AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Il mostro della scienza

avatar
Gallena Scorone
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : En mer

Feuille de personnage
Dorikis: 6116
Popularité: +553
Intégrité: 475

Sam 7 Mar 2015 - 0:20

Terre en vue ! Enfin, on est enfin presque arrivés. Finalement. La terre ferme. La vraie terre. Celle où on a plus à travailler. Celle sur laquelle on peut dormir. Celle où on peut manger dans des restaurants. Celle où je peux me bagarrer sans avoir à trop compter sur ma chance.
La terre ferme, la seule, la vraie.

Ça fait plaisir de revoir Shell Town, ses ruelles paisibles, ces boutiques qui vendent des poires pas mauvaises, ces petits parcs boisés au détour d'un chemin, ces types de l'accueil qui ...
Tout compte fait, je vais éviter la caserne si possible.
Mais ça fait plaisir de revoir l'île. Ou ça fera, quand on aura accosté. Parce que là on en est encore loin. Mais elle se découpe à l'horizon et je reconnais ses hauteurs. En même temps, il n'y a pas tant de villes avec un tel style. Je pense.
Je ne connais pas encore vraiment bien le monde.


Ça fait des jours qu'on navigue sur le petit voilier qu'utilisent le lieutenant d’Élite Ishumi et le sergent d’Élite Takishigawa. Enfin, tous ceux qui l'appellent par son nom l'appellent Taki. Je sais pas trop, elle est pas méchante mais ... elle est quand même pas très amicale. Et elle reste un supérieur. Mais c'est vrai que son nom est très long, on a vite fait de se tromper.
Ishumi par contre ... enfin, le lieutenant Ishumi ... je l'aime pas, pas, pas. Même que je l'aime pas. Les raisons sont variées, mais se résument simplement : il passe son temps à me faire des remarques même pas fondées sur du vent. Autrement dit, je l'aime pas et il me rend la pareille.

Être sur le voilier tous les trois, c'est pas ... mal, mais c'est fatiguant. Bien plus que de voyager sur des navires marchands ou de la marine, avec un vrai équipage et tout. Alors que sur ce voilier, je suppose qu'on pourrait y loger une dizaine de personnes, mais pour le moment il n'y a que nous trois.

Et justement, j'ai quelques raisons de râler je crois là. Même plus qu'un peu en fait. J'ai beaucoup de raisons de râler..
Oui, car je bosse beaucoup sur ce voilier. Aider à tenir la barre, aider à tenir le cap, aider à changer les voiles, les lever, les tourner. Baisser la tête pour éviter la bôme, aussi. Sans compter les repas. Je dis pas ça pour me plaindre, ça occupe bien. Quand il n'y a rien à faire j'attrape un livre et je me repose, le travail ne se fait pas attendre bien longtemps. Le soir, la nuit étant tombée, je dors simplement. Il n'y a pas besoin de faire compliqué.

Une fois de plus, je ne me plains pas. Je m'occupe et c'est bien. Surtout, le sergent Taki en fait encore plus que moi. La journée, c'est elle qui dirige les opérations. La nuit ... je crois qu'on attache la barre et qu'on regarde en se levant si le cap a été tenu.
Et Ishumi dans tout ça ? N'en parlons pas. Enfin si, parlons-en d'Ishumilézard. Il ne fait rien ! Il paresse, il dort même, toute la journée entière ! Le sergent Taki ne lui dit rien, je sais pas pourquoi.

Au final, on est deux à travailler et un lieutenant qui ne fait rien. C'est ça qu'on appelle être officier ? Maintenant je sais ce que je voudrais faire quand je serais grande.
http://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scoronehttp://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
avatar
Gallena Scorone
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : En mer

Feuille de personnage
Dorikis: 6116
Popularité: +553
Intégrité: 475

Sam 7 Mar 2015 - 0:21

Pourquoi sommes-nous là, ici, aujourd'hui, à Shell Town ? Je leur demande alors que nous venons de quitter le bateau, nos affaires testées à bord. La marine locale se charge de surveiller ça pendant que nous réglerons leur problème.
L'île n'est pas grande, on devrait arriver là où on doit rapidement. Je sais qu'Ishumi voudrait avoir réglé le problème avant que cette nuit n'arrive. On verra. En tout cas, il n'a pas l'air d'avoir envie de passer la nuit au fort au sommet de l'île. À croire qu'il connaît le vieux sénile de l'entrée.

Le sergent Taki m'explique rapidement l'histoire. C'est ça qui est bien avec elle, on n'a pas le temps de s'ennuyer ou de ne rien comprendre, elle va droit au but et détaille ce qu'il faut. Bref, elle est bien elle, même si elle me fait bosser, qu'elle est pas très souriante et qu'elle ne fait jamais la fête. Même quand elle joue avec le lieutenant aux cartes, elle ne se détend pas.
Je ne suis pas sûre que ça soit très bon pour la santé, mais elle fait ce qu'elle veut.

Du coup, les raisons de notre présence ici ... la raison, devrais-je dire. Alors pour commencer, je crois qu'il est important de noter que l'île a été construite sur une colline et se trouve donc être en pente. Ce qui fait que les ruelles peuvent monter parfois très vite, parfois pas du tout, c'est donc un terrain inégal et qui présente de nombreuses particularités qui ...
Y a des égouts, surtout. De fichus égouts en pente qui doivent être crasseux et puant et glisser un max. Mettons deux max. Allez, trois, je radine pas. Mais voilà, j'ai vraiment pas envie d'y aller. Et bien sûr je n'ai pas le choix. Pas le choix, pas le choix, pfff, c'est dur d'être marine et d'appartenir à l'élite.
Mais l'élite c'est qu'un nom, il faut prouver qu'on est à la hauteur. C'est pas le nom qui fait de moi ce que je suis, c'est moi qui fais du nom un truc bien.
Le nom, c'est qu'une décoration pour moi.

*Inspiration, expiration*

Selon le coup de DenDen-Mushi que le lieutenant a reçu, il y aurait une sorte de grosse bête qui vit sans doute dans les égouts et qui tue sûrement des gens. D'accord. La marine est là pour protéger le peuple, le monstre fait trop peur aux marines locaux pour qu'ils s'en chargent, ils nous demandent de nous en charger. Okay d'accord, pas de problème.
Une grande bête, ça changera des pirates, des voleurs, des révolutionnaires et des sergents instructeurs. Une grande bête, ça pourrait être amusant à affronter.
Si Ishumi et Taki me laissent l'approcher, je veux dire. Le sergent Taki est plutôt forte, ou alors elle fait bien semblant. Ishumi je ne sais pas trop, mais il est quand même lieutenant. Ça doit vouloir dire quelque chose, être lieutenant de l'élite.
Faudra que je lui demande, peut-être, un jour. Mais il va vouloir m'enfumer me dire des bêtises et il me dira pas la vérité. Ou alors il va juste insulter mes boucles d'oreilles une fois de plus.
C'est pas juste parce qu'il est vilain que je l'appelle Ishumilézard. C'est aussi qu'il a un regard bizarre, comme un gros saurien au poil marron. Sauf que je connais pas de lézard avec des poils. C'est peut-être le premier de son espèce ? Je sais pas, mais je sais qu'il ne serait pas content si je lui posais cette question.

Le plan est simple. On entre dans les égouts près de là où la bête a été vue pour la dernière fois. Une fois là, on se sépare et on se retrouve ici dans deux heures. Je ne suis pas sûre de pouvoir retrouver mon chemin, mais je ne dis rien.
http://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scoronehttp://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
avatar
Gallena Scorone
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : En mer

Feuille de personnage
Dorikis: 6116
Popularité: +553
Intégrité: 475

Sam 7 Mar 2015 - 0:22

Ploc.

Ploc.

Plic ploc.

Je donne un coup de pied dans un caillou.
Plouf.

C'est vachement humide, comme coin. Je vois pas l'utilité. Ils pourraient pas essayer de faire des toilettes secs, une fois ?
Ou alors, si ça sèche ... peut-être que ça pue encore plus.

Respire par la bouche Gallena, par la bouche. Par la bouche. Par la bouche.
C'est difficile de se concentrer sur autre chose. Je veux dire, c'est pas que je sois en train de réfléchir, je réfléchis jamais. Mais quand la majorité de mes pensées sont pour me rappeler de respirer par la bouche, c'est pas tellement évident de faire attention à ce qui m'entoure.
Pas que ça soit très intéressant. Une vieille pierre moussue, une autre vieille pierre moussue, des tas de murs en vieilles pierres moussues.

J'ai déjà vu plus intéressant, quoi.

Le temps passe, tant que je monte des marches et descend des échelles et que des fois je descend des marches et monte sur des échelles.
Quand j'estime que les deux heures sont bientôt passées, je rebrousse chemin. Je pourrais passer par l'extérieur et ça serait sans doute plus rapide, mais je n'y pense pas. De toute façon, j'aurais pu m'y perdre tout autant et je suis censée explorer les égouts, donc si je reviens par dehors ça ferait bizarre.

Ah oui, quand je dis "m'y perdre tout autant", c'était une figure de style. Je me perd pas dans les égouts, je reviens simplement sur mes pas. Je monte cette échelle, je tourne à droite, je marche jusqu'à cet embranchement, j'enjambe la petite cascade en évitant de me mouiller, je pars à gauche, ainsi de suite jusqu'à ma destination.

Jusqu'à ma destination qui est aussi mon point de départ.

Jusqu'à mon point de départ.

Alleeezz, point de départ j'ai dit.


...

Avec toute cette eau qui coule, j'entends personne. Donc je vais pas pouvoir me repérer en suivant le son des voix.
Ploc ploc ploc ploc ploc ploc ploc ploc.
Allez, c'était ici que j'avais tourné ... ou c'était la suivante ?
Ah mince de zut, j'étais pas venue ici !!

Retour au précédent embranchement.


Oh non.

Nononononon.

Nonononononononon.

Mais c'est pas vrai !!


Zut.
Je suis perdue.
http://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scoronehttp://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
avatar
Gallena Scorone
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : En mer

Feuille de personnage
Dorikis: 6116
Popularité: +553
Intégrité: 475

Sam 7 Mar 2015 - 0:22

La honte suprême, je sais plus où je suis, coincée dans ces égouts, condamnée à errer jusqu'à ce qu'on me retrouve. J'espère que ça va être avant l'heure du repas.
En attendant, je continue l'exploration. Qui sait, peut-être retrouverais-je mon chemin ?


Après des dizaines de dizaines de tournants et d'échelles et d'escaliers, je dois me rendre à l'évidence, l'heure du déjeuner est passée.
Mon ventre gargouille.
Évidemment, ça pourrait juste être une indication d'un excès de réflexion, ma cogitation m'aura fatigué et reste plus que la bouffe pour y remédier. Mais pas aujourd'hui. Je pense simplement que si je n'avais pas réussi à me perdre dans ces égouts malodorants, j'aurais pu manger à l'heure et pas de la nourriture de bateau non, de la vraie nourriture. Une qui tient à l'estomac et qui a du goût. Du bon goût.

Je suis Gallena Scorone, caporal d'élite, la crème de marron !! Et actuellement perdue dans les égouts de Shell Town. La honte suprême.
C'est comme ... c'est comme cette autre chose dont je ne voulais pas parler et dont j'ai finalement parlé même si c'est pas fait de gloire et de hauts faits. Sauf que là, c'est clairement pire. Et ça pue vraiment.
Respire par la bouche Gallena, par la bouche ! J'en ai qu'une, je devrais pas me tromper quand même. Mais faut avouer que c'est pas évident à retenir sur la durée.
http://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scoronehttp://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
avatar
Gallena Scorone
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : En mer

Feuille de personnage
Dorikis: 6116
Popularité: +553
Intégrité: 475

Sam 7 Mar 2015 - 0:24

J'ai faim, j'ai faim, j'ai faim.
Je commencerais bien à halluciner et à rêver de bons plats délicieux qui n'attendent que moi pour les manger, si seulement je savais comment faire.

Je n'ai plus d'énergie, je ne sais plus quoi faire. Ça fait des heures que je tourne en rond et en boule. Oui parce qu'ils sont même pas plats ces égouts. Sinon ça serait trop simple.
Hihi. Trop simple. Hihihi.

Ça va pas ... j'vais péter les plombs si je reste ici trop longtemps. Devenir complètement folle. Je vais errer dans ces couloirs une éternité deux éternités, trois éternités, une infinité d'éternité. Tout ça parce que j'aurais pris un mauvais tournant à droite ou à gauche ou alors je devais en fait aller tout droit ou je sais pas. Je sais plus.
Je suis perdue et je commence à paniquer. Quand les choses sont comme ça, il ne reste plus qu'une seule chose à faire je crois. Je déverse, si on peut dire, tout mon découragement et toute ma fatigue dans mon poing. C'est peut-être pas vraiment possible, mais je sais que ça me fait du bien.
Si je ne m'arrête pas là. Quand on est désemparé, quand on se croit abandonner et toutes ces choses qui sont pas gentilles, il n'y a qu'une seule chose à faire.

Je donne un grand coup dans le mur, de toutes mes forces. Toutes mes forces !!
Ma colère, ma déception, ma faim et bien d'autres choses vont dans ce coup de poing, habitent ce coup de poing, font partie de ce coup de poing.
Pour soulager un peu ma frustration, pour me relâcher un peu. Pour me détendre, si ce mot a encore un sens.

Pour faire un trou dans le mur, comme je m'en aperçois en relevant la tête. Oh mince de mince, j'espère que le propriétaire ne va pas venir dans sa cave juste maintenant et me crier dessus. Quoique ... ça pourrait bien être une sortie. Et il j'aperçois des choses bizarres dans cette cave.


Je me demande ce que c'est.
http://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scoronehttp://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
avatar
Gallena Scorone
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : En mer

Feuille de personnage
Dorikis: 6116
Popularité: +553
Intégrité: 475

Sam 7 Mar 2015 - 0:25

Il y a des trucs en métal et d'autres en verre, dans la pièce. Des tonneaux en bois, gros ou petits. Des caisses, quelques tables. C'est grand comme salle, très grand. Mais beaucoup moins humide que les égouts.
C'est même un peu éclairé, par une lumière artificielle. Je ne suis pas certaine de sa provenance. Derrière une armoire, je crois. Faudrait que je la contourne, ça a l'air possible. Je vois pas bien de là où je suis, il fait un peu trop sombre.
En plus je vois pas de porte.

- Tiens, c'est quoi ça ?

Une tige en métal qui pointe dans le sol. Quand je la tire, elle bouge avec moi mais reste accrochée. Je vois, c'est un levier.
Une portion du mur à gauche coulisse, offrant un accès aux égouts. Un second accès, après le trou que j'ai creusé.

La lumière semble grandir, en quelque sorte. Comme si la personne qui tenait la torche se rapprochait. Mais j'ignore pas si c'est une torche, en plus j'entends pas de bruits de pas.

Derrière l'armoire donc ? Je peux bien aller voir. C'est toujours plus propre que les égouts et il y a peut-être une sortie.


J'avais vu juste. Ah, qu'est-ce que je suis trop forte. Il y a un passage derrière cette armoire, bien assez large pour me laisser passer moi et un gros ours en même temps. La pièce derrière a l'air encore plus grande. Je me demande bien comment ils ont creusé de si grandes caves sous Shell Town.

Mais de toutes mes questions, y en a une qui vient d'être résolue. Alors donc c'était pas une torche, cette lumière rougissante.
Devant moi, très proche de moi, juste à l'entrée de la salle, se trouve une sorte de lézard. Un gros, gros, gros lézard. Un gros lézard avec de grosses griffes aux pattes avant et arrières et de grosses dents et de gros yeux noirs.
Et la lumière vient de lui, des tas de petites pustules qui sont sur son dos, ses mains, sa queue. Beurk beurk beurk.

Spoiler:
 

Il a l'air surpris de me voir ici. Qu'est-ce qu'un monstre comme ça fait ici ? Il doit être au moins ... plusieurs fois plus gros que moi.

- Au moins trois fois plus grand !!

J'aurais pas dû crier. Le reptile géant donne un coup de son énorme patte juste après ça que je n'évite qu'en me jetant à quatre pattes.

- Houla !

Pas le temps de me relever, je me met à courir vers l'avant. J'entends son poing frapper le sol juste derrière moi. Bon réflexe Gallena.

- Impressionnant, tu fais pas le moindre bruit.

Je suis maintenant dans la salle. Reculant pour éviter une nouvelle attaque, je marche sur un truc qui craque et casse. Je soulève mon pied, détournant mon regard du saurien. Merde, un os. C'est peut-être une vache hein ? Ou un mouton ?

- Waaah !!

J'ai bien failli me faire écraser, cette fois. Heureusement pour moi, il semble traîner, n’enchaîne pas ses attaques et se déplace très peu de sa position initiale, ce lézard préfère tourner sur lui-même. Il manque d’entraînement, ça se voit. Parce que pour la vitesse de frappe, il est bien comme moi.
Je pose mes yeux sur l'autre mur, un truc blanc ... un crâne de mouton ?
Non ...
Ça ressemble plus à ...

Beurk.

- Alors c'est toi qu'on cherche hein ? Ça va faire joli quand je t'aurais foutu ta raclée.

J'attaque. Il frappe maladroitement. Un pas de côté et je l'évite. A l'aise. J'interromps pas ma course. Quand je suis lancée, faut défoncer.
Je vais frapper, mais je dois sauter pour éviter un coup de sa queue. Mince, faut pas l'oublier elle.

Elle revient et me fauche une jambe. J'évite une chute en me laissant rouler au sol et me remet sur mes pieds. Mince, il est de nouveau entre moi et la sortie, au fond.

Cette grande pièce est vide, elle. Il y a juste ce gros lézard qui doit vivre ici. Les restes de ses repas, des trucs en métal dans le sol et les murs.

Pas moyen de rêvasser, il attaque encore. C'est dingue comme un truc aussi gros peut être aussi silencieux. Il fait pas un bruit, sauf quand il frappe la pierre.
D'un coup de sa patte droite, il tente de balayer le sol. Pas de problème, je saute et quand j’atterris je vais ...
Crotte, l'autre patte !

Me chope en plein vol. M'envoie m'écraser contre le mur. Sale bête. Plus maline que je croyais.
Je me décolle du mur et m'écarte rapidement du lézard. Il ne bouge pas tout de suite de sa place, m'observant attentivement.

- Humpf. T'es peut-être bien l'adversaire que j'attendais. Pour toi, je vais pas faire de cadeaux.

Je l'avais pas fait avec les derniers pirates, je l'avais oublié avec les révos vilains. Mais face à ça, je n'ai pas trop le choix.
Tant qu'il me laisse tranquille, c'est le moment d'agir.

J'enlève mes boucles d'oreilles et les range dans les poches de mon pantalon.

- Allez viens, qu'est-ce que t'attends ?! Gros tas !
http://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scoronehttp://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
avatar
Gallena Scorone
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : En mer

Feuille de personnage
Dorikis: 6116
Popularité: +553
Intégrité: 475

Sam 7 Mar 2015 - 0:25

Le lézard géant lève ses deux poings et frappe brutalement le sol avec, soulevant même des pierres du sol. Le temps qu'il joue à faire savoir qu'il aime pas qu'on le traite de gros tas, je me suis déjà glissée derrière. Sa queue fouette l'air, mais elle traîne au sol. Je saute au-dessus et atterrit sur son dos. Dégueux, avec toutes ces pustules oranges qui brillent.

Pas trop de quoi m'accrocher, j'ai pas le choix. Je plonge ma main dans une de ses boutons d’acné, malgré le liquide puant qui en sort alors et coule sur mon gant.
Je vais salir mes habits, mais c'est pas comme si j'avais le choix. De toute façon après le temps que j'avais passé aux égouts, m'en faudra changer.

Je m'accroche à un repli de sa peau, par l'intérieur, avec ma main plantée dans son ... sang ? Il tourne en rond, bat de la queue, agite ses poings, mais il n'arrive pas à me faire tomber. De ma main libre, j’enchaîne les coups sur son crâne, juste au-dessus de l’œil. Il a la tête solide mais ça m'échappera pas de lui régler son compte.

Soudainement il se met à reculer, me prenant par surprise. J'ai tout juste le temps de le lâcher pour me faire quand même écraser contre le mur. Ouille.
Il s'écarte, me laisse retomber au sol. Je l'aurais pas comme ça une seconde fois.

Alors même si je suis secouée, même si je sens un liquide couler sur mon front qui m'a l'air trop poisseux pour être le sien, j'ai pas le temps de réfléchir, je dois agir.
Je me glisse sous son ventre. Brutal double coup de poing vengeur dans ton bide. Puis j’enchaîne d'un coup de pied là où ça fait mal même aux rois des mers et me retourne face au sol.

Il pousse un petit cri, étouffé. Finalement cette bête sait grogner, même juste un peu.
Le lézard vert-orange se redresse pour frapper de ses poings ma cachette sous son estomac, mais je m'échappe avant et m'éloigne de lui.

- Alors, t'as peur ? Je vais te régler ton compte, gros feignant.

Mais cette fois, le reptile m'ignore. Ou alors je lui ai fait peur ?
Non, pas vraiment. Il se barre, mais c'est pour traverser la pièce en quelques mouvements. Juste à la sortie, une nouvelle personne est venue.

- Eh bien eh bien, que faites-vous à mon tout petit ?
http://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scoronehttp://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
avatar
Gallena Scorone
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : En mer

Feuille de personnage
Dorikis: 6116
Popularité: +553
Intégrité: 475

Sam 7 Mar 2015 - 0:26

- Votre ... pardon ?

Je toise la vieille qui vient d’apparaître à l'autre bout de la pièce. Maintenant j'en suis sûr, il y a quelque chose de l'autre côté de la porte ! Même qu'on dirait un escalier mais je vois pas très bien je suis encore loin.

Elle a des bottes noires, pas vraiment comme les miennes qui sont faites pour la marche. Elle a aussi un manteau avec des trucs aux épaules, il a pt-être dû être écarlate un jour mais l'est maintenant bien pourri. Puis elle a l'air d'avoir une chemise blanche et un pantalon gris, mais d'où je suis et même avec le "tout petit" lézard qui l'éclaire je vois pas assez bien pour être certaine.
Ah, elle a aussi un drôle de chapeau sur la tête, tout cylindrique.

Spoiler:
 

Donc voilà, c'est cette vieille qui vient m'interrompre. Et ça se voit qu'elle est vieille car elle s'appuie sur une canne. Puis elle a une voix de vieille, même si elle est pas toute cassée en miette.

- Que faites-vous ici, jeune fille ? Comment êtes-vous entrée ?
- Euh ben ... je suis Gallena Scorone !!

Je suis caporal de la marine !!

Ah euh ... et j'ai pas fait exprès de casser votre mur. Je me suis perdue.


- Un marine, voyez-vous ça ? Et c'est elle qui t'a fait du mal mon bébé ?

Elle est folle, voilà qu'elle parle aux lézards. Mais lui hoche la tête pour lui répondre. Mince, c'est normal ça ? Ou alors, je deviens folle ? Moi aussi je vais me mettre à parler aux lézards ?
Eh, je me demande si ça marcherait avec Ishumi ça.

- Ne t'inquiètes pas mon petit, cette vilaine fille ne va plus te faire de mal pour longtemps.

De quoi elle parle la vieille ? Pff, c'est fatiguant. Moi je veux me battre, j'étais chaude là.
En attendant, j'essuie mon front du bout de mes doigts. Zut, c'est bien rouge. Donc c'est bien du sang. Zut.

La mamie se dirige vers un ... truc, dans le mur à droite. Je sais pas ce qu'elle manigance, mais je vais pas la laisser faire.
Alors je me met à courir sur les pavés, pour pas la laisser faire ce qu'elle veut il n'y a qu'une seule solution, une solution très simple. Lui démonter la face et la cogner tellement qu'elle n'osera plus jamais s'en prendre à un marine. Et ensuite je ferais comprendre la même chose à son lézard lumineux, en le tapant lui aussi.

Pourquoi faire compliqué alors que je peux régler ça simplement ?


La grand-mère commence à tirer un tabouret, mais en me voyant venir elle ne s'installe pas tout de suite, appuyant sur une touche à la place. Au son, ça doit être un piano.
A ne change ...

Houlà ! C'est quoi ça ?

Un trou s'ouvre sur mon passage, un gros trou qui n'était pas là. C'est elle qui ... ? Mais ... c'est pas du jeu ça. Je saute juste avant de mettre le pied dedans, mais je m'y attendais pas. Je tombe les jambes dans le trou et m'accroche au mur opposé. Ouf, ça fait mal de frapper le sol comme ça.

Je ressors du trou, mais je vois que la vieille s'est placée à son piano. Le lézard, il n'a pas bougé depuis tout à l'heure, même s'il me regarde ... je crois qu'il voudrait bien me manger. Je suis même pas bonne à manger, espèce de gros imbécile !

- Eh mamie, c'est quoi ces trous dans le sol ?! Ça se fait pas !
- Est-ce que ceci serait plus à votre goût jeune Gallena ?

Autre note. Je saute tout de suite, mais cette fois y pas de trou qui s'ouvre sous mes pieds. Juste un clic.
Un truc passe juste à côté de moi. Plusieurs trucs. Des flèches qui tapent sur le mur de droite avant de rebondir au sol. Je regarde de l'autre côté, y a des trous dans le mur à gauche qui n'étaient pas là tout à l'heure. C'est ...

- C'est normal pour une cave ces trucs-là ?
- Mes petits aménagements vous plaisent ? J'ai mis du temps pour tout fabriquer.
- Assez avec les petits. Le lézard il est pas petit il est énorme. Et ces machins dans les murs, c'est lâche, c'est pas de la bagarre.
- Tu entends comme la vilaine fille te parle mon choupinou ?

Crotte de zut. Le lézard passe à l'attaque et elle aussi recommence sa musique. Comme si les flèches qui viennent des murs et les trous qui viennent du sol n'étaient pas assez pour m'occuper, ce gros lard gluant semble avoir envie de me bouffer.

- Sales tricheurs, je vais tellement gagner cette bagarre qu'on reconnaîtra plus vos vilaines têtes.
- De la triche, non. Mais un marteau, oui.
- Un marteau ?

Dans ma tronche le marteau, oui ! Comment est-ce qu'elle a fait pour cacher un truc aussi gros dans le plafond ? J'ai un goût bizarre dans la gorge, comme si j'avais trop léché un couteau.
Ça me rappelle que j'ai pas mangé depuis ce matin.

Avec ce combat qui dure et qui me fatigue ... même s'il est dégueulasse, même s'il est pas cuit, je vois bien que ce lézard est ma seule chance de m'en sortir. Je dois vite le vaincre pour pouvoir le manger.

Il serait plus malin de me replier dans l'autre pièce, qui n'est sans doute pas piégée et où de toute façon la méchante pourrait pas me voir, mais je pense pas comme ça. Moi, j'affronte le danger, je fuis pas sans raison.

Au prochain crachat de flèches, je réagis et en attrape une pour la planter dans l'orbite du reptile géant. C'est l'idée, mais en fait ça ne marche pas du tout, je rate la flèche et me fait mal une fois de plus.
J'ai du sang dans la bouche, je crois. J'en ai sur le front. C'est pas la première flèche qui me gratte de trop près.
Je vais pas tenir encore trop longtemps, je crois. Et après le lézard, il faudra encore s'occuper de sa maîtresse.

J'ai remarqué qu'elle évitait d'attaquer quand j'étais proche de son animal. Peut-être qu'elle a peur de le blesser ?


Je fais tourner ma proie sur elle-même et l'oblige à se déplacer. Le monstre va pas tout de suite se placer là où j'en ai envie, mais il finit par commettre une erreur. Je bondis sur l'occasion et sur la grosse bête. Le lézard tente de me cogner, mais je suis trop rapide pour lui.  

- Pugno lunare !!

Double coup de poing de la mort dans son ventre alors que je suis en plein saut, complété par mes genoux dans sa gueule. Puis un coup de pied pour compléter alors qu'il vacille. Et je recommence avec les poings, je le frappe, le martèle, le bouscule. Il gémit et tombe dans le trou resté ouvert derrière lui.
La vieille méchante peut les ouvrir, mais elle fait pas mine de les fermer. Moi je m'en fiche.

Le trou est pas assez profond pour le retenir, il commence à ressortir. Une patte se pose hors du trou, puis la seconde. Il passe la tête, ce qui est justement ce qu'attendaient mes poings. Mes gants, avec leurs cercles de verre, pénètrent dans ses yeux dans un bruit .... indescriptible.
Beurk, j'ai du sang d’œil orange sur les mains maintenant.

Il pousse des cris, agite sa tête dans tous les sens. C'est pas grave, je le laisse s'agiter et lui donne des coups chaque fois qu'il passe à portée. Ça prend longtemps, mais finalement il se calme, ralentit, s'arrête. Épuisé, mort ?

Assurément vaincu.
http://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scoronehttp://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
avatar
Gallena Scorone
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : En mer

Feuille de personnage
Dorikis: 6116
Popularité: +553
Intégrité: 475

Sam 7 Mar 2015 - 0:26

- Nnnooooonnn !! Mon tout petit !!

Je regarde s'il n'y a vraiment rien pour faire du feu par ici. Je ne vois rien. Il n'y a peut-être un briquet dans la première pièce ?
Titubante, je vais voir. J'entends un bruit de pas derrière moi. Je me retourne alors que je suis presque sortie. La mamie est à côté de son grozilla et chiale comme un bébé.
Pfff.

Pas mes affaires.
Suis crevée moi.
Je peux plus rien
faire moi. Je suis
plus trop capable
de me battre, ici.

Alors, il est où ce
briquet ? Car moi
j'ai un gros lézard
prêt pour que je le
bouffe maintenant.

Pas de briquet dans la pièce, que des fioles et des caisses et d'autres trucs inutiles. Même pas une poire qui traînerait quelque part.
Je me laisse tomber sur une boîte.
Suis crevée moi.

Vais faire un ptit somme.
Tiens, la vieille est venue. Elle veut couper du saucisson avec son couteau ?
Pourquoi elle le lève ? Y a pas de saucisson ici mamie.

Oh, c'est pour ... eh, non !!
J'évite le couteau qui s'abat sur la caisse. Je file un coup de poing à cette vilaine. Hélas, j'ai beau savoir taper, j'ai beau avoir des gants renforcés, je suis trop crevée pour lui faire bien mal. Elle oublie pourtant son couteau. Met ses mains autour de mon cou.

- Non ...
- Parle pas, parle plus, économise ton souffle, je vais te faire la peau. Sale marine, tu as fait du mal à mon tout petit bébé, mon tout petit, je vais te faire aussi mal que tu lui as fait, je vais te ...

Elle serre, elle serre. Je ... fatiguée ...
Je la vois parler, mais j'entends plus ce qu'elle dit. Je crois que je devrais avoir un peu peur, ou au moins me débattre, mais j'ai trop la flemme ... je la sens plus que je la vois, quand elle me lâche, quand l'air revient dans mes poumons. Je la distingue vaguement à travers mes paupières qui tombe au sol, je ne sais pas pourquoi. Mes yeux finissent de se fermer.

Pff, suis crevée moi.
http://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scoronehttp://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
avatar
Gallena Scorone
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : En mer

Feuille de personnage
Dorikis: 6116
Popularité: +553
Intégrité: 475

http://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scoronehttp://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
avatar
Gallena Scorone
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : En mer

Feuille de personnage
Dorikis: 6116
Popularité: +553
Intégrité: 475

Sam 7 Mar 2015 - 0:31

Je me réveille au bout d'un moment. J'ai faim. Ça parle vaguement à côté de moi. J'entends pas très bien.

- Alors Taki, qu'avez-vous vu ?
- L'escalier est dissimulé dans le double fond d'une armoire, on sort dans une maison avec porte sur la Rue des Embruns. Ce n'est pas bien loin de la bouche d'égouts que nous avions utilisé.
- Je vois. Et vous avez tiré quelque chose de cette créature ?
- Je l'ai achevée, lieutenant.
- Bien. Que faisons-nous de cette femme ?
- Elle vit toujours ?
- J'en ai bien l'impression. J'ai plutôt mal visé cette fois.
- Peut-être faudrait-il l'emmener à la caserne de Shell Town pour qu'elle attende 'être jugée ?
- Je ne sais pas trop. J'ai bien envie de l'achever.
- Si vous le pensez nécessaire lieutenant, faites.
- Cette femme mérite la mort, tout porte à croire que son animal de compagnie est responsable des disparitions.
- Les ossements trouvés par terre ne me semblent pas contredire votre hypothèse.
- Dans ce cas Taki, puisqu'elle doit être condamnée à mort, ne devrions-nous pas gagner du temps pour la justice ? Les juges sont toujours débordés, ne les encombrons pas plus que nécessaire.

Je réouvre les yeux, j'ai la flemme de faire plus. De bouger.
Ishumi veut encore tuer des gens ? Comme sur Dawn Island, dans la forêt ?
Il est vraiment assoiffé de sang.

- Même ainsi, lieutenant. Mieux vaut l'enfermer encore vivante.
- Vous êtes certaine Taki ? Je vois ...

Ishumi se détourne de la vieillard par terre, qui baigne dans ce qui doit être son sang. Ils la disent encore vivante, mais elle doit avoir dégusté sévère. Il n'a sans doute pas tiré qu'une seule fois.
Le lieutenant me regarde, moi. Mon air hagard, mes yeux fatigués. Je crois que je ne saigne plus du front, je dois avoir commencé à cicatrisé ou quelque chose du genre. Moi et les mots techniques ...

- Alors caporal, comment vous sentez-vous ?
- Pas super ... je meurs de faim.
- Je vois. Tenez-bon encore un moment, on va vous prendre quelque chose à manger sur le trajet pour la caserne.
- Des poires ... comme celles de la dernière fois.
- Vous croyez être en état de faire des demandes Scorone ?
- Pas vraiment ..
- De toute façon, j'ignore où se trouve cette "Dernière Fois". Vous vous sentez de marcher jusqu'au fort ou au voilier ?
- Je .. non. ... Suis fatiguée.
- Bon ... Taki, vous vous chargez de porter la prisonnière. Je vais transporter le caporal en attendant de pouvoir réquisitionner la première patrouille qui vient.
- Bien lieutenant.

Il me prend dans ses bras, plutôt délicatement. C'est sympa, même si ça me surprend un peu de sa part. Enfin, je vais pas me plaindre.
J'ai faim, je suis crevée, je crois que j'ai quand même reçu de sales coups. J'ai pas l'impression de mettre cassé un os, mais j'ai mal à la gorge. J'ai toujours ce goût métallique dans la bouche, même si  j'ai plus de sang. Doit être un reste, comme quand on mangé des haricots puis que leur goût reste dans la bouche tout l'après-midi.


On part, je suis sur le dos du lieutenant Ishumi. Il laisse le sergent Taki passer devant, la vieille dame portée sur les épaules comme un gros sac lourd ou un bâton. Elle est forte Taki. Moi aussi je veux devenir forte.
Moi aussi ...

- Au fait caporal ... vous avez bien joué.

Finalement il est peut-être pas si mauvais que ça.
http://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scoronehttp://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
avatar
Gallena Scorone
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : En mer

Feuille de personnage
Dorikis: 6116
Popularité: +553
Intégrité: 475

Sam 7 Mar 2015 - 0:33

- Mais je pense vous donner une punition pour ne pas être allée chercher des renforts, au lieu de risquer votre vie ainsi.

Quoi ?!!
Je le savais, Ishumi n'est vraiment, vraiment pas gentil.

- Écoutez-moi bien Scorone. Quitte à risquer votre vie ainsi, essayez de finir vos combats sans vous endormir à la fin. Ça pourrait vous jouer des tours.
Et faites attention à vous.


Finalement ... je sais plus quoi penser à son sujet. Et puis, je m'en fiche, moi, je suis fatiguée.

Alors dodo.
http://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scoronehttp://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1