AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Loyal ou fourbe ? Mort ou vif ? Allé au pif ...

avatar
Crimmson Bounty

♦ Localisation : West blue
♦ Équipage : -

Feuille de personnage
Dorikis: 1146
Popularité: 47
Intégrité: -45

Mer 13 Avr 2011 - 11:57

Le matin très tôt, Crimmson qui venait de demander sa promotion au rang de Lieutenant Colonel fut éjecté du bureau du chef de la base de West Blue. Son tempérament autonome et désinvolte lui valut un rapport des plus accablant. De plus, il faisait cette étrange demande après avoir pitoyablement fuit le combat lors de sa dernière mission à Logue Town. C'était le Colonel Hiro Shima, un type dont tous les marines connaissaient le nom à cause des affiches placardées ici et là qui précisaient ses mérites et l'exemple qu'il devait être pour chaque soldat. Des foutaises, un vrai marine se doit d'être détesté, il vie pour la justice et non pour le peuple et pour son amour, l'amour de la justice n'est pas l'amour de l'homme. Bref, Bounty préparait ses affaires car ce type lui avait envoyé un ordre de mission qui sonnait comme une espèce de dernière chance afin de garder son poste de Commandant. Lui qui voulait monter en grade partait en mission pour garder son rang actuel, quelle plaie.

Il avait sur le dos une mission un peu fourbe qui consistait à embarquer en tant qu'inquisiteur de la marine sur le bateau d'un capitaine réputé pour sa sauvagerie et suspecté de ne pas être réellement loyal envers l'autorité. Capitaine, c'était le meilleur des rangs imaginable avant l'Amirauté, plus balèze que Colonel, pourquoi ce gus avait il réussit à aller si loin sans même gagner la confiance de ses pères ? Et lui à la première embuche se fait incendier comme c'est injuste. Ca avait toujours été ainsi, le bonhomme brun était sans cesse persécuté, du moins c'est ce qu'il ressentait. Chaque passage en grade avait soulevé des hostilités. Les places des hauts gradés de la marine coutent très cher et des milliers d'hommes se battent pour chaque post.

Les soldats sont formatés pour toujours quêter vers le rang supérieur. Ils se disent le prochain rang me calmera et me rendra satisfait mais ce n'est jamais le cas, car il y a toujours un rang au dessus et une multitude de chefs. Même les Vice Amiraux pourtant si puissants et réputés ont des chefs, les meilleurs d'entre eux sont appelés à devenir l'un des champions du monde portant le titre ultime d'Amiral pour découvrir qu'il a encore un patron. Il aura beau se démener pour devenir Amiral en chef, il faudra attendre 5 minutes pour que son Denden mushi sonne et qu'un supérieur du Gouvernement Mondial aillant reçu ses ordres du conseil des 5 étoiles lui dise quoi faire. L'échelle semblait infini et avec ce fichu rang de Commandant, le marine sentait qu'il n'était rien.

Il se rendit avec ces pensées défaitistes sur le quai ou il devrait embarquer. Il retrouva le numéro du navire sur lequel il devrait effectuer sa mission. Avant d'embarquer, il regarda derrière lui ce Q.G ou il était laborieusement devenu ce qu'il était aujourd'hui. Il partait en mission concrétiser tous ses efforts pour garder sa place durement acquise. Crimmson n'avait qu'une idée en tête, obtenir un rang qui lui permettrait d'être pénard, de faire comme il le sentait sans subir les jugements de supérieurs aux culs serrés. Il arriva dans sa vaste Cabine. Il était le second après tout, c'était bien normal. Mine e rien sur la hiérarchie d'un navire et en pleine mer, il est facile de s'imposer face aux moussaillons et aux bleus. Il partit directement dans les quartiers du Capitaine pour le rencontrer et se présenter. Il toqua 3 fois et on l'invita à entrer.

-Bonjour, alors vous êtes mon second sur cette mission hein, il parait que Ayaminowa est malade, c'est un peu étrange ... Il était Lieutenant Colonel et je vois que vous n'êtes que Commandant avec très peu d'expérience en mer. Toutes vos missions pour l'instant ont eut lieu sur terre. Je me demande bien pourquoi c'est vous qu'on envoi pour remplacer mon collègue.

Bounty plongea son regard dans les yeux verts de son nouveau bourreau. Il était plus petit que Crimmson mais mieux en chair. Du haut de ses 2m10, le Commandant en imposait mais le Capitaine devait malgré tout faire 1m90. Il savait que ses questions étaient posées dans le but qu'il se présente lui et ses atouts et qu'il le motive à le garder sur son navire mais franchement ...

-J'm'appel Crimmson Bounty. Moi aussi ça me fais chier de partir en mer, qui plus est sur Calm Belt. Vous savez, je n'ai jamais demandé à être là, vous choisissiez vos missions vous dans le temps ? Bon ben là dessus les règles n'ont pas changées. Je suis un foutu chirurgien venu prêter main forte à une unité stationnée au Q.G de West Blue. Vous repartez directement pour Calm Belt, allez jeter un coup d'oeil à cette base de plouks, ils sont tous plus bidons les uns que les autres, je dois être le plus sérieux d'entre eux, voilà pourquoi c'est moi que l'on a chargé de venir ici.

-Je vois, votre grossièreté m'ont un moment laissé pensé que vous étiez un parfait débile mais vous savez y faire avec les idées à défaut de savoir manipuler le beau langage. Je vous prend donc Commandant Crimmson. Voici la fiche de nos effectifs, la fiche du navire, l'ordre de mission détaillé. Je vous laisse une heure pour prendre connaissance de tout cela ensuite, rejoignez moi sur le pont. Vous pouvez disposer.


Bounty tourna les talons dans un salut militaire mal adroit et s'en alla en claquant la porte. Il jeta un simple coup d'oeil à la fiche d'équipage. 80 matelots, dont 10 Mousses au ménage, 7 cuistots, 3 vigies, 35 Canonniers. 20 hommes de manoeuvre. Dans le tas, il y avait 6 Caporaux, 3 Sergents, 1 Adjudant. Bien, ce n'était pas le premier équipage pirate venue qui dérangerait ce petit équipage en mission. Le Commandant jeta la fiche technique du bateau après avoir jeté un coup d'oeil à l'emplacement du réfectoire et des infirmeries ou 5 médecins y travaillaient. Il regarda plus attentivement l'ordre de mission qui consistait en un acheminement de granite marin vers une unité de la marine sur Grand Line. Bounty lâcha son feuillet. Il ne faisait que passer par Calm Belt pour se rendre en définitive sur Grand Line ! C'était désormais très clair, ses supérieurs désiraient l'envoyer en charpie aux ennemis de la justice !
avatar
Crimmson Bounty

♦ Localisation : West blue
♦ Équipage : -

Feuille de personnage
Dorikis: 1146
Popularité: 47
Intégrité: -45

Mer 13 Avr 2011 - 13:25

Le navire lâcha ses amarres et prit la direction de Calm Belt sur Tribord en sortant du petit port servant au Q.G de West Blue. Le vent soufflait fort dans les voiles et les mouettes semblaient saluer le départ de l'unité voguant avec courage vers l'océan calme. Bounty finit sa petite sieste car en 4 minutes il avait terminé de survoler ses 3 dossiers. Il dormit 58 minutes pour avoir 3 minutes de retard sur le rendez vous fixé par son supérieur. Il se pointa avec une démarche nonchalante et alors que le Capitaine s'apprêtait à lui hurler dessus, il prit les devants avec un "Yo" très relâché.

-Mon nom est Kansoru, et pas "Yo", Commandant, retenez le et soyez plus sérieux à l'avenir. mes ordres ne sont pas des ordres. Ce sont des obligations sans marge de manoeuvre pour ceux qui doivent les suivre vous saisissez ?
-Un casse couille parmi tant d'autres dans la ma ... Je l'ai dit à voix haute ?
-Vous semblez nécessiter d'une bonne éducation. Je commence à comprendre pourquoi c'est vous qu'on m'envoie et je vais prendre le rôle que l'on m'attribua très au sérieux jeune homme.
-Bien mon Capitaine.
-Pour l'instant, nous voguons simplement vers Calm Belt. Surveillez le bon fonctionnement de l'organisation de mes hommes pendant leur travail. Je serais dans ma cabine si vous avez des choses à me signaler.

Un "Theu" très similaire à un Simpson sortit de la bouche du marine qui se reprit rapidement :
-Tr, très bien mon ... Capitaine. Dit il en serrant les dents.

Il partit après un salut militaire ultra rigide en direction de l'avant du navire. Il jeta un coup d'oeil rapide aux matelots. Il n'y connaissait pas grand chose en navigation excepté ce qu'on lui avait appris à l'école des officiers du Q.G. Il regardait si les hommes travaillant dans les bastingages ne faisaient pas n'importe quoi, il vérifia que l'entretiens des voile soit bien entrepris, il poussa les moussaillons qui flânaient à aller nettoyer les cales du navire qui puaient les vieilles cargaisons de nourriture, il n'oublia pas d'en séparer un du groupe pour l'envoyer dans sa propre cabine faire le ménage. Enfin quoi, il fallait qu'il se défoule sur les plus faibles puisque les plus forts étaient intouchables.

Il venait tout juste de comprendre comment fonctionnait la hiérarchie et pourquoi les chefs étaient toujours chiants. Il s'immobilisa sous un halo de lumière transcendante. Les supérieurs ont tous étés trous du culs un jour et tous en ont pris pour leurs grades. Tous se sont déchainés sur la suite sur les plus faibles pour compenser leurs années de larbinage et expulser leur mal être dut à la soumission qu'ils ont dut opérer face à leurs supérieurs, ainsi dès qu'un trou duc arrive en haut, il emmerde le reste de l'échelle. Il venait de faire exactement ce qu'un Commandant lui avait fait quand il était tout jeune, il avait dut nettoyer la cabine d'un marine mal embouché qui l'exploitait à chaque bonne (ou mauvaise) occasion.

Cela ne l'empêcha pas de reprendre son travail. Il voyait que tout se passait bien du côté de la navigation, pas de problèmes avec les barreurs, il passa en cuisine pour presser le pas pour le repas du midi sans même prendre la peine de regarder s'ils étaient dans les temps. C'est une chose rageante de se donner à fond, d'être dans les temps et de voir que le supérieur s'en balance et qu'il râle quand même. Tant que le Capitaine ronflait dans sa cabine, le brun était le chef à bord. Cette sensation l'emplit de joie avant qu'il ne revienne sur terre. Il devait faire son boulot. Non pas celui que Kansoru lui avait donné mais son vrai boulot. la surveillance des objectifs de ce connard. Même s'il était clean, Crimmson allait trouver une tâche. Il se rendit compte qu'il était teigneux et donc parfait pour cette missions. Comment les décideurs pouvaient toujours mettre le doigt sur le bon type pour la bonne mission ? Un talent certainement ...

Le Commandant partit donc inspecter les entrailles du navire à la recherche d'indices. Il inspecta le bon fonctionnement des canons et fouilla dans les munitions, pour accomplir ses deux tâches en même temps. Il se permit d'ouvrir toutes les portes à la recherche de choses suspectes. Il ne trouva rien qu'une équipe de glandus jouant aux cartes en cachette. Il les renvoya sur le pont en leur précisant qu'il était chouette car il aurait put leur coller un rapport qui pulvériserait leurs carrières. Ca peut toujours servir des larbins croyant que vous les avez sauvé d'un renvoi de l'armée. Dans les cales, il retrouva les mômes jouant entre les stocks à se cacher et à s'attraper.

Bounty en choppa un par le col et lui hurla dessus ce qui glaça les autres. Il leur donna une nouvelle mission. Ils devaient déplacer les caisses d'armes vers les compartiments de nourriture. Ils s'y mirent tous ensemble pour dégager les salles d'armureries de l'équipage. Bounty força l'une des caisses. Il ne trouva que des armes. Il regardait dans la pièce, rien de louche. Un matelot débarqua en courant. Commandant, vous avez raté l'heure du déjeuner. Le capitaine est furieux il vous attend sur le pont !
avatar
Crimmson Bounty

♦ Localisation : West blue
♦ Équipage : -

Feuille de personnage
Dorikis: 1146
Popularité: 47
Intégrité: -45

Mer 13 Avr 2011 - 18:01

Le Commandant remonta sur le pont et ouvrit la porte du réfectoire où les marines mangeaient silencieusement. Son Capitaine lui fit des remontrances qu'il n'écouta pas. Il le regardait en se jurant de l'écraser. Les autorités avaient des soupçons ? Lui avait des motivations. Le soir il rédigea son rapport sur les vérifications qu'il avait effectué sur le travail d'équipe des hommes et le matériel. Tout semblait en ordre et le rapport était d'une rare qualité ce qui obligea son supérieur à le féliciter. Il partit dans sa cabine et tenta de trouver le repos mais tout l'en dissuadait. Il prenait sa mission à coeur. S'il voulait découvrir quelque chose de louche, il se dit que cela se ferait dans la nuit, si bien qu'il sortit de sa cabine et commença à hanter les couloirs, le pont, il n'y avait rien d'étrange. Il repartit se coucher profondément déçu.

Le lendemain, il reprit son travail de Commandant en dirigeant les équipes. il s'intéressait d'un peu plus près aux travaux liés à la navigation puisqu'il soupçonnait le fait qu'à partir de maintenant il passerait plus de temps en mer. Il se rendit à l'infirmerie pour constater que les 5 infirmiers glandaient. Cela le révolta. Lui qui n'avait pas une minute. Il les fit sortir et leur imposa d'aller donner un coup de main en cuisine et de nettoyer le réfectoire pour le repas du soir. Il resta seul un instant, jetant un coup d'oeil au matériel et cherchant à imaginer ce qu'il pouvait y avoir de suspect. Rien, seulement 5 jeunes garçons qui entraient. L'un d'entre eux blessés.

Ils s'excusèrent mais leur camarade avait fait une mauvaise chute alors qu'ils jouaient, enfin qu'ils nettoyaient les cales du navire. Bounty s'énerva puisqu'il les avait déjà envoyé nettoyer cette zone la veille. Ils frissonnèrent mais le marine se penchait déjà sur le genoux blessé du garçon qui pleurait encore. Il était bien ouvert. Quand il demanda comment il s'était fait ça, le petit lui avait répondu qu'une planche était mal vissée, le fait qu'elle dépasse du sol l'avait fait chuter. Le grand brun recousu la plaie après l'avoir désinfectée puis il laissa le jeune homme se reposer. Tout en renvoyant les autres.

Le soir, la vigie informa l'équipage en hurlant soudainement que la zone de Calm Belt était droit devant. Il fallait espérer que le granite marin du navire suffirait à repousser les titans nageant dans ces eaux plates. Le Capitaine donna l'ordre de sortir les roues à eau et d'activer les machines pour les faire tourner. Pendant ce temps Bounty donna l'ordre de replier les voiles. Après cet océan maléfique, les marines affronteraient la route de tous les périls. Cette idée suffit à glacer le sang de chacun.

L'océan des titans semblait calme à première vue. Seul le bruit léger des roues sur les côtés qui soulevait dans leur rotation de faibles quantités d'eau que l'on entendait retomber à la mer rythmaient l'avancée régulière du blindé. La technologie militaire était un réel bijou. La marine disposait de moyens tels que les pirates semblaient ridicules dans leurs embarcations subissant vents et marées, il fallait franchement être débile pour refuser la tranquillité offerte par l'armée. Le soir du 3ème jour passé sur Grand Line, Bounty avait discuté avec le Capitaine qui semblait avoir un peu but. Il ne repéra rien dans ses mots qui pouvait trahir une quel conque ambition de trahison. Il était un bon soldat avec de la bouteille, plein de reconnaissance pour la marine. Enfin à ce qu'il tentait de dégager mais Crimmson le sentit bien. Il n'était pas tout à fait franc. Il ne parlait pas comme quelqu'un qui vie et pense ce qu'il dit. Pour ce genre de types, il suffisait de demander au Commandant comment et pourquoi il déteste et a toujours détesté ses supérieurs, là vous aurez une espèce d'idée de ce qu'est le franc parlé. Enfin pour l'instant celui qui était le plus catalogué par la marine c'était lui et non ce Fichu capitaine.

Le soir, il était tellement déçu de ne rien tirer de sa mission de concret qu'il se mit à cogiter de manière anormale. Un tas de liens se firent dans sa tête. Le calme plus plat que celui qu'impose Calm Belt dans la nuit, les paroles doucereuses et un poil exagérées du Capitaine sur la marine, ce petit qui s'était fait mal ... Le Commandant repoussa son drap et sortit d'un pas décidé de sa chambre. Avoir si peu de preuves était louche. Le gars serait un Capitaine normal, il aurait laissé passer des évènements qui auraient attirés des soupçons sur lui. Une telle limpidité affola l'enquêteur qui, muni d'une lampe à huile se dirigeait vers les cales. Il avait fait retourné les compartiments ou les armes étaient entreposées sans penser aux compartiments destinés aux stocks de nourriture. C'était pourtant le meilleur endroit pour cacher un truc suspect ! Ce môme qui s'était ouvert le genoux quelques jours plus tôt avait trébuché sur le seul hic de ce navire et Crimmson était déterminé à mettre la main dessus. Enfin sa lampe éclaira la planche qui ressortait du sol. à un mètre il y avait des traces de sang. Certainement le genoux du mousse.

Le Commandant se pencha et saisit la planche qu'il redressa de toutes ses forces jusqu'à la briser dans un bruit qui le fit se figer sur place. Il ne devait pas attirer l'attention après tout. Il y avait maintenant un trou et le détective approcha la lumière pour mieux y voir. Il était trop petit. Allé il n'avait que ça comme indice. Son rang était en jeu. il sortit sa lame et trancha un large triangle en partant de la brèche déjà ouverte. Là il vit d'autres caisses entreposées. Il utilisa sa lame pour ouvrir la première qui était pleine d'armes. Il fouilla et ne trouva que des fusils. Qu'est ce que cela pouvait bien signifier? Il avait mit le doigt dessus mais n'avait pas les moyens de piger de quoi il en retournait précisément. Il ramassa le couvercle et vit un insigne du côté interne. Un insigne suivit de ces lettres : "Révolution au Pouvoir". Tout venait de s'éclaircir en une seule seconde. Tu vas voir mon cher petit Révolutionnaire tiens ...
avatar
Crimmson Bounty

♦ Localisation : West blue
♦ Équipage : -

Feuille de personnage
Dorikis: 1146
Popularité: 47
Intégrité: -45

Jeu 14 Avr 2011 - 17:11

2 jours passèrent sans embuche. C'était le 5ème jour sur Calm Belt et le 8ème depuis le départ du Q.G. Bounty était devenu très conciliante avec son Capitaine et il lui obéissait au doigt et à l'oeil avec une bonne humeur assez étrange. En effet depuis qu'il avait mis la main sur le stock d'arme destiné à être refourgué aux Révolutionnaires, Crimmson avait achevé sa mission qui lui permettrait peut être de monter en grade en prouvant sa valeur et le fait qu'il pouvait être parfois digne de confiance à ses supérieurs. Il était ponctuel et organisait parfaitement les manoeuvres de l'équipage. il en avait profité pour en apprendre un peu plus sur la navigation et ses nécessités. Ses connaissances restaient sommaires mais il était capable de donner des ordres précis et cohérents.

Tout se passait à merveille quand en fin d'après midi, une gigantesque tête de poisson géant sortit soudainement de l'eau, créant une vague déferlante infernalement haute qui manqua de faire chavirer le blindé de la marine. Les matelots durent se tenir partout où il y avait des accroches pour ne pas passer par dessus bord. Le monstre était immense mais il ne semblait pas les avoir repérés tant ils étaient ridiculement petits comparés à lui. Ils avancèrent le plus discrètement possible et poursuivirent leur cap en serrant les fesses. C'était des trucs du genre que renfermait cet océan "calme" ? Au fond de l'eau Calm Belt devait être tout sauf de tout repos.

La journée était mauvaise pour l'équipage marine car en début de soirée un serpent des mers jaillit à tribord sans prévenir. Bounty en profita pour faire une démonstration de ses talents de sabreur. Il bondit en avant et dégaina son katana. D'un coup sec, alors que le bestiau fonçait sur lui la gueule grande ouverte, le Commandant trancha sa langue et une partie de ses dents. Son coup fut aussi fin que puissant si bien que la chose dut instantanément refermer sa bouche en sang. Elle s'écrasa dans l'eau et replongea. Bounty aussi tomba à l'eau et les marines se dépêchèrent de lui envoyer une bouée rattachée par une corde au blindé mais leur supérieur ne refit pas surface. Pendant de longues secondes, ils scrutaient l'eau devenue calme après le plongeon du monstre marin. Le brun en ressortit finalement et il fut suivit par le corps inerte de sa proie remontant à la surface. Il remonta en jouissant de l'impression qu'il venait de produire. Quand il arriva sur le pont en enlevant ses bottes, il vit une tête de monstre marin encore plus énorme que celle de celui qu'il venait de chasser. D'autres marines félicitaient le capitaine qui lui avait bondit pour trancher net la tête de ce poisson pourtant réputé pour avoir la peau particulièrement dure.

Crimmson ne le prit pas mal, il avait voulu se confronter à lui et avait perdu mais il connaissait déjà le résultat final de ce petit jeu. Plus les matelots l'admiraient maintenant plus ils finiraient déçus. Il le regardait profiter de ses derniers instants de gloire sachant que dans moins de 2 jours ils sortiraient de Calm Belt pour arriver tout prêt de l'île ou ils devaient se rendre. L'espion avait déjà envoyé son rapport le soir même de la découverte des manigances du capitaine. il en avait renvoyé un identique chaque jour pour être certain qu'il parviendrait à ses supérieurs.

4 jours s'écoulèrent encore avant que l'île ne soit en vue. Ils étaient sur Grand Line. Bounty ne s'en était pas encore rendu compte puisque l'eau était la même que sur West Blue mais maintenant qu'il voyait une île, il commençait à le réaliser pour de bon. Sa mission allait bientôt toucher à sa fin et il avait déjà hâte d'entendre les félicitations des hauts gradés.
avatar
Crimmson Bounty

♦ Localisation : West blue
♦ Équipage : -

Feuille de personnage
Dorikis: 1146
Popularité: 47
Intégrité: -45

Ven 15 Avr 2011 - 17:45

En descendant du navire pour rejoindre le quai, Crimmson avait une démarche très remarquable, entre le canard et le soldat. Il allait de ce pas grossier faire son rapport à la base de cette île. Une ligne de marines était en rang sur les quais. Il les salua d'un signe de main en continuant tout droit jusqu'à ce qu'un Commandant apparaisse à côté de lui en lui saisissant cette main qu'il agitait négligemment.

-Crimmson Bounty, je vous arrête.
-Hein ? Qu'est ce que t'as dit connard ? Tu m'arrêtes ? C'est une plaisanterie ?

Son visage témoigna de sa surprise quand pour seule réponse il obtint le bruit métallique des menottes autour de sa main. Il fut saisit par 4 marines qui d'un geste vif lui passèrent le bras dans le dos en menottant son autre bras libre.

-Vous vous foutez de moi bordel ? Qu'est ce que c'est que ce cirque, je suis en mission spéciale, je veux parler à mes supérieurs putin !
-Calmez vous nous le savons parfaitement. Vos manigances ont étés percées à jour par celui sur qui nous vous avons envoyé enquêter.
-Quoi ? Mais c'est du délire ?

Il n'eut pas plus d'informations puisqu'il fut emmené de force au Q.G ou il fut enfermé. Il avait eut le temps de jeter un dernier regard vers le navire sur lequel il était arrivé. Sur le pont, le Capitaine le regardait avec un sourire des plus satisfaisants. Une fois derrière les barreaux, Bounty put écouter la longue liste des reproches qui lui étaient faits. Bien sur, il n'avait pas été autorisé à manger pendant 4 jours pour éviter ses élans de colères grossiers. Il n'avait plus la force de protester. Il était accusé d'avoir trafiqué les informations concernant le Capitaine sur lequel il était chargé d'enquêter, d'aider un groupe révolutionnaire depuis plusieurs années en chargeant des navires de guerre d'armes dans leurs cales qui étaient délivrées aux ennemis par des complices. Tous avaient avoués agir sur les ordres du Commandant Bounty qui pour sa part ne prenait jamais la mer pour ne pas se mouiller à tout. Tous les éléments concordaient pour amener à Crimmson.

C'était si gros qu'il fut prit d'un rire nerveux. Il fut généreusement tabassé pour calmer son élan sarcastique ce qui fonctionna à merveille. Un filet de sang lui coulait du front jusqu'au menton passant à travers un regard devenu sombre et froid. Il avait touché le fond. On le déshabilla et il fut douché par un jet d'eau dont la pression était telle qu'il finit en boule dans un coin de sa cellule. On lui apportait juste de quoi survivre, un peu de pain, un peu d'eau, le sol pour unique matelas. Il serait certainement envoyé à Impel Down pour haute trahison. Les jours passèrent et le marine devint un peu fou.

Il s'était lui même vue comme un traitre. Son traitement était si dure que son cerveau ne pouvant supporter l'injustice s'inventa un nouveau contexte. Il avait tout manigancé donc et méritait ce châtiment. il avait agit contre toutes formes de justices. S'il devait punir un homme de tels actes il le ferait avec autant voir plus de sévérité. C'était avec ce subterfuge chimique qui agissait dans sa boite crânienne que son mental ne céda pas.

Un jour, ou un soir il ne pouvait le savoir, la grille s'ouvrit en grand ce qui était normalement interdit. Il avait moisit en prison un temps qu'il n'arrivait pas à estimer quand un officier était venu le prendre par le bras, l'emmener dans des douches respectables et sans douleurs; Il profita de l'eau chaude sans réfléchir. Ses vêtements nettoyés lui furent rendus. Il les enfila et une fois dans ses chaussures, son cerveau se réveilla.

*Bordel mais qu'est ce que c'était que toute cette histoire de merde ?*

L'officier le conduisit dans une pièce ou d'autres officiers attendaient.

-Commandant Crimmson Bounty, voici deux personnes qui ont pris la parole pour votre défense. Ayésawa, mousse de l'unité 24 et Minochi Matelot 2ème classe de la même unité. Le premier prétend avoir sur vos ordres fait des recherches approfondies dans les cales du navire. Le second dit qu'alors que le capitaine vous cherchait à l'heure du déjeuner il vous avait vue en train de trancher les cales et d'en sortir des caisses. Vous étiez donc bel et bien à la recherche d'indices pour mener à bien votre mission. Ces informations nous ont poussés à approfondir l'enquête. Ceux que nous avons arrêté sont bien des Révolutionnaires. Le dossier du Capitaine a disparut non pas parce que vous l'avez subtilisé mais parce que des Révolutionnaires infiltrés l'ont fait. Ce n'est pas vous qui avez eut le nom de celui sur qui vous mèneriez l'enquête une semaine plus tard mais eux qui ont eut le votre et qui se sont passés le mot de vous faire accuser s'ils se faisaient prendre pour garder intact la couverture du Capitaine infiltré. Avez vous quelque chose à rajouter ? Bien sur vous aurez des dédommagement en conséquence des injustices dont vous avez été victime mais pour votre réconfort psychique, sachez que vos souffrances vous ont permit de mener votre mission jusqu'au bout en nous donnant l'occasion de mettre la main sur de nombreuses topes de la Révolution.
-Bande de grattes papiers à la con ! Combien de jours j'ai passé à croupir ici ? Bordel mais vous avez quoi dans les yeux pour ne pas voir que je suis le marine le plus dévoué à la justice dans vos rangs de chiffes molles ?
-Tais toi bouffon si tu ne veux pas y retourner. Lui chuchota l'officier qui l'avait amené depuis sa cellule.
-Hum mettons ça sur le compte de la fatigue suite à 19 jours d'enfermement dans les conditions réservées aux traitres. Si vous êtes notre plus fiable élément, vous savez maintenant mieux que personne ce qu'il en coute de trahir la marine. C'est tout à votre honneur.
-Il se fou de ma gueule ce vieux débris ?

Alors qu'il allait bondir en avant pour ramasser la tronche de cet officier, il fut saisit par 3 autres marines présents qui le sortirent de la pièce.

-Restes calme salopard d'hystérique ! Bon tu dois passer au bureau matériel pour récupérer tes affaires et ta paye ainsi que tes dédommagements. Enfin, nous t'avons gardé de côté les armes du Capitaine Révolutionnaire que nous venons d'interner dans ta cellule.
-J'vais aller voir sa tête de crapaud derrière les barreaux et ...
Les mains puissantes de l'officier le rassirent immédiatement sur son banc.
-Ne fais rien de tel, tu vas t'égarer dans des idées de vengeances. Il aura son compte tu peux en être persuadé t'as achevé une mission difficile et grâce à lui tu viens de monter d'un cran aux yeux de tous tes supérieurs. C'est en galérant qu'on décroche ce que l'on mérite. Tu n'es plus le gland qui zonait à West Blue, t'es devenu un Officier reconnu et Respecté naviguant sur Grand Line ! Franchement maintenant que tu en es arrivé là, il serait grand temps que tu murisse un peu ...

Crimmson leva son regard sur ce beau parleur et reconnut un vieux collègue de West Blue.
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1