AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


[FB] RP d'obtention du FDD

Invité
Invité


Dim 20 Mar 2011 - 2:04

Cela fait 3 ans que cela s'était déroulé. Jour de pluie dans la ville de Logue Town. Ville où avait autrefois été exécuté le « Seigneur des Pirates » ou Gold D. Roger. C’était ici qu’avait véritablement commencé le devenir de nombreux hommes devenus pirates. Tous étaient partis à la recherche du One Piece. Peu en était revenu. Pourquoi suis-je donc ici ? Juste une envie d’exploration probablement ou une quelconque idée m’étant venu à l’esprit, je ne sais plus vraiment. J’observai l’architecture de celle-ci. J’aurai peut-être peu devenir architecte de renom et faire les plans de nombreux bâtiments. Ou peut-être charpentier pensai-je en regardant des bateaux amarrées au port. J’exhalai un soupir. Il m’a fallu devenir membre du CP9.

« Peloupeloupeloupelou. »

Je m’éloignai de la foule et prit la direction d’une ruelle sombre, une fois arrivé, je sortis l’escargophone de mon gilet et décrochai.

« Wataru, tu es à Logue Town non ? Alors file sur l’île de Goat un problème de pirates, je compte sur toi… »

Décidément, les pirates semblent de plus en plus affluents. Quoiqu’il en soit, je pris la direction du port et montai sur un bateau qui passait non loin de cette île. Je demandai au capitaine si il pouvait accoster sur celle-ci et hésita longuement avant d’accepter. Quelques minutes plus tard, le bateau prit la mer. Arrivé près de l’île, un tourbillon nous bloquait le passage. Avec précaution, nous naviguèrent dans au ras du tourbillon faisant gare à ne pas s’approcher de trop près. Et, c’est avec un soulagement pour l’équipage que nous accostèrent. Demandant de revenir dans environ deux heures, je descendis précipitamment du navire et avança vers l’ancien repaire de Arbyda étant actuellement le lieu d’habitation de personnes droites. Plus je m’approchai de la plus grande des bâtisses plus je semblais entendre des murmures. Une fois arrivé devant celle-ci, sans réflexion, j’ouvris la porte. Des dizaines de personnes sans possibilité de se mouvoir, pour cause, ils étaient chacun attachés par des cordes solidement attachés. Ils se mirent subitement à s’agiter, je compris ce qu’il essayait de me dire et me retournai, sans transition, j’attaquai mon adversaire d’un coup de pied visant son visage. Il fut mis hors-combat en un quart de tour. Je le tirai dans la pièce, il n’était pas si lourd. Je vérifiai si une autre personne n’était pas dans les environs et m’attelai à la tâche afin de libérer les citoyens. Une fois la besogne terminée. Je leur demandai d’attacher ce pirate et de rester tranquillement ici. Je sortis discrètement et accédai au toit du bâtiment. Tel une vigie, j’observai l’emplacement des différents pirates et passai à l’action. Je descendis de l’immeuble et appuyé contre le mur j’attendais un pirate qui semblait s’approcher. Dans un mouvement furtif, je sortis mon saï. J’attendis calmement, ses pas se faisaient de plus en plus intenses. Et, à l’instant où il passa la tête dans la bifurcation, je la lui tranchai net et recula juste à temps afin d’éviter les éclaboussures. Je courus vers la place gardée par cinq hommes. Ils se mirent en position frontale prêt à m’attaquer. Je sautai sur celui au centre et une fois sur ses épaules je lui brisai le cou net. Puis, avant que les deux hommes les plus proches attaquent, je leur donnai un coup de pied afin de les repousser sur leur pair. Je pris une impulsion sur le corps du feu pirate et fonçai de manière linéaire vers les hommes me faisant face et les décapitèrent de mon ninjato. Je m’accroupis afin d’esquiver et firent de même qu’avec les précédents. Ceci fait, je continuai mon avancée vers le sommet d’une colline. J’aperçus une jeune femme aux longs flavescents. Elle était habillée d’une longue robe violette montrant parfaitement ses courbes. Lorsqu’elle se retourna en ma direction je pus voir un visage aux traits angéliques et pourtant, elle tenait dans ses mains une jeune enfant les larmes aux yeux.

« T’es qui, tu s’rais pas là pour m’arrêter j’espère. Je compte trouver les vêtements de la belle Arbyda et les vendre sur le marché avec ce fruit rare. J’s’rais ensuite richou. Hahaha ! Mais t’es qui ?
- Juste celui qui mettra fin à tes dessins.
- C’que t’crois. Les gars v’nez !
- Petite ? Ferme-les yeux.»

Une dizaine d’hommes arrivèrent armés. À leur vue je souris. Un des pirates s’approchait de moi, je bloquai son coup, lançai un regard vers la jeune enfant ses yeux étaient clos. Bien, je contre-attaquai le tuant d’un coup. Il fallait que je m’en débarrasse et vite. Je positionnai mes 4 Saïs dans mes mains, mon ninjato dans ma bouche et commençai à foncer sur les ennemis rapidement. Ils tombèrent les uns après les autres. Il ne restait que la cheftaine à présent. Prise de peur, elle voulut dégainer une arme mais je lui lançai mon wakizashi. Elle fut désarmée et prit le visage de la petite otage entre ses mains. Ces yeux à présent étaient ouverts et de plus en plus larmoyants.

« T’bouges j’lui tords la tête.
- Trop tard.»

Je lui avais déjà lancé un caillou avec force visant son front. Elle lâcha l’otage et tomba. La petite courut vers moi. Je lui demandai de s’éloigner quelque peu. Elle s’exécuta puis, j’approchai de la femme. Elle tenta de se relever mais je lui assénai un coup au niveau de la nuque, elle s’évanouit. Je la ramenai au village et l’attachai. Je cherchai un navire, ils avaient bel et bien dus venir dans un navire. Effectivement, après quelques minutes d’explorations je trouvai la dite embarcation et y accédai. Le pont était vide comme tout le reste du bateau. J’entrai dans la cabine du capitaine et vis un coffre. Je décidai de l’ouvrir. Un fruit, je le supposais selon les dires du pirate, qui semblait emmailloter dans des bandelettes. Je le pris entre mes mains et réfléchis. Si je le donnais à la Marine il n’en augmenterait pas mon salaire alors autant le manger. J’en découpai un morceau avec mon wakizashi que j’avais récupéré sur la colline. Je mangeai cette part. Un goût amer ou acide ou peut-être les deux m’envahit. D’un début goûteux il fut horriblement répugnant lorsque je l’avalais. Si j’avais commencé par une part autant n’en laisser aucune trace. Prenant mon courage à deux mains, j’en mangeai la totalité. Puis, je quittai le bateau et dit mes adieux à la population qui voulut m’offrir un banquet que je refusai poliment. Le bateau-commerce revint et j’y montai à son bord. Au passage du tourbillon un jeune homme qui se trouvait sur la proue du bateau tomba par-dessus bord pendant une manœuvre. Etant non loin de lui à cet instant je tentais de lui attraper la main. Il était trop loin mais, une bandelette poussa de mon bras et le retint fermement. Avec un léger effort, je pus le ramener à bord. Je me demandai qu’est-ce qui s’était passé pour que je puisse faire une pareille chose. La réponse me vint immédiatement : Le fruit. C’était un fruit du démon. Et si c’était vrai, je suis maintenant un homme maudit des mers. Lorsque nous accostèrent à Logue Town le soleil se couchait d’ors et déjà. Il était temps pour moi de rentrer.
Page 1 sur 1