AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Trouvez l'intrus

Lance C. Fairshield
Lance C. Fairshield
••• Agent du CP5 •••


Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: 35
Intégrité: 45

Sam 20 Juin 2015 - 11:55

Les vainqueurs écrivent l'histoire. Une vérité d'autant plus frappante au sein de la société pirate. Gol D. Roger l'a bien montré en franchissant les périples de Grand Line avant de se rendre de son propre chef à la marine, en tant que maître des océans. Qui aujourd'hui peut se targuer de n'avoir jamais entendu son nom? Personne. Mais pour chaque légende vivante qui grave son nom dans le marbre du temps, nombreux sont ceux qui terminent au plus profond des abysses saphirs que peuvent offrir les océans. Cela reste le parcours des plus chanceux. Pour le reste, la marine prévoit des châtiments bien pire que la mort. Tequila Wolf en faisait partie. Plus qu'une île, il s'agissait d'un désert de glace. Les natifs de cette île sont connus pour leur insensibilité totale au froid, il paraîtrait même qu'un homme se baladerait constamment en sous-vêtement, se plaignant de la chaleur locale. Mais la raison pour laquelle cette étendue de terre glaciale est connue, c'est bien pour son esclavage. Les politiques et autres beaux penseurs du gouvernement mondial parleront de "bagne" et de "bagnards" mais la différence avec la condition d'esclaves ne se mesure qu'à quelques lettres. Condamnés par les intempéries et le climat sans pitié, toute personne qui finit dans les camps de travail est vouée à mourir dans une ignoble prison après avoir épuisé chaque parcelle de son corps.

Alucard, le père de Nel, avait consenti à le prendre avec lui pendant une de ses missions administratives avait finalement succombé aux multiples tactiques d'harcèlement de son fils et profita d'un voyage sans danger et d'une mission de routine pour faire visiter son île natale à sa progéniture. La première journée fut consacrée à la rencontre de ses grands parents paternels, ou de ce qu'il en restait. Nel était très content d'enfin pouvoir discuter avec eux et il dépensa la totalité de son après-midi à écouter les aventures incroyables de grand-père Leïf, marchand comme son oncle. Alucard put profiter de ces instants pour vaquer à ses obligations.

Lors du deuxième jour, Nel disposait d'une journée libre. La seule restriction, il s'en souvenait encore quand son père posa ses deux mains sur ses épaules avant de le fixer dans les yeux « Ne quitte sous aucun prétexte la capitale ». Nel en frissonnait rien que d'y repenser. Pendant qu'il appréciait l'air frais de la région, il vit passer un régiment en plein entraînement matinal sous les ordres d'un sergent-chef. L'instructeur hurlait par ailleurs un chant digne des plus grands foudres de guerre et les matelots le répétaient en cœur comme un écho.

— J'ai un beau petit lapin !
— J'ai un beau petit lapin !
— En peluche et en satin !
— En peluche et en satin !
— Il est tout doux de partout !
— Il est tout doux de partout !
— Mon lapin mon lapinou !
— Mon lapin mon lapinou !
— Je lui fais des p'tits bisous !
— Je lui fais des p'tits bisous !
— Partout autour de son cou !
— Partout autour de son cou !
— Il est tout doux de partout !
— Il est tout doux de partout !
— Mon lapin mon lapinou !
— Mon lapin mon lapinou !
— UNE DEUX !
— TROIS QUATRE !

Déjà Nel commençait à retenir la chanson et à la répéter intérieurement. C'est qu'une fois que la mélodie se gravait dans la tête, on avait du mal à l'en sortir. Le régiment – qui se déplaçait à vivre allure – venait de balayer la neige sur le passage, révélant un bois au teint très clair. Nel profita de cette occasion et utilisa le sillage des marines comme un chemin pour sa balade.
Le port de Tequila Wolf abritait d'énormes navires. La majorité d'entre eux appartenait au Gouvernement Mondial et faisait partie de la classe des cuirassés, des bâtiments à la puissance de feu terrifiante. A côté on trouvait également des baleiniers eux-aussi d'une bonne taille. Les chasseurs étaient déjà à leur bord préparant leur sortie de la journée. L'huile de baleine fait partie des denrées les plus rares et certains débourses des fortunes pour s'en approprier quelques litres. Des rumeurs disent que des tonnes en seraient réservées aux Dragons Célestes. Un peu plus à l'écart un navire différent des autres jetait l'ancre à quai. Son pavillon décrivait le trognon d'une pomme sculpté en une tête de mort entourés de poings tendant vers un bordeaux foncé. Nel s'en approcha et ses yeux s'illuminèrent au fur et à mesure de son avancée.

    — Troooooooooooooop coooooooooooooool ! Hurla-t-il en fixant le drapeau flottant fièrement dans le ciel illuminé par un soleil à peine levé.
http://www.onepiece-requiem.net/t14590-presentation-nel-fairwinghttp://www.onepiece-requiem.net/t14696-nel-fairwing-le-bcbg#1703
Adell
Adell "Golden" Dandy

♦ Localisation : A la première place !
♦ Équipage : L'équipage du Roi Rouge.

Feuille de personnage
Dorikis: 4320
Popularité: -223
Intégrité: -193

Mer 8 Juil 2015 - 12:53

Franchement, on peut pas dire que j'suis un pirate de longue date, enfin un capitaine surtout !
Avoir la responsabilité d'autre personne entre les mains, c'était tout nouveau pour moi, heureusement que y'avait le vieux Tetsu.
Un samouraï aveugle, un vétéran pour pas dire un vieux d'la vieille. Naturellement devenu mon second, il m'aide à tenir la baraque et m'apprend plein d'truc sur tout et n'importe quoi ! Un mec bien. Faut pas oublier que grâce à lui et à son idée de voler un navire, on a réussi à s'barrer de Logue Town avec Red et Reyson.
C'est aussi là bas que j'ai rencontré Kuro, elle est spéciale. Je sais pas ce qu'on peut dire d'autre. Je trouve que ça la résume bien. Spéciale. Mais dans l'bon sens du terme hein ?! On rigole bien tout les deux et elle s'est portée volontaire pour faire vigie et canonnière, parce qu'elle aime bien tirer, surtout sur les oiseaux. J'ai jamais pigé pourquoi.
Y'a aussi Megumi, la fille au cheveux rose, qui s'est retrouvée ici par hasard, fuyant la marine et qui est devenu notre navigatrice. Comme quoi, le destin fait bien les choses.
Ah pis bah y'a Reyson. Au début, j'pensais que c'était un clodo ou un truc comme ça, accroché à la jambe de Red. Finalement, il s'est présenté comme le Reyson D.Anstis, le grand pirate. J'ai rigolé. J'y ai vraiment pas cru mais le hochement de tête de Rossignol confirmait ses dires. Puis le capitaine d'Armada nous quitta. Reyson resta, je ne sais pas pourquoi. Sans doute pour nous rejoindre dans le combat contre le Projet N et veillez sur nous en attendant.
Enfin bref ! Tout ça pour dire, même si je débute, j'peux te dire que Logue Town restera mon meilleur souvenir d'aventure ! Rien n'y changera !

" On va s'arrêter à Tequila, histoire de s'approvisionner en vu de la suite.

- Mais c'est pas genre un bagne là bas ? Genre truc pas cool ?

- Oui et non. Y'a une ville comme sur toute les îles. C'est assez compliqué à expliquer mais fait moi confiance Adell. On s'y éternise pas de toute façon.

- Mouais, ok. Par contre on est déjà arrivé ! Préviens plus tard la prochaine fois Tetsu !

- Si je t'en avais parlé plus tôt, t'aurais eu le temps de changer d'avis et mettre cap ailleurs.

- Tss. Mauvaise langue. "

Les gars approchent le navire à quai et l'amarrent. D'un coup de pied, je place la passerelle et commence à la descendre. Sortant une pomme de ma sacoche et avançant désormais sur le ponton, j'aperçois un gamin devant moi. Celui-ci scrutait notre navire et plus précisément notre pavillon.
Et ouais mon pote, il est classe mon drapeau ! Hé'hé, voir les yeux des mioches briller, c'est magique !
Mais d'abord:

" Et descendez moi ce pavillon ! "

Heureusement que le brouillard avait commencé à monter près des côtes, il était maintenant difficile de voir plus loin qu'à dix pas. Enfin j'vous dis ça, j'ai encore du mal avec les calculs.
J'observe le petit, allez 7 ans de moins que moi, et remarque sa cravate.

" Classe, t'as de bon goût gamin. Tiens. "

Je lui colle une pomme dans les mains, tout en continuant de manger la mienne, puis lui tapote la tête.

" T'es d'ici ? Tu m'fais visiter ? "

Je les laisse se démerder avec le ravitaillement, j'ai assez d'pomme pour deux ans ! Moi, j'vais aller me dégourdir les jambes.
http://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865http://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden#
Lance C. Fairshield
Lance C. Fairshield
••• Agent du CP5 •••


Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: 35
Intégrité: 45

Sam 11 Juil 2015 - 19:09

Visiter ? Nel aussi adorait visiter. Faire visiter ? Ça par contre risquait d'être plus compliqué. Il n'avait débarqué sur cette île seulement deux jours auparavant et n'avait pas encore eu le temps de la découvrir en long et en travers. Mais ce navire, ce joli navire, il fallait absolument qu'il fasse un tour dedans et qu'il aille toucher ce si beau pavillon. Il ne pouvait pas se permettre de faire mauvaise impression à son capitaine. Alors il prit sa mine la plus sûre de lui pour paraître sincère.

    — Bien sûr ! Je connais cette ville comme le bout de ma poche, et on va par là, fit-il en pointant une direction totalement au hasard.


En réalité il n'escroquait pas totalement ce jeune homme, puisque que Nel avait fait visiter à de nombreuses reprises son île natale, en particulier à des femmes mures bien heureuses de passer une après-midi avec un si jeune et beau garçon. Il se souvenait du terme employé pour les qualifier : les couguars.

    — En échange je pourrais grimper sur ton bateau plus tard.


Le fait d'ajouter sa phrase en plus de l'autre permettait de faire penser à une faveur plus qu'à un échange où chacun devenait l'obligé de l'autre. Bien entendu, Nel n'avait pas les capacités intellectuelles pour faire une telle déduction, il se sentait juste plus à l'aise de cette manière.

La troupe de marines qu'il avait croisé tout à l'heure se rapprocha d'eux en un mouvement circulaire, cassant leur route habituelle. En plein dans leur séance de sport, le sergent-chef les arrêta pour délivrer un discours en pointant les deux garçons du doigt.

    — Ca c'est ce que vous deviendrez si vous êtes pas capables de tenir deux heures de plus. DES LARVES. Et moi les larves je les ECRASE. Vous voulez devenir des larves ?
    — Non, sergent-chef...
    — ALORS AU TROP LES MAUVIETTES, ordonna-t-il alors que le régiment repartait dans un tonnerre de pas.

Nel haussa les épaules en direction de son visiteur attitré. Tout à coup, il pointa son nez en direction de l'air en reniflant, les yeux fermés. Un calme de quelques secondes s'empara des alentours, suivi rapidement par un air inquiet dessiné sur le visage du blondinet. Les hurlements qui s'ensuivirent confirmèrent ses doutes. « Au feu, au feu ! » entendirent-ils au loin alors qu'une colonne de fumée incroyablement sombre s'élevait à l'horizon.

    — Il faut les aider, fit Nel en se précipitant sans regarder derrière lui.

S'il s'élançait sans même s'assurer de la présence d'Adell, c'était bien pour espérer éteindre le feu et aider les victimes et les personnes déjà en place. Ce qu'il oubliait en revanche, c'est que le brasier prenait place dans la zone de non droit, les camps de concentration du bagne. Là-bas, nul doute que la présence d'un combattant à ses côtes ne serait pas de trop.
http://www.onepiece-requiem.net/t14590-presentation-nel-fairwinghttp://www.onepiece-requiem.net/t14696-nel-fairwing-le-bcbg#1703
Adell
Adell "Golden" Dandy

♦ Localisation : A la première place !
♦ Équipage : L'équipage du Roi Rouge.

Feuille de personnage
Dorikis: 4320
Popularité: -223
Intégrité: -193

Mar 14 Juil 2015 - 23:41

Le deal me paraissait bien. Rien ne m'interdit de faire venir le petit sur le bateau, si en plus ça le fait kiffer, tant mieux. C'est ça qu'est bon avec les gosses, tu pouvais négocier avec des petites choses comme ça. Ils connaissent la vraie valeur des choses tu vois ? Les adultes sont un peu blasés d'la vie et plus rien ne les fait vibrer, à part les berrys. Ah ça, ça marche ! Certains vendraient leur mère !
Bref. On se sert la main pour conclure le marché.

A ce moment là, des mouettes sont passées et l'une d'elle, à même osée me traiter de mauviette. Moi, Adell Golden Dandy ! Le pirate le plus cool et le plus balèze de tout l'univers ! Moi, une mauviette ?!
Il pense que y'a des tapettes ici ? Carrément ! C'est mes mains, faites pour écraser les mouches dans votre genre. Ces bleus ont de la chance, ils sont déjà loin et mon guide a l'air d'être intéressé par autre chose.

Comme un con, j'imite le gosse et renifle en fermant un œil. Gardant l'autre posé sur Nel, au cas où il se met à faire quelque chose d'autre.
Mouais. Je capte que d'al. Vraiment rien.
J'ouvre alors les yeux et observe les alentours. Après quelques crocs dans ma pomme, un détail m'interpella. De la fumée là bas, en direction de je sais pas où, vers quelque part plus loin. Le môme veut qu'on aille les aider mais n'attend pas ma réponse pour foncer.

" Bordel ! Mais attends moi p'tit ! "

Me voilà à poursuivre un garçon d'une dizaine d'année, ces cheveux à la couleur des champs de blés m'permet d'le suivre facilement. Même si il est pas grand, vu que y'a pas d'monde, c'est pas vraiment difficile de le repérer, même dans ce brouillard. Tss, foutu brouillard. Toujours au mauvais endroit au mauvais moment.
On pénètre tout les deux, inconsciemment, dans le bagne et on cherche la source de l'incendie.

" De dieu, j'espère que tu sais où on va parce que moi, j'en ai foutrement aucune idée ! "

J'croque dans ma pomme tout en maintenant ma course, tranquillement. Notre petit duo approche des baraquements et de l'incendie. J'espère que ça va pas encore mal tourner. A croire que c'est le destin, à peine arrivé et me voilà à sauver des vies. En fait, j'attire pas les ennuis mais j'attire les gens qui les attirent, eux. Enfin bref. C'est ça la vie d'roi des pirates !

" Ah, en fait. Moi c'est Adell ! Roi des pirates. Enchanté ! T'as au moins une idée de ce qu'on va faire une fois sur place ?! "

Parce que bon, c'est bien classe tout ça mais faudrait pas qu'on m'voit, au milieu d'une île sous contrôle du gouvernement, en train d'faire le foufou. Alors un plan, s'pourrait être cool.
http://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865http://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden#
Lance C. Fairshield
Lance C. Fairshield
••• Agent du CP5 •••


Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: 35
Intégrité: 45

Jeu 16 Juil 2015 - 20:18


    — On va éteindre le feu ! Et puis tu vas pas me dire que le roi des pirates a peur de l'aventure, fit Nel en retournant sa tête pour présenter un grand sourire à son compagnon. Moi c'est Nel.

Le blondinet savait frapper là où ça faisait mal, c'est le moins qu'on puisse dire. Il ne s'attendait d'ailleurs pas à un tel discours de la part d'Adell après son débarquement foutrement hautain de tout à l'heure où il transpirait de confiance et donnait des ordres sans timidité aucune.

Lors de sa course effrénée vers l'incendie, Nel eut la chance de croiser un pauvre bougre estropié. Sa cuisse gauche se terminait par un moignon manifestement cicatrisé depuis des années, et le reste de son corps était emmitouflé dans une laine épaisse. Quand il passa à sa hauteur, Nel lui fit passer discrètement la pomme qu'il tenait toujours dans sa main depuis tout à l'heure. Nel détestait la pomme et était trop poli pour refuser ce sympathique cadeau. Il était également trop honnête pour inventer une excuse à Adell. A présent, un homme dans le besoin pouvait profiter de ce fruit succulent.

Finalement, les gerbes de flammes provenaient d'un grand bâtiment et déjà, tous les bagnards formaient une longue file s'éloignant à perte de vue entre les tentes. A quelques pas, mains sur leurs fusils, des gardes paramilitaires surveillaient chaque mouvement des prisonniers. Impossible de se tromper sur les personnes, les bagnards portaient des uniformes bleus tranchés d'une pièce alors que leurs veilleurs revêtaient un uniforme de soldat basique d'un bleu verdâtre.

Les maigres seaux d'eau qui se balançaient entre les mains rugueuses des travailleurs ne parvenaient pas à endiguer le feu qui dévastait ce qui s'avérait être le centre de ravitaillement. Là-bas était stocké la majorité des vivres distribués de manière très occasionnelle aux bagnards. Autant économiser et les faire crever de faim, un prisonnier affamé est un prisonnier faible. A travers cette main-mise d'une ressource vitale, l'administratrice générale Polyantha Chapdeplomb s'assurait une obéissance totale. Une stratégie rude et pragmatique qui démontarait que malgré son âge, la jeune femme menait les travaux des ponts d'une poigne de fer.

Nel ne parvenait pas à comprendre l'inaction totale des soldats. Mais plutôt que de s'endiguer dans une réflexion philosophique profonde, il se mit immédiatement à la recherche d'une idée. A sa droite, il aperçut un énorme morceau de neige qui semblait suffisamment solide pour être transporté sans s'effriter.


    — On va lancer ça-dessus, annonça-t-il à son partenaire.

Avec l'aide d'Adell, même un tel poids devrait être possible à soulever, pas d'inquiétude. En revanche la réaction de ces excités de la gâchette risquait d'être beaucoup plus dangereuse, surtout pour Adell dont la condition de pirate faisait de lui une cible facile et légitime. De toute manière ici dans le bagne, il n'y avait que deux camps : les bagnards, et ceux qui les gardaient. Pas de compromis.
http://www.onepiece-requiem.net/t14590-presentation-nel-fairwinghttp://www.onepiece-requiem.net/t14696-nel-fairwing-le-bcbg#1703
Adell
Adell "Golden" Dandy

♦ Localisation : A la première place !
♦ Équipage : L'équipage du Roi Rouge.

Feuille de personnage
Dorikis: 4320
Popularité: -223
Intégrité: -193

Lun 20 Juil 2015 - 22:23

Bordel, ils veulent tous des claques aujourd'hui ? D'abord la marine, ensuite ce gamin... J'vais leur montrer à ces grandes gueules moi ! Tss... T'as d'la chance d'être un gamin et d'être sympa, pis il me sourit en plus ce con. J'peux rien dire pour le coup. Aaah les gosses.

- Peur ? Bwah'ah'ah'ah'ah'ah'ah'ah. Tu te trompes de personne l'animal. J'joue au dé tout les jours avec la mort !

Un sourire énorme se dessine sur mon visage, toujours un petit rire en fond, elle est bien bonne celle là bwah'ah. Ce sourire s'agrandit au moment où j'remarque Nel, qui refile sa pomme à un vieux en dech, il a décidément un sacré bon fond ce p'tit. J'l'aime bien, en plus, il a pas sa langue dans la poche. On dirait moi à son âge... Enfin j'sais pas. J'espère pas pour lui, sinon il va faire que de s'attirer des emmerdes le pauvre bwah'ah.

Continuant notre course, on se retrouve devant l'incendie.
Une sacré bande de branleur. La vraie, l'ultime, l'unique.
D'un côté les bagnards qu'en chient comme un poulpe mort, de l'autre, ces glands de surveillants du bagne...
Ah ça, pour surveiller, ils surveillent. Je me demande si ils ont d'autres supers capacités utiles comme ça, c'est assez impressionnant à voir, le gouvernement au travail. Bwah'ah'ah. Dire que ces bleus osent m'traiter de mauviette ?! Bwah'ah.

Bon, passons aux choses sérieuses, on va se démerder pour éteindre ce bordel. Avant que ce gros bâtiment en bois s'effondre sur lui même. C'est pas qu'ils risquent de pas aller loin les taulards, mais presque. J'veux dire, avec deux seaux toutes les cinq minutes, on a le temps d'se faire un barbeuc et de bouffer en r'gardant tout l'bazar s'écrouler.

Le p'tit s'approche d'un énorme tas de neige. Balancer ça ? Je pense réellement que ça va pas marcher. Il nous en faudrait plus et on a clairement pas l'temps de s'amuser à ça. Même si y'en a un peu partout d'la neige, les voyages, hors de question que je me les tape.

- A moins que j'fasse tomber tout ce qu'il y'a sur la falaise derrière ! Non... Trop loin de la zone, ça viendra jamais jusque ici.... Désolé, j'pense à haute voix.

Lançai-je à mon compère. Il devait me prendre pour un fou avec mes théories fumeuses que j'crachais, tout en tournant autour du monticule blanc. J'pense pas qu'une explosion puisse embarquer assez....

- MAIS POMME ! C'est bien sûr ! Une explosion ! Suis moi p'tit... Enfin non, reste loin du bâtiment ! J'vais te montrer ce que c'est moi, la thug life !

Déterminé comme un âne marchant après une carotte, j'marche en direction de l'entrepôt de ravitaillement. Approchant du "mur" des matons, je fais un signe de main au premier qui se retourne, la politesse quoi, puis-je le pousse gentiment pour passer.

- Scuzez, scuzez ! Laissez les pompiers faire !

Allez pas me demander pourquoi j'ai dit ça ! J'en sais foutrement rien, c'est sortit naturellement, après tout c'est bien eux qui éteignent les incendies !
Toujours d'un pas sûr, démarche assurée, j'me retrouve au côté des bagnards.

- Allez, allez, on s'tire. Vous arriverez à rien avec vos pauvres seaux d'eau.

- Mais tout va brûl..

- Non sérieusement, cassez vous. J'vais l'faire pour vous. J'suis sûr que vous avez des trucs à faire chez vous.

Même si théoriquement, ils ont pas de chez eux.
Sans trop broncher, ils se reculent tous. Chacun aussi surprit que son voisin.
Qu'est-ce qu'un gars comme moi pouvait changer dans l'histoire ? Regardez, admirez même !
Tetsu m'a apprit un truc avec les explosions, ça souffle.

- Bon, allez.

Le silence se faisait dans l'assemblé, tous avaient le regard fixé sur moi, bwah'ah que je les comprend. Trop de charisme qui émane de mon être ! Même mes doigts de pied en ont plus que tout ces clampins réunis. Nel lui, me regarde d'un peu plus loin. Ah bah ouais ! C'est vrai !

- Reculez un peu, jusque vers les matons.

Les prisonniers me regardent interloqués, j'insiste, expliquant que c'est pour leur sécurité. Une fois fait, je place mon index devant mon œil droit et j'ferme le gauche. Une méthode basique pour avoir un aperçu des distances.... Quoi ? C'est pas une science exacte ? Et alors qui s'en est rendu compte ? Alors vos gueules. Bref, j'pense être bien par rapport à la baraque en flamme, de dieu qu'est-ce qu'il fait chaud.
J'utilise la même technique pour voir si le public est assez loin...

- Reculez tous encore un peu s'il vous plait. Allez, allez, on discute pas. Même vous les matons ! Enfin, c'est vous qui voyez hein !

Tous s'exécute. Je me tourne à nouveau vers le foyer de l'incendie et j'me concentre, faut une explosion assez grosse pour tout balayer d'une traite ! Mais pas trop grosse, faudrait pas raser tout l'bordel. Réflexion faite....

- Reculez encore en fait. Ouais, voilà, là bas c'est bien !

J'les avaient au moins baladé sur cent mètres comme ça.

- Voilà, bougez plus. J'pense que vous risquez rien !

Avant qu'un type finisse sa question, qui portait sur le "Quoi un risque ?", j'me replace à nouveau face au bâtiment et beugle pendant que mon corps commence à luire, d'une lueur sentant l'mauvais signe.

- BOUM BOUM .... POMPIEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEER !

Woooooooh ! J'crois que j'suis sourd ! J'explose si fort que mes oreilles sifflent un moment, si fort que j'ai l'impression que l'feu à côté d'moi, il est pas si chaud. Si fort que j'vois plus personne autour de moi. Franchement ? On a dû m'entendre jusqu'à l'autre bout de l'île et j'parierai même qu'un type s'est pris un débris dans la gueule.

Le silence revint, la fumée tombe délicatement et recouvre, tel un duvet, le sol des alentours. Quand j'ai eu enfin assez d'vision, un sourire se dessina sur mon visage.
L'entrepôt de ravitaillement était intacte ! Plus une trace de flamme et à part les quelques couleurs qu'il avait pris, le bâtiment se portait bien. Bon, y'a bien un peu du porche qu'a volé vers la foule mais c'est bien, me connaissant tout a faillit être rasé. Ah, j'ai un peu creuser la terre. C'est ce que j'me suis dit quand j'ai vu que seul ma tête dépassait du sol. Bwah'ah'ah'ah ! Ce pouvoir est génial.
J'sors de mon trou d'un bond et observe les environs. Dieu, que je suis balèze, pas un seul débordement!

- Et voilà le travail les branleurs, ça vous en bouche un coin hein ?! Bwah'ah'ah.

Gnié ? Crac ? Quoi crac ? Pourquoi crac ? Qui ose craquer ? Wow, c'est plus du crac là !
Un énorme barouf se fait entendre, des planches tombant avec fracas, en masse et lourdement sur le sol. Là aussi y'a eu un souffle mais surement moins puissant que l'miens, bwah'ah des p'tits joueurs j'vous dis.

- Bah, souriez un peu quoi !

C'est quoi ces têtes horrifiées ? C'est comme ça qu'on exprime sa joie ici ? Franchement, aucune reconnaissance ces mecs. Qu'ils aillent se faire..

- Oh putain !

Dis-je en regardant derrière moi. J'avais parlé trop vite... Le bâtiment avait pas tenu. Le pâté d'maison non plus d'ailleurs. J'suis vraiment trop fort pour ce que j'contrôle bwah'ah.

- Hm. Faut voir le positif, ça crame plus, les planches sont presque toutes intactes j'suis sûr ! Facile a reconstruire. Un peu d'colle là, là et là, ça devrait tenir ! Pis un peu d'sable ou d'la terre suffira à couvrir le trou dans la route.

Expliquai-je, convaincu.

- Et puis, personne est mort. Alors que vous, avec votre technique pourrie, tout l'monde s'rait foutu et tout s'rait cramé ! Alors on dit merci bibi.

Parait que quand on fait une gaffe, faut pas en rajouter, éviter de donner une raison supplémentaire de s'énerver. Moi ?! Bah, j'teste.

- Alors, c'est qui la tarlouze ?
http://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865http://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden#
Lance C. Fairshield
Lance C. Fairshield
••• Agent du CP5 •••


Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: 35
Intégrité: 45

Lun 27 Juil 2015 - 12:29

    — Rappelez-moi qui avait demandé à recruter des free-lance pour venir nous aider ? Fit l'un des gardiens.
    — C'est toi.
    — Désolé.


D'abord déçu par le rejet de Daemon pour son idée, Nel s'était ensuite inquiété de l'état des habitants. Le gros morceau de glace était la seule chose qui paraissait pouvoir éteindre ce brasier infernal, une fois abandonné, l'incendie risquait de se propager encore et encore jusqu'à détruire la moindre parcelle habitable.

Mais par acquis de conscience, le blondinet s'était écarté en bon petit soldat obéissant, admirant la scène de ses grands yeux verts. Le discours d'Adell ne faisait pas énormément de sens, mais au moins on en retenait l'essentiel « combattre le feu par le feu ». Mais dans le cas présent il avait plutôt utilisé la catapulte pour tuer la souris, et du coup c'est le plancher qui a ramassé.

« Tout est bien qui finit bien » ? Non, ce n'est probablement pas la citation appropriée pour la situation, en particulier pour les locataires des maisons environnantes, « mettre les pieds dans le plat » collait plus. D'ailleurs, les soldats arrivaient en force pour mettre la main sur le terroriste responsable de cet odieux attentat.

    — Pssssst ! Venez par là vous deux. Et vite si vous voulez pas finir en prison.


Un personnage encapuchonné leur fit un signe de main avant de ranger son bras sous la courbe de son dos trapu dissimulé par une cape noire. Ni Nel ni Adell n'avait vraiment le choix sur ce coup-là. Le pirate pourrait certainement combattre, mais au beau milieu du camp ennemi il finirait par se faire dépasser en nombre. Le blondinet attrapa donc la manche du pompier improvisé pour lui faire suivre le chemin de la mystérieuse silhouette.

Slalomant entre les tentes dans des dédales de neige parsemée de saleté, ils atteignirent finalement une dalle en métal que leur guide ouvrit en tournant une manivelle, puis descendit dans le conduit à l'aide d'une échelle. En bas, une lanterne en forme de bateau éclairait faiblement la pièce poussiéreuse. Hormis, un lit et quelques meubles, les seules choses présentes étaient des insectes se baladant ci-et-là.

    — Bon, fit l'inconnu en enlevant sa capuche, qu'est-ce que vous fichiez là-bas vous deux ?

Sous cette voix grave se cachait en réalité une femme d'une trentaine d'années aux cheveux longs couvrant une moitié de son visage par une mèche. Bien que coquette, son regard qui s'intensifiait suffisait à faire comprendre qu'elle n'était pas d'une excellente humeur.

    — Et bien on est venu pour éteindre le f...
    — Je reformule, interrompit la femme, qu'est-ce qui vous prend de déclencher une explosion de cette taille au beau milieu de la population, vous imaginez le nombre de personnes que vous auriez pu blesser ? Le nombre de vies détruites par les possessions volatilisées en cendres ?
    — Ah mais moi j'y suis pour rien, fit Nel en agitant les mains devant lui.


Adell allait devoir répondre de ces actes devant elle. Nel se demandait d'ailleurs d'où elle venait et pourquoi les avoir emmené ici, mais n'osa pas l'interrompre. Brrr, c'est qu'elle faisait vraiment peur.
http://www.onepiece-requiem.net/t14590-presentation-nel-fairwinghttp://www.onepiece-requiem.net/t14696-nel-fairwing-le-bcbg#1703
Adell
Adell "Golden" Dandy

♦ Localisation : A la première place !
♦ Équipage : L'équipage du Roi Rouge.

Feuille de personnage
Dorikis: 4320
Popularité: -223
Intégrité: -193

Jeu 27 Aoû 2015 - 0:44

Alors que les lieux allaient grouiller de marine, que la rigolade débarquait en même temps que l'excitation d'une bonne baston à venir, mon corps s'en allait... dans le mauvais sens. Sans trop comprendre ce qu'il m'arrivait, la foule devint plus petite et les insultes plus grandes, les bâtiments laissaient place à de vulgaire tente et j'me retrouvai à zigzaguer entre elles. A m'en donner la gerbe.
Tout ça pour quoi ? Hein ?!
Me retrouver sous terre, dans une pièce bas d'gamme avec une lumière bien fade, qui illumine que d'al.
J'y vois bien quelques meubles mais y'a quand même plus de crasse qu'autre chose, genre j'ai la gueule d'une taupe pour qu'on tape la discu ici ? Comment on peut vivre dans ce truc déjà ? J'comprend encore moins quand j'remarque qu'on a à faire à une meuf ! ENCORE ! TOUJOURS !! MON CHEMIN EN EST COUVERT !! Sûr qu'elles sont toutes de mèche avec ma tante, histoire de m'pourrir mon aventure. J'en mettrai ma pomme à couper...
Merde !! J'ai perdu mes pommes sur le chemin !!
Mon niveau d'énervement passe subitement au lvl 1, si bien qu'au moment où Nel et la gonzesse se tournent vers moi pour avoir des réponses, j'fais comprendre qui c'est l'patron.

- Bon, de un, je fais ce que je veux. De deux, t'es personne pour me dire ce que j'dois faire, encore moins comment. De trois, y'a pas eu de mort. De quatre, les mecs savent pas éteindre un feu. De cinq, toi qu'est si maligne pourquoi t'as rien foutu ? ET SURTOUT !! DE SIX !! TU VEUX QUE JE T'EXPLOSE AUSSI ??!!

Sans déconner quoi ! C'est pas parce que t'es une miss, que tu fais genre t'es trop dark, que tu peux m'parler comme ça en me traînant dans toute la ville pour finir par m'enfermer dans une putain de poubelle souterraine !

- J'ai navigué avec Red et Reyson moi cocotte ! On a combattu des mecs comme Sentomaru et d'autres tarés et on est ressortit sans une égratignure... Tu crois que t'es en bonne position pour m'faire la moral ? Bitch please ! Nan mais où c'est qu'on va !

L'énervement et le manque de pomme me fait tourner en rond, parlant avec de grand geste, j'remarque même pas tout ces insectes qui viennent crever sous mes semelles de cuirs. Je stoppe un temps ma marche et fixe à nouveau la donzelle.

- T'impressionnes peut être Nel-kun mais pas moi la vieille ! Bwah'ah'ah ! Regardes comment je te pisse à la raie moi !

Un magnifique mollard décolla de ma bouche et s'envola majestueusement en direction de ce qui semblait être un lit. Boum ! Feu d'artifice de plume, de coton et de planche de bois. Elle allait apprendre qu'on ne vexe, frustre, énerve pas un Adell sans pomme.

- Allez vient Nel-kun, on a rien à dire à cette meuf. En plus j'suis sûr c'est une clocharde ! Regardes moi cette déchetterie.

Les laissant tout deux dans l'incompréhension, j'me dirige vers l'échelle. Pas moyen que je reste plus longtemps dans ce taudis. C'est alors qu'on osa rompre le silence dans mon dos.

- Mais c'est qu'il serait soupe au lait l'jeune homme ! Tu crois que c'est parce que t'es costaud que t'as l'droit d'faire tout ce qu'il te passe par la tête ?! Désolé mais j'dois mettre fin à tes jolis rêves d'gamin ! Et même si c'est pas un palais, rien ne t'autorises à détruire le mobilier d'autrui, p'tit con ! J'suis pas forcément ravis de devoir demander de l'aide à un pirate mais j'prend sur moi, alors si toi t'es capable de faire pareil, je suis sûr que t'apprendrai à utiliser ton pouvoir d'une meilleure manière avec nous, la révolution. Parce qu'il est clair maintenant, qu'on a carrément plus de tact que monsieur Golden au gros sabots !

- Mais ouais, parles à ma pomme minette !

Le gamin m'avait rejoint et me tenait par le bras, me faisant comprendre qu'il voulait l'aider mais pas sans moi. Même si j'étais pas un anti révolutionnaire, j'étais pas de leur côté non plus. J'suis un pirate, mon seul camp, c'est la piraterie. Et chez nous, on fait comme on veut.
Bwarf, v'la qu'il me fait les yeux doux le Nel, il me prend par les sentiments. Il me le paiera !

- Chier... La révolution... Une bande de... Bon. Ok. Parce que le petit veut bien mais pas de remarque sur mes méthodes sinon, faudra s'en passer !
http://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865http://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden#
Lance C. Fairshield
Lance C. Fairshield
••• Agent du CP5 •••


Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: 35
Intégrité: 45

Mar 20 Oct 2015 - 23:02

Nel peinait à suivre la conversation des deux protagonistes. Quelques secondes auparavant, c'est la mystérieuse inconnue qui semblait les réprimander – enfin surtout Adell – et là c'est justement le grand fan des explosions qui se tenait droit dans ses bottes, défendant ses actions avec cette humilité légendaire qui l'habitait.

Plus encore, la jeune femme venait de quitter ses grands chevaux moralisateurs pour prendre un ton presque argotique dans la joute verbale. Et puis, comment savait-elle son nom ? Nel commençait sérieusement à se demander si Adell n'avait pas menti sur son identité en se prononçant roi des pirates. Incapable de les interrompre pour une question aussi futile, il tint néanmoins à obtenir des réponses sur un sujet particulier :

    — Hem...C'est quoi la révolution ?

La question sonna le début d'un long silence, silence qui ne marquait pas tant l'étonnement de cette militante mais plutôt une réflexion qui s'installait lentement dans sa tête. Tous les rouages devaient s'imbriquer les uns dans les autres pour donner la définition la plus cohérente.


    — La révolution, c'est une idée, un esprit. C'est une étincelle qui cherche à allumer un feu. Un feu qui un jour illuminera le monde et montrera aux yeux de tous les monstres qui sévissent dans les ombres, déclara-t-elle sur un ton d'espoir. (Elle toussota et reprit un air plus neutre)C'est comme ça que je le perçois tout du moins, mais ce n'est peut-être pas le cas pour nous tous. On ne s'intéresse pas à ce qui nous éloigne.
    — Ah, d'accord.


Il aurait pu dire « ok » ou peut-être bien « c'est pas faux », ça aurait traduit la même idée : « j'ai rien compris mais ça a l'air important ». Dans tous les cas pour Nel, pas question de se faire enrôler en bon petit soldat. Alors que le silence commençait à se transformer en un lent malaise, la révolutionnaire reprit la parole.


    — Bon, maintenant je le dis clairement, je suis en cellule dormante ici à la recherche de nouvelles recrues. Manifestement Adell, vous avez des capacités impressionnantes et comme je le disais, elles seraient aussi bien chez nous.

Nel essuya une goutte de sueur de son front, elle ne comptait pas lui demander quoi que ce soit et ça le soulageait particulièrement. Espérant bien entendu qu'il pourrait partir en toute sérénité, il repartir vers l'échelle. Ça a du se calmer là haut.


    — J'AI TROUVE UNE TRAPPE DANS LA NEIGE ! BATAILLON, A MON COMMANDEMENT !


Pas tant que ça au final, Nel aperçut brièvement le visage du type qui découvrit la cache secrète et se retourna vers Adell. Encore une fois, il allait avoir besoin de lui.
http://www.onepiece-requiem.net/t14590-presentation-nel-fairwinghttp://www.onepiece-requiem.net/t14696-nel-fairwing-le-bcbg#1703
Adell
Adell "Golden" Dandy

♦ Localisation : A la première place !
♦ Équipage : L'équipage du Roi Rouge.

Feuille de personnage
Dorikis: 4320
Popularité: -223
Intégrité: -193

Mer 21 Oct 2015 - 0:30

Clair que la révolution, les idées, ils en ont. L'esprit... On va dire que oui. Et ouais, c'est sûr ils sont juste capable d'allumer un feu, de là à dire que ça va illuminer le monde... Faudrait pas voir à se foutre de la gueule du monde. J'pourrais l'éteindre en pissant dessus.

- En résumé, c'est une bande de branleurs qui passent leur temps à chercher des moyens de retourner le gouvernement. Mais ils cherchent juste des idées, les mettre en pratique c'est autre chose. Ils sont déjà trop occupés à monter un plan qu'ils seront pas capable de mettre en place et ça, c'est vachement balèze.
C'est comme réfléchir à comment on va courir le cent mètre, en s'tirant des balles dans les deux pieds.


Ouais, c'est ça en gros. Des mecs qui passent leur temps à le perdre. Mais c'est pour sauver le monde, alors bon...
En parlant d'courir...
La trappe s'ouvre et des mecs beuglent là haut. Une cellule dormante qu'est tellement occupée à dormir, qu'elle en oublie d'bien se planquer.

- C'est balèze !! Même pas une trentaine de minute et ta cachette est découverte. Y'a pas à dire, vous êtes des champions.

- Grrr... Au lieu de cracher sur notre noble cause, monsieur aurait il une idée pour nous sortir de là ?!

- Bah ouais, ça aurait été trop beau que les sauveurs du peuple aient une issue d'secours... P'tain, même dans les histoires que mon grand père me racontait, y'en avait une à chaque fois ! Sûr que lui, il aurait fait un meilleur révo que vous. Bon... Laissez les pros faire.

J'pousse nonchalamment la donzelle qui se retenait de m'égorger, la tête rouge et fumante, et j'leur fais signe de se mettre à l'abri. Nel, commençant à me connaitre, ne se fit pas prier. Quand à la révolutionnaire, elle hésita mais finie par se planquer.
Bien, on va voir si c'est solide comme plafond.
J'fléchis les genoux et analyse la distance entre moi et l'sol au dessus d'ma tête, bah ouais on est en sous sol alors bon, au dessus, c'est l'sol...
D'une bonne détente, aidée par une petite explosion étouffée sous mes pieds, j'saute et heurte le plafond avec ma tête. Au contact, j'fais tout péter.
Dommage, j'peux rien voir... Pas grave, les cris de surprise des hommes de la milice m'suffisent. Le sol s'effondre sous leurs pieds et dans un mélange de neige et de gravats, tous chutent lamentablement dans la cave/cachette.

- Nel, la pétasse, on s'tire !

- Que Qwah ?!

Enfin bon, elle insista pas et dans l'feu de l'action, tout deux me rejoignent. Je les prend dans mes bras et la tête de Nel s'retrouve dans la poitrine de la donzelle. J'peux sentir la gêne qui s'dégage d'eux bwah'ah'ah.

- Boum Boum ... Canon !

Et dans une magnifique nouvelle explosion, on décolle. Et ouaaaaiiiis !!! J'espère que vous avez pas l'vertige mes p'tits potes parce que là, j'vous offre un vol à bord du Golden Express ! Destination : Où l'vent nous porte !
Au bout de quelques minutes, on s'écrase lamentablement dans un énorme tas de neige et de foin... J'dois admettre que j'ai encore du mal avec les atterrissages en douceur, encore plus quand j'suis chargé d'un gosse et d'une vache à lait. A se demander comment elle se pète pas l'dos avec des obus pareil...


Dernière édition par Adell "Golden" Dandy le Mer 21 Oct 2015 - 22:58, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865http://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden#
Lance C. Fairshield
Lance C. Fairshield
••• Agent du CP5 •••


Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: 35
Intégrité: 45

Mer 21 Oct 2015 - 15:46

Adell les avait sortis d'affaire et après tout, n'est-ce pas le résultat qui compte ? Pour Nel absolument, concernant la militante de la révolution, la réponse paraissait nettement plus mitigée. A l'arrivée, elle ne perdit d'ailleurs pas son temps entre l'herbe séchée et la neige qui lui chatouillait le coup ; en un instant elle s'était évanouie dans l'horizon blanche.

Nel éternua deux fois avant de s'empresser de sortir un mouchoir en tissu de la poche de sa veste et de le se coller sous le pif. Pourtant il n'était pas spécialement allergique au foin, il n'avait juste pas l'habitude qu'on lui fourre la tête dedans. Les narines vidées il souffla en bon coup et inspira de plus belle. Cette sensation d'air frais qui oxygénait tout son corps s'avérait particulièrement agréable.

    — Joli coup, dit-il en tapotant le dos d'Adell du plat de la main. Mais vise un lit la prochaine fois, je crois que je me suis déplacé quelque chose au niveau des côtes.


Comme pour se remettre en place un os, il se déhancha avec vigueur en balançant sa taille de gauche à droite. Puis il cligna des yeux, plusieurs fois. Après avoir pivoté sa tête dans toutes les directions sans succès il reprit :

    — Je crois que tu l'as un peu surprise... Dis-pa-ruuuuue, déclara Nel en haussant les épaules.


En même temps il n'y était pas allé de main morte sur cette « révolution » quand même. Ça ne fait jamais plaisir quand quelqu'un traite la bataille de notre vie comme de la merde, en particulier quand il s'agit d'une personne qu'elle visait à recruter. Les petites natures sont partout.

Soudainement Nel se replia instantanément vers le sol et fit le tour pour se cacher derrière une autre motte. Il en profita pour chuchoter quelques mots à l'oreille de sa fusée expresse :

    — C'était super fun ! J'espère qu'on se reverra, Adell, roi des... (il étouffa un rire) pirates !


C'est avec un grand sourire qu'il fit en sorte de marcher discrètement derrière plusieurs obstacles avant de se relever et de prendre un air tranquille et de se balader en sifflant. « Neeeeeel » entendit-il alors provenant de quelques pattés de maison plus loin. Il se précipita vers l'homme en mimant un certain étonnement.

    — Je suis rentré un peu plus tôt finalement, fit le jeune homme avant d'étreindre chaleureusement le blondinet. Tiens mais, c'est de la suie sur ton visage, t'as pas fait de bêtises j'espère ?
    — Pas-du-tout ! Fit-il en s'essuyant. J'ai juste fait une rencontre passionnante !


Un grand sourire se dessina sur le visage de l'inconnu. Il jeta un coup d'oeil à un trou fumant dans la neige avant de prendre Nel sur ses épaules et de s'en aller par là où il était arrivé, le manteau de la marine se soulevant fièrement dans son dos.
http://www.onepiece-requiem.net/t14590-presentation-nel-fairwinghttp://www.onepiece-requiem.net/t14696-nel-fairwing-le-bcbg#1703
Adell
Adell "Golden" Dandy

♦ Localisation : A la première place !
♦ Équipage : L'équipage du Roi Rouge.

Feuille de personnage
Dorikis: 4320
Popularité: -223
Intégrité: -193

Sam 21 Mai 2016 - 20:17

J'ai pas vraiment eu le temps de tout saisir. L’atterrissage m'a un peu secoué. Me voilà seul au milieu de bottes de foin, la donzelle est surement vexé mais c'est pas grave, tss le roi des pirates dans la révolution... Du grand n'importe quoi. Le principal, c'est que l'gamin s'est bien amusé héhé. J'me demande ce qu'il avait à faire de si urgent.

J'nettoie mes fringues rapidement et observe les alentours. Personne nous a retrouvé ? Les manchots bwah'ah'ah. Sans doute peur de poursuivre le grand Golden ! Aaah, j'te jure, la célébrité.
Je m'avance dans la rue enneigée et commence à chercher le chemin du port, j'ai jamais été très doué en orientation, en règle général je fais du tout droit en survolant les bâtiments. J'peux pas me le permettre là, pas envie de finir à la flotte, la noyade tout ça tout ça, moyen.
Continuant mon p'tit bonhomme de chemin, sans encombre, mes yeux bleus observent les alentours à la recherche d'un indice. Les villes, c'est pire que des labyrinthes, faudrait y mettre des indications... Genre le port c'est là, l'auberge ici.
Quoi les panneaux ? J'lis pas les panneaux ! J'lis pas tout court ! Ouais j'sais pas non plus lire et alors ? J'peux te péter la gueule de millions de façon connard !
J'devrais demander à Tetsu de m'apprendre, ça m'éviterai d'me retrouver dans des situations pareils.

Au bout d'un moment j'aperçois un groupe de mec, sans faire gaffe à leur apparence, j'vois là une occasion rêver de trouver mon chemin. J'beugle à leur attention:

" Hey les gars ! Scusez moi, vous savez où s'trouve le port ?

- Ouais c'est par là, continues tout droit... "

L'malaise ! La marine... Ils me font tous face et on s'dévisage quelques minutes, comme des cons, sans réaction pour le moment. Avec un peu de chance, aucun va me reconnaître. Le chef d'unité casse mon délire.

" C'est l'mec qu'a fait sauter les bâtiments du bagne ! CHOPEZ LE !! "

J'me retourne, au cas ou un mec que j'ai pas vu s'cache derrière moi... Mais non, c'est bien d'moi qui parle. Fait chier ! Sans d'mander mon reste, je leur lâche un merci et me barre en courant dans la direction indiquée.
Bordel, bordel, bordel ! J'ai jamais été aussi pressé de remonter sur le Roi des mers ! Bordel, bordel, bordel ! La prochaine fois, je ferme ma gueule et j'me démerde tout seul.
Enfin ! J'vois des mats ! Les navires apparaissent peu à peu et j'repère le mien.

" REYSON ! TETSU ! ON BOUUUUUGE ! TIR DE BARRAGE !! TIR DE PUTAIN DE BARRAGE !! "

Pas besoin de me retourner pour savoir que y'a du monde derrière, les bruits de pas et les beuglements suffisent à m'le faire comprendre. Heureusement, mon équipage est réactif et un boulet part en direction de la troupe de mouette. Vu les cris quelqu'un se l'ai pris, ça a stoppé net les autres, me laissant le temps de rejoindre mon bateau et d'y grimper.

" On avait vu juste !

- Hein ?!

- On a entendu des explosions et pas mal de bordel, on a pas trop cherché et on s'est préparé au emmerde. T'es prévisible...

- Ouais, ouais ! Allez, allez ! On s'tire! "

Reyson tir à nouveau au canon, pour le fun qu'il dit, et Megumi dirige le Roi des mers vers le large. J'fais quelques gestes déplacés aux marines laissés en plan, tirant au fusil avec une précision proche de zéro, et bientôt ils ne sont plus que des points dans l'horizon.
J'ai eu chaud, mais c'était marrant.
http://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865http://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden#
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1