AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Patates sanglantes

avatar
Sören Hurlevent
♫ Musicien ♫

♦ Équipage : Team Rocket

Feuille de personnage
Dorikis: 5618
Popularité: +353
Intégrité: 147

Jeu 4 Sep 2014 - 11:06

-A droite ! Un peu plus à drooooooite !
-Uh ?
-A droite !
-'Connais pas.
-A tribord, nom de Dieu !
-Si vous causez pas marin, aussi !
-C'est troooooop ! On est pas dans la bonne direction...
-Mais je les ai plongées que quinze secondes dans l'eau ! Puis merde, y'a pas moyen de diriger un navire comme ça, j'suis pas le roi de la pirogue moi ! James, passe moi l'rhum !
-Tu rêves.
-Zegou il a raisoooooon... bouh... pourquoi on a pas un vrai bateau ?
-Je suis d'accord. Tout le monde doit supporter les odeurs de pied de l'autre tapette, là. Et faudra pas venir pleurer si je tue un chat !
-Ils font chier personne, les chats.

FSHHHHHshhhhh mrrrmeeeoooow !

-...
-J'parie sur Grumpy, starfoulah !
-Bof.
-Raspoutine a les griffes plus acérées de 22%, mais le taux de réactivité de Grumpy est légèrement supérieur. Si on compte la répartition des blessures et des handicaps, on peut déduire que...
-Non, mais c'est la vingtième fois aujourd'hui, là !
-Fallait pas caler un deuxième mâle alpha à bord. C'est la base.
-Dis pas ça comme si c'était ma faute ! Walah !

Viiiiiiiiiiiiuuuuuuiiiiiii... tap, tap, tap.

-C'était quoi, ça ?
-Euh.
-C'est, euh. C'est une patate.

http://www.onepiece-requiem.net/t3496-soren-hurleventhttp://www.onepiece-requiem.net/t3618-soren-le-chat-hurlevent
avatar
Sören Hurlevent
♫ Musicien ♫

♦ Équipage : Team Rocket

Feuille de personnage
Dorikis: 5618
Popularité: +353
Intégrité: 147

Jeu 4 Sep 2014 - 13:49

Elle a explosé.

J'jure devant Dieu qu'c'est vrai ! Elle a explosé, et ça a même fait un trou dans la coque ! On est tous restés cons.

-Maais... c'est pas un bateau, ça...
-Euh... il nous attaque. On est attaqué. Euh.
-Quoi ? Mais z'êtes à la vigie, nous, on voit rien ! Fallait le dire plus tôt, con !
-Crie pas Sosooooow... bouh. Viens voir !

J'grimpe en me hissant sur un bord de coque. Faut faire gaffe, c'est glissant comme pas permis, et y'a vraiment que le trou au centre qu'est à peu près habitable. Tout l'monde m'imite, mais certains ont pas pris la peine d'attacher les câbles des voiles qu'ils géraient. Du coup, on part en spirale et on voit que dalle. Je râle un coup. D'autres patates nous tombent dessus, y'en a même une qui tombe sur James, qui la renvoie d'un coup de batte héroïque. Puis une autre qui m'explose juste devant, et qui me fait me vautrer sur le dos. J'râle encore, j'en profite pour réparer les conneries des autres.

Et là, j'vois l'affaire.

On est attaqué. Mais pas par un galion à gueule de lion, pas par une forteresse avec des canons et des mortiers. Non. On est la Team, faut pas espérer taper dans le sérieux. Ce qui nous attaque, nous c'est la fierté de Grand Line catégorie bizarreries louches. C'est...

-Une... une patate géante qui flotte !

Oui, voilà. T'as raison, p'tit Jean. C'est une patate géante qui flotte, avec des catapultes, des gars en tabliers de maraîcher, et des gros éperons à navire en forme de fourchette. Mais le pire de tout ça, c'est que j'suis rassuré.

Finalement, on était pas les plus cons de la zone. Hein, Morgan ? T'as vu ? J'crois qu'on est dans la norme, même. C'est pas nous, c'est le monde qui tourne pas rond. Nous, on fait que suivre le mouvement comme on peut. C'est déjà pas mal. Tu penses pas, mon grand ?

Non, je ne pense pas. Mais je vais pas te contrarier, compagnon. Te dire que ces gens, ils font partie de la guilde des patates au poids que tu as provoquée malgré toi sur l'île de l'absurde. Tu sais, le jour où tu les as privés d'Uriko. Ils se servaient de lui pour peser leurs lots, selon une loi que tu ne connaissais pas. Tu as même renversé leur étal, semé la panique. Et nous allons nous en assumer fraternellement les conséquences. Une bataille navale, de la violence, de l'absurde. Oh, grand Belzébuth, seigneur et maître de tous les chats...

-Faut réagir ! A l'abordage !
-Eh ! C'est moi qui...
-Ouais ! On va pas se laisser couler par des patates !
-Sameuuuuh !
-On y va, les gamins ! Mouahaha... aaaaah, mon dos...
-Bon ! Suivez-moi, moussaillons !
-Han, comment ils t'ont grillé.

Et voilà qu'ils se battent entre eux, con. Mais y'a plus grave à gérer. Ils ont balancé des grappins, c'est plus le temps de parlementer. On a une bataille navale sur le dos, et j'ai comme l'impression que du haut des mats, il y a une odeur d'huile bouillante qui descend. On discute pas avec des gens qu'ont des méthodes pareilles. J'l'ai appris à mes dépends, la dernière fois qu'j'ai voulu être gentil avec un primé qu'avait l'air plus perdu qu'autre chose. Ce coup-ci, je poserai pas de questions.

Puis j'ai pas le temps. Un canon énorme se braque sur moi, et une gerbe de patates crues, dures comme de la pierre, me laboure le crâne, le ventre, les jambes, tout. Zeg' en prend une entre les deux yeux, ça l'renvoie direct dans la cale. J'serre les poings pour tenir bon.

-A l'attaque ! Pas de quartiers, seulement des frites, de la purée et des cubes ! Ohohohoh !
-...
-Navrant...
-J'te le fais pas dire...

http://www.onepiece-requiem.net/t3496-soren-hurleventhttp://www.onepiece-requiem.net/t3618-soren-le-chat-hurlevent
avatar
James Fermal


Feuille de personnage
Dorikis: 4530
Popularité: +256
Intégrité: 121

Sam 13 Sep 2014 - 17:10

Mais comment osent-ils ? On ne s’attaque pas à moi avec des… « patates » ! J’sais pas ce que c’est mais en tout cas, c’est moche, c’est petit et ça pue un peu ! Merde ! On pourrait s’prendre des boulets dans la gueule, comme tout le monde ? C’est vraiment trop demander ? Mais non ! On est la Team rocket alors on doit forcément se taper les plus débiles et ridicules adversaires de cette planète ! Il y a vraiment que chez les humains qu’on peut trouver des tarés pareils ! En tout cas, ils vont regretter de s’être dressé face au plus grand équipage de chasseurs de primes du monde !

-Allez ! A l’abordage !!!! Mais que…

Putains, les cons ! Ils sont déjà tous en face sans attendre mes ordres ! Gnaaaaa !!! J’ai l’équipage le plus nul de Grand Line !!! Bon, tant pis, j’y vais. Hey, mais c’est qui ce con avec ce gros canon sur l’épaule ! Hahaha, vas-y tire moi dessus mon gars ! Je t’attends ! Je suis un homme-élastique, tout rebondit sur moi ! Il tire, je vois la patate m’arriver droit dessus à une vitesse terrifiante. Malgré mon pouvoir, je vais la sentir passer celle-là. Je saute pour l’intercepter avec le milieu de mon ventre !

-Gomu Gomu noooooooooo Fuuuuseeennn !!!!

Mon corps s’met à gonfler comme une baudruche pour amortir le project… BOOM !!!!

Arrrggghh !!!! Ca fait hyper mal ! Leurs patates explosent, bordel ! Et pourquoi j’ai pas gonflé ?! Putain, l’atterrissage va être rude aussi ! J’finis direct au fond d’la cale et ma tête se cogne contre le mur en bois. Une seconde plus tard, l’autre fiotte de Zegai atterrit juste à ma droite et s’assomme en rotant, libérant au passage une forte odeur de rhum. Ce type est désespérant… J’amortis même plus les chocs maintenant ?! C’est bizarre depuis que l’autre type m’a touché sur l’île de l’absurde, j’ai l’impression que ça ne marche plus. Déjà là-bas, j’ai trouvé que les matraques des gardiens faisaient bien plus mal qu’avant…

C’est pas le plus urgent pour l’instant ! Des psychopathes sont en train d’essayer de nous couler ! Ca ne se passera pas comme ça ! Au contraire ! On va les exposer ! Je sors mes trois battes et je remonte sur le ont. Enfin, si on peut appeler ça un pont ! Le pont qui est enfoncé à l’intérieur du navire de façon à ce que tu ne vois rien, c’est conceptuel quand même… Tant pis, j’grimpe à la paroi et j’me retrouve aux côtés de Sören. Il en a pris plein la gueule, hahaha !

-Hey Sö ! T’en a pris plein la gueule, hahaha ! Hey Sam ! Regarde Sö ! Il en a pris plein la gueule, hahaha !

Alors que je vais raconter à IDK a quel point Sören s’en est pris plein la gueule, hahaha, le canon face à moi s’met à faire un drôle de bruit. Genre un vrombissement. Il va se remettre à tirer ! J’met une batte entre mes dents et sers les deux autres !

-Santo ryu no batto !

Les patates nous foncent dessus à toute vitesse ! C’est parti, mes battes volent dans tous les sens, renvoyant la plupart les projectiles sur le pont du navire d’en face pour pilonner leur pont supérieur. HAHAHA ! Ils la ramènent moins, hein ? Et les autres ? Ils regrettent d’avoir foncé avant que j’en donne l’ordre, hein ?
avatar
Uriko

♦ Localisation : Shimotsuki ~
♦ Équipage : La Team Rocket !

Feuille de personnage
Dorikis: 3560
Popularité: +188
Intégrité: 113

Lun 15 Sep 2014 - 23:33

Ne jamais jouer avec la nourriture ! C’mal, c’sa Maman qui lui a appris, en plus des patates c’bon ! Ces gens, c’donc des méchants ! Il faut les punir ! En tout cas, on laisse les autres s’en occuper pour l’instant, ils sont un poil trop nombreux pour eux. C’encore un enfant après tout… Qu’ils s’occupent des premières vagues, Uriko interviendra après quoi ! Tatal, bien a l’abri à l’intérieur d’un tonneau, comme à son habitude d’ailleurs, Uriko n’avait pas a s’en faire.

Mais se cacher à l’intérieur ce serait pas une idée, quoi si quelqu’un réussissait à se faufiler sans se faire remarquer ? Il serait tout seul face à un méchant sans personne pour le voir ni l’entendre appeler au secours. Mais le petiot avait une idée, quelque part où personne n’allait l’embêter. Il s’était vraiiment entrainé même si ça se voit pas ! Mais en fait, c’était assez simple mine de rien, il fallait juste le penser très fort, on parle bien sûr de la maîtrise de son fruit.

« Urikoptèèèère ! »

Un éventail dans chaque main, le garçon, tel un oiseau, battait des éventails pour s’élever dans les airs, maintenant un poids d’un gramme exactement. Bien entendu, ce n’est sûrement pas lui qui aurait le vertige.

« Ouaiiiis ! Ne voooole ! »

Ouaaah c’trooooow chouette de pouvoir voler dans les airs, c’le rêve de tout homme ça ! Mais y avait un peu de vent quand même, donc il fallait faire attention à varier un peu le poids en grammes supplémentaires. Sa vision étant de 20/20 il pouvait même observer toute la scène sous ses yeux. Le petiot les encourageait bien entendu de vive voix… Maiiis… C’était le meilleur moyen de se faire remarquer.

« C’est lui ! L’enfant de la vente au poids ! Attrapez leee ! »
« Gniah ? »

Sans plus tarder, une petite vague de sbires armait leurs canons à patate vers le ciel, visant l’enfant. Une pluie de patates dans le ciel, une !

« Aaaaaaaaah ! »

Dans les airs, l’enfant avait moins de mobilité, celui-ci tentait tantôt de battre très fort les bras pour prendre de la hauteur rapidement en vue d’esquiver certains des projectiles, tantôt le gamin reprenait son poids normal afin de chuter subitement pour en éviter d’autres avant de reprendre de la légèreté. Le tout, en tentant quelques fois de virer à droite ou à gauche. Une maîtrise plutôt bonne de sa part de son fruit quand on sait son peu d’expérience dans le domaine. Malheureusement, cela n’allait pas être suffisant car ses gestes en l’air étaient parfois bien maladroits. Et il avait en face de lui, des pros de la patate. Il suffisait qu’il se prenne un seul projectile pour garantir la chute… A sa hauteur, pour un enfant comme lui, ce serait sans doute fatal… Du moins, s’il tombe encore sur la terre ferme, car c’était la mer qui était dominante ici.

« Haaan ! N’au secouuuuuurs ! »

Ptet que finalement, c’était pas la bonne solution que d’être allé dans les airs… C’leur faute aussi ! Se focaliser sur un pauvre enfant sans défense !

« Hng… Huf… Haan, ne fatigue des braaaas ! N’ai une craaampe ! »

Ouaip, vraiment pas la bonne idée, il s’est pas échauffé le pauvre, il venait tout juste de prendre le goûter… Pas de chance, sinan, il aurait pu tenir des heures ! Mais entre ça, ses manœuvres et le stress, c’pas évident…. Que quelqu’un puisse le rattraper car touché ou non, il va bientôt chuter. Z’inquiétez pas, il prendra pas un gros poids, il se contrôle mieux maintenant… Du moins, en théorie.
http://www.onepiece-requiem.net/t3394-uriko-lhant-encore-un-boulet-en-plushttp://www.onepiece-requiem.net/t3484-uriko-lhant
avatar
Sören Hurlevent
♫ Musicien ♫

♦ Équipage : Team Rocket

Feuille de personnage
Dorikis: 5618
Popularité: +353
Intégrité: 147

Lun 22 Sep 2014 - 9:11

Merde, Uriko.

James a l'air de bien aimer le canon, alors j'lui laisse. Poings dehors, j'les écrase dans les premières joues qui s'présentent. Vif comme l'éclair, agile comme trois chats et fort comme dix Raspoutine. Un coup suffit, je sèche net. Et j'vole plus que je cours, patte leste, pied léger, vers le canon qu'essaye d'abattre not' mascotte en plein vol.

Et y'a l'pont qui s'barre sous mes pieeeeeeeeds !

Rien pour m'rattraper, j'griffe l'air en désespéré sans trouver un cordage, rien. Mes pieds nus touchent un liquide bouillant qui m'arrache un cri à donner des idées d'retraite aux bourreaux. Tout mon corps cuit, immergé, mes yeux virent au blanc, j'suis aveugle. J'ai plus d'raison, j'suis qu'une masse de douleur. J...


… j'vais bien. J'suis figé, la sueur au front et raide comme un cep en hiver ; des fourmis dans les jambes. J'regarde devant moi, sans faire gaffe aux coups que j'ramasse, insensible que j'suis.

Puis j'comprends. Ça m'sort de ma transe. C'est encore arrivé. Y'a la voix qui m'a prévenu. Et là, soit j'ai grillé ma première vie en bon chat, soit j'décabane large.
Large comme l'impulsion que j'donne pour m'défaire d'tous ceux qui s'étaient mis sur moi. J'suis perclus, plus bleu que blanc ; ils cognent avec des masses qu'ont l'air bricolées avec des patates de concours, au moins aussi lourdes qu'eux. Beaucoup ont des bazookas à patates, qu'envoient des jets à déraciner un arbre. Mais j'suis devenu plus fort qu'un arbre. J'ploie dessous, mais j'bronche pas. Les coups d'masse, j'les évite instinctivement tellement qu'y sont lents.

-C'est lui le capitaine ! Tous dessus, ohohohoh !
-Heein ? Mais ! C'est pas moaaaaah !  

Esquive, roulé boulé au mauvais endroit, reprise in extremis pour éviter la trappe pleine d'huile bouillante. Qui s'ouvre... sur rien. Quoi, j'me suis laissé avoir par un moment d'malaise ?! Est-c'que j'suis en train de devenir fou ? Une maladie de la Route... j'suis sûr qu'j'y ai pris. J'me hisse quand même sur le pont à la force des bras. Mais là, un feulement d'Raspoutine m'fait lever la tête. Ça, et le recul pris par les aut' foutus mercenaires.

La friteuse... était montée sur cordages et poulies. Et ce qui nous tombe dessus...

-Haaaan teeentiooooon ! Ça a l'air chaud... mais ça sent boooon !
-Tartiflette avec triple dose de beurre, mélangée à l'huile de la friteuse. J'suis formel. Ça doit coller comme de la poix, faut surtout pas se faire avoir !
-On trace, Sam.

C'est ce qu'on fait, mais ils ont un système de rails en hauteur qui fait que ça nous poursuit, en larguant à chaque fois une quantité suffisante pour nous coller au sol. Rodés, les autres tiennent des positions stratégiques, et cherchent à nous rebalancer au centre à coups de masse ou de canon à patates. Là-dessus, James aide pas, ses tirs partent n'importe où, et surtout dans l'estomac de Sam ou dans la gueule à Raspoutine. Qu'en a vite marre, et qui s'met en devoir d'lui recaler les idées à leur place.

-Poussez-vous la jeunesse ! Hyarhyarhyar ! -Ouhouh, j'suis tout ragaillardi.

J'y crois pas. Les bras gros comme la récolte 1614, y'a IDK qu'a calé le Tsar Poutine, qu'il a récupéré sur la ruine de notre épave au péril de sa vie (ou presque) en équilibre sur le pont ennemi. Il allume. L'explosion l'envoie voler en arrière, et casse un mât.

C'est bien. Sauf qu'il y a une cinquantaine de litres de poix à l'amidon de patate qui nous tombe dessus. La pluie nous crame tous, ennemis et amis. On est plusieurs à sauter à la mer. J'échappe pas aux plusieurs.

Fsshshhhhhh ! De l'eauuuuuu... compagnoooon...

Désolé, Morgan. J'sais que j't'avais promis...


Dernière édition par Sören Hurlevent le Mer 8 Oct 2014 - 10:20, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t3496-soren-hurleventhttp://www.onepiece-requiem.net/t3618-soren-le-chat-hurlevent
avatar
James Fermal


Feuille de personnage
Dorikis: 4530
Popularité: +256
Intégrité: 121

Mar 30 Sep 2014 - 19:39


Je m’amusais comme un fou ! C’était plus tôt pas mal les patates. C’était convivial ! Moi je m’occupais de la redistribution et c’était parfaitement équitable ! Tiens, une pour toi ! Et une pour toi ! Et une pour toi ! Tiens Samy, celle-là je te l’ai mis de côté ! Tiens, Raspoutine ! Hein ? Mais que ?! Quoi ?! Mais fous moi la paix sale bête ! Je jetai un cou d’œil vers Sören pour m’assurer qu’il ne me regardait pas et j’ai mis un gros coup de pied dans l’matou pour l’envoyer directement sur l’autre pont.

-Arrière !!! Créature maléfique!!!

Pendant ce temps, Uriko était redescendu sur terre et fuyait devant une marmite remplie d’un truc visqueux dont le fumet a fait immédiatement gargouiller mon estomac. Je savais pas ce que c’était, mais j’en voulais ! Malheureusement, le temps que j’arrive, ils avaient déjà tout renversé par terre ces cons ! Il y avait des patates qui volaient dans tous les sens, de la friture et du fromage fondu par terre alors que moi je crevais de faim ! C’en fut trop pour ce que je pouvais supporter. Je suis monté en équilibre sur la balustrade et j’ai empli mes poumons. J’ai senti une formidable puissance monter en moi. Ca partait des pieds et ça remontait dans mon ventre pour finalement sortir par le haut de mon crâne.

-ON NE JOUE PAS AVEC LA NOURRITURE !!!!!!!

A peine avais-je hurlé que tout le monde s’immobilisa en tremblant. Certains hommes tombèrent directement sur le sol. Les autres baissèrent les yeux ne pouvant soutenir mon incroyable prestance ! HAHAHAHAHAHA ! Hé mais… Pourquoi il se relève celui-là ? Et lui ? Mais c’est quoi qu’ils ont dans la main ? Ho merde !

Alors que je pensais les avoir terrassés par ma présence imposante, ils s’étaient juste baissés pour ramasser des patates bien pourries et me les balancer à la gueule. J’ai même pas eu le temps de m’essuyer le visage qu’une violente explosion retentit derrière moi. J’ai alors eu la chance d’assister à une scène extraordinaire. Un petit vieux, humain, de plus de 70 piges en train de voler en arrière à califourchon sur un canon faisant vingt fois sa taille. Quand on a vu ça une fois, on peut mourir heureux.

-Tudieu ! Barrez-vous d’là, les gars ! Ca tombe !

C’était vrai, y avait un énorme truc rempli d’un truc immonde qui nous tombait sur le coin de la tronche. Et ça semblait vraiment très chaud. Sören a sauté à l’eau ! Il fallait que je fasse pareil. Mais avec mon fruit du démon je ne… Ha ! Mais c’est vrai ! Je ne l’avais plus ! Sans réfléchir, j’ai bondi hors du navire juste avant que la substance ne se répande. Ouf ! J’avais eu chaud ! Heureusement que ce type m’avait retiré mon pouvoir ! Ha mais euh…

-Sam ! Aide-moi ! Je sais pas nager !

Je l’attrapai par le bras et montai sur sa tête. Avec une bonne impulsion, j’ai pu remonter sur notre navire. Là, je vis Zegaï qui sortait de la remise, visiblement réveillé par la détonation. Je détachai ma cartouchière et choppai les balles explosives que j’avais fabriquées. Je pris les bombes à retardement et les lançai en direction de ce pauvre idiot inutile.

-Tiens, rends toi utile ! Attrape ça !

De l’autre main, j’attrapai mes bombes sensitives, explosant au moindre choc. Tiens mais… C’était mes bombes à retardement ça… Mince… Qu’est ce que j’avais bien pu faire de mes bombes à contact ?
avatar
Uriko

♦ Localisation : Shimotsuki ~
♦ Équipage : La Team Rocket !

Feuille de personnage
Dorikis: 3560
Popularité: +188
Intégrité: 113

Jeu 2 Oct 2014 - 23:36

BOUM.

Explosion sur le bateau, Zegou et Jajam, toujours à se disputer même quand tout le monde est à l’eau. Il fallait rappeler au capitaine que y avait pas que lui qui savait pas nager, alors qu’il aurait simplement pu jeter Zegou à l’eau, nan, il a aussi fallu qu’il le mette HS par explosion. Heureusement, y avait Fonfonse qu’était là pour Papiwan et Gniaki pour Uriko.

« Bouuuh… Gniaaakiii…. Me lâche paaas… Bouhou…. »
« C’est plutôt à moi de te dire de pas me tenir aussi fort. »

De un, Uriko sait pas nager, de deux, avec un fruit du démon en plus il coule à pic et peut même pas se débattre dans l’eau pour signaler sa présence quand bien même il se noierait. Si jamais personne n’était là pour le tenir, Uriko était sûr que tout le monde allait l’oublier. En fait, depuis sa descente, Uriko refusait simplement de quitter Gniaki. Les autres étaient méchants, y avait que lui qui avait été là pour le secourir. Jajam et Sosow ils voulaient même pas le secourir en priorité, Papiwan, Sammy et Fonfonse faisaient autre chose tandis que Zegou et Tatal n’étaient même pas là !
M’enfin bref, une fois le bord du navire atteint, Gniaki aida le garçon à remonter sans trop de peine, le petiot faisait de son mieux pour rester à un poids faible pour faciliter la procédure. Pfiou, sauvé… Ah nan, y a encore les méchants qui sont là. Bon, ils commencent un peu à être collant ceux-là à salir tout le bateau et gaspiller toute cette nourriture.

Pour une fois, il s’agissait d’adversaire qu’Uriko n’aurait pas peur d’affronter, non, pas d’objets pointus, d’armes à feu ou de gros musclés. Nan, juste une troupe d’obsédés de patates… Ouaip, même Uriko pourrait s’en occuper. Sortant son marteau aux allures de jouets, l’enfant cherchait sa première victime… Bingo, une tête qui sortait de l’eau tentant vainement de retrouver la terre ferme.

« Pow Hammeeeer ! »

Pouf coup de marteau sur la tête et les mains et plouf, un homme de nouveau à la mer. L’enfant continuait ce petit tour deux ou trois fois de plus… Puis voyant un homme plutôt grand suivi d’une foule d’autres personne derrière, Uriko déclencha sa technique fétiche. Courant vers ce premier homme, l’enfant sauta dans le but de lui bondir dessus, bras grand ouvert.

« Heavy Huuug ! »

L’enfant pris subitement une grosse masse de poids, atteignant les environs des 300 kilos. En tombant sur lui, un effet domino se passa et le petit groupe de personnes tombaient derrière la première cible qui ne pouvait se dégager face à cette soudaine charge qui lui tombait affectueusement dessus. Trois secondes à terre suffisait, en se relevant l’enfant était tout fier de sa réussite.

« N’ai battu des méchants à moi tout seuuuul ! »

BOUUUM.

Oh, Zegou était de nouveau conscient… Et pas très content, le voilà qui pourchassait Jajam, sabre en main, tranchant tout ce qui se mettait entre Jajam et lui…. Jajam qui avait bien entendu récupérer ses explosifs. La confrérie des patates semblait en état de panique, ouaip, ils vont peeerdre. Mais ils ont pas encore dit leur dernier mot. Les hommes ayant retrouvés terre ferme et ceux qui avaient réussi à rester sur leurs navires s’armèrent d’arcs…. Une vraie offensive ? Naaaaan, juste des patates douces flambées (Avec les vraies flammes encore dessus, si si !) en guise de flèches.

« Haaaan faut les empêcher de gaspiller çaaa ! C’trooow booon ! »


Dernière édition par Uriko le Mer 12 Nov 2014 - 0:59, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t3394-uriko-lhant-encore-un-boulet-en-plushttp://www.onepiece-requiem.net/t3484-uriko-lhant
avatar
Sören Hurlevent
♫ Musicien ♫

♦ Équipage : Team Rocket

Feuille de personnage
Dorikis: 5618
Popularité: +353
Intégrité: 147

Mer 8 Oct 2014 - 13:00

Trempé, le Morgan qui crache tout c'qu'y peut dans ma capuche lourde de flotte, la barbe salée, le chapeau soudé par les algues sur le crâne, un poulpe accroché sur l'épaule. C'est moi qu'escalade comme j'peux, les serpes plantées dans l'bois ciré d'la guilde de foutus maniaques. J'suis pas fier, vraiment pas. Mais quand j'reprends pied en me hissant par-dessus le bastingage, j'me sens de nouveau fort. Même que j'assomme un type qui s'relevait d'un coup de latte. Et le pas leste, j'retourne sur le lieu des... des... eh... morb... putain !

Miawhahahaha, sûr que t'as l'air fier, chaton ! Bien, les panards qui collent à la mélasse ? La charpente qui se traîne comme un mulot écorché vif face à l'alpha ? Tout englué dans le suif comme l'autre l'est dans son propre sang. Miéwéhé, ça l'inspire, le grand Raspoutine, tu sais poussin ? Ratiches dehors, surins au bout des pattes. Comme un vrai. Meow !

J'avance queud', j'aime tellement pas ça. Encore moins quand j'vois qu'en face, ça tire. Pas compliqué, j'ai qu'à m'foutre en boule, c'que j'fais... et j'ramasse tout. 'Reusement, trempé pour trempé, j'crame pas. Et comme y'a pas de pointes sur leurs flèches, j'suis quitte pour des bleus. Sauf que ça fait une cinquantaine de plus, et j'commence à être sonné à force de tout prendre pour les autres. Nerveux. J'bouge les pieds, même sans grolles, ça m'paralyse comme jamais. J'suis un chat auquel on a coupé les pattes. J'avance tellement lentement qu'en face, ça arme de nouveau, ça tire. J'reprends...

-Mais arrêtez les, bon Dieu !
-Maaaaais, c'est pas notre faaaaauuute... c'est tout gluaaant...
-La vache, c'est bon ! Goûte ça, travelo !
Sprotch.
-J'vais t'plumer, l'poulet ! Hic !
-Hinhinhin.
-Ils ont du mettre un additif... tu devrais pas bouffer ça, James.
-Un quoi ?
-Ça, euh. Ça a l'air de coller drôlement... je vais rester derrière, d'accord ?
-Mais... mais ! CA VA OU BIEN D'ME LAISSE PRENDRE TOUS LES CO... aïeuh !

En fait voilà, on est tous englués comme des mouches, sauf qu'Alfonse et moi, on est d'vant comme des gros cons, et qu'derrière, ça se la coule douce. Et en attendant, les patates sont en train de foutre le feu au sol plein d'huile. Qui crame pas leur sol, il doit être fait pour ça... mais moi, j'commence à avoir le poil qui roussit méchant ! Alors j'dis :

-Uriko ! Augmente ton poids ! Autant que tu peux !
-Ooh... pourqu... ah, d'accord !

Brave môme. Y s'concentre, pendant qu'les archers enfilent un futal que j'devine à l'épreuve des flammes. Et ils prennent aussi de bonnes grosses machettes, comme j'en ai vu étant môme aux foires où m'emmenait Brom. On coupait des patates de concours avec, pour faire des tartiflettes géantes comme on en trouve que sur North. Sauf que là, le joli souvenir tient pas longtemps face au danger. J'ai tous les sens en alerte, quand j'me débat pour me relever, au moins essayer de les retenir même si j'peux pas bouger les pieds.

-Magne toi nom de Dieu !
-Oui ! Ça y est !

Craquement terrible. Les planches du pont qui cèdent, un trou dedans. Ça évacue l'excès, et Alfonse fait tout pour élargir avec sa tête. Y réussit tellement bien qu'c'est tout un bout qui tombe dans la cale...

Et nous avec.
http://www.onepiece-requiem.net/t3496-soren-hurleventhttp://www.onepiece-requiem.net/t3618-soren-le-chat-hurlevent
avatar
James Fermal


Feuille de personnage
Dorikis: 4530
Popularité: +256
Intégrité: 121

Jeu 16 Oct 2014 - 20:57

Whhhouuuuu putainnnn !!!! Il y a toute la team qui vient de passer à travers du pont ! Heureusement que tête de melon a eu le réflexe de réduire immédiatement son poids sinon on passait aussi à travers la cale et on retournait direct à la flotte. Je me relève en râlant et je vire la poussière de ma chemise d’un revers de main. Ca sert à rien vu que de toute façon je suis complètement recouvert d’un truc dégueulasse qui colle et qui pue. Mais je suis le capitaine, il faut bien que je sauve la face. Tous mes nakamas me considèrent comme un modèle et un exemple. J’ai une responsabilité envers eux.

-Hey ! Ils sont encore vivant !

Je lève la tête et vois six têtes de cons qui nous regardent à travers le trou. Ils ont un gros sourire et certains ricanent. Leurs têtes disparaissent et dix secondes plus tard, une grosse marmite se renverse au dessus de nous. Je vois une purée liquide fumante qui dégouline sur Uriko. Je plonge en avant et dévie le jet avec ma batte de métal. En à peine une seconde, ma batte est devenue tellement chaude que j’ai dû la changer de main. Après m’être cramé la deuxième main, je lâche mon arme et je pousse tête de melon. Une grosse flaque s’étale là où notre mascotte se trouvait quelques secondes avant.

Il y a quelques crépitements et le bois de la cale s’embrase devant nous sous la chaleur infernale du liquide jaune. Mais c’est des vrais malades ! Ils foutent le feu à leur propre navire ! Ils espèrent qu’on va se faire avoir aussi facilement ? Pas question !

-Alphonse ! Catapulte !

Ni une, ni deux, notre charpentier attrape IDK, Zegai et Sören puis les balance à travers le trou. De mon côté, Je mets Sam, Jean et Uriko sur mes trois battes et j’en fais autant. Puis je me tourne vers Alphonse.

-Allez Alphonse ! A nous !
-Fonce !
-HHHHHHHHHAAAAAAAAA !!!!
-OOOOOOOONNNNNNNN !!!!

BOUM !

-Yeah ! On s’en est sorti !
-Phonse est sauvé !
-Mais… comment vous avez fait ?
-Cherche pas…
-Mais ça défie toutes les lois les plus fondamentales de la physique !
-J’ai dit cherche pas, okay !? Vous devriez vous concentrer sur note problème, okay ?
-Il y a plus de bonbons ?
-Retrouver Saphotis ?
-De quoi tu parles James ?
-Coucou les amis !

Un vieux péquenaud nous regard avec un air vraiiiiiiment gros bouseux ! Son pied est posé sur une énorme boule jaune couverte de terre. Bon sang, j’avais jamais vu de pomme de terre avant aujourd’hui mais même moi je suis certain que ce n’est pas naturelle ce truc. Elle est gigantesque. Le paysan lève un gros maillet de croquet et frappe de toutes ses forces dedans.

Spoiler:
 
avatar
Uriko

♦ Localisation : Shimotsuki ~
♦ Équipage : La Team Rocket !

Feuille de personnage
Dorikis: 3560
Popularité: +188
Intégrité: 113

Mar 21 Oct 2014 - 13:36

Patate géaaaante ! Ouaah, avec ça… Ils auraient de quoi se nourrir pour au moins 3 jours ! Petit déjeuner, déjeuner et dîner à la fois ! C’est qu’ils commencent à être nombreux en plus d’être bons mangeurs… Voir que même cette pomme de terre miraculeuse n’allait en fait servir que d’arme à leurs égards lui brisait un pitit bout de son mini cœur… Gaspillet de la nourriture comme ça… Surtout que c’bon les patates quand même. Mais la chose semblait incroyablement robuste fort heureusement, sous le coup du paysan, le légume (Ou féculent si vous préférez) ne s’était même pas abimé et fonçait sur le groupe comme un gigantesque rocher.

Bien sur, tout le monde s’était mis à courir pour éviter de se faire écrabouiller… Sauf Zegou, son temps de réaction était quelque part un peu amoindrie par rapport au reste de l’équipage.

PROUUUF !

« Haaaan ! Zegouuuu ! »
« Eurgh… Tout va bien… C’truc est pas aussi lourd… Qu’Uriko desfois… »
« Tant que t’en meurs pas… »

Finalement, le premier membre de la Team Rocket avait été vaincu, c’était lui le boss final ? Il devait quand même être sacrément costaud pour faire voler cette chose…

« Ils ont eu Zegai. »
« Bah, ça a toujours été le plus faible. »
« Faudrait essayer de ramener la patate avec nous. »

Bon, le combat allait reprendre, le paysan revenait à la charge armé de son maillet pas aussi beau que le joli toy hammer d’Uriko. Mais cette fois, le groupe se tenait prêt, lançant la patate de nouveau, tout le monde avait facilement pu anticiper l’action. En revanche, il ne s’agissait que d’une feinte, profitant de l’esquive des gens pour leur envoyer, à la manière de Jajam avec ses battes, des patates, de tailles ordinaires cette fois sur le groupe. La première victime avait été Papiwan, touché en plein sur le coté.

« Aaargh ! Mon dooos ! »
« Mais c’pas le dos qu’a été touchééé ! »

Deux autres projectiles avaient été envoyés également, un sur Jajam qui avait su le dévier et un autre sur la tête de Fonfonse qui sans broncher l’avait encaissé en pleine tête. Bilan de l’attaque, Papiwan KO. Deux membres vaincus… Incroyable…

« Dîtes ? On peut en finir viiite ? N’en ai marre… Fatigué, j’veux miamer et dodo… »

Regards partagé entre les différents membres de l’équipage, puis hochement de tête, oui bon, la plaisanterie avait juste trop duré. Ils étaient tout de même des chasseurs de primes ! Ils avaient capturés les ombres, c’pas une secte de patate qui allait les ennuyer trop longtemps. Qu’ils aillent battre ce paysan et faire couler leur bateau comme tout le monde… Comme tout les précédents bateaux de la Team Rocket aussi, accessoirement.
http://www.onepiece-requiem.net/t3394-uriko-lhant-encore-un-boulet-en-plushttp://www.onepiece-requiem.net/t3484-uriko-lhant
avatar
Sören Hurlevent
♫ Musicien ♫

♦ Équipage : Team Rocket

Feuille de personnage
Dorikis: 5618
Popularité: +353
Intégrité: 147

Sam 1 Nov 2014 - 13:44

Ah, vergecouille, comment tu te l'es mangée, la tubercule ! Blarh, dans la trogne, y'aurait une quenotte qu'aurait pris des libertés que ça me taquinerait pas le système. La coquine. Mais comme t'es un genre d'alpha pas trop mal gaulé, tu t'y remets. Sur tes deux guibolles qui tanguent comme des flageolets dans l'huile bouillante. T'as le sang qui gazouille au bord des crocs, les miroirs injectés, les poings armés comme des canadaires. Sûr qu'avec ce qu'en tombe, y'aurait de quoi tremper un incendie. T'es pas beau à voir, poussin. Tout rouge, écorché au troisième degré, t'as ramassé pour dix. Maintenant, que t'as pris, tu vas rendre. Et je veux rien manquer du spectacle. Miéwhéhé.

Il bouge dans tous les sens, il suit sa patate aussitôt après l'avoir balancée ; pour ça qu'il est pas arrêtable, y s'rait une ombre que ça serait pareil. Alors, j'me concentre, et les poings serrés, j'prie comme j'ai jamais prié, j'prie mon dieu intérieur pour qu'ça recommence ; pour que j'puisse anticiper, sauver les potes qu'y pigent pas qu'ils sont vraiment en danger, l'un qu'est trop môme, l'autre trop con, les autres trop à la masse. J'suis l'alpha. Leur alpha.

Pute borgne, ça marche pas. Il a eu Sam, qu'a quand même réussi à lui balancer un de ses couteaux droit dans l'épaule avant d'être foutu à la mer. J'vois nager des requins... Poulpy sortir du fond des eaux, lutter. Et quand je me retourne elle est déjà sur...


Moi ? Non. Queud'. Sam est là, il prépare son jet. Moi, j'pense plus ; j'attaque, j'anticipe, serpes ouvertes, je gueule :

-Style ultime du lèche-bottes : troisième oeil !

Comme à la belle époque, mais en mieux ; mes armes écorchent sans tuer, j'esquive comme un courant d'air ; j'y reprends plaisir, alors je me marre, bon enfant. J'fais pas mal, j'le vois bien. Mais juste, il devient vite moins tranquille quand il voit que ça me fait rien, que j'arrive à l'éloigner de sa patate que les autres sont gentiment en train de découper, Sam en tête, pour fêter la victoire. Y'a de la peur dans ses yeux. J'suis un diable. Et il finit par faire le con, à aller se coller contre un mur couvert de fromage. Immobilisé, il se débat. J'lui souris, l'cœur content.

-Aye, dié, garçon, t'oserais pas...
-Non, j'oserais pas. J'vais même te faire un joli cadeau.
-Ah ?
-Les gars ! On leur laisse notre bateau, on prend le leur ! Même avec un mât en moins, on aura plus de chance de survivre qu'avec l'autre !
-Owééé.... faut pas oublier les caisses de rhum, hein...
-Owiiiiiiiiii ! Mais... j'aurais une chambre, hein ! A moi tout seul !
-Euh... j'ai regardé un peu comment c'était... les cabines sont pleines de fromage, il va falloir un moment pour les rendre habitables...
-Tu veux dire quoi Tataaal ? Bouh...
-Qu'on va encore devoir supporter les ronflements de James tous ensemble. Mais qu'on aura de la place pour mettre une grande table au soleil en pleine cale, le pont est défoncé.
-On va bricoler ça avec James et IDK.
-Mais... c'est pas possible de naviguer avec ce truc, madre...
-La Team l'a fait.
-...
-Aller, on s'arrache !


http://www.onepiece-requiem.net/t3496-soren-hurleventhttp://www.onepiece-requiem.net/t3618-soren-le-chat-hurlevent
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1