AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Agitation.[Terminé]

avatar
Waylon A. Rendão

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 1550
Popularité: -30
Intégrité: -29

Dim 8 Mar 2015 - 15:53

Terre ! Enfin ! Cela faisait plusieurs jours que j'avais vidé mes dernières victuailles, obtenues de façon peu onéreuses, puisque je les avais volées. Et cela faisait encore plus longtemps que mon embarcation et moi voguions sur les flots, ayant le ventre aussi vide qu'une bouteille de rhum sur un bateau pirate, je commençais à chercher un lieu où obtenir de la nourriture. Mais la délivrance est là ! Je vais enfin pouvoir bouffer ! Enfin ! En déployant entièrement la voile de ma barque , je mis le cap sur cette terre. Je me rapprochais de l'île mais plus  ma barque avançait plus la terre ferme se précisait. Je peux clairement distinguer une sorte de colline ou de montagne sur l'île, c'est plutôt étrange, je ne savais qu'il existait une tel île sur East Blue.Me rapprochant de plus en plus, je devais être à 500-600 mètres de la terre ferme, lorsque je compris que la colline était en fait un bâtiment ! Mais, j'en ai déjà entendu parler de cette île ! Cette île d'East Blue, avec un énorme bâtiment au centre qui surplombe toute l'île, ce ne serait pas Shell Town ?!

L'île où se trouve une base de la marine  ? PUTAIN ! Ça ne pouvait pas être pire ! La seule putain d'île que je trouve dispose d'une garnison de marine ! Après avoir enlevé mon pavillon noir et avoir réduit la voilure, je me mis à réfléchir : Si je fous la zizanie là-bas je pourrais être primé, et ma carrière de pirate pourrais vraiment décoller ! Mais si jamais il y 'a un haut-gradé ou trop de marine je risque de me faire emprisonner ! Ou sinon je peux juste aller me ravitailler en nourriture, et aller attaquer quelques petits bateaux de pêcheurs. Quel dilemme ! Soit ! Préférant la solution la plus sécurisée, je me dirigeai donc vers l'île en ayant pour seul but de me ravitailler. Cherchant tout d'abord un port mal famé et peu fréquenté, où je pourrais faire accoster ma barque sans trop éveiller les soupçons, j'ai mis un petit-quart d'heure avant de trouver un port adéquat à mes préférences.
Dès lors, je me suis dirigé vers la ville, tout en me demandant comment j'allais faire pour dérober suffisamment de nourriture pour tenir en mer, puisque si j'attaquais les commerces je risquerais de me faire remarquer avec la foule, les témoins, etc.

Je marchais donc dans les rues de Shell Town, réfléchissant à quoi faire. Malgré un soleil timide, il faisait relativement frisquet, je reboutonnais les boutons de ma chemise pour en laisser un seul d'ouvert. Plus je marchais plus je remarquais que j'avais vu juste, il y 'avait des marines un peu partout, souvent rangé par groupe de deux, si jamais ils me voyaient voler je risquais de me retrouver encerclé. La ville était plutôt calme, les gens discutaient, entraient dans les commerces, faisaient leurs petites affaires. Moi j'étais là, à marcher sur les pavés de manière très droite, continuellement, ne sachant toujours pas comment je pourrais dérober assez de nourriture pour reprendre la mer ou même en voler assez pour faire passer la faim, puisque je n'avais plus un seul berry en poche pour me payer un petit truc à bouffer. Puis, en descendant une ruelle, je vis un truc briller au sol, je me suis baissé et là : Houra ! deux pièces de 500 berrys ! Je n'allais sûrement pas pouvoir me payer assez de nourriture pour naviguer, mais j'avais assez pour faire passer la faim passagère.

Avant d'entrer dans le premier bar que je vis, je jetais quelques coups d'oeil à l'extérieur du bar, je vis un seul marine en train de glander, c'était ma chance ! Mais je devais encore savoir s'il y 'avait peu de marines dans le bar. Si 1000 berrys n'étaient pas assez pour manger, je pouvais toujours voler de la nourriture au vendeur. En ouvrant la porte, j'ai analysé la pièce, je vis quelques personnes assises mais aucun marine. Je me mis à sourire et me suis avancé vers le vendeur, mais soudain j'entendis la porte s'ouvrir, je me suis instinctivement retourné, c'était peut-être un des marines, mais en fait c'était un homme. Me retournant vers le barman, je sentis cette fois une sorte de courant d'air, il y 'avait un truc qui clochait à ma gauche, je me retourne et malheur ! Mon sac a disparu ! Il y 'avait mes armes et mes berrys dedans ! Je vis la porte se refermer brusquement et je ressentis un sentiment d'agitation. C'était l'homme qui était rentré après-moi ! J'ouvris la porte en hurlant à plein poumons :
REVIENS ICI ENFOIRÉÉÉÉ ! en lui courant après. C'est bien ce qui manquait ça !



Dernière édition par Waylon A. Rendão le Lun 16 Mar 2015 - 21:26, édité 4 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t13593-oh-come-my-wayhttp://www.onepiece-requiem.net/t13716-waylon-andal-rendao
avatar
Gallena Scorone
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : En mer

Feuille de personnage
Dorikis: 6096
Popularité: +553
Intégrité: 475

Dim 8 Mar 2015 - 17:08

Je suis Gallena Scorone, marine d’Élite, caporal exceptionnel et tueuse de dragons. Enfin, de lézards géants, c'est pareil. Et puis je n'ai pas achevé le lézard, j'étais un peu fatiguée, le sergent Taki l'a achevé pendant que je dormais, mais il ne pouvait plus rien faire il était dans les poires comme moi, complètement ko. Donc à part que je l'ai pas tué, c'est quand même moi qui l'ai vaincu.

Ça faisait plusieurs jours que nous étions arrivés à Shell Town, le lieutenant Ishumi, le sergent Taki et moi. On était censés repartir le jour-même, si on avait résolu le mystère du monstre tueur de gens des égouts de la ville.
Ça, je l'ai fait. Bon, je me suis un peu perdue au passage, j'ai pris de sales coups et une vieille a tenté de m'étrangler, mais j'ai résolu l'affaire toute seule, avec juste un peu d'aide à la fin lorsque j'étais vraiment trop fatiguée.

Bref, dix sur dix sur toute la ligne, Gallena vainqueuse, vive moi.


Dans mon état, après m'avoir mené à l'infirmerie du fort, je dormis. Toute la nuit et même encore plus. Quand je me suis réveillée, un des médecins du bord me transmit les ordres d'Ishumilézardmaispastoutàfait.
Ordre absolu de me reposer et de ne quitter l'île sous aucun prétexte que ce soit, ils revenaient dès qu'ils en avaient la possibilité, ayant eux reçu l'ordre de partir en troisième vitesse. Enfin, je suppose que le lieutenant a reçu l'ordre et qu'il a emmené Taki avec lui mais pas moi parce que j'étais un peu blessée.

Pfff. Je connais déjà l'île, je vais m'ennuyer moi.


Aujourd'hui, je suis dans un bar qui fait aussi restaurant et je suis en train d'apprécier un bon repas du midi. Je n'ai plus de bandages au front depuis hier et les traces de flèches ont cicatrisé depuis large longtemps. J'ai plus eu de sang dans la bouche depuis le premier jour, donc ça devait pas être bien grave.
J'ai un foulard autour du coup, pour cacher un peu les traces des mains de la mamie tueuse. Elles sont déjà presque parties, mais puisque je suis limite pas en service, je me suis dit que je pouvais en profiter pour me faire un peu jolie et montrer au reste du monde à quel point je suis géniale. A ceux qui ne s'en étaient pas encore rendu compte.
Surtout qu'en me promenant l'autre jour au hasard des rues, j'ai trouvé une robe violette magnifique, exactement de la même couleur que mes yeux, toute simple, sans espèces de dentelles pleines de trous ou de drapés bizarres. Non, juste une robe légère, qui m'empêche pas de courir si j'ai besoin, mais forcément adaptée à la température de ces jours-ci mais qui aura tout à fait sa place quand il fera plus chaud. Et en attendant ... moi, avoir peur du froid ?!
Oui bon, peut-être un peu, pour ne pas tomber malade puisqu'après si je suis malade c'est plus fatiguant de se battre surtout quand j'ai de la fièvre, je déteste avoir de la fièvre, ça a rien à voir avec le sujet mais vraiment je n'aime pas ça.

Et donc je mange de la viande dans ce bar, pas de la viande de lézard ils n'en servaient pas ici, mais de vache. Le cuisinier du coin ne doit pas être un vieux plein de poux et de graisse, parce que c'est plutôt bon.
En tout cas, moi j'aime beaucoup.


C'est alors que j'ai fini mon repas et que je me lève de ma chaise que tout bascule.
Un type qui commençait à entrer dans le bar, un type bizarre avec un truc à la joue, décide de faire demi-tour et de sortir en lançant des insultes. Et un autre type qui était entré juste derrière lui est parti avec un sac à dos entre les mains.
On dirait un travail pour la marine que ça ne m'étonnerait pas !

Bon, je suis pas dans ma tenue habituelle pour aller taper des gens, mais j'ai quand même gardé mes bottes. Et puis je suis déjà debout. Oh ! Et puis je vais pas laisser d'autres marines avoir la gloire, non mais vraiment.
Je pars en courant à la suite des deux bonhommes, ne me rendant pas compte que j'oubliais mon manteau dans le restaurant. En passant, je fais un grand sourire au barman pour pas qu'il s'inquiète et je lui dis :

- Je reviens tout de suite, vous inquiétez pas !

Je sors dehors et commence à poursuivre l'autre et l'un et le sac du premier. J'ai mes bottes de courses, j'suis presque en pleine forme, ils ont aucune chance de me semer.

Car je suis Gallena Scorone et bla et bla et bla.
http://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scoronehttp://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
avatar
Waylon A. Rendão

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 1550
Popularité: -30
Intégrité: -29

Dim 8 Mar 2015 - 19:45

MERDE

En effet, ce mot serait le mot parfait pour décrire ce qui vient de m'arriver !
Alors que j'avais par pur hasard trouvé de quoi me nourrir, un espèce d'enfoiré de voleur me l'a pris !
Et en plus , l'argent était dans mon sac, oui dans mon sac, mon sac où il y'a toutes mes armes !
Ça me met vraiment hors de moi ! Comment est-ce que cet espèce de voleur a-t-il pu faire ça ? Voler l'argent qu'un honnête pirate a trouvé et ses armes qu'il a mit tant de temps à voler ! Oui je sais, je suis mal placé pour traiter quelqu'un de sale voleur, mais cela n'endigue pas du tout ma colère ! Je veux récupérer mon sac, un point c'est tout.

C'est après avoir ouvert la porte du bar, que je vis cet raclure s'enfuir, en tenant mon sac. Le marine qui glandait à l'extérieur du bar était en train de roupiller, cela m'arrangeait, je ne voulais que le marine se mette à la poursuite du voleur, si il découvrait le pavillon noir et les diverses armes qu'il y'a dans mon sac et c'était d'ailleurs pour ces raisons que je m'étais pas mis à crier au voleur. Je me mis donc à courser le voleur à travers la ville, j'ai déduis au bout de quelques secondes qu'on courrait pratiquement à la même vitesse, puisque l'écart de quelques mètres qu'il y'avait entre nous ne changeait pas.

En courant, je gardais constamment ma mains sur le fourreau de mon sabre, au cas où , on ne sait jamais. Le voleur n'arrêtait pas de bousculer des gens, faire tomber des poubelles, enfin il faisait absolument tout pour que je ne puisse pas le rattraper, les gens étaient outrés. Mais cela ne m'affectait en rien dans ma course. Au bout d'un moment, j'ai remarqué qu'une femme nous courrait après, et elle commençait à se rapprocher, de plus en plus, je sais pas comment elle faisait pour courir aussi vite, une vrai furie, elle a même réussit à me dépasser l'espace d'un instant .
Je n'avait pas trop le temps de me concentrer sur elle et je préférais regarder devant moi pour voir le voleur.
Quand à lui, je ne voyait que son dos, mais il avait plutôt petit en taille, et il était vraiment rapide ! J'ai toujours pas pu le rattraper ! Si seulement j'avais mes fumigènes pour l'arrêter. C'est à un tournant que tout s'est joué, en effet, en prenant un petit chemin il est tombé sur une impasse, plutôt large d'ailleurs mais pas très longue, impossible à escalader. Il était fait comme un rat, et l'autre femme est arrivé pile au même moment que moi. J'ai dis à cette raclure de voleur :

Rend-moi mon sac, si tu ne veux pas finir à l'hôpital !

Sans même me répondre, le voleur sortis une dague, posa mon sac derrière lui et se mit en garde.

Hum, tu vas le regretter.

Je sortis mon sabre de son fourreau et me mit en garde, je tourna la tête, et je vit la femme se mettre en garde,avec des sortes de poings américains sur les mains.

Mais qui était elle ?


http://www.onepiece-requiem.net/t13593-oh-come-my-wayhttp://www.onepiece-requiem.net/t13716-waylon-andal-rendao
avatar
Gallena Scorone
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : En mer

Feuille de personnage
Dorikis: 6096
Popularité: +553
Intégrité: 475

Dim 8 Mar 2015 - 21:17

Hop là, je bondis par-dessus une charrette, je bouscule un passant qui passait, je cours après ces deux gars. Plus rapides que moi ? Ah non, sûrement pas.
Je perd un peu de temps à contourner les fruits d'un étal que le voleur a renversé pour tenter de nous faire perdre du temps. Moi, j'écrase pas les marchandises, même si elles sont par terre et me gênent. Non, je fais le tour. C'est aussi ça qu'être dans la marine signifie. Faire attention aux petits détails qui sont importants pour les gens.
Non, je rigole, je m'en fiche des gens. Je les protège, mais un fruit ou deux écrasé ne les tuera pas. Et de toute façon si leurs fruits étaient si importants, ils ne les laisseraient pas tomber comme ça.
Non, je les évite surtout parce que les fruits, ben c'est bon à manger. J'aime les fruits, moi.
Et puis voilà.

Mes jambes ont pas été blessées elles, ou juste par quelques flèches. Je le prouve facilement en rattrapant le type qui s'est fait chouré son sac. Je le dépasse. Je m'arrête brusquement en rentrant contre quelqu'un et me cognant le nez. Ouille, c'est pas gentil ça. Il aurait dû se pousser en me voyant, lui.

Vexée et blessée, je pousse ce type brutalement pour le virer et je recommence à courir après les deux types.


Un tournant, un cul-de-sac. Le voleur est un gros nul, moi je serais passée au-dessus du mur sans problème si j'avais eu besoin. Même si c'est le mur d'une maison sur les trois côtés. Ça ne change rien, je suis la tueuse de lézard, j'ai pas peur d'une maison !

Les deux commencent à discuter et y en a même un qui sort un ptit couteau. Ridicule, c'est pas avec ça qu'il va me faire peur. Ou alors il veut faire peur au proprio du sac, peut-être ?
M'en fiche, j'attaque.

Non mais, on va pas se laisser ennuyer par des voleurs de sacs à dos. Et la Justice dans tout ça ? La Justice, c'est moi qui la représente ici. Et je dis que couteau ou pas couteau, je vais lui dérouiller la face à ce voleur.

- Bon, c'est un peu moins facile pour me battre que ce dont j'ai l'habitude. On est dans une ruelle un peu serrée, encombrée de machins divers et les maisons ont beau être blanches ça empêche pas qu'il fait pas mal sombre par ici.
Du coup, je peux pas l'encercler toute seule. Va falloir être stratégique et ... et puis quoi encore ? Moi, je frappe !

Et je le démontre en envoyant un coup de poing dans la face du tire-sac-à-dos et en évitant son couteau simultanément. Stratégie, mon œil. Mes réflexes et mon habilité suffisent.
Il a pas compris ? Bon, recommençons à cogner alors.

Frappe, esquive, frappe. Je suis sympa, je fais durer un peu. Pour me remettre en forme. Et pour si le troisième homme ici veut participer à cette grande aventure qu'est la belle bagarre dans un coin de rue.


Comme quand j'étais plus jeune. Hihihi, j'ai vraiment pas changé.
http://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scoronehttp://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
avatar
Waylon A. Rendão

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 1550
Popularité: -30
Intégrité: -29

Mar 10 Mar 2015 - 22:22

Je ne croyais toujours pas ce que je venais de voir.

Cette jeune femme qui nous courait après depuis qu'on était partis du  bar, c'était une vraie furie. Lorsque moi et le voleur avons dégainés nos armes, je pus la voir de plus près que lors de la course poursuite. Je vis une jeune femme ayant environ la vingtaine, avec une  petite robe violette et des bottes, elle était plutôt musclée pour une jeune femme. Ce qui m'étonna le plus en la regardant de plus près est qu'elle avait des cheveux roses...

Tout à coup, le soleil me tapa dans les yeux, ayant le sabre en main , je préférais me mettre à l'ombre plutôt que mettre une main devant mes yeux. Et puis, en jetant un regard vers le voleur qui était à 6-7 mètres, je vis la jeune femme, en train de se faire agresser par cette espèce d'enfoiré de voleur. Le lâche ! Agresser une jeune femme sans défense ! Après m'avoir volé il ose s'en prendre à une jolie jeune femme ? Il va voir ! Je fis un pas avant de m'apercevoir que c'était la femme qui attaquait le voleur !

Elle esquivait les coups de dagues du voleur, ses cheveux volaient au vent, et elle le frappait à coup de poings. Le pauvre voleur se faisait littéralement massacrer ! Je n'allais pas rester là à ne rien faire quand même, j'ai rengainé mon arme pour aller lui mettre quelques poings dans sa face à ce sale voleur. Je me suis avancé de quelques pas, quand la femme se retourna et me regarda bêtement, sans dire un seul mot, on se fixait . Qu'est-ce qu'elle avait à me dévisager de la sorte ? Elle cherche la merde ? Elle n'avait pas intérêt à remettre en cause mon honneur, si elle voulait se battre elle n'avait qu'à le dire. Bon, je ne devrais pas m'emporter pour si peu, c'est vrai.

L'état du voleur était vraiment déplorable. La bouche cassée, le nez ensanglanté, il était au sol en train de se tenir le visage. La femme a lâché le combat de regard qu'on avait engagé pour prendre mon sac qui était au sol, avant de me le lancer. Je la remerciai d'un regard plaisant mais quelque chose me tiraillait dans ma tête, en effet je ne pouvais pas laisser ce voleur s'en tirer, mais en même temps je ne pouvais l'attaquer alors qu'il était au sol, en sang .

Puis, je vis deux marines derrière nous, il ont dû être alertés par les cris de badauds qui se faisaient bousculer. J'accrochai mon sac à ma ceinture, et j'avançais très calmement pour sortir de cette impasse, en effet, je n'avais rien à me reprocher vu que c'est cette espèce de furie qui a mit cet homme dans cet état . En passant, les deux marines se mirent devant moi et un des deux me dit :

Hey toi ! Tu comptes aller où comme ça ? Que s'est-il passé ici ?

Mais c'est pas vrai ! Il voyait bien qu'elle était juste à côté du mec au sol, pourquoi il ne lui parle pas, à elle ? En plus je viens juste d'arriver sur cette foutue île, affamé, complètement fauché, je trouve de quoi me nourrir mais un enfoiré me vole mon sac, puis je me retrouve avec une hystérique qui frappe des inconnus sans raison, et je dois avoir des emmerdes avec la marine maintenant ?

Soudain, le marine s'avança vers la femme et commença à lui parler. Moi, je regardais l'intérieur de mon sac, pour être sûre que rien n'a été perdu ou cassé durant la course-poursuite. Puis, après s'être dit quelque chose que je n'ai pas écouté, les deux marines traînèrent le voleur au sol. Elle a sûrement dû leurs dire ce qu'il avait commit. Ne pouvant en rester là, je me suis avancé de quelques pas pour lui dire cette tirade improvisée :

-Bon et bien...Je pense te remercier pour ton geste, mais sache que j'aurais pu le massacrer moi même ! Cela ne prouve rien et sache que... désolé je me suis un peu emporté...bon hum..veux-tu qu'on retourne au bar ?  



J'attendais sa réponse avec impatience, si je pouvais me nourrir au bar et en plus lui voler de l'argent, ma journée ne serait pas si horrible que ça .







Dernière édition par Waylon Rendão le Mer 11 Mar 2015 - 14:48, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t13593-oh-come-my-wayhttp://www.onepiece-requiem.net/t13716-waylon-andal-rendao
avatar
Gallena Scorone
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : En mer

Feuille de personnage
Dorikis: 6096
Popularité: +553
Intégrité: 475

Mer 11 Mar 2015 - 14:46

Le bar, le bar ... retourner au bar. Pourquoi faire ?

- Ah oui c'est vrai, le restau !! J'ai laissé mon manteau là-bas.
Ben du coup oui il va falloir y retourner, c'est sûr.


Débarrassés de ce vilain voleur, laissant avec joie la paperasse aux marines locaux, j'examine l'autre. Il est un peu bizarre, mais il est plutôt joli garçon, je dois avouer. Il devrait pas avoir trop de mal à trouver une copine s'il en cherche une.
Pas moi évidemment, moi je suis trop occupée à traquer les méchants et protéger le monde et ...
Oui bon, le restaurant donc. On y retourne à pied, marchant tranquillement dans les rues sans échanger un mot.
Enfin, sans discuter.
Enfin, si, on parlait, mais c'était juste parce qu'on était à moitié perdus. Au début ça allait, on a juste eu à suivre les traces de la poursuite, avec les paniers renversés et ce genre de choses. Mais après ça s'est compliqué, les habitants des rues avaient réparé les dégâts causés par le maraud et comme on était passés en courant et dans l'autre sens, c'était un peu compliqué de s'orienter.

- On a pris cette rue-là non ?
- Je crois bien oui.

Marche marche et marche.

- En fait, je crois qu'on s'est trompés.
- Bon et bien ... revenons sur nos pas alors.

Et marche et marche encore.

- Du coup plutôt par ici ?
- On va bien voir.

Et marche et ainsi de suite. Bon, je vais pas raconter tout le trajet, c'était long et inutile et pas intéressant et long et vraiment pas assez cool pour que je prenne la peine de tout dire. Mais on a marché, c'est net et clair.


Mais à la fin, le poing de la Justice que je suis retrouva le chemin du restaurant d'où nous étions partis.
En entrant, je vais tout de suite payer le patron, qui me fait la tête comme un gros poisson trop gonflé par le ... par le ... je sais pas en fait par quoi. Mais il est tout pas content.

- En fait, ça m'a ouvert l'appétit tout ça. Je prendrais bien un désert. Vous avez de la tarte au citron ?
http://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scoronehttp://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
avatar
Waylon A. Rendão

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 1550
Popularité: -30
Intégrité: -29

Mer 11 Mar 2015 - 22:25

On est finalement revenus au bar, après moult détours et chemins inutiles. Mais qu'est-ce qu'elle était énervante durant le trajet ! Elle n'a pas arrêté de fredonner super fort durant tout le chemin . Mais bon, si je voulais la voler, je devais me montrer sympa et gagner sa confiance, en plus elle avait l'air de connaître le marine à qui elle avait donné le voleur. Sûrement un ami à elle. Sur le chemin du retour, on avait galéré à trouver notre chemin. Et à l'extérieur du bar, le marine qui faisait la sieste n'était plus là.

On est donc rentré dans le bar, il y'avait un peu moins de gens que tout à l'heure. Il devait être 17-18 heure. Dès qu'on est rentré, cette femme, dont je ne connaissais toujours pas le nom, s'est empressée d'aller demander un dessert au barman, une tarte je crois. C'est vrai que moi, je n'avais toujours rien bouffé, et la faim me faisait vraiment mal aux boyaux. Je cherchais les 1000 berrys dans mon sac tandis qu'elle prenait sa tarte et qu'elle s'installait .Une fois l'argent en main, j'ai dit à ce barman, un peu âgé :

-Hé le barman, c'est combien un repas ici ?
-Peuh...C'est 1500 berrys.
-Quoi ? 1500 ! Y'a pas moins chère ?
-Non c'est le moins chère, sinon on a aussi les restes de ce matin, ou de la bouffe pour chien. Ça a l'air d'être ce qu'il vous faut...

Il me cherchait cet espèce de vieux croûton ou quoi ? Mes sourcils se sont froncés, j'ai mis l'argent dans ma poche et j'ai commencé à sortir mon sabre lorsque cet espèce de vieux schnoque me dit, en souriant :

-Oy oy pas besoin de s'énerver ! Vous avez combien sur vous ?
-1000 berrys.
-Ahah bah c'est parfait ! On va pas pinailler pour quelques berrys non ? Ce sera 1000 berrys alors. De la viande de vache !


Je lui ai mis un énorme coup de pression, il m'a tout de suite respecté ce vieux fossile. Je lui ai payé la somme négociée et il m'a dit que ce serait près dans environ dix minutes. En me retournant, je vis la jeune femme au cheveux rose assise à une table, au fond du bar, en train de déguster sa tarte.
C'était l'occasion de s'incruster à sa table et de taper la discut'. Je me suis avancé vers sa table, j'ai pris une chaise qui était à côté et je l'ai positionné devant elle. En m'asseyant, j'ai commencé la conversation :


-Ahhh...Ça fait du bien de s'asseoir un peu. J'aimerais encore vous remercier pour m'avoir rendu mon sac...Mais cela ne prouve rien, j'aurais pu le faire moi même, ne crois pas que c'est parce que t'es une femme que je vais être clément avec toi, si tu t'avises de me déshonorer je vais te... Navré, je me suis encore emporté, sinon vous allez bien, le voleur ne vous a pas blessé ?
-...
-Heu...Mademoiselle ?
-Oui ?
-Vous n'êtes pas blessée ?
-Non. Sinon, comment vous appelez vous ?


J'étais face à un dilemme, elle avait l'air d'être plutôt proche des marines tout à l'heure. Si je lui dit mon nom et qu'elle me voit un jour foutre le bordel en ville, je risque d'être primé. Mais c'est pas ce que je veux ? Avoir une prime ?! Être connu sur les blues ! Mais si je suis primé trop tôt, sans équipage, je ne risque pas de faire long feu.

En même temps, je n'aimerais pas trop être dans un équipage. Il faut avoir l'esprit d'équipe, vivre avec les autres, les supporter, penser à eux, aux conséquences de nos actes ou autre conneries du genre. Mais voilà, ça c'est encore une autre histoire car actuellement, je suis devant cette femme que j'essaie de voler. Mais je vais lui dire quoi ? Pas mon vrai nom quand même ! Si ? Et voilà que je suis en proie à un terrible monologue intérieur...

-....Donc ?
-Vous...vous savez, on m'appelle par plusieurs noms de par la mer. Mais mes amis m'appellent souvent Andal.





Dernière édition par Waylon A. Rendão le Jeu 12 Mar 2015 - 18:22, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t13593-oh-come-my-wayhttp://www.onepiece-requiem.net/t13716-waylon-andal-rendao
avatar
Gallena Scorone
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : En mer

Feuille de personnage
Dorikis: 6096
Popularité: +553
Intégrité: 475

Jeu 12 Mar 2015 - 18:13

Miam miam miam miam miam. Ché trop bon les tartes aux citrons. Ché trop trop trop bon. Et celle-là, elle est trop bien super bien. Même si que j'en ai pas mangé depuis un bout de temps alors peut-être que ça joue un peu, mais ça change rien au fait que je la trouve super bonne. Miam miam miam.

L'homme de tout à l'heure, celui avec sa cicatrice à la joue qu'il a dû se faire en se rasant, il vient s'installer en face de moi. Il me parle, mais moi je m'en fiche, je mange ma tarte. Je vais pas aller fredonner ou je n'sais quoi, je mange. Est-ce que je peux fredonner tout en mangeant ? Humuhumum ... moui, c'est quand même mieux de manger.
Je donne un coup de cuillère à cette délicieuse tarte bien attaquée maintenant.

Ah, j'en avais bien besoin pour reprendre des forces, ça m'a fatigué de faire tous ces efforts. J'ai bien fait d'en demander une grosse grosse grosse, même si c'est plus cher. Parce qu'elle est trop mégabonne.

Bon, quand même, quand il s'excite un peu je sais pas pourquoi puisque je n'écoutais pas, je lève un peu la tête vers lui. Il doit être vexé que je m'en fiche de ce qu'il dise. Bon, on va essayer de lui faire croire qu'on l'écoute.
Et puis non d'abord je suis plus blessée, je suis juste un peu fatiguée. Les bandages, je les ai enlevés déjà.

Tiens, je suis tellement en train de faire un effort pour lui demander son nom. Comme si j'allais m'en rappeler demain. Pour que je me rappelle de lui faudrait ... je sais pas, qu'on se batte et que ça soit super épique, ou quelque chose comme ça. En attendant, je m'en fiche un peu de ce qu'il a à dire et de qui il est. C'est pas mon frère, c'est pas mon père, c'est pas un de mes cousins et c'est pas avec lui que je vais me battre.
Mais bon, je suis généreuse, je veux pas tuer la conversation tout de suite, alors j'insiste un peu.

Il dit qu'il s'appelle Andal. D'accord.

Sur ce, j'ai une tarte à finir moi.


Lui, son repas arrive alors que j'ai presque fini. J'aurais déjà fini s'il était pas venu me parler, non mais. Zut à la fin.
Il commence à manger, je finis de manger, je me force à parler un peu pour faire la personne sympa, mais à part lui parler de la ville et du marchand de superpoires que j'ai retrouvé y a deux jours, j'ai pas grand chose à dire.

- Allez, j'y vais moi. Bonne journée Andal.

Je me relève et remet mon manteau. Pas question de le laisser cette fois.
http://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scoronehttp://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
avatar
Waylon A. Rendão

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 1550
Popularité: -30
Intégrité: -29

Jeu 12 Mar 2015 - 20:46


-Et un steak de vache pour la table 4 !

Le serveur venait de me servir lorsque cette femme finit sa tarte au citron. Elle n'était pas très bavarde et je ne connaissais toujours pas son foutu nom. Mais ce n'était pas grave, j'allais enfin pouvoir déguster mon repas. D'ailleurs, je sentis une certaine animosité de sa part, comme un regard hautain et la sensation de ne pas être important. Je déteste être pris pour un rigolo, surtout par une femme, quel que soit son rang. C'est l'une des chose qui me fait me battre pour un rien. Le barman m'apporta mon plat, je commençais à entamer mon repas lorsqu'elle me parla de trucs qui ne m'indiquèrent rien sur elle, ou sa richesse potentielle. Et au fond, je m'en foutais, j'étais enfin arrivé à manger, si bien que si je n'avais pas reçu ma nourriture, je l'aurais sûrement braqué. J'étais en plein dans mon repas lorsqu'elle me dit, en se levant et en mettant sa veste :

- Allez, j'y vais moi. Bonne journée Andal.

Attends, mais cette veste...

Ça explique tout. Elle venait de me mettre dans une énorme colère. Au diable les marines ! Je m'en fiche désormais d'être primé ou qu'il y'ait 300 marines en ville, qu'une femme m'ait autant déshonoré, et en plus une femme marine. Je me suis levé de la table, en avalant un dernier morceau de viande avant de dire, sortant mon sabre :

-Prépare toi à crever alors.




Dernière édition par Waylon A. Rendão le Ven 13 Mar 2015 - 12:59, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t13593-oh-come-my-wayhttp://www.onepiece-requiem.net/t13716-waylon-andal-rendao
avatar
Gallena Scorone
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : En mer

Feuille de personnage
Dorikis: 6096
Popularité: +553
Intégrité: 475

Ven 13 Mar 2015 - 11:04

Je commence à partir, l'autre met dit au revoir, je vais payer au comptoir et ... il a dit crever non ?
Tournant la tête pour garder un œil sur le Mal-rasé, je pose l'argent sur le comptoir. Oui, il peut sortir un sabre, il peut me menacer s'il veut, mais chaque chose en son temps. Moi, je paye mon désert là.

Il a pas l'air d'accord mais c'est trop tard le patron a empoché l'argent. Puis je crois qu'il est parti un peu vite, vu que je l'ai entendu courir. Je suis pas sûre, vu que je surveillais le type pas fichu de garder son sac à dos venir avec son arme levée.

- Si c'est pour la tarte, tu manques pas de culot ! T'as qu'à en commander une pour toi gros baka !

Ce vilain n'écoute même pas ce que je lui dis, alors que j'ai parfaitement absolument raison. Il en veut une, il commande. En plus j'ai déjà tout mangé de la mienne. Et puis j'aurais pas partagé, non mais. Il est complètement fou.

Tellement fou qu'il m'attaque. Houlà, c'est dangereux ce machin. Il pourrait me blesser, si je n'étais pas aussi forte pour esquiver et éviter et tout.
Ce qui m'ennuie c'est que là, je viens de manger. Même si j'ai fait une pause entre les deux, c'était un grand repas et - l'est pas passé loin là - si je cours trop ça va me faire mal au ventre. En plus, y a pas vraiment de place pour me déplacer là.

Je bute contre une table en reculant. Je me baisse juste à temps pour éviter un coup en pleine tête. C'est que ça aurait fait mal s'il m'avait eu là.

Bon, si je veux pas courir et que je peux pas trop, je fais quoi moi ? Ça serait pas une bonne bagarre, il a une épée. C'est pas que j'ai peur des épées, le pirate Dan Fiona le sait bien, mais la pièce est un peu trop encombrée pour que je lui montre à quel point je suis méga super rapide plus que lui.

Puis je voulais pas le dire, mais j'ai pas trop envie de me battre maintenant. Pas juste après avoir mangé une tarte aussi bonne. Voilà, c'est dit.

Alors si je ne veux pas me battre vraiment mais qu'il me laisse pas le choix, je fais quoi moi ?
J'arrête d'esquiver ses coups tranquillement et je m'éloigne rapidement. J'attrape une chaise par son dossier et je tourne sur moi-même, la chaise entre les mains. Chaise que je lui jette dessus. Prends ça !
http://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scoronehttp://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
avatar
Waylon A. Rendão

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 1550
Popularité: -30
Intégrité: -29

Sam 14 Mar 2015 - 15:15

Hum...Elle est rapide, pour une femme ! Apparemment, les simples attaques au sabre ne lui font rien, je dois trouver une autre stratégie. Elle n'a pas l'air très à l'aise à l'intérieur, elle s'est prise une table d'ailleurs, je dois tirer cela à mon avantage .Tandis que les derniers clients s'enfuyaient en hurlant et que je réfléchissais à un moyen de l'acculer pour lui porter un coup fatal, elle s'éloigna, et prit une chaise en bois avant de me la lancer.

Comme si une simple chaise pouvait me faire quoi que ce soit ! Je pris mon sabre à deux mains, fis un puis deux pas en avant, avant de faire mon :


POWER SLASH !

Une puissante technique avec mon sabre. La chaise a volé en éclat après cette attaque. Oui, faire éclater une chaise n'a rien de TRES impressionnant de nos jours, mais je l'ai tout de même fait. Tandis que les derniers morceaux de chaises tombaient au sol, je me suis mis à courir vers "mademoiselle-cheveux-rose" avant de lui mettre des coups de sabre, en vain. Elle les esquivait toujours.

Je n'ai toujours pas trouvé un moyen de la mettre dos au mur. Je pouvais toujours utiliser une des armes dans mon sac, mais ce serait problématique puisque je devrais lâcher mon sabre. Par exemple, si je voulais utiliser mon pistolet, je devais le charger de poudres et de balles, donc je devrais utiliser mes deux mains. Pareil pour les fumigènes, obligé d'utiliser le briquet.

Je me demande pourquoi est-ce qu'elle ne fait qu'esquiver. Encore un truc de fille ça, fuir.
Et bien, je ne pense pas avoir le choix. Je vais lui couper toute possibilités de retraite. Si elle ne me voit pas arriver, elle ne pourra sûrement pas esquiver.

J'ai posé mon sabre sur une table, pris une bombe fumigène dans mon sac, et je l'ai allumé avec le briquet avant de la lui lancer . J'aurais peut-être dû couper un peu la mèche, elle avait l'air un peu longue... Et c'est après lui avoir lancé que je repris mon sabre en main.

http://www.onepiece-requiem.net/t13593-oh-come-my-wayhttp://www.onepiece-requiem.net/t13716-waylon-andal-rendao
avatar
Gallena Scorone
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : En mer

Feuille de personnage
Dorikis: 6096
Popularité: +553
Intégrité: 475

Sam 14 Mar 2015 - 22:24

Zut, la chaise a pas marché. Inutile d'essayer de lui jeter une table, alors ? C'est vraiment trop facile, les épées. Quelle bande de lâches. Autant que ceux avec des fusils ! Tous des lâches !
Moi je suis Gallena Scorone, je suis forte, je me bat avec mes poings. J'ai pas peur comme eux, moi.

J'évite quelques coups de plus, tranquillement. Il pourra essayer tant qu'il veut, il m'aura pas.

Il pose son sabre sur la table, mais je suis occupée à réfléchir. Du coup je réagis pas assez vite et il me jette un truc que j'attrape. C'est quoi ça ?
Voilà, si j'avais pas perdu de temps à réfléchir, j'aurais sauté sur lui, je lui aurais quelques coups, je lui aurais fait comprendre qu'il m'amusait plus et que pour une tarte franchement ça valait pas la peine de se mettre dans des états pareils et que c'était qu'un gros idiot. Mais j'ai réfléchi, du coup j'ai raté l'occasion.
Comme je le disais, c'est dangereux de réfléchir. Enfin je l'ai jamais dit, mais mes actes sont assez clairs pour savoir ce que j'en pense, non ?

Et la preuve, à trop réfléchir, la mèche de sa baballe arrive au bout et la balle explose en un gros nuage de fumée qui fait tousser.
Et l'autre enf ... sapajou qui en profite pour m'attaquer dans la fumée où je le vois pas. Hop, je me baisse et j'évite le sabre. Hep, il me rentre dedans et me bouscule et je roule à terre.

C'est fini, plus de gentille Gallena !
Je roule sur le ventre, me relève en vitesse tant que je le vois pas dans la fumée. Mais si il apparaît ou si je l'entend venir, il va regretter de m'avoir attaqué pour une tarte au citron.
Réfléchir, plus question ! Il arrive, j'esquive son sabre, je passe sous sa garde, j'enchaîne les coups de poings et je le défonce !! Poing final !

N'empêche ... avant de l'envoyer à l’hôpital, faut que je lui pose la question.

- En vrai tu sais pas te battre, je me trompe ?


Dernière édition par Gallena Scorone le Dim 15 Mar 2015 - 14:49, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scoronehttp://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
avatar
Waylon A. Rendão

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 1550
Popularité: -30
Intégrité: -29

Dim 15 Mar 2015 - 8:48

...
Co...Comment ?! Comment une femme peut-elle avoir tant de forces ? Après lui avoir lancé la bombe fumigène, je l'ai attaqué , sûre de moi, j'ai cru qu'elle se prendrait un coup mais rien ! Elle a esquivé un coup de sabre dans la fumée avant que je ne lui rentre dedans sans faire gaffe. Après ça, elle s'est relevée et s'est mise à m'attaquer : 1,4,8,9 et enfin 10 coups de poings ! Je n'ai rien pu contrer, elle était vraiment trop vive ! La plupart des coups étaient dans le ventre.

Après m'avoir assaillit de coup, mon sabre est tombé au sol, j'avais un peu de sang qui coulait de la bouche, et j'étais dans la même position qu'un  homme demandant la main d'une femme, en me tenant le ventre. J'étais dans une position délicate, en effet. J'avoue, elle m'a vaincue. Quand soudain, elle me dit, d'un air hautain :

- En vrai tu sais pas te battre, je me trompe ?

Et en plus, elle se fout de moi hein ? Hmm...Tricherie ! C'est ça, lorsqu'elle m'a enchaîné de coups, j'ai sentis un truc froid sur ses poings, sûrement une arme ou autre chose du genre. Encore un truc de femme ça. Comme si j'allais m'avouer vaincu aussi facilement. Je lui ai répondu, à cette grogn...coureuse de remparts :

- Attention derrière !

Et c'est sur ces deux mots que je me suis levé, lui ai mis un coup de tête furtif, avant de reprendre mon sabre et de m'enfuir à toute vitesse vers l'extérieur à la recherche du quai où j'avais amarré mon bateau.


Dernière édition par Waylon A. Rendão le Lun 16 Mar 2015 - 20:57, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t13593-oh-come-my-wayhttp://www.onepiece-requiem.net/t13716-waylon-andal-rendao
avatar
Gallena Scorone
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : En mer

Feuille de personnage
Dorikis: 6096
Popularité: +553
Intégrité: 475

Dim 15 Mar 2015 - 15:33

Ouille ouille ouille, m'a fait mal à la tête ce gros nul.
Il crie un truc, je commence à tourner la tête avant de réaliser que c'est un piège, il me fout un gros coup avec son crâne, il me pousse fort et se barre en courant. C'est vraiment pas sympa.
Il me plaît pas du tout ce type.

Il est pas mal, mais avec un caractère pareil il aura jamais de copine, c'est sûr.

Pfff, j'ai même pas envie de le poursuivre, il est pas marrant. On dirait un révolutionnaire, il est ausi nul qu'eux. Il est même plus pas sympa qu'eux !

Je regarde la salle, les dégâts qu'on a causé. Enfin, qu'il a causé. J'y suis pour rien moi.
Le patron est parti, y a personne dans la pièce ... je vois l'argent de mon dessert toujours sur le comptoir. J'hésite. Allez, personne va le voir si je le prend et que je pars et puis c'est lui qui l'aura pris et ... gniaaaa, non. Je suis pas une voleuse et la tarte était trop bonne pour que je les paye pas.
Comme le patron est pas là, je vais mettre l'argent dans le comptoir. Comme ça si un voleur passe, il mettra un peu plus de temps pour le trouver.

Je contourne le comptoir, ramasse l'argent et me baisse pour le poser sur une étagère
J'enlève mes gants un instant, j'ai les mains un peu poisseuses. Un chiffon qui traîne me permet de les essuyer un peu, puis je les remet.
Tiens, j'ai encore mes boucles d'oreilles. J'aurais peut-être dû les enlever pour la bagarre ?

...

Non, il n'en valait pas la peine. J'enlève pas mes boucles contre des gros vilains qui savent pas se battre. Surtout s'il veut se battre à cause d'une tarte.


Un grand bruit, la porte qui s'ouvre brusquement. Je me redresse et voit trois marins de la garnison, qui observent la salle ravagée et pointent bien vite leurs fusils sur moi.

- Les mains en l'air voleuse ! On ne bouge plus.
- Qui, moi ?
- Fais pas ta maline, les mains en l'air j'ai dit !
- Mais euh ...

Je les lève. Mais je fais bien la tête, je boude même. Je peux juste pas croiser les bras pour mieux le montrer. Il va avoir l'air malin quand il verra que je suis de la marine moi.
Un de ses potes lui dit un truc et celui qui gueule depuis le début

- Tu crois ? Je lui demande alors. Quel est votre nom ?
- Je suis Gallena Scorone. Je boude toujours.
- Merde t'as raison. La caporal d'élite à moitié folle, c'est ça ? C'est bon, j'ai entendu parler de vous, pouvez baisser les bras. Qu'est-il arrivé ici ? C'est un sacré foutoir que vous avez mis.
- Mais c'est même pas moi.. !
http://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scoronehttp://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
avatar
Waylon A. Rendão

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 1550
Popularité: -30
Intégrité: -29

Dim 15 Mar 2015 - 21:37

A droite ? A gauche ? Je cherche désespérément le chemin que j'ai emprunté un peu plus tôt dans la journée. Je cours sur les dures pavés des rues de la ville, en cherchant le port. Je me suis retourné à plusieurs reprises, pour voir si cette espèce de folle me poursuivait, mais il n'en était rien.

A un moment, lorsque je me suis retourné, j'ai cogné une personne qui est tombé au sol. Cela ne me fit ni chaud ni froid, je n'ai même pas regardé la personne à qui j'avais fais mordre la poussière. J'ai continué ma course effréné jusqu'à atteindre le port. C'est bien beau d'atteindre le port mais il est où le bateau ?

Ah oui c'est vrai, je l'ai amarré dans un quai mal famé. C'est en cherchant ma barque que je vis un marine sur le port, en train d'examiner un bateau. Et bien sûre, de quel bateau il s'agit ? C'est le mien ! Le mec avait une sorte de bloc-notes dans les mains .

Lorsqu'il me vit arriver, il me dit :

-Elle est à vous cette embarcation ? Vou...

Je n'avais vraiment pas le temps de le laisser m'enquiquiner, je lui ais mis un coup de pied latéral au visage avant de le projeter dans l'eau. Non mais oh ! C'est quoi cette île ? Toujours venir discuter au mauvais moment... Et puis après, j'ai désamarré le bateau avant de mettre les voiles.
Il faisait plutôt sombre, en m'éloignant je vis au loin le marine précédemment jeté dans l'eau, remonter sur le quai et m'insultant de tout les noms.

La dernière image que j'ai gardé de cette journée fut l'énorme base de la marine, surplombant la ville, où j'aurais pu croupir pour un bon moment si je n'avais pas été plus vigilant .

Au finale, j'ai beau n'avoir rien volé durant cette journée, et ce n'est pas les occasions qui manquaient, j'ai appris quelque chose aujourd'hui : Les femmes sont toutes des furies qui... non, plus sérieusement, je me dois de devenir plus fort, ne serait-ce que pour mieux me protéger la prochaine fois et vraiment tenter d'atteindre mes objectifs.



http://www.onepiece-requiem.net/t13593-oh-come-my-wayhttp://www.onepiece-requiem.net/t13716-waylon-andal-rendao
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1