AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Un monde sous les roches

avatar
Lance C. Fairshield
••• Agent du CP5 •••


Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: 35
Intégrité: 45

Dim 21 Juin 2015 - 22:32


    — Mouarf, pas facile celle-là.


Au sommet de la plus haute montagne, Nel siégeait sur une pierre suffisamment plate pour ne pas s'écorcher l'arrière train. Dans ses mains: un petit carnet et un crayon noir. Souvent on pense que les  visages, les animaux ou n'importe quel dessin qui demande une précision sur plusieurs minuscules détails sont les plus difficiles. Mais Nel découvrait à sa plus grande surprise que d'arriver à reproduire minutieusement la perspective des flans de la montagne n'avait rien d'aisé. Soudain, il déchira une page avant de la jeter derrière lui. Les reliefs de cette île avait la particularité de ressembler à pleins de petits épis collés entre eux. Chacune des pointes reflétaient une ombre sur le reste de la roche. Représenter la perspective de ce paysage montait s'en retrouvait donc bien plus complexe qu'au premier abord ce qui avait la fâcheuse tendance d'entamer la maigre patience de Nel. Au final, il gribouilla quelque chose de satisfaisant avant de ranger le tout dans son baluchon. Il sauta à pied joint devant lui, glissant sur la façade qu'il avait dû escalader auparavant.

    — Yahooooooooooooooooooooo!


Bras tendus. Paumes ouvertes. Yeux clos. Nel dévalait la pente en ressentant les bourrasques se heurter contre lui. Tel un tambour sur lequel on taperait de plus en plus fort, son cœur battait à en sortir de sa poitrine. Il ne s'en rendait pas compte, mais il poursuivait l'adrénaline sans relâche à travers ses aventures. Son rêve de découvrir entièrement le nouveau monde ne s'avérait pas si fou en fin de compte, il était juste en accord avec son âme tumultueuse. Quelques minutes plus tard il atteignit une surface plane. A une flopée mètres de lui, un trou gigantesque plongeait dans le sol si loin qu'on ne pouvait pas en voir le fond. Nel fit tomber un caillou dedans en raclant le sol à l'aide de son pied espérant entendre le bruit de chute de celui-ci, sans succès. *Bah, tan pis se dit-il en tournant le dos à l'énorme orifice naturel. Pour une destination touristique – ou plutôt ancienne destination touristique – Nel trouvait que cette île manquait d'un soupçon de folie. Mais cachés derrière un buisson, deux points rouges scintillant comme des rubis observaient la scène. Probablement par expérience, Nel perçut cette pression qui s’exerçait tout autour de lui, comme une force qui l'enfonçait dans le sol. C'était une sensation qu'il connaissait. Celle d'être la cible d'un prédateur. La bête qui surgit des fourrées était un lion, ou tout du moins quelque chose qui y ressemblait. Elle atteignait facilement les deux mètres au garrot, une taille déjà impressionnante amplifiée par la crinière ambrée recouvrant sa nuque. Un clignement d’œil lui suffit à charger et à saisir tout ce qui se trouvait devant sa gueule. Par miracle, la légère inclinaison du torse de Nel empêcha à son bras d'être touché, mais le baluchon derrière lui finit dans la bouche du monstre. Le temps de se retourner, et celui-ci avait déjà fui, sautant à travers le trou et se servant de plate-forme rocheuse créée par l'érosion. Nel grinça des dents : le peu d'affaire qu'il avait se trouvait dans ce linge. A contrecœur il poursuivit la bête dans les sombres abysses.

Des heures durant, Nel traqua la piste du félidé et put récupérer nombre de ses affaires mais l'antre de l'animal restait quant à elle introuvable. Les dédales de pierre devenant de plus en plus obscurs finirent par perdre Nel. Il marchait à présent dans un corridor de terre étroit qui s'élargissait au fur et à mesure. Quand il crut apercevoir une torche, le son caractéristique de plusieurs percuteurs interrompit sa marche. Une voix sombre s'éleva alors de la caverne.

    — Ne bouge pas. Si tu réalises le moindre mouvement, tu meurs. Si tu émets un son, tu meurs. Si tu tentes quoi que ce soit... tu meurs.
http://www.onepiece-requiem.net/t14590-presentation-nel-fairwinghttp://www.onepiece-requiem.net/t14696-nel-fairwing-le-bcbg#1703
avatar
Fantine
PNJ

♦ Équipage : Fantine et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 5015
Popularité: -351
Intégrité: -293

Lun 29 Juin 2015 - 23:25

Lorsqu'ils avaient commencé à miner illégalement dans l'endroit, Fantine et sa mauvaise troupe s'étaient imaginés bien des choses, mais certainement pas tomber sur un gosse, ou tout du moins ce qui y ressemblait. La seule fille du groupe était de toute façon très mal placée pour parler de physique qui faisait jeune, il n'empêchait : c'était surprenant fondamentalement.

Elle n'avait pas bronché en apercevant la petite silhouette à peine haute éclairé par les torches braqués sur elle, elle s'était contentée de le détailler un temps, avec ses deux mirettes d'un rose intense, en laissant ses compagnons s'en charger. Et quand la grosse voix rocailleuse de Yuri, qui cadrait assez avec sa carrure trapue, tonna dans la grotte, le sourire de la jeune fille s'étendit :

« Ne bouge pas. Si tu réalises le moindre mouvement, tu meurs. Si tu émets un son, tu meurs. Si tu tentes quoi que ce soit... tu meurs. »

Les torches toujours braquées sur lui l'aveuglèrent, jusqu'à ce que deux d'entre elles se rapprochent de lui. Il semblait chétif. Et la menace, quant à elle, efficace. De quoi être facilement maîtriser à l'évidence par ceux qui lui faisaient face. Quand on lui posa un sac sur la tête et que deux grosses paluches se plantèrent sur ses épaules pour le faire avancer à l'écart et le détourner des lieux du crime, la jeune fille suivit le duo en se détournant de l'or qu'ils étaient tous en train de miner et des trésors qu'ils pensaient avoir trouver.

« Qu'est-ce qu'on en fait ? Demanda l'acolyte de Yuri en faisant avancer le gamin dans les dédales de couloir dissymétrique.
J'en sais rien.
Faut l'paumer assez profond là-dedans pour qu'on ait l'temps de piller l'endroit.
Mouais...
Sinon, faut l'tuer, fit l'autre après un silence à peine pesant. »

Yuri roula des yeux. Fantine observa son regard avec les mirettes malicieuses, décelant le trouble à l'intérieur lorsqu'on énonça la possibilité. L'homme grogna dans sa gorge, un grognement rocailleux qui allait bien avec le personnage, avant de lancer d'une voix sombre :

« On va juste l'perdre. Et éviter d'paumer plus de temps pour ces conneries, faut qu'on s'bouge... »

La paume en avant, Fantine la posa sur l'épaule du jeune garçon, la serrant avec ses longs doigts osseux, avant de les arrêter tous les deux et de se tourner vers eux :

« Je m'en occupe ! Lança joyeusement Fantine dansant sur ses talons.
Bien, obtempéra Yuri visiblement satisfait. On s'retrouve plus tard.
Hun. »

Les deux brutes s'esquivèrent tranquillement, s'enfonçant dans les couloirs, alors que la jeune fille s'en retournait vers le gamin. Elle attendit que les bruits de pas ne deviennent qu'un écho lointain pour retirer le sac sur la tête de l'adolescent après l'avoir fait tourné trois tours sur lui-même en rigolant. La lumière par-en-dessous donnait à Fantine un petit air terrifiant, faisant ressortir son teint blafard, ses yeux malicieux ou encore ses dents pointues qu'elle dévoilait avec un grand sourire. Un rire clair au fond de la gorge qu'elle ne retint pas en voulant déjà jouer :

« Saluuuuut ! Alors alors alors ! Qu'est-ce que tu fais là, toooi ? »
http://www.onepiece-requiem.net/t14014-knock-knock-who-s-there-me-i-kill-youhttp://www.onepiece-requiem.net/t14689-fantine-ft
avatar
Lance C. Fairshield
••• Agent du CP5 •••


Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: 35
Intégrité: 45

Ven 3 Juil 2015 - 20:41

Le débat sur la façon de se débarrasser de Nel était lancé, une chance qu'il n'ait pas saisi tous les mots avec la tête plongé dans un sac en cuir. Sac qui sentait le crottin de cheval et la poussière, moins chanceux sur ce coup là. Nel se cogna plusieurs fois la jambe dans des petites formations rocheuses qui lui arrachèrent des petits cris alors que son tibia souffrait. Finalement, on lui enleva le morceau sale de la tête et il découvrit une jolie tignasse bleue devant lui.

    — Saluuuuut ! Alors alors alors ! Qu'est-ce que tu fais là, toooi ? 


La silhouette à la voix si dynamique trépignait d'impatience. Nel attendit que sa vision revienne tout à fait droite après les petits tourniquets qu'il venait de subir et s'accrocha finalement au bras de son interlocutrice pour se stabiliser. Il cligna des yeux quelques fois puis aperçut la mine réjouie qui le fixait.

    — Je cherche un lion. Tu aurais pas vu un lion avec quelques affaires dans sa gueule ? Enfin, au moins j'ai pu récupéré mon carnet à dessin, déclara-t-il avec un grand sourire.

Il s'étira brièvement en tendant ses bras bien haut au-dessus de sa tête avant relâcher un soupir de satisfaction. Sa tête pivota alors rapidement de droite à gauche donnant l'impression que ses yeux se cognaient comme des billes d'un côté à l'autre.

    — Et accessoirement je suis sûrement perdu ! Ils sont super cool tes cheveux, j'aimerais bien en avoir des violet moi.


En un coup de vent, les menaces et la peur avaient été balayées de son esprit. Ses yeux ne reflétaient pas la haine ou même la suspicion mais simplement une innocence remplie de compassion. Nel se mit finalement à renifler plusieurs fois, plissant ses yeux. Les odeurs se mélangeaient mais une chose semblait évidente : de nombreuses personnes étaient passées ici. En bon scout, le blondinet se dirigea donc tout droit sans savoir réellement quoi chercher.

    — Au fait, dit-il en se retournant, merci de ne pas m'avoir tué. Je m'appelle Nel Fairwing. Tu viens ? Je crois qu'on va bien s'amuser.
http://www.onepiece-requiem.net/t14590-presentation-nel-fairwinghttp://www.onepiece-requiem.net/t14696-nel-fairwing-le-bcbg#1703
avatar
Fantine
PNJ

♦ Équipage : Fantine et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 5015
Popularité: -351
Intégrité: -293

Dim 5 Juil 2015 - 0:11

S'amuser ? Lorsqu'il s'agissait de s'amuser, Fantine était étrangement toujours partante. Encore plus lorsqu'il fallait s'amuser en se remplissant les poches bizarrement. Laissant brièvement de côté sa bande de hurluberlus venue creuser les mines pour devenir riche, elle s'attarda plus longtemps sur le jeune Nel qui s'était présenté à elle et qui semblait être totalement en confiance. C'était bien la première fois que ça lui arrivait, ça... Qu'on ait confiance en sa compagnie. Sa mine chétive, son teint blafard, ses airs malins... Tout ça mettait en général la puce à l'oreille des gens, qui préféraient donc l'éviter pour ça.

Mais pas Nel, et ça, c'était chouette.

Elle ne savait pas encore ce qu'elle allait en faire, de ce gamin. Pas le tuer, c'était à peu près sûr dans sa tête. Comme il parlait de s'amuser notamment, elle ne pouvait pas ne pas le suivre. Elle ne savait vraiment pas où ça allait les mener, mais elle éclaira sa route à la torche pour l'aider à voir les empreintes de pas sur le sol crasseux des grottes qu'ils parcourraient.
Fantine était là d'ailleurs depuis un certain temps. Ça se comptait en jour. Elle n'avait pas vu la lumière du soleil depuis un moment, et ça se voyait sans doute avec son teint blafard. Quand on ne la connaissait pas, on pouvait très bien s'imaginer que l'enfermement en l'était la cause. Sauf que non. Elle était naturellement malingre et chétive, rien à voir avec ses activités souterraines.

Le blondinet devant elle qui cherchait toujours après les traces au sol, elle le suivit jusqu'à une cavité plus large qui se séparait en trois. Fantine connaissait suffisamment l'endroit maintenant pour savoir quel chemin menait où. Et elle avait la lumière comme atout dans sa manche pour pouvoir poursuivre l'aventure. Ce qui l'amena à se hisser sur un rocher à peu près plat, et à lancer d'une voix perchée à Nel :

« Si je t'aide à retrouver ton lion, tu m'aides à prendre l'or de ces nuls ! »

Un échange de bon procédés, en somme. Si le lion avait en effet pris le baluchon du gamin, le récupérer ne serait pas une mince affaire. Il lui faudrait l'affronter, ou ruser pour éviter de se faire croquer. Et niveau ruse, Fantine n'était clairement pas en reste.

Elle retourna sur ses pieds et foula le sol de quelques pas, avant de retourner la terre meuble et d'en sortir un crayon à papier. Elle se baissa, et le tendit à Nel avec un grand sourire :

« Je m'appelle Fantine. Et t'avise pas de me surnommer Fanfan ! »

Elle n'aimait pas les surnoms. Surtout pas ceux qu'on pouvait lui attribuer. Le dernier qui avait oser, elle lui avait cassé la main pour lui apprendre la leçon. Et elle aurait sans doute des scrupules à tirer les oreilles à un môme. Sans doute. Mais pas trop.
http://www.onepiece-requiem.net/t14014-knock-knock-who-s-there-me-i-kill-youhttp://www.onepiece-requiem.net/t14689-fantine-ft
avatar
Lance C. Fairshield
••• Agent du CP5 •••


Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: 35
Intégrité: 45

Mar 7 Juil 2015 - 15:41

Dommage, pour le coup Fanfan sonnait terriblement bien aux oreilles du blondinet. Les surnoms qu'il adorait distribuer à toutes ses connaissances, même très brèves, se trouvaient généralement être des diminutifs un peu enfantin comme celui que venait d'énoncer l'hystérique jeune femme. Alors qu'il récupérait le crayon donnée par Fantine, il réfléchissait déjà à un autre sobriquet dont il épinglerait sa nouvelle partenaire. Car en effet, là était la seule réflexion du gamin qui considérait déjà comme acceptée la proposition énoncée un peu plus tôt. Mais plus que ses affaires ou la progression de son rêve, ce qu'il désirait par-dessus tout c'était s'amuser et rencontrer de nouvelles personnes avec lesquelles partager un moment. Une compagnie qu'il recherchait activement.

Après avoir marmonné quelques essais de prénom, sa tête s'illumina finalement d'une riche idée qu'il ne manqua pas de faire savoir en répondant :

    — C'est d'accord Ninine ! On commence par la bête alors, je crois que je sens enfin sa trace.


Si certains auraient pu penser que la bande de hors-la-loi dérobant les richesses naturelles de l'île demandaient plus rapidement d'attention que le lion croupissant probablement dans son antre accompagné de quelques affaires et d'un bout de viande fraîche, Nel lui n'eût même pas la présence d'esprit de s'en poser la question. Le bonheur de l'ignorance n'a pas de prix.

Par « sens » il ne faisait pas référence à son instinct ou à un quelconque truc, il le pensait littéralement : son nez aussi aiguisé que celui d'un chien avait capté puis isolé l'odeur sauvage et animale à travers les nombreuses autres. S'imposant comme meneur, il devança Ninine à travers les corridors de terre et entama une marche assez vive.

Ses yeux se plongeaient dans le vide et ne servaient plus comme sens principal de l'orientation. En réalité ils lui permettaient uniquement de ne pas s'écraser le pif en plein dans un morceau de roche, chose qui comme chacun sait ne fait pas du bien. Son nez lui, en revanche, traçait un chemin parfaitement clair. La tête légèrement baissée, Nel conservait justement un centre de gravité plutôt bas en traversant les passages incroyablement labyrinthique afin de pouvoir utiliser pleinement son odorat si développé.

Finalement, il s'arrêta en haut d'une terrasse naturelle surplombant une grande place circulaire au fond de laquelle une grotte abritait la bête dont le rugissement retentit à plusieurs reprises. Une traînée de squelettes jonchait le sol dont la plupart semblaient humains...

    — Tu as une idée ? Demanda Nel en se retournant. Je sais pas encore fabriquer une lance avec un crayon un papier, des chutes de ficelle et une brosse à dent, annonça-t-il avec dépit en fouillant ses poches. Et il a pas l'air très content en plus.
http://www.onepiece-requiem.net/t14590-presentation-nel-fairwinghttp://www.onepiece-requiem.net/t14696-nel-fairwing-le-bcbg#1703
avatar
Fantine
PNJ

♦ Équipage : Fantine et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 5015
Popularité: -351
Intégrité: -293

Dim 16 Aoû 2015 - 14:15

Ils trouvèrent évidemment, et regardèrent un temps ce qui se déroulait sous leurs yeux arrondis. Le lion était en effet là. Au milieu de sa cour, là, à faire les cent pas. Il avait éventré le sac du gamin pour l'étaler sur le sol poussiéreux, et peu satisfait de ce qu'il y avait trouvé (ou pas trouvé, justement), semblait passer ses nerfs en grognant comme il le pouvait. Des rugissements venant du fond de sa gorge, que Fantine imaginait comme bien trop grande, comme une caverne dans le style de ce qu'ils exploraient tous les deux. Brrr, ça lui en donnait des frissons.

« Une idée ? Reprit-elle avec une petite moue. »

Non, il fallait avouer que là, elle séchait totalement. Comment réussir à récupérer ses affaires pour accomplir sa part du marché ? Une canne à pèche ? C'était ridicule. Le gros chat allait prendre ça pour un jeu s'il captait le manège, et ils finiraient tous les deux dévorés avant d'avoir eu le temps de récupérer quoique ce soit. Là, elle passait son tou-...

Attendez. Ses yeux se posèrent sur la silhouette chétive du gamin à ses côtés. Puis sur le lion. Peut-être qu'une distraction pourrait faire l'affaire ? Là, d'un coup, ça lui sembla absolument génial comme idée ! Balancer le gosse qui l'avait appelé Titine pour le faire courir et transpirer un peu, profiter de ça pour récupérer ses affaires, le sortir de là, et le tour était joué !

Là, elle eut l'impression d'être un véritable génie. Mais pas dit que Nel en pense autant d'elle.

« Bien sûr que j'en ai une... »

Son sourire s'étendit, et avant que le gosse n'ait le temps de dire « ouf », elle le poussa en avant, le faisant passer par-dessus les rochers, droit dans la gueule du lion. Ou pile à côté alors. Il y eut un petit cri d'enfant avant qu'il ne s'écrase sur le sol en avalant la poussière. Et Fantine en profita pour donner ses instructions après coup :

« Tu t'occupes de lui et moi je gère tes affaires ! »

Et elle allait vraiment le faire ! Elle sortit de sa planque, terré comme elle l'était, pour se redresser et prendre la direction d'une pente. Quelques prises accessibles, elle bondit sur l'une pour l'accrocher et se permettre de descendre plus doucement. Tandis que Nel faisait face à une bête furieuse qui se pourléchait déjà les babines en s'imaginant pouvoir le manger, Fantine se faisait une petite route vers sa cible.

Pour remonter, elle capta déjà un chemin d'escalade plutôt pratique. Il faudrait accélérer un peu la cadence pour éviter de se faire manger les miches, mais c'était pas grand chose. Suffisait que Nel fasse bien sa part du travail, et elle le ferait peut-être grimper sur son dos pour aller plus vite. Parce que elle, escalader des trucs, ça la connaissait plutôt bien !
http://www.onepiece-requiem.net/t14014-knock-knock-who-s-there-me-i-kill-youhttp://www.onepiece-requiem.net/t14689-fantine-ft
avatar
Lance C. Fairshield
••• Agent du CP5 •••


Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: 35
Intégrité: 45

Ven 21 Aoû 2015 - 22:19

Que dire de l'idée de Fantine si ce n'est qu'elle est probablement la personnification de Satan en personne ? Parce que lorsque ces maniaques de la section scientifique chercheront à définir la nature exacte de leur fameux trou noir, ils n’auront qu’à tourner leur lunette vers l’espace obscur que le cœur de Fantine était censé occuper. La mine ébahie j'entends déjà ces braves gens s'écrier « Eurêka c'était donc ça ! ».

~

Depuis qu'il savait placer un pied devant l'autre, Nel se promenait dans la forêt de son village. Il s'est entraîné à attraper des animaux, parfois agiles, parfois lourds, parfois menaçants. Mais le point commun de toutes ces chasses c'est qu'il était le prédateur et la végétation, son allié.

Là ce n'était vraiment mais vraiment pas le cas.

Après avoir atterri en plein milieu du repaire, il se releva, ôtant au passage quelques morceaux d'os et de poussières agglutinés sur sa veste sans manche. Toujours pas satisfait, il récupéra un long poil qui s'était glissé sur sa langue. « Berk » pensa-t-il en tentant de séparer le poil mouillé de ses doigts avec un mouvement très particulier, comme s'il semait des graines au milieu d'un champ.

C'est alors qu'il remarqua le félin devant lui. Vu de prêt, il semblait vraiment très gros... trop gros. En pratique , peu importe sa taille, il est impossible de fuir un tel animal. Les plus aguerris vous diraient de lancer le cri le plus puissant et le plus féroce que vous puissiez faire, en espérant que ça l'impressionne et qu'il décide de ne pas vous manger, pendant un temps tout du moins.

Cependant, du haut de son mètre cinquante-quatre, jusqu'au bas de ses bottines, Nel ignorait tout de ce stratagème. Nul besoin de dire qu'en une demi seconde ses jambes étaient déjà parties à pleine vitesse. Alors que son cerveau reprenait conscience de la situation il s'adressa à sa coéquipière :

    — Dis Ninine, si ça te dérange pas la prochaine fois j'aimerais bien discuter des rôles avant.

La fin de sa phrase se ponctua par un petit saut en prenant appui sur le lion qui tentait de le faucher. Il venait de gagner un peu de temps. Tout juste ce qu'il lui fallait pour repartir à fond la caisse alors que lion entamait sa chasse. « Et pourquoi il s'attaque pas à Ninine », se dit Nel, « Ça excite pas les lions les cheveux bleus ? ».

    — Oublie pas mon dentifriiiiiiiiice, hurla-t-il avec un visage en détresse.


S'en suivit un trois cent soixante degrés vertical, comprenez par là que Nel étant face au mur – littéralement et métaphoriquement – il n'eut d'autres choix que de continuer à courir mais en prenant la façade puis le plafond comme appui. Si, c'est possible, quand on va vite et que les autres solutions vous amènent dans l'estomac d'une bête pesant dix fois votre poids.

A mi chemin de son tour, il la regarda du plafond et lui susurra gentillement en hurlant:

    — J'espère que t'as fini, je te prends au retouuuuuuuuur.


Tout s'enchaîna très vite à tel point que même Nel ne comprit pas totalement. Toujours est-il qu'il empoigna Fantine et réussit à escalader la rampe de terre. La bête ne se donna pas la peine de les poursuivre, sans doute un peu épuisée d'avoir joué avec une petite chose si rapide et préféra plutôt se reposer dans son nid douillet rempli d'os.

A quelques dizaines de mètres du repaire, Nel pouvait enfin reprendre son souffle.

    — J'ai rien dit ! Super plan Ninine, annonça-t-il avec un grand sourire et un pouce levé. T'as tout récupéré ?
http://www.onepiece-requiem.net/t14590-presentation-nel-fairwinghttp://www.onepiece-requiem.net/t14696-nel-fairwing-le-bcbg#1703
avatar
Fantine
PNJ

♦ Équipage : Fantine et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 5015
Popularité: -351
Intégrité: -293

Mar 8 Sep 2015 - 18:33

Dans les faits, quand Fantine s'approcha du sac et qu'elle commença à mettre tous les objets à terre dans le tissu à moitié éventré, elle était surtout en train de chercher des trucs à se mettre sous la dent, ou tout simplement à voler. Parce que Fantine adorait ça, voler. Elle était même vraiment bien cleptomane sur les bords. Elle croqua dans un crayon à papier et fit la grimace quand la mine lui toucha la langue, avant de balancer l'objet dans le sac. Ce gosse n'avait rien de très intéressant, finalement. Tout du moins, aucun bien pouvant l'aider d'une quelconque manière à s'en mettre plein les poches.

Il était en train de gigoter, sauter, fuir, danser, sursauter, et plein d'autres verbes en -er face au lion, pendant qu'elle ruminait le fait qu'elle n'avait mis la main sur aucun trésor à dérober. Fermant le sac à l'aide d'un nœud mal fait, elle se redressa finalement quand Nel lui souffla qu'il avait presque fini. Au retour, comme promis, elle s'accrocha à lui à l'aide de ses jambes, les enroulant autour de sa petite taille, et nargua le lion d'une grimace, langue tirée et yeux fous. Pas de quoi trop perturbé la bête, à l'évidence, qui s'était faite à l'idée qu'elle ne se mettrait rien sous la dent elle non plus.

Lorsqu'ils arrivèrent tous deux à l'abri, Fantine libéra le jeune garçon et lui balança son sac dans les bras, habilement, sans ménagement. Elle avait faite sa part du contrat (et pas forcément de gaieté de cœur puisqu'à la base, elle avait eu la ferme intention de presque le trahir sans le pouvoir en fin de compte), elle attendait maintenant que Nel respecte la sienne. Mais il leur fallait un plan, et pour avoir un plan, il fallait une pensée logique et rationnelle, dont Fantine n'était pas pourvu.

De l'or donc. Elle s'imaginait déjà récupérant tous ces petits cailloux au nez et à la barbe de ses employeurs, bien qu'elle se doutait au fond (très au fond) que tout ne serait pas si simple. Au moins, elle connaissait un peu les rouages du fonctionnement de leur équipe. Ils bossaient toute la journée, cassaient des rochers à la chaîne, faisaient le tri... Enfin... « ils », pas eux concrètement, mais les quelques esclaves qu'ils payaient (ou pas) à la petite cuillère à peine. Et qui n'étaient pas des plus consentents pour travailler.

Mais ça ne la choquait pas vraiment, comme méthode, notez. Fantine était de celle qui ne s'affolait pas du tout pour les injustices, excepté quand elle estimait que ça la touchait. Et ses estimations n'avaient rien à voir avec celui du commun des mortels, puisque Fantine pouvait tout à fait estimer qu'une injustice la touchait quand un type moche posait les yeux sur elle, ou quand elle trouvait qu'elle n'avait pas une assez grosse part de gâteau ou... Enfin. Peu importait, ses estimations étaient juste teintées de subjectivité, d'un parti pris criard, et d'une bonne couche d'égoïsme...

Et c'était sans aucun doute ça qui la contraignait à vouloir mettre la main sur tout l'or. Parce qu'elle était vile, égoïste, et envieuse du trésor des autres. Avait-elle l'intention d'en laisser à Nel, pour le remercier ? Non. Ni même d'entretenir leur relation à posteriori, puisque pour elle, les relations pouvaient s'interchanger, et n'étaient pas des plus primordiales pour sa progression. Intéressée, donc, à rajouter à sa liste de défaut longue comme un bras de long bras justement...

« On y retourne, fit-elle avec un grand sourire. »

Et dans ce dédale de mines, ils allaient devoir rôder un plan.
http://www.onepiece-requiem.net/t14014-knock-knock-who-s-there-me-i-kill-youhttp://www.onepiece-requiem.net/t14689-fantine-ft
avatar
Lance C. Fairshield
••• Agent du CP5 •••


Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: 35
Intégrité: 45

Sam 17 Oct 2015 - 12:43

Croquis ok, dentifrice... ok ! Crayon... mordillé ? Euh ok. Barres choco-caramel... pas ok. « Haaaaaan » lâcha Nel avec un désespoir défiant toute prestation dramatico-théâtrale. La saleté de bestiole en avait sûrement profité pour tout déguster, le salopin. « A moins que Ninine soit responsable de cette terrible disparition ? » se dit-il d'un air suspicieux. Non peu probable, elle était maiiiigre. On aurait dit un mikado chocolat blanc, y'avais rien à grignoter là-dessus.

Une fois son inventaire terminé, Nel se débrouilla pour tout fourrer dans les poches de sa veste et de son short, son baluchon étant lui-même en charpie. Ensuite, il pointa son nez en l'air et renifla les environs comme précédemment. Ce garçon possédait définitivement une truffe entre les deux yeux.

    — Attends ! Dit-il à sa coéquipière qui semblait bien engagée pour faire demi tour par le même chemin qu'ils venaient d'emprunter. Ils se sont déplacés, c'est par là qu'il faut partir.


La fin de sa phrase se ponctua par un signe de son index droit. Certain de son orientation, il s'engagea d'un pas déterminé à travers la roche, les stalactites et les stalagmites. En à peine quelques foulées, plusieurs échos de voix graves remontaient jusqu'à eux, des turpitudes qui ne pouvaient sortir que de la bouche de dangereux criminels sans honneur, ni foi, ni loi.

    — Avec ce morceau là on est plein Yuri. On va chercher Fantine ?
    — Tu plaisantes ? Elle est totalement incontrôlable, si on peut tout encaisser pour nous seul, ça fait une part en moins pas vrai ? Et puis elle en met du temps pour se débarrasser du gamin, quelque chose s'est passé et je tiens pas à savoir quoi.


Quelle chance d'être tombé si vite sur eux, vu la taille de l'île n'importe qui pourrait trouver le moyen de se cacher là pendant des années sans jamais être retrouvés. Nel comprit que le son provenait d'un passage étroit qui descendait dans une galerie inférieure là où le duo s'échangeait leurs paroles complotistes. En toute bonne foi, le blondinet s'empressa d'aller accomplir sa part du marché en se faufilant dans l'interstice. Sa chute se distingua par son total manque de discrétion.

    — Bonjour ! Je...
    — Tu serais pas le gamin de tout à l'heure ? Le coupa Yuri
    — Si, enfin non, disons que c'est compliqué. Parce que surtout il faut pas en vouloir à Ninine, elle m'a bien perdu, mais après j'ai retrouvé mon chemin grâce à un, enfin on s'en fiche de tout ça c'est du détail hein. Dites, en fait j'ai besoin de votre. Ça vous irait en ça en échange ? Regardez bien, elle sont bien faites vos tronches non ? Demanda-t-il en leur affichant les deux dessins qu'il avait griffonné quelque temps auparavant.


Pour Yuri, la suite était claire et tracée. Soit il faisait face à un imbécile né, soit il s'agissait là d'un plan diablement bien construit. Malheureusement pour Nel, cela ne faisait aucune différence aux yeux du malfrats qui dégaina son arme. Cette fois-ci, il allait y passer pour de bon.
http://www.onepiece-requiem.net/t14590-presentation-nel-fairwinghttp://www.onepiece-requiem.net/t14696-nel-fairwing-le-bcbg#1703
avatar
Fantine
PNJ

♦ Équipage : Fantine et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 5015
Popularité: -351
Intégrité: -293

Ven 23 Oct 2015 - 11:59

Et bizarrement, Fantine n'était absolument pas disposée à l'aider. Bien planquée dans son couloir étroit, dans lequel Nel s'était engagé quelques minutes plus tôt les mains dans les poches et l'air de dire qu'il pouvait compter sur un soutien arrière.

Alors que compter sur ce soutien arrière quand il s'agissait de Fantine, c'était aussi crétin que de faire du saut à l'élastique sans élastique. Voire carrément suicidaire. La conversation (ou ce que certains appelaient ainsi, allez savoir pourquoi) dégénéra rapidement (et c'était totalement prévisible, Yuri étant bien le seul à avoir deux neurones actifs, c'était à dire deux fois plus que tous les autres) et la jeune fille fit comme si elle n'avait absolument rien vu.

L'idée de venir aider Nel ne lui frôla même pas le système nerveux central, préférant admirer de sa position la déculotté que Nel mit au moins futé avant de se prendre un retour de garde droit sur le coin de la tête. Désorienté, Yuri le terrassa brutalement, imprimant sa carrure massive dans celle bien plus chétive du gamin. Est-ce qu'il aurait eu une chance si Fantine était intervenue, comme il l'avait prémédité à la base ? Sûrement, oui. Mais Fantine était et restait une infâme petite crasse solidaire de rien du tout, mise à part d'elle même, alors fallait pas trop chercher plus loin.

Yuri, après avoir assommé Nel et l'avoir placé dans un baluchon improvisé, réveilla son compère qui portait une énorme bosse sur le coin de la tête. Son œil gauche tuméfié n'arrivait plus du tout à s'ouvrir, et Yuri lui colla le marmot dans les pattes, sans que son vis-à-vis comprenne quoi en faire sur le moment. Se frottant ses plaies avec sa paluche noircie (avec un peu de chance, il allait se chopper une saloperie de derrière les fagots et on entendrait plus parler de lui) avant d'ajouter :

« Qu'est-ce qu'on en fait ? »

La véritable question se sous-entendait d'elle-même, et Fantine poussa un petit soupir en levant les yeux au plafond :

« On le tue pas. Faut savoir si l'autre grognasse est pas dans le coup. Mon avis, c'était un plan mal rôdé pour nous faire sué, et elle y arrive un peu trop bien.
D'acc. »

Son compère manqua de s'esquiver pour de bon, avec que Yuri ne le rappelle à l'ordre immédiatement. Il n'avait pas vraiment fini son monologue. Pendant deux secondes, Fantine envisagea même l'idée qu'il adorait entendre le son de sa propre voix et l'énoncer de ses pensées presque cohérentes.

« Tu le ramènes et tu demandes aux autres d'aller mettre la main sur cette harpie finie à la pisse, et on les raccourcira tous les deux après ça. »

Ah, mince. Ça, c'était plutôt nul dans les faits.
Mais tant pis, elle allait bien trouver quelque chose pour les entuber jusqu'à l'os.

C'était vraiment motivant comme perspective, pensa-t-elle avant de s'esquiver dans la pénombre des grottes.
http://www.onepiece-requiem.net/t14014-knock-knock-who-s-there-me-i-kill-youhttp://www.onepiece-requiem.net/t14689-fantine-ft
avatar
Lance C. Fairshield
••• Agent du CP5 •••


Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: 35
Intégrité: 45

Ven 23 Oct 2015 - 23:10

Ce qui est pratique avec Nel, c'est qu'il est particulièrement naïf, et stupide dans un certains sens. Alors quand une idée brillante se forge dans son esprit brouillon, personne ne s'y attend. D'ailleurs personne ne s'attend à rien venant de la part d'une petite bouille mignonne et souriante, c'est là tout l'intérêt.

Mettre une beigne à l'un d'eux était simple, s'en prendre une et simuler un évanouissement aussi, mais c'était moins plaisant. Une fois la tête dans le sac en tissu – ça commençait à devenir une habitude – il n'y avait plus qu'à attendre patiemment qu'il rejoigne ses petits camarades. Et bien entendu, c'est exactement ce que fit le bandit. Sur le chemin, sa voix rauque entama un chant sûrement très joli quand il n'était pas massacré par un incapable. Nel faillit tout foutre en l'air pour stopper cette torture sonore. Heureusement, son chauffeur improvisé se tut pour écouter d'où venait les voix qui venaient de faire écho dans les couloirs de pierre. En plus de pas être bien malin, il avait manifestement oublié le chemin.

Les détours et les demi-tours se comptèrent par dizaine et Nel commençait à perdre puissance. C'est qu'en plus de l'odeur de poule moisie du baluchon, en plus de l'épaule qui s'enfonçait dans ses abdominaux à chaque pas, lui sentait quel chemin il fallait suivre. Enfin, il finit tant bien que mal par arriver au milieu d'une cavité particulièrement large où la petite bande avait établi un camp. Un foyer en plein milieu réchauffait l'air ambiant qui, dans la grotte, se trouvait particulièrement rafraîchi. A travers les mailles du baluchon, il pouvait décrire sommairement la scène. Une demi-douzaine – ou comment dire six en plus compliqué – d'esclaves étaient occupés à martelés des cailloux, un autre récupérait et trillait les débris et un dernier remplissait les sacs des pépites trouvées. Trois types à l'air louche surveillait de près le travail des esclaves, n'hésitant pas à aboyer au moindre ralentissement dans la cadence. Enfin, un dernier vint à la rencontre de l'empoté qui portait Nel :

    — Qu'est-ce que vous fichez ?
    — J'amène le dernier sac, et un gamin. Un coup foireux de Fantine a priori, Yuri est resté là-bas pour jeter un œil.
    — Et aller, qu'est-ce que j'avais dit à propos de cette gamine ?
    — Ouai, ouai, je sais, je sais...


Nel s'impatientait et décida donc de raccourcir les émouvantes retrouvailles. Avachi sur l'épaule du borgne, il balança ses pieds vers le haut et glissa à terre où il prit appui sur ses mains. Ensuite, il attrapa la tête de l'un et tout en maintenant son étreinte la balança contre la bouille de l'autre.

    — Bing, deux pour le prix d'un. Admirez l'artiste, annonça Nel fièrement avec un sourire à pleine dent en se remettant sur ses jambes. Je vous emprunte ça.


Dans la confusion, Nel put s'emparer des deux seuls sacs remplis d'or et repartit aussi sec avec par une autre sortie, rapidement suivi par toute la bande de voleurs-prospecteurs. « Plus qu'à les semer » se félicita le blondinet intérieurement.

http://www.onepiece-requiem.net/t14590-presentation-nel-fairwinghttp://www.onepiece-requiem.net/t14696-nel-fairwing-le-bcbg#1703
avatar
Fantine
PNJ

♦ Équipage : Fantine et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 5015
Popularité: -351
Intégrité: -293

Sam 31 Oct 2015 - 13:26

Yuri resta planté au milieu, les mains sur les hanches avant de venir se pincer l'arête du nez. Il soupira bruyamment avant de relever la tête vers le fond de la caverne. Il savait qu'elle observait, et elle savait qu'il savait. Esquissant un petit rictus, la jeune fille fit le tour de la grotte pour s'esquiver. A pas de chat, elle tenta de prendre la tengante avant qu'une voix ne l'interpèle :

« Fantine... »

Évidemment.
S'il savait, et qu'elle savait qu'il savait qu'elle était là, il n'allait pas la laisser filer. Mais outre ça, quelque chose l'agaça dans la manière de prononcer son nom. Lorsqu'il répéta une seconde fois, elle sentit que l'homme... Souriait. Et surtout, qu'il l'appelait comme on appelait un cabot dans la rue, un cabot perdu et sale, un chien fou indressable qu'on tente d'amadouer par tous les moyens. Dans peu de temps, elle savait, elle sentait dans le plus profond de ses tripes qu'il allait lui sortir un os à ronger.

Ça n'était qu'une simple question de minute durant laquelle, elle changea simplement de cachette, se glissant dans l'ombre, vers des endroits que la torche de son ennemi n'éclairait pas. Il fit pourtant le tour, et elle se glissait toujours pour se retrouver systématiquement derrière lui. Poussiéreuse, ses longs cheveux mis dans son T-shirt sale, elle remuait la terre battue sur le sol sans pour autant laisser la preuve qu'elle était là. D'un pas seulement, à chaque fois, plantée derrière le dos de Yuri, elle attendit le moment opportun pour lui bondir dessus et lui briser la nuque.

Yuri l'appela encore.
Et enfin, il sortit son os.

« Tu es plutôt maline, c'est pour ça que j't'ai pris. Que dirais-tu de partager ? En deux. On s'débarrasse des autres, et on deal que toi et moi. C'bon pour toi ? »

Et comme réponse, il n'eut qu'un silence pesant. L'écho de sa propre voix dans la grotte. Mais derrière lui, Fantine savait qu'il venait d'esquisser un rictus méprisant, ou alors de froncer les sourcils. Ça faisait depuis un moment qu'ils se fréquentaient, l'un comme l'autre, assez pour comprendre les expressions régulières qu'ils affichaient. Yuri, c'était le genre de type détestable, arriviste, opportuniste au plus haut point, et d'un égoïsme à tout épreuve.

C'était lui d'abord, et lui ensuite, et il n'y avait rien d'autre après. Alors, partager ?

Elle avait espéré, pendant un bref instant, qu'il la connaisse un peu mieux. Parce que si lui était nombriliste, Fantine était de lui la pire. Son égocentrisme dépassait de loin celui de tous les gens réunis dans cette grotte. C'était elle. D'abord elle, et toujours elle. Elle ne pouvait pas se permettre de manquer.
Yuri arrêta de tourner sur lui-même. Fantine avança d'un pas, et vit alors que l'homme baissait sa torche pour observer le sol. Observer surtout la trace de pas dansant autour des siennes, sans qu'il n'ait pu le percevoir avant. C'était le moment... Il venait de la découvrir, il venait de comprendre ce qu'elle tramait depuis le début. Alors que ses épaules se redressèrent, la jeune fille fondit sur Yuri en lui sautant sur le dos, une pierre à la main, elle lui envoya droit sur le coin du crâne pour le sonner.

Et quand il fut à terre, elle le termina froidement.
http://www.onepiece-requiem.net/t14014-knock-knock-who-s-there-me-i-kill-youhttp://www.onepiece-requiem.net/t14689-fantine-ft
avatar
Lance C. Fairshield
••• Agent du CP5 •••


Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: 35
Intégrité: 45

Sam 31 Oct 2015 - 17:33

Plutôt que de se lancer dans une course effrénée où il avait toutes les chances de fatiguer ou de trébucher pitoyablement, Nel s'écarta vivement sur la droite à la sortie du repaire des bandits. Recroquevillé en boule derrière deux gros cailloux, les sacs derrière lui, il eut simplement à attendre. Ces abrutis sortirent en courant et en gueulant comme des dingues. Plutôt que de réfléchir à un plan ils se scindèrent tous en un maximum de groupes pour fouiller tous les passages souterrains. Nel soupira, tant de facilité l'ennuyait. Son la petite part sadique de son esprit vint rapidement à trouver une idée machiavélique pour rendre le tout plus amusant. Il lui manquait deux petites bricoles qu'il put récupérer dans le camp déserté.

~~~~~~~~


    — Pffiou, éé tu, tu as vu une trace du môme ? Demanda l'un des brigands essoufflé à son partenaire.
    — Nan je, pfff, nan il est vraiment trop rapide.
    — Viens on fait demi-tour, si y'en a qui rentrent après on aura qu'à dire qu'on vient d'arriver.
    — Impeccable.
    — Ca faisait combien de temps qu'on courrait nous ?
    — Au moins une bonne minute.
    — Non mais en seconde.
    — Euh, trente-six je crois. Ou trente-sept, je me souviens jamais combien y'en a dans une minute.
    — Mais attends c'est pas le repère qu'on voit là ?
    — Ah bah si.
    — Ouai on a fait vingt mètres.
    — Hein ?
    — Oublie.
    — Oh matte ça, ce serait pas les sacs qu'il nous a piqués ?
    — Pas possible, il les aurait pas laissés.
    — Ptet que c'était trop lourd et qu'il voulait pas se faire rattraper. C'est pour ça qu'on a pas réussi à le choper.
    — ... et comme on est tous parti vite on les aurait pas vus ?
    — Ça se tient.
    — Du coup on se tire vite fait et comme ça on fait 50/50?
    — Non.
    — Pourquoi pas ?
    — Parce que je connais pas le chemin pour revenir à la surface, et toi ?
    — ... bon ben je les appelle.


~~~~~~~~

Nel prit soin d'attendre que toute la clique de hors-la-loi ait fait demi-tour avant de poursuivre sa route. Plutôt que de rejoindre sa coéquipière, il reprit la direction de la sortie. Parce qu'il la connaissait en fait. Il lui manquait juste l'idée de se servir de son odorat pour suivre le propre chemin qu'il avait emprunté en poursuivant le lion.  

Encore fallait-il faire comprendre à Fantine où il était parti. Et pour ça aussi il avait trouvé une idée incollable. C'est simple, à chaque intersection, il se débrouillait pour placer un bout de tissu lui appartenant, un indice qui dirait  « Nel est par là » et sur celle qu'il empruntait, il déposait une pièce. Suffisamment caché pour pas qu'un de ces idiots tombe dessus, mais pas trop pour qu'un œil avide de richesse passe à côté.


~~~~~~~~



    — Donc, vous avez récupérer l'or et le gamin c'est ça ?
    — Non, juste les sacs.
    — Comment ça, « juste les sacs ».
    — Le gamin était pas là, il les a oublié juste à côté de l'entrée en fait, on est tous passé devant comme des cons.
    — Je résume : tu me certifies que le gamin a fait exprès de se faire assommer pour arriver dans notre camp, récupérer les sacs et les laisser juste devant l'entrée parce qu'il les trouvait trop lourd.
    — Voilà.
    — Des sacs remplis d'or donc.
    — Exactement.
    — Et, est-ce que dans un élan d'intelligence soudain qui t'aurait frappé par la grâce du saint-esprit tu aurais vérifié le contenu des sacs avant de nous appeler.
    — Bah ils sont lourds, donc ils sont pleins. Mais regarde t'façon il y a  les … oh l'or a changé de couleur, c'est dingue ça. On dirait ... des cailloux. Celle là de pépite elle ressemble vraiment à un caillou. Vous pensez qu'on peut les vendre plus ch *CLOPS*


Pas volée celle là. Les recherches reprirent au moment même ou la tête du malheureux se heurta contre le sol.


~~~~~~~~


    — Yosh ! Ca me semble bien comme ça. Courage Ninine.


Un sac plein d'or, les affaires toutes récupérées – ou presque – Nel en avait terminé avec cette île de taré. Plus qu'à tout ramener sur sa petite barque et il repartait pour de nouvelles aventures. Avec des personnes normales, si possible.

A côté de la sortie qui donnait une vue magnifique sur un soleil lentement tiré vers l'Ouest, un autre sac était posé et juste devant, une feuille de papier sur laquelle était dessiné le portrait de Fantine. Une petite incription apparaissait dessus: « Ninine + Nel = $$$$$<3$$$$$ »


Dernière édition par Nel Fairwing le Ven 20 Nov 2015 - 15:44, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t14590-presentation-nel-fairwinghttp://www.onepiece-requiem.net/t14696-nel-fairwing-le-bcbg#1703
avatar
Fantine
PNJ

♦ Équipage : Fantine et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 5015
Popularité: -351
Intégrité: -293

Ven 20 Nov 2015 - 15:07

Elle avait enfin retrouvé la route de l'extérieur. Après plusieurs heures passées, le goût de la poussière et du sang en bouche, l'impression d'être crasseuse sans pour autant que ça ne la gêne trop puisqu'elle en avait l'habitude, Fantine avait regagné le dehors et son air frais et pur.

Est-ce que cela lui fit du bien ? Poussant un soupir en lâchant les bouts de tissus qu'elle avait réussi à dénicher sur sa route, avec une négligence non feinte, elle put confirmer qu'après tous ces jours a maltraiter des gens pour qu'ils creusent bêtement, oui, au fond, bien au fond, elle était contente de sentir la chaleur du soleil sur sa peau. Et de pouvoir voir lisiblement les tâches d'hémoglobines qui tâchaient ses vêtements ou encore ses cheveux.

Tournant sur elle-même, Fantine poussa un nouveau soupir. Elle s'attendait à devoir malmener Nel pour récupérer son bien. A la place, elle ne trouva personne, mise à part des sacs à même le sol qui coinçait une page. La jeune fille s'approcha, jeta un coup d'oeil distrait à l'intérieur des sacs pour en vérifier leur contenu, et attrapa la feuille qu'elle zieuta.

Un portrait d'elle. Soit.
Et un petit mot avec un cœur.
Bon.

Déchirant la page, elle laissa les morceaux s'éparpiller autour d'elle sans plus en tenir compte, attrapant les deux sacs d'or qu'elle hissa sur ses épaules.

Pour elle aussi était venue le temps de s'en aller de cette île pourrie. De trouver un autre endroit pour se poser. Mais d'abord, elle avait envie de faire du placement.

Fantine mit bien plusieurs jours pour trouver l'endroit idéal. Un bout de terre, désert ou qui le semblait, où elle enterra son butin en étant sûre de pouvoir un jour le retrouver. Elle s'était même laissée des indices que seul son esprit tordu pouvait deviner.

Simplement, lorsqu'elle repartie de l'île, qu'elle entama de nouvelles aventures, bien fière d'avoir joué aux pirates et d'avoir un bien qui l'attendait quelque part, l'impression de se montrer économe et adulte pour une fois dans sa vie, après plusieurs semaines, mois puis années, elle en oublia tout.

Jusqu'à l'existence de ce trésor.
http://www.onepiece-requiem.net/t14014-knock-knock-who-s-there-me-i-kill-youhttp://www.onepiece-requiem.net/t14689-fantine-ft
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1