AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Livraison U.P.S - Ultra Petit Sumo

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Lun 7 Juil 2014 - 10:02

Chapitre 1.

Bip ! Bip ! Bip ! Bip ! Certes, un poids lourd passait par là, mais pas celui sur un chantier en train de faire une marche arrière. Juste deux cent cinquante kilos de graisse qui exécutait une longue et interminable marche avant.
Gura était toujours en train de flotter vaguement sur son embarcation de fortune. Le pédalo foireux offert par la tribu des culs-de-jatte, dans l'indifférence la plus totale et aveugle qui soit. L'engin datait de plusieurs années et avait sacrément rouillé depuis. Alors forcément quand on le faisait tourner, on avait le devoir de se farcir la mélodie grinçante qui allait de pair. Le son ne ressemblait ni plus ni moins qu'à un crissement de pneus toutes les secondes et demi.
Et bien sûr, le gros sac n'en pouvait plus. Écouter et pédaler.

Parlons-en d'ailleurs ! Installé sur un siègle trop petit pour ses grosses fesses, c'était la croix et la bannière s'il avait besoin de se gratter vous-savez-quoi, rien que ça ! Alors imaginez ensuite le bas du corps qui ne pouvait atteindre le fond du plancher... impossible de mouvoir correctement ses jambes, car elles s'entrechoquaient l'une sur l'autre. Impossible d'éviter de se manger les rebords avec les genoux.

_ Pourquoi !? Avait-il alors gueulé au ciel, comme pour parler à Dieu, les bras levés.

Au même instant, une mouette survolait au-dessus du Sumo. On ne savait pas bien si elle s'était sentie visée ou choquée, mais elle ne put s'empêcher de lâcher une commission.
Splotch ! Sur le crâne dégarni du gros bonhomme. Génial...

Gura le prit comme une insulte ou une provocation. Mais avant tout, il devait se débarrasser de cette fiente au plus vite. Il commença donc par s'asperger de flotte avec les mains, sauf que ça le dérangeait encore plus ensuite. Il détestait ne pas pouvoir vérifier en même temps. Dans une glace, par exemple. Voilà sans doute ce qui arrivait quand on ne pouvait déjà pas être capable de voir ses orteils ou... vous-savez-quoi, à cause de son large tour de taille.
Ainsi, dans ces conditions, il ne restait plus qu'une seule solution. Plonger carrément sa tête dans la mer. Ce qui signifiait aussi qu'il devrait s'extirper de sa cabine pourrie. Et évidemment, ce ne fut pas une mince affaire lorsqu'il s'exécuta.

_ Allez ! Sors, sors, sors !

On se serait cru dans Fort Boyard. Bref, sa manière à lui d'encourager ses bourrelets à ne pas lui créer plus de problèmes, quoi.

Finalement, après plusieurs tentatives, il réussit à se libérer et tomba dans l'eau. Pendant ce temps, son moyen de transport lui brisait dans les pattes avant de partir se noyer dans les abysses.
Gura ne s'en soucia pas plus que ça, à vrai dire. Il était presque ravi, alors que pourtant, maintenant seul au monde, il allait devoir se mettre à nager la brasse ou faire la planche s'il ne voulait pas, à son tour, couler comme une enclume.

_ Eh bah voilà. Je venais juste de me faire toute belle, en plus. Ohé !? Y'a quelqu'un !?

Mouais bof. Lot de consolation peut-être, heureusement qu'il n'avait pas mangé de Fruit du démon, sinon son aventure de pirate prenait aussitôt la porte.
http://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttp://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
avatar
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Mer 9 Juil 2014 - 9:17

_ À l'aide ! Personne ?

Personne. Silence radio, à part peut-être le bruit des vagues. Une chance d'ailleurs que la mer n'était pas agitée aujourd'hui. Le calme plat.

_ Ça commence à bien faire. Pourquoi je finis toujours dans la mouise, au milieu de nulle part, à chaque fois ?

Pas faux. Sans rire, Gura avait vraiment collectionné les embrouilles, d'une part. Et en prime, c'était toujours pour tracer en solitaire ensuite, d'autre part. Non pas qu'il allait finir par croire qu'il aurait mieux fait de rester dans sa famille de cirque... mais on n'en était pas loin.

Heureusement, le suspense et l'aventure reprenant aussitôt le dessus dans ses pensées, le gros tas avait tendance à passer rapidement du coq à l'âne. Pour preuve lorsqu'un banc de gros poissons ne tarda pas à s'amener en fanfare.
Bon d'accord, au début, de loin, ça avait l'air cool. Cependant, c'était sans compter sur ces étranges ailerons qui dépassaient à la surface de l'eau. Tout de suite, le Sumo déduisit qu'il avait affaire à une bande de requins affamés, ou quelque chose du genre. Ou pire. Qui sait vraiment ce que regorge les profondeurs des Blues, après tout ?

De ce fait, le catcheur commença par paniquer. Il voulut alors passer en revue toutes ses techniques, mais déjà deux d'entre elles s'avéraient "useless". Beh oui ! Comment aurait-il pu balancer efficacement sa transpiration à la face de ses ennemis ? Ou encore, de décoller dans les airs sans appuis dans l'océan ?
Il restait donc peut-être une chance de les broyer entre ses bourrelets, un par un, au corps à corps, en évitant de se faire bouffer les fesses. Même sa fétiche Toupie Booblade perdrait en efficacité, quasiment submergé par la flotte.

_ Ok, ok. Pouce ! Temps mort ! Vous savez, je ne suis pas si dodu et comestible que ça, hein...

Dans son dos, en arrière-plan, une ombre gigantesque jaillissait de West Blue comme un geyser. Gura déglutit alors brusquement, même s'il n'osa pas se retourner pour constater la scène. La mouette de tout à l'heure venait de se faire manger tout cru. Genre, même à haute altitude, on n'était pas forcément en sécurité car il y avait toujours une bestiole pas nette, nichée dans les abysses, pour vous "pécho" votre croupe d'emplumé, par exemple.

Bref, il était évident qu'une montagne pareille ne serait pas rassasiée juste avec un pauvre volatile. Et donc, qui était susceptible de passer à la casserole ensuite ? Par chance, l'énorme bestiole était assez loin. Tout est relatif, certes, mais disons que l'engin à écailles avait sans doute de quoi s'occuper dans sa zone de chasse.
C'est pourquoi après avoir sérieusement cogité, Gura revint dans l'action du moment. Celle qui la concernait plus personnellement, quoi. Et au final... laule. Ce n'était qu'une race de dauphins qui promenait dans le coin, et qui paraissait d'humeur joviale, rigolote, et joueuse.

Conclusion, plus peur que de mal, en l'occurrence. Quoique, Gura se fit tout de même encerclé, tandis que les mammifères s'esclaffaient. À moins que ces derniers discutaient vraiment du beau temps, des nouvelles du monde, ou du vote des municipales dans les îles voisines ? En tout cas, vu leur manière de bêler, il y avait des chances que non. Leurs cris avaient plutôt l'air de ces fameuses commères de palier, qui passent leur temps à déballer sur tel ou tel résident.

_ Euh... est-ce que je pourrais monter sur le dos de l'un d'entre vous ?

Mais bien sûr...
http://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttp://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
avatar
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Ven 11 Juil 2014 - 9:33

Évidemment, pas de réponse. Enfin, pas la plus limpide qui soit. Ce qui n'empêcha pas Gura de se remémorer un souvenir d'enfance, au sujet de ces fameux dauphins que l'on pouvait parfois apercevoir en train de faire des numéros aquatiques. On les apprivoisait dès la naissance non seulement pour la facilité, mais aussi parce que dans le monde de One Piece, les poissons devenaient vite des monstres marins de plusieurs mètres de long.
D'ailleurs, il y avait fort à parier pour que leurs petites têtes d'ange à la surface dissimulent un corps gigantesque dessous. Quoi qu'il en soit, le Sumo ne s'en soucia pas plus que ça. Après tout, dans son genre, il cachait lui aussi de la large et lourde carrure sous l'eau. Mais il ne paniquait pas surtout parce qu'il n'y avait aucune raison, selon lui.

Il devrait ? Pas loin. Lorsque la troupe de dauphins eut fini de jacasser entre eux, Gura sentit qu'on le suréleva tout à coup. On aurait alors pu croire que l'un deux s'apprêtait à exécuter sa requête, et pourquoi pas l'emmener vers la plus proche civilisation tant qu'on y est. Et justement ! On le propulsa dans les airs, comme ça, sans prévenir. Mais lorsqu'il remarqua qu'il restait dans la ronde, il devina la tuile.

_ Hé ! Mais j'suis pas un ballon de volley !

Bah en fait, si.

Le gros sac ne tarda donc pas à faire un plouf monumental en créant la blinde de vagues, tandis qu'un autre poisson attendait aussitôt son tour pour prendre le relais. Ainsi de suite, le bec de ces satanés animaux s'en donna à coeur joie d'éjecter leur énorme jouet dans tous les sens.

_ Lâchez-moi tout de suite !

Gura eut beau tenter de les stopper avec telle ou telle réplique à l'impératif, rien n'y faisait. De plus, comme il passa son temps dans le vide et dans l'eau, ses phrases avaient plutôt tendance à finir entrecoupées.

Il réfléchit alors à un moyen d'arrêter ce cirque, et ça tombait bien ! L'eau froide l'aidait pas mal à lui rafraîchir les idées malgré les brusques secousses. Le plan consisterait donc à s'accrocher, coûte que coûte, sur le tronche de la bestiole. Genre, une moule à son rocher, quoi. Et puisqu'il n'y avait pas trente six techniques à son palmarès de catcheur, la solution arriva vite à point nommé.

_ Hot Dog ! Finit-il par annoncer, dès que ses bourrelets s'imprimèrent sur le visage du dauphin ciblé.

Et paf ! Malgré la mer et la sueur, quelques vives contractions suffirent à tapisser fermement le nez de la bête, pareil à euh... un prépuce. Ainsi, Gura ne décolla pas dans les airs, et les autres quichons à nageoires pourraient toujours attendre de recevoir quoi que ce soit, qui ne viendrait jamais.

_ Haha ! J'ai gagné ? Se moqua-t-il, pour appuyer son succès.

De quoi les foutre en rogne, il fallait s'y préparer bien sûr aussi. Par chance, ce n'était pas le type de mammifères qui avait envie de manger de la chair bien dodue pour se venger.

Pas la moitié d'un con pourtant, le dauphin emmena alors le catcheur un peu plus au fond. Ou alors, instinct de survie, quoi. Et forcément, Gura dut abdiquer et lâcher prise lorsqu'il commença à manquer d'air. Ce dernier devant donc remonter à la surface, il se retrouva alors de nouveau dans le colimateur de sa précédente victime.
Vexée, la bébête donna un violent coup de tête dans la culotte de Bouboule, ce qui l'envoya valser très loin.

_ Merci ! Piailla gaiement Gura, même si ça faisait mal dans l'entrejambe.

Au moins maintenant, il parcourait quelques longueurs trankilou, et adios les beach-volleyeurs !


Spoiler:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttp://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
avatar
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Dim 13 Juil 2014 - 9:13

Tel un missile faisant du rase-mottes, Gura s'éloignait toujours un peu plus de ses agresseurs. Mais trop gros et devant se presser les yeuks à cause du coup précédent, ce n'était pas la position idéale pour perfectionner l'aérodynamisme de son vol plané. Ce fut pourquoi, après avoir tout de même longé West Blue, il commença à perdre de l'altitude et de la vitesse. Son bide, le premier, toucha alors enfin la mer, de quoi bientôt se mettre à surfer par saccade. Car oui, comme il n'avait pas perdu son élan pour autant, sa carcasse enchaîna ensuite sur une série de ricochets. Genre, pareil à un caillou qu'on aurait lancé.

Plouf, plouf, plouf ! Décidément, le voyage ne serait pas de tout repos. Du coup, il s'interrogea sur les éventuelles autres malchances qui pourraient lui tomber dessus à l'avenir, et la réponse ne se fit pas attendre bien longtemps... puisque tôt ou tard, sa balade mouvementée freina pour de bon.

_ Vivement que j'me trouve un bâteau ! Ça ne peut plus continuer comme ça !

Le temps de patauger sur place, de scanner la zone environnante, et tada ! Il tomba nez à nez avec deux bâtiments pour le prix d'un. Bon d'accord, il lui faudrait encore nager quelques centaines de mètres d'abord, hein !

_ Ah bah voilà ! C'est ça que j'aime !

Il regarda vers le ciel, comme pour s'adresser à un quelconque dieu qui aurait peut-être entendu sa prière. Mais il se ravisa ensuite en grimaçant, tandis qu'il se souvenait qu'un peu plus tôt, lors d'un même scénario, une mouette lui avait balancé une a sale et grosse commission.
Bref, ne pas crier victoire trop vite, en somme !

Après quoi, le Sumo avait encore le choix. Rester là et prier (encore) pour que l'un des navires le voie en train de faire coucou, ou avancer de lui-même en nageant la brasse ou le dos crawlé.

_ J'attends encore cinq minutes, et si ça réagit pas, j'me mets en route ? Ou je crie ! Ouais mais s'il n'y a personne en train de surveiller, j'aurai l'air fin. Et puis comment savoir si j'ai pas plutôt attendu dix minutes ? Et puis s'ils se tirent avant, je ne pourrai en prendre qu'à moi-même !

Tout un tas de complications à la pelle qui ne faisaient que le retenir, lui embrouiller la raison malgré la gravité de la situation, et compagnie... On se serait presque cru à un premier rendez-vous galant, celui où on cherche à vouloir bien faire, si ce n'est plus que pas assez, quitte à prévoir carrément des situations qui n'arriveraient de toute façon jamais.

Finalement, c'est la perte de salive et de sueur abondantes qui le rappelèrent à l'ordre. En clair, plus il travaillait des neurones et des mollets, plus il se fatiguait. Et ce serait vraiment très ballot de se mettre tout à coup à couler comme une pierre, n'est-ce pas ? Et si ces foutus dauphins revenaient à la charge pour se venger ?
Vous savez ce qu'on dit, après tout ! "Si haut est ton séant, pas de panique. Sinon, meurs dans ce monde océanique". Enfin, quelque chose d'approchant, en tout cas.

Adjugé ! Le gros se mit donc en route. Et étrangement, plus il s'approchait des énormes embarcations, plus son futur ne lui inspirait pas confiance. À moins d'avoir la berlue, il avait tout de même affaire à un bâteau de la Marine stationné sur la gauche, et un autre pile poil parallèle sur le côté droit avec un logo pirate.
http://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttp://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
avatar
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Mar 15 Juil 2014 - 9:19

Lorsque Gura ne fut plus qu'à quelques mouvements de bras, il se demanda s'il avait finalement bien fait de se coller si près des deux vaisseaux. Il avait beau être large de la croupe, il ne faisait vraiment pas le poids contre deux monuments pareils. Il ne voyait d'ailleurs plus rien sur les ponts, et puisqu'il pataugeait en prime au milieu, il faisait tout bonnement trop sombre. Le noir, rien de plus adéquat pour se jeter une trouille d'enfer, façon Batman dans une ruelle sombre en cul-de-sac.

Il traversa ensuite le seul couloir possible, dans l'espoir de savoir ce qu'il y avait au bout, mais un autre détail pourtant flagrant lui frappa enfin l'esprit. Il n'y avait pas de bruits, de cris, de lames qui s'entrechoquent, des coups de fusil ou de boulets de canon qui sifflent.

_ Au fait...? S'interrogea-t-il enfin. Comment deux camps adverses peuvent ne pas se mettre sur la poire ? Et surtout, pourquoi ?

C'est vrai, ça ! Deux bâteaux campaient sagement l'un à côté de l'autre, et pas même une odeur de brûler ou de sang ? Conclusion, soit chacun s'était pointé l'un après l'autre. Soit les deux étaient de mèche. Dans les deux cas, ça permettait au moins de ne pas éveiller les soupçons ou leur position.

Après quoi, le Sumo reprit sa petite visite guidée aquatique, et remarqua que les ancres avaient été déployées. En général, on l'utilisait pour accoster. Ce qui ne tarda pas à se confirmer, une fois arrivé à l'avant des navires. Quelques mètres encore devant, il y avait effectivement une île. Et grossomodo, les deux équipages n'avaient eu qu'à nager ou ramer dans des barques ensuite pour atteindre la rive.

_ Trop cool ! Si pas même un simple sbire ne semble s'être donné la peine de monter la garde, il y a peut-être moyen de casser la croûte ? Voire même, de se tirer avec leur engin ?

Mouais bof. Comme s'il avait les aptitudes requises pour naviguer en solitaire !

De toute façon, il ne réussit pas à escalader jusqu'à l'étage. Et puis, comme il avait toujours un peu la frousse de faire pire que mieux, il n'osa pas trop tenter dans la folie des grandeurs. Se disant alors qu'il aurait plus de chances sur la terre ferme, il ne lui restait donc plus qu'à rejoindre à son tour la rive. Là encore, en silence ou presque.
On n'était pas à l'abri d'une perlouze lâchée malencontreusement. Beh oui, ce sont des choses qui arrivent. Sans doute la faute à toutes ces vagues qui lui avaient bringuebalé les bourrelets de l'abdomen. Pour la peine, il sursauta brutalement.

_ Eh m*rde ! Se plaignit-il par conséquent.

Quoique, ça pouvait s'avérer assez nocif pour les fans trop curieux, qui chercheraient à l'enchaîner ?

Sur ce, le passage gênant laissé derrière lui, le grand bonhomme s'activa à épier de nouveau les environs. Cependant, il eut beau user de prudence, quelque chose clochait pourtant. Des cognements, même faibles, résonnèrent tout à coup. On aurait dit qu'on tapait sur du verre. Puis une voix criarde mais en sourdine s'ensuivit, un peu comme après avoir fumé de l'hélium, ou être un des doubleurs de Alvin et les Chipmunks, à la rigueur.

Gura se pinça et tritura l'un de ses pectoraux dégoulinants, mais il ne sut pas déstresser pour autant. Ça le perturbait plus qu'une humiliation publique pour cause de flatulence, pour la comparaison. Et jusqu'à preuve du contraire, il n'était pas devenu fou entre temps.
http://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttp://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
avatar
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Jeu 17 Juil 2014 - 8:56

Chapitre 2.

_ Hein ? Qui me parle ?

Gura caricatura une pose de combat de karaté, et répéta l'action plusieurs fois avec des gestes vifs. Il pivota ensuite par saccades comme la trotteuse d'une horloge jusqu'à réaliser un tour complet. Mais ne s'apercevant de rien, il commença à croire que c'était dans sa tête.

Il se donna alors quelques claques pour essayer de revenir dans le monde réel, au cas où. Il enchaîna en se carrant le petit doigt dans l'oreille, mais rien à faire. Qui pouvait bien s'amuser à jouir de cette mauvaise blague ?

_ Bon déjà, c'est pas mes oreilles qui sifflent. De toute façon, je ne vois pas qui aurait intérêt à dire du mal dans mon dos. Je suis trop bon pour ça.

Il fallait bien se trouver une raison, et ce fut la plus prétentieuse qui sortit en premier. Pourtant, les gens qui avaient collectionné de la Toupie Booblade en sueur dans les dents, se comptaient déjà sur plusieurs mains. Pour ne citer que cet exemple.

À ce moment-là, il avait cessé son cinéma du pseudo artiste martial. À la place, il campait fermement sur ses deux jambes tendues et écartées, les mains posées sur ses hanches. C'était déjà la pause, en l'occurrence. Le gros avait, semble-t-il, fait trop d'efforts pour la demie heure en cours.
C'est seulement en voulant soupirer tout en balayant quelques grosses gouttes de son front, qu'il remarqua une bouteille de Rhum dans le sable à quelques centimètres devant lui. Il avait bien mérité de se désaltérer un peu, si tant est qu'il restait même un fond de boisson à se mettre dans le gosier.

_ Un petit coup avant de reprendre la route, ça ne me fera pas de mal, dit-il en récupérant la boisson au sol.

Goulot sur les lèvres, il ne restait plus qu'à lever le coude... sauf si les tambourinements et la voix d'alien de tout à l'heure se remettaient à gueuler deux fois plus forts.

Vision d'horreur, quoi ! Il y avait un lilliputien dans le contenant en verre. Le truc le plus incroyable et terrorisant dans la seconde ! Forcément, le Sumo hurla à son tour comme une fillette, et lâcha aussitôt la bouteille à terre. Il finit sa chute sur les miches et recula encore de quelques pas, pour constater ce bordel sur un plan large.
Vision d'horreur bis alors, mais cette fois-ci pour la personne emprisonnée. Depuis le début, elle n'avait pu se défaire de l'entrejambe de l'énorme catcheur, quand il était débout. Et maintenant qu'il était tombé un peu plus au même niveau, ce fut encore les parties à l'air qui furent à l'honneur.

Égalité pour le traumatisme à vie, en somme. Quoique... il fallait au moins ça, au vu des circonstances étranges de la situation.

_ Phoque ! Reprit alors Gura, les mains devant la bouche. Pour la discrétion, c'est râpé. Vade retro !

En effet, on ne savait toujours pas si quelqu'un squattait sur l'un des bâteaux, en fin de compte. Si Gura avait sonné l'alerte par mégarde, il ne pourrait sûrement pas fuir deux équipages. Et puis courir n'était pas trop dans ses cordes non plus.
http://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttp://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
avatar
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Sam 19 Juil 2014 - 9:04

Le coeur du catcheur battait tellement fort contre sa poitrine, que même sa graisse à l'extérieur se mit à vibrer. Il se rendit compte ensuite qu'il était sérieusement essoufflé, alors rien de tel qu'un entracte Yoga dans un premier temps, ça lui ferait certainement le plus grand bien.
Gura reprit donc sa respiration, le plus zen possible, mais plus pour le côté caricatural du comédien, en fait. Bien sûr, pensez-vous ! Une montagne pareille se devait de ne pas trop montrer sa peur en public. Et même un seul fan, c'était déjà de trop.

La crise cardiaque s'évapora donc après quelques mimiques à-la-con. Sa survie n'étant plus menacée, le gros se reconcentra donc sur la bouteille, mais surtout le prisonnier à l'intérieur. Ce dernier se remettait lui aussi de ses émotions. En jetant la bouteille tout à l'heure, le gars avait bien été secoué, pour la peine.

_ C'est pas possible, c'est pas possible, c'est pas possible... récita-t-il en boucle, tout en se creusant les méninges.

Il ramassa de nouveau la cage en verre, et inspecta vainement de plus près chaque recoin. Pendant ce temps, le Minipouce baragouinait pourtant telle ou telle explication, mais on y comprenait vraiment rien. À cause de sa voix quelque peu obstruée et trop aigüe, son speech ressemblait plus à des piaillements de petit poussin.

_ J'arrive pas à croire que quelqu'un ait pu se servir d'une bonne bouteille d'alcool, même vide, pour un piège de ce genre ! Sacrilège !

Ah ouais quand même... Désormais revenu à la réalité, seuls l'appétit et la picole intéressaient visiblement le Sumo. En clair, on ne jouait pas avec la nourriture. Du coup, il se souciait déjà moins de prouver par A+B que rétrécir un homme, c'était tout bonnement inconcevable.

_ Oups ! Reprit-il, en remarquant enfin que l'autre nain s'acharnait sur les parois de son cajibi de deux litres. Pardon ? Tu veux sortir ?

Comme si c'était évident ! Sauf que Gura avait sa façon bien personnelle pour broyer tout et n'importe quoi. Ses bourrelets, eh ouais ! Alors ni une, ni deux, et sans prévenir l'autre mec, il colla la bouteille dans les plis visqueux de son bidon, puis...

Hot Dog ! Après quelques contractions bien calculées, le verre se fendit. Désolé pour l'inondation à la transpiration qui s'insinuait déjà par les interstices créés. Heureusement, le grand chauve imberbe ne s'était pas blessé pour autant. C'était le genre de numéro de cirque qu'il avait bien travaillé, lorsqu'il était plus jeune. Quant au libéré imminent, il s'empressa bien sûr de sauter dans le vide, dès qu'il put sortir de ce dédale immonde et odorant.

_ Bon alors, t'es quoi au juste ?

C'est vrai, quoi ! On connaissait les géants, les nains, les hommes-poissons, et tout un autre tas d'espèces bizarres sur Grand Line et ses environs, mais là...?

_ Je me présente... répondit-il sans crainte, sur un ton confiant et aigü.

Gura se bouchait déjà les oreilles, tandis que son interlocuteur se mit tout à coup à gonfler, grandir, s'élever d'un bon mètre quatre vingt ! Un être humain normalement constitué, dirait-on. Si si ! Avec la zigounette exposée, et tout et tout.
Décidément ! On allait de surprise en surprise.
http://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttp://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
avatar
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Lun 21 Juil 2014 - 9:11

_ Mahr I. Yolo ! Annonça-t-il, étonnamment d'une voix plus grave dorénavant. Mais pour les intimes, c'est Mario.

C'est clair que niveau intimité, on ne pouvait pas mieux faire, se disait Gura au fond de lui.

_ Marie ? Bégaya le gros, confus à la vue du curlis poilu du mâle. Euh... Mario. Ah ouais, donc t'as pas été castré alors ?

L'autre type sourit en mimant une pose du genre "eh bah non, comme tu peux le constater". Après quoi, quelques pas à peine foulés dans le sable, le gars s'agenouillait déjà pour déterrer des vêtements. Comme ça, cash ! Les siens ? En tout cas, à sa taille. Comme de par hasard. C'est bien connu, c'est parfois le genre de trucs qui poussent naturellement dans le sol.

_ Je vois ce que tu veux dire. En fait, comme j'ai pratiquement été compressé à la taille d'une souris, je ne pouvais évidemment plus rien me mettre sur le dos. mais du même coup, mes cordes vocales aussi ont été réduites à néant ou presque.

Ah d'accord. Ceci expliquant cela.

_ Et je dois me méfier de qui maintenant ? Du bâteau des pirates ou celui de la Marine ?

Le Sumo espérait avoir placé une question piège, mais Mario répondit dans le plus grand des calmes. Qu'il n'en savait pas plus car il s'était fait surprendre... oh, comme c'est ballot !

Le gars bossait en solitaire, à dire vrai. Il raconta aussi entre autres qu'il s'intéressait à l'archéologie et l'exploration des vieux temples. Et seulement ensuite, les deux navires avaient débarqué pour se taper dessus. L'un voulant sans doute des trésors, et l'autre souhaitant arrêter les vilains.
Le couplet habituel de cet âge d'or de la piraterie, en somme. On ne pouvait pas faire plus classique.

À la fin de la séance rhabillage, Mario avait vraiment l'air d'un aventurier à la Indiana Jones. Chapeau sur sa touffe de blondinet aux yeux bleus, fouet, sacoche en bandoulière, chemisette d'été verte, bottines de randonnée et... pantalon blanc moulant ? Bah ma foi, pourquoi pas, hein !

_ Et toi ? On t'a aussi volé tes fringues ?

_ Nan ! Grogna le gros, marre de devoir expliquer son souci d'extra-largeur du bassin et compagnie. Tu m'as bien regardé ?

Il lui expliqua tout de même son parcours, et c'est ainsi que les présentations furent officialisées. Le duo Gura et Mario naissait donc doucement mais sûrement pour l'aventure qui allait suivre.

_ Ça te dirait de m'aider dans mon expédition ? Glissa-t-il d'ailleurs, le plus jovialement du monde. Tu as l'air bien bâti pour rivaliser face au danger, on dirait.

Gura hésita malgré l'élan de sincérité que Mario exprimait pourtant à tout prix. Son plus grand dilemme, ce n'était pas qu'il redoutait les temples et autres catacombes des anciennes générations. C'était plus le côté population mécontente qu'il faudrait se farcir, une fois coincé à l'intérieur.
En effet, il y avait autant de Pirates passionnés et libérés que de Justice très stricte et radicale, si on se basait toujours sur la grosseur des deux bâteaux derrière au parking.
http://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttp://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
avatar
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Mer 23 Juil 2014 - 9:13

_ D'accord.

Gura accepta finalement et tendit la main vers son interlocuteur. Celui-ci exprima son soulagement en donnant la sienne aussi à serrer, mais changea vite de grimace lorsqu'il sentit le côté humide, chaud et collant de la transpiration du gros.

Mario n'avait encore jamais eu affaire à un "client" pareil par le passé, alors il se demanda intérieurement s'il avait fait le bon choix de négocier avec ce type énorme. En regardant ensuite sa main, des gouttes visqueuses s'écoulaient comme du euh... sang (ça marche aussi). D'un air répugné, il secoua donc sa main dans le vide en espérant dissiper toute la flotte pour de bon. En revanche, pas question de s'essuyer sur son froc blanc immaculé.

_ Bon, bah je crois qu'il est temps de se mettre en route.

L'explorateur se rattrapa comme il put, et changer de sujet était toujours mieux que de remuer le couteau dans la plaie. Il ne manquerait plus que le Sumo revienne sur sa décision. Trop vexé, par exemple.

Le temple ancien ne se trouvait pas très loin, de toute façon. Ainsi, les deux hommes rentreraient vite dans le feu de l'action, pouvait-on dire. Et surtout pour Gura, il n'aurait pas à se dépenser de trop, et donc à transpirer plus que prévu. C'est donc un sentier plus tard, et une dizaine de marches à escalader, que le couple se pointa dans l'entrée.
Le genre de bâtisse en pierres ou en marbre pourri, avec des torches allumées, le tout incrusté dans un pan de montagne. Il y avait à peine la place pour pénétrer, à vrai dire. Surtout pour les gens qui mesuraient deux mètres vingt, précisément. Le catcheur devait donc se baisser s'il ne voulait pas se manger le plafond dans le front.

_ Super ! Se plaignit-il aussitôt. J'te le dis tout de suite, j'ai pas envie de finir recroquevillé comme une grand-mère, hein !

_ Désolé mais j'y peux rien, s'excusa l'archéologue. Il faut se dire qu'à l'époque, si les hommes n'étaient pas tous aussi petits, ils se déplaçaient sûrement comme des primates.

Gura ronchonna dans ses moustaches. Un flashback lui revint en tête, pour la peine. Celui avec la tribu des culs-de-jatte. Il envisagea alors la possibilité que le temple avait peut-être été construit par ces gens-là.
Bah quoi ? On avait bien la race des longs-bras et des longues-jambes ! Pourquoi pas celle des mecs à qui il manquerait une moitié ? Laule.

_ Et rassure-moi ! Tu connais le chemin, n'est-ce pas ? Ça va pas être un de ses foutus labyrinthes où on va y tourner en rond pendant des plombes ?

On devinait maintenant mieux l'état d'esprit du Sumo. Un peu comme s'il n'aimait vraiment pas les espaces confinés, en l'occurrence.

_ Doucement, mec. On vient à peine d'entrer. Dis-toi qu'à l'arrivée, des vieux écrits parlent d'un sacré trésor. Une lampe merveilleuse ! Ça t'en bouche un coin, hein ? Oups, enfin j'veux dire... avec du bol, je suis sûr qu'en la frottant correctement, il y aura moyen de faire un voeu.

Là, Gura s'étonna, s'excita, se redressa d'un sursaut... et se cogna le crâne dans le plafond rocheux. Aïeuuh !

_ Bah voyons ! Grogna-t-il de plus belle, en se frottant l'occiput, pareil à une babiole dorée de chez Disney. C'est insensé ! Tout le monde sait bien que ça n'existe pas !

_ Haha ! Comme je compatis. Tout comme le One Piece, on est là pour le découvrir justement. Patience.
http://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttp://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
avatar
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Ven 25 Juil 2014 - 8:59

Les deux compères arpentèrent un peu plus l'étroit passage de ce début de temple, tandis que l'aventurier déballait toujours quelques infos sur son rôle dans cet endroit. Notamment qu'il se considérait comme l'expert propice à cette mission... au contraire des Pirates qui, eux, ne viendraient là que pour piller, voler sans réfléchir. Et qui sait ? Si un ou deux siècles plus tôt, les premiers peuples avaient disséminé des pièges un peu partout, un système d'auto-destruction, d'effondrement ou autre, la place finirait en un tas de ruines.
Ce qui n'enchanta guère Gura, puisqu'il s'imaginait déjà que si tout s'écroulait, cette satanée grotte l'emprisonnerait encore un peu plus. Voire même, carrément son tombeau.

_ Mouais ! Pas question alors que ces enf**rés s'en tirent un si bon compte ! La hauteur de ces couloirs est déjà assez misérable, alors si ça s'affaisse encore de quelques centimètres, je remballe direct !

Mario sourit en coin discrètement. Dos au mastodonte râleur, il se satisfaisait en secret d'avoir réussi à faire mordre quelqu'un à l'hameçon. Car, rappelons-le, tout n'était pratiquement que pure mythomanie ! Pour preuve, avec un surnom italien, on ne pouvait logiquement n'être qu'un simulateur, après tout. Ça se vérifiait déjà au football, paraitrait-il, donc on n'était plus à un autre domaine près où l'entourloupe fonctionnait du tonnerre.
Comme dirait l'autre, "je crois que nous avons affaire à un serviable qui leurre" ! (un quoi ?)

Cependant, la bonne entente fut de courte durée. Même l'achéologue tira la tronche, mais plus pour le côté mauvaise surprise. Le cadavre d'un soldat de la Marine gisait au sol, sanguinolent. Il avait salement été lacéré de part en part. Par un piège ou des coups de sabre, seule une autopsie des Experts Miami pouvaient nous le dire. Et puisqu'il n'y en avait pas dans les parages, la mort du pauvre sbire en uniforme resterait sans réponse, jusqu'à preuve du contraire.

_ Oh beurk ! Fit le gros tas de graisse, moins pleurnichard pourtant que concernant son espace vital de tout à l'heure.

_ Et malheureusement, je crains que ce ne soit que le début de l'hécatombe, ajouta Mario, feignant la tristesse.

Comme il avait un rôle à jouer, il éprouva donc de l'émotion supplémentaire lorsqu'il chercha à poser sa main sur l'épaule ou le bras de Gura... style, "viens là que je te réconforte, mon beau". Néanmoins, comme précédemment, le mec eut droit à une overdose de transpiration qui s'imprima et dégoulina sur la manche de sa chemise.
Beurk ! Peut-être plus dégueulasse qu'un cadavre disséqué à la va-vite, puant et barbotant dans son propre sang.

_ Tant qu'on ne me l'attribue pas sur mon ardoise, je survivrai, je crois. Mais avec la Marine... ils ont le chic pour tirer des conclusions hâtives parfois.

C'est pas faux ! Et puis pourquoi s'embêter à trouver le vrai coupable, alors que les Pirates, étant les parias de la société, se servaient plus facilement sur un plateau. Il suffisait même de lâcher une petite récompense à la clé, afin de les condamner à vie. De quoi se retrouver traqué comme une bête jusqu'aux confins de Grand Line, dans le ciel, et même sous l'eau !
http://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttp://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
avatar
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Dim 27 Juil 2014 - 11:15

Après ce moche épisode, les deux partenaires s'étaient remis en route. Pas besoin de faire un discours, réciter une prière ou de sentir mauvais plus que nécessaire. Le soldat était mort, sa famille ne le reverrait plus, pas besoin d'en faire un drame non plus, quoi !
Bon d'accord, ils auraient au moins pu penser à lui faire les poches. Le gars devait probablement avoir quelques piécettes, une lame ou un escargophone. Ça pouvait toujours s'avérer utile, ces trucs-là. Enfin voilà, tant pis.
Mario emmenait de toute façon sa sacoche avec lui, et pour rien au monde il ne l'abandonnerait comme un gosse dans le caniveau. Il n'en était pas non plus à sa première expédition, donc pourquoi un foutu marin l'excellerait, quand on y pense ?
Et Gura, dans tout ça ? Bah... lui, il ne jurait que par ses boobs pendouillants et ses bourrelets... pendouillants aussi. Pour le moment, il ne faisait que suivre les directives de l'archéologue, mais ne faisait que devancer ce dernier. Une sorte de bélier humain, en gros.

Là encore, le blond aurait de quoi cauchemarder pendant un mois ensuite. L'arrière-train du Sumo, c'était tout ce qu'il y a de plus classe. Ironiquement parlant, hein. Heureusement qu'il y avait bien d'autres décors dans cet environnement énigmatique et/ou hostile.
À vrai dire, ça se cantonnait pour l'instant à des inscriptions basiques sur les murs. Sans doute une vieille langue ou un dialecte local. sinon parfois encore, on avait droit à des représentations de scènes de mort. Les types dessinaient très mal (pire que le portrait-robot de Sanji), mais on devinait tout de même qu'un bonhomme tenait une lance ou un trident, et cherchait à la planter dans le coeur d'un autre, par exemple.

_ Quand est-ce qu'on arrive ? S'impatienta le gros, tout en réajustant sa couche.

_ Bientôt, je pense. De toute façon, dans ces missions-là, il vaut mieux avancer avec prudence. On va d'ailleurs un peu fouiner dans cette salle.

Gura fronça les sourcils et pivota vers le chercheur, qui se mettait aussitôt à l'aise, pour sortir quelques outils, prendre quelques notes, et compagnie...

En effet, comme le catcheur n'avait pas l'oeil expert, pour lui tout se ressemblait ici. Couloir étroit ou espace plus grand, ça ne faisait aucune différence. En y zieutant donc d'un peu plus près, il remarqua enfin des statues étranges. Une en particulier attira d'ailleurs son attention plus que toutes les autres érigées.

_ C'est quoi, ça ? Laissa-t-il échapper, plus pour lui-même que dans l'espoir d'attendre une réponse de Mario.

Ses grosses paluches vinrent ensuite effleurer le corps du mannequin en pierre. Elles eurent affaire vraissemblablement à une nana apwal, et bien foutue (comme de par hasard), mais avec...

_ Un sexe d'homme à la place de... Reprit-il, avant de s'interrompre à nouveau. Il est écrit "Femen" à ses pieds sinon. Ça signifie que c'est un homme ou une femme, du coup ? Les deux ? Ou une sorte d'Okama, peut-être ?

D'interrogation en interrogation, il ne restait plus qu'une seule chose à entreprendre. Jouer avec le kiki tout-dur, bien sûr !

_ Noooooon ! S'écria Mario, à peine après avoir entendu un cliquetis.

Le genre de mauvais "clic" qui annonçait souvent une surprise de taille. Et sale, tant qu'à faire !
http://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttp://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
avatar
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Mar 29 Juil 2014 - 9:45

Eh ouais, le c*n ! Gura avait tout bonnement activé un vulgaire levier, savamment ou insolitement placé dans l'entrejambe de la statue de femme. Allez savoir pourquoi ? L'architecte de l'époque devait soit avoir l'esprit mal placé, soit il ne voulait pas trifouiller ensuite dans le mur pour installer le reste du mécanisme.

_ P*tain ! Mais qu'est-ce que t'as foutu, espèce de gros gland !?

Ah bah là, Mario était fâché tout rouge, et il y avait de quoi. Lui qui estimait avoir conspiré comme un pro depuis le début, voilà que son plan machiavélique et sournois se retournait contre lui. Ou tout comme, en tout cas.

_ Désolé, rétorqua Gura piteusement.

Non mais allô quoi ! Tu parles d'une excuse !

Il y avait quand même le sol qui s'était dérobé sous les pieds de l'aventurier. Mario avait alors eut le réflexe de s'accrocher au plus vite à un rebord, tandis que dans le gouffre dessous, des pieux avaient jailli des parois. En diagonale évidemment.
Tout en bas, des cadavres de la Marine ou Pirates, précédemment empalés sans doute, jonchaient désormais autour d'une mare de lave en ébullition. Mais pas besoin d'être fûté comme Mac Lesggy pour déduire que d'autres corps avaient déjà cramé au fond.

_ Bon, et on fait quoi maintenant ? Ne sut que dire le Sumo, suspendu au levier.

Balaise le mec ! Même avec ses gros doigts boudinés, il avait trouvé le moyen de ne pas tomber dans les flammes de l'enfer. Par on-ne-sait-quel miracle, il tenait donc dans le vide. Comme quoi, même lourd (dans tous les sens du terme), le gros tas avait bien fait de travailler dans un cirque, par le passé.

_ À ton avis, crétin !? Pesta le jeune homme au chapeau, qui en profita pour regagner le sommet, dans la foulée. À cause de tes conneries, j'ai perdu ma plume et mon carnet de notes !

Et c'est le drame ! Sous le double quintal (voire plus, 100+100+50, quoi) du Bibendum, la statue pencha, craquela au niveau de sa base, et se vautra à l'horizontale. Heureusement que la dame était plus longue que le diamètre du puits !

Gura beugla alors en cherchant de nouvelles prises pour s'agripper, et à vrai dire, il trouva la solution assez facilement. Après avoir mordu le levier avec ses dents, ses bras redevenaient donc libres pendant un court instant. Ce qui lui permit de les passer illico dans le dos de la sculpture féminine.
Bon allez, j'avoue tout ! Une main au panier sur chaque fesse, en fait. Et vous savez ce qu'on dit ? Vaut mieux une rondelle déchirée, que le bas du corps tout entier. Sous peine de finir cul-de-jatte, là encore.

Mouais bof, pas sûr que c'était véritablement la bonne méthode pour résoudre le problème. On aurait plutôt dit que ça ressemblait à du "reculer pour mieux... tomber", quoi.
C'est pourquoi, sur le thème enjoué de Indiana Jones, Mario dégaina enfin son fouet du héros. Et d'un coup brusque plus tard, le câble vint s'enrouler à la gorge du catcheur.

_ Oups ! C'est pas là que j'voulais viser.

De toute façon, comment pouvait-on remonter un boeuf pareil, sans se démettre l'épaule, ou passer par-dessus bord à son tour ?
http://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttp://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
avatar
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Jeu 31 Juil 2014 - 9:02

_ Je vais mourir ? Demanda le colosse, pressentant le point de non-retour.

En plus, l'andouille n'était même pas capable de voir ce qui se tramait plus bas, à cause de sa bidoche envahissante. Alors à part que ses petons flottaient dans l'air, et peut-être deviner qu'une chaleur extrême se dégageait en contrebas, il ignorait un peu les détails croustillants de la fatalité.

_ Bah... c'est pas gagné, en tout cas.

C'était sans compter sur le regain d'espoir que pouvait apporter l'aventurier, en contrepartie. Merci ! Il essaya tout de même de tirer sur son fouet, mais plus pour tenter de le récupérer que pour faire balancer la grosse baleine.

Et justement ! Si c'était ça, la solution ? Aider le Sumo à voltiger. Le gars avait de toute manière vécu dans un cirque. Peut-être que quelques exercices de trapéziste lui reviendrait en tête, s'il voyait son croupion faire des va-et-vient de gauche à droite ?
Sur ce, après réflexion, il fallait tenter le tout pour le tout. C'était toujours mieux que de prendre racine dans cet endroit maudit. Ainsi, l'air de rien, Mario commença son petit stratagème discrètement, puis ne tarda pas à accélérer la cadence.

_ Ah je le savais ! Tu veux te débarrasser de moi, hein !

Provoquant du même coup le gros, celui-ci s'agita donc un peu trop aussi. Il chercha alors à crapahuter vers le plus proche rebord, mais tout ce qu'il réussit à avancer, fut la destruction de sa poutre improvisée.

Crak ! La grande figurine se brisa, tandis que Gura partait se manger une paroi du gouffre. Son collègue, à l'étage du haut, serra le fouet aussi fort que possible, en serrant les dents et en campant fermement sur ses talons. Pourtant, par chance, l'épreuve de force ne dura étonnamment pas aussi longtemps que prévu.
En effet, ce gros sac à bourrelets avait usé son ventre imposant, lorsqu'il se cogna. Du coup, un rebond en appelant un suivant, le catcheur repartit dans le coin opposé afin de pouvoir utiliser ses fesses, toutes aussi rondes que le reste de son corps.

_ Kamik'Ass ! Profita-t-il alors d'invoquer.

Gura décolla enfin du trou et s'échappa de la gorge du piège tendu. Bien sûr, Mario étant malheureusement coincé dans la ligne de mire du projectile humain, il fut aussitôt emporté dans la graisse abdominale de son compère.

C'était folklo à voir. Le mec au chapeau avait pratiquement disparu pendant un instant, avalé par les innombrables mises en pli du chauve en sueur. Et beurk aussi ! Il y avait fort à parier pour que la belle chemise verte du blondinet, déjà poussiéreuse, soit devenue encore plus crade. Quant à son pantalon blanc moulant, ahem ahem ! Si dorénavant on osait prétendre ne pas distinguer une certaine protubérance ou une raie au travers, c'était surtout pour éviter de rire aux éclats.

Quoi qu'il en soit, dans le feu de l'action, Gura avait même réussi à défoncer l'un des murs de la salle. Juste ce qu'il fallait pour que l'une des grilles fermées tourne maintenant de l'oeil.

_ Bon, on s'en est pas trop mal tiré, hein, qu'est-ce que t'en penses ?

Gras Double, qui était pourtant à deux doigts d'y passer tout à l'heure, retrouva rapidement le sourire.

Par contre, pour ce qui était de son comparse, on aurait dit qu'il lui fallait cinq minutes de décompression. À sa façon, lui aussi avait bien failli prendre un ticket pour l'au-delà. Étouffé par la transpiration et le ventre nu mais vorace d'un gars en slip, croyez-moi ! Ça avait de quoi laisser sans voix.
http://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttp://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
avatar
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Sam 2 Aoû 2014 - 9:06

Chapitre 3.

Après cette périlleuse mésaventure, les deux vacanciers pénétrèrent dans une nouvelle chambre du temple. Enfin, pour être plus précis, seul Gura avait fait le déplacement. Du moins, jusqu'à ce qu'il sente que ça le démangeait au niveau du nombril. Il recracha alors rapidement son ôtage d'infortune, pile poil avant que le pauvre ne meurt asphyxié. Ou noyé dans la sueur, c'est selon.

Mario se laissa choir, roula près d'un mur, et se recroquevilla en position foetale. Il mordilla ensuite son chapeau sans interruption, ni même sans donner une quelconque explication. Il en tenait vraiment une couche. Sans doute que l'humiliation précédente avait été trop forte. Trop mouillé et trop souillé, on aurait dit qu'il s'était enfermé dans son petit monde privé, perso, enfantin, rien qu'à lui.

_ Hé mec, ça boume ? Demanda le mastodonte, un peu perdu. T'as vraiment un sale gueule.

Pas de réponse. L'autre type suçotait toujours son chapeau de cowboy.

_ Allez, quoi ! T'es un aventurier, non ? T'as dû frôler la mort plus d'une centaine de fois, j'parie en plus.

Persistance, quand tu nous tiens... Pas moyen de lui faire baver quoi que ce soit, si ce n'est de la salive, bien sûr. M'enfin, un mot aurait été le bienvenu, boudidiou !

Gura ne savait déjà plus comment s'y prendre avec son patient. Habituellement, il lui suffisait juste de jouer un numéro à-la-con, et son public rigolait. Mais là, le gars faisait dans le über traumatisme !
Peut-être qu'en le secouant avec quelques gifles, Mario réagirait pour de bon ? De toute façon, c'était la seule méthode qui lui vint à l'esprit, dans la seconde. Ainsi, ni une ni deux, le Sumo se baissa à hauteur du visage de l'explorateur, malgré son gabarit large et vertigineux, puis il asséna plusieurs coups droits/revers avec sa grosse paluche.

_ Tu vas te réveiller, oui ! Grogna-t-il pendant sa besogne.

Le chapeau de la petite fiotte s'envola plus loin dans le feu de l'action, ce qui brusqua amplement l'explorateur, afin d'obtenir un semblant de réaction. Pas la meilleure, mais c'était un début. Le souffre-douleur s'était levé d'un bond en pleurant, et se mit soudainement à plonger vers son couvre-chef.
À croire que ce devait être le genre d'objet primordial, qu'il ne fallait abandonner sous aucun prétexte.

Gura le suivit alors du regard, tout de même fier de sa performance. Néanmoins, son équipier venait surtout de s'être vautré dans une rivière calme... mais rouge proupre. Comme le sang. Ce guignol avait bel et bien récupéré son précieux bien, mais à quel prix !?
L'eau se mit tout à coup à faire des vagues, et bientôt une nuée de piranhas fit son apparition dans la mare. Les morfales claquaient des dents, sautaient, replongeaient, exécutaient des saltos, et ainsi de suite.

_ Qu'est-ce que j'fous là ?! Paniqua l'archéologue, revenu apparemment à la réalité vraie.

En effet, si Mario avait guéri de son autisme/mutisme, c'était évidemment à cause de la douche froide. Et non des grosses claques moites du catcheur.

Quoi qu'il en soit, Gura ne répondit pas, tira un sourire mesquin, et enchaîna sans prévenir la seconde phase de son plan. Appelons ça comme ça.

_ Toupie Booblade !

Bref, après les simples baffes, les nénés-baffes !

Puisque Gura ne comptait pas aller sauver Mario (version Alerte à Malibu), –car vu sa lenteur, il aurait fait pire que mieux, en plus de servir de casse-croûte– il préféra donc utiliser son attaque principale dans la face du condamné à mort. De ce fait, mamelles étirées et tournoyantes, il n'eut aucun mal à éjecter la cible hors de l'eau. Vers la rive opposée, en l'occurrence.
http://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttp://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
avatar
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Lun 4 Aoû 2014 - 9:20

_ Mais ça va pas la tête !? Hurla Mario, grimaçant de dégoût et les joues endolories.

Le type resta au sol pour se masser le visage enflé. On ne comprit d'ailleurs pas trop ce qu'il avait jacté, en plus des grognements des poissons et de l'eau mouvementée. Une belle petite cacophonie, quoi.
Enfin, faut le comprendre ! Le gars venait de se manger une paire de loches masculines. Et quand on avait déjà eu affaire à ses troubles mentaux précédemment, on aimerait éviter que ça se reproduise. Gura n'avait pas trop le CV pour jouer la baby-sitter, qui plus est.

_ Oh de rien, répliqua le gros, mimant l'innocence. Je t'ai juste sauvé la vie.

Une fois qu'il estima être dégonflé, l'explorateur baissa les yeux et soupira. Il dut bien admettre que sans cette initiative d'urgence, son corps aurait finit en charpie.

_ Bon d'accord... mais plus jamais ça, hein ?

Ouais ouais, cause toujours...

Gura n'avait pas répondu et réfléchissait déjà à une autre solution. C'était bien sympathique de sauver les miches des autres, mais qu'adviendrait-il des siennes, du coup ? Il envisagea alors, pendant une seconde, qu'il pourrait utiliser sa technique du Kamik'Ass. Cependant, il avait un peu peur de découvrir les dommages collatéraux qui s'ensuivraient à cause de son poids excessif. Avec du bol, c'était un coup à démolir un bout de décor, activer un nouveau piège, et ainsi de suite.

_ Tu vas pas me laisser tout seul, n'est-ce pas ? Récidiva cette lopette d'aventurier.

Comme Gura était en train de s'interroger en faisant les cent pas, l'autre avait dû penser qu'il finirait par abdiquer et rentrer aux vestiaires. Bien sûr, c'était tout le contraire, une idée se figea bientôt sur le bout de la langue.

L'effort d'une simple promenade sur place l'ayant crevé, sa tête tomba lourdement sur son torse. Le Sumo remarqua alors que depuis tout ce temps, le fouet de l'autre blaireau était toujours enroulé autour de son cou. Il sourit alors, fixa vers le ciel, et s'imagina illico un vieux numéro de cirque.
Bon d'accord, d'habitude, ça se réalisait avec des trapèzes ou des barres suspendues dans le vide.

_ Euh... t'es sûr que ça vaut le coup d'essayer ? S'inquiéta Mario, en voyant son collègue se défaire du lien. J'm'en voudrais s'il t'arrivait quelque chose. J'ai pas de poitrine refaite, moi !

Il ne voulait surtout pas assister en direct au déchirement de son joujou SM. Tout à l'heure, la grosse ficelle avait, certes, pu résister. De justesse ou à la perfection ? Telle est la question. Mais cela valait-il le coup de tenter le diable de nouveau ?

Mario avait pourtant raison au sujet du catcheur. Ce dernier, gros sac comme on n'en fait plus, faisait un plat de résistance de choix. Viande bien dodue et bien tendre, de quoi nourrir tout un régiment de poiscailles justement.
Malheureusement, Gras Double n'en fit qu'à sa tête. Allez savoir pourquoi, il était sûr de son tour. Ça ne pouvait que marcher, selon lui. Donner un coup de fouet, c'était facile, après tout. Se balancer aussi... enfin normalement. Il y avait juste un problème d'agilité et de proportions démesurées. Ainsi, s'ensuivit le drame.

Spoiler:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttp://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
avatar
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Mer 6 Aoû 2014 - 9:27

Pas même le temps de gueuler comme Tarzan, le gros plein de soupe en culotte s'était à peine élancé, que déjà tout son corps chavira à la flotte. Ça se termina donc en un splash aussi pitoyable que l'émission de TF1 du même nom. Ou comme on disait aussi dans d'autres contrées, c'est très le fail !
Pas de bol pour Gura, donc. Cet abruti, qui en plus d'être vide de coiffure, avait apparemment perdu la raison dans la foulée. Il se retrouvait donc à la flotte, tandis que des grosses vagues arrosèrent Mario déjà mouillé plus tôt.

_ Tu vois ? Qu'est-ce que j'disais ? Sermonna-t-il, entre deux crachats et autres pluies torrentielles.

Évidemment, le Sumo n'avait pas le temps de papoter, et encore moins d'écouter les remarques de son collègue. L'heure de la panique avait alors sonné.

Gura hurla comme une fillette, cherchant à sortir de l'eau au plus vite. Par chance, il avait réduit le niveau de la rivière et pouvait alors, de ce fait, toucher le fond avec ses pieds. C'était probablement mieux que de flotter, ou pire ! Couler pour se faire dévorer plus facilement.
En tout cas, les morsures ne se firent pas attendre. Le catcheur pouvait heureusement compter sur son épais rembourrage, mais les mâchoires dans la chair ne purent être évitées. Ce qui provoqua plus de vagues, alors que Gura s'affolait plus qu'il n'avançait vers le rivage.

Ajoutant une nouvelle dose écarlate à la teinte rouge de la rivière, des morceaux de cadavres remontèrent, quant à eux, à la surface. Encore et toujours des pirates et des soldats de la Marine. Décidément !
Une arme comme une autre dans le feu de l'action, le colosse profita de faire quelques emplettes pour l'occasion. Ainsi, dès qu'un de ces vautours aquatiques jaillissaient à la surface, il se prenait une mandale.

_ Surtout, m'aide pas, hein ! Se plaignit-il enfin, à l'attention de son partenaire.

Mario n'avait même pas essayé de tendre la main ou autre chose. Avec un peu de jugeotte, peut-être qu'une moitié de victime (certainement cul-de-jatte, à tout casser ?) aurait pu faire l'affaire, pfff !

Puis finalement, une autre idée cogita dans la cervelle du tas de graisse. Sur une variante du fouet qu'on enroule, Gura se grouilla de défaire son ruban qui lui servait de ceinture. Doublement trempée (sueur et eau), elle fonctionnerait aussi bien que du cordage de bâteau qu'on cherche à retenir à quai.

_ Home Sweat Home ! Cria Gura, tout en balançant sa chaîne autour du cou de son compère.

L'explorateur n'en crut pas ses yeux et resta bouche bée. Il se remémora bien sûr la scène de tout à l'heure avec le puits de lave... sauf que cette fois-ci, c'était sa propre gorge qu'on enserrait.

Sur ce, le Sumo n'avait maintenant plus qu'à tirer pour s'échapper de son piège. Le tout, grâce à l'aide de Mario, qui dut faire de gros efforts s'il ne voulait pas finir décapité. En somme, sans le vouloir, il fut forcé de se bouger le fion pour la bonne cause.
http://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttp://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
avatar
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Ven 8 Aoû 2014 - 9:07

_ Mais tire, bon sang !

_ C'est ce que j'fais ! Toussota Mario, toujours la gorge coincée dans la corde de pendu. Mais toi, avance aussi, bordel !

_ Eh bah recule alors ! Sinon, comment veux-tu que je...

_ Stop ! D'accord, d'accord, voilà ça vient !

L'archéologue ne voulait pas prendre le risque de replonger dans un autre traumatisme. Une seule fois suffisait. Et puis, il devait rester zen pour la suite des épreuves. Qui sait ce que ce maudit temple réservait comme autre surprise encore ?

De ce fait, quelques exercices de force plus tard, le gros monsieur exhibitionniste sortait enfin de la mare aux canards. Le tout sans que ça se finisse en calinou étouffant et dégoulinant. Gura avait jugé bon de se jeter au plus vite sur la terre ferme, et de rouler-bouler deux ou trois fois. Des piranhas lui mordaient toujours les miches, alors autant les écrabouiller le plus rapidement possible avant qu'ils ne fassent plus de dégâts dans sa chair.
Le Sumo remercia son surplus de graisse, pour la peine. Il saignait ici et là, mais il devrait pouvoir survivre encore un bon moment. En revanche, il ne se redressa pas tout de suite après. Le gros avait besoin de souffler, d'une part. Puis qu'on le soigne, tant qu'à faire, d'autre part.

Lorsque Mario comprit le message, il tira bien sûr la grimace. C'était encore pour sa pomme. Par chance, il avait bien quelques articles dans sa sacoche qui pouvait servir. Une sorte de trousse de premiers secours, quoi. Piochant alors divers produits et pansements, il tenta d'apaiser les blessures de son congénère.
Il va de soi que Gura en profita pour se faire chouchouter plus que nécessaire. Bon d'accord, il n'aurait pas affaire à des mains d'expert ou de femelle, mais vous savez ce qu'on dit ? Si l'autre est moche, fermez les yeux ou foutez-lui un sac poubelle sur la tête !

_ Bon vala, mec. C'est tout ce que j'ai pu faire pour te consoler. Et par pitié, ne me demande pas de te bécoter les bobos, hein !

Gura éclata de rire, tandis que son interlocuteur imitait le gars qui avait envie de vomir. Rien de tel alors que d'exposer son large châssis, quand il s'agissait de se remettre debout. Histoire d'en redonner une couche.
Il lui dédicaça même un petit remou de sa paire de boobs, comme pour expliquer que si le soigneur souhaitait à son tour un massage des cervicales, un traitement de choc n'attendait plus que son feu vert pour opérer.

_ Promis, s'excusa-t-il faussement, tel un goujat. T'auras qu'à te dire que c'est de ta faute, au pire. Après tout, c'est toi qui m'as entraîné là-dedans. Rappelle-toi !

Eh ouais, ça calme !

Mario déglutit et baissa les yeux. Au fond de lui, il savait très bien que sa faiblesse n'était que de la pure mise en scène. Le temple avait beau recéler de nombreux mystères, tous aussi p*tes les uns que les autres, il ne fallait pas perdre la face pour autant, et toujours visualiser l'objectif final.
Et puisque Gura avait pas mal montré ses côtés naïfs depuis tout ce temps, il valait mieux garder ce cap, quitte à céder à tel ou tel caprice de Sa Majesté.

_ T'as raison, conclut-il, d'un air sincère et en tapant la pose Mentos "le déclic fraîcheur".

Sur ce, l'aventure reprit ses droits. Il était l'heure d'abandonner cette seconde salle piégée. Pour y trouver quoi dans la prochaine, cette fois ? À noter que pour l'instant, il n'y avait que des morts pour leur glisser telle puce à l'oreille. Celle que personne n'avait l'air assez doué ou chanceux pour survivre un minimum. Contrairement à un colosse aussi souple qu'une enclume, et un pseudo Indiana Jones qui faisait dans son froc pour deux sous. Y avait-il quelque chose de louche, là-dessous aussi ?
http://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttp://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
avatar
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Dim 10 Aoû 2014 - 9:48

Gura et Mario traversèrent un couloir, en empruntèrent un autre, un coup à gauche, puis à droite... et même des escaliers les entraînant vers un sous-sol du temple. À vrai dire, il n'y avait pratiquement qu'une route, en tout et pour tout. Difficile de se perdre, pouvait-on dire.
Quoique, les deux jojos finirent tôt ou tard par s'arrêter au péage d'une nouvelle salle. Là, les chemins à suivre ne manquaient pas, exceptionnellement. Il y avait trois grandes directions. Et en lisant quelques vieux panneaux pourris, on pouvait essayer de comprendre qu'il fallait choisir l'un ou l'autre... ou l'autre, bien sûr.

_ Fait ch*er ! Pesta le joufflu. On peut même pas parier à pile ou face, on n'est que deux ! Et il y a trois voies proposées.

_ Euh... répliqua l'explorateur. Réfléchissons plutôt.

Super réponse, hein ? En tout cas, c'était toujours mieux que de vexer le Sumo, en lui expliquant qu'il était con ou trop drôle. Ironiquement parlant.

Les trois choix, quant à eux, s'étendaient chacun sur un long couloir. Ou tunnel, au choix. À croire que les architectes avaient tout prévu à l'époque, histoire qu'on ne s'aventure pas d'abord sur quelques pas, puis qu'on revienne si ça ne plaisait pas. Donc le "satisfait ou remboursé", tu pouvais te le carrer où-tu-sais, quoi !
Sinon, il y avait aussi une gravure pour chacun. Le dessin du milieu, le plus facile, représentait le plus simplement du monde, un soleil. Un rond, et des bâtons en guise de rayons. Celui de gauche, des nuages ? Ou de la fumée ? Et le dernier à droite n'y allait pas par quatre chemins. Une tête de mort, mais gommée par endroit.

_ Alors ? Reprit Gura, après avoir estimé que l'autre intello avait largement cogité pour aujourd'hui. T'as compris quelque chose ?

_ Ouais.

_ Et on va pouvoir jouer à pierre-feuille-ciseaux pour trancher la question ?

_ Non, marmonna Mario tout en soupirant, consterné. C'est plus compliqué que ça, en fait.

À ce moment, Gura tritura sa lèvre inférieure avec son index, pas plus avancé. Il imita le bruit des bulles, par la même occasion.

_ C'est une énigme, si on peut dire. Encore que, chaque route mènera sans doute au même endroit, en fin de compte. Du moins, si on affronte ce qui nous attend à l'intérieur, je suppose.

Ah, il est fort ! N'est pas archéologue qui veut, hein ?

_ Je pense que le soleil signifie que notre ennemi sera la lumière, au point de nous rendre aveugles, et ce, malgré l'éclairage prévu pour nous montrer le chemin. À contrario, le crâne mal fini me fait dire que l'obscurité des ténèbres sera omniprésente... et donc, on doit se démerder pour avancer sans se perdre.

_ Wouah ! T'es pas la moitié d'un con, toi, dis donc !

_ Hin hin hin. J'ai juste bien potassé avant de venir ici, voyons ! Si tu avais aussi pris la peine de lire, je suis sûr que tu en aurais eu vent aussi.

Mais apparemment, Gura n'avait pas dû assez écouter ses professeurs ou squatter de bibliothèques, pendant son enfance.

_ Et pour finir, le dernier me rappelle un peu le brouillard. En clair, soit tu marches dans la clarté extrême, soit tu tâtonnes dans le noir, soit tu promènes sans voir à plus de trente centimètres.

Génial.

Le Sumo se mit alors à réfléchir à son tour, en passant par toute sorte de raisonnements. Logique, scientifique ou débile, il énuméra tout son charabia sur le bout des doigts. Puis quand ça ne l'inspirait pas, il reprenait tout à zéro.
Quelle était donc la meilleure réponse ? Ou du moins, la plus judicieuse ?
http://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttp://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
avatar
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Mar 12 Aoû 2014 - 9:13

Mario attendit donc que son collègue termine son cinéma, mais il s'interrogeait tout autant. Bien sûr, l'idée était quand même de choisir le bon passage, ou en tout cas, le moins pire. Celui donnant le moins de fil à retordre, quoi... même si en secret, son but resterait la survie coûte que coûte. Quitte à devoir se protéger derrière des bourrelets visqueux en ultime recours, et ce, vision cauchemardesque en contrepartie.

_ Je crois que j'ai bien pesé le pour et le contre, cette fois ! Lança tout à coup Gura. On va pouvoir y aller. Direction soleil !

Tiré de ses pensées, l'archéologue s'étonna alors et joua des sourcils, dans l'espoir d'un meilleur argumentaire.

_ La lumière, c'est toute mon enfance ! Expliqua-t-il. J'ai vécu sous les feux des projecteurs avec mon cirque. Je suis donc bien placé pour déambuler sur cette route. Et si jamais c'est trop éblouissant, il existe toujours les lunettes de soleil, n'est-ce pas ?

Euh... mouais, à condition d'en avoir apporté avec soi. Ce qui n'était pas le cas, ahem.

Après ce premier discours insensé, Gura fit la moue et soupira. Il avait pourtant bien travaillé sa réponse, selon lui. Mais en voyant la réaction de son compère, on dirait que ça ne l'enchantait guère. Bon, et puis si la pièce était aussi bien éclairée qu'un astre, peut-être que cela signifiait qu'il y avait également des chances de se brûler la rétine, finir aveugle, déshydraté, ou autre truc grave pour la santé...

_ Nique ta lope, toi même ! Insulta ensuite le Sumo, dès que l'aventurier lui expliqua que l'obscurité semblait être le pire choix des trois.

Apparemment, même avec une torche, le noir restait le noir. Alors si en prime, la flamme devait s'éteindre par malheur, les deux hommes ne seraient pas plus avancés.

_ Bon bah... le brouillard ? Conclut-il, la déception dans la voix.

D'accord, le choix restait, certes, discutable. Cependant, même avec la vue amoindrie, les deux hommes garderaient tout de même toutes leurs facultés. Ils pourraient peut-être toujours discerner des silhouettes ? Ou encore, en soufflant un semblant de brise, il y avait moyen de se dégager un chemin ?

Bref, dit comme ça, Gura finit par laisser le dernier mot à son équipier. C'était lui l'explorateur, au final. Alors si ce dernier avait véritablement potassé son sujet, comme il le prétendait si bien, tout portait donc à croire qu'il valait mieux écouter et suivre l'érudit du coin.

Ainsi, quelques secondes de regards coquins plus tard... euh oups, conciliants plutôt... le super duo accepta le même deal. C'était donc décidé ! Ils emprunteraient le chemin de gauche. Celui du dessin représentant les nuages.
Et à peine s'emboîtaient-ils le pas l'un l'autre, qu'une vilaine grille acérée surgit du sol et vint leur barrer le passage... au cas où les deux clowns auraient pu avoir un remord.

_ Ça, c'est fait ! Ne put s'empêcher de lâcher le catcheur, pour étouffer le cri de son partenaire surpris.
http://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttp://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
avatar
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Jeu 14 Aoû 2014 - 9:20

Chapitre 4.

Premier constat, la salle entièrement brumeuse se révéla bruyante. De la baston, à coup sûr. Des détonations de fusils, des sabres qui s'entrechoquaient ou empalaient, des cris de douleur, de peur ou de stupéfaction. Moralité, Gura et Mario n'avaient pas été les seuls à choisir ce passage. De plus, il y avait donc bel et bien des survivants, prouvant sans doute que le bâteau de Pirates et de la Marine dehors ne servaient pas à de la simple figuration.
Pour ce qui était de la salle par elle-même, aucune indication vraiment utile, pour l'heure. Si ce n'est qu'elle paraissait très vaste, à cause de l'écho, on se serait presque cru dans une cathédrale. Mais sans la possibilité de trouver un quelconque mur.

Quelques mètres parcourus suffirent sinon à marquer le territoire de Gura. Ce gros porc avait déjà réussi à poser son pied dans le thorax sanguinolent d'un soldat. "Spouik, spouik" que ça faisait maintenant, chaque fois que le Sumo marcherait. Le tout en laissant évidemment son empreinte sur le sol. Peut-être un intéressant moyen pour tracer son trajet, qui sait ? Style "fil d'Ariane" de la mythologie.

_ Oh chiottes ! Pesta-t-il tout de même. C'est dégueulasse.

Comme si sa transpiration habituelle et incontrôlée ne l'embellissait pas déjà, mouarf...

_ Je propose qu'on reste groupés, quoi qu'il arrive. Mais n'imagine pas trop vite que j'ai forcément envie d'un calin, hein !

En effet, il était préférable de remettre les choses à leur place dès le début, quand on connaissait un peu Gura. Un bourrelet avait vite et souvent la fâcheuse tendance à engloutir tout ce qui vagabondait dans les parages.

_ J'ai toujours ma ceinture, si tu veux.

Et ni une, ni deux, il ne perdit pas de temps pour "menoter" son comparse au poignet, et faire de même au sien. Comme ça au moins, même si les deux mâles se perdaient de vue dans le brouillard, ils pouvaient toujours compter sur ce lien sacré du euh... mariage ? Enfin quelque chose du genre, quoi.

L'archéologue faillit se plaindre, mais se recomposa aussitôt. Dans d'autres conditions, il aurait l'impression de voir sa réputation virile baisser, alors que là, personne ne le saurait jamais.
Par contre, bien que Gras Double ne disait pas que des conneries, ça lui arrivait malheureusement d'en réaliser illico la seconde d'après. Comme par exemple, user de sa lourdeur pour obliger l'autre à le coller. S'étant fixé une direction à suivre, quitte à tourner en rond inconsciemment, le pauvre petit boy-scout au chapeau de cowboy ne pouvait que suivre sans discussion possible. Ça, ou alors se faire démembrer le bras malencontreusement.

_ Ça ne mène à rien, ce petit jeu ! Grogna-t-il, après plusieurs remous. Il faut qu'on trouve une autre méthode, qu'en penses-tu ?

_ C'est pas faux ! Répondit Gura, en levant le pouce.

... et donc le bras... et donc son acolyte dans la foulée, brièvement.

_ Maintenant que tu le dis, j'ai peut-être la solution, en fait.

_ Ça me fait mal de le reconnaître, mais je crois que j'ai jamais été aussi heureux d'avoir pu rencontrer toute cette graisse.

Mario s'écarta rapidement ensuite, car loin de lui l'envie d'ouvrir une possible opportunité à l'accolade vigoureuse et dégoulinante.
http://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttp://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant