AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


[Tara Luvneel] Volonté, vice et voyage.

Invité
Invité


Jeu 25 Nov 2010 - 4:12

Le Royaume de Luvneel en South Blue. Kori n'avait jamais rien vu de tel. L'île était gigantesque. Ne voulant pas trop attirer l'attention, Kori s'était montré plutôt calme jusque là. Il s'était installé dans un luxueux hôtel de TaraLuvneel. Il avait payé pour trois nuits. C'était la dernière qui passait dans cette chambre tout confort. Il s'était également offert plusieurs costumes et autres vêtements, enfin bref il s'était fait plaisir. Hélas avec tout ça, il n'avait plus un rond. Ce n'était pas bien grave, au moins il avait profité, mais à partir de maintenant, trouver un équipage serait une priorité absolue pour sa survie. C'est avec cette pensée qu'il s'endormit, seul, dans sa chambre.

Au fil de la nuit, Kori rêvait, il était un grand pirate avec une prime astronomique de 600.000.000 Berrys, la plus grande dans l'histoire, aussi bien que le gouvernement mondial, devant leur parfaite impuissance à l'arrêter, multipliait les offres de plus en plus alléchante pour le titre de Shichibukai. Il rêvait encore, il était entouré, entouré de personnages en qui il pouvait avoir confiance. Des Partenaires des plus appréciables, tous compétents volontaires et lucratifs. Son équipage était craint à travers tout GrandLine et avait une prime commune de plus de 700.000.000 Berrys. Il rêvait encore, mais celui-ci il s'en serait bien passé. Il se voyait gamin, ce fameux jour qui avait changé sa vie. Les cris alors qu'il était le seul au travail. L'horreur à la vu du corps. Le remord de ne pas l'avoir empêché, si Kori avait toujours été comme il l'est actuellement il aurait pu convaincre son frère de ne pas le faire. Cette pensée réveilla Kori en sursaut. Il s'était éveille, hurlant le nom de son frère, en sueur, des frissons lui parcourant le dos.


Encore une fois.

En effet ce n'était pas la première fois que le beau brun se réveillait de la sorte. C'était même systématique lorsqu'il dormait seul. Même ivre mort, la solitude nocturne, il ne la supportait plus et ce depuis l'accident. Il est vrai qu'il avait l'habitude de dormir avec ses deux frères et que même après de nombreuses années après avoir quitté son village natale, il se débrouillait toujours pour ne pas dormir seul. C'était une des raisons de sa faim de conquête. C'était peut-être aussi à cause de cela qu'il n'avait pas vraiment de préférence sexuel. Quand aucune femme n'avait voulue de lui durant cette soirée, il s'était réfugié dans les bras du fils de son employeur.

Après avoir reprit son souffle, Kori posa sa tête entre ses mains et souffla un bon coup.


*C'est mort pour se rendormir pour le moment. Allons chercher du renfort*

Il sortit de son lit, mit un boxer et un fin tee-shirt sans manche, très prêt du corps. Il avait choisi cette chambre, car il avait la chance d'avoir un petit balcon avec une vie sur la ville de nuit. Il s'assit sur une chaise en bois et s'alluma une Oni Sakura. La vue était vraiment superbe. Des lumières brillaient et des senteurs de sucre s'élevaient dans l'air ambiant. Il faisait bon. Malgré cela, Kori n'était vraiment pas de bonne humeur. Même s'il se sentait mieux sur ce balcon, confortablement installé, en train d'apprécier sa clope, le cauchemar, qui l'avait extirpé de son tant aimé sommeil, le hantait encore. Cette solitude, il commençait à ne plus en pouvoir. Il avait deux solutions. Soit il trouvait un équipage bientôt et il ferait tout pour réaliser ses rêves, soit il devrait se trouver quelqu'un pour une relation stable, avec un travail, une possible nouvelle famille et il finirait par en finir avec une vie aussi minable.

La clope était entièrement consumée. Il était donc temps de sortir. Kori enfila un costume noir bon marché, pas extrêmement classe certes mais vraiment confortable. Il prit simplement un paquet de cigarette et son zippo avant de fermer sa chambre. Il quitta l'hôtel pour vagabonder au travers les rues, la clope à la bouche, en recherche d'une victime aisée. Il marchait au hasard des rues. La ville était aussi agréable de nuit que de jour, mais quelque chose clochait dans cette ville.


*C'est une ville de divertissement m'a dit l'autre andouille de l'accueil, pourtant j'ai pas vu un bar, pas de maison close, pas de casino ... Comment ils s'amusent ici ?*

Effectivement la ville était bien une ville de divertissement. Un grand cirque, un zoo, un théâtre et quelques cafés où commander une bière était rare, où quand "on faisait des folies" on commandait un cocktail de fruits exotiques. Oui cette ville offrait beaucoup de divertissement avec aussi des animations d'artistes en pleine rue, mais ce que Kori ne savait pas, c'est que cette ville était sans vices. Ses habitants étaient très heureux dans cette ambiance candide et calme. Et même le simple fait que notre héros fume en pleine rue faisait se retourner les passants.

*C'est quoi cet endroit ? ça me donne vraiment envie de gerber. Ils ont tous l'air heureux !*

Kori arriva à la sortie de la salle de théâtre. Il repéra un couple de personne visiblement riche. Les deux proies du beau brun semblaient d'humeur bohème, ils marchaient le long des rues sans trop faire attention à leur direction. Ils profitaient probablement de la fraicheur naissante dans la nuit ; après les dernières heures qu'ils avaient passés assis devant une pièce chiante à mourir, c'était compréhensible. Quant à Kori, il les suivait le plus discrètement possible, attendant le moment idéal pour grappiller quelques Berrys, histoire de bien finir son séjour sur cette île avant de mettre les voile vers une autre destination. Après une bonne demi-heure de marche dans les rues de la ville, le moment tant attendu était arrivé. Le couple se bécotait comme deux adolescents sur un banc en face du cirque. Profitant que la femme soit littéralement pendue aux lèvres de son homme, Kori s'assit à leurs cotés et fit "accidentellement" tomber le sac de cette dame. Il s'excusa en ramassant les affaires et surtout il glissa le porte-monnaie de sa victime dans sa manche. Elle accepta ses excuses et sourit même en le remerciant d'avoir ramassé. Le beau brun s'éloigna calmement puis une fois hors de portée de vue du couple, il se mit à courir par précaution. Il s'arrêta dès qu'il dut reprendre son souffle.

*C'était vraiment trop facile. Les gens d'ici sont vraiment naïfs.*

Il s'alluma une clope avant de prendre en main le porte-monnaie de sa victime. C'était un petit sac de tissu blanc remplit de paillettes qui se collaient aux mains de Kori. S'essuyant sur son pantalon, il soupesa son butin. Vu le poids, la somme devait être assez conséquente. Il ouvrit le sac.

Jackpot mon petit Kori !

Les billets avaient presque sauté au visage de notre héros. Il se posa contre le mur le temps de compter la somme. 3127 Berrys, c'était une belle somme pour boire et manger. Il était content de son forfait. Après avoir balancé le sac dans une ruelle, il se dirigea vers un café pour faire le plein d'alcool ... Hélas ce n'était pas vraiment le style de la maison. Assit au comptoir, tout le monde présent dans le café fixait Kori.

Hep, Parton ! Sers moi ce que tu as de plus fort !

Imaginez la tête de Kori quand le barman revint avec une sorte de verre à cocktail en coupe avec un liquide orangé et un pique avec trois cerises confites sur le bord

-Tu te fous de moi là ? Tu vas pas me dire que le truc le plus fort que tu sers c'est un cocktail à la con ! Sert moi du Sake pur, tiens.
- Mes excuses monsieur, mais dans notre établissement, comme dans tout les cafés de notre ville, nous ne servons pas d'alcool pur.
-Tu plaisantes là ? Bordel c'est quoi cette ville à la con !

Kori commençait à s'énerver. Le Barman devenait de plus en plus nerveux et en bruit de fond, les clients fixaient le brun au comptoir et chacun y allait de sa petite remarque. Le barman se racla la gorge avant de s'adresser à Kori une dernière fois en chuchotant.

- Monsieur si je vous vend une bouteille d'alcool pur, vous quitterez mon établissement sans histoire ?
- C'est n'importe quoi ! Passe m'en deux et j'me casse.

Le barman acquiesça d'un signe de tête et piocha deux bouteilles de Sake dans la réserve. Kori prit les bouteilles en déposant 500 Berrys sur le comptoir. Il quitta le café sans faire plus d'esclandres inutiles. Il retourna à l'hôtel en cachant les bouteilles sous sa veste de costume. Une fois dans la chambre, il se remit en sous-vêtement, pris une cigarette, une bouteille et il s'installa de nouveau sur le balcon. Cette fois, la vue n'était pas magnifique. Elle n'avait pourtant pas changé depuis la dernière fois que Kori en avait profité, mais cette fois la ville le dégoûtait. Une ville si bien rangé. Il n'arrivait pas à comprendre comment ces gens faisaient pour s'amuser. L'odeur de sucre flottant dans l'air écoeurait le beau brun. Il déboucha la première bouteille de Sake et pris une grande gorgée. C'était du courage en bouteille. Avec des gens comme ça, il allait devoir passer sa dernière nuit comme les deux autres, seul cauchemardant. Il en avait assez. Une bonne bouffée de tabac et une nouvelle gorgée de Sake. Même cet alcool avait un goût inhabituel, comme s'il était plus sucré qu'un Sake basique. Il faudra s'en contenter. Une demi-bouteille et une dizaine de clopes plus tard, Kori commençait à avoir sommeil. En équilibre les pieds sur la barrière de sécurité, la chaise sur ses deux pieds arrières, il piquait du nez et manquait de lamentablement chuter à chaque fois. De nombreux passants l'avaient vu en remontant la rue, ils détournaient le regard, faisait des commentaires tout bas, mais l'un d'en eux n'avait pas que ça à dire :

Je rêve ? Un mec à demi à poil en train de fumer clope sur clope et de picoler de l'alcool pur en public dans MA ville ?

Kori sortit de sa somnolence. C'est un drôle de personnage qui s'adressait la parole à notre héros. Un jeune homme d'environ un mètre soixante-dix. Une peau très blanche, de petit yeux noir, une chevelure grise plaquée en arrière et deux tatouages sur le visage, une goutte et une étoile. De plus, il portait une tenue assez atypique. Une large chemise grise avec un col en V violet avec un sarouel du même gris et des babouches violettes. Il portait des chaussettes rayées d'un gris foncé, un tour de coup, des tours de manches et une ceinture de tissu rouge et pour finir un keffieh jaune uni attaché à la taille. Il ne semblait pas avoir une carrure impressionnante, mais vu les courbes de son corps, Kori en déduit qu'il pratiquait une activité très physique régulièrement. Il souriait à Kori en le regardant.

-Ça te pause un problème le mioche ?
-Ah non ! Bien au contraire ! Ça change un peu ! J'suis ravis du spectacle.
-Je rêve où en plus tu me fais du rentre dedans ?!
-C'est exactement ça ! Tu as de l'alcool pur, t'es plutôt pas mal et en plus tu as l'air de carrément te faire chier. J'me disait que tu voudrais peut être de la compagnie.
-Pas de refus, mais tu rêves pour que je te paye la nuit dans ce palace ! Ça coute un bras.
-C'est pas un problème.

À peine eut-il fini sa phrase, le jeune homme se retourna face au mur en contre-bas de Kori. Il prit de l'élan, couru vers le mur, sauta, y prit appuis pour enfin sauter et s'accrocher à la rambarde de sécurité du balcon.

-Woh Woh ! Ça va pas ? T'aurais pu te tuer !
- T'inquiète dont pas pour moi j'ai l'habitude. Aller, fait moi de la place et dit moi où est caché l'alcool.

Ils passèrent trois bonnes heures à discuter, boire et fumer. Le jeune homme s'appelait Skoa Hinoshiymata mais tout le monde le surnommait L'acrobate. Il faut dire que c'est ce qu'il était. Très exactement, il était trapéziste, magicien, gymnaste et Monsieur Loyal de remplacement pour le cirque de la ville. Il était né ici et avait toujours vécu ici. Mais cette ville le dégoûtait tout autant que Kori. Lorsqu'il n'était pas au cirque, il était dans une ville en décombres non loin de Tara Luvneel. C'était un repaire de pirates et autres criminels. Là-bas, il organisait des jeux d'argents comme des combats de chiens où des jeux de cartes illégales. C'était d'ailleurs un formidable tricheur avec un paquet de cartes. C'était plutôt rare pour Kori, mais il appréciait bien L'acrobate. Ces deux personnages se ressemblaient beaucoup sur ce balcon. La différence entre les deux résidait sur l'âge. Le jeune homme était au même point que Kori un ou deux ans après la mort de Kawa, il était en marge de la société, une graine de pirate, mais qui n'osait pas encore sauter le pas. Il avait confié au beau brun qu'il ne se sentait pas encore capable de prendre la mer seul et qu'il pensait qu'il n'en aurait jamais le courage. Il avait rencontré tellement de pirates. Skoa était quand même bien dans son rôle de petite frappe.

-Et puis d'abord ... voilà ! Donc... bon !
- Et bien ... moi qui commence à plus être frais, toi t'es carrément fini ... Aller ! C'est l'heure de dormir.

Kori installa l'acrobate sur le lit avant de prendre place à ses côtés. Évidemment, ni l'un ni l'autre n'était en état de faire quoique ce soit d'autre que dormir. Le plus jeune s'endormit d'ailleurs instantanément. Ce ne fut pas le cas de notre héros. Il repensa à sa nuit. En fin de compte, il avait réussi à s'amuser. Ce petit jeune était une rencontre sympathique, cela faisait longtemps que Kori n'avait pas pris le temps de connaitre quelqu'un peu mieux. Ça lui faisait du bien. Il s'endormit donc à ses côtés, persuadé de ne pas refaire cet horrible cauchemar.

Kori ouvrit les yeux. Les rayons du soleil dégageaient une douce chaleur sur sa peau. C'est agréable, un peu de chaleur. Il s'étira. Le lit était vide. Mais où était donc passé l'acrobate ? Le beau brun se leva d'un bon, une sorte de panique l'avait envahi. Il regarda autour de lui, tout était en place dans la chambre. Il prit sa veste et fouilla ses poches. Son intuition était fondée : il n'avait plus d'argent. Il balança sa veste de rage. S'assit de nouveau sur le lit, il posa sa tête entre les mains. Première fois depuis des années qu'il refaisait confiance à quelqu'un et voilà le résultat. Ce n'était pas la somme d'argent disparut qui l'énervait, mais plus le fait que cette fois, il pensait avoir trouvé quelqu'un en qui il pouvait avoir confiance. Quelqu'un d'intéressant ... Il s'allongea sur le lit en travers, s'étira de nouveau, puis il souffla en fermant les yeux.

D'un coup un bruit sourd sur le balcon, puis un bruit de bouteille, et enfin des bruits de pas.


Tiens tu es debout ? Moi qui pensait ...

L'acrobate n'eut pas le temps de finir sa phrase, Kori lui avait sauté au coup, le plaquant contre le muret le soulevant. Ses pieds ne touchait plus le sol.

-Où est mon fric petit con !
-Calme toi abruti ! Et a moins que tu es prevu un programme plus exotique, ça serait pas mal de t'habiller avant de te coller à moi !

Kori le lâcha ... mais oui ! Il était complètement nu. Une veille habitude de dormir comme cela et de ne pas avoir quelqu'un avec lui au réveil, ou simplement quelqu'un qu'il foutrait dehors lui-même. Il entra dans la salle de bain, se passa un peu d'eau sur le visage puis il enfila un boxer. En sortant de la salle de bain, il aperçu que son invité avait nettoyé le balcon des cadavres de bouteilles et de cigarette pour y installer un petit déjeuner. Il prit place à ses côtés et alluma une cigarette avant de manger un morceau.

-Excuse-moi pour l'argent. Je suis partis nous prendre à manger sans te prévenir ... C'était stupide.
-Laisse tombé ...

Kori n'avait pas l'habitude de s'excuser. Il ne le fit d'ailleurs pas, même s'il n'en voulait pas à l'acrobate et qu'il savait que sa réaction avait été excessive. Ils prirent un petit-déjeuner en parlant, reprenant la discussion là où elle s'était arrêtée hier. Puis notre héros pris le journal qui était sur la table. Que des nouvelles sans réels intérêt ... Des pirates qui faisaient causait des problèmes à la marine, des marines avaient des promotions, c'était la saison des mandarines à East blue ... Non franchement Kori désespérait d'avoir un jour une nouvelle intéressante dans le journal. Il tourna la page et son voeux fut exaucé. Un article sur un bateau, Le Léviathan. C'était un prototype de la marine, exposé à Shell Town avec une fête en son honneur. Mais ce qui perturba Kori c'était le fait que ce bateau pouvait soit disant voler ! Si c'était vrai, il voulait voir ça. En tant qu'armateur, chaque innovation sur les bateaux l'intéressait au plus haut point. Même s'il ne rêvait pas de construire un Navire fantastique, comme le Thousand Sunny du tristement célèbre équipage des Mugiwara, il se devait d'être au courant de toutes les innovations pour son futur équipage. Il faillait qu'il se rende à Shell Town. Le Léviathan serait à lui ou ne serait pas !

-Dis, c'est loin Shell Town ?
- Euh Shell Town ... C'est en East Blue il me semble. Mais qu'est-ce que tu veux faire dans un repaire de marine ?
-Un repaire de marine ? East Blue ? Bordel ! Il faut que j'y sois avant une semaine.
- On dit que Shell Town est contrôlé d'une main de fer par la marine. Les habitants sont plutôt des sympathisants pour les Pirate,s mais la marine veille au grain. Si tu dois te rendre là-bas il va falloir faire attention. Et pour y être, il va falloir te bouger, y a une navette qui part pour East Blue dans vingt minutes au port. Si j'me trompe pas elle fait escale à Shell Town. Tiens, avec ça tu as de quoi prendre ton billet. Tu permets je garde le reste.
Petit con va ! Tu as de la chance que j'ai pas le temps de te faire ta fête. Aller j'prends mes affaires et j'me casse.

Kori prit les Berrys que son invité avait mit sur la table. Il réunit ses affaires, prit l'acrobate dans ses bras et lui promit de revenir le voir dès qu'il le pourrait. Il ferma la porte de la chambre et rendit les clefs et couru au port où il acheta un billet pour Shell Town. Il était temps pour Kori de quitter pour la première fois sa mer natale. C'était le début d'une grande aventure.

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Total => +5 PR / -10 à 15 PP (Selon vos estimations.)
avatar
Game Master
Fondateur
Juge arbitre


Feuille de personnage
Dorikis: 0
Popularité: 0
Intégrité: 0

Sam 27 Nov 2010 - 11:06

Je locke pour montrer que c'est fini.
Page 1 sur 1