AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Nest mène l'enquête !

avatar
Nestor Attilius

♦ Localisation : South Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 851
Popularité: 0
Intégrité: 0

Mar 7 Avr 2015 - 0:15

Ce jour-là , le soleil commençait à se coucher. Au loin on pouvait apercevoir une belle couleur orangée dans le ciel. Nestor ne pouvait être qu'en admiration devant un tel spectacle. Il était allongé sur sa barque , les mains au niveau de la nuque. Il s'agissait d'une des rares fois où ce bonhomme blond était silencieux. La journée avait été longue et celui-ci s'endormait tout doucement, au fur et à mesure que le soleil s'abaissé vers l'horizon pour ne former plus qu'un avec. Il ne tardait pas à ce que le petit Nest tombé dans les bras de Morphée. La sensation était très agréable, bien que dormir dans une barque en bois n'est pas le meilleur des lit. Peu après la « déconnexion » du jeune pirate, deux événements inattendu faisaient leur apparition. De un , une petite île était en vue. De deux, un trou s'était formé dans la barque du margoulin, faisant jaillir de l'eau au sein de la bélandre. L'île se trouvait de plus en plus proche , évitant a l'aventurier le fait de devoir nager jusqu'à la berge et de mouiller ses vêtements. Peu de temps après ce drôle d'incident , Nest touchait la terre ferme bien qu'un peu sableuse. En se retournant , sa barque n'était plus qu'un vieux rafiot impraticable coulant au fond de l'eau.

Et merde...Comment j'vais faire pour repartir..Et c'est quoi cette île ? Bof, tant que y'a de quoi bouffer et un coin où pioncer j'm'en fou je grimperais dans le premier bateau qui se barre d'ici !


Le blond marchait la tête baissé , les mains au plus profond des poches, un peu dégoûté à l'idée d'avoir perdu sa barque. C'était quelque chose de nouveau pour lui et il fallait se faire au fait de rester un petit moment sur l'île. Après une courte marche , Nest se trouvait en face d'une taverne. Il fallait absolument que le jeune décompresse de sa mésaventure autour d'une bonne plâtrée de brochettes de poulet , accompagné d'un bon verre d'alcool. (mais va savoir quel alcool)
Une fois dans le palace , le sale petit boucanier exprimait au tavernier son doute quant au choix d'un alcool.

Yo , j'ai pas trop l'moral tu vois mais...enfin bref, t'as quoi comme alcool mon pote ?

Le tavernier le fixait avec des yeux ronds, rond comme son visage d'ailleurs. Un petit moment de blanc pesait au comptoir. Sans dire un mot , le dodu au comptoir se retournait pour saisir une bouteille. On pouvait clairement lire « Redward de Whisky Peak » , il servait un généreux verre au jeunot en face de lui, sans dire un mot.
La commande de brochettes était prête en quelques instants , tellement rapide que Nestor n'avait même pas eu le temps de boire ne serait-ce qu'une petite gorgée de Redward. Pour lui , la nourriture se plaçait beaucoup plus haut sur l'échelle de l'importance comparé à l'alcool. Le pirate avait tellement la dalle que son assiette ne fît pas long feu , de même pour son verre de gniole qui lui brûlait atrocement la gorge, et qui en plus de ça amplifié les sens.
Le margoulin était accoudé sur le comptoir, la tête contre le bois. Il déblatérait un tas de conneries et de blagues en tout genre. Et étonnement, le tavernier excédé frappait du poing juste à côté de du garçon ivre.

Silence un peu !

Mweeueheyy ! Pas besuin d'réveiller les gens comme-

BOUM !

Juste après sa phrase  Nest s'était relevé vite, trop vite. Il trébucha en se cognant contre une table. C'était évidemment la bêtise de trop pour le mastroquet.

TU PAYES ET TU DEGAGES SALE MARGOULIN !

Héhoohééé , t'navais pas honte de traiter les gens d'margoulin ? Et pis j'pas d'sous pour toi j'repasse  eud'main hic

Y'a intérêt sale ivrogne , p'tite caisse va !

Dehors la pluie s'était abattu et le sol était boueux comme pas possible. Nest marchait de gauche à droite en bousculant le peu de passants présent dans la rue à cet heure-ci, jusqu'à ce qu'il croisait un trio assez suspect. Ils avaient l'air très pressé et avaient tout les trois de sales allures bien  reconnaissable. L'un d'eux était presque chauve et avait une cicatrice sur l’œil. Quand il ouvra la bouche , ce n'était que de lamentables chikos. Les deux autres étaient impossible à identifier , ils avaient chacun un chapeau. Leur marche était très vive et Nest pu entendre quelques mots dans leur conversation en les croisant.

Il est parti par là ! Ce batard à pris ton coffre en plus Chef !

V'z'inquiètez pas , je vais le démollir.. répondit fermement le balèze au milieu des deux autres

Sans faire attention , Nestor bouscula un des boucaniers avec un chapeau qui gardait parfaitement son visage dans l'ombre en plus de l'obscurité régnante. A ce moment là , le maladroit pouvait entrevoir le visage de l'homme très pressé et visiblement très irrité par la bousculade.

Tu peux pas voir où tu vas , enfoiré ?!

Juste après ça, Nest recevait un violent chassé dans les côtes , qui le fît titubé et tomber sur le côté. Dans la chute il se cogna une fois de plus , ce qui le mit dans une rage noire. Mais sur le coup il lui était impossible d'assouvir sa  colère , il était trop bourré. Au vu de la situation , incapable de se relever dû au coup , les vêtements trempé et le coup dans le nez. La pluie fine ruisselait sur son visage , et quand il y pensait , la situation ne pouvait pas être pire. Il s'endormait profondément , avec en mémoire le visage de deux hommes.

Le lendemain , il était encore très tôt que Nest émergeait doucement. uU habitant de l'île un peu soucieux que le jeune homme dormait devant chez lui , lui servait de réveil.

Hey mon p'tit, c'est pas très gentil de dormir devant chez les gens , j'ai une petite réputation à tenir sur c't'île. Donc s'il te plaît, du balais. J'le répéterais pas.

C'est bon le grincheux j'me casse.

C'était avec les cheveux totalement en bataille , les vêtements portant une mauvaise odeur et une paires de cernes que Nest entrait dans la taverne de la veille. Dans la bousculade de la veille il vola la bourse de l'homme suspect. Quelques berrys suffisaient à rembourser le tavernier, content de l'acte du jeune homme. Il se posa au comptoir en commandant un verre de lait bien frais. Quelques instant plus tard, une grosse voix entrant dans la gargote était perceptible, une voix bien familière.
Nest se retourna instinctivement et à sa grande surprise, il aperçût l'étrange mec de la veille. Celui qui l'avais frappé.
avatar
Nestor Attilius

♦ Localisation : South Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 851
Popularité: 0
Intégrité: 0

Lun 27 Avr 2015 - 20:01

Quelques instant plus tard, une grosse voix entrant dans la gargote était perceptible, une voix bien familière.
Nest se retourna instinctivement et à sa grande surprise, il aperçût l'étrange mec de la veille. Celui qui l'avais frappé.


L'homme se dirigea vers le tavernier , on aurait dit qu'il n'avait même pas remarqué la présence de Nest car celui-ci se tenait juste à côté de lui.

Salut Edgar, la même commande que la dernière fois s'teuplaît. Par contre j'ai plus un rond , avec le chef on a eu un p'tit...problème. J'te payerais une prochaine ça te dérange pas hein ?

Euh.. non, non Braskass aucuns problèmes !

Braskass...Quel drôle de nom. Le tavernier était clairement dans l'incapacité de refuser cet faveur vu le regard insistant et intimidant que le pirate lui avait lancé. Il était couvert de tatouages sur les bras, avec des motifs en tout genre égalant la précision et l'imagination d'un enfant. Le boucanier portait son nom à merveille au vu de la musculature imposante de ses bras et de sa barbe hirsute qui masquait ses quelques balafres. C'était clair et net , de façade le boucanier avait vraiment l'air bête.

Edgar partit dans la réserve afin de préparer la « commande » de Monsieur Gros-Bras. Bien que le mastroquet était rapide , le pirate s'impatienta et s'exclama d'une grosse voix pour se faire entendre.

Eddy ! J'me permet d'me servir un coup ! Tu rajouteras le verre à la note !

Oui oui !

L'homme musculeux tendit son long bras au dessus du comptoir afin d'attraper une bouteille de rhum , bien que la matinée était à peine entamé il n'y allait pas de main morte. Pas besoin de verre pour un homme de sa carrure , il buvait à même le goulot et avalait de bonnes gorgées. Après s'être dûment désaltéré   posa la bouteille d'un coup ferme sur le comptoir et à ce moment la le tavernier revenait derrière le comptoir.

Et voilà , trois gros morceaux de pain et de jambon et un bout de fromage à côté !

Ouais ouais c'est ça , merci mon gros.


Braskass se leva et sortit tranquillement de la taverne tout en remettant son chapeau sur son crâne un peu dégarni. Nest restait toujours étonné par le fait qu'il ne l'avait même pas reconnu , peut-être était-ce un détail futile aux yeux de celui qui venait de partir.

*Pourquoi il prend autant de bouffe... Peut-être qui en a pour moi ! Nan nan, tu t'égares la Nest..*

Sans dire un mot, le jeune pirate sortait à bonne allure de la gargote dans le but de suivre l'étrange pirate qui venait de s'en aller. Il se doutait bien que quelque chose clochait en se rappelant la conversation qu'il avait surprise hier et le comportement étrange du pirate. La démarche de Braskass était assez reconnaissable. Nest le suivait à une distance raisonnable et se cachait parfois afin de ne pas éveiller les soupçons. Après quelques ruelles puantes l'homme s'arrêtait devant une vieille maison visiblement mal entretenue. Toujours en regardant autour de lui d'un air stressé , Gros-Bras frappa à la porte pour qu'un homme entrouvre la porte. Nestor était posté un peu plus loin , plaqué contre un mur et fixait d'un œil la scène qui se produisait un peu plus loin. Il s'agissait du coéquipier de Braskass , l'autre gars chauve avec les dents pourris. Celui qui était à la porte lui tendit quelque chose , mais Nest était trop loin pour voir ce que c'était. Juste après cet « échange », le grand baraqué partait sans perdre une minute à vive allure. Il avait sûrement dû repérer le fouineur.

Le petit curieux commençait à être fatigué étant donné l'absence de sommeil de la nuit dernière , il avait quand même du mal à gérer les situations de crise et cette drôle d'histoire le tourmenté davantage. De ce fait Nest retournait vers la taverne d'un pas lourd.

Il n'y avait pas grand monde , Edgar était en train d'essuyer un verre et Nest s'approchait de lui.

J'ai vu qu'il y a un escalier , tu loues des chambres ?

En effet mon p'tit.

Je t'en prends une , et tu pourras me monter un repas s'teuplait, celui d'hier si possible mais double les rations !

Bien sûr ! Tu prendras la première porte sur la gauche. A toute à l'heure !

A peine il avait monté les escaliers , Nestor passait sa tête pour encore une fois s'adresser au tavernier.

Ce serait possible que tu me fasses couler un bain ? J'ai de quoi payer t'inquiète.

Sans problèmes , ce sera prêt le plus vite possible !

Nest entra dans sa modeste chambre, fermait la porte derrière lui et commençait à retirer ses lourds vêtements pour s'allonger de toute sa masse sur le lit. C'est à ce moment qu'il ressentit la fatigue dans ses muscles tout endoloris.

Le sommeil s'approchait de plus en plus quand on frappait à la porte , on entendait la grosse voix d'Edgar de l'autre côté.

Hey fiston , ton bain est prêt ! Juste après tu pourras dîner.

Merci !

Le bain était très agréable , mais l'eau avait eu vite fait de refroidir. Nest se rhabilla en vitesse pour descendre manger quand de plus en plus de gens commençaient à affluer dans la taverne afin de boire un coup et y manger. Une femme attira l'attention de Nestor, elle avait l'air inquiète et parlait au tavernier d'un air pas rassuré. Le côté curieux du margoulin faisait surface et il se posa donc à côté de la demoiselle pour écouter d'une oreille distraite , tout en mangeant. Ce qu'il entendit le scotcha sur place.

Tout à l'heure j'étais en train de tricoter quand j'ai entendu un cri , un cri de garçon non loin de chez moi ! J'ai vraiment eu peur...

Vous habitez où Mademoiselle ?

Non loin d'ici , je prends quelques ruelles pour arriver chez moi.

*Pas de doute , y'a bien quelque chose qui cloche sur cet île. Une histoire de vol , un « soucis », une maison délabré et maintenant un cri...*

Sans plus attendre , Nestor se leva d'un bond et se mit à courir hors de la taverne pour retourner sur les lieux , il passait dans les ruelles qu'il avait traverser le matin même pour retourner vers la vieille maison. La dernière ruelle se trouvait pile dans l'alignement de la porte de la maison suspecte. Nest prît au maximum son élan afin de pouvoir défoncer la porte et entrer par irruption , premièrement pour se venger du coup de Braskass et aussi pour lever le mystère de ce « cri ».

*Ma vitesse est à son maximum, je vais exploser la porte comme j'exploserais leur têtes*

Vers le milieu de la ruelle, en pleine course, une ombre jaillit du côté gauche de Nest pour le frapper d'un revers de poing en plein dans le nez. La chute fût rude pour le jeunot et un filet de sang s'échappait de son nez. En se retournant tout en restant au sol, une grande silhouette se trouvait derrière lui. C'était Gros-Bras.

Tu sais que tu m'emmerdes ?

Nest se releva durement et se tournait fièrement pour faire face à son adversaire tout en frottant le sang sur son nez à l'aide de sa manche.

T'inquiète , ça te fera un lointain souvenir quand je t'aurais éclater.
avatar
Nestor Attilius

♦ Localisation : South Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 851
Popularité: 0
Intégrité: 0

Jeu 30 Avr 2015 - 15:37

J'voulais tellement t'exploser la tête dans la taverne tout à l'heure mais j'préfère le faire ici, moins de monde..

Je t'attends Gros-Tas

Dans un cri de rage, le golgote s’élançait vers Nest  le poing levé prêt à lui éclater la face. Dans des situations comme celle-ci , le jeune pirate a toujours le sang qui bouillonne mais, étonnement, le calme était au rendez-vous à ce moment là. Le regard concentré, les poings serré, Nestor attendait et visualisé.

*Concentre toi bien, il t'as déjà péter le nez et y suffirait d'une autre pluie de coups pour t'envoyer peut-être définitivement au tapis. T'as plus le droit à l'erreur ducon !*

Brasskass ne se tient plus qu'à quelques pas de moi , ce mec est décidé pas de doutes là dessus. Ca y est , il décoche son premier coup de poing. D'une flexion des genoux je m'abaisse pour lui envoyer une gauche dans le bide et un bon crochet du droit dans les côtes comme mon débile de père me l'a appris. Le musclé fronce légèrement les sourcils , certes ça lui a fait mal, mais clairement pas assez pour le battre. Son bras est toujours tendu , je le saisis et le tire vers l'arrière dans l'espoir de le déséquilibrer mais ses appuis sont très ferme. Avec une aise relativement déconcertante, le babouin « débat » son bras d'un geste ferme et sec pour m'envoyer m'éclater contre le mur le dos en premier. C'est douloureux, mais le combat commence à peine Nest, reste concentrer et fais surtout pas l'fou.
Gros-Bras repart à l'attaque, c'est qu'il est rapide, le gars veut absolument me flanquer sa grosse baigne. Pas le temps , une roulade latérale d'urgence pour que son poing vienne s'encastrer dans le mur pour y provoquer quelques fissures. Du bruit s'est produit , je sens qu'on nous flingue du regard , quelqu'un que j'ai déjà vu tout à l'heure en plus. La demoiselle qui était à la taverne tout à l'heure.

C'est rien Madame , juste un peu de sport ! En lâchant un petit sourire en coin histoire d'être un peu plus rassurant.

Arggh ma main, p'tit enfoiré

L'ours se tient la main et à posé un genoux à terre, apparemment il est pas aussi solide qu'il en l'air... C'est le moment Nest ! Je me recule à une distance assez raisonnable de lui, dans une élancée suivi d'un saut, je lui assène une méchante droite au moment où il se retourne. Il abaisse le visage mais j'ai mal au poing , c'est que sa grosse mâchoire carré a du vécu. Un autre coup de poing part, mais pas d'bol celui-ci vient s'encastrer dans la paluche de ce gros tas. Tout en se relevant, c'est un violent coup de pied qui vient heurter mon bide. Un coup de pied comme la veille, quoiqu'un peu plus fort. J'ai mal, relève toi, tu vas te faire exploser....VITE !

T'aurais vraiment pas dû... tu vas voir ce que ça fait d'énerver le grand Nestor

Mais tu vas la ferm-

MITRAILLETTE PUNCH !!!

T'auras pas le temps de finir ta phrase enfoiré, je me relève juste avant de gueuler ma fameuse technique, il est bête du coup ça l'déconcentre. Ce con m'a mis la rage a me frapper comme ça, je met tout ce que j'ai dans mes pains , ils atterrissent dans son bide, son torse et même dans sa sale gueule. Ça le surprend, enfoiré va t'aurais jamais dû ! Un de ses gros bras veut riposter mais j'en ai plus rien à foutre, en ciblant d'une gauche son épaule et d'une droite son biceps, son attaque avorte complètement. Il est de plus en plus inerte et c'est pas pour autant que je vais m'arrêter, il cogne contre le mur et commence à tomber légèrement. Sa tronche est pile à ma hauteur, c'est parfait.
La rage de Nestor avait subitement émerger suite à la douleur que lui avait infliger Braskass. Les coups pleuvaient contre son visage qui claquait violemment contre le mur. Un homme comme ce « Gros-Bras » est ce genre d'individu qui ne comprends les choses que par la violence.


Nest avait les épaules qui lui brûlait de plus en plus suite aux nombreux coups qu'il avait asséné à son adversaire. Il se calmait tout doucement tandis que le gorille était totalement inconscient, et glissait légèrement sur le côté jusqu'à avoir la face contre le sol boueux. La pluie commençait à rappliquer, le climat était vraiment mauvais sur cet île et en plus de ça, Nest s'était fait remarquer par quelques habitants de la ruelle dont la jeune femme. Mais pas de temps à perdre pour le margoulin, la mystérieuse maison était toute proche et il ne fallait pas perdre une seconde. Nest s'avançait pour arriver devant la porte, d'un coup de pied la serrure claqua, preuve de l'insalubrité régnante. On entendait même de l'eau coulé, quelques flaques d'eau plus ou moins profonde jonchaient le sol. Les murs ainsi que les meubles étaient étrangement « noircis » mais ce n'était qu'un détail pour le jeune homme. Il s'avançait lentement dans l'habitacle pourri, et posait soigneusement pied après pied et avançait en silence. Et c'est à ce moment là que Nest s'arrêta brusquement pour écouter d'une oreille attentive, il entendait distinctement deux voix.

Alors ?! T'as foutu où le coffre du chef p'tit salopard ? On a pas de patience gamin, tu le sais très bien !

Allez vous f-

PAF !

Vous savez faire que ça, frapper...Bande de batards !

RAH ! TU M'ENERVES !

La curiosité de Nestor avait payé. Un mystère régnait bien sur cet drôle de bicoque, un gosse se faisait tabassé par le pirate chauve et compagnon de Braskass. Il avait un air tellement mesquin, Nest déboula vers le tortionnaire avant même qu'il puisse se retourné. D'une poigne ferme, Nest le saisit par la taille, par derrière.

NEST-PLEX ! Le Nest-Plex est tout simplement un German Suplex

Qu- Nooon !

Le chauve était tellement léger, et sa tête se claqua contre le sol et le fit tomber dans les vappes. Le garçon qui était en face, par terre avec les mains attachés contre un mur était étonné de la scène auquel il venait d'assister. Il portait une sorte de tunique blanche et avait une épaisse tignasse noire en bataille. Nestor fouilla le pirate inconscient afin de prendre les clés pour délivrer le prisonnier.

Comment tu t'appelles , p'tit ?

Parce que ça te regarde ?

L'adolescent avait le visage amoché et sans perdre de temps, il détala en bousculant Nestor. Même si son comportement était compréhensible, le margoulin désirait au fond de lui un minimum de remerciements. Il avait mal un peu partout mais était quand même fière de son acte.

*Bon, je mérite bien d'aller boire un coup*

Au moment où Nest traversa la ruelle , Braskass n'était plus là et une silhouette était visible un peu plus loin. Elle s'avançait doucement vers le jeune pirate jusqu'à s'arrêter à quelques mètres.

T'aurais vraiment pas dû faire ça...

Hein ?!

PAN !
avatar
Nestor Attilius

♦ Localisation : South Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 851
Popularité: 0
Intégrité: 0

Ven 1 Mai 2015 - 17:07

PAN !

Le chef du trio de pirates se tenait au bout de la ruelle, armé d'un pistolet.  La balle toucha Nest en plein dans le bras droit, sans le traverser. Le jeune homme grimaçait de douleur et du sang commençait à couler le long de son bras, une trace de brûlure s'était formé sur la manche de sa tunique ce qui l'énervait plus qu'autre chose. Il se tenait le bras histoire d'atténuer un peu le saignement.

Tu te fais appeler Chef et tu sais même pas visé , c'est quoi cet équipe de bras cassés ?!

T'as du cran d'être venu emmerder mes hommes, mais c'est fini pour toi. Adieu.

Avec une vitesse déconcertante, ce fameux « Chef » rechargea son arme pour la repointer vers Nestor. Il s'apprêtait à appuyer sur la gâchette quand le jeune garçon de tout à l'heure déboulait sur le toit juste en dessous du pirate armé, muni d'une sorte de gros gantelet d'où jaillit une corde muni d'un crochet au bout. Le grappin vint s'encastrer dans le toit d'en face et le garçon se lança dans les airs pour se balancer tel un singe au bout d'une liane pour ensuite frapper de ses jambes l'ennemi de Nestor. Le coup n'était pas très fort, mais l'effet de surprise suffisait pour faire trébucher le boucanier et ainsi dévier la balle qui venait d'être tiré.

P'tit merdeux ! Reviens ici !

Pas le temps pour Chef d'attraper le mystérieux jeune homme, le petit était vraiment rapide et se mit à escalader une façade de maison avec une tel aisance que son poursuivant n'eût même pas la motivation de le suivre. Suite à cette diversion, Nest pouvait se rapprocher du pirate tout en restant relativement caché pour ne pas recevoir une autre balle.

Jette ton flingue et viens te battre comme un homme !

Tu penses qu'avec une tel blessure tu peux faire quelque chose contre moi ?! Laisse moi rire !

Même les yeux bandé enflure.

Soit, je pose mon flingue ! Tu peux sortir !

Pas trop envie tout compte fait !

L'ennemi du bléssé par balle était visiblement de plus en plus excédé par les propos plus qu'immature de Nest. Il s'avançait d'un pas assuré vers ce qu'il pensait être la « cachette » du jeune homme, cette fois ci désarmé. A sa grande surprise, il n'y avait personne. Juste du sang qui était étalé au sol et qui poursuivait son «écoulement » le long du mur. Nestor avait réussi , avec le peu de force qui lui restait, à escalader le petit mur pour improviser une fuite d'urgence. Sa condition actuelle ne lui permettait absolument pas de se battre. Malgré tout, si il y était contraint, la débâcle serait impossible. Nest courait aussi vite qu'il le pouvait le long du toit afin de s'éloigner de « Chef » , même si la victoire d'un éventuel combat pouvait tourner en sa faveur, il valait mieux ne pas se risquer. Une fois assez éloigné de la dernière position connu du boucanier, le blond effectua un saut du haut du toit assez bas sur lequel il se trouvait. Nestor était suivi, c'était le gamin qu'il avait secouru tout à l'heure, d'un signe de tête, le margoulin fit mine au garçon de s'avancer.

Tu veux quoi ? Je t'ai sauvé t'est libre maintenant, tu peux t'barrer.

On peut pas le laisser s'en tirer comme ça, et puis ton bras à l'air salement amoché !

Mon br-

BOUM !

Il était vrai que le bras de Nest était dans un bel état, la douleur était de plus en plus vive. Sa vision se faisait de plus en plus trouble et son corps flageolait de plus belle. Rien qu'en regardant la manche de sa veste ensanglanté, il tomba dans les pommes, juste devant le garçon aux cheveux noirs.

*Et merde...J'pourrais le laisser ici mais bon.. C'est qu'il est lourd en plus..*

Le réveil fût rude pour Nest, son bras lui faisait toujours mal mais moins qu'avant. La blessure était bandé et sa manche droite n'était plus là. On pouvait apercevoir une petite trace de sang séché sur le bandage. Il avait de maigres souvenirs concernant ce qui s'était passé juste avant. L'endroit où il s'était réveillé était une sorte d'abri en bord de mer, un petit feu brûlait à côté, entretenu par le garçon de tout à l'heure.

Toarû

Nest

Tu les as bien castagné les deux débiles de tout à l'heure !

Mouais, j'aurais pû m'occuper du dernier si il m'aurait pas eu en traître, flingue de merde. Mais pourquoi ils t'ont gardé dans c'te case complètement crade ?

Je suis arrivé sur l'île hier après-midi, je les ai croisé du soir et celui qu'ils appellent Chef, celui qui t'as flingué, avait un coffre avec un drôle de truc à l'intérieur. Bah j'lui ai pris et ils m'ont remarqué. J'ai tenté de fuir mais il pleuvait à mort et j'ai glissé sur un toit et j'me suis fais attraper. Comme tu peux le voir ils y sont pas aller de main morte.

Le visage de Toarû portait quelques bleues mais à en voir l'expression assez neutre sur son visage, il avait plutôt l'air de bien encaisser les coups pour sa maigre carrure.

Ce chef, il partira pas d'ici sans avoir goûter à mes poings. Et j'te remercie pas pour la manche de ma veste, elle m'a coûté une fortune.

Espèce de mijaurées va, repose toi encore un peu après on y va. Le chef doit pas être bien loin, il doit être en train de me rechercher. Ce truc doit valoir une fortune n'empêche. Je l'ai baptisé le Yo-Crochet ! C'est un mélange entre un Yoyo et un grappin, tu trouves pas ?

Nestor laissa échapper un infime claquement de langue, en réponse au comportement effronté de l'adolescent qui l'avait soigné. Toarû lui montra le gadget qu'il avait utilisé tout à l'heure pour se balancer. Ne voulant pas perdre plus de temps, le blondinet se relevait pour se dégourdir les jambes, prêt à partir.

On va pas s'éterniser, soit tu viens avec moi ou je pars l'éclater en solo. Tu décides.

Je pense quasiment savoir où il est, essaie de me suivre tient ! Enfin, si t'en est capable..

P'tit con.

Le garçon se mit à courir à bonne allure, plus vite que Nest en tout cas. Il s'éloignait de la plage pour se rediriger vers les habitations. Le margoulin se suivait d'assez loin jusqu'à arriver vers une maison banal. Toarû fit mine à son coéquipier de se cacher.

Observe !

Il ramassa une pierre non loin de lui pour directement la balancer dans une des vitres de la maison, et quelques instants plus tard, c'est « Chef » qui en sortit.

C'est ici leur repaire, c'est là que j'avais été leur volé le coffre en les suivant. Je vais l'attirer, suis nous de loin et ce sera vite fait fini !

Toarû se leva d'un bond et se mit à crier des idioties afin d'attirer l'attention du pirate, à sa vue, le boucanier s'arma rapidement d'un pistolet pour se lancer à sa poursuite tout en tirant. Comme il lui avait conseillé, Nest se mit à les suivre de loin. Chef avait visiblement utilisé toute ses balles contre le garçon qui se déplaçait et se balancer comme un singe. Après une courte course, le trio arrivait sur la plage.

Tu peux plus aller plus loin fils, laisse toi faire que je te tue tranquillement.

C'est moi ton adversaire.

Nestor se précipita sur le pirate pour lui asséner un coup de poing au visage qui le fit tomber, sans lui laisser de répit, il releva son adversaire d'un bras en l'attrapant par le col pour enchaîner avec un coup de tête qui une fois de plus, le fit trébucher.

T'as d'la patate pour un jeunôt !

Le pirate se relevait tout en reculant, éventuellement dans une idée de fuite jusqu'à ce que Toarû lui envoie un coup dans le genou à l'aide du dos de son crochet assez volumineux. Un cri de douleur échappa de la gorge du boucanier tout en tombant sur les genoux. Sans lui laisser un seul instant de répit, Nest lui flanqua un violent coup de pied dans le menton, qui assomma sa cible.

J'pense qu'il en a eu assez.

J'avais un doute mais j'pense que ouais, dans le fond.

J'ai plus rien à tirer de cet île, je prendrais le prochain bateau qui part de là. Peu importe la destination.

Si tu veux je sais où est leur barque, on pourrait la prendre et se barrer de là ?

On ?

J'compte pas rester là.

Tu veux que je te dépose quelque part ? Je garderais la barque ensuite, j'en aurais plus besoin que toi.

Hum, c'est comme tu veux. Ouais y'a un endroit où j'aimerais bien aller. Mais tu penses pas qu'on pourrait faire équipe ? A deux on ferait un malheur ! Tu sais te battre et moi je peux me déplacer n'importe où !

T'emballes pas gamin je te dépose où tu voudras et j'me casserais fissa.

T'as vraiment pas de pitié de laisser un gosse tout seul... Partenaire alors ?

Après un petit moment d'hésitation, Nest marchait vers la barque et commençait à la pousser pour la mettre à l'eau.

Partenaire. Mais dépêche toi de monter sinon j'te laisse ici ! Va falloir que tu nages là, héhé !

Enfoiré !

C'est sur une note positive et amusante que débutèrent les aventures de Nestor, mais au fond de son cœur il savait que les ennuis ne faisaient que commencer. De un parce qu'il est bête et de deux parce que...parce que c'est comme ça.
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1