AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Face à face { Duel Yamamoto Kogaku }

Reyson D. Anstis
Reyson D. Anstis

♦ Localisation : Jaya
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 8955
Popularité: -712
Intégrité: -600

Mer 9 Juil 2014 - 22:46

    J’aurais dû rester avec Red ou Izya. Eux savent voler. Surtout la dragonne. Mais ce n’est pas le bon moment pour se demander où elle se trouve. Par contre, cet Adell doit revoir ses cours de vol. J’avais sauté pour trancher le pacifista qui jouait la torpille sous-marine, et il devait me repêcher avant que je ne coule. Envol en toupille, manquant déglutir, et atterrissage tout sauf dans les règles sur un cuirassé de la marine. Peut-être une bosse sur ma tête, mais on s’est pas retrouvé au même niveau du navire pour que je le remercie à ma manière…

    Si je m’en sors, je n’oublierais rien de tout ça Adell.

    En attendant, je retournais sur le pont en dégageant les soldats sur mon passage d’un revers du sabre. Inutile de les tuer, il suffit de les dégager assez loin pour continuer le chemin. Il faut que j’atteigne la surface pour voir l’avancer de l’affrontement. Savoir si je dois créer une issue de secours ou une percée. Réponse : on fonce. Les navires pirates défilent entre les cuirassés qui sombrent peu à peu. Un dernier soldat écarté et je saute sur l’un de ces nids à criminel. Direction la cime de Reverse.

    Une ascension qui est une première pour bien des gens ici. Pas pour moi, sauf que je ne m’y connais pas en navigation. Donc je n’avais qu’à planter Shusui dans le bois pour qu’il me serve d’appuie, car la pente est vraiment abrupte, et prier pour que le voyage se déroule sans anicroche. A plusieurs reprises le navire tremble, des personnes tombent à l’eau, mais les vagues recouvrent très vite les cris. Ici, la moindre inattention ne pardonne pas. La nature est maître et nous le fait savoir.

    Un nouveau brouhaha accompagné d’un tremblement. Le navire n’avance plus. On coule, ou on est arrivé ? J’arrête ma prière et lève la tête. Fiou, bonne nouvelle.

    Les pirates vont pieds à terre de toute part. Les survivants de la montée. Ils se heurtent très vite à la marine qui nous attendait de pied ferme. J’avance au milieu de mes confrères, tranchant les soldats qui auraient dû fuir en me voyant plutôt que de tenter leur chance. Je ne dis pas que j’ignore la peur. J’ai peur. Au moindre faux pas, tout est fini. Mais si je m’arrête, le résultat est le même. C’est ça la piraterie : agir ou mourir. Cela me plairait de voir enfin ma mère, mais ce n’est pas encore le moment. Je n’ai pas vécu l’enfer pour finir ici.

    Certains soldats me reconnaissent et s’écartent. Peut-être que ma tenue de prisonnier d’Impel Down leur fait peur. Certes ça signifie qu’on m’a déjà attrapé, mais ça veut aussi dire que je me suis échappé de leur grande prison. Pourtant, il y en a un qui me fait face. Un qui ne semble pas vouloir s’écarter, affronter mes collègues sur les côtés. Il me fixe. Tu veux jouer ?

    « Tu as le choix : cours ou je t’attrape ! »

    Être clément après ce qu’ils m’ont fait vivre ? Jamais ! Une goutte de sueur perle sur mon front alors que je continue mon avancé vers cet homme.
http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
Yamamoto Kogaku
Yamamoto Kogaku
••• Commandant d'élite •••

♦ Équipage : The Dawn Swift

Feuille de personnage
Dorikis: 8948
Popularité: +1136
Intégrité: 1058

Jeu 10 Juil 2014 - 23:13

J'étais incapable de situer depuis combien de temps le débriefing des marins d'élites avait eu lieu. On s'était rapidement dispersé à travers la base, j'avais privilégié la rapidité et je n'avais pris avec moi que le loup et mon fidèle Cole, ce cow-boy de temps modernes et seul officier de mon équipage. Tandis que mon loup, lui, m'accompagnait depuis des années et nous nous étions débrouillé pour trouver une façon de parler l'un à l'autre grâce à une langue composée de claquements de langues et de bruits de gorges.

Nous nous étions dirigé vers les berges de la nasse pour rejoindre les forces déjà présentes. Une attaque avait été annoncée et il ne restait plus qu'à attendre. Et quelle sinistre attente, j'avais déjà connu ce genre de sentiments, sentir ces serpents sournois ramper dans mes intestins. Ce sentiment exacerbé par la venue prochaine du combat. Ce moment où l'on attend, sans être sur de rien, espérant que tout ce passera bien, sachant pertinemment que quelque chose ratera. Certes je m'étais déjà surpris quelques fois à éprouver une joie féroce durant un affrontement, mais il ne s'agissait pas de ça !

De chaque côté, homme et femmes, tous allaient tomber comme des mouches ! Surtout que je serai sans doute l'une des tape... « amanita muscaria »le plus efficace. Je préfère laisser la vie à mes adversaires, mais en cas de surnombre...Je serai obligé de faire taire mes aspirations...afin de protéger les vies autour de moi...tuer pour la vie quelle hérésie.

Loin, en bas de la pente, le fracas des armes se faisait entendre accompagné par l'écho sourd des détonations et rythmé par les cris des combattants. A ma droite un marin tremblait déjà dans ses bottes.

Je levai les yeux vers le ciel, il était limpide et parsemé de nuage lourdauds. Tout autour un monstre de béton et une armée d'homme et là, plus bas les immensités des blues. Comment, la nature pouvait elle rester sereine tandis que le sang coulait. Dans tous les récits héroïques, les deux camps s'affrontaient sous une pluie torrentielle ou une lune voilée. Mais nous n'étions pas dans l'un de ce récits, le temps ne suivait pas la pensée des hommes et il n'y aurait ni gagnant ni perdants. Juste des cadavres, du sang et des pleurs, d'un côté ceux des pirates voulant garder leur liberté de mouvement de l'autre les marins voulant protéger les citoyens de par le monde.


Deux camps plein de vies et d'inspirations se battent pour un tas de roche.

Mais je ne pouvais pas me prendre de pitié pour les pirates aujourd'hui. Ce jour qui sera marqué par le fer rouge du sang, sera aussi marqué par la flamme de ma détermination de laisser le moins de marins mourir.

Mais voilà que le temps de la pensée est révolu, deux navires firent leur apparition précédé par bien d'autres. Une pluie de balles s'abattit sur ces monstres de bois, il était temps d'entrer en scène.

Je remarquai plusieurs navires de taille modeste qui s'avançaient vers notre position. Si j'en coulais quelque-uns, cela ferait moins de pirates sur la berge. D'un geste lent, je dégainai mon meitou, la lame brilla de mille feu au soleil. Mon plan était simple, endommager l'avant des navre pour qu'ils se remplissent d'eau et coulent en un temps records.

Et j'envoyais la lame d'air qui trancha les flots s'entourant d'un cocon bleu. La lame percuta un navire, qui continua d'avancer malgré tout.

N'étais je pas assez fort ?

Soudain l'embarcation parut s'affaisser sur elle même, étonnant ! Elle continua sa course et finalement elle offrit ses occupants à l'océan tel les tripes d'une immonde bêtes s'enfuyant par un abdomen percé. Je regardai la bouche grande ouverte le navire en deux morceaux commencer à s'enfoncer dans le courant. A mes côtés Cole, leva ses deux pouces le sourire aux lèvre et un cri de joie éveilla mes compagnons. Malheureusement, il était trop tard pour que je puisse réaliser mon exploits à nouveau, un navire venait d'arriver à nos côtés. Répandant une horde de pirates qui se dispersèrent pour nous faire front. Je me chargeai de quelques uns d'entre eux avant de remarquer qu'un espace s'était formé.


Un homme s'avançait le sabre au clair vêtu d'une combinaison raillée. Certes tout le monde ne pouvait pas porter un costard et une veste d'officier avec autant de classe que moi mais, de la à exhiber de telles fripes. Normal qu'il fasse peur un tel manque de goût !

Il m'adressa la parole.

-Tu as le choix : cours ou je t'attrape !

On allait s'amuser.

-Je te retourne la réplique !

Bien que dans son cas, la nage serait une meilleure solution vu que je lui propose de fuir.
Le cow-boy murmura quelques mots.

-Fais gaffe c'est Reyson D. Antist quand même...Une prime plus grand que celle de Trojean.

Ma dernière prise s'élevait à du 100M et j'avais eu assez de mal à la défaire, bon j'étais à mains nue aussi mais c'est pas la question...Un rude combat m'attendais.

-Lieutenant d'élite Yamamoto Kogaku pour te servir Reyson Dentiste

Je me mis en garde face à cet homme qui ne cessait d'avancer. Voyant du coin de l'oeil Cole murmurer qu'on étais foutu.
http://www.onepiece-requiem.net/t2499-yamamoto-kogaku-dit-lame-fini-test-rp-finihttp://www.onepiece-requiem.net/t2619-fiche-de-yama
Reyson D. Anstis
Reyson D. Anstis

♦ Localisation : Jaya
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 8955
Popularité: -712
Intégrité: -600

Sam 12 Juil 2014 - 13:40

    Les lignes des pirates s'avançaient à hauteur des soldats les attendant, rendant leurs fusils inutiles et les obligeant à combattre au corps à corps. A partir de là, il y avait de tout. Certaines zones où des pirates faisaient une percée, d'autres où la marine faisait office de mur infranchissable, et encore des lieux où ils n'arrivaient pas à se départager.

    De l'autre côté, le gouvernement semblait avoir un second front sur lequel faire face. Les pirates de Grand Line étaient également venus montrer leur désapprobation ? Tant mieux, ils seront sans doute plus utiles que ceux d'ici. Il y en a une qui fait pas mal de bruit là-haut, sur le toit d'un bâtiment. Héhé, elle venait de brûler un drapeau… Aoi qu'elle s'appelle ? Une primée si je me souviens bien. Mais là n'est pas la question, je dois me concentrer sur mon côté. Et notamment cet homme qui continue de me faire face. D'un geste, j'envoyais deux soldats plus loin, tombant sur d'autres ennemis. Alors, tu es sûr de toi ? Tu te crois à la hauteur ?

    " Tu penses peut-être m'effray… "

    Un loup ! Il y a un loup à ses côtés ! Je m'arrête, le regard fixe sur la bête. Il n'a pas le même pelage, mais il leur ressemble… Ma lame tombe à terre dans un fracas métallique. Il ressemble aux gardiens du 5ème niveau… Je m'affale sur mes jambes et plaque mes mains sur mes tempes. L'étage de glace… Ces bêtes sanguinaires, ces monstres affamés… Dehors de la cellule, ils avaient agrippé le bras d'un camarade, le lui arrachant carrément. Je rampais vers ma cage pour leur échapper tandis qu'ils se satisfaisaient de ce bras. Je m'en sortis, mais le nain n'eut pas cette chance. Les loups l'assaillirent avant qu'il n'ait eu le temps d'atteindre la cage. Des lambeaux de chaires partaient, la neige se teintait de rouge. Les cris se turent avant qu'ils ne l'emmènent dans la forêt, en dehors de notre champ de vision. Une mort bien douloureuse. Une mort horrible. Et ils se nomment justicier ?

    " AAAAAAh "

    Plusieurs soldats voulurent profiter de ce moment de faiblesse pour me faire la peau, mais avant que leurs lames ne me touchent, je poussai ce cri d'injustice, d'hystérique, de folie. Une vague s'expulsa hors de mon corps. Une onde invisible, une aura qui fit tomber les hommes dans un rayon de 16 mètres. Qu'ils soient du gouvernement ou criminels, aucune distinction. Je ne maîtrisais pas encore pleinement ce pouvoir, et d'ailleurs cette utilisation n'était pas très volontaire mais une réaction face au loup. Quand je rouvris mes yeux, j'avais créé une sorte d'arène. Un cercle parfait, hormis tous ces corps au sol. Autant les soldats que les pirates me fixaient alors que j'empoignais Shusui pour me relever. Mon adversaire tenait encore debout, mais c'était son animal qui m'intéressait à cet instant. Je dois m'occuper de ce loup avant qu'il ne nous dévore. Je ne veux plus jamais revoir ça…

    Autour de moi, l'espace diminuait de nouveau, mais lentement à cause de la masse de corps au sol. Au centre de tout ça, on ne m'approchait pas beaucoup. Et quand bien même, j'avais les nerfs à vif, les muscles contractés, les dents serrées. Quiconque se mettra en travers de mon chemin sera immédiatement tranché par ma lame, qu'il soit allié ou ennemi. Je commençais à courir vers cet animal, marchant sans me gêner sur ces corps inanimés. Avant de l'atteindre, j'envoyais même une onde tranchante verticale. Celle-ci blessait les pauvres hères sur son chemin, mais je ne voyais rien d'autre que cette bête immonde et de la neige. De la neige partout. Une neige tâchée de sang…

    Spoiler:
     
http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
Yamamoto Kogaku
Yamamoto Kogaku
••• Commandant d'élite •••

♦ Équipage : The Dawn Swift

Feuille de personnage
Dorikis: 8948
Popularité: +1136
Intégrité: 1058

Mer 16 Juil 2014 - 19:39


Je jetai un coup d’œil rapide aux alentours, les pirates ne semblaient pas progresser dans cette zone. Au moins, ça en ferait moins pour les autres. Malheureusement, Reyson ne semblait pas inquiété par ma présence. A moins bien sûr qu'il ait décidé d'aboyer plutôt que de mordre...

J'entendis une clameur au loin et jetai un rapide coup d’œil dans cette direction...Aoi se trouvait sur une tour et venait de foutre le feu à un drapeau, le message était clair.

-Cole, il se pourrait que la dame se souvienne que je l'ai coffré...n'essaye pas de la ralentir t'a aucune chance.

A présent à moi de faire passer un message à notre cher ami. J'avais capturé la dame il y a quelques années de ça. Bon, j'avais un allié et elle aussi d'ailleurs et elle avait filé alors que je l'avais abandonné à un supérieur. J'avais simplement réussis à la retenir le temps que les troupes arrivent...donc ce n'était pas une victoire totale...au moins il savait à présent à qui il faisait face. Mais bon, cela m’aurait étonné que le cow-boy qui se tenait la tête à mes côté sache faire quoi que ce soit. C'est marrant, le loup ne semblai pas affecté lui...mais j'avais pas vraiment le temps de lui demander.

Il poussa un cri d'effroi. Tu penses pas que t'en fais pas un peu trop la ?

Je sais que je suis impressionnant ,mais de la à hurler de frayeur. Rassures moi l'ami, tu vas pas te faire dessus, hein ?

Mais avant que j'aie pu former la moindre autre pensée je fus frappé par une onde, du moins si l'on peut appeler cela comme ça que j'avais déjà affronté par le passé. Le Haki... et plus précisément, celui des rois. Étonnamment, j'étais encore debout, j'avais juste la tête qui m'élançait légèrement. Malheureusement, mes compagnons ne s'en étaient pas tiré aussi bien et un cercle de corps se trouvait au pied de mon adversaire. Mais, je les comprenais, la dernière fois que j'avais affronté ce choc, c'était face à un colonel d'élite et ce à bout portant...Avais-je l'habitude ou bien était-il bien plus faible que le colo...

Je me frottai les tempes.

-Pas avec ça que tu m'auras...j'ai connu un cadavre qui dégageai plus !

Ce qui en soit n'était pas loin de la vérité...mais il s'agissait...d'un secret d'état, inutile que je ne l'évoque. Il se précipita vers nous envoyant une lame d'air au passage qui aurait fauché Oeil s'il n'avait pas fait un pas de côté.

Ma main plongea dans ma veste d'officier de la marine et en retira quatre ghost-wings, des couteaux de lancer ayant la forme du symbole de la marine. Il en existait de plusieurs types, mais là il ne s'agissait que de simples. Je les lui lançai et ils furent vite poursuivis par une lame d'air envoyée à l'horizontale assez haute pour ne toucher les belles au bois dormant. Mes lèvres se retroussèrent sur un sourire carnassier, la partie allait commencer.


Je m'élançai à sa rencontre Yugure à la main.
http://www.onepiece-requiem.net/t2499-yamamoto-kogaku-dit-lame-fini-test-rp-finihttp://www.onepiece-requiem.net/t2619-fiche-de-yama
Reyson D. Anstis
Reyson D. Anstis

♦ Localisation : Jaya
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 8955
Popularité: -712
Intégrité: -600

Ven 18 Juil 2014 - 14:50


Le loup avait évité le coup. Sans doute avais-je agi de trop loin. Mais c'était pour ça que je courrais dans sa direction. Le type à côté de la bête ne semblait pas m'aimer. Il envoya des projectiles dans ma direction. Sauf que si tu ne lances pas tout en même temps, le truc c'est juste d'observer puis de chorégraphier, un peu comme une danse. Tout en continuant d'avancer, placer la lame sur la trajectoire des armes, d'abord en haut près de l'oreille, puis la hanche, l'épaule et enfin la gorge. Il vise plutôt bien, mais ses objets se trouvent maintenant par terre, avec les autres corps. Peut-être que certains marines se réveilleront avec leur symbole planté dans le dos ? Situation plutôt cocasse.

Après les projectiles, il y avait une lame tranchante. Horizontal. D'un bond, je passais par-dessus. Mais je n'y étais pas allé de jambe morte. En effet, j'avais sauté assez haut pour terminer la course à l'atterrissage. D'autant plus que lui aussi s'était élancé dans ma direction. Finalement, je n'allais pas toucher le sol avant de l'atteindre. Dans les airs, je fonçais droit sur lui, ma lame tenue des deux mains, au-dessus de ma tête, prenant tout l'élan nécessaire pour frapper d'un grand coup vertical ensuite.

Du moins, c'était l'impression donnée. Car en réalité, j'allais procéder par l'une de mes techniques favorites. Avant l'impact, mes doigts se plantèrent dans la main adjacente. L'attaque apparente venait d'en haut, mais mon bassin se mit à augmenter de volume à telle point que c'était ce qui allait frapper en premier. Un coup certainement pas mortel. Du moins, ça dépend ce qu'il percutera ensuite, mais avec tous ces corps inanimés par terre, il y avait peu de chance qu'il se cogne contre une pierre. De toute façon, il n'était pas ma cible. C'était le loup laissé derrière. Mon but était donc simplement de dégager ce marine du chemin pour continuer ma course.

Voilà une chance en or pour cet homme. Qu'il se prenne le coup et qu'il fasse le mort ensuite. Moi je continuerais d'avancer vers le loup jusqu'à l'avoir embroché. S'il ne se relève pas, je ne ferais pas demi-tour pour lui. Mais s'il continue à défendre cette bête monstrueuse, je le placerais au même titre qu'un gardien d'Impel Down. Et alors même l'enfer lui-même ne saura être un abri pour lui.

Spoiler:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
Yamamoto Kogaku
Yamamoto Kogaku
••• Commandant d'élite •••

♦ Équipage : The Dawn Swift

Feuille de personnage
Dorikis: 8948
Popularité: +1136
Intégrité: 1058

Sam 19 Juil 2014 - 0:56

Mon adversaire se débarrassa sans la moindre difficulté des attaques que je lui avais lancé... et c'était le cas de le dire. Mais le plus déroutant, fus lorsque qu'il me rentra dedans avec un bassin sur-dimensionné. J'entendis même Cole pousser une exclamation.

-What the fat !

Ce type possédait donc des ... capacités particulières, probablement un fruit du démon. Il faudrait vraiment que je me renseignes sur les pirates, fruits pour tapettes et autres actualités. J'ai l'air de quoi lorsque j'affronte un gars primé que je prends pour un bête quidam. Ça m'évitera aussi les mauvaises surprises du genre : « le pirate peut devenir vert s'il est pas content. »

Je me fis donc, harponner par un bassin démesuré qui m'envoya baller quelques mètres plus loin. Mais bon, je m'estimais heureux, j'aurais aussi ben pu me prendre un coup de taille que j'aurai eu assez de mal à parer. Bon, je devais avoir un sacré bleu sur l'abdomen et l'épaule gauche amochée mais rien qui m'empêcherait de me battre, il faut juste que je reprenne mon souffle.
Je le regardai quelques secondes profitant de deux cousins disposé sous mon dos...une chance sur dix mille que ça arrive...
Qui aurait pu croire que cette situation arriverait...se faire éjecter sur une marine K.O, même le pire réalisateur de film X n'aurait jamais pu penser à un pire scénario: "un soldat blessé tombe sur une soldate assommée et...". Bon y devait avoir de la casse en dessous, mais ce n'était pas le moment pour y penser. Je roulai sur le côté et me relevai tant bien que mal.

Il s'avançait vers l'intérieur de la base...mais attends, il fixe quoi la ?
Il fixait le loup et se dirigeait là ... trouvait -il l'animal plus dangereux que moi ? Mais le fait était sûr, le loup n'aura aucune chance face au pirate. Heureusement que j'avais encore un joker dans ma manche.

-J'suis pas yet dans l'coffin, buddy

Le cow-boy venait de sortir son revolver et tira quatre balles en même temps selon une technique de tir qui portait un nom qui avait fini par m'échapper. Une vers chaque épaule et les deux dernières vers les genoux. Il avait en main un couteau impressionnant qu'il devait avoir ramassé dans ma réserves personnelle près à passer au corps à corps s'il le fallait. Par expérience, je savais qu'il était très doué avec ses poings et qu'il possédait son propre style sûrement obtenu suite à de nombreuses bagarres de bar, cours d'arts martiaux et boxage de taureau dans le ranch familial.
Mais avec un couteau ?

On n'attaque pas un adversaire de dos non ?

Je lançai deux boomerang-wing vers l'adversaire, ces couteaux avaient pour particularité de revenir vers le tireur. Ici, ils passeraient à ses côté pour lui revenir de face . Par prudence je fis néanmoins un pas sur le côté. Il ne me restait plus qu'à le forcer à m'attaquer moi et non le loup ou tout du moins bloquer sa progression. Oeil semblait avoir finis par comprendre que les attaques du pirate étaient dirigées vers lui et il se réfugie derrière le cow-boy, il n'avait que ça à faire.

-T'as découvert ce tour à force d'êtres déçu par la taille et la performance de l'engin ?

Aaah insulter la fierté d'un homme, l'une des meilleure manière pour le mettre en rage.

(hrp: réponse rapide pour pas te bloquer/ absence jusqu’à samedi.)
http://www.onepiece-requiem.net/t2499-yamamoto-kogaku-dit-lame-fini-test-rp-finihttp://www.onepiece-requiem.net/t2619-fiche-de-yama
Reyson D. Anstis
Reyson D. Anstis

♦ Localisation : Jaya
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 8955
Popularité: -712
Intégrité: -600

Jeu 24 Juil 2014 - 9:49


Le loup en a des protecteurs. Sale bête ! Mais ça ne suffira pas à m'arrêter ! Les balles fusent et en plantant mes doigts dans ma propre main, j'absorbe des hormones de croissance pour regagner une taille plus petites. Les balles visant les épaules passeront donc au-dessus. Je pars l'une d'en bas avec ma lame et je tente d'éviter la dernière, mais celle-ci m'érafle le bord de la cheville. Qu'importe, il n'a pas arrêté ma course !

Ni ces deux couteaux volant à côté de moi. Viser si mal, ça devrait pas être permis, surtout pour un marine d'élite… Il tente d'ailleurs de me provoquer. Mais c'est qu'il tient à son toutou, comme c'est mignon… Sauf que je connais la véritable nature des loups ! Maléfique, sauvage, vicieuse ! Il faut les exterminer jusqu'au dernier ! Je ne ralentis ni je m'arrête, mais je tourne néanmoins la tête pour lui rétorquer :

« Au moins mes tours fonctionnent, et je sais viser, moi ! »

Mais que les couteaux reviennent pendant que je regarde derrière, ça c'était pas prévu.  Lâche ! Filou ! Loup ! Tu seras le prochain sur la liste ! J'avais ralenti le temps de sortir ces armes plantées dans mon torse. Je m'injectais ensuite des hormones de croissance pour retrouver ma taille d'origine et une petite dose d'hormone de vigueur afin de ne plus sentir la douleur. Comment réagira-t-il en voyant que sa rouerie ne fonctionne pas sur moi ? J'ai bien quelques gouttes qui tombent, mais j'ai l'air en pleine forme si on ôte celles de sueurs dues à la présence d'un loup.

Un robot était apparu non loin. Il semblait différent des Pacifistas. La dame qui avait carbonisé le drapeau semblait être mise à mal par la machine. Elle fit d'ailleurs un vol plané dans notre direction, tombant à peine en-dehors de la zone des corps inanimés. Elle avait l'air mal en point, mais possède un pouvoir bien dévastateur.

« Hé toi là-bas ! Ca te dit de te refaire une santé ? Ca te coûtera juste un jet de lave sur le loup d'en face ! »

Mon regard passait alternativement sur la blessée et l'animal, sans compter une petite attention derrière au cas où l'autre gus se remet à jouer le roublard. Si elle remplit sa part du marché, elle n'aura qu'à approcher un peu et je lui planterais mes doigts dans sa chaire afin de la requinquer. Ca en plus de ma signature personnelle. Mais je continuais de m'approcher de la bête en même temps. A cette portée, arrivera-t-elle à éviter cette nouvelle lame d'air, ou bien le tireur face à elle servira de bouclier ? Une entaille horizontale cette fois.

Spoiler:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
Yamamoto Kogaku
Yamamoto Kogaku
••• Commandant d'élite •••

♦ Équipage : The Dawn Swift

Feuille de personnage
Dorikis: 8948
Popularité: +1136
Intégrité: 1058

Sam 26 Juil 2014 - 17:55

Ce type possédait décidément un pouvoir pas banal, chaque fois que ses doigts entraient en contact avec son corps, celui-ci enflait. Bon, que pouvait bien être le pouvoir de ce tordu... et surtout ce limitait il à changer sa taille. Bon reprenons les données que j'ai déjà.
Le gus est capable de grossir et rétrécir et ce dés que ses mains rentraient en contact avec l'un de ses membres...effet de style ou point essentiel ?
Il vaudrait donc mieux immobiliser ses bras...tout en gardant en tête la possibilité qu'un nouveau truc tordu se passe. Il peut utiliser son pouvoir de façon aussi bien défensive qu'offensive, il faudra donc frapper par surprise, rapidement ou là où les mutations ne changerait rien au coup porté.

Il semblait assez satisfait d'éviter mes tirs et me lâcha une belle répartie...si seulement il avait vu mon sourire...et boum. Mais, il se retoucha et changea de taille...attend... je t'enfonce deux couteaux de lancer et tu fais même pas comme si t'avais mal...voilà que j'affronte un maso maintenant ...génial...

Soudain, la pirate s'étala non loin de ma proie actuelle... elle semblait affronter un gros tas de boulon. J'espère simplement, qu'elle va pas se décider de rejoindre ma cible...sinon je serai un peu foutu moi. Heureusement que le robot est encore en lice.

Voilà que Reyson propose un marché à Aoi, il est donc aussi capable de soigner ou de ne faire je ne sais quoi...sûrement ce qui vient d'arriver avec les couteaux. Elle propulsa un monticule de lave en direction du loup et à mon grand soulagement le rata. Le gus lui enfonça ses doigts dans le corps et la gonzesse se retrouva avec une moustache et l'air requinqué semble-t'il. Il lui a donc donné de l'énergie ,mais comment... en la touchant. Ce qui veut dire qu'il peut agir sur d'autres que lui...ce qui signifie qu'il pourrait me causer des emmerdes en me touchant. A présent, il ne me restait plus qu'à contenir mon hilarité et mon envie de sortir une réplique bien sentie...cela, me désolerait qu'elle se rappelle de moi.

Pourquoi faut-il que tous mes adversaires ait des pouvoirs incroyables, ne pourraient ils pas tomber sur un fruit leur donnant la capacités de produire des odeurs agréables en flatulent !


Une nouvelle lame d'air se dirigeait vers mon loup et il ne put l'éviter, la lame entailla sévèrement son épaule et une partie de se patte. Il fallait que je le protège et je n'avais que très peu de marge de manœuvres... Il me faudrait ruser. Je fis un clin d’œil à mon acolyte et d'un geste rapide projetai une lame d'air en direction du loup. Évidemment, je n'étais pas assez cinglé pour attaquer réellement le loup en espérant le sauver. Il s'agissait d'une « air blunt », du moins c'était le nom que j'avais donné à ces lames d'air « émoussée ». En effet, elles étaient projetées d'une telle façon qu'elle possédait un effet contondant et dans le cas précis, il n'était pas très puissant. Le loup fut projeté sur plusieurs mètres et se lova entre deux cadavres. Avec le sang que le loup avait déjà perdu cela pourrait passer pour un tir raté ou un tir miséricordieux et pour rendre mon coup de théâtre plus crédible, je pourrai un grognement rageur.

A présent, je devais forcer le pirate à intéresser à moi pour que cow-boy s'occupe du loup et je savais quoi faire... la surprise. Le pirate se trouvait à plusieurs mètres de moi ... il ne s'attendrait sûrement pas à ma venue. Je me propulsai d'un coup de soru et réapparu à ses côtés et projeta le pommeau de l'arme au jugé, avec un peu de chance, je le toucherai et ce sans me déshonorer.

Je finis ma course pour finir par un dérapage et ainsi me trouver face à lui.

-Je vais finir par croire que tu as peur de moi...Aouuuuuuuuu

Il a peur des loups non ?
http://www.onepiece-requiem.net/t2499-yamamoto-kogaku-dit-lame-fini-test-rp-finihttp://www.onepiece-requiem.net/t2619-fiche-de-yama
Reyson D. Anstis
Reyson D. Anstis

♦ Localisation : Jaya
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 8955
Popularité: -712
Intégrité: -600

Ven 1 Aoû 2014 - 0:08


La dame s'exécuta avec un poing de lave. Un pouvoir bien destructeur et bourrin, heureusement que je n'ai pas à l'affronter. Par contre, le fait qu'elle rate sa cible n'était pas forcément prévu… Même pas capable de tirer sur un loup ? Comment veut-elle affronter la marine entraînée dans ce cas ? Mais c'est de ma faute. Je n'avais pas précisé qu'elle devait le toucher… Je vais donc respecter ma part du marché. Petite injection et là voilà repartie pour le deuxième round, mais avec un souvenir. La moustache… Certaines habitudes ont la vie dure.

Revenons-en à notre loup. Celui-là même que j'avais enfin atteint. Héhé, dans cet état il ne me restait plus qu'à le cueillir. Sauf que le voilà qui vole sur quelques mètres, retombant plus loin, immobile. Mort ? Sans doute. Il est recouvert de sang, ce dernier coup a dû l'achever. Mais qui était-ce ? Aoi, revenue finir le travail demandé ? Non, il semblerait que ce soit le soldat d'élite… Etait-ce le stress qui le fit manquer son tir ? Il n'a donc pas eu son diplôme sur le terrain…

Pourquoi devrais-je m'occuper d'un simple bureaucrate comme lui ? Plus question de répondre à ses provocations. Le loup est tué, mon cœur ralentit déjà. Je me sens mieux, bien que l'ombre de la mort pèse toujours sur ce lieu. Certains cauchemars sont bien pires que la mort elle-même… Mais à présent, retour à la bataille. Je laisse le robot à Aoi. J'avais déjà combattu un pacifista par le passé, et je n'en gardais pas de bons souvenirs. Je vais plutôt tenter une percée pour faire avancer les pirates. Plus vite ça se terminera, plus j'aurais de chance de rester en vie !

Tout à coup, je me recourbe en avant. Une attaque frontale, bien que je n'ai rien vu venir. Une balle ? Non, rien ne m'a traversé, je ne saigne pas. Mais j'aurais sans doute un sacré bleu sous mes vêtements. Surpris, je recrache ma salive. Et quand je me relève, je suis encore plus surpris. Le soldat d'élite, en face de moi ! J'ose un bref regard en arrière. Non, ce n'est ni un clone ni un frère jumeau. Il a la capacité de se téléporter ou quoi ? Il faut croire que le bureaucrate garde tout de même quelques surprises dans sa manche…

Il imite même le loup. Croie-t-il m'effrayer ainsi ? Enième moquerie de sa part. Le combat est-il un jeu pour lui ? Il aurait mieux fait de rester derrière… La zone formée par mon haki est de nouveau occupée, malgré tous les corps au sol. Le combat fait rage partout, personne ne se préoccupe des hommes à terre. Celui qui baisse les yeux les rejoint. Il faut combattre pour survivre. C'est devenir un corps gisant au sol, ou en faire tomber !

« Tu ne sais pas ce qu'est loup. Tu es à peine un louveteau. Mais je veux bien te montrer un aperçu de vos propres démons… »

Levant mon bras armé vers les cieux, j'annonçais mon attaque : une lame d'air verticale. Le message était clair : soit tu restes dans ma ligne de mire, soit ce coup touchera inéluctablement un autre marine derrière toi. Pas d'état d'âme chez les pirates. Plus maintenant. Pas pour vous !
http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
Yamamoto Kogaku
Yamamoto Kogaku
••• Commandant d'élite •••

♦ Équipage : The Dawn Swift

Feuille de personnage
Dorikis: 8948
Popularité: +1136
Intégrité: 1058

Sam 2 Aoû 2014 - 23:35

Parfait, le pirate semble enfin s'intéresser à moi, d'un coup d’œil j'avisais que le cow-boy s'occupait du loup...un duel un contre un, sans personne pour nous gêner...j'adore ça !
Le soru m'avait permis de lui porter un coup, qui certes ne semblait pas lui avoir fais grand chose...mais au moins, c'était moins que rien. De plus, les combats se faisaient sur de nombreux plans : le corps, l'esprit, l'environnement, les techniques et j'en passe. En le frappant, j'avais aussi marqué son esprit ... le fait de savoir que son adversaire savait rendre coups sur coups n'était rien de plus qu'un coup psychologique. Le loup avait déjà affaibli l’adversaire en gagnant sa propre bataille psychologique...a mon tour de le frapper à tous les niveaux.

Il prit la parole, il parlait de démons et du fait que je n'étais qu'un louveteau...que voulait il dire par la. On ne pouvait pas le nier, pour de nombreuses personnes,  je n'étais qu'un mioche et certains auraient même rajouté l'adjectif mal torché. Mais je n'en restais pas moins un officier de la marine qui avait une série d'échecs et de réussites impressionnante ou a peu de choses près. Ce qui faisait de moi un être exceptionnel. Dix-neuf, ex-lieutenant-colonel et lieutenant d'élite ... je surpassais mes aînés...je n'étais pas un louveteau...je suis un mâle alpha !
A présent, montre moi l’aperçu des démons que tu nous attribue Pirate et il se pourrait que je montre l’aperçu des démons que le crime m'as offert, j'avais fini par les dominer préférant mes valeurs aux facilitées qu'ils offraient...je pouvais les faire sortir de leur cage à tout moment si le besoin est...et nous verrons qui offre les démons les plus puissant et si l'oeuf vient avant la poule.

Il leva sa lame, sans doute avait il prévu d'envoyer une attaque puissante ou une lame d'air dans ma direction.  Une attaque relativement lâche, qui m'obligeait à me la prendre pour ne pas qu'un autre se la prenne...Ce type a t'il réellement besoin de jouer salement pour pouvoir m'affronter ?

Malheureusement pour lui je ne suis pas un manche. D'un geste rapide, je déviai son attaque envoyant sa lame d'air se perdre dans les nuages. Mais je n'allais pas m’arrêter la !
Ma lame descendit rapidement, ne laissant transparaître d'elle qu'un trait argenté et remonta d'autant plus vite pour frapper du plat de la lame sous les cotes pour lui couper le souffle.
http://www.onepiece-requiem.net/t2499-yamamoto-kogaku-dit-lame-fini-test-rp-finihttp://www.onepiece-requiem.net/t2619-fiche-de-yama
Reyson D. Anstis
Reyson D. Anstis

♦ Localisation : Jaya
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 8955
Popularité: -712
Intégrité: -600

Mar 5 Aoû 2014 - 12:55


Un coup en traître ou un coup de génie ? J'ignore quel était son pouvoir : grande vitesse ou téléportation. Dans le doute, on propose un assaut qui limite ses mouvements. A moins qu'il n'ait des idéologies de pirates ? De survie aussi, selon le point de vu. Mais non, il ne choisit pas l'esquive qui aurait été le plus simple. Il est donc du genre à défendre ses compagnons. Bon à savoir…

Le bureaucrate d'élite pare donc ma frappe, envoyant ma lame d'air vers d'autres cieux. Allais-je trancher la team rocket par inadvertance ? Mais il ne s'arrêtait pas là. Non content de pouvoir s'adapter si vite à ce type de situation, il enchaîne directement ! Je vois sa lame s'abaissait alors que la mienne pointe toujours le ciel. Rien de bon ne va arriver. Rapidement, je tournoie le pommeau de Shusui dans ma main, afin que sa pointe fixe le sol, et je tiens fermement mon arme. Un impact, un bruit métallique me signifie que j'ai bien réagi. Parer en haut pour frapper en bas… Il est fort. Sacrément fort.

Mais il n'est certainement pas le seul à pouvoir s'adapter en combat ! Ce bruit signifie que sa lame frappait bel et bien par le bas. Donc le haut est exposé ? Héhé. Tu veux pas savoir qui de nous deux a la plus grosse tête ? Coup de boule pour tenter de l'écarter. En même temps, une explosion retentit et plusieurs rochers tombent en contrebas. Le sol tremble et la bataille entière se fige l'espace d'un instant. Plus personne n'attaque, tout le monde se pose la même question : ça va tenir ? Ce n'est plus très stable, mais le rocher où nous nous tenons tient bon.

La fumée sortait du grand navire pirate sur lequel se rassemble une petite troupe. De toute part, les gens paniquent, courent, soit vers le dit navire, soit ils l'abandonnent, de navire. Ils ont signé pour mourir au combat, mais pas à l'escalade. Mon regard se pose alors sur mon adversaire. Il me fixe aussi. Sans doute la même question aux lèvres. Et toi, que vas-tu faire ?

Oui toi, Yamamoto Kogaku. Vas-tu continuer ce combat, fuir pour sauver ta peau, ou encore tenter de stopper la destruction de ce lieu ?

Pour ma part, la réponse passe à côté de moi. Le grand robot et tous ces officiers qui courent en m'ignorant totalement, concentrés sur le navire fumant… Une belle brochette de trophées qui n'attendent que d'être polis… Dopant mes jambes, je suis le mouvement, lançant juste une lame d'air sur le côté, en direction d'un pauvre marine, pour m'assurer que le bureaucrate ne se téléporte pas dans mon dos tranquillement. D'après sa réaction précédente, il ira sans doute le sauver, non ?

Spoiler:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1