viendrais ici ?! C’est évident que tu en veux au village !
Okay, je suis une pirate. Par contre, je vois pas ce que mon père qui n’est pas vraiment plus que mon géniteur… vient faire la dedans. En 21 ans j’ai du le voir moins de 24h complètes, alors tu crois vraiment qu’il a influencé ma vie et mes choix ?

En vérité, oui, il a tout de même influencé ma vie. Le peu que je l’ai vu, à chaque fois, il a réussi à chambouler pas mal de chose dans ma vie. Et sans lui, aujourd’hui, je ne serai sans doute pas là.

Et puis, tu n’penses pas que si j’avais vraiment voulu le détruire ton village, j’aurai déjà pu le faire au moins cent fois ?!

Cette fois, je lui ai cloué son sale bec de sale môme !
Hm.. Mais p’t’être que je n’aurai pas du hausser le ton ainsi… Izya, ma pauvre, tu t’emporte trop vite et tu vas finir par le traumatiser ce pauvre enfant.

Donc non. Je n’en veux pas à ton village, ni même à aucun de ses habitants. Je suis ici parce que j’espérais pouvoir trouver de l’aide. Mais tant pis. Irysia Shining, la seule qui pouvait m’apporter cette aide précieuse, n’habite pas ici.

Je soupir longuement histoire d’attendrir un peu plus ce petit homme. Je vois qu’il réfléchit mais apparemment, ça ne suffit pas.
Un travail de patience, hein. Pff…

Tu en veux un morceau ?

Je lui montre le deuxième lapin non entamé. Je le vois un instant hésiter, puis finalement, il hoche la tête en signe d’approbation. D’un coup de Narnak, je tranche la bête en deux et lui en offre un morceau. J’observe son regard emplie de désapprobation à l’égard de mon sabre.

Tu n’aimes pas les armes ?
J’ai toujours trouvé les armes blanches ridicules comparées aux armes de tirs.
Et si je te dis qu’avec mon sabre, je peux être aussi efficace à distance qu’au corps à corps ?
Pff. Tu dis n’importe quoi !
Rappelle toi, je suis allée sur Grand Line moi ! La mer de tous les périls, mais aussi la mer où tout devient possible.

Et comme je l’ai déjà fait autrefois, dans une autre grotte… avec un autre chieur ; je me mets face à l’entrée de la grotte et dégaine Narnak. Puis d’un coup sec, j’envoie une lame d’air voler loin vers l’horizon et atteindre cette pauvre mouette qui passait par là.
Puis je me tourne vers le gosse qui a des étoiles dans les yeux suite à ma démonstration. Mais dès qu’il aperçoit mon regard, son expression change.

Pf, c’est nul ton truc.

C’est nul mon truc ?! C’est ça qu’il a dit ?! J’en reste bouche bée ! Le mioche, il est en extase devant la scène puis il me sort que c’est nul mon truc ?! Pourquoi ne peut-il pas admettre qu’il a aimé ?! Parce que je suis pirate c’est ça ?!

Si j’avais été de la marine, il aurait été mieux, mon « truc » ? Oui, si j’avais été dans le camp des gentils, ça t’aurait plus plu ?! ET LA PARCE QUE MON PERE EST UN MECHANT PIRATE QUE TOUT LE MONDE CRAIN ET PARCE QUE JE SUIS PIRATE, MON TRUC EST NUL ?! J’AI VU TON REGARD ! MON TRUC T’AS PLU ALORS POURQUOI NE PAS POUVOIR L’ADMETTRE PARCE QUE JE SUIS UNE PIRATE, HEIN ?! POURQUOI ?!

Pas de réponse et un nouveau silence s’installe, très lourd celui-ci, et très pesant. Et cette fois, c’est moi qui le casse.

C’est pour ça que je n’aime pas les journaux ! Tout le monde s’intéresse à ce qu’il y a dedans et personne ne voit plus loin que ça ! Et qui a-t-il dedans ?! Des actes ! Seulement des actes ! On n’en voit jamais les raisons ! Et du coup, le journal transmet qu’une partie de la vérité pour que tout aille dans son sens. Et plus personne ne prend le temps de regarder au-delà du journal. Et au lieu de laisser une chance aux gens, ils fuient lâchement et meurent de peur dans leurs maisons.

Nouveau silence. Mais cette fois, je n’ai plus rien à dire. Alors je ne le romprais pas.

La nuit finit par englober l’île entière. Il se fait tard, et le môme commence à fatiguer mais pour une raison que j’ignore, il refuse de s’endormir. Sans doute qu’il a toujours peur de moi. Vraiment vexant. Et sans m’intéresser plus à lui, j’éteins le feu et monte dans le Redcopter avec la ferme intention de me blottir dans mon tas de couverture.

Attends !
QUOI !?
J’ai… J’ai peur du noir…
Et t’as peur de moi ! Alors je ne vois vraiment pas comment je pourrais t’aider.
Mais ? Et le feu ?
J’aime pas dormir avec de la lumière.
S’il te plait…

Le pauvre a l’air complètement terrorisé. Tellement que je pense qu’il est près à se mettre à genoux pour que je rallume le feu. Pas de chance pour lui, il m’a mise de mauvaise humeur.

Non, ça n’me plait pas. Alors maintenant à toi de voir : soit t’as peur de moi, soit t’as peur du noir. Et si t’as peur des deux, bah t’as qu’à rester là toute la nuit et te pisser dessus. Moi, j’ai sommeil, alors t’es mignon et tu te tais !
Mais ! J’ai pas peur de toi moi…

Sa voix vire dans les aiguës, la pisse est pour bientôt.

Ah, oui, j’oubliais, t’as pas peur de moi ! Tu me traites juste comme de la merde ! Soit disant parce que je suis la grande méchante de l’histoire hein ! Et bah tu sais quoi ? J’crois que je préfèrerais que tu ais peur !
Mais non ! C’est faux !
Ah oui ?! Alors pourquoi me mens-tu ? Hein ? Pourquoi refuses-tu d’apprécier ce que je fais ?! Et pourquoi m’avoir balancé cette pierre ce matin ?! Moi au moins, je peux le dire : je n’ai fais de mal a personne aujourd’hui !
Je…Je suis désolé.

*Raclement de gorge*

Je me suis comporté comme un idiot… Pardon.
Pff. Tu dis ça juste parce que tu as peur !
Oui, un peu. Mais parce que c’est vrai aussi. Tu n’as rien fait de mal aujourd’hui et tu m’as même aidé en quelque sorte.
Ah oui ?
Oui. Les gens du village me déteste parce que quand j’étais petit, mes parents ont incendié plusieurs maisons et on causé la mort de plusieurs personnes, dont la leur. Au village, ils disent tous que c’étaient des fous et que les fous ne peuvent engendrer que des fous.
Et tu osais me juger sur mon père ?

Nouveau silence qui en dit long. Il commence à faire frais dans la grotte, et n’ayant pas du tout envie que ce gosse sache mon point faible, je reprends ma route vers mes couvertures.

Attends ! S’il te plait ! S’il te plait… Pourrais-tu rallumer le feu ?...

C’est vrai que le feu aussi, ça chauffe.

Et maintenant, dors et tais-toi.
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
Izya
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Allods d'Akeem

Feuille de personnage
Dorikis: 9947
Popularité: 849
Intégrité: -628

Dim 27 Avr 2014 - 14:42


IZYA ! IZYA ! RÉVEILLES-TOI ! TU BRÛLES !
Romfpf, hm, hein ?

J’arrive pas à ouvrir les yeux. Je dormais si bien, j’avais si chaud. Pourquoi il hurle dès le matin ce gosse ?! Hein ?! Et qu’est ce qu’il dit ? Pouaf, j’comprends rien. J’suis pas réveillée… Laisse-moi dormir.

AIEUH ! Non mais ça va pas ?! Pourquoi tu me plantes ce bâton dans la hanche ?! Ah ? Et merde.

Et oui, à force d’avoir envie d’avoir chaud, j’ai roulé jusqu’au feu dans mon sommeil… C’est malin ça. En plein milieu du brasier. J’comprends mieux pourquoi il a paniqué dès l’aube… Mais maintenant que je suis réveillée et consciente de la situation, mon manque cruelle de réaction choque mon otage. Il ne dit plus un mot et se contente de me regarder avec de grands yeux plein d’incompréhension.

Moi, pour l’instant, j’essaye juste de me réveiller suffisamment pour avoir la force de me relever.

Bon, tu serais mignon de regarder ailleurs pendant cinq minutes le mioche.

Aucune réaction. Bah bien, le voilà figé maintenant. Il a jamais vu personne dans des flammes ou quoi ?!

Hé oh ! J’te cause !

Toujours rien.

HEY !
Hein ?!
Pfff… Laisse tomber.

Je sors des flammes en dragon afin de conserver mon intimité et file me changer dans mon bateau. Puis je reviens vers le gamin, comme si de rien n’était.

Mais ?! T’es pas brûlée ?!
Non.
Mais ! Tu dormais dans le feu.
Moui… C’était pas mal d’ailleurs, il faisait bien chaud !
Mais ?! Tu devrais être morte ! Carbonisée !
Bah désolé de te décevoir mais je suis en plein forme ! Me manque plus qu’un bon petit dej pour bien commencer la journée.

Mais malheureusement, y’a plus de chocolat… Je jette un coup d’œil au gamin qui blanchit légèrement sous mon regard.

C’était une blague hier, je t’ai dis. Une BLAGUE. Mais bon, à défaut de chocolat… Va falloir trouver à manger.

Je regarde toujours le gamin. Qu’est ce que je fais ? Je l’attache encore ? Le prends avec moi ? Le laisse ainsi, en gage de ma confiance ? Est-ce que j’ai vraiment confiance… Hm…

Lui aussi à l’air de réfléchir de son côté. Comme s’il hésitait à dire quelque chose. Enfin, finalement, je peux peut être tenter de lui faire confiance, me cacher pour l’observer de loin dix minutes et ensuite, s’il ne fait rien de stupide, aller chasser. Mouais, tentons ça.

Bon, tu ne bouges pas, j’y vais.

Je me tourne vers l’entrée de la grotte, saute, me change en dragon et…

ATTENDS !
Quoi encore ?...
Je peux peut être t’aider à trouver du chocolat si tu veux…
Vraiment ?!

Ça, c’est une chouette nouvelle ! J’ai bien fait de le kidnapper ce gamin.

Oui… Mais à une condition !
Laquelle ?
Tu dois rester en dragon tout le temps où on sera hors de la grotte. Et je veux que tu ne parles à personne !
Ça fait deux conditions ça… Et pourquoi je devrais t’obéir ?!
Parce que t’es une pirate connue ! Et que tout le monde connait ton visage ! Et que même si on sait que tu as mangé un fruit, les gens font pas forcement le lien directement.
Mouais… ça me plait pas trop moi…
Si tu ne m’écoutes pas, t’auras pas de chocolat !

Rahlala… Qu’il est chiant ce môme. M’enfin, sous cette forme, je risque pas grand-chose alors même si c’est un piège, je ne prends aucun risque à lui obéir.

Pfff. Ça va, c’est bon, je resterai comme ça et ne parlerai à personne d’autre que toi. Mais t’’as intérêt à me filer du bon chocolat, hein, pas de la sous marque !
Oui oui, promis !



Bon, on y va ?
Ah ! Euh…
Ah oui. Monte.

Et cette fois, je décolle avec un gamin sur le dos. Un gamin qui commence à prendre un malin plaisir à me donner des ordres… Oui, oui. Au départ, ça sonnait comme des indications, mais là, de plus en plus, ça devient des ordres. Qu’est ce qu’on ne ferait pas pour du chocolat.

Finalement, il me montre une petite maison au bord de la falaise sud de l’île, cerclé par des champs puis par une forêt. En soit, une des maisons les plus planquée de Sirup.

Pose toi là et ne bouge pas compris ! Et je t’interdis d’abîmer les plantations, pigé !
Euh, dis donc, petit morveux, c’est qui le dragon qui peut te bouffer en une boucher ?
T’as dis que tu ne mangeais pas les enfants !
Oui bah figure toi que ça pourrait changer si tu te calmes pas tout de suite !
Si tu me manges, t’auras pas de chocolat.

Il n’a pas l’air de comprendre… J’approche ma grande tête triangulaire de sa petite bouille d’humain. Le fixant droit dans les yeux.

Écoute gamin, je suis Izya Tahgel, fille du sanguinaire Tahar Tahgel, amie avec le Capitaine d’Armada, Red, Dragonne et évadée d’Impel Down. Alors si je te mange parce que tu m’as énervée, rien ne m’empêcheras ensuite de dévaster cette maison jusqu’à ce que je trouve mon chocolat et plus si affinité ! Capiche ?!
Ou.ou.ou.i Dé.désolé. Pardon. J’y vais.
Ouais, je préfère ça. Et reviens vite, j’aime pas attendre.
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
Izya
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Allods d'Akeem

Feuille de personnage
Dorikis: 9947
Popularité: 849
Intégrité: -628

Mar 29 Avr 2014 - 13:53


Mais qu’est ce qu’il fout…

Je lui ai dit que je n’aimais pas attendre, non ? Si. Si, si, je m’en souviens, je lui ai dit. Et sans doute plusieurs fois ! Alors qu’est ce qu’il fout bon sang ?! Ça fait au moins… 3 minutes que j’attends ! Raaaah, c’est insupportable ! Et en plus j’ai faim.

Pourquoi je lui ai promis de l’écouter…

Si ça se trouve, il ne cherche pas du chocolat mais un moyen de s’enfuir ?! Ah le fourbe gosse ! C’est surement ça ! Bon. Je vais lui laisser une chance de se rattraper. Mais je ne lui en laisserai pas une de plus !

GRRRRAAAAAOOOOUUUUUU !

J’attends encore deux minutes, et s’il se pointe pas, tant pis pour ma promesse ! Il est hors de question qu’il me prenne pour une buse ! J’suis un dragon, moi ! Merde alors !

*****
Trois minutes plus tôt…


Lorédia ! Lorédia !
Et bien Ronan ! Ou étais-tu passé ? J’étais inquiète moi !
Je suis désolé Lorédia… Mais c’est une urgence ! Vite ! Il me faut du chocolat ! Plein de chocolat !
Une urgence ? Qu’est ce qui pourrait être plus urgent que de m’expliquer pourquoi tu n’es pas rentré cette nuit ? Hein ?! Tu es encore bien trop jeune pour te balader sans surveillance la nuit ! Alors non, je suis désolé, mais pour ton chocolat, tu vas devoir attendre ! Et selon le motif de ton absence, tu auras le droit ou non a du chocolat !
Quoi ?! Mais !!! Lorédiaa ! Je suis plus un enfant ! Et puis c’n’était même pas ma faute d’abord ! Je me suis fait kidnapper ! Et on va tous les deux mourir si tu n’me donnes pas du chocolat tout de suite !
Mais enfin, Ronan, qu’est ce que tu essaies de me faire croire là ! Tu t’es fait kidnapper ?! Et par qui hein ?! Non mais tu penses vraiment que je vais croire à cette histoire ?! Tu sais, je n’aime pas beaucoup les menteurs, jeune homme ! Alors maintenant, tu files directement dans ta chambre et la seule chose que tu auras à manger aujourd’hui, ce sont des légumes ! Compris ?!
Mais ON A MOURIR !
FILES DANS TA CHAMBRE !
MAIS NON ! TU DOIS ME CROIRE !

GRRRRAAAAAOOOOUUUUUU !

Qu’est ce que c’est ?! RONAN ! QUE CE PASSE-T-IL ?!
IL ME FAUT DU CHOCOLAT !
POURQUOI ?!
LORÉDIA ! VITE ! DU CHOCOLAT !
QU’EST-CE QUE TU AS RAMENÉ CHEZ NOUS ?!
JE T’EXPLIQUERAI QUAND JE LUI AURAIS DONNÉ DU CHOCOLAT !!!
J’EN AI PLUS DE CHOCOLAT ! TU DEVAIS EN RACHETER HIER !
QUOI ?!

*BLANG*

QUOI ?! J’ai du te supporter jusqu’ici… POUR RIEN ?!
Non.Mais.Je.Désolé.Je…
Un dragon ? Tu as ramené un drag… Tu peux parler ? Les dragons parlent-ils ? Tu es une dragonne ?
Oui, j’suis une dragonne, et je suis très énervée ! Ton môme m’a promis du chocolat et me voilà bredouille ! Quant à ton autre question, j’en sais rien, j’en ai jamais rencontré ! Et toi le gnome…
Mais, tes parents ? C’était pas des dragons ? Où es-tu humaine ? Tu as peut-être mangé un fruit du démon ! C..Comment tu t’appelles ?

C’est quoi toutes ces questions ? C’est quoi ce ton surexcité ? Je regarde la femme, je regarde Ronan. Lui non plus ne comprends pas. Bon, autant jouer cash !

Je suis Ifoufff…

Putain, Ronan, qu’est ce que tu fous ?! Vires ta main de ma bouche ou je la croque !
Oh et puis zut, je repasse en humaine et  basta !

Je suis Izya, Izya Tahgel.

Alors d’un côté, j’ai le droit à un regard noir d’un sale gosse mal léché, et en face, une rousse d’environ trente ans qui tente de retenir sa joie jusqu’à explosion.

YAAH ! Izya ! Je savais que je finirais par te revoir un jour ! Je savais que tu me trouverais ! Et regarde-toi ! Tu as tellement grandi ! Et tu ressembles tant à ta mère !
Attendez, attendez, attendez… Vous connaissez ma mère ?! Comment ? D’où ?

Je réfléchis une seconde. Cela ne se peut…

Vous êtes…. Iry
Irysia Shining. Oui, j’étais la gouvernante de ta mère.

Son visage rayonne de fierté. Moi, je ne comprends pas.

Mais, enfin. Si vous êtes Irysia Shining, vous devriez avoir au moins quarante, cinquante ans ! Pas trente ! C’est tout à fait invraisemblable !
Oooh, tu es trop mignonne, merci ! Moi qui pensais que j’en faisais trente cinq !
Là n’est pas la question ! Ça n’explique rien du tout !
Et bien je vais t’apprendre quelque chose :

Elle s’approche doucement de mon oreille et me murmure, comme un secret.

Il ne faut pas juger un livre à sa couverture !
Hein ?
En vérité, j’ai cinquante quatre ans ! Mais grâce à de longue recherche, j’ai réussi à mettre au point cette crème antirides qui me permet de conserver la peau de mes trente ans !
Sérieux ?!

Elle hoche la tête, très fière d’elle.

*Glououou*

Oh ! Mais c’est vrai ! Tu as faim ! Ronan ? Tu irais acheter du chocolat pour notre invitée s’il te plait ? Et ne traine pas d’accord !
Ça y est. Moi, je comprends plus rien…

Le pauvre gosse sort de la maison, complètement dépassé par les événements. Moi, je reste seule avec cette femme pour qui je suis venue sur Sirup. Je ne suis toujours pas remise de cette révélation, j’ai tant de chose à lui demander !

J’espère qu’elle pourra me dévoiler toutes les énigmes de ma naissance !
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
Izya
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Allods d'Akeem

Feuille de personnage
Dorikis: 9947
Popularité: 849
Intégrité: -628

Mar 29 Avr 2014 - 16:53


Ta mère aussi adorait le chocolat. Et la viande.

Cette femme, devant moi, me regarde avec tellement de bienveillance… On dirait presque le regarde qu’avait Malia, ma mère adoptive. Mais il y a quelque chose en plus dans ses yeux, quelque chose que je n’arrive pas à identifier.

Tu dois avoir des tonnes de questions à me poser, mais, avant de commencer, tiens, prends un peu de gâteaux.
Merci…

C’est assez intrigant les manières qu’elle a à mon égard. Comme si elle me connaissait depuis toujours. Est-ce parce que je ressemble à ma mère ? Peut être… Je ne sais pas. Mais je suis en face de la seule personne sur terre qui puisse me le dire. Alors… par où commencer ? J’ai des centaines de questions en têtes ! Laquelle poser en premier ?!

Pourquoi j’existe ? Pourquoi ai-je été conçue ?

Par celle-ci, oui. Celle dont la réponse me fait le plus peur…

Je sais que Tahar, mon père, n’était pas au courant de mon existence jusqu’à il y a peu. Et je sais aussi que ce n’était qu’une aventure d’un soir ! Alors pourquoi ?! Était-ce un simple accident ? Mais comment Red aurait pu savoir que je suis la fille de Tahar ? Je ne comprends pas… Comment… ?

Irysia m’interrompt en apposant sa main sur mes lèvres.

Ce n’était pas un accident. Il fallait que tu existes alors ta mère ta conçue.
Quoi ?!

Le ton de sa voix a changé, le voilà maintenant lourd et sérieux. Mais avec sa réponse, un tas de nouvelles questions surgissent dans mon esprit. Mais je n’ai pas le temps de parler plus qu’elle reprend la parole.

Écoute, je vais te raconter notre histoire, à ta mère et moi et j’espère que tu comprendras mieux nos choix.

Saches tout d’abord que nous ne venons pas de la terre. Nous sommes des anges qui vivions dans les cieux, sur une île nommée Stymphale, gouvernée par quatre lignée : l’eau, la terre, l’air et le feu. Ta mère était l’héritière de la lignée du feu. Et moi, je la préparais jour après jour pour sa monté en chant.

En champ ? Comme un champ de fleur ?
Héhé, non. Ici, sur terre, vous avez des rois, des maires et le Gouvernement Mondiale. Nous, nous n’avons que quatre voix. Et lorsque les voix accèdent à la tête de l’île, on dit qu’elles montent leur chant.
Ah, d’accord… Mais…
Chut, chut, chut, tu me laisses finir et tu poseras tes questions après d’accord ? Et prends des notes, tiens.

Elle me balance un calepin vierge et un stylo juste devant moi. L’angoisse… Dans quel pétrin je me suis fourrée moi ?!
Bon, avec une madeleine, tout passe mieux.

Notre histoire commence donc le soir de la mort de ta grand-mère. Si tout c’était bien passé, ta mère aurait récupérer la pierre de cors symbolisant sa monté en chant, mais tout ne s’est pas bien passé. Une grande partie du peuple, jaloux des privilèges et pouvoirs des voix, décida d’éradiquer les quatre familles vocales et ainsi, supprimer la supériorité de leur faculté.
Attendez, ‘tendez, ‘tendez.
Qu’est ce que je t’ai dis ?
Oui non mais là, je ne comprends pas votre histoire. C’est quoi c’est faculté dont vous parlez ?
Tu ne devines pas ?

Je la regarde, perplexe. Comment pourrais-je le deviner ? Elle est comique, elle. Et puis, d’un coup, je la vois qui attrape une bougie, attrape ma main et me colle la flamme sur la paume.

Aaaah, ça. Mais, et les autres voix ?
Ça importe peu, non ? Car malheureusement, ta mère a été la seule à échapper au massacre barbare. Nous avons réussi à fuir en descendant sur cette terre et en nous cachant parmi les humains. Mais certains anges de la rébellion étaient plus tenaces et plus cruels que les autres. Et malgré leur répugnance pour la race humaine, ils nous poursuivirent au-delà de nos frontières.

Pendant des années nous avons été contraintes de fuir. Et à plusieurs reprises, ils ont bien faillit nous avoir. Notamment le jour où ils m’ont fait ça.


Irysia se tourne et soulève son tee-shirt pour me montrer l’état de son dos. Et, là, à hauteur d’ailes, je peux voir, choquée, deux pauvres moignons à plumes, à moitié déplumés.

Ce jour là, seul un homme et beaucoup de chance nous permis d’en réchapper. Mais, finalement, sans le reste de mes ailes, il m’était bien plus facile de me camoufler et me fondre dans la masse. Et malgré toutes les réticences de Séléna, je réussis quand même à la convaincre de se couper ses ailes. Et je crois que c’est à se moment précis qu’elle abandonna l’espoir de retourner un jour sur Stymphale pour faire ce qui devait être fait. Et avec cet espoir, c’est aussi son désir de vivre qu’elle abandonna.

Je l’ai surprise plusieurs fois tentant de mettre fin à ses jours. Ou simplement laissant des traces pour facilité la tâche de nos poursuivants. Mais elle ne devait pas mourir. Pas ainsi. Car elle était le seul espoir pour l’avenir de Stymphale.

Euh… Pourquoi ? A priori, si le peuple voulait sa mort, c’est qu’il n’avait pas besoin d’elle, non ?
Il existe une salle dans le palais des voix, une salle secrète qui ne s’ouvre qu’avec les quatre pierres de cors réunies. Et sur la porte, il est écrit : « Lorsque le peuple criera et que le divin saignera, alors je serai là pour apaiser toutes offenses causées et libérer ceux qui se sentent prisonnier. »

Elle marque une pause, là ? Où elle a vraiment fini son explication ? Pourquoi elle me regarde avec insistance comme ça ? Je dois parler c’est ça ? Bon, d’accord.

Euh… Et ?
Me revoilà ! Ah, c’était compliqué ! Tous les gens du village étaient complètement halluciner de me voir débarquer comme ça ! Mais du coup, je suis bien embêter… Y’a plusieurs rumeur à mon sujet. La première étant que je me serais allié avec Izya ! Bon, c’est vrai, mais j’ai pas envie qu’on me prenne pour un pirate ! Après, y’en a des plus glorieuses… Euh, vous allez bien toutes les deux ?
Comment ça « Et ? » ? Tu ne comprends pas que tu dois ouvrir cette porte pour rétablir l’équilibre et délivrer tout le peuple qui croit encore en les voix originelles ?! C’est pour ça que tu as été créée !
Quoi ?! Moi ?! Non mais vous êtes folle ! J’ai rien à voir la dedans moi ! Je sais même pas où c’est Stymphale !
Ah, s’il n’y a que ça, j’ai la solution. Avant de partir, j’ai pris soin de prendre une vivre card qui mène directement là où se trouve la pierre de cors de feu que seul toi, grâce à ta faculté, peux récupérer.

Elle se lève et va fouiller dans un tiroir. Moi, je suis sous le choc. Devoir m’occuper d’un pays que je ne connais même pas ! Et puis quoi encore ?! Comme si j’avais que ça à faire !

Non mais non ! Y’a pas que ça ! J’ai rien à voir la dedans moi ! Et maintenant que je sais que des gens veulent ma mort juste parce que ma mère était ma mère et qu’elle m’a légué son pouvoir, j’ai encore moins de raison de vouloir y aller ! Alors désolé mais c’est niet !
Et tous ces gens qui comptent sur toi ?! Tu vas les laisser mourir en vain ?!
Comment ça « comptent sur moi » ?! Parce que vous leur avez dis que j’existai en plus ?! Ah bah bien ! Bravo ! Ça veut dire que je peux avoir une bande d’anges frapadingues qui me tombe dessus à tout moment dans le but de me tuer ?! Merci ! J’suis trop heureuse ! Youpi youpi !
Mais c’est pour ça qu’on a choisit Tahar Tahgel comme père ! On a consulté une voyante et elle nous a dit que c’était cette homme qui avait le plus de chance de te léguer force et courage !
Parce que vous m’avez formatée en plus ?! Et mon libre arbitre à moi, il est où la dedans ?! Hein ?! Pourquoi ma mère ne m’a pas conçue juste parce qu’elle voulait un enfant, comme tout le monde ?! Ça aurait été tellement plus simple ! Nan au lieu de ça, elle m’a conçue juste parce qu’elle avait la flemme de faire ce qu’elle devait faire ! Et bien désolé mais non, je marche pas là dedans.
Ta mère était loin d’être une flemmarde. Elle n’était juste… pas assez forte pour remonter la pente après la perte de tous ceux qu’elle aimait. Et au final, même si elle ne t’avait pas désirée, elle t’aimait au point de reprendre goût à la vie mais elle a tout de même choisi de mourir pour te protéger.

Un nouveau silence s’installe. Même si ma mère est morte pour me protéger, elle m’a quand même légué sa merde. Et, non, je n’en veux pas. J’ai mieux à faire ! Sans doute…

Tu sais, Izya, c’est Séléna qui a choisit la famille dans laquelle elle t’a laissé. Pendant près de trois semaines, elle les a observé dans l’ombre pour s’assuré qu’elle ne te mettait pas dans de mauvaises mains. De plus, elle a insisté pour que ce soit une famille avec un forgeron. Car la forge était toute sa vie et elle voulait à tout prix te transmettre ce savoir. Et je crois qu’elle ne s’est pas trompée, si ?
Hm.

Si elle croit qu’elle va me faire changer d’avis en m’amadouant de la sorte, elle se fourre le doigt dans l’œil !

Oh, allez, Izya ! Tu es la seule à pouvoir le faire ! Le seul espoir qu’il nous reste, à nous, pauvres anges qui n’avons rien demandé et qui avons du subir la jalousie des autres ! Ils ont besoin de toi Izya !
Nous avons besoin de toi.


Besoin de moi… C’est fou ça. Ces gens, ils ne me connaissent même pas et ils ont besoin de mon aide. Mais pour qui me prennent-ils au juste ? Un super héros ? Non ! Moi je suis une pirate ! D’accord, je suis peut être pas forcement contente de l’être, mais c’est ce que je suis ! Et grâce à ça, je fais ce que je veux, quand je veux !

Et puis, tu sais, j’ai lu tes exploits dans les journaux. Je suis sûr que ça sera rapide et sans risque ! Après tout, tu t’es échappée d’Impel Down ! La plus grande prison du monde ! Alors qu’est ce qui pourrait t’arriver là bas, hein ?! Les anges de Stymphale ne savent rien à la vie terrestre, ne connaissent rien de la piraterie, des combats et des crimes qui peuvent se dérouler sous leurs pieds !
Alors Izya, s’il te plait, aide nous !


Pfff… Hm….Ffff…

Vous êtes sûre que c’est sans risque hein ?
Qu’est ce qui pourrait arrêter un dragon comme toi ?
Euh, au hasard, un amiral ?!
C’est sans risque, ne t’en fais pas.

Pfff… ffff… Hm.

Très bien, j’irai. Mais n’oubliez pas, je suis une pirate ! Alors faudra pas se plaindre des dommages collatéraux !

J’attrape la boîte dans laquelle se trouve un bout de papier qui n’arrête pas de gigoter et me lève en direction de la porte. Derrière moi, Irysia est complètement folle de joie et me remercie à tut tête.

Puis au moment de franchir la porte, j’ai l’étrange impression d’avoir oublié quelque chose… Je me retourne vers les deux protagonistes, regarde plus attentivement Ronan, puis sa bouche, et finalement, ça me revient.
Alors je fais demi-tour et me rassoie, au plus grand désespoir de l’autre ange.

Par contre, je partirai pas d’ici sans mon chocolat !
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1