AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


 Un pas de plus vers le pouvoir.
avatar
Toji Arashibourei
Thunder F.

♦ Localisation : GL
♦ Équipage : Ex-Sea Wolf

Feuille de personnage
Dorikis: 11 400
Popularité: -1200
Intégrité: -750

Jeu 24 Mar 2011 - 23:39



Cela fait maintenant trois jours que l'équipage des Sea Wolfs vogue à bord du Fenrir sur les eaux de Grand Line, traversant dans ce court laps de temps pas moins d'une tempête de grêle, une pluie de grenouille et deux étranges raz-de-marées... Étrange et éprouvante mer qu'est Grand Line vraiment... C'est donc tout naturellement que l'équipage de marines profite de chaque temps libre pour récupérer ses forces rudement mises à l'épreuve dans ces premiers jours éreintant.

Au cours d'un de ces rares moments de paix, le capitaine Toji Arashibourei se terrait quant-à-lui au plus profond de sa sombre cabine, perdu dans les limbes de ses plus obscures pensées. Drapé par la fumée d'un de ses gros cigares, il dégustait d'un air maussade une de ses bouteilles de whisky personnelle. Dans la pénombre d'une minuscule lampe à huile depuis longtemps occultée par la fumée, il semble coupé du monde, seul le grincement du bois au rythme du ressac lui rappelant où il se terrait. Doucement, comme un murmure, il semblait marmonner ses étranges pensées.




Depuis combien de temps suis-je là à rêvasser ? Honnêtement je ne saurais vraiment dire... Quelques minutes, peut-être des heures... Autant de temps où mon navire vogue de la main sûr de notre navigateur vers nos futurs exploits. Lui comme tout le reste de mes hommes se sont plutôt bien comportés lors de notre passage de Reverse Moutain, me prouvant leur hargne à se jeter sur la moindre trace de piraterie. Huhuhu, quel carnage ce fut ! En deux temps trois mouvements ils se sont débarrassés des insectes qui ont eu le malheur de nous croiser ! Voilà qui m'a fait chaud au cœur. D'ailleurs, je dois bien dire que je n'ai pas été en reste, me débarrassant de ce stupide géant comme si je balayais un enfant. Ceci me ramène d'ailleurs au fil des pensées qui occupent le plus clair de mon esprit depuis plusieurs semaines.

Bien qu'impressionnant par sa taille, ce géant ne valait pas toute la réputation que j'ai pu entendre sur les terribles actes de ses aïeux. Pourtant, il est tombé bien plus vite qu'il n'aurait dû... Si sur le moment je ne m'en suis pas vraiment aperçu à cause de la fierté éprouvée, je dois me rendre à l'évidence que mes coups lui ont été bien plus fatal que je ne l'aurais imaginé... Ce n'est pas la première fois qu'une chose pareille m'arrive. Pour dire vrai cela arrive même de plus en plus souvent. Est-ce la puissance de ma volonté qui enfin parvient à s'exprimer dans mes poings ? Est-ce donc ceci le fameux Haki dont le colonel O'Bannon m'a tant parlé ? Ce fameux pouvoir dont il a tant fait les éloges ? Oui, je le crois... J'ai senti comme un flux passer dans mon bras tandis que toute ma volonté de tuer jaillissant sur ce pauvre pirate de pacotille. Tant de rage pour écraser une telle mouche... Bien qu'involontaire, le fait est que j'ai presque clairement senti cette vague meurtrière surgir de tout mon être pour briser l'objet de ma vindicte. Mais comment ai-je donc fait ? Bon sang, à chaque fois que j'essaye d'y repenser c'est la même chose, ce qui parait intuitif devient soudainement irréalisable. Réfléchis Toji, réfléchis... Qu'as-tu senti à ce moment-là ? Qu'as-tu ressenti plutôt ? Hummmm....



Toujours concentré dans ses sens, Toji semble puiser au plus profond de ses souvenirs. Pour n'importe quel observateur il pourrait sembler en méditation avec ses yeux fermés et sa respiration lente et profonde. Mais il n'y a personne ici pour le voir et même pour être témoin du petit miracle qui discrètement se produit dans sa main. Lui-même ne se rend pas compte que l'alcool du verre qu'il tient toujours à la main s'est mis doucement à se perler de fines bulles, puis à bouillonner littéralement. Avant qu'il ne s'en rende compte, le verre éclate soudainement à sa plus grande surprise ! Le voilà donc recouvert de son précieux whisky, les yeux écarquillés par l'évènement qui vient de se produire.


Par les tétons gelés de la grande bleue ! Mais c'était quoi ça ?! J'étais peinard à méditer sur ce foutu Haki, essayant au mieux de reproduire les étranges sensations de la semaine passée, lorsque tout à coup une vague d'énergie a fusée de ma main jusqu'au verre que je n'avais alors pas lâché. Wouah ! C'est donc ça ?! Mwouahahahah c'est la première fois que cette puissance se déclenche en dehors d'un combat ! Serais-je sur le point de percer ses mystères ? Il faut que je vérifie mes sensations et que j'éprouve l'efficacité de ma méthode. Je dois à tout prix y parvenir à nouveau !




S'acharnant sans relâche durant plus d'une heure, L'homme-poisson s'escrime ainsi à ravager l'ensemble de son service de verres puis de bibelots à retrouver les sensations qui lui ont parcourues la main un peu plus tôt. Si les premiers verres ne se sont sublimés que par la poigne du vieux marin, les autres sont soumis de plus en plus clairement à cette étrange pression. A la fin, plus d'un sur six se révèle effectivement fendu ou brisé sans que Toji n'ai eu à resserrer les doigts. Un immense sourire d'auto-satisfaction et d'excitation sur le visage, il est maintenant debout face à un mur de sa cabine, la visible intention de passer à quelques chose de plus solide que des verres. La paroi de bois n'a aucun échappatoire lorsqu'il pose lentement la paume de sa main sur elle, puisant au plus profond de son âme la force de la faire exploser... Après cinq minutes d'échec aussi décevantes que dénuées d'effets, le marine semble en proie au plus mesquin des énervements, celui qui vous vrille les tripes tandis que la rage vous envahis lentement mais sûrement. C'est donc dans une impulsion mal maîtrisée d'énergie agressive que la cloison explose soudainement en une multitude de copeaux virevoltants !

Encore sous le coup de l'émotion d'une réussite qui n'était plus attendue, il reste alors comme figé dans l'espace, la main encore tendue devant lui. Seuls ses yeux resplendissent de la joie d'enfant qui l'envahit alors qu'il prend conscience de son exploit. Perdu dans ses pensées, il ne remarque même pas le visage convulsé par la colère de sa charpentière Lin qui vient de voir juste sous ses yeux son capitaine dévaster leur navire. La jaune femme semble être du genre à prendre son travail au sérieux, il est donc normal qu'un tel geste au prime abord dénué d'explication mette à mal le peu de patience qui l'habite. Sans même chercher à comprendre, la voilà donc qui hurle par réflexe sur le fautif encore présent. Oups ! Elle semble alors se rendre compte de la personne à qui elle a affaire... Cependant, au lieu de l'avoine dans les dents qu'elle pensait ramasser pour son manque de tact, elle ne reçoit que la vision surréaliste d'un Toji silencieux et souriant, s'asseyant lentement dans son siège sans lui accorder le moindre regard, les yeux toujours braqués sur sa main. Voyant là son jours de chance, elle en profite alors pour vider son sac en abreuvant son supérieur de toutes les insultes dont elle est capable, quelques coups de marteau en prime sur le crâne par la même occasion. Des occaz' en or comme celle-la elle n'en aura pas souvent.


C'est...E...nor...me... Je l'ai senti, là, juste à l'instant ! Ce pouvoir tant désiré est passé en moi comme jamais je ne l'avais ressentit ! Tel un animal encore à moitié sauvage je le sens qui gronde en moi et qui ne demande qu'à re-jaillir et à tout dévaster sur son passage. Ahahhahaha Putain que c'est grisant ! Comment ai-je pu m'en passer pendant si longtemps ?! A croire que j'étais aveugle ! Mais ce temps-là est fini, c'est moi qui vous le dis. Bien qu'encore en grande partie indompté, je sais maintenant que ce n'est qu'une question de temps avant qu'il soit sous mon contrôle. Huhuhu j'en frémis d'avance...



Tandis que s'évapore petit à petit l'excitation du moment, je reprends peu à peu conscience du monde qui m'entoure, sortant de la bulle de rêve que j'ai alors créé autour de moi. Je constate alors avec une certaine surprise le visage de Lin au-dessus de moi, s'empressant de ranger discrètement son marteau derrière elle tandis que je la transperce du regard.

« Tiens, t'es là la mouflette ? Qu'est c'que tu m'veux ? »

« Euuuuh... rien patron. J'partais justement. »


http://www.onepiece-requiem.net/t115-marine-toji-arashibourei http://www.onepiece-requiem.net/t154-fiche-de-toji
Page 1 sur 1