AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


A Game of Shadows

Satoshi Noriyaki
Satoshi Noriyaki
PNJ
Greed
♠♠ Capitaine Corsaire ♠♠

♦ Localisation : Juicy Berry
♦ Équipage : Les Truands

Feuille de personnage
Dorikis: XxxX
Popularité: 800
Intégrité: 10

Jeu 21 Mai 2015 - 23:49


Mon nom est Satoshi Noriyaki. Je suis resté plusieurs mois sur l'île où j'ai été délaissé par mon équipage, avec un seul but : me venger. Après avoir été repêché par un équipage de pirates-pécores-agriculteurs, j'ai écumé les flots jusqu'à Dead End, l'île de Jack Calhugan et repère pour tous pirates voulant profiter d'une vie de débauche. Là-bas, j'ai combattu dans l'arène de Joseph Patchett pour obtenir un Eternal Pose vers Alabasta, la destination logique de mon ancien équipage après Drum. Mais l'opération s'est révélée bien plus intéressante puisque j'y ai finalement acquis un Eternal Pose pour Juicy Berry, l'île aux milles joyaux, la mine d'or de Grand Line.

L'instabilité politique de l'île en faisait une proie facile pour un coup d'état. Mais ce n'est pas tout ce que j'ai gagné ce jour-là. L'homme étant censé me remettre l'Eternal Pose pour Juicy Berry était en faite sous la coupe du Voleur de Foudre, qui avait en sa possession le fruit de l'or. A ce moment-là, ce fruit était pour moi la promesse de richesses infinies. Mais après avoir battu Zarek grâce à mon éveil au haki de l'armement et avoir mangé le fruit, je me suis rendu compte que celui-ci ne me permettait que de créer de l'or impur. Toutefois, les personnes autour de moi ne l'ont pas remarqué et la rumeur s'est propagée des caniveaux pourris aux salles à manger royales de Marie Joie...  Il était crucial pour eux de ne pas me laisser prendre Juicy Berry.

Mené par un Vice Amiral, une flotte de trois navires fut détachée pour m'intercepter. Après une bataille navale et un rude duel sur la plage, je défis Teitoku et pris le Royaume. Comme dernier recours, le Gouvernement Mondial m'envoya une lettre de marque. En tant que Grand Corsaire, je pouvais rester Roi sans craindre de quelconques tentatives d'attaques de la part de la Marine. Ne voyant aucuns contres à cette position, j'acceptai.

Mais je ne savais pas à ce moment-là... Je ne savais pas à quel point mon avarice était... dévorante... Je n'ai pas assez. Toujours pas... Pourquoi m'asseoir dans un trône et attendre que l'argent rentre alors que je pourrais à la fois gagner un revenu par Juicy Berry et par la Piraterie ? Mais pour faire cela, je ne peux pas continuer à être Greed, je ne peux pas continuer à être Satoshi Noriyaki... Le Gouvernement voudra prendre sa part... Je ne peux pas le permettre... Je dois devenir quelqu'un d'autre...
Et ma première destination est Alabasta.

Je vais trouver Ange Del Flo. Et je vais le tuer.


Qué ?

Rien, ça fait toujours du bien de raconter son histoire à un type qui comprend pas un mot de ce qu'on dit.

Heh ?

...

PORT !


Dernière édition par Satoshi Noriyaki le Dim 31 Mai 2015 - 19:15, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t100-termine-satoshi-noriyakihttp://www.onepiece-requiem.net/t109-greed#772
Ange Del Flo
Ange Del Flo
Capitaine Usurpateur

♦ Localisation : Alabasta - Dans une pyramide
♦ Équipage : Les Truands

Feuille de personnage
Dorikis: 4600
Popularité: 282
Intégrité: -206

Lun 25 Mai 2015 - 18:34

A Game of Shadows 628868CanapW

Tandis qu'à bord du vaisseau qui l'amène à Alabasta le capitaine corsaire médite sa vengeance,  nous retrouvons Ange Del Flo confortablement installé dans son bureau. Il a bien changé, au point qu'il ne reste plus grand-chose du cambrioleur miteux qu'il a été. Il est maintenant un homme riche, propriétaire d'un des plus gros casinos de la ville, et mécène à ses heures perdues. Ancien habitué des ruelles sales et des cartons humides, il peut désormais louer toute une suite dans un hôtel de luxe, quand il n'est pas au Tam Tam Casino, pour "travailler" dans son bureau aux goûts exubérants:

Le bureau en question est vaste, et éclairé par une grande baie vitrée. Les murs sont couverts de décors et de trophées en tous genres: un portrait en taille réelle de la vieille reine Vivi pour afficher son patriotisme, des masques tribaux, quelques lances et ustensiles ethniques afin de montrer qu'il n'oublie pas ses racines, mais aussi des tableaux, des statues, et des bibelots de plus ou moins bon goût ; en regardant bien, on retrouve aussi une collection de têtes réduites réalisées par le propriétaire des lieux en personne !

La pièce est tapissée d'une moquette tellement épaisse que les pieds s'y enfoncent, sauf à trois endroits où elle est remplacée par des bassins d'agrément avec des fontaines, des nénuphars, et de petites tortues qui s'y ébattent mollement.
Enfin, le bureau du directeur n'est autre qu'un gigantesque aquarium rectangulaire, abritant en plus des indispensables ruines et des fausses plantes sous-marines des centaines de poissons colorés. C'est derrière ce bureau, affalé dans le fauteuil-canapé le plus cher et le plus confortable qu'il avait pu trouver, qu'Ange lisait son journal.

***

Il ne s'agissait pas de la gazette mondiale, dont la plupart des informations ne le concernaient ni ne l'intéressaient, mais du Rainbase-Soir. Les gros-titres, tout comme les trois premières pages, étaient bien souvent réservés à tout ce qui traitait des casinos ou en général de tous les potins touchant à l'univers des jeux. Cependant, en quatrième page, l'homme aux dents d'or trouva une information qui retint toute son attention.
Selon le journal, on signalait que le richissime corsaire, l'ex-pirate Satoshi Noriyaki avait débarqué sur l'île. S'ensuivait tout un paragraphe qui s'interrogeait sur les raisons de sa venue en émettant plusieurs hypothèses, mais le journal ne se montrait pas très flatteur à l'écart du nouvel arrivant: le royaume, et en particulier sa reine, avaient un passif assez lourd avec les capitaines corsaires...

Quant à Ange, il ne savait pas très bien comment traiter l'information.

Satoshi... en vie ?! C'est incroyable !
Impossible, surtout ! Il était sensé être mort.
Alors il a survécu, malgré tout ?
Imbécile ! Tu as déjà oublié le climat de Drum ? Même toi, c'est un miracle que tu en sois revenu vivant !
Euh... c'est vrai.
Et si c'était le cas, pourquoi aurait-il attendu aussi longtemps avant de se manifester ?
Bein... je fais quoi, moi, alors ?
Rien ne dit qu'il va s'intéresser à toi. Si c'est un imposteur, il n'est pas forcément au courant de tes liens avec le vrai Sato.
Et sinon ?
Dans le doute, tu vas préparer le terrain...


***

L'ancien pirate était à la fois surpris, contrarié, perplexe, inquiet, et fâché. De quoi se mêlait-il, ce peut-être-Satoshi ? Il ne manquait plus qu'il vienne se mêle de ses affaires ! Lui qui avait eu tant de mal à se débarrasser de la prime sur sa tête !!

Ange passa l'heure suivante à passer divers appels de den den. Dans un premier temps il contacta son équipage, pour le renvoyer d'urgence au Lady Million, leur navire. De là ils avaient ordre de prendre la mer et d'y rester jusqu'à nouvel ordre. De cette manière le sauvage espérait que l'équipage des Truands ignore la nouvelle du retour de leur soi-disant ex-capitaine, et surtout que celui-ci ne puisse pas leur mettre la main dessus sans passer par lui ! Cela fait, il contacta la caserne de police locale. En tant que citoyen d'Alabasta, et surtout de riche propriétaire, c'était le genre de chose qu'il pouvait se permettre. Bien sur, la justice locale n'avait aucune raison de s'en prendre à un corsaire agrémenté par le gouvernement mondial, mais rien ne l'empêchait de laisser une ou deux patrouilles lourdement armées trainer dans les parages, des fois qu'un étranger cherche à s'en prendre à l'un de leurs citoyens.

Ensuite, Ange fit venir dans son bureau ses deux meilleurs gardes du corps, "Bad" et "Stupid", qui combinaient un physique d'armoires à glace, une patience à toute épreuve, et une habileté au combat supérieure à la moyenne. Ceux-ci avaient pour ordre de préparer leurs hommes, habituellement détachés à la protection du casino, à se tenir prêts à agir si les choses tournaient mal. Par précaution, Bad et Stupid postèrent six gardes à l'entrée du casino ("Ugly", "Evil", "Wicked", "Dark", "Math Teacher", et "Harsh") au lieu des deux habituels, histoire de mettre la pression.

Enfin, l'homme aux dents d'or mit au courant de la situation Sakhap Hatath, son vice directeur, et sa secrétaire, afin que ceux-ci puissent réagir de manière adaptée si le visiteur indésirable mettait les pieds chez lui: en le faisant patienter au casino, de manière inconfortable si possible, puis de le faire avertir immédiatement.

Tout cela réglé, Ange alla attendre la suite des évènements, non pas dans son bureau au Tam Tam casino où on le trouvait habituellement,  mais dans la suite qu'il louait dans un hôtel de luxe, un peu plus loin.
***

A Game of Shadows 290521BADSTUPID4DevantlentreTP
Les aimables videurs devant l'entrée
http://www.onepiece-requiem.net/t2799-ange-del-flohttp://www.onepiece-requiem.net/t2862-fiche-d-ange-del-flo
Blanche de la Rive
Blanche de la Rive

♦ Localisation : Sur GL Alabasta
♦ Équipage : Seule pour l'instant

Feuille de personnage
Dorikis: 1664
Popularité: -23
Intégrité: -8

Mar 26 Mai 2015 - 16:47


Après la fuite du gamin avec une de mes plus belle tenue, nous étions encore resté une petite semaine avec les médecins. Ils étaient d'agréables compagnie, nous avions entre autre chercher le gamin, je vous avoue que de m'être vue m'avait fait plutôt bizarre. Et le fait qu'il se soit enfui m'avait plutôt contrairié, quel vilain garçon faisait-il, après que je l'ai soigné d'une mort certaine il s'était enfui, sans même un mot, je ne connaissais même pas son nom.

Ichiya l'avait chercher durant toute la semaine, impossible de le retrouver, mais ce n'était pas étonnant, surtout s'il pouvait prendre l'apparence de son choix. Vilaine expérience que celle-ci. J'avais utilisé toutes mes plantes pour le soigner ou pour le libéré.

Je me mordillais la lèvre en regardant les petits bouquets sur l'étalage d'un marchand. C'est étonnant comme les gens banalisent le thym. Ou encore le muguet. J'avais donné ma mallette à Ichiya et lui demandais ma bourse tout en étudiant les plantes séchées. Je pus, étonament trouver tout ce dont j'avais besoin, et tout ce que j'avais gâché sur la carcasse du gosse. Je tournais les yeux vers Ichiya qui sentait le contenue d'une fiole.

"Ne renifle pas ça, ça rend aveugle."

Il l'éloigna d'un geste brusque de son visage et je dissimulais un sourire en payant le commerçant.

-Sérieusement?

"Non"

-Tu m'as menti?

Je haussais les épaules en récupérant mon butin, dérobant par la même occasion quelques flacons de poudre juste devant et nous partîmes. Nous nous arrêtâmes encore, j'achetais des bandes, des attelles mais je ne trouvais pas d'alcool désinfectant, bien que je fasse mes baumes, c'est parfois bien pratique d'en avoir un peu sous la main. Je regardai l'épaule d'Ichiya. Il n'y a pas si longtemps, elle avait été réduite en miette, je l'avais réparée, et j'étais plutôt fière de mon travail, il récupérait chaque jour un peu de sa mobilité.

"Pourrais-tu allé voir dans les boutiques là-bas s'ils ont de l'alcool? J'ai mal aux pieds je vais m'asseoir un moment."

Ichiya n'est pas le genre d'homme à passer inaperçu, grand, bien battit et porteur de sabre, il assure chaque jour ma sécurité et ça n'a finalement pas l'air de tant le déranger que ça. Je lui donnais un peu d'argent et il s'éloigna, je m'assis sur un banc, et vérifiais mes emplettes. J'avais besoin de poudre de rose. Je lissai les pans de ma robe, songeant que ce n'était pas des plus pratiques. Il fallait donc aussi que je m'achète de nouveaux vêtements.

Je regardais un peu la mer, le port n'est pas vilain, et la mer me manquait. Un instant de nostalgie m'envahit, ces jours ou j'avais été heureuse d'être une pirate me semblaient bien lointain. Mais je ne me voyais pas cesser d'être qui j'étais. Mais qu'est-ce qu'un pirate sans équipage? Rien moins qu'un amputé. Je secouais doucement la tête.

-Eh! Mais que fout une jeune fille toute seule dans un coins pareil?

Je levais les yeux vers un jeune homme. J'avais dû être sacrément distraite pour ne pas le voir arrivé, et pourquoi s'étonnait-il de ma présence? C'est  un port, pas un quelconque quartier mal famé. Et quand bien même où est le mal pour une  jeune fille d'être seule? J'avais oublié à quel point Ichiya était utile pour ce genre de situation. Cet saleté de corps juvénile ne me posait que des soucis, d'autant qu'il n'avait pas l'air de vouloir beaucoup évoluer. Mine de rien, mon vrai âge me manquait.

"Je ne vois pas en quoi cela vous concerne."

Je répondis d'un ton sec, sans prendre la peine de me lever, il n'était pas plus dangereuse qu'un bourdon. Il semblait bancale en lui même. Comme s'il voulait se grandir et se faire menaçant. Il avait l'air d'un idiot.

http://www.onepiece-requiem.net/t11434-blanche-de-la-rivehttp://www.onepiece-requiem.net/t11527-blanche-de-la-rive
Satoshi Noriyaki
Satoshi Noriyaki
PNJ
Greed
♠♠ Capitaine Corsaire ♠♠

♦ Localisation : Juicy Berry
♦ Équipage : Les Truands

Feuille de personnage
Dorikis: XxxX
Popularité: 800
Intégrité: 10

Lun 1 Juin 2015 - 16:44


Les succès produisent les succès, comme l'argent produit l'argent.

Ange avait réussi à obtenir de la royauté d'Alabasta son amnistie totale à l'intérieur des terres. Pour ça, il a dû payer sa prime. Mais d'où a-t-il sorti l'argent ? De ses économies faites sur le dos de Satoshi après la séparation. Et si il a obtenu son blanchissement, c'est pour une raison. Si il voulait quitter l'île, il n'y avait aucune raison logique pour qu'il se démène dans ce sens. Non, il s'est posé. Et comme toute réussite implique une volonté incontrôlable de réussir à nouveau, il doit être quelqu'un dont la réputation n'est plus à faire ici, et donc de facile à trouver.

Vêtu d'une longue cape à capuche, le capitaine corsaire tente de se fondre dans la masse, mais il semblerait qu'il ait été repéré dès son arrivée au port...
L'avantage de son tout nouveau statut, c'est que personne ne le gênera ni d'engagera le combat contre lui. Ni les autorités, ni les pirates et autres hors-la-loi trop craintif de ce célèbre corps de pirates amnistiés. Néanmoins, il ne voulait pas être vu. Il ne comptait pas créer de conflit sous sa véritable identité. Malgré son titre de corsaire et d'ancien pirate, il reste roi de Juicy Berry, et créer des tensions avec le royaume d'Alabasta est la dernière chose qu'il souhaite faire...
Encapuchonné, le visage dur et ronchon, l'anonyme balaye du regard la ville devant lui.. Malgré l'aspect jaune désertique rendant la ville chaleureuse mais assez monotone finalement, la multitude de couleur couvrant chacune des bâtisses offre un côté vivant et accueillant à la cité.

Vivant et accueillant, sauf quand nos yeux tombent sur cette jeune fille, là-bas. Froide, distante, agressive. De rares caractéristiques chez des personnes de cette âge. Rares quand elles ont grandi normalement et dans un environnement sain. Là, cela ressemble plus à une histoire dramatique comme on en entend beaucoup en parcourant la route de tous les périls... A moins que ce ne soit ce garçon qui l'importune ? La vingtaine, vêtements débraillés, allure d'attardé devant être tellement gaffeur et maladroit qu'il est refusé dans chaque bar et est donc contraint de se rabattre sur quelqu'un de cet âge pour avoir la moindre chance de ne pas être reconnu pour sa lourdeur et son aliénation légendaire. Malgré sa position assise, la fille est bel et bien en train de le regarder de haut. Véhiculant un message très prononcé à travers son regard dur et méfiant. Là, on hésite entre "T'es qui, grosse merde ?" et "T'occupes, crétin."... Avant s'être fait délaissé par Ange et ses anciens partenaires, il se serait soucié de la situation actuelle. Malheureusement... L'aide aux femmes en danger et la galanterie sont des choses qui ne l'intéressent plus. La trahison lui a laissé une sensation de douleur indélébile au travers de la gorge. Et elle ne disparaîtra pas avant que sa vengeance ne soit accomplie. Tout ce qui importe c'est sa prospérité, sa richesse, et la mort d'Ange Del Flo ainsi que de tous les pirates qui l'ont suivi sans broncher dans sa fuite reflétant à la fois son manque de loyauté et son infinie couardise.

Enfin, ça, c'est ce qu'il croit. Mais alors que le garçon là-bas devient un peu trop insistant, sa jambe avance toute seule. Une sorte de réflexe enfouie au plus profond de lui-même qui est immédiatement suivi d'une crispation de son visage signifiant un agacement prononcé à la vue de cette scène qui pourrait véritablement tourner mal si il n'agit pas. Alors les rouages de son cerveau commencent à tourner et, pour justifier ses actions futures, il se dit qu'il pourra toujours faire les poches du petit.
Et il engage un pas, puis un autre, l'air dur, la veine du front bien gonflée tout en tenant sa capuche pour ne pas qu'elle se fasse la malle de la main gauche. Il s'allume une clope pour se donner l'air d'un dur à cuire prêt à l'envoyer en orbite si il ne détale pas tout de suite littéralement la queue entre les jambes et pas entre les siennes, puis arrive dans son dos en soupirant brutalement du nez pour souligner sa présence.

Dégage.

Mais l'autre est un foutu abruti qui ne comprend pas du tout comment il faut réagir la première fois qu'on lui dit quelque chose, alors le Corsaire va devoir insister un peu plus. Voire beaucoup plus. Avec de la vulgarité. Inhabituel, mais nécessaire.

Sans déconner, si tu cours pas tout de suite, je te défonce mon p'tit pote.

L'autre détale, la queue entre les jambes comme prévu, et la mâchoire de Satoshi se décrispe, sa veine de front disparaît et son visage devient plus léger. Sauf que d'en bas, madame peut voir son visage...

Oups...
http://www.onepiece-requiem.net/t100-termine-satoshi-noriyakihttp://www.onepiece-requiem.net/t109-greed#772
Blanche de la Rive
Blanche de la Rive

♦ Localisation : Sur GL Alabasta
♦ Équipage : Seule pour l'instant

Feuille de personnage
Dorikis: 1664
Popularité: -23
Intégrité: -8

Lun 1 Juin 2015 - 20:18


Les cheveux brun en bataille presque gras, les paupières tombantes un accent traînant mal imité des vrais hommes dangereux, la chemise crasseuse à moitié sortie du pantalon. Sale gosse va. Ça doit être ma fête en ce moment. Des gamins en sale état.

Je le fixais droit dans les yeux les bras croisés sur ma poitrine. Il insista. Je restais impassible, il est vraiment insupportable.  Son parler est affreux. Et voilà qu'un sauveur apparaît, contrairement à ce que j'aurais imaginé, ce ne fut pas Ichiya, qui était d'ailleurs étonnamment long pour la course que je lui avais commandité. Pourvu qu'il ne lui soit rien arriver.

Le grand le fit déguerpir, sans doute sa capuche avait dissuader l'autre. Mais moi je le voyais. Peut être un peu plus jeune que moi. Quoique pas de beaucoup si tel était le cas. Mon vrai moi j'entends.Les cheveux noir, il n'est pas vilain à regarder. Alors qu'il fait son numéro de gangster de bas étage un sourire sarcastique se dessine sur mon visage. Dés que le gamin s'éloigne je me lève en tapant dans mes mains, faisant claqué d'un son très étrange le cuir de mes gants.

"Quelle belle imitation du méchant, j'imagine que faire fuir des enfants qui ne savent même pas qui ils sont doit vous exciter au plus au point. Cependant si votre intention était louable comme il me plaît de l'imaginer je vous dois des remerciements, et peut être de quoi vous offrir des cours de théâtre. "

Je ne sais pas s'il sait que je le vois, mais sa performance m'a fait sourire alors même que cette histoire m'avait contrarié il semblait intéressant. Une main se posa sur mon épaule. Ichiya. Il regarde avec méfiance l'autre homme et me tend deux bouteilles d'alcool très fort et très peu buvable ainsi qu'un pot de poudre de rose. Il doit lire dans mes pensées. Je fronçais les sourcils. Il n'avait pas pu avoir assez pour tout payer. Je lui souris.

"Merci Ichiya, je te rendrais la différence tout à l'heure."

Le paraître et l'être sont deux chose différentes. Ichiya et moi n'échangeons que rarement, nous ne sommes pas de nature très bavarde.

-Pas de soucis pour ça, qui est-ce?

Il pointa du menton, méfiant l'homme et je fronçais les sourcil. Je décidai de prendre un peu mon temps et ouvris ma mallette, dévoilant plantes, aiguilles, couteaux, balles, masques à gaz et calais bien les objets qu'Ichiya me tendait, je refermais et retournais mes yeux vers le haut, puisqu'ils avaient tous deux décidé de me faire attraper un torticolis. Que n'aurais-je pas donner pour être doter d'une dizaine de centimètres en plus.

"A vrais dire, je ne sais pas, mais comme le protocole l'exige il me revient l'honneur de me présenté en premier. Blanche de la Rive, je suis médecin itinérante et alchimiste à mes heures perdues."

L'entière vérité n'est pas toujours bonne à dire. Je lui avais tendu ma main gantée pour un salut en bonnes et dues formes. A vrai dire, j'étais plutôt étonnée qu'il ne soit pas déjà parti après m'avoir sauvé des vilaines griffes de cet adolescent mal dans ses pompes. Je regardais Ichiya, il semblait bien plus méfiant qu'habituellement.

Ce qui me décida à détailler plus précisément notre interlocuteur. Grand, bien battit pourtant il ne ressemblait pas du tout à mon ami le sabreur. Quelques chose me faisait pensé qu'il se battait avec ses jambes. Et qu'il se battait tout court. Un quelques chose dans sa posture. C'est un homme qui a l'habitude qu'on l'écoute mais ce n'est pas un homme méchant. Oh. Un pirate. Il est un pirate. Sans doute. Après tout on ne peut être sûrs de rien, mais qu'il ait caché son visage avant de faire du grabuge était une marque qu'il ne voulait pas qu'on le repère.

Où qu'il voulait avoir l'air méchant. Raté, son visage s'était bien trop facilement décontracté, preuve qu'il n'avait pas, ou plus, l'habitude de jouer au grand méchant loup. S'il n'est pas pirate c'est un mafieux. Ce qui en fait revient au même quand on y réfléchit bien. Et voilà je suis intriguée. Ah! La vieillesse! Elle laisse bien trop facilement place à l'ennui. Si seulement ils n'étaient pas tous parti... Bref! Ne pas être nostalgique! Retrouver un équipage devient une priorité, mais je ne referais pas la même erreur, je trouverai un équipage sympathique.

Ichiya tapotait frénétiquement ses doigt contre sa hanche, ce qui n'aurait pas fait de bruit s'il n'y portait pas un poignard. Je dervris faire plus attention aux instincts de guerrier de mon ami. Mais bon.
http://www.onepiece-requiem.net/t11434-blanche-de-la-rivehttp://www.onepiece-requiem.net/t11527-blanche-de-la-rive
Ludwig Van Ghost
Ludwig Van Ghost


Mar 2 Juin 2015 - 14:58


Pendant ce temps, le marchand de tout à l’heure remarqua qu’il manquait quelques flacons de poudre parmi ses produits. Vérifiant ses comptes, il comprit que c’était un vol. Peut-être la dernière cliente avec le grand gaillard qui l’accompagnait ?

Mais quelque part, il était tout de même content au fond. Se faire voler signifiait qu’il avait définitivement quitté la piraterie. A présent, il accomplissait son rêve : marchand. Sauf que bon, sans revenu il ne risquait pas de faire long feu.

Et ainsi, vous voyez le commerçant passer d’une personne à une autre dans la rue, demandant si quelqu’un a vu une jeune demoiselle ainsi qu’un homme portant une mallette…

Spoiler:
 
Satoshi Noriyaki
Satoshi Noriyaki
PNJ
Greed
♠♠ Capitaine Corsaire ♠♠

♦ Localisation : Juicy Berry
♦ Équipage : Les Truands

Feuille de personnage
Dorikis: XxxX
Popularité: 800
Intégrité: 10

Mar 22 Sep 2015 - 1:04

Dans la vie, on nait, on meurt et au milieu on fait tout pour se faire une quantité indénombrable de blé. Mais y a des moments où ça prend pas. Y a des moments où, alors qu'on fait tout pour ne plus se faire trahir et qu'on essaye de se la jouer solo, on tombe sur des gens. Bien sûr, c'était le choix de Satoshi de venir en aide à la jeune fille. Mais bordel, c'était un mauvais choix. Il connaît pourtant très bien la procédure. On ne cause pas de problèmes inutilement. Le grabuge est l'ennemi du profit.

Le mot grabuge est utilisé même si tout est calme, parce qu'en réalité tout ne l'est pas. Si l'on est une personne doté d'un sens de l'observation supérieur à la moyenne, on peut facilement se rendre compte que l'homme assis là est à deux tapotement de doigts de dégainer son sabre et le glisser sous la gorge du corsaire. Ce qui mènerait à un combat à sens unique que les deux partis ne souhaitent voir arriver. Satoshi serait contraint d'étaler le monsieur qui demanderait de l'aide à la petite fille. Et si il s'est résolu à se battre contre des dames, frapper des enfants n'est pas dans ses cordes. On en viendra donc à une fuite déshonorante qui ne fera qu'attirer l'attention sur lui, et les mettre à dos alors qu'ils viennent d'apercevoir un visage dont la prime s'étendait à quatre cents millions de berrys et qui fait parti du corps des corsaires visant à établir un équilibre entre les trois piliers est loin d'être une bonne idée.

Heureusement, la fille semble plus raisonnable que son comparse et dresse tout de suite son curriculum vitae avec une politesse et une naïveté qui en vient à surprendre le plus si jeune corsaire. C'est plutôt rusé, comme approche. Ca fait le type se sentir en confiance, ça lui file la curieuse envie de lui informer de son pédigrée aussi. Ouais, le fait qu'une gamine de son genre puisse se livrer aussi facilement montre une force qu'on ne voit que rarement chez quelqu'un. Elle a de l'âme, et ça l'intrigue. Il veut en savoir plus. Mais il ne doit pas perdre de vue son objectif. Ange. Del. Flo.

Mais elle a vu son visage. Vous comprenez. Il ne doit pas risquer l'incident politique. Il est roi, corsaire et pdg. Si il en venait à se faire repérer ici à foutre le grabuge et à tuer quelqu'un, les répercutions seraient problématiques à la fois pour Juicy Berry, mais aussi pour ses fesses en tant que corsaire. Un amiral, c'est la dernière chose qu'il souhaite avoir sur le dos. Alors le tout, c'est de savoir si elle l'a reconnu, et ce qu'elle compte faire de l'information qu'elle détient. Si elle la détient réellement. Il serre la puissante petite main de la damoiselle et se présente à son tour.

Mon nom importe peu. Je cherche des informations. Si mon visage est couvert, vous l'aurez compris, c'est parce que je cherche à protéger mon identité. Evitez de dire à qui que ce soit que vous m'avez vu.

Vague, mais pas assez pour qu'elle puisse se poser trois tonnes de questions. Quoique ? Putain, mais arrête de trainasser comme ça, faut que t'ailles au Tam Tam Casino Sato ! Abrège juste !

D'ailleurs, j'ai ce... Truc à faire, assez important, alors je vais détaler si vous voulez bien m'excuser !

Et il s'en va comme un voleur plus suspect que le type qu'on a retrouvé dans sa maison entouré de sa femme et sa fille couvertes de sang le couteau à la main.


Spoiler:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t100-termine-satoshi-noriyakihttp://www.onepiece-requiem.net/t109-greed#772
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1