AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Dans le déluge

avatar
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Mar 14 Oct 2014 - 12:09

Un speech du Seigneur des Saigneurs, et c'est parti. J'ai écouté d'une oreille distraite, parce que bon, au final, je m'en tape un peu. Leur but à eux, c'est de foutre le boxon sans faire savoir que c'est eux. M'a fallu quelques secondes pour imprimer qu'en fait, c'est pour que Jack conserve son titre. Bah oui, s'il fait le con et qu'on le choppe en flagrant délit, adieu la vie de Corsaire.

Pour ma part, je saute du bateau en même temps que les autres, direction la forêt. Je cours en esquivant les branches sur mon passage. Sans prendre la peine de me couvrir le visage ou m'habiller en sauvage. Peu m'importe d'être reconnu ou pas. Je ne suis pas l'un des leurs. D'ailleurs, cette petite excursion est le moment de voir les différences entre équipages. Chez les Saigneurs, c'est chacun pour soi. Pour les Bloody, ça n'aurait pas été la même. Drogo n'aurait pas laissé ses camarades partir comme ça. Il aurait au moins fait des groupes de deux, minimum. L'entraide, toussa. Ca n'a pas l'air d'être la norme dans le coin. Bon, d'un autre côté, les Saigneurs sont bien plus forts que les Bloody du temps où j'étais encore avec eux. Mais si moi j'ai progressé au point de pouvoir me mesurer à eux, n'en serait-il pas de même pour les autre Bloody ? Enfin, s'ils sont encore en vie, quelque part. Saleté d'article, ça m'a miné le moral. C'est pour ça que je dois vite en finir ici. Pour aller chercher des réponses.

Le feu a diminué en intensité j'ai l'impression. La tempête n'y est pas pour rien. Faut dire qu'avec la pluie qu'on se prend sur la tronche... Evidemment, l'eau n'est pas l'allié du feu. Mais je ne me fais pas de soucis. Je sais que je peux encore m'enflammer et balancer quelques flammes si besoin. L'eau n'est pas assez forte et intense. De toute façon, faudrait me plonger dans l'eau pour que je ne brûle plus.


- Là, ya quelqu'un !

On dirait des soldats. Leurs armes se braquent sur moi. Je continue de courir, j'ai pas le temps. La Marine a donc accosté. Alors... Rimbau ? Parce que c'est quand même pour lui que je suis là. Il m'a fait sortir d'Impel Down, je dois l'aider à mon tour. Ils me laisseront peut-être passer les mecs. Après tout, un type qui court dans la jungle à cause de la panique, c'est possible, nan ?

- Arrêtez-vous Monsieur ! Vous n'allez pas vers le port.
- Attends... je le reconnais lui ! C'est un évadé d'Impel Down ! Il a une prime !

Pan ! Pan !




Ah. Je suis repéré. Assez pour qu'on me tire dessus, mais pas suffisamment pour qu'ils se rappellent mon nom. C'est triste.

Les coups de feu me traversent sans me faire le moindre dommage. Enfin des gens normaux ! Pas de caillou tueur ou de casserole ravageuse capable de m'atteindre ! J'enflamme mon bras sans ralentir et quand les quatre gus sont proches avec leurs yeux écarquillés, j'envoie la sauce. Ils crient de douleur, mais ça m'est égal, je suis déjà parti.
http://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttp://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
avatar
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Dim 19 Oct 2014 - 0:04

Je m'arrête. Quelque chose m'a traversé le corps. C'est une lance. Il y a des indigènes dans le coin. Encore une fois, je n'ai pas été blessé. Normal pour un logia. Mais avec les derniers événements, je me méfie. Je ne sais toujours pas pourquoi le Corsaire ou sa Seconde ont réussis à me toucher. Eux-même n'ont pas eu l'air surpris d'avoir réussis. Doit encore y avoir un truc louche là-dessous. A bien y réfléchir, jamais le monde ne m'a paru plus mystérieux que depuis que je me suis évadé d'Impel Down.

Zouuuf !

Une autre lance. Elle m'a loupé de peu, mais bon, ça n'aurait rien changé si je l'avais prise dans le bide. J'entends des pas. Ca se rapproche. Vite. Par réflexe, je me mets en position de combat quand je vois approcher la bande de sauvages, prêt à rendre les coups. Mais ils me calculent pu. Ils me passent à côté comme si j'étais pas là. C'est clairvoyant de leur part faut dire, vu qu'ils peuvent rien me faire, mais ça fout au coup au moral d'être ainsi ignoré. Pis je comprends. Ils sont poursuivis par la Marine. Les lances que j'ai reçu étaient le genre préventives, faites pour dégager le terrain pendant la fuite. Moi qui pensais que ces gars à moitié nus étaient de fiers guerriers. Ils flippent en vrai. Mais je n'peux pas leur donner tort. Ils sont une dizaine de sauvages. Le groupe de la Marine qui les poursuit est leur triple en nombre. Pour pas me faire remarquer, j'me cache dans des buissons. Et ça marche. Tellement focalisées par les indigènes, les mouettes ne me remarquent pas.

Et je ne vais pas rester dans le coin pour leur donner l'occasion d'me voir. Je me remets en route sauf que j'tombe sur un os. Trois soldats à la ramasse qui me regardent. Bizarre, j'ai l'impression de les avoir déjà vu ceux-là. L'un d'eux se hâte de parler à son den-den.


- Il est là ! Sud-Est de votre position ! On l'a trouvé ! Je répète, Sud-aaaaargh !

Je sais pas à qui il cause, mais vaut mieux l'arrêter. A coup de feu. Ses potes aussi, ça va de soi. Pis je trace ma route. J'essaye de me repérer dans la jungle, mais c'est pas évident, je connais pas bien le terrain. Les paroles du gars me reviennent. Ils m'ont trouvé. Sous-entendu, ils me cherchaient. Harvey serait revenu sur sa décision de pas m'impliquer ?
http://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttp://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
avatar
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Lun 20 Oct 2014 - 19:44

Merde, je suis un peu paumé là. Me voilà au milieu d'une clairière alors que j'aurais juré qu'après avoir marché deux cent mètres de plus, la plage me tendrait les bras. Comme dit le proverbe, la nuit, tous les chemins sont gris. Y'avait pas une histoire de chat aussi ?

Du coup, où aller. Si j'en crois les flammes qui continuent de brûler au centre de l'île à ma gauche, je devrais soit partir par la droite, ou alors poursuivre tout droit. Quand y'a un choix à faire, le plus simple, c'est de prendre le chemin sur lequel on nous attend pas. Alors je prends la direction entre tout droit et droite. Ca a pas de nom j'crois, je pourrais en trouver un, un de ces quatre.

Je secoue la tête, avec les cheveux qui me collent au visage. Saleté de flotte. Je me sécherais bien d'un coup de flammes, mais du feu qui bouge tout seul, ça attire l'attention hein ? Alors je cours, et je supporte. Jusqu'à ce qu'un mur de bois se dresse devant moi. Puis à droite, à gauche. Pas besoin de me retourner pour comprendre que c'est la même derrière.


- On l'a eu ! Prévenez le Commodore !

Le Commodore ? Pas Harvey ? De toute façon, Rimbau a dû s'occuper de lui. Mais pourquoi diable un Commodore me cherche moi spécialement ? Je sais que je suis recherché, mais doit y avoir plus important à faire que de mobiliser tous ces hommes pour me piéger entre quatre murs de bois. L'incendie, les sauvages, l'évacuation, toussa.

- Vous êtes sûr que c'est lui ?

Cette voix. Une voix de femme. Je la reconnais. Mon corps me tiraille rien que d'y penser. C'est pas celle de n'importe quelle femme. C'est celle de la femme qui m'a torturé physiquement et psychologiquement sur le trajet d'Impel Down. Qui m'a fait connaître le désespoir, perdre toute envie de vivre. La voix de la femme la plus forte que j'ai jamais rencontré. Elle, qui avait promis de s'en prendre à mon équipage après m'avoir envoyé en prison. Et si elle s'était à cause d'elle que le Susanoo, bateau des Bloody Sorrow, avait coulé ?

- Hilda Garde...

Sans vraiment le vouloir, mon corps se met à produire du feu entourant mon corps.

- Je crois qu'il a parlé.

Quelqu'un frappe sur le mur de bois depuis l'extérieur.

- Silence, là-dedans !

- Comment ça se fait qu'il y ait de la lumière dans le piè...

- Hilda Garde !

J'évacue la montée des flammes en moi par une projection de feu qui balaye les pauvres murs en bois ! Les soldats crient, tombent, se mettent à couvert. Ce qu'on pourrait presque appeler une onde de choc a secoué tout ce petit monde. Même elle, elle est surprise. Mais elle est encore debout, droite, fière.

Hilda Garde:
 

Ses soldats se remettent de la surprise pour braquer leurs joujoux sur moi. On reconnait là les gars expérimentés. Je suis cerné. Mais jm'en tape. Mon regard n'est concentré que sur elle.

- On dirait qu'on a fait quelques progrès. Mais ta place reste à mes pieds. Après tout, un chiot n'est qu'un chiot, même quand il montre les dents.

Sans prévenir, elle fonce. Et vite. J'ai à peine le temps de bouger qu'elle a sorti son épée pour me trancher le ventre. Ou pas. Sa lame est passée au travers. Elle regarde son arme en fronçant les sourcils. Je souris. La voir dépassée par les événements est d'un bonheur infini. Un murmure se répand parmi les soldats. Ils ont pas compris non plus. Je sers le poing plus fort que jamais.

- Tu sais ce qui différencie deux prédateurs... ?

Je m'élance.

- ... La taille des crocs !

Et j'balance mon Pyro punch ! En une seconde la zone s'embrase. Pendant un instant, on y voit comme en plein jour. J'y suis pas allé avec le dos de la cuillère. Si une partie du feu s'est dispersé dans l'air, le reste s'est fixé sur les plantes alentours. Des soldats ont pris cher, mais ce n'est pas eux que je cherche. Où est-elle ?  

- La taille des crocs, hein ?

Elle apparaît entre les flammes un sourire malveillant sur sa trogne, le bras tendu, sa lame reflétant la couleur orangée de mon pouvoir. Je suis scotché. J'vois pas comment elle a pu encaisser mon attaque sans se roussir la frimousse.

- Dans ce cas, je vais te montrer qui a les plus gros.

Se battre, c'est toujours savoir qui a la plus grosse... taille de crocs.
http://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttp://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
avatar
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Mer 22 Oct 2014 - 23:42

Un flash de lumière s'élève à nouveau dans la forêt. Une autre attaque de flammes. Cette fois, je canalise pour plus de rapidité. Mais ça a pas encore suffit. Elle ricane. Et j'ai pas vu comment elle a fait. Un Fruit du Démon aussi ? Le Fruit de l'esquive ?

- Tu veux une confidence ? Si je suis venue, c'est rien que pour toi. J'aime pas quand mon travail est remis en liberté.

Elle m'agace. J'envoie un autre Pyro punch, mais c'est le même résultat. On dirait qu'elle joue avec moi, et j'aime pas.

- On m'avait laissé entendre que tu pourrais avoir un pouvoir. C'était pas confirmé. Mais un logia... Je suppose qu'on te doit aussi l'incendie. Ca ne rendra ta capture que plus glorieuse. Arrêter un type qui brûle les îles. Naturellement, pour m'obliger à t'arrêter une deuxième fois, tu vas morfler.

- La ferme !

J'envoie un autre poing de feu ! Poing droit, poing gauche ! Et ça passe toujours pas ! Sauf que cette fois, elle s'approche, épée brandie. Et me traverse encore. Hé hé. C'est à mon tour de fanfaronner.

- Ca la ramène beaucoup, mais au final, tu ne me touches pas plus que moi j'te touche !

- Tu oses me tutoyer une fois de plus ?

Elle lève bien haut son épée. Le reflet d'argent de sa lame disparaît. En un clin d'oeil, elle est devant moi. Le tranchant déchire ma peau, mon torse saigne. Une main sur la blessure, je recule de quelques pas. Son air triomphant ne m'échappe pas.

- Pas encore à mes pieds, mais ça va venir. Toujours pas pigé comment j'arrive à esquiver tes attaques ?

- Saleté...

- Hun ! Tu croyais vraiment que je m'opposerais à un logia sans pouvoir répondre avec la force appropriée ?

- La force appropriée... ?

De quoi elle cause ? Quand même pas du truc qui a permis aux Saigneurs de m'atteindre ? Tout le monde possède ce bidule ou quoi ? Non, pas tout le monde. Les indigènes n'ont pas pu. Les soldats n'ont pas pu. Et elle, elle m'a loupé deux fois avant ce coup. Ca doit pas être permiss au premier pékin venu. Question de force sûrement. C'est à mon tour de sourire. J'essaye de le rendre le plus énervant possible pour elle.

- Voilà un challenge intéressant.

J'cache pas que sa picote son entaille. La grosse entaille... Mais j'ai connu pire. Si ya bien une personne contre qui je ne veux pas perdre, c'est elle. Et Galowyr. Mais ça, c'est une autre histoire. Si elle peut refaire le coup de l'épée qui coupe sur moi, il faut au moins que je sache comment elle fait pour ne prendre aucun dégât face à mes attaques.

- C'est parti.

J'enflamme mes poings, et je me lance sur elle. Je lance mon premier Pyro punch. A cause des flammes, j'arrive pas trop à voir comment elle s'y prend pour s'en sortir. Alors quand je la repère à nouveau, j'envoie le deuxième. Le feu part, mais c'est un coup de bluff, c'est qu'une petite traînée qui ne dépasse pas un mètre de distance. Et je vois tout. Enfin, je perçois. Elle va vite, mais c'est tout. Elle fait un truc avec ses jambes qui la fait se déplacer très rapidement. C'est un problème, j'atteins pas une telle vitesse. Mais au moins c'est clair.

- On a un sacré jeu de jambes on dirait.

- Avoir compris le truc ne t'avance pas beaucoup. Tu restes incapable de réagir, et de me toucher. Alors que moi...

Perdu de vue ! Merde ! Je me jette sur le côté par réflexe mais une nouvelle douleur me lance à l'épaule gauche. Je roule part terre et me relève sauf que j'vois ses pieds devant ma figure. J'lève la tête pour croiser son regard jubilatoire et le bout de son épée pointé vers moi.

- Enfin ! A mes pieds !

La lame me traverse l'abdomen ! Sans me faire mal... Elle a raté son coup, je le vois dans ses yeux ! Aussitôt j'envoie un Pyro punch ! La zone reprend sa belle couleur orangée. La Commodore s'est déplacée, mais ma contre-attaque a été efficace. Ou du moins, je l'ai touchée. La petite seconde de surprise qu'elle a eut m'a suffit.

Je me relève, et check les dégâts. La coupure a l'épaule n'est pas si terrible en fait. Partir en roulé boulé n'a pas été inutile.


- Commodore !

Y'a du bruit derrière. J'suis content, les sous-fifres assez courageux pour pas avoir fui devant le combat se précipitent sur elle avec leurs vestes. Elle a bien pris mon coup. Mais y'a déjà plus de flammes. Grâce à la lumière procurée par le feu un peu partout autour, j'vois que son bras et sa jambe gauche ont morflé. Plus le bras que la jambe d'ailleurs, elle arrive pas trop à le bouger sans grimacer. Sa tunique côté flanc gauche a noirci aussi. Exit le sourire triomphant de la nana.
http://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttp://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
avatar
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Jeu 23 Oct 2014 - 21:31

- Tu avais l'air persuadée d'en avoir fini. J'en déduis donc que ton... truc, pour me toucher, c'est pas sur commande. Intéressant. Plutôt bancale comme stratégie, non ? S'en remettre à la chance, ça donne des résultats moyens. Je parie que tu n'as jamais autant expérimenté que maintenant l'expression "jouer avec le feu".

Elle chasse d'un signe de tête impatient ses sous-fifres. Pour pas la gêner. Ou pour pas qu'ils soient blessés. M'en fiche, du moment qu'ils n'essayent pas de se mettre en travers de ma route.

- Ne te monte pas la tête gamin. Sache qu'il suffit que je te place un autre bon coup avec mon "truc" pour en finir. Et comme tu n'arrives pas à savoir où je vais frapper, j'ai l'avantage. Un seul bras me suffit. Autrement dit, celui qui s'en remet à la chance ici, c'est toi !

Elle refait le coup de la grande vitesse. Je me suis peut-être habitué, ou elle va moins vite, en tout cas, je perçois un mouvement par la droite. Ajoutons à cela une part de réflexe en me baissant, et je sens le souffle de sa lame sur mon crâne. Un léger tiraillement m'indique que j'ai dû perdre quelques cheveux au passage. Son pied d'appuie est au sol, et l'autre...

- Humph !

Ca me lance dans la tête, je sens à peine le sol quand mon dos le heurte violemment. Je rouvre les yeux, je vois trouble, mes oreilles sifflent. J'essaye de me remettre debout mais mon sens de l'équilibre aussi s'est fait la malle. Je rampe aussi vite que j'peux. Mais y'a des bottes devant moi.

- Hin hin, te voilà à mes pieds pour la deuxième fois. C'est la fin !

Du feu, vite ! Je tends mes mains devant. Si j'lui crame les bottes... Mais je fonce, propulsé vers l'avant et la dégomme au passage. J'ai bouffé de la feuille, de l'herbe et de la boue en raclant la pelouse. On dirait qu'au lieu d'avoir activé mon pouvoir par les mains, jl'ai activé par les pieds. Bah ça aurait pu être pire.

- Attrapez-le ! Passez-lui les menottes en granit marin !

Là j'dois réagir. Mes paumes contre le sol, je me concentre pour être sûr de projeter par le bon endroit et je décolle ! Propulsion par les mains ! Mais quand je coupe le moteur, me voilà à une dizaine de mètres dans les airs. La chute va faire mal. C'est sans compter sur la blonde qui par je sais pas quel miracle a réussis à se hisser à ma hauteur, le pied tendu pour son kick aérien. Et je déguste encore, blessure au ventre oblige. Sauf que j'suis préparé cette fois. J'encaisse, mais j'attrape la botte boueuse, et je la tiens bien. Elle a compris le danger. Mon poing de feu s'élance vers sa poire. Je lâche les gaz au moment où de son deuxième pied elle dévie mon bras ! La flamme lui frôle le visage mais rien de plus. Heureusement que moi aussi j'ai des pieds. Le gauche s'enflamme ! J'lui balance et la frappe de plein fouet dans le dos ! Elle s'envole encore un peu plus en tourbillonnant, une traînée de flammes suivant sa trajectoire, tandis que moi je tombe dans les fourrées.

- Hungh... t'apprendra à faire la maligne en l'air...

- C'est pas fini !

- C'est pas vrai...

Je lève les yeux et je me demande si j'suis pas rond. Elle flotte dans les airs, rebondissant d'un pied sur l'autre pour se maintenir en altitude. Non, pas tout à fait. A bien y regarder, elle frappe encore à grande vitesse ses pieds, mais plutôt que de la faire speeder, ça la garde en élévation.

- Alors c'est comme ça qu'elle fait pour tout...

Des soldats courent vers moi, menottes en main. Si je perds l'usage de mon pouvoir, je suis fichu. Je suis dos à un tronc, ça va m'aider. Je place mes mains devant moi, et relâche la fureur du feu. Comme un arbre me retient, pas de risque de partir en arrière, je peux envoyer la sauce à plein régime. Ils doivent reculer, rouler sur le côté ou se foutre à terre pour pas cramer. Et, comme si je ne l'avais pas vu, Hilda Garde fonce sur moi. Pas de bol, t'es grillée. Je lève une main dans sa direction et et diffuse plus largement le feu. Elle aussi ne peut que battre en retraite par un salto arrière qui la ramène sur la terre ferme. J'avoue, ça c'est classe. Mais elle peut crever pour que je le reconnaisse. Quand j'suis sûr que personne ne tente d'approcher, j'arrête. Et me relève.

- Haaa... haaa...

Je souffle un peu ouais. C'est pas de tout repos contre elle. Le pire, c'est que c'est toujours pas fini. Elle ramasse son épée sur le sol. Mais elle grimace pas mal. Son dos a dû morfler sévère avec mon coup. Faire un salto, c'est peut-être pas ce qu'il y avait de plus malin. Ses soldats nous regardent l'un et l'autre, se demandant lequel s'effondrera le premier. Pour eux c'est sûr qu'il faut que ce soit moi. Maintenant qu'ils ont compris qu'ils pourraient pas m'approcher à moins que je ne sois inconscient ou mort. Et comme je me suis promis de ne plus m'évanouir quand il y a danger...
http://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttp://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
avatar
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Jeu 23 Oct 2014 - 23:39

- J'ai pigé le coup d'aller vite et de rester en l'air, par contre, pour me toucher, tu fais autre chose. J'ai bien pensé que ça venait de ton épée, mais si tu peux aussi me toucher avec les pieds, ça se rapproche plus de ce qu'ont utilisé les Saigneurs quand je les ai croisés.

- Hun hun. Même les pirates te bottent le cul alors ? Après tout, c'est un équipage aux ordres d'un Corsaire, ils sont sensés faire ce genre de choses. Mais je ne me fie pas à eux. La preuve, ils n'ont même pas réussis à te capturer.

- Ils avaient l'air d'avoir des trucs plus urgents à régler. Et je suis plutôt bon pour m'échapper.

- Des pirates restent des pirates quoi. Enfin s'ils peuvent utiliser le Haki, c'est que cet équipage n'a pas usurpé sa réputation.

- Le Haki ?

Qu'est-ce qu'elle bave ? Quel rapport avec le Haki ? Depuis quand avoir une perception accrue des choses permet en plus de toucher l'intangible ? Elle doit voir que j'suis perplexe la Blonde.

- Ca ne m'étonne pas que tu ne connaisses pas ce terme. Il faut être d'une autre trempe que la tienne pour comprendre ce genre de choses. Pour s'en servir aussi.

Elle positionne son épée devant elle. La lame d'argent brille avec le feu. Puis d'un coup, elle se noircit. La lame. La Commodore a beau faire la fière avec ce petit tout de magie, je vois bien qu'elle a besoin d'une grosse dose de concentration. Un peu comme moi quand j'ai commencé à me servir du Haki. Ce serait donc la forme de son propre Haki ? Une tâche noire sur un objet ? Pas étonnant que j'ai rien remarqué quand elle m'a filé un coup de botte. Elles sont déjà noires ses bottes ! Si je suis pas plus éclairé sur l'intervention du Haki là-dedans, ça a au moins eu le mérite de me rappeler une chose. Je possède le Haki ! Je distingue de mieux en mieux ses mouvements. Et j'suis presque sûr de pouvoir réagir en sachant précisément par où elle attaque. Avec un petit coup d'Empathie, j'dois pouvoir revenir à égalité dans ce combat. Mais je ne m'en suis pas servi depuis ma crise en arrivant sur cette île, j'ai eu un mal fou à calmer les voix dans ma tête. Si je reperds le contrôle encore une fois en m'en servant, j'suis fichu.

- Ah au fait, le coup de "rester en l'air", c'est le Geppou. Celui d'aller vite... on dit Soru !

Disparue ! Ca passe ou ça casse ! Haki !

*Frappe au ventre*

Instinctivement je recule d'un pas. L'épée tranche une partie de mon t-shirt déjà mal en point, mais pas moi. J'enflamme mes poings mais elle a déjà changé de place. Derrière. J'ai l'impression de vivre la scène au ralenti. Je saute d'un mètre pour éviter de me faire sectionner l'arrière des genoux. Devant à nouveau. Pour percer ma gorge. Je bascule ma tête sur la droite. J'attrape la garde de son épée et...

- Pyro Punch !

La déflagration la projette plusieurs mètres en arrière, pour la faire rouler bouler sur le sol, lâchant son épée. Mon attaque n'a pas été aussi puissante que j'voulais. Tellement concentré à garder le contrôle du Haki, j'ai à peine pu la dégager. Un coup à pleine puissance aurait terminé ce combat. Mais là, têtue comme elle est, elle va se relever. Au moins, je peux anticiper juste ce qu'il faut et réagir à ses assauts. Et en bonus, je ressens les gens autour sans avoir un mal de crâne carabiné. Que ce soit en combat ou pendant un instant de calme. Bon an mal an, on dirait que je maîtrise enfin ce curieux pouvoir.

- Toi...

La main droite sur son ventre, le tissu déchiré, ou plutôt brûlé, elle me sort son regard le plus méchant. Désolé, mais j'ai vu pire. Red, Tahar, Jack. A côté de ça, t'as l'air en train de sourire ma mignonne. Elle pose ses yeux sur son épée par terre, entre nous. Moi aussi. Elle fonce dessus. Moi aussi. Son Soru l'avantage encore, mais le temps qu'elle l'attrape, j'arrive. Un Pyro punch s'écrase sur l'endroit où elle se tenait une seconde plus tôt. Voilà qu'elle arrive par le flanc gauche. C'est une feinte pour attaquer par le droit. Mon Haki me le dit. Je le sais. Avec le feu je me projette en l'air, son épée ne me frôle même pas. Mais là voilà déjà dans mon dos. Son Geppou la rapproche sans perdre de vitesse. Elle disparaît encore. Par la gauche. J'sais pas pourquoi, mais pour poursuivre le combat dans les airs avec mes mains libres, une solution toute conne me vient à l'esprit. Utiliser des projections de feu au niveau des pieds pour me diriger. Et ça marche. J'esquive et envoie un nouveau Pyro Punch qui loupe sa cible. Mais on est à égalité. On attaque, on recule, à droite, à gauche. Tout ça dans les airs. De quoi on doit avoir l'air quand on nous regarde d'en bas, j'me le demande.
http://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttp://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
avatar
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Dim 26 Oct 2014 - 14:53

Déviation de son épée par une flamme, mon deuxième poing vient rencontrer le sien. Opposition de force brute pendant une seconde. Je gagne mais elle me repousse d'un pied. On retombe au sol chacun de notre côté. La fatigue se fait sentir. La douleur, je l'ai acceptée. Mais elle me facilite pas la tâche. Heureusement qu'en face elle est dans le même état. Va falloir en finir vite. Je peux m'estimer content de pas avoir vu de renforts pointer leur nez. Content mais pas chanceux, parce que ce fait n'a rien à voir avec la chance. Je sais très bien que partout ailleurs, les Sauvages tiennent la Marine occupée. Et s'il n'y avait qu'eux... Mais les Saigneurs aussi sont de la partie. Le bordel qu'ils doivent foutre doit être à la mesure de leur réputation. Et c'est tant mieux. Entre deux bouchées d'air, je balance.

- Je t'entends plus d'un coup.

Elle reprend son souffle aussi. Son regard est teinté de haine, mais pas que. Une pointe d'incompréhension s'y ajoute. Elle cherche à comprendre. Autant que moi quand je comprenais pas ses techniques.

- Pas moyen que tu ais pu t'adapter aussi vite. Tu réagis sans même regarder d'où je viens. Comme si... tu savais. Ne me dis pas...

- Si, je maîtrise...

- Le deuxième Haki, l'Empathie.

- C'est ça, le deuxi... Deuxième ?

Rapide réflexion. Deuxième. S'il y en a un deuxième, il y en a un premier. Je ferme les yeux quand je comprends et me botte mentalement le cul pour pas avoir pigé.

- Evidemment. Non attends, tu ne savais pas ?

En cet instant, toute la fatigue, la douleur, le manque d'air frais, le feu qui réchauffe un peu trop l'atmosphère et la pluie qui tente de faire son oeuvre sur l'île n'ont plus d'importance. Le visage de la Commodore reprend un air ravi. Sadique, mais ravi. Elle détient des infos que je possède pas, et ça, elle adore.

- Tu es arrivé jusqu'ici, tu as appris à maîtriser une facette du Haki mais tu ignores tout des autres ? Je sais pas qui t'a renseigné, mais de toute évidence, c'est un imbécile. A part le granit marin, le Haki est l'autre menace essentielle des utilisateurs de Fruits du Démon.

Les autres facettes ? Les autres ?! Y'a encore autre chose que ce que j'ai et que ce qu'elle a, elle ? En tout cas, la blonde n'a pas tort quand elle dit que Red a mal fait son boulot. Et quand c'est balancé à la figure avec ce petit ton suffisant, ça fout en boule. J'essuie mon visage mouillé d'un revers de manche toute aussi trempée. Bonjour l'utilité. Et je souris. Pour ne pas la laisser dominer, même dans un combat verbal.

- Bah, j'aurai qu'à demander à l'imbécile de m'en dire plus la prochaine fois que je le croiserai !

Sous-entendu "tu ne me captureras pas". Elle l'a d'ailleurs très bien compris. Elle relève son épée. Je suis en garde aussi, les poings en feu. Mon Haki est prêt.
http://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttp://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
avatar
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Mar 28 Oct 2014 - 21:46

- Soru !

Je bouge pas. J'regarde pas les alentours pour tenter de traquer une ombre. Je perçois. Pas par les yeux. Par la pensée. A droite. A gauche. Derrière. La Commodore se déplace encore, tout autour. Elle cherche à me rendre confus par ses déplacements on dirait. C'est moi ou elle va de plus en plus vite d'un point à l'autre ? Mes flammes ne se laissent pas perturber. Elle va attaquer, bientôt. C'est sûr. Elle va encore un peu plus vite. Elle est derrière.

*Lancé d'épée*

Voilà ! De quoi ?! J'esquive d'un mouvement par la droite tout en me retournant. La lame me passe devant le nez, brillant de son éclat d'argent teinté de sang. Elle n'a pas pris la couleur noire permettant de me toucher. Dans ce cas, à quoi bo... Une diversion ! Non ! Elle est où ? J'me suis trop focalisé sur l'arme.

- Ah !

Une douleur au crâne ! D'une main j'évite de m'étaler par terre, et des jambes j'me repousse en arrière. J'vois un truc s'abattre devant mon pif. Un morceau de bois d'après la forme. Hilda Garde me le lance dessus de son bras valide. Un revers de main enflammée et on n'en parle plus. Et jl'ai encore perdue. De vue et d'esprit ! Non, elle est devant. J'ai mal au crâne. Mal au torse. Je sens le liquide poisseux du sang le long de ma nuque et sur mon ventre. Au rythme où ça va, j'vais mourir d'hémorragie.

Elle a repris son épée. Et me court dessus. Fini les pauses et les moqueries. Elle veut en finir. Mes poings brûlent plus fort que jamais. Elle s'élance droit devant, épée prête. Et lâche son coup. Mon poing gauche envoie un puissant Pyro Punch. Le feu rencontre l'acier. Et le feu gagne. La lame se brise. Ne laisse de quelques centimètres de métal au-dessus de la garde. Et pourtant la Commodore ralentit pas. Elle feinte à gauche, revient par la droite, passe au dessus, puis derrière. Je ressens. Elle passe à l'attaque. Du bras droit je bloque dans sa course son propre bras droit avec les restes de l'épée. J'ai stoppé sa dernière tentative, c'est fini.


- Hun !

Elle lâche son arme, s'agrippe à mon bras bloqueur. Et son bras gauche que j'pensais trop brûlé et douloureux pour être utilisé réceptionne l'arme brisée. J'ai raison, ça lui fait mal de tenir et de bouger son membre cramé. Mais sa volonté est plus forte que ça. Elle me tient le bras droit, j'peux pas me retourner. Elle envoie son coup.

- Aaaargh !

Mais recule. Lâche sa poignée. Son uniforme est en feu au niveau de la taille. C'est moi. Mon bras gauche, collé au ventre, a pu se faire un chemin sous l'aisselle. Mes doigts imitant la forme d'un pistolet, j'ai projeté une petite rafale de billes de feu. Pyro Gun. J'avais jamais pensé à faire ça avant. Concentré à développer le Pyro Punch, qui demande plus de puissance et d'amplitude, j'avais pas cherché plus basique. Si j'avais testé avant... C'est moins dévastateur, mais plus rapide. Et en face, elle tient encore debout. Enfin, tient à peu près. Ses jambes tremblent. Elle se tient le ventre. Des espèces de brases dévorent un peu encore sa tenue. Mais elle saigne. La force de pénétration du Pyro Gun est plus forte que ce que j'croyais. Son corps a beau être à la limite, son regard ne perd pas en combativité.

- Tu... n'iras... nulle part...

On se fixe. Autant elle a l'air de m'envoyer toute la haine dont elle dispose par les yeux, autant moi je suis relativement neutre. Je me souviens de la première fois qu'on s'est vus. Sur son bateau. A cette époque le contraste entre nos forces était évident. Plus maintenant.

- Hungh...

Je grimace. A mon tour de poser la main sur ma blessure au torse. Les derniers soldats en présence se regroupent autour de leur Supérieure, fusils et épées braqués sur moi. Inutile, ils le savent. Mais certains doivent avoir des menottes en granit marin. S'ils me choppent, chui fichu. Heureusement qu'ils ont peur de s'approcher. Les premiers soldats se font écarter. Hilda Garde a une nouvelle épée en main. Celle d'un de ses gars sans doute. La lame est noire. Elle se met à me courir dessus.

- Commodore !

Pas de Soru ? Non, elle n'en a sans doute plus la force. Le temps qu'elle comble la distance entre nous, son épée est redevenue banale. Son Haki l'a lâchée aussi. Je l'arrête d'une seule main, lui tord le poignet pour l'obliger à faire tomber son arme et de mon autre main, la saisit à la gorge. Son bras gauche ne bouge plus beaucoup à cause de la brûlure. J'pense pas que sa volonté soit suffisante à ce point de notre combat pour tenter quelque chose avec, comme sa tentative presque réussie de tout à l'heure.

- Avant qu'on en finisse, dis-moi quelque chose.

- Uuurgh...

- Est-ce que c'est toi qui a coulé le bateau des Bloody Sorrow ?

Ses yeux s'écarquillent de surprise pendant un instant. Avant un nouveau froncement de sourcil. Elle essaye de se dégager en vain. Elle n'en a plus la force. Ses soldats accourent.

- J'aurais aimé...

Des balles de fusils me traversent. Les plus rapides épéistes sont arrivés et tranchent mes bras. Aucune douleur évidemment. Mais ça a le mérite de me faire perdre ma prise sur son cou et son bras. Je recule en voyant les suivants arriver. Oui, un ou deux d'entre eux ont les fameuses menottes. Je préfère ne pas tenter le diable. Dans mon état, un seul faux pas et j'suis menotté. Et foutu. Mais ils n'ont pas l'air de vouloir me capturer. Les soldats se rassemblent auprès d'Hilda Garde. Son regard à elle ne me lâche pas. J'enflamme mes poings, et projette la puissance du feu vers le sol. Je décolle. Mais je dirige que dalle. J'sais pas par où je vais. Juste que quand je coupe la puissance de mes poings, je commence à retomber et m'écrase en une mare de flammes. Avant de me reformer. Etendu le dos sur le sol, les bras en croix. Je laisse la pluie rafraîchir mon visage. Autour de moi, c'est beaucoup moins éclairé. J'sais pas quelle distance j'ai mis entre eux et moi, j'espère juste que c'est suffisamment.
http://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttp://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1