AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


It's just the beginning ... [PV : Mouetteman & Blue]

Lumina
Lumina

♦ Localisation : Logue Town

Feuille de personnage
Dorikis: 560
Popularité: 0
Intégrité: 0

Sam 15 Nov 2014 - 15:37

It's just the beginning ... [PV : Mouetteman & Blue] Tumblr_mdmponHsOz1r9k43ho1_r1_500

It's just the beginning ...


Elle avait trouvé, oui, elle l'avait fait. Après un long moment de recherche, elle avait trouvé une piste sur les personnes qui avaient volé son dial. Disons qu'écouter les conversations et se faire petite, c'est très facile pour Lumina, plus facile que de forcer les gens à lui donner les informations. Elle a pleinement conscience qu'elle n'a pas ce qu'il faut pour intimider les gens. C'est pour ça qu'elle a toujours compté sur ses dials en réalité, c'est parce qu'elle ne pense pas avoir ce qu'il faut pour se battre sans un support. Bien sûr, ça lui porte tout de même préjudice, elle n'a pas vraiment de force ... Mais par contre, elle ne manque pas d'agilité. Alors, lorsqu'il s'agit d'espionner les gens sans se faire remarquer, c'est plutôt facile. Surtout qu'elle n'est pas si grande que ça et qu'elle peut sauter beaucoup plus haut avec dials ventios, donc elle a beaucoup plus de mobilité. Comment elle a eut les informations ? Et bien, elle cherchait des informations au port de Logue Town, pensant y retrouver des témoins ou plutôt des gens qui auraient vu le bateau et/ou les personnes qui en sortaient. Mais, elle avait eut beaucoup mieux, un autre bateau du même genre y était amarré. Elle n'a eut qu'à se faufiler à l'intérieur.

Une chose l'avait étonnée, il n'y avait personne dans les cales, en fait, il n'y avait personne du tout sur le bateau. Alors qu'elle fouillait, elle a pu capter une conversation venant de l'extérieur.

" Alors ... Ce bateau, ça fait longtemps qu'il est ici non ?
- Plusieurs jours, oui. On a aucunes nouvelles des propriétaires.
-Il vient d'où ?
- Je crois avoir entendu parler de Sirup, et ça ne m'étonnerait pas, ils n'avaient pas l'air très honnêtes.
-Qu'est ce que tu veux dire ?
-Et bien ... Sirup ... Il y a de place non ?"

Alors, bon ... Qui ne tente rien n'a rien, elle s'est dirigée vers Sirup, c'était sa seule piste. Lorsqu'elle a vu l'île, elle a comprit qu'il y avait du potentiel. Il n'y a qu'un village et l'île est plutôt calme, ça ne serait pas étonnant si elle les trouvait ici. Elle descendit sur la terre ferme, se retrouvant dans la boue. En effet, le climat n'avait pas vraiment été clément ces derniers temps sur l'île de Sirup, les nuages, d'ailleurs, couvraient encore une bonne partie du ciel. En le remarquant, elle ne pu masquer son embarras, elle n'avait jamais aimé la pluie et surtout la boue de ce monde. À skypea, il n'y en avait pas du tout. Mais bon, puisqu'elle y est, c'est trop tard maintenant. Autant aller jusqu'au bout non ? L'ange a alors franchit la distance qui l'éloignait du village avec une mine un peu dégoûtée, qui sait ce qui se cache dans cette boue ? En arrivant en ville, elle a d'abord cherché une taverne. Le village était si calme qu'elle a bien eut du mal à la trouver. Mais, il y en avait bien une, enfin, peut être plusieurs même mais c'est la seule qu'elle a pu trouver.

En y entrant, le silence l'interpella, il y avait bien des gens oui mais ce n'était pas comme à Logue Town, c'est vraiment plus calme. Elle s'assit au bar et se pencha vers le barman.

"Dites, vous avez pas entendu parler de certains bandits qui se cachent sur cette île, par hasard ? lança la blonde, avec un air innocent.
- Des bandits ? Tu penses qu'on est au courant de tout ça ?Lui répondit-il, nettoyant un verre, l'air concentré.

Elle poussa un soupir et se dit que ça n'allait pas être si facile que ça, en fait. Il fallait qu'elle trouve à qui demander et ça ... ça n'allait pas être facile. C'est pour ça qu'elle s'est mit à interroger tout le monde dans le village, tout ceux qu'elle croisait. Même ceux qui ne venaient pas d'ici ...

CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

http://www.onepiece-requiem.net/t12467-lumina
Mouetteman
Mouetteman

♦ Localisation : Dans sa Mouettemobile
♦ Équipage : Les Héros Hic.

Feuille de personnage
Dorikis: 2540
Popularité: +159
Intégrité: 58

Sam 15 Nov 2014 - 16:55



Mouetteman Zero Year #7
1625, East Blue, Sirup - Flash-Back



- C'est quand même bizaRRRRRe...
- Qu'est-ce qui est bizarre ? Mouetteho ? Ho ?
- Eh bien... D'apRRRRès la caRRRRte, noRRRRmalement, on ne devRRRRait pas RRRRencontRRRRer d'île dans cette paRRRRtie de NoRRRRth Blue.
- Ah, ça ! Ha ! Ha ! C'est sans doute que Zoro est allé plus vite qu'on ne le pensait ! Ce ne serait pas étonnant, de la part d'un être aussi puissant que lui ! Quoi de plus normal, après tout, venant d'un membre de mon équipage ! Mouetteman ! Mouettepose de Capitaine formidable aux choix de recrutement particulièrement pertinents !


Mouetteman, remuant les bras extrêmement vite tout en clignant des yeux à intervalles réguliers - comme le recommendait l'exécution de sa Mouettepose citée précédemment - faillit tomber de la minuscule barque dans laquelle se trouvait tout son équipage, mais fut rattrapé de justesse par Superjuriste.

- Qu'est-ce que tu en penses, toi, Zoro, hein ? Hein ?

N'ayant aucune réponse, Mouetteman se décida à poser la main sur l'épaule, ou plutôt la coquille, de l'Escargot qui lui servait de compagnon. Celui-ci ne bougea pas d'un poil, mais ses yeux, clos, furent enfin visibles. Par son naturel calme et peu alarmiste, Mouetteman n'eut pas d'autre choix que de réagir de cette façon.

- Oh mon Dieu ! Zoro est en train de mourir ! Mouettepose de Héros absolument pas calme et vraiment très alarmiste ! Superjuriste, fais quelque chose ! Il faut lui faire du bouche à bouche !
- HoRRRRs de question que je mette ma bouche suRRRR celle d'un escaRRRRgot ! C'est contRRRaiRRRRe à l'ensemble des dispositions contenues dans le Code des CompoRRRRtements à Eviter pouRRRR ÊtRRRRe AssuRRRRRé de ne Jamais ÊtRRRRe ConsidéRRRRé comme un Zoophile ! Aussi connu sous le Sigle CCEEAECZ !
- Tu me déçois, Superjuriste. Moi qui te croyais entièrement dévoué à la cause de la Justice... Voir ton compagnon, ton propre ami, périr sous tes yeux, ne te fait donc rien ?! Mouetteho ! Ho Je suis déçu ! Terriblement déçu ! Mouettepose de déception qui ne suffit toutefois pas à faire perdre tout héroïsme au Justicier Masqué !
- Eh ben, SI T'ES SI DECU, POURRRRRQUOI TU LUI FAIS PAS TOI-MÊME, TON BOUCHE A BOUCHE ?
- Mouetteho ! Ho ! De quel droit oses-tu ? Je suis Mouetteman, le plus grand Super Héros que le monde a connu depuis près de cinq millénaires ! Justicier choisi par l'Eté lui-même pour préparer le monde entier à sa venue ! L'Eté vient, l'Eté vient ! L'ETE VIENT !
- TU N'AS MÊME PAS RRRRREPONDU A MA QUESTION !
- Mouetteho ! Ho ! Bien, bien, bien ! Je vais le faire ! Parce que, après tout, c'est bien à ça que doit servir le porteur de Slip le plus fort du monde ! Mouetteman !


N'écoutant que son courage - et ne vomissant qu'une seule fois avant - Mouetteman alla se poser péniblement derrière Zoro. Sa respiration fut difficile à prendre, un peu comme la fois où il avait dû faire cinq séries de développé couché avec uniquement trois secondes de repos entre chacune d'elles, mais il tint bon. Après tout, n'était-il pas l'idole des petits et grands, celui que les criminels craignaient et qui hantait aussi bien leurs cauchemars que leurs plus beaux rêves ? Que pouvait bien lui faire un pauvre bouche à bouche, hein ?
Approchant enfin ses lèvres de celles de Zoro et fermant les yeux presque de manière candide, Mouetteman se tenait prêt. Dans sa tête, une voix aussi mélodieuse qu'une alarme ne cessait de lui décompter : Impact dans cinq... Quatre... Trois... Deux... Un...

- AAAAAAAAAAAAAAAAH ! Mais qu'est-ce que tu fous, espèce d'abruti ! BZZZZZT !
- Zoro ! Mouetteho ! Ho ! Alors tu n'étais pas mort ? J'ai eu tellement peur !
- C'est quoi cet équipage de débiles mentaux ! On peut même pas piquer un roupillon tranquille sans qu'on vienne te foutre une bouche sur la tienne ? AAAAH !  Bzzzzt ! AAAAAAAAAH !
- Mouetteho ! Ho ! Ca va, pas la peine d'en faire tout un plat, hein, je suis sûr que plein de monde aurait aimé être à ta place ! Toucher les lèvres du plus grand héros des mers, c'est un privilège qui n'est réservé qu'à très peu de personnes !


Les Héros Hic ne tombèrent que trois fois à l'eau et ne renversèrent qu'une seule fois la barque dans la bagarre qui s'ensuivit. Quand, enfin, ils remontèrent et se calmèrent, Superjuriste pensa à rompre le silence.

- Hé, mais, attends... Tu doRRRRs depuis combien de temps, exactement ?
- Bah... Ch'ais pas. J'me souviens que, quand mes yeux commençaient à picoter, on était Dimanche. Bzzzt !
- ON EST MARRRRRRDI ! TU DORRRRS DEPUIS DEUX JOURRRRRS !
- Oi, oi, pas la peine de crier, bzzzt ! Qu'est-ce que ça change, de toute façon ? Je vous ai dit que je vous guiderais jusqu'à Luvneel, et je vais le faire ! Bzzzzt ! Regarde cette île, si ça se trouve c'est ça, Luvneel ! Bzzzt !


Plus ou moins sept disputes plus tard, Mouetteman et son équipage accostèrent enfin sur l'île qui leur faisait face depuis tout à l'heure. Exception faite d'un petit village qu'ils rejoignirent rapidement, aucun signe d'un grand développement, aussi bien urbain qu'économique, ne se montra à eux.

- Mouetteho ! Ho ! La dernière fois que je suis venu à Luvneel, il y avait un peu plus de maison, non, Superjuriste ?
- Ouais ! Selon les dispositions du Code des Choses Évidentes et Devinables, je cRRRRois qu'on est pas à Luvneel !
- Pas à Luvneel ? Bon, eh bien, tant pis ! Est-ce que vous pensez qu'il y a des méchants, dans le coin ? Mouettepose de Super Héros prêt à se faire connaître dans absolument tous les patelins qu'il découvre !


Devant le passage du Den Den géant avec ses trois sabres, de l'homme à la coiffe particulière en costume moulant rose et du grand type masqué, musclé, vêtu d'une cape et d'un slip de survêtement, les habitants de l'île, de manière tout à fait compréhensible, préférèrent rentrer chez eux en fermant les volets. Bien sûr, ce qui était compréhensible pour ces gens, et sans doute pour le plus commun des quidam, ne l'était pas pour les trois compagnons.

- Mouetteho ! Ho ! Je sais que mon Mouetteslip est lumineux en plein soleil, mais ce n'est pas une raison de rentrer vous cacher comme ça !

Et, sur ces mots, la pluie commença à tomber avec violence, aspergeant les Héros Hic qui furent rapidement couverts de boue. Après avoir effectué une Mouettepose de Justicier dont la Pluie ne fait que Mettre encore plus en Valeur ses Énormes Pectoraux, Mouetteman jugea bon de chercher un endroit où s'abriter. Les Héros Hic représentaient un groupe de personnes à l'intelligence cumulée exceptionnelle, et, cela cumulé à l'extrême sens de l'orientation de Dendenoa Zoro, leur valut de ne faire que six fois le tour du village et une septième fois en sens inverse pour enfin trouver la Taverne, petit bâtiment sur lequel on pouvait lire, en énormes lettres rouges, le mot suivant : "TAVERNE".
Sans attendre plus longtemps, Mouetteman poussa la porte d'un coup de pied vif, répandant au passage une épaisse couche de boue sur les plus proches clients.

- Mouettebonjour à vous, habitants de ce petit village qui m'est parfaitement inconnu ! Vous l'attendiez depuis des lustres, et le voilà qui se présente enfin, le plus Grand Justicier des Mers, des Terres et de l'Ether, Mouetteman ! Mouettepose de présentation flamboyante !

D'un bond, le Super Héros se posa sur la table du péquenaud à sa droite et se mit à y produire un impressionnant numéro de claquettes tout en bougeant ses pectoraux à une vitesse phénoménale.

- Au cas où vous ne seriez pas au courant, le travail d'un gentil héros est de combattre, vaincre et capturer les méchants criminels qui sévissent autour du monde ! Aussi, je vais vous le dire sans détour : mes compagnons et moi-même formons l'équipage des Héros Hic, et nous sommes venus, aujourd'hui, dans l'unique but d'étendre la paix et la justice sur votre île ! Est-ce qu'il y a des méchants parmi vous, maintenant ? Si oui, je vous demanderai de bien vouloir remplir le formulaire que vous donnera mon coéquipier, Superjuriste, afin que vous obteniez un ticket qui me permettra de savoir à quel moment je devrai vous casser la figure. Parce que, oui, faire la justice c'est bien, mais faire la justice dans l'ordre et avec rigueur, c'est encore mieux !

Superjuriste se mit à distribuer des formulaires aux différentes personnes dans la taverne, tandis que Mouetteman, lui, redescendit de la table dans un salto arrière magistral et se dirigea vers le comptoir.

- Mouettebonjour, tavernier, je voudrais trois verres de ton breuvage le plus protéiné, s'il te plait ! Mes compagnons et moi avons très soif, et nos muscles ont besoin de nutriments conséquents ! Mouetteho ! Ho !

Sous le regard encore médusé du barman, Mouetteman inspecta un peu ses voisins de table et remarqua la présence d'une jeune fille, juste à sa gauche, assez unique en son genre. En effet, au milieu de ses longs cheveux blonds se trouvaient deux petites ailes, ce qui suffit à éveiller la curiosité du héros. Bien entendu, quiconque parvenait à attirer l'attention du Justicier de Gotham Island finissait par avoir droit à une tirade de ce genre là :

- Mouettesalutation, demoiselle sans doute en détresse parce que c'est comme ça que sont presque toutes les femmes ! Je suis Mouetteman, grand Justicier, vaillant combattant, et ennemi juré des crimes en tout genre ! J'aime beaucoup tes ailes, elles me rappellent les Mouetteplumes de mon Mouettemasque !

Et Mouetteman, joignant le geste à la parole, se mit à appuyer sur les deux extrémités de son Masque.


http://www.onepiece-requiem.net/t7121-mouetteman-the-light-knight-riseshttp://www.onepiece-requiem.net/t7256-and-summer-is-coming
Blue
Blue

♦ Localisation : QG de West Blue
♦ Équipage : Me, myself, and I

Feuille de personnage
Dorikis: 1470
Popularité: 43
Intégrité: 38

Sam 15 Nov 2014 - 17:42



Bordel d'époque, et dire qu'elle a duré pas mal de temps... Pas de méchants à trouver, pas de prime à toucher, et donc pas de café à boire. Sauf que là, je parle vraiment de la grosse dèche : vraiment pas de quoi avoir ma dose. Alors, je n'étais pas idiot hein : la nourriture passait quand même avant. Du coup, je fouillais les poubelles, à la recherche de restes, divers et variés.

La grosse grosse dèche.

Et puis, vous me connaissez, sans café. Je suis lamentable. Non, vous ne voyez pas ? Alors... Ah oui, tenez, comme ce jour par exemple.

J'étais, comme à mon habitude, en train d'errer dans les rues. Dans mon état, je n'arrivais pas à me trouver un seul job, même du sale boulot. Tous s'écartaient de moi, avaient peur de moi, m'évitaient. Difficile d'avoir de l'argent, quoi, et donc encore plus difficile de s'acheter du café.

Comment j'en suis arrivé là ? Bah c'est simple hein ! Sans ma dose de café, je suis une loque, trébuchant, à ramasser à la petite cuillère, j'ai l'air d'un mec bourré. Donc je n'ai pas les qualités nécessaires pour avoir un boulot, donc pas d'argent, donc pas de café. Simple non ?

Et socialement, ça donne ça :

- J'viens... euh... Arf... Ah ouais, HEHEHEHEHEHE !
- Oui, bonjour monsieur ?
- Bijouuuur ! J'viens pour l'poste de gard' du cooooorps. HEHE !
- Monsieur, je crois que vu votre état, ça va pas être possible...
- Mon keeeewa ? Mon étaaat ? Quel état ? Etat quoi ? Et ta mère ?
- Monsieur, c'est un comportement inadmissible.
- Comment ça, j'suis inadissm... imadiss... inaptituuuudiss... Merde, comment ça ?
- Etes vous saoul ?
- Nan, j'ai pas bu ! C'd'ailleurs mon problème, voyez vouuuus ?
- Vous avez bu, monsieur.
- Naaaaan HEHEHEHEHEHEHEEEE z'ai pas buuuu ! Mais j'veux boire ! BOAAARE ! Z'auriez du caféééé ?
- Oui monsieur, avez-vous de quoi payer ?
- Naaaaan, c'est l'aut problème. Z'êtes con ou kewaaaa ? Sinon j'en aurais achetéééé HEHEHEHE !
- Monsieur, je vais vous demander de sortir, sinon j'appelle la milice.
- Roooo t'es pas drôle toi !
- Monsieur...
- D'accoooord d'accoooord, je sooooors !

Allez, même dans cet état, je suis conscient. Si si, je vous jure. C'est juste que je vois le monde différemment, et que je ne me contrôle pas. Alors, dans ce cas, ça donne ce type de scène. Là, c'était quand je voulais avoir un nouveau boulot, parce que j'arrivais pas à trouver de primes, donc pas de sous, donc pas de café. Vous voyez l'effet que ça fait ? Eh bah c'était que le début. Parce qu'avec ça, imaginez un mec qui ne tient pas sur ses guibolles, qui se ramasse chaque coin de meuble, et qui ne peut pas tirer droit. Eh bah ça, cumulé à ma magnifique manière de communiquer avec le monde extérieur, c'est quand je suis totalement en manque de café.

Et là, ça fait une semaine que je suis dans cet état de décrépitude hallucinante.

Un beau jour, ou plutôt une belle nuit, quoiqu'incapable de voir si la nuit était effectivement belle au vu de mon état, je fouillais dans les poubelles à la recherche d'un peu de nourriture. Et quel fut mon état d'enthousiasme lorsque je suis tombé sur une petite bourse de berries égarée là ! Et de quoi me payer des litres de café !

Alors je pris mon courage à deux mains. Lentement, je me suis redressé, bien droit, chapeau bien mis, armes rangées, couteaux dans leurs étuis, et je me suis dirigé vers la taverne la plus proche. Je plissais des yeux, pour minimiser l'effet du monde qui tournait autour de moi, et tentais de marcher bien droit. Ce qui, en réalité, correspondant plutôt à une sinusoïde couplée à une fonction d'amplitude aléatoire. En gros, je zigzaguais.

Alors, après avoir raté trois fois l'entrée de la taverne, et je peux vous dire que les chambranles de portes font mal au nez, j'entrai enfin dans l'établissement qui allait me guérir. Et, à mon grand désarroi, j'observai devant mes yeux, qui s'étendait de tout son long, remplissant toute la salle : un LABYRINTHE ! Les chaises, les tables, les gens, tous s'étaient ligués contre moi, pour m'empêcher d'atteindre en vie le comptoir !

Et, alors que j'analysais la situation, m'étant adossé au chambranle - comme quoi, c'est utile -, j’aperçus que tous me fixaient. Bah, normal, un type en mode cow-boy qui se pointe dans une taverne et qui reste à la porte, observant toute la salle, ça prête à confusion. Non non, je ne cherchais pas un bandit à ramener à la prison. Je cherchais juste à atteindre ce putain de comptoir pour me payer des liiiitres de café. Merde !

Alors j'ai amorcé ma périlleuse aventure à travers le labyrinthe. Je sautais, je courais, j'évitais le serveur. Bon, en fait, j'ai marché tout droit en me prenant tout le mobilier. Et enfin, je suis arrivé à un tabouret ! Je me suis assis à côté - pas dessus - et suis tombé au sol, lamentablement. Après m'être relevé péniblement, j'ai trouvé à tâtons ledit tabouret pour enfin positionner mon popotin dessus.

- Hein cooooffret !
- Pardon !
- J'veux une tasse de coffret !
- Euh j'ai pas ça m'sieur.
- GNEEEINH ? Pas de coffret ? L'truc noir et chaud là ?
- Ah, un café !
- Bawai !
- Je vous sers, monsieur.
- Merchiiiii !

Et je peux vous dire, que les dix tasses qui arrivèrent me firent beaucoup de bien. Surtout que cette fois, j'avais de quoi payer ! Alors, les idées claires, j'en profitais pour me reposer, toujours accoudé au comptoir.

Et quelle fut ma surprise quand un étrange groupe, déguisé comme pour le carnaval, débarqua dans la salle et héla tout le monde. Mais c'est qui ces types ? Ils veulent me voler mes primes ?

Bon, cherchez pas, il y a rien dans le coin.

A moins que mon état décaféiné m'ait totalement empêché de voir ce qu'il y avait à faire dans cette ville !

http://www.onepiece-requiem.net/t12539-bartimeus-law-u-ether-blue#149381http://www.onepiece-requiem.net/t12556-bartimeus-law-u-ether
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1