AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Il faut sauver le marchand Pétroushka

avatar
Alec
•• Lieutenant ••

♦ Localisation : North Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 1130
Popularité: 8
Intégrité: 8

Dim 30 Nov 2014 - 11:14

Donnez toute la voile que vous pouvez ! Du nerf soldats !

Le Lieutenant fraichement promu haranguait son nouvel équipage. Il avançait sur le pont du patrouilleur avec vivacité, encourageant ses hommes à redoubler d’effort. La vitesse était primordiale s’ils voulaient rattraper le rafiot des pirates.

Quelques minutes plus tôt, alors qu’ils effectuaient une patrouille ordinaire dans North Blue, ils avaient aperçu un navire marchand immobilisé. Ils avaient appareillé le navire, le temps d’être mis au courant de la situation, puis avaient filé vers l’Est.
Un navire pirate avait attaqué le marchand originaire de Luvneel peu de temps auparavant. L’équipage avait été rudement malmené et le capitaine avait été enlevé, en plus de ses marchandises les plus précieuses. Le marchand Pétroushka, grand nom dans le commerce de l’ivoire, ferait l’objet d’une belle rançon si les pirates parvenaient à s’échapper.

Mais Alec ne comptait pas les laisser s’en sortir aussi facilement.
C’était une de ses premières patrouilles et il s’était enfin passé quelque chose d’intéressant. Il laissa une escouade sur le bateau marchand afin de soigner les blessés et de les ramener sains et saufs à Luvneel avant de partir en chasse.

Le navire de patrouille était relativement petit et léger, ce qui convenait parfaitement à ses besoins. Un cuirassé n’avancerait pas aussi vite, mais serait beaucoup plus utile lors de la rencontre avec les pirates. Or, pas de bataille s’ils ne pouvaient les rattraper avant qu’ils ne se cachent aux yeux de leurs poursuivants.

Ils ignoraient cependant être poursuivi se disait le jeune officier. S’ils n’étaient pas tombés sur le navire immobilisé, les recherches n’auraient commencées que bien des heures plus tard. Les pirates ayant pris soin de récupérer tous les escargophones de l’équipage du marchand.

Il fallait juste qu’ils les rattrapent avant qu’ils ne se terrent quelque part. Une fois en sécurité, le sauvetage du marchand serait encore plus périlleux.
Le Lieutenant ne connaissait pas encore assez bien ses hommes pour se risquer dans un combat où la vie d’un innocent était en jeu… Mais il n’était pas temps de penser au futur, la situation présente requerrait toute son attention.

Lieutenant !

Oui Sergent ?


Jetez un coup d’œil à la carte s’il vous plait. Vous trouvez pas ça bizarre ?


Quoi donc ? Alec ne voyait pas du tout où le vieux soldat voulait en venir.

Ben y’a pas mal d’iles tout près du lieu d’l’attaque. Dans toutes les directions, sauf à l’Est. Et pourtant c’est par là que ces fumiers ont pris la fuite. Pas trop logique tout ça…


Pas trop logique c’est le moins qu’on puisse dire. Pas logique du tout même. En temps normal, une fois l’enlèvement accompli, les pirates se réfugiaient sur une ile  proche afin de contacter la famille plus rapidement. Cependant la région était connue pour sa concentration en navires de la Marine, c’est peut-être ce qui poussait les forbans à mettre les voiles. Alec se préparait à faire part de sa réflexion à son sous-officier quand un cri de la vigie le devança.

TERRE ! Terre à babord !

Terre ? Mais la partie d’océan était totalement vierge sur la carte ?! Une erreur dans sa réalisation ?
C’est en observant l’ile en question qu’Alec comprit pourquoi une telle ile pouvait ne pas figurer sur son document. Il n’avait pas beaucoup voyagé et pourtant, il était sûr qu’il ne verrait pas beaucoup de lieux aussi peu engageants que celui-là. Tout n’était que rochers. Des falaises vertigineuses, une montagne enneigée, des crevasses lugubres… Aucun signe de vie apparent. Une ile morte. Inhabitable.
Un endroit parfait pour se faire oublier.

Voilà votre réponse Sergent. Je suis prêt à parier ma paie du mois contre la vôtre que notre gibier est terré là-dessus.

Pari tenu Lieutenant, mais n’venez pas pleurnicher quand vous n’trouverez qu’des cailloux sur ce tas d’cailloux.

Bzah ! Bzah ! Bzah ! Nous verrons Sergent, nous verrons.
Faites-nous faire le tour de ce rocher, mais avec prudence. Il ne faut pas qu’on nous repère avant d’être prêt à lancer l’assaut.


Bien Lieutenant. C’t’une perte de temps si vous voulez mon avis, mais si j’me fais vot’ solde j’vais pas chicaner.


Alec aurait pu rappeler à l’ordre le vieux soldat pour son langage, mais il semblait impossible de le faire parler convenablement plus de deux minutes. Et puis il était bien sympathique ce vieux roublard, tant qu’il ne discutait pas les ordres de son jeune supérieur. Si cela arrivait, il faudrait remettre les choses au clair.

Heureusement, l’intuition du jeune homme était plus aiguisée que celle de son ainé. Ils découvrirent le bateau pirate dans une petite crique – rocheuse évidemment.
Le patrouilleur fut rapidement stoppé à bonne distance et Alec observa la situation au moyen d’une longue vue que lui tendit son Sergent en bougonnant. Son amusement à voir le vieux ronchonner fut de courte durée, la situation était plus délicate que prévu.
Le navire ennemi était amarré près de l’entrée d’une grotte naturelle. Il pouvait discerner le flamboiement d’un feu de camp à quelque distance de l’entrée, mais c’était tout. Un vrai cul de sac.
Seul élément encourageant : les pirates étaient assez confiants dans leur cachette pour ne pas poster de sentinelles.

Demi-tour. On s’amarre un peu plus loin, mais restez en vue de l’entrée de la crique. Je veux être prévenu dès qu’il y a du mouvement là-bas.
Sergent ! Escargophonez le QG pour demander des renforts. Expliquez la situation et donnez nos coordonnées. Si on veut récupérer Monsieur Pétroushka en un seul morceau, il va nous falloir un peu d’aide.
http://www.onepiece-requiem.net/t12531-alec-houmhttp://www.onepiece-requiem.net/t12609-fiche-technique-alec-houm
avatar
Ivan De Cimitiero
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : Grand Line

Feuille de personnage
Dorikis: 5422
Popularité: -548
Intégrité: 181

Lun 1 Déc 2014 - 11:28

Centre d'entrainement du Ban.

La journée fut éprouvante comme d'habitude. Les hommes ont à peine la force de se restaurer avant d'aller pioncer. Chacun se voit déjà dans sa couche en train de rêver. Mais le rêve n'est que de court durer. Un instructeur s'approche accompagné de deux hommes et l'atmosphère devient rapidement pesante. Tout le monde sait que cela signifie qu'ils vont devoir faire quelque chose. La seule question c'est, quoi encore? Les regarde convergent vers ce gradé qui n'affiche aucun sourire. Les mains dans le dos et des pas lourds.

-Bien, bien, bien. Vous avez de la chance.

Il marque un temps d'arrêt et observe tout ce ramassis d'amateur qui espère un jour devenir marine d'élite.

-Nous avons réussi à nous approprier une mission. Seuls les meilleurs éléments auront le privilège d'y participer.

Son visage se tourne légèrement sur le côté et un des accompagnateurs sort une liste de noms et commence à appelé tous ceux qui y figurent. C'est sans surprise qu'on y retrouve Arthur puis Ivan ainsi que le fameux Emeric. Ce dernier ne s'entend absolument pas avec notre ex-révolutionnaire. Espérons que ça ne compromettra pas la mission. C'est donc dix-sept bonhommes qui rejoignent immédiatement un navire qui prend la direction de Carcinomia.

Carcinomia

Les marines d'élites débarquent après quelques heures alors qu'il fait déjà bien noir. L'instructeur qui accompagne les bleus leur donne carte blanche pour agir et ne s'en mêlera pas. Sauf que la suite est d'une évidence… Pour le moment les hommes sont calmes. Le lieutenant Alec leur détail la situation tandis que les marines regarde avec de grands yeux les soldats d'élite. En particulier l'individu qui possède deux petites ailes et qui est réputé dans toutes les bleus.

-Vous avez bien fait d'appeler des renforts. Par contre, il nous faudrait davantage d'information sur les positions des criminels à l'intérieur de cette grotte et la topographie des lieux. Puis surtout, la position de monsieur Pétroushka.

-Qu'est ce qui faut pas entendre. Veuillez l'excuser lieutenant Alec, ce con d'Ivan est un ex-révolutionnaire. Faut pas l'écouté. Suffit juste d'infiltrer et d'éliminer les gars.

-Emeric, garde ta langue fourchue derrière tes dents. Nous sommes là pour un sauvetage. Je n'ai pas rejoint la marine pour suivre tes plans qui ne possède même pas un semblant de stratégie. Nous ne somme pas là pour un nettoyage.


-Si l'instructeur n'était pas là j't'aurais saigné sale traitre.

Les hommes sont face à face. Emeric est colérique et a une bonne envie de se fighter. Face à lui c'est une personne bien différente. Ivan est parfaitement calme et en pleine possession de ses moyens. Si Alec suit les évènements qui se déroulent ces derniers temps, il est forcément informé que l'ange a trahi la révolution et que grâce à cela de nombreux révolutionnaires firent arrêté, tué.

- Que pensez-vous de tout cela lieutenant Alec. Vous êtes le plus gradé ici. Nous ne sommes en réalité que des soldats. Soldats d'élite serte, mais soldat.

Ces mots font redescendre sur terre Emeric qui aime diriger. La réalité est bien là. Ce ne sont même pas encore des soldats d'élite. Leur entrainement n'est même pas achevé. Alors face à un gradé, ils n'ont pas le moindre mots à dire.
http://www.onepiece-requiem.net/t10966-ivan-fiche
avatar
Alec
•• Lieutenant ••

♦ Localisation : North Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 1130
Popularité: 8
Intégrité: 8

Mar 2 Déc 2014 - 18:17

Pouah ! La Marine d’élite… On va s’marrer tiens.

Un problème Sergent ?


Les deux hommes étaient sur la côte, attendant que le navire débarquant les 17 recrues d’élites finisse d’accoster. Les abords de l’ile sont tellement rocailleux qu’ils par se décider à employer leurs barques.


J’ai roulé ma bosse dans la Marine, Lieutenant. Et quand j’ai opéré avec des commandos d’élite, les cellules étaient pas souvent pleines. C’est du beau spectacle, mais ça laisse quand même un sale arrière-goût après. Et puis là, on doit sauver un pauv’ bougre…


Ne vous en faites pas, Sergent. Le plan que j’ai en tête devrait nous permettre de sauver ce pauvre homme.


Si vous l’dites Lieutenant, si vous l’dites.



Il le disait en effet, mais il était loin d’être aussi assuré qu’il n’en avait l’air. L’identité des renforts n’avait été communiquée qu’une heure auparavant. C’est le temps dont Alec avait disposé pour établir son plan d’attaque. Cela aurait été largement suffisant, si les pirates n’avaient pas bougé un peu avant l’arrivée des recrues d’élite. Les sentinelles qu’il avait placées à proximité de la caverne l’avait averti de mouvements suspects. La nuit approchant, les pirates avaient – finalement ! – décidé d’établir un tour de garde sur leur bateau. Cette information compliquait son plan initial, mais c’était encore jouable.

Mais trêve de rêverie, les nouveau venus allaient débarquer. Leur arrivée fut suivie d’une rapide explication de la situation par Alec. Celle-ci engendra une courte, mais vive querelle entre deux soldats avant que tout le monde ne se retourne vers lui pour l’exposition de son plan.
Il hésita quelques secondes avant de se lancer. Le soldat aux yeux bleus avait fait bonne impression sur Alec. De par son point de vue, son attitude face à la situation mais aussi par la manière dont il avait rabroué ce simulacre d’être pensant pour qui le sang est une boisson divine. Le seul genre de personne que ne supportait pas le jeune officier. Oui, il allait modifier légèrement son plan pour l’y inclure.


Ce n’est pas un nettoyage en effet. Notre but principal est la libération du marchand Pétroushka sain et sauf. L’objectif secondaire étant la capture, et je dis bien la capture, de l’équipage pirate qui l’a enlevé.

Nous venons d’apprendre que ces derniers ont posté des sentinelles sur leur bateau. Notre première tâche sera de les neutraliser. Deux personnes se rendront à la nage sur le navire en se servant de tuba en bois. Une fois sur le bateau, elles neutraliseront les pirates de manière discrète.

Quel est votre nom soldat ?


De Cimitiero, Ivan De Cimitiero, Lieutenant.


Vous viendrez avec moi pour cette opération. Les autres, vous attendrez notre signal dans les barques. Une fois le feu vert donné, débarquez en silence de chaque côté de la caverne. Dès que vous serez en place nous mettrons le feu à leur navire. Cela les fera sortir de leur trou, la plupart en tout cas.
Mes hommes et moi les capturerons pendant que vous, les soldats d’élite, vous précipiterez dans la caverne pour mettre hors-combat les retardataires et sauver le marchand. Soldat De Cimitiero, vous serez en charge de votre escouade.

Des questions ? Non, bien. A vos postes.


Alec se retourna alors vers son Sergent qui se tenait à ses côtés. Il lui remit son arc et son carquois, qui supporteraient mal le voyage dans l’eau, puis vérifia l’état de ses tonfas. Satisfait, il les remit à sa ceinture avant de tendre un tuba en bois récemment ouvragé à l’autre plongeur.


Prêt pour une petite baignade soldat ?
http://www.onepiece-requiem.net/t12531-alec-houmhttp://www.onepiece-requiem.net/t12609-fiche-technique-alec-houm
avatar
Ivan De Cimitiero
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : Grand Line

Feuille de personnage
Dorikis: 5422
Popularité: -548
Intégrité: 181

Mar 2 Déc 2014 - 20:32

L'ange écoute attentivement le plan de ce lieutenant. Un plan sympathique mais qui n'utilise pas tout le potentiel de notre ex-révolutionnaire. Puis honnêtement, ce n'est pas habituel de voir Ivan suivre des ordres. D'habitude c'est lui l'un des cerveaux. Depuis son entrée dans la marine il a appris à obéir. Chose très compliquée pour un leader dans l'âme. C'est l'une des raisons qui le pousse à monter rapidement en grade. Juste après la mise au point d'Alec, notre soldat l'interrompe.

-J'ai juste un petit souci. Je ne peux pas nager.

-Il sait pas nagé ouais ! Moi j'vais le faire.


Emeric prend le tuba sans qu'Ivan réagisse. Si seulement notre blond avait son matériel, la mission se serait déroulée en trente secondes. Une attaque avec du gaz soporifique et le tour est jouée. Malheureusement il n'a que du matériel classique.

-Puis deuxième petit souci. En mettant le feu à leur navire qui nous dit qu'ils ne prendront pas ça pour une attaque ennemie? Dans ce cas ils placeront probablement un revolver sur la tempe de leur otage. Même s'ils sortent, ça deviendra presque impossible de réaliser cette mission. Si je puis me permettre. Ne serrait il pas plus judicieux de neutraliser entièrement les hommes sur le navire. Une fois cela fait, nous aurons bien plus de carte en main pour piéger les hommes des cavernes.

-C'est une perte de temps. Ce gars là c'est pas un bleu lieutenant. Même si j'vous avoue que j'l'aime pas. Faut admettre qu'il est assez agile avec des armes à feu pour faire le ménage à l'intérieur avec une précision spectaculaire. Au pire peut faire ce que vous avez dit lieutenant, ça marchera à coup sur. C'est parti.

Emeric entre dans l'eau et attend la réaction du lieutenant Alec. Ivan est assez surpris de la réaction de son compagnon d'armes. C'est vrai qu'il n'est plus l'handicapé à roulette. Certainement qu'il ne connait pas encore ses capacités est réfléchi comme s'il était toujours cette individu à mobilité réduite.

-Vous pouvez lui faire confiance. C'est l'être le plus méprisable parmi notre groupe, mais niveau intégrité il n'y a pas de problème. Nous allons vous faire une démonstration de l'élite. Même s'ils réagissent de la façon que j'ai citée, tout devrait bien se passer. Je vous couvre en cas de problème sur votre attaque de sentinelle.

L'habitude de chercher le plan parfait. Une habitude qui ne le quittera plus jamais suite à ses nombreuses défaites face au génie Andrew Isaac. Les marines d'élites se tiennent donc en position avec comme leader Ivan. Ce dernier prend un peu de hauteur et sort un sniper.

-Nous évitons de tué, est-ce clair ?

-Si tu ne tue pas le mal. Lui te tuera. Ils sont le mal.

-Arthur, je comprends ta réaction, mais nous, en tant que personne du côté du bien, nous devons montrer comment il faut agir.

-Las camp…


Ah las camp. Une île qui en a subi des conséquences dues à ce fait, tué ou ne pas tué. Une île qui a souffert énormément. Si la marine avait effectué une purge, tout serait revenu à la normal depuis longtemps. Ivan le comprend bien plus que la plupart des autres soldats. Il préfère ne pas répondre par peur d'éveiller de mauvais souvenirs.

-Placez-vous de l'autre côté de la grotte. Si je suis forcé de tirer, les regards convergeront vers ma personne. Vous pourrez les prendre de revers.

Il ne reste plus qu'à attendre qu'Alec lance la partie accompagnée d'Emeric.
http://www.onepiece-requiem.net/t10966-ivan-fiche
avatar
Alec
•• Lieutenant ••

♦ Localisation : North Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 1130
Popularité: 8
Intégrité: 8

Mer 3 Déc 2014 - 19:10

Ne pas savoir nager…

Alors que leur monde était en immense majorité composé d’océans, certaines personnes ne savaient pas nager. Une aberration aux yeux de ce fils de marchand de poissons.
Mais les ailes sur le dos du soldat signifiaient qu’il n’avait pas dû grandir dans un environnement très aquatique. Les anges sont un peu spéciaux, lui avait-on enseigné à l’école d’officiers.
Enfin, celui-ci avait un fusil de sniper, ce qui pouvait se révéler utile, très utile même si la situation dégénérait.
Le plan pouvait encore être modifié avec cette information supplémentaire, pour exploiter au mieux les qualités de chacun.


Très bien. Vous nous couvrez d’ici avec votre fusil pendant que nous nous chargeons des sentinelles. Mais attention ! Ne tirez qu’en dernier recours. Un seul coup de feu rameuterait la plupart des pirates sur vous et placerait le marchand Pétroushka en dans une situation dangereuse.
Si nous parvenons à prendre leur bateau sans éveiller l’attention, nous emploierons les gréements comme plateforme pour votre fusil et mon arc. Si nous n’y parvenons pas…
Sergent ?!


Oui, Lieutenant ?


Disposez nos hommes dans les barques. Que deux d’entre-elles restent à proximité de l’unité d’élite pour les assister en cas de besoin. Vous-même et le reste attendrez à l’entrée de la crique, à l’abri des regards, que nous ayons pris leur bateau ou que les choses s’enflamment. A ce moment-là, faites votre possible pour empêcher les pirates de s’éparpiller ou de rejoindre leur navire.
Des questions ?


Non, m’Lieutenant. Clair un comme un cul d’pucelle. Just’une chose. Tenez.


Le vieux marin tenait dans ses mains les armes de son supérieur, qui lui avaient été confiées quelques instants auparavant. Sauf que maintenant elles étaient isolées dans un sac marin étanche, lui permettant de les emporter avec lui dans sa baignade. Nul besoin de mots pour remercier une telle attention. Ils se connaissaient depuis peu, mais le respect qu’éprouvait Alec pour son second allait croissant chaque jour.
Le hochement de tête et le regard qu’il lui adressa durent exprimer un peu de ce respect, car un sourire de connivence dérida le visage parcheminé.
Mais le moment était mal choisi pour fortifier cette amitié naissante autour d’une bonne pinte. Aussi reporta-t-il son attention sur le personnage, beaucoup moins sympathique, qui l’attendait dans l’eau.


Très bien soldat. En route. Et n’oubliez pas : pas un seul mort. Si vous n’êtes pas capable de neutraliser une sentinelle sans avoir à la tuer, orientez-vous vers la boucherie, pas vers la Marine.


Il saisit son tuba et se glissa dans l’eau. Elle aurait pu être plus chaude, mais cela suffirait pour le temps qu’ils seraient immergés. Après un dernier signe de tête à son subalterne, il plongea et entama sa traversée, suivi de la recrue d’élite.

Il leur fallut quelques minutes avant de parvenir à la chaine de l’ancre du navire. Elle était vieille et rouillée, mais la propreté de leurs vêtements n’entrait pas en ligne de compte. Aussi s’y hissèrent-ils le plus silencieusement possible et ils posèrent le pied sur le pont sans déclencher d’alarme.
Un rapide coup d’œil permit à Alec de localiser 4 sentinelles : une à la proue (à quelques mètres d’eux) entrain de se soulager, deux sur le pont central occupés à jouer aux dés et un dernier à la poupe qui tirait avec avidité sur sa pipe.

Il désigna le pisseur au soldat qui le suivait avant de se diriger vers le pont central. Absorbés par leur partie, les pirates ne prêtaient aucune attention à leur environnement. Et le bruit des dès couvrait efficacement celui des pas du Marine. Il parvint donc à se placer, sans trop de difficultés, à portée de bras des deux joueurs. Un rapide arc de cercle de chaque tonfas et c’était désormais deux dormeurs qui gisaient sur le pont. Le soldat d’élite semblait s’être chargé de sa cible sans soucis également. Il ne restait plus que le fumeur à la poupe du bateau.

Ne prenant pas la peine d’attendre son complice, l’officier se dirigea vers la dernière victime. Une proie facile, aussi inattentive que les deux autres. Aucune raison qu’elle se retourne. Absolument aucune. Sauf peut-être si elle entend le bruit d’un tas de pièces tomber sur le sol. Alors elle peut se retourner, et écarquiller les yeux en voyant un homme à quelques centimètre d’elle.
Sans prendre le temps de maudire la cupidité du soldat devant les mises des joueurs, le lieutenant fit voler ses tonfas. Le résultat, tout en restant efficace, fut beaucoup moins délicat. Une poignée de dents sombrèrent dans l’océan pendant que le fumeur s’étalait sur le pont du navire.
Après s’être assuré qu’il pouvait respirer, Alec se retourna vers le maladroit, légèrement penaud, au centre du bateau.


Désolé Lieutenant. Je ne pe…


Silence.
Nous verrons ça plus tard. Signalez aux autres que nous avons fini. Prenez cette lanterne et donnez le feu vert.



Sans plus s’occuper du pont ou de la trappe menant aux cales, l’officier porta son attention sur l’entrée de la grotte. Avec un peu de chances ils disposeraient d’assez de temps pour se positionner avant que l’alarme ne soit donnée.
http://www.onepiece-requiem.net/t12531-alec-houmhttp://www.onepiece-requiem.net/t12609-fiche-technique-alec-houm
avatar
Ivan De Cimitiero
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : Grand Line

Feuille de personnage
Dorikis: 5422
Popularité: -548
Intégrité: 181

Jeu 4 Déc 2014 - 12:03

Emeric verse l'huile de la lampe sur le pont et y met le feu pendant qu'Alec regarde en direction de la grotte. Soudain, la trappe se soulève et le duo peut entendre des rires qui s'arrêtent lorsque le pirate voit les intrus et le début de feu. Le pirate venait pour remplacer un sentinelle et semble arriver au pire des moments. L'alterne est rapidement donné et un son de cloche raisonne dans ton le secteur. Des pirates sortent de la grotte comme des fourmis.

Ivan lance ses premières attaques en direction du navire pour envoyer au sol les pirates bien plus nombreux que le duo. Le bruit de l'arme le fait rapidement repérer comme prévu. Attirer par le sniper, les pirates qui sortent de la grotte son pris par revers par les apprentis soldats d'élite. L'ange continue de couvrir comme il peut le duo sur le navire.

-Sergent, envoyer vos troupes au navire. Nous nous chargeons d'ici.

Le vieux loup de mer n'apprécie pas tellement de recevoir un ordre d'un "novice", mais le bougre s'est attaché à Alec et décide d'aller l'aider sans perdre une seconde de plus. Le blond met son sniper au dos et se saisit de deux guns. Il descend de son perchoir et rejoint le champ de bataille. Tirant sur les genoux, épaules... Des endroits pour ralentir les adversaires et laisser ses camarades les mettre K.O. Les soldats d'élite n'y vont pas de main morte et écrasent les pirates petit à petit. Il y aura des morts dans les deux camps c'est certain. Les pirates ne peuvent pas se replier et semble perdu. Comme l'avait prévu notre ex-handicapé, un homme se montre avec le fameux marchant comme otage. La lame sous la gorge, Petroushka  est dans une mauvaise posture.  

-ça suffit !

-J'ai dit stop !


Un bon hurlement qui stop presque instantanément le combat au niveau de la grotte tandis qu'un bonhomme se permet de mettre un dernier coup de poing ni vu ni connu dans la tête d'un adversaire.

-Lâchez-vos armes où je tue ce riche.

Les soldats ne l'écoute absolument pas et ça ne fait que l'énervé davantage.

-Vous allez m'écouter oui!

Puis le pirate coupe légèrement le marchand au niveau de la gorge.

-Vous croyez que j'rigole?

-C'est ton assurance vie. Si tu le butes, tu meurs juste après.

-Si vous me donnez pas mon pognon, il n'y aura pas d'issu. J'veux mes millions de berrys. C'est son assurance vie !

-Alala. Bon, j'te propose un jeu. Un duel au pistolet. Si…


-Mais y m'prend pour un con lui. J'vais pas faire un duel avec un pistolero si j'suis sabreur. Hé hé hé.

- Alors, laisse-moi faire un duel avec un de tes hommes. S'il gagne, on vous donne l'argent avec un petit supplément et on vous laisse partir lorsque vous me remettrez l'otage. On effectuera l'échange de façon à ce que vous ne risquez rien.


-Si c'est toi qui gagne?

-Ah dans ce cas. Vous irez tous en prison.

-J'en veux pas de ton pari.

-N'ai-je pas mentionné que j'aurais le dos tourné pour le duel?


Le capitaine pirate concerte ses hommes tandis que les marines d'élite reculent. Ils savent tous qu'Ivan n'est pas un simple gars qui utilise un pistolet. Puis ce dernier est loin d'être stupide. Il sait pertinemment que ces adversaires tenteront un coup bas.

-Bon les gars, on fait quoi?
-Chef, j'suis sur j'peux l'avoir. De dos le con hé hé hé. C'est gagner d'avance.
-Nananana, faite pas ça chef. C'est l'ange de las camp avec des pouvoirs divins.
-C'est quoi ces conneries?
-Il aurait changé le paradis des pirates en un lieu plus sur. Et las camp, là-bas ce n'est pas des tendres. Puis récemment il a permit à l'arrestation de nombreux révo dont un Atout.
-Chef, faites moi confiance, j'vais l'avoir.
-Non, moi j'dis vaut mieux le buter. Tous tirer lorsqu'il aura le dos tourné. Les autres seront surpris et on reprendra les négociations.
-T'es malade ou quoi. S'il est si fort que ça, on risque d'avoir une grosse prime sur la tête et adieu la belle vie.

Les pirates dialogues pendant un long moment…
http://www.onepiece-requiem.net/t10966-ivan-fiche
avatar
Alec
•• Lieutenant ••

♦ Localisation : North Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 1130
Popularité: 8
Intégrité: 8

Jeu 4 Déc 2014 - 17:46

IMBECILE ! Crétin fini !Marine d’élite ?! Et moi j’suis un babouin ? Mais qu’est-ce qui nou…


Alec détourna son attention du flot d’injures particulièrement imagées que déversait son Sergent. Ce dernier administrait tant bien que mal les premiers soins à la recrue d’élite qui avait fait capoter leur couverture d’une façon magistrale. Pour sa peine, il était plutôt moribond actuellement. Un coup de sabre au ventre, c’est toujours une sale histoire.
Le lieutenant s’en sortait mieux de son côté. Quelques éraflures et une coupure moyenne à la cuisse étaient les seuls rappels de l’affrontement qui venait d’avoir lieu sur le pont. La couverture de De Cimitiero avait été efficace, bien que trop sanglante selon lui.
Heureusement, l’arrivée du Sergent et du reste de son équipage avait épargné bien des douleurs. Pour lui et pour le reste des pirates se trouvant sur le navire, maintenant ligotés au pied du mât.
Le reste des malfrats était aux prises avec les soldats d’élite, mais la mêlée semblait s’être bizarrement calmée.


Voilà Lieutenant. Je l’ai rafistolé comme j’ai pu c'dindon. Crèv’ra p’tète, crèv’ra p’tète pas. Ch’uis pas un doc moi, mais j’ai fais c’que j’ai pu. Qu’est-ce qu’il s’passe là-bas ?


On dirait que le marchand Pétroushka est précisément dans la situation que nous voulions éviter.


Mert’ … On est dans les épinards alors ?


Dans les épinards ?! Qu’est-ce qu… Aucune importance.
Non, ce n’est pas totalement perdu Sergent. On dirait que le soldat De Cimitiero nous fait gagner un peu de temps. On va en profiter pour récupérer notre cible.


Le récupérer ? Mais il est au moins à 30m… Faudrait qu’ils prennent le thé en regardant un singe danser pour pas remarquer qu’on approche !


On va pas s’approcher Sergent, là est l’astuce. Appeler 10 de nos gars, des lourds. Qu’ils s’accrochent à moi pour que je ne puisse pas bouger d’un pouce. Laissez juste mes deux bras libres mais ceinturez tout le reste. Vite !



Le Sergent ne prit pas le temps de discuter les ordres qu’il venait de recevoir. Il ne comprenait absolument pas leur pertinence mais il devait s’agir d’un coup de génie ou d’une stupidité monstrueuse. Il croisait les doigts pour que ce soit la première, tout en positionnant ses 10 gros bras de la manière voulue.
Pendant que ses hommes se positionnaient, Alec tira son arc et engagea une de ses flèches spéciales. La cible se trouvait à 30m, distance ridicule pour quelqu’un de son niveau. Mais la proximité de 10 hommes suants et haletants n’était pas pour faciliter son tir. Enfin, il fallait faire avec.


Dès que ma flèche part, Plic et Ploc vous agrippez mon arc. Il ne faut absolument pas le lâcher. Paré ?

Boing Boing Catch !


Le trait file à travers le crépuscule, laissant derrière lui un lien d’écorce qui s’étend, s’étend… Jusqu’à ce qu’elle atteigne la poitrine du marchand Pétroushka !
Cependant, au lieu de transpercer le pauvre bougre, cinq longueurs d’écorce se déploient et saisissent le marchand. Celui-ci regarde, sans comprendre, cette chose qui le relie au pont du navire proche. Son ravisseur est tout aussi perdu.


Mais qu’est-ce que c’est que çAAAAAAAAAAAAAAA ...


La flèche ressort vient de remplir son office. A la place de l’otage et du pirate, il ne reste qu’un couteau, tournant dans le vide, qui finit par tomber sur le sol caillouteux.

Le Boing Boing Catch est idéal pour attirer quelque chose vers soi. Mais quand l’objet transporté fait la taille de deux hommes, la réception est plutôt chaotique. Aussi, leur arrivée sur le bateau ressemble plus à une partie de bowling qu’à autre chose.
Le premier à sortir de ce fatras est un énergumène plutôt énervé et gesticulant.


Vous êtes totalement malades ! Je vais vous découper en rondelles bande de bouseux. Même vos mères vous reconnaitront pas quand...


* PAF *


Un vigoureux coup de poing asséné par le Sergent envoi dans les vapes le pirate de pacotille.


Au panier morveux. On parle pas des mères ainsi.
Pourquoi vous nous l’avez amené celui-là Lieutenant ?


Pas intentionnel. Essayez un peu de tirer convenablement avec un grand rouquin qui vous souffle dans l’oreille. Un vrai cauchemar.


Alec extirpa péniblement sa jambe de sous ledit rouquin, avant d’aider le marchand, encore tout chamboulé, à se relever. Il ne paraissait pas blessé, à l’exception d’une petite entaille au cou.


Occupez-vous de Monsieur Pétroushka si vous voulez bien Sergent. Je vais prendre un escadron et aller prêter main-forte à nos recrues d’élites.
Même si la disparition de leur capitaine ainsi que de leur otage a dû en calmer quelques-uns.
Bzah Bzah Bzah Bzah !
http://www.onepiece-requiem.net/t12531-alec-houmhttp://www.onepiece-requiem.net/t12609-fiche-technique-alec-houm
avatar
Ivan De Cimitiero
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : Grand Line

Feuille de personnage
Dorikis: 5422
Popularité: -548
Intégrité: 181

Sam 6 Déc 2014 - 0:21

L'ange a bien vu que le lieutenant Alec possède un arc. Mais ce n'est pas pour autant qu'il a misé sur ce dernier pour vaincre. Ses informations sont nulles en ce qui concerne ses alliés. La stratégie première n'était pas tellement de gagner du temps mais réellement de vaincre seul. Puis vint le coup de génie de l'archer. Un tir spécial qui ne fait que subtiliser le capitaine pirate ainsi que l'otage. Suite à cela, les marines d'élites n'ont plus rien qui les empêche de faire ce qu'il préfère. Ecrasé la menace.

Des pirates tentent de tuer le blond avec leur pistolet mais c'est avec un coup de maitre qu'Ivan contre leurs balles avec les siennes.
far west:
 

Puis les lames s'entrechocs. Les apprentis marine d'élite montrent leurs force qui n'est pas négligeable face aux criminelles. Ivan qui a l’habitude de voir les scènes de combat depuis sa chaise roulante est pour la première fois debout face à l'ennemi. L'adrénaline le parcours et ses actions sont millimétrés. Ses adversaires sont d'une faiblesse… Alors qu'un homme comme Mogaba était seulement sergent, l'ange se dit qu'il a du chemin à parcourir. Beaucoup de chemin. La meilleure façon de progresser est d'y aller à fond dans tout ce qu'il entreprend.

Lorsqu'il n'a plus de balle, le blond prend un sabre émoussé de l'un des pirates et rejoint la ligne de front. Le corps à corps ce n'est pas vraiment son point fort. Même pas du tout. Parer, attaquer, le tout en se déplaçant ce n'est pas évident.  Face à un simple pirate, il a des difficultés. Ça force physique est légèrement supérieur mais sa technique laisse à désirer. Ce simple combat ne veut pas se terminer. Avec une arme à feu il peut régler ça en une fraction de seconde... Mais là. L'ange se fait dominer petit à petit et recule pas à pas. Les lames se croisent et le blond utilise sa force physique pour tenter de vaincre. Malheureusement c'est ce qu'attendait son adversaire qui dévie la lame et en profite pour tenter de l'embrocher.

Dans l'élan, Ivan n'a pas le temps de ramener sa lame. Heureusement pour lui qu'il est en état d'adrénaline. Ça lui laisse juste le temps de réfléchir à ce qu'il doit faire et la seule solution trouvée et de se laisser emporter par le moment et d'entrer en collision avec le pirate. C'est ce qu'il fait avec brio.  Puis l'ex-révolutionnaire continue de pousser sur ses jambes pour faire reculer l'adversaire. Les deux finissent par tomber au sol. L'ange se trouve sur au dessus et lui tient fermement les poigner. Ils se débattent et se mettent à rouler. Les positions changes et c'est le pirate qui se trouve au dessus. Ce dernier n'hésite pas à cracher au visage puis à mettre des fourchettes aux yeux. Cela déstabilise un bref instant l'ex-handicapé qui se trouve dans une mauvaise posture. La lame sous la gorge. Le pirate tente de le trancher avec sa deuxième main qui pousse sur le dos du sabre. Ivan a l'une de ses mains sur le manche et l'autre sur la lame. C'est plus compliqué pour lui de pousser même si ça force est supérieur. L'autre a l'avantage d'être au dessus et peut se servir du poids de son corps.

Du sang commence à couler de la main droite de l'ange qui tente de bouger ses jambes pour frapper, se retourner, se dégager. Mais rien à faire. Ce duel a duré tellement longtemps qu'il semble être le dernier du jour. Une barre de fer vient frapper violemment la tête de pirate qui perd connaissance. Arthur semble être le type le plus efficace du jour avec le lieutenant Alec. Ce fameux Arthur qui vient d'assommer l'ennemi à terrasser à lui seul la moitié des adversaires.  Il aide Ivan à se relever et les troupes se rassemblent.

L'instructeur qui supervisait tout ça s'approche du groupe alors que les hommes se permettent de crier leur joie. Ses mots seront simples. Ils leur manquent pas mal d'entrainement mais… Ils ont quand même réalisé du bon travail dans l'ensemble.
http://www.onepiece-requiem.net/t10966-ivan-fiche
avatar
Alec
•• Lieutenant ••

♦ Localisation : North Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 1130
Popularité: 8
Intégrité: 8

Sam 6 Déc 2014 - 13:53

Alec arriva sur le champ de bataille au moment où l’instructeur finissait de féliciter ses recrues.
Sa venue n’avait été retardée que par la capture de quelques fuyards, que ses hommes n’avaient eu aucun mal à appréhender. En y réfléchissant, il était heureux de ne pas être arrivé plus tôt.

L’état des victimes et le nombre de cadavres lui mettait le cœur au bord des lèvres. Il aurait été incapable de féliciter qui que ce soit après une telle boucherie. Certains cadavres semblaient néanmoins être encore du monde des vivants.


Occupez-vous des blessés ! Donnez-leur les premiers soins puis évacuez-les. Les marines, sur le navire pirate et les criminels, dans les cellules de notre navire.



Tout marine connaît les soins de base à administrer aux blessés sur un champ de bataille, aussi cette étape se déroula avec une certaine rapidité. La majeure partie des pirates était en fait proprement assommée. Un soldat d’élite semblait avoir œuvré avec une certaine efficacité, sa barre de fer à la main. Légèrement ragaillardi par la diminution du nombre de morts, le Lieutenant s’adressa à l’instructeur d’élite.


Nous allons prendre en charge les prisonniers et les blessés. Le QG de North Blue n’est pas loin et ils pourront accueillir les premiers et soigner les seconds. Vos recrues vous seront renvoyées une fois qu’elles seront sur pied.


Très bien Lieutenant. Nous allons rentrer alors.


Bon voyage. Et merci pour l’aide.



Cette dernière phrase n’était pas adressée au sous-officier, mais à l’ange qui se trouvait près de son supérieur. Un bref signe de tête indiqua que le remerciement avait été reçu. Nul besoin de plus d’effusion.
Tournant le dos au corps d’élite, Alec se dirigea avec ses hommes transportant les blessés vers son propre navire, qui avait entre-temps été amarré à côté de celui des pirates. Arrivé sur le pont, il se dirigea vers le Sergent, occupé près d’un blessé.


Alors Sergent, comment se porte Monsieur Pétroushka ?


Pas d’soucis Lieutenant, regardez par vous-même.


Il indiqua du doigt l’autre côté du pont, où un civil, avec un léger bandage au cou, retirait son chapeau en feutre pour se gratter le crâne. Alec le regarda avec ahurissement. Totalement ébloui par cette rondeur, ce galbe étincelant, cette harmonie des couleurs.
Ne pouvant résister à ses instincts primaires, et avant que son subordonné, qui avait vu la convoitise se peindre sur son visage, ne puisse réagir. Il se propulsa avec force vers le marchand et lui lécha le crâne avec une frénésie incroyable.


Mais … MaisARRETEZ !


Lieut’nant ! Retenez-vous ! C’est l’marchand, c’est just’ l’marchand !



Tout en essayant de raisonner son supérieur, le vieux marin le tirait de son mieux, loin de sa sucette vivante. Quelques marins vinrent à son aide, réprimant tant bien que mal leur fou rire qui menaçait d’éclater.


Remettez vot’ chapeau crénom ! Et vous autr’, l’premier gus qui s’avise de rigoler, il va lécher le pont d’se foutu rafiot jusqu’à not’ arrivé à Luvneel ! A vos postes !


Les soldats retournèrent rapidement à leurs tâches, le Sergent n’était pas du genre à lancer des menaces en l’air. Il fallut un peu plus de temps au marchand pour digérer l’ordre et remettre de mauvaise grâce son couvre-chef.
Une fois que ce fut fait, le Lieutenant sembla reprendre ses esprits. Ses hommes le lâchèrent. Il les remercia d’un hochement de tête puis se tourna vers l’offensé.


Je vous prie de m’excuser Monsieur Pétroushka. J’ai une… faiblesse dès que je vois un crâne chauve. Surtout lorsqu’il est comme le vôtre. Aussi luisant, éclatant, parfaitement dessiné, avec ce qu’…
Enfin bref. Je m’excuse platement pour mon comportement. Je vous prierai de bien vouloir garder votre chapeau, afin que cet incident ne se reproduise plus.


Vous êtes totalement malade. Il faut vous faire soigner.


Certes, certes. En attendant, nous allons vous ramener à Luvneel. Si vous voulez bien suivre Ploc, il va montrer une cabine où vous pourrez vous remettre de vos émotions.



Le marchand parti à la suite du grand roux, tout en maintenant fermement son chapeau sur son crâne et en jetant des regards inquiets à l’officier. Celui ne prêta plus attention à l’ancien otage, mais plutôt au transport des prisonniers.


Nous aurons assez de place pour tous les mettre au fer dans notre cale ?


Non, certains resteront attachés au mât du pirate. Il faudrait peut-être faire pareil sur notre navire mais ça ne gênera pas la manœuvre.

Très bien ... Merci Sergent. J’ai une fois de plus perdu mes moyens.


Pas d’soucis mon Lieutenant. On a chacun nos petites faiblesses. Et puis, vous ne l’avez pas mordu celui-là.


Mouais, n’empêche que niveau image ça ne le fait pas trop.


C’toujours mieux que d’manger ses propres merdes au p’tit déjeuner. Il a pas fait long feu dans la marine c’lui qui f’sait ça.


… Un jour il faudra que vous me racontiez tous les officiers que vous avez vu passer Sergent. J’ai l’impression d’être à côté d’une relique vivante.


Faudra plus qu’un jour alors, m’Lieutenant, plus qu’un foutu jour.


Nous trouverons le temps.
Je vous laisse en charge du navire pirate. Suivez-nous jusque Luvneel, nous l’y laisserons à disposition du commandant de la base. En route Sergent.


Alec était sur le point d’enjamber le plat-bord quand le vieux briscard l’interpella.


Euh… Lieutenant ! Une p’tite chose.


Oui ?


Vous vous souvenez du pari qu’on a fait ? A propos des pirates.


… Ah, oui ! J’avais dit qu’ils seraient sur l’ile et vous non. Je gagne donc votre solde. Mais vu ce qui vient de se passer je ne peux quand même pas prendre votre argent. Gardez-le comme remerciement.


A vrai dire Lieut’nant, les pirates étaient pas sur l’ile, ils étaient dedans…
Donc techniquement, vous n’avez donc pas gagner votre pari. Pas vrai ?


Le jeune homme le dévisagea sans comprendre. Il jouait sur les mots ce vieux renard ! Jamais il n’aurait cru que ce serait le genre de gars à se souvenir précisément d’un pari… Mais il n’avait pas tort le bougre.


Vous jouez sur les mots Sergent, mais vous jouez bien. Je ne vois pas comment sauver ma solde. Vous l’aurez en main propre dès que nous serons à Luvneel. Mais c’est la dernière fois que vous m’avez comme ça, vieux renard.

C’est c’qu’on dit Lieutenant, c’est c’qu’on dit…


Le sourire aux lèvres, le vieux filou beugla sur les hommes d’accélérer la manœuvre. Il allait avoir une belle somme à dépenser au port cette fois.


Dernière édition par Alec le Lun 8 Déc 2014 - 22:10, édité 1 fois (Raison : Pas de Marines à Luvneel (faut lire les descriptions d'île avant d'écrire imbécile d'archer).)
http://www.onepiece-requiem.net/t12531-alec-houmhttp://www.onepiece-requiem.net/t12609-fiche-technique-alec-houm
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1