AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Un dernier obstacle avant la route de tous les périls. [PV Nigawarais]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Kaetsuro D. Shinji
Kaetsuro D. Shinji

♦ Localisation : Alabasta
♦ Équipage : Vous le saurez ...

Feuille de personnage
Dorikis: 5637
Popularité: +545
Intégrité: -349

Lun 18 Avr 2011 - 11:03

Shinji regardait la mer se faire trancher au passage de la coque de son navire. Sous l'eau plus en profondeur, l'on pouvait deviner l'ombre de Bardak, l'immense Monstre marin qui, s'il fallait se fier aux câbles tendus qui plongeaient dans l'océan, semblait tirer avec vigueur le Mujinzoo et son équipage. Tel était son boulot lorsque le vent cessait de souffler. Quand les pirates auront plus de moyens, ils mettront en place un système à vapeur pour ne pas trop fatiguer leur compagnon des mers qui pour l'instant semblait ravis de participer à l'avancée physique des Nigawarais.

Kaetsuro pensif, venait de constater la disparition des mouettes qui volaient jusqu'alors autour de l'imposant bateau. Le vent allait à nouveau entrer dans les voiles si elles avaient changer de cap. L'équipage naviguait depuis 6 jours, d'après les calculs du navigateur, aux vues de la vitesse moyenne de leurs déplacements, ils ne devraient plus être très loin de Reverse Mountain. Il connaissait la réputation de cette falaise impénétrable. Plus d'un navire sur deux échoue à la traversée. Nigawarai avait entendu des légendes à ce sujet, toutes semblaient invraisemblables. Afin de mettre toutes les chances de son côté pour que son passage soit réussit, il avait envoyé 4 jours plus tôt une missive à ses amis de la Cabale pour qu'ils l'attendent aux abords de l'entrée sur Grand Line. Il avait un plan pour ne pas échouer bêtement ici alors que tout ne fait que commencer.

L'équipage s'activa sur ordre du capitaine. Le vent allait entrer et les conditions de navigations ne tarderaient pas à se dégrader. Le blond tira sur l'une des cordes pour avertir son compagnon des abysses qui sortit la tête de l'eau. Son maitre lui fit comprendre qu'il ne devait plus se fatiguer à les tirer, cette nouvelle sembla décevoir l'animal sur motivé. Les pirates s'activèrent sur le pont. Les voiles furent bordées, les cordages défaits, les hommes grimpaient au mas avec enthousiasme. Il ne fallait pas rater leurs calculs, un moment crucial était sur le point de commencer.

Le ciel ne tarderait plus à s'obscurcir, et les vagues déjà avaient gagnées en ampleur. Les courants changeaient. Shinji prit lui même la barre. Il ne pouvait y avoir d'erreur possible. Tous leurs efforts convergeaient vers cet instant ou ils traverseraient Red Line pour se rendre sur le chemin de leurs destins. Tous les plus grands pirates des airs précédentes et de celle ci ont affrontés au moins une fois Reverse Mountain. Quitter les Océans blues est la première étape des équipages souhaitant devenir des légendes. Les Nigawarai s'apprêtaient à tenter leur chance dans ce monde, sur cette mer, face à ce danger.

La Vigie dans ce mauvais temps et ce tumulte naissant n'avait pas vue ce navire au loin qui semblait prendre la même direction que l'équipage de l'astronome ...


Dernière édition par Kaetsuro D. Shinji le Mer 4 Mai 2011 - 15:59, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t439-termine-kaetsuro-shinjihttp://www.onepiece-requiem.net/t442-fiche-de-kaetsuro
Kana Suu
Kana Suu

♦ Localisation : Royaume d'Alabasta - GL ♥
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 3755
Popularité: 115
Intégrité: 7

Mar 19 Avr 2011 - 20:17

Précédent post : Rassemblement des Nigawarai

Raaaaaah ! Nan mais oh ! Ce Kae ! Il l'insupportait assurément mais il avait quand même de sacrées bonnes idées ! Qui aurait pensé à un monstre marin pour tracter un navire de cette ampleur ? Très peu de personnes. C'était là ce dont Suu était convaincue. D'un autre côté, admettre que son Capitaine avait eu un coup de génie en emmenant ce drôle d'animal avec lui. C'est vrai que le bateau pourrait ainsi se déplacer dans n'importe quelle condition météorologique. Cela pouvait être cependant assez risqué, notamment en cas de tempête. Si par un quelconque hasard, un courant emportait la grosse bête, le bâtiment en bois serait irrémédiablement emporté avec lui. Les cordages étaient assez solides pour supporter la tractation du monstre marin, donc il était logique qu'ils puissent également résister à un gros orage. Une ombre passa sur l'albinos, lui cachant momentanément le soleil. Ah oui, il y avait également ce gigantesque oiseau aussi adorable qu'effrayant... Yakov. La médecin était pressée de voir ce que ça donnerait à la première tempête, ce qui était sûr c'était que ça ne serait pas joli à voir !

La jeune femme se releva du petit tonneau qu'elle avait prit pour siège et commença à parcourir le bateau en sifflotant. Il était vraiment gigantesque. Il y avait de nouvelles pièces à chaque détour et il faudrait sans doute un bout de temps avant que Kana puisse s'y repérer. La chasse au trésor (à la chambre plutôt) commencerait le soir même. Ça allait pas être triste tiens ! Un petit rototo réprimé avec élégance confirma les pensées que la pirate qui cherchait maintenant son frère. Bah oui, tant qu'à marcher, autant ne pas le faire pour rien alors qu'elle aurait pu digérer tranquillement le plantureux repas qui avait été servi en faisant la sieste sous un reste de soleil. La journée touchait déjà à sa fin. Le moins qu'on pouvait dire c'est qu'elle avait été animée, et riche en émotion.

On ne voyait déjà plus les côtes de Tequila Wolf par les petits hublots. Enfin ! Elle ne reverrait plus jamais de toute sa vie cette île maudite où elle avait gaspillé une grande partie de son enfance. En même temps, un sentiment de nostalgie l'envahissait... Jamais plus l'albinos ne toucherait à cette neige qu'elle reconnaissait entre toutes. Jamais plus elle ne s'enfuirait pas ce petit trou dans le toit du baraquement qui l'avait vu grandir. Jamais plus elle ne reverrait toutes ces personnes qu'elle avait à la fois détesté et aimé. Non, c'était bel et bien le passé.

Lorsque Kana réapparue sur le pont, il n'y avait déjà plus de soleil. De gros nuages menaçants couvraient maintenant le ciel et le roulis des vagues s'était accéléré. Red Line était proche, Grand Line aussi du même coup. Suu sentit l'excitation monter en elle. Enfin ! Après tant de temps passé à étudier des écrits de personnes ayant été là-bas, elle allait enfin se jeter à corps perdu dans cette gigantesque aventure ! C'était tout aussi effrayant qu'amusant pour l'albinos. Reverse Moutain était en vue. La jeune femme allait enfin quitter East Blue. Elle se pencha au dessus du bastingage pour mieux voir et fut déséquilibrée par une secousse assez violente qui la fit rouler à terre, quelques mètres plus loin. Il s'en était fallut de peu pour qu'elle ne dégringole du navire. Une tempête s'annonçait-elle ? Oh non ! Pas maintenant ! Il y avait déjà eu un nombre incalculable d'épreuves pour les Nigawarai. Pourquoi en rajouter une juste à ce moment précis ?!

La médecin remarqua alors un petit point noir à l'horizon. Il grossissait progressivement. Elle se tourna vers le reste du bateau, tout en restant agrippée au bastingage. Personne ne pourrait l'aider à confirmer ce qu'elle pensait ? Kana remarqua alors un type un peu plus grand que la moyenne, les cheveux assez longs et un drôle de casque sur la tête.

Hé ! Tu c'est ce que c'est ça toi ? Tu le vois bien au moins hein ce truc bizarre ? demanda la jeune femme.

Suu laissa passer un petit moment de silence puis reprit.

Oh ! Désolée, je ne me suis pas présentée. Je suis Kana, Kana Suu !



Hors rp :
Minos > C'est toi que je décris Rolling Eyes
Yukiji Alucard
Yukiji Alucard
PNJ
Pride
♠♠ Capitaine Corsaire ♠♠

♦ Localisation : Inconnue
♦ Équipage : Solo

Feuille de personnage
Dorikis: XxX
Popularité: -550
Intégrité: 150

Mer 20 Avr 2011 - 13:57

Cela faisait six jours que les Nigawarai's naviguaient sur les flots d'une mer modeste. Il semblerait que les Blues n'est pas envie de retarder plus longtemps nos jeunes pirates. Ils avaient chacun marquer au fer rouge leur passage sur chacun des continents des quatre mers. Mais il était venu le temps pour eux de se rendre dans une nouvelle contrée, un endroit qui réaliserait leur rêve et leur permettrai de devenir des légendes. Alucard frissonnait d'impatience rien qu'en pensant à voguer sur le route de tous les périls. Le vent s'infiltrait enfin dans les grandes voiles. Cela émettait un long bruit sourd qui résonnait dans les tympans de l'équipage tout entier. Durant ces six jours, Al' fut mis à l'écart du groupe, cela lui était compréhensible au vue de ses actions passées. Le chemin de la rédemption n'était pas exempt de sacrifices. Le plus horrible des pirates ne pouvaient être accepté au sein d'un groupe aussi soudé. Le paix et les bonnes actions étaient monnaie courante au sein de se groupuscule. Al' lui n'avait que commis des atrocités, les unes plus macabres que les autres. Mais il ne fallait pas tout de même remuer le couteau dans la plaie, car Alucard dans sa sombre vie avait tout de même effectuer des actes héroïques. Enfin ils n'étaient pas très glorieux et surtout on pouvait les compter sur une simple main. Sa dernière bonne action, remonte il y a quelques semaines. Alucard avait sauvé une jeune fille ainsi que son village. Durant cet acte, il dut combattre un équipage tout entier. La tâche ne fut pas aisé, mais dans cette lutte il rencontra une personne digne de confiance. Il se nommait Damien Reyes, s'était un membre de la Révolution. Une organisation dans laquelle Al' était né et avait vécu quasiment toute sa misérable vie. Pourtant aujourd'hui quelqu'un lui avait donné une nouvelle chance. Il lui avait permit de tourner la page et surtout racheter ses fautes. Il lui avait permit de vivre au sein d'un nouveau groupe de compagnons et surtout de continuer sa route sur un nouveau chemin. Il pouvait enfin vivre sous une nouvelle étoile, une étoile blanche qui l'éclairerait de sa beauté blanchâtre lorsqu'il dévira de sa route.

Durant ses six jours, notre jeune pirate ne perdit pas le nord bien au contraire. Il était mis à l'écart du groupe, mais cela ne signifiait pas pour lui qu'il devait se tourner les pouces. Il déposa son fourreau contre le mât principale du navire et se mit torse nu. A cet instant, il prit un ballet et une serpillière et il se mit à frotter le pont du bateau. Il fit cela pendant plusieurs heures, jusqu'à que celui-ci brille de mille éclats. Bien sur certaines personnes se faisaient un malin plaisir à resalir les efforts de notre jeune pirate. Celui-ci ni prêtait même pas l'attention et continuait son travaille. Par la suite, il jeta l'éponge et préféra vaquer à d'autres occupations. Il partit donc au fond du navire à l'abri de certain regard. Là-bas il débuta une longue séance d'entrainement. Tout d'abords il opta pour une longue période de renforcement musculaire. Il fallait une bonne condition physique pour tenir le coup et l'effort durant de longs combats. Puis, il débuta une mise au point sur ses techniques, afin d'acquérir une meilleur précision et une plus grande rapidité lors de ses mouvements. Il n'était pas si agile que cela, mais pour maitriser complètement une technique il fallait la répéter au minimum une centaine de fois. Enfin il termina sa séance d'exercice par des altères et des lever de poids. Il n'y avait rien de mieux pour acquérir de la puissance musculaire et pour garder la ligne.

Après son sport, Al' sauta dans un bon bain pour ne pas sentir le chacal durant plusieurs jours. Il ne prit pas son temps, car il ne voulait pas que l'on lui reproche d'utiliser l'eau de tout l'équipage. Par la suite, n'ayant pas d'ami pour l'instant, il partit vers les hauteurs. Il monta en haut de la tour de guet et prit place avec l'oiseau et étrange volatile qui s'occupe de la vigie. Au moins là haut personne ne viendrait lui cracher au visage et surtout personne ne viendrait le déranger. Il sortit un bout de papier ainsi qu'un crayon. Il commença alors à dessiner, il était en train de cartographie le début de son aventure. L'air était plus doux, du haut de se point de vue. Aujourd'hui le soleil était haut dans le soleil, sa chaleur réchauffait le visage de notre jeune héros. Le vent lui rendait un peu la tâche difficile, faisant bouger le bout de papier qui lui servait à retranscrire le chemin du navire. Al' levait de temps en temps sa tête pour observer les alentours et ne louper aucun détail. Puis soudainement, il put la voir, la montagne qui les mèneraient vers le route de tous les périls. Reverse Mountain était à porter de vue, l'équipage ne tarderait pas à s'engager sur le chemin qui les mèneraient vers le début de leur aventure. Grande Line serait bientôt à porter de main, Al' avait le sourire aux lèvres. Il allait bientôt toucher du doigt son rêve d'adolescent.
http://www.onepiece-requiem.net/t118-yukiji-alucard-une-vie-un-but-un-hommeterminehttp://oprannexe.onepiece-forum.com/t773-yukiji-alucard-pride
Minos
Minos

°• Roi Démon •°

♦ Équipage : La Légion

Feuille de personnage
Dorikis: 4970
Popularité: +355
Intégrité: -114

Jeu 21 Avr 2011 - 3:06

Soul'ver des caisses ok, oh hé oh hé oh. Bon dieu tu parles d'un fardeau. Même à fond'cale sur un rafiot de Boyn à Torino, j'suis partant hey ho.

Y a un truc que tu dois savoir, c'est qu'autant j'aime pas le ciel, autant j'aime la flotte. Enfin, la mer quoi. J'irais pas jusqu'à la boire - faut quand même pas oublier que les homme-poissons baisent dedans - mais y rester sur une planchette en bois les harpions un minimum au sec ça suffit à ce que la croisière s'amuse. Je parle de planchette, mais Champi il a fait dans la belle pousse. Notre bâtiment c'est un fameux trois mâts fin comme un taureau. Le genre de bunker tellement dense en matériaux que tu demandes comment il flotte. Je ne sais pas si le Capitaine l'a gagné au jeu, mais plusieurs pièces peuvent m'accueillir sans que je doive trop me baisser. Hey, c'est pas parce que je suis Roi que je suis pas habitué à me courber, si tu crois que dans les galeries de ma terre natale je faisais ma princesse parce qu'elles n'étaient pas conçues pour mon gabarit tu te gourres. Les genoux pliés et le dos voûté pour atteindre à peu près la taille d'un mec dit normal, je connais bien. Je peux faire à peine plus de deux mètres quand je suis en mode boule qui marche. Ah c'est sûr que le canon qui pourra m'accueillir comme munition il est pas encore construit. T'façon, moi les canons je préfère encore les employer comme arme de tir portable. J'ai bouté le feu l'autre jour avec deux 24 livres dans les pognes, un de chaque côté. J'ai failli me cranter la tronche vu comme ça tanguait et la puissance de ces centaines de kilos de métal, mais ça tient le choc et je vais t'avouer un truc: le prochain navire qui vient nous casser les noix, je le mouche au double canon façon Pacifista.

Il y a aussi un autre truc que j'ai découvert: le poisson. Cru, cuit, grillé, avec ou sans peau, passé au citron ou baigné dans le beurre, fri ou fumé, tout est bon dans le poisson. Depuis que j'ai découvert ça, je me fais une telle orgie de viande marine que l'association GreenPiece tirerait la gueule si elle voyait comme je dépeuple tout ce qui passe dans le sillage de Mujinzoo. Mujinzoo, c'est le navire. Je sais pas ce que ça veut dire, mais comme je compte pas le draguer j'en ai un peu rien à foutre de connaître l'étymologie de son blase. Allez, on va quand même commencer l'histoire, suis pas payé à l'heure moi.

C'était un jour lourd et pluvieux, avec un ciel bouffi d'excroissances grisâtres jurant à un avenir proche une averse froide et pinçante au disciple de l'infortune qui serait de quart. Tu vois, un truc que j'aime pas, c'est quand on entame son histoire par un petit bilan météo. Je peux comprendre pour un mec dont c'est le boulot, encore que si c'est le seul sujet qu'il a pour espérer tremper son vermicelle, je lui suggère de ne pas le mettre sur la table (le sujet) d'entrée. En fait, parler du temps, c'est comme un aveu signé. "Je soussigné, auteur de ce texte, ne pas avoir eu d'imagination lors de la première phrase et avoir employé la technique du "la" pour espérer faire jaillir le talent sitôt mon lieu commun livré en préambule." Commencer par causer du temps, c'est aussi sexy qu'un membre du sexe opposé qui vient t'aborder avec du tartre entre les dents, le reste a beau être pas mal, tu gardes une certaine réserve sur cette indélébile première impression. Moi, j'aime bien commencer mes histoires par un truc franc et direct, qu'on sache directement à quel bonhomme on a affaire. Je sens tes lèvres douces et rosées par la fleur de l'âge et un printemps plutôt précoce cette année luire d'un désir à peine avoué de me laisser t'illustrer concrètement comment on entre dans le vif de la thématique sans excentricité aucune. Rassure-toi, avec moi, tu iras droit au but, sans détour ni palabres inutiles. Si tu trouves du déchet chez moi, c'est une citation. Allez, accroche-toi à ton slip, bientôt le souffle va te manquer.

J'en suis à combien là ? Huit, peut être neuf. Difficile de compter quand tout ce qui a croisé la pression des doigts a fini en tas de chaire broyée d'où éclosent encore quelques os brisés et gauchis. Une fois de plus l'intelligence avait dompté la nature. L'Homme avait triomphé de la bête. C'est en tout cas ce que je me dis chaque fois que je remplis une poubelle de déchets de cuisine. Ryo s'y connait en poiscaille, je ne ferai plus un marché sans lui pour saisir d'un coup d'oeil la noblesse de l'aliment, la quintessence aristocratique du poisson crevé dans la glace. Ici, le poisson, on l'a pêché bien sûr, mais ils ont passé leur temps à trier ce qu'ils prenaient et ce qu'ils rendaient à la mer. Il bazardaient tellement de volontaires pour mon assiette que je me suis demandé si au final j'allais pas devoir faire bombance avec ce que je trouverais moi-même sous les vagues, mais non, ils ont vite cerné mes besoins énergétiques et la façon de me détendre en massant mon estomac avec leur savoir culinaire. Je viens de finir mon dernier poisson et j'ai encore un petit creux. Comme il faut toujours quitter la table avec un peu de place, je me retire de la cantine et vais combler ce vide que j'ai respecté en tapant dans un ananas. Ca ne me dérange pas de bouffer des fruits quand j'ai eu au préalable ma dose de chaire. Puis, entre nous, une haleine d'ananas est quand même nettement plus vivable que celle de poisson. Pendant que je dévore ma boule de jus, je me balade sur le pont, les yeux rivés vers le ciel et cette saleté de piaf qui fait partie de l'équipage. J'aime pas les oiseaux, sauf dans l'assiette bien sûr. Me suis déjà demandé plus d'une fois quel goût il devait avoir, mais je pense que l'équipage m'en voudrait si je mangeais un de ses membres.

Le ciel se couvre, chiotte. Quand il y a des nuages, on voit que ça bouge. J'aime bien soit un ciel entièrement dégagé, soit tout gris. Ici, c'est plein de grappes noires, le temps se gâte. On est plusieurs sur le pont supérieur. Comme les gars se préparent à accueillir une intempérie, je m'assure que les cordages sont bien noués et qu'aucun objet lourd ne peut s'échapper pour percuter les marins au hasard des ballotements. Je sais que j'ai correctement sécurisé les canons, alors je reste là et je profite de la vue. Revers Mountain, mon billet de retour au pays. Je n'ai sillonné Grandline que pendant dix ans mais j'y suis né. Ce qu'il y a de l'autre côté, je le connais mieux que les autres membres et pourtant je ne sais rien du tout. Aucune règle n'est fixe là-bas, tout bascule en une fraction de seconde et on se demande un battement de cils plus tard si ce monde dans lequel on a grandi n'était pas un rêve. La Légion survivante et résistante, c'est tout ce que je pourrais demander aux dieux.

Une voix me tire de mes songes. Un petite femme que je n'ai pas beaucoup croisé parce qu'on n'a pas les mêmes horaires de boulot. Il y a plus d'une centaine de visages inconnus pour moi, mais elle je l'avais repérée à cause de ses cheveux. Blancs, comme les miens. J'ai cru au début revoir un membre de mon peuple, mais elle n'a pas les yeux blancs. Une bâtarde ? Possible. En tout cas, je suis content de ne pas être le seul albinos du navire.

Elle me questionne sur un point noir qu'elle a vu. Je regarde aussi, mais c'est pas parce que je fais quelques mètres de plus que j'ai un meilleur point de vue qu'elle. La pénombre me permet de voir comme n'importe qui, je mire bien une silhouette mais elle se fond dans l'horizon. Un navire ? Un rocher ? Un monstre marin ? Même combat, c'était encore loin. Et si ça se rapprochait, on allait être assez vite fixés pour déterminer ce qu'on voit et comment agir en fonction.

La fille se présente de façon très courtoise. Encouragé par la bienveillance, je fais de même.

Canasson ? C'est un joli prénom. Moi c'est Kahezaro Minos, mais tu peux m'appeler Minos, ou Roi Minos si t'es pas Républicaine. Pour le truc qu'on voit je sais pas ce que c'est encore, peut-être un navire de sombreros de la mer qui ont su traverser les océans du vide, toujours perdus dans les océans.

Ha ha ha, si c'est un navire de la Marine on va remonter le niveau de la mer en y mettant un bateau de plus. Une semaine sans exercice, j'ai l'impression de m'engraisser alors pour répondre à ta question, je sais pas ce que c'est mais j'espère que comme je le pense c'est bien en train de s'approcher et que ça va nous dire un truc qui nous plait pas.


http://www.onepiece-requiem.net/t956-minos-kahezaro-en-courshttp://www.onepiece-requiem.net/t985-techniques-de-minos
[disparu] Ryo Sadomaru
[disparu] Ryo Sadomaru

♦ Équipage : Nigarawai

Feuille de personnage
Dorikis: 882
Popularité: 19
Intégrité: -20

Jeu 21 Avr 2011 - 15:40

En haut, j'ignorais ce qu'il s'était passé au dessus mais ça semblait louche, ça criait de peur, de colère et même de joie. Au début, le bateau avait failli chaviré, c'était sûrement un gars balèze qui y était monté, ensuite ça criait de colère d'une voix plutôt féminine et ensuite il y'avait le cri général d'affolement de tout l'équipage. J'aurais aimé remonté vérifier le motif de tous ces gémissements soudain mais j'étais trop épuisé pour ça. Paulo lui aussi était exténué et il n'avait pas encore acquis toutes les capacités requises pour résister à la fatigue. En tout cas, il s'était bien débrouillé et il avait eu du cran pour m'accompagner dans ce périlleux voyage qui nous attendait en sachant pertinemment que la mort pourrait surgir pour l'emporter. Le pirate chargé de nous accompagner nous montre le chemin vers notre chambre ou plutôt la chambre commune de l'équipage, il nous fit même une petite visite des lieus brièvement car il avait pu constaté que notre besoin de repos n'attendait plus. Au bout des escaliers que nous descendîmes se tenaient l'entrée qui nous mena aux chambres, plusieurs séries de hamacs identiques étaient alignés devant ses yeux s'étendant loin, loin très loin. Je sautai sur un hamac et remarqua que le hamac n'était pas confortable, il s'en doutait car c'est ça la vie de pirate, ça dort pas dans des lits moelleux comme les marines mais pour moi ça suffisait largement pour dormir. Paulo lui, ne s'était franchement pas adapté à sa nouvelle vie et je le comprenais parfaitement, son ancienne vie était normale avec ses deux grands frères et sa mère qu'il chérissait tant et aucun problème ne survenait avant mon arrivée qui fit basculé sa sereine vie. J'en étais le seul coupable et je savais depuis le début que j'aurais du refuser de l'emmener avec moi.

Le sommeil nous attrapa vite, notre accablement l'avait bien aidé à nous plonger dans une longue sieste où je repensais à l'évènement Bliss qui avait causé une sacrée perte dans la marine. Il était vrai que j'y avais participé mais pas de mon gré, j'ignorer sur toute la ligne que la mission pouvait être suicidaire à un tel point et sans m'attendre qu'il y'eut un bouquet final, une invitation dans son équipage que je venais de rencontrer aujourd'hui. Paulo s'était bien inquiètait pour moi durant mon absence et s'était mis à pleurer lors de mon retour couvert de blessures. C'est un brave petit gars le Paulo. Shinji, je ne l'avais reconnu dans le journal qu'après les péripéties de Bliss, En tant que pêcheur né à South Blue, je me documentais sur les actualités de ce blue sans aucun problèmes majeurs. La plupart des infos étaient sur l'île Karaté et son célèbre tournoi d'arts martiaux, je vous conte ce que j'avais lu "A la une sur South Blue, un jeune blondinet que tout le monde sous-estimer remporte la victoire et empoche la récompense" . J'avais étais surpris légèrement par ce sccop, sa prestation à Bliss m'avait déjà coupé le souffle au point de l'aider et d'accepter toutes ses propositions. Quant à Minos, je me demandais ce qu'il devenait, il était un révolutionnaire et donc ne travaillait que pour le renversement du gouvernement, sauf que lui, il préfèrait y'aller franc comparé aux autres révolutionnaires qui complotent scrupuleusement dans le dos des gens, enfin c'était ce que je pensais avant de le voir à l'oeuvre. Il avait sa part d'intelligence comme chaque personne. Je laissai de côté mes pensées et tourna mon regard vers le hamac où Paulo s'était installé, visiblement il dormait depuis un bon moment et ce n'était que maintenant que je trouvais le sommeil.

Après un long sommeil récupérateur, mes paupières s'ouvrirent enfin, je pouvais bouger librement mes muscles sans qu'il ne tremble. J'étais de nouveau en pleine forme et j'étais en pleine possession de mes moyens, bref la routine quoi. Tous les hamac étaient vides sauf les notres, il n'y avait que moi debout et Paulo ne semblait pas vouloir se réveiller pour le moment. C'était son choix et je respectais parfaitement sa décision et par précaution, je lui laissai un petit mot pour le prévenir car je n'avais vraiment pas envie de le consoler. Malgré l'entraînement que je lui avais fait subir à Bliss, il était rester la chochote ou la fillette, comme le dirait Minos s'il était là, que j'avais rencontré depuis maintenant un bail. Je posai mes pieds au sol et sentit une sentiment qui ne m'était pas inconnu, ces douces vagues qui tapotent la coque du bateau et ce navire qui gigotait de tous les côtés signifaient une chose, nous avions quitté le port de Tequila Wolf et logiquement notre prochaine destination devrait être Reverse Mountain qui est une étape cruciale et obligatoire avant la route de tous les périls. J'en frémissais d'impatience et pourtant ce n'était pas un sentiment que je ressentais souvent. Le massage pour Paulo enfin écrit, je pris une canne à pêche et remontait les escaliers qui m'avaient conduit aux hamacs. Dehors, je ne fus pas aveuglé et ni frigorifié par la neige, ce n'était donc ni South Blue et ni Tequila Wolf. Le ciel était recouvert de nuages noirs et avait tendance à gronder, Reverse Mountain était tout proche, j'en mettrais la main au feu. C'était pas le type de météo qui m'enchante le plus mais je pouvais m'y faire quand même. La météo n'aura jamais raison de moi excepté par la neige, il n'y a qu'elle qui pouvait m'empêcher d'exploiter mon art. Je redescendis mon regard sur le pont et une soudaine expression de peur m'envahit, un homme à la taille d'un géant avec une armure résistante aux balles et cette longue masse de longs cheveux blonds ne pouvait correspondre qu'a Minos. C'était compréhensible de part d'avoir un instant d'angoisse même si j'aurais dû m'en douter par le dernier message laissé par Shinji avant notre séparation sur Bliss ainsi que par cet impression de chavirage avant mon long repos. Le pire, ce serait Paulo car je ne préférais pas imaginer leurs nouvelles rencontres après celle qui fut un échec à South Blue.

Minos semblait bavarder avec une femme aux cheveux blancs par ma plus grande surprise, Shinji engageait donc aussi des femmes. Je m'en fichais complètement mais apprendre par un membre de son équipage qu'elle est la vice-capitaine des Nigarawai, ça m'a directement épouvanter. La puissance du capitaine était sidérale, alors la sienne devait certainement tout péter comme Shinji. Décidemment, je suis dans un équipage de fou et m'y accoutumer ne sera pas tâche facile. De mon côté, me faire accepter dans un si vaste équipage me compliquera la tâche, surtout que moi, j'ai vécu ma vie sans en avoir eu un seul. Apporter une canne à pêche était finalement une très bonne idée puisque elle me permettrait de passer le temps car justement les deux rambardes du pont étaient toutes les deux libres. C'est vrai que l'art de la pêche se perdait d'années en années mais il fallait tenir bon devant l'effondrement de cet art si magique. Je m'installai sur la rambarde droite du pont et commençai à pêcher avec ma canne à pêche, je ne suis pas un débutant, comparé à un pêcheur normal, j'ai ce qu'on pourrait appeler "le truc" qui m'aide beaucoup d'ailleurs et attraper un poisson, c'était comme un jeu d'enfants pour moi. Près de reverse mountain, le poisson frétillait deans tous les coins et était en abondance, c'était une occasion à ne pas laisser passer et à mesure que la pêche était fructueuse et bonne et plus des hommes de l'équipage commençait à se ramener.
Kaetsuro D. Shinji
Kaetsuro D. Shinji

♦ Localisation : Alabasta
♦ Équipage : Vous le saurez ...

Feuille de personnage
Dorikis: 5637
Popularité: +545
Intégrité: -349

Dim 24 Avr 2011 - 12:43

La tâche se précisa. Plus loin vers le centre du pont, Kana et Minos semblaient eux aussi intrigués par ce point au loin. Personne n'avait rien remarqué. Ah si, la vigie scrutait avec sa lunette, heureusement pour elle sinon elle aurait passé un mauvais quart d'heure. Toujours à l'avant Shinji tira sur l'une des cordes qui plongeaient dans l'océan. Bardak sortit son immense tête de poiscaille dentée avec un air abrutis. Il s'ennuyait à mourir. L'ambiance se fit de plus en plus sombre au fil du temps où le ciel se chargeait d'épais et menaçants nuages. La houle devint assez fortes pour balancer le Mujinzoo malgré son poids colossale. La vigie hurla enfin :

-Navire Pirate en vue ! Un navire est en vue !!
-Okay Bardak, tu restes sous l'eau et tu ne sortiras qu'à mon signal c'est clair ?

Le monstre fit ce qui ressemblait à un signe affirmatif avant de plonger trop violemment sous l'eau. Il tira brusquement le navire avant si bien que le Gouvernail à l'arrière sortit de l'eau. Un instant plus tard, le monstre avait des larmes qui coulaient sur son épais visage et une bosse ultra massive sur le haut du crane. Kaetsuro le pied encore en l'air lui rappela de faire doucement.

Le navire avait été bien secoué d'avant en arrière à cause de la mal adresse de leur compagnon marin. Ceci avait en même temps permit de gagner en efficacité puisque tout le monde s'était précipité sur le pont.

-Tous à vos postes ! Canonniers ! En position ! Préparez les cordes d'abordage ! Les tireurs, prenez de la hauteur dans les postes de Vigie ! Rappelez vous de vos entrainements ! Cette fois ci ce n'est pas une simulation, vos vies sont en jeu et c'est pour ça que vous avez pris la mer ! Toi là haut, tu as reconnu le pavillon ennemi ?
L'homme tremblait avec sa lunette en main.
-Oui Taicho ... C'est Lampedusa ! Notre ex Capitaine avec qui nous avons voyagé sur East Blue ! Celui avec qui nous avons donné l'assaut sur Logue Town ! Il s'en est tiré et se dirige lui aussi sur Grand line ! Il y a également nos anciens frères d'armes !
-Le destin vous met à l'épreuve c'est parfait. Vous pourrez définitivement et concrètement choisir votre équipage. Y en a t'il qui ont des doutes ?

Termina t'il en se tournant vers la trentaine d'hommes qu'il avait recruté sur Logue Town suite à la défaite de l'équipage.
Un non généralisé et sonore retentit. La bataille allait pouvoir commencer.

-Mettez le cap sur eux ! Armez les deux canons à très haute pression avant et préparez vous à faire feu ! Aucun Nigawarai ne tombera aujourd'hui !

ALWAYS LOST IN THE SEA !
http://www.onepiece-requiem.net/t439-termine-kaetsuro-shinjihttp://www.onepiece-requiem.net/t442-fiche-de-kaetsuro
Kana Suu
Kana Suu

♦ Localisation : Royaume d'Alabasta - GL ♥
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 3755
Popularité: 115
Intégrité: 7

Dim 24 Avr 2011 - 17:46

Canasson ? C'est un joli prénom. Moi c'est Kahezaro Minos, mais tu peux m'appeler Minos, ou Roi Minos si t'es pas Républicaine. Pour le truc qu'on voit je sais pas ce que c'est encore, peut-être un navire de sombreros de la mer qui ont su traverser les océans du vide, toujours perdus dans les océans.

Inspirer. Expirer. Inspirer. Expirer. Calme... Se concentrer sur sa respiration. Ne pas écouter les gens. Souffler. Sentir la douce brise... Respirer les parfums du large.

Non mais ça va pas la tête ?!

Ah bah merde, ça a pas marché... Étrange hein ? Kana était devenue rouge, comme une tomate... Ou comme si elle avait prit un gros coup de soleil si vous préférez, m'enfin vu le temps qu'il fait... C'est pas très réaliste. Ses veines ressortaient sur son front. Oui, là c'était un pétage de câble royal qui l'attendait. C'était courut d'avance voyons ! Ses mains se crispaient et c'était déjà tout son corps entier, chacun de ses muscles qui était prêt à bondir, déchirer, lacérer. Son sang bouillonnait dans ses veines, agitant sa peau qui était déjà parcourue de nombreux spasmes.

T'as déjà vu quelqu'un porter un nom aussi ridicule ou quoi ?! Et puis c'est quoi ce délire ?! Toi ? Un roi ? Me fait pas rire minable ! Viens te battre si tu l'ose ! J'vais te faire ravaler tes paroles ! En plus comment t'y vas avec ton ironie, arrête de te la jouer bordel !

Suu fut (heureusement pour les oreilles de l'équipage) interrompue par Kae... Lui... Encore lui ! La jeune femme lui lança un regard assassin qu'il ne remarqua évidemment pas puisqu'il était occupé. Nan mais oh ! Lui aussi il allait payer bordel ! La pirate voulait du sang. Oui, ce liquide rouge si fascinant. Tout de suite. Se battre ! Raaaaah !

-Navire Pirate en vue ! Un navire est en vue !!

Ah ? L'albinos espérait qu'il ne s'agisse pas d'alliés. Elle voulait tuer. Une lueur démoniaque s'était installé dans ses yeux qui même si ils étaient tout le temps rouges paraissaient encore plus monstrueux que d'habitude. Bastoooon ! La médecin se tourna vers le dénommé Minos et le regarda de la tête au pied d'un air mauvais avant de lancer d'une voix acerbe :

T'as de la chance toi. Je t'aurais envoyé au tapis avant que tu ais eu le temps de dire «ouf». Il serait préférable que tu retourne dans ta campagne natale si tu n'es même pas capable de saisir le sens des noms des gens. Imbécile !


-Mettez le cap sur eux ! Armez les deux canons à très haute pression avant et préparez vous à faire feu ! Aucun Nigawarai ne tombera aujourd'hui !


Le bateau se rapprochait. Une dangereuse bataille navale s'annonçait. Des morts en perspective. Suu affichait un sourire sadique. C'était ce qu'il lui fallait. De l'action ! Et de la chair sur laquelle passer ses nerfs aussi. Cela allait être drôle. Très amusant même. Les premiers boulés de canons s'élancèrent dans le vide. Des craquements de bois provinrent du navire adverse. Un moment de flottement... Comment réagiraient-ils ? Ces pirates étaient-ils redoutables ? Kana l'espérait. Tout en maudissant ce moment de silence, elle regardait les nuages. Ils étaient noirs et lourds. Il allait pleuvoir. C'était même imminent.

BOOOOUUM ! BOOOUUUM !

Deux énormes masses de fonte se précipitèrent vers le Mujinzoo.

La réplique avait été donnée.
Yukiji Alucard
Yukiji Alucard
PNJ
Pride
♠♠ Capitaine Corsaire ♠♠

♦ Localisation : Inconnue
♦ Équipage : Solo

Feuille de personnage
Dorikis: XxX
Popularité: -550
Intégrité: 150

Dim 24 Avr 2011 - 19:37

Al' était assis non loin de la vigie. De sombres nuages noir commençaient à montrer le bout de leurs nez. Il ne tarderait pas à pleuvoir. Quelle poisse ! Alucard n'aimait guère ce genre de temps. Un éclair déchira soudainement les cieux de sa couleur jaunâtre. Le ton était donné, leur périple venait de débuter. Puis la vigie commença à s'agiter dans tous les sens. Les hommes pointaient dans toutes les directions pendant que d'autres s'affolaient de retrouver une paire de jumelles pour y voir plus clair. Par la suite l'un d'eux prit la parole pour annoncer un navire de guerre en perspective. Qui cela pouvait-il bien être ? Surement des fous qui voulaient également s'aventurer sur la route de tous les périls. Al' souriait, il allait enfin avoir de l'action. L'atmosphère était chargé d'adrénaline, les hommes étaient à l'affut pendant que d'autres ce chargeaient de préparer le navire pour un combat épique. Les canons étaient en place quand le capitaine prit la parole afin d'avertir ses troupes. Le navire se mit alors à fourmiller comme une galerie d'insecte. Du haut de sa position, Al' avait une vue d'ensemble sur tout le compartiment de guerre. Les hommes s'étaient rapidement mit à la tâche. Ils étaient en train d'effectuer les préparatifs de guerre. Les canons furent mit en place et les armes distribuées. Il ne manquait plus que leur cible actuellement. Alucard décida de rejoindre la troupe, même s'il n'était pas le bien venu. Il descendit de la vigie pour se placer au milieu de la foule. Mais cette position était trop dure à supporter et il éprouvait de ce faite un gêne constant. Il prit le devant et alla se positionner sur le pont du bateau. L'embarcation fonçait droit devant, transperçant de sa coque les différentes vagues qui venaient se rabattre contre celle-ci. Quelques gouttes se mirent à tomber, le temps était tout de même idéale pour un affrontement. Al' espérait juste y survivre et que l'embarcation ne soit pas prise dans une tempête. Plusieurs coups de canons ce firent entendre au loin. L'ennemi venait d'engager les hostilités, la partie pouvait donc débuter.

Notre navire se mit à rugir et plusieurs boulets partirent dans la direction de l'ennemi. La plus part finirent dans la mer voir à proximité du bateau ennemi. Soudainement celui-ci prit l'initiative de contre attaqué; ce qui était tout à faite raisonnable et sensé. Deux gros boulets fonçaient droit vers notre direction. Notre navire n'aurait pas le temps de les évités et ils risqueraient de causer beaucoup de dégât au monstre marin qui nous tire. Al' eut par la suite l'impression que des ailes poussèrent dans son dos. L'adrénaline enivra ses sens et il dégaina son arme. Une âme perdu en mer pour sauver tout un équipage, ce n'était guère chaire payé ! Al' prit directement une grande impulsion et fonça sur ses cibles. Deux cibles mouvantes venant à une vitesse ahurissante, la tâche ne serait pas simple. Il tenait fermement sa nouvelle lame de sa main droite. Une cicatrice était visible sur celle-ci et seul lui et Shinji connaissait sa provenance. Il prit alors son courage à deux mains et fonça tête baissée vers l'avant. Lors de son passage il attrapa une corde, qu'il enroula autour de son bras gauche. Cela lui permettrait peut être d'éviter de boire la tasse.

La première cible était en vue. La friction de l'air sur sa surface raisonnait aux alentours. Le bruit était assourdissent, mais également si mystérieux. Al' était attiré par cette force, car elle lui rappelait tant pourquoi il devrait protéger cette embarcation au péril de sa propre et misérable vie. Le premier boulet serait aisé à arrêter, mais la difficulté résultait dans le second. Pourtant Al' y avait déjà remédier, il lui suffirait de survivre à la première déflagration. Il sauta par la suite dans le vide, tenue simplement par une corde. Il n'était qu'à quelques mètres de sa première cible au moment de son prodigieux saut. D'un coup ascendant, il trancha le premier boulet an deux partie bien distinctes qui finirent par exploser à côté de notre jeune pirate. La première déflagration eut pour effet de lui couper le souffle, puis la seconde l'envoyant sur le tri-bords du navire. Il était en train de perdre de la distance avec sa seconde cible. Il prit alors l'option de lâcher sa corde de survie pour dégainer rapidement l'un de ses révolvers. Son tire fut rapide et précis. Le choc de sa balle sur le boulet eut l'effet de faire imploser celui-ci juste à quelques mètres du Mujinzoo. Objectif remplit, il pouvait sombrer tranquillement dans l'étendue bleu. A cet instant il crut bien un court laps de temps que sa vie était fini, mais s'était sans compter sur le monstre marin demeurant sous le navire. Il attrapa notre jeune héros et le projeta sur le pont en bois du bateau. Al' était trempé jusqu'à l'os, mais il avait tout de même le sourire aux lèvres. Car il venait à nouveau de prouver qu'il était digne de confiance. Il venait d'effectuer un acte qui prouverait à l'équipage tout entier du navire qu'il était enfin décidé à changer radicalement. Le sanguinaire Alucard était décédé depuis déjà plusieurs mois, ils avaient devant leurs yeux ébahit un nouvel être.
http://www.onepiece-requiem.net/t118-yukiji-alucard-une-vie-un-but-un-hommeterminehttp://oprannexe.onepiece-forum.com/t773-yukiji-alucard-pride
[disparu] Ryo Sadomaru
[disparu] Ryo Sadomaru

♦ Équipage : Nigarawai

Feuille de personnage
Dorikis: 882
Popularité: 19
Intégrité: -20

Ven 29 Avr 2011 - 18:51

Pêcher sur un bateau n'était pas un problème pour moi qui en était habitué depuis mon plus jeune âge mais ce n'était pas forcément le cas de mes compagnons de mer qui s'étaient installés pour attraper du comestible afin d'avoir une nourriture fraîche pour le repas de ce soir. Certains d'entre eux faisaient part de leurs railleries et commençaient sérieusement à me chauffer les écoutilles. Les railleries ça m'énervait, surtout si le thème de la conversation était la pêche, je n'avais pas passé toute ma jeunesse à me faire enseigner cet art pour ensuite découvrir que l'on lui crache dessus. Pour moi, c'était un affront impardonnable auquel les membres de ma famille auraient sévèrement sanctionné l'acte. Il lui aurait fait le châtiment du roue aquatique consistant à l'attacher à une roue de bateau afin de lui faire rentrer dans la tête que la pêche n'était pas qu'un simple passe-temps. Mais moi je n'étais pas comme mes prédécesseurs, je savais être tolérant et retenir ma colère, plus prudent que moi on ne faisait pas et Shinji de même que Minos l'avait parfaitement remarqué à Bliss. Ma colère voulait remonter mais je résistais à la tentation. Ma journée continua d'empirer avec ces sombres nuages qui couvraient le ciel et qui ne tardèrent pas à relâcher la pluie qui se suivit pas un vif éclair effrayant tous les pirates installés pour pêcher et qui quittèrent rapidement la rambarde du Mujinzoo. Mujinzoo, c'était le nom du bateau, *joli nom* m'étais-je dis. Que des chochottes ces pirates, il n'était même pas capable de rester pêcher sous cette pluie et ces sombres nuages menaçants, la pluie, ce n'était que des gouttes qui tombaient sur le navire et sa voilure blanche immaculée. Enfin plus maintenant avec cette pluie qui s'abattait sans fin. Un bon moment s'était écoulé sans que je n'aperçoive Paulo, le pont était si vaste qu'il m'était impossible avec tous leurs membres dessus de le trouver

Sur le pont ça commencer à s'animer, car un cri, commun à celui que j'avais entendu avant mon somme, résonna dans tout le bateau et me glaça le sang. C'était le genre de cri dont même Satan pourrait aller pleurer sa maman. Avec un gémissement pareil, impossible de pêcher quoi que ce soit, elle faisait fuir la poiscaille:

Non mais ça va pas la tête ?!

Un attroupement avait été formé autour de deux personnes, facile de savoir que Minos était concerné vu sa taille et quant à l'autre, il fallut me faufiler dans l'émeute pour découvrir que c'était Kana, la vice-capitaine des Nigarawai auquel je devais une totale alléchance comme à Shinji. L'expression de son visage était celle d'une femme furax qui avait envie de détruire tout et n'importe quoi. Heureusement que notre capitaine était intervenu afin d'éviter le pire qui puisse arriver. La moindre idée de la regarder dans les yeux ou de l'affronter en combat singulier ou amical me glaçait le sang, de toute façon contre elle, ce ne serait pas un combat amical de toute façon, vu la colère qu'elle dégageait. Apparemment, Minos avait sorti quelque chose qu'il avait fortement déplu au point d'entrer dans une crise pareille. Je crus point ça venant de Minos, il n'était pas idiot, même si sa taille faisait paraître le contraire et son langage était quand même un casse-tête à déchiffrer pour un abruti, ce qui n'était le cas de personne ici sur ce bateau. D'abord la pluie et les autres qui partent et ensuite une pêche gâchée, tout cela s'enchaînait et me fit soupirer.

Ce ne fut que maintenant que j'aperçst Paulo sur la rambarde opposée à laquelle je n'avais fait qu'appâter le poisson. Il regardait fixement un endroit sans en retirer sa vue et tout son corps tremblait jusqu'à ce qu'il ne bougeait plus, il semblait avoir prédis quelque chose et j'étais toute ouï d'en connaître la raison si c'était sur de la pêche et pour justement comme à mon habitude de me donner un max. Les deux énergumènes qui était sur le point de combattre regardaient distinctement ce même endroit depuis maintenant un bon moment, semblait-il avoir prédit un danger comme Paulo ? Il me suffisait d'aller voir l'un des trois pour confirmer mes doutes. Je ne réfléchis pas longtemps sur ma décision et choisit de rejoindre Paul, cela valait mieux pour moi. Je vins à la rencontre en posant sa main sur son épaule droite et en lui souriant afin de ne pas l'inquiéter, car il était clair qu'un danger approchait à grand pas et sa tremblote le confirmait. La vigie aperçut soudain la cause de tous ces doutes:

-Navire Pirate en vue ! Un navire est en vue !!

Ce sourire que je lui montrai se transforma en un sourire factice, le consolement que je lui avais fourni se remplaça par une flemmardise et une légère peur. Dès l'alerte donné les tireurs d'élite du navire qui prirent les canons et bombardèrent le navire ennemi qui avait déjà commencé, lui à nous bombardé. Paul n'était pas encore prêt au combat, sa force ne dépasse pas la mienne et il ne pouvait combattre qu'avec une canne à pêche pour attacher sa cible et un petit couteau pour en finir avec la vie de quelqu'un. Malgré l'alerte, Kana ne se retint pas de sortir encore une menace en espérant que Minos n'avait pas été gêné de son comportement, car je n'avais pas envie que de nouveaux problèmes surviennent alors que nous avions déjà des problèmes pour le moment. Plus loin semblait se tenir un suicidaire, corde accrochée à sa taille, arme dégainée et pied sur la rambarde, c'était comme s'il était sur le point de sauter dans la zone où les canons attaquaient. Son visage ne m'était pas inconnu, je ne l'avais pas rencontré, mais je n'en étais pas certain, il me faisait penser à quelqu'un qui s'était fait entendre parler de lui à South Blue, *Alucard, je crois* avais-je pensé, une vraie terreur, un assassin de première primé à 70 000 000 de Berrys, un expert dans l'art du génocide. Mais son visage n'était pas celui d'un criminel sans pitié, prêt à nous zigouiller un par un, l'expression de son visage était serein et déterminé. Ce ne fut plus hypothèse puisqu'il sauta, accroché à sa corde, espérons résistance, en direction des boulets tirés par les deux bateaux. Les boulets fonçaient à vive allure, mais cette fameuse personne n'eut aucune à en trancher un, pour moi trancher un boulet était un exploit inégale et impossible à réaliser pour même pour moi en vingt ans de piraterie. Le boulet produisit autour de lui une explosion avec laquelle je ne pus voir le vaillant combattant. La première impression qui me vint en tête était de le dire adieu, il avait été un bon matelot prêt à sacrifier sa vie pour Shinji. J'aurais aimé être aussi casse-cou que lui, mais le combat n'avais jamais été un péché mignon. Tous les pirates du navire s'armèrent, et cela fut de même pour la vigie qui s'équipa. Même Paulo dégaina ses armes et je savais que tôt ou tard je n'échapperais pas à mon destin et là j'étais sur le point de combattre. J'étais sur le point de sortir mes sabres de mon fourreau, mais un petit problème survint, comment combattre un ennemi si ses sabres sont restés sur les hamacs ? Quel abruti, je faisais, oublier mes sabres un moment aussi crucial, il fallait être un crétin pour ça. J'avais honte d'un tel acte que je ne pus m'empêcher de crier:

-MERDE, c'est pas vrai, j'ai oublié mes sabres en bas dans la chambre commune, faut que j'ailles les chercher

Quel imbécile, je faisais, avoir crier devant tout le monde que j'avais paumé mes sabres était totalement stupide de ma part qui était d'habitude si lucide. Je n'avais d'autre choix de courir pour aller les chercher avant que le véritable affront ne commençait pour de vrai.


Dernière édition par Ryo Sadomaru le Sam 30 Avr 2011 - 19:06, édité 3 fois
Archibalde Abe
Archibalde Abe

♦ Localisation : corse

Feuille de personnage
Dorikis: 440
Popularité: 5
Intégrité: 0

Sam 30 Avr 2011 - 1:10

Elie Morioka avait suivi ce capitaine impressionnant par son charisme et sa force. Il faisait maintenant partie d'un équipage impressionnant où des hommes et femmes de tous les horizons étaient représentés. La vice-capitaine Kana Suu lui inspirait un peu la peur mais il prenait sur lui pour qu'elle ne le remarque pas. Un géant faisait également partie de ses nakamas. Mais l'homme qu'il craignait le plus n'était autre que Yukiji Alucard, l'un des hommes les plus recherché de la planète. Notre héros ne connaissait pas les raisons de sa présence dans l'équipage mais elles devaient être bonnes pour le capitaine et cela lui convenait totalement. Il y avait beaucoup de monde dans cet équipage ne leur avait pas encore adresser la parole par manque de temps. En temps que forgeron de l'équipage il devait trouver un moyen de pouvoir améliorer les armes de tous ses compagnons. Il avait fait le tour de navire afin de trouver un endroit pour forger et lui permettre de travailler dans les meilleurs conditions. Malheureusement après avoir erré durant des heures dans ce navire immense, il se rendit compte qu'il n'y avait pas encore de forge. Il devait résoudre ce problème au plus vite. Mais pour le moment il se rendit compte qu'il ne trouvait plus la sortie. Quel idiot. Il marcha et trouva les cuisines. Il était déja passé devant et connaissait le chemin pour remonter sur le pont.

L'ambiance avait complétement changé depuis qu'il était parti pour explorer le navire. Tout le monde semblait sur les nerfs et regardait dans la méme direction.

"-Navire pirate en vue!"

Ainsi un autre navire pirate voulait aussi traverser Reverse Mountain. Le capitaine lança des ordres ce fut le branle-bas de combat. Elie se saisit de sa hache et se tint prét pour en découdre. Il savait qu'il ne pouvait pas fuir aprés étre aller si loin. Des hommes se tenait prét devant les canons et rapidement ils tirérent. Des boulets atterrirent tout autour du navire ennemi mais aucun ne le toucha. Leurs adversaires ripostérent et deux boulets s'approchaient à grande vitesse vers le Mujinzoo. C'est le moment que choisit Yuji pour intervenir. En moins de temps qu'il ne faut pour le dire, il en avait coupé un en deux et tira sur le deuxiéme. Il faillit tomber à la mer mais le monstre marin qui tractait le bateau le rattrapa et le fit revenir sur le pont. Les navires commençait à se rapprocher dangereusement l'un de l'autre. Tous les Nigawarais se tenaient prés pour l'assaut final. Mais quel serait le plan du capitaine Kaetsuro?
Kaetsuro D. Shinji
Kaetsuro D. Shinji

♦ Localisation : Alabasta
♦ Équipage : Vous le saurez ...

Feuille de personnage
Dorikis: 5637
Popularité: +545
Intégrité: -349

Sam 30 Avr 2011 - 15:01

Alors que le Mujinzoo prenait le cap du navire hostile, l'un de ceux qui opéraient la manoeuvre hésitèrent en hurlant que des boulets arrivaient sur leurs trajectoires. Shinji leur imposa de maintenir le cap sans dévier. Leurs adversaires ne voulaient visiblement pas d'un abordage et espéraient couler l'imposant navire à l'aide de ses canons. L'intervention d'Alucard aurait dut leur faire comprendre pourtant l'inutilité d'attaques si grossières sur les Nigawarais mais ils ne semblaient pas disposés à revoir leur stratégie. Il faut dire aussi que le Mujinzoo avait du répondant à distance. 6 hommes s'occupaient des deux canons avant qui ne devraient plus tarder à tirer maintenant. il fallait à tout prit que le navire garde le cap de manière précise sur leurs ennemis pour que les tirs à très haute pression aboutissent.

Kaetsuro leva sa jambe droite et d'un coup vif et précis trancha l'air ce qui sépara les boulets en 4 parties qui implosèrent devant le bâtiment. L'équipage entra dans la sombre fumée produite par l'explosion et à peine en étaient ils sortis qu'ils ne se trouvaient plus qu'à quelques dizaines de mètres de leur objectif. A cette distance, impossible de les louper. Les deux canons avant firent feu ce qui ralentit subitement et considérablement la course du navire. Tout le monde fut projeté en avant mais la force du monstre qui les trainait en complément du vent permit au bateau de reprendre sa route vers ce tas de flammes. Nigawaria ne connaissait pas la puissance réelle de ces canons et il comprit la mesure de leurs pouvoirs dévastateurs. Leur pression était telle que l'un des deux boulets avait littéralement traversé le pont ennemi dans sa largeur et le mat principale chutait lentement vers l'océan.

La panique des opposants était palpable alors que le vaisseau pirate les approchaient. C'était la débandade sur le pont et ils auraient répliqués à cette distance avec leurs canons si tous n'étaient pas occupés à éteindre les divers départs de feux. Les canons à très forte pression devraient refroidir et il faudrait attendre plusieurs minutes pour les réutiliser. Les bateaux se rapprochaient côtes à côtes dans un face à face qui allait nécessité les bras de chaque équipages. Le Capitaine scruta le pont ennemi et reconnut l'homme qui donnait les ordres. C'était ce même capitaine à 32.000.000 qui un mois plus tôt avait donné l'assaut sur Logue Town. Il ne lui restait pas plus de 60 hommes sous ses ordres ainsi que son efficace bras droit qui lui valait 14.000.000. Tous les deux étaient de bons bretteurs et pourraient causer quelques problèmes aux Nigawarais. Ils étaient ce genre d'équipage lambda sur Grand Line mais capable de faire trembler les Blues.

Shinji se tourna sur le pont et donna ses directives. Tout le monde était prêt pour l'abordage. Les 30 anciens membres de l'équipage adverse regardaient avec stupeur leurs anciens Nakamas. Qu'allaient ils choisir ? Leur ancien chef où bien celui qui les avaient sauvés sur Logue Town ? La voie de la nostalgie où bien celle de l'avenir ? Leur choix pourrait influer sur le cour de cette bataille de manière décisive. Kaetsuro n'était pas certain de ce qui pouvait se produire dans leurs têtes à l'heure où ils devaient affronter leurs anciens frères d'armes ...
http://www.onepiece-requiem.net/t439-termine-kaetsuro-shinjihttp://www.onepiece-requiem.net/t442-fiche-de-kaetsuro
Kana Suu
Kana Suu

♦ Localisation : Royaume d'Alabasta - GL ♥
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 3755
Popularité: 115
Intégrité: 7

Sam 30 Avr 2011 - 22:52

L'assaut était imminent. A l'instar des pirates des anciennes époques, certains Nigawarai s'élançaient en se servant de cordes. Un abordage traditionnel certes mais tout de même assez dangereux sur cette mer démontée. Kana quand à elle était toujours occupée avec le «Roi» Minos. Il était vrai que ses répliques avaient été cinglantes. Ça n'avait pas du tout plus à la médecin qui se contenait maintenant de tuer tout le monde. Pourtant, ses mains crispées et ses veines saillantes sous son front ne pouvait tromper personne et encore moins son frère. Hotaru s'était éloigné de Suu. Évidemment il ne la connaissait que trop bien et savait qu'elle s'était améliorée pour ce qui était de se maîtriser. Mais c'était pas encore tout à fait ça. En fait, sa sœur était restée aussi susceptible qu'auparavant.

Sur la bouche de l'albinos se dessina un large sourire. Ce grand type avait du répondant. C'était plutôt bien après tout. Enfin, au moins on pouvait dire que la jeune femme n'allait pas s'ennuyer sur ce grand navire. C'était un point positif. En effet, elle s'était toujours demandé ce que ça ferrait si elle rentrait définitivement dans un équipage. La routine s'installerait surement et irrémédiablement la pirate voudrait se barrer. C'était comme ça, quand l'ennui arrivait, il n'y avait plus rien à faire à bord. Autant déserter quoi. C'est pour ça qu'à l'humble avis de Kana et bien que ça l'en coûte un bras de l'admettre, Kae faisait un bon Capitaine. Il savait préserver un quotidien imprévisible, on ne s'ennuyait jamais avec lui mais surtout, il attirait les catastrophes. Et ça c'était le plus fort.

Ah ! Le moment tant attendu était enfin arrivé. L'abordage commençait officiellement maintenant puisque les deux navires étaient bord à bord et se touchaient dans de grands craquements de bois. Les hommes s'élançaient, l'écume dansait, le vent sifflait... Une scène apocalyptique à souhait. Pourtant au final, il n'y aurait qu'un seul équipage survivant, l'autre serait laissé sur le bord de la route, tout prêt de Grand Line, tout prêt de la mer de tous les rêves. Si proche de reverse Moutain. Être arrivé là et ne pas pouvoir tenter sa chance... Cela avait de quoi traumatiser le plus gentil et le plus modeste de tous les papous.

La médecin aux cheveux blancs fit craquer ses doigts puis revêtit son armure. Après en avoir lacé le corset dans son dos, elle se saisit de son sabre tout fraichement recouvert. Ce combat allait être superbement intéressant. Kana voulait du sang. Rapidement donc et avec une certaine grâce, la jeune femme sauta sur le pont adverse, embrochant dès son atterrissage le cœur d'un ennemi qui courrait comme un poulet qu'on veut plumer. Le peur se lisait sur son visage alors qu'il rejoignait doucement le paradis des marins d'eau douce. La botaniste retira son sabre de la poitrine du type d'un geste brusque et se retourna alors que le corps inerte tombait au sol.

Où était le second de ce navire ? Suu n'était pas folle au point de vouloir se confronter au Capitaine dont la prime était assez exorbitante. Autant le laisser à Shinji, au moins il servirait à quelque chose celui-là. Bon... Qui semblait donner des ordres ici ? Et hop', un p'tit coup de sabre à droite. Tiens, l'albinos avait touché ce gars ? Un coup de chance ! Ah moins qu'il soit relativement peu rapide. Bah, il n'irait pas bien loin avec un bras inutilisable. Un coup retentit. Une balle s'approchait. A toute vitesse. Elle alla ricocher sur l'alliage en métal qui constituait la cuirasse de Kana. Ce n'était pas passé loin. Il ne fallait pas que la jeune femme relâche sa garde.

L'albinos décida de prendre un peu de hauteur et se fraya donc un chemin en donnant bien sûr quelques inévitables coups de katana à droite et à gauche. Une fois arrivée sur un pont secondaire, qui surplombait la zone d'affrontements, la médecin jeta un regard circulaire. Il y avait bien le second ici. Il semblait d'ailleurs plutôt calme et confiant pour quelqu'un dont l'équipage était en train d'être réduit en miette. La jeune femme esquissa une moue rédhibitoire puis s'accrocha à son arme.

Ça va être un un contre un réglo. Ça te va ?

Ouais. Envoie tout, femme stupide.

EDIT : Rappel de Shinji : Le capitaine avec sa prime a 1800 Dorikis, le Vice Capitaine est à 1200, les autres : 50 Dorikis.
Yukiji Alucard
Yukiji Alucard
PNJ
Pride
♠♠ Capitaine Corsaire ♠♠

♦ Localisation : Inconnue
♦ Équipage : Solo

Feuille de personnage
Dorikis: XxX
Popularité: -550
Intégrité: 150

Dim 1 Mai 2011 - 12:42

Al' était trempé jusqu'à l'os, son acte précédant lui avait permis de sauver la face au Nigawarai mais pour l'instant personne ne faisait attention à lui. Le navire ennemi était à porter de tir de canons. Deux grosses détonations hurlèrent dans le silence des flots. Puis ce fut le chaos, le grincement du bois qui explose résonna à des kilomètres aux alentours. L'un des boulets avait littéralement explosé le grand mât du bâtiment guerre. Celui-ci s'effondrait doucement sur ses occupants qui eux étaient prit de panique. Le second avait transpercé le pont dans sa largeur, la puissance de nos canons n'était donc pas à prendre à la légère. Hélas ils étaient long à recharger et surtout un délais de refroidissement était nécessaire entre chaque détonation. L'ennemi était quasiment paralysé, ils étaient à notre merci. Notre embarcation ne tarda pas à être à porter d'abordage du navire adverse. Les hommes se précipitèrent sur le pont et les flans. Ils étaient tous armés jusqu'aux dents et prêt à aller faire couler le sang. Al' lui n'était pour l'instant pas dans cet état sanguinaire. Il était conscient que faire trop couler le sang risquerait de le faire replonger dans son état de démence. Il préférait rester en arrière pour l'instant, il resterait en retrait pour protéger le Mujinzoo. S'était préférable pour être qui fut longtemps seulement animé par les combats et le massacre d'innocent.

L'épée au fourreau, il regardait ses compagnons s'enfoncer droit dans le champ de bataille fluvial. Il y avait des tirs de pistolets dans tous les coins. Les sabres volaient à droite et à gauche. Des cris de terreur et de victoire résonnaient de temps à autre à travers la fumée des combats. Puis les corps commencèrent à tomber sur le sol et le sang à colorer la mer d'une étrange couleur rougeâtre. Al' n'avait toujours pas prit par au combat. Il eut soudainement vent que cet équipage était l'ancien bercail d'une trentaine de membres du Mujinzoo. Cela n'allait pas arranger ses affaires, il devrait être sur ses gardes au cas où certains déciderait de changer d'avis.


Allez les gars !!! Allons tout détruire !!!

Une voix s'extirpa de la bataille et cinq hommes vinrent sur le pont du Mujinzoo. Les autres avaient foncé tête première dans les combats et n'avaient même pas pensé à la défense de leur embarcation. Même si Alucard était un monstre aux yeux de la plus part des gens, il n'en était pas dénué d'ambition et surtout d'intelligence. Il pouvait massacrer de nombreux innocents, mais ses plus grosses prouesses furent celles où il utilisa ses capacités intellectuelles. Les cinq hommes foncèrent droit sur notre jeune pirate. Ils l'encerclèrent, mais à quoi bon quand on sait qui il est ! Al' sourit et prit la parole, il n'avait pas envie de faire couler leur sang pour rien.

Je vous demanderai de retourner sur votre navire, sinon je devrai vous réduire à l'état de cadavre.

On le sait très bien, témé !!! Allez les gars faisons lui la peau.


Al' ne dégaina pas son arme. Et pourtant son premier coup tua directement l'ennemi qui voulait lui assigner un coup de sabre. Son avant bras avait transpercé son abdomen, lui créant un trou au milieu de la poitrine. Ses hommes n'étaient pas de taille pour affronter le sanguinaire Yukiji Alucard. Cette action eut pour effet de calmer les quatre autres; L'un d'eux était blanc et pâle. Il semblerait que la peur est prit place dans leur esprit. Mais c'est bien connu: la peur n'exclut pas le danger ! Al' dégaina son épée et coupa rapidement la tête du pirate le plus proche de lui. Son second coup eut pour effet de couper une jambe au suivant qui manque de chance tomba à l'eau. Il finira soit noyé soit dévoré par un monstre marin attiré par le sang des combats. Il n'en restait plus qu'un, son visage était horrifié. Avait-il compris qui était l'homme qu'il avait voulu défier ? Surement !

Yu ... Yu ... Yuki .... Yukiji Alucard ... Comment es-ce possible ?

Tu n'aurais jamais du fouler ce navire ! Je suis l'archange qui défend ces lieux, meurt par mon épée et tes pêchés seront lavés.


L'homme prit de peur partit rapidement vers le bout du navire. Al' rangea son arme et le suivit en marchant. Il n'y avait aucune issu sur un navire, s'était soit la nage soit la mort. Ce pirate devrait rapidement choisir. Puis du bruit se fit entendre derrière lui. Cinq membres du navire étaient en train de regarder les cadavres entreposés sur le sol de leur embarcation. Al' ne fit pas attention à ses hommes vu qu'ils étaient du même bords. Al' reprit sa concentration et ne tarda pas à tomber face à son ennemi.

Alors as-tu choisi ta fin ? Si jamais je peux m'exprimer saute à l'eau cela m'évitera de tuer une personne de plus.

Je préfère encore t'affronter et mourir dignement, vermine !

Oh tu as repris du courage !!!


Al' voulut dégainer son arme quand soudainement une lame vint le transpercé juste en dessous de son de son pancréas. Un homme se trouvait derrière lui, les larmes aux yeux. Il pleurait ses compagnons mort au combat. Quatre autres individus le suivait; s'était les hommes qu'il avait vu juste avant regarder les cadavres. Ses hommes étaient du même camp que lui, s'étaient donc des traitres. La rage vint rapidement prendre possession de lui. Il planta son arme dans le plancher du navire et dégaina ses pistolets. Il tira une balle en pleine tête au pirate qui se trouvait en face de lui, puis tira sur celui qui venait tout juste de le blesser. Sa lame n'était guère très grande, s'était plus tôt un long couteau. La blessure n'était donc que superficielle, car elle n'avait que entaillé du muscle. Mais du sang coulait tout de même de l'ouverture, il lui fallait un garrot et assez rapidement. Hélas quatre hommes se dressaient encore devant lui. Il ne chercha pas midi à quatorze heures, il tira directement sur les individus. Deux d'entre eux tombèrent rapidement au sol, inerte baignant dans leur sang. Puis il ramassa son épée et trancha les deux derniers encore debout. Leurs sabres n'étaient que de vieux bouts de fer, Al' les trancha en deux en même temps que leurs corps. Ils n'étaient plus que des cadavres en lambeaux reposant sur le sol du Mujinzoo. Il devrait faire le ménage après avoir fait couler tant de sang sur leur navire. Sa tête commençait à tourner. Il alla à nouveau se positionner sur le pont pour défendre le Mujinzoo. Il avait une main sur son fourreau, l'autre sur sa blessure. Certain serait tombé avec une telle blessure, Al' lui était simplement différent.
http://www.onepiece-requiem.net/t118-yukiji-alucard-une-vie-un-but-un-hommeterminehttp://oprannexe.onepiece-forum.com/t773-yukiji-alucard-pride
Minos
Minos

°• Roi Démon •°

♦ Équipage : La Légion

Feuille de personnage
Dorikis: 4970
Popularité: +355
Intégrité: -114

Mar 3 Mai 2011 - 18:00

T'as déjà tenu un genre de liste des trucs qui te font vraiment chier ? Si je savais écrire, j'en dresserais une moi. Pas loin du bas, t'aurais l'agression, légitime ou pas. Un peu plus au-dessus, y'aurait l'agression alors que t'as été sympa avec quelqu'un, le truc qui te dissuade pour un bon trimestre d'être poli avec les gens. Vachement plus haut, je mettrais la mise en doute de mon rang royal, parce que bon c'est pas parce que je ne mets pas des collants blancs et que j'utilise pas de serviette pour éponger le jus de viande que je suis un paysan. Dans le top 10, y'aurait certainement le fait de me les briser à la pioche en m'insultant, et pas celui de Bruneï.

Canasson l'a du venin plein la gueule et je dois avoir une tronche qui la fait saliver parce qu'elle me positionne toute sa haine en plein visage. Au début je dis rien, saisi par la tournure des présentations courtoises, puis j'ai le sang qui chauffe et là je sors un ou deux mots plus hauts que l'autre.

Hey, t'es payée au décibel pour l'ouvrir autant ? Faut être née dans une éprouvette pour avoir l'esprit aussi étroit. J'y peux rien si t'aimes pas ton nom, peut-être que si ton papounet t'avait pas langée dans ses billets perdants de courses équestres t'aurais eu un blase un peu moins tocard.

On s'apprête ouvertement à se maraver à la virile quand le Capitaine perce la tension en nous rappelant qu'on a un problème plus urgent. Imagine deux tigres de sibérie affamés qu'on a mis en cage avant que l'un puisse bouffer l'autre, ça te donne une jauge approximative de l'aura de fureur qui nous englobe. Je rêve d'en faire une grosse pizza à la viande en la roulant sur le pont avec un mât, mais y a de l'invité surprise dans l'air et je dois d'abord me focaliser sur les externes.

Non mais, t'y crois à ça ? Elle me relance en me provoquant encore la naine blanche. Là c'est rideau direct, désolé Capitaine mais y a de la vermine à éradiquer avant l'arrivée de nos hôtes, ça se fait pas de se présenter aux futurs victimes avec une telle punaise sur le pont.

Waaaaaagh ! Ok, tu l'as mérité ton vingt-quatre livres dans les dents.

Je descends vers les canonniers qui sont en formation de combat. Sans aller jusqu'à dire que je les déconcentre, j'attire leur attention quand j'embarque l'un des canons pour décocher un boulet à bout portant dans face de calcaire. Sont pas jouasses les mecs, mais pour me connaître un peu ils captent que je suis furax et qu'il faut se la jouer négociateur pour me dissuader de faire ce qu'ils ont compris être une mauvaise idée. La suite serait longue à narrer sans discours direct, je t'offre une séquence théâtrale et de rien:

Minos, que faites-vous avec ça ?
- J'vais le carrer dans le fion de Canasson Et lui offrir la meilleure occasion de sa vie de se faire sauter.
- Canasson ? Quel canasson ?
- La petite albâtre subexistante qui se peigne comme un yorkshire terrier.
-[Après un moment de réflexion] Vous parlez de Kana Suu ? C'est Kana Suu pas Canasson son nom.
- Kana Saoule ? Ouais ça lui va pas mal ça.
- Non Kana Suu, sans la labiale.
- La labiale ? Tu m'insultes ?
- Euh...mais non enfin...

Ouais, là je dois un peu te décrire l'image. Le petit lettré qu'aurait dû continuer à bouquiner, je suis penché au-dessus de lui et il doit lever la tête à s'en péter la nuque pour soutenir mon regard. Autant dire qu'il reporte ma rage sur lui en ne se faisant pas comprendre, mais des tirs qui ne viennent pas de nous me font me redresser. On nous bombarde, j'entends des explosions et le navire s'agite. Reposant mon bazooka que récupèrent bien vite les servants de pièces, je checke un sabord et je vois qu'on se fait une séance de frotti frotta avec un autre navire qu'à hissé le pavillon noir. Enfin, son pavillon tire une drôle de gueule vu que son grand mât a un sérieux point de côté. Je retrouve ma lucidité, on est attaqués!

Je reprends le canon que les mecs viennent de replacer et cette fois on me laisse partir avec. C'est plus pour Kana que je suis armé de toute façon, c'est pour les méchants. Je débarque sur un tel champ de bataille que j'ai encore du mal à voir qui est dans mon camp et qui n'y est pas. Je ne connais pas encore toutes les têtes, et celles des alliés me donnent parfois encore plus envie de frapper alors je décide d'éviter les bourdes est je vais me contenter de bousiller le navire adverse. Je pose un genou au sol et je cale le canon contre ma joue. En ligne de mire, ce qui reste du grand mât pour le décapiter totalement. J'allume la mèche et j'attends. Ca tire, ça pète, ça balance des échardes de plusieurs pouces comme si un mine venait d'éclater. Ca c'est du spectacle.

Je laisse tomber mon bazooka et je prends mon élan pour sauter sur le navire adverse. Un peu trop loin, je loupe le pont, mais je ne loupe pas les sabords adverses. De là à dire que ça m'arrange, il n'y a qu'un poing que j'élance dans une lucarne pour me permettre de passer autre chose que la tête. Je finis par me tailler une entrée et là les servants de pièces ont les boules de voir débarquer un colosse un poil vénère dans leur boom. Comme être sympa jure sur moi, j'aplatis un des gars sous son propre canon et ça donne le ton de ce qui attend les autres. Pas très rodés au combat rapproché, les mecs se tirent et me laissent le champ libre. Une bordée de canons pour moi tout seul, un magasin de jouets m'aurait pas plus fait plaisir. Je redirige les armes où je veux, à gauche, à droite, en bas, en haut, on sait jamais qu'un boulet chope quelqu'un que j'aime pas sur le pont, ça ferait ça en moins à régler. Les tirs commencent à fuser. J'ai bousillé les pièces des alentours et l'escalier d'entrée, faudrait pas qu'on vienne m'emmerder pendant que je m'amuse.

Les boulets que je tire vers le bas atteignent la flotte, bientôt le bateau va s'offrir une tournée générale de flotte salée dans les cales. C'est joli d'ailleurs l'eau qui monte en trombes dans le bâtiment, ça fait comme quand t'as une remontée d'égouts dans ton évier. Pendant que ça se fritte en haut, j'fais des trous, des p'tits trous et encore des petits trous. Mmh, mais c'est des tonneaux de poudre ça ? Hé hé, ça sent la mention à la régie aux sons et lumières.


http://www.onepiece-requiem.net/t956-minos-kahezaro-en-courshttp://www.onepiece-requiem.net/t985-techniques-de-minos
[disparu] Ryo Sadomaru
[disparu] Ryo Sadomaru

♦ Équipage : Nigarawai

Feuille de personnage
Dorikis: 882
Popularité: 19
Intégrité: -20

Mer 4 Mai 2011 - 17:49

Des oublies pareils, pourquoi avait-il fallu que ça tombe sur moi ? Et dans un moment critique en plus. Des têtes allaient sauter, du sang giclé dans tous les sens, il y'en aura du ménage à faire après. La seule envie de combattre me frigorifier au point de me cacher dans la soute à aliments et d'y rester jusqu'à la fin du massacre. Est-ce que les grands pêcheurs qui avaient peuplé ce monde avait du combattre autant que moi? Cette question restait gravé en moi et sans réponse à jamais. Pour le moment, je cherchais plutôt la salle commune où vraiment bien j'avais dormi dans ce hamac dont les riches critiqueraient de pittoresque mais sans la trouver. Il faut dire que j'y avait foulé le pied avec un accompagnateur et le souvenir de tous ces lieux immenses avaient comme qui dirait été effacer de ma mémoire lors de mon sommeil. Penser pêche, jouer pêche, dormir pêche.....Et voilà les conséquences qui se fracassaient petit à petit sur ma vie rempli de danger inouïe. La grandeur des salles de ce navire était impressionnante, se répérer dans un tel labyrhinte était une tâche complexe mais s'attarder ici n'était pas une bonne idée, ni fuir non plus, c'était comme laisser les pirates en découdre. Finalement la meilleure solution pour moi fut de retourner au départ et d'emprunter chaque chemin un part enfin finir mon trajet en direction de mes sabres. Courir pour les rejoindre vite afin de trouver mes sabres, et hop j'obtins mes sabres pour commencer la baston qui me ne tenait pas à coeur. Première étape:"Récupérer mes sabres" Effectuer; Deuxièmes étape: "Bastonner pour protéger Mujinzoo et l'équipage": Non accompli.

Je m'en voulais encore pour cet acte si débile, j'ignorais si les pirates Nigarawai allaient me pardonner. Il était vrai que je les avait laissé affronter l'ennemi pendant que je récupérais mes biens. Maintenant à moi d'entrer en scène. Ce ne serait pas une de ces entrée avec un gars classe et super balèze sauvant les membres de son équipage arrivé dans le champ de bataille mais il y'a une différence je n'étais ni beau ni costaud et ni courageux d'ailleurs. Shinji avait pensé le contraire à Bliss et je ne compris toujours pas sa folie. La lumière du jour apparut enfin, l'accès à la sortie s'étendait à mesure que j'avançais. Sortir ne m'inspirait pas confiance, j'imaginais un tas de cadavres avec au-dessus le meurtrier couvert de tâches de sangs qu'il léchaît avec sa langue en trouvant ce liquide rougeâtre succulent pour ses papilles. Dès qu'il me verrait il s'élancerait à toute vitesse en sortant l'arme du crime et viendrait de découper me cisailler en petits morceaux de dés qu'il planterait avec des cures-dents et mangerait en apéritifs. Enfin je revis le large pont du navire et heureusement pour moi, ce fut carrément pas ma vision des choses, ça combattait dans tous les sens sur notre navire ainsi que celui à côté mais l'image des corps affalés sur le pont elle n'étaient une illusion mais la réalité. Pour éviter toute infiltration ennemi dans la soute, je verrouillai bien la porte, l'équipe de cuistot était encore à l'intérieur et ce serait bête de ne plus en avoir. Quel direction prendre ? la plupart des pirates avaient trouvé un adversaire à combattre mais qui était disponible à mourir par mes lames dans cet épaisse foule de bagarreur ? Je n'avais plus besoin de réfléchir, un soldat me vit immobile comme un piqué s'empressa de me couper la tête, l'endroit dont j'avais horreur que l'on vise car ça me paraissait tout simplement déloyal. Le reflexe de baisser ma tête me sauva la vie d'une mort courte et sans aucune sensation de blessure. Le degré de furie était passé, déjà que je n'avais pas pu passer ma journée à pêcher, il fallait en plus que des fous furieux débarquaient ici pour détruire l'ambiance:
Mais t'es fou ou coup, tu voulais que j'ai plus de tête ou quoi ?
Mes paroles l'étonnèrent et le fit répondre d'une manière absure venant d'un pirate

Petite précision, je suis ton ennemi et donc je dois te tuer

Logique! Mais est-tu sûr de vouloir combattre? l'affront me dégoûte

Ta tête sera un trophée pour moi dans la classe, chochote et je me ferais un plaisir d'écourter ta vie

Il passa aussitôt à l'action en bondissant sur moi sabre à la main, facile même pour un amateur de lire dans les gestes d'un comique, j'aurais du lui dire "Et toi je mettrai ta tête dans les trophées de classe comique bidon Ca m'aurait fait plaisir! Je ne pus qu'esquiver tout en lui tranchant le ventre avec la pointe de mes lames. Il n'eut même pas le temps de sortir un mot du genre "merde" comme en sorte les victimes pirates. Compteur 1, dans mes victimes. la même question me revint en tête, allais-je rester sur ce bateau ou aborder comme l'avaientt fait une partie des membres de l'équipage, Shinji en faisait partie naturellement puisque c'était au capitaine de tuer celui de l'adversaire et aussi ce géant de Minos, il était facile à repérer. Au loin, ce fut Paulo que je vis sur l'embarcation ennemi entouré de trois pirates, l'un d'eux léchait son couteau avec sa langue, l'autre attendait patiemment un dénouement avec Paulo et le troisième lui s'occuper de le traumatiser à vie psycologiquement. Deux cadavres étaient allongés sur le sol et leur tête me ressemblait à aucune personne commun à cet équipage, Paul avait déjà tué deux personnes ce qui m'impressionna assez. Mais visiblement, Paulo ne se laissa pas faire par ses propos que je ne pus entendre avec cet distance qui nous séparait et essaya de les tuer en vain, Ils décidèrent finalement d'y aller brutalement en se dirigeant vers lui. J'avais déjà prévu leur mouvement si prévisible venant de pirates sanguinaires que je m'accorchais à la corde et me rendit sur l'autre bateau rapidement. Au loin, je les vis s'approcher à vive allure de mon disciple pêcheur, réagir vite fut cette fois-ci le reflexe qui me permis de le sauver d'un allée au paradis. Ce sauvetage in-extremis fut d'une pure beauté mais l'importance n'était pas là et je paris que vous saviez de quoi je parlais. Je détestais que l'on touche aux êtres qui m'étaient chers et j'étais prêt à placer ma vie en jeu pour eux. Seul l'enfer pouvait les accueilir bras ouvert, et ce fut avec le plus grand plaisir que je les envoyait là-bas vite fait bien fait. Paulo était apeuré comme toujours et le réconfortait se compliquait depuis que je sortais et ressortais les mêmes phrases sans sens:

Allez-viens, on va les tuer et basta, après tu pourras pêcher

Et ce fut avec ces mots que nous partîmes un peu partout et tranchant, découpant l'ennemi voulant blesser les êtres qui nous sont chers
Archibalde Abe
Archibalde Abe

♦ Localisation : corse

Feuille de personnage
Dorikis: 440
Popularité: 5
Intégrité: 0

Ven 6 Mai 2011 - 17:26

Elie en voyant ses adversaires découvrit qu'il s'agissait en fait des pirates qui s'étaient battus contre les marines à Logue Town. Pourquoi cet équipage, terrassés par des marines il y a un mois, osait attaquer l'équipage des Nigawarais? Seraient-ils idiots au point de ne pas se rappeler de la puissance du grand capitaine Kaetsuro? Peu importe, ils mourraient ici de leur bêtise. Les navires furent assez proches, notre héros n'hésita pas une seconde et se jeta à corps perdu sur le bâtiment adverse. A peine eut-il posé le pied sur le pont qu'un homme se rua sur lui. Le brun n'hésita pas et lui trancha la gorge. De hommes arrivèrent à leur tour mais notre pirate avait prévu le coup et tout en se baissant pour esquiver l'attaque, donna un grand coup circulaire qui coupa ses adversaires au niveau de l'abdomen. Il regarda autour de lui et vit que beaucoup de membres des Nigawarais se débrouillais très bien et combattaient sur le pont. Les seuls qui étaient absents étaient Yukiji mais Elie le vit sur le pont du Mujinzoo en train d'affronter des pirates et ne semblait avoir aucunement besoin d'aide. Le géant qui les accompagnait n'était pas visible mais le brun l'avait vu sauter à l'intérieur du bâtiment ennemi. Il manquait tout de même le petit pécheur. S'il était parti se cacher, il ne méritait même pas de faire parti de cet équipage. mais il apparut et se retrouva au coté d'un homme qui péchait avec lui tout à l'heure. Ces deux là semblait novice en matière de combat même s'il réussirent à tuer leurs assaillants. Elie décida de leur prêter main forte car ils n'étaient qu'à quelques mètres de lui. Pour arriver à leur hauteur il tua trois ennemis rapidement qui lui tournaient le dos. Mais ces deux hommes commencèrent à partir en direction de leurs ennemis afin de les combattre. Après s’être assuré que personne n'était dans son dos il décida de les suivre et de n'intervenir qu'au bon moment. Cela ne tarda pas, et au moment où le jeune pécheur trancha la gorge d'un pirate ennemi, un autre l'attaqua dans son angle mort. Il ne pouvait rien y faire, cela sans compter sur Elie qui était suffisamment proche.

"-Tate"

Un bouclier apparut devant la tète de son nakama, rejetant ainsi le coup de sabre qui lui était destiné. Tout de suite, Elie asséna un grand coup de hache horizontal sur le torse de l'assaillant.

"-Fais attention petit, sinon tu connaitras rapidement la mort"

La bataille commençait à tourner à l'avantage des Nigawarais, lorsque notre héros vit que les hommes qui avaient appartenu à cet équipage avant d'intégrer celui du blond changeaient de camps. Il vit qu'Alucard se fit blesser. Pas question de l'abandonner si Kae lui faisait confiance. Notre homme retourna donc sur son navire afin de punir tous ces traitres. Dés qu'il atterrit sur le pont un de ces hommes l'attaqua, sans succès car il eut la tête tranchée. Il se rua sur les hommes qui s'approchaient de Yukiji, donnant de grand coup de hache dans tous les sens et hurlant de rage. Mais en avait-ils tué beaucoup. Il vit que beaucoup d'hommes avaient reculé, surtout de surprise. Mais ils se reprirent et se préparaient à attaquer. Le combat n'étaient pas terminé.


Dernière édition par Elie Morioka le Sam 7 Mai 2011 - 0:22, édité 1 fois
Kaetsuro D. Shinji
Kaetsuro D. Shinji

♦ Localisation : Alabasta
♦ Équipage : Vous le saurez ...

Feuille de personnage
Dorikis: 5637
Popularité: +545
Intégrité: -349

Ven 6 Mai 2011 - 23:06

Le combat faisait rage et bien que de nombreux Nigawarais avaient pris position pour combattre sur le pont ennemi afin d'éviter les dégâts sur le Mujinzoo, certains membres de l'équipage adverse abordèrent sur le pont de l'imposant bâtiment. Shinji n'intervint pas. 3 de ses hommes les plus prometteurs étaient encore là avec quelques matelots mais jamais il n'aurait crut possible que ses hommes le trahissent. Yukiji avait été blessé par ses propres Nakamas. C'était un drame pour tout l'équipage. Un manque de cohésion au sein du groupe ne pouvait être qu'une preuve de la faiblesse du capitaine et cela, l'homme au bob ne pouvait le tolérer.

Avec Kana et Minos en première ligne sur le bateau ennemi il ne se faisait pas de soucis pour cette partie du front mais les Nigawarais sur son propre navire étaient les anciens membres du bateau adverse et certains hésitaient encore quand d'autres avaient déjà trahis son pavillon. Leur Capitaine apparut enfin, Il dégaina de son dos une immense lame :

-Alors je vous ais retrouvés. Je vous ait longuement cherchés, vous m'avez crue mort, je ne le suis pas. Je vais vous pardonner pour ce coup ci les gars en me défoulant sur ces bleus mais ça ne se reproduira plus.
Les pirates tremblants ne savaient plus quoi penser jusqu'à ce qu'une aura refroidisse tout le monde. Kaetsuro le regard sombre déployait toute sa volonté autour de lui et cela glaça les matelots et le Capitaine jusqu'au sang. C'est comme si un vent frais les avaient soudainement paralysés. L'homme en vert disparut et réapparut en balayant avec vigueur le visage du capitaine ennemi qui fut propulsé en un instant sur le pont de son propre navire qui de par sa taille plus modeste se trouvait en contre bas.

-Dites moi, ceux qui m'ont suivis sur Logue town, je pensais que c'étaient des hommes fiers et courageux prêt à braver tous les dangers et passionnés d'aventures. Depuis quand n'êtes vous que des lâches ?! Si un seul d'entre vous m'a suivit à cause de la crainte de la marine en abandonnant le restant de son équipage, qui se présente à moi et je l'expédierait auprès de son capitaine.

Un redoutable silence s'installa.
-Moi je t'ai suivit pour poursuivre mon aventure en pensant que mes autres compagnons étaient fichus et inaptes à poursuivre le voyage, je n'ai pas eut peur au contraire, je voulais aller plus haut ! Les autres semblaient approuver.
-Près de 10 d'entre viennent de mourir après m'avoir trahis, reste t'il des parasites parmi vous où bien m'adresserais je bien à des Nigawarais ?
-On est avec toi Taicho ! L'approbation générale sonna une charge meurtrière de 20 hommes survoltés sur le pont adverse.

Nigawarai semblait enfin décidé à prendre part au combat. Les derniers pirates ennemis présents sur le pont le chargèrent tous ensemble ce qui semblait inutile puisqu'en posant ses mains au sol, il écarta ses jambes pour tourner sur lui même à toutes vitesses ce qui eut pour effet d'envoyer tous ses adversaires valser dans l'océan. Il eut le temps de se déplacer en un instant pour prêter son épaule à Alucard qui défaillait. il était gravement blessé. Le Navigateur donna l'ordre à 3 hommes de le porter immédiatement à l'infirmerie du navire ou le groupe médicale soignait déjà les premiers blessés qui leurs étaient apportés.

-Merci, et désolé pour tout ça, ta réputation attise la haine mais je sais qu'elle disparaitra bientôt. Tiens bon, ne sombre pas à nouveau. Reste à l'écart de ce bain de sang, tu n'as pas besoin d'en faire davantage.

Sur ces mots, l'astronome bondit sur le pont ennemi. Son arrivée fut fracassante puisqu'il écrasa un pirate adverse qui traversa le plancher dans un violent fracas. Un type rapide le pointa de son Revolver et allait lui tirer dessus au moment où sa poitrine fut trouée. Shinji se retourna et put observer Hotaru avec son arme encore fumante. Cette petite inattention aurait put lui couter cher si Starter n'avait pas bondit pour balayer 3 hommes armés de lances qu'ils s'apprêtaient à jeter sur le capitaine de peur de l'approcher. Décidément, c'était une intense mêlée où le désordre prenait le pouvoir petit à petit. Seul un équipage avec un bon travail d'équipe et un esprit soudé pouvait remporter ce type de victoires.

Toujours dans la fourberie un sabreur bondit dans le dos de Kaetsuro qui avait accentué son attention et qui le remarqua dans ce tumulte grandissant. Il se retourna au bon moment pour lancer en arrière sa jambe droite dans l'estomac de ce nouvel ennemi qui fut propulsé à grande vitesse sur 2 de ses collègues. Après ces quelques échanges, les coups se firent plus rare, la tension retomba, un équipage venait de prendre le dessus de manière significative sur l'autre ...
http://www.onepiece-requiem.net/t439-termine-kaetsuro-shinjihttp://www.onepiece-requiem.net/t442-fiche-de-kaetsuro
Kana Suu
Kana Suu

♦ Localisation : Royaume d'Alabasta - GL ♥
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 3755
Popularité: 115
Intégrité: 7

Sam 7 Mai 2011 - 12:49

Kana observa son adversaire. Il semblait fort, enfin assez pour causer des dégâts. En même temps il s'agissait du second donc c'était assez logique. Les autres Nigawarai semblaient assez bien s'en sortir. Certains devaient faire des choix mais c'était aussi ça la vie de pirate. Après tout, quiconque se lançait dans une grande aventure devait s'attendre un jour à se retrouver dans toutes sortes de situations improbables nécessitant des sacrifices. Oh bien sûr, il n'y avait pas que les forbans, tous les voyageurs y étaient contraints. Pour ce qui était des civils, cela était beaucoup moins marqué. Après tout, ils vivaient leur petite vie, pépère, faisait des gamins puis mourraient de vieillesse. Passionnant...

Suu se rendit compte que son sabre commençait à se fissurer, montrant des signes précoces de sa destruction. En même temps étant donné l'âge qu'il avait et le poison qui le recouvrait en non-stop, c'était assez logique. Il faudrait donc que la jeune femme en trouve un autre ou en fasse fabriquer un. Après tout, dans tout l'équipage il y avait peut être un forgeron ou quelque chose dans le genre non ? La médecin pensa au granit marin qu'elle avait volé. Cela ferrait une matière de première qualité, encore fallait-il trouver quelqu'un qui sache la manipuler. Bah, en attendant l'albinos pouvait se servir de tout ce qu'il y avait dans sa sacoche. Son katana n'était en fait qu'un moyen d'en finir plus vite quand son niveau et celui de son adversaire étaient trop éloignés, ce qui ne semblait pas être le cas en ce moment.

La jeune femme prit trois bistouri dans sa main droite. Elle les plaça entre ses doigts, de façon à rendre son coup de poing plus efficace encore, si elle avait à s'en servir. Elle prit ensuite un petit flacon dans son autre mimine et lança un regard au second adverse. Il avait sortit une hache de bonne taille. Cette arme lui convenait bien. Bourrine comme il le fallait.

C'est bon ?
lança-t-il d'un regard amusé.

Oui, tu vas morfler ! répliqua la pirate.

Kana se mit à courir en direction de gars puis feinta un lancé de bistouri qui fit mettre le second sur ses gardes. L'albinos prit appui sur une grosse caisse et se lança dans le vide, droit sur lui. Avant qu'il ait pu esquisser un geste, elle ouvrit la fiole qu'elle tenait et la lança au sol. Un nuage grisâtre s'en dégagea, brûlant tout sur son passage. La jeune femme esquissa un sourire avant de recevoir un coup dans le ventre qui l'envoya valser quelques mètres plus loin. L'homme avait répliqué. C'était une chance qu'il ne l'avait pas frappée avec le tranchant de son arme bien que son coup avait quand même été violent. Suu cracha un peu de sang. Il avait compressé son abdomen pendant une petite seconde. Normalement les organes internes ne craignaient rien.

Après avoir roulé sur le côté et s'être pris le bastingage dans le dos, la médecin se releva douloureusement. Sa tête lui tournait un peu. Elle releva tout de même les yeux et regarda ce qui s'était passé pour son adversaire. De toute évidence, il avait été touché lui aussi. Le contraire eut été relativement étonnant en même temps. Il semblait également souffrir. Logique en même temps vu le poison employé par la botaniste. Ce dernier était en train de lui brûler les jambes. Assez violemment en plus vu qu'il avait été lâché tout proche de ces dernières.

Voilà l'effet de ma première création. C'est un acide qui dévore ta chair. Plus exactement il te la crame, mais ça tu devais déjà l'avoir compris non ?

Kana saisit son bistouri de la même façon que les poignards pour les assassins et s'approcha de sa proie lorsqu'un boulet de canon l'emmena dans l'eau. Il n'y avait plus d'adversaire ? Qui était l'idiot qui n'avait pas laissé à la pirate le soin d'achever son boulot ? La médecin jeta un coup d'œil vers le bateau des Nigawarai et aperçut Minos sur le pont, près des canons. Il allait le lui payait ça ! Suu s'administra une dose d'anesthésiant avant de rejoindre le reste de la bataille.
Yukiji Alucard
Yukiji Alucard
PNJ
Pride
♠♠ Capitaine Corsaire ♠♠

♦ Localisation : Inconnue
♦ Équipage : Solo

Feuille de personnage
Dorikis: XxX
Popularité: -550
Intégrité: 150

Lun 9 Mai 2011 - 8:03

Yukiji ce trouvait toujours sur le pont, le sang maculait déjà le bois du Mujinzoo. Il se battait bien, mais sa blessure commençait à lui peser sur son organisme. Une main sur sa blessure l'autre brandillant son katana, il se battait du mieux qu'il le pouvait. Sa force était tout de même comparable, il n'avait aucun mal à détruire les êtres qui osaient se mettre devant son chemin. Chaque coups étaient donné pour tuer, il ne faisait guère dans la dentèle. Il n'aimait pas perdre son temps avec la chaire à canon. Le Mujinzoo n'était pas du tout abimer contrairement au navire adverse. Kae faisait des ravages de l'autre côté du navire ennemi. Un géant munit de canons semblait vouloir nuire aux fondations du bateau. Al' espérait qu'il n'oublierait pas ses allier sur celui-ci au moment où il tirerait dans le tas. C'est bien beau de tout détruire, mais il pourrait tuer dans allier dans sa bêtise. Peut être que certains ne savaient pas nager, puis il y avait toujours le risque des monstres marins attendant leur festin dans les profondeurs de la mer. Il avait des muscles, mais son intelligence laissait grandement à désirer. Il faut d'abords savoir marcher avant de vouloir courir. Puis son regard ce concentra sur le second des Nigawarai. Une drôle de femme albinos, son caractère était à la hauteur de ses prouesses. Très douer dans le combat, mais une vraie harpie. Al' n'avait aucunement envie d'avoir à faire à elle, il risquerait de lui tordre le cou en une fraction de seconde. Ses poisons étaient destructeurs, mais es-ce que cela marcherait sur un adversaire plus renommé ? Puis vint un jeune brun brandissant une hache. Il vint à côté de Yukiji pour lui donner main forte. Ses gestes étaient archaïques et il laissait beaucoup trop d'ouverture sur ses flans. Certains de ses coups vinrent toucher leur but, mais ses adversaires n'étaient pas à prendre à la légère.

Plusieurs d'entre eux réussirent à éviter ses attaques sans trop de difficulté, mais l'individu était emporté dans sa rage sanguinaire. Il ne vit point qu'il avait manqué certaines cibles. Al' bondit sur ses jambes pour se rapprocher de cet être. Sa blessure s'ouvrit encore plus et du sang coulait de celle-ci. Il en avait déjà perdu, mais cette fois-ci la blessure n'était plus à prendre à la légère. Il vint aux côtés du jeune homme et se mit rapidement en opposition. Sa lame tranchant la plus part de ses ennemis, mais ils étaient trop nombreux. Une lame vint s'enfoncer dans son épaule droite et il perdit prise sur son épée. Ses genoux se mirent à trembler, mais il résista. S'il tombait au sol, le jeune risquerait de périr et lui dans la même foulée. Il devait continuer à combattre même si pour cela il devrait marcher à côté de la mort. Il saisit une des ses armes et tira plusieurs coups vers l'avant. Une balle perdue vint soudainement s'enfoncer dans la chaire de sa cuisse gauche. Cette fois-ci, il ne pourrait guère continuer d'avantage. Le sol commença à ce dérober sous ses pieds, il perdait la notion d'équilibre. Alors qu'il devait retomber lourdement sur le bois du Mujinzoo, une épaule vint le soutenir. Une chevelure blonde ce trouvait à proximité de lui, il en comprit directement que son Taicho venait lui prêter main forte.


-Merci, et désolé pour tout ça, ta réputation attise la haine mais je sais qu'elle disparaitra bientôt. Tiens bon, ne sombre pas à nouveau. Reste à l'écart de ce bain de sang, tu n'as pas besoin d'en faire davantage.


Al' fut rapidement transporter par trois hommes. Il ne comprit pas ce qu'il lui arrivait, car son esprit était ailleurs. La douleur avait pris possession de son corps, il commençait à sombrer dans un profond sommeil. Et pourtant il voulait retourner ce battre. L'adrénaline présente dans son corps le poussait hors de ses limites. Il voulait non pas du sang, mais bien au contraire il voulait continuer de combattre aux côtés de ses compagnons. Il n'avait qu'une envie, tuer le plus de personnes pour préserver le plus de vies dans l'équipage. Par exemple il se souvint de ce jeune brun qui était venu lui porter main forte. Il ne pouvait pas instant envisager le perdre aussi proche de leur rêve. L'équipage entier désirait ce rendre sur la route de touts les périls. Et ils y parviendraient même si pour cela Al' devrait donner sa vie en échange. Il n'était pas du genre à faire des manis pour si peu, mais il donna quelques instants du fil à tordre aux infirmiers du navire. Lors de son réveil, il voulut directement retourner sur le champ de bataille. Alors qu'il ne l'avait quitter qu'il y a quelques minutes. Beaucoup de monde était présent pour le maintenir en vie, ils n'eurent d'autre choix que de le mettre sous injection. Cela eut pour effet de le calmer, les combats commençaient à chuter en intensité. Il ferma les yeux, rassuré et surtout en paix avec son être intérieur.
http://www.onepiece-requiem.net/t118-yukiji-alucard-une-vie-un-but-un-hommeterminehttp://oprannexe.onepiece-forum.com/t773-yukiji-alucard-pride
Minos
Minos

°• Roi Démon •°

♦ Équipage : La Légion

Feuille de personnage
Dorikis: 4970
Popularité: +355
Intégrité: -114

Mar 10 Mai 2011 - 13:41


Tu savais qu'on mettait souvent du biscuit sec au fond des navires ? Ca absorbe l'humidité de la mer et en plus ça se mange, le bon plan quoi. Ben les amuse-gueules du bâtiment, sont de moins en moins secs. Si j'avais un franc camarade à portée de voix pour profiter de la vanne, je lui dirais bien que le bateau ennemi est en train de tremper son biscuit. Ha ha, je vais la garder pour raconter à l'équipage de Shinji ce qu'il s'est passé ici. Ca en fera sûrement marrer quelques uns et ça devrait atterrer blanchette, deux bonnes raisons de la sortir. A propos de sortir, s'agit pas de moisir ici parce que faut que je coule un navire moi. Marrant d'ailleurs qu'à chaque fois que je traîne avec tête de champignon, il faille dynamiter un flotteur. Si c'est le prix à payer pour sa compagnie on va se fréquenter un moment, j'adore faire péter des trucs.

Dans la petite sirène, mon perso préféré, c'est le cuistot. Tu sais, le mec qui coupe des têtes de poissons et qui visiblement aime son métier ? Je pense à lui parce que je me sens comme lui là. Allez, je te pousse même une petite chansonnette en étalant la poudre noire.

L'explosion, l'explosion,
Moi j'adore l'explosion,
Y a rien d'plus jouissif.
Qu'un baril d'explosifs
J'le plante à l'alumette
Et m'éclate quand ça pète

Je me mets deux canons de côté pour la remontée et je hurle aux canonniers alliés de l'autre côté de fermer les sabords parce que il va y avoir du shrapnel à gogo et ça fait gueuler la femme de ménage quand les fenêtres restent ouvertes.

L'explosion, l'explosion,
Ca mérite une chanson
Y'aura des petits copeaux
A mettre tremper dans l'eau
Et d'la bière plein l'gosier
Je r'commande une bordée.

Un bordel pas possible quand j'répands l'combustible. J'en mets partout, au sol, aux murs, dans les interstices, partout sauf sur moi. Suis pas con au point de me tartiner, mais comme c'est aussi que de la poussière ce matos, j'en ai plein sur moi et pour le coup je suis content que l'entrée soit condamnée. Un clampin qui me lance sa lampe à huile et je me change en grosse luciole.

L'explosion, l'explosion,
Prend de la coque au pont
On dira que l'tonnerre
Est sorti de la mer
Le dieu des océans
Tremble encore des tympans

Une fois que j'ai bien poudré le nez de l'endroit, je balance les fonds de barils et mire le niveau de l'eau. Ca continue à monter, si je ne me grouille pas c'est l'infiltration qui va couler le navire. J'ai pas gaspillé toute la réserve de poudre des canons pour le gâcher à la première vaguelette, j'ai un spectacle à assurer et je le ferai.

L'explosion, l'explosion
Va régler l'addition
Une tourte aux pruneaux
Pour nos ennemis matelots
Et pour les monstres marins
Une brochette de mutins

Je perce toit en quelques coups de poing et passe ma trogne. Ca se bat encore sévère là, je vois que Shinji a rejoint la navette et qu'il distribue des hélices aux amateurs de valses. Je vais chercher mes canons et les balance sur le pont. Je les rejoins et là faut que je désigne mes cibles. Mon oeil s'arrête sur Kana Suu. Naaan, vais pas lui faire ça, d'autant que je la vois crachoter son sang face à un mec qui a tellement du mal à marcher qu'on dirait bien que c'est qu'un pauvre estropié employé par l'équipage pour les basses besognes. L'albinos lui fonce dessus avec sa panoplie de chirurgienne. Elle veut le manger ou quoi ? On ne torture pas un pauvre handicapé incapable de se défendre, même s'il fait comme si.

Un poil débité, je lève le premier canon et je mouche l'estropié qui a droit à une mort sur le coup. Blanchette me fixe avec un air de reproche qui, je le sens, va devenir une habitude chez elle. Elle repart à la marave et moi je sens une sale odeur de cochon brûlé. Je baisse la tête. hey, mais je crame !

Avec toute la poudre sur mes bras ça a fini par s'embraser. J'imagine que j'ai pas fait gaffe à la mèche pendant que l'autre me toisait. Comme un bras qui brûle, ça devient vite inconfortable, je le planque sous un corps pour étouffer les flammes. A part l'armure, j'ai aucun tissu jusqu'aux épaules. Ca s'éteint vite. Je prends sur moi pour la douleur en me disant que ça sera pire dans une heure. En relevant la tête, je vois un mec qui me fixe. Un genre de sauvage qui croit qu'un slip en feuilles de bananier c'est la classe. Le mec fait tourner deux boulets enflammés au bout d'une chaîne. Si ce trou duc me touche avec son arme, je deviens une torche humaine.

Le type seplace devant moi et me défie du regard malgré sa taille négligeable. Il fait tourner ses armes autour de lui, pivote, roule, saute, tourbillonne. Une vraie danse du feu qui me convainc de son adresse et de sa vélocité. Sûr que le bonhomme s'y entend en démonstration, il vient de me faire un truc bien impressionnant. Moi, je lève le second canon et je tire. Minos wins et vu ce qu'il reste de lui après que le boulet le vaporise sur le pont, j'ai droit à mon FATALITY.

Petit hic, son arme roule, roule beaucoup trop même. Je la vois tomber dans la salle de la poudre noire. La suite, ben je gueule à Kana et Shinji de se casser, mais comme j'ai encore la musique en tête, on va dire qu'en fait je leur ai chanté:

L'explosion, l'explosion
Voilà une prévision
Kana Suu même à toi
Je donne un balluchon
Rentre vite à la maison
Avant qu'le souffle te broie

Shinji je sais qu'tu aimes
Shooter dans les bedaines
Mais reste quelques secondes
Au tic tac de la bombe
L'explosion, l'explosion
Force à l'évacuation


HRP: Bonus dvd - Les poissons: https://www.youtube.com/watch?v=aygTKf_VyLw
http://www.onepiece-requiem.net/t956-minos-kahezaro-en-courshttp://www.onepiece-requiem.net/t985-techniques-de-minos
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant