AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Handicapé? C'est du passé...

avatar
Ivan De Cimitiero
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : Grand Line

Feuille de personnage
Dorikis: 5422
Popularité: -548
Intégrité: 181

Lun 17 Nov 2014 - 16:21

Le navire rempli de nouvelle recrue s'approche du QG du ban. Dans un coin accoudé sur une rambarde Ivan lit son livre. Le très célèbre ouvrage dédié à Norland le menteur.  Enfin menteur, c'est ce que disent les gens. L'ange sait que les paroles du personnage principal ne sont que pure vérité.

[…]

Une fois sur l'ile, les hommes sont conduits au centre. Le lieu où ils vont se loger. Mais sur la route, les hommes parlent, chuchote. Ce n'est pas tous les jours qu'on voit un ex-révolutionnaire dans le bétail. Un ange qui a fait pas mal parler de lui ces derniers temps. Personne ne cherche à le contacter ou à lui poser des questions. Il n'y a que des messes basses.

De simple tentes qui se remplit et se vide presque à la même allure seront leur domicile. Ils sont placés par ordre alphabétique. On leur annonce rapidement que l'entrainement va commencer. La paperasse a été effectuée en mer pour ne pas perdre de temps. Tous les bleus sont appelés et ils forment plusieurs rangs.  Le premier instructeur arrive avec un léger sourire de satisfaction. Les recrues sont plus nombreuses que les fois précédentes. L'instructeur Garry Cooper va pouvoir s'amuser.

Il passe dans les rangs en hurlant garde-à-vous. Dévisageant chaque personne.

- Jette-moi cette clope ! T'as cru que c'était la pause ? On a l'air en pause là? Allez fait moi cinquante pompes ! La prochaine fois, sert toi de ta tête lorsque tu te présenteras. Comme on est tous solidaires, vous allez tous me faire cinquante pompes.

-Mais c'est pas juste man ! On connait même pas les règles.

-MAN ?! MAN ! Je t'es donné la permission de parler?

-Non.

-NON QUI ?!

-Euh… J'sais pas moi.

-Non monsieur l'instructeur. Répète !

-Non monsieur l'instructeur.

-Ici la loi c'est moi ! J'vais broyer toute insoumission et vous faire rentrer dans le moule moi. Vous avez qu'une chose à faire. Obéir.

Il continue d'avancer en recadrant tout le monde. Un instructeur qui ne laisse rien au hasard. Avec lui c'est la ligne droite. Pas de zig zag autorisé. Il n'a pas encore fini de passer dans les rangs et ordonner des pompes que des hommes n'ont déjà plus la force de se relever. Puis il arrive au niveau d'Ivan. Cette fois son regard semble chercher un détail. Une erreur. Mais rien. L'ange ne s'est pas manifesté depuis le début et semble être un soldat modèle.

En rejoignant la marine il savait à quoi s'attendre. Une discipline de fer. Des moutons en masse. Le grade qui donne le pouvoir. Alors comme dans la pègre, il faut être l'homme de main parfait et monter en grade. Gagner du pouvoir et devenir la loi.

-J'vois déjà des hommes k.o. C'est lamentable. Et ça veut faire partie de l'élite?! Vous avez de la chance. Je suis convoqué par mon supérieur. Je reviens d'ici une heure. Vous pourrez remercier vos camarades après mon départ.

L'instructeur se retire avec les deux hommes qui l'assistent tandis que la tension grimpe d'un coup. Tous ceux qui ont fait une erreur sont la cible de mauvais regard. La séance de pompes n'a pas été appréciée et certains des bleus ont envie de mettre une bonne raclée aux fautifs. Une réaction si primitive. Heureusement qu'Ivan a travaillé le haut de son corps durant ses longues années en chaise roulante pour réussir l'exercice. Il n'est pas plus essoufflé que ça.

-Messieurs. Vous pensez vraiment que l'instructeur est convoqué pendant l'entrainement? Qui est venue lui annoncer ça? Puis ça façon de déclarer qu'il faut être solidaire. J'y vois qu'un piège.

Pas besoin de parler davantage pour que les hommes se rapprochent d'Ivan. La célébrité du groupe.

-On a pas d'leçon à recevoir d'un traitre dans ton genre. Qui nous dit que tu ne trahiras pas la marine après la révo?

-Je n'ai pas de compte à vous rendre.

-L'ange tombait du ciel. Blablabla. On en a entendu des rumeurs. Mais t'es qu'une merde égocentrique avec un complexe de supériorité.

L'homme continue d'insulter et de provoquer Ivan. Mais c'est bien mineur face au criminel que l'ex-révolutionnaire a connu. Ça le fait même sourire. Frustré de n'avoir ça bagarre, le bleu se retourne et choppe l'un des responsables des pompes. Il lève le poing et bim. Un combat éclate entre les deux. Les autres font un cercle autour et donnent des coups de pied à la victime de temps en temps.

L'ange reste dans son coin quelques secondes… Mais il ne peut pas baisser la tête et avancer. Ce n'est pas vraiment un combattant. Sans ses flingues c'est un parmi tant.  Il écarte deux personnes qui forment le cercle et vient aider le pauvre gars.

-Vous êtes pires que vos ennemis.

Il se bat comme il peut mais après la fureur des premiers seconds, le fameux Ivan qui avait une prime à 50M se fait éclater par de simples bleus.

[…]

Après une heure de carnage l'instructeur revient. Déjà de base il n'est pas commode mais alors là… C'est hurlement sur hurlement. Les quelques-uns qui ont pas mal encaissé et qui ne sont pas tombés dans le piège sont dispensé du reste de l'entrainement. Le reste va prendre très cher pour leur comportement indigne.
http://www.onepiece-requiem.net/t10966-ivan-fiche
avatar
Ivan De Cimitiero
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : Grand Line

Feuille de personnage
Dorikis: 5422
Popularité: -548
Intégrité: 181

Mar 18 Nov 2014 - 8:54

Suite à cet mâtiné rempli de beau bleu pour Ivan, le repas semble le remettre sur pied. Un repas surprenant. Le chef cuisinier n'est pas un novice et ça se sent. L'énergie regagne les soldats d'une façon incomprise. Un cuistot qui en a de l'expérience et du niveau. Un vétéran qui en a fait des plats. En tout cas, depuis le débarquement l'ex-handicapé remarque un jeune homme. Un gars avec le regard froid. Que veut-il? On le serra bien assez tôt. Mais c'est assez désagréable de se sentir observer.

Pas le temps de digérer que l'instructeur revient. Garry Cooper revient. Le silence gagne rapidement les bleus présents. Quelque chose d'étrange émane de ce Garry. Il a la même tête mais pas les mêmes vêtements que ce matin. Le passage du rouge au bleu semble l'avoir calmé. Certains ont la sueur au front et se demandent déjà à quelle sauce ils vont être mangés tandis que l'instructeur lance un sourire plutôt sympa. Tout semble différent même sa façon de marcher. Les hommes restent sur leur garde et pensent que c'est un piège.

-Bien le bonjour messieurs. On va reprendre en douceur avec l'armement. Je suis votre instructeur Henry Cooper. Vous pouvez m'appeler Henry. Si vous voulez bien me suivre.

Les hommes ont du mal à comprendre ce changement de comportement. Pour eux c'est une ruse c'est sur et certain. Ivan passe sa main dans ses cheveux pour les plaquer en arrière. Lui sait pertinemment que l'homme dit la vérité en annonçant qu'il se prénomme Henry.  La logique voudrait que Garry soit son frère jumeau. Le fait de voir les autres soldats inquiets lui arrache un léger sourire. Il aimerait le dire à ses compagnons, mais on ne peut pas dire qu'il ait réussi à faire ami-ami avec les autres pour le moment.

Henry explique avec délicatesse l'équipement d'un bon soldat d'élite. Toujours vérifier son matériel comme quoi même le petit couteau peu leur sauver la vie un de ses jours. Puis il ramène la troupe vers un stand de tir. Les hommes ont hâte de montrer leur talent.

-Doucement les gars. Le tir c'est pas pour maintenant. Je vais vous montrer comment monter et démonter ces armes. Accrochez-vous.

Henry bouge à toute vitesse. Il a le temps de monter et remonter son arme que ceux qui ont cligné des yeux ont loupé la moitié de l'action.

-Allez, à vous. Ha ha ha. Je plaisante. Je vais le refaire plus doucement.

L'instructeur profite de tous ces visages blasés pour rigoler un bon coup avant de reprendre son job. Qui a dit qu'on ne pouvait pas travailler en s'amusant? Même en ralentit, les hommes ont du mal à suivre. Lorsque c'est au tour des soldats de s'exécuter, ceux qui ont l'habitude des armes à feu finissent assez rapidement et c'est le cas de notre ex-révolutionnaire.

Après un bon entrainement de répétition jusqu'à ce que chacun soit capable de monter une arme les yeux fermés, la séance de tir peut enfin commencer.

-Petite astuce, on inspire lorsqu'on tir de proche et expire pour les tirs de loin.

Les cibles sont à différentes distances. Il y en a quatre qui s'éloigne de plus en plus. Pour montrer l'exemple Henry tir en plein centre des quatre. C'est au tour des bleus de s'exercer… Ou pas ! Non ce n'est pas le moment encore. Avant cela il leur apprend à manier l'arme. Comment la placer, la tenir. Comment se déplacer avec. Un accident c'est si vite arriver. Puis le moment tant attendu arrive enfin. Les hommes peuvent tirer. Ivan appuie sur la détente quartes fois et le tour est joué. Il lève sa main pour interpeller l'instructeur qui semble agréablement surpris.

-Eh bien. Wouaw. Tu peux le refaire?

Aussi tôt dis, aussi tôt fait.

-Eh bien…

-Sans vouloir vous offenser monsieur, le tir est mon point fort. Je préfère travailler d'autre domaine au lieu de perdre mon temps ici.


-Ah? Tant que tu n'es pas meilleurs que moi j'aurais toujours des choses à t'apprendre.

- Que diriez-vous d'un duel?


Au même moment Garry débarque avec l'intention de reprendre l'entrainement physique et la cohésion de groupe.

-Hein? Tu sais à qui tu parles le bleu !

-Ah… Garry.

-Tu devrais lui donner une leçon. Ecoutez-moi tous bande d'amateurs. Henry va nous faire une démonstration.


Le pauvre jumeau n'avait pas tellement envie de faire ce duel mais bon. Tout se déroule au bord de la plage sur le sable chaud. Un paysage de rêve. Des palmiers non loin et les spectateurs qui ont hâtes de voir Ivan perdre. Des pistolets avec des projectiles spéciaux leur sont donnés pour éviter une mort idiote.  Les duellistes se mettent dos à dos et avance de dix pas puis se retournent.

Il n'y a pas de tension. Henry est plutôt serein et pense que la victoire ne peut lui échapper tandis qu'Ivan garde son calme si habituel. Les deux se jaugent, observent. L'instructeur finit par dégainer et …

BANG !
BANG !

Deux coups. Pourtant aucun des deux n'a été touché. Les gens ne comprennent pas. Surtout Henry. Même qu'une rumeur se repend rapidement chez les bleus. Les deux auraient loupé leur cible.

-Votre tir est de qualité. J'ai simplement contré votre balle avec la mienne. Si je marche dans votre direction je devrais les trouver… Ah les voilà.

Lorsqu'ils montrent les deux balles encastrer l'un dans l'autre… La surprise est à deux doigts de stopper le temps. Henry c'est un bon et être surclassé de la sorte… Même lui n'est pas capable de faire une telle prouesse. En tout cas sa réaction est tout à son honneur.

-Bravo soldat ! Je pense que je n'ai rien à t'apprendre. Et ça serrait même toi qui pourrais être mon instructeur ha ha ha. Enfin ! Tu es dispensé de mon cours Ivan De Cimitiero.
http://www.onepiece-requiem.net/t10966-ivan-fiche
avatar
Ivan De Cimitiero
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : Grand Line

Feuille de personnage
Dorikis: 5422
Popularité: -548
Intégrité: 181

Mer 19 Nov 2014 - 21:21

-Allez bande de limace, vous allez me faire trois fois le parcours. Il y a des indications sur les chemins à prendre. Si j'en vois un triché, esquivé des obstacles… Je vous jure qu'il est viré sur le champ ! Et bien sur, si vous n'arrivez même pas à faire trois lamentables tours, faudra vous poser des questions. Et probablement retourné dans sa petite caserne au chaud.

Les bleus se mettent sur la ligne de départ et attendent le signal.

-Mais vous êtes encore là ? ALLEZ GO GO GO GO

Les hommes se mettent en route. Après quelques mètres, il faut se mettre à ramper. Ça commence doucement. Des séries d'obstacles où il faut sauter. Ivan est rapidement en dernière position. Ses jambes sont son point faible. Courir, ramper, grimper, sauter. Tout cela est compliqué. Très compliqué. Il n'a même pas fait cinq cents mètres de ce parcours qu'il est épuisé. Tout se passe dans la forêt et lui prend appui sur un arbre pour se reposer. Aucune endurance. Dire qu'un tour fait cinq kilomètres.

Mais l'ange a une détermination sans égale. Il continue d'avancer. Ses jambes doivent s'exercer. Elles doivent rattraper leur retard. Même si elles tremblent. Même si elles n'ont pas fait d'effort depuis plus de cinq ans. Le parcours continue sur les arbres. Alors l'ex-handicapé escalade. Ses jambes n'ont plus la force de pousser et deux mètres du sol son pied droit glisse et lui reste suspendu grâce à la force de son bras droit. Les autres bleus sont déjà loin. Même plus dans son champ de vision.

Allez Ivan, tu te dois de réussir. Tu n'as pas le choix. C'est le chemin que tu as choisi. Ce que tu as fait n'aura servi à rien si tu n'es pas capable d'atteindre les sommets. Si tu n'es pas assez fort pour faire vaincre la plus grande maffia.

Avec un cri de rage l'ange se rattrape avec la main gauche et se remet à monter. Puis il passe sur la corde qui est reliée à deux arbres. Passant avec la seule force de ses bras. Une fois un peu plus loin. L'ex-révolutionnaire voit un panneau où il est écrit un kilomètre. La sueur dégouline du corps du traitre comme les chutes du Zambèze.

-Plus que cinq fois ça pour faire un tour…

Sa jambe droite avance mais elle n'arrive pas à supporter le poids de l'ange et l'individu trébuche. Déjà… Si ses jambes ne peuvent déjà plus, alors c'est au bras de prendre le relai ! Il se met à ramper jusqu'à ce qu'il arrive à une zone où il faut sauter à plusieurs reprises. Abandonné? Ce mot existe réellement? Ce n'est qu'une invention ! Tu vas te lever saleté de traitre et accomplir ta tâche. Oui ! L'ange s'aide d'un bâton pour se redresser. Une petite flexion avant l'extension et … raté ! Il ne parvient pas à sauter la petite partie de boue qui sépare le lieu de l'atterrissage.

L'homme le plus rapide du jour arrive au niveau d'Ivan qui est dans la boue. Ce dernier n'a plus la force de bouger le moindre muscle. Son regard croise celui du bleu. C'est sans aucun doute la personne qui l'observé. Le jeune homme porte le faible et continue d'avancer à grande vitesse pour éviter que les suivants voient l'ange de cet état au premier tour.

-Pourquoi fais-tu ça? Et qui es-tu ?

Les hommes sont en contact, de ce fait le bleu est forcé de répondre aux questions d'Ivan en disant la vérité.

-Parce que c'est bien… Je suis un ancien soldat de las camp. Arthur est mon nom.

-Merci mais… J'étais juste en train de me reposer un peu.


L'ange se met sur ses pieds et recul jusqu'à l'endroit où il s'est écroulé. Arthur le regarde, les yeux froids. Un visage glacial. Aucune émotion et pourtant il admire l'ange. Mais il ne le montrera pas et continue sa route. Les suivants rattrapent Ivan et le dépassent. D'autres son fatigué mais finissent par le dépasser. Lui avance lentement telle une tortue. Franchissant les obstacles à la folle vitesse de la limace.  

[…]

Pour ce premier jour. Plus de quatre vingt dix pourcents on fait plus de deux tours. Un n'a même pas fait un tour. N'a même pas fait la moitié de la moitié d'un tour. Deux kilomètres… Ce n'est que le premier jour se dit Garry. Après la première semaine les plus faibles partirons. Notre instructeur a supervisé le tout et a plus qu'apprécié le comportement de l'ange. Mais il ne le lui dira pas. Pas de compliment. Surtout pas pour celui-là. Il vient d'humilier son frère alors le caresser dans le sens du poil, hors de question.

Les soldats ont le droit à un gouter qui les remet légèrement en état. Ce qu'il faut pour les tenir debout le reste de la journée. Même que le cuisiné laisse un message dans chaque serviette. Le lieu du prochain rendez-vous. Ceux qui le voient transmettent le message à l'autre. Non loin du campement des tables sont disposés comme une classe avec un tableau. Sauf que le tout est en plein air. Un nouveau cours se prépare et l'instructeur n'est pas au tableau. On le voit chuchoter à l'un des hommes qui l'accompagnent. Un petit costume avec un regard de personne sérieux et assez posé. Au tableau on voit Bobby Hoobermind d'écrit.  La suite est plus compliquée.

Décoder :  Dkgpxgpwg
http://www.onepiece-requiem.net/t10966-ivan-fiche
avatar
Ivan De Cimitiero
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : Grand Line

Feuille de personnage
Dorikis: 5422
Popularité: -548
Intégrité: 181

Mer 19 Nov 2014 - 23:16

Les hommes ont droit à une plume et du papier pour tenter de résoudre ce problème. Beaucoup ne voient rien qui ressemble à un mot. Les hommes de Bobby passent dans les rangs au bout de dix minutes et il n'y a personne avec la bonne réponse. L'instructeur prend enfin la parole.

-C'est un codage plutôt simple. Un simple décalage de deux. Notez l'alphabet et changez les lettres avec celle qui sont à deux places avant. On obtient Bienvenue.

S'ensuit un véritable cours sur les lois. Un cours qui se produira à plusieurs reprises lorsque les corps des bleus n'ont plus la force de faire des exercices, ils restent leur cerveau pour travailler. Des techniques de codages leur seront apprises ainsi que l'importance de la transmission des informations.

[…]

Après la bonne leçon les hommes ont enfin terminé leur première journée. C'est une semaine plus tard qu'on les retrouve. Ils ont enchainé les entrainements de groupes avec Garry et Ivan a eu des entrainements particuliers avec ce dernier. A la place de suivre les cours sur l'armement, l'ange travaille davantage ses jambes et a droit à une alimentation spéciale pour supporter l'entrainement draconien.

La mâtiné commence par une séance d'exercice soigneusement préparer par l'instructeur Garry. Suite à cela, les hommes ont droit à leur premier cours de navigation. Des voiliers leur serviront pour appliquer ceux qu'ils apprennent.

Une fois les troupes bien disciplinées, la formation aux arts martiaux, infiltration et camouflage commencent.

Plus le temps passe et plus leur journée son long. Mais bizarrement les hommes sont de moins en moins fatigués. Tout cela semble enfin porter ses fruits. Certes il ne reste plus qu'un tiers sur les bleus du départ, mais ceux-là deviennent petit à petit des machines.

[…]

Dernier jour sur l'ile. Toute la journée est consacrée à un ultime exercice. C'est le moment pour certains de prouver qu'ils ont bien leur place dans la marine d'élite, pour d'autres de confirmer ce qu'ils ont déjà prouvé. Les hommes sont rassemblés à 7h pour recevoir toutes les informations qui leur serra nécessaire pour l'entrainement.

-Entrainement? Non ! Aujourd'hui c'est un test. On vous apporte du pirate. Vous êtes trente, ils sont trois cents. Permission de tuer des deux côtés. Ceux qui ne pensent pas être prêt qu'ils retournent sous leur tente. L'objectif de la mission. Dérober le trophée qu'ils protégeront à tout prix. Mais vous aurez un trophée aussi. Le premier qui rassemble les deux a gagné. Bonne chance. Dernière chose. Si vous ne réussissez pas avant 14H, nous considérons que vous avez perdu.

Le trophée est remis à l'équipe ainsi qu'un équipement classique. Les hommes ont le droit de prendre leur effet personnel pour la mission. C'est parti.

Les instructeurs au grand complet suivront l'évènement de prêt.
http://www.onepiece-requiem.net/t10966-ivan-fiche
avatar
Ivan De Cimitiero
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : Grand Line

Feuille de personnage
Dorikis: 5422
Popularité: -548
Intégrité: 181

Ven 21 Nov 2014 - 21:12

La tension est palpable. Les soldats sont toujours trente. Aucun n'a fui. Heureusement pour eux car ils ont besoin de tout le monde pour réussir leurs missions. Comme à son habitude Ivan s'avance comme leader.

-Sécurisé le périmètre. On n'a aucune information pour le moment. Heureusement que nous possédons tout notre matériel.

-Hep hep. Pourquoi ça serait à toi de diriger?

-Tout simplement parce que j'ai plus d'expérience que la plupart d'entre vous. J'ai déjà été sur des champs de bataille contrairement à toi Emeric.


-T'es qu'un traitre Ivan. Dis ce que tu veux, tu resteras un traitre. On va faire un vote, tous ceux qui souhaitent que je dirige lèvent la main.

La plupart des hommes la lèvent et ce pseudo leader se permet de donner des ordres à tout le monde. Il souhaite que les hommes se déplacent silencieusement et élimine tout pirate sur leur passage.

-Personne ne doit mourir.

-Ferme là toi. Si t'es pas d'accord avec le plan t'as qu'à te barrer.


L'ange ne laisse pas à Emeric l'occasion de se répéter qu'il se retire. Marchant seul dans la forêt un homme le rejoint rapidement. C'est ce fameux Arthur. Un jeune prodige qui doit avoir la meilleure moyenne si toutes les matières étudiées étaient notés.

-L'union fait la force.

-Je préfère encore tenter ma chance tout seul que d'obéir à ce genre de personne.


Ivan lance ces paroles avec une légère colère mais il se ressaisit. Son interlocuteur toujours aussi froid et calme l'observe.

-Deux contre trois cents?

-Hum? Au départ j'étais seul contre le monde. Alors deux contre trois cents, ça me va parfaitement. Plus vite on agira, moins il y aura de mort.


Arthur saisi sa barre de fer et décide de rejoindre l'ange. Les hommes montent à l'arbre le plus grand pour tenter de repérer les mouvements de l'ile. Ils tendent l'oreille mais aucun son ne leur permet de localiser ou même d'affirmer qu'il y a trois cents pirates sur l'ile. Des montgolfières se trouvent un peu plus haut dans le ciel et c'est quelques instructeurs qui se trouvent à l'intérieur.

-On n'a qu'à piéger l'adversaire. Faire un feu et attendre patiemment que les curieux viennent.

C'est ce qu'ils font. L'ange voulait rajouter des pièges en tous genre dans le coin mais le temps est précieux. Une fois le feu en route. Le duo se camoufle en hauteur avec des feuillages en tous genres. Sûr que les pirates viendront.

[…]

Du mouvement non loin de là. Ce n'est pas un éclaireur mais bien cent pirates qui encerclent les lieux en restant un minimum à distance.

-Suffit d'en attraper un ou deux et à nous les informations.

L'idée était bonne. Mais le feu a attiré les autres soldats par la même occasion. Ils avancent discrètement et commencent à éliminer les ennemis. L'ex-handicapé ne peut pas rester les bras croisés. Ses camarades vont se faire repérer d'une seconde à l'autre. Les ennemis sont en train de mourir. Que faire? Il saute de son perchoir et c'est avec la tête vers le bas tout en croisant les bras qu'il entre en état d'adrénaline.


Gun Master:
 

L'ange lance une pluie de balles. Elles ont trois effets différents. Certaines lances un gaz soporifique, d'autres une explosion et la troisième une puissante colle. L'ex-révolutionnaire souhaite un pistolet par effet mais pour le moment il ne possède que deux armes. Lorsqu'il arrive proche du sol son corps se retourne en effectuant une vrille et le voilà au sol sur ses deux jambes pliées en tournant légèrement sur lui-même. Il continue de tirer mais les ennemis sont nombreux.

Le groupe de soldats n'est pas repéré grâce à l'action de l'ange et peut attaquer de façon plus rapide. Le problème c'est qu'un pistolero a toujours "le problème" ! Vous connaissez ce fameux problème? Etre en plein combat et ne plus avoir de balle dans le chargeur. Etre en plein combat et ne pas avoir le temps de recharger. Des pirates arrivent au niveau du blond et lancent des coups de sabre.

Le pauvre ne peut que reculer face à tant d'adversaires. Sauf que les ennemis l'encerclent. Un bon sabre bien aiguisé prend la direction de son dos. Le pirate va pouvoir venger tous ses confrères hors-service à cause de l'attaque du pistolero. C'est à ce moment-là que le héros arrive non ? Arthur descend de son perchoir et frappe violemment la tête du hors-la-loi. Le jeune protège quelques instants Ivan le temps que ce dernier recharge ses armes. Au même moment les autres marines sont repérés et c'est une véritable bataille.

L'organisation des soldats d'élite surclasse les pirates. De véritable formation contrairement aux pirates. Les balles volent comme les hommes. Des cris de douleur, d'autres pour se donner du courage. Les bandits finissent par opter pour la solution la plus logique. Fuir ! La marine d'élite ça ne rigole pas. Le soldat d'élite est bien plus performant qu'un soldat classique et les criminelles l'ont bien compris.

-Faut pas les laisser fuir ! Rattrapez-les, j'veux voir leur tête séparer de leur corps !!

-N'y allez pas ! On n'est pas là pour tué du pirate mais pour voler le trophée.

-Maiiis la ferme toi. 'Tin ho. J'te l'ai déjà dit !


Ivan s'approche du soldat avec lequel il se querelle depuis le début et lui donne un bon coup de poing ce qui surprend beaucoup de bleu. Grâce à ça les hommes ne sont pas partis à la chasse l'espace d'un instant. Le précieux tant qui a laissé les pirates fuir.

Emeric touche son nez qui commence à saigner.

-Vous avez vu ce traitre ! Avec ça tu vas rejoindre tes amis révo entre quatre planches. Ces foutus révo de merde qui se prennent pour les sauveurs du monde. Si j'pouvais déféquer sur chacun de leurs visages toi compris, ça me ferrais un grand bien.

Ivan souhaite laisser couler. Il souhaite ne pas réagir. Mais tout ce temps passé sur l'ile. Tous les jours il fut victime de bizutage. Il ne compte plus le nombre de jours où on lui vola ses habits. Ou les hommes s'alliaient contre lui dans les exercices. Lorsque les instructeurs avaient le dos tourné, on lui tirait les ailes. Toutes les minutes passé la tête dans les toilettes. Puis la fois où il fut massacré en pleine nuit et les soldats lui ont uriné dessus. Son passage au ban fut un enfer. Un véritable cauchemar. Pourtant il ne dit rien. Mais sa partie d'ombre qui naquit à las camp vient le consoler. Elle vient lui murmurer des choses terrifiantes comme le diable en personne.

C'est le fameux rire machiavélique d'Ivan qui surgit. Comme à son habitude ça commence doucement et sa monte de façon exponentiel avant de se terminer rapidement.

-Emeric, Tu pensais vraiment pourvoir m'humilier sans problème?
http://www.onepiece-requiem.net/t10966-ivan-fiche
avatar
Ivan De Cimitiero
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : Grand Line

Feuille de personnage
Dorikis: 5422
Popularité: -548
Intégrité: 181

Mer 3 Déc 2014 - 22:57

L'ange saisit Emeric à la gorge avec un mouvement rapide et précis.

-Pourquoi souhaites-tu rejoindre la marine d'élite?

Réponds, homme::
 

Le soldat tente de retirer la main de l'ex-révolutionnaire mais sa bouche se met déjà à cracher des mots.

-J'serais fier de moi et surtout j'aurais enfin la chance de briller aux yeux de mon père.

Avec la force brute Emeric arrive à retirer la main et il fait deux pas en arrière. Surpris de ce qu'il vient de dire. Ne comprennent pas pourquoi ces mots sont sortis de sa bouche la seule chose logique qu'il fait est de reculer.

-Je t'ai laissé volontairement me maltraiter tout ce temps pour tester ma détermination. Si je flanchais pour si peu, autant me tirer une balle dans la tête. Alors maintenant, tu vas m'écouter où j'utiliserais mon pouvoir pour que la vérité te détruit. Pour que tu n'atteins jamais ton objectif.

Ivan fait quelques pas et tapote l'épaule de sa cible en souriant. Après quelques secondes de réflexion, son adversaire lui répond.

-C'est t'as parole contre la mienne. T'as un pouvoir certes. Mais il peut servir à manipuler les hommes ! C'est sans doute comme ça que t'as rejoint la marine ! Vous avez vu les gars comment il m'a manipulé?

Emeric continue son discours rempli de mensonge mais tout à fait plausible. Pendant ce temps l'ange chuchote à Arthur de retenir sa respiration lorsqu'il tirera et d'embarquer un blessé adversaire. C'est une nouvelle arme que notre blond sort. Un revolver à trois canons et trois barillets. Des têtes de chien sont dessinées sur le bout des canons. Il place des balles lentement mais surement.

-Chopper le, on va le ligoter et l'abandonné. Ils nous empêchent d'effectuer notre mission.

-Hey Emeric. Je suis dans le regret de t'annoncer que tu as échoué avec tous ceux qui t'ont suivi.


Ivan pointe son arme du nom de Cerberus vers le sol et effectue un coup à six balles. Le recul de l'arme vient le frapper dans l'estomac. C'est puissant. Le chien à trois têtes n'a pas le temps de se former à cause de l'obstacle qui est le sol. Le gaz se repend dans tous les environs et Arthur ainsi que le tireur retiennent leur respiration tandis que les autres ont inhalé du gaz et s'endorment les uns après les autres. Emeric tente d'arrêter d'attraper Ivan mais ce dernier recule rapidement et s'enfuit.

Un peu plus loin, le duo tente de réveiller leur source d'information en lui collant des baffes. Classique.

-T'aurais pu lancer ton attaque plus tôt.

-Oui, désoler. C'est la première fois que j'ai en main cette arme. Je ne connais pas encore son potentiel et vu son poids… Je pense que j'aurais besoin d'entrainement pour la maitrisé.


Une fois que le gaz se dissipe, Arthur va chercher le trophée pendant que l'ange questionne. On a l'impression de voir un dortoir pour enfants dans ce coin de forêt. Les hommes dorment dans toutes les positions possibles et inimaginables. Grâce à sa technique qui force les autres à répondre à ses questions, Ivan obtient rapidement des réponses.

-Où sont placés les autres pirates?

-Entre les montagnes. Il y a un chemin qui mène à un cul de sac

-Comment y aller?

-Dans cette direction. Puis suivre le chemin entre les montagnes et tourné à droite au niveau du châtaignier.

-Ils ont piégé le secteur?

L'homme n'hésite pas à se mordre la langue par arrêter de divulguer les informations. L'ange ne sait pas comment réagir face à cet imprévu et voit son adversaire mourir entre ses mains. Ces yeux s'écarquillent tandis qu'Arthur revient avec le trophée en main. Le blond recule rapidement du cadavre et semble apeuré.

- Pourquoi paniques-tu? C'est qu'un ennemi.

Des paroles froides et pour lui d'une logique sans failles. Devant ce visage sans émotion, Ivan se reprend.

-Tu as raison. Il a fait un choix. Il a choisi d'être hors la loi.

Le duo se dirige vers la base des pirates. L'ange charge toutes ses armes de balle explosive tandis qu'Arthur reste camouflé à des dizaines de mètres de l'ex-révolutionnaire. Après tout, Ivan peut très bien tomber dans un piège. L'ange veut voir de quoi il est capable désormais.

Une fois entre les montagnes, l'ange sent que c'est un endroit parfait pour placer des pièges. Il reste debout et regarde les environs. Suite à une longue analyse, le constat et le suivant. Rien de suspect. Au lieu de passé entre les montagnes, il escalade et suit la route de loin. Hors de question d'avancer sur le chemin et heureusement qu'il fait cela. Des hommes sont positionnés en attente de leurs hommes ou des marines. Une attitude défensive. Puis quelque chose d'étrange se produit, un homme vient en courant et annonce à un garde se trouvant à côté du châtaigner quelque chose. D'un coup le gus se met à regarder exactement dans les environs d'Ivan et le repère.

-Ils sont là !

Les balles se mettent à fuser et l'ex-handicapé s'allonge. Il se saisit d'un cerberus et actionne le double tir. L'ange saisit l'arme à deux mains et se met à découvert le temps de lancer son attaque.

Suite à un mélange chimique des 6 balles en plein vol, un véritable chien à trois têtes d'une taille conséquente apparaît. L'animal explose tout sur son passage jusqu'à s'exploser lui-même après une certaine distance parcourue.

Tout le monde sur le passage de la bête prend une explosion en pleine face. Après une certaine distance, ceux qui ont eu la chance de l'éviter ne s'attendaient pas à voir le tout exploser ce qui les mets K.O. Le reste du chemin n'est probablement pas piégé. Alors l'ange descend de son perchoir et se dirige vers le reste des pirates. Un petit reste d'environ cent quatre vingt bonhommes. Cette fois Ivan avance en longeant la paroi. Le bruit de l'explosion va ameuter pas mal de monde normalement.

.
.
.
Personne ne vient. Le blond se penche en mode commando et avance petit à petit jusqu'à arriver au cul-de-sac qui est vide. Presque vide. Un homme se tient debout et autour de lui une dizaine de pirates gisent au sol.

-Où sont les autres?

Le pirate qui est de dos se retourne lentement.

-Je te retourne la question.

Un bon gaillard avec les cheveux bouclés si doux tel le mouton. D'ailleurs c'est son surnom "le mouton". Il a une veste en laine de cet animal et rien en dessous. Un petit short pour finir et pas de chaussure. La laine est rouge à plusieurs endroits à cause du sang de ses victimes.

-Que dirais-tu d'un bon combat à l'ancienne. Sans arme?

-Possèdes-tu le trophée?

-Ah ça… Qui sait.


Rien ne permet à l'ange de savoir si l'homme à l'objet de son désir. Alors il va bluffer. Déjà qu'il manque beaucoup de pirate.

-Je n'ai pas de temps à perdre. Il y a trois cents pirates sur l'ile. Je trouve ça illogique de laisser le trophée à un type qui est seul.

-Seul? Ah qui sait. En tout cas, moi j'ai tout le temps qu'il me faut. Vous êtes plus que deux stupides marines qui pensaient nous vaincre seul. D'ailleurs…


Le pirate lève son bras et bouge ses doigts pour faire signe de venir à ses hommes qui se trouvent en hauteur. Ils ont capturé un marine et l'ont ligoté. Soudain, des tas de pirates sortent de leur cachette. Si on fait le compte, c'est bien toutes les personnes qui manquer.

-On le fait se combat? Si tu veux pas me faire plaisir, fait le pour lui.

L'ange regard le soldat au loin. Tout d'abord c'est une surprise. Mais une agréable surprise. Ce n'est pas Arthur qui a été capturé mais Emeric. Ce dernier a fait semblant d'inhaler du gaz et c'est couché. Au sol il a fait son possible pour absorber le minimum de cette substance. Une fois que le duo est parti, lui les a suivi. Lorsqu'Arthur est venu chercher le trophée, Emeric le lui a remis et à proposer à son interlocuteur de le laisser les suivre. Pour le bien de la mission mais surtout pour agir en héros le moment venu. Un léger sourire gagne le visage de l'ange. Leur trophée est toujours aux mains d'Arthur ce qui signifie que le jeu n'est pas terminé.

-Pour lui? Ha ha ha ha. Un peu de sérieux voyons. Je suis là pour le trophée par pour sauver un incapable dans son genre.

-Je vois…


Le pirate s'assied sur un des corps au sol. Le bougre qui sert de chaise gémis un instant et a le droit à un bon coup derrière la tête. Ivan prend un pistolet et tire sur Emeric. L'explosion étourdit la cible ainsi que les deux personnes qui le tenait.

-Oh ! Moi qui pensé que tu bluffais. Eh ben… Que veux-tu?

-C'est une bonne question.

- ? Arf. Tu me fais perdre mon temps. Les gars butés le.

-Si je meurs, tu n'obtiendras jamais le trophée à temps.

-Attendez ! Qu'est-ce qui te fait croire que le trophée nous intéresse?


-Je devrais me poser la question. Pourquoi vous êtes tant intéressés par ce jeu? Je suis toujours en vie non? La récompense doit être alléchante. Vous êtes comme moi. Vous devez me vaincre sans me tué. Si je gagne j'ai votre trophée et inversement.

-A LA CHARGE !!

L'ange sort deux cerberus et actionne le double tir pour lancer deux chiens à trois têtes qui explosent tout sur leur passage. Suite à cette attaque il recule et prend deux autres armes bien plus légères. Maintenant il peut tirer plus rapidement sur les cibles qui foncent vers lui. Il peut contrer les rares balles qui se dirigent vers lui. Mais les hommes sont trop nombreux. Malgré ses grosses attaques, il y en a beaucoup qui sont debout. Le soldat se retourne et fuis. Il souhaite rejoindre le chemin un peu plus loin. Un endroit plus étroit.

Tout dans les jambes. Ses membres qu'il a travaillés spécialement. Son point faible qu'il va transformer en point fort un jour. Aujourd'hui leur vitesse n'est pas extraordinaire mais c'est suffisant pour atteindre la zone souhaitée. Bien qu'un homme s'apprête à le saisir, Arthur fait son entrer comme d'habitude… Au bon moment. Il se met à frapper les pirates puis lorsque l'ange est placé le jeune le rejoint. Une nouvelle attaque de chien à trois têtes sur une ligne étroite. Là ça fait encore plus de dégât.

Pour le duo, il ne reste plus qu'à avancer et à mettre hors service les personnes restantes. Des hommes bien faibles qui n'ont pas le temps d'agir face à la vitesse de tir de l'ange ou au niveau de combat au corps à corps d'Arthur.

Plus que dix personnes avant d'arriver au chef. L'ex-révolutionnaire range ses armes et donne des coups de poing, de pied. C'est moins efficace que ses armes mais c'est suffisant. Jusqu'à ce qu'il reste plus que le boss. Ce dernier a les yeux écarquillés et ses jambes tremblent. La bouche ouverte. Avec la main tremblante il sort le trophée de sa veste en laine de mouton. Arthur la récupère, la lance en l'air et la rattrape.

-Mission accomplie.

- Ah au fait, tu voulais me tuer tout à l'heure?

-Mmm. Mo.. Moi ? N n nnon. Jajajamais.

-Autant pour moi.


L'ange se retourne et s'apprête à partir. Il se saisit rapidement d'un de ses flingues et tir une balle explosive sur la tête de son ennemi qui tombe K.O. Sans même regarder sa cible, le blond range son arme et continue de marcher.

[…]

Finalement la mission est un succès. Malheureusement le déroulement c'était du grand n'importe quoi. Comme si toutes les leçons sur la cohésion de groupe, le travail d'équipe, la discipline et bien d'autres n'ont servi à rien. Certaines personnes ne pourront jamais s'entendre c'est indéniable. Les instructeurs rassemblent tout le monde et font un résumé de tout ce qui c'est passé en critiquant énormément ces comportements. Cependant, il y a des hommes qui ont prouvé leur capacité et sont félicités pour cela. Rares sont les hommes qui ont était suffisamment observé pour passé soldat. Il y aura d'autres teste, mais aujourd'hui, Ivan et son compagnon furent les meilleurs éléments c'est certain.
http://www.onepiece-requiem.net/t10966-ivan-fiche
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1