AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Couture, Coiffure et Nouvelle Année

avatar
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Mar 11 Nov 2014 - 22:22

- Eh bien, vous avez passé un sale quart d'heure.

- Ouais, j'ai eu de meilleurs jours.

- Vous ne voulez vraiment pas commencer par votre blessure à la tête ?

- Sûr.

- Bon, bah enlevez votre t-shirt.

Je m'exécute. De toute façon, vu l'était dans lequel il est. Autant le déchirer. Scriiiiich. Voilà, comme ça c'est fait. Le bateau tangue. C'est la tempête dehors. Ca doit faire une heure qu'on a quitté l'Île Maléfique. Le Doc, cheveux grisonnants, tâches de sang sur les fringues et tout le barda dû à sa profession dans un sac, commence à m'ausculter. Ses mains froides glissent sur ma peau tout autour de l'entaille de la Commodore. J'ai bloqué mon pouvoir logia pour l'occasion. Pas le choix. Il fait bien gaffe de pas empirer la blessure qui ne saigne plus maintenant. Enfin, toujours une petite goutte à l'occasion mais voilà quoi.

- Huum. C'est plus profond que ce qu'on pourrait croire. Va me falloir une bonne aiguille. Et de l'alcool. Si vous n'avez rien attrapé encore, ce serait dommage d'être rapiécé mais de mourir d'une infection.

- Dommage en effet.

Il sort une bouteille de son sac. En enlevant le bouchon, on sent tout de suite que c'est de l'alcool. Il imbibe un tissu blanc, et ni une ni deux, me le colle sur le torse. Je serre les dents et contracte les muscles. Mais je dis rien. J'vais pas gueuler pour ça quand même. J'en ai vu d'autres. Rien que recevoir le coup qui m'a donné cette blessure était pire ! Il me jette un oeil. T'en fais pas va, continues. Il frotte un peu plus fort. Je grimace un coup. J'suis humain après tout.

- J'ai désinfecté. Par contre, recoudre avec un bateau qui bouge autant, c'est dangereux. Il serait plus sage de mettre un bandage et d'attendre d'avoir passé la tempête.

- Non, on le fait maintenant.

Pas l'intention de m'éterniser ici. Les premiers soins et ça ira. Dès que j'peux foutre le camp, je le fais. Bon là, c'est le déluge dehors. Je me noierais en 2 sec. Alors on va attendre. Mais après. J'ai checké la vive card d'Armada aussi, et coup de bol, notre navire file à peu près dans la bonne direction. Une aiguille apparaît devant mes yeux.

- Bon, bah j'y vais. Essaye de te stabiliser comme tu peux, mais bouge le moins possible.

Et à quoi je pourrais bien m'accrocher pour me stabi... Huuungh !


Dernière édition par Grey le Ven 14 Nov 2014 - 13:18, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttp://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
avatar
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Mer 12 Nov 2014 - 22:35

- Pfouuuuu...

Ouais, fallait que ça sorte. Il y est pas allé de main morte le Doc. Il m'a pas laissé récupérer entre deux coutures. Mais au moins, c'est fermé maintenant. Je tâte la plaie du bout des doigts.

- Touche pas ! Sinon ça va se rouvrir.

Parce que c'est comme ça qu'on fait, ou parce qu'il ne me fait pas confiance, il m'enroule dans une bande blanche qui fait disparaître ma blessure à la vue de tous.

- Faudra lui trouver d'autres vêtements.

Qu'il dit à un des gars qui m'ont secourus. Enfin, secours. Qui étaient là avec leurs armes quand j'ai embarqué. D'ailleurs le type a pas l'air jouasse de faire le coursier. Mais il s'en va dans les méandres du navire quand même.

- Bon, montre-moi ta tête maintenant.

Moment d'hésitation. J'ai pas vraiment envie, mais pas le choix non plus. Je défais lentement le foulard. Au moment où j'arrive au niveau du nez, je m'arrête. Je me contente de relever un peu l'arrière du tissu, histoire de garder le devant masqué. On voit ma bouche, mais c'est pas ça qui va me trahir.

- Hé bé, on est timide ?

- Je porte toujours quelque chose, c'est comme ça.

Petit mensonge glissé en douce, ça fait pas de mal.

- Du moment que je vois la plaie...

Nouvelle auscultation. J'peux que regarder devant moi, et attendre. Je sers le poing de temps en temps, ça dépend d'où et comment il touche.

- M'a l'air moins grave que l'autre. Mais on va traiter avec la même prudence. Par contre, tes cheveux me gênent. Il va falloir couper un peu.

- Ca, ça n'arrivera pas.

- Et comment je vais pouvoir soigner la plaie avec toutes les mèches qui tombent ?

- Trouvez autre chose.

- Ecoute mon garçon, il y a des choses que j'peux laisser couler. Tu ne veux pas attendre d'être au calme pour être recousu, très bien. Tu préfères rester masqué, soit. Mais si je te dis qu'on va te rafraîchir la nuque pour te guérir, on va le faire.

- Je ne.

- C'est un ordre du médecin ! A moins que tu ne préfères rester blessé. C'est peut-être moins grave que ce que tu as au torse, mas sans soins ça reste dangereux. Tu es en pleine mer, tu n'as nulle part où aller et on ne sait pas quand on atteindra une île. Tu l'estimes à quel pourcentage de chances, ta vie ?

- ...

Y'a pas que du faux dans ce qu'il dit. Je ne sais pas quand je pourrai quitter le bateau. Ni quand j'arriverai sur Armada. Et si j'perds la boussole pendant ma traversée en solitaire, chui marron.

- Le minimum.

Il se contente de grogner. J'entends la paire de ciseaux qui s'affaire, et je sens les mèches tomber dans mon dos. Et je les vois s'étaler sur le sol. Le bateau tangue toujours, mais le Doc est beaucoup moins à cran de se rater. On voit que ce sont pas ses cheveux. Et j'les aime comme ça  moi ! Enfin, aimais. J'crois que j'vais avoir peur d'affronter le miroir. Sauf qu'à première vue, y'en a pas dans le coin.

- On y voit déjà plus clair. Je vais pouvoir nettoyer maintenant.

Il change d'ustensile. J'le vois pas faire, mais j'entends. Et je sens. L'alcool est réutilisé. Je grimace une nouvelle fois. Je reste silencieux le temps qu'il en finisse. Et quand c'est fait, après compresse et pansement, je remets le tissu tout autour de ma tête. Je sens que j'ai perdu en volume, en masse de cheveux.
http://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttp://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
avatar
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Ven 14 Nov 2014 - 14:46

- Voilà pour toi.

- Humpf !

Je retire ce qu'on m'a balancé à la figure. Une chemise blanche. Pas vraiment mon style mais ça fera l'affaire. Même pas le temps de dire merci que le mec s'est déjà barré. C'est pas plus mal. Le Doc aussi n'est plus là. Sans doute que d'autres patients attendent. Evidemment, comme tout bon médecin, il m'a conseillé de rester tranquille. Et comme tout bon patient, j'vais pas le faire. C'est pas confortable ici. J'préfère marcher un peu.

Par le hublot, j'vois la mer et le ciel noir. Ca s'est un peu calmé. Mais c'est pas encore ça. Et que de l'eau, à perte de vue. Ca me gonfle. La prochaine fois que j'vois une forêt, je monte dans un arbre, et j'y fais rien. J'me repose. Pour de vrai. Je laisse le monde continuer pendant que moi j'fais un break. Ouais. Sauf que là où j'veux aller, les forêts ça court pas les rues. J'arrête un type qui entre dans une cabine.


- Tu saurais pas où j'peux trouver un truc à boire ?

Il me dévisage. Façon de parler vu que j'ai un ruban autour de la tronche. Ptetre que la couleur lui a plu, parce qu'il me pointe du doigt le plafond. Ca doit vouloir dire qu'au-dessus ça répondra à mes attentes. Bref signe de tête en guise de remerciement. J'trace la route. J'entends les conversations de couloirs d'hommes et de femmes à droite à gauche. Ca cause de l'Île Maléfique. De qui est à l'origine de tout ce ramdam. Ils savent pas vraiment. Beaucoup de suppositions. Certains pointent du doigt les Saigneurs. Des oiseaux de mauvaise augure. Les Sauvages aussi ont leur petit moment de gloire. Rien sur moi ou Rimbau par contre. Faut dire que le commun des mortels ne sait pas qu'on était de passage. La Marine le sait, elle. Après réflexion, tenter d'en finir avec tous les soldats que j'ai croisé, Hilda Garde en première, aurait pu être judicieux. Bah, pas certain que j'en aurais eu la force. J'me rattraperai la prochaine fois.

J'ouvre une porte. Y'en a du monde dans cette salle. Une espèce de salle à manger. Bien plus grande que ce qu'on avait sur le Susanoo, avec les Bloody Sorrow. Rien que de repenser à ce que j'ai lu dans le journal à leur sujet... Bref. Ca a au moins le mérite de me rappeler que j'peux pas m'éterniser sur ce bateau.

Alors, ici, y'a deux catégories de gens. Ceux qui dépriment d'avoir dû se barrer en toute hâte en laissant tout derrière eux, et ceux qui de toute façon n'avaient rien à eux et boivent parce qu'ils sont en vie.


- Bonne Année !

Et parce que c'est la nouvelle année. Attends, quoi ?! Le mec qui a dit ça est beurré, donc je regarde autour, mais apparemment, ça se confirme. On vient de passer en 1626. J'suis sur le cul. Sans que je m'en rende compte, une nouvelle année est passée. Et j'sais pas comment mais me voilà avec une bière à la main entraîné dans la folle ronde parce que oui y'en a qui ont réussis à embarquer avec leur instrument de musique et qu'ils jouent. Comme la danse c'est pas trop mon truc, je m'extirpe assez vite de ce bordel. Mais je garde mon verre. Fermer la porte me coupe de cette joie/mélancolie qui règne à l'intérieur. Me faut de l'air. Je prends la direction du pont. Quand j'y arrive, je vérifie quand même si c'est le déluge. On dirait que c'est passé, qu'on a quitté le coeur de la tempête. Enfin il pleuviote encore, mais le bateau ne secoue plus et rester dehors ne devrait pas me faire tomber à la mer.

Je respire un grand coup, et m'accoude sur un rebord, les yeux dans le vague. Ou dans les vagues. C'est un peu la même chose. Une année. A ce moment précis il y a un an, c'est dans le sous-niveau d'Impel Down que je fêtais ça. Même pas de quoi s'en jeter un. J'écarte un peu le tissu de mes lèvres pour boire un peu. C'est pas terrible. Mieux que rien mais pas terrible.

Bilan de cette année écoulée ? Regagner la liberté, découvrir de nouveaux alliés, de nouvelles connaissances. Recevoir un don rare et puissant. Ca m'a pas empêché de me faire dérouiller remarque. Je me suis peut-être aventuré trop loin, trop vite sur les mers de Grand Line. J'ai pas suivis les plus faibles, ni les plus prudents. Mais grâce à ça j'suis devenu plus fort. Y'a qu'à voir Hilda Garde. A notre première rencontre, elle m'a écrasé en trois secondes. J'étais blessé, mais ça n'aurait pas changé grand chose au résultat. Et maintenant, un an plus tard, je lui fais face, je fais jeu égal. Cette année, j'aurais également appris ce qui était arrivé à mon équipage. Au bateau du moins. Je ne peux pas croire qu'ils aient tous été tués.

A cette année qui vient de passer, à ceux qui ont péri et aux autres qui ont survécus, j'offre mon verre. Je le lève, et déverse le contenu dans la mer. A ta santé, et bonne année le monde.
http://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttp://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1