AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


A la recherche de la baguette d'Harry Potter

Invité
Invité


Dim 12 Oct 2014 - 15:52

Sur un navire d'élite les hommes sont rassemblés sur le pont. Le vent souffle fort est la mer envoie régulièrement des vagues sur le bateau qui n'est pas loin de se renverser. Heureusement que le navigateur à du talent. Perso j'en ai marre d'me prendre d'l'eau en pleine face. Le lieutenant d'élite met du temps à venir. J'espère qu'il est pas en train de dormir. Avec un tel vent, s'il fait la sieste c'est… Ah le voilà enfin. Allez, parle vite. J'vais rentrer et me mettre à l'abris pour me griller une clope. Les lignes sont droites et personne ne bougent. Ça fait très propre et organisé. Chez nous, on rigole pas avec les détails.

-Messieurs, nous sommes proches de l'ile des rêves. Il y a beaucoup de chose étranges là-bas mais n'oublier pas notre objectif. Nous devons récupérer la baguette d'Harry Potter ! Je vous rappelle qu'elle possède l'un des fruits du démon de type serpent. Les criminels sont encore sur les lieux. Chopper les, récupérer la baguette et la mission serra un succès.

Le gars nous regard dans les yeux. On a pas que ça à faire… Et au final il cloue la liste des équipes sur une planche proche de l'entrée. Les visages restent un instant devant la liste et savent directement où ils sont et avec qui. Moi j'suis devant et ralenti tout le monde.

-S..Sta..Stacov..Stacovich… Stacovich Nnnim. Stacovich Nim. Pas moi. Ligne suivante.

Je sais pas très bien lire. Me faut du temps. Tout le monde vaque à ses occupations et moi j'suis toujours là devant ce papier.

-Bek tu fais quoi là? Regagne ton poste.

-J'suis aussi cloué que cette feuille. Cette liste ça te cloue le Bek hein?

Le gars me regarde perplexe.

-En gros il y a deux cloués. Moi et la feuille. Je parle pas du bec d'un animal. Ça cloue le Bek. Moi c'est Bek. Tu vois ou pas?

-Je t'ai déjà dit que si tu dois expliquer une blague c'est que celle-ci n'est pas terrible. Tu peux prendre la barre, j'dois faire un truc vite fait. Ça va être drôle. J'suis sûr que j'vais me taper une barre.

-J'ai déjà pris la barre d'un bateau en papier. C'est pareil non? Laisse-moi faire!

Le type pense que je blague parce que je le remplace avec le sourire. Mais j'ai réellement fait des bateaux en papier lorsque j'étais petit. Des petits bateaux. Une fois en position. J'ai l'impression de dominer la mer. Rien que pour voir ce que ça fait de tourner d'un coup la barre. Je le fais et par chance on évite une grosse vague puis tout le monde sur le pont est surpris.

-Waouw Bek ! Je savais pas que t'étais navigateur !

-J'ai eu mon diplôme dans un kinder surprise.

Des hommes rigolent et j'suis tout fier de moi et bombe le torse. Le navigateur finit par revenir à son poste et on accoste sans le moindre souci. Les équipes se séparent et la mission commence. Comme d'habitude je vois des enfants non loin et me dirige vers eux.

-Yo les p'tits. Moi c'est Bek !

Ma corpulence et mon physique ne les terrifies pas. C'est pour ça que j'aime les enfants. Ils ne jugent pas sur le physique. Pas trop. Des fois oui. De toute façon les autres qui m'accompagnent questionnent les rares civils du coin. Comme je le dis tout le temps, la vérité sort de la couche des enfants.

-Je cherche la baguette d'Harry Potter. Vous savez qui l'a volé?

Les environs sont inquiétants. J'entends des bruits d'animaux étranges et les vois avec des membres difformes. Ça m'inquiète un peu. Ça fou la frousse ces trucs pourtant ils sont chasser par les gamins. Faut pas trop que je fasse attention à ça comme l'a dit le lieutenant. Les environs sont remplis d'hautes herbes ainsi que de chemin.

-Pourquoi t'as du maquillage ? T'es une femme en vrai ?

-Mais non. Je suis un clown !

-Ben vas'y fait nous rire. Une blague pour une info.

Le gamin à de la morve et c'est déjà un parfait négociateur. Je cherche donc une blague et touche ma petite mèche blonde qui se trouve au milieu de mon crâne. Le seul cheveu qui me reste. Les petits sont déjà en train de rire. J'deviens trop fort, même plus besoin de faire des blagues pour faire rire les gens. En réalité ils se foutent de ma gueule mais j'le sais pas. J'ouvre ma valide de façon à ce qu'il ne voit rien à l'intérieur. Je fais semblant de refermer sur mon pouce est sort ma main. J'viens de placer sur le même pouce un gros doigt qui donne l'impression que ça a enflée de façon démesurée en un instant. Je fais semblant d'avoir mal et ça semble plaire.

-Raboule l'info.

-On raconte qu'un gamin du nom de Sacha a réussi à dresser tous les animaux de l'ile. Grâce à ça, il a pu s'emparer de la baguette d'Harry Potter du roi Lion.

-Tu sais pas où il crèche?

-Une blague, une info.

-Pour une blague tu ferrais bien de t'en rappeler.

-J'ai des troues de mémoire lorsqu'on me fait rire qu'une fois.

A la base je tente de faire rire les gamins pour un rien. Aujourd'hui j'peux en profiter pour avoir des informations en échange. C'est d'la bombe bébé. Je sors de ma valise des lunettes ridicules avec une moustache et la mets de façon discrète. Avec ma tête atypique j'espère que ça suffira pour les faire marrer. Malheureusement il n'y a aucune réaction. J'en vois même un qui se cure le nez et s'essuies sur son ami. J'enchaine avec des cabrioles où je tombe de façon ridicule. Les pitreries sont enchainées mais rien à faire. Donc j'me recroqueville. Finalement j'suis pas si drôle que ça. Les gosses ont même la réaction inverse. Ils ont de la peine pour moi et finissent par me donner la localisation de Sacha. Ce fameux dresseur a volé l'une des choses les plus précieuses de l'ile.

-Merci pour l'information. En attendant que mes coéquipiers finissent d'interroger les adultes jouons à cola maya.
Invité
Invité


Mar 14 Oct 2014 - 18:34

Le bandeau sur les yeux je ne vois plus rien. J'avance avec les bras tendus et cherche un peu à l'aveuglette. Pas trop hein. Je triche en regardant en bas. Faut dire que j'ai pas serré le tissu comme il faut. Un moment j'vois un gosse à quatre pattes. Le bougre veut me faire tomber. J'vais faire un demi-tour alors. Gu?? J'vais me laisser tomber c'est mieux. Comme ça ils riront. Et vlam je tombe et ma tête n'heurte pas le sol mais quelque chose de moelleux. Sans doute que l'ile ne s'appelle pas l'ile des rêves pour rien. J'enlève le bandeau et constate que le sol n'est pas dur. Etrange. Lorsque je marche dessus c'est bien solide. Peut-être que lorsqu'on frappe. Une fois debout je donne un coup de pied et remarque qu'il n'y a pas de dommage. Ça absorbe comme une éponge.

On reprend le jeu et quelques minutes plus tard mes partenaires me rejoignent. Suite à une légère discussion, nous décidons de prendre le chemin du Col de l'utérus. Etrangement un stand se trouve non loin de là avec de grandes flèches lumineuses. Une femme avec une coupe au carré est assise. Derrière elle se trouve de nombreux outils pour les explorateurs.

-Bien le bonjour messieurs de la marine. Si vous avez besoin d'information sur la géolocalisation des lieux tapés dans vos mains.

-GU?

J'ai pas compris. Je regarde les cinq autres et c'est le même point d'interrogation qui se dessine sur leur visage.

-Bon ben pas d'information bye.

Elle ferme rapidement son stand. Elle le fait à la vitesse de Lucifer. Non c'est pas ça. A la lumière de la vitesse. Rhoo j'y suis presque. La lumière de lucifer ! A la vitesse de la lumière de Lucifer. Ouais c'est pas trop mal. Ça doit être ça l'expression. En tout cas nous on connait pas vraiment les lieux donc on finit par taper sur le stand pour que la femme revienne. Elle réitère sa demande. On finit par taper dans les mains et elle ouvre en se foutant littéralement de nous.

-Bwahahahaha

Elle se roule par terre. Morte de rire. J'veux rire moi aussi. Vraiment trop égoïste la miss.

-Bon, vous voulez une carte je suppose.

-Oui s'il vous plait. Et veux tu m'épousé?

-T'as vu ta tête? BWAHAHAHAHAAA . Un peu de sérieux. Si vous voulez une carte alors appelez la carte.

-Elles sont juste derrière vous!

-Bon ben pas de carte bye.

Elle se fout de nous ! Même pour un clown, j'trouve son humour déplorable. On se met tous à crier carte. "La carte" comme des abrutis et elle finit par nous en passer une.

-Je suppose que vous êtes là pour récupérer la baguette d'Harry Potter.

-Oui. Nous souhaitons nous rendre derrière le Col de l'utérus

-HO? Vous êtes inconscient ma parole. Pour vous rendre au Col de l'utérus vous devrez passer par la jungle hurlante. Ensuite passé dans les champs du père Lustucru. Pour finir, escalader le Col de l'utérus. Mais pour la dernière étape il est préférable d'acheter un pass navigo. Le plus dur bien sur, c'est d'affronter le meilleur dresseur Sacha. Je ferme je dois acheter de nouvelle carte Heureusement que j'ai un sac à dos sac à dos. Sac à dos sac à dos. C'est moi qui t'suis à l'école bourrée de truc et de bricole …

-Hey t'as quoi contre ma tête ! J'suis un mec original. Un clown un vrai ! Aussi vrai que j'me nomme Bek. ça te cloue le bec !

Hey les gars, là elle marche bien non. Cloue le bec. Enfin pas mon prénom mais le bec comme le bec des animaux. Dans l'expression.


J'ai le droit à un petit moué. Bref. En tant que soldat on en a vu des trucs louches. Mais cette île risque de nous en faire voir de toutes les couleurs. J'apprendrais peut être de nouvelle blague ici. Sur la route nous trouvons rapidement la jungle hurlante. Des arbres avec de nombreuses courbes. Aucun n'est bien droit et les animaux sont bien bruyants à l'intérieur. Sauf qu'un cri surplombe tous les autres.



Ce son n'est pas normal. J'ai pas tellement envie de m'aventurer dans cette aventure. Pour le bien des enfants je dois arrêter les méchants. La main dans la poche et je choppe une clope. Après avoir tiré un bon coup on avance tous ensemble comme les cinq doigts de pied. Ben les doigts de pied sont plus soudés que ceux de la main.  On se fraye dans cette densité extrême de nature. Des lianes, des buissons, des branches. Les arbres se croisent. C'est n'importe quoi. On est obligé de monter sur des troncs et on constate que c'est plus simple d'avancer en hauteur.

Un peu plus loin au sol on voit deux types. L'un allongé et qui semble dans les vapes voire mort. L'autre qui chante "Il en faut peu pour être heureux".

-Hey les gars. Le mec au sol est mort non?

-Peut être bien Bek.

-Et l'autre le dépouille ?!

C'est un VOLDEMORT !

Petite info pratique. Sur cette île, la personne qui trouve un mort a le droit de le dépouiller. Mais si la personne décide de le dépouiller alors il est obligé de faire un enterrement digne du vol commis. C'est pourquoi les gens d'ici détestent être appelés de voldemort. C'est même la plus grande insulte de l'ile !! Alors le gars à la base en slip dépouille le mort et s'habille avec un costume élégant. Lorsqu'il entend la plus grosse insulte du monde, le bonhomme avec les cheveux en pagaille se retourne et lance le cri qu'on a entendu plus tôt. Surpris, je glisse de mon perchoir et tombe la tête la première.
Invité
Invité


Dim 19 Oct 2014 - 13:46

Heureusement que le sol absorbe les coups comme une éponge. Enfaite j'suis plutôt serein sur la chute. A l'arrivée mon crâne heurte une racine et non le sol du coup ça fait un gros bobo sur la tête. Aie, ouille. Ça fait mal. J'ai les yeux qui mouillent comme une grenouille. Ça piquotte un peu. J'me mets sur les fesses et touche la tête. Heureusement que j'ai la tête dure. J'ai presque rien enfaite. Ouf. Plus de pleure que de mâle. Euh… Ho et puis zut pas le temps pour les expressions j'suis en mission!

-Monsieur d'la marine. Vous avez insulté moi. Alors moi pas content. Vous devoir payer cher pour cet affront. Vous devoir faire la cérémonie mortuaire à ma place.

-Eh Bek faut y aller là.

-Mais je dois faire la cérémonie.

-C'est toujours la même chose. Tu finis toujours par faire des choses annexes inutiles au lieu de t'occuper de la mission. Bon ça fera plus de gloires pour nous. Rendez-vous chez Sacha.

J'me retrouve seul avec le sauvage qui me fait porter le cadavre. On se dirige vers le cimetière qui est à côté d'un village. Bizarrement, tout le monde s'amène lorsqu'il y a un enterrement. J'me sens roulée. Je commence à creuser un troue et les civils s'amènent de plus en plus. Faut que j'lui paye un cercueil au gus en plus. Je prends le moins cher. Quatre planches de bois et c'est réglé. Les gens me regardent avec des gros yeux en mode, espèce d'égoïste.

-Hey ho, c'est même pas moi qui l'ai dépouillé !

Là c'est un changement d'ambiance radicale. Un mec ramène tout le village et me pointe du doigt. Apparemment c'est un acte de grande bonté de faire une cérémonie pour un gars qu'on a même pas dépouillé. J'finis de creuser le troue et y'a tout le monde qui me regard. J'ai d'la terre jusqu'au slip. Pas à l'aise du tout, je sors de la zone et ramène le cercueil avec le corps à l'intérieur. J'ai bien besoin d'un coup de main pour placer ça délicatement. Je zieute les environs et fais signe à un jeune.

-Hep, tu m'file un coup de main peau d'lapin.

-Non.

-S'te plait. J'te fais une blague en prime.

-J'peux pas. De toute façon, j'ai un mot d'ma mère. Regard j'suis dispensé d'aider les gens au cimetière. Bam.

Le jeune me monte son bout de papier. Je fais style que j'ai lu et lui dit que c'est bon j'me débrouille tout seul. Une fois déposer les gens s'attendent à un discours. On me dirige sur une estrade. J'dois aller bosser moi! Bon, j'veux bien faire ça pour le bien des enfants. En titre d'exemple. Je prends une grande inspiration. Non mais sérieux faut dire quoi là? Au j'suis dans la gerbe jusqu'au cou. En plus y'a des gosses j'peux même pas me griller une clope. Bon j'ferme les yeux et dans cinq secondes j'vais me retrouver seul. 1..2..3..4..5 ! Non mais laissez moi tranquille. J'sais même pas comment il s'appelle le gus.

-Nous sommes réunis en ce jour pour la mort du cher Fa.. Si. Fasi

-Psst, il s'appelle Domak

Je fais un petit raclement de gorge.

-Fa si la si dooo. Pour la mort du cher Domak.

Non mais quoi. Vous attendez quoi d'plus? Oh j'ai une idée.

-J'ai connu Domak lorsqu'il était petit. Il courait à la maison en couche-culotte et faisait caca partout. Une fois j'lui changer la couche et il m'a pissé dessus. J'peux vous dire que ça le soulager…

J'crois que ça le fait là. J'vais conclure.

-Comme on dit. Un de perdu, dix de retrouver. Merci

Tout fier de moi je vais lancer de la terre sur la tombe alors que le monde me dévisage. Là j'suis sur que j'ai pas fait d'erreur dans l'expression ouai'p. Aussi vrai que j'm'appelle Bek. Pourtant le monde ne semble pas ravi. Ils sont même perplexes. Un homme d'un âge avancé vient même jusqu'à moi.. Un vieux quoi.

-Je suis le Père Plex.

-Moi c'est Bek.

-Tu fais référence à la vie après la mort lorsque tu dis un de perdu dix de retrouver?

Qu'est-ce qu'il me raconte le bougre et sa barbe à la Gandalf. Une fois que t'es mort, ben t'es mort. T'es plus vivant. J'pige que dalle à ce qu'il me raconte alors j'fais simplement des hochements de la tête et tout le monde semble apprécié mon discours finalement grâce aux explications du Père Plex. Avant de quitter ce lieu, je demande la direction pour rejoindre la maison de Sacha. On me montre un chemin qui conduit directement au Col de L'utérus. Avec un peu de chance je vais rattraper mes camarades.
Invité
Invité


Ven 25 Sep 2015 - 16:20

Aprés le sentier en terre j'arrive à une intersection. Un grand poteau est décoré avec une vingtaine de flèches directionnelles. Gu? Ils savent que je sais pas bien lire c'est pour ça qu'ils ont mis autant de flèches. Pas super super. Je reste planter là comme une carpe en train de chercher le bon chemin. Après de nombreuses minutes j'peux enfin partir sur le bon  chemin et arrive devant un pont qui est long de deux cents mètres. Il sépare la neige à la terre. Je m'engage sans prendre en considération la cabine de paillage un peu à droite du pont. C'était ici qu'il fallait acheter le pass navigo, mais moi comme un idiot j'ai complètement zappé. J'avais pas la motivation de lire ce qui était écrit sur le panneau proche de la cabane.

-Un kilomètre à pied ça use ça use, un kilomètre à pied ça use les gros pieds.

Si je suis les indications me reste plus qu'à monter cette montagne pour atteindre le col de l'utérus. Plus j'avance plus mes pieds s'enfoncent dans la neige. Pas très pratique. Le pire dans tout ça c'est que j'entends des voix je dirais même plus, de la musique.



Faut être stupide pour faire tout ce vacarme. Je vois un peu plus haut des campeurs avec des instruments de musique. Ils sont complétement fous. Je suis pris de panique un peu et monte plus vite que possible. Trop tard. La neige commence à tomber. Faut que je me cache mais y a rien dans le coin. Même pas un caillou pour me protéger le caillou. Déjà qu'il me reste qu'un poil sur la tête, faudrait pas qu'il parte si vite.

Une première vague de neige arrive. Je reste bien sûr mes appuis comme si j'étais à la plage. Le vainqueur est Bek ! J'suis toujours debout et monte encore plus vite. La deuxième vague de neige arrive avec une plus grande taille que la précédente. Celle-ci m'emporte. Je nage comme si j'étais dans l'océan pour remonter à la surface mais rien à faire. Je coule. Faut que je remonte à la surface mais c'est dur. Je sais pas y'a combien de distance entre moi et l'extérieur. Je gratte devant moi pour pouvoir respirer un peu. Si je meurs maintenant j'aurais laissé aucun héritage. Une mort nul un peu. Même pas de gosse. Avec mes gros bras et mon gabarit j'arrive à creuser de plus en plus. Le sommet est loin j'ai l'impression.

Juste après les campeurs arrivent en faisant du snowboard. Ces gars sont super équipés et me retrouvent en même pas cinq minutes à deux mètres sous la neige grâce à des bâtons spéciaux qu'ils plantent au sol. Lorsque je suis sortie j'avoue être un peu furieux.

-GU ! Des campeurs écoutés ! C'est un crime de provoquer des avalanches.

-Euh. Monsieur de la marine. Nous sommes désolés, mais ils ne font que leur métier. Quand une personne ne paye pas de pass navigo ils déclenchent une mini-avalanche pour le stoper et que ça lui serve de leçon.

-Moi c'est Bek.

Je savais pas quoi répondre alors j'ai dit comment je m'appel. Mais aussi ils ont que des coutumes étranges ici. J'comprends rien et reste assis un peu sur la neige pour reprendre ma respiration.

-Vous pouvez m'amener au col de l'utérus.

-Encore...

-Non, c'est la première fois que je demande.

-Juste avant il y a d'autre marines qui nous ont demander la même chose.

-C'est de la plus haute importance. Nous somme une troupes d'élite à la recherche de la baguette d'Harry Potter!

Finalement l'un me sert de guide sur des centaines de mètres pour au final me montrer le col...vert. Oui il me montre un canard dans le ciel. Juste après il me montre le col..ibri.. Un homme assez fan des oiseaux. J'voulais lui demander si on devait éviter les col...latéraux comme dommage mais j'étais pas encore super frais après ma noyade qui m'a refroidi.

Lorsqu'on arrive enfin je vois mes gars qui sont allongés sur la neige dans un sale état. Je vais voir l'un d'eux qui me fait un cygne de la main. Alors qu'il aurait simplement me faire signe de venir.

-Qu'est-ce qui s'est passé?

-L'attaque mini-queue. Prend gardes à l'attaque mini-queue ! Elle baisse la défense et c'est très efficace.

Puis il perd connaissance. Pas trop loin à côté il y a une cabane. Mes gras me disent que c'est à l'intérieur que se trouve l'impitoyable Sacha. C'est le moment d'en finir avec cette mission. Je leur demande de contacter le reste de nos troupes pour qu'ils viennent au cas ou ça tourne mal. Je respire profondément pendant quelques secondes. J'avance vers la cabane.

-Ici le caporal d'élite Biligan Ervan Kalagan. Mais tu peux m'appeler Bek ! Gu.. Sorter et rendez-vous. Je sais que c'est pas drôle mais t'avais pas qu'à voler.

La porte qui se trouve à environ cinq mètres de moi s'ouvre. Je vais enfin voir à quoi ressemble Sacha.
OH MY GOD !
Invité
Invité


Mar 29 Sep 2015 - 14:40

Une belle blonde d'une vingtaine d'années. Woaw, la température de mon corps monte très rapidement. J'ai l'impression qu'elle prend l'ascenceur au lieu des escaliers. La fille du nom de Sacha pointe sa baguette dans ma direction.

-Encore la marine ?! Ha ha, vous êtes de retour pour me jouer un mauvais tour? Afin de préserver le monde de la dévastation. Afin de rallier tous les peuples au Gouvernement mondial. Rendez-vous tous, ou ce sera Impel down. Bla bla bla. Je connais votre discours par coeur. Miaouss Attaque mini-queue.

Elle est encore plus craquante lorsqu'elle se moque de moi et souris. Alors lorsqu'elle fronce les sourcils Gu !! Mon slip devient humide. Alors je rougit parce que j'ai honte un peu. Je me tourne et me baisse pour réfléchir un peu. Faut que je me détende après tout, c'est une voleuse. Une méchante, ça veut dire qu'elle fait pleurer les enfants. C'est mal de faire ça ! Faut que je me calme. Je lâche un pet pour me soulager lorsque son chat du nom de Miaouss arrive à mon niveau. Il est trop mignon mais mon pet est très efficace et le met K.O.

-Bien joué Caporal vous avez évité l'attaque mini queue !

Je me relève fier de moi.

-Bien sur ! C'était dans mon plan. Mon pet provoque des séismes ! Rends toi Sacha où tu gouteras la technique du vent de derrière !

La fille ne s'avoue pas vainque, elle appelle un ours qui vient se mesurer à moi. Il est juste à côté de moi et comprend rapidement que sa taille est nettement supérieure à la mienne lorsqu'il est sur ses pattes arrière. L'animal m'attrape et effectue une prise de catch. Je me retrouve la tête dans la neige coincée. L'ours m'attrape de nouveau pour me faire une nouvelle prise et je finis aplati sur la neige. Ha ha, le combat au corps à corps est son point fort. Moi mon poing fort c'est le droit. Alors je lui mets un bon coup pour reprendre un peu de distance et continue en lui lançant des boules de neige. Cette fois, la victoire est mienne ! L'ours prend la fuite.

-Ce n'est pas finis !

Un bélier qui sort de nul part fonce dans ma direction. Il veut jouer à celui qui à la tête la plus dur, alors je lui donne un coup d'boule qui l'arrête sur le coup et le met K.O.

-Je n'ai pas le choix. Je vais devoir utiliser mes deux meilleurs atouts.

J'ai une grosse goute de sueur qui tombe le long de mon front alors qu'il fait quand même froid où je suis. Elle parle pas de ses nénés j'espère ! S'exiber dans la nature ! C'est interdit par la loi.

-A poil !

-Caporal !

-T'as pas le droit de te mettre à poil ! C'est interdit !

-Tu vas voir ! Tu n'auras jamais vu quelque chose d'aussi gros !

Gloups.. Je peux pas regarder ça. Un petit coup d'oeil aller. Non, non, non. Bon, faut que je me sacrifie pour aller la couvrire. Je peux regarder mais pas trop, je fais ça pour les enfants. Soudain un serpent blanc comme la neige apparait. Je ne m'y attendais pas. Il fait trois fois ma taille. Le reptile me croque et ses longues dans me transperce le corps. Il revient à l'attaque mais cette fois je suis pas surpris. Je donne un coup de tête et casse l'une de ses dents. Sacha profite de ce moment pour venir m'attaquer au corps-à-corps.

La fille tente de me donner un coup de baguette mais je bloque avec mon gros bras. Sauf que sa baguette se transforme en serpent et me mord. Puis il s'enroule autour de mon bras. C'est donc ça un objet avec un fruit du démon. Super cool... Juste une chose, ça fait super mal ! Le petit serpent arrête pas de me donner des coups de dents dans mon bras. Pas le choix je le cogne violemment avec mon autre poing au niveau de la tête ce qui l'assomme.

Reste plus que le grand serpent.

-Approche ! Approche...

Je saigne du nez... Puis ma vue commence à se brouiller. Je perds l'équilibre et termine au sol. J'avais complètement oublié que les serpents c'est vénéneux.


....


Lorsque je me réveille je suis de nouveau sur le bateau mais cette fois à l'infirmerie avec plein de bandage.

-Gu? j'ai rêvé ?! Qu'est-ce qui c'est passé?

-Oh Bek. On peut dire que t'as eu de la chance. Le lieutenant a débarqué avec des hommes juste après ta défaite. La mission est un succès. Il a mis à terre le serpent, puis un scorpion et pour finir un chevreuil qui faisait de la boxe. T'aurais dû voir ça c'était mythique.

Gu.
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1