AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Qui part à la chasse, perd sa place.

avatar
Joseph Patchett
Crack Joe

♦ Localisation : Armada
♦ Équipage : Saigneurs du Crack

Feuille de personnage
Dorikis: 5670
Popularité: -617
Intégrité: -428

Jeu 30 Oct 2014 - 18:35

Ce RP est la suite immédiate de celui-ci pour Mayaku Miso et Joseph Patchett


Les cuirassés de la Marine sont de véritables forteresses des mers. Monstres de puissance, ces navires nécessitent près de cinquante hommes pour fonctionner et peuvent avoir à leur bord près d'un millier d'hommes. Quand un cuirassé est en mer, c'est une véritable petite ville qui respire, mange, dort, bref qui vit. Mais quand un cuirassé est à terre, surtout dans des circonstances aussi dramatiques que celles l'ayant conduit à accoster l'île maléfique, la population à bord est drastiquement réduite rendant la forteresse particulièrement vulnérable.

D'après la taille du navire, l'ex-agent Patchett avait pu évaluer le nombre de soldats présents à son bord à environ 700. La procédure de la Marine prévoit qu'au moins 10% de l'équipage doit être systématiquement présent à bord ce qui leur laissait à lui et à la choco-girl, environ 70 adversaires. Rien d'insurmontables pour deux anciens agents du CP5 endurcis par des années de criminalité. Surtout quand tous les gradés pouvant représenter une menace ne sont pas présent. La Commodore Hilda Garde à qui appartenait ce navire était partie à la chasse au Sauvage et bien tant pis pour elle car qui part à la chasse, perd sa place... ou son navire.


Première étape, éliminer la sentinelle. Rien de bien compliqué pour Crack Joe qui profita même de l'occasion pour se pavaner un peu plus devant sa compagne. Il y avait des dizaines de moyens de tuer un homme mais le Crack voulait en imposer. Faisant signe à la borgne de rester dans l'ombre, le Crack s'avança sur la passerelle d'un pas tranquille tout en s'assurant que son pagne ne glisse pas. C'est que la Borgne l'avait fait douté l'espace d'un instant. La sentinelle, un brave matelot de seconde classe, le repéra aussitôt et le mit en joue. Le malheureux n'eut pas l'occasion de prononcer un seul mot que déjà ses genoux claquaient l'un contre l'autre. Il était tétanisé par la peur. Le Crack sourit mais n'interrompit pas sa technique pour autant. Le cri qui tue sciait les jambes du malheureux et à en juger par la tâche se formant sur son pantalon, il lui avait aussi retiré le contrôle de sa vessie. Mais peu importait, il serait bientôt délivré de ses tourments.

Le Crack s'arrêta face au soldat, une aura trouble émettant une sorte de sifflement désagréable apparut autour de son poing droit. Crack Joe sourit de toutes ses dents et frappa. Un simple direct à l'estomac ? Que nenni.

"Beat Punch"

Le choc fit ployer le malheureux soldat en deux, son corps tout entier paraissait soudain secoué par des tremblements qu'il ne pouvait contrôler. Du sang lui coulait désormais de la bouche, des oreilles et des yeux. Soudain le Marine implosa, maculant le sol, les murs, le plafond et son meurtrier de son sang et des lambeaux de ses vêtements. Le Crack, désormais recouvert de sang, éclata de rire avant de se retourner vers Maya. Son regard s'était allumé, ne laissant nul doute sur la folie qui l'habitait désormais. L'homme souriait et de toutes ses dents, il était heureux et fier de lui. Un peu comme un enfant qui dirait "t'as vu ce que j'ai fait ?"


Désormais ils étaient entrés. Ne restait plus qu'à épurer le navire de tous ses nuisibles et alors, le Crack aurait accompli sa mission. Deuxième étape, évaluer le nombre d'opposants et les localiser. Joseph ferma les yeux pour se concentrer et activa son Ouïe Ultime. Les moindres sons émis à l'intérieur du Cuirassé lui parvenaient mais il y avait trop de bruits parasites pour qu'il puisse identifier avec certitude le nombre de présents. Sûrement plus d'une centaine, la majorité étant localisé dans les soutes du navire. Le Cuirassé avait il des prisonniers à son bord ? Bah peu importait. S'il se souvenait bien de la façon dont étaient agencés les cuirassés, le poste de pilotage devrait se trouver sur le pont supérieur. Autant commencer par là. Le Crack désactiva son pouvoir et se passa la langue sur les dents, salivant par avance la suite de ce qui s'annonçait comme un massacre à sens unique.

"Je sens qu'on va bien s'amuser, pas toi ?"



Quelque part dans les geôles du navire situées au niveau des soutes:

"On dirait que ça canarde sévère dehors..."
"Ouais. Fait bien une heure maintenant que toute la troupe a débarqué. On est bon ?"
"Hum... Vous ne ferez décidément jamais de bons chasseurs. La patience, voilà ce qui fait un bon chasseur. Il faut savoir patienter. Mais vous avez raison, nous avons assez attendu et notre proie est désormais vulnérable."
"Alors on sort ?"
"On sort oui et on prend le contrôle de ce navire !"


Techniques utilisées:
 


Dernière édition par Joseph Patchett le Ven 7 Nov 2014 - 14:26, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t6519-joseph-patchett-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t6586-crack-crack#80645
avatar
Mayaku Miso

♦ Équipage : Les Saigneurs.

Feuille de personnage
Dorikis: 4490
Popularité: -405
Intégrité: -349

Mar 4 Nov 2014 - 16:57

Ils étaient rapidement arrivés à l'endroit où était amarré le cuirassé. Miel, malgré sa taille, se fondait plutôt bien dans les arbres. C'était un rejeton de la Bêêêête après tout. Et la Bêêêête se fondait très bien dans le décor de l'archipel vert. Capacité de camouflage, sûrement. Il restait cependant une dizaine de mètres derrière le couple improbable, gardant le silence et avançant de son pas pataud.

Laissant Joseph partir en avant, Maya s'arrêta dans l'ombre, à distance raisonnable de l'immense navire de la Marine. Elle observa l'ancien agent s'occuper de la sentinelle, un sourire flottant sur les lèvres. Elle voyait le pauvre soldat trembler comme s'il ne pouvait plus s'arrêter. Elle se mordilla la lèvre quand l'homme explosa, terrassé par un coup de poing du pirate. Le sang gicla, donnant une certaine touche d'apocalypse à la scène, colorant la passerelle, le Crack et les alentours d'un liquide rouge sombre, profond et brillant fugitivement selon la luminosité qui l'effleurait.

Sautillante, Maya s'approcha alors de son compagnon. Il souriait. Un sourire psychopathe. Un sourire fou. Un sourire qui parlait à Maya. Elle avait déjà vu ce sourire quelque part. Peut-être était-ce à Dead End, quand ils avaient un peu "catché" dans le sable. Elle chassa cette pensée, et le rejoignit finalement. Miel n'était pas loin. Il voleta brièvement, manquant de se casser la figure, avant de rejoindre lui aussi l'énorme cuirassé qui serait bientôt débarrassé de ses occupants.


« Un point pour toi, sourit la blonde. »

Comment ça, on ne comptait pas les points ? Pourtant, c'était amusant. Souriant toujours, elle suivit son compagnon dans les entrailles du vaisseau. Miel restait à l'entrée du cuirassé, comme s'il montait la garde. Ils avancèrent vers leurs proies. En premier lieu, vers le poste de pilotage d'après la direction prise. Elle n'avait qu'un souvenir vague de l'agencement de ces cuirassés. La plupart du temps, elle n'était qu'une passagère éphémère. Elle ne voyait, à l'époque, aucun intérêt à savoir comment c'était fait. Du moment qu'on lui montrait sa cabine, et le pont...

Ils arrivèrent en silence à l'endroit voulu, comme des fantômes. Les quelques soldats présents ne firent pas attention à eux tout de suite. C'était bien. La borgne en profita, avec l'aide du Soru, pour filer au milieu d'eux, se plaçant à l'opposé de Joseph. Si elle l'avait pu, elle aurait fait un clin d'œil. Mais si elle l'avait fait, elle n'aurait plus rien vu. Alors elle se contenta d'adresser un signe de tête au Crack avant de se jeter sur le Marine le plus proche d'elle qui venait de remarquer sa présence. D'un geste rapide, elle lui faucha les jambes. Un second voulu l'attaquer, mais elle n'était déjà plus à la même place, et un craquement se fit entendre quand elle lui brisa la nuque. Se baissant pour ramasser une arme, elle évita un coup de feu, et se releva en étendant sa jambe vers le haut, brisant la mâchoire de son assaillant.

Celui qu'elle avait fauché auparavant s'était relevé, mais il ne resta pas longtemps debout. D'un geste vif, la borgne lui rentra la crosse de l'arme dans le nez. Un craquement sonore se fit entendre, et le Marine tomba au sol. Elle avait tapé un peu fort, dans son élan, et le cartilage avait dû lui rentrer dans le cerveau.


« Oups... »

Elle haussa les épaules, et le sort du Marine lui sortit de la tête quand un autre bondit près d'elle. Elle leva la main, l'os de mouton toujours à son doigt, et ferma les poings pour cueillir son visage. Il le vit trop tard, et s'écrasa contre son poing tendu. Elle tourna légèrement la main, et le crochet s'enfonça dans le globe oculaire, lui crevant l'œil.
http://www.onepiece-requiem.net/t219-mayaku-miso-esprit-derangehttp://www.onepiece-requiem.net/t232-mayaku-miso-curriculum-vita
avatar
Joseph Patchett
Crack Joe

♦ Localisation : Armada
♦ Équipage : Saigneurs du Crack

Feuille de personnage
Dorikis: 5670
Popularité: -617
Intégrité: -428

Mar 4 Nov 2014 - 19:04

A l'intérieure de la timonerie du navire, la tuerie battait son plein. Huit marines s'y trouvaient quand les deux Saigneurs y étaient entrés. Il n'en restait désormais plus que deux encore debout. L'attaque surprise des deux ex-agents avait fonctionné à merveille. La moitié des hommes étaient mort avant de savoir ce qui les attaquait. Même maintenant, c'était à peine s'ils pouvaient comprendre ce qui leur arrivait. Le Crack était une silhouette  ocre qui se déplaçait plus vite que ce que les yeux des malheureux soldats pouvaient suivre.

Un craquement sonore retentit quand le poing du Crack passa au travers du crâne de l'un des deux rescapés. Ne restait plus que l'officier de quart, un jeune lieutenant qui devait en être à sa première affectation et qui avait écopé de la corvée de surveillance. S'il avait été affecté à un autre navire peut être aurait il eu une brillante carrière. Dommage pour lui, sa vie s'arrêtait ce soir. Si l'homme mourrait de trouille, il n'en laissa rien paraître et c'est avec un rugissement de défi qu'il chargea le boxeur. Mr Black prit soin de la réception. Revers du bras gauche sur lequel la lame de l'officier se brisa, suivi d'un sonic punch qui lui brise la nuque sur le coup.

Le Crack frissonnait de plaisir en parcourant la pièce des yeux. Un des hommes vivait encore, un crochet offensé dans l'orbite, sa vie était entre les mains de la Borgne. Celle-ci semblait prendre un vilain plaisir à énucléer l'homme. Les gémissements de douleur du soldat raisonnait dans la pièce, emplissant Crack Joe de plaisir. Il activa même son Ouïe Ultime pour profiter pleinement du spectacle. Consciente ou non qu'elle avait désormais un auditoire, Maya fit durer le plaisir encore quelques instants avant de d'achever le soldat avec indifférence. Le Crack était vraiment heureux qu'elle soit présente. Il était toujours bon d'avoir quelqu'un avec qui partager ses passions.

"Quelle artiste tu fais ! Hum Cinq - quatre. On continue ?"

Le Crack frappa dans le vide comme pour dépenser un trop plein d'énergie. Pas un seul instant il n'avait cessé de sourire. Pas de doute, Joseph s'amusait comme un petit fou. Il désigna avec empressement la porte menant aux prochaines victimes à sa compagne, l'invitant  à le suivre. Puis, sans attendre, il ouvrit la porte à doubles battants et progressa dans les coursives sans s'encombrer d'une discrétion superflue. Il avançait en sifflotant à voix basse une marche funèbre, humour d'agent. Il faisait confiance à son ouïe hors norme pour l'avertir de la présence des prochaines victimes.


Il n'aurait pas dû. Après moins d'une minute, il tomba nez à nez avec quelqu'un. Non pas un Marine comme il aurait pu s'y attendre mais une authentique crapule des mers. L'homme et son acolyte, car ils étaient deux, furent aussi surpris que le Crack mais sans doute bien plus effrayés. Ils hurlèrent en voyant son visage recouvert de sang, si fort que tout le navire dut les entendre. Autant pour la discrétion.

"AAAAAAH ! UN MONSTREEEEE !"

Joe étouffa un juron et s'empressa de frapper le gueulard à l'estomac pour le faire taire, son poing transperçant l'homme en deux mais trop tard. Son compagnon avait déjà tourné les talons et mit de la distance entre eux, hurlant comme un porc qu'on égorgeait. Futile. On n'échappait pas à Crack Joe aussi facilement. Comparés à Kiril, ces gars se déplaçaient comme au ralenti et c'est tout naturellement que le Crack se propulsa vers l'avant d'un sonido et... qu'il frappa de plein fouet une cloison qu'il traversa, terminant sa course dans l'un des dortoirs. Plus loin une porte claqua, l'homme avait réussi à s'échapper. Le Crack ressortit de la pièce l'air plus vexé qu'en colère. Il venait de se ridiculiser devant sa compagne, encore heureux que son pagne soit resté en place.

"Non mais je vous jure. C'est quoi ce manque de professionnalisme hein ? On hurle pas comme ça quand on tombe sur un intrus dans un couloir. On lui tire dessus ! J'ai l'air d'un monstre moi hein ? Je te le demande Maya, est ce que j'ai l'air d'un monstre ? Hahaha, tu as parfaitement raison, le sang doit compter pour beaucoup. Mais il n'empêche ! Ces soldats n'auraient pas dû réagir ainsi. Comment je suis censé trouver mon plaisir s'ils n'y mettent pas du leur hein ?"

Plus de doutes, le Crack était vexé. Tant et si bien qu'il mit plusieurs secondes à se rendre compte que l'homme qu'il venait de tuer n'était pas un Marine. Pourtant ce n'était pas non plus des hommes de Jack, seuls les lieutenants avaient été conviés à la fête. Alors qui étaient ce ? Bah qui s'en souciait. Jack avait dit "pas de témoins". Ils tueraient tous ceux qui auraient le malheur de croiser leur chemin. Ce soir ils étaient la Mort. Voilà une pensée qui ragaillardit Joseph.

"Hum. Chère Maya, il semblerait que des pirates se soient invités à bord. N'est ce pas génial ? Cela ne fera que rendre la fête encore plus amusante. Ah que je suis content ! C'était vraiment un signe du Destin que tu me rejoignes précisément ce soir, sur cette île, afin que toi et moi nous puissions tuer tous ces gens ensemble !"

Là le Crack déraillait complètement. Il était parti en plein délire, trop d'émotion sans doute. Cela faisait trop longtemps qu'il ne s'était pas fait plaisir mais ce soir, il se rattrapait. Sans avertissement, il se dirigea soudain à grandes enjambées vers la porte donnant sur le pont supérieur. Il avait dû entendre quelque chose de l'autre côté, ou alors il avait simplement eut envie de rejoindre cette porte. Porte qu'il fit voler en éclats en un instant. A travers l'ouverture pratiquée dans le mur, il pût voir que le pont n'était pas uniquement battu par la pluie comme on aurait pu s'y attendre. Un éclair révéla la présence d'une mêlée confuse. On se battait sur le pont, une vingtaine d'individus mettaient beaucoup de cœur à supprimer leur prochain et à en juger par les uniformes que portaient ceux à terre, les Marines étaient en train de perdre. Mais le vainqueur importait peu. Après tout, ils seraient bientôt tous morts même s'ils n'en avaient pas encore conscience. Le Crack se tourna vers sa partenaire et lui sourit... presque tendrement avant de s'élancer d'un sonido dans la mêlée. En même temps, on le comprend. Tuer ensemble au cœur d'une tempête, quoi de plus romantique ?


"L'homme charge comme un taureau. Puissant mais dépourvu de cervelle."
"Tu as conscience que ce sont nos hommes qu'il est en train de tuer là ton taureau ?"
"Silence. Observe et apprends."
"Tu sais qu'on aura besoin d'eux si on veut pouvoir repartir avec le navire hein ? Non parce que je te rappelle qu'en temps que Capitaine, t'es censé les aider hein."
"Mais ferme la ! Tu ne comprends pas l'intérêt de tout ça ? Tu les as entendu comme moi pourtant non ? Ce seraient des monstres ! N'as tu donc aucun instinct de chasseur en toi ?!"
"Ouais bah un vrai pirate, il ferait une entrée charismatique pour aider ses hommes. Il les laisserait pas tous seuls. T'es pas un vrai pirate."
"En effet, je suis un chasseur. Et un chasseur observe sa proie avant de se lancer."
"Gnagnagna..."

Perchées en hauteur sur l'un des mâts, deux silhouettes observent et commentent le spectacle se déroulant sous leurs pieds. L'une d'elle n'était autre que le plus grand chasseur du monde, Serguei Katranov, la seconde était sa bien moins célèbre fille Anna. Fille qui tentait en vain d'inculquer à son père les bases de ce qui faisait un Capitaine Pirate comme l'entraide ou la force de l'amitié par exemple.


Techniques utilisées:
 


Dernière édition par Joseph Patchett le Ven 7 Nov 2014 - 14:37, édité 3 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t6519-joseph-patchett-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t6586-crack-crack#80645
avatar
Mayaku Miso

♦ Équipage : Les Saigneurs.

Feuille de personnage
Dorikis: 4490
Popularité: -405
Intégrité: -349

Mer 5 Nov 2014 - 17:02

La blonde secoua la tête quand Joseph lui demanda s'il avait l'air d'un monstre. Elle ne trouvait pas, elle. Mais en même temps... Elle n'était pas ce qu'on pourrait appeler une personne saine d'esprit. Et puis, elle aussi était maculée de sang. Moins que le Crack certes. Un sourire flottait sur ses lèvres, légèrement amusé, alors que son œil d'émeraude se fixait sur le cadavre, remarquant également qu'il ne portait pas l'uniforme des Mouettes.

La jeune femme noua ses doigts entre eux, faisant craquer ses articulations, suivant son compagnon à travers l'ouverture pratiquée dans le mur. Miel n'était pas en vue, mais par contre, il y avait une grosse mêlée sur le pont. Plusieurs cadavres jonchaient déjà le sol. Des Marines, pour la plupart.

Alors qu'elle observait le combat, Joseph se tourna vers elle, sourit, et fonça dans le tas. Maya attendit encore un peu, faisant quelques pas sur le pont, contournant les corps, avant de se joindre également à la masse qui se battait. Ses doigts agrippèrent la tête d'un des derniers Marines restant, et la tira vers elle. Elle le jeta au sol. L'homme était trop surpris pour répliquer tout de suite, ce qui laissa le temps à la borgne de lui écraser la trachée en s'élançant à l'aide du Soru vers un pirate qui tentait de prendre le Crack par surprise. Emportée dans son élan, elle se propulsa jusqu'au bastingage, et le pirate lui servi de coussin d'atterrissage.

Son coude s'enfonça ensuite dans les côtes du forban, lui coupant momentanément le souffle. Elle profita pour utiliser le Shigan, et transpercer sa chair, glissant sa main sous sa cage thoracique, et venant attraper le cœur battant à un rythme effréné pour l'arracher. La sensation de l'organe qui se détache, et le fait de le presser tellement fort qu'il explose... C'était cool. Elle avait beaucoup apprécié, sur Dead End, mais elle n'avait pas eu le temps de s'attarder dessus, étant tombée inconsciente juste après.

Le cœur désormais mort en main, elle se releva, et le lança juste devant un Marine qui s'élançait pour fuir. Il posa le pied dessus, et glissa, tombant en arrière. La seconde d'après, il avait une borgne sur le ventre, occupée à le marteler de coups. L'adrénaline du combat faisait briller son unique œil d'un éclat inquiétant. Les éclaboussures de sang n'étaient pas non plus étrangères à l'impression de danger qui émanait d'elle.

Elle ne cessa que lorsque le visage de l'homme ne fut plus qu'une masse informe. L'os de mouton à son doigt était rougi de sang et de bout de chairs. Elle délaissa le cadavre en se relevant, jetant un œil en hauteur. Il lui avait semblé apercevoir quelque chose. Quelqu'un. Mais quand on n'a qu'un œil, voir jusqu'en haut du mât, ce n'était pas aisé. Elle regarda comment s'en sortait son compagnon, et, jugeant qu'il n'avait pas besoin d'une aide immédiate, la blonde se servit du Geppou pour bondir dans l'air, faisant attention à sa trajectoire à cause de la tempête, et s'accrocha au premier mât venu, commençant à grimper pour avoir un meilleur point de vue.

Et elle les vit. Les deux, perché sur un autre mât. Un grand, à l'air dangereux, et une plus petite, mais à l'air peu aimable. Un sourire éclaira le visage de la blonde. Ils n'avaient pas l'air de l'avoir vue. Elle réutilisa le Geppou, et arriva derrière eux, avec un grand "BOUH !". De surprise, les deux se tournèrent d'un coup, et glissèrent, se raccrochant tant bien que mal aux cordages. Ils ne pouvaient faire que descendre, à présent. Maya sauta également, agile, et grâce au Kami-E, elle put atterrir en douceur. Enfin. Elle voulut atterrir en douceur. Dans les faits, elle manqua le pont, et préféra les épaules d'un pirate. Debout sur ses épaules, elle fit la moue, et sauta de toutes ses forces, le faisant tomber à terre. Elle sortit alors sa dague, et acheva l'homme d'un coup net et rapide pour trancher sa carotide.


« Je crois qu'on a d'autres invités surprise Joseph. »

Un grand sourire ornait ses lèvres. Ces deux-là avaient l'air d'être un peu plus coriaces que les autres, qui se battaient encore.
http://www.onepiece-requiem.net/t219-mayaku-miso-esprit-derangehttp://www.onepiece-requiem.net/t232-mayaku-miso-curriculum-vita
avatar
Joseph Patchett
Crack Joe

♦ Localisation : Armada
♦ Équipage : Saigneurs du Crack

Feuille de personnage
Dorikis: 5670
Popularité: -617
Intégrité: -428

Jeu 6 Nov 2014 - 11:14

L'arrivée soudaine du Crack au milieu de la mêlée ne passa pas inaperçue. L'un des forbans tenta de le raccourcir d'une tête à l'instant même où il arrivait. Mal lui en prit car il écopa aussitôt d'un Kraak en pleine figure. La tête de l'homme exécuta un demi tour à 180° avant que son propriétaire ne s'effondre au sol. Le Crack prit un instant pour considérer les personnes encore présentes dans la mêlée. Il restait un peu plus d'une douzaines d'ennemis dont seulement trois marines. Facile pour Joe. D'autant plus facile quand Maya veillait sur ses arrière. Il avait été négligent, ça aurait pu lui coûter cher. L'homme avait failli l'avoir et s'il y avait bien quelque chose que le Crack détestait, c'était qu'on pense pouvoir le tuer.

Il allait devoir montrer à ces minables qui était le Patron et ça commençait tout de suite. Sur sa gauche un Marine leva un pistolet, un Liver Blow le plia en deux puis un crochet lui ôta toute vie.  Deux des pirates pensèrent profiter de l'inattention du monstre de sang pour lui sauter dessus, sabres bandits bien haut, en hurlant pour se donner du courage. Comme s'ils avaient une chance. Le Crack recouvrit ses avants bras du fluide de l'armement et para les deux coups simultanément, les lames explosant en morceaux sous le regard déconfit de leurs propriétaires. Mais les malheureux n'eurent pas le temps de crier à l'injustice car avant même qu'ils ne touchent le sol, les mains puissantes de Crack Joe enserraient déjà leurs gorges. Les malheureuses victimes du Saigneur eurent beau se débattre, l'homme ne lâcha pas prise et d'une pression, il leur ôta la vie. Autour du Crack, le cercle des combattants s'était élargi, ils hésitaient visiblement à l'approcher. Des Marines, il ne restait aucun survivant. De Maya, aucune traces mais elle ne devait pas être loin. Autour de lui encore douze hommes. Facile pour Joe.

Rectification, il ne restait onze hommes. Maya venait de littéralement tomber sur l'un d'entre eux et elle s'en était rapidement débarrassé. Fou ce qu'il aimait le style de cette fille. Il n'y avait que ce nouveau cache-œil qui lui déplaisait. L'orbite vide qui donnait l'impression de vous fixer était tellement plus sexy.

"Appelle moi Joe s'il te plaît."

Au beau milieu de ce massacre et alors qu'ils étaient tous deux maculés de sang, le Crack jouait les séducteurs. Incroyable... Cela dit, son regard suivit la direction indiquée par Maya. Elle avait attiré son attention sur les deux derniers invités qui descendaient du mât principal grâce aux cordages. Un homme et une femme. La fille était blonde, de taille moyenne et habillée de cuir. Une illustre inconnue. L'homme était grand et brun, son visage carré doté d'une sublime moustache respirait la noblesse. Il portait un pantalon léopard et un gilet faisant penser à un lion. Dans la tête du Crack, des rouages se mettaient en place alors que les pirates survivants laissaient de la place aux deux derniers arrivants.

"Tu vois ce que je t'avais dit ? T'as vu combien de morts ils ont fait ? Mais non Môssieu voulait observer sa proie. Tout ça pour qu'on se fasse débusquer."

"Tais toi Anna."

"Ok, ok. Je me tais... Mais que si tu agis enfin comme un vrai Capitaine Pirate !"

"Je. Ne. Suis. Pas. Un. Pirate ! Mets toi ça dans le crâne Anna, je suis un chasseur ! Un solitaire ! Je n'en ai rien à faire de vous."

"Si tu le dis P'pa. Enfin là, t'es surtout un chasseur qui a sacrément merdé. C'est pas le Chasseur qu'est censé surprendre sa proie et non le contraire ?"

"Katranov ! Serguei Katranov ! Vous êtes le Chasseur ?! Incroyable ! Je suis un fan de votre série video den-den, "Safari à Little Garden" ! J'ai regardé tous vos épisodes !"

La dispute familiale fut brusquement interrompue par l'éclat de voix du Crack qui avait visiblement reconnu le moustachu. Bizarrement, celui là ne semblait pas particulièrement heureux qu'on lui rappelle son passé de star du petit écran. Il avait même l'air gêné, à croire qu'il en avait honte. Il commença à jouer nerveusement avec un petit sachet accroché à sa ceinture.

"Tu connais mon père ? Grand bien te fasse ! Qui que vous soyez, vous allez mourir ! L'équipage du Chasseur s'empare de ce navire ! Vas y Papa, tue les !"

Les pirates, qui avaient prudemment reculés, accueillirent cette déclaration avec des vivats qui se perdirent dans les grondements de la tempête. Le chasseur, lui, lança un regard meurtrier à sa fille. Visiblement il n'aimait pas qu'elle l'appelle Papa. Quand son regard revint sur les deux Saigneurs, l'homme souriait tristement. Il avait l'air de celui qui s'apprêtait à accomplir une sinistre besogne sans y prendre aucun plaisir.

"Anna a raison, nous avons besoin de ce navire. Sigh... J'aurais aimé avoir affaire à un gibier plus coriace qu'un vulgaire fan et une gosse. Ce n'est pas un défi digne de moi."

"Plus coriace ? Pas digne de toi tu dis ? Hoy, hoy, hoy, hoy ! Tu serais pas en train de me prendre de haut toi des fois ? Je me suis peut être un peu laissé aller tout à l'heure parce que tu es une célébrité mais si tu penses que ça te donne le droit de me mépriser, tu te trompes lourdement ! J'vais te faire bouffer ta moustache, Katranov !"

"Peuh. Comme si la proie avait son mot à dire sur le sort qui l'attend. Je suis le Chasseur, vous êtes les proies. C'est aussi simple que ça."

Là Joseph était salement vénère. S'il y avait bien un truc qu'il ne supportait pas c'était qu'on le prenne de haut. Mû par la colère, le Crack chargea le Chasseur telle une bête furieuse. Il arma sa frappe et décocha en direction du moustachu un coup monstrueusement puissant. Le genre à vous décrocher la tête si vous le preniez de plein fouet. Dommage que Joseph fut tellement furax qu'il en avait oublié tout sens stratégique. Ne jamais charger bille en tête et surtout, surtout, jamais de coups amples. Le Chasseur esquiva le coup sans aucun problème se décalant d'un simple pas de côté. Un sourire mauvais apparut sous sa moustache alors qu'un coup de coude surpuissant venait frapper le Crack entre les omoplates. Coup qui le fit s'étaler à plat ventre sur le sol aux pieds de l'homme au pantalon léopard. Le Chasseur ne comptait pas laisser le boxeur reprendre son souffle. Il se préparait à l'achever. Son pied se leva bien haut et se nimba d'une aura noire familière. Il allait écraser la tête du Crack sous son talon.

"Tu n'es qu'un animal qui charge sans réfléchir. Moi, je suis... Le Chasseur !"

Techniques utilisées:
 


Dernière édition par Joseph Patchett le Ven 7 Nov 2014 - 14:38, édité 3 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t6519-joseph-patchett-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t6586-crack-crack#80645
avatar
Mayaku Miso

♦ Équipage : Les Saigneurs.

Feuille de personnage
Dorikis: 4490
Popularité: -405
Intégrité: -349

Jeu 6 Nov 2014 - 16:53

La blonde hocha la tête, d'accord pour l'appeler Joe. Il ne le vit pas, bien sûr, étant donné qu'il lui tournait le dos à cet instant. Elle les laissa discuter un instant, veillant à ce que les pirates qui s'étaient écartés ne cherchent pas à frapper dans le dos du Crack. Le sourire qu'elle arborait était terrifiant, pour le commun des mortels. Pour les non-initiés. Un sourire dévoilant toutes ses dents, avec l'œil brillant de plaisir. Cela faisait longtemps qu'elle ne s'était pas livrée à un tel carnage. C'était... Libérateur.

Elle détourna la tête en voyant son compagnon foncer sur le chasseur. Evidemment, ce dernier évita facilement l'attaque du Crack. Mais heureusement pour Joseph, Maya était là. Sans plus attendre, laissant les autres sbires crier des hourrah à leur capitaine, la borgne fonça, avec le Soru, et propulsa la fille du Chasseur sur son père.


« Aaah, sale g- Papaaaaa ! »

Elle atterrit contre le torse de son père qui s'était retourné à son cri. Ne perdant pas de temps, Maya assura sa prise sur la dague, et sur l'os de mouton, et sauta à son tour sur le couple père-fille, lame et crochet en avant. Un pirate jaillit à cet instant, ayant échappé au champ de vision de la borgne, et s'interposa. Funestement, malheureusement pour lui. Il a voulu jouer au héros, mais ce fut bref.

Fronçant les sourcils, la sociopathe s'en débarrassa d'un mouvement agacé, faisant face au Chasseur qui s'était débarrassé de sa fille entretemps.


« Et bien. Opportuniste ? J'aime ça. Mais tu ne m'arrives pas à la cheville, petite. »

Maya ricana légèrement, se reculant d'un pas en essuyant sa lame sur son pantalon trempé. La pluie rendait ses cheveux raides et elle les ramena en arrière d'un geste de la tête. Kirsanov approcha d'autant qu'elle avait reculé, prédateur. Il espérait lui faire peur. Elle haussa un sourcil. Détournant un instant le regard, pour voir où en était le Crack, elle remarqua que la fille, Anna, encourageait ce qu'il restait de pirate à se jeter sur lui.

Elle vit soudain des étoiles quand le poing fermé du Chasseur frappa sa tempe. Elle ne tomba pas, comme l'avait sans doute espéré l'homme, mais elle se rattrapa, accroupie, et roula sur le côté alors que son adversaire faisait un pas. Elle arriva à l'opposé de Joseph, face aux pirates qui refermaient le cercle autour d'eux.


« Vas-y Papa, défonce-lui la tronche à cette sale blondasse borgne ! »

Avec le Kami-E, Maya évita les coups du chasseur. De justesse. Ce dernier tiqua quand sa fille l'appela "Papa", et ça n'échappa pas à l'œil de la borgne.

« Oooh. Je vois que l'entente familiale n'est pas au beau fixe... C'est dommage... »

Elle sauta en l'air, avec le Geppou, et atterrit sur les épaules de la seule autre fille présente. Sa dague à la main, posée sous la gorge de la diablesse après s'être laissée glisser dans son dos, elle sourit.

« Est-ce que ça te libérerais d'un poids, si je t'en débarrassais ? »

Maya maintenant autant qu'elle pouvait la femme contre elle. Rendant son corps aussi résistant que l'acier grâce au Tekkaï, elle ne bougeait plus, malgré les ruades de sa proie.

« Qu'est-ce que tu en penses, Joe ? Je lui rendrais service, en la supprimant ? Interrogea Maya du bout des lèvres. »

Un pirate dans son dos abattit sa longue épée sur elle. Mais elle ne sentit rien, toujours aussi rigide et immobile que lui permettait le Tekkaï. Au contraire. Le choc, avec la puissance mise dans le coup par le forban, secoua ce dernier. La lame se fendilla à la base alors qu'il avait le bras engourdi par la force de son attaque.
http://www.onepiece-requiem.net/t219-mayaku-miso-esprit-derangehttp://www.onepiece-requiem.net/t232-mayaku-miso-curriculum-vita
avatar
Joseph Patchett
Crack Joe

♦ Localisation : Armada
♦ Équipage : Saigneurs du Crack

Feuille de personnage
Dorikis: 5670
Popularité: -617
Intégrité: -428

Ven 7 Nov 2014 - 14:20

Le Crack avait déconné et il le savait. La douleur qui se répandait dans son dos était la preuve de son erreur. Heureusement pour lui que la Borgne était intervenue sinon il y aurait eu de la cervelle de Joseph répandue sur le pont. C'aurait fait désordre. Son petit passage au sol avait eu le mérite de remettre les idées du croquemitaine en place. Il était plus calme désormais, en bien meilleur état pour se battre. Se battre, ça commençait par corriger le sbire qui pensait pouvoir le trancher en deux avec un crochet qui le frappa à la mâchoire. Se battre, ça voulait aussi dire intimider les pirates encore debout, que la fille à son papa encourageait à attaquer, grâce au Cri qui tue. Les neuf survivants s'éloignèrent prudemment des deux Saigneurs. Ils allaient désormais pouvoir passer aux choses sérieuses. Comme admirer sa compagne par exemple. Maya, Maya... Quand elle s'adressait de cette façon à Joseph, le malheureux se sentait perdre de pied. Ce sourire cruel, cet œil brillant de folie, cette lame sur la gorge de la fille du Chasseur. Oh Dieu qu'il aimait cette fille. Ça y est, maintenant il avait envie de la tuer. Il la tuerait, il serait celui qui la tuerait. Cela ne faisait aucun doute.

Diiiiiiiing

Voilà ce qu'il se passait quand on rêvait éveillé, on était en retard sur l'action. Le Crack avait coupé sa technique et l'un des forbans avait retrouvé suffisamment de courage pour s'en prendre à la borgne, en pure perte. Il avait encore été négligent. Visiblement vexé par son erreur, le Crack décocha un Flying Kraak en direction du trio blonde en cuir, blonde borgne, pirate au bras tremblant. Le poing d'air frappa le pirate de plein fouet l'envoyant voler au loin. L'importun retiré de l'équation, il était temps de s'intéresser de nouveau à la situation et plus particulièrement au Chasseur. L'homme n'avait pas bougé depuis que sa fille avait été prise en otage, son regard restait froid et dur, pareil à de la glace. Le Crack tiqua. Un père n'était pas censé réagir ainsi.

"C'est tentant... Très tentant même... Malheureusement, je pense que tu as raison ma chère Maya. Il semblerait que tu lui rendes un grand service en éliminant sa fille. Nous ne voudrions tout de même pas lui faire ce plaisir..."

"L'idiot a raison, je n'en ai rien à faire de toi, comme des autres d'ailleurs."

Le temps que les mots du Chasseur parviennent aux oreilles de Joseph, il était déjà trop tard. Le moustachu avait lancé une volée fléchettes en direction des deux blondes à une vitesse défiant toute logique, les touchant toutes deux. Poison ? Sûrement. L'homme était un chasseur après tout. Avec un peu de chance ses fléchettes n'avaient pas percé le Tekkaï.

"Aaaaah ! Mais qu'est ce que tu fous Papa !"

Un point pour le Crack, Katrapov n'en avait rien à cirer de sa fille, ni de ses hommes. Cela dit, ce n'était peut être pas très malin de sa part de le dire à haute voix... Enfin, au moins maintenant les parasites se tiendraient à distance. Maya ? Maya irait bien. Si elle n'était pas capable de survivre à cela alors elle n'était bonne à rien. C'était la chance de Joseph de frapper le Chasseur. Cette fois, il allait y aller avec méthode. Il y avait quelque chose dans le regard de l'homme qui énervait le boxeur.

"Qui c'est que t'as traité d'idiot heiiiin ?!"

Enfin autant que faire se peut. C'est à dire que si le Crack chargea le Chasseur, il s'abstint d'envoyer un coup. Le Chasseur recula de quelques pas puis esquiva brusquement sur le côté, s'apprêtant à reproduire la même action ayant déjà mis le Saigneur à terre. Mais cette fois, Crack Joe était prêt et il faisait déjà face au Chasseur. Il avait hâté son mouvement de rotation en passant en garde de gaucher, il compensait ainsi la différence de vitesse en parcourant moins de trajet. Et maintenant c'était l'heure de frapper fort. Jab ! Jab ! Jab ! Les jabs du droit, de vrais coups de tueur, s’abattirent sur la garde du Chasseur qui parait les coups sans avoir l'air de se forcer. Il le sous estimait et c'était ce que Crack Joe attendait.

Il ramena son poing droit, adopta une garde de droitier presque instantanément et décocha un crochet du gauche surpuissant. Son bras tout entier vibrait à une vitesse quasi sonique et quand le crochet toucha la joue du Chasseur, une vague d'électricité se propagea à travers son visage, l'électrocutant sur place.

"Sonic Thunder Kraak !"

Les vêtements du chasseur comme son corps était désormais légèrement fumant et sa moustache avait perdu de sa superbe. Ce coup lui avait fait mal et il n'avait pas, mais alors pas du tout apprécié. L'air de profonde colère qui s'imprimait sur son visage contrastait avec le sourire épanoui du Crack. Katranov exécuta un mouvement bizarre avec son coude gauche et avant que le Crack n'ait pu comprendre ce qui lui arrivait, une bouffée de poussière narcotique jaillit des yeux du Lion dessiné sur ses vêtements.

"Soru !"

Sainte Maya était arrivée ! A l'instant même où le Chasseur tirait sur son gilet, la blonde réapparut au dessus de sa tête exécutant un mouvement digne d'un combat de Catch, une descente du coude.

"Tekkaï !"

Le coude aussi dur que l'acier s’abattit façon massue sur la tête du Chasseur qui tomba vers l'avant, goûtant du même coup sa propre mixture et lui infligeant de nouveaux dégâts. Quand le senior Moustache se releva, ce n'était plus de la colère qu'il y avait sur son visage mais de la haine. Serguei Katranov allait démontrer pourquoi il était le plus grand chasseur du monde.

"Koff ! Koff ! Vous pensiez que ça marcherait ? Je suis immunisé à mes propres poison tas de crétins ! Maintenant, fini de jouer, vous allez tous mourir ! Je suis... au sommet de la chaîne alimentaire !"

A ces mots, Katranov commença à se transformer. Son corps grandit et verdit. Sa tête s'allongea, laissant apparaître une mâchoire puissante. Crack Joe en restait comme deux ronds de flan. Un Zoan Préhistorique ! C'était aussi rare qu'un Zoan Mythique ! Et là, désormais face à eux, se tenaient un fucking T-Rex portant un pantalon léopard et un gilet de cuir bien trop petit pour lui. Il était relativement petit, à peine 3 mètres de haut pour 5 de long de la tête à la queue, ce n'était sans doute que la forme hybride. Ce regard qu'il avait, maintenant Joseph savait ce qu'il n'aimait pas y voir. Il y avait dans ce regard une confiance absolue. C'était le regard d'un homme qui n'envisageait même pas la possibilité de pouvoir mourir. Même maintenant il continuait à les prendre de haut.


Techniques utilisées:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t6519-joseph-patchett-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t6586-crack-crack#80645
avatar
Mayaku Miso

♦ Équipage : Les Saigneurs.

Feuille de personnage
Dorikis: 4490
Popularité: -405
Intégrité: -349

Ven 14 Nov 2014 - 18:06

Le coup la prit au dépourvu. La fléchette en elle-même ne lui fit pas tellement de dégât. Avec le Tekkaï, son corps était aussi dur que l'acier, et la pointe se brisa contre sa poitrine. Mais la pirate n'eut pas autant de chance. Il y avait sûrement du poison dans la fléchette, car son otage ne se sentit pas vraiment bien par la suite. Plutôt très mal, même. A tel point que l'ancienne gouvernementale sentit la vie quitter le corps de la pauvre.

La femme mourante dans les bras, Maya écarquilla les yeux. Enfin, elle écarquilla l'œil. Ce n'était pas un bon père. Serrant les dents, elle laissa Joseph s'occuper du Chasseur. Elle se baissa, allongeant la fille sur le pont.

Cette attitude, de la part du père de la pauvre défunte, ça agaça particulièrement la blonde. Elle-même avait eu des soucis avec son père, et ces derniers ne s'étaient réglés que récemment. Le Chasseur baissa dans son estime. Elle se releva finalement, jetant un regard torve aux pirates qui restaient. Elle avait pitié pour la pauvre fille qui cherchait l'attention de son père. Mais ça ne devait pas la freiner. Ils avaient une tâche à accomplir ici.

Laissant le corps allongé sur le sol, la borgne se releva. Joseph était en mauvaise posture. Il avait l'air d'avoir plutôt bien agacé le Chasseur. Elle vint à sa rescousse, juste au bon moment. Mais ça n'aida pas à améliorer l'humeur de leur opposant. Ayant roulé sur le côté après son coup de coude aidé du Tekkaï, la sociopathe pencha la tête sur le côté en voyant l'homme grandir de façon plutôt rapide. Un coup d'œil à son partenaire l'informa qu'il était aussi surpris qu'elle.

Le T-Rex était furieux. Mais pas aussi grand que ne le voyait la jeune femme dans son esprit. Cela dit, vaincre quelque chose comme cet hybride, ça promettait d'être plutôt compliqué.


« Oh oh. »

Elle jeta un regard impressionné sur la haute silhouette massive du Chasseur. Il devait avoir le cuir épais. Le Shigan ne serait pas suffisant.

BONG !

Prise par surprise, Maya n'eut pas le temps de rigidifier ses muscles. La queue du T-Rex l'avait frappée, et elle vola, se cognant contre une parois métallique.

Sonnée, elle secoua cependant la tête, cherchant machinalement à mettre la main dans son sac pour trouver du chocolat. Mais non. Elle n'avait pas sa sacoche, et pas de chocolat non plus. Enfin, en théorie, elle pouvait en avoir. Mais en pratique, elle préférait ne pas s'y risquer en plein combat. Trop de risques.

Elle se releva, et esquiva le second coup de queue en sautant, s'aidant du Geppou. Elle n'avait pas eu le temps de calculer sa trajectoire. Elle atterrit, surprise, dans le dos de l'animal préhistorique. Mais elle ne perdit pas la face, et s'empressa de s'accrocher comme elle le pouvait, grimpant pour essayer d'atteindre un point où elle pourrait le blesser plus sérieusement, comme le cou, ou quelque chose comme ça.

Agrippée au gilet du Chasseur, la blonde risqua un œil pour voir si le T-Rex était plutôt préoccupé par elle ou par son compagnon.


Dernière édition par Mayaku Miso le Lun 17 Nov 2014 - 23:49, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t219-mayaku-miso-esprit-derangehttp://www.onepiece-requiem.net/t232-mayaku-miso-curriculum-vita
avatar
Joseph Patchett
Crack Joe

♦ Localisation : Armada
♦ Équipage : Saigneurs du Crack

Feuille de personnage
Dorikis: 5670
Popularité: -617
Intégrité: -428

Dim 16 Nov 2014 - 17:11

Il y avait une immense différence entre voir un T-Rex sur un visio Denden et le voir de ses propres yeux. Joseph avait suivi fidèlement les documentaires portant sur les chasses de Katranov mais c'était autre chose que de se retrouver avec le plus grand prédateur de tous les temps face à soit. Un seul coup d’œil à la mâchoire de l'animal suffisait à prouver sa létalité. Si encore c'était là la seule menace, le Crack aurait pu s'estimer heureux. Mais non, il y avait cette queue qui venait d'envoyer Maya imprimer sa silhouette dans une plaque de métal. La borgne était elle déjà hors course ? Non ! Elle avait réussi à esquiver le second coup de queue, comme Joseph d'ailleurs. Qui avait dit que les exercices avec la corde à sauter étaient inutiles ? Bon d'accord, il ne l'avait pas vraiment esquivé. Son saut avait été un rien trop court et la queue du T-Rex lui avait fauché les pieds, le faisant tomber lourdement sur le dos. Comme si ça ne suffisait pas, l'animal essaya d'en profiter pour le croquer. Et roule Joseph, roule ! Quelle façon peu glorieuse d'esquiver tout de même.

Ah... Si seulement il avait maîtrisé le Geppou, l’esquive aurait été tellement plus aisée. Il n'y avait qu'à voir l'utilisation qu'en faisait sa compagne. Un petit Geppou et hop, la voilà accrochée au Chasseur. Celui-ci ne semblait guère heureux d'avoir un passager clandestin aussi se mit-il à secouer son énorme tête dans tous les sens pour essayer de décrocher la blonde de son dos, oubliant temporairement le boxeur.

Désormais libre de se relever, le Crack se remit rapidement debout. Dans sa caboche, ses petites cellules grises travaillaient à toute vitesse. Le cerveau du boxeur tentait de lui faire passer un message et soudain, la lumière fut. Métaphoriquement parlant bien sûr. Le T-Rex était très grand et ses coups de queue particulièrement redoutable car il avait toute la place qu'il lui fallait sur ce pont. Sa taille était à la fois sa force et sa faiblesse. Il était temps de changer de terrain et le Crack savait exactement comment procéder. L'homme élargit sa posture, adoptant une pose proche d'une garde sumo. Le T-Rex se débattait toujours à quelques mètres de lui, cherchant à décrocher la choco-addict qui martelait le cou de l'animal de Shigan. Joseph leva son poing droit qui se nimba d'une aura noire et l'abattit à une vitesse démentielle sur le sol.

"Dark Sonic Punch !"

Sous les pieds du Crack, le plancher vola en éclats. L'onde de choc se propagea en un instant et dans un craquement sonore, ce fut un cercle de plusieurs mètres de rayon de pont qui s'effondra entraînant les différents protagonistes au niveau inférieur, l'entrepont.

La chute était courte, ni les ex-agents du CP5 ni le T-Rex n'en souffriraient mais désormais, la configuration du champ de bataille était différente. Ils étaient dans une coursive étroite comme les navires de guerre en comptaient tant. Hors de question de laisser à l'animal la place de manœuvrer. Le Crack ne voyait pas Maya, soit elle avait évité la chute grâce à son Geppou, soit elle était dans le dos de l'animal mais cela importait peu. Elle saurait profiter de la situation... en espérant qu'elle ne soit pas fait surprendre et qu'elle ait finit sous les décombres.

"Ok Katranov. Maintenant on va voir qui de nous est la proie.

Empêtré dans les débris de plancher, le T-Rex, à plat ventre, forçait pour se dégager, hurlant de rage. Il envoyait voler des morceaux de bois plus grand que lui mais rien à faire, il était coincé et bien coincé, incapable de se relever. Bénie soit la Marine de faire ses navires si robustes. Le Crack était désormais recouvert de noir de la tête aux pieds à l'exception de son pagne couleur caca d'oie et de son sourire d'une blancheur éclantante. Mr Black était là et ça allait chier pour le gros lézard.

"Sonido !"

Le boxeur s'élança bille en tête sur son adversaire, le poing brandit bien haut. Coincé comme il était dans un couloir trop étroit pour lui, le T-Rex ne devrait pas pouvoir lui envoyer de coup de queue. Il n'y avait plus que cette hideuse mâchoire à surveiller. L'animal tenterait de le croquer mais le Crack aller esquiver et une fois que cela serait fait, c'en serait fini de l'animal. Crack Joe s'y voyait déjà. Dommage pour lui qu'il ait oublié qu'il n'était pas le seul à pouvoir utiliser le Haki et que ce n'était pas un véritable T-Rex face à lui mais un Zoan. Le malheureux ne réalisa son erreur qu'au moment où il vit la tête de l'animal rapetisser. Mais il était trop tard pour s'arrêter, il était déjà lancé. Son coup de poing manqua largement le Chasseur. En un instant, celui ci prouva sa supériorité. L'homme effectua une roulade avant, prit appui sur ses mains et se propulsa les pieds en avant vers la mâchoire du Crack. Le double kick renforcé par le Haki propulsa Joseph en l'air. Dans la seconde qui suivit, le poing noir de l'homme vint le faucher en plein vol, l'envoyant voler à travers une paroi. Ça c'était du crochet et Joseph s'y connaissait.

SHBANG !

Le malheureux Crack Joe termina sa course dans un lit superposé. Il se trouvait dans un dortoir, 30 m² de lits superposés. Pas vraiment l'endroit où il aurait souhaité mourir. La silhouette du Chasseur se découpa à travers l'embrasure. L'homme puait la confiance en lui à pleine nez et il avait raison. Il sortit de l'intérieur de son gilet un banal pistolet qu'il braqua sur la tête du Crack. L'enfoiré ne comptait même pas lui offrir une mort honorable. Le Crack voulait bouger mais son corps ne lui répondait plus. Le double kick avait secoué son cerveau bien comme il faut, il lui faudrait plusieurs secondes pour reprendre ses esprits. Des instants que le Chasseur ne comptait pas lui offrir.

"Une dernière parole, petite proie ?

"Derrière toi connard."

"Hum ?

"J'ai dit.. derrière toi connard !"

Le Chasseur eut un sourire de mépris. Comme s'il allait tomber dans une ruse aussi vieille. Il arma le chien de son pistolet et... se fit proprement éjecter par une Maya décidément très à l'aise dans son rôle de sauveuse. La Borgne parut interroger le Crack du regard. Celui-ci grogna et parvint à se relever péniblement. Entre les deux ex-agents du CP5, le Chasseur se releva à son tour, encore plus en colère que précédemment si c'était possible. Bien... S'il s'énervait trop, il se laisserait aller à se transformer et dans un espace aussi clos que celui-ci, ce serait sa perte. Les Saigneurs avaient l'avantage et ils n'allaient pas le lâcher. Le Chasseur allait mourir ici.

Techniques utilisées:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t6519-joseph-patchett-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t6586-crack-crack#80645
avatar
Mayaku Miso

♦ Équipage : Les Saigneurs.

Feuille de personnage
Dorikis: 4490
Popularité: -405
Intégrité: -349

Lun 17 Nov 2014 - 23:47

Accrochée au dos du T-Rex qui se balance dans tous les sens pour se dégager d'elle, Maya est surprise un instant quand le sol se dérobe sous les pieds de l'animal. Mais elle a de bons réflexes, datant de sa formation au Cipher Pol, et la voilà qui bondit se mettre à l'abris alors que le dinosaure massif se retrouve coincé dans les coursives étroites.

Se relevant sur le pont, loin du trou créé par Joseph, la blonde observe autour d'elle. L'île est toujours enfumée, et la tempête n'aide pas à voir grand-chose. Sur le bois du pont, rien que des cadavres à première vue. Elle jette un œil sur la passerelle menant au navire, et voit que Miel tient bien sa garde, becquetant les audacieux qui essaieraient de sortir, les prenant par surprise. Trois corps gisent près de lui. Il n'avait pas mangé depuis un moment, et apparemment, la chair humaine n'était pas dégueulasse pour lui.

Elle sourit, et offrit un instant son visage à la pluie, rinçant le sang qui la maculait. Elle ramassa ensuite un sabre qui traînait sur le point. Cassé, mais encore utilisable. Elle récupéra son os de mouton et sa dague, et les rangea à sa ceinture. Puis, à pas prudents, elle s'approcha du bord. Le Crack avait l'air en mauvaise position. Sautant souplement en bas, évitant le trou créé par le T-Rex, la borgne arriva pour évaluer la situation. De ce qu'elle voyait, il semblait un peu groggy, sur son lit superposé. Et le Chasseur, pas très content, s'apprêtait à en finir avec lui.

Se postant dans l'encadrement de la porte, l'ancienne agent du gouvernement mondial prépara son assaut. Elle sauta en l'air, et éjecta proprement le Chasseur sur le côté en le frappant de ses pieds joints dans le dos, et jeta le sabre cassé sur le côté, prêt à servir pour plus tard. Elle roula ensuite sur le côté pour éviter toutes représailles malvenue, et revint à son point de départ. Un regard à son partenaire pour s'assurer qu'il allait bien, et elle reporta son attention sur leur adversaire. Un sourire peu engageant tordit les lèvres de la jeune femme, alors qu'elle observait le détenteur du Zoan se relever, l'air furax.


« Et bien, on perd l'équilibre, Katranov ? »

Elle le narguait. Elle l'excitait. Comme on le lui a appris. Un adversaire hors de lui, c'était une victoire garantie. Elle savait qu'il ne pourrait pas se transformer ici, sauf s'il voulait se mettre lui-même des bâtons dans les roues. Et elle l'agaçait, justement pour qu'il perde la notion des réalités, et qu'il cède à ses pulsions primaires.

« Franchement, je m'attendais à mieux, étant donné l'admiration que vous vouait Joe. »

Elle le titillait, agaçant sa fierté.

« Non, vraiment, vous faites un pitoyable chasseur. On ne vous a jamais appris à surveiller vos arrières ? »

Sa voix était teintée d'un accent moqueur. Elle avança dans la pièce, contournant le Chasseur pour lui faire tourner le dos à Joseph. Une main sur la hanche, elle étouffa un bâillement de l'autre.

« Je pense que tu n'es pas un adversaire digne de nous. Non, vraiment. On mérite mieux. Pas vrai, Joe ? »

Elle put jeter un coup d'œil au concerné, Katranov se tenant juste entre eux deux, pour voir son assentiment. Le sourire de la borgne s'étira alors qu'elle reporte son unique émeraude vers leur adversaire. Elle le voyait qui rougissait sous l'affront verbal. Ça le démangeait de se transformer. Elle le sentait. Elle décida de lui porter le coup décisif, et reprit, se tapotant le menton en réfléchissant.

« Je me demande même si les émission Den Den n'étaient pas truquées. Ils font beaucoup ça, dans le milieu culturel. Pour donner une bonne image, ce genre de chose... Oui, en fait, je pense de plus en plus que ce n'était pas réel, toutes ses traques. Vous n'avez pas dû attraper ne serait-ce qu'un lézard inoffensif, Katranov... »

Et il perd sa retenue. Il grandit. Il gonfle. Il se transforme. Il tente la transformation complète. Mais c'est raté. L'étroitesse de la pièce de bloque, et c'est justement l'occasion qu'attendait la blonde. Récupérant le sabre à ses pieds, en se baissant légèrement, elle bondit vers le T-Rex en transformation, et enfonça de toutes ses forces le sabre brisé dans la peau tendre du ventre mis à nu. Elle l'enfonça jusqu'à la garde, et tourna la lame dans la chair blessée pour agrandir l'entaille, avant de se laisser redescendre vers le sol, ouvrant avec un peu de difficulté l'abdomen sur plusieurs dizaines de centimètres.

Elle laissa l'arme fichée dans la chair du dinosaure, et évita une mare de bave qui dégoulinait de sa gueule béante. Ressortant sa dague, elle sauta à nouveau, et s'agrippa comme elle le put à une des petites pattes inutiles qu'avait le T-Rex. Souplement, elle l'utilisa comme prise pour se retrouver  dans le dos de l'animal. Mais, blessé, il rétrécit soudain, reprenant une taille humaine.

Elle se retrouva donc juchée sur les épaules du Chasseur. Un peu déstabilisée, elle chercha à se rattraper, mais Katranov la prit à bras-le-corps, et la balança contre un mur de la pièce avec tellement de force qu'elle imprima sa silhouette dans le bois, retombant durement sur le sol. Il était enragé. Blessé, mais enragé. Ses yeux luisaient de fureur, et il se retenait avec beaucoup de peine de se jeter sur elle.

Toussant, reprenant son souffle, la gouvernementale secoua la tête. Elle était un peu sonnée, mais elle se reprit vite. Se redressant sur ses pieds, elle joua avec sa dague, la faisant tourner dans sa paume, avant de revenir d'un pas tranquille, bien que légèrement chancelant. De sa main libre, elle caressa la poignée de son os de mouton, et lança sa dague en visant l'œil de Katranov. Ne perdant pas de temps, le laissant soit attraper la lame, soit se baisser pour l'éviter, elle s'élança à nouveau vers lui, avec le Soru cette fois, en glissant l'os de mouton à son doigt, et darda le crochet juste à hauteur des yeux, comme le Chasseur s'accroupissait pour éviter la lame lancée.

Splash, fit le crochet en crevant l'œil du Chasseur. Maya ne s'attarda pas, et elle décocha un coup de genou pour lui faire s'entrechoquer les mâchoires.
http://www.onepiece-requiem.net/t219-mayaku-miso-esprit-derangehttp://www.onepiece-requiem.net/t232-mayaku-miso-curriculum-vita
avatar
Joseph Patchett
Crack Joe

♦ Localisation : Armada
♦ Équipage : Saigneurs du Crack

Feuille de personnage
Dorikis: 5670
Popularité: -617
Intégrité: -428

Mar 18 Nov 2014 - 19:09

Tout chasseur vous le dira, il n'y a rien de plus dangereux qu'un animal blessé. Katranov avait passé tellement de temps parmi les bêtes qu'il tenait désormais plus de l'animal que de l'être humain. Là où un autre serait déjà à genoux, lui paraissait redoubler d'énergie. Ses mâchoires venaient à peine de s'entrechoquer qu'il se saisissait déjà de la cheville de la borgne pour l'envoyer au loin avec un hurlement tenant plus de la rage que de la douleur.

Crack Joe savait ce qu'il avait à faire. Il ne pas devait pas lui laisser le temps de reprendre son souffle. Il devait profiter de l'opportunité fournie par Maya pour l'achever. Aussi le boxeur passa-t-il à l'attaque depuis le tout nouvel angle mort du Chasseur. Sans aucune vantardise pour une fois. Il était désormais l'heure de la curée et le Crack était tout à son plaisir. Il avait de nouveau activé son Ouïe Ultime pour profiter pleinement de ce son qu'il chérissait tant. Le poing recouvert de Haki frappa la joue du Chasseur trois fois en l'espace en une fraction de secondes, les os de sa mâchoire se brisant sous l'impact du Dark Sonic Kraak. Crack était en pleine extase. Il était comme transcendé par l'excitation du combat. Le Chasseur chercha à le repousser mais son poing ne fit que brasser de l'air. Le Crack avait déjà adopté une posture basse, ses poings déjà recouverts de Haki étaient désormais entourés d'une aura trouble émettant un sifflement aigu. L’œil restant du Chasseur regarda vers le bas et à cet instant, Joseph sentit son plaisir atteindre un tout nouveau niveau d'extase. La peur venait de s'imprimer sur le visage du Chasseur pour la première fois. Une peur primaire de l'animal qui sent que sa vie est sur le point de lui échapper. Cette image se grava sur la rétine de Joseph avant qu'il n'ouvre grand les portes de l'enfer.

"Dark Beat Sonic Thunder Shotgun !"

La tempête qu'était Joseph frappa le Chasseur sans aucune pitié. Les poings renforcés par le Haki volaient à une vitesse quasi sonique, frappant Katranov au hasard. Pas besoin de viser un point vital, l'effet Beat se chargerait de le détruire de l'intérieur. Chaque coup qui portait était accompagné d'un grésillement électrique. Chaque coup qui portait voyait la silhouette du Chasseur s'affaisser un peu. Chaque coup qui portait procurait au Crack un immense plaisir. Il pouvoir l'entendre ! Il entendait le Chasseur mourir sous ses poings, ses os se briser, ses organes exploser un à un. L'homme avait beau avoir levé sa garde, c'était totalement futile. C'était comme essayer d'arrêter un torrent furieux, ses bras furent les premiers réduits en charpie.

Et puis aussi soudainement qu'elle avait commencé, la tempête cessa. Katranov était sur le dos, ses bras tordus selon des angles bizarres, son torse ouvert sur toute sa longueur par la lame de Maya et son visage défiguré. On aurait pu le croire mort mais ce n'était pas le cas. L'homme toussa et cracha du sang, son œil se porta de nouveau vers Joseph qui cette fois le dominait de toute sa taille. Ses lèvres s'arquèrent pour former un mot n'ayant cours que dans les relations entre humains: pitié. Mais cela était futile. Il n'y avait aucune pitié à espérer d'un animal comme Crack Joe. Le Crack s'agenouilla sur le torse du Chasseur et entreprit de réduire son visage à l'état de pulpe sanglante avec ses poings noirs. C'était son moment préféré.

"T'y as cru hein Monsieur le Chasseur ! Heiiiin ?! Je suis le plus fort sur ce navire, rien ni personne ne peut me faire de mal ! Je suis en sécurité ! T'es le genre de type que j'aime tuer plus que tout ! Les mecs dans ton genre font une tête tellement jouissive quand ils comprennent qu'ils vont mourir. C'est ! Juste ! Trop ! Bon !!!"

Crack

Une droite plus appuyée que les autres explosa ce qu'il restait du crâne de feu le plus grand chasseur du monde. Joseph ferma les yeux et savoura son plaisir. A cet instant, il avait atteint le nirvana.



"Joe ? On a de nouveaux invités."

La voix de sa compagne sortit le boxeur de sa torpeur. Il se redressa et parcourt la pièce du regard. La transformation ratée de Katranov avait eu le mérite d'ouvrir de nouveaux espaces dans le mur, espaces où se trouvaient des pirates tétanisés par une peur bien compréhensible. Il s'agissait bien évidemment de survivants de l'équipage du Chasseur. Un visage familier, bien qu'un peu pâlot, se détachait dans le petit groupe. La gosse avait survécu au poison. Elle était résistante ou alors partiellement immunisé comme son père. Sur son visage, rien d'autre qu'une froide résignation. Elle arborait la même expression qu'un condamné à mort se dirigeant vers la potence.

"Ils... Ils ont tué le Capitaine ! On va tous mourir !"

"C'est ce qui se passe quand des pirates rencontrent plus fort qu'eux, abruti. Papa n'a jamais pu envisager qu'il existait plus fort que lui. Même quand Hilda Garde l'a capturé. Quel idiot. Il a mis ça sur le fait qu'on avait été pris par surprise. Arrête de trembler ! Essaye au moins de rester digne face à la mort comme un vrai pirate le ferait !"

Et la Mort, personnifiée par la jolie borgne, s'approchait déjà d'eux. Après tout, on avait dit pas de témoins non ? Pourtant, la main recouverte de sang du boxeur se posa sur son épaule, l'arrêtant. Outre le fait que le Crack était désormais repu, il ne tirait aucun plaisir à tuer des minables ou ceux s'étant résigné à leur sort.

"Attends. J'ai une bien meilleure idée."

Le Crack s'éclaircit la voix, tâcha de passer outre son apparence actuelle de monstre sanglant affublé d'un pagne pour retrouver le charisme du Champion de Dead End qu'il avait été.

"Je suis votre nouveau capitaine bande de larves ! Ceux qui ont un problème avec ça sont libres de rejoindre leur précédent Capitaine. Pas d'objection ? Parfait ! Si vous m'obéissez, vous quitterez ce navire vivant ! Première question, reste-t-il des Marines à bord de ce navire ?"

"Il ne devrait rester que la timonerie. Les autres groupes nous ont prévenu par denden qu'ils...

"Bien ! Ce navire est donc officiellement à nous ! Anna, tu vas appeler tous les survivants et leur expliquer la situation en leur précisant bien que c'est dans leur intérêt d’obéir s'ils veulent survivre. Tu leur transmettras aussi mon premier ordre en tant que Capitaine. Je veux que tes non, que mes hommes s'emparent des tourelles du cuirassé. Combien êtes vous d'ailleurs ?"

"On était 72 en cellule maintenant j'saurais pas dire... Une cinquantaine je dirais. Mais euh, pourquoi les tourelles ?"

"Parfait ! Voilà comment on va procéder: Maya, à toi la tourelle tribord, Anna, tu prends la bâbord. Moi, je vais à l'avant. Les hommes ont intérêt à être déjà sur place quand on arrivera sinon... Bah, inutile de me répéter. Contact Denden permanent ! A mon signal, vous déchaînerez les enfers sur cette île mais pas avant !"

Le Crack marqua une pause semblant soudain prendre conscience d'un détail important. Dans la bagarre il avait perdu le denden mushi subtilisé sur le Croiseur. Heureusement que le mini denden était toujours à son poignet. Il avisa soudain qu'outre Anna, un des pirates avait aussi un appareil similaire à son poignet, sans doute récupéré sur le corps d'un Marine.

"Toi là, donne le denden à la dame. Mais non triple buse, pas à Anna, à l'autre ! Et cesse de trembler putain ! Je vais pas te tuer !"

Le malheureux pirate s'approcha, tremblant comme une feuille, et déposa dans la main de la borgne avant de retourner darre darre dans la sécurité toute relative du groupe.

"Parfait ! Oh, une précision toute de même. Si certains pensent que fuir est dans leur intérêt, qu'ils se rappellent que l'île est en train de subir un putain de génocide et qu'il y a un pigeon géant carnivore qui vous attend sur la passerelle ! Allez ! Qu'est ce que vous attendez ?!"

Les hommes filèrent sans demander leur reste mais Anna resta derrière. Pour une fille qui venait de perdre son père, elle paraissait bizarrement heureuse. Elle souriait largement et son teint semblait avoir repris quelques couleurs. Peut être était ce parce qu'elle vivait enfin une vraie aventure de pirate ? Allez savoir.

"Finalement, j'ai p'tet eu de la chance. J'ai toujours rêvé d'bosser pour l'lieutenant d'un Corsaire ! Bah quoi ? Pourquoi vous avez l'air surpris ? J'vous ai reconnu vous savez. Mayaku Miso et Joseph Patchett, membres des Saigneurs des Mers. Désolé pour le sale blondasse borgne d'ailleurs... Pourquoi vous me regardez comme ça ? Y'a un soucis ?"

"Si tu tiens à vivre, Anna, garde ça pour toi. Pour l'instant..."

"Mais... Faut bien que j'leur donne vos noms, non ? Un Capitaine Pirate se doit d'avoir un nom."

"En effet... Et bien pour le moment, ce sera Mr Black et Miss Chocolate. Maintenant, au boulot ! T'as des appels à passer y me semble."

"Ay, ay Cap'tain !"

Anna tourna les talons et partit à son tour d'un pas hésitant. Joseph souriait de toutes ses dents, ce crétin était persuadé d'avoir eu l'idée du siècle. Pas de témoin c'était pas de témoin, quand on commençait à faire des exceptions, ça devenait vite compliqué. Enfin, au moins Maya avait adhéré au plan, c'était là l'essentiel. Cap'tain... Héhé, ça sonnait bien n'empêche. Capitaine Crack Joe, des pirates du Crack. Ouais, ça avait de la gueule. Héhéhé.
http://www.onepiece-requiem.net/t6519-joseph-patchett-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t6586-crack-crack#80645
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1