AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Deux excentriques à Fushia [Pv : Jazper John]

avatar
Kain


Feuille de personnage
Dorikis: 750
Popularité: 4
Intégrité: -2

Jeu 12 Juin 2014 - 14:10

"Eh, les gars ! Vous avez vu sa dégaine à celui-là ? Je savais pas que c'était carnaval aujourd'hui."

Les deux autres types me dévisagèrent des pieds jusqu'à la tête avec surprise avant de pouffer de rire. Les rires, c'est rigolo. Le rire entraîne le rire. Sauf quand on se fout de ma gueule ! Qui sont-ils pour critiquer mon look ? Sous prétexte qu'ils portent des costards-cravates, ils se sentent dans l'obligation de se moquer des autres ? Et le respect dans tout ça ? C'est pour les chiens, bande de crevards ? Je ne supporte pas ce genre de petits malins. Premier à fanfaronner, premier à s'écraser.

"Et ses cheveux ? Vous avez vu ses cheveux ? C'est quoi ce style ? Il essaie de lancer une mode ? La mode des abrutis-trop-emo-pour-toi-qui-te-regardent-avec-leurs-cheveux ?"

Les rires doublèrent d'intensité. Je crus que l'un allait avoir une crise cardiaque tellement il se roulait par terre et taper du poing. Moi aussi, j'aime taper... mais de manière moins bruyante. Je frappai le sol du pied afin d'extérioriser ma colère. Plus ils rigolaient, plus ma rage ne cessait de croître et plus leur punition allait être terrible. Même un aveugle aurait pu lire mon envie de meurtre dans mon regard si seulement celui-ci n'était pas caché derrière ma longue chevelure blanche.

"Oh !" lâcha leur leader d'un air surpris. "Il a pas l'air content, le guignol."

Tu te fous de moi et tu crois que ça va me faire plaisir ? Ou t'as un grain ou t'as un pète au casque. "En effet." dis-je d'une voix calme.

Je saisis ma queue de billard des deux mains, une en haut du manche, l'autre en bas. Je tapotai à répétition ma main gauche avec mon arme tout en marchant lentement, me rapprochant de plus en plus d'eux.

"Et tu vas faire quoi ? Nous tabasser à coups de canne ?"

"Oui." Une nouvelle vague d'euphorie les emportèrent. Plus violente encore que les précédentes. Un petit sourire narquois apparut sur mon visage. "Sachez que cette canne n'est pas comme les autres. Elle est en acier."

Les rires laissèrent place à des sourires nerveux puis à des mines déconfites. Enfin, le silence. J'adore corriger ce genre d'énergumènes. Le mec au sol se releva, tremblant comme une feuille. Je levai mon bras droit vers les cieux, la queue devenant un prolongement de mon être. Ensemble, nous formions un tout. Moi, mon arme, des idiots.

"Un conseil pour la prochaine fois. Les types avec un look particulier le sont souvent. Alors n'allez pas les ennuyer. Surtout quand il n'y a personne pour observer la scène ou vous protéger. Quelle idée de venir me chercher des crosses derrière une petite maison reculée du village, là où les seuls qui pourront vous entendre sont les bourgeois installés autour mais qui n'en n'ont rien à faire, trop préoccupés à chercher à manger. Alors laissez-moi vous poser une question : pourquoi ? pourquoi se moquer d'autrui ?"

Ils avaient probablement trop peur pour parler. Je sentais qu'ils voulaient fuir, prendre leurs jambes à leurs coups, mais ces dernières refusaient de les écouter. A jouer avec le feu, on s'y brûle. Après un certain temps, le leader répondit :

"Parce que c'est marrant."

"Et ma queue dans vos tronches, c'est marrant ?!" demandai-je avec une agressivité contenue. Après tout, je n'aime pas le bruit...

Censure:
 

Les trois types gisaient à terre, couvert de bleus et la tête enflée. Je dois avouer que c'était bien marrant... Alors que je m'apprêtais à partir, une voix me stoppa :

"Arg ! Mon brave, c'est une bien étrange arme que vous avez là. Arg ! Auriez-vous l'amabilité de vous en servir pour aider un pauvre honnête homme dans le besoin ?"

Je me retournai et observai avec attention cette personne. Un homme presque aussi grand que moi, cheveux courts en bataille, un bandeau sur l’œil droit laissant échapper une longue cicatrice, l'oeil droit vert, une balafre sur la joue gauche. Il portait un long manteau rouge, un pantalon noir et des bottes marrons. Ses vêtements étaient dans un triste état. Il avait tout d'un parfait pirate ou brigand. Le genre de mec qui n'attire que des ennuis. Mais ma mère m'avait appris à ne pas juger les gens sur leur apparence, d'autant plus que niveau look, je sortais du lot.

"Que voulez-vous ?"

Il s'approcha de quelques pas et jeta un œil aux trois costards-cravates inconscients. "Arg ! Voyez-vous, alors qu'il me demander de l'aider, un bourgeois m'a dérobé mon porte-feuille et est parti vers le port. Arg ! Je pourrais le retrouver et lui apprendre les bonnes manières si seulement ma jambe n'était pas dans cette état." Il marqua un temps d'arrêt. "Arg ! C'est cette odieuse personne qui m'a blessé... Arg ! Je venais de trouver un travail aux champs lorsqu'il est apparu et m'a attaqué avec une sauvagerie mêlée de férocité. Arg ! Voyez plutôt."

Il releva son pantalon, laissant ainsi apparaître sa jambe droite, entièrement brûlée. Il avait plus besoin d'un médecin que de retrouver le voleur. Mais bon, c'est un adulte. Il sait ce qu'il fait.

"Donc vous voulez que je lui colle une raclée pendant que vous récupérez votre porte-feuille ? C'est d'accord, allons-y."

Comment lui refuser toute aide ? Cet homme, pauvre d'après son apparence, était blessé et sans argent. Et pour une fois, un inconnu ne me jugeait pas sur mon look mais sur mon aptitude au combat. Il ne semblait pas être un des nombreux bourgeois installés depuis peu autour du village. De vrais limaces ces bourgeois. Maintenant qu'ils sont livrés à eux-même, ils ne sont pas foutus de se trouver à manger sans voler. Fushia était bien plus calme avant la révolution. La Marine avait renforcé ses effectifs depuis cet incident afin d'empêcher tout débordement entre les nouveaux pauvres et les habitants du hameau. Ces derniers n'étaient pas gênés par l'arrivée en masse d'anciens citoyens de l'ex-capitale du royaume mais quand ils se mirent à voler les récoltes, la situation changea. En effet, des tensions apparurent entre les honnêtes travailleurs du village et les incompétents qui l'encerclaient. Demander l'aide de la Marine ? Ils n'ont que faire des pauvres...

"J'ai entendu des cris. Ça venait de là-bas. Allons voir."

"Arg ! Mon brave, hâtons-nous ou vous aurez des problèmes."
http://www.onepiece-requiem.net/t11387-kain-dit-blue-eyehttp://www.onepiece-requiem.net/t11425-fiche-de-kain#138942
avatar
Jazper D. John


Feuille de personnage
Dorikis: 1370
Popularité: 10
Intégrité: -2

Ven 13 Juin 2014 - 18:20

Rapidement après sa première escale sur « Shell Town » notre jeune et fervent héros quitta subitement les lieux pour reprendre la mer à bord de son rafiot. Sans doute suite à sa petite querelle alcoolisée au bar avec Ginette, une femme malheureusement chauve, mais, oui il y a toujours un mais, elle était bodybuildée ! Cette femme était tellement musclée, que Jazper D. John se sentait complexé à côté d'elle. Ceci-dit après une dizaine de bouteilles de rhum englouties, John ne ressentait plus ce genre de pseudo-complexe. Actuellement, il voguait sur l'océan tels un vrai pirate assoiffé, et cette fois pas de rhum, mais d'aventure ! Avant son départ précipité de « Shell Town » notre protagoniste avait demandé la direction à suivre pour amarrer sur le célèbre port de la cité connue sous le nom de « La ville où tout commence et où tout se termine ». Depuis sa tendre enfance, il avait en tête de visiter cette île et particulièrement l'illustre échafaud où le défunt Gol D. Roger fut exécuté. C'était à bord de son embarcation d'infortune et débordant d'enthousiasme, qu'il prenait le cap de « Logue Town ». Malheureusement, le temps ne jouait pas en faveur de notre jeune flibustier, des bourrasques de vent s'acharnaient sur l'océan, à croire que dame nature c'était dressée contre lui. Son rafiot n'arrêtait pas de tanguer dans tous les sens, cette sensation de ne rien pouvoir contrôler et de se laissait guider encore une fois, irritait énormément Jazper, il n'arrêtait pas de jacasser comme un malade et à plusieurs reprises que ce n'était pas la nature qui pouvait l'empêcher de devenir le Seigneur des pirates ! Cela n'avait aucun sens, puisqu'il était seul en pleine mer à bord de son miteux rafiot, mais c'était bien lui de réagir de cette façon-là.


Après multiples galères, Jazper D. John était enfin arrivé. Oui, il était bel et bien ancrer dans un port, mais pas celui qu'il avait tant espéré. Il ne se trouvait malheureusement pas à l'endroit prévu, mais il fallait sans douter. Après tout, même avec les meilleures indications possibles, même avec des pancartes tous les cent mètres lui donnant la direction à suivre, il arriverai bien évidemment à se perdre. Mais enfin ce n'était qu'un léger détail parmi tant d'autre, notre héros submergé d'engouement déambulait sur les quais sans savoir réellement où aller, les bras derrière la nuque, le sourire à pleines dents, tout en sifflotant un air particulièrement chiant, le genre de truc qui vous trotte dans la tête toute la journée. John marchait la tête en l'air, il était à l'affut de n'importe quelle chose pouvant l'émerveiller. L'atmosphère semblait plutôt tendue, en effet, tous les regards étaient encore une fois rivés sur notre protagoniste, apparemment l'arrivée de Jazper n'avait pas vraiment eu un effet positif concernant l'ambiance. Tous les vieux pécheurs à l'allure bizarroïdes regardaient John de travers, comme s'il n'était pas le bienvenu..

* Bah dis-donc.. Pourquoi ils me regardent comme ça.. Je n'ai rien fait de mal.. Du moins je crois.. * Soupirait-il, en enchaînant bêtement avec une question destinée au groupe de pécheurs qui se trouvaient juste devant lui. « Hoï les vieux, je prends quelle direction pour me rendre à l'échafaud ? » Les pécheurs éclatèrent de rire, simultanément !

« - Zgahgahgahgah..
- Mais de..
- Quel écha..
- Faud tu parles
- Gamin ? »

Les vieux pécheurs répondirent de manière saccadée, ce qui perturbait énormément notre héros. D'un air dubitatif et la tête entièrement couchée sur son épaule droite, Jazper D. John était perdu dans ses pensées, c'était à se demander s'il réfléchissait étonnant non ?!

« VOUS NE CONNAISSEZ PAS L'ECHAFAUD ?! » Criait Jazper, complètement abasourdi. « L'ENDROIT OÙ GOL D. ROGER FUT EXECUTÉ ?! »

« - Beuuh..
- Bêêê.. (bêlement de la chèvre tenue en laisse par un des pécheurs)
- Ohh du calme Willy !
- Aaah oui..
- C'est par là-bas..
- Zgahgahgahgah..»

Le groupe de pécheurs ainsi que la chèvre pointaient leurs doigts vers l'Est, mais ils étaient très louches, ils donnaient l'impression de ce foutre ouvertement de la gueule de notre protagoniste. Jazper D. John salua les pécheurs et la chèvre avant de prendre la direction opposée, tout en continuant de siffloter son air atrocement gênant pour l'ouïe d'autrui.

« - êê ! (Encore la chèvre qui fait des siennes)
- WILLY STOOOOP !
- Il est pas légèrement Bête ?
- Bête ? Non en faite il est complètement stupide..
- Sans déconner, il se croit sur Logue Town ?
- Et en plus.. Il se dirige vers l'Ouest.. »

Jazper D. John ou le pirate au pire sens de l'orientation du monde, le genre d'homme à ne pas connaitre sa droite et sa gauche. Quel désastre, il vadrouillait dans les rues portuaires de ce qui ne semblait vraiment pas être « Logue Town », les civils s'écartaient tout en dévisageant notre héros, laissant ainsi John marchait tel un prince ou bien un lépreux, à vous de voir. Ses yeux valdinguaient dans tous les sens à la recherche de l'échafaud tant convoité, mais son ventre commençait à lui rappeler que l'heure du repas était très proche. Le gosier qui commençait à ce déshydrater et l'appel de la faim semblaient bien plus forts que son désir ardent de trouver l'échafaud, il s'était donc mis en tête de trouver quelque chose à manger et à boire ! Il ne fallut qu'un court instant à notre homme entièrement recroquevillé sur lui-même pour tomber nez à nez avec des emmerdes.

« Hey le gars à moitié torse nu ! » L'homme qui était en train de pointer du doigt Jazper ne semblait pas commode, il approchait les deux mètres vingt, des muscles saillants. C'était un colosse ! « OUI TOI ! TU N'AS PAS INTERET À ME SNOBER ! » John ne faisait encore une fois pas attention, il ne savait même pas que ces injures lui étaient destinées.

L'homme fou de rage à cause du gros vent qu'il venait de se prendre, se mit à courir vers notre protagoniste pour le plaquer au sol. Ni une ni deux, John fit une légère esquive sur la droite, l'homme qui venait délibérément d'attaquer notre héros, se retrouvait maladroitement étalé à même le sol laissant une trainée de poussières derrière lui. « Hum.. » Lâchait Jazper en se grattant la tête, suivit d'un léger soupir avant de reprendre la route, toujours à la recherche de quelque chose à manger.

* J'ai trop la dalle...Puis je me tomberai bien une bouteille de rhum..*
http://www.onepiece-requiem.net/t11383-jazper-d-john-le-prochain-seigneur-des-pirates-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t11435-fiche-de-jazper-d-john
avatar
Kain


Feuille de personnage
Dorikis: 750
Popularité: 4
Intégrité: -2

Dim 15 Juin 2014 - 0:48

"Arg ! C'est lui ! Arg ! Le bourgeois qui m'a lâchement dérobé mon porte-feuille !" s'exclama le pauvre homme, appelé Arg la Motte, en désignant du doigt un jeune homme musclé à l'air hautain et de taille standard. Il portait un chapeau, un t-shirt blanc comportant l'inscription "Like A Boss" dans le dos et un pantalon noir. Un fourreau de sabre longeait sa jambe gauche.

"Je ne vois personne."

"Arg ! Commencez d'abord par dégager ces cheveux de vos yeux !" cria la Motte.

Je levai la tête et plaquai ma chevelure vers l'arrière de mon crane. Il fait plus clair tout d'un coup. Je suivis le doigt tendu et observa le voleur. Il est fort. Bien plus que la plupart des gens que j'ai rencontré dans ma vie. "Donc, je le frappe suffisamment pour le mettre à terre mais il doit rester conscient, c'est ça ?"

"Arg ! C'est ça. Faites juste attention à sa lame. Arg ! Il sait s'en servir."

"Son sabre ne devrait pas être un problème", affirmai-je avec un brin d'arrogance. Je me penchai vers le sol, attrapai de ma main gauche une pierre de la taille de mon poing et armai mon tir de queue de la main droite. Je fermai les yeux. Il ne restait plus que moi, la cible et la trajectoire de mon projectile. Un coup dans le fourreau pour le faire décoller ? Ou dans le poignet droit pour lui priver sa main d'épée ? Si c'est bien sa main d'épée mais puisque celle-ci est sur son côté gauche, cela semble logique... Mais faut-il vraiment l'attaquer maintenant ? Avec les villageois prêts à intervenir dans n'importe quel bagarre ?

« OUI TOI ! TU N'AS PAS INTERET À ME SNOBER ! »

Hein ? Je rouvris les yeux. Ma cible était toujours là, devant, marchant dans le même sens que nous. Il se rendait au port. Je tournai la tête et vis un colosse se faire rétamer par un homme à la tenue plus que légère : un gilet porté n'importe comment ne couvrant pas le torse, un short, des tongs, un bandana et tout un attirail de bijoux.

"Arg ! Petit frère !" appela Arg tout en courant vers l'homme à terre. Je m'approchai également, la cible étant désormais cachée par une foule de citoyens. Je peut la contourner en faisant ricocher la pierre mais une erreur de ma part et un civil serait blessé.Je n'ai pas envie de prendre ce risque. Les frères se murmuraient à l'oreille :

"Arg ! Tu n'as rien ?"
"Evidemment que je n'ai rien ! Pour qui me prends-tu ?"
"Arg ! Excuse-moi de me faire du soucis pour toi ! Arg ! J'ai trouvé quelqu'un pour nous venger du chasseur de prime qui nous avait confondu avec d'autres pirates. Arg ! Lève-toi et allons-y."
"J'ai une meilleure idée : demandons-lui de se débarrasser de l'autre inconscient. Vu les bijoux, il semble riche."
"Arg ! Excellente idée ! Arg ! Le chasseur de prime, lui, n'avait pas un sou."


"Arg ! Eh ! Arg ! Kain ! Je mettais trompé de personne. Arg ! Le voleur, c'est lui !" dit-il en désignant le jeune homme. Celui-ci ne se souciait absolument pas de la scène, avançant tranquillement à la recherche de nourriture et de boisson. Peut-on vraiment faire autant erreur ? Confondre un spadassin vêtu convenablement et un type à moitié à poil ?

"Eh ! Qu'est ce que t'attends, toi, avec les cheveux bizarres ?" demanda le colosse.

Mon sang se mit à bouillir. Je serrai tellement le poing que la pierre éclata en morceaux. J'inclinai la tête vers le bas, regard de tueur en direction du grand bonhomme, toujours au sol. "Arg ! Non, petit frère ! Arg ! Il ne faut pas commenter son look de con !" s'exclama Arg avant de mettre ses deux mains devant la bouche. Trop tard... "Arg ! Vite, frérot, il faut partir !" Il se levèrent et partirent à vive allure vers les campements installés tout autour du village. J'attrapai une grosse pierre et la lançai dans les airs.

"Ryû Manako !"

Je frappai le caillou d'un coup d'estoc avec vitesse et précision, le projetant vers la jambe de l’aîné la Motte. Le coup fit mouche, la pierre ricocha et toucha la cheville du colosse. Tout deux tombèrent, tête la première. Avant qu'il puisse se relever, je me précipitai sur eux et leur asséna une avalanche de coups avec mon arme. Une fois finie, il ne restait plus que deux corps recouvert de bleus et gisant au sol.

"Au risque de vous contrarier, on n'aime pas les bagarres par ici. Partez où on s'occupera personnellement de vous", prévint une jeune femme armée d'une fourche. Elle était accompagné de tout un groupe de fermiers et artisans. "De plus, la Marine ne devrait pas tarder à arriver pour enfermer ces types. Cela fait quelques temps qu'ils volent dans les parages. On vous remercie pour les avoir mis hors service mais il semblerait que vous soyez également responsable des blessures de trois hommes retrouvés inconscients derrière une maison. La description physique concorde. Je vous conseille de partir sur le champs."

"Je m'en vais." Vaudrait mieux parce que si les Marines arrivent, je vais faire un carnage... Malheureusement, une troupe se trouvait proche de la scène. Je l'aperçus, environ 500 mètres de ma position. Mon corps se mit à trembler de rage, mes yeux se figèrent, mes cheveux retombèrent devant ma tête...
http://www.onepiece-requiem.net/t11387-kain-dit-blue-eyehttp://www.onepiece-requiem.net/t11425-fiche-de-kain#138942
avatar
Jazper D. John


Feuille de personnage
Dorikis: 1370
Popularité: 10
Intégrité: -2

Dim 15 Juin 2014 - 17:14

Complètement replié sur lui-même, Jazper D. John marchait nonchalamment. Toujours à la recherche de quelque chose à ingurgiter pour rassasier son estomac qui rugissait tellement fort que les citoyens aux alentours se demandaient s'il n'était pas atteint d'une maladie rare. John était un phénomène de foire aux yeux de tous les habitants du port, ils n'arrêtaient pas de le dévisager. Quand soudain le regard de notre héros se laissa distraire par un géant à la crinière étonnamment longue, il était en train de ramasser une grosse pierre, pour ensuite balancer ce même caillou à l'aide de ce qui semblait être une queue de billard ?!

« WOAAAAAW ! TROOOOP COOOOOL ! »

Jazper était frappé d'admiration, le gigantesque bonhomme l'émerveillait ! Il se dirigeait donc vers lui en sautillant comme un enfant tout en faisant des gestes très amples, sans doute pour faire connaissance. Oubliant les soucis que lui causait son estomac, qui était toujours en train de vrombir de plus en plus en fort.

« Au risque de vous contrarier, on n'aime pas les bagarres par ici. Partez où on s'occupera personnellement de vous. De plus, la Marine ne devrait pas tarder à arriver pour enfermer ces types. Cela fait quelque temps qu'ils volent dans les parages. On vous remercie pour les avoir mis hors-services, mais il semblerait que vous soyez également responsable des blessures de trois hommes retrouvés inconscients derrière une maison. La description physique concorde. Je vous conseille de partir sur-le-champ. »

« Je m'en vais. »

Pendant que l'immense homme à la crinière blanchâtre se faisait accuser d'un tas de choses, par une jeune femme armée d'une fourche accompagnée d'un groupe de paysans eux aussi armés jusqu'aux dents. Notre protagoniste était en train d'analyser les corps des deux adversaires du géant ! Ils étaient recouverts de multiples hématomes, des étoiles scintillantes s'étaient logées dans les yeux de notre héros. Il était aux anges.. Il venait de rencontrer un homme qui à ses yeux n'était pas comme les autres, John se tenait droit comme I devant le géant, fière comme un coq, le torse bombé, les yeux luisants.

« Deviens mon Nakama ! »

John n'avait pas l'intention de lui laisser le choix, s'il en avait décidé ainsi personne ne pouvait le faire changer d'avis. Jazper D. John comptait réellement enrôler ce bonhomme pour mener à bien son objectif, oui, un pirate sans équipage ça n'existe pas ! Et d'après John, ce colosse semblait être parfait. Mais un groupe de marines qui semblait vouloir remédier à tout ça s'approchait de la scène. Leurs Adjudant se rapprochait de notre protagoniste.

« Hoï, mon nom est Vince Macdoom. Adjudant sous les ordres du Colonel Tommy Sauveur en personne, commandant de la garnis........»

Le poing droit de notre héros vain s'écraser à une vitesse folle sur la mâchoire de l'adjudant, qui n'eut pas le temps de finir les présentations. « Yoooosh Big mac ! J'étais en train de recruter mon compagnon ! » Ruminait Jazper.

« -NAAAAAAAAAAAN ADJUDANT MACDOOM !  (braillaient les matelots deuxièmes classes complètement apeurés.)

- Oh mon dieu.. Il a envoyé valser l'Adjudant ! (les jambes des soldats tremblées tellement que Jazper éclata de rire)

- ATTRAPEZ-LE ! »(Criait le Sergent à pleins poumons.)

Jazper D. John avait malencontreusement attiré l'attention des soldats, cette troupe comportait une dizaine de matelots deuxième classes fraichement sorti de leurs formations, ainsi qu'un Sergent et l'Adjudant qui se trouvait inconscient dans une étable remplit de poissons récemment péchés. Le Sergent avait donné l'ordre à ses soldats d'arrêter Jazper, mais à la vue de leurs réactions cela semblait être leurs premières missions. Ils tenaient difficilement debout, leurs mâchoires n'arrêtaient pas de claquer tellement la crainte s'était emparée de leurs corps.

« - Mais Sergent, vous.. Vous avez vu comment il a envoyé l'Adjudant mordre la poussière ?!
- QUOI ?! VOUS OSEZ ! VOUS REBELLER SOLDAT ?!
- Euh non non..
- ALORS TIREZ BANDE D'ABRUTIES ! *Mouhahaha je vais enfin piquer la place de cet imbécile de Macdoom*
- OUI SERGENT ! »

Malgré la peur, les soldats prirent en joue notre héros avant de tirer des rafales de balles. Contre toute attente, les projectiles lancés par leur fusilles ratèrent leurs cibles pour ainsi venir se loger dans la chaire des paysans.


( HRP : Adjudant = 200 Dorikis. Sergent = 120 Dorikis )
http://www.onepiece-requiem.net/t11383-jazper-d-john-le-prochain-seigneur-des-pirates-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t11435-fiche-de-jazper-d-john
avatar
Kain


Feuille de personnage
Dorikis: 750
Popularité: 4
Intégrité: -2

Mar 17 Juin 2014 - 21:43

"Deviens mon nakama !"

Ces mots ne purent atteindre mes oreilles. En effet, ma fureur m'avait coupé du monde. Le mec devant moi, les villageois, les bâtiments, le sol, le ciel... Je vivais l'instant dans un autre plan. Il n'y avait que moi, les Marines qui approchaient et le noir. Aucun bruit, aucun son. Le silence total et ma rage grandissante. Paradoxalement, c'était dans ces moments de calme absolu que celle-ci s'accroissait le plus. Comme si l'absence de tout objet autour me permettait de me concentrer sur ma haine et rien que sur ma haine... Je n'entendis même pas l'adjudant entamer sa présentation avant de recevoir un terrible coup de la part de l'excentrique. Le voir être propulsé à toute vitesse au loin, devenir de plus en plus petit dans les abysses de mon monde jusqu'à disparaître me fit sortir de mon état de colère aveuglante.

"Yoooosh Big mac ! J'étais en train de recruter mon compagnon !"

Compagnon ? Moi ? Je plaquai ma chevelure vers le derrière de ma tête et pus enfin observer la scène dans son ensemble. L'homme était dos à moi, dressé fièrement entre les militaires et moi-même. Des flashs m'apparurent alors. Des scènes de mon enfance. Moi, apeuré ou blessé, devant une bête sauvages, des brigands ou encore des pirates, protégé par le dos de Joestar qui formait comme une barrière. Derrière ce dos, j'étais à l'abri... C'était la première fois depuis une éternité qu'une personne me défendait. Ce n'est pas que j'en ai besoin, mais c'est un sentiment agréable... Alors que je commençais à reprendre totalement mes esprits, des coups de feu retentirent. Cris, douleur, panique. J'assistai une énième fois à l'incompétence des soldats du gouvernement : ils venaient de tirer sur les civils. Civils qu'ils étaient sensés protéger afin d'assurer la paix et la sécurité mondiale. Paix et sécurité mondiale qui avait engendré une révolution amenant la fin de la noblesse au Royaume de Goa et surtout, la destruction de mon chez-moi. Une fureur incontrôlable me traversa le corps m'empêchant de voir la réaction des Marines à leur propre bêtise. Le monde s'assombrissait. Je hurlai de rage avant de sauter sur les militaires, queue à la main, prêt à leur faire regretter leurs actions présentes et passées. Le monde devint finalement noir. La colère guidait chacun de mes gestes. Je n'étais plus maître de mon corps ni même conscient de mes actes...
http://www.onepiece-requiem.net/t11387-kain-dit-blue-eyehttp://www.onepiece-requiem.net/t11425-fiche-de-kain#138942
avatar
Jazper D. John


Feuille de personnage
Dorikis: 1370
Popularité: 10
Intégrité: -2

Mer 18 Juin 2014 - 1:10

(HRP : Sorry pour le mini post, mais je ne veux pas te bloquer comme demain soir je ne pense pas pouvoir répondre. Donc je te laisse maitre de la suite des événements ;) )


Le colosse à la peau ambrée et à la longue crinière blanchâtre restait statique. Il ne bronchait pas d'un pouce, à croire que l'arrivée de la troupe de soldats de la marine n'avait aucun effet sur lui. Ne serait-ce qu'une once de peur, ou d'amertume ? Il ne laissait aucune émotion se dégager de sa carcasse. Ce qui était assez troublant, surtout pendant un moment pareil. Les civils qui auparavant voulaient chasser le compagnon de notre héros, étaient blessés. Les balles tirées par les matelots n'avaient causé aucun mort, mais des blessures plus ou moins superficiel. Sous le choc, notre protagoniste qui se trouvait dos au titan et en tant qu'acteur principal de ce désastre, il se rua vers les fermiers gisants sur le sol entièrement recouvert de pavés.

- Vous allez bien ?!
- Argh.. Punaise, je lui avais dit de partir...
- Foutu bandit.. C'est à cause de vous !
- Non, arrêtez de dires des conneries les gars.. Ces jeunes hommes n'y sont pour rien..Blarg..

- Ma JAMBE !
- Ouille punaise, j'ai le bras éraflé bordel !
- C'est bon ne t'inquiète pas pour nous et partez, mes ami(e)s n'ont aucun organe vital touché !

Les laboureurs de champs n'eurent aucun organe vital touché. Jazper ne comprenait rien à ce charabia, mais il semblait soulagé. Pendant ce même instant, un rugissement draconien attira l'attention de notre jeune flibustier, l'origine de ce boucan n'était autre que le colosse mâte de peau qui passait à l'action. Lui qui semblait plutôt calme et paisible comme bonhomme, il se révélait être un MONSTRE. La haine semblait guider chacun de ses mouvements, comme s'il n'était plus maitre de ses propres mouvements, sa conscience semblait s'être envolée. Le titan laissait sa colère se déverser sur ses adversaires ! Jazper D. John en profita pour sauter au cœur de l'action, et ainsi rejoindre le géant à la crinière blanche pour combattre à ses côtés.

La plus part des matelots étaient déjà à terre, gémissant sur le sol à cause des violents coups de queue de billard dans la tronche qu'ils venaient de ce manger dans la face. Pendant que notre héros était en train d'échanger des coups de sabre avec deux secondes classes, le Sergent qui auparavant donné les ordres prit ses jambes à son cou.

« JE DOIS PREVENIR LE COLONEL ! ILS FAUT LES ARRETER ! » Cria le Sergent qui peinait à courir à cause de son embonpoint. « Bwahwaawa où es que tu vas ? » Lâcha Jazper accompagné d'un sourire narquois tout en courant à reculons, juste à côté du Sergent avant de lui dégainer une grosse beigne entre les deux yeux le propulsant quelques mètres en arrière.

L'Adjudant, le Sergent et la moitié de ses soldats étaient inconscients, le géant basané avait mis au tapis tous les matelots. Il avait même tendance à s'acharner sur un soldat désarmé qui le suppliait d'arrêter. À l'aide de la lame de son sabre, John intervint en bloquant la queue métallique de l'homme bronzé.

« C'est terminé COMPAGNON ! Ils sont désarmés, ils ne méritent pas de mourir ! Allons nous occuper des civils blessés ! »

Le regard de notre héros changea complètement, il n'avait jamais été autant sérieux de sa vie. Il laissa son air de gamin naïf derrière lui, pour dessiner son visage d'un regard austère et réfléchi. Le Titan en question semblait être blessé au niveau de l'abdomen, quant à John, une balle s'était logée à l'intérieur de son épaule gauche.

http://www.onepiece-requiem.net/t11383-jazper-d-john-le-prochain-seigneur-des-pirates-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t11435-fiche-de-jazper-d-john
avatar
Kain


Feuille de personnage
Dorikis: 750
Popularité: 4
Intégrité: -2

Ven 20 Juin 2014 - 1:26

« C'est terminé COMPAGNON ! Ils sont désarmés, ils ne méritent pas de mourir ! Allons nous occuper des civils blessés ! »

Les abysses infinis de mon monde de haine disparurent dans le noir profond des yeux de l'excentrique. Ce dernier avait abandonné son air insouciant et détendu pour un sérieux absolu. Il ne plaisantait plus. J'étais perdu dans ses yeux. Une sensation agréable. L'obscurité avait toujours représenté ma fureur aveugle à la vue des Marines. Rage incontrôlable face aux responsables de ma situation actuelle. Pour la première de ma vie, je pouvais me reposer dans les ténèbres. Dans des ténèbres de plénitude... Je repris lentement mes esprits. Une douleur terrible me tirait au ventre. Je posai alors ma main sur l'abdomen : une balle s'y était logée durant ma charge initiative. La souffrance me foudroya et me fit basculer sur place. Il semblerait que ma colère avait éclipsé la blessure. Si j'avais gardé mon sang froid, jamais je n'aurais été touché...

"Nous ne pouvons pas les aider... Le colonel Tommy Sauveur ne devrait pas tarder à arriver et je ne pense pas que nous pouvons le battre... même à deux contre un. Les habitants de ce village apprécient la Marine local. L'incident d'aujourd'hui ne changera sûrement pas ce fait puisqu'il n'y a aucun mort..." m'adressai-je à mon compagnon de bagarre.

Je me tournai vers les villageois à ma droite. Les blessés étaient en train de se faire soigner. Les coups de feu avaient rameter du monde, armé mais trop occupé avec les citoyens amochés pour s'en prendre à nous. "Je suis désolé pour ce qui arrivé aujourd'hui... J'aimerai pouvoir vous aider mais je dois partir..."

Je devais moi aussi me faire soigner, la douleur ne voulant pas s'atténuer. Mais je ne pouvais pas demander l'aide des médecins alentours. Il était peut être temps de quitter l'île qui m'avait vu naître et grandir. Après tout, j'ai tout perdu ici. Un nouveau départ... Cet homme est peut être en mesure de me calmer lors de mes crises de colère grâce à son regard. Je jetai à nouveau un œil à ma blessure et à ma main tâchée de mon propre sang. Je ferais mieux de rester avec lui pour le bien de tous... Et puis, il m'a invité à entrer dans son équipage. Des souvenirs de Joseph Joestar me revint. Des souvenirs du seul pirate que j'avais aimé. Il aurait voulu que je suive ce jeune imprudent et quitte cette île maudite. Que j'abandonne ma solitude pour des amis en qui j'aurais une totale confiance et qui ne me laisseraient jamais seul.

"Tu m'as bien appelé compagnon tout à l'heure ? Je m'appelle Kain. Quel est ton nom ?" J'attendis un petit moment avant de reprendre. "Je ne t'ai jamais vu ici auparavant. Serais-tu venu en bateau ? Nous devons partir au plus vite."

"Eh ! Vous ! Vous n'êtes pas sur ma liste. Vous êtes primés ?" demanda le chasseur de prime portant un t-shirt comportant l'inscription "Like A Boss" dans le dos, une main sur le fourreau, l'autre prêt à dégainer. Son regard s'était attardé un long moment sur les militaires inconscients au sol. Il ne fixait plus que moi et Jazper désormais. Comme si s'était le moment d'entamer un autre combat.

"Non," répondis-je calmement.

"Je vois... Il marqua un long moment de réflexion. Il se demanda si ça valait le coup de nous arrêter et de nous livrer à la Marine afin de toucher de possibles primes que nous aurions obtenu pour nos actes. Mais si ces derniers n'étaient pas assez conséquents, il aurait juste perdu son temps et se serait battu pour rien... "Alors salut !" Il fit demi-tour et leva la main en signe d'adieux.
http://www.onepiece-requiem.net/t11387-kain-dit-blue-eyehttp://www.onepiece-requiem.net/t11425-fiche-de-kain#138942
avatar
Jazper D. John


Feuille de personnage
Dorikis: 1370
Popularité: 10
Intégrité: -2

Ven 20 Juin 2014 - 20:09

Le gigantesque colosse à la peau ambrée c'était vraisemblablement calmé. Son regard avide de haine venait de s'éteindre et son envie de meurtre aussi, ce qui devait être dû à l'intervention de notre jeune héros. Peu de temps après avoir repris ses esprits, l'homme bronzé observa la situation et constata qu'il était blessé. En analysant le site, il se rendit vite compte que la troupe de la marine était out, mais que d'autres paysans armés avaient pointé le bout de leurs nez. Après un bref constat il s'adressa à Jazper comme ci de rien n'était« Nous ne pouvons pas les aider... Le colonel Tommy Sauveur ne devrait pas tarder à arriver et je ne pense pas que nous pouvons le battre... Même à deux contre un. Les habitants de ce village apprécient la Marine locale. L'incident d'aujourd'hui ne changera sûrement pas ce fait puisqu'il n'y a aucun mort.. » John esquissa un splendide sourire, il semblait tellement emballé à l'idée de rencontrer un colonel de la marine.

« Tu..Tu as dit colonel ? Il doit être vachement important ce type non ? Je veux bien me battre contre lui moi ! » Mais la balle logée dans son épaule le fit légèrement marmonner.. « argh.. »

Comme à son habitude, Jazper D. John ne voulait en faire qu'à sa tête. Mais le grand cuivré détourna son regard de notre protagoniste pour s'excuser au prêt des fermiers blessés qui étaient en train de se faire soigner. « Je suis désolé pour ce qui arrivé aujourd'hui... J'aimerais pouvoir vous aider, mais je dois partir... » Notre héros semblait vouloir partager sa folle envie de rester ici pour combattre le soit disant colonel de la marine, quand soudain son compagnon de bagarre l'empêcha de montrer son enjouement en lui disant.

« Tu m'as bien appelé compagnon tout à l'heure ? Je m'appelle Kain. Quel est ton nom ? » Il attendit un petit moment avant de reprendre sa conversation. « Je ne t'ai jamais vu ici auparavant. Serais-tu venu en bateau ? Nous devons partir au plus vite. » John s'empressa de répondre aux questions de Kain, mais avant cela, il tapa la pose en plaçant ses mains sur ses hanches. « Yosh, Je m'appel Jazper D. John ! Et je t'ai choisi comme compagnon, tu es super fort j'ai besoin de toi parceque..» Disait il avant de prendre une respiration et crier de toutes ses forces. « JE VAIS DEVENIR LE SEIGNEUR DES PIRATES ! » John ne se lassait jamais de répéter à tout bout de champ qu'il désirait plus que tout atteindre la haute sphère de la piraterie.. Il rêvait tellement de trouver le fameux One piece, qu'il en était partie aveuglement à sa recherche. Jazper c'était totalement éloigné des question posées par son compagnon Kain.

- Oui Oui Kain, j'ai un navire pirate amarré au port.
- Eh ! Vous ! Vous n'êtes pas sur ma liste. Vous êtes primés ? ( Un homme s'immisça dans la discussion de nos héros)
- Non
- Hey oh ! Moi je suis un pirate !
- Ptetre, mais tu n'as pas l'air intéressant..
- QUOI ? MOI ? ININTERESSANT ?

L'homme possédait une liste de pirates primés, il les faisait défiler devant ses yeux pour vérifier si Kain et Jazper n'en faisaient pas partie. Une fois assuré que les deux compagnons d'infortune n'étaient pas primés, le chasseur de primes lâcha un soupir. « Alors salut ! » Il fit demi-tour et leva la main en guise d'adieux.

« Yosh Kain ! Allons combattre le colonel ! » Chaques fermiers faisaient les gros yeux à John quand soudain la jeune femme prit la parole. « NON, le colonel Tommy Sauveur est un homme bon ! Mais il n'est pas du genre à laisser filer des pirates, alors partez.. Ne vous faites pas arrêter pour rien.. » Notre héros pencha délicatement sa tête jusqu'à la coller sur son épaule. « Hmmm, d'accord.. » Jazper D. John n'avait pas tout compris, mais il acquiesça la requête de la jeune femme. « OK DIRECTION LE PORT KAIN ! » Notre héros se mit à courir dans la direction qui lui semblait être la bonne pour rejoindre le port, mais il prit la direction opposée. Sous les vociférations des fermiers, John changea de cap à la dernière minute pour enfin emprunter la bonne route. Notre protagoniste suivit de son nouveau compère courraient à vive allure en direction du port, croisant le chemin de plusieurs troupes de la marine, mais ils étaient occupés à se rendre sur les lieux de l'incident pour secourir les paysans blessés et ainsi faire un état des lieux.

Jazper longé port, il était possible d'apercevoir sa miteuse embarcation amarrée non loin de l'endroit où il se trouvait. Les deux hors-la-loi passèrent devant une multitude de navires, allant du plus grand au plus petit jusqu'au vieux rafiot de John. Il ne perdit pas un instant pour se jeter à bord de sa barque !

« Voilà la bête, allez Kain grimpe.. » Disait Jazper D. John avant de se tourner face à la mer pour hurler les bras levés vers le ciel.

« Notre aventure commence ici et maintenant ! »

http://www.onepiece-requiem.net/t11383-jazper-d-john-le-prochain-seigneur-des-pirates-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t11435-fiche-de-jazper-d-john
avatar
Kain


Feuille de personnage
Dorikis: 750
Popularité: 4
Intégrité: -2

Mer 25 Juin 2014 - 1:15

[HS : Jazper a lu et approuvé ce post avant sa publication afin de vérifier si je respecte son personnage dans l'utilisation que j'en fais]

Nous arrivâmes au port sans encombre malgré le fait que nous avions croisé plusieurs troupes de marines. M'étant déjà défoulé, je parvins, tant bien que mal, à rester calme d'autant plus que la douleur m'aidait à garder mes esprits. Jazper sauta sur son bateau. C'était une barque tout à fait banale : pas bien grande et comportant un petit mat. Il n'y avait de la place que pour quelques personnes, pas plus de trois ou quatre à première vue. Pas la peine de réfléchir à comment stocker de la nourriture ou un butin. D.John m'invita à y monter avant de se tourner vers l'océan et hurler :

« Notre aventure commence ici et maintenant ! »

Je ne pus m'empêcher de laisser échapper un sourire de fierté et de satisfaction. J'allais enfin vivre la vie de mon héros, Joestar. Les histoires qu'il me racontait étaient toutes extraordinaires. Il décrivait la mer comme une femme magnifique mais très capricieuse, capable d'être aussi douce que la brise et violente que la tempête. On ne pouvait jamais savoir ce qu'elle nous préparait. J'allais également quitter l'île sur laquelle j'avais grandi. De bons et de mauvais souvenirs... J'avais toujours hésité à partir. Je ne me sentais pas prêt, seul face au monde, les yeux dans les yeux. Inconsciemment, j'en avais assez de la solitude. Je n'attendais qu'un déclencheur pour m'y forcer et ce déclencheur, ce fut Jazper. Je ne désirai plus qu'une chose : trouver un nouveau foyer et une nouvelle famille... Mon capitaine leva l'ancre et nous prîmes le large, ballottés par le courant qui nous entraînait de plus en plus loin en direction de l'horizon infini. Horizon magnifique, mélange de bleus. Une sensation de liberté intense me submergea. John ramait. Je regardais le ciel dégagé, allongé, les bras et les cheveux derrière la tête...

Soudainement, le courant se fit plus violent, les vagues plus hautes et la barque se mit à trembler. Une ombre immense était en train de sortir de l'eau. Nous nous levâmes et la fixâmes attentivement. Des oreilles et des yeux de félin firent leur apparition suivis d'une bouche difforme de poisson accompagnée de longues dents aiguisées de chat.

"Un poisson-chat !" lâchai-je avec surprise. "J'en avais entendu parler mais je ne pensais pas que ça pouvait vraiment exister."

Jazper était au ciel. Il en trembla d’excitation, le sourire aux lèvres. Le monstre se dressa de toute sa taille et nous observa. Son regard était étrange. Ses yeux se transformèrent. Petit à petit, ils devenaient deux rôtis de porcs fumant. Il avait tellement fin que la fumée sortait de ses globes oculaires et se mélangeait à l'atmosphère. Dans peu de temps, il allait attaquer. Il peut briser la barque en un seul coup de patte. On doit agir vite !

"Eh, capitaine ! Prépare toi, je vais te propulser avec ma queue. A toi de l’assommer en un coup !"

John se tourna lentement vers moi. Il souriait jusqu'aux oreilles et des étoiles brillaient à la place de ses yeux. Je me mis en place, accroupi, un genou à terre, la main droite au niveau de la cuisse droite, la main en gauche en avant. Jazper s'accrocha à la rambarde de la barque, un pied contre le bout de mon arme. La bête nous regarda avec curiosité.

"Prêt ? J'y v..."
"Attends !"
"Quoi ? On a pas le temps."
"Il faut un nom pour cette technique !"
"On verra ça plus tard !"

Le poisson-chat semblait avoir perdu patience et leva une de ses pattes.

"J'y vais !"
"Mais pour le nooooommmmm...!!!"

D'un coup rapide, puissant et précis, je venais de frapper la plante du pied de mon compagnon. Il filait à toute allure vers le monstre.

"Super Badass Attack !!!" hurla Jazper tout en assénant un terrible coup de poing en plein dans la gueule de la bête, lui cassant quelques crocs au passage. Ce dernier poussa un gémissement de douleur et parti, la queue entre les jambes. Mon capitaine nagea jusqu'à la barque, monta et gueula : "C'était trop cooooool !" J'acquiesçai d'un hochement de la tête. On se regarda avec fierté, contents d'avoir trouvé quelqu'un de fort pour voyager à travers le monde avant de s'effondrer comme des merguez sur le plancher de la barque, nos blessures nous rappelant à l'ordre.

L'aventure venait de commencer...
http://www.onepiece-requiem.net/t11387-kain-dit-blue-eyehttp://www.onepiece-requiem.net/t11425-fiche-de-kain#138942
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1