AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Un début inévitable

Invité
Invité


Jeu 22 Mai 2014 - 5:58


Precedently
Mushi mushi...

Je tiens la main de Luka, ma camarade pendant que nous longeons une allée en mode invisible. Faut croire que l'odeur de nos habits n'attire pas les yeux des occupants de cette île vers l'endroit où nous posons les pieds. Ce n'est ni un bar, ni un salon de thé, ça ressemble à une vieille baraque en bois, laissé à l'abandon. On y voit des débris de bateau et nous sentons l'humidité des planches de bois. Aux alentours, il n'y a pas grand monde. Comme si nous étions plus que deux à admirer l'état de cette vieille maison où l'enseigne fait pâle figure... Le 211. Tel est son nom. Le 211. Pourquoi un tel chiffre ?

- Tu te poses trop de questions, capt'ain.

T'as raison Luka, la vérité sort de la bouche des enfants... Et ça te dit d'attendre la fin inévitable de Jaya sur ce bâtiment paumé ? Je suis sûr qu'à l'entrée, on sera surpris par un homme-singe qui nous proposera une tasse de thé ou de café... Non ? Bah tant pis, au moins j'ai réussi à te faire sourire à l'idée saugrenue du maître d’hôtel homme-singe...

Qui sait, ça se trouve, c'est à notre tour de jouer les maîtres d'Hôtel, histoire de renseigner les petits nouveaux fraîchement débarqués... Qu'est-ce qu'on fait ? On attend une réponse, voilà ce qu'on fait...

Nous attendons la réponse en ce lieu, bien loin des combats qui animent l'île.


Dernière édition par Mizukawa B. Sutero le Mar 3 Juin 2014 - 5:08, édité 2 fois
avatar
Luka

♦ Localisation : sur OPR

Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: -123
Intégrité: -93

Lun 2 Juin 2014 - 18:16

Encore un endroit...étrange. Luka n'arrivait pas bien à en saisir les formes... Était-ce vraiment une maison? Elle avait du l'être mais maintenant elle ressembler plus à un dépotoir avec ces morceaux d'objet tous plus insolites les uns que les autres... Se qui n'arrangeait pas Luka, elle qui voyait tous jusqu'au plus petit détail, elle venait de trouver un autre défaut à sa faculté!

Mizu lui rester pensif, c'était récurent apparemment...mais bon, qui se rassemble s'assemble et Luka avait trouver en cette personne qu'elle appelait communément "cap´tain" un repère qu'elle n'était pas prêté à lâcher! Et elle l'avait prouver a plusieurs reprises, elle adorer Mizukawa  comme un frère.

-Tu compte rester sur le pavillon cap´tain? Et si on la visitée cette vieille maison?

Elle ne le voyait pas mais elle savait que sa proposition avait était accueilli avec un sourire. Il fit un pas, et Luka le suivit aussitôt. En y réfléchissant, la petite fille avait bien changer depuis sa rencontre avec Mizu, elle était plus souriante,et elle parlait beaucoup plus! Pas qu'elle soit devenu une bavarde! Loin de là! Mais elle n'hésite plus à parler, et souvent elle le faisait au bon moment.

Elle sentait le plancher moisis sous ces pieds...c'était pas la sensation la plus agréable qu'elle ai connus mais sa curiosité enfantine prenait vite le dessus et elle ne pouvait s'empêcher d'être attentive à se nouvel endroit qu'elle ne connaissait pas. La disposition des objets, les fentes dans les murs et même les araignées dans les coins! Elle ne pouvait s'empêcher de tout observer, jusqu'au moment ou la planche sous ces pieds céda sous le poids.

-Sa va Luka?

-...

-Luka?

-Sa va. A part le fait que j'ai faillit accéder à l'étage du dessous avant même d'y avoir penser tout va bien.

Les deux compagnons éclatèrent de rire, une rire détendu et joyeux. Mizu lui tendit la main et la fillette se releva. Leurs rires semblaient se répandre dans toutes la maison où ils pensaient se trouver seul, mais était-ce réellement le cas ?
Invité
Invité


Mar 3 Juin 2014 - 2:20


Ah si tu savais combien ce rire me fait tant sourire dans un écho lointain. Dans un écho lointain, mais si proche. Je me revois te sourire à cette phrase si joliment dite et ta voix si douce qu'elle résonne encore dans mes oreilles toutes creuses de ce verbe et ce franc parlé si doux. Je me répète comme ce rire lointain et proche et il me semble si lointain, car j'ai le sentiment qu'il n'y a que nous deux pour comprendre cet instant et il me semble si proche, car j'ai le sentiment qu'il n'y a pas que nous deux dans cet endroit malfamé ou peut-être inhabité... Entre le premier et le second choix, il n'y a qu'un pas et tu l'as franchis... J'ai bien peur que tu ne sois plus toute seule à l'étage du dessous.

J'y vois comme des sortes de mini-nous en version plein plein, c'est l'euphorie la plus totale dans un silence chaotique et enivrant... Je manque de poésie pour te le dire et je reste silencieux, mais pas bien longtemps. Ma voix caverneuse résonne jusqu'en bas et je fais peur à ces tout petits monstres qui ne sont que trop mignons et loin d'être petits... On croirait voir des mini-gens, c'est la première fois que je vois un peuple de la sorte.

- Et le peuple d'en bas qui reste silencieux à cause de la chute de Luka ! JE VOUS VOIS ! N'AYEZ PAS PEUR A CAUSE DE MA VOIX !

J'ai bien peur qu'ils ne puissent comprendre l'inverse, ô combien je sais que mon haki du roi pourrait tous les atteindre, je n'en n'use pas de ce pouvoir de roi. Je sais me montrer conquérant quand il le faut, nom d'un Zeus ! A mes souhaits... Bref...

- Luka, t'es pas toute seule, mais faut pas avoir peur, c'est des gens cool ! Dis-je avec une voix so Cool ! Mais toujours aussi caverneuse...

avatar
Luka

♦ Localisation : sur OPR

Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: -123
Intégrité: -93

Mer 4 Juin 2014 - 13:53

Pendant que son capitaine délirait totalement sur l'existence d'un peuple vivant à l'étage du dessous, Luka continuer ces recherche. Le trou était trop petit pour laisser passer Mizu mais avec sa petite taille la fillette avait pût passer et était maintenant en bas. Pourtant son capitaine avait raison sur une chose: ils n'était pas seuls. Et ça Luka en était sûre, elle en parirait son bras.

Elle sentait un regards poser sur eux, et en se concentrant elle percevait les bruit leger des vêtements qui se froissent et de la respiration qui s'accélère légèrement...La personne n'était pas loin, dans les pièces alentours peut être, il suffisait que Luka entre dans la bonne pièce pour la repérer quasiment instantannement.

-Mizu cap´tain ! Rejoint moi en bas je vais regarder dans les pièces à côté.

Elle entendis les bruits de pas de Mizukawa, s'éloigner, sûrement en quête de l'escalier. En attendent, elle avait une partie de cache cache à gagner. La pièce contenait deux portes et un couloir, celui ci sûrement relier à l'escalier, en supposant ceci il devrait y avoir plusieurs autre pièce dont la porte donnait sur le couloir...Les pièces ne manquant pas, les cachettes non plus. Luka souffla un coup en se dirigeant vers une des portes.

En l'ouvrant elle découvrit une chambre, elle ne semblait pas être suspect. La fillette referma la porte, ainsi si quelqu'un l'ouvrait elle serait alerter par le bruit. Elle se dirigea vers la seconde et fut surprise, elle donner sur un escalier qui s'enfoncer plus bas dans la maison. Bien trop bas pour qu'elle puisse entendre se qui s'y passe, elle referma la porte. Luka se dirigea donc désespérément dans le couloir...

Elle continuait d'avancer, les portes ne manquait vraiment pas ! S'y la personne connaissait bien la maison et maintenant que Mizukawa et Luka était séparer elle pouvait aisément leur poser problème, l'hypothèse supposant qu'elle ai de mauvaise intentions. Une légère odeur fit s'arrêter l'enfant, elle entra dans la pièce à sa gauche et y découvrit une bibliothèque immenses dont les étagères former un vrai labyrinthe. Luka adorait les livres! Bien qu'elle ne puisse plus en lire, elle était intimement convaincu que quand elle était petite elle aimais lire, de plus elle aimais beaucoup quand on lui lisait des histoires!

Le nombre de livre présent dans la salle était impressionnant pour la petite, l'odeur des vieux livre qu'elle avait sentit plus tôt était omniprésente dans la pièce. Un des livres était poser sur un bureau, en évidence. Elle le pris dans ces mains et passa l'une d'elle sur la couverture, le titre ressortait légèrement. Elle entrepris de le déchiffrer.

-c...o...m...t...conte ! ...de...p...i...d...non...pi...r...a...pirate ? Drôle de titre...

Un bruit retentit dans toute la maison, Luka releva la tête. Elle s'était éloigner de sa mission première, rejoindre Mizu et trouvait  l'inconnu ! Arg...elle pouvait être distraite parfois...elle se précipita vers la sortit tenant toujours le livre dans ces mains. Sa ne faisait de mal à personne si elle le prenait vu tous les livres. Non?
Invité
Invité


Sam 28 Juin 2014 - 12:53



- Atchoum !

Snif... J'ai le rhum des foins. Et j'ai de la fièvre par dessus le marché. Je crois bien que je délire un peu trop, au final, y'a aucun peuple en bas. Je laisse Luka dans ses aventures pendant que je me repose sur une chaise.

Une chaise qui craque sous mon poids et je me retrouve le cul par terre, ça fait mal... Aie-TCHOUM ! Encore ce satané rhum. C'est la maison des malheurs, puis soudain j'entends une voix bien distincte et je me dis, si ce n'est pas encore mon subconscient qui me joue des tours. Finalement, c'est une Luka tenant un bouquin doré à la main qui me surprend en train de faire le mariole, ça va qu'elle ne me voit pas l'aveugle. J'ai l'air un brin ridicule avec la chaise pété que j'ai pris avec moi.

Et au cas où l'on rencontre le vrai propriétaire des lieux, j'ai pas envie de m'embêter à lui expliquer nos tracas et puis on s'en fou, on fait ce qu'on veut. On est des pirates... Au final, y'a personne dans cette maison délabrée et toi Luka ? Dis-moi ce que tu fais avec ce bouquin doré à la main ? Contes de pirates, c'est un mémoire ? Tu l'as trouvé où ? Ah... Y'a une bibliothèque en bas ?

Cette baraque nous révèle des secrets.

- Ici la voix.

T'as entendu ce que j'ai entendu Luka ? Je ne délire pas ? Oh, je vais me poser, je suis fatigué et fiévreux. A toi de me dire ce qu'on fait, maintenant que nous sommes à nouveau ensemble. Je pourrais te lire ce livre, mais la voix, c'est qui ?

- Ici la voix, je vous invite à lire le bouquin que vous tenez entre vos mains, il révèle un secret sur un trésor légendaire

Il parle pas du One Piece, j'espère.

avatar
Luka

♦ Localisation : sur OPR

Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: -123
Intégrité: -93

Lun 7 Juil 2014 - 18:27

Hum, Luka était un peu inquiète...l'état de son capitaine n'était pas glorieuse. La fillette avait déjà lâcher son livre pour poser son front sûre celui de Mizukawa, il était chaud, legerement trop chaud, il avait un début de fièvre et Luka si connaissait en fièvre! Et puis c'était quoi cette histoire de voix? Au moins maintenant Luka savait qu'elle avait affaire à un homme. Pourtant, elle ne sentait aucune présence autour d'eux alors comment faisait il pour qu'on l'entende aussi bien ? Se casse tête ne sentait franchement pas bon.

-Qui êtes vous? Je sais que vous vous cachez, et si vous ne sortez pas c'est moi qui viendrez vous chercher. C'est quoi cette histoire de livre au trésor? De toute façon aucun de nous ne pourras lire votre livre. Je suis dans l'incapacité de le faire et mon capitaine n'est pas en état de le faire, je ne voudrais pas que sa fièvre augmente à cause de vos bêtise.

-vous...vous vous trompez, je...je suis la voix, rien de plus. Je n'est pas de corps phisique et...

-tu veut parier?

-euh...c'est que...je...

Maintenant Luka pouvait être sûre de deux choses, premièrement: c'était bien un homme, un machine ou tout autre choses n'aurait pas des hésitations aussi marquer et deuxièmement elle venait de comprendre l'origine de la voix. Elle avait d'abord était marquer par la présence permanente de tuyaux dans la maison, il y en avait dans toute les pièces. Ils devaient se retrouver tous dans une pièce là où se trouver cet homme et il se servait des tuyaux comme d'un haut parleur... C'était lâche, mais astucieux. Luka ne pouvait pas savoir d'où provenait le son ainsi, la répercutions des bruit sur les parois des tuyaux brouiller toute trace.

-Mizu capt´ain ? Qu'est ce qu'on fait? Tu préfère aller te reposer, ou on va voir l'espèce d'abrutis qui pense être assez bien cachez pour échappez à ma vigilance?  

Disons qu'une partie de cache cache et un jeu très apprécier par les enfants mais l'état de son capitaine était plus important que de s'amuser. Alors la gamine préférer lui remettre le choix de la suite.
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1