AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment : -38%
38% de réduction sur le Fire TV Stick, ...
Voir le deal
24.99 €

Teiko, Aurore et Marine : ménage à trois à Boréa

Alrahyr Kaltershaft
Alrahyr Kaltershaft

♦ Localisation : Kapharnaüm

Feuille de personnage
Dorikis: 4265
Popularité: -376
Intégrité: -280

Dim 3 Aoû 2014 - 20:19

-

[Suite directe du FB glissant Dans le froid, ça empire !]

Non, je ne fais pas le GB:
 

---

Il faisait chaud… C’est fou comme le climat de Boréa était étrange, si extrême dans ses températures ! Amenez un voyageur en hiver et faites-lui parcourir l’île, puis ramenez le en été et il sera persuadé de découvrir une nouvelle île. La saison des boues était bientôt terminée, laissant place à un temps sec et chaud. Très chaud.

Mais pour le moment, les routes étaient encore recouvertes d’un mélange de neige et de boue. Quelque chose d’atroce pour voyager ! Et cela tombait vraiment mal…

* Quelqu’un a découvert le Teiko… Merde, faut vraiment que je me dépêche ! *

Le Roi avait réveillé Alrahyr tôt ce matin, lui apprenant cette terrible nouvelle. Le jeune homme s’était empressé de s’habiller et était parti le plus vite possible. Mais la route était longue et difficile à cause de la chaleur qui faisait fondre la neige à grande vitesse.

* Foutu climat ! *

Il arriva à Bocande au milieu de l’après-midi et se dirigea au plus vite à la demeure de ses parents. Il était persuadé qu’on l’attendrait là-bas pour lui expliquer ce qu’il se tramait ; mais il n’avait pas vu juste, pour une fois ! Décidément, tout allait de travers aujourd’hui. Il trouva, posée sur la table de la Grande Salle, une note très probablement rédigée par Nayami au vu de l’écriture.

« Je savais que tu viendrais d’abord ici. Bouge-toi, viens à la place du marché ! »

Il lut et relut le message plusieurs fois, sans réagir. Puis il retourna le papier et y découvrit une note supplémentaire :

« MAIS TU FAIS QUOI ? BOUGE ! »

Il fit de grands yeux. Mais comment avait-elle pu savoir qu’il allait mettre autant de temps ? Décidément, elle le connaissait vraiment mieux qu’il ne se connaissait lui-même. Il courut donc hors de chez lui, emportant ses armes au passage. La demeure n’était pas loin de la place du marché, et il y fut très rapidement. Au fur et à mesure qu’il s’approchait, il entendait un brouhaha de plus en plus conséquent provenant de la place, comme si les villageois s’étaient réunis pour une annonce, ou autre. Il y aperçu également des soldats de la Marine, mais il ne changea pas de direction… Erreur !

- Il est là ! Attrapez-le !

* Mais… QUOI ? *

Des soldats se précipitèrent dans sa direction, armes à la main, criant « Vous êtes en état d’arrestation ! ». Mais Alrahyr, sans comprendre, continua de courir bêtement jusqu’à la place du marché. Il n’avait qu’une seule idée en tête, aller s’expliquer avec eux pour savoir de quoi il s’agissait. Pour lui, il n’y avait aucune raison de s’inquiéter ! Il n’avait rien fait officiellement qui puisse mettre la Marine à ses trousses !

*Eh mais… *

Il se rappela la phrase de Maximillian le prévenant de rentrer à Bocande :

« Quelqu’un a découvert le Teiko ! »

Soudain, alors qu’il passait à côté d’une petite ruelle, juste avant d’arriver sur la place du marché, une main l’attrapa par l’épaule et le tira violemment hors de la route principale. Il n’eut pas le temps de voir qui s’était saisi de lui, car le trajet continua : il se fit traîner ainsi à toute vitesse à travers de nombreuses petites rues, jusqu’à sortir du centre-ville. Là, la personne qui l’avait tiré tout le long ouvrit une porte à la volée et le jeta dedans, puis le suivit. Puis elle ôta la capuche qui recouvrait son visage :

- MAIS BORDEL ! hurla-t-elle.
- N… Naya’ ?
- Mais qui tu veux que ce soit d’autre ? Sérieux, ta journée à Lavallière t’a ramolli le cerveau ou quoi ?
- Woooh attend, il se passe quoi là, j’ai pas suivi moi !

Elle s’arrêta, semblant se rendre compte qu’effectivement, il n’avait pas forcément pu se tenir informé.

- Et puis, c’est toi qui m’as demandé de venir au marché !
- Bein oui, mais quand tu vois la Marine qui te fonce dessus, te précipites pas vers eux !
- Oui bon… Y s’passe quoi ?

Elle lui tendit une affiche :

« Avis à tous !

Une organisation secrète a été créée ces derniers jours, nous avons des témoins ! Ils se font appeler le Teiko et ont des soldats, ils sont entraînés et ont un but qui porte atteinte à la sécurité de Boréa :

Ils veulent prendre le contrôle de l’île, détrôner les nobles et mettre la Marine de côté, afin de fonder un Empire ! Tout ça pour la folie d’un fanatique : Alrahyr Kaltershaft, de la fameuse famille qu’on croyait bienfaitrice de Boréa.

Mais ils nous trompaient ! Ils hébergent depuis des décennies les révolutionnaires de l’île ! La tentative de coup d’était, c’était eux !

Voici la liste des noms des principaux impliqués :
- Alrahyr Kaltershaft, Dirigeant du Teiko
- Nayami Yay, Commandante de la Garde Impériale
- … »

La liste était extrêmement longue, tous les noms des postes importants étaient cités. Tous les membres du Conseil du Teiko, tous les membres de tous les services : Garde Impériale au complet, Intendance, Relations Publiques, Administration, Armée. C’était un désastre. Et la dernière phrase en rajoutait une couche :

« Je demande donc à chaque citoyen de se tenir sur ses gardes ! Les soldats de la Marine seront là pour veiller sur vous et chasseront ces renégats !

Signé : Le Colonel Earl Grey. »

*Malheur…*

Il tenait l’affiche fermement en mains… Il la serra si fortement qu’il en déchira les bords, puis en fit progressivement une boule de papier qu’il jeta au loin avec violence.

- Naya’… Dis-moi que c’est un rêve.
- Ce serait plutôt un cauchemar… Mais c’est bien réel, ils ont placardé ça partout dans la nuit. Seuls les Observateurs restent inconnus de la Marine, tous les autres ont été balancés. Je ne sais pas qui nous a trahi, mais ça devient répétitif…

Alrahyr se redressa, lentement.

- Il faut agir. On réunit tout le monde dans la forêt juste au sud de Bocande, dis leur de prendre toutes les armes et provisions. Occupe-toi de la partie Ouest de la ville, je prends l’Est.

Il se tourna vers elle, un grand sourire aux lèvres :

- L’heure est venue pour le Teiko de se battre !



-


Dernière édition par Alrahyr Kaltershaft le Ven 22 Aoû 2014 - 17:35, édité 3 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t11780-alrahyr-kaltershaft-terminehttp://www.onepiece-requiem.net/t11840-alrahyr-kaltershaft#14215
Alrahyr Kaltershaft
Alrahyr Kaltershaft

♦ Localisation : Kapharnaüm

Feuille de personnage
Dorikis: 4265
Popularité: -376
Intégrité: -280

Dim 3 Aoû 2014 - 21:40

-

Ils attendirent la nuit cachés là. Il s’était avéré que Nayami les avait conduits chez elle, et qu’ils s’étaient planqués dans la cave. Il semblait que la Marine n’avait pour ordre pour l’instant que de maintenir l’ordre, mais pas de fouiller la ville à la recherche des membres du Teiko. Cela laissait quelques temps de répit, en tout cas jusqu’à ce que le Colonel ordonne une vraie chasse à l’homme.

Suite à cette affiche placardée partout, il y avait trois possibilités, mais une seule était envisageable : soit se rendre à la Marine, ce qui revenait à abandonner la cause, soit s’enfuir, ce qui revenait à baisser les bras face au Gouvernement Mondial, soit se battre. Et c’était cette dernière option qu’il avait choisie.

Lorsque l’obscurité le permit, ils sortirent dans les rues et se partagèrent la ville pour y dénicher leurs compagnons et les réunir. Ils donnèrent à chacun les consignes, leur rappelant de s’équiper en armes et provisions puis de se diriger vers la forêt. Cette tâche prit plusieurs heures, et lorsque ce fut fait Alrahyr retrouva Nayami au lieu du rendez-vous.

Il s’adressa à tous ses compagnons du Teiko :

- Vous l’avez compris, mais je le répète : nous avons été démasqués, trahis de l’intérieur. Mais il est fort possible que toutes les personnes présentes ici cette nuit soient de vrais fidèles au Teiko : certains demeuraient introuvables, certainement les traîtres. Nous sommes quatre-vingt-dix-sept à s’être réunis ici, les armes à la main. Soixante-dix au moins d’entre nous ont appris à se battre ces derniers mois, et les autres ne sont pas sans reste. Vous avez vos armes, vous savez les manier. Cette nuit, il va falloir les utiliser !

Il fit une pause, balayant ses hommes du regard, lentement. Chacun avait une certaine colère, parfois une haine, qui l’animait et qui était aisément visible dans ses yeux. Ces hommes, ces femmes, tous ces fidèles au Teiko étaient dévoués à la cause, prêts à tout pour leur chef, leur dirigeant, leur guide.

Il savait qu’ils ne failliraient pas, qu’ils réussiraient vaillamment leur entreprise. Ce but était louable, l’objectif du Teiko était bien fondé et ne pouvait pas échouer. Tout s’était parfaitement déroulé jusque-là, et les annonces placardées partout dans la ville apparaissaient maintenant comme l’élément déclencheur du mouvement.

- La Marine ne le sait pas, mais ils nous ont donné une raison de plus de nous soulever ! Le Colonel pense nous arrêter avec ça, mais il a en réalité mis en branle l’engrenage du Teiko !

Il fallait ce genre de chose pour lancer le mouvement. Et de plus, Alrahyr le savait, il n’était pas seul.

- J’ai rencontré le Roi hier soir. Il m’a assuré de son soutien et de sa foi en notre projet ! Naya’, envoie un messager à Lavallière prévenir Maximillian Nordin, qu’il regroupe les Hérauts de l’Aurore pour nous prêter main forte !

Il dégaina son épée et la pointa vers la cime des arbres.

- Mes amis, mes frères, cette nuit nous libérons Bocande du joug des nobles, et demain matin nous marcherons sur Bougeoys, épaulés par l’Aurore ! La Marine ne pourra pas nous en empêcher, le Teiko est parfaitement organisé !

*Tout était écrit… Tout est parfait !*

- Etes-vous des membres du Teiko ? cria-t-il
- Ouais ! répondit en chœur son auditoire.
- Etes-vous avez moi ? enchaîna le jeune homme.
- OUAIS !
- Etes-vous prêts à vous battre pour libérer Boréa ? conclut Alrahyr.
- OUAAAAIIIS !
- ALORS MARCHONS ENSEMBLE !

Ambiance pour la suite:
 

Un cri mêlant rage de se battre, joie de participer à un tel mouvement et haine envers les nobles émana de la troupe. Ils avancèrent avec fougue vers Bocande, avec pour objectif de débusquer les nobles dans leur maison et de les tuer. Ils connaissaient tous où trouver leurs cibles, les maisons des nobles étaient voyantes et cela faisait plusieurs mois qu’ils en étudiaient la liste. De plus, les soldats de la Marine en poste dans la ville allaient être surpris, d’une part par la réaction très rapide du Teiko, et d’autre part par l’entraînement efficace de l’armée qui avait été effectué ces derniers mois. Ces hommes savaient se battre mieux que le Marine de base, étaient mieux équipés, et suivaient un but plus profond que n’importe quel autre : se libérer de l’oppression.

Ils passèrent donc la nuit à traverser la ville, massacrant les nobles et leurs familles sur leur passage, balayant les soldats des forces de l’ordre qui tentaient d’opposer une résistance. Mais bientôt, plus aucune défense ne protégeait les cibles du Teiko. La centaine de soldats postée en garnison dans Bocande pour l’occasion était éparpillée dans les rues, à effectuer des patrouilles, ou bien dormait profondément sans s’attendre à un tel assaut.

La haine des compagnons d’Alrahyr était telle qu’aucun mot, aucune parole suppliante implorant la pitié de leurs bourreaux ne sauva les nobles de Bocande. Ils n’étaient pas nombreux, car la plupart résidaient à Bourgeoys, derrière les murs de la citadelle, mais ce faible nombre était un excellent début.

Des hurlements traversaient les rues, la terreur de la population qui ne comprenait pas ce qu’il se passait. Pour le simple habitant qui n’avait pas eu vent des récents événements, une organisation violente arpentait les rues pour tuer certaines personnes précises. Mais heureusement, ce simple habitant-là était épargné, car il n’était pas la cible du Teiko. Le sang se mêlait à la boue en bas des maisons détruites par la rage du mouvement engendré par Alrahyr.

Au petit matin, une vingtaine de nobles avaient été exécutés, toute la garnison de la Marine amenée sur place avait été battue, et il restait une petite vingtaine de soldats du Teiko : les onzes de la Garde Impériale, Alrahyr, et les six autres meilleurs combattants. Leurs armes étaient ensanglantées, leurs armures abîmées, leurs vêtements tachés, leur peau marquée par l’ardeur des combats.

Jamais ils ne se seraient imaginés faire ce qu’ils avaient fait cette nuit-là. C’avait été d’une telle violence que cela ne pouvait être exprimé correctement avec des mots : seule la description du résultat pouvait s’approcher de la réalité. Les corps des morts – nobles, soldats de la Marine et du Teiko - jonchaient les rues et les débris des habitations des nobles étaient répandus à travers la ville.  C’était atroce.

Alrahyr s’exprima à ses compagnons, un large sourire aux lèvres :

- Nous avons réussi !

Il était heureux ! Même si l’on pouvait compter de nombreuses pertes parmi ses troupes, la première étape était un succès ! La Marine en garnison n’avait pas pu les arrêter ! Et les nobles de Bocande était morts.

- La deuxième étape est en marche… Bientôt, les Hérauts de l’Aurore viendront nous prêter main forte pour avancer sur Bourgeoys, et même si le Colonel Earl Grey envoie tous ses hommes, ils ne pourront pas arrêter nos forces conjointes !

Ils se posèrent donc à la sortie Sud de la ville. L’Aurore n’allait pas tarder à arriver, par l’Ouest, et les renforts de la Marine par le Sud. La journée n’était pas prête d’être terminée ! Et même si tous étaient fatigués, voire épuisés, ils ne s’arrêteraient pas.

Lorsque le soleil pointa au-dessus de l’horizon, les troupes de l’Aurore étaient en vue, ainsi que la Marine.

La journée allait s’annoncer très belliqueuse !


-


Dernière édition par Alrahyr Kaltershaft le Mar 5 Aoû 2014 - 23:54, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t11780-alrahyr-kaltershaft-terminehttp://www.onepiece-requiem.net/t11840-alrahyr-kaltershaft#14215
Alrahyr Kaltershaft
Alrahyr Kaltershaft

♦ Localisation : Kapharnaüm

Feuille de personnage
Dorikis: 4265
Popularité: -376
Intégrité: -280

Lun 4 Aoû 2014 - 10:56

-


L'attente était interminable. Mais le soleil levant réchauffait le cœur des combattants du Teiko, qui voyait venir avec le jour une victoire assurée sur la noblesse de Boréa. L'engrenage avait été mis en mouvement par l'annonce du Colonel concernant la rébellion, et il allait maintenant le regretter.

Lorsque le soleil inondait la plaine du Sud de Bocande, les trois corps militaires étaient en place. Les Hérauts de l'Aurore s'étaient positionnés au Nord des champs, juste sous les limites de la ville - certainement pour la protéger de la Marine -, le Colonel Earl Grey avait placé ses troupes au Sud de la zone, faisant face à l'armée du Roi, et les quelques survivants du Teiko étaient restés au centre, à égale distance des deux groupes.

- Fidel Danton mène les hommes du Roi à la bataille !
- C'est une chose bien ? demanda Nayami.
- Cet homme est un révolutionnaire, nous ne pouvions pas espérer meilleur commandant pour cette journée ! expliqua le jeune homme.

Les deux armées se faisaient face. Elles étaient de taille identique, mais l'équipement des Hérauts était supérieur en qualité à celui des soldats de la Marine, puisque fabriqué dans ce but par les Kaltershaft. Il allait falloir mener une bataille enragée, mais la victoire était à portée de mains !

Un officier de la Marine prit la parole en criant, pour se faire entendre de tous :

- Teiko ! Rendez-vous ! Vous ne pouvez pas gagner ! Déposez les armes et vous serez épargnés !

Ce à quoi Alrahyr répondit en ricanant :

- Ha, jamais ! Venez vous rendre compte de votre erreur !

L'officier serra les dents, puis :

- Dernière chance !

Mais personne ne bougea. Au contraire, les compagnons du jeune homme dégainèrent leurs armes, prêts à se battre. L'officier ordonna donc à toutes les sections de passer à l'assaut, et les soldats de la Marine s'élancèrent sur le champ de bataille. Fidel Danton réagit immédiatement et lança les Hérauts également. Les combattants du Teiko se positionnèrent face aux Marines, en garde, prêts à recevoir la vague d'attaques. Cependant, certains hésitaient face à la situation. Alrahyr les rassura :

- L'Aurore et la Marine arriveront à notre position en même temps à l'allure à laquelle ils vont, ne vous en faites pas ! Nous avons des alliés, et ils viennent nous défendre !

Et, effectivement, les Hérauts convergeaient vers eux, pour assurer leur protection, tandis que la Marine avait fait du Teiko sa priorité en envoyant toutes ses forces directement dessus. Les troupes avançaient en courant et se rapprochaient petit à petit du centre de la plaine, là où tout allait se jouer !

- Al' ?

Nayami avait une voix inquiète.

- T'en fais pas Naya', tout va bien se dérouler !

Mais la jeune femme ne regardait pas du côté de la Marine.

- Al'...
- T'inquiète pas !
- Aaaaaaaal' !

Elle était figée d'effroi, les yeux grands ouverts, bouche bée, le visage crispé dirigé vers les Hérauts de l'Aurore. Et elle n'était pas la seule. Progressivement, tous les combattants du Teiko se tournèrent et se raidirent de terreur.

La totalité des Hérauts se dirigeaient vers eux, armes à la main, dans le but très clair de les attaquer, et pas de les défendre. En se retournant, ils observèrent que les soldats de la Marine faisaient de même : aucun des deux corps armés ne semblait se diriger vers l'autre, ils convergeaient inévitablement vers le Teiko.

* C'est quoi ce bordel ? *

Les dix-huit survivants fidèles à la cause n'arrivaient plus à bouger ou à penser. Ce sentiment était atroce : ils venaient de se faire abandonner par tous leurs alliés. Pire encore, ils se retrouvaient dans une situation ingérable.

Les deux armées fondaient sur eux. Tout espoir de réussir cette entreprise s'envolait d'un seul coup. Entièrement. Et sans retour en arrière possible.

Horrible.

-
http://www.onepiece-requiem.net/t11780-alrahyr-kaltershaft-terminehttp://www.onepiece-requiem.net/t11840-alrahyr-kaltershaft#14215
Alrahyr Kaltershaft
Alrahyr Kaltershaft

♦ Localisation : Kapharnaüm

Feuille de personnage
Dorikis: 4265
Popularité: -376
Intégrité: -280

Lun 4 Aoû 2014 - 12:16

-


Au Nord, Bocande et les Hérauts de l'Aurore.
A l'Ouest, la forêt et de possibles renforts de la Marine.
Au Sud, les champs et les soldats de la Marine.
A l'Est, le golfe de Bocande et la mer.

Alrahyr se ressaisit :

- Suivez-moi !

Il se précipitèrent vers l'Est, leurs nombreux adversaires sur leurs talons. Par chance, ils n'avaient pas tenté de les encercler mais avaient simplement fondu sur eux, sans plus de stratégie. Mais la masse les rattrapait, et bientôt ils durent engager le combat, tout en tentant de s'échapper.

Puis ils se retrouvèrent au milieu du combat. Les forces ennemies commençaient à les encercler et à les submerger, et même si chaque fier combattant du Teiko parvenait à mettre à bas plusieurs adversaires, il semblait que leur nombre ne diminuait pas. Les braves tombèrent un à un, et rapidement la Garde Impériale se retrouva seule à défendre le Dirigeant du Teiko.

C'est à ce moment que Nayami eut le bon sens de réagir. Elle profita d'un léger retrait de leurs opposants pour se jeter sur Alrahyr et, le prenant par les épaules, lui cria :

- FUIS !
- Je ne te laisse pas ! Je ne vous laisserai jamais !
- Mort, tu ne sers à rien !
- Je ne peux pas vous laisser !
- FUIS ! Et reviens plus fort !
- Naya', je ne veux pas vous abandonner !
- PARS !

Elle hurlait sur lui, en larmes, le secouant :

- PARS !

C'était un cauchemar.

- DEVIENS PLUS FORT !

Cela ne pouvait être vrai.

- ET REVIENS NOUS LIBERER !

La jeune femme pleurait abondamment en le tenant toujours pas les épaules. Les Gardes Impériaux tentaient désespérément, tant bien que mal, de les protéger, repoussant chaque vague de moins en moins efficacement.

« Deviens plus fort »

Ils étaient tous les deux figés, face à face. La situation était un véritable enfer.

« Deviens plus fort »

Il fallait réagir ! Les Gardes Impériaux tombaient un à un !

« Deviens plus fort »

Des larmes coulaient sur les joues du jeune homme. Il se détacha de l'emprise de son amie et lui promis avant de partir :

- Je deviendrai plus fort.

Elle le regarda.

- Et je reviendrai.

Puis il se retourna, asséna de violents coups d'épée et de bouclier à ses adversaires, se frayant un passage à toute vitesse vers l'Est. Il pleurait tandis qu'il avançait, s'éloignant à chaque saut de ses alliés, de ses amis, de ceux avec qui il avait vécu les meilleurs moments de sa vie, pendant ces six derniers mois.

Il était parvenu à s'extraire de la bataille et regarda en arrière. Ses compagnons se faisaient massacrer un à un, mais continuaient à se battre avec fougue. Des soldats de la Marine le poursuivirent, et il ne pu demeurer sur place plus longtemps. Il continua donc sa course folle vers la mer.

Au bout de quelques minutes, il aperçu le village de pêcheurs qu'il recherchait. Trois petites cabanes en bois, des pontons rudimentaires et une barque à voile. C'était la clé de son échappée !

- Alrahyr, c'est ça ? Tu n'iras pas plus loin.

Le jeune homme se figea. Devant lui était apparu le Colonel Earl Grey, une tasse de thé dans sa main droite, tenant la soucoupe de l'autre main.

- Ta misérable entreprise s'arrête ici.

*Merde*

« Deviens plus fort »

*Non, ça ne peut pas s'arrêter là !*


-
http://www.onepiece-requiem.net/t11780-alrahyr-kaltershaft-terminehttp://www.onepiece-requiem.net/t11840-alrahyr-kaltershaft#14215
Alrahyr Kaltershaft
Alrahyr Kaltershaft

♦ Localisation : Kapharnaüm

Feuille de personnage
Dorikis: 4265
Popularité: -376
Intégrité: -280

Lun 4 Aoû 2014 - 14:17

-


Earl Grey, Colonel de la Marine en charge de Boréa, diplomate en puissance et bretteur talentueux, avait pris la peine de se déplacer pour intercepter le jeune homme dans sa fuite.

*Mais c'est pas vrai !*

Il fallait à tout pris qu'il réussisse à passer, et à atteindre le ponton pour embarquer et s'enfuir de ce cauchemar.

« Deviens plus fort »

Certes. Mais pour cela, il faut survivre, donc ne pas mourir ici...

- Laisse moi passer !

Alrahyr s'élança, épée et bouclier en avant, chargeant le colonel. Celui-ci déposa délicatement sa tasse dans la soucoupe, dans sa main gauche. Il attendit le dernier moment avant l'impact, puis dégaina son sabre à une vitesse phénoménale. Au moment du contact, il fis un léger pas souple de côté, tout en
exécutant une attaque élégante, esquivant son adversaire tout en le touchant.

Le jeune Kaltershaft s'effondra au sol, blessé en travers des cotes.

- KkkhhhhaaaaAAA

La douleur était intense. Une douleur jamais ressentie auparavant, quelque chose de nouveau. Son sang chaud s'écoulait sur sa peau. Il avait une odeur particulière, indescriptible, une sensation étrange... Sentir son propre sang était très bizarre.

« Deviens plus fort »

Cette phrase résonnait dans sa tête depuis que son amie l'avait prononcée. Il se releva péniblement et se remit en garde. Le Colonel avait reprit sa position, lui bloquant ainsi le passage pour s'enfuir.

*Ne pas se précipiter*

S'ensuivit une longue passe d'armes pendant laquelle le jeune homme mit à profit son expertise de la défense au bouclier. Le Colonel n'arrivait pas à passer cette protection, mais il ne semblait pas se donner la peine d'en faire plus. Il avait toujours sa tasse de thé et sa soucoupe en main gauche, tandis qu'ils combattait.

Puis la garde d'Alrahyr fur percée. Son adversaire le déséquilibra, le faisant tomber en avant. Dans sa chute, il ressentit une douleur encore plus forte que la précédente : Earl Grey venait de lui asséner un violent coup de sabre dans le dos, qui lui trancha la peau en diagonal. Le jeune homme tourna lentement la tête pour voir que le Colonel levait haut son arme, pour exécuter le coup de grâce.

Mais au moment décisif, à la place de subir cette ultime attaque, il entendit la lame se heurter à une défense bienvenue : Nayami se tenait là, lance tendue entre les deux combattants. Elle avait bloqué l'assaut.

- Naya' !

Elle était en sang, grièvement blessée, marquée par les coups et par la souffrance. Mais elle était là, debout, et protégeait son ami.

- Pars. Deviens plus fort. Et reviens nous libérer.

Elle avait chuchoté ces mots, comme s'il était extrêmement difficile de les prononcer.

« Deviens plus fort »

Il se leva et se précipita vers le ponton, se retournant sans cesse vers Nayami. Elle avait engagé le combat avec le Colonel et se défendait bien mieux que le jeune homme l'avait fait. L'engagement dura une éternité : Alrahyr eut tout le temps pour monter dans la barque, hisser la voile et s'éloigner du rivage. Lorsqu'il était hors de portée, Nayami se tourna vers lui, oubliant son adversaire. Elle dit quelque chose, mais le vent emporta ses paroles autre part, de sorte qu'ilne pu qu'en deviner le sens.

Comme elle s'était retournée, le Colonel la transperça de part en part avec son sabre, en plein ventre. Elle sourit en direction du jeune homme, puis s'effondra au sol. Earl Grey leva les yeux vers la mer, puis en détourna le regard. Il fit signe aux Marines qui venaient juste d'arriver de faire demi tour.

« Deviens plus fort »

C'était ce qu'avait dit Nayami, c'étaient là ses derniers mots. Et Alrahyr ne les oublierait jamais.

Jamais.

-

[Fin de ce RP, merci de m'avoir lu ! Suite : En mer et contre tout !]

-
http://www.onepiece-requiem.net/t11780-alrahyr-kaltershaft-terminehttp://www.onepiece-requiem.net/t11840-alrahyr-kaltershaft#14215
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1