AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


[Solo Présent] Repos ? Moi pas connaitre...

avatar
Pandore
•• Lieutenant d'élite ••


Feuille de personnage
Dorikis: 2619
Popularité: +140
Intégrité: 125

Dim 26 Avr 2015 - 23:46






Boulot, bateau, dodo.


Une ambiance sombre avait émergé du ciel pour s'abattre sur la modeste île de Sirup. Pandore quant à elle foulait le sable, fraichement débarquée en ces lieux pour une simple mission de routine habituelle. Ce n'était pas vraiment son job mais, en soit, c'était un boulot comme un autre que quelqu'un se devait de faire. L'île n'était pas connue pour ses antécédents tumultueux, elle semblait même étrangement tranquille alors que le monde voguait sur un océan de chaos et d'anarchie, cependant, procédure oblige, il fallait quelqu'un qui de temps à autre vienne certifier le bon déroulement de la vie en ces lieux. Ainsi, Pandore était là pour cela, seule, elle allait probablement passer quelques jours en tant que représentante de la marine.

L'ordre était une chose facilement applicable, rien ne laissait paraitre que la vie quotidienne des villageois avait été troublé par autre chose que le temps particulièrement mauvais. Cependant Pandore le savait, la perfidie était une chose qui pouvait se dissimuler même à travers le plus grand des sourires. Enfin bon, peut être qu'elle faisait preuve de trop de zèle et que sa méfiance l’empêchait de prendre un peu de bon temps. Elle qui avait pourtant acquit le droit de diriger une petite division mais, qui agissait le plus souvent en solitaire. Toujours en quête perpétuelle de justice et d'ordre, c'était une acharnée du travail même parmi les marines les plus méritants. Si bien, qu'elle ne s'accordait que rarement du temps pour elle même ces derniers temps. Depuis quand ne s'était elle pas entrainée comme il se devait ? Bien trop longtemps apparemment, ce petit séjour tranquille à Sirup allait peut être devenir la solution à ce petit problème.

Dans tous les cas, alors qu'elle voyageait dans une dimension intérieur à sa tête, les gens l'observaient avec surprise et étonnement. Il était rare que l'on voit un marine en ces lieux, preuve qu'une certaine clémence du destin ornait ces lieux aux quotidiens. Se dirigeant vers une auberge, elle allait devoir se trouver un toit et une assiette durant le reste du voyage. Son bonheur se porta sur une petite auberge modeste qui ne semblait pas souffrir de problèmes financiers. En effet, les lieux étaient certes calmes mais attirés souvent les plus curieux bien que la météo qui régnait en cette instant aurait fait fuir le plus vil des rats. C'était étonnant que la pluie ne se soit pas encore abattue sur la jeune Sergent. La propriétaire était une femme dans la quarantaine, bien dotée, elle semblait aussi imposante que souriante. La battisse quant à elle dans un point de vue plus général était faite d'une sorte que l'on se souvienne de son architecture singulière. Le bois usé pour les murs devait être probablement de l'ébène, cela rendait le tout assez harmonieux et drôlement original.

Glanant toutes ces informations visuels contre son gré à cause de sa mémoire absolue, elle fut coupée dans ses observations par la gérante :

- Bonjour madame ! La marine ici ? Je serais heureuse de vous offrir un gîte et un repas.

Simple gentillesse ou tout bonnement une bonté dissimulée pour s'attirer les faveurs de Pandore ? Question qui allait rester encore quelques moments sans réponse puisque Pandore se contenta de hocher la tête et de poser une petite bourse qui allait payer les frais de logements pendant encore quelques jours. La fin de journée venait à peine de se faire sentir, le repas n'était pas encore à l'esprit et Pandore décida de poser quelques affaires dans la pièce généreusement dotée. Elle ne pouvait pas se plaindre de sa condition bien qu'elle aurait préféré prendre place dans un QG plutôt que dans une auberge. Cela lui semblait avoir le gout d'une amertume synonyme d'un profond manque de professionnalisme mais bon, lorsqu'on avait pas le choix, on se contenter encore de faire avec les moyens du bord.

Sortant quelques papiers et de quoi écrire, elle inspecta aussi les derniers rapports vis à vis de ces lieux. Mémorisant chacun des mots écrits, elle put savoir qu'il y avait de cela environ un an, une étrange épidémie avait frappé les lieux. D'origine animal, la source de cette maladie et de son apparition semblait encore vague dans les divers rapports qui la mentionnait. Hormis cela, l'historique judiciaire de cet endroit était d'une banalité étonnante. Avec ça, elle allait avoir du mal à faire à son tour un rapport concret, cependant, cela voulait dire aussi que la tranquillité pouvait subsister dans ce monde ce qui était en quelque sorte, une petite victoire en soit. Ayant fini de s'installer, Pandore garda son uniforme et son épée, toujours pour montrer qu'elle n'était pas en quête de sympathie mais bien en tant que représentante de la loi.

La première journée alla toucher à sa fin alors que Pandore venait de déguster un copieux repas. Avec ceci, elle comprenait davantage la raison de l'embonpoint de la propriétaire. D'ailleurs, elle n'avait même pas réussi à finir son auge ce qui allait à l'encontre total de ses principes et du respect qu'elle devait accordé. Néanmoins, ce n'était pas une oie que l'on pouvait gaver jusqu'à rupture, même Pandore avait une limite tout du moins, vis à vis de la sa capacité à ingurgiter de la nourriture. Allant alors se reposer dans ce qui était sa chambre provisoire, elle avait déjà prévu un itinéraire soutenu pour le lendemain. L'inspection devait être totale et complète, aucun manque n'allait lui être toléré autant chez ses supérieurs qu'en son fort intérieure. Fermant les yeux, elle s'adonna à un repos provisoire, le temps de fournir un effort encore plus conséquent par la suite.






Dernière édition par Pandore le Lun 27 Avr 2015 - 18:47, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t14000-presentation-de-pandorehttp://www.onepiece-requiem.net/t14105-fiche-technique-pandore
avatar
Pandore
•• Lieutenant d'élite ••


Feuille de personnage
Dorikis: 2619
Popularité: +140
Intégrité: 125

Lun 27 Avr 2015 - 16:15






Boulot, bateau, dodo.


La nuit avait été courte, voir tourmentée pour la jeune femme. Ses souvenirs toujours plus nombreux chaque jour étaient une bénédiction comme un maléfice du destin. En effet, rien ne pouvait lui échapper, jusqu'au nombre de feuille dans un arbre, cependant, sa tête était un trop plein d'information inutile venant saccager chacune de ses nuits. Ce don était appréciable et apprécié par Pandore, peu de personne pouvait prétendre le posséder ni même le comprendre néanmoins, parfois, il valait mieux qu'elle le supprime une bonne fois pour toute. Enfin bon, c'était une des raisons qui lui valait son poste actuel, elle ne pouvait pas réellement s'en plaindre, avec une mémoire pareille, elle conaissait bien plus d'information que l'équivalent d'une centaine d'hommes. Soupirant, elle se parât de son uniforme avant de réorganiser quelques affaires et de s'équiper de son sabre de basse qualité.

D'ailleurs, elle se fit la remarque qu'il était peut être temps de changer son équipement. Certes, un bon sabreur n'avait pas besoin de plus qu'une vulgaire brindille pour faire des ravages cependant, développer son plein potentiel demandait quelque capable de le révéler. Un simple bout de métal parmi tant d'autre et forgé dans une optique de masse n'allait probablement jamais permettre à Pandore de progresser comme il se devait. Enfin bon, ce n'était pas comme si elle avait les moyens de se procurer une épée de meilleur manufacture. Son salaire était glané par sa famille et elle n'était pas encore en position de quérir quoi que ce soit de la part de la marine. Non, si elle devait acquérir un tel objet, cela devait être principalement par le biais du destin. Bien que Pandore s'accordait sur le fait que le destin était encore une ineptie inventée par l'homme pour qualifier sa faiblesse.

Bref, le soleil ne s'était pas encore levé ni même la gérante du bâtiment qui ronflait encore comme jamais. C'était peut être aussi une des raisons de la mauvaise nuit de la demoiselle, ces ronflements persistants étaient un des ravages qui frappait chaque nuit ce village pourtant si paisible en journée. On avait tenté de régler ce petit problème d'ordre respiratoire mais, il n'y avait rien à faire, alors on avait décidé de la supporter et de faire avec. Bien que Pandore n'avait pas vraiment décidé de cela, elle n'avait pas réellement le choix. Sortant du bâtiment, elle jeta un regard vers le ciel encore nuageux et obscure. Même les étoiles n'arrivaient pas à transgresser cette barrière des cieux et la lune n'était pas assez vaillante pour si tenter. Une légère brise vint caresser le doux visage de la jeune femme, aujourd'hui était un nouveau jour dans ce monde. Un nouveau combat et une péripétie à arpenter. Bien que pour l'instant, cette journée paraissait ce baigner dans le repos et la tranquillité la plus totale.  

Profitant du calme plat, elle se dirigea vers une petite plaine qu'elle avait repéré sur la carte des lieux. Petite était un euphémisme, en réalité, elle s'étendait à perte de vue et était d'une verdure impressionnante. Ici était l'endroit parfait pour venir tailler son corps aux affres de l’entrainement. La vie d'un marine était emplie d'embuche, venir s'engraisser dans une routine était le premier pas vers la tombe. Se résoudre à cela était le second, ainsi, ne perdant jamais de vue cette cruelle vérité, Pandore s'entrainait sans cesse durant ce qu'on pouvait appeler du temps libre. S'armant de sa volonté inébranlable et d'un corps taillé presque à la perfection, elle commença quelques séries d'exercices physiques que déjà peu d'individus avaient les capacités d'entreprendre.

Tantôt faisant travailler son souffle, tantôt ses muscles, tous son corps était mis à exécution pour entreprendre ce qui était pour elle un simple échauffement. Ce même échauffement qui pouvait s'éterniser sur des heures durant lesquelles, elle ne répétait que les même exercices en boucle. Faire cela n'avait qu'une infime utilité, cela permettait davantage de se forger une volonté à toute épreuve plutôt qu'une puissance inestimable. En effet, ce monde était un fourre tout de monstre qui n'avait jamais sué une seule fois dans leurs vies. La puissance venait beaucoup plus de la technique que du physique lui même. Certains chanceux qu'on appelait les maudits avaient été frappé par le signe des fruits du démons les rendant encore plus monstrueux. Face à cela, un homme normal ne pouvait rivaliser.

Cependant, Pandore n'était pas de cette avis. Qu'importe le monument de puissance qui s'érigeait face à elle, elle devait l'ébranler avant de le détruire de toutes parts . Pour le bien de la justice, aucun adversaire ne devait et ne pouvait lui résister. C'était un crédo presque herculéen qu'elle s'était imposée sans aucune hésitation, mais, il fallait des gens comme ça dans la toile de l'existence, des gens qui sont prêts à tout les sacrifices du monde pour mettre en œuvre leur idéal. Il n'y avait que ces gens là qui étaient capables de bouleverser la situation déjà présente établit par la vie, et Pandore se devait d'en faire partie.

Après environs deux heures d'efforts intenses, elle décida de se remettre au boulot. L'amusement n'avait que assez duré, elle était là avant tout pour remettre un rapport complet et précis. Cependant, son instinct lui prédisait que quelque chose d'autre allait se montrer. Comme une révélation qui venait la frapper dans chacune des parties de son corps. Elle ne pouvait l'affirmer ni même le prouver mais malgré cela, elle savait que le mécanisme de cette île était entrain de se dérégler à l'instant même.










Dernière édition par Pandore le Lun 27 Avr 2015 - 18:55, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t14000-presentation-de-pandorehttp://www.onepiece-requiem.net/t14105-fiche-technique-pandore
avatar
Pandore
•• Lieutenant d'élite ••


Feuille de personnage
Dorikis: 2619
Popularité: +140
Intégrité: 125

Lun 27 Avr 2015 - 18:40






Boulot, bateau, dodo.


Pressant le pas, Pandore n'avait qu'une intuition, rien de bien fondé pour expliquer son allure rapide. L'instinct était une arme qui ne s'était jamais émoussé dans l'esprit de Pandore, il était toujours vif et prêt à lui indiquer un danger futur. Bien que cela tenait encore de l'ordre de l'humain et qu'il pouvait arriver à n'importe qui d'avoir un léger frisson sans aucune raison. Le temps se voulait d'ailleurs de plus en plus maussade. Le soleil avait réussi à percer légèrement la défense toujours aussi solide des nuages cependant, la grisaille régnait encore en maitre sur ces terres. Temps de chien pour une journée qui n'allait probablement pas prétendre à un meilleur avenir. Voyant le village après quelques minutes de marches, elle put voir aussi un bateau ayant accosté. Celui-ci était de taille relativement ridicule et était de piètre qualité cependant, son pavillon qu'il essayait d’arborer tant bien que mal était semblable à celui d'un équipage de pirate.

Cette fois-ci, elle ne marchait plus mais courrait bien en direction du petit village. Elle était entrain de vivre un moment exceptionnel, non pas car elle était en présence de pirate mais bien car on essayait de porter atteinte à cette île. Malgré les richesses que possédait cette île, peu de pirate avaient brisé leurs chaines et laissé parler leurs instincts bestiale jusqu'alors. Manque de chance pour eux, ils allaient devoir faire face à Pandore et la simple vue du bateau qu'il possédait permettait à Pandore de certifier qu'ils ne devaient être que des amateurs dans le genre. Probablement des types sans cervelles croyant qu'obtenir la richesse était aussi simple que de se l'imaginer. Elle soupira, décidément, l'idiotie était un des plus grands fléaux de ce monde sans contestation possible à cela.

Les villageois furent troublés par leur présence, ils ne semblait pas particulièrement dangereux mais ils avaient des gueules comme on en faisait plus et étaient en nombre conséquent. Probablement un peu moins de la cinquantaine, cela n'allait probablement poser aucun problème à la jeune femme. Des mouches avaient beau être en surnombre, la logique voulait qu'elles restent des mouches inutiles et incapables. Pénétrant dans le village, les premiers pirates aperçurent la femme en uniforme de marine. Imbéciles et surtout avides d'une toute nouvelle violence, ils se jetèrent sans somation sur elle. Bien entendu, il n'était même pas la peine de préciser qu'ils se firent balayer bien avant le temps que l'on dise ouf.

Dans tous les cas, Pandore pouvait affirmer avec ce brève échange qu'ils n'étaient guère expérimentés. Des simples chiens qui croyaient qu'en aboyant fort, ils pouvaient se permettre tout les excès de ce monde. Le chef de cette bande de minable avait prit position dans l'auberge, sans aucun doute pour s'enivrer de pain et s'empiffrer. C'était très simple d'user de la force sur des personnes inoffensives, beaucoup moins sur un individu tel que Pandore qui avait déjà fait preuve de ses capacités un nombre important de fois. De nouveau, elle mit hors d'état les quelques malandrins qui tentèrent de lui barrer la route, décidément, ils n'apprenaient jamais des erreurs de leurs confrères. Il était bien plus compliqué pour Pandore de ne pas les tuer que de se protéger. Elle voulait les ramener vivants, en guise de supplément avec son rapport, histoire qu'elle n'est pas fait cette petite excursion pour rien. Bien qu'elle savait pertinemment qu'ils allaient purger une peine ridicule et recommencer par la suite.

Ceci dit, la mort était une chose qu'il fallait donner dans l’extrême nécessité. A l'heure actuelle, Pandore était entrain de vivre une vrai ballade de santé, bien plus reposante que son entrainement précédent cette situation. Une fois en face du chef de cette vaste comédie, elle pouvait l'identifier comme une personne répugnante. Lui aussi était gros et imposant, cependant, sa graisse dépassait de partout et son visage était rempli de croûte et de laideur en tout genre. Il engloutissait le vin plus vite qu'il ne le savourait tout en dévorant salement une cuisse de poulet qui trainait pas là. Comment pouvait-on suivre un tel homme ? Il avait beau faire 2 bon mètre, cela n'était pas une raison pour confier son existence à ce genre de type. Pour une des rares fois de sa vie, Pandore eut un doute. Elle n'arrivait pas à se partager entre ce qui était le plus méprisable : ce porc mal éduqué et déchet de la nature ou ces crétins qui le suivaient.

- Oh ! Une marine les gars ! Regardez comment elle est bien gaulée la catin. Alors, tu veux te joindre à nous ?

A peine eut il finit sa phrase qu'un de ses bras repoussant gicla de son corps. L'instant avait été bref, lent pour la plupart des combattants de ce monde mais extrêmement rapide pour un humain aussi lambda que lui. Pandore n'avait pas réellement apprécié ses paroles et lui avait fait comprendre. Alors qu'il agonisait et qu'il hurlait comme un porc qu'on tentait d'égorger, elle le prit par la tête et l’éjecta de la taverne sous les yeux médusés de son équipage. Durant toute ce mouvement, elle avait gardé un sang froid extrême et n'avait pas daigné montrer une seule expression sur son visage de marbre. Elle s'était contentait de le neutraliser avec une violence réelle mais pesée. Après tout, vu le gabarit du machin, on en était encore loin avant qu'il crève d'une telle blessure. Neutralisant encore les quelques brigands qui avaient encore le courage d'en demander, elle commanda une tasse de thé à la gérante. Histoire de se décompresser un peu avant d'attacher tout ces déchets en attente d'un joli petit carrosse vers la prison.

Il ne fallut qu'une heure pour empaqueter ce beau monde, la séjour s'était écourtée, bien trop pour Pandore mais au moins elle avait un petit cadeau à ramener à la maison. Elle affichait cependant une mine déçue, elle aurait espéré rencontrer de réel combattant pour tester sa maitrise de l'épée. Malheureusement, elle était tombée sur des foutues incapables pas plus fort que le premier singe sorti d'un cirque. Elle les méprisait au plus haut point mais ne pouvait se permettre d'agir davantage vis à vis d'eux. Leur sort ne lui était aucunement destiné, ce n'était pas à elle de décider la punition qu'il allait subir. Soupirant légèrement, le bilan de cette mission était mitigée. Au fond d'elle, elle espérait à un futur plus radieux que se débarrasser de ce genre de faible inutile à la société.




http://www.onepiece-requiem.net/t14000-presentation-de-pandorehttp://www.onepiece-requiem.net/t14105-fiche-technique-pandore
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1