AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment : -79%
Batterie externe 26800 mAh à charge rapide
Voir le deal
22.95 €

Pomme&Poire

Gallena Scorone
Gallena Scorone
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : En mer

Feuille de personnage
Dorikis: 6720
Popularité: +561
Intégrité: 483

Ven 24 Avr 2015 - 19:11

Vivants et hors de terre. Je m'en étais sortie. En fait, nous étions tous les six encore en vie.
Puis tous les quatre, les pirates étant partis. J'espère qu'ils suivront mon conseil. Puisque je devrais leur faire comprendre qu'ils se sont trompés de ne pas m'écouter, sinon.

Une fois au port, nous retrouvons le navire. Le vrai. Le notre. Celui où deux autres membres de l'équipage nous attendaient. Sauf qu'ils sont quatre. Comment ça se fait ?
L'un des deux survivants ... enfin, un des deux marines qu'on croyait mort nous explique tout. Ils ne sont pas tombés dans le trou, eux.

- Quelques pirates ont survécus à l'explosion aussi, mais ... pour pouvoir redescendre dans notre état, on pouvait pas s'emmerder avec eux. On a été obligés de les buter.

Je reste silencieuse un moment, à l'observer dans les yeux. Ils ont tué les pirates ? Et avec ceux que nous avons laissé partir ... il n'y a finalement aucun prisonnier. Mais la mission reste réussie. Notre objectif était la tour, pas ceux qui s'y trouvaient.
J'aurais jamais cru dire ça un jour, mais ...

- Vous avez bien fait soldat.

... les choses changent.


On s'est reposés une nuit, le temps de récupérer. Mon pied ... hihi, j'aimerais dire qu'il va mieux. Mais après ce qu'il a pris, il est carrément enflé. Mon bras ... on a nettoyé la plaie, on l'a pansée, on a remis une attelle. J'ai des bleus partout et des bosses là où ça peut. Fichu mollusque. Non, encornet. Donc fichue seiche ? Bah, m'en fiche c'est pareil de toute façon.

Ils sont partis le lendemain pour Navarone. Je suis restée ici, aux Caps Jumeaux. Il me restait une chose à faire. Et ... j'avais une autre raison, mais je leur ai pas dit. J'ai bien fait, parce .... j'ai cru avoir vu quelqu'un que je connaissais. Avec sa cape bleue, il se voyait de loin. Sauf qu'en le cherchant, je ne l'ai vu nul part. Vraiment nul part.
Et ça, c'est bien la preuve qu'il n'était pas là.

J'ai dû me tromper ou confondre.
C'est pas bien grave important. J'avais toujours mon sac avec moi et une dernière chose à faire. Je l'avais prévu avant de venir ici. Alors pas question de partir sans le faire. Quoique lente à la marche, je me dirigeais vers le phare, celui qui tenait encore debout.
J'avais un drapeau à remplacer.

Et franchement, le précédent était moche.

Spoiler:
 


Mes affaires de la plus haute importance réalisées, je n'avais plus à traîner dans le coin. A vrai dire, j'étais sans bateau. Mais une fille aussi géniale que moi ne reste jamais coincée bien longtemps sur une île pourrie. Sauf le qg d'East Blue et au Ban, mais c'était des cas particuliers. Et non, Inu Town est géniale !
Juste un peu petite au bout de dix-huit ans.

Du coup, en allant dans le bout de port du village, j'avais un but. Mon cap était clair et mon esprit ... clair aussi. Je savais ce que j'allais faire ! Et puis j'avais pas trop de risques de me laisser ... distraire ...
Une seconde.

Dingue, y a des papillons aussi gros que ça par ici ? J'en avais jamais vu d'aussi gros.

Me revoilà. Et donc devant moi se tenait un magnifique vaisseau flottant, avec plusieurs mâts et une sacrée peinture. Le proprio devait être un sacré marin. Et d'ailleurs il a l'air d'être devant moi. Ou alors c'est un gamin roux qui est comme moi impressionné par le navire.
Bon, je dis gamin alors qu'il doit faire à peu près ma taille, mais c'est pas bien important. Moi je suis mature. Non je rigole. Rien à faire de la maturité, c'est pas assez fun ! Boire lire manger et me battre, voilà ce qui m'intéresse ! Le reste je le laisse sans problème aux adultes. Je suis Gallena Scorone, pas une secrétaire ou une comptable. Je suis la terreur des lézards géants et mes couteaux atteignent toujours leur cible. Je suis géniale et puis y a rien à en rajouter.

Ah si, une chose. Que je dis à l'autre garçon :

- Il est à vous ce navire ? J'aurais besoin d'un transport.
http://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scoronehttp://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
Adell
Adell "Golden" Dandy

♦ Localisation : A la première place !
♦ Équipage : L'équipage du Roi Rouge.

Feuille de personnage
Dorikis: 4320
Popularité: -223
Intégrité: -193

Ven 24 Avr 2015 - 21:45

Après être sortit du resto, c'est un peu le trou noir pour moi. J'ai juste eu le droit à cet éternel retour en arrière. L'assaut lancé, moi en tête, des tirs, des explosions et de nouveau cette chute dans le vide. J'suis seul... Tetsu est où ? Kuro va bien ? J'ai passé mes derniers instants seul... dans l'néant. Ai-je été abandonné ou est-ce l'inverse ? J'ai rien pu sauver... Rien fait. AAAAH ça m'énerve ! Merde ! Ressassez l'passé ça aide pas à avancer. Si j'pouvais, j'me balancerai des claques pour me réveiller et m'faire aller de l'avant mais là, j'peux pas faire grand chose à part subir. Comme d'hab.

Etna préparait nos affaires, lançant régulièrement un regard vers moi, soucieuse. J'étais toujours allongé sur le lit, exténué, et fallait rapidement partir d'ici. C'est gênant. Heureusement, le docteur était un homme bon, personne n'aurait vent de notre présence dans l'établissement. J'dis heureusement, parce que du coup, on a dû resté là pour la nuit.

C'est vers midi qu'un petit chant me fit ouvrir un oeil. Tournant doucement la tête vers la fenêtre, j'aperçois un oiseau sur le rebord, chantonnant joyeusement. Hé'hé, merci pour le réveil délicat mon ami. Je cherche du regard ma tante, elle c'était assoupie sur une chaise à mon chevet plutôt que dans son lit. J'étais peut être un peu dur et injuste avec elle. Je sais pas ce que je serais devenu sans. 
J'm'assois sur le bord de mon pieux et pose ma main sur son genou. Elle ouvre les yeux brusquement mais sans sursauter, elle me sourit, je lui souris, on se sourit et à l'unisson:

" Je suis désolé. "

Marquant une seconde de silence, un petit rire nous échappa. Enfin, on avait le temps contre nous, il fallait se tirer.

" J'ai profité de ton sommeil et de la nuit pour apporter nos affaires au bateau. Si on nous voit avec des bagages, ils risquent de fermer l'embarcadère et ce serait vraiment la merde. 

- Hmm. Bien. Alors on y va ? "

Un petit hochement de tête en guise de réponse, nous nous levons presque simultanément. Je me sentais beaucoup moins vaseux qu'hier, j'avais limite une pèche d'enfer. Je me forçais à chasser mes mauvaises pensées comme mon équipage ou mon fruit du démon disparut. N'oublions pas, je suis toujours le même, explosif ou pas, j'suis le patron et j'casse les murs avec mes poings !
Après avoir remercier chaleureusement le médecin qui c'était chargé de moi, nous quittons l'infirmerie pour nous diriger vers la Translinéenne, sans détour !

Je t'explique pas le pincement au coeur quand je me suis retrouver là, devant le Roi des mers. Mon fier navire... Mon seul équipier vivant... 

" Toi et moi on est de la même trempe hein ? On ira jusqu'au bout, quoi qu'il arrive... Pour nos amis... Hein ?! "

Étonnamment, Etna ne fit aucun commentaire, elle savait ce que j'avais traverser et l'importance que pouvait avoir un navire, sentimentalement ou professionnellement parlant. A la place, une autre voix se fit entendre... Et franchement, y'aurait mieux valu que se soit ma tante qui fasse un commentaire...

" Qwah ?! Mon navire ? Mais t'es complètement hmmmh ! hmmmmm ! "

La main de ma tante se plaqua sur ma bouche avant que je puisse expliquer à cette gonzesse qu'elle pouvait aller se faire voir. 

" Oui c'est bien le notre ! "

Dit elle en dévisageant des pieds à la tête la nouvelle venue. Une marine hein ?! Pis quoi encore on va pas la faire monter sur...

" Vous tombez bien sergent, nous avons perdu notre équipage et on cherche justement de la main d'oeuvre supplémentaire pour notre voyage. 

- Hein ?! "

Mais elle débloque ? Je retire tout ce que j'ai dis, vas mourir tata ! 

" Oubliez pas qui commande ici, j'suis l'roi des... "

BAM grande claque dans ma gueule.

" Excusez, je dois m'entretenir avec mon neveu, vous savez, l'éducation tout ça, tout ça. "

Elle m'emporta un peu plus loin et m'expliqua le topo. 
Bon ok, j'me suis emporté encore trop vite. L'idée est bonne, même si il faut encore que je me fasse passer pour autre chose que le roi des pirates.... Vraiment, ce voyage commence à ressembler à une vieille blague. Enfin bref, quand faut, faut ! Me voilà un pauvre marin qui naviguera avec un sergent de la marine parce que c'est plus discret, c'est notre ticket d'sortit quoi... P'tain ! On les tapes les marines bordel ! 
Nous revenons donc vers notre nouvelle collègue. Si elle est pas trop conne, la mouette devrait remarquer mon mécontentement, avec ça et un peu de chance, elle me lâchera. Manquerait plus que j'doive lui taper la discu... 

" Excusez nous encore pour ce petit incident. La fougue de la jeunesse, vous devez connaitre. Vous pouvez être des notre si vous le voulez. En revanche, nous avons perdu notre log dans la traversé de Reverse, en auriez vous un ? "

Et j'espère t'as des pansement de rab, pas moyen qu'elle salope mon pont avec son sang. Un peu de respect pour le Roi des mers
http://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865http://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden#
Gallena Scorone
Gallena Scorone
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : En mer

Feuille de personnage
Dorikis: 6720
Popularité: +561
Intégrité: 483

Ven 24 Avr 2015 - 22:22

La fougue de la jeunesse. Je hoche la tête quand la femme en parle. Une grande femme, assez jolie. En plus elle a un manteau rose comme mes cheveux. C'est bien ça. Enfin non c'est pas bien mais c'est amusant.
Je suis à peu près sûre de ce que ça veut dire fougue de la jeunesse, donc oui ça doit vouloir dire que je connais le mot. Bon, et jeunesse je sais évidemment ce que ça veut dire hein.
Ils veulent bien de moi. Tant mieux. Quand je le disais que tout les transports s’arrangeaient toujours.

- Merci ! Je suis Gallena Scorone, effectivement je suis Sergent. De l’Élite.
Enfin, vu ce qu'on a vécu hier en haut de la montagne, je crois que je suis un peu au repos aujourd'hui. Ca ne m'empêchera pas de vous aider à diriger le bateau, ça sera pas la première fois que j'aurais à le faire. Quoique ça fait longtemps que j'ai pas bossé sur un grand comme ça
que j'ajoute plus moi-même.

Ah oui, une information de plus que j'oublie. Non, une question.
Donc faut que je réponde, non ?
Oui, sûrement.

- Un log ? C'est quoi ça ?
http://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scoronehttp://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
Adell
Adell "Golden" Dandy

♦ Localisation : A la première place !
♦ Équipage : L'équipage du Roi Rouge.

Feuille de personnage
Dorikis: 4320
Popularité: -223
Intégrité: -193

Ven 24 Avr 2015 - 23:04

Tss. Un sergent d'élite, a Reverse, sans log. Bwah'ah'ah la loose ! Elle sait même pas ce que c'est, même moi j'sais ! Bwah'ah'ah, comment elle est perdue la meuf. Comme quoi faut pas être fute-fute pour être marine. Bwah'ah'ah des barres ! 
Pourquoi elles me regardent comme ça ? Hein ? Je ris à voix haute ? Oups... 

" Hé'hé désolé. J'ai pensé à un truc marrant... C'est vrai tata ! "

Je crois que ce voyage va être plus marrant que ce qui était prévu. Bwah'ah. Allez, moi j'vais sur mon navire. J'vais laisser les femmes parler de truc de femme, pas que ça à foutre j'ai un navire à gérer.

" Pas de soucis, Adell va aller nous en chercher un, je crois qu'ils en vendent pas loin. "

Je me stop dans mon élan. Qu'entend-je ? Moi ? Faire les basses besognes ?

" Je t'arrête tout de suite, j'suis pas votre bouffon ! Ni votre troufion ! Rien en -fon ni en fion, ok ? Vous voulez votre bracelet, vous allez le cherch... Ok j'y vais tata, tires pas cet tête, on croirait que tu veux tuer quelqu'un. "

Je reviens sur mes paroles encore une fois, ce voyage va être casse couille. Je le sais, je le sens, c'est mon petit orteil qui me le dit. Faut que j'garde un peu de contenance et que j'leur balance deux-trois ordres, histoire de montrer qui est l'boss.

" Sur ce, allez vous occuper du navire bande de faignantes ! Je le veux près à partir quand je reviens. P'tain, toujours les mêmes qui bossent ! Pis avec ma chance, j'vais encore tomber sur les autres guignols de toute à l'heure ! Bah ouai ! Tu verras, tu verras ! "

Continuai-je à grogner en partant je sais pas où, trouver ce vendeur de mes deux. 
Pendant ce temps là, Etna utilisa à nouveau son plus beau sourire et demanda à la sergente Gallena de la suivre.

" Ne fais pas attention à lui. Il passe un mauvais séjour. On va dire que le sort s'acharne sur lui. Mais au moins là, on ne lui donne pas matière à ronchonner. "

Évidemment, fallait qu'elle me descende encore un peu pendant qu'je suis absent ! Tss !
http://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865http://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden#
Gallena Scorone
Gallena Scorone
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : En mer

Feuille de personnage
Dorikis: 6720
Popularité: +561
Intégrité: 483

Sam 25 Avr 2015 - 0:10

- Ne fais pas attention à lui. Il passe un mauvais séjour. On va dire que le sort s'acharne sur lui. Mais au moins là, on ne lui donne pas matière à ronchonner.

On me parle. Faudrait peut-être que je réponde ? ... J'étais un peu distraite je crois. Parce que ... comme je leur dis :

- Il est mort.

Qui ? Ils me regardent bizarrement. Le garçon s'est retourné un peu et sa tante sourit moins. C'est pas clair ? Oui c'est pas clair. Je précise :

- Le caporal Fioutron, il est mort là-haut. Quand la tour a explosé.

Ils agitent la tête pour faire genre ils ont compris, mais ça a pas l'air très net. Alors je précise encore plus :

- On était treize, on finit à huit ... je dirigeais l'opération et on a plus d'un tiers de marines morts. ... J'suis pas faite pour diriger je pense.

Enfin ... oui. Voilà quoi. Je vais pas plomber l'ambiance plus longtemps. Après ils vont être déprimés eux aussi. Déjà que le roux passe son temps à ronchonner, qu'est-ce que ça serait s'il déprimait aussi. Tiens, la preuve, il commence à tirer la tronche. Encore plus qu'avant.
Il plisse les yeux comme pour me jeter un regard noir mais très bref, avant de repartir faire les courses. Enfin la course. C'est quoi un log machin, du coup ?


Et nous deux, on se retrouve seules. Sans mec râleur pour nous gâcher la discussion.

- Du coup, il lui est arrivé quoi pour être râleur comme ça votre neveu ?
- Il était malade et est resté alité plusieurs mois, il s'en est remis il y a peu. Ne faites pas trop attention à lui, il aime faire son intéressant.
- Hum hum ... du coup c'est quoi un log ?
- Vous ne savez vraiment pas ce que c'est qu'un log pose Sergent ?
- Ben si je savais j'aurais pas besoin de vous demander.
- C'est vrai. Les logs sont une sorte de boussole qui pointent vers les îles de Grand Line. Sans log, impossible de naviguer. Un équipage sans log tournera en rond et mourra lentement.
C'est pour ça qu'il vaut mieux en avoir un avant de quitter la terre ferme.


Aaaahn. Je vois. C'est super dangereux en fait comme coin. Ça doit pas être pour rien qu'on l'appelle la Route de Tous les Périls.

- Je vous fais visiter et vous montre votre future cabine ?
- Avec grand plaisir madame ... mademoiselle ... comment ?
- Mademoiselle Edna Pandora, Sergent. Vous pouvez toujours m'appeler Pandora si vous n'arrivez pas à vous souvenir du reste.
- Enchantée.

On commence par poser mes affaires dans une petite cabine. Ça va, c'est un peu poussiéreux mais ça se nettoie vite. Puis on passe de la cambuse à la salle de repos (ils en ont une ?! Trop génial). Un coup d'oeil rapide à un tas de pommes avec un bureau enterré dessous. Faut pas y toucher que me dit mamzelle Pandora.

Puis un peu le reste, les latrines, la salle de bain, les ... c'est quoi ça en fait comme pièce ? Puis on passe par celles où se trouvent leurs chambres à eux deux, ainsi que les pièces où on range les instruments, les placards à matériel, la cambuse ... et le reste.
Tout quoi.
N'empêche, je me demande comment on va faire pour accrocher les voiles aux mâts à nous trois seulement.


Dernière édition par Gallena Scorone le Sam 25 Avr 2015 - 16:00, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scoronehttp://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
Adell
Adell "Golden" Dandy

♦ Localisation : A la première place !
♦ Équipage : L'équipage du Roi Rouge.

Feuille de personnage
Dorikis: 4320
Popularité: -223
Intégrité: -193

Sam 25 Avr 2015 - 15:10

Tsss. Qu'est-ce qu'elle se plaint ! Y'a des survivants au moins, tu t'es pas réveillée toute seule pour apprendre que t'es toute seule et que t'allais devoir continuer t'as route toute seule. Et puis inverses pas tout tête de bonbon ! Si vous aviez pas fait chier le monde avec votre projet N, rien de tout ça ne serait arrivé ! Riiiien ! Marine de merde ! Ta tour a explosée avec tes copains dedans ? C'est le karma ! Pour tout l'mal que vous faites au monde, vous brisez les rêves de la moindre petite personne, vous entachez le mot liberté ! Aaah j'sais pas pourquoi j'me prend la tête avec ces pinioufs ! J'jette un regard plein de dédain aux filles et j'me tire chercher le log. 

D'ailleurs, c'est où qu'on vend ces trucs ? Pis c'est combien ? 
J'marche, les mains dans les poches, zieutant à droite à gauche en espérant apercevoir le dit magasin. J'passe devant un stand de fruit, impossible pour moi de pas y faire une pause. Regardez ces bonnes pommes juteuses ! Le vendeur est en train d'encaisser, j'en profite pour glisser une de ces merveilles fruités dans ma poche gauche, de ma main droite, je fais mine de regarder les fruits en fouillant un peu. J'avais l'habitude de piquer les pommes du vieux Tal à Fushia, j'avais un don pour ça, mais me demandé pas de voler autre chose qu'une pomme ! Je prend pas de risque pour rien. Ni vu, ni vu, j'me barre avec mon butin. Ah et j'allais oublier !

" Salut honorable vendeur de fruit ! J'peux vous demander où qu'on trouve la boutique de Log ?

- Bonjour, bonjour jeune homme ! Continuez tout droit et arrivé chez le poissonnier, prenez à gauche. Vous pouvez pas raté !

- Merci l'ami. Bonne journée à vous !

- Vous aussi jeune homme ! "

Bah quoi ? Il m'a rien fait lui, j'ai le droit de lui parler gentiment ! En plus il est aimable et serviable. Bon, il a dit tout droit.
J'continue mon chemin jusqu'à arrivé à la poissonnerie, bordel que ça shlingue ! On va vite avancer hein. Ah ouais, effectivement, on peut pas le rater... Un cul de sac, une énorme enseigne "Log Market". Enfin on va en finir avec s'bordel et filer loin d'ici. 
J'entre dans l'établissement et salut le vendeur.

" Bonjour, bonjour ! C'est pour un log !

- Sans blague ?!

- Tu peux dire aussi bonjour connard.

- Que ?! Désolé ! Bonjour monsieur.

- Ouais, ouais, fais gaffe... C'est pas la journée... C'est combien ta merde ?

- Cinq millions.

- Bwah'ah'ah'ah'ah ! T'es un marrant. Combien sérieux ? 

- Cinq millions monsieur... Désolé c'est les prix.

- Tu t'moques de moi hein ?! T'sais qu'on s'achète un petit bateau avec ça ?! T'es au courant hein ?!

- Dé.. Désolé...

- Aller, garde ta daube, pas moyen que j'donne cinq millions à un mal élevé comme toi. Estimes toi heureux j'rase pas tout le bordel. Connard. "

Cinq millions... Cinq putain de millions. Le gouvernement essaye vraiment de nous l'enfoncer le plus profond qu'il peut ! Pis j'fais quoi moi maintenant ? Pas moyen que j'donne la moitié de ma tune pour acheter un pauvre bracelet boussole !
Me voilà à errer au Cap, cherchant une solution à tout mes problèmes. J'suis un peu fatigué de marcher partout pour rien, du coup, je m'assois sur un tonneau pas loin et sors ma pomme.

" Pfff. C'est vraiment la merde. "

Je lance un regard sur le sommet de Reverse, cette montagne qui m'avait tant pris. Un long soupire s'échappa d'mes lèvres. J'aurai bien utiliser la carte du vice capitaine Red mais... Je sais pas jusqu'où elle nous mènera. Imaginez qu'Armada soit à l'autre bout de GL, jamais on y arrivera sans faire une escale ailleurs et pour ça, faut un log. Aie aie aie... Capitaine, c'est pas un boulot de tout repos, surtout quand t'es le dernier debout. 
J'croque dans ma pomme, c'est si bon... Enfin quelque chose de bien dans ma vie ! Ce nectar ! Je me sens blindé de bonheur à chaque fois que je plante mes dents dedans. Heureusement t'es là ! Je t'aime pomme !

" Hey regardez qui voilà les gars ! On dirait que la chance nous sourit !

- Et bah alors petit, on s'est perdu ? On cherche sa maman ? "

Je tourne la tête doucement, le fruit encore en bouche. Les chasseurs de hier ! Sans respect et la gueule pleine de bouffe, je leur répond tendrement.

" Chalut bande de naje ! Crunch, crunch. Touchours auchi cons ? "

J'avale lentement et lâche le quignon de pomme par terre.

" De 1, c'est ma tante. "

Je m'approche doucement, sans m'presser.

" De 2, c'est quelqu'un sur qui taper que je cherche. Vous tombez bien. "

J'ai de la frustration à faire passer ! J'espère que vous avez une bonne assurance !

" T'es un marrant toi hein. T'as eu de la chance tout à l'heure, tu nous a eu par surprise.

- Ah'ah, tu parles, vous vous êtes grillés tout seul, comme des débutants. 

- Continues à te foutre de nous ! "

Je remarque alors au bras du "chef" des chasseurs de prime un log, un putain d'log... Le destin ! On m'a pas encore abandonné là haut. La chance commencerait elle à tourner ? 

" Il est recharger ton log ?

- Hein ? Ouais mais qu'est-ce que ça peut te foutre ?!  

- J'aurais pas à attendre pour partir alors, c'est cool. 

- Voleur en plus de ça ?! Hé'hé la prison te tend les bras !

- J'aimerais en dire autant pour toi ! "

On éclate ces connards, on s'défoule un peu et on prend le log, l'utile et l'agréable dans le même temps. Enfin ma journée devenait belle. Il était temps !
http://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865http://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden#
Gallena Scorone
Gallena Scorone
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : En mer

Feuille de personnage
Dorikis: 6720
Popularité: +561
Intégrité: 483

Sam 25 Avr 2015 - 16:22

Nous finissons la visite en revenant à la salle de repos. Les fauteuils y sont suuuuper confortables. On pourrait se perdre dedans, s’enfoncer et ne plus jamais en émerger. Y vivre en alliance jusqu’au bout, jusqu’à la fin de notre vie, devenant ainsi ce qu’on pourrait appeler un "homme-fauteuil".
Mais j’exagère un petit peu tout de même. N’empêche qu’ils sont géniaux. Je doute pas que je vais y passer du temps quand ils auront pas besoin de moi pour aider aux manœuvres. C’est juste bien trop génial de pouvoir se reposer dans des trucs aussi moelleux que ces fauteuils et franchement je savais même pas qu’on avait le droit de mettre ça dans un bateau mais si c’est pas un navire marchand ni de transport de matériel alors c’est possible qu’ils aient beaucoup d’espace libre.
D’un autre côté, navire marchand et navire de transport de matériel, c’est un peu la même chose. Sauf quand c’est la marine qui se sert des seconds. Puisque s’ils sont à la marine ils ne sont plus marchands. Puis il faut pas oublier les navires qui transportent des gens et là c’est pareil, ceux de la marine ont tendance à avoir des hamacs et à ranger plus de monde que ceux des marchands, même si ça dépend quand même pas mal de combien les gens a bord ont payé pour avoir une cabine et tout et tout.
Moi j’m’en fiche, j’suis une marine. Et Sergent d’Elite, même que. J’ai toujours une place à bord.

Je suis encore en train de jouer, je veux dire, tester calmement le confort des fauteuils quand mamzelle Pandora revient avec deux tasses et une théière a tisane. Oui d’accord c’est peut-être pas le nom mais je connais pas le bon nom alors zut quoi. C’est pas important de toute façon.
Elle nous sert et s’installe et entame la conversation après avoir bu une longue gorgée. Enfin, je pense qu’elle était longue la gorgée vu le temps que la tasse est restée devant son nez penchée.
Bref, Pandora me parle. A moi. Et je lui répond. On a une conversation quoi.

- Ainsi Sergent, vous disiez être responsable de ce qu’il s’est passé hier au sommet de la montagne ? N’êtes-vous pas un peu jeune pour un tel travail ?
- Non, ça va. C’était la première fois que je devais mener un groupe. Mais je suis pas prête de recommencer.
- Ah bon ? Et si vous me racontiez les détails ? Qu’est-il arrivé là-haut ?
- C’est assez simple, hein. C’est pas très intéressant. Puis j’ai été nulle.
- Allons allons, ne faites pas cette tête Sergent. Je suis sûre que c’est bien plus intéressant que vous ne le croyez. Par exemple, ça m’intéresse, moi.
- Ben, si vous y tenez. Mais arrêtez de m’appeler Sergent. Avec les autres marines je comprend bien, mais j’ai quand même un nom moi.
- Bien sûr Gallena. Et cette histoire alors ?
- Eh bien, tout a commencé quand mes supérieurs sont partis pour le Nouveau Monde, me laissant au qg d’East Blue ….
http://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scoronehttp://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
Adell
Adell "Golden" Dandy

♦ Localisation : A la première place !
♦ Équipage : L'équipage du Roi Rouge.

Feuille de personnage
Dorikis: 4320
Popularité: -223
Intégrité: -193

Sam 25 Avr 2015 - 23:31

J'étais chaud patate ! Une pomme, de la baston, rien de mieux pour se mettre dans de bonnes conditions. En plus, j'gagne un log, voilà comme économiser cinq millions mon gars !
Direct j'monte ma garde, j'place mes jambes en position. Vont voir ce que c'est un boxeur kickeur ! 
Ils dégainent leur sabre. Tss des p'tits joueurs... J'ai pas eu de mal à les sécher tout à l'heure, pas d'raison qu'ils aient pas le droit au même traitement de faveur. 

Le premier chasseur s'élance sur moi, lame tendu vers les cieux, ça t'aideras pas mec ! L'homme frappe verticalement, j'fais un petit pas sur le côté et lui éclate mon coude dans la nuque. Lui, il aura pas tenu longtemps. S'écroulant comme une loque, il laissa la place au deuxième. Il tape en haut, à gauche, à droite, au milieu. J'me baisse, me penche à droite, me penche à gauche et lui attrape le bras sur le dernier coup. Tu peux pas t'échapper. Coup d'coude dans la tempe ! Je le tire vers moi et lui balance un coup de genoux dans le bide. T'en redemandes ? J'lui envoie un crochet dans l'nez. Dodo ! 

" C'est tout ce que vous avez ? "

Énervés, le troisième et le quatrième chasseur de prime se rue sur moi. J'esquive du mieux que je peux, en balaye un d'un coup de pied circulaire à ras le sol et il se retrouve dos à terre. Assénant un coup de boule dans le menton à l'autre au moment où je me relève, je l'enchaîne direct !

" GOLDEN GOLDEN GATLING GUN ! "

Et là je le me met à le boxer comme un bourrin dans l'estomac, le torse, les flans... Le souffle coupé et impuissant, il ne me restait plus qu'à lui balancer un direct en pleine tête. Séché ! On entendra plus parler de lui pendant un moment. Avant que l'autre ne finisse de se relever, je lui envoie un coup de pied à lui décrocher la mâchoire. Raide. 
Un sourire au lèvre, je me redresse fièrement et lance un regard au chef.

" Bah alors ?! On a perdu sa grand gueule ? 

- Enfoiré ! Tu vas regretté d'être venu au monde. "

Lui, en revanche, il dégaine deux épées. Pauvre bonhomme, t'es si peu sûr de tes capacités ? 
L'patron des chasseurs se lance à son tour sur moi, il frappe de tout les côtés si bien que j'ai du mal à en placer une. Même si il frappe et que j'esquive, l'autre arme est prête à frapper si j'tente quelque chose. Salop ! Lâche ! Attends que je te choppe.
L'homme tente une frappe en ciseau, j'recule d'un pas. Il rate. J'riposte en voulant lui balancer un uppercut mais l'enfoiré fait son attaque mais dans l'autre sens... 

" Comment ?! "

Je me mets à distance. Une drôle de sensation au niveau de mes abdos... Je baisse la tête et aperçois ma cravate et ma chemise coupées. Lui, il tient pas à sa vie. Mais... Qu'est-ce qui coule ?!
Je passe ma main sur le ventre, elle se retrouve couverte de sang. Mon sang ? Comment est-ce possible ? Ai-je perdu mes réflexes ? P'tain, je pensais pas que je serais si réduit après avoir dormi un an... Bordel, je saigne. Impossible... Je peux pas... Je peux pas tout perdre une nouvelle fois. Pas si près du but. Mes amis... Je peux pas mourir ! Je dois porter leurs rêves ! Que... Pourquoi je tremble ? Pourquoi mon coeur bat si vite ? Les nerfs ? Oui, soudainement, j'ai l'impression qu'une rage, qu'une haine, qu'une fureur qui n'est pas la mienne s'empare de moi. C'est ça... Voir rouge..

" Et bah gamin, on est devenu muet ?! Gamin ?! "

Portant ma main à la bouche, je lèche sadiquement tout le sang qui si trouve. Ahah, c'est... C'est bon... J'en veux plus ! Plus de sang !

" Plus... Plus de sang doit couler pour que vos pêchés soient lavés...

- Gamin... Qu'est-ce que tu racontes ? T'es flippant ! "

Avant qu'il ne puisse ajouter autre chose, j'attrape le tonneau sur lequel j'étais assis tout à l'heure. Pas le temps de se le prendre que j'm'élance et plonge les deux pieds en avant, éclatant le tonneau et percutant de tout mon poids le torse de l'épéiste. Ce dernier s'écrase au sol lourdement, l'impact lui avait fait cracher du sang, mais j'en voulais encore ! Plus ! Toujours plus ! Je suis déjà debout et j'avance vers lui, toujours se sourire malsain que je ne me connaissais pas au lèvre. Je le relève en le soulevant par le col et lui envoie une volée de coup de crâne dans le siens. Un, deux, trois... Dix, onze, douze ! Il ne tient plus et s'écroule à nouveau. Tu penses échapper ainsi à ton destin ? En faignant d'être à bout de force ? En restant au sol ? Bwah'ah'ah'ah ! Erreur !
Je me rapproche doucement de lui, je vois dans son regard la terreur et le désarroi mais à ce moment, je ne suis plus moi. En temps normal, je l'aurais laissé mais là, là je ne me contrôlais plus. Il allait payer pour toutes ces morts du Projet N ! 
Je me place au dessus de lui et me laisse tomber les genoux en avant sur son ventre. Un nouveau crachin de sang. Je lui caresse la joue...

" Pitié... Pitié !!! 

- En avez vous eu vous.... De la pitié ? "

BAM ! Je lui écrase mon poing dans le visage, puis encore, puis encore. Mes mains saignent sous les coups autant que le visage du pauvre homme. Je frappe, je frappe, je frappe. Sans jamais m'arrêter. Jusqu'à ce que mon esprit, choqué par cette chose méconnaissable qu'était la figure du chasseur... mort. 

" Qu'est-ce... Qu'est-ce... J'ai fais... "

Je regarde mes mains... Si rouges qu'on n'y voyait plus un bout de peau. Pourquoi ? Qu'est-ce qui m'a pris... Je ne suis pas comme ça, je ne suis pas un tueur, je ne suis pas comme eux... Je me recule en traînant au sol. J'ai peur... Qu'ai-je fais... Etait-ce vraiment moi ? 
Je m'approche ne rampant de ma victime, les larmes dégoulinantes... J'attrape délicatement son visage. 

" Excuses moi... Pardonnes moi s'il te plait... Tetsu... Kuro... Pardonnez moi ! "

Je lui arrache son log et reste allongé bien dix minutes à ses côtés. On se reverra en enfer. Puisses-tu me pardonner... S'il te plait. Ne te souviens pas de moi ainsi ! Je ne suis pas cet homme. 
Il faut que je parte avant que quelqu'un arrive mais... Je peux pas le laisser comme ça, je ne peux pas non plus l'enterrer... Seule chose que j'ai trouvé, c'est de leur laisser 10 000 berrys. Pour qu'il puisse offrir une belle cérémonie à cet homme qui m'a combattu... Jusqu'à la mort.
Reprenant mes esprits, je me relève et part en courant.

Le chemin jusqu'au navire ne fût pas long mais douloureux... Que c'était il passé dans ma tête de con ?! Pourquoi avais-je fais ça ?! Mes mains me font mal... Pas mal parce que j'ai frappé mais mal... parce que j'ai tué... Mon premier meurtre... Mon dernier... 

Je gravis péniblement la passerelle, mort intérieurement. Traverse le pont et me dirige là où je sais que ma tante attend, la salle de repos. Je pousse la porte sans conviction et celle-ci s'ouvre avec une lenteur extrême. Je vois les deux femmes, assises, souriantes... Bandes de connes, qu'est-ce que vous m'avez fait faire... Je dévisage ma tante sans émotion, aucune, et lui lance le log ensanglanté au visage.

" Vous me devez cinq millions. Que personne me dérange. "

Puis je repartis, laissant une tache de sang sur la porte. Je m'enferme dans ma cabine de capitaine... Je n'ai touché aucune pomme.
http://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865http://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden#
Gallena Scorone
Gallena Scorone
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : En mer

Feuille de personnage
Dorikis: 6720
Popularité: +561
Intégrité: 483

Dim 26 Avr 2015 - 0:44

Le garçon roux revient au bout d'un long moment. Je sais pas combien, puisque je n'avais pas de montre et que je m'en fichais un peu de lui.
Je dois reconnaître qu'il sait faire des entrées remarquées. Les mains pleines de sang qui salissent les murs, le lancer de cette boule étrange accrochée à un bracelet à sa tante qui le rattrape l'air de rien, son "personne ne me dérange" et son départ juste après.

Mazmelle Pandora le regarde partir puis me regarde moi. Elle a pas de problème pour faire un choix et pose sur la table sa tasse et la boule bizarre.

- Excusez-moi de vous laisser, mais la famille, vous comprenez ...

Sans attendre vraiment ma réponse, qui est de toute façon juste un oui de la tête, elle part. Rapidement. Elle avait l'air inquiète, je sais pas pourquoi. Il est peut-être tombé dans des ennuis. Je pense que je devrais aller poser des questions, faire régner l'ordre et tout, mais ... après. Là, sa tante s'occupe de lui.
Chacun son tour. La justice peut attendre un peu. La famille, c'est important.

J'attends un peu. A des moments, ça gueule, je les entends d'ici. Mais pas assez fort pour comprendre ce qu'ils disent.
Finalement, j'en ai marre de regarder cette boussole bizarre. Je retourne dans ma cabine un moment prendre le bouquin que je lisais en ce moment. Non. Prendre le livre que je bouquinais en ce moment. Oui, c'est mieux dit ainsi.
Et donc ce livre raconte les histoires passionnantes et largement romancées de l'Amiral-En-Chef Céldèborde. Enfin, ils l'appellent pas comme ça, parce qu'il a de la famille en vie qui pourrait demander de l'argent. Mais enfin, les "Aventures presque biographiques de l'Amiral-En-Chef Poivrkontnu" parlent en réalité de lui. Ça se voit comme le nez au milieu de la figure, mais puisqu'ils ne le disent pas clairement ...
Je me demande à quel point c'est vraiment vrai, tout de même. Je suppose qu'on peut pas savoir sans l'avoir connu, mais y a des moments ... même s'il a fait moitié moins que ce qui se dit dans le livre, il devait être sacrément génial quand même. Et sans doute vachement beau.
Ou alors c'est surtout pour appâter le lecteur quand ils sortiront "La suite des aventures limite réelles de Poivrkontnu". Je n'ai toujours pas la réponse à cette question. Je sais pas si je l'aurais un jour.

Alors me voilà retournée dans le fauteuil trop méga-giga-génial confortable et je lis tranquillement en attendant. Je n'ai rien à faire et je suis blessée. Alors je me repose tant qu'on est à quai, c'est logique après tout.

Je lis bien une trentaine de pages avant de remarquer soudainement quelque chose. On n'entend plus un son. Enfin si, les planches grincent, l'eau clapote (comme les grenouilles) et le vent souffle dans les mâts. Mais ça fait un moment que je n'entend plus leur discussion. Peut-être que le neveu est mort ?

Ça serait pas bien ça. Déjà, c'est illégal de tuer les gens, même râleurs comme lui. Ça m'embêterait de devoir mettre en prison une femme sympathique comme Pandora. Et puis il n'y a pas de prison de la marine ici et je me retrouverais toute seule pour manœuvrer un navire qui n'est pas à moi. Clairement, c'est moins qu'idéal.

Oh, et ça contrevient à la justice, à l'ordre et à la liberté. C'est important de pas l'oublier.
Je vais aller voir.


D'abord, je vais reposer mon livre dans ma cabine. Pourquoi ? Parce que si je le pose juste sur la table et qu'Adell, c'est le nom du garçon, passe avec ses mains pleines de sang, il risque de le salir. Pas question qu'il salisse mon livre avec ses grosses pattes pas propres.

Puis je vais le chercher, pour savoir ce qui lui est arrivé. Il s'est fait attaqué pour lui voler son log ? Des gens voulaient l'enlever ? Ou pire, lui voler son pantalon ?
Hihi non, je crois pas que ça soit pour son pantalon qu'il se retrouve dans cet état.
....
J'espère vraiment que c'est pas ça.

Première étape de mes recherches, la cabine du capitaine. Il parait que c'est lui, même si je vois bien que c'est sa tante qui dirige.
Ah ben, il est là, tout seul. Il s'est lavé les mains. Et il rumine, comme une vache. C'est quand même dommage, il serait pas trop moche s'il faisait moins la gueule. Il pourrait même se trouver une copine je parie.
Mais là, c'est clair qu'il va pas plaire aux filles. Pour preuve, j'en suis une et il me plaît pas. C'est clair non ?

A peine j'ai ouvert la porte qu'il me regarde. Je commence à ouvrir la bouche pour parler qu'il me coupe violemment la parole, ce vilain pas beau.

- Qu'est-ce qu...
- Toi ta gueule !! Pas déranger j'ai dit !

Houlala. Bon, je lui demanderais plus tard alors.


Je monte sur le pont du navire après avoir cherché mamzelle Pandora partout dans le navire. Enfin partout sauf ma cabine, la cambuse et la cabine du capitaine. Puis j'ai pas cherché sous les lits non plus, en même temps y a pas la place pour s'y cacher.

Quand je remonte sur le pont, je la vois faire de même. Mais depuis le quai, elle.
Pandora me sourit et entame la conversation, elle a l'air plutôt contente d'elle.

- Vous tombez à pic Gallena. J'avais une affaire de dernière minute à régler, mais c'est chose faite maintenant. Nous allons partir dès que possible maintenant, vous n'avez plus rien à faire ici ?
- Non non, c'est bon. Mais ... je sais pas ce qui est arrivé à votre neveu, mais s'il a été attaqué, je vous rappelle que la justice privée est interdite et qu'il faut laisser à la marine le soin de régler l'ordre quand ils sont là parce qu'après les vendettas mettent le désordre partout où elles passent.
- Eh bien, quelle définition. Ne vous inquiétez pas, ça n'avait rien d'une justice privée, je n'ai enterré personne. Adell boude dans sa cabine, alors nous allons préparer le navire toutes les deux. Vous pouvez marcher sans votre béquille ?
- Si nécessaire ... mais pas longtemps, il faut me reposer le pied.
- Vous allez peut-être vouloir le faire, le temps de hisser la grand-voile. On s'occupera des autres plus tard.


L'heure n'était pas passée que nous avions déjà quitté le port bancal des Cap Jumeaux. Nous voguions vers une destination inconnue, mais c'est pas bien grave. Je me suis engagée pour le voyage moi. Et devenir plus forte et retrouver Acceril. Mais le voyage aussi, ça fait partie de mes motivations.
Alors je vais pas me plaindre d'un peu d'imprévu.
http://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scoronehttp://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1