AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Quand la modestie t'envahit [Partie 2]

avatar
Kakashi Oriki

♦ Localisation : West Blue (pour le moment)
♦ Équipage : Red Spectres

Feuille de personnage
Dorikis: 510
Popularité: 0
Intégrité: 0

Lun 8 Déc 2014 - 8:09

Chapitre 3 : Quand la cupidité pousse à l'auto-trahison

C'est quand on passe deux jours dans un tonneau sans rien faire et avec quelques côtes froissés qu'on se rend compte de la signification du mot "douleur", et Kakashi l'a très vite remarqué, sa douleur était à la limite du supportable et encore, elle s'était calmé depuis son arrivé sur le Water Wall, qui voguait désormais vers Tequila Wolf, avec à son bord quelques grosses têtes du monde de la forgerie, comment Kakashi le savait-il ? Il avait écouté, encore et encore, tous les gens qui passait à côté de son tonneau, ceux qui travaillaient dans la salle d'en face, et faisant avec ses connaissances, il avait réussi à reconstituer le but de cette croisière, qui n'était autre qu'une réunion annuelle des plus grands forgerons des quatre blues. Kakashi en avait rapidement déduit que le navire était rempli de gros poissons friqués de la tête aux pieds, ce qui lui permettrait de se mettre très bien niveau finance, s'il arrivait à voler tout cet argent bien sûr. Kakashi n'avait jamais été bon dans ce genre d'entreprise qui demander adresse et discrétion.

"Hum, non je ferai mieux d'éviter, je suis pas en état de toutes façon .."

Il était vrai qu'après le bordel qu'il avait fait à Hinu Town, une petite escouade de Marine avait était placé de force sur le bateau sous les ordres du Lieutenant Crow, l'homme qui avait lu son journal et l'avait d'ailleurs emporté avec lui, cela dit, Kakashi avait dans l'idée de le récupérer, puisqu'il contenait des informations assez importante sur lui et sa véritable famille, chose à laquelle il n'avait pas pensé. Il devrait faire en sorte que Crow ne parle pas, mais il ne savait pas vraiment comment faire, alors pour le moment il restait là, à souffrir en silence des conséquences de son affrontement avec les membres de la famille Al-Jahwara, il ne sous-estimerait plus jamais ses ennemis à présent. Mais cette bonne résolution ne résoudrait pas l'un de ses principaux soucis, il avait soif, soif de saké.


"Où sont les cuisines ?" se demanda t-il le ventre ronronnant tel un chat sur les genoux de son maître.

Il fallait qu'il sorte, cinq jours de jeûne s'étaient trop, même pour un Samouraï de la famille Oriki, et s'il devait s'échapper, il aurait besoin de force, il décida de sortir de son tonneau et se délia les muscles engourdis par deux jours d'immobilité totale, il tenait à peine sur ses jambes, et ses cotes le faisaient encore souffrir, pour ses jambes, il décida de faire quelques flexions mais pour ses côtes, il ne pouvait rien faire. Une fois remis en forme, il s'orienta, les membres d'équipage dormaient dans la salle se trouvant en face de lui en tout cas d'après les ronflements, c'était le cas, la cuisine se trouvait à sa droite étant donné les odeurs assez forte qui se dégageait de cet endroit, il n'y avait plus personne, heureusement pour lui, et la salle aux tonneaux séparée la cuisine du dortoir, ce qui veut dire que le bruit ne se propagerait pas, il se dépêcha alors d'atteindre la porte de la cuisine. Fermée.

"Merde."

Son ventre commençait à lui faire mal, c'était l'effort causé par la marche rapide qui rendait la faim encore plus insoutenable, rendant ses déplacements coûteux en énergie et augmentant à vitesse fulgurante ses douleurs aux côtes, il tomba sur un genou et chercha sa respiration, mais il devait entrer, il devait manger. Il se leva donc, et cria mentalement, se donnant courage, il leva sa jambe et lança un Devil Kick ciblé, à force réduite, faisant exploser un carré de bois qui entourait la serrure, celle-ci tomba à terre et Kakashi n'eut qu'a poussé la porte pour entrer. L'intérieur sentait la viande, les fruits de mer et les sucreries, terrible supplice pour tout être affamé. Kakashi se dépêcha de chercher un gros jambon, un poisson grillé et quelques pâtisseries, il se dépêcha d'ingurgiter le tout car sa présence ici le mettait dans un stress constant, l'empêchant de savourer le goût somptueux des mets qu'il ingurgiter. Mais à ce moment précis, l'important était juste de remplir sa pense, le reste importait peu, il mangea le tout en trois quarts d'heure à peu près, ce qui lui permettrait de tenir deux jours supplémentaires.

"Ça fais du bien ahhhhhh" lâcha t-il en s'étirant et en se léchant les babines afin d'enlever les restes de crème des tartelettes aux framboises.

Il retourna finalement dans son tonneau afin de dormir, ce repas de roi lui avait redonné du poil de la bête, et dans les cinq jours qui suivraient, ses côtes ne le feraient plus souffrir, au final ce voyage s'annonçait mieux que prévu.
Sous les escaliers qui descendaient du troisième étage pour atteindre les cales du bateau, un cigare s'alluma, découvrant un sourire carnassier, le sergent-chef de la troupe de Crow venait d'assister à toute la scène, il ne savait pas où se trouver exactement le fugitif, mais il savait qu'il était dans cette partie du bateau, il en était fini de ce "démon" qu'on appelait Kakashi Oriki.

De tout ça, Kakashi n'en savait rien, il dormait paisiblement dans son tonneau, attendant patiemment le lendemain où il ferait le tour des cabines des passagers de la Blue Lines. Kakashi était assis sur son sac, ce qui froissait les billets, cachant leur aspect d'origine, peu importe lequel. C'était le manque de place et non l'intelligence de Kakashi qui avait fait que ce dernier s'était assis sur son sac, mais en y repensant c'était une bonne chose, car Kakashi n'avait pas la tête à avoir des billets neuf et propre, et le fait d'en avoir des froissés augmenterait sensiblement sa crédibilité auprès des marchands.

"Hum, quelle heure il est ... ?" se demanda t-il au réveil

Tout près on pouvait entendre les aboiements des cuisiniers, les uns donnant leurs ordres et les autres criant sur les deux soldats de la Marine venu s'assurer que tout aller bien, en leur disant qu'ils étaient incapables de protéger un simple rôti alors que ferait-il quand il faudra protéger le bateau ? L'heure devait donc tourner autour de midi, cela faisait trois jours que Kakashi n'avait pas fumé, il attendrait la fin du service pour sortir, et fumer sa pipe vite fait. Il ne ferait que les cabines du deuxième étage, celles du troisième étaient louées par des gens plus pauvres que lui, alors les fouiller ne rimait à rien. La fin du service arriva rapidement, les cuisiniers prenaient leurs congés à cette heure-là, et les passagers étaient généralement sur le pont, ou le temps, visiblement superbe, leur permettrait de se reposer à l'air libre. Kakashi sortit de son tonneau et monta les escaliers à vitesse éclair, il commença sa sale besogne, ouvrant les serrures de manière méthodique, à l'aide de son katana, chose qu'il ne pouvait pas faire de nuit, il enchaîna les chambres et réunit une petite somme de 60.000 Berrys, il trouvait ça un peu trop facile et bien trop rapide, et les sommes gagnés, bien qu'importante, n'était pas mirobolante. Alors histoire de voir, il décida d'aller visiter une ou deux chambres du premier étage. La première chambre était habitée.

"Aie ...." fit-il en refermant doucement la porte

Il entra alors dans la seconde, celle-ci était vide et richement décorée, il n'avait pas assez de place pour prendre de gros objets, il fit donc le vide au niveau de l'argent liquide, en trouvant deux fois plus dans cette chambre que dans toute celle qu'il avait visitée auparavant.

"C'est plutôt encourageant !"

Il enchaîna deux autres chambres vide, et réveilla malencontreusement un enfant qui se mit à pleurer, ce qui l'obligea à se cacher dans un cagibi sûrement destiné aux dames de ménage, au nombre de deux par étage, elles dormaient dans le dortoir, dans une chambre à part, car la tentation était humaine, et les membres d'équipage était pour la plupart jeune, fougueux et célibataire, il était donc normal qu'elles soient séparées du reste de l'équipage, surtout que le capitaine du navire interdisait toute relation entre membres d'équipage. Le capitaine était d'ailleurs un mystère pour les voyageurs, même Kakashi n'avait obtenu qu'une bribe d'information à son sujet, il devait être puissant pour qu'on cache son identité à ce point.

Il trouva une porte différente des autres, plus grande, plus imposante, plus décoré, elle devait être celle d'un passager VIP, il sortit son katana et commença à "crocheter" la serrure, une fois que le petit "clic" se fit entendre, signifiant l'ouverture de la porte, Kakashi empoigna la poignée tout doucement, puis ouvrit la porte, celle-ci était aussi sombre que la nuit, et très rapidement Kakashi sentit une présence, il allait s'en aller quand soudain deux fois l'interrompirent dans son geste.

- Débrouillard, fort, intelligent mais en proie à la fin et à la douleur hein Kakashi ?
- Tu n'aurais jamais dû entrer ici mon gaillard, c'est la fin de ta petite promenade.


Dernière édition par Kakashi Oriki le Lun 8 Déc 2014 - 20:39, édité 1 fois
avatar
Kakashi Oriki

♦ Localisation : West Blue (pour le moment)
♦ Équipage : Red Spectres

Feuille de personnage
Dorikis: 510
Popularité: 0
Intégrité: 0

Lun 8 Déc 2014 - 20:30

Chapitre 4 : Un affrontement épuisant et révélateur

En face de Kakashi, deux hommes, ses deux pires ennemis, l'un pouvait faire en sorte qu'on lui mette une prime sur la tête, et l'autre pouvait lui envoyer 50 hommes d'équipage sur la tête. En d'autres termes, des ennemis de taille, et suffisamment puissant pour lui apprendre le respect, mais il ne comptait pas se laisser faire et encore moins impressionner, après tout, ce n'était que des ennemis, et la prime n'était-elle pas le but de tout pirate ? Le seul problème était que ses deux là paraissaient très confiants, ce qui pouvait signifiait deux choses, soit ils le sous-estimaient soit ils étaient plus puissants qu'il ne le pensait. Dans tous les cas, il devait rester sur ses gardes.

"Qu'est-ce que je suis censé faire ?" se demanda soudain Kakashi

Leur regard froid était posé sur lui, avec un air malsain du genre "Si tu bouges tu meurs" mais s'ils étaient si puissants, que faisaient-ils sur les Blues ? Non c'était sans doute un coup de bluff, ils n'étaient sans doute pas si terribles que ça. Kakashi en riait mentalement, il avait l'impression que ses ennemis étaient l'équivalent d'un Empereur, qu'ils étaient imbattables et sans pitié, quelle blague.

-Messieurs, permettez moi de me présenter, Kakashi Oriki, pirate et samouraï, à qui ai-je l'honneur ?

Ce genre de paroles, il ne les prononçait jamais, mais il avait décidé de faire transparaître sa culture et sa politesse dans ses paroles afin de bien signalé qu'il n'était pas un barbare meurtrier sans vergogne. Il ne pouvait pas dire si c'était une réussite ou non puisque le visage de ses opposants restait impassible, tout se jouer dans leurs têtes, et ça devait être un sacré capharnaüm étant donné le temps qu'ils prirent pour lui répondre.

- Edward Lightoller, commandant de ce navire, tu es un passager clandestin et un pirate, il est de notre devoir de t'arrêter.
- Lieutenant Harry Crow de la Marine, tu m'as l'air de prendre la Marine à la légère, étant donné que tu as tué plusieurs de nos hommes ainsi que deux membres de la famille royale d'Hinu Town, vider les caisses d'un hôtel en tuant son propriétaire, et enfin embarquer clandestinement dans ce navire afin de pouvoir voyager sans payer en volant argent et nourriture. Dis-moi Kakashi, pour qui te prends-tu ? Tu penses avoir des droits sur la vie et la mort ? Avoir des droits sur les biens qui ne t'appartienne pas ? Tu devras payer de tes crimes !

Comment savait-il pour la nourriture ? Tel était la question, soudain, Kakashi ne se sent plus en sécurité, il était donc épié depuis le début, il se savait peu discret, mais à ce point ? Dans tous les cas, rien ni personne ne l'empêcherai d'atteindre East Blue, peu importe ce qu'il en coûterait, il atteindrait son but, mais que faire face à ses deux gars, qui paraissaient vraiment puissants et imposants, et qui lui filaient, de par leur ton calme et serein, la chair de poule. Mais il n'en laissait rien paraître, il dégaina subitement Buredo et se projeta sur le commandant Lightoller, en le faisant chuter, il remarqua qu'il était plutôt vieux, mais ce dernier avait une force démoniaque, d'un poing, il fit rouler Kakashi quelques mètres plus loin, ce dernier s'essuya la bouche et cracha un mollard de sang. Le Lieutenant se mit alors en marche, dégainant son fleuret et engageant le combat avec Kakashi, cela dit, se battre à l'épée contre un samouraï était une mauvaise idée, même lorsqu'on était bon, au bout de quelques minutes d'échange, Crow se rendit compte qu'il n'était pas de taille, il rompit l'échange au bon moment puisque le poing de Lightoller traversa l'air à 3 cm des têtes des deux opposants, Kakashi prit alors l'initiative, car le vieux était aussi fort que lent, il tira alors sur son bras et envoya sa machette qui assommait généralement tout le monde, mais son coup toucha le vide.

"Comment .. ?"

Il tourna les yeux, ayant entendu un bruit significatif dans son dos, le vieux était là, un grand sourire sur les lèvres, il envoya un direct du droit que Kakashi ne put éviter, et qui le propulsa contre le mur de la "chambre", Kakashi toussa et évita de justesse un autre coup du Commandant qui transperça le mur. Il utilisait le Soru.

"Bon, ça suffit !"

Et il déclencha le Mantora, créant ainsi une aura bleue autour de son corps, les yeux du Commandant trahirent sa frayeur, c'était maintenant au tour de Kakashi de prendre l'avantage grâce à la surprise que le Mantora créé, il lança alors l'un de ses coups spéciaux

-LES HUIT PAUMES

La première sur l'articulation du bras "crac", la seconde sur l'articulation de la jambe, la troisième sur le coeur, la quatrième sur les côtes, la cinquième au niveau des abdominaux, la sixième sur la trachée, la septième sur l'épaule gauche et la huitième dans la tête, le tout réalisé à vitesse maximum, le Commandant fut propulsé, le souffle coupé et le bras cassé, de l'autre côté de la salle. Pendant ce temps, Crow observa le combat, puis se décida à entrer en action, avec un fendant très rapide, il écorcha la joue de Kakashi, puis il tenta un coup de taille, que Kakashi stoppa à mains nues, n'ayant pas son sabre, laissé à terre par le choc occasionné par le Commandant, sa main se mit alors à saigner abondamment, mais il n'y fit pas attention, ou du moins il essaya de par ses grimaces.

- C'est inutile Crow, rien ne m'empêchera d'atteindre mon but, si je perds une main, je me bats avec l'autre, si je perds les deux, je me bats avec mes jambes et si je perds mes jambes ça sera mes dents et ma tête, tu n'as pas suffisamment de foi en ce que tu fais pour m'arrêter, JE ME BATTRAI JUSQU’À LA FIN !
-FERME LA

Crow essaya de dégager son arme en s'agitant dans tous les sens, cisaillant la main de Kakashi qui fut obligé de lâcher le fleuret au bout de quelques secondes, mais Kakashi se releva, fit une roulade sur le côté, attrapa son katana, échangea deux trois coups avec Crow et le trancha peut profondément de haut en bas, ça ne le tuerait pas mais cela suffirait à l'immobiliser, cependant, le Commandant s'était relevé, et il ne lui restait plus que peu de temps pour fuir, soudain, la porte de la chambre s'ouvrit, les propriétaires légitimes de celles-ci ouvrirent grand les yeux, car le sang des trois combattants parcourait désormais tous les murs de la chambre et toutes les tapisseries de cette dernière. C'était exactement ce qu'il fallait à Kakashi, une diversion, la famille était composée d'un enfant, d'un père et d'un enfant, un garçon brun et frisé qui devait avoir 8 ans, Kakashi se débarrassa du Commandant qui n'avait visiblement plus l'habitude des longs combats d'un Devil Kick à pleine puissance, Kakashi savait très bien que ces deux hommes étaient résistants, et ils avaient aggravé son état, ses côtes avaient été déplacées encore une fois, dans l'euphorie du combat, il ne s'en était pas rendu compte, mais il ne pourrait pas continuer à combattre Crow et Lightoller sans le Mantora, car ses douleurs deviendraient insupportables et il deviendrait mou comme une éponge, et serait capturé. Il n'avait aucune fierté à tirer de sa victoire contre les deux hommes, l'un était fort mais pas assez et l'autre avait était surpris, sinon il serait déjà menotte aux poignets en direction des prisons du QG d'East Blue. Il prit la tête des deux parents et les propulsa sur les montants de la porte, les assommants sur le coup, puis il s'empara de l'enfant qui se mit à gémir, il lui restait 5 minutes pour rejoindre les cales, il saute les escaliers un à un jusqu'à qu'il soit obligé de marcher, il trouva la force pour se cacher dans un cagibi situé au niveau des toilettes de l'équipage, la main sur la bouche du gosse, il lui glissa une petite phrase avant de s'endormir :

- Tes parents n'ont rien, et je ne te veux aucun mal ... ZzzzZzzZ

Le Commandant et le Lieutenant se mirent rapidement en chasse, cherchant partout dans les trois étages mais pas dans les cales, car la folie des passagers les empêcha de continuer leur travail, permettant à Kakashi de reprendre un peu de force. Au final, Kakashi se réveilla, le gosse dormant entre les bras, il restait une journée complète de trajet, mais en restant ici, il serait rapidement retrouvé, et dans l'état où il était, il ne pourrait pas se défendre, alors, il laissa le gosse dans le cagibi, se leva, et chercha un moyen d'atteindre une barque de sauvetage par l'extérieur du navire, les cales étaient au niveau de la mer et possédaient des fenêtres en hauteur, il dégaina Buredo, la planta dans le bois du bateau le plus haut qu'il put, et utilisant son bras gauche, il attrapa fermement le katana et se souleva d'une traite jusqu'au montant de la fenêtre, il entendit les pas des soldats dans les escaliers, le temps pressait, il brisa la fenêtre avec son poing, s'écorchant une nouvelle fois les doigts, la douleur raviva toutes les autres, lui donnant l'impression d'être pris dans un étau duquel on ne peut ressortir, il retint un gloussement et passa de l'autre côté.

"Aucun point d'attache, comment je vais grimper ?"

- IL EST LA, cria un soldat.

"Plus le temps de réfléchir !"

Il planta Buredo, et grimpa, la détacha, ce qui le fit tomber de quelques centimètres, puis la replanta. Dans les cales, les deux officiers avaient vite compris les objectifs de Kakashi :

- TOUS SUR LE PONT

Kakashi grimpa le plus vite possible au vu de sa situation, soit bien trop lentement, car toutes les barques furent prises d'assaut par les soldats

"Merde"

Quand il réussit à atteindre le pont, il fut accueilli par un poing qui faillit le refaire basculer d'où il venait, puis on lui passa les menottes au poing, le sourire du Lieutenant porté par deux de ses hommes rendit Kakashi furieux, mais il ne pouvait rien faire pour le moment. Dans un jour il serait à East Blue, les menottes aux poings.
Page 1 sur 1