AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


La rivière au bord de l'eau

avatar
Mantle Shoma
L'homme aux 1000 victimes

♦ Localisation : Grandline
♦ Équipage : Red Spectre

Feuille de personnage
Dorikis: 10109
Popularité: -688
Intégrité: -535

Mar 13 Jan 2015 - 20:24

Suite à plusieurs évènements appartenant au domaine du privé, Shoma prit la difficile décision de séparer son équipage en plusieurs factions. Au départ le capitaine opta pour une division en deux, puis pour une division en trois. Pourquoi ? Comment ? C'était un choix personnel. Ce choix fut plus ou moins bien reçu par ses hommes, toujours en est-il que cette décision était irrévocable. Ainsi une fois la fête terminée abord de la Lépreuse et du Sanbi, Shoma décida qu'il était temps pour lui d'aller et de laisser une partie de ses hommes entre les mains de quelques éléments qu'il avait jugés apte à prendre la relève.

En gros que c'était-il passer, Shoma devait s'en aller, alors il convoqua deux des hommes qu'il jugeait le plus apte à prendre le commandement du Sanbi, les deux pirates Phoenix et Mizukawa. Deux hommes qui avaient le potentiel d'être au sein de nombreux équipages, des hommes de confiance, des capitaines de flottes.

Pourquoi c'est deux hommes, alors qu'ils n'avaient pas plus d'expérience en tant que Spectres que les hommes de Teach ? Tout simplement parce que Shoma voyait ne Mizukawa un homme capable de le suivre à l'autre bout du monde. Ce n'était que impression, mais Shoma espérait ne pas se tromper sur celle-ci. Concernant le second, ce fut son regard et ses convictions qui motiva le capitaine des Red Spectres à l'inclure dans sa short list.

Deux candidats, un seul navire à disposition. Qui allait prendre le commandement du Sanbi. Le choix fut cornélien. Un choix qui allait sans doute étonner plus d'un, mais il fallait prendre une décision. Ainsi après réflexion, Shoma nomina Phoenix comme nouveau dirigeant des Red Spectres et Mizukawa, s'il acceptait de voir un rookie presque inconnu au bataillon prendre le commandement, deviendrait son second ou s'il voulait, le premier capitaine de la flotte des Red Spectres.

Maintenant qu'il avait un nouveau leader à mettre en place, Shoma devait procéder aux changements, mais surtout lui expliquer comment cela allait se passer par la suite, car les Red Spectres seraient à jamais les pirates d'un seul homme, le capitaine Mantle Shoma.

Vous l'aurez compris dans cette nouvelle fonction, Phoenix disposait d'une clause libératoire qui, une fois que Shoma aurait achevé ce qu'il doit absolument faire, prendra effet. S'il part momentanément pour une certaine durée, Shoma comptait garder quand même un oeil sur les siens histoire de ne pas voir leur aventure se briser aussi rapidement qu'un équipage lambda. Bref, à son retour, Phoenix passerait capitaine de la seconde flotte et Shoma retrouverait son titre.

Toute cette histoire était sans doute difficile à comprendre et à mettre en place, mais très vite les différents protagonistes acceptèrent leur nouveau rôle.

Après le choix du nouveau capitaine, Shoma décida de choisir quel navire il allait céder, car maintenant il en avait deux. La lépreuse, navire que l'on peut qualifier de mythique ayant appartenu à un empereur des mers et de l'autre côté le navire de toujours des Red Spectres, la tortue navire, Sanbi. Sentimental, Shoma souhaitait garder sa tortue avec lui, mais s'il avait agit ainsi, il aurait dénaturé les Spectres, car depuis sa capture Sanbi a toujours été le navire principal.

Ansi Shoma choisi la Lépreuse comme navire avec lequel il allait poursuivre son aventure. Il allait naturellement donner à Phoenix l'argent nécessaire à l'installation d'un habitacle à l'intérieur du Sanbi et ainsi faciliter grandement la navigation et la vie sur le vaisseau.

Maintenant loin des siens, Shoma ne savait ou aller. Son Log Pose s'était brisé sur Jaya et depuis, il n'avait pas pensé à en récupérer un autre. Prendre le Log Pose de Spirk, le lieutenant de Flist aurait pu être une bonne idée si ce dernier ne serait pas tombé à l'eau avec l'édit objet. Maintenant tel un fou des mers, le capitaine pirate allait devoir tenter sa chance en pleine mer sans outil de navigation. Il fallait parfois y aller au culot afin d'y arriver.

Gagner une île sans rien pour s'aider était tout sauf une tâche aisée. Combien avait perdu leur vie en se rendant par mégarde sans Log Pose, ils étaient sans doute légion, mais combien peuvent se vanter d'avoir réussi pareille expédition, très peu.

Malgré tout Shoma gardait en tête qu'il n'avait pas d'autre choix. Il fallait se battre et ne surtout pas baisser les bras. Avec ce qu'il restait sur le navire en vivre, ils pouvaient facilement vivre un mois complet avant d'être dans la "merde". Un mois, c'était la dead Line. Le point de non retour qui ferait du choix du capitaine un fiasco. Jusqu'à ce moment, Shoma agira normalement, comme si de rien n'était. La dernière chose que son groupe avait besoin était de voir leur moral sapé.


"Capitaine Shoma, où allons-nous ?

"Là où la mer nous conduira. Garde ce cap et nous arriverons à destination."

"Oui capitaine."


Une page se terminait, une autre commençait. Shoma reprenait la mer comme avant. Devant lui l'aventure, les adversaires, l'immortalité et l'histoire.

http://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
avatar
Blanche de la Rive

♦ Localisation : Sur GL Alabasta
♦ Équipage : Seule pour l'instant

Feuille de personnage
Dorikis: 1664
Popularité: -23
Intégrité: -8

Mar 13 Jan 2015 - 22:00

Les expériences que j'avais eu de cet équipage étaient pour le moins floues mais très désagréables. Cette gamine insupportable ne m'avait pas laissé l'approcher à moins de trois mètres. Je fuyais Gold Roger comme la peste et les autres n'étaient guère intéressants. Je n'avais même pas eu l'occasion de m'entretenir avec mon capitaine, alors que finalement je n'étais là que pour lui. J'avais passer mon temps avec Ichiya un homme qui au premier abord paraissait grincheux et désagréable et qui après lui avoir parler l'est toujours autant. Non, j’exagère, il fait parti des seules personnes sur ce navire capable d'aligner plus de trois mots.

J'étouffais sur la tortue, j'étais donc monter à bord de la Lépreuse, bateau de légende qui n'avait rien à envier à l'hygiène des toilettes du bar le plus douteux de villages le plus glauque des blues. En apparence tout du moins. L’intérieur était propre, ou l'idée qu'on peu s'en faire et par dessus tout il y avait des couchettes, il ne m'avait pas fallut longtemps pour décider de passer le reste du voyage sur ce bateau-ci. Sans compter qu'il y avait de quoi se laver.

Ichiya, quand à lui me suivait comme mon hombre, remarquez, cela m'arrangeait bien de ne pas avoir à lui courir après pour lui refaire ses bandages. Il s'était pris d'un certain devoir envers moi. Spéculant à propos d'une quelconque dette de vie, personne n'avait sembler se formaliser à propos de sa présence. Ses blessures se remettaient doucement mais sûrement c'était l'un des patients les plus disciplinés qu'il m'avait été donné de soigner.

Je n'avais pas participer aux effusions de joie durant les fêtes sur les navires, je m'étais éloigné de l'ambiance presque malsaine que l'équipage renvoyait, je n'avais pas besoin de me faire agresser ou mal parler, et Ichiya sembla pour le moins d'accord avec moi et plutôt heureux de ne pas avoir à chanter avec les autres. "j'ai passé l'âge de toutes ces conneries!"  il disait ça mais semblait ravi d'avoir retrouver quelqu'un avec qui discuter, j'avis appris qu'il avait été capitaine pirate dans le passé, mais pas grand chose de plus. Il ne buvait pas, comme je le lui avais expressément demander, il n'avait pas toucher une goutte d'alcool depuis que je le soignais. Sans doute un record pour cet homme qui puait l'alcool lorsque je l'avais vu la première fois

Le bateau tengua d'un coup, comme un changement de cap. Je tombais de la couchette ou je m'étais assoupie et Le grand homme qui était assis juste à côté de moi me rattrapa maladroitement de son bras valide. Je fronçais les sourcils et il haussa les épaules, ce mouvement lui arracha une grimace.

-Changement de cap.

Indiqua-t-il comme si de rien n'était. Il me semblait que c'était le bon moment pour remonter des entrailles de ce bateau pour voir ce qu'il se passait à la surface. C'est donc ce que je fis, et en bonne hombre Ichiya me suivit. Je lissais ma jupe et tirais sur mes gants en attrapant ma malette avant de remonter les escaliers.

L'air me caressa le visage et j'inspirai à fond. Je regardais autour de moi. Une bande de zombis s'activaient autour de moi sans me voir. Je haussais les épaules et regardais autour de moi. Ah! Mantle.

"Hey capitaine, où va-t-on?"

Je l'avais interpeller près l'avoir approcher.

HRP:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t11434-blanche-de-la-rivehttp://www.onepiece-requiem.net/t11527-blanche-de-la-rive
avatar
Mantle Shoma
L'homme aux 1000 victimes

♦ Localisation : Grandline
♦ Équipage : Red Spectre

Feuille de personnage
Dorikis: 10109
Popularité: -688
Intégrité: -535

Jeu 15 Jan 2015 - 21:01

Tout était fin prêt pour l'aventure à plusieurs. Bon cet aventure ne concernait que le trajet entre nulle part et une île, car le reste était tracé comme le parcours d'un kilo de drogue. Shoma savait où il devait se rendre, savait ce qu'il avait à faire. Bref, tout était calculé d'avance.

Tout était calculé à l'exception d'une chose, la présence sur le navire de Blanche. La jeune femme arriva à pointer le bout de son nez, alors qu'elle était idéalement prévue sur le Sanbi. Hé oui, avec le médecin de bord de la Lépreuse, Shoma qui occupe quand bon lui semble le rôle de docteur et Blanche, cela faisait quand même trois médecins abord d'un même navire.

Certes, l'équipage actuel de la Lépreuse ne dépassait pas 50 personnes et en comptant les blesser, il y avait bien moins de personnes apte à prendre du service, mais cela faisait trop de médecin. Maintenant que la jeune femme chamboula les plans de son capitaine qui devait être son ex-capitaine, Shoma compris qu'il laissait son équipage avec un certain risque. Le risque de se retrouver dans le besoin d'assistance médicale, assistance qu'il ne pourait avoir.

Pas de médecin de bord. Ce n'était pas la mort. Solide comme ils étaient, les hommes restés avec Phoenix arriverait sans doute facilement à atteindre une île sans s'embrocher dans l'un des pics du Sanbi ou à se blesser de quelconque manière.


En direction de l'aventure Blanche. L'aventure.

Pas le peine de lui raconter qu'elle n'était pas invitée à la base, cela n'apporterait rien de bon. Autant faire comme si de rien n'était et aller de l'avant. Elle se trouvait ici avec lui, c'était sans doute son étoile qui la conduisit par trois fois à se retrouver avec lui.

"Mais avant, je vais profiter de ta présence pour te mettre à contribution."

Shoma laissa la barre du navire au navigateur qui officiait sous l'ère de Spirk et approcha la jeune femme. Sa main se posa sur son épaule gauche et son regard tomba dans le sien. Il était facile de comprendre que son capitaine allait lui faire une requête.

"Il y a des blessé en bas. Blesser suite à ma prise du navire, malgré la raison qui m'a pousser à les rendre ainsi, je ne peux les laisser mourir."

Pas besoin d'en dire un mot de plus pour comprendre qu'ils allaient devoir faire le nécessaire afin de sauver un maximum de ces forbans. Les ennemis d'hier sont les alliés d'aujourd'hui. Tel était le cas abord du vaisseau.

Ne laissant aucune place à la négociation où à une quelconque discussion, Shoma retira sa main et ouvrit la marche. Il n'espérait même pas que la jeune femme ait un autre comportement que celui de le suivre, car elle avait ça dans le sang. Bien que cela remonte à longtemps, Shoma est le genre d'homme à se rappeler et payer les dettes qu'il a envers les autres. Il se rappelle du jour où il croisa Blanche et de ce qu'elle fit pour lui.

En tant que médecin qui aime la vie, car tous les médecins ne sont pas tous les mêmes, Blanche étaient de ceux ayant un assez bon coeur. Sauver un inconnu, voir plus, Shoma sentait qu'elle était comme ça. Ils n'avaient que très peu parler ensemble depuis leur retrouvailles, mais Shoma n'est pas homme bavard et elle l'aura sans doute vite remarqué.

Evoluant à travers le navire, passant d'étage en étage, de niveau en niveau, tournant à de nombreuse reprise, le capitaine de la Lépreuse arriva au niveau d'une salle qui était surveillée par deux hommes. Deux anciens hommes de Spirk.

Voyant le nouveau maître des lieux arriver, les hommes le laissèrent pénétrer à l'intérieur. Une infirmerie de grandes tailles se tenait devant les yeux du capitaine. Shoma fit tomber quelques murs de bois y installa les quartier du médecin et sur des lits de fortune pour la plupart, les blessés se tenaient là à attendre que le médecin de bord ait un peu de temps à leur accorder.


"Voilà de quoi je te parle. Ces hommes, mes anciens ennemis, mes nouveaux compagnons doivent vite être de nouveau sur pied."




http://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
avatar
Blanche de la Rive

♦ Localisation : Sur GL Alabasta
♦ Équipage : Seule pour l'instant

Feuille de personnage
Dorikis: 1664
Popularité: -23
Intégrité: -8

Jeu 15 Jan 2015 - 22:25

Il m'avait regardé comme un chien dans le garde-manger. On se demande ce qu'il fait là, on se dit que de toute façon c'est trop tard et on abandonne l'idée de sauver la viande qu'il a mangé. Dans mon cas c'était un peu différent, il me regarda en se demandant ce que je faisais là, assimila la situation, eu un moment d'angoisse brève et se résigna.

Il lança une phrase qui sembla tirer du premier roman écrit par un écrivain qui ne sait ce qu'il fait qu'à moitié avec qui aurait été dite par un personnage un peu niais et carrément écœurant dans le roman mais qui dans la bouche promettait des aventures bien réelles. Je lançais unr egard interrogateur à Ichiya qui eut un petit sourire. Je levais un sourcil, il souriait rarement, pour ne pas dire jamais. Cette idée d'aventure devait lui plaire et cela ne me rassura pas. laissez deux hommes traficotter des cartes dans leur coins et vous pouvez être sûr que ce sera dangereux. Pour ma part, je m'occuperai de leur botter les fesses.

Je fronçais les sourcils. Il avait poser sa main sur mon épaule. Et il ne me semblait pas que Mantle était le genre d'homme à apprécier fortement le contact. Je le laissais faire, persuadée qu'il allait me demander quelques chose. Mon intuition ne me trahit jamais. Et encore une fois elle fut fidèle. Il me demanda de soigner des hommes sur le navire. Des hommes qu'il avait lui-même blessé. Je levais les yeux au ciel lorsqu'il eut tourné le dos.

"Les hommes..."

Marmonnais-je. Ce qui me donna l'impression d'être une vieille fille. Ce qui n'était fondamentalement pas faux et ce qui fit ricanner Ichiya.

-Arrête de râler ça ne va pas être si mal que ça. Au moins tu auras quelques chose à faire.

Il marquait un point. Les jours s'écoulent lentement en mer, très lentement et un peu d'action ne me ferait pas de mal. Voilà que j'avais quitter la cale renfermée pour de l'air frais et voilà que je retournais dans la cale. Je secouais la tête et suivis mon capitaine, il leur avait déjà sans doute donner les premiers soins. Ou ils se les étaient procurer eux-même ils n'y aurait pas...

Oh mon dieu.

Ce fut la seule pensée qui me traversa l'esprit lorsqu'il ouvrit la porte une odeur désagréable me sauta au visage. Je plissai le nez et baladai mon regard dans la salle. Il y avait une infirmerie, si on voulait. Une infirmerie sans médecin ça ne compte pas. Ça compte comme un dépotoir de futur cadavre. La pièce avait une désagréable odeur de gangrène. La gangrène. Mon dieu. Je me tournais vers mon capitaine en lui lançant un regard meurtrier. Il avait laissé ces pauvres hommes sans soins alors même que nous étions partis voilà déjà plusieurs jours?

Ichiya lâcha un sifflement mais aucun commentaire.

"Je te jure Mante Shoma, que si l'un de ces pauvres hommes, je dis bien l'un d'eux, meurt de part ta négligence, je te botterais les fesses tellements fort que tu seras dans l'incapacité de t'asseoir pendant un mois et demi au moins."

Je tournais les yeux et ne le regardais plus. Je m'avançais dans la pièce en regardant les pauvres hommes, pour la plupart trop faibles pour me regarder d'un air qui voulait clairement dire "cette fille est folle." Ce qui ne me dérangeait pas plus que ça en soit.

Ce qui, pour le moment me dérangeait le plus c'est de ne savoir ou commencer. Il était une quinzaine. Rendez-vous compte ce qu'une quinzaine d'homme blessés demande comme travail.

"Bonjour braves hommes, je m'appelle Blanche et je suis médecin, j'imagine que vous vous en fichez un peu mais vu l'ampleur des dégâts je vais avoir besoin de votre aide. Il faut que vous me disiez lequel d'entre vous a le plus besoin d'aide en priorité? Je vous soignerai tous, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir je vous le promets, mais traitons d'un ordre de priorité."

Je n'eus pas à attendre longtemps puisqu'on m’interpella aussitôt.

-Ici!

Un homme qui tenanait son épaule s'approcha s'était levé et tendais pointait du menton un autre homme allongé sur ce qui ressemblait le plus à un lit de toute l'infirmerie improvisée. Aucun ne fit le moindre commentaire surle fait que je commence par cette homme ce qui témoignait de leur grand sens de l’équité et des priorités. Et qui m'indiquait également que c'était n effet lui qui avait le plus besoin d'aide. Je m'approchais et l'odeur nauséabonde augmenta fortement. Je plissais le nez et regardais l'homme. Il n'était ni pale ni vert il était gris. Il suait à grosses gouttes et avait un linge sur le front, sans doute pour sa température.

Mais tous ces effort avaient été vînt et je compris très rapidement pourquoi. Une fracture ouverte peut très facilement s'infecter. Celle-là avait dépassée le stade d'infection et en était à celui de pourrissage. Son tibiat avait été fracturé en plusieurs endroit et l'os noircit dépassait de la chair. Il y avait bien longtemps que je n'avais pas assister à pareil blessure et j'eus un haut le coeur.

"Il va falloir couper..."

Je murmurais ses paroles en regardant sa jambe noir jusqu'au dessus de son genou. La chair était fripée et d'une couleur foncé qui mélangeait le jaune au violet et qui donner un mélange marron absolument hideux. Elle était tout bonnement en train de se décomposer. Enfin presque. Je me secouais. Et regardais l'homme, je n'étais pas sûre qu'il survive à une amputation, et je n'étais même pas sûre de pouvoir en pratiquer une avec le matériel que j'avais sur moi. Pour l'instant tout ce que je pouvais faire c'était calmer sa douleur. Il haletait péniblement. Je posai ma malette à terre et l'ouvris. Il me fallait quelques chose de fort. Qui anesthésierai et le shooterai assez pour qu'il ne sente presque rien si par miracle je trouvais de quoi l'amputer de sa jambe.

Je trouvais mon bonheur dans mes flacons. J'allais le droguer. Je me mis à broyer des feuilles à mélanger des liquides et me relevais. Je fis signe à Ichiya de m'aider lorsque je voulus l'asseoir et c'est ce qu'il fit sans poser de question. Je lui fis péniblement avalerla mixture qui devait avoir un goût ignoble et il s'endormit presque aussitôt. Je me retournais vers Mantle.

"J'espère que tu comptes m'aider."

Ce n'était pas une question, pas une affirmation, rien de tout ça, cela sonnait comme un ordre. Et pour cause, ça en était un déguisé. Puisque l'infirmerie, c'est chez moi, et c'est moi le capitaine ici bas.
http://www.onepiece-requiem.net/t11434-blanche-de-la-rivehttp://www.onepiece-requiem.net/t11527-blanche-de-la-rive
avatar
Mantle Shoma
L'homme aux 1000 victimes

♦ Localisation : Grandline
♦ Équipage : Red Spectre

Feuille de personnage
Dorikis: 10109
Popularité: -688
Intégrité: -535

Ven 16 Jan 2015 - 22:35

La jeune femme conduit en bas, Shoma n'avait plus qu'à attendre le second médecin, d'ailleurs ou était-il passer ? Il s'était accordé quelques heures de pause. Seul à s'occuper d'autant de personnes n'était pas chose aisée, le pauvre homme pouvait se permettre un peu de temps pour récupérer.

Blanche maintenant dans la danse, ils étaient deux à s'occuper des blesser, du moins ils seraient deux une fois que l'autre ferait son apparition et deux pour une quinzaine de personnes c'était pas mal. Ce n'était pas du luxe, mais il y avait de quoi faire du bon travail.

N'ayant plus rien à faire, Shoma pensait à faire machine arrière et retourner à l'air frais, mais c'était sans compter sur l'ordre de Blanche qui le mit à contribution. La jeune femme voulait assistance, non elle réclamait assistance. Que faire ? Sans montrer qu'il n'était pas friand de rester plus longtemps cette fosse puante, Shoma mit un bout de son tee-shirt au-dessus de son nez et se prêta à l'exercice.

Ce n'était pas son truc que de faire preuve de charité et encore moins de soigner ceux qu'il blesse lui-même, mais la jeune femme ne semblait pas laisser de place à la négociation. Il était donc dans le coup.

Si la jeune femme semblait apporter une certaine lueur d'espoir à ses hommes quant à un rétablissement prochain, Shoma lui n'avait pas le même rayonnement. Tous connaissent le nom du responsable de leur malheur. Pas certain qu'ils soient tous super heureux de le voir s'occuper de leurs blessures.

Se dirigeant vers le premier homme qui se tenait près de lui, Shoma se baissa et regarda ce qui n'allait pas. Une entaille au ventre. La plaie est assez profonde, du sang coule doucement, mais pas assez pour le tuer. Il lui faudrait un sédatif afin de pouvoir le coudre, mais seul une dose puissance lui permettrai de ne pas souffrir or lui donner une telle dose vu son état risque de lui couter la vie. Pas le choix, Shoma allait pratiquer l'opération sans sédatif. Une opération a blanc qui risque d'être fort douloureux.


"Je vais te coudre, sans quoi tu ne tiendras pas plus de deux jours comme ça. Le truc est que je ne te donnerais pas de sédatif. Tu ne pourras vivre que si tu arrives à endurer cette opération. Elle sera douloureuse, longue et malgré tout, tes chances de survie sont inférieure à 50%."

Le pirate ne semblait pas emballer par le diagnostic de son capitaine et ne se priva pas de l'informer qu'il allait attendre que Blanche arrive à lui et ce quel que soit le temps d'attente. Devant la requête du patient, Shoma laissa apparaitre un petit sourire que seul lui pouvait voir. Il n'était pas question de négociation. Il n'avait pas le choix et s'il lui avait dit toutes ces informations c'était par pur réflexe médical.

L'ombre du capitaine paralysa l'ombre du patient et grâce aux pouvoirs du fruit des ombres, entrava tous les mouvements de ce dernier. Il était incapable de bouger, mais pouvait sentir la douleur et l'exprimer. Voilà pourquoi Shoma ne se priva pas une seconde d'utiliser un tee-shirt, pas forcément le plus stérile afin de bâillonner la bouche de celui-ci sous le regard craintif de tous les autres pirates.


"On va pouvoir commencer."

Quittant son patient pour aller farfouiller dans le matériel médical disponible, Shoma regagna sa place avec de quoi rendre plus présentable ce torse ouvert.

Les cris de douleur furent entraver par le tee-shirt à la bouche, mais l'on pouvait voir que malgré des gestes précis, adroit et sans fausse note de la part du capitaine médecin, l'opération n'avait rien de plaisant. Le patient suait de toute part, ses cris effrayaient plus qu'autre chose les autres pirates qui attendaient leur tour et qui espéraient ne pas tomber sur Shoma à la tombola des médecins. Certain espéraient souhaitaient même accroitre leurs blessures afin de passer comme patient prioritaire dans la liste de Blanche.


"Il me faut de l'eau, allez me prendre de l'eau et une bière aussi."

Pirate qui garde la porte : "Vous comptez lui verser de la bière, dessus ?"

"Non, la bière c'est pour moi."


Si le pirate était en sueur, Shoma l'était également. Cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas dû passer autant de temps à coudre une personne. Ce genre d'opération ne prenait pas plus d'une heure en temps normal, mais au vu de la blessure, de la mauvaise condition physique du pirate et des risques importants d'infection, il fallut deux heures et demi afin que Shoma ne jette dans une bassine d'eau l'aiguille mettant ainsi fin à l'opération.

"Maintenant s'il survit ce ne sera que grâce à son mental. Je ne peux plus rien pour lui."


http://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
avatar
Mantle Shoma
L'homme aux 1000 victimes

♦ Localisation : Grandline
♦ Équipage : Red Spectre

Feuille de personnage
Dorikis: 10109
Popularité: -688
Intégrité: -535

Sam 24 Jan 2015 - 14:16

Premier patient fini, Shoma passa à un autre pirate. Le second n'avait rien de bien grave, un coup de sabre lui avait laissé une vilaine blessure, pas de quoi le tuer, mais assez profond pour l'empêcher d'être à son poste. Soigner celui-ci allait être assez simple. Un peu d'alcool pour désinfecter la plaie, une aiguille, du fil, une bonne séance de couture et voilà il serait vite près à quitter l'infirmerie pour regagner l'air frais du pont principal.

L'homme situé à côté du pirate qui n'avait besoin que d'une bonne séance de couture avait semble-t-il perdue une oreille dans le combat contre son nouveau capitaine. Pour lui Shoma ne pouvait pas faire grand-chose. Il n'allait pas lui trouver une oreille et la lui coudre, cela ne servait à rien. Il était trop tard pour faire quoi que ce soit, mise à part stopper le saignement avec un fer chaud. Une douleur intense était à prévoir, mais après il pourrait quitter son lit et de nouveau fouler le sol du navire comme les autres.

Quittant sa place, Shoma ordonna aux deux hommes qui montaient la garde d'aller faire le nécessaire pour le fer chaud. Il n'avait pas besoin d'être présent quand cela arriverait, à deux ils pourraient y arriver assez facilement.

D'un point de vue extérieur on pouvait penser que Shoma était un médecin expéditif qui ne s'attardait pas sur ses patients. C'était le cas, il ne passait que le strict minimum de temps avec eux. Ils les observaient, pouvaient voir leur colère d'être entre les mains de l'homme qui était responsable de leur malheur et très vite il se retrouvait mitigé entre aggravé leur blessure et faire ce qu'il devait faire, leur sauver la vie.

Pas facile d'être le bourreau et le sauveur en même temps.

Malgré tout Shoma faisait très bien son travail. Il se lavait les mains à chaque fois qu'il changeait de patient. Utilisait des instruments à chaque fois propre et sans risque pour la santé de ses hommes, mais tenait des propos ingrat et à la limite du raisonnable. Quand il le pouvait, il n'hésitait pas à déléguer les tâches aux autres, mais quand le travail lui incombait, il n'hésitait pas à se salir les mains. D'ailleurs à force d'y aller et de donner de sa personne, la tenue du capitaine passa rapidement au rouge sang.


"Il en avait du goût ce Flist. Cette bière est pas mal. Quelqu'un en veut ?"

Devant le silence des pirates Shoma ajouta une petite phrase qui ressemblait plus à un pic de provocation qu'autre chose.

"N'attendez pas d'excuse de ma part. Vous étiez prévenus, maintenant la seule chose que vous pouvez faire est d'accepter cette bière et de la savourez en attendant que l'on s'occupe de vous."

Après quoi une main se leva. Un de ses nouveaux hommes de Shoma lui réclama une gorgée du précieux liquide.

Un sourire apparu sur le visage du capitaine. Il se leva et aide le bougre à boire. S'en suit ensuite une flopée de main et de voix qui réclamèrent au capitaine de quoi boire.

Il faudrait bien plus qu'une simple bouteille pour régaler autant de gosier, alors Shoma ordonna à ce que l'on apporte une bouteille pour chaque personne et une bouteille de plus pour sa consommation personnelle.


http://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
avatar
Mantle Shoma
L'homme aux 1000 victimes

♦ Localisation : Grandline
♦ Équipage : Red Spectre

Feuille de personnage
Dorikis: 10109
Popularité: -688
Intégrité: -535

Sam 31 Jan 2015 - 19:06

L'atmosphère morbide qui régnait dans l'infirmerie de secours venait de changer. Il n'était plus question de peur, de méfiance, de réticence à se faire soigner, mais simplement de cris de douleur, de personne demandant à son voisin un peu plus de courage pour que l'opération se passe sans trop de déconvenue et souffrance.

Shoma et Blanche faisaient du très bon travail. La jeune femme demanda l'aide de son capitaine pour trancher un membre. Shoma venait d'amputer un des siens afin de lui sauver la vie. Voilà une utilisation peu conventionnel d'une telle arme. Encore jamais réaliser, Shoma venait de sauver la vie de ce malheureux pirate. Il pouvait lui en être reconnaissant.

Le duo de médecin ne s'arrêta pas en si bon chemin et au bout d'une longue et stressante journée de travail, les deux pirates pouvaient avoir le sourire aux lèvres. Façon de parler. Aucune perte. Les blessures avaient reçu les soins adéquat. Les pirates allaient maintenant pouvoir se reposer sans penser à la mort qui s'approchent d'eux à petit pas.

C'est donc les mains et les vêtements pleins de sang et de poussière que les deux pirates quittèrent leurs patients. C'était une bonne chose de faite. Il n'y avait plus aucun blessé abord de la Lépreuse. Les Red Spectres de Mantle Shoma, car maintenant il y avait aussi les Red Spectre de Phoénix, pouvait voyager sans trop penser à ce qui adviendrait au cours de leur trajet jusqu'à l'inconnu.

Pratiquer la médecine aussi longtemps et pour autant de personnes, cela faisant longtemps. Pendant qu'il se lavait les mains, Shoma sembla quelque peu nostalgique. La dernière fois qu'il du pratiquer pour sauver de nombreuses vies, c'était peut-être à l'académie de médecine.

Oui, ce temps était révolu. Le temps où il n'était qu'un jeune gringalet forcer à choisir une voie. La marine en commençant au bas de l'échelle ou la médecine, une voie bien plus noble et qui lui offrirait de meilleures perspectives d'avenir et d'évolution selon son grand-père.

L'académie, un lieu aussi chiant qu'un couvent de moine. Malgré tout, c'est dans ce lieu que le capitaine des Spectres appris tout ce qu'il savait aujourd'hui et c'est grâce à cela qu'il arpente aujourd'hui les mers en sachant qu'il fait partie des meilleurs médecins de son monde.

Certes il n'a jusqu'à aujourd'hui reçu aucune invitation du cercle des toubib 100, les 100 meilleurs médecins reconnus à l'échelle mondiale, mais il le savait, il en surpassait plus de la moitié en matière de médecine.

En parlant de médecin, s'il se plaçait dans le top 10 des meilleurs praticiens, Shoma n'oubliait pas Aeroniro, con camarade de toujours. Cadet du capitaine des Spectres, Aeroniro pouvait être qualifié de prodige en la matière. Pour Shoma ce type entrait également dans le classement des meilleurs.

Ensemble, les deux hommes en avaient réussi des prouesses d'ordre médicale, mais très vite le second développa une addiction à la médecine noire. Le genre de médecine que l'on ne souhaite pas voir au sein d'une académie conventionnelle d'état. Aeroniro passa donc de la médecine à l'art de faire souffrir les gens de mil et une façon.

Une main sur son épaule renvoya Shoma au présent. Plus question d'évoquer son grand-père où son ami d'enfance, mais bien de remonter à la surface et de prendre les commandes du navire.

Arriver à la surface, Shoma se fit stopper par un de ses compagnons. Le pirate semblait assez stresser quant à la nature de leur expédition. Dire au timonier de garder le cap quoi qu'il arrive sans lui donner le moindre Log Pose n'était pas le genre de choses qu'un capitaine faisait quand il savait ce qu'il faisait.

Malgré tout Shoma avait réponse à tout et sans même réfléchir répondit à son compagnon.


"Quand tu vois de l'eau, tu n'es pas certain d'arriver à une rivière, mais quand tu vois une rivière, tu sais qu'il y a de l'eau."

Pirate :"Hin ?"


"Médite sur cette citation. Quand tu comprendras son sens, tu comprendras où nous allons."

Pirate : "Je pense comprendre ! La rivière est forcément au bord de l'eau ?"

"Médite encore."


Sur une citation que lui disait souvent son grand-père que Shoma mit fin à un début de doute des siens. Concernant cette situation, cela fait plus d'une dizaine d'années qu'il cherchait la signification de celle-ci, mais en vain. Maintenant c'était à lui d'utiliser cette situation comme casse tête chinois afin d'éviter tout sujet apportant des onde négatives.

http://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1