AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


[Fiche d'île] Mile High Purgatory

avatar
Game Master
Fondateur
Juge arbitre


Feuille de personnage
Dorikis: 0
Popularité: 0
Intégrité: 0

Dim 26 Oct 2014 - 23:40

Mile High Purgatory
Grand Line


]Population & Particularités


Bâti sur une idée originale du docteur Tesla, le mile high purgatory est, d'après son créateur, un bijou de technologie avant d'être un bagne infernal, visant à succéder à Impel Down en terme de réservoir à pourritures infaillible et de supplanter les deux autres prisons rivales qui lui font de l'ombre.

Installée et camouflée à l'intérieur d'un nuage d'orage suffisamment dense pour supporter le poids du monstre d'acier, la prison est comme incrustée à même une île céleste et en est parfaitement invisible aux yeux des curieux qui chercheraient à l'apercevoir depuis les mers qu'elle survole. Cet amas d'acier flottant et résistant à l'environnement tourmenté dans lequel elle a été construite a nécessité des sommes colossales, notamment dans le développement d'une technologie innovante permettant à la forteresse de recycler au fur et à mesure les foudres qui la frappe en énergie réutilisable à l'intérieur pour apporter la lumière à l'ensemble du pénitencier... et pour les tortures. Juste ça, oui. C'est déjà pas mal !

Pas avares en précautions, outre l'altitude qui tue dans l'oeuf la majeure partie des projets d'évasion, la prison est un véritable labyrinthe organisé en réseaux de couloirs et de sas pouvant être verrouillées à distance et à n'importe quel moment par le directeur cyborg. Ça, plus les traitements infligés aux bagnards qui leur vide suffisamment le crâne pour les empêcher de plancher sur un échappatoire...

Déjà, à l'extérieur, sans arrêt, ça tonne. Et ces bruit assourdissants font partie intégrante de la vie des prisonniers, une torture psychologique perpétuelle et carrément physique pour les tympans les plus fragiles. On dort peu, et mal, très mal. D'autant que l'ambiance est électrique, dans les secteurs cellulaires...

Ainsi, à intervalles irréguliers, dépendant des caprices de l'ingénieur derrière les commandes ce jour-ci, un très intense courant peut être envoyé à travers les sols, les tables, les cellules, les murs et même les lits pour réserver à n'importe quelle heure de la journée des surprises électriques à chaque bagnard. La torture se fait donc quotidienne, et autant physique que mentale. Le directeur Valentine considère cet excès comme un "moyen de rappeler à n'importe quel moment la raison de leur enfermement à chacun de ces pêcheurs".

La vérité, c'est qu'on oublie en fait tout vite, à force, là-dedans. Le haut voltage à répétition abîme fortement tous les détenus, et c'est ainsi des hordes de zombies à moitié paralysés, épuisés par les nuits blanches et électriques, et aux neurones lessivés par les coups de foudre qu'on voit errer à travers les couloirs des secteurs carcéraux.

Toute cette électricité, puisée directement dans les alentours orageux de la prison, est un pur produit du recyclage. C'est donc un moyen très économe de garder des forçats parmi les monstres les plus dangereux du monde sous contrôle total et perpétuel, et de leur griller la cervelle au passage, leur sapant progressivement toute forme de désir de s'évader. Double dose pour les nouveaux venus, naturellement, histoire de leur ôter tout espoir d'échappatoire dès leurs premiers jours.

Du coup, la foudre faisant office de geôlière en elle-même, il y a peu de gardiens qui circulent dans les couloirs des prisonniers, permettant de sacrées économies de personnel malgré l'immensité de l'édifice. Quand ils y descendent, c'est pour escorter les nouveaux à leur nouvel habitat, ou pour évacuer les morts. Ils gèrent donc les entrées/sorties, en gros.

Concernant les têtes dirigeantes de la prison, on a un coktail de pointures en leurs domaines plutôt impressionnant et harmonieux, et malgré les élans romantiques dérangeants du directeur, les colères noires de la vice-directrice, la schizophrénie du tortionnaire en chef, et le fait que l'ingénieur en chef soit un insupportable ado immature, tout roule pour le mieux et sans accrocs.

  • Secteurs 1 à 9
    Plus vous vous enfoncez dans le dédale électrique, plus les hommes que vous croisez étaient dangereux et impitoyables avant de chuter dans cet enfer, plus la foudre y est puissante et plus les sévices envers les bagnards y sont cruels et fréquents, plus les logements et les nourritures y sont rares et infâmes, et plus vous vous rendez compte à quel point la justice du GM ne fait pas de cadeaux à ceux qui n'empruntent pas son sens.

  • Secteur 10
    On y entrepose les criminels les plus dangereux. "On y entasse" serait plus juste. C'est en fait une fosse qui n'a qu'un seul accès : la trappe par laquelle on y tombe. Les murs sont littéralement blindés, et eux comme le sol constamment placée sous une tension équivalente -soi-disant- à celle des plus dévastatrices attaques de l'amiral Shiro. La moitié de l'énergie globale drainée au nuage est investie ici. On s'accorde souvent à dire que ce secteur n'est rien de moins qu'une peine de mort subtilement déguisée...

  • Couloir des sanctions
    On est friand d'euphémismes dans le coin. "Sanction" est à comprendre par "Torture à mort". Un long, très long couloir angoissant, étriqué et sombre mène aux chambres de torture de Radament, d'où le nom plutôt parlant de la zone. On y expérimente de nouvelles façons de faire regretter aux condamnés ce qu'ils ont fait...

  • Poste de contrôle
    Les gens qui squattent les coulisses de la forteresse aérienne sont de véritables geeks. Restant cloîtrés sans autre lumières que celles des vidéos envoyées par les caméras den den, ils s'occupent, en plus de la surveillance des prisonniers, des pressions psychologiques à coup d'électrochocs selon leur bon vouloir et leur humeur, ainsi que de gérer les aspects plus techniques de la vie de la prison : réparations, entretien, maintenance du bagne volant. A la moindre avarie, ils ont ordre de sonner le directeur... même si grâce à ses implants cybernétiques et à son dérangeant amour pour sa prison, il est souvent au courant du moindre problème bien avant ses meilleurs ingénieurs.

  • Zone habitable
    Les logements du personnel, comprenant également les réserves de matériel ainsi que les bureaux du directeur et de la vice-directrice. Un ingénieux système d'isolation bloque le terrible tonnerre qui se déchaîne 24h sur 24 dehors, permettant ici un sommeil de rare qualité, comparé au reste du bâtiment. Le réfectoire donne une vue imprenable sur le paysage tourmenté du nuage d'orage, à admirer à volonté pour prendre conscience de la "puissance de notre si chère déesse d'acier qui survit même aux colères les plus folles de la nature", d'après Mr Valentine.

  • Le champion de l'ordre !
    Petit concours interne sympathique, qui détend après 30 jours de fervent labeur tout en offrant des opportunités d'évolution à tous les gardiens. Chaque mois est élu le "champion de l'ordre du mois" par le comité exécutif de la prison. Pioché parmi les gardiens les plus efficaces des dernières semaines, ainsi que parmi ceux qui ont démontré le plus de bonne volonté, l'heureux élu reçoit alors les honneurs du directeur et de son staff lui-même, ainsi que la proposition d'être amélioré cybernétiquement par les ingénieurs de Tesla eux-mêmes. Il va de soi qu'une même personne ne peut être sélectionnée deux fois. C'est donc un choix de carrière très important, et la plupart des élus se laissent tenter par les nouvelles aptitudes offertes par la division scientifique.


Forces de l'ordre et respect de la loi


On compte trois bonnes centaines de gardiens environ, tous équipés de combinaisons isolantes et des fleurons de l'armement électrique de la division scientifique de Telsa : un arsenal de matraques, de lames, de pistolets parcouru par un voltage réglable et capable, en théorie, de paralyser même le gratin des détenus. De quoi, au choix, neutraliser ou carboniser les taulards qui trouveraient encore la force de se montrer récalcitrants.

De plus, par le biais du concours interne mensuel "champion de l'ordre", tous les mois apparaît un nouveau geôlier cyborg, pourvu de capacités toute droite sorties de l'imagination retorses des cerveaux du gouvernement...

Puzzles en acier



Pas de grabuge. Cessez le grabuge. Je répète : Cessez le grabuge. Cible verrouillée.

Ils sont beaucoup, très différents, tous anciens humbles gardiens. Certains ont perdu une partie de leur conscience voire de leur mémoire lors de l'upgrade, d'autres sont encore tout à fait humains. En tout cas, ils sont tous puissants et d'une fiabilité sans précédent...
Niveau évalué :
Dorikis : De 1000 à 3000 D
PP : De +10 à +50
PI : +500 (ce ne sont presque plus que des robots, on peut leur faire confiance)
Localisation : Mile High Purgatory
Créateur du PNJ : Craig Kamina

Habiletés/Pouvoirs :
A terme, tout ce qu'il sera possible et imaginable d'assembler avec des morceaux de ferraille et la fée électricité.

Historique & Évènements récents


     ► NOM DE L'EVENEMENT :
   DETAIL DE L'EVENEMENT

Personnalités importantes


Vayne Valentine "la sentinelle"
Directeur du Mile High Purgatory



J'écoute ton grésillement se mêler aux cris de mes protégés ! Oh, ma chérie ! Si cruelle et pourtant si belle !
Mr Valentine, avant de s'élever dans la hiérarchie au point de prendre le contrôle de la prison volante, n'a pas toujours été un ange. Ça tombe bien, les anges auraient du mal à supporter ce qui se trame dans les coulisses de la forteresse aérienne.

Ex-agent du CP9, ce cyborg zélé et implacable a beaucoup de sang et de larmes sur les mains. Au point que ça a fini par atteindre sa conscience, tout ces assassinats sommaires et ce silence qu'on lui imposait. Et dans le cipher pol, quand on commence à se poser des questions, c'est qu'il est grand temps de partir en retraite anticipée.

On lui a proposé un poste de geôlier/tortionnaire, il a accepté. Mine de rien, savoir que les gens qu'on fait souffrir et qu'on voit mourir sont eux-mêmes coupables des pires atrocités, ça apaise l'âme !

Par le biais de liaisons électriques permises par les implants cérébraux qu'il a reçu de Tesla, il peut "communiquer" avec sa prison. Activer / Désactiver des systèmes de sécurité à distance, verrouiller des portes et accès aux cellules, voire auto-détruire certains secteurs du bâtiment si besoin est, le tout par de simples pensées correctement "formulées".

Maître absolu et incontestable de la prison, il la considère même comme son amante, à force. Plus que ça, il fantasme dessus. La considère comme une véritable déesse vivante. Tout ces subordonnés s'accordent à dire qu'il est très dérangeant de le voir câliner et embrasser régulièrement les murs d'acier en leur murmurant des mots salaces. Plusieurs pétitions visant à l'en empêcher ont d'ailleurs tourné dans la prison. Bizarrement, aucune n'a rien donné. Valentine affirme que c'est sa "chérie qui les a mangé".

D'un tempérament infiniment plus peace que celui de Chiara, et le CP9 l'ayant lassé des combines sous le manteau et du mensonge comme style de vie, Vayne est respecté par ses hommes pour l'étonnante et toute récente sincérité qu'il développe, pour son pragmatisme qui place l'avenir de la prison sous les meilleurs auspices, et pour son sens de l'humour ravageur qui fleure souvent bon les mots d'esprits ratés.
Niveau évalué :
Dorikis : 5555
PP : +500
PI : +500
Localisation : Mile High Purgatory
Créateur du PNJ : Craig Kamina

Habiletés/Pouvoirs :
Maîtrise du rokushiki. Spécialisé dans le tekkai, le rankyaku et le shigan.
Cyborg sentinelle, connecté désormais directement aux système de sécurité de la prison, den den caméras compris. Il est donc plus ou moins omniscient et omnipotent à l'intérieur du pénitencier.

Il a aussi un caniche cyborg, capable d'aboyer monstrueusement fort grâce à son mégaphone intégré.



Chiara Lorn "le paratonnerre"
Vice-directrice



Ta gueule. Ça s'manie avec délicatesse, ces trucs et ces machins. Fais en tomber un seul et j'te fais avaler les morceaux.

Dans cet établissement envahi par les cyborgs, Chiara se distingue d'abord car elle est... bah, pas cyborg. Elle est même tout ce que ce beau monde corrompu fait de plus humaine. Avec son joli minois de brune mystérieuse, sa voix aussi glaciale qu'autoritaire, son caractère d'éternelle râleuse au perfectionnisme accablant et harassant pour ses malheureux subordonnés...

Pourtant, affreusement complexée et rêvant de se hisser un jour "au-dessus de sa condition de sac à viande", elle harcèle depuis longtemps le staff de la prison et même Tesla lui-même, rêvant de se faire greffer tout ces p'tites boulons et circuits qui feraient d'elles une parfaite geôlière, supérieure de loin à ceux qu'elle surveille.

Mais Tesla lui refuse, systématiquement. Il a bien essayé, un jour, de lui upgrader sa paluche. Le lendemain, elle avait trouvé moyen de la péter. Une main cyborg toute neuve... et même pas une main gauche.
Pas qu'elle soit maladroite. Au contraire, elle est aussi vive d'esprit qu'habile de ses dix doigts, la donzelle.
Elle est juste... trop poissarde. Au point qu'elle en devient un porte-bonheur pour quiconque se promène en sa compagnie. D'où son surnom, toute la guigne possible lui retombe systématiquement sur la tronche. Déviant les foudres du destin sur elle plutôt que sur le reste de la prison... Vie de merde.
Niveau évalué :
Dorikis : 4000
PP : -400
PI : +40
Localisation : Mile High Purgatory
Créateur du PNJ : Craig Kamina

Habiletés/Pouvoirs :
Maîtrise du rokushiki remarquable pour son jeune âge. Découverte du haki de l'armement. Combinaison d'arts martiaux violents et imprévisibles. Et poisse chronique qui la saborde souvent dans les pires moments...
   

 
Radament
Tortionnaire en chef



Elle est confortable, cette chaise, hein ? Et elle manque pas de piquant.

Radament est un monstre. Comme tous les tortionnaires, après tout, hein ?
Radament est imaginatif. Comme tous les tortionnaires, oui, certes...
Radament est zélé. Comme tous les tortionnaires, ouais.
Radament a un rire facile et gras. Comme tous les tortionnaires.
Pourtant, Radament n'est pas comme tous les autres tortionnaires. Pendant les vacances, Radament rentre chez lui, dans sa petite maison sur South Blue, cueillir des bouquets à sa charmante compagne et retrouver son jeune fils, tout juste rentré à l'école et puis son fidèle cabot, Médora (c'est une femelle). Il oublie ce qu'il a fait le reste de l'année, et coule des jours heureux dans les prés.
Radament est bipolaire. Pour une raison inconnue, l'été le rend mignon et câlin comme un gros ours. Et les autres saisons, comme si de rien n'était, il reprend les tenailles électrifiées, les câbles et les scies à hauts voltages, et applique les sanctions disciplinaires tout en rigolant innocemment, comme un enfant.

Tout le monde pense que c'est un drôle de type, dans la prison.
Niveau évalué :
Dorikis : 2500
PP : -200 (dans la prison uniquement) +200 (sur son île de South Blue)
PI : +50
Localisation : Mile High Purgatory
Créateur du PNJ : Craig Kamina

Habiletés/Pouvoirs :
Canon à clous gigantesque incrusté dans son bras gauche. Force brute colossale, et capable de projeter des décharges par son moignon droit.
Pendant l'été, incapable de faire de mal à une mouche.
   


   
Mickaël "l33t" Nogan
Ingénieur en chef/Bouc-émissaire



J'suis un dieu, dans cette prison, mec ! Même les crapules à 300 millions courbent l'échine devant moi, t'as vu ça ?!

Atteint d'un sérieux complexe d'infériorité, Mickaël se complaît bien derrière les rouages de la forteresse. C'est bel et bien cet ado malingre et efféminé qui "joue" avec les prisonniers, électrifiant leurs cellules, leurs repas, leurs circuits de balades, leurs colliers. Il s'amuse, et il kiff. Il s'occupe également des réparations et des rectifications mineures, et délègue à ses subordonnés les boulots plus complexes par flemme, mais aussi par peur de mal faire.

Loin de la réalité sordide de la prison, bien à l'abri reclus dans son poste de contrôle, bien peu de monde connaît son existence, et pire encore, bien peu de monde le respecte. Particulièrement détesté par Chiara, elle en a fait son souffre-douleur personnel, venant l'agresser sans vergogne pour un oui pour un non au moindre coup de mou, pour déverser sa frustration, ou juste totalement gratuitement... par pur sadisme. Mickaël leur rend bien cet irrespect, et se considère incompris par cette masse de gradés conformistes. Hurlant à qui veut l'entendre qu'il détruira la prison, un jour, qu'il a le potentiel pour tout déglinguer. Mais on sait qu'il n'en aura jamais le pouvoir. Ni les couilles de passer à l'action...

Derrière ses boutons, il est un véritable dieu. Dieu de la foudre. T'as vu ça ? Le bouton vert, ça foudroie tous les gens du secteur trois. Le rouge, ça électrifie les tables de ces types en plein milieu d'leur repas. Trop délire !
Niveau évalué :
Dorikis : 5
PP : -50 (dans la prison uniquement)
PI : +20
Localisation : Mile High Purgatory
Créateur du PNJ : Craig Kamina

Habiletés/Pouvoirs :
Son look emo fait peur aux gens de bons goûts, parfois.
Sinon, il est bien trop lâche pour tenter quoique ce soit.
 
   

   
Steve
Idole des jeunes



Je m'appelle Steve. Je suis un gentil gardien.

Historiquement le premier "champion de l'ordre du mois". Autrefois simple gardien, troufion de première classe mais troufion quand même, Steve ne brillait ni par sa force, ni par son intellect. C'est sa volonté sans bornes qui l'a propulsé auprès de Tesla, désireux de faire un "exemple" pour motiver tout ces subordonnés, même les plus modestes, à emboîter les pas de Steve.

Il proposa à Steve de devenir un super guerrier cyborg, à la volonté encore plus inébranlable.
Il accepta, sans lire les petits caractères du contrat qu'on ne lui présenta pas.
Et effectivement, sa volonté est devenue absolument infaillible. Il tient désormais plus du robot que de l'homme...
Niveau évalué :
Dorikis : 2000
PP : +100 (dans la prison uniquement)
PI : +100
Localisation : Mile High Purgatory
Créateur du PNJ : Craig Kamina

Habiletés/Pouvoirs :
Force, réflexes, et vitesse de calcul grandement supérieure à celle d'un gardien classique.
Canon incrusté dans son épaule.
Fonctionne avec six piles AA.
   



Moyen d'accès
Courant Taraï
   

Page 1 sur 1