AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


♣ I am Marine in the Soul ♣

Invité
Invité


Lun 18 Avr 2011 - 0:06


    ♣ I am Marine in the Soul ♣

    A North Blue se trouve une ville avec un effectif de cinq mille habitants pour seulement 200 marines. Cette grande ville est connue pour son grand trafic avec les pays voisins. Elle accueille aussi bien les bateaux pirates que les marchands. Un an avant d'avoir passer son examen pour la Marine. Kentaru était accompagné de son père afin de profiter du commerce. Ce jour là, il lui apprenait comment marchander, parler et bluffé. Pour notre jeune Homme tous ceci étaient nouveau et il avait soif d'apprendre d'avantage. Chaque nouvel article et nouveaux endroits qu'il découvrait le rendait un peu plus béat. Le garçon solitaire et bagarreur avait laissé sa place à un jeune homme sage et cultivé. Il était attentif et ne manquait rien. Kentaru n'imaginait pas à quel point il était ignorant du monde qu'il l'entourait. Lorsqu'ils marchaient dans les rues, rares étaient les personnes qui connaissaient son père et les saluaient à leurs passages. Quand à d'autre on pouvait voir des regards fuyants. Surement dû à l'accident.... Mais le fils gardait la tête haute. Il était fier de son père et le restera.


    La journée avait bien commencé. Son père avait réussis à marchander des articles neuf pour trois fois rien, il avait du talent pour ça ! Ses marchandises étaient soit des présents pour sa famille, soit pour les revendre à bon prix dans leurs villes natal. Si seulement Kentaru pouvait réutiliser se talent pour profiter d'un magasin de viennoiserie et de sucrerie...Enfin bon ! Il avait appris que profiter de la sorte était mal, et il avait depuis longtemps choisit son camps. Pour chaque rue qu'ils visitaient, il y avait au moins une caverne. Celles-ci regroupaient plusieurs types de personne. Les voyageurs venaient s'y reposé et y prendre plaisirs. Le père de notre protagoniste avait expliqué à son fils, que ce qui maintenait la ville si haute c'était les tavernes de catins. Les heures passèrent et le jeune garçon avait eu le droit à quelque sucrerie de la part de son père. Tous ce passaient bien. Cependant, l'après-midi n'allait pas tarder à arriver. Comme on lui avait prévenu, il faudrait qu'il aille au port patienter jusqu'à l'arriver de son père. En effet, celui-ci avait des choses importantes à faire. Il devait s'entretenir avec un homme de la Marines pendant plusieurs heures. Pour la sensibilité du jeune adolescent, il devrait quitter son père et l'attendre assez loin. Ils avaient convenue tout deux, qu'il attendrait au port dans un coin assez éloigné afin de ne déranger personne.


    Le futur marine vagabondait dans les rues de cette grande ville. Plusieurs fois dans sa marche solitaire on le bouscula, lui faisant quelque fois trébuché. Mais qu'avaient-ils donc tous ? A plusieurs reprise il c'était retourné pour insulté ses agresseurs, qui bien sûr ne le faisait pas exprès. Certain le forçait à juré. Il c'était même mit à poursuivre un gosse de ville qui avait tenté de lui voler. Néanmoins il s'avait qu'il n'en sortira pas vainqueur. Essoufflé, Kentaru avait failli se perdre, mais il arriva finalement au port. Mais il y avait trop de monde. Non seulement il devait faire attention au déchargement des bateaux, mais aussi aux allé et venu de certain marins. Finalement c'était un mauvais endroit. A sa droite, le garçon avait trouvé un endroit parfait sans activité diverse. C'était un petit coin décoré de verdure et de gros rochés. Il pourrait s'y installé en attendant le retour de son père.

    Les bateaux amarré au port étaient certains petits, d'autre impressionnant. Trop préoccupé à regarder les embarcations, il ne fit pas attention en face de lui: Quelqu'un le renversa. Mais il était hors de question qu'il tombe une fois de plus à terre et salisse encore ces vêtements. Aussi rapide que ses pensées, notre jeune bourgeois se retourna et se rattrapa en tirant sur un vêtement que portait l'inconnu. Fiou.... encore un peu et c'était la flaque d'eau qui l'accueillerait...
    fou de rage, Kentaru se retourna sans lâcher le vêtement :

    - NON, M.....

    La taille de l'homme l'impressionna. Il lâcha le vêtement et eu un petit mouvement de recule... il avait une mauvaise impression. Mais il ne fallait pas que sa réaction se traduise par de la peur, ce qui ne l'tait pas !

    - Faites y attention la prochaine fois !

    Il se retourna afin de continuer sa marche. Mais avant même de savoir si son "agresseur " était partit il avait déjà murmuré dans sa barbe:

    - Quel taré !



Unwin Vail
Unwin Vail

♦ Localisation : Sur le Big Bang Joe
♦ Équipage : Gun and Gun's

Feuille de personnage
Dorikis: 2013
Popularité: -157
Intégrité: -284

Jeu 21 Avr 2011 - 3:28

Manshon était en bon état. Paisible malgré une forte concentration de pirates, personne n'était en mesure d'imaginer ce qui, un an plus tard, arriverait à la ville. D'un autre côté, ce n'était pas plus mal, sinon je vous dis pas la vague de panique ! Mais bon, on n'est pas là pour parler de ça. Ou alors, c'est que vous êtes dans le mauvais sujet. Cela dit, rien ne vous empêche de lire la suite. Après tout hein, ce serait dommage d'avoir fait le déplacement pour rien... Bref, tout ça pour dire que Vail se trouvait à Manshon. Ville où il vivrait de nombreuses aventures (ou plutôt une aventure), mais il ne le savait pas encore, donc aucune raison d'en parler. Notre vieux pirate sillonnait donc tranquillement les rues du quartier portuaire. Qu'est-ce qu'il faisait là ? Oh bah rien de glorieux, soyez-en sûr !

En effet, le capitaine des Gun's, un peu seul pour le moment, venait se détendre à Manshon. Plus précisément dans une charmante maison-close/poissonnerie qui portait le délicat nom de : A la pêche aux moules. C'était d'une finesse et d'une poésie... Mais bon, comme vous vous en doutez, dans ce genre de lieu, fallait pas s'attendre à du grand luxe. C'était mal famé à souhait, ça sentait le poisson et les conditions d'hygiènes étaient plus que douteuses. Mais Unwin n'avait jamais été très regardant sur la qualité des lieux qu'il fréquentait. Sauf lorsqu'il s'agissait d'une armurerie bien sûr. On déconne pas avec les armes, bordel. Ouais, bordel, c'était le cas de le dire. Parce que là, c'était le bordel dans tous les sens du terme. Difficile de trouver un lit potable entre les maquereaux et les morues. Mais les filles (ou ce qui s'en rapprochait) qui bossaient là savaient y faire. Elles avaient un bon coup de main si je peux m'exprimer ainsi. Avec l'adresse de l'habitude, une jeune rouquine un peu rondelette mais pas désagréable à regarder entraina le pirate dans un coin. Elle connaissait son métier la petite. Elle ne paraissait pas bien vieille, mais bon, au point où en était Unwin, mineure ou pas, il s'en tapait un peu. Là, il était plus occupé à se taper la demoiselle. Il passa d'ailleurs un moment plutôt agréable. Bon, il avait connu mieux, mais vu les lieux, il pouvait s'estimer satisfait.

Bref, ceci fut donc un instant de vie banal dans la vie ennuyeuse d'un pirate ordinaire. Et ça aurait pu rester ainsi si le fameux hasard RP n'avait pas décidé de s'en mêler. Parce que l'établissement n'était pas de qualité, ou parce que la rouquine avait fait une boulette, il s'avéra qu'on ne demanda à Unwin de payer qu'une fois sa petite affaire terminée. Bref, pas la peine de faire durer le suspense bien longtemps : Vail n'avait évidemment pas de quoi payer. Je vous dis pas la scène qui suivit. Assez mythique. Ca va que personne ne se souvenait réellement de la tête d'Unwin, sans quoi sa réputation en aurait pris un coup pour l'attaque de l'église l'année suivante. Vous imaginez un peu si ce qui était ressortit du coup d'éclat des Gun's c'était :


"Ouais, je me souviens du capitaine. C'est l'type qui a traversé la moitié du port à moitié à poil parce qu'il avait pas de quoi payer une pute."

Y'avait de quoi briser tout un mythe ! D'ailleurs y'a toujours de quoi... Mais bon. Comme vous l'aurez compris, Unwin avait dû se débrouiller pour se tirer de là sans payer. Il avait réussi, par on ne sait quel miracle, à se saisir d'un pic à glace qui trainait et à mettre hors d'état de nuire la prostituée et le patron de l'établissement. S'il les avait tué ou pas, il n'en avait aucune idée. Et, étrangement, il n'avait pas vraiment cherché à savoir. Non, le vieux pirate avait plutôt préféré fuir avant que d'autres gars se ramènent. A moitié défroqué, il avait bien tracé mine de rien ! Par contre, malgré ses efforts, il n'était jamais parvenu à se rhabiller pendant sa course. La grande classe tout ça, je vous dis pas. En tout cas, notre bon vieux Vail n'avait absolument pas percuté que personne ne le poursuivait étant donné que personne n'avait percuté sa fuite dans la maison close. Et lorsque quelqu'un trouverait les deux corps entre les caisses de poissons et les divers corps enlacés des lieux, Unwin serait bien loin. Tout ça, Unwin s'en aperçut au moment de percuter un gamin qui râlait après un grand gaillard qui s'éloignait sans lui prêter attention.

Ainsi, une fois n'est pas coutume, ce ne fut pas un gamin de 8 ans qu'Unwin percuta, mais un adolescent, un fils de riche comme on en voyait des tonnes dans les beaux quartiers. De ce fait, le capitaine des Gun's devait avouer que l'envoyer le cul dans une flaque était plutôt plaisant. Toutefois, juste avant de le percuter, le pirate entendit une petite remarque qui ne lui plu pas des masses. Aussi, en se rhabillant, il vint se placer devant le garçon et le toisa :


- Putain, demie portion, c'qui que tu traites de taré ?

Ah y'avait pas à dire, la main dans le froc en train de rentrer sa chemise, Unwin il faisait vachement peur ! Pauvre vieux, va...
Page 1 sur 1