AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


The World Governement Boxing Tournament

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
avatar
Joseph Patchett
Crack Joe

♦ Localisation : Armada
♦ Équipage : Saigneurs du Crack

Feuille de personnage
Dorikis: 5670
Popularité: -617
Intégrité: -428

Mer 22 Oct 2014 - 12:50

An de grâce 1620, faubourgs de Mariejoa, un hangar gigantesque appartenant au Cipher Pol n°8. En ce début d'après midi béni des dieux, de nombreux soldats de la Marine en permission ou pas ainsi qu'un nombre tout aussi conséquent d'Agents se dirigeaient, l'air de rien, vers ce même hangar. Évidemment, la tenue de ce tournoi était un secret de polichinelle que seules les recrues les plus récentes ignoraient. Tous les ans, un tournoi de ce genre avait lieu, les années paires à Mariejoa, les années impaires à Marineford.

Quelle était la particularité du WGBT ? Les participants étaient désignés le jour même parmi les spectateurs. Huit heureux élus, ou damnés cela dépendait de la perception qu'on en avait. C'était donc devenu un moyen de bizuter les nouvelles recrues. On leur promettait d'assister à un banal tournoi puis on truquait le tirage au sort pour voir le bizut sur le ring se faire écraser par 120 kilos de muscles. Truquer le tirage ? Des représentants de la Loi ? Et bien oui. Quand corporatisme, rivalité entre services et paris sont de la partie, il n'y a plus de Loi qui tienne.

Le Hangar était plein à craquer, plusieurs centaines de personnes avaient fait le déplacement. Des humains majoritairement même si on repérait ça et là quelques hommes poissons portant l'uniforme de la Marine. Dans un coin se trouvaient même un petit groupe de géants. Les commentaires acerbes de la part des agents du CP n'avaient pas manqué. Ces Marines étaient décidément de fieffés tricheurs pour essayer de faire inscrire un monstre de 15 mètres de haut à un tel tournoi. A l'arrivée des spectateurs dans le hangar, un numéro leur était remis. Si les nouveaux n'y comprenaient goutte, les anciens eux ricanaient.


Une fois le hangar bondé et même archi bondé, et alors que dans les travées les spectateurs commençaient déjà à s’empiffrer de chouchou, beignets et autres donuts, un speaker vint se placer au centre du ring. A en juger par son costume impeccable, il appartenait au Cipher Pol. Il s'éclaircit la gorge, tapota son micro puis sa voix retentit dans tout le hangar.

"Mesdames et Messieurs, je demande votre attention ! Merci. Hum. Braves et loyaux serviteurs du Gouvernement Mondial..."

"Parle pour toi !"

"Hum. Je disais donc... Bienvenue au septième WGBT ! Avant toutes choses, remercions chaleureusement le Cipher Pol 8 et son chef Ao Novas de nous accueillir. "

Bizarrement peu d'applaudissements répondirent à cette remarque. A croire que le CP8 n'était aimé que des membres du CP8. La guerre des nerfs avait déjà commencé et même les plus novices percevaient qu'il y avait quelque chose de louche. Après tout, aucun programme de la soirée n'avait été distribué.

"Et sans plus attendre, nous allons passer à l'évènement que vous attendez tous. Le tirage au sort des rencontres ! Chacun d'entre vous s'est vu remettre un numéro à son arrivée. Nous allons donc faire procéder au tirage au sort par une main innocente."

Hébétement des bizuts, ricanements des anciens qui doutaient de "l'innocence" de cette main. Par innocente il fallait entendre neutre dans toute cette histoire. En l'occurrence il s'agissait d'un malheureux diplomate d'un royaume obscur qui avait été réquisitionné pour l'occasion. La tension était à son comble alors que l'homme plongeait sa main dans le saladier. Bizarrement, sa main paraissait trembler, ses yeux étaient vitreux. N'y aurait-il pas quelqu'un dans le public qui tentait d'hypnotiser le diplomate ?  Mais les petits papiers commencèrent à sortir lentement.

"Le 627 et le... 139 ! Notre premier combat de ce soir opposera donc l'Agent Mayaku Miso du CP5 au Caporal Kiril Jeliev !"

"Mais continuons sans plus attendre. Numéro 537 et 208 ! Le deuxième combat verra donc s'affronter le Matelot de 1e classe Craig Kamina et l'Agent Alcéa du CP5."


Des murmures de réprobations se firent entendre dans les rangs des hommes en noir. Un homme poisson ? Ces monstres étaient forts comme dix hommes ! Ces Marines ne respectaient décidément rien.

"On arrête plus Sir Rodrick, notre main innocente ! Voici déjà le 3e combat ! Le numéro 712 contre le 465 ! L'Agent Alric Rinwald du CP5 affrontera donc le Matelot de première classe Stark Lazar".

"Sans plus attendre, notre 4e et dernier combat de ce premier tour. Le numéro 42 contre le numéro 917, l'Agent Joseph Patchett du CP5 affrontera donc... gloups, le Médecin Chef géant Rastignac."


Là pour le coup, ce furent plus que des murmures, ce fut une bronca. Deux raisons à ça, seul le CP5 avait eu la chance (ou le talent) de voir ses agents sélectionnés. Mais surtout, la Marine avait réussi à faire entrer un géant dans le Tournoi. Pensez donc, un géant de 14 mètres de haut combattant sur un ring de 3 mètres sur 3. Ce serait déjà un miracle si le sol du ring supportait son poids. Le plafond n'était même pas suffisamment haut pour lui permettre de se dresser sur toute sa hauteur. Sur le ring, le malheureux Sir Rodrick continuait à tirer des petits papiers, ses yeux toujours aussi vitreux. Visiblement l'hypnotiseur s'était planté quelque part. Mais le Speaker n'en tenu pas compte. Il était temps de lancer la compétition.

"Avant de commencer, un bref rappel des règles. Les combats se déroulent à un contre un sur le ring selon des rounds de 3 minutes. Nous fonctionnerons selon la règle du 3 Knock Down. Si vous tombez trois fois à terre durant le même round, c'est fini. Le combat pourra durer jusqu'à 10 rounds, si un vainqueur n'a pas été désigné à ce moment là, la décision sera prise par les juges. Chaque participant a le droit à trois soigneurs qui pourront l'aider dans les intervalles entre les rounds. Sur ce, si les deux premiers  combattants veuillent bien se rapprocher du ring pour se préparer. Un short, des chaussures et des gants de boxe leur seront gracieusement fournis et en attendant, veuillez accueillir nos pompoms girls du jour, l'escouade de charme du CP8 !"


Dernière édition par Joseph Patchett le Sam 8 Nov 2014 - 16:42, édité 5 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t6519-joseph-patchett-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t6586-crack-crack#80645
Invité
Invité


Mer 22 Oct 2014 - 13:31


-Pff n'importe quoi !
-Je suis d'accord avec lui !
-Et ben t'es vraiment con ! C'est qui l'agent vétéran ici hein ? C'est moi ou c'est vous ?
-C'est toi...
-Mais moi je dis quand même que c'est pas possible.
-Mais on t'as donc rien appris en formation? On est des agents du Cipher Pol. J'ai déjà fait tomber des putains de gouvernement et...
-Presque...
-Quoi presque ?!
-Presque fait tomber.
-Oh ça va Gilles, la ramène pas hein ! On est des agents non ? On n'est pas censé se faire avoir comme le populo, nous on nous a appris à tirer les ficelles ! On sait que tout est truqué. Et que si ça le parait pas c'est juste que le type responsable des coulisses est meilleur que nous. Alors si je dis que je peux le faire, je peux le faire.
-Quand même, truquer le tournoi du CP8...
-Y'a que des guignols au Cp8. Le dernier que j'ai vu arrivait pas à trouver son cul à deux mains sans un log pose pour lui indiquer. Non seulement je peux choisir qui va gagner le tournoi, mais en plus je peux le faire avec n'importe qui !
-N'importe qui ?
-Ouaip, et je le prouve, passe moi la liste. Ou plus simple, sont classés comment ?
-Ordre alphabétique.
-Ok, donne moi le premier nom et je te le fais gagner.
-T'es sur de vouloir parier sur ça ?
-Mais oui bordel, c'est du boulot de débutant. Je pourrais faire gagner un teckel si je voulais.
-Ok, alors A... Alcéa. CP5.
-Ah... Alcéa...
-Hey, attention Red, t'as bien dit n'importe qui, alors plus question de te défiler !
-Ouais mais Alcéa c'est compliqué...
-Teuh teuh ! Tu l'as dit !
-Ok ok c'est bon, je l'ai dit. Alcéa va gagner ce putain de tournoi. Commencez à préparer vos mises les gars, et observez le maitre !


Y'a des fois on parle, on parle, on s'enflamme, et après on regrette.

Pour l'agent Red, des fois, c'est souvent...


-Bon, Cible numéro 1, Craig Kamina... A nous deux mon petit poisson, ça va chier des bulles !
avatar
Alcéa
••• Agent Amaryllis •••


Feuille de personnage
Dorikis: 1805
Popularité: 10
Intégrité: 28

Mer 22 Oct 2014 - 14:37


« Si tu veux monter en grade, tu dois te faire remarquer. » Qu’il disait…
« Va au tournois, tu pourras rencontrer des gens ! » Qu’il insistait…
« Mais non, t’inquiète pas, le tirage est truqué, tu ne seras pas choisie… » Qu’il m’assurait.

Putain de con de Scorpio ! Ça m’apprendra à l’écouter tiens ! A tous les coups, c’est lui qui a décidé qui aller être tiré au sort avant même de me décider à y aller ! Il peut être sûr que quand je le reverrai…
Ah, il est là !

Scorpio !
Ah, Agent Amaryllis, alors, prête pour mettre une raclée à ces foutus tricheurs de la Marine ?
Vous m’aviez certifié.
Vous savez, j’ai parié gros sur vous quatre ! J’espère bien que vous ne me décevrez pas !
Vous.
Oh, allons, allons, Alcéa, on se connait non ? Et puis, je ne vous ai pas menti, tout le gratin du Cipher Pol et de la marine est là !
Si en plus vous participez Et que vous gagnez, vous vous assurerez une belle renommée, je peux vous l’assurer !


Non, vraiment. Je déteste ce type.

Vous auriez au moins pu balancer mon vrai nom d’agent au lieu de faire un schmilblick avec mon prénom.
Ah, ça, tu sais, c’est le CP8. Déjà qu’ils ont du mal à se servir de leurs dix doigts, alors différencier des fleurs…

Ouais, c’est ça, c’est la faute du CP8, bien sûr. N’empêche que ce CP là, il n’a pas un putain d’administratif fourbe qui ne pense qu’à sa petite et grasse personne !

J’pourrai faire exprès de perdre, rien que pour l’emmerder. J’pourrais. Si ce n’était pas une putain de compétition. Et le pire, c’est qu’il a raison. Même les chefs de CP9 et 0 sont dans la salle !

Pas moyen de faire tâche.
Pas moyen de perdre.

Je vais massacrer ces sept malheureux qui comme moi, ont été choisis, en commençant par ce nabot d’homme poisson !
Mais avant ça, allons jeter un œil au règlement. Avec un peu de chance, tous les coups sont permis...
http://www.onepiece-requiem.net/t11379-http://www.onepiece-requiem.net/t11490-les-secrets-de-l-agent-am
avatar
Doppio
Le Bourbier

♦ Localisation : Dead End
♦ Équipage : Fun Club

Feuille de personnage
Dorikis: 7437
Popularité: 443
Intégrité: -270

Mer 22 Oct 2014 - 15:09

J'peux pas ! J'peux pas !
Mais si, mais si. C'est qu'une question de réflexes et d'intimidation. Et question intimidation, t'es un putain de squale.
Non mais frangin. Ils s'en cognent ! J'suis sûr qu'ils se feront des colliers avec mes crocs quand ils les auront explosé !

J'affronte le CP. Le chenil du gouvernement dans lequel on cultive la rage autant que la sournoiserie. Des comme moi, ils en cuisinent des plâtrés.
Putain, Tark. Ça me reste au travers de la gorge. Et ça m'la lacère, ouais, même. Comment t'as pu oser t'inscrire en mon nom ? Pourquoi, merde, pourquoi le public m'a voulu ? Pourquoi pas toi, Tark ? La faute à ma tronche, j'ai l'museau légèrement plus pointu qu'le tien, ils en ont conclus qu'j'en étais plus féroce ? La loque végétarienne de service s'en va distribuer des salades de phalanges. T'y crois, toi ? Tu crois sincèrement qu'j'ai ma chance face à c'comité de sociopathes ?

Fais pas cette gueule, on dirait que tu mates un monstre. J'suis pas un monstre, hein ? Ça va t'endurcir, de coller des pains, Craig. J'fais ça pour te préparer à un avenir où les pains servent justement à négocier avec les pirates. Tu dois souffler. Inspirer, eeeexpirer... profondément. Plus tes muscles seront détendus, moins vite tu te fatigueras.

Mes poumons débloquent un peu sous ma respiration saccadée. Mes yeux, écarquillés, désespérés, rebondissent dans toute la salle. Le hangar est bondé, immense. Mais j'me sens comme confiné dans une cage et isolé dans ma panique. Je veux une issue. Ou une planque. N'importe quoi.

La sortie ? Elle est là-bas. Tout droit derrière Frangin. Elle m'appelle. Elle me veut en elle. C'est salace dit comme ça.
Une fois qu'Frangin se sera écarté, la voie sera libre et je pourrai courir en sa direction. Quitte à larguer ma dignité si elle pèse trop. Ouais, fuir. Ou prétexter une envie pressante pour me barrer tout en sauvant l'honneur ? Me barricader dans les chiottes ? Ou y démolir un mur pour...

Voilààà... Là, j'te sens concentré. On y arrive. T'affrontes une donzelle. Ça te fera un petit échauffement avant les bastons sérieuses.
Je sais pas si j'arriverai à frapper une femme...
Faudra bien, ou c'est elle qui te charcutera. N'oublie pas ce qu'elle est. Cipher pol...
... cinq. Ils font quoi ?
Bof. Des assassinats, j'suppose. Des trucs de ce calibre. Des trucs d'enflures, de lâches. Les sous-estime pas, ils sont pervers. Voire un peu dégénérés...
J'préférais quand tu cherchais à me rassurer.
Faut être franc entre nous. Les mensonges et les masques, garde les pour tes combats, Craig. Allez, on répète une dernière fois ?
Non...
Si. Fais ta tête de méchant !

J'me crispe la trogne dans une grimace qu'évoque vaguement l'expression d'un cabot aliéné et constipé qui se débattrait avec sa grosse commission. Et qui a les pupilles qui se disent merde. Pour parfaire le ridicule. Mais Tark trouve ça effrayant.

Putain, Craig. J'ai failli me faire dessus, sans rire. Tu referas ça dès le début du combat, pour épurer les gradins de toutes les petites tapettes fourbasses. D'accord ?
Je louche...
Ça rend ton regard encore plus perçant. Tellement perçant que j'suis sûr qu'avec un peu d'entraînement, tu pourrais faire des shazams avec les yeux.
Tu veux dire des shigans ?

J'ai vu un type se faire trouer par le doigt d'un autre type dans les vestiaires, tout à l'heure. Il l'a constellé de gros points rouges, l'a rendu méconnaissable. Le pauvre gars était transformé en espèce de fontaine glauque qui pissait le sang par tous les pores. Ça m'a terrorisé, mais Tark a trouvé ça stimulant...

Hum. Tu repenses au gars dans les vestiaires ? T'inquiètes, c'est un tournoi de boxe. Leurs doigts seront planqués sous quatre centimètres d'un doux cuir rouge, alors ils pourront pas se servir de cet art martial bizarre. V'là tes gants, d'ailleurs !

Qu'il me tend, par le cordon. J'les choppe, toujours nonchalamment. Leur poids me surprend, ça pique ma suspicion. Quand j'enfonce mes palmes à l'intérieur pour les essayer, j'frôle un bazar de fer froid. Tark...

... y a quoi là-dedans ?
Tout ce que j'ai pu trouver de vieille ferraille. C'est pas trop lourd ?
Non, mais...
On a pas le choix, Craig. Attends-toi à ce qu'ils soient moins loyaux que toi, en face. T'en as dans la tête, et malgré c'que tu peux en penser, t'en as aussi dans les muscles. J'sais que tu sauras t'adapter.
Y a un gant plus lourd que l'autre. C'est normal ?
Le droit ? Y a un fer à cheval dedans. Ça porte chance !
http://www.onepiece-requiem.net/t10413-fiche-de-craig
avatar
Mayaku Miso

♦ Équipage : Les Saigneurs.

Feuille de personnage
Dorikis: 4490
Popularité: -405
Intégrité: -349

Mer 22 Oct 2014 - 15:52

Poussée par un camarade, l'agent Mayaku Miso ne savait pas trop dans quoi elle s'était engagée.

« C'est le rituel d'intégration, voyons. Tu es obligée d'en passer par là, lui avait-on dit en la mettant dans le navire pour Mariejoa.
Mais elle n'a pas fini son entraînement ! Et elle ne sait pas boxer !
— T’occupe. Ces tournois, c'est triche à gogo. Tu vas voir, c'est facile. C'est comme de coller un coup de poing à ton supérieur.
Chut, dis pas ça trop fort. Scorpio est dans les parages...
— Et alors ? Ça motive, c'est l'essentiel. En plus, t'en fais pas Miso. On sera dans le public. Et on t'fera un chocolat chaud entre les rounds.
Oh oui, du chocolat !
Tu vas voir, si tu triches bien, tu vas l'gagner ce combat.
Mais Maya ne peut pas tricher. C'est comme mentir, tricher.
— Mais non, mais non... C'est... C'est une technique pour parvenir à tes fins, c'est tout. Tu verras, c'est enfantin.
»

Maya n'était pas de l'avis de ses deux accompagnateurs. Elle n'était entré au Cipher Pol que quelques mois avant, et elle maîtrisait très mal les bases des techniques qui faisaient la renommée des agents. De plus, elle avait énormément de mal à s'habituer à son œil absent. Elle était obligée de pencher la tête sur le côté, comme une poupée, pour avoir une vision un peu plus large. Ou de tourner la tête comme une marionnette, pour tout voir.

Autant dire qu'elle ne partait pas franchement gagnante.


« Maya ne le sent vraiment pas, ce truc. »

Levant les yeux au ciel, ses deux collègues, plus expérimentés, soupirèrent.

« Tu veux faire partie du Cipher Pol ou pas ?
Oui mai-
Alors tu l'fais. C'est le rite d'initiation on t’a dit. Compris ?
Compris.
»

Elle se regarda, avant de sortir des vestiaires. Le short était un peu grand pour elle, comme le tee-shirt. Quant aux gants... Elle avait été obligée d'entortiller des lacets autour de ses poignets pour qu'ils tiennent bien. Elle se sentait gauche. Mal à l'aise. Et ses deux accompagnateurs, qui s'étaient occupés de ses cheveux... Le résultat était pitoyable. A mi-chemin entre plusieurs coiffures, ressemblant à un poireau sur la tête, ses cheveux blonds étaient non seulement emmêlés, mais également ébouriffés et se dressaient sur sa tête, comme des épis. Sans compter le bandage de son œil borgne qui n'était pas fini de cicatrisé... Elle avait piètre allure.

« Bon. Faut y aller elle suppose... »

Les deux hommes la poussèrent dans la salle, et la firent monter sur le ring. Elle trébucha un peu, avant de se redresser, dans le coin qui lui était dévolu. Oh, elle ne le sentait vraiment pas, ce combat. Fichu rituel d'initiation. L'arbitre, au centre, faisait des grands signes. La blonde ne comprenait pas vraiment ce que ça voulait dire. Derrière elle, ses deux accompagnateurs lui criaient de foncer dès que la cloche sonnerait. Foncer dans le tas. Okay. Compris.

DRIIING !

Et Maya fonça dans son adversaire, les poings en avant, dans une posture évoquant Mouetteman, le héros, fonçant vers l'infini et l'au-delà.
http://www.onepiece-requiem.net/t219-mayaku-miso-esprit-derangehttp://www.onepiece-requiem.net/t232-mayaku-miso-curriculum-vita
avatar
Kiril Jeliev
Donneur de cailloux
☭ K ☭

♦ Localisation : Paumé sur Nebelreich
♦ Équipage : L’Équipage

Feuille de personnage
Dorikis: 7262
Popularité: -910
Intégrité: -430

Mer 22 Oct 2014 - 17:19


Harry, ce porc d'arcasien s'est fendu la nouille quand ce batard m'a annoncé ! J'irai lui casser la bobine avant d'm'en prendre à l'autre Cipherette. Non, pas la bobine d'Harry. La bobine du mec qu'a le droit à un siège en cuir !
Longtemps que j'attends ce tournoi et on me fait me battre avec une fille ! Une cinglée en plus de ça !

AVANT.

Mec c'est pas tout paraît qu'elle a disséqué des chiens VIVANTS ! Ensuite elle les a bouffé. Fin c'est c'qu'on dit. Mais t'sais, tout ce qu'on dit des gens du CP est vrai. Mate : même que, son œil, elle l'a perdu dans une bataille contre un rottweiler. Bah ouais mon gars, tout est lié. J'te l'dis, t'as intérêt à bien maintenir ta garde ou hop, apludKiril.

Voilà, une cinglée en plus de ça ! J'me dis : Ouep, faut qu'j'me prépare. J'prends ma topette, rempli d'un d'ces alcools forts qu'on donnerait aux plus démunis (pour qu'ils crèvent, certes, mais au moins on leur donne quelque chose ?) et la fous dans mon short, plus précis ? Dans la coquille. Comme ça, ça bouge pas.

Le type qui doit m'équiper me regarde l'air de dire "T'as vraiment ça ?"

Qu'est-ce t'as bouffon ?
Euh rien...
C'est quoi ces gants de tafioles ? J'me bats pas avec ça. Où est-ce qu'ils sont mes os de mout' ?
Os de mout' ?! Ah, ça ! Mais ce n'est pas réglementaire !

BEIGNE DE CABOCHE -et tu finis moche comme un boche-

Le silence est la meilleure des réponses. Et l'a pas l'air de vouloir répondre. Alors j'm'empare de mes os de mouton et j'file derrière les deux grosses portes faire une entrée que ces enfoirés oublieront pas ! J'commence à remuer de partout, mes mains, mes bras. J'suis en osmose avec un truc. J'sais pas quoi mais ça me fait l'effet d'une radasse sur le long... Oh !

Euh, faudrait que j'vous fouille avant ...?
Quoi ?
Bah, c'est qu'on a retrouvé le nouveau inconscient dans vos vestiaires.
A titre d'échauffement...
Hein ?

BEIGNE DANS LE BUFFET

Les batailles d'avant-guerre remportées, ouvrez les deux portes et envoyez la musique !



WOAH WOAH WOAH, C'EST QUOI CETTE MERDE ? J'ai même pas de crête en 1620 ! Et puis c'est pas ce que j'avais demandé ! Bon pas grave, j'vais le faire tout seul ! Coupez le son, mettez un beat genre ghetto street etc...

Ouais... Ouais... J'sens le hip hop hardcore monter en moi là. Celle-ci elle est pour toi Jackie !

Je vais te broyer, te broyer, te broyer, te broyer
Tu vas f'nir vieille fille t'auras mal !
Te fumer, te fumer, te fumer, te fumer, te fumer
T'auras même honte d'aller à l'hopital !


Les lumières se sont éteintes, il a fait vraiment très noir. Deux types louches qui faisaient deux fois ma taille m'ont informé que j'ai des chances d'être éliminé d'office si j'arrêtais pas mon buff. Puis on a ré-éclairer, le strict minimum évidemment pour foutre dans l'ambiance. Du coup, j'oublie les pas de danse et la chorégraphie de ouf pour rejoindre le ring ? Ouais ? Ouais.

Passons l’annonce du speaker, l’trou noir dans l’œil de la Cipherette et venons-en au fait. Le gong retentit, j’sens que’que chose comme de la joie venter mes poumons puis que j’deviens hyperactif comme quand j’étais môme. Femme ou pas, elle a tué des chiens bordel ! Bon mais, j’avoue qu’l’écart Os de mouton – Gant de boxe c’est pas fairplay. Mais z’ont rien dit quand m’ont vu monter sur le ring !

Oh mais le Caporal Kiril Jeliev n’aurait-il pas des poings américains à ses mains ?!
Toi avec ta gueule d’impuissant si tu m’appelles CAPORAL encore une seule fois j’te jure que j’envoie ma femme te briser les couilles !

J’suis pas caporal, putain ! Appelez-moi Eunuque Kiril Jeliev que ce serait pareil ! N’empêche que la Cipherette s’en tape un peu beaucoup de mes jérémiades et que ça l’empêche pas de me foutre des pains dans la tronche. J’l’arrête deux minutes, histoire de placer quand même que

T’as d’la chance que ma femme soit pas dans les gradins. Elle aurait pas du tout apprécié notre proximité !

Heu on m’informe qu’une femme hystérique essaie de rentrer dans le hangar ?! Elle a un message pour le Ca… pour Kiril ! « ESSAIE PLUS JAMAIS D’RENTRER CHEZ TOI ET L’AUTRE GROGNASSE ATTENDS MOI A LA SORTIE ! »

La voix d’Lana m’a tellement secoué que j’baisse ma garde, mal, mal…
http://www.onepiece-requiem.net/t7044-kiril-jeliev#87541
avatar
Stark Lazar
•• Commandant ••

♦ Localisation : Grand Line - Mile High Purgatory.

Feuille de personnage
Dorikis: 2250
Popularité: -94
Intégrité: 65

Mer 22 Oct 2014 - 19:20

Spoiler:
 



Voici déjà le 3e combat ! Le numéro 712 contre le 465 ! L'Agent Alric Rinwald du CP5 affrontera donc le Matelot de première classe Stark Lazar".
C'est une putain de blague...


J'suis sur mon siège, à mirer le numéro qu'on m'a attribué à l'entrée. 465. Aucun doute, c'est bien le mien qui est sorti. Les enfoirés, ils m'avaient pourtant assurés qu'on serait seulement spectateurs, que le show concernerait que les grosses brutes de la Marine spécialement formées pour dessouder les sociopathes du Cipher Pol. Or, j'ai pas été entraîné à étaler des professionnels dans la matière. J'ai rien d'un gros gabarit. Et merde, j'ai pas envie de cogner. Envie de pleurer.

Stark, je compte sur vous soldat. Hors de question de vous écraser devant cette petite chieuse, c'est l'honneur de la Marine qui est en jeu fiston !
Sergent... ce serait plus simple si vous preniez ma place sur le ring...
Négatif soldat. Bordel soldat, vous avez laissé vos baloches accrocher au lustre de votre dortoir avant de venir ici ou quoi ?!
Euh, non Sergent. Elles sont toujours là, Sergent. Je ne m'en sépare jamais, Sergent.
Alors remuez-les un bon coup et descendez vous équiper, vous avez de l'Agent à démantibuler aujourd'hui !


Je ne cherche même pas à discuter, cet homme me file encore plus la frousse que le gars que je vais devoir affronter. Quitte à perdre mes dents, autant que ce soit par lui que le Sergent Cross. L'équipement, une paire de gants de box, un shot miteux et des chaussures trop grandes. Je grimace, je vais avoir l'air con. Dans les vestiaires, Mike, Holyfield et Tyson m'attendent. Qu'ils vont m'aider à enfiler ma tenue, qu'ils disent.

T'inquiètes pas Champion, on est tous passé par là, c'est une partie de plaisir.
Un petit conseil, montre-leur que t'es le plus bête d'entrée de jeu. Rentre-leur dans le lard, atomise-leur les côtes et réduis en bouillie les mâchoires, faut qu'ils se chient dans leur frocs !
Mais j'ai jamais boxé de ma vie... je connais même pas les
Les règles ? Mais y'en a pas ici mon gars ! On parle d'un tournoi organisé par le Cipher Pol, les gars rodés aux coups bas et aux techniques de triches, ils te feront pas de cadeaux alors toi non plus !

Garde un œil sur le public, des fois qu'un truc volerait à travers le ring...
Quoi ?
T'inquiètes, tu comprendras.
Si un truc tombe, ramasse avant ton adversaire, lui laisse pas la chance de te renvoyer sur une civière.
Je vais mourir ici...
Mais non Champion ! Dis pas de conneries, ça va bien se passer.
C'est juste une journée douloureuse comme une autre...
Ouai, serre les dents et oublie pas, la garde haute.
Et surtout, le plus important pour gagner Champion, vol comme un papillon et pique comme une abeille !


On enfile les bandages, c'est du lourd. Consigne du Sergent Cross, ajouter du plâtre sur les bandages et retirer une couche de mousse aux gants. C'est pas légal que je dis, que c'est normal ici qu'on me répond. Que l'autre ne s'en privera pas non plus.
http://www.onepiece-requiem.net/t4057-stark-lazarhttp://www.onepiece-requiem.net/t4354-stark-lazar
avatar
Alric Rinwald
••• Agent du CP5 •••

♦ Localisation : Marie-Joie

Feuille de personnage
Dorikis: 7000
Popularité: 0
Intégrité: 689

Mer 22 Oct 2014 - 21:54


J’suis là, dans la salle bondée mais clairement séparée entre Cipher Pol et Marine. Ouais, les gens sont pas d’un côté ou de l’autre du hangar, mais pourtant, on s’approche pas trop des autres, on les évite un peu. Y’a quelques exceptions, des gens qui s’connaissent. Le ring trône au milieu.

Dur de l’oublier.

Ca fait trente secondes que mon nom est sorti, que j’me suis fait avoir. Tous les autres se marraient, et moi avec eux. J’savais pas. Eux si. Ils devaient se marrer encore plus, du coup. J’leur en veux pas, à leur place j’aurais fait pareil.
En parlant de ma place, au début, j’ai cru que c’était une erreur. Mais c’était mon nom, mon numéro. J’ai rembobiné tout ce qui s’était passé. L’obligation d’aller là-bas. L’honneur du Cipher Pol. Les tapes dans l’dos, les grands sourires, les pouffements étouffés. Ouais, même les agents du CP pouffent.

J’sais pas qui contre qui j’dois m’battre. J’ai pas fait gaffe à son blaze, j’pensais qu’au mien. En tout cas, j’ai pas écopé d’un géant. C’est ptet un homme-poisson, y’en avait dans l’assemblée. Des qu’avaient pas l’air sympas.
Les collègues se remettent de leur franche rigolade. Ils se sont assez tapés sur les cuisses, tenus les côtes. Ils s’redressent. Z’ont les larmes aux yeux. Le dindon de la farce, ou en tout cas un des dindons affrété pour le banquet, il sourit jaune.

Pas que ce soit très discret.
« T’inquiète, Alric.
- Ouais, c’est totalement bidonné, ce tournoi, de toute façon !
- Enfin, totalement… Tu te souviens de la fois où… Avec Gregory ?
- Ah ouais mais là, c’était chaud, on pouvait rien faire.
- Vous m’rassurez vachement, les gars.
- Hé, c’était un cas particulier, ça va.
- Et qu’est-ce qui me prouve que…
- On a blindé le tirage au sort !
- Ah, ouais, l’avait pas l’air bien, leur ambassadeur.
- Yep, c’était une combine du CP8. Ils voulaient l’hypnotiser.
- Mais d’habitude, ils sortent pas que leurs agents pour… ?
- Ouais, mais c’est là qu’on les a bien eus ! Harry est passé par-dessus histoire de sortir nos candidats !
- Dommage que nos candidats étaient pas au courant, heh ? Que j’dis.
- Roh, ça va, tu vas pas en faire tout un plat ! Les brutasses de la marine, c’est des débiles, de toute façon. »

J’grommelle. Le premier combat va commencer, en plus. Un bonhomme contre une jeune fille borgne. J’tilt et j’chuchotte :
« Et le géant ?
- Ouais, bon, là, ça a un peu merdé…
- Un peu ?!
- Roh, ça va, t’es pas contre.
- Ouais mais ça peut toujours arriver. J’veux bien faire des efforts mais…
- Vas-y, mets-lui une droite ! Yeah ! Héhéhé, j’t’avais dit que…
- Détourne pas la conversation. Et cette histoire de combats bidons ? On fait exprès de gagner ou perdre ?
- Mais non, tu vas voir, ça va bientôt commencer !
- De quoi ?
- Les entourloupes. Le public joue autant que les tirés au sort !
- Hein ?! »

Sur cette répartie d’une intelligence rare –j’étais pas frais, toujours sous l’choc, je vis qu’effectivement, ça commençait.


Dernière édition par Alric Rinwald le Mar 18 Nov 2014 - 17:37, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t12168-alric-rinwaldhttp://www.onepiece-requiem.net/t12258-alric-rinwald
avatar
Edwin Morneplume
Poigne de Fer
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : Marie-Joie.

Feuille de personnage
Dorikis: 3853
Popularité: -390
Intégrité: 315

Mer 22 Oct 2014 - 21:54

Écoutez Commandant… On avait dit que si vous misiez, vous ne mettiez qu’une petite somme en jeu…
Le Caporal Nixon a raison, Commandant Mephis. Il vous faut rester raisonnable.
Caporal Nixon, Caporal Morneplume, je vous interdis de me rabrouer sur mes investissements! … Et puis… j’suis presque sûr d’être plus vieux que vous deux… Je suis responsable de mes actions!
Sauf votre respect, Commandant Mephis, cela est tout à fait discutable… Concernant votre tendance à ne jamais être chanc...
Silence Morneplume.
Vous savez très bien que vous êtes l’incarnation de la malchance Commandant! C’est tout à fait stupide de parier des sommes si importantes alors que vous ne gagnez jamais quoi que ce soit!
Vous savez quoi, Nixon? Morneplume? Vous l’aurez voulu! Je suis prêt à vous assurer que je gagnerai ma mise! Et si ce n’est pas le cas, eh bien vous serez de corvée de nettoyage du QG de North Blue à la place des membres de la Marine régulière!
Cette menace est-elle sincère, Commandant?
Je suis on ne peut plus sérieux!


Morneplume?
Qui a-t-il, Nixon?
Vous comptez pas rester ici à fumer votre cigarette non?
Ah non?
On va pas vraiment se taper une corvée non? Nous! L’Élite!
C’est un bon point que vous soulevez, Nixon. Alors que proposez-vous?
On va influencer légèrement le cours du tournoi pour que le Commandant remporte la mise!
…Vous voulez tricher, Nixon?
Euh… eh ben… oui?

Vous préférez peut-être décrasser tous les sous-sols du QG?
…Admettons que je pourrais peut-être m’intéresser au poulain du Commandant…
Il s’appelle Craig Kamina. C’est un médecin de la régulière qu’a pas spécialement d’expérience… Disons que c’est une recrue qui arrive tout droit de l’île des poiscailles.
Ah, je vois. Une partie de plaisir. À tout à l’heure.
Vous allez tricher alors? Génial!
Je préfère appeler ça « mettre les chances de son côté », Nixon.

http://www.onepiece-requiem.net/t11960-edwin-morneplumehttp://www.onepiece-requiem.net/t11991-le-fer-de-lance
avatar
Mayaku Miso

♦ Équipage : Les Saigneurs.

Feuille de personnage
Dorikis: 4490
Popularité: -405
Intégrité: -349

Mer 22 Oct 2014 - 22:39

Surprise de se sentir repoussée, la blonde s'arrêta un instant, observant son adversaire d'un œil curieux. Dans le coin du ring, on l'encourageait. On lui disait d'y retourner, d'le mettre à terre, de montrer qu'au Cipher Pol, ce sont les meilleurs. Tournant la tête à demi, Maya sursaute quand le mégaphone hurle des menaces. C'était elle, " l'autre grognasse " ? Non mais. Pour qui elle se prenait, cette femme hystérique qui voulait rentrer dans le hangar ?

Ragaillardie, surtout quand un type de son équipe lança un carreau de chocolat qu'elle attrapa au vol, avec les dents, comme une pro, la borgne prit appui sur les cordes du ring pour s'élancer à nouveau. Ce n'était pas du catch. C'était de la boxe. Aussi ramena-t-elle ses poings entravés par les gants juste devant son visage avant de s'élancer à nouveau vers Kiril.


« Tu pourras lui dire qu'elle n'a pas de soucis à se faire. Maya n'est pas ce genre de fille. Maya n'est pas une grognasse. Glissa-t-elle en décochant ce qu'elle espérait une droite fulgurante. »

Ce qui aurait pu être une droite fulgurante si son gant n'avait pas glissé. Son poing n'atterrit pas sur la pommette, comme voulu. Mais plus en direction de l'épaule. Emportée dans son élan, elle culbuta presque le Marine, se rattrapant au dernier instant.

« Oups. »

Mais elle glissa sur le ring, sur son gant tombé, dérapant, et essaya de faire passer ça comme si elle voulait faucher les jambes de son adversaire. Comme si c'était voulu. Même si, bon, il faut le dire, c'était juste un accident. Et dans le coin, ses accompagnateurs qui lui hurlaient des encouragements qu'elle n'entendait même pas.

Dans quoi s'était-elle embarquée encore. Sérieusement.
http://www.onepiece-requiem.net/t219-mayaku-miso-esprit-derangehttp://www.onepiece-requiem.net/t232-mayaku-miso-curriculum-vita
Invité
Invité


Mer 22 Oct 2014 - 23:34

* Quelques part près d'un hangar sur Marie-Joie *

- Putain c'est la merde amiral, ça complote sec chez les CPs, ils vont nous la mettre, je le sens...
- Tutututu Colonel, on va pas se laisser faire, réfléchissons...
- Ces enflures vont encore magouiller, on va l'avoir profond !
- Certainement pas, j'ai parié ma solde.
- Quoi, mais Amiral...
- Silence... Regarde plutôt ce qu'on a là bas ! C'est notre chance, fonce les ramener, par la peau des fesses si il faut !
- Ils n'ont pas l'air frais et si je peux me permettre, j'arrive pas à la hauteur de la peau de leurs fesses.
- Fonce j'te dis, avec ça, on gagne, c'est sûr !

[...]

L'ambiance est de folie, ça gueule, ça jacte, ça pari dans tous les sens. Si il n'y avait pas autant d'uniforme, on jurerait être sur Tortuga. Le premier combat a commencé et la foule réclame du sang, c'est à faire peur. On dirait que chacun a parié sa solde et qu'il est clair que chacun espère gagner celles des autres. Les premiers jets de bouteilles commencent, les hurlements sont terribles. Des fous furieux. Par exemple, regardez ce type là, il a des lunettes et il semble bien habillé, c'est le genre de type qui doit avoir un poste tranquille dans la Marine. D'ordinaire, il ne manquerait pas de politesses et de tenue mais là. Là on dirait vraiment un gorille, il éructe, fait des gestes en l'air à en assommer quelqu'un. Il boit comme un puits et ses yeux sont à la limite de la révulsion. Il est clairement déchaîné, il gueule tellement fort que les gens devant lui ont mal aux oreilles. Ce type que vous voyez là, bha c'est moi. Et j'suis ivre mort.

Moi, Eugène Rastignac, membre du prestigieux ordre des Toubib 20, descendant du Chaman Royal d'Erbaf, 130 ans au compteur, Medecin en Chef pour la Division Géante, 14 mètres de haut, suis complètement torché. Du jamais vu pour moi. J'ai l'habitude de l'alcool, avant de me rendre un peu "pompette" il faut y aller. Sauf que là, on a fait fort. Toute la division est dans le même état que moi, si ce n'est pire. On pensait rentrer sur MarinFord quand un officier nous a invité à une soirée. On n'était pas chaud mais il nous a promis un tas de truc alors on a pas résisté. A l'entrée, j'ai bafouillé mon nom, comme mes camarades, sauf Frodo qui était incapable de parler et on nous a donné un ticket. J'pensais que c'était un ticket pour une consommation offerte. Le hangar n'est pas grand, on a du pencher nos têtes pour rentrer alors on s'est collé à la buvette directement. Des mecs gueulaient car à nous 8, on bloquaient tout le passage.

T'façon y aura plus rien à boire après nous les minus

On a tous éclaté de rire, belle réponse de Osfrid. On est vraiment à l'ouest, j'ai la tête qui tourne dès que j'fais deux pas. J'arrête pas de jacter, j'suis pas autant une pipelette que ça en temps normal. On s'raconte des trucs, mon dieu... Vive la désinhibition. La fête n'est pas très amusant, ok il y a de l'alcool, du mondes et pas mal de raffut mais on se fait bien chier quand même. Ça sentait l'arnaque mais quand on est bourré, c'est bien connu, on fait un peu de la merde. Soudain, un truc nous vrille les esgourdes, un vieux larsen. Ensuite un type cause au micro, annonçant des turcs, on fait pas gaffe. On s'en contrefout, on est trop occupé à rire du chef, Arnald, qui raconte comment il a dragué la fille du Roi d'Erbaf il y a longtemps. Puis on entend un mot qui nous fait stopper net. J'sais pas pourquoi, me demander pas mais dès que le gus a prononcé le mot: Boxe, on est devenu fous. On s'est retourné, comme des gosses qui découvrent les cadeaux à noël. Une explosion de joie à retendit dans nos rangs. On s'est regardé, comme des gamins, on a commencé à gueuler dans le hangar en levant nos verres et nos poings.

HOU ! HOU ! HOU ! HOU !

J'crois qu'on a éclaboussé pas mal de personnes en dessous mais franchement, c'était le cadet de nos soucis. Il y a eu des noms, on s'en foutait, des applaudissements, on s'en foutait, des hurlements, on s'en foutait, mon nom, on s'en...

Tout le monde s'est tourné vers moi, foule et géants. J'ai levé ce qui me servait de ticket.

Ha bha oui, c'est moi...

J'ai refusé, c'était pas sérieux, je ne vais pas me battre et qui plus est; Je ne vais pas me battre contre des Agents du Gouvernement. Hors de question, je me suis lancé dans la Marine pour soigner des gens, pas pour filer des mandales alors qu'on me ouspille, qu'on m'insulte, rien à faire, je ne me battrais pas. Je suis un médecin, je soigne, je n'amoche pas les gens, j'ai fait un serment ! Enfin, voilà ce que j'aurai du dire, sauf que l'alcool... J'ai beuglé de joie, on a commencé à sauter avec les autres de la division, on s'est cogné dans le toit à plusieurs reprises. J'ai reçu des encouragements de mes frères. J'suis remonté à bloc, j'vais les savater tellement fort qu'ils sortiront du hangar. J'bois encore et encore pour fêter ça. Des mecs viennent pour parier, j'y connais queudalle, j'mise ma solde, bêtement. Soudain, une lueur de génie me traverse...

Mais la boxe, on prend des coups, je vais donc avoir mal, faut pas que j'ai mal...

Les autres de la division partage mon avis, j'fourre ma main dans la poche et j'en sors une piqûre d'analgésique puissant que je plante dans ma cuisse. Ça semble pas plaire à certains qui viennent se plaindre. J'rétorque que c'est pour ma glycémie. Ils ont l'air dubitatifs, je les comprends.

Vous voulez un mot de mon médecin ?

Éclatement de rire général chez les géants et les Marines.
avatar
Kiril Jeliev
Donneur de cailloux
☭ K ☭

♦ Localisation : Paumé sur Nebelreich
♦ Équipage : L’Équipage

Feuille de personnage
Dorikis: 7262
Popularité: -910
Intégrité: -430

Jeu 23 Oct 2014 - 0:38


Houu Maya à l’air d’avoir repris du neuf avec la barre de chocolat qu’on lui a lancé ! Mais… Mais… Que fait Kiril ? Il fouille dans son… HO COUPEZ LA SCENE, c’est obscène !

J’sors ma topette dedans mon pantif, fin l’est court, donc semi-pantif. Puis z’ont tous l’air choqué que j’interrompe la p’tite pour boire. Pas de gorgées, une seule. Du whisky de vieux marin. J’me sens comme un nouveau-né qu’on lui donne le sein d’sa mère. Sauf que les synapses sont grillées et que j’tombe dans les pommes. Net.

Woah, ça compte comme un premier K.O ça ?

L’arbitre fait signe que oui, fin qu’il croit. Moi j’vois flou et j’ai la caboche qu’est dans les vapes. Tellement que j’vois la tête de Serena, pas contente, qu’elle m’dit qu’j’suis vraiment qu’un sale pivé. Vrai. Puis elle dit d’leur montrer de quoi j’suis capable. Elle sait que je suis capable de beaucoup. Héhé, j’montre les dents.

Arrivé à sept secondes de comptage, j’me relève, puis j’crache sur l’arbitre. Un avertissement qu’il dit ! Sans faire exprès, mon coude atteint sa margoulette. Puis j’lui chuchote de m’adresser encore une fois la parole de cette façon et j’lui jure qu’il aura plus jamais à payer les couches de ses mômes : il en aura plus. Il à l’air d’avoir saisi. Et relance le combat.

D’entrée, j’fous un coup d’caboche à la CP. J’enchaine ‘vec des coups d’os de mouton –y a pas d’épines, c’est des Joe- dans son buffet. J’crache des confettis de coups : marrons, châtaignes, che-pê. La demoiselle manque pas d’vitamine C… ou D… ou A. Qu’est-ce j’en sais !

N’empêche qu’on sonne que le premier round est fini. Moi, ça va. J’suis un peu dans un autre monde, encore. Mais ça c’est tout le temps. J’vois que de son côté ça carbure en chocolat. J’me dis que je vais prendre un remontant, aussi, et faites péter le panaché. Pas le panaché de tarlouze. Un truc qui te donne vraiment du panache.

Le gong dringue encore. Elle commence à être sur-vénère, la Maya. Et elle m’envoie des coups masta dans la tronchiole, qu’j’évite pas tellement j’suis pas dans l’état pour.

..eigne..
Qu’est-ce qu’il essaie de dire à ton avis ?
Sais pas. Peigne ?
Vrai que sa coupe laisse à désirer. J’le préfère dans le futur quand il a une crête.
an.. ta.. GUEULE
Ta gueule ?! Putain comment l’a fait pour nous entendre d’ici ?
Ce mec a des pouvoirs magiques.
Bah, en même temps, les punks, c’est un peu des personnes surnaturelles. Et bizarres…
Hey oublie pas qu’on est dans le passé… T’as pas lu les règles ? Les flash-forward, c’est interdit.

Beigne dans ta gueule et tu baignes dans ton sang

Que j’lui envoie dans le museau. J’me dis que, n’empêche, si j’approche trop son œil, y a une p’tite chance pour que je disparaisse ? ça me concentre, c’t’histoire.
http://www.onepiece-requiem.net/t7044-kiril-jeliev#87541
avatar
Joseph Patchett
Crack Joe

♦ Localisation : Armada
♦ Équipage : Saigneurs du Crack

Feuille de personnage
Dorikis: 5670
Popularité: -617
Intégrité: -428

Jeu 23 Oct 2014 - 1:11

Cette année ça allait être la bonne. Cette année il allait participer au WGBT et montrer à tout le service et surtout à cet enfoiré de Séparou que c'était lui le plus fort. L'Agent Patchett était sûr de son coup, il avait grassement rémunéré les agents du CP5 chargés par Scorpio de truquer le tirage en faveur de ses poulains afin de pouvoir en être. Il allait participer, c'était sûr, ce serait son heure de gloire !

Dans le public, le Crack serrait son numéro comme un porte bonheur, priant pour qu'on l'appelle enfin. Trois combats d'annoncés et toujours rien. S'il n'était pas annoncé très bientôt, il y aurait de la casse dans les rangs du CP5 dès ce soir. Mais non, les types avaient bien fait leur boulot. Le numéro du Crack sort enfin. Le boxeur se lèva tel un diable monté sur ressorts et poussa un rugissement de bonheur. Rugissement qui s'étouffa dans sa gorge quand il entendit qu'il devrait faire face à un géant.

Karma de merde.

L'homme se rassit en silence, soudain pâle comme un linge. Toute pensée cohérente avait quitté la tête de l'Agent Patchett, la seule vision qui lui venait à l'esprit alors qu'il regardait la montagne répondant au nom de Rastignac était celle d'une crêpe. Une belle crêpe bien plate avec un peu de confiture de fraise dessus. Une crêpe qui s'appellerait Joseph. A ses côtés, la fine équipe de l'Agent Séparou se fendait la poire. Le chef d'équipe étant le plus secoué par une crise de rire qu'il peinait à contrôler.

"Hahahaha ! Ca c'est la meilleure ! T'as réussi ton coup Joseph, t'es dans le tournoi ! Hahahaha. C'est trop drôle, tout ça pour tomber sur un monstre pareil. Paf le Joseph ! Paf ! Écrasé !"

"Je suis sûr que c'est un coup de Scorpio... Il veut me punir pour avoir raté sa dernière mission foireuse. Oh bordel mais si je perds, il va encore trouver une autre façon de me punir ?"

"Tout juste Joseph ! Avec les copains on a déjà parié pour ta prochaine affectation et c'est l'Amerzone qui tient la corde pour le moment. Enfin, ça c'est si tu survis bien sûr ! Bwhahahaha."

"Perdre ? Aller en Amerzone ? Plutôt crever que de mettre un orteil sur ce putain de furoncle du tiers monde ! Z'êtes censés être avec moi sur ce coup là les gars bordel !"

"D'après mes calculs, tes chances de l'emporter à la régulière sont inférieures à 0,1%. Désolé Joseph mais tu es mathématiquement mort."

"Ta gueule Vimes..."

"Mouais ça me ferait chier que la Marine l'emporte. Ce sont des tocards, faut qu'on leur montre qui c'est l'Elite du GM !"

"Hum... Pareil que Sakata."

"Heureusement que les collègues sont là hein Joseph. T'inquiètes donc pas. La Marine a réussi à faire entrer un Monstre dans la partie, mais Scorpio a toujours un coup d'avance, tu peux en être sûr. Et puis on te laissera pas tomber."

Pas franchement rassuré pour autant, l'Agent Patchett s'abstint d'aggraver son état mental en demandant à Vimes quelles étaient ses chances en tenant compte de "l'aide" qu'apporteraient les autres membres du Service, quelle quelle soit. Peut être devrait il songer à rédiger son testament après tout... Sur le ring, un premier combat se déroulait entre... Un alcoolique et une des toutes dernières recrues du CP5. Un bon point pour Scorpio d'avoir réussi à faire entrer dans la dance un ivrogne. S'il continuait ainsi, il réussirait à perdre le combat sans que la gamine ne l'ait touché. Cela dit, il s'en foutait un peu maintenant du combat. Il devait surtout trouver un moyen pour empêcher le géant de participer.

"Si tu survis à ton écrasement, je te promets que je demanderai à Rei de te remettre sur pieds ! Bwhahaha. Un géant !"

"Trop aimable..."
http://www.onepiece-requiem.net/t6519-joseph-patchett-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t6586-crack-crack#80645
avatar
Alcéa
••• Agent Amaryllis •••


Feuille de personnage
Dorikis: 1805
Popularité: 10
Intégrité: 28

Jeu 23 Oct 2014 - 12:28


Non, je suis désolée, ça ne va pas DU TOUT !
Mais… Enfin… C’est la même tenue pour tout le monde ! C’est comme ça !
Ouais bah je suis pas tout le monde moi ! Est-ce que j’ai une tête à être tout le monde ?! Non ! Alors vous allez me changer ça tout de suite ! Bordel ! Il est hors de question que je me trimbale là dedans alors que tous les chefs des CP vont me voir ! Franchement… J’aurai l’air de quoi avec ça moi…
J’ai cru entendre des haussements de voix…

Ah merde ! Ao Novas… Chef du CP8…
Plan B.

Oh… Veuillez m’excuser Maitre Novas. Mais… Tout ce stress… Je… Je n’y arrive pas ! Je n’y arriverai jamais !

Je cache mon visage dans mes mains en sanglotant.

Allons, allons, ce n’est qu’un…
Un homme POISSON ! Ils ont tué ma mère ! Et maintenant… Maintenant ! Ils viennent me réduire en bouilli !
J’ai peur vous savez ! J’ai si peur ! Le monstre de mes cauchemars… Recouvert du sang de ma mère ! Oh, ma pauvre mère…

Mais non, calmez vous. C’est un…
UN REQUIN ! Il va m’arracher la tête d’un simple coup de mâchoire ! Il va.

Il m’attrape par les épaules et me tapote gentiment le dos.

Mais non, tout ira bien. Ces messieurs vont bien vous préparez et vous n’aurez rien à craindre de votre adversaire, d’accord ?
Bon, je vous laisse entre leurs mains, vous n’avez qu’à leur demander ce que vous voulez.

D’a… D’accord…

Je sèche doucement mes larmes.

Allez, et bonne chance !
M.. Merci.

Je renifle une dernière fois. C’est bon, il est parti. Du coup, je me tourne vers mes deux nouveaux larbins.

Je veux une autre tenue, seyante cette fois. Et des gants de catch, ceux de boxe sont bien trop restrictifs. Et vite !
Mais !
Mais quoi ?! T’as entendu ton boss ?! Tu dois m’obéir, alors obéis !
Je reviens dans deux minutes. Y’a intérêt que tout soit prêt d’ici là. Et trouvez un bout de viande ! Un bon gros bout de viande sanguinolent ! Mais restez discrets, c’est pour appâter le requin que j’dois démolir, pas tous les requins de la salle !


Et je sors. Il me reste encore une chose à faire avant d’avoir vraiment mis toutes mes chances de mon côté.

Je cherche les autres concurrents des yeux. Les autres CP 5 concurrents pour être précise.

Je remarque l’agent Rinwald au mieux d’un groupe qui se moque de lui… Et l’agent Patchett au milieu d’un autre groupe qui se moque tout autant. Rah, c’est gens qui ont l’esprit d’équipe, j’vous jure. Ils feraient mieux de virer au CP8.
Mais bon, au moins, y’a plus de chance qu’ils acceptent mon offre comme ça.

Je m’approche de Rinwald et le choppe par le bras, lâchant un simple « Suis moi, faut qu’on cause. » et le traînant auprès de Patchett. Mes deux concurrents et collègues ainsi réunis, je leur expose mon idée.

Bon, les gars. La marine a fait fort. On a un Homme Poisson et un Géant dans nos rivaux. Et franchement, l’Homme Poisson, seule, j’pense que je peux m’en dépêtrer, par contre, le géant, j’y crois pas.
D’autant que le caporal, là, j’le sens pas non plus…

Bref. A mon avis, le mieux qu’on ait à faire pour ce tour au moins, c’est de s’unir. Si on arrive à éliminer tous ces bouseux de marines, en plus au premier tour, y’a Scorpio qui va sauter de joie. Et s’il saute de joie, ce s’ra bon pour nous quatre. Pigé ?
Après, ce s’ra une simple compétition entre nous. Mais le but de Scorpio sera atteint et nous, on aura la paix ! Et la paix, c’est bien. Surtout quand elle est offerte par le mec qui nous file les missions.
Du coup, vous en pensez quoi ? Vous êtes partants ?


Je tends mon poing devant moi, au milieu de notre petit cercle. Une alliance Cipher Pol, c’est ce qu’il peut y avoir de mieux pour le moment. A quatre, on trouvera bien une solution pour le géant si Scorpio n’a pas déjà une idée contre lui.

Ouais, à nous quatre, on peut facilement pourrir ces marines.
http://www.onepiece-requiem.net/t11379-http://www.onepiece-requiem.net/t11490-les-secrets-de-l-agent-am
avatar
Doppio
Le Bourbier

♦ Localisation : Dead End
♦ Équipage : Fun Club

Feuille de personnage
Dorikis: 7437
Popularité: 443
Intégrité: -270

Jeu 23 Oct 2014 - 18:01

Elle se démerde bien, la cyclope.
Hmm.
Raah, c'coup de boule. L'imbibé a l'air d'être un sacré enfoiré. Et qu'est-ce qu'il a sur les poings ?
Hmm. Chais pas.
J'aurais du parier sur la fille. J'aime pas l'autre brutasse. S'il gagne, je gagnerai aussi, mais j'aurai l'impression que ça sera de l'argent sale. Tu comprends ? J'préfère parier sur les gens sympas que sur les gagnants. C'est con, non ? Comme si en compatissant, j'allais leur refiler la victoire. Un genre de pouvoir de l'amitié. Tu crois que ça marche, ces conneries ? On verra bien...
Mui.
Et sinon, ils étaient bons, mes bonbons ?
Ça va. J'aime bien les fruits rouges... Mais ils tâchaient. J'en ai partout...
Justement, maintenant t'as de la purée d'fraise plein les crocs, plein la gueule. Tout rouge vif, comme si tu venais d't'envoyer un steak encore frétillant. Tu vas passer pour un carnassier affamé. Ça t'assure l'ascendant psychologique !

Ah ouais, vrai. Faudra que j'me lave la bouche avant de sortir, ou j'risque de faire sensation dehors.
Marre de ce cirque.
A la une, à la deux...

Eh. Tu sais où sont les chiottes ?
Y en a pas. T'as qu'à aller faire derrière les gradins, ça y shlingue tellement que ça m'étonnerait pas que ça soit la pissotière officielle du coin.
J'arriverai jamais à faire en sachant qu'un d'ces timbrés peut s'retourner et me prendre en flag...
Ouais, ouais. Fais dans l'couloir à l'entrée alors ? Vu la couleur des murs, personne remarquera que quelqu'un s'est soulagé dessus.
D'accord !

Que j'clame, enjoué, figeant Frangin dans une stupeur dérangée.

Tu voudrais pas en profiter pour te faire la malle, hein ?
Pas du tout. Juste pipi.
Mouais. J'te fais confiance, tu sais ?
Ouiiii. J'ai vraiment envie là.

Faut qu'je noie mes ardeurs avant qu'elles trahissent mes intentions. Mes intentions. Qu'est-ce qui pourrait mal tourner, hein ? Y a personne dans c'couloir. Ils sont tous là, répandu dans une espèce de pizza multicolore vivante étalée sur les gradins, à demander du sang. Me suffira d'me taper un sprint jusqu'à la sortie. Elle est gigantesque, la capitale du monde, aucune chance que Tark m'y déniche à temps pour la baston contre la fleuriste.

Qui sait, j'pourrai peut-être même faire un peu de tourisme...

Ah, j'ai oublié d'ajouter les clous à tes gants... Va falloir aller disséquer des bancs. Traîne pas trop, toi, hein ? Il nous restera à faire les poches de quelques tordus. Une chasse au trésor, comme au bon vieux temps !
Ouais ouais. Super.

Sur le ring, j'entends déjà le gong clamer l'premier KO. L'ivrogne s'est ramassé, la borgne mène. Faut que j'file, vite. Ça risque de finir plus rapidement que prévu, leur idylle, à ces deux-là. Hors de question qu'je finisse moi aussi les quatre fers en l'air à m'laisser bombarder des huées du public... et de Frangin. Hinhin.

Et j'file. A grands pas, amples et frénétiques, simulant une vessie capricieuse. L'envie pressante fait plus vraie que nature. Normal, j'en ai vraiment une ! J'me sens machiavélique. Un roi de l'évasion. Un génie de l'escapade. Stratège de la retraite tactique. Ça demande pas un QI exceptionnel de filer à l'anglaise grâce à cette astuce de merde, pourtant.

Hihi, "de merde". Aller au chiottes, c'est une astuce de merde... Ouais. Marrant. J'crois qu'le trac fait son show dans ma tête.

Y a un marine bizarre maquillé qui accroche mon regard quand j'passe à côté d'lui, encadré par ses potes. Un des malheureux élus, j'me souviens. Malgré sa face flippante de clown, il tire une mine de clebs battu, j'devine aussitôt qu'il apprécie aussi peu qu'moi la violence pour rigoler. Du coup, j'me sens obligé de réagir. Je hausse les épaules d'un air désolé. Eh, faut que j'm'occupe de moi, ça fait déjà beaucoup... Le pauvre, il écarquille les mirettes comme si ma mâchoire lui faisait peur.

Ah. J'avais oublié le jus de fraise qui m'ruisselle des lèvres... Marre de ce cirque. Marre. Des mauvais rôles.

J'fais battre les portes de l'entrée des artistes, un long couloir s'ouvre à moi. Et là-bas, tout au fond, la lumière, Mariejoa et ses magnifiques bâtiments blancs ! Ça va être comme visiter une île céleste !
Je cours. En tendant la palme vers la lueur laiteuse, pour donner un ton théâtral à ma lâcheté.
Libéré !

Libéré ?
Pris en sandwitch par des types qu'ont pas l'air commodes, flanqués d'gallons bizarres. J'chute douloureusement de mon nuage.

Vous êtes qui ? Vous voulez quoi ?
http://www.onepiece-requiem.net/t10413-fiche-de-craig
avatar
Alric Rinwald
••• Agent du CP5 •••

♦ Localisation : Marie-Joie

Feuille de personnage
Dorikis: 7000
Popularité: 0
Intégrité: 689

Jeu 23 Oct 2014 - 18:54


J’ai eu l’temps d’faire des calculs. C’est moi qui récolte le géant au second tour, si tant est qu’il gagne contre Joseph Patchett. Enfin, c’est un géant, j’le vois mal perdre contre un nabot. C’est là que j’compte à fond sur mes p’tits potes qui m’assurent pouvoir truquer l’bazar à fond. Que ça va être une promenade de santé, que j’ai juste à faire semblant d’me battre.

A d’autres, putain.

J’sais même pas contre qui j’suis. Les collègues ont pas voulu m’répondre. J’suis sûr qu’ils savaient, en plus. J’le vois d’ici. Bidule D. Truc, de la Marine. Deux mètres quatre-vingt dix-sept, cent quatre-vingt kilos, passionné de boxe thaï depuis tout petit, champion du monde des moins de dix ans, puis douze, quatorze seize, dix-huit et catégorie lourd.

Enfin, passons.

V’là que j’suis en cercle avec les Agents Alcéa et Patchett. Un instant, j’ai cru que la gloire –non désirée, m’avait rendu attirant et que déjà les hordes de fangirls se ruaient sur moi pour me toucher, me parler, me humer, voire plus si affinités.
Penser positifs, que les potos ont dit. Du coup, on réfléchit dur à comment se débarrasser du géant. Je bro-check avec l’agente. J’veux trouver un moyen de pas l’affronter. Enfin, j’devrais commencer à m’occuper de mon bonhomme, mais si j’ai l’air corporate, les autres m’fileront sûrement un coup d’main.

J’triture des méninges, j’turbine des cellules grises, j’pédale dans la semoule, j’me vois d’ici chier dans la colle. J’jette un coup d’œil au bestiau. Pas des blagues, mais il a l’air complètement torché.
« Hé, vu son lever de coude, y’a moyen de foutre des trucs dans les boissons ?
- Probablement, oui…
- Après, faut trouver une quantité suffisante pour que ça fasse effet…
- Je note l’idée, fit Alcéa. »
Elle avait pris les commandes de l’opération survie et honneur, semblerait. Pas qu’ça m’gêne, j’suis pas du genre à m’afficher au milieu de tous ces gens. J’pensais que le CP, c’était la discrétion, moi. J’suis pudique, au fond.

« Faudrait trouver un moyen de donner un coup d’main à la borgne, aussi, fait Patchett.
- J’ai pas trop d’idée, là, sur le coup, que j’réponds. Ils font quoi, les autres agents ?
- Une grosse majorité gueule en s’enquillant des verres comme s’il allait plus jamais pleuvoir, les autres comptent des cotes.
- Super, on s’sent soutenus, y’a pas à dire.
- Le gars sur le ring, se concentre la jeune femme, il a l’air d’aimer boire des trucs étranges. »
On avait remarqué, en plein combat, il avait sorti une flasque de son calbut’. J’me retiens de dire que la moitié du monde avait dû le voir, à l’exception des types partis pisser ou ceux déjà trop ronds pour comprendre ce qui se passe. C’est pas facile, d’être chef, j’veux pas avoir l’air de miner ses efforts.

« On pourrait inverser sa bouteille avec une autre au prochain stop entre deux rounds ? Propose Alcéa.
- Ca s’appelle des breaks, non ? »
C’est sorti tout seul, et j’suis même pas sûr que c’est ça. Mais elle a pas aimé. Ouais, ça mine vachement ses efforts, c’était tout pile ce que j’voulais pas faire. En plus, l’idée colle.


Dernière édition par Alric Rinwald le Mar 18 Nov 2014 - 17:38, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t12168-alric-rinwaldhttp://www.onepiece-requiem.net/t12258-alric-rinwald
Invité
Invité


Jeu 23 Oct 2014 - 19:32


-On est l'esprit de la Marine mon gars. Et on aime pas les hommes poissons dans ton genre...

J'aime bien les caporaux, c'est plus con et moins cher que des sergents. Et c'est un grade facile a juger. Parce que si les vieux sergents sont généralement des vétérans couverts de médailles, les vieux caporaux sont surtout les types que même la marine a trouvé trop con pour diriger autre chose qu'une corvée de chiottes. Et celui que j'ai croisé avec son pote en train de revenir des gogues n'est clairement pas le plus brillant du lot. Il ne me faut échanger que quelques mots et une poignées de biftons pour convaincre ses deux taches que c'est un putain de déshonneur que ce soit un homme poisson qui défende les couleurs de la marine. Et pour les persuader que s'ils fument l'homme poisson alors c'est sur, on va les prendre pour le remplacer au tournoi.

Les cons ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnait...

-Alors maintenant on va te péter ta gueule sévère pour t'apprendre ou est ta vrai place !
-Ouais, sauvagement !

Pas que je crois une seconde en leur chance non. Après tout c'est un homme poisson, et il a été choisi pour le tournoi alors il doit toucher sa bille. Mais le sacrifice des deux guignols me permettra d'en apprendre un peu plus sur les techniques de ma premiére cible. Et on ne sait jamais, personne n'est a l'abri d'un mauvais coup. D'autant plus que si le caporal a l'air aussi efficace qu'il est malin, la tête de rat qui l'accompagne est à classer dans la catégorie vicelard. J'ai connu des mômes comme lui dans la rue. Merde non. J'ai été un môme comme lui dans la rue. Et entre sa casquette que je devine renforcés de pièces soigneusement aiguisées et le vilain poinçon que j'ai senti dans sa manche, il se pourrait bien qu'il fasse plus que simplement gêner le Kamina.

Et j'ai justement une carte toute prête à être jouée à ce moment la...
avatar
Joseph Patchett
Crack Joe

♦ Localisation : Armada
♦ Équipage : Saigneurs du Crack

Feuille de personnage
Dorikis: 5670
Popularité: -617
Intégrité: -428

Jeu 23 Oct 2014 - 22:18

L'Agent Patchett était plongé très profondément dans des ténèbres répondant au nom de désespoir. Il avait beau se creuser la tête, il ne voyait pas comment il pourrait réussir à vaincre un géant, surtout à la boxe ! Pas le droit de taper sous la ceinture, pas le droit de frapper dans le dos, on n'utilise que ses poings. La théorie s'applique parfaitement aux humains mais quand même en levant les bras vous n'atteigniez que le genou de votre adversaire, il y avait comme qui dirait un sérieux problème. Et puis, où échapper à un monstre pareil sur un ring de trois mètres sur trois ? Plus il y pensait et plus les ténèbres s'épaississaient.

Et puis soudain, il aperçut la lumière et il la vit. La Fleur était auréolée de lumière, elle lui tendait la main et lui souriait. Sa déesse de la victoire était arrivée ! Il n'y avait plus rien à craindre désormais. Ragaillardi, le Crack joignit son poing à ceux des deux agents. Ensemble ils y arriveraient ! Il n'y avait rien dont une équipe d'agents du CP n'étaient capables ! Si Scorpio était heureux, il éviterait l'Amerzone et pourrait même peut être espérer choisir son affectation.

"Je suis pour à 200% ! Et je ne dis pas ça uniquement parce que c'est moi qui ai hérité de ce foutu géant au premier tour."

Quel piteux mensonge. S'il était tombé sur n'importe lequel des six autres concurrents, le Crack les aurait envoyé bouler. En prime il se serait moqué de ses faibles qui pensent pouvoir compter sur le pouvoir de l'amitié. Mais pas de bol, il avait tiré le Géant et maintenant il fallait faire avec ce qu'il avait sous la main.

"Hum... Pour le Caporal, échanger sa boisson serait un bon plan mais ça suppose de s'occuper de ses soigneurs. J'veux pas dire, que c'est pas faisable hein, mais la rousse elle a un drôle de robot avec elle. Cela dit, pour le Géant, ça devrait pouvoir se faire... Si on le bourre de suffisamment de litres de somnifères pour éléphants, il devrait pas être capable de participer."

Le Crack se creuse la tête. Tant qu'à émettre des idées loufoques, autant y aller à fond. En admettant que Scorpio n'ait pas prévu un truc de son côté comme planquer une demi douzaine d'agent dans le plafond pour couvrir le géant de Rankyaku. A tous les coups cet enfant de salo avait fait un pari avec un haut gradé de la Marine du style "tu vas voir comment mes gars sont mieux que les tiens" et il n'apprécierait pas de perdre.

"L'géant, sa force, c'est aussi sa faiblesse."

Regards interloqués des deux autres agents qui doivent sans doute se demander si Patchett n'a pas totalement débloqué. Mais non, il a l'air sérieux.

"Je m'explique. Y peut déjà pas s'mettre debout tellement il est grand. Et vous avez vu le ring ? C'est un ring de boxe, l'est surélevé. Jamais il pourra tenir dessus, il va passer au travers ! Surtout si on donne un petit coup de main à la structure. Une fois encastré dans l'ring et pouvant pas bouger, c'est plus la même histoire."

Face à un demi géant, le Crack se sentirait déjà plus à son aise. Surtout face à un demi géant immobilisé et totalement ivre. Enfin, un demi géant, ça faisait quand même un mec de sept mètre de haut avec des poings de plus de deux mètres d'envergure. Mouais... Autant trouver d'autres idées.

"Sinon y devrait y avoir moyen de le faire sortir du ring. Vu la taille du ring, en un pas il en sort. Mieux encore, et si on lui laçait ses chaussures ensemble ? Le K.O. garanti ! Doit y avoir moyen d'se glisser sous l'ring... Ou alors lui coller les pieds. Y'a pas un type du CP9 qu'a mangé le Bêta Bêta ? Y se laisserait p'tet convaincre..."

Hum... Jouer collectif ils ont dit. Le Caporal... Tout à l'heure, le speaker avait fait une annonce non ? Sa femme attendait "l'autre grognasse à la sortie". Quand il avait entendu le message de sa femme il avait pris cher, très cher. Et si le secret pour le vaincre c'était juste de ramener sa femme dans le public pour qu'il la voit ?

"Hum... Pour le Caporal... On pourrait p'tet ramener sa régulière ici, vous croyez pas ? Un mec qui voit sa régulière dans les gradins entourés d'Agents du CP sait qu'il doit se coucher s'y veut pas qu'il arrive des malheurs."

Minute... Il y avait autre chose. Un truc qui avait fait tilt quelque part dans la caboche de Joseph. Des années de durs labeurs pour le Cipher Pol l'avait rendu capable de noter bon nombre de détails intéressants sans pour autant y prêter attention. Qu'est ce que c'était déjà ? Ah oui. Le grade ! Le Crack voulait tester sa théorie, l'alcoolique était de profil, il mit ses mains en porte voix et gueula comme un sourd pour se faire entendre par dessus le brouhaha.

"CA-PO-RA-LEUH JE-LI-EEFFEU !!! T'ES LE PLUS NAZE DES CAPORAUX !"

Ca a marché nickel. L'homme a tourné la tête et lancé un regard chargé en saki en direction du Crack. Oula, si la borgne ne l'emportait pas, c'est qu'il serait foutu de venir échanger des gnons avec lui. Mais il avait tourné la tête. C'était le moment où jamais pour lui coller un second down à ce guignol !
http://www.onepiece-requiem.net/t6519-joseph-patchett-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t6586-crack-crack#80645
avatar
Edwin Morneplume
Poigne de Fer
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : Marie-Joie.

Feuille de personnage
Dorikis: 3853
Popularité: -390
Intégrité: 315

Ven 24 Oct 2014 - 23:39


Hum… Messieurs. Je crois que ce jeune participant a mieux à faire que de s'entretenir avec vous.

Les deux racketteurs font volte face, puis s'étonnent conjointement d'avoir à lever les yeux pour voir le visage de l'homme qui les a interpellé. Les mains gantées de blanc de Morneplume se pose soigneusement sur la tête de chacun des deux hommes qui, paralysés par son regard d'acier, n'osent même pas tirer poinçon ou armer poing. Dans un choc violent, les crânes des deux péons se cognent l'un contre l'autre, puis les mercenaires s'affaissent piteusement devant Morneplume qui époussette son costume.

Kamina, est-ce bien ça? Si j'étais vous j'attendrais déjà d'être sur le ring avant de mettre ma vie en danger. Tiens donc, mais vous n'êtes pas du tout préparés… Allons faire ça illico. Si vous permettez…

Edwin saisis Craig par le poignet, puis le tire vigoureusement vers l'intérieur du hangar où il se dirige prestement vers l'arrière des estrades. En quelques instants, Edwin examine d'un air expert les gants confectionnés par Tark, véritables œuvres de tricherie et de transmission du tétanos.

Hmm… vous êtes un excellent tricheur, semble-t-il, Kamina. Je n'ai pas grand-chose de plus à vous apprendre. Mais… vous êtes couvert de sang? Très bonne stratégie d'intimidation, quoique je ne sois pas certain que les morsures soient permises dans la compétition.

Il masse Craig vigoureusement, toujours impassible mais diablement efficace. Histoire que les muscles de l'homme-poisson soient échauffés et prêts à l'action.

Écoutez, Kamina. Je ne veux en aucun cas vous mettre la pression, mais il y a des gens hauts placés qui misent sur vous. Tâchez donc d'être impeccables et de remporter à tout le moins cette première manche.
Mais je veux pas me b….
N'oubliez pas que le Cipher Pol n'est souvent qu'un ramassis de piètres bureaucrates qui savent que très mal se battre. Vous avez toutes vos chances, et je tâcherai d'influencer le cours de votre match pour vous accorder la victoire.
Mais Tark est déjà…
Restez concentré sur votre tâche, Kamina. Tout ce qu'on vous demande, c'est de frapper vos adversaires… et de gagner…

S'il y a bien une chose dont Edwin est particulièrement incertain, c'est de la propension à gagner de son poulain. Un frêle homme-poisson n'ayant que très peu confiance en lui n'aide en rien à lui éviter la corvée. Il peut très certainement intervenir depuis l'extérieur du match, mais il sent que des tricheurs sont déjà à l'œuvre dans les environs. Les deux mécréants s'en prenant à son protégé un peu plus tôt en sont la preuve.

Hmm… si je pouvais prendre votre place, Kamina, je le ferais. Je crois que ce serait bien mieux, autant pour vous que pour moi...

http://www.onepiece-requiem.net/t11960-edwin-morneplumehttp://www.onepiece-requiem.net/t11991-le-fer-de-lance
avatar
Stark Lazar
•• Commandant ••

♦ Localisation : Grand Line - Mile High Purgatory.

Feuille de personnage
Dorikis: 2250
Popularité: -94
Intégrité: 65

Sam 25 Oct 2014 - 1:48

Un requeque... u-un r-requ... c'c'était u-un...
Calme Champion, il est dans notre camp le squale.
Vrai que sa tête elle fait flipper mon dieu.
C'est du sang qui dégoulinait de sa gueule ? Bordel...


Je deviens tout blanc. Plus blanc que je le suis déjà, oui c'est possible. Du mal à respirer, l'angoisse qui me prend à la gorge, besoin d'air. Je quitte les vestiaires, malgré mes soigneurs qui veulent me retenir. De toute façon, je combats pas avant trois matchs, c'était pas la peine de me préparer aussi vite. Foutue panique, je sais plus ce que je fait, ni pourquoi. Tournoi de boxe mon cul, ça va virer à un véritable carnage. Un requin sur le ring, non mais je vous jure...

Dehors, le coin des pisseurs, ça m’irrite les narines. Agression olfactive aiguë. Je mire sans vraiment m'en rendre compte les différentes flaques contre les murs. Juste à côté, y'a une flaque jaune, une grosse. Et deux grosses empreintes de pieds, il faut croire que les géants partage la même pissotière que les humains. Mais du coup, l'odeur est plus forte encore, insoutenable. Je décide de rentrer avant de tout vomir.

Dans les gradins, l'ambiance est chaud bouillante. Les gars hurlent, lèvent les poings, réclament du sang et des knock-out. Le fait de se faire rétamer à terre, qu'il m'a expliqué Tyson. Moi, j'ai encore l'image du requin la tronche souillée du sang de sa dernière victime. Pris de frissons, je m'attarde sur le combat. Y'a le représentant Marine qui est complètement torché, mais que ça a pas l'air de gêner pour cogner. Et l'autre, la blondasse borgne, qui tourne au chocolat.

Dans le public, un type qui hurle, qui déconcentre le Caporal. Qu'il l'insulte de naze, et l'autre qui cherche qui sait qui vient lui briser les noix durant son combat. Je grimace, l'autre va en profiter pour lui refiler une droite dans les dents, à coup sûr. Saletés d'Agents du Gouvernement, ils savent pas jouer dans les règles. Je sais pas si c'est le fait qu'un compagnon d'arme soit dans la merde, ou un besoin de rétablir la justice, ou une envie de faire chier moi aussi, mais j'ai ce besoin de gueuler à mon tour...

OH MON DIEU ! Y'A LE FEU A LA RESERVE DE CHOCOLAAAAAAAAAAAT !

Bah quoi ? Pourquoi ils seraient les seuls à user de stratégie de détournement d'attention à deux balles ? Je suis un marine avant tout, je soutiens mon équipe. Même si je sens qu'une fois sur le ring, le soutien me crachera à la tronche. Direct après avoir hurlé, je me jette à plat ventre, gants sur la tête, histoire que de mauvais regards me tombent pas dessus. J'ai vu ce qui a failli arriver au requin tueur, je veux pas la même chose. Et je rampe, jusqu'à un côté qui semble occupé par les mouettes.

Groupir, il faut rester groupir, qu'il dit souvent le Sergent.
http://www.onepiece-requiem.net/t4057-stark-lazarhttp://www.onepiece-requiem.net/t4354-stark-lazar
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant