AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Mangé !

Daemon Wall
Daemon Wall

♦ Localisation : Whiskey Peak
♦ Équipage : N/A

Feuille de personnage
Dorikis: 5455
Popularité: -484
Intégrité: -458

Jeu 2 Juil 2015 - 13:45

La chaleur est immense… il fait chaud… suis-je en enfer ? Je n’entends rien… autour de moi c’est le noir complet. Suis-je dans la fournaise appartenant au diable ? Non ! Je sens quelque chose sur ma joue qui me chauffe et je sens dans mon dos la chaleur me taper. J’ouvre lentement mon œil. Que vois-je ? Une grande étendue blanche ainsi qu’un peu de verdure au-dessus. Où suis-je à la fin ?! Je me décolle mon corps du sol, du sable tombe de ma joue, autour de moi ? Il se trouve quelques planches de bois. Que s’est-il passé ? Où sont mes hommes ? Mon navire ? Je regarde à l’horizon, je ne vois rien, absolument rien mis à part la mer. Attendez ! Je me souviens ça me revient ! Je me rappelle d’un violent orage, la coque et les gars étaient tous en mauvais états. Nous avions été poursuivies par des Marines encore, ont les avaient battu mais de justesse, nous avions eu pas mal de mort et beaucoup de dégâts à la coque. Ensuite nous avions traversé Reverse Mountain et enfin nous nous retrouvions sur Grand Line ! Mais un orage éclata et me voilà. Paumé sur une île au milieu de nulle part… je suis triste… je n’ai plus rien, les seules choses que j’ai sauvé c’est ma bourse de berrys, un pistolet et ma sacoche contenant mes boules fumigènes et des punaises et des clous. C’est tout ce qui me reste. Me voilà repartit de zéro. Bon… je ne vais pas rester ici à déplorer les morts, je vais aller dans la forêt après la plage de sable, je vais essayer de voir si il n’y a pas la civilisation au loin. Puis j’ai faim… il faut que je mange ! Avant ça pour un minimum de respect envers mes anciens compagnons auxquels je me suis tout de même attaché, j’ai pris une fleur que je jette dans la mer en glissant quelques mots d’adieux avec ma voix tremblante.

- Bientôt mes frères nous nous retrouverons… mais ce jour n’est pas encore arrivé. Reposez en paix. Adieux.

Mes adieux terminés, une larme se mit à couler seule sur ma joue. Je reste pensant quelques secondes, le regard perdu dans l’horizon. « Si je ne les aurais pas embarqué sur Grand Line ils seront encore surement en vie ! » Non ! Ce «n’était pas le moment de me morfondre ! Je serre mon poing et je me retourne vers la forêt, c’est la faute de la Marine après tout ! On aurait pu y arriver mais ils nous ont trop endommagés ! Je vais tous les buter ! Pour ma famille et mes frères d’armes ! Ces enculés mes prennent tous ce que j’ai ! Un cri de colère jaillit de ma bouche.

- AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH !!!!!!!!!!!

Afin de me défoulé je cours, je vais en direction de la forêt. Une fois entré dans la forêt je reprends mon souffle, je regarde autour de moi, j’observe la forêt. Elle est magnifique, très luxuriante ! Je vois une multitude de fruit sur les arbres, il manque plus qu’à en trouver par terre.

Après plusieurs heures de recherche je me suis enfoncé dans cette forêt qui s’avère en fait être une jungle, elle est immense et regorge de pleins de choses ! J’ai trouvé des bananes, des noix de cocos par terre. Les bananes je n’ai pas de difficulté à les manger mais les noix de cocos je suis obligé de les casser sur un rocher pour pouvoir boire le jus et manger ce qu’elle contient. En tout cas je peux vous dire une chose… SA FAIT DU BIEN DE MANGER ! Je me suis régalé avec les fruits ! Certes ils ne remplaçaient pas la viande et tout autre produit de bonne qualité mais ils étaient frais en tout cas.
Après mon repas plutôt frugal ! Je me mis à la recherche de civilisation, c’est bien beau de manger mais j’espère ne pas être seul sur l’île sinon comment je fais pour me casser ?! En plus le pistolet que j’ai se retrouve avec de la poudre mouillée... je n’ai même pas de moyen de dissuasion à part ne serait-ce mes poings. Pas grave, je ferai avec, après tout je me bats mieux avec mes poings qu’avec une arme.

Je parcours la forêt en quête de rencontre, si je peux croiser quelqu’un j’aimerai bien ! Qu’entends-je au loin ? Des voix s’élèvent dans la jungle, la faune et la flore étouffe un peu ces voix. Je fais en sorte de me rapprocher de ses voix, elles étaient plutôt sur un ton grave. Des hommes ? Oui, c’est bel et bien des hommes, lors de mon approche je me suis caché derrière des fougères, je suis camouflé, j’observe la scène. Des uniformes, plusieurs hommes, aucun doute, ce sont des Marines ! Une quarantaine de Marines environs. Leur Commandant semble être l’homme là-bas, il est assis sur un coffre et il donne les ordres sans rien branler. Il est imposant leur chef, je dirais bien deux mètres de haut, une musculature très développée, la quarantaine, cheveux court et rouge. Cible identifié ! Je profite de ne pas être découvert pour écouter les discussions entre les soldats proche de moi. Ils étaient un petit groupe assis autour d’un feu de camp qu’ils avaient mis en place. L’un parle à son partenaire.


- Tu sais que le Colonel aurait apparemment dans ce coffre un Fruit du Démon qu’il a trouvé ?! Il veut qu’on l’escorte jusqu’à Marinford.

- Sérieux ?! Mais pourquoi il ne le mange pas ?!

Il hausse les épaules, donc il n’y a pas de trésors, seulement peut-être un Fruit du… démon ? Qu’est-ce que c’est que ça ?! Je me questionne là-dessus, serait-ce un Fruit contenant un démon ? Ou un Fruit que lorsque l’on mange on devient un démon ? Intéressant ! Je veux bien devenir un démon ! J’ai déjà entendu parlé ce nom mais je n’ai jamais su à quoi ils servent.
http://www.onepiece-requiem.net/t12658-daemon-wall-le-borgnehttp://www.onepiece-requiem.net/t12699-daemon-wall-le-borgne
Daemon Wall
Daemon Wall

♦ Localisation : Whiskey Peak
♦ Équipage : N/A

Feuille de personnage
Dorikis: 5455
Popularité: -484
Intégrité: -458

Jeu 2 Juil 2015 - 15:36

Des buissons autour tremblent, des animaux ? Non on entend clairement des bruits provenant de derrière ses buissons qui ne sont pas animales, ses bruits sont des voix ! D’autres voix ? Les Marines commencent à regarder en direction de la faune méfiant, ils préparent leurs armes. Soudain, un groupe surgit des buissons, des balles fusent, les fracas des sabres sonnent dans l’air. Voyant ceci, je veux pouvoir profiter du grabuge pour pouvoir se rapprocher de ce fameux Fruit. Je profite que les Marines soient distraits par le groupe de pirate sans doute, pour m’approcher du coffre. J’y vais en rampant. En me rapprochant j’ai vu le commandant affronter un autre homme, ils semblent faire force égales ! L’autre homme était la majeure partie de son corps caché sous une grande cape. Il gueule et revendique le contenu du coffre.

- Ce fruit doit me revenir ! Il doit revenir à la Révolution ! Si le pouvoir de ce fruit tombe aux mains de la Marine je n’imagine même pas le carnage !

Oh alors comme ça il est vrai que ce fruit recèle un grand pouvoir… allons le voler ! Eheh ! Je continue ma route parmi les fougères. Je m’approche de plus en plus du coffre. En revanche j’arrive à un passage moins marrant, je vais être obligé de me dévoiler pour pouvoir prendre le coffre, autour coffre je ne me réjouis pas trop car il y a les deux gusse qui ont l’air d’être puissants puis d’autres en pleine mêlée. Je décide de foncer sur le coffre, il me suffit juste après de l’ouvrir de bouffer le Fruit et la puissance sera à moi ! Eheheh !

Je fonce en direction du coffre, la mêlée fait rage. J’arrive à prendre le coffre. Les chefs me remarquent, n’ayant pas l’uniforme de la Marine le révolutionnaire croit que je suis de son côté et m’encourage à prendre le coffre tout en retenant le commandant de la Marine. C’est avec empressement que je pris le coffre et que je me retire avec dans les hautes herbes. La mêlée éclate de plus belle. Ce n’est que le début. Alors que je me suis callé avec le coffre non loin de la mêlée, j’ai vu qu’il a un verrou, pas le choix ! J’essaie de péter le verrou à coup de poing. Attention pour ça j’utilise méga over punch, un de mes coups les plus puissants, lorsque mon poing s’abat sur le verrou, il s’ouvre et tombe au sol. Par contre je souffre d’une douleur inégalable à la main, j’ai dû me la péter ! Pas grave ! Faut que je bouffe ce fruit ! J’ouvre le dessus du coffre, je le vois ! Le fruit ! Il a une forme particulière, je n’en ai jamais vu des pareils. Je pris le temps d’enlever la peau, ensuite j’ai croqué dedans… autant vous dire que le jus de chaussette c’est meilleur ! Pouah il est dégueulasse ce fruit ! J’ai bien peur que la Marine a tendu une embuscade aux révolutionnaires et que tout ça n’est qu’une farce. Furieux je retourne dans la mêlée. Je décide d’aller affronter le Chef de la Marine, petit problème, les hommes de la Révolution sont débordés, les Marines me voyant, ils se sont mis à dix contre moi. Je n’ai plus aucune échappatoire à part de me battre. Soit !

- Toi ! Là ! Tu es en état d’arrestation !

Je crache à ses pieds. J’attaque un soldat, je lui donne punch tree accompagné d’un coup dans les castagnette après. Un m’attaque dans le dos, afin de riposter, j’enchaîne avec speed fight, je réagis directement et je lui bloque la respiration en lui donnant un coup dans le coup. Un troisième a décidé de m’attaquer, débordé à force, je n’ai pas pu empêcher son coup de sabre, il m’a entaillé légèrement au niveau de l’omoplate. De plus je me pris une balle perdue dans la jambe, la balle m’a traversé. Je m’effondre au sol sous la douleur. Je ne veux pas crever maintenant ! En plus j’ai normalement un pouvoir bordel ! Même si c’est une plaisanterie je veux que ça soit vrai ! Un Marine se penche sur moi, il empoigne son sabre avec un léger sourire sadique, je vois dans son regard ce qu’il va m’affliger comme torture, au putain ! Je ne vais pas me laisser faire ! Je reprends mes esprits, je ne laisse pas la peur s’emparer de moi. D’un coup une zone en forme de cercle s’étend sur plusieurs mètres de diamètres, je dirais bien cinq mètres. Je rêve ? Je vois en noir et blanc. Il n’y a plus de couleur, est-ce normal ? Je regarde le Marine sur moi, il semble affolé, il se renverse en arrière et cri :

- Putain il s’est passé quoi ?! Je n’y vois plus rien !

D’autres cris disent que certains ont peur du noir. Je me relève en essayant de ne pas trop m’appuyer sur la jambe où j’ai reçu la balle. Je regarde les Marines autour de moi, ils semblent tous perdus, ils regardent tous autour d’eux, comme si ils cherchent quelque chose. Je me place devant l’un d’eux et je fais des grands signes devant son visage, il ne voit absolument rien. Il ne fait même pas attention à mes signes. Etait-ce ça ? Etait-ce ça ce fameux pouvoir ? Il faut que j’en profite ! Alors que dans cette zone l’obscurité semble être plus noire encore que la nuit-elle-même, je vais tous les tuer ! Je pique à un Marine un paquet de balle ainsi qu’un peu de poudre, je charge mon flingue, j’arrive derrière un Marine, je soulève le chien et BOOOMMMMM !!! J’ai percé un trou dans la tête du Marine. AHAHAHAH ! Quel pouvoir intéressant ! Le bruit de la détente inquiète les autres.  Ils posent des questions, ils se cherchent. Le Colonel s’adresse à ses hommes pour les calmer.

- Calmez-vous les gars ! Ce Fruit à le pouvoir de nous rendre aveugle ! Mais j’ai entendu lors de ma mission que celui qui touche l’utilisateur pourra retrouver la vue ! Alors activez-vous !

Voilà une bonne information ! Je vise les autres, plusieurs détentes retentir. Au fur et à mesure du temps je n’ai pas eu trop de difficultés à exterminer les soldats et les révolutionnaires. Je me suis habitué à la vue en noir et blanc, cela ne me dérange guère.

Maintenant il reste seulement le Colonel et le Révolutionnaire debout. Je me rapproche d’eux en disant. Ils avaient écouté leurs hommes mourir, certains ont crié, d'autre pleuré et encore d'autre sont restés humbles.


- A nous trois.

Les deux comprennent qui ne reste qu’eux deux. Le Révolutionnaire rentre dans une rage folle, frappant autour de lui déchaînant sa colère. Le Colonel contient son calme. Il a même attrapé le Révolutionnaire dans l’obscurité. Il a rapproché son oreille de sa bouche puis il lui murmure des choses. Je n’en ai que faire, je vais en finir.
http://www.onepiece-requiem.net/t12658-daemon-wall-le-borgnehttp://www.onepiece-requiem.net/t12699-daemon-wall-le-borgne
Daemon Wall
Daemon Wall

♦ Localisation : Whiskey Peak
♦ Équipage : N/A

Feuille de personnage
Dorikis: 5455
Popularité: -484
Intégrité: -458

Jeu 2 Juil 2015 - 17:27

Je m’approche d’abord du chef de la révolution, pour eux  je vais faire l’effort de ne pas les tirer au pistolet tout de suite. Je m’avance en direction du Révolutionnaire, je m’approche lentement mais surement, après tout je ne sais pas ce qu’ils se sont dit. J’y vais méfiant. Aurait-il trouvé un truc pour me contrer ? Non impossible !

Je regagne confiance, je fonce droit sur le révolutionnaire. Mes bruits de pas résonnent dans cette bulle noire, impossible qu’ils sachent d’où ils viennent. Je suis derrière le Révolutionnaire, Je vais pour lui donner un coup quand le Marine se mit à crier.


- MAINTENANT !!!!

Le Révolutionnaire va frapper le Marine et vice versa. Enfin du moins c’est ce que j’ai cru ! Au dernier moment ils s’évitent et s’enfonce un peu plus loin derrière eux. Surpris, je me reçus le coup du Marine qui m’a fait glisser sur plusieurs mètres. Le poing je l’ai reçu dans le ventre, j’ai craché un peu de salie. Le Colonel aux cheveux rouges sourit diaboliquement.

- Je vais enfin pouvoir venger mes hommes ! Je te vois bitch !!!

D’après son regard meurtrier il ne ment pas. Il court droit sur moi. Il est armé de ses poings, il compte me faire souffrir apparemment.

Le Révolutionnaire de son côté s’assit sur le sol, il attend sagement. Je vais en finir avec ce Marine et buter les deux  gars. J’ignore ma douleur à la jambe, je peux encore tenir debout et marcher ! Je prépare mon poing. Tout à coup, je retrouve ma vue normale, merde, que s’est-il passé ?! La bulle noire a disparue ! Le Colonel continue sa course, il est déterminé.

L’autre homme vient de réagir à ses pertes, il court pour voir ses hommes. Enfin avec le Marine nous avons échangé nos premiers coups qui s’entrechoquent à chaque fois, nous possédons une force assez proche. Je sue déjà légèrement, je ne suis pas à mon avantage, mes blessures que j’ai enduré pendant la mêlée même si elles ne sont pas nombreuses, elles me fatiguent bordel !  D’un coup j’ai réussi à repousser un de ses coups de poing, je profite de cette ouverture pour lui asséner un punch tree, sous la puissance du coup il s’est envolé sur plusieurs mètres, lors de son vol une giclée de sang a tâché le sol.

Je me retourne vers le Révolutionnaire, il se trouve juste derrière moi, il a déjà enclenché son bras pour me donner un coup de poing, la violence de son coup qu’il m’a enfoncé dans le torse m’a fait tomber en arrière sur plusieurs mètres. Je peux vous témoigner que le Révolutionnaire est en colère, je ne vois rien de son visage à part son menton et sa bouche. Je peux juste apercevoir le bas de ses joues qui gouttent et sa bouche tirer des grimaces. Il essaie de me donner un autre coup avant que je ne le pare avec mon bras. Il sortit un flingue de sa cape et il me le colle sur le cou. Il va tirer sur moi si je ne bouge pas ! Avant de tirer il a gueulé.


- Je vais te buter pour mes frères !

J’ai eu à peine le temps de reculer qu’une poigne de fer s’empare de son arme et le plaque au sol. C’est le Marine ! Il est revenu en jeu ! Alors qu’il le plaque au sol le Marine de sang-froid a expliqué un truc au révolutionnaire.

- Il ne vaut pas la peine d’être tué, il faut le mettre en prison.

Le révolutionnaire ne veut rien entendre il est bien trop furieux pour ça. Vilain pirate comme je suis, j’ai profité de leur scène de ménage pour m’emparer de mon pistolet, je les laisse parler un peu, le temps de bien viser la tête du Révolutionnaire et tout d’un coup j’ai appuyé sur la gâchette plusieurs fois. Exactement hm… 4 fois ! Ouaip ! Je lui ai collé 3 balles dans la capuche ! Et je n’ai pas du tout loupé ma cible. Le Marine réagit vite, il m’a flanqué une claque sur mon arme et je l’ai lâché tellement que cette claque a été puissante. Le Colonel maintenant est vraiment furax contre moi.

Je ne comprends pas ce que j’ai fait de mal, après tout j’ai abattu un ennemi du gouvernement mondial ! Bon après pourquoi j’ai abattu le Révolutionnaire à la place du Marine ? Tout simplement par stratégie, le Marine depuis le début n’a montré aucune arme, le Révolutionnaire lui m’a pointé un flingue sur le cou qu’il a sorti de sa cape, j’ai fait ça afin d’éviter tout désavantage. Puis aussi il m’énerve à faire son faible, je me bats pour mes amis gnagnagna ! Même-moi j’ai compris que être trop gentil apporte la mort ! Enfin il en a fait l’expérience lui-même. Eheheh… je suis diabolique.
http://www.onepiece-requiem.net/t12658-daemon-wall-le-borgnehttp://www.onepiece-requiem.net/t12699-daemon-wall-le-borgne
Daemon Wall
Daemon Wall

♦ Localisation : Whiskey Peak
♦ Équipage : N/A

Feuille de personnage
Dorikis: 5455
Popularité: -484
Intégrité: -458

Lun 13 Juil 2015 - 15:03

Maintenant ça se joue entre nous deux, le Marine et moi. J’ai plus de clope pour inaugurer ça. Je fouillerai à la fin les corps pour en trouver mais avant je vais le défoncer ! De plus qu’il faut que j’apprenne à maîtriser ce pouvoir ! Il va être parfait comme sujet d’expérience pour la suite ! Eheheh ! Nous sommes tous les deux très près, nous échangeons une première fois plusieurs coup de poings qui tous s’entrechoquent ou que l’on pare. Il sait bien se battre l’enflure. Je lui adresse un sourire assez malveillant. Soudain il a sauté en arrière, sans doute de peur que je fasse un truc à cause du sourire que je lui ai adressé, c’était un peu le but du sourire.

La forêt autour de nous est calme, seule une nuée d’oiseaux s’est envolée lors de l’affrontement. Je me sens un peu fébrile, après tous ces derniers jours je me suis nourris sans aucunes viandes, que de fruit. J’ai la tête qui tourne légèrement, une nausée soudaine vient  me perturbée.
Je me retiens au mieux, je respire de façon régulière et assez forte. Mon front me brûle. J’enlève la partie supérieure de mon kimono. Mon adversaire a remarqué que je ne suis pas au meilleur de ma forme. Sans doute il a voulu en profiter en essayant de m’attaquer frontalement avec ses poings mais dommage pour lui ! Je suis peut-être malade mais je reste apte pour combattre ! Je pare son premier coup avec mon avant-bras droit, sa seconde attaque, son poing s’est écrasé sur le mien. Je profite de pousser sur mon avant-bras et ma main afin de le repousser. Je réussis à le repousser, j’enchaîne en bondissant légèrement sur lui, j’ai armé mon poing droit que je mis en arrière lors de mon bond et je le rabats de manière assez puissante pour qu’il heurte son visage, bingo ! J’ai heurté sa joue. Il crache du sang tout en s’effondrant sur le sol, il s’est rattrapé avec ses mains qu’il a posé sur le sol. Il fait une sorte de saut périlleux en arrière. Il essuie le sang sur autour de sa bouche avec sa manche, nous nous regardons. J’affiche un sourire léger, de son côté il a tendance à grimacer.

A ce moment précis une autre nausée me prit et il n’y a rien à faire, je ne peux pas m’empêcher de dégobiller. Je m’agenouille sur le sol et je me tiens le ventre en penchant mon buste ainsi que ma tête à l’avant pour ne pas en avoir sur moi. Cette enflure en a profité de ce moment ! Une fois que j’ai fini de vider mes précédents repas, il m’a donné un violent coup de genoux au niveau du nez, à cause de ce coup, je sentis une violente douleur avant de m’évanouir.

Je me suis réveillé au bout d’un moment, j’ai vu mes poignets qui sont entourés d’une chaîne d’acier qui doit faire deux à trois fois le tour de mes mains, je ne peux absolument pas séparer mes poings. En voyant que je ne peux rien faire, je regarde autour de moi, le Marine a fait un feu, la nuit est tombée. Je suis en face de lui. La chaîne qui tient mes mains liées rejoint un de ses bras. Derrière lui se tient une personne dont je ne distingue seulement une silhouette sombre qui me semble familière. Le Marine me parle.


- Enfin réveillé ?

Je conserve mon calme, peut-être que la silhouette va m’aider. Je réponds à mon ennemi et j’en profite pour lui poser quelques questions.

- Ouep… qu’a tu fais ? Où sommes-nous ? Que vas-tu faire de moi ?

Je vois grâce aux lueurs du feu des blocs de pierre nous entourent, nous n’avons pas de toit, juste des murs avec un encadrement comme ci avant une porte était présente derrière le Marine et la silhouette. L’ombre reste entièrement noire, même le feu ne l’éclaire pas. Je commence à m’inquiéter en m’apercevant de ceci, puis aussi que le Marine est sous son emprise ne me rassure pas du tout. Je me sens perdu… abandonné.

L’homme ne me répond pas, il me reste plus qu’à rester recroquevillé sur moi-même. Pour la première fois je craque. Des larmes parcours mes joues. Je ne peux pas m’empêcher de me lamenter. Ne pouvant m’empêcher de penser à mon sort futur.


- Pourquoi… pourquoi… je cherchais juste à venger ma famille… .

La silhouette en entendant mes murmures finie par réagir.

- Arrête de te lamenter, tu es plus fort que ça !

La voix… la voix me paraît familière, le Marine ne semble pas pouvoir l’entendre et ni le voir. Enfin pour savoir il faut que je lui demande.

- Vous aussi vous voyez la personne sombre derrière vous ?

Il me lance un regard d’étonnement, il se retourne et me regarde en haussant les épaules.

- Ce n’est rien, la folie va te détruire.

Moi fou ?! Je suis seul à voir cette ombre ?! Est-ce un tour de mon esprit ? L’ombre s’éclaircit un peu, je peux apercevoir la couleur de ses pieds et petit à petit son pantalon. Je continue de murmurer.

- Qui êtes-vous ?!

- Je suis une partie de toi.

- Moi ?

- Oui.

Plus je parle avec elle et son corps se dévoile de plus en plus, je peux clairement distinguer son torse, il ne me reste plus que sa tête à dévoiler.

- Fils… bats-toi ! Arrête de sombrer, fait ce que tu veux au lieu de te battre pour nous !

A la fin de ses paroles, j’ai pu voir le visage de mon père se dévoiler, d’un coup je me mis à sursauter ! Je me relève du sol, le Marine en face de moi me regarde de manière bizarre en me demandant :

- Enfin réveillé ?!

… Ce n’était qu’un rêve… je n’ai pas vécu ça, je ne suis pas fou. En revanche tout ce que j’ai vu autour de mon rêve, mes mains liées, les murs de pierres sont là. Je demande au Marine pour m’assurer de n’être pas fou.

- J’ai dormi combien de temps ?

- Tu as dormi tout le temps que je t’ai assommé, tu viens de te réveiller, tu es bête ?

Effectivement ce n’était qu’un rêve. Mon esprit me joue des tours. Bon à part ça j’avais plus urgent à faire ! Je dois me libérer ! Je vais utiliser mon pouvoir pour ça ! Eheh !
http://www.onepiece-requiem.net/t12658-daemon-wall-le-borgnehttp://www.onepiece-requiem.net/t12699-daemon-wall-le-borgne
Daemon Wall
Daemon Wall

♦ Localisation : Whiskey Peak
♦ Équipage : N/A

Feuille de personnage
Dorikis: 5455
Popularité: -484
Intégrité: -458

Ven 24 Juil 2015 - 19:49

Je regarde autour de moi. Je vois que le Colonel semble soucieux. Je n’arrive pas à réfléchir… je n’ai pas ma clope. Je fixe le Colonel, il est resté un moment dans ses pensées avant de remarquer mon regard insistant. Il me fixe à son tour. Il prend un air ironique.

- Tu es tombé amoureux de moi que tu me regardes comme ça ?

Un léger sourire mesquin se forme sur mon visage. Je lui réponds.

- Il faudrait être fou et aveugle pour tomber amoureux de toi !... Cependant tu n’aurais pas une clope et là peut-être que j'aurai un début de sentiment !

Son air disparaît, il se lève et vient vers moi. Je reste assis tranquillement. Ce serait le bon moment pour utiliser mon pouvoir, plus il est près plus ce sera facile. Arrivé devant moi, il se penche légèrement il me cache des rayons du soleil, je ne l’ai plus dans la gueule. Il me lance un regard sévère. Je me prends une baffe, un coup poing dans le ventre qui m’allonge sur le sol et pour finir le tout un coup de pied dans le ventre. Sous ses coups je crache un peu de sang, il m’a ouvert la lèvre le con. J’ai mal au ventre… aux côtes. A la fin de son lynchage il s’est mis parler.

- Un criminel comme toi n’a pas le droit de se foutre de la gueule d’un gradé comme moi, tu n’es qu’une ordure, une misérable merde !

Ensuite il est retourné dans son coin. Je me remis assis sur les fesses, je n’ai pas eu le temps d’utiliser mon pouvoir dommage mais à cette distance je pense pouvoir l’atteindre. En me rasseyant difficilement je lui parle en même temps.

- Bah dis donc… . A ton avis c’est qui la plus grosse merde entre celui qui est menotté et qui subit un lynchage et l’autre qui frappe un homme sans défense ?

A la fin de ma phrase, il a tourné au rouge, furieux il s’est relevé précipitamment. « C’est le moment ! » J’ai pensé. J’ai gratté un peu de terre en dessous de moi, j’en pris une poignée et je l’ai lancé sur le visage du Marine. Aveuglé pendant une courte durée je vais faire en sorte qu’il le soit entièrement.

Je me concentre. J’essaie de me concentrer pour reformer cette immense boule noire qui m’a bien aidé. Je concentre essentiellement mon esprit dessus, tout à coup, alors qu’il continu sa route furax après ne plus être aveuglé par la terre j’ai pu reformer cette boule noire qui l’a englobé. Je revoie en noir et blanc. Il est désorienté. Je me lève. Il est paniqué. Il se met à crier.


- Je croyais t’avoir mis les menottes en kairousaki ! MERDE !

Le vent a tourné, c’est à mon tour. Je m’avance doucement, essayant de ne pas trop de faire de bruit. J’ai les mains menotté mais je peux quand même frapper. Suffit que je tape avec les deux poings. Il se retourne un peu partout, suant comme un porc. Je tourne autour de lui en laissant mon rire provoqué une sorte de traînée vocale. Je fais ça pour exercer une pression mentale encore plus forte. Je n’ai pas fumé et j’ai réussi à réfléchir ! Eheh ! Je m’adresse à lui en lui faisant comprendre qu’il va passer un mauvais quart d’heure.

- L’ami. Le vent a tourné ! L’heure a sonné ! C’est maintenant que ta vie va s’arrêter.

Que le combat final commence !
http://www.onepiece-requiem.net/t12658-daemon-wall-le-borgnehttp://www.onepiece-requiem.net/t12699-daemon-wall-le-borgne
Daemon Wall
Daemon Wall

♦ Localisation : Whiskey Peak
♦ Équipage : N/A

Feuille de personnage
Dorikis: 5455
Popularité: -484
Intégrité: -458

Dim 26 Juil 2015 - 22:06

Je vais me servir des menottes comme armes. Elles doivent être en acier ou en fer, elles font toujours mal ! Je fonce enfin sur le Marine, lui enfonçant mes deux poings dans le ventre, je me recule, j’enchaîne sur son flanc en m’aidant des menottes pour lui faire mal aux côtes, il se rétame sur le sol sous la douleur. Je le lynche de coup de pied en espérant le finir mais il n’est pas con. Il profite de mon lynchage pour pouvoir me toucher, résultat il me voit de nouveau ! Merde ! Je fais un saut en arrière, je désactive la boule noire, elle n’est plus efficace après tout. Il se relève, il semble furax. Il s’essuie le sang en dessous de sa bouche. Le vent soufflant fait bouger les arbres qui nous entourent. Nous sommes seuls. Tout à coup un soldat se mit à crier.

- COLOOOONNNEELLLL un ours se dirige droit sur nous !

Hm.. ils ont survécu… non pas possible je ne les ai pas loupés. Alors il a d’autres hommes. Il a vu qu’il dérange son chef mais la situation paraît urgente pour qu’il reste à attendre les ordres. Le Colonel soupire.

- Retirez-vous jusqu’au navire je vous rejoins !

Le soldat finit par se retirer, le Colonel est concentré sur son homme, je profite de cette étourderie pour l’attaquer de front. Une fois à quelques mètres de lui je gueule le nom de ma technique pour provoquer un effet de surprise.

- Méga Over Punch !

Sous l’effet de mon attaque le con commence enfin à cracher ses tripes. Une grosse giclée de sang sortie de sa bouche avant qu’il ne tombe au sol se tortillant de douleur. Ses yeux deviennent de plus en plus blancs. Il n’a pas l’air d’avoir aimé cette attaque. Soudain un rugissement à vous glacer le sang a résonné dans mon dos, je peux entendre les pas de la bête courant dans notre direction, je tourne ma tête et là ! J’ai vu ce gros ours mesurant bien 3 mètres de long, sa mâchoire fait la taille de ma tête bordel ! Je comprends pourquoi la situation est urgente ! Lorsque j’ai vu ça foncer sur nous, je me suis décalé, je m’apprête à lui réserver un accueil digne de ce nom, je compte tester mon pouvoir sur lui. Une boule noire commence à se former, elle s’agrandit, grossit de plus en plus, l’ours réagissant, commence à montrer les premiers signe de peur en ralentissant sa cadence et en voulant faire marche arrière mais trop l’ours et le Colonel sont pris dans mon pouvoir. Je me dirige en premier sur le Marine allongé sur le sol. Il sanglote. Il sent son heure arriver. Aujourd’hui je vais être clément, je vais lui laisser adresser mes mots suivants à ses supérieurs.

- Dis à tes supérieurs de ne pas interférer dans mes affaires, moi Daemon Wall. Sinon ils auront une Guerre Totale. Maintenant à plus !

J’enfonce mon poing de nouveau, cette fois-ci dans son visage afin de le mettre K.O. Je fouille le Colonel, il a gardé mes affaires personnelles. J’ai retrouvé sur lui mes clopes ainsi que mon flingue avec quelques balles. Je finis par me diriger dans la direction de l’ours en me grillant une cigarette. Je rigole lentement.

- Tu risques de passer un mauvais quart d’heure.

Avec ma vision j’ai pu voir que l’ours a essayé de sentir l’odeur de ma clope, il se tourne vers moi. Apparemment lorsque j’utilise ma boule noire il ne faut pas que je fume. Ils peuvent me détecter. Règle n°1 ne pas fumer dans la boule !
http://www.onepiece-requiem.net/t12658-daemon-wall-le-borgnehttp://www.onepiece-requiem.net/t12699-daemon-wall-le-borgne
Daemon Wall
Daemon Wall

♦ Localisation : Whiskey Peak
♦ Équipage : N/A

Feuille de personnage
Dorikis: 5455
Popularité: -484
Intégrité: -458

Sam 1 Aoû 2015 - 12:50

Règle n°2… ne pas me mettre en rogne !!! L’ours a déjà tenté plusieurs assauts, je les ai tous esquivé ! Maintenant c’est à moi de lui rendre la monnaie de sa pièce ! Il est temps de tester mon pouvoir !

Je me concentre quelques secondes, la zone noire réapparut tout autour de moi et de l’ours. Ce dernier n’est pas du tout rassuré. Il semble nerveux, son comportement est plus tendu qu’un ours normal. Hm… une technique pour exercer une pression mentale… ouais c’est envisageable avec ce pouvoir ! Déjà tout à l’heure les soldats ont radicalement changé de comportement.
Essayons de trouver quelques petites autres techniques. Je pourrai associer ce pouvoir avec la force de mes poings ! Je fonce sur l’ours sans qu’il ne puisse me voir. Je lui prépare mon
punch three l’animal tourne sur lui-même il est vraiment nerveux, il ne sait pas où donner de la tête. Merde ! Changement de plan au dernier moment ! Il lève sa patte et bordel c’est dans ma direction ! C’est une attaque aléatoire ! Je ne peux plus freiner mon élan je suis trop bien partis… merde ! Mon poing heurte sa tête, les griffes de sa patte me griffent l’œil où j’ai le cache-œil. L’ours recule sous la douleur. De mon côté j’ai horriblement mal au visage ! Bordel ! Aïeeeeeee !!! Je me tiens le visage, je n’arrive plus à ouvrir l’œil… je ne vois vraiment plus rien de cet œil ! Je crois que je suis devenu vraiment borgne… . Mon expérience est finie !

Furieux je m’élance de nouveau sur l’ours, je lui prépare ma meilleure collation de mon poing ! Mega Over Punch. Mon poing vient le heurter de nouveau, j’utilise toute la puissance de mon bras pour le blesser, il glisse sur plusieurs mètres avant de tomber dans l’inconscience. J’arrête d’utiliser la boule, je fonce sur les affaires du Colonel, il doit avoir sans doute quelques bandages ! Je ne m’y connais pas en médecine mais ça devrait suffire ! Bingo !! Dans une petite trousse j’en ai trouvé. J’enroule la partie où je saigne ainsi que mon œil dans le bandage que j’enroule autour de mon crâne. Je profite pour mettre du désinfectant dessus. PUTAIN SA ARRACHE !!!! Mais qu’est-ce qu’après ça fait du bien ! Je m’avance dans la forêt. Il faut désormais que j’essaie de trouver un truc pour me faire un bateau ou je ne sais quoi mais il faut que je survive dans cette forêt encore un temps.
http://www.onepiece-requiem.net/t12658-daemon-wall-le-borgnehttp://www.onepiece-requiem.net/t12699-daemon-wall-le-borgne
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1