AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


 Les lieux lugubres renferment de lumineux trésors. [PV Kyrune et Yasmeen]
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Kaetsuro D. Shinji

♦ Localisation : Alabasta
♦ Équipage : Vous le saurez ...

Feuille de personnage
Dorikis: 5637
Popularité: +545
Intégrité: -349

Mar 12 Avr 2011 - 17:34

Shinji qui naviguait en direction de l'île du Karaté sur un navire marchand de faible envergure, vit au loin Un amas de nuages. Effectivement à l'époque -car l'histoire qui suit s'est déroulée 2 ans et 5 mois plus tôt- Kaetsuro n'avait pas un sous en poche. Il servait de Vigie aux navires qui l'embarquaient et pouvait manger en faisant profiter l'équipage de ses connaissances en navigation. L'air se rafraichit soudain quand le pirate se pencha de sa tour d'observation pour avertir les marchands qu'il y avait un sale temps droit devant. En effet, de fines gouttes de pluie décidèrent le blond à descendre le long du mat. Le capitaine choisit de garder le cap ce qui inquiétait le navigateur qui pensait qu'il serait plus sage de dévier pour éviter la masse sombre droit devant. Lui ne connaissait pas les impératifs du transport de marchandise, chaque minute compte quand une commande doit arriver à temps.

Le navire entra dans une zone terriblement sombre et peu commune dans cet Océan de South Blue très clair à l'accoutumé. Soudain le navire qui basculait de droite à gauche à cause des vagues plus épaisses s'arrêta net propulsant chaque membre de l'équipage vers l'avant. Un imposant récif sortit de la brume épaisse. Le soleil avait complètement disparut et devant eux une ombre se dressait. Nigawarai bondit à l'avant du navire pour mieux observer ce qui leur bloquait le passage. Ils venaient de percuter une ossature de navire plus toute fraiche. Le métal répandait son odeur au contact de l'eau salée qui l'avait usé avec le temps.

Il fallait changer de direction pour faire passer le navire le long de cet obstacle aussi surprenant qu'inattendu. Maintenant que le pirate était curieux de mieux connaitre le coin, le capitaine des marchands, tremblant ordonna à ses hommes de manœuvrer pour sortir de ce cauchemar. Déçu, Shinji restait debout sans aider ses compagnons qui s'activaient. Ils firent grincer la coq le long de l'obstacle et continuèrent leur route juste pour prendre assez de vitesse pour empanner et sortir de ces lieux. Le navire commença sa manoeuvre et alors qu'il tournait correctement, un autre choc qui tomber tout le monde sur le pont. Il fallait dire que personne n'y voyait rien.

Une nouvelle épave encore plus impressionnante avait arrêté le bateau. Ils étaient définitivement perdus dans ces lieux inhospitaliers. Le capitaine perdit patience et alla voir lui même à l'avant les détails de cette fichue épave qui le dérangeait. A peine eut il jeté un coup d'oeil qu'un bruit de coup de feu retentit en échos. Il se retourna vers ses hommes qui tous en même temps s'étaient baissés sous le coup de la peur. De sa poitrine jaillissait soudainement une vague de sang et l'homme déconcerté s'écroula à terre laissant le liquide rouge se répandre sur l'avant du pont. La couleur était annoncée. Les marchands inadaptés au combat tremblaient de tous leurs membres, ils avaient déjà abandonnés. Shinji comprit qu'il ne se rendrait pas si facilement sur l'île du karaté. Les aventures semblaient être à sa poursuite depuis le jour où ils 'était autoproclamé pirate.
http://www.onepiece-requiem.net/t439-termine-kaetsuro-shinji http://www.onepiece-requiem.net/t442-fiche-de-kaetsuro
avatar
Yasmeen Al'Faris


Feuille de personnage
Dorikis: 2559
Popularité: 71
Intégrité: 12

Mar 12 Avr 2011 - 20:47

Prendre ce bateau pour revenir à l'île du Karaté c'est quand même un gros luxe que je m'offre. Mais j'en ai marre de ramer, marre de manquer de me faire bouffer par les monstres géants et j'ai pas spécialement envie de nager. Alors me voilà, dans cette cabine de vingt mètres carrés située pile sous le pont d'un navire marchand faisant route vers ma destination. Pourquoi je précise "sous le pont" ? Vous avez déjà essayé de dormir sous le pont d'un navire ? Non, parce qu'on ne peut pas dormir, tout simplement ! A croire que les marins font exprès de sauter à pieds joints sur les lattes de bois juste au dessus de mon lit, rien que pour m'embêter. Je savais que j'aurais dû prendre la cabine VIP, même si elle m'aurait coûté la moitié de la somme que j'allais gagner comme paiement de la livraison que je viens d'effectuer. Mon sommeil n'a pas de prix. D’ailleurs quand je disais "lit" je voulais dire "hamac", cette sorte de landau accroché de part et d'autre de la pièce et qui est censé vous bercer au gré des vagues (d'après la publicité). Si il n'y avait pas les "pok pok" les "shtonk paf aïe" et autres "hey Marty tu connais la blague de la blonde et du cochon ?" ça pourrait effectivement être le cas. En attendant je me tourne et me retourne dans cet espèce de cocon instable en cherchant le sommeil.

Envie qui me passa définitivement lorsque le bateau heurta quelque chose et que je fis trois pirouettes sur moi-même, m'emmêlant dans mon hamac tel un hareng dans un filet, mais en encore moins élégant. Jurant et me tortillant de toutes mes forces j'ai réussi à refaire les pirouettes dans le sens inverse, m'écrasant au sol par la même occasion. J'aime PAS les hamac. Je HAIS les hamacs. Je l'aurais bien flinguer si j'avais eu mon fusil sous la main mais le choc l'a fait rouler jusqu'à l'autre bout de la pièce. J'ai rampé à quatre pattes pour aller le récupérer. C'est à ce moment que le capitaine du bateau a eu l'idée de génie d'emboutir encore quelque chose. Déséquilibrée, mon visage s'est écrasé contre la paroi du fond, juste au dessus de mon ShokAttakGun. Comment expliquer cette soudaine douleur nasale ? Un coup de pied dans le visage est un image acceptable je pense. Maintenant je suis furax et j'ai crié bien fort vers le plafond, dans l'espoir illusoire que le navigateur entendrait mes vociférations:

"Navigatueur du dimanche ! Andive ! Dans quoi tu nous as encore emplafonnasser ? Je vous préviens que si on est en re-lard je m'occupe personnellement de votre cas ! Attendez un peu que je montasse, vous allez bavoire !"

J'ai attrapé mon fusil, refaite ma queue de cheval et je suis sortie de ma cabine, direction les escaliers et le pont supérieur. Niveau spectacle, je n'ai pas été déçue. Le temps est horrible avec ces nuages noirs et bas et la pluie qui en résultait. Les lattes de bois du navire sont extrêmement glissantes, j'ai bien faillie m'étaler au sol en surgissant des entrailles de l'embarcation comme un diable de sa boîte. Une fois bien campée sur mes jambes j'ai pu admirer le paysage. Aussi déprimant que le temps avec les...

CARCASSES DE BATEAUX ? HEIN ? QU'EST CE QU'ON FAIT DANS UN CIMETIÈRE DE BATEAU ? Où est passé le vigie, que j'étrangle moi-même cet incompétent ! Et après je passe au navigateur, ils sont sûrement de mèche.

Sans trop comprendre comment, je me suis quand même retrouvée à plat ventre sur le sol humide et glacé du bateau. J'avais entendu claquer un coup de feu au loin et j'avais plongé derrière le bastingage par réflexe. L'information était arrivée à mes jambes deux bonnes secondes avant d'en informer le cerveau. Un homme s'écroula à côté de moi, la poitrine en sang.

"Bordeloïde, c'était quoi ça ?"


Dernière édition par Yasmeen Al'Faris le Jeu 2 Juin 2011 - 23:09, édité 1 fois
avatar
Kyrunne V. Akytsu

♦ Équipage : La Confrérie.

Feuille de personnage
Dorikis: 1278
Popularité: 29
Intégrité: 48

Mar 12 Avr 2011 - 22:16

- Pourquoi est ce que c'est toujours moi qui doit exécuter les mission les plus inutiles ?

Voilà ce que je me disais tandis que j’effectuais une de ces glorieuses missions d’infiltration sans le moindre intérêt.
Le voyage c’étais déroulé dans le plus grand calme jusqu’ici et personne ne m’avais remarqué bien que je n’ai en aucun cas participé au manœuvre. Il étais bien plus agréable de flâner a l’extérieur. A se demander si j’éffectuais vraiment une mission ou si j’étais en vacance.

Je me retrouvais a jouer les matelots a bord d’un navire marchand histoire de surveiller que tout se passe bien. Sans doute la cargaison avais une quelconque importance sinon je ne serais pas ici.
J’aurais aimé savoir pourquoi j’étais là mais cela n’aurais pas été aussi amusant que d’avoir a le deviner.
Le voyage devais nous mener a l’île du karaté afin d’écouler la cargaison et je fus étonné de voir le temps se dégrader rapidement. Pourtant sur South blue il n’y a que peu de zones ou le temps est mauvais. L’équipage n’avais pas l’air inquiet seul certains se plaignaient du mauvais temps.
L’atmosphère étais pesante au fur et a mesure que nous progression , tout semblais plus noir et la mer plus agitée , la vigie n’avais cependant rien remarqué.

La zone devint rapidement noire et lugubre. Une étrange odeur de bois pourris et de varech se fit sentir. Pourtant , le frêle esquif ne changea pas son cap , filant droit devant sans aucune précaution. Ce n’étais pas bon , pas bon du tout même. Je présentais que quelque chose allais se produire et vu les circonstances cela était plus que probable.
Je me mit alors a descendre sous le pont mais trop tard…
Un violent choc me propulsa en avant et je me saisit de la rambarde pour ne pas tomber. Je gravis les escaliers pour voir ce qui c’étais passé et je fut a nouveau projeté vers l’avant , heurtant le mat violemment.

Que c’étais-il passé ? Un récif ? Un roi des mers ? Tout en tenant mon épaule endolorie je me tournais vers l’avant du navire ou plutôt des navires.

Devant la proue alors définitivement fichue se trouvais l’imposante carcasse d’un navire , bien plus imposant que la petite embarcation sur laquelle je me trouvais. Le capitaine se décida a aller voir ce qui c’étais produit , il fut catastrophé par ce qu’il regardais , devant lui s’étendais un immense cimetière d’épaves.
Au vu des récifs et de la noirceur entourant ces lieux il n’étais pas étonnant que plus d’un bateau se soit retrouvé éventré.
Et bien sur ce n’étais pas ceux qui se retrouvaient échoués dans cet endroit qui allaient cartographier la zone. Rien d’étonnant donc quand au fait que le navigateur n’ai rien vu venir
Tout ceci n’aidais pas ma mission mais ce n’étais pas mon problème , je devais "surveiller" pas "intervenir"

Soudain un coup de feu retentis , tous l’équipage eu le réflexe de se jeter a terre tandis que le capitaine se retourna… en sang. Il s’écroula sur le pont laissant échapper une large flaque de sang.
Qui avais fait cela ? Personne ne semblais avoir d’arme a feu a part le capitaine et une étrange rousse mais celle-ci c’était mise a plat-ventre et ne semblais pas avoir tiré.
L’équipage tremblais , totalement paralysés par la peur il n’étais pas préparés a une telle situation et ne savais pas comment réagir.
Il y avais quelqu’un d’autres , des intrus. Ils n’étais plus question pour moi de continuer a jouer les matelot.
Il étais temps d’agir.
avatar
Kaetsuro D. Shinji

♦ Localisation : Alabasta
♦ Équipage : Vous le saurez ...

Feuille de personnage
Dorikis: 5637
Popularité: +545
Intégrité: -349

Mer 13 Avr 2011 - 10:24

Shinji avait marqué un temps mort en voyant le têtu mais brave capitaine sombrer dans le néant. Il aurait put prendre une balle à son tours à cause de cette terrible imprudence mais il bondit de toutes ses forces en avant presque machinalement quand ses esprits revinrent. Il avait esquivé de justesse un second tir qui était allé s'écraser sur le mat. Le blond avait même fait une roulade mal habile pour se rapprocher su bord avant du navire afin de profiter d'une réelle protection contre les balles. Il arriva aux côtés d'une jeune femme rousse avec un air enragé.

-Je vois que tu n'as pas les mains vides, si tu sais te servir de cette chose, puis je te demander de me couvrir ? Quoi c'est vrai ne fais pas cette tête, nous n'allons pas attendre là gentiment qu'ils nous canardent. Le pirate se retourna, allez tous chercher des armes à feu et des sabres dans les cales des provisions s'il vous plait !
-Mais ce sont les commandes que nous devons fournir aux clients ! s'indigna l'un d'entre eux.
-Tout ce que tu vas fournir à tes fichus clients, c'est de la viande avariée et trouée de balles. Ta cargaison, c'est ces mecs devant qui vont s'en servir si tu ne te défends pas tu piges ?

Espérant que la jeune femme le couvrirait réellement Kaetsuro saisit le rebord et se propulsa à l'extérieur du navire. Il chuta dans l'eau et reconnut deux balles qui traçaient vers les fonds ce qui l'obligea à plonger plus en profondeur. Il se retourna, pour observer l'orientation des impacts ce qui lui permettrait de localiser ses ennemis car il y avait bien plusieurs tireurs. Il entrevit un trou sous la coque de l'épave et il entreprit de s'y faufiler. Il passa à l'intérieur mais l'étage était remplie d'eau. Il nagea en cherchant une issue vers le haut avant de trouver une trappe au dessus de petits escaliers. Le jeune homme tenta de la soulever mais elle ne bougea pas.

Il allait manquer d'air, 2 choix s'offrait au plongeur, utiliser son souffle restant à ressortir de la coque et prendre le risque de faire à nouveau la cible de ces pilleurs de tombes ? Ou bien tenter le tout pour le tout en démontant cette trappe ? Il n'avait pas encore choisit que son corps bougea tout seul et d'un coup de pied franc il produisit un choc qui fissura le bois autour de la porte de sortie. L'eau divisait considérablement la puissance du combattant qui utilisa à nouveau son pied pour frapper de toutes ses forces amoindries ce qui ouvrit la trappe en aspirant le nageur et une importante quantité d'eau. Il retourna enfin à la surface mais porté par un puissant courant. L'épave grinça et semblait pencher vers l'arrière. l'acrobate saisit une barre dans le couloir ou lui et toute l'eau déferlait. IL luttait désespérément contre le courant pour grimper à l'étage du dessus le long de cette barre qui donnait sur un escalier. Le navire était réellement de travers maintenant.

Nigawarai réussit à monter à l'étage du dessus puis encore un autre et un dernier lui fit franchir une porte qui donnait sur le pont et ... De nombreux invités surprise. Il chercha à profiter du côté inattendu e sa venue pour plonger au corps à corps et éviter de se faire trouer la peau. Il rejoignit donc le premier venu en lui envoyant un terrible coup de pied au menton. Il le propulsa, s'ouvrant la voie vers son copain qui reçut un chaussure en pleine joue pour décoller vers les flots. Le pirate enchaina la distribution de coups plus rapides et puissants les uns que les autres. Certains lui tirèrent dessus mais ne réussirent qu'à le rater en blessant leurs propres compagnons. Personne n'arrivait à suivre son impressionnante vitesse de déplacement. Ils sortirent tous des sabres et vinrent tenter de lui trancher des membres mais Shinji les vit venir et il décida de poser ses mains au sol pour exécuter une technique de groupe qui lui permettait d'envoyer des adversaires tout autour de lui en effectuant un mouvement rotatif avec ses deux jambes écartés.

Il pensait avoir parfaitement géré la situation quand un grappin s'enroula autour de son mollet et qu'une force le tira et lui fit interrompre son mouvement. Il fut levé du sol et écrasé beaucoup plus loin. Le choc avait été dure à encaisser mais le blond n'avait pas eut le choix. Il sentit le lien se serrer à nouveau sur sa jambe et en jetant un coup d'oeil en arrière, il put voir un colosse le tirer en arrière. il était mal barré, lui qui avait prévu de sauver tout le monde ...
http://www.onepiece-requiem.net/t439-termine-kaetsuro-shinji http://www.onepiece-requiem.net/t442-fiche-de-kaetsuro
avatar
Yasmeen Al'Faris


Feuille de personnage
Dorikis: 2559
Popularité: 71
Intégrité: 12

Mer 13 Avr 2011 - 13:18

"Me couvrir" ? "ME COUVRIR" ??? Et qui c'est qui me couvre, moi ? En plus je crois bien avoir reconnu la vigie qui nous amené dans cet endroit glauque et méga dangereux. Je lui aurais bien filé un bon un coup de crosse pour lui donner mon avis sur la question. Les impacts de balles à quelques centimètres de ma tête me firent comprendre qu'il y a peut-être mieux à faire pour le moment. Remettant mon courroux à plus tard j'ai tâtonné dans ma poche et trouvé un chargeur que j'ai engagé dans mon arme. J'ai enlevé la sécurité et appuyé sur le bouton d'activation du fusil. Elle émit un sifflement caractéristique qui me fit sourire: là on va pouvoir commencer à jouer. A MON jeu ! Je m'agenouille et je pose mon arme sur le bastingage. Merde, c'est quel chargeur que j'ai mis en fait ? J'ai que deux types de balles, celles en caoutchouc et les explosives. Bon on va vite le savoir. J'ai collé ma rétine au viseur et j'ai cherché l'origine de ces petits frelons métalliques qui en veulent à ma vie. Un éclair sur le bateau noir en face de moi, en haut du mat. Évidemment. C'est la meilleure position possible pour un tireur embusqué. Il veut un feu de couverture le blondinet qui se prend pour le chef ? Hé ben il va l'avoir.

J'ai calé le viseur sur le haut du mât. La pluie n'aide pas, je ne vois strictement rien. Mais je sais qu'il est là: une détonation ça ne ment pas. La structure où s'est planqué mon adversaire du jour n'arrête pas de bouger à cause de cette maudite tempête, autant pour le tir de précision. Place au tir de sa-tu-ra-tion ! J'ai appuyé trois fois sur la gâchette du ShokAttakGun, me prenant trois contre-choc douloureux dans l'épaule au passage.

Heuu... Bidule Atiç !


*BAM* *BAM* *BAM*

Le premier projectile rata sa cible car le mât fit une soudaine embardée vers la droite...en plein dans la trajectoire de mes autres petites chéries. Le poste de vigie vola en éclat dans un nuage de morceaux de bois vermoulu. Autant pour moi, c'est des balles explosives. Au loin un corps humanoïde tomba dans les flots déchainés. Bien fait pour lui. Je me suis relevée pour dire au blondinet que la "couverture" a été faite (et bien faite) mais avant que je puisse dire un mot il prit de l'élan et s'apprêta à plonger. Deux nouveaux projectiles se plantèrent dans le bois du pont lorsque qu'il par dessus bord. J'y crois pas, il abandonne le navire et j'ai d'autres snipers sur les bras ! Avant que je puisse faire un geste une griffe glacée me saisi par l'épaule et me tira en arrière. Je suis trainée sur toute la longueur du bateau par ce truc. Je parvient à me retourner pour saisir mon agresseur qui...était en fait une corde rattachée à une grappin en acier. J'ai lâché le tout mais le sol humide me fit glisser et j'ai continué ma course -sur les fesses- vers le bastingage, le heurtant de plein fouet. C'est la troisième fois que je me prends ce navire en pleine figure en moins de 5 minutes. Quelqu'un va devoir payer pour ça. De nouveaux grappins volèrent à gauche et à droite de moi, se plantant fermement dans le bois du bateau. Des têtes que je qualifierais de "pas très sympathiques" apparurent. Puis des mains tenant des sabre. Mais c'est qu'on se fait aborder là ! D'où ils sortent eux ?

"Hey, c'est une croisière privatisée ici !"

Silah Tekem ! Silah Tekem ! Silah Tekem !


Je pris mon fusil par le canon et je m'en suis servit comme une batte de base-ball pour renvoyer les deux premiers assaillants d'où ils venaient. Le troisième arriva parcontre à saisir mon arme et à me la prendre des mains. Ni une ni deux j'ai dégainé mon Kaya et je lui ai envoyé une balle d'air en pleine figure, le faisant tomber lui et mon ShokAttakGun. Hé merde, mon flingue ! Je n'ai pas eu le temps de penser à la manière de le récupérer que d'autres adversaires se présentèrent. PLEIN d'adversaires. Il est temps de se tirer de là... et de prendre de la hauteur.

Dial Atlama


Je me suis projetée en l'air et j'ai attrapé un cordage qui pendait dans le vent. Je m'y suis accrochée de toutes mes forces puis je me suis balancée tout en tirant avec mon pistolet sur les hommes qui prenaient pieds sur MON navire. Chaaaargeeeez !

*Kaya Kaya Kaya Kaya Kaya Kaya*

Chaque impact de mes balles "bulles d'air" fait faire un salto arrière à la cible. Elle n'est pas pour autant KO mais qui a dit que je me contentais d'un tir par cible ?


Dernière édition par Yasmeen Al'Faris le Jeu 2 Juin 2011 - 23:14, édité 2 fois
avatar
Kyrunne V. Akytsu

♦ Équipage : La Confrérie.

Feuille de personnage
Dorikis: 1278
Popularité: 29
Intégrité: 48

Mer 13 Avr 2011 - 23:48

Les balles sifflaient dans les airs venant se fiche dans le bois du navire. Au vue du nombre de tirs tout ceci étais orchestré et je n’avais pas affaire a des débutants. Ces gars savaient ce qu’ils faisaient et ce n’étais pas la bande de pleutres servant d’équipage qui allais leur mètre des battons dans les roues.
Pourtant une sorte de grand blond avait l’air déterminé , il fit un discours rapide qui suffit a redonner un peu de volontés a l’équipage.
Vraisemblablement le bateau étais remplis d’arme ce qui expliquais pourquoi la révolution était intéressée par ce bateau. Mais je n’en avais pas grand chose a faire a ce moment précis je tentais d’éviter les projectiles métalliques qui fusaient vers moi et je me mit dos au mat , afin de me couvrir un minimum.

L’homme blond alla voir la rousse vue précèdent , elle se déchaînait avec son fusil sur nos assaillants. Elle n’avait sans doute pas apprécié le voyage a sa juste valeur.
Je n’avais pas d’arme sur moi , étant donné mon infiltration j’avais trouvé logique de ne pas me balader avec mes sabres et mon fusil habituel. Je n’avais sur moi qu’un couteau ce qui ne m’étais pas vraiment utile dans cette situation.

Soudain plusieurs détonations se firent entendre , le mat venait littéralement de disparaître accompagné de nombreux débris. Sacré intervention mais bien sur cette action avais un prix , la rouquine avais réussit a se mettre a dos une bonne partie des adversaires.
Tout a coup le bateau fut harponné de tout les cotés , les griffes métalliques allèrent même se saisir des occupants de l’embarcation , y comprit la rousse.
L’arbodage allait donc commencer et au vus de mon équipement , il serais dur de faire face a plusieurs ennemis. Je descendis au niveau inférieur , j’avais un plan mais pour cela j’avais besoin d’une cachette. Il n’y avais pas beaucoup d’endroits sur dans la cale et je me saisis alors du plus gros tonneau qui traînais , je mit quelques secondes avant de le vider de son contenu et de rentrer dedans mais tout étais prêt.
Pourquoi ne pas avoir prit les armes de la cargaison pour se défendre ? Me direz vous. Il y a deux réponses , je n’y avais pas pensé et ce que j’allais faire étais plus sur.

En concentrant toute mon énergie , je parvint a extraire mon esprit de mon corps. C’étais l’étrange capacité que m’avais accordé mon fruit démoniaque. Grâce a cela j’allais pouvoir me battre sans risquer grand chose.
Je fit irruption sur le pont en traversant le plancher , tout le navire ressemblait a un champ de bataille.
La fille de tout a l’heure semblait avoir quelques problèmes avec les envahisseurs mais se débrouillait plutôt bien. D’une façon bien peu féminine mais efficace.

Les quelques malchanceux qui m’avaient vu faire mon entré semblaient désemparé après ce qu’il avaient vu. L’un d’entre eux tira une balle qui alla se figer quelques mètres après m’avoir traversé puis l’un d’entre eux fit un rapide mouvement avec son sabres qui au lieu de me trancher le bras , n’eu d’autre effet que de brasser l’air.
Bien décidé a leur apprendre que gâcher le voyage des autres n’est pas très polis , je fit apparaître l’un de ces petits être grimaçant dont j’avais le secret puis , le fit exploser violemment. Les quatre pirates qui se trouvaient a cotés de moi furent projetés en arrière sans comprendre ce qui leur étais arrivés.

A cet instant j’espérais inspirer la crainte chez ces brigands afin qu’il partent. S’il avaient su que quelques mètres en dessous se trouvais mon corps inerte recroquevillé dans un tonneau je pense que ça n’aurais pas eu le même impact.
Ceux qui n’étais pas trop sonnés prirent la fuite et je me dirigeais alors vers la rouquine pour voir si elle s’en sortait.
Je fit apparaître deux minis hollow en renfort en flotta jusqu’à la demoiselle qui se démenais au combat.

- Bonsoir mademoiselle , voulez vous un peu d’aide ?
avatar
Kaetsuro D. Shinji

♦ Localisation : Alabasta
♦ Équipage : Vous le saurez ...

Feuille de personnage
Dorikis: 5637
Popularité: +545
Intégrité: -349

Jeu 14 Avr 2011 - 12:52

Shinji fut trainé sur la moitié de la longueur de l'épave. Il réussit à se redresser à temps pour se dégager de l'emprise du crochet et se retourner vivement pour écraser la tronche de ce gros tas qui venait de l'humilier. Allé un second pour passer ses nerfs et lui briser quelques côtes en souvenir. Quand il embrassa de son regard vif le pont de l'épave, là où il y avait un certain nombre de pirates, il n'en voyait plus qu'un qui s'apprêtait à aborder le petit navire marchand. Kaetsuro bondit en avant et le poussa avec un coup de genoux entre les omoplates afin qu'il tombe dans l'eau glacée. Le pirate saisit la corde et aborda son propre navire. Son entrée fut fracassante. Il plongea sur 3 pirates qui couraient avec un air paniqué.

En se redressant il comprit pourquoi. La jeune femme se balançait sur une corde en criblant de balles d'air les gueux qui avaient osés prendre d'assaut le bateau. A coté, l'un des types de l'équipage que Nigawarai avait prit pour un marchand ... Volait. Le blond se concentra pour voir s'il ne tenait sur rien, mais ses déplacements prouvaient qu'il était en suspension. Il vérifia tout de même s'il n'y avait de fils nul part mais il ne trouva rien de suspect. Voila le genre de chose que le futur capitaine s'attendait à voir ... Sur Grand Line ! Que faisait un tel monstre sur un océan Blue ?

Le pirate fut tellement absorbé par cette anomalie qu'il ne vit pas venir un ennemi frêle mais agile muni d'une barre en fer. Ce dernier lui asséna un coup rapide en vif sur l'arrière du crane. Il tomba en avant manquant de perdre conscience mais il se ressaisit dans sa chute posant le pied gauche devant lui pour reprendre l'équilibre. Il se retourna et lança un coup de pied rotatif mal orienté car le choc avait déboussolé son ouie et son équilibre devint radicalement mauvais. Le fourbe n'eut qu'à bondir en arrière pendant que Shinji finissait sa chute au sol. Il chargea l'homme à terre mais il fut stoppé par un tir qui le manqua. la vingtaine de matelots était revenue sur le pont armée jusqu'aux dents.

Les assaillants entamèrent ce qui ressemblait à une fuite. Kaetsuro reprit ses esprits et plaqua au sol le pirate qui l'avait blessé. il se retourna vers les marchands et dit :

-Capturez en au moins 3 pour qu'on leur soutire le plus d'informations possibles s'il vous plait !

Sans attendre, les matelots se précipitèrent sur les derniers pirates en fuite pour capturer 3 d'entre eux. Les 4 restants furent attachés au mat. L'interrogatoire pouvait commencer.

-Bon les gars, si vous vous êtes battus avec nous ici, c'est que vous vouliez nos marchandises et aussi certainement parce que votre épave abrite un trésor, le votre n'est ce pas ?

En voyant leurs sursauts précisément au même instant, L'astronome comprit qu'il avait vut juste. Il s'en léchait les babines ...

-Vous voyez ce fantôme là haut ? C'est un démon gourmand en trésors, et cette jeune femme a la gâchette très facile quand on la déçoit. Je vous conseil de nous raconter dans les moindres détails, tout ce que nous avons besoin de savoir pour sortir d'ici ... Les poches pleines.
http://www.onepiece-requiem.net/t439-termine-kaetsuro-shinji http://www.onepiece-requiem.net/t442-fiche-de-kaetsuro
avatar
Yasmeen Al'Faris


Feuille de personnage
Dorikis: 2559
Popularité: 71
Intégrité: 12

Jeu 14 Avr 2011 - 15:20

WAHAAAA UN FANTÔME !

Alors que j'entamais une nouvelle passe au dessus de mes adversaires un espèce d'ectoplasme a jaillit du sol (comme si celui-ci n'existait tout simplement pas), parfaitement coordonné avec le vigie blond qui remontait sur le navire par une corde manifestement "empruntée" à un de nos agresseurs. L'addition de ces deux facteurs donna un résultat nul pour les attaquant qui prirent leurs jambes à leur cou, laissant plusieurs de leurs compagnons à la merci des marins du bateau. Pendant que ceux-ci s'empressent de neutraliser toute trace de résistance à grand coup mandales, l'individu légèrement transparent leva son visage blanchâtre vers moi. C'était déjà assez effrayant comme ça sans que deux mini-fantômes apparaissent à côté de moi sans crier gare. Moi qui me croyais à l'abri en hauteur j'ai eu tellement la trouille que j'ai bien failli lâcher ma corde, autant par surprise que par pure terreur. Je me suis cramponnée à mes prises et j'ai arrêté de me balancer de gauche à droite, me retrouvant pendue à ma corde tel un hareng à l'hameçon d'un pêcheur. J'ai regardé les deux spectres avec des yeux exorbités et j'ai suis vite montée de quelques mètres pour mettre le plus de distance entre eux et moi. Pas de chance, ils flottèrent à la même hauteur que moi, un sourire idiot fermement ancré sur leur visage niais. J'ai couiné.

Un couinement, c'est comme un gémissement mais en plus aigüe, à cause de la peur principalement. Après tout qui me dit que ces trucs sont de notre côté hein ? On est dans un cimetière de bateau, ça se saurait si les fantômes y étaient sympathiques ou même amicaux. Non, les Revenants ils sont juste là pour foutre la trouille aux vivants et faire voler des objets dans tous les sens. Il me semble qu'ils peuvent tuer aussi. Parfois. TUER ? Comment ils pourraient si ils...heu...en même temps ils viennent d'exploser (littéralement) plusieurs assaillants et de les balancer par dessus bord. Si ça se trouve c'est nous les prochains. Je déteste les trucs qui sont censés être morts mais qui ne le sont pas totalement.Toute à mes réflexions quant à savoir à quelle sauce ces choses comptent me manger, le fantôme-du-bas me parla avec une voix qui me fit dresser les cheveux sur la tête (et j'ai des longs cheveux alors il faut vraiment y aller pour les dresser !):

- Bonsoir mademoiselle , voulez-vous un peu d’aide ?
- HAAAA m'approche pas ! Bouge seulement et je te flinguilise la g...

*CRAAAAACK*

Hu ?

Relevant la tête vers le point d'ancrage de ma corde, je peux clairement distinguer une balle plantée dans l'attache qui la relie au mât. Comment elle s'est retrouvée là est un mystère qui restera à jamais irrésolu car les fibres de mon perchoir commencèrent à gémir puis à céder une à une à hauteur du projectile. Ce genre de truc ça n'arrive qu'à moi. A croire que le Destin a un bilboquet avec ma tête en guise de boule et qu'il s'amuse avec dès qu'il a une minute à lui. Il doit avoir beaucoup de temps libre ces temps-ci...quel fainéant. Quoiqu'il en soit la corde eut un claquement final dès plus sinistre et je suis tombée en hurlant à plein poumon, signal acoustique récurrent des jeunes filles en détresse (genre urgent la détresse). Pour une fois ce n'est pas sur du bois que j'ai atterri. En un sens, c'est un peu pire. Je me trouve aux pieds fantôme, trônant sur une masse biologique gémissante que j'ai vite identifié comme étant un marin ami. Paniquée par la présence de l'être paranormal je me suis vite remise sur mes pieds et j'ai tenté de lui mettre mon poing dans la figure, geste futile car ma main ne rencontra rien de consistant et je me retrouve le bras enfoncé jusqu'au coude dans le visage de...de..."lui".

Comment décrire mon expression à cet instant ? Hé bien...:
 

Autour de nous la bataille s'est terminée d'elle-même et le blondinet a prit les choses en mains apparemment, se chargeant personnellement d'interroger un des attaquants. J'ai tourné la tête vers lui quand j'ai crû l'entendre parler de moi:

...et cette jeune femme a la gâchette très facile quand on la déçoit. Je vous conseil de nous raconter dans les moindres détails, tout ce que nous avons besoin de savoir pour sortir d'ici ... Les poches pleines.

Hééé ? C'est de moi qu'il cause l'aut' ? Qu'est-ce qu'il raconte encore comme ânerie ? Un trésor ? ICI ? Enfin une bonne nouvelle dans cette journée intrinsèquement pourrie ! Si il suffit de trouver le camp de base de ces nigaud c'est très facile. Le plus souvent, quand un abruti vole mon arme, la première chose qu'il fait c'est de la ramener en sûreté dans une planque pour l'examiner. La deuxième c'est de toucher au bouton rouge.

Comme de juste, au loin, il y eut un grand flash suivit d'un éclair. Un éclair qui MONTE. Signe évident que quelqu'un a touché au bouton de compartimentage de puissance d'un ShokAttakGun chargé à bloque, déchargeant toute l'énergie électrique de l'arme sur l'utilisateur et les personnes alentours.

Shazzaaam ! Trouvéeuuuuuuu !


Dernière édition par Yasmeen Al'Faris le Jeu 2 Juin 2011 - 23:19, édité 1 fois
avatar
Kyrunne V. Akytsu

♦ Équipage : La Confrérie.

Feuille de personnage
Dorikis: 1278
Popularité: 29
Intégrité: 48

Jeu 14 Avr 2011 - 22:17

Un poing dans le visage , voilà la réponse soudaine que me donna la rouquine et quand je dit « dans » c’est vraiment dedans. Sans doute effrayée par mon aspect fantomatique elle avait jugée bon d’essayer de me frapper ce qui bien sur n’avait eu aucun effet et je me retrouvais avec son bras traversant mon crane.
La situation était aussi étrange qu’amusante. Si j’avais été plus sadique j’aurais fait semblant d’être un esprit maléfique juste pour le plaisir de faire peur. Après tout les spectres sont fait pour ça non ?

Toujours est il que la jeune femme me regarda d’un air de peur et d’incompréhension avant de se décider a retirer son bras.
Je voulais essayer de m’excuser pour lui avoir fait peur mais le grand blond de tout a l’heure était de retour.
Nos assaillants avaient pris la fuite mais , les plus lents d’entres eux avaient étés capturés par les matelots du navire qui semblaient avoir repris courage même si , certain ne semblais pas rassurés par ma présence.
Le blond se chargeait alors d’interroger les pauvres prisonnier sur un ton assez convainquant.
Lorsqu’il mentionna les mots "fantôme gourmand en trésor" je me mit a m’énerver.
"Gourmand en trésor" cela me rabaissait et j’étais décidé a rétablir la vérité.

L’autre jeune femme en avait aussi prit pour son grade mais semblaient éditée par l’idée de trésor. Voyant qu’il n’y avait plus vraiment de danger , je suis retourné a mon corps et parvint tant bien que mal a m’extirper de l’étroit tonneau. Comme a l’accoutumé le transfert d’esprit m’avais donné mal a la tête et suis retourné sur le pont…par les escaliers ce coup ci.

J’eus a peine le temps de remonter quand soudain il y eu une intense lumière suivie de près par un grand éclair , montant.
Décidément la journée était pleine de rebondissements. Cela semblait être l’œuvre de la jeune femme a queue de cheval car elle se mit a crier comme une petite fille toute fière.
Je me suis dirigé vers elle pour comprendre la situation mais , elle semblait toujours autant effrayée par moi. Elle ne semblait pas comprend non plus comment ce faisait il que je marchais sur les lattes de bois sans les traverser.
Finalement c’était a moi de donner plus d’information.

- En fait je ne suis pas un fantôme , enfin si , quoique non , enfin ça dépend… C’est le pouvoir d’un fruit du démon.

Bien que mon discours n’était pas du tout clair , après avoir réussie a me frapper un coup elle fut soulagée. Elle m’expliqua la situation et le fait qu’un de ces brigands après lui avoir volé son arme en était arrivé a créer ce éclair.
Je ferais bien attention de ne jamais toucher a son "jouet" c’est mieux pour ma santé.
Je suis ensuite allé voir le blond de tout a l’heure pour lui expliquer , mais aussi pour lui demander son nom.

En ressemblant les informations nous savions que les pirates qui nous avaient attaqués possédaient un trésor , et grâce a l’éclair nous savions ou ils se trouvaient.
Vu la quantité de bateaux coulés je me suis dit que le butin devait être assez conséquent et composé de cargaisons diverses volés au divers navires marchand. Finalement je n’étais pas venu pour rien.
Peu être qu’en me dépêchant ma part serait plus grosse…
avatar
Kaetsuro D. Shinji

♦ Localisation : Alabasta
♦ Équipage : Vous le saurez ...

Feuille de personnage
Dorikis: 5637
Popularité: +545
Intégrité: -349

Ven 15 Avr 2011 - 12:12

Alors que Shinji cuisinait ses prisonniers, il vit un éclair jaillir plus loin et se dressant vers les épais et sombres nuages. Ca ne va pas dans l'autre sens un éclair ? Il entendit ensuite quelque chose qui se rapprochait de paroles humaines mais pas tout à fait.

Shazzaaam ! Trouvéeuuuuuuu !

C'était la jeune rouquine qui semblait jubiler. Elle fonça tête baissée en sautant sur l'épave pour atteindre son pont et poursuivre sa route en direction de l'étrange phénomène sur naturel qui venait de prendre forme. Pendant ce temps l'un des prisonniers débitait sans reprendre sa respiration tout ce qu'il savait. Kaetsuro n'arrivait à en suivre que la moitié et le fantôme s'approcha "en marchant" pour écouter lui aussi ces précieuses informations "soutirées" avec peu de violences. Le pirate était devenu un moulin à parole si bien que se 3 amis serraient des poings et des dents.

-Merci mon pote ! conclut le blond. Alors vous êtes des pilleurs d'épaves, et tu me dis que vous avez plusieurs bandes rivales, ce cimetière est donc blindé de malfrats car les trésors que l'on peut trouver ici sont juteux. Vous vous êtes spécialisé dans l'interception d'équipages perdus en mer, vous devez être les plus faibles hein... Votre planque se trouve plus à l'est en direction de l'éclair qui vient de surgir du sol, et bien dans ce cas, allons y. Les matelots vous surveilleront et protègeront le navire.

A peine le navigateur eut il terminé sa phrase qu'un crie, certainement celui de la snipeuse retentit au loin, perçant et bref. Il avait tout du crie inquiétant qui indique quand ça sent le roussis. Nigawarai allait se tourner vers le type fantomatique pour lui proposer de l'accompagner mais il n'était déjà plus là. Quelques gouttes de pluie se mirent à tomber discrètement ici et là. L'inquiétude était palpable dans les regards des matelots inaccoutumés à de telles violences. Shinji aussi devait se l'avouer. Il commençait à craindre pour sa santé. Il présentait les difficultés et quitter ce cimetière ne serait pas évident. Peu importe, pour l'instant une femme était en danger et des trésors pouvaient être sortis de l'ombre alors il n'y avait plus une minute à perdre.

-Ok gardez bien le navire c'est notre porte de sortie, nous allons récupérer la fille et ... Enfin la fille en mettant une raclée décisive à ces gars. Ensuite nous reviendrons et nous pourrons mettre les voiles. Bon courage !

Sur ces bonnes paroles, l'acrobate bondit sur le pont pourtant beaucoup plus haut de l'immense épave. Il se souvenait vaguement de la direction de l'éclair mais surtout du crie. Il se mit donc à courir de toutes ses forces pour retrouver la fille qui avait prit trop d'initiatives. Là bas il mettrait la main sur ces chasseurs de trésors et se ferait une joie de récupérer la totalité de leurs butins durement entassés.

EDIT : C'est court mais ce n'est qu'un post de transition pour vous laisser entamer vos actions respectives.
http://www.onepiece-requiem.net/t439-termine-kaetsuro-shinji http://www.onepiece-requiem.net/t442-fiche-de-kaetsuro
avatar
Yasmeen Al'Faris


Feuille de personnage
Dorikis: 2559
Popularité: 71
Intégrité: 12

Ven 15 Avr 2011 - 15:25

Mais nom d'un lombric c'est QUOI ce truc dégueux ? A peine ai-je fais une centaine de mètres dans l'amas d'épaves en direction de ma précieuse artillerie électrique qu'un espèce de vers géant a surgit du sol derrière moi dans une éruption de bois. Il s'éleva d'une bonne dizaine de mètres dans les airs avant de retomber lourdement sur le sol, me manquant de peu mais l'onde choc me faisant perdre l'équilibre et tomber à genoux juste à côté de lui. Je ne sais pas comment il fait pour me "voir"(je ne vois aucune œil sur sa peau rose) mais en tout cas il ne s'est pas gêné pour m'attraper par la jambe, me tirant vers le trou par lequel il est sorti. Et quelque chose me dit que c'est pas pour m'inviter à boire du thé et à manger des cookies. Génial. Après les snipers, les pirates, les fantômes et les blondinets voilà le monstre souterrain mangeur de rousses. Le contact de ce "truc" avec ma peau est tout à fait dégoutant, c'est un peu comme si on m'avait étendu de la confiture gelée sur la gambette mis à part que ladite confiture a la force d'une gorille de trois cent kilos et qu'elle a sans doute envie de m'avaler toute crue. Et encore je ne vous parle pas des espèces de ventouses disposées sur un côté de son "corps". Oui bon, un cylindre n'a qu'une seul côté mais n'empêche qu'il a une rangée ventouses ce cylindre !

Hoputaindebordeldemeeeeeeeerde

Je n'ai trouvé aucune prise sur le sol et je me suis faite trainée comme un sac à patate jusqu'au trou, mes doigts crissant contre le bois à la recherche d'une chose à agripper. N'importe quoi. Mais évidemment j'étais sur une surface aussi plane que l’encéphalogramme d'un Ministre de la Culture. Mon pied allait presque atteindre le gouffre noirâtre lorsque je me suis rappelée que j'avais toujours mon pistolet rangé dans le holster le long de ma cuisse. Omnibulée par mon ShokAttakGun je l'avais presque oublié celui là ! Je me suis remise tant bien que mal sur le dos et j'ai dégainé la petite arme à air comprimé, puis j'ai tiré sur le lombric amateur de jeunes filles jolies et sans défenses, chaque tir faisant un bruit caractéristique dont l'écho se répercute partout dans le cimetière d'épaves. Autant pour la discrétion mais c'est vraiment le cadet de mes soucis dans le cas présent. La peau de mon agresseur se déforma sous l'action de balles incolores, des mini-cratères se formant sur son abdomen visiblement invertébré.

*Kaya Kaya Kaya Kaya Kaya*

Une fois quelques impacts dans le...hum...ventre ? J'ai aucun point de repère sur cette créature... si ça se trouve je viens de lui tirer dans les fesses. Bah tant que ça lui fait mal peut importe ce que je touche, ça me convient parfaitement. En tout cas le monstre lança un hurlement qui ressemblait à s'y méprendre à un ongle griffant un tableau et qui me donna la chair de poule ainsi qu'un mal de tête de tous les diables. Le vers de terre me lâcha et retourna d'où il venait, continuant à crier comme si je lui avais exploser les parties génitales. Ce qui est possible en fait. J'ai continué a tirer dans l'ouverture où il avait disparu pour être sûre qu'il ne reviendrait pas. Saloperie va. Je me suis relevée et j'ai essayé de nettoyer ma jambe de cette substance écœurante que mon "visiteur" m'a laissé en souvenir. C'est collant. Bouark. Une seconde plus tard le sol trembla et cette fois ce n'est pas une, ni deux, ni trois, mais bien huit, HUIT vers de terre qui traversèrent le plancher. Ho non. Non. NOOOON ! Croyant être arrivée au comble de la malchance c'est enfin un pan entier du sol qui céda, me faisant découvrir l'origine de ces vers pervers. Une énorme poulpe s'extirpa de l'épave, me regardant avec un air vicieux.

Trois de ses tentacules -des vers de terre...qu'est-ce que j'étais conne nom d'un dial !- agrippèrent et me soulevèrent en l'air. Là j'ai besoin d'un coup de pouce. Méga puissant.

BLOOOONDINEEET !
FANTOOOMAS !
JOUR DE MAI !!! JOUR DE MAI !!!


Dernière édition par Yasmeen Al'Faris le Jeu 2 Juin 2011 - 23:25, édité 1 fois
avatar
Kyrunne V. Akytsu

♦ Équipage : La Confrérie.

Feuille de personnage
Dorikis: 1278
Popularité: 29
Intégrité: 48

Ven 15 Avr 2011 - 23:46

Mais qu’est ce qu’elle fait me disais-je en voyant la furie se démener contre une sorte de long truc rose et mou. Cette espèce de lombric était sortis d’un seul coup et parvint a se saisir de la jeune femme. Cette dernière tentait tant bien que mal de résister a son prédateur mais étant donné la force de la chose c’étais bien inutile. Le bruit que produisait ses ongles griffant le bois étais insupportable et ajoutait a mon mal de crane.

Soudain la jeune femme en détresse se retourna sur le dos et se saisit d’un étrange pistolet avec de cribler la grosse masse gélatineuse de balles. Quoique je ne vis pas de balles sortir de l’arme cependant la créature avais quelques cratères et n’avais pas apprécié ça.
La chose retourna alors immédiatement dans son trou , la rouquine continuait de décharger sa rage dans le trou pour se défouler un peu.

Je croyais l’affaire terminé et je m’apprêtais a descendre moi aussi du navire histoire de trouver ce fameux butin dont ce "Shinji" avait parlé , mais décidément la journée étais pleine de surprise.
Je ne sais pas ce que cette fille a fait pour avoir une aussi grande malchance. L’incident de la bestiole gélatineuse n’étais pas clos , le sol se mit subitement a trembler et céda sous la pression d’une chose énorme.
Ce coup si c’était une créature près de vingt fois plus grande qui avait surgis. Un poule , et pas un petit.
Cette grosse masse gélatineuse regarda la pauvre rouquine d’un air pervers avant de se saisi de sa jambe et de la soulever.
Sans doute voulais il se venger, enfin je crois…
Mais je n’avais pas vraiment le temps de me demander ce qu’il souhaitait faire , elle se trouvais prisonnier au milieux de ces huit tentacules gigotant en tous sens. Visiblement la situation ne lui plaisait pas vraiment vu la façon dont elle se mit a crier elle m’appela Shinji et moi pour voler a son secours. J’avais gagné le surnom de "Fantomas"
Je me suis a nouveau séparé de mon corps pour aller m’occuper de ce céphalopode géant a ma façon.

L’énorme bestiole semblait intriguée par ma présence et tenta de m’attraper avec ces tentacules sans succès. Chaqu’un de ses membres traversa mon corps sans me faire le moindre mal. La rouquine essayait désespérément de se débarrassé du membre plein de ventouses qui la retenait. Je ne pouvais pas utiliser l’un de mes hollow directement sur le tentacule , cela blesserait sûrement la pauvre femme. Après réflexion je me dit que la tête était le meilleur endroit a attaquer.
J’ai rapidement expliqué a la rouquine ce que j’allais faire et lui conseilla de se protéger d’une éventuelle chute. D ‘un geste rapide je fit apparaître l’une de mes plus puissante création : le kamikaze hollow. En quelques seconde le petit être ectoplasmique alla percuter de plein fouet le "visage" du poulpe géant en créant une très importante explosion.
L’être tentaculaire souffrait visiblement et ses membres gigotaient de plus belle frappant , les alentours avec violence. Soudain , je ressentis une vive douleur. Comme si j’étais dans un étaux pourtant , rien ne me touchait et de toute façon rien ne le pouvait. Pourtant l’étreinte était bien réelle , en regardant au alentours je me rendis compte de la situation. Je m’étais vu , j’étais dans l’un des membres visqueux du poulpe inconscient.
L’énorme créature avait décidément plus de jugeote que je ne le croyais et il avais grâce a cela un moyen de m’attaquer , indirectement.

Il est vraiment étrange de prendre des coups indirectement C’est comme se battre avec une personne invisible , on ne sais jamais ou cela va tomber et bien je puisse me mouvoir sans problème je recevais les dommages que subissaient mon corps , et après ce que je lui avais fait la poulpe allait se venger.
Soudain je ressentis une nouvelle douleur a la tête. En regardant ce qu’il en était de mon corps , je le vis gisant au Sol. Le céphalopode géant avait lâché prisse et mon enveloppe charnelle venait de tomber au sol.

Restait a savoir pouvoir la bestiole géante m’avait subitement lâché…
avatar
Kaetsuro D. Shinji

♦ Localisation : Alabasta
♦ Équipage : Vous le saurez ...

Feuille de personnage
Dorikis: 5637
Popularité: +545
Intégrité: -349

Sam 16 Avr 2011 - 0:17

Shinji avait prit un peu de retard sur l'action en donnant ses directives aux marchands et en terminant ses questions auprès de ses prisonniers. D'étranges phénomènes se produisaient en chaine et il ratait toute l'action. Il continuait donc à courir pour rejoindre cette jeune femme en détresse. Ce n'était pas une charmante rouquine qui l'attendait au carrefour mais un immense poulpe gigotant et ruisselant. De la fumée semblait indiquer des traces de batailles. Les corps du jeune homme et de la snipeuse étaient en suspension en proie à la poigne de ce monstre marin terrifiant.

Ce qui était étrange c'était le dédoublement du gars aux cheveux bruns. Son corps inerte était prisonnier d'un tentacule mais un autre corps flottait. Shinji venait de comprendre. C'était une projection astrale qui nécessitait qu'il quitte son enveloppe charnelle. En somme il était le logia de l'ectoplasme avec un défaut. C'était un fruit réellement intéressant qu'avait trouvé ce garçon. Il en avait de la chance.

Le pirate sortit de ses analyses car il devait agir rapidement. Il sautilla rapidement sur place pour s'échauffer avant de bondir sur lui même si rapidement qu'un individu trop peu entrainé ne l'aurait pas remarqué. De cette rotation ultra discrète était sortit une lame d'air extrêmement coupante qui était allé en une seconde trancher la liane visqueuse qui retenait prisonnier le corps inerte du fantôme. Kaetsuro répéta l'opération dans un mouvement plus ample et plus appuyé pour créer une coupure un bien plus grande qui trancha la tentacule tenant la femme ainsi qu'une partie du visage du monstre. Le blond bondit pour rattraper la rouquine et s'écarta pour éviter de se prendre la tentacule découpée sur la tête.

Le poulpe fou de rage courut à la poursuite de Nigawarai qui bondissait sur les épaves pour éviter les coups mortels et étonnement puissants de la bête visqueuse. Le corps du fantome ambulant n'était plus en danger. Il devrait pouvoir intervenir sans se soucier de ses arrières. Il fallait espérer que sous sa forme intouchable il ait quelques techniques offensives capables de venir à bout de cette terrible chose parce que le navigateur et la jeune femme préféraient fuir face au danger imminent. Eux n'avait pas un corps intouchable après tout, et un seul des coups du monstre les mettrait dans une très mauvaise configuration.
http://www.onepiece-requiem.net/t439-termine-kaetsuro-shinji http://www.onepiece-requiem.net/t442-fiche-de-kaetsuro
avatar
Yasmeen Al'Faris


Feuille de personnage
Dorikis: 2559
Popularité: 71
Intégrité: 12

Sam 16 Avr 2011 - 16:26

"Coursplusvite courspluvite coursplusVIIIIITE !"

Ce n'est pas vraiment des manières de s'adresser à sa "monture" mais il en va de ma vie et j'y tiens beaucoup, à ma vie. C'est sentimental. Le blondinet est déjà très rapide, c'est vrai je peux pas dire le contraire. Je suis même certaine qu'à certains moment il se téléporte: c'est pas humainement possible de courir à cette vitesse ! Je suis obligée de agripper de toutes mes forces à son cou pour ne pas faire un vol plané à chacun de ses longs sauts. Un guépard doublé d'un lapin, y a pas à dire ça fait plaisir d'avoir un sauveur de cet acabit. Mais accélérer ne serait quand même pas un luxe saperli-lopette ! Contre toute logique biologique il s'avère que cette poulpe géante avance presque à même vitesse que le Blondinet, même en ayant perdu deux tentacules pendant ma libération ! Ce qui entraine deux conclusions: un, cette bestiole est puissante. Deux, elle nous en veut à mort et elle ne compte pas nous lâcher les baskets avant qu'on ait tous fini en sushis. La bête fait régulièrement des nœuds au bout de ses tentacules baveuses, tentant de nous envoyer ses "poings" en pleine figure dès qu'il en a l'occasion. Blondinet a beau courir et sauter par dessus les débris de bateaux et autres détritus marins, impossible de distancer ce truc. Trois fois j'ai cru qu'il nous avait perdu et trois fois il a démolit un obstacle qui nous séparait de lui pour reprendre la chasse à l'homme. Et à l'ange, tant qu'à faire.

Wahaaaaaaaaaa je veux pas mourir. Pas maintenant. J'ai encore tellement de chose à faire. Être Millionnaire, faire le tour du monde, trouver un prince charmant (et pas trop bête), me marier (potentiellement avec le prince susmentionné), avoir des enfants, élever des pissenlits bleus et des lapins verts, avoir une jolie maison rose, tout ça quoi !!! Tous ces trucs qu'on trouve ultra-chiants quand on est jeune mais qui paraissent toujours super importants quand on prend de l'âge. Ou quand on est à deux doigts de se faire réduire en pulpe par un octopode psychopathe et de rejoindre le Paradis des Anges en format A4. J'espère qu'il y a de la guimauve là bas. Sinon ce serait pas le Paradis ! Nan mais qu'est-ce que je raconte là ??? Je vais pas crever aujourd'hui ! Manquerait plus que ça ! Qui c'est qui va livrer mon paquet sinon hein ? "Avec Yasmeen, toujours le courrier arrive", c'est pas maintenant que vais déroger à ce sacro-saint dicton qui fait ma fierté ! Et si pour cela je rester en vie...et ben je ferai le nécessaire. De toute façon ça m'arrange bien. Tout ce qu'il me faut c'est un plan. Mais qu'il arrête de me secouer dans tous les sens le Blondinet, j'arrive pas à réfléchir ! Plan B Plan B Plan B...comment on peut semer un bidule qui démolit tout ? Raaaah mais c'est pas fini ces sauts olympiques, t'as une dame dans les bras abruti !

Je lui ai tapé sur le crâne avec mon poing pour être sûr que mes mots pénètrent bien à l'intérieur de sa petite tête à la chevelure dorée

"Accélèrise calmement nom de nom, je ne m'entends pas réflexionner !"

Un nouvelle explosion se produisit derrière nous alors que la poulpe essayait de nouveau de nous frapper, ratant lamentablement sa cible (à savoir: nous) et plantant son poing dans les débris de bois. Le Blondinet tourna la tête pour voir où en était notre poursuivant, oubliant totalement de regarder devant lui. Chauffard ! Andouille ! Il veut foncer dans un mur ou quoi ? Et se servir de moi comme airbag par la même occasion ? Assassin !!! Je lui ai saisi les joues et je l'ai obligé à me regarder dans les yeux, lui faisant profité de mon splendide visage complètement furax et ma magnifique voix lui gueulant dessus:

"Regarde devant toi, chalumeaux à trois bosses !!! Je me suis déjà emplafonné assez de trucs aujourd'hui !!!"

Ensuite j'ai tourné son visage et le miens vers l'avant...pour constater qu'on est face à un cul de sac. Deux énooormes navires noirs sans prises apparentes occupent les côtés et un tas de débris bouche la sortie. Quant à l'entrée, le dérapage ultra stylé de la poulpe eut vite fait de nous renseigner sur les possibilités de fuite. Quoique. En regardant bien, dans les morceaux de bois du fond je peux apercevoir une énorme tête de dragon -sans doute une figure de proue- dont la gueule sombre pourrait peut-être nous permettre une fuite salvatrice. Ce qui n'entrait apparemment pas dans les plans du Blondinet qui s'arrêta en plein milieu du cul de sac, se retourna et fit face au monstre. Nan mais ho, il espère que je le soutienne dans son suicide ? J'ai qu'un pistolet qui lui fait kedal, au monstre ! Je ne suis même pas sûre que le dragon mène à l'intérieur du navire mais qu'importe: j'ai sauté des bras du Coureur d’Épaves et j'ai filé à toute jambe vers ce que je crois être mon salut lorsque...

*SHBANG*

Je fus violemment frappée dans le dos et projetée en l'air. Douleur à la tête. Noir complet. Aïe.


Dernière édition par Yasmeen Al'Faris le Jeu 2 Juin 2011 - 23:29, édité 2 fois
avatar
Kyrunne V. Akytsu

♦ Équipage : La Confrérie.

Feuille de personnage
Dorikis: 1278
Popularité: 29
Intégrité: 48

Dim 17 Avr 2011 - 2:22

Enfin libre , mon corps avais finalement retrouvé sa liberté et je suis retourné dans ce corps pour éviter qu’il ne lui arrive autre chose de fâcheux .
Shinji était parvenu a trancher deux des tentacules du monstre et avait réceptionné la rouquine. Il ne pouvait en prendre qu’un et évidemment , ce fut la jeune femme. Sans doute car elle ne pouvais pas se défendre. Shinji courait maintenant a vive allure avec la rouquine sur lui. Elle passait son temps a hurler après sa monture.

Le poulpe quand a lui essaya a nouveau de m’écraser d’un coup de ses tentacules mais l’attaque était mal préparée et j’eus le temps de créer un Balloon Hollow qui amortis totalement le choc.
Je m’en tirais admirablement bien mais la créature géante , déçue avait changée de cible. A présent elle en avait après le groupe de fuyards et leurs courais après essayant de les rattraper en cassant divers obstacles au passage.
Je n’aurais jamais pu imaginer qu’une telle créature puisse être si rapide.
Si je n’étais pas monté sur la tête de cette bestiole je crois que j’aurais été laissé loin derrière.
Je pavins a me saisir de l’épaisse peau visqueuse du monstre pour ne pas tomber tandis qu’il poursuivait son incroyable course sans avoir remarqué ma présence. Il était bien trop occupé a suivre des yeux sa cible. Le blondinet courait a une vitesse affolante , bien trop rapide pour un simple humain.

Soudain le céphalopode géant voulu profiter d’un instant d’inattention provoqué par les hurlement de la "jeune demoiselle en détresse". Bien décidé a rendre la pareil a cet homme qui m’avait précédemment libéré d’un tentacule j’ai posé mes mains su le front gélatineux de la bête afin de lui poser une nouvelle création explosive. Le résultat fut immédiat , le membre visqueux couvert de ventouse rata sa cible pour aller se planter dans le bois de l’un des bateaux.
La manœuvre n’avait pas causé beaucoup de dommage et le poulpe bien que blessé n’avais pas stoppé sa course.
D’un geste étonnamment gracieux , il exécuta un glissade sur le coté bloquant le passage au blondinet et a la rouquine alors bloqués dans un cul-de-sac. La force du mouvement me projeta en avant et j’ai atterri sur le pont d’un immense navire , celui la même qui barrais le passage a la droite des poursuivis.

*Comment neutraliser ce truc* me demandais-je.

-Un truc aussi mou doit résister au chocs et je n’ai rien de vraiment tranchant sur moi a part mon couteau , bien dérisoire dans cette situation.

Je mit quelques minutes avant de trouver une solution. Tandis que les deux autres se démenaient au combat je vis un petit amas de poudre noire sorti d’un des canons couvert de mousse.
C’étais ça ! Si je parvenais a trouver assez de poudre puis a en recouvrir l’invertébré géant , je pourrais l’enflammer.
J’ai jeté un bref coup d’œil au petit groupe et vis la jeune femme gisant a sol , inconsciente. Mon idée de poudre m’importait moi que la vie d’une jeune demoiselle. Je fis rapidement signe a Sinji et descendis pour m’occuper d’elle pendant que le blondinet se battrait avec l’aide de mes fantômes. Je n’avais plus beaucoup d’énergie , j’en avais utilisé beaucoup en invoquant mes fantômes les plus puissants. En puisant dans mes dernières ressources je fis apparaître une dizaine de mes mini créatures grimaçantes et je fis signe au blond de m’écouter.

-Ce sont mes dernières invocations , je vais les utiliser pour te protéger et te couvrir , nous n’avons pas d’autre chance. Tu doit mètre fin a ce combat. Tu a réussis a lui trancher des tentacules maintenant , tranche lui la tête.
avatar
Kaetsuro D. Shinji

♦ Localisation : Alabasta
♦ Équipage : Vous le saurez ...

Feuille de personnage
Dorikis: 5637
Popularité: +545
Intégrité: -349

Lun 18 Avr 2011 - 13:03

Shinji avait déployé toute sa vitesse qui jusqu'ici ne lui avait jamais fait défaut. Le poulpe malgré sa taille démentielle utilisait beaucoup de tentacules puissantes et agiles pour déplacer son corps moue. Ses coups n'étaient pas réellement précis mais potentiellement dangereux et Kaetsuro n'arrivait à le distancier. L'un des coups portés semblait avoir ralentit le monstre ce qui attira l'attention de Nigawarai qui tourna un instant son regard vers ce terrible poursuivant. La rouquine continuait à hurler mais le galant homme avait l'habitude des femmes. Des les moments critiques, elles paniquent et comptent sur le sang froid des hommes. Il vit en haut du bestiau le manipulateur des fantômes. Il pensait l'avoir protégé en écartant ce démon marin mais visiblement il avait assez de réserves pour ne pas rester en retrait dans cette pénible bataille.

Il avait attiré son attention jusqu'à ce que le poulpe retire ce qui lui servait de bras des décombres. Au même moment la jeune femme attrapa la tête du blond qui une seconde crut qu'elle allait l'embrasser. Il allait lui dire qu'il valait mieux qu'elle attende qu'il finisse de la sauver mais il fut immédiatement accablé par d'innombrables reproches. Ils regardèrent en face pour reprendre avec plus d'attention leur fuite et constatèrent avec désarrois qu'ils avaient pénétrés dans une impasse. Shinji eut le réflexe de se retourner immédiatement pour en sortit mais trop tard. Leur poursuivant venait de soulever un imposant nuage de poussière en dérapant devant leur unique porte de sortie. Instinctivement, le Navigateur voulut faire foirer cette entrée en piste passablement majestueuse. Il avait du mal à laisser ses ennemis avoir la classe même s'il s'agissait d'un poulpe. Il n'hésita donc pas à renvoyer l'une de ses lames tranchantes mais celle ci, entreprise au dernier moment ne fut pas très puissante.

Heureusement pour lui le corps de cette chose était réellement mollasson. Le tentacule qui lui servait d'appuis pour exécuter son dérapage se décrocha ce qui le fit d'écraser sur le côté de tout son long. En même temps, la jeune femme avait quitté ses bras pendant que celui qui avait choisi pour moyen de locomotion son propre ennemi sautait sur le navire imposant qui barrait la route à droite. Alors que le blond retombait sur ses pieds suite à son assaut, il ne put que regarder faire avec désespoir ce gros tas visqueux qui avec une agilité incroyable se redressa d'un coup et plongea l'un de ses tentacules embouté d'un noeud en direction de la rouquine qui cherchait une sortie.

Cette dernière fut propulsée dans le tas de gravas derrière eux. Ghost man bondit du navire pour réapparaitre devant l'impact créer par sa chute dans une attitude défensive. Il allait la protéger pendant que Shinji "retiendrait" leur ennemi. Retiendrait oui car le battre semblait improbable aux vues de ses aptitudes physiques et le blond n'était pas arrivé au bout de ses surprises. Il retenta de le trancher d'un coup sec puissant et vif de la jambes droite mais l'immense corps bondit avec vivacité pour laisser passer la lame propulsée par le coup sous lui. Il retomba en tournant sur lui même et en abattant d'un de ses bouts ventousés sur le Pirate qui n'eut pas le temps de voir venir. Il encaissa un choc détonnant et fut écrasé contre le sol. L'agilité mais aussi la puissance de frappe de leur ennemi dépassait l'imagination.

L'astronome aurait aimer capituler et rester à terre mais ses deux compagnons comptaient sur lui le temps qu'ils trouvent une solution à leurs problèmes. Shinji bondit en arrière en négligeant l'état de son corps. En faites il se portait encore assez bien. Le corps mou de la chose n'était pas assez musclé pour écraser littéralement un homme entrainé. Il avait bondit donc sur le tas de gravas pour d'un coup le descendre en déferlant à toutes vitesses vers son opposant. Son pas prit de l'ampleur si bien qu'il finit par décoller ses pieds du sol pour fuser droit sur le poulpe qui surprit observait cette balle de canon se diriger sur lui en un instant. la seconde d'après, Kaetsuro, le pied en avant s'enfonçait dans le corps visqueux du monstre pas très marin qui résista un instant avant de décoller et d'aller s'écraser sur l'épave d'en face.

Le blond posa agilement un pied au sol puis l'autre d'un air des plus satisfaits. La porte était grande ouverte maintenant. Les fantômes du jeune homme auraient étés parfaitement inutiles si des pas de pirates ne s'étaient pas faits entendre juste après.
http://www.onepiece-requiem.net/t439-termine-kaetsuro-shinji http://www.onepiece-requiem.net/t442-fiche-de-kaetsuro
avatar
Yasmeen Al'Faris


Feuille de personnage
Dorikis: 2559
Popularité: 71
Intégrité: 12

Mar 19 Avr 2011 - 0:36

Gnmmm ? Qu'est-ce qu'il s'est passé ? Je suis morte ? Y a pas intérêt, j'ai à peine commencé à écrire ma liste de choses à faire avant de mourir riche et célèbre. Du reste, quand on est mort, on est pas censé aller au paradis ? Ce monde blanc crème ou tout est beau et merveilleux ? ALORS POURQUOI JE SUIS DANS LE NOIR TOTAL ? En enfer. Je suis en enfer. Nan. L'enfer c'est rouge aux dernières nouvelles. Des rivières de laves, des barbecues sans sauce, des diablotins munit de grosses fourchettes, des chiens...des chiens ? Ah non alors, ils m'ont déjà cordialement assez cassé les pieds (et mordus les fesses) pendant mon existence terrestre pour que je me les tape encore dans la vie suivante ! Hum. Calme-toi Yasmeen. Y a pas de chiens. Ni de diablotins gourmets, de fleuves de magma ou de barbec' géant. Bon. Si c'est pas l'enfer et si c'est pas le paradis...où je suis ? Je suis encore vivante ? Sûrement, je ne me souviens pas de la petite lumière blanche. On a toujours une lumière blanche qui nous guide quand on meurt. Et moi, je l'ai pas eu. Je me serais perdu ? J'aurais raté la Lumière ? Ce serait encore tout moi ça. Nan nan nan nan, pas possible. Je suis bête mais pas stupide. Je suis donc en vie. Quelque part. Dans le noir. Au risque de me répéter: qu'est-ce qui m'est arrivé ? Encore une chose idiote je parie. Le tout est de savoir jusqu'à quel point.

Y avait le Blondinet-Gazelle. La poulpe géante. Fantomas et ses ectoplasmes Kaboom. Les pirates bardés de flingues et le navire marchand. Que je remette un peu d'ordre: je suis capitaine d'un navire, on a été attaqué par Fantomas et ses fantômettes, les pirates les ont repoussés, j'ai couru avec la poulpe dans les bras pour échapper au Blondinet et... Heu...non. Pas encore ça. J'ai attaqué les pirates, j'ai volé la poulpe dans le bateau puis j'ai couru après Fantomas qui s'enfuyait avec Blondinet, son amour de toujours avec qui il veut vivre sur une île lointaine plein de cupidons gras du bidon. Plus plausible. Mais non. Quelque chose de plus tordu encore. Le Blondinet nous a amené dans un cimetière d'épave, on s'est fait attaquer par les pirates, Fantomas les a repoussé, je me suis fais chopper par une pieuvre géante, le vigie m'a sauvé in extremis, on a couru jusqu'à un cul de sac où on s'est tous fait manger. Haha, nan. Vachement improbable. C'est tellement que...BORDEL SI C'EST ÇA ! Je m'en souviens maintenant ! Tout est de la faute du Blondinet ! Attendez un peu que je...que je...en fait tout ça explique pas comment je suis atterrie ici. C'est quoi le dernier truc que je me souviens ? J'ai voulu entrer dans la gueule d'un alligator...d'un dinosaure...d'un dragon oui un dragon. Et puis...pif paf crack. Pif paf crack...pif paf crack...J'ai été frappée et envoyée valdinguer...dans des débris au fond de l'impasse ? C'est possible ? Mais alors...

J'ai essayé de bouger mes bras et mes jambes. Miracles, je les sens encore. Je suis définitivement encore dans le monde-d'en-bas, et pour (je l'espère) encore longtemps. Yeah !! Le bon vieux plancher des vache. Je sais bouger librement mes membres mais qu'est-ce qui bloque ma tête ? J'ai tâtonné avec mes mains pour voir ce qui coince, me plantant des échardes dans les doigts. Des planches en bois. J'ai la tête coincée dans un tas de planche. Ce qui explique le noir. J'ai tenté de me dégager en gigotant dans tous les sens mais je fut interrompue par des cris et des explosions. Qu'est-ce qui se passe en haut ? Puis ce fut l'horrible cri de la pieuvre. Ongle sur un tableau. Glissements baveux. Coups de tentacules sur des machins fragiles. C'est que c'est la guerre là bas ! Et moi qui suit coincée les fesses en l'air, faut que je sorte de là. Me débloquer grâce à des inélégants mouvements de gymnastiques ça n'a pas marché. Place à la manière forte. Les explosions et les cris montèrent en puissance derrière moi. J'entends distinctement des coups et des épées qui s'entrechoquent. Ce n'est plus une guerre, c'est l'apocalypse. J'ai placé (je crois, je vois rien) mes pieds de part et d'autre de ma tête puis j'ai fait pareil avec mes mains. Si avec quatre appuis ça ne passe pas...je suis foutue. J'ai poussé de toutes mes forces, j'avais l’impression que mes muscles allaient claquer et mes os exploser.

Les planches craquèrent et, enfin, cédèrent...et je suis restée dans le noir. J'ai eu du mal à garder l'équilibre à cause de la masse de ma tête qui a doublée voir triplée. Parcontre je vois deux petites lumières. Des yeux ? Je suis dans un masque géant ? Plutôt une proue je dirais. Mais à quelle effigie ? Je n'en ai aucune idée, tout ce que je sais c'est que, dans mon champ de vision réduit, j'ai aperçut quelqu'un qui tenait mon arme à bout de bras, comme si elle allait le mordre. Grossière erreur. C'est MOI qui vais mordre !!!

"MOOOON FLIIIIINGUE !!!"

J'ai foncé dans le tas. Je crois. Encore une fois, je vois rien.


Dernière édition par Yasmeen Al'Faris le Jeu 2 Juin 2011 - 23:32, édité 1 fois
avatar
Kyrunne V. Akytsu

♦ Équipage : La Confrérie.

Feuille de personnage
Dorikis: 1278
Popularité: 29
Intégrité: 48

Mar 19 Avr 2011 - 15:02

Mais qu’est ce qui cloche aujourd’hui ? Après s’être farcis un abordage et après avoir vaincu un poulpe géant voilà qu’un groupe de pillard décide de venir a nouveau me gâcher l’existence ?
Assez ! Asssseeeez !!
Shinji étais parvenu a régler son compte a l’erreur de la nature sans mon aide. Par une de mes invocation n’avait eu besoin de bouger. J’était déjà a bout , mais le fait de n’avoir en plus servit a pas grand chose me faisait bouillir de l’intérieur. La fatigue précédente avait disparue remplacée par un surplus de rage. Vous savez cette sensation qui fait que tant que vous n’êtes pas satisfait plus grand chose ne vous inquiète.
Les gens d’un naturel calme comme moi sont difficile a énerver mais quand c’est la cas c’est généralement un festival.

Les pillards nous regardaient d’un air étonné et amusé , sans doute notre petit groupe les avaient fait rire , nous semblions étres des proies faciles a leur yeux. Bien décidé a en finir au plus vite , j’ai demandé au groupe qui en était le chef.
Un grand moustachu portant l’arme de la rouquine se détacha du groupe. Ce dernier me regardait de haut comme un professeur parlant a un de ses élèves. Il se mit alors a faire une sorte de discours nous expliquant que si nous nous rendions il ne nous serais fait aucun mal , le texte de tout bon brigand. Il finit par commencer a se présenter a nous. Il étais le "chef" Valken Migero , bien sur son nom ne m’évoquais rien et sans doute personne ne connaissait ce pauvre malfrat de pacotille. Je me suis alors rapproché du moustachu et parvins a faire s’introduire mes invocation a travers la foule de brigands. Aucun de ces idiots n’avait remarqué la manœuvre tant ils étaient occupé a aduler leur dirigeant.
Arrivé en face de l’homme a la moustache , les autres brigands , inquiets de mon courage inattendu , se saisirent de leurs armes respectives.

-Donc c’est toi le "chef" c’est bien cela ?

-C’est exact je suis Valk…

-Donc si je t’explose j’en aurais finit avec tout ça ?

-NouahaAaHaAAAa encore faudrait-il que tu le pui…

Il n’eu jamais le temps de finir sa phrase , dans vif mouvement je parvint a faire passer ma jambe au dessus de sa tête avant de violemment faire retomber mon talon sur le crane du prétentieux moustachu. Le choc était d’une violence extrême et sa tête s’était enfoncée d’au moins deux vertèbres. Tout c’était passé en moins de deux secondes et avant que les autres n’aient le réflexe de me tirer dessus , je fit exploser tout mes hollow.
La violences des explosions dispersa la troupe et les malfrats , déstabilisés , ne parvirent pas a me toucher. Si seulement ces types avaient abandonné après que leur dirigeant se soit fait sévèrement amocher…
Il étaient finalement bien décidé a se battre et la décadence de leur dirigeant était devenu un prétexte pour prendre le pouvoir.
Si bien que l’un d’entre eux n’attendit pas une minute pour se saisi du fusil de la pauvre demoiselle qui tentait de se dégager d’un tas de bois. La mêlée était lancée et Shinji c’était joint au combat , je parvint a récupérer des armes décentes en les empruntant a nos adversaires. Je craignais que le fusil de la rouquine ne nous cause des problèmes au vues de sa puissance mais ce ne fut pas le cas , cette arme causait plus des dommages a eux qui essayaient de l’utiliser qu’a ses cibles.

Soudain je vis la jeune fille sortir des décombres dans un mouvement très acrobatique. Acrobatique surtout au cause de ce qu’elle avait sur sa tête. La pauvre demoiselle était parvenue a se coincer la tête dans une figure de proue. La voir porter ce bout de bois au proportion astronomique et cette forme d’oiseau aurait pu être drôle.
Cela aurait été drôle si cette dernière n’avait pas décidé de me foncer dessus.
Le fait que son crane ai été enfermé dans cette pièce de bois m’empêchait de comprendre e qu’elle criait mais étant donné le volume de sa voix ce n’était pas des politesses.

La furie me percuta avec un petit groupe de brigand et nous a traînés sur une dizaine de mètre. Vous avez déjà été percuté par un taureau ? Moi non plus mais cela y ressemblait pourtant.
La jeune femme mit quelques secondes avant de retrouver son arme et de s’en saisir , avant de se rendre compte qu’il valait mieux pour elle de retirer cette chose de sa tête.
Les pillard , visiblement dépassés par la tournure des événement se décidèrent a fuir. Par chance Valken ne traînait pas bien loin , il n’était pas mort , mais pas en assez bon état pour fuir. Le choc l’avait visiblement atteint et il n’était pas en mesure de nous résister. Je fis signe a Shinji qui nous avais précédemment prouvé son talent pour les interrogatoires.

Pour une journée aussi insupportable , nous méritions une compensation non ?
avatar
Kaetsuro D. Shinji

♦ Localisation : Alabasta
♦ Équipage : Vous le saurez ...

Feuille de personnage
Dorikis: 5637
Popularité: +545
Intégrité: -349

Mer 20 Avr 2011 - 13:43

Les pirates se manifestaient à nouveau, pensant que nous étions affaiblis et plus que 2 et surtout en voyant que le garçon qu'il craignaient n'était plus un fantôme. Ce dernier donna rapidement une bonne leçon à leur chef un peu trop imbus de lui même. La rouquine quand à elle avait disparut. Shinji se lança dans la bataille juste après que son collègue ait fait exploser ses bombes fantômes aussi discrètes qu'efficaces. Il savait se rendre utile ce jeune homme. Kaetsuro bondit en plongeant son pied dans le visage du premier venu. Sa jambe lui fit soudainement mal.

Ce premier venu était un costaud. Bien que le blond l'envoya valser, une douleur vint le déranger juste après qu'il ait porté son attaque. Il avait utilisé avec trop de répétition ses meilleurs techniques et le manque d'entrainement ne lui permettait pas de maintenir un combat aussi appuyé sur la durée. Il changea donc de forme d'assaut en posant deux mains au sol. Il entama une rapide rotation qui l'instant d'après lui permettait en écartant ses deux jambes d'envoyer valser un maximum d'ennemis.

Pendant ce temps la jeune femme avait refait son apparition dans une entrée des plus surprenantes. son "armure" lui permit de porter le coup de grâce à ces troubles fêtes qui choisirent la fuite face à ce monstre de bois qui avait récupéré sa précieuse arme à feu "à éclairs ?". Fantomas fit un signe incompréhensible à Nigawarai qui finit par comprendre. Il lui disait à sa manière qu'il l'avait trouvé superbe et qu'il ne l'oublierait jamais ...

Enfin le blond n'avait pas le temps de recevoir toutes ces éloges distantes bien qu'elles le touchaient puisqu'il fallait qu'il en choppe un ou deux avant qu'ils ne s'enfuient définitivement. aussi tôt pensé aussi tôt fait. Un tacle appuyé lui permit de faucher d'un coup deux pairs de jambes en cavales. Il les saisit après les avoir amochés à terre et les jeta beaucoup plus loin contre le tas de débris qui constituait une impasse intéressante pour tous les chasseurs du coin et un lieu de désespoir inquiétant pour les chassés. Les rôles étant inversés, l'astronome tenait à profiter de sa nouvelle situation avec délectation.

Les brigands firent mine qu'ils resteraient silencieux en se jetant comme un regard d'accord commun. un moment solennel et plein de bravoure auquel le pirate mit un terme en écrasant la figure de celui de droite de manière impeccable nette et violente dans les décombres derrière lui. L'autre surprit voyait de près cette semelle ravageuse et il se mit à tout raconter jusqu'aux détails de sa naissance. Le groupe avait un navire amarré un peu plus loin à l'est. une fausse épave. Un machin délabré en apparence mais qui avance très bien. Il leur permettait de se déplacer sans se faire repérer ce qui avait fait d'eux jusqu'ici les champions de la chasse au trésor du coin.

Fier de son fructueux interrogatoire, Shinji poursuivit en posant des questions plus précises sur le contenu de leurs trésors quand son interlocuteur se mit à le regarder avec une indescriptible frayeur sur son visage. Okay le blondinet avait sortit son sourire le plus inquiétant pour s'adresser à lui mais de là à ce que ça lui fasse un tel effet, c'était un peu exagéré. Une ombre massive les recouvrirent. Le pirate se retourna précautionneusement pour constater que le poulpe s'était relevé. Bien amoché certes mais surtout très remonté, un tentacule en l'air semblait prêt à s'abattre sur le navigateur prit au dépourvus.
http://www.onepiece-requiem.net/t439-termine-kaetsuro-shinji http://www.onepiece-requiem.net/t442-fiche-de-kaetsuro
avatar
Yasmeen Al'Faris


Feuille de personnage
Dorikis: 2559
Popularité: 71
Intégrité: 12

Ven 22 Avr 2011 - 22:32

Un peu sonnée, j'ai retiré mon casque dans un "POP" de bouchon de champagne et je peux constater que la figure de proue qui emprisonnait ma tête est en fait un perroquet. Quel genre de navire aurait une emblème pareil ? C'est bête comme oiseau et même pas en rapport avec la mer. A coup sûr un bateau de la Marine: ils ne sont pas connus pour leur imagination débordante, il parait même qu'ils sont tellement fainéant qu'ils mettent des chiffres dans les noms de leurs embarcation. Si ça se trouve j'ai devant moi tout ce qu'il reste de Perroquet 11, fier bâtiment de la Marine de East Blue. Pitoyable. Mon "couvre-chef" en main je me suis retournée pour constater les dégâts. Vu les corps au sol j'ai fais un strike dans une bande de maraudeurs qui ressemblaient à ceux qui nous avaient attaquer un peu plus tôt. Parcontre l'un des quille était Fantomas qui, vu le bleu sur sa joue, s'est pris ma charge en pleine face. Confuse, j'ai mis mes deux bras derrière mon dos et j'ai pris la pause numéro 12 de Yasmeen Al'Faris: "désolée d'avoir lâché une boule de bowling sur ton pied". Le contexte est un brin différent mais ça fera l'affaire pour cette fois. Derrière Fantomas le blondinet s'occupe de nouveau d'interroger quelques uns nos adversaires à sa manière habituelle, c'est à dire en provoquant des contusions sur les contusions des prisonniers.

Ces pilleurs sont vraiment désordonnés: ils laissent toujours des gens à eux trainer un peu partout.

Je me suis désintéressée de cette petite séance de question/réponse et j'ai ramassé mon arme chérie, que je n'ai pas pu m'empêcher d'embrasser sous le coup de l'émotion. Qu'est-ce que j'aime ce tas de ferraille et de dials, il m'en aura fait baver pour le récupérer. C'est sans doute ça qu'on appel un "Amour Vache". Juré on ne se séparera plus jamais ô ShokAttakGun d'amour ! Tout est bien qui fini bien. J'ai retrouvé mon fusil, on a tellement botté les fesses des méchants que c'est aux épaules qu'ils ont mal et -si j'en crois la "conversation" du Blondinet avec le chef des pilleurs- on va avoir droit à un sacré tas de berrys. J'ai faillit ne pas regretter d'être venue dans ce lieu malsain. Faillit, parce qu'il restait encore un adversaire debout. Un adversaire de plusieurs tonnes qui m'a déjà pourrit la vie, j'ai nommé le poulpe géant à tentacules froides. Mais cette fois je suis prête, d'autant plus que j'ai un compte à réglé. Et j'ai UN FLINGUE ! Une flingue, ça vous change la vie. En fait ça la transforme en "mort", bien souvent. Le Mangeur de Fruit du Démon et le Vigie sont tellement absorbés par le trésor qui est à leur porté qu'ils n'ont pas vu l'ex-octopode se désincruster de l'épave où le Blondinet l'avait projeté. Le monstre lui-même était trop concentré sur l'homme qui lui a déjà coûté 2 tentacules qu'il ne pas m'a pas vu et s'est glissé entre moi et mes compagnons de fortune.

Tu m'ignores après avoir tenté de transformer ma peau en tapis ? ET TU COMPTES SURVIVRE À CET AFFRONT ???

Il y eu un nouveau démon dans ce cimetière d'épave mal fréquenté. Yasmeen a passé une mauvaise journée et elle compte le faire savoir au monde entier. Il émane de moi un telle aura de malveillance qu'elle en devient quasiment visible à l’œil nu. Une métaphorique ombre noire aux yeux rouges grandie, grandie, grandie dans le dos de la poulpe. Quelqu'un va payer pour tout ce que j'ai subi, et ce sera LUI ! Doté d'un minimum d'instinct de survie l'animal crispa les épaules (enfin, les 8 qu'il a) et jeta un coup d’œil derrière lui. Je n'ai aucune idée de la tête qu'aurait un invertébré effrayé, mais si je devais en imaginer une ce serait tip top celle là. J'ai braqué mon Gun vers le visage de la Chose à Ventouses.

N'espère...même pas....poser...une tentactile...sur...mes...COPAINS !

Le nouveau chargeur que j'ai imbriqué dans mon fusil résonna dans le Cimetière telle une pièce qui tombe dans une église. Et c'est pas des balles à blanc.

Xplose Atiç ! Xplose Atiç ! Xplose Atiç ! Xplose Atiç ! Xplose Atiç ! Xplose Atiç ! Xplose Atiç ! Xplose Atiç ! Xplose Atiç ! Xplose Atiç ! Xplose Atiç !


J'ai vidé mon chargeur de balles explosives sur la créature. Il voulait faire une gringue collante à une jolie ange sans défense ? Hé ben il vient d'apprendre une chose à propos de moi: qui s'y frotte y perd ses dents !!! Les explosions se succédent sur le corps de la pieuvre, je ne prend même pas le temps de viser tellement la cible est grosse. Je n'entendais plus que les sons de la bataille, totalement absente de ce qui pouvait bien se passer autour de moi. Le claquement du verrou manuel qui introduit une nouvelle balle dans le canon. Le bruit de la cachette que j’enclenche avec mon index. La détonation qui m’envoie un contre-choc dans l'épaule. L'explosion de la balle sur le monstre. Clik-Clak-Bam-Boom. Clik-Clak-Bam-Boom. Boom dans le nez, boom dans les dents, boom dans l’œil, boom dans le front, les impacts dégagèrent une intense fumée qui cacha une partie de la créature... ce qui ne m'empêcha pas le moins du monde de continuer à tirer à travers le nuage noir. J'ai rechargé rapidement mon arme et j'ai recommencé ce manège pyrotechnique. Clik-Clak-Bam-Boom. Clik-Clak-Bam-Boom. Puis j’eus de nouveau le "clic-clic-clic" pitoyable indiquant que le chargeur est de nouveau vide. Je n'aurai pas besoin d'une troisième je crois. Quelque chose de gros s'écroula derrière la fumée, faisant trembler le sol. Mais je suis encore énervée et j'ai encore deux chargeurs pleins dans ma sacoche.

Je me suis tournée vers la navire des Pilleurs, épave flottante côtoyant les épaves gisantes. Si il y a un trésor il doit être dedans. Je vais joindre l'utile à l'agréable et légèrement réduire le temps de fouille de cette grosse barcasse miteuse.

Xplose Atiç ! Xplose Atiç ! Xplose Atiç ! Xplose Atiç ! Xplose Atiç ! Xplose Atiç ! Xplose Atiç ! Xplose Atiç ! Xplose Atiç ! Xplose Atiç ! Xplose Atiç !


Dernière édition par Yasmeen Al'Faris le Jeu 2 Juin 2011 - 23:37, édité 1 fois
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant