AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Change is in the air

Clotho
Clotho

♦ Localisation : Blues

Feuille de personnage
Dorikis: 9280
Popularité: -1200
Intégrité: - 1079

Ven 3 Juil 2015 - 23:34

En attendant le navire, j'ai pas grand chose à faire. Donc je passe le temps comme je peux. Je dors, je m'entraîne, je réfléchis. C'est fou ce qu'on peut faire pour tuer le temps quand même quand on y pense. Je songe à ma vie passée, celle que j'ai laissé pour devenir révolutionnaire à temps plein. Je me demande où j'en serais. Tout ça parce que j'ai investi dans une entreprise ... Techniquement, je me suis fait avoir par moi même. Je suis l’artisan de ma déchéance. Parce que j'ai voulu aider quelqu'un, ça s'est retourné contre moi. Une leçon à retirer, sans aucun doute. Malheureusement, j'suis pas du genre à retenir les leçons. J'suis plutôt le genre à naviguer à contre courant juste pour prouver que c'est possible. J'suis le genre à aider chaque personne que je croise, même si ça me coute quelque chose. Mais sans cet incident, je serais encore dans la marine, hors de la révolution, incapable d'aider une cause vitale à mes yeux. J'peux pas blâmer la marine ou le CP pour avoir mené une enquête sur moi. C'est même logique. J'peux en vouloir qu'à Ivan qui a trahit la révo et a dévoilé ma conversation avec lui ainsi que mes idées politiques. A moi aussi pour les avoir partagé avec lui. Mais au final, c'est pas forcément plus mal, au contraire. Maintenant, je me bats pour ce en quoi je crois. J'agis pour une cause plus grande que moi. Je peux dire haut et fort mes idéaux. J'en veux donc pas à la marine. Pourtant, quand je vois son symbole flotter dans les airs, en haut de la tour, un truc me prend. Ca vient de mon estomac. C'est violent. Je ne sais pas ce que c'est ni même d'où ça vient. Ce que je sais, c'est que ça doit dégager.


Dernière édition par Clotho le Mar 14 Juil 2015 - 12:09, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttp://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
Clotho
Clotho

♦ Localisation : Blues

Feuille de personnage
Dorikis: 9280
Popularité: -1200
Intégrité: - 1079

Ven 10 Juil 2015 - 18:53

Mon rêve était de devenir amiral en chef de la marine. C'est carrément du passé maintenant. J'pourrais plus jamais atteindre ce poste tant convoité. Pas après avoir trahit la marine officiellement. A moins que ... non. Mais et si ... No, j'peux pas. Sauf si j'trahis la révo pour livrer des infos importantes au gouvernement mondial. Mais même dans ce cas, on se méfiera de moi. Je n'ai aucune autorisation pour faire ça. Justement, c'est ça le meilleur. J'peux bosser pour la marine en secret, espionner la révo, transmettre des infos ... Personne ne le sachant dans la marine, aucun risque de fuite possible. Aucun risque que la révolution ne découvre ce que je prépare en secret. Si je reviens avec des infos viables, de vraies bonnes informations, vérifiables, un peu comme Ivan a fait, j'pourrais ptet ... Il y aurait ptet moyen de négocier ... Ca serait tellement facile de trahir les révolutionnaires, offrir de l'aide à la marine ou au Cipher Pol. Il suffirait qu'ils me promettent de me laisser gravir les échelons normalement pour que je le fasse. Ayant été sous couverture, ayant survécu, je serais accueillis comme un héros par les marins, ayant risqué ma vie pour des informations. Ce qui pourrait me mettre en bonne position pour atteindre mon but.

Oui, ça serait tellement facile de jouer au révolutionnaire tout en étant un véritable marin. Je pourrais. Oui, vraiment, je pourrais. Sauf qu'il y a des petits détails qui me bloquent. Style les dragons célestes, l'esclavage, le fait que la marine ait les moyens pour arrêter les pirates mais qu'elle ne le fasse pas, la corruption ainsi que la différence de vision entre justice et justice absolue, les meurtres exécutés par le Cipher Pol et cautionnés par le Gorosei, sans oublier le Gorosei eux même. Oui, si toutes ces choses changeaient, il y aurait moyen que je rejoigne la marine de nouveau. Hélas, c'est pas prêt d'arriver. Donc je reste dans la révolution. Surtout parce qu'ils peuvent me permettre de faire tout ça. De changer le gouvernement depuis les tréfonds de son âme. Voilà à quoi je pense en voyant la mouette flotter au sommet de la tour. La joie d'avoir la possibilité de faire changer les choses, la tristesse de ne plus pouvoir le faire de l'intérieur. Mais ça ne change pas grand chose au final. J'suis moins limité dans la révolution que dans la marine après tout. Pas de supérieur direct qui me surveille tout le temps. Des moyens plus importants que ceux de la marine. L'opinion des civils qui peut être la même en fonction de mes actions. Parce qu'entre un marin qui les protège et un révolutionnaire qui les protège, pas sur qu'ils penchent d'un côté tant que le résultat est le même. Mon but a toujours été d'aider les autres, d’être connu en bien. Ca, marin ou pas, je peux l’être.

Je suppose que la marine va me coller une étiquette de terroriste, comme pour les autres révolutionnaires. A moi d'utiliser ça pour retourner les civils contre la marine et le Gouvernement. Après tout, s'ils voient un terroriste risquer sa vie pour eux, j'pense qu'ils se poseront des questions. Or, le gouvernement n'aime pas les questions. Surtout celles n'allant pas dans le sens qu'il souhaite. Si Je convaincs assez de personnes, il ne pourra pas tous les faire disparaître. Mais pour l'instant, occupons nous de ce drapeau. Je regarde Franck et les gars avoir du mal à monter. Moi, c'est pas gravir la roche qui me pose problème, mais plutôt grimper avec ma barque sur le dos. C'est pas pratique, mais d'une force ... Puis au final, je décide de ne pas m'emmerder. Je balance une couche de terre sur la roche, pose ma barque dessus, puis je fais rouler ma terre de façon à nous faire grimper sans difficulté. Pratique comme logia en fait pour se déplacer. Une fois arrivé au pied de la tour, j'la regarde. Je crée un sabre et le pointe vers la bâtisse.


" Hey, vous ! Vous faites quoi là ? " J'regarde. Un homme sort de derrière la tour. Il porte un uniforme de la marine. Un commandant je suppose. " Cette zone est interdite aux civ*/ Le traître ! Tu es celui qui a trahit la marine pour rejoindre ces chiens de révolutionnaires ! "

Il ordonne à son unité d'appeler ses supérieurs pour les prévenir que je suis là. C'est là qu'il voit un truc lui passer devant le nez, sans qu'il n'ait le temps de voir ce que c'est. Il s'agit en fait de mon poing lancé sur l'escargophone. Lorsqu'elle touche le gastéropode, la terre prend la forme d'un dôme entourant l'animal. Des petits pics apparaissent autour. Ainsi, les soldats ne peuvent appeler. Nous laissant seuls ici. Le commandant ordonne à sa troupe d'ouvrir le feu sur moi. Je ne me donne même pas la peine d'esquiver, sachant que ça ne me fera rien de toute façon. Les soldats voient leur balles me toucher, me transpercer, mais que je ne bronche pas. Ils continuent à gaspiller leur munitions bêtement. Voyant que ça n'a aucun effet, ils passent aux sabres. Je me fais couper, trancher, transpercer, démonter. Là aussi, ça ne me fait rien. J'avance tandis qu'on continue de me frapper. Mais désormais, j'absorbe les armes en moi en augmentant mon volume corporel. petit à petit, les soldats se retrouvent sans armes, paniqués.

" On fait quoi mon commandant ?
Vous n’êtes pas prêt pour ça. Vous n’êtes pas prêt pour m'affronter.
Au corps à corps. Il finira bien par se fatiguer. "

Voilà les soldats qui se lancent dans un combat perdu d'avance. Du coin de l’œil, je vois Franck et les autres se cacher pour que les marins ne les voient pas et ne les prennent pas comme cibles. Un par un, j'assome les soldats en les frappant à la nuque, à la tête, l'estomac ... Au final, il ne reste plus que leur  commandant.

" Je ne reculerai pas devant la mort.
Je ne vais pas vous tuer. C'est pas mon genre.
Tu n'obtiendra rien de moi, traître !
Pourquoi tu m'appelles traître ? Parce que je poursuis mes rêves d'égalité ? Parce que je peux me regarder dans un miroir sans avoir honte de ce que je suis ? Parce que je suis resté le même ? Ou bien parce que tu es un mouton et que tu penses ce qu'on te dit de penser ?
Tu ne me tromperas pas, raclure.
Puisque c'est comme ça ... "

Il s'avance pour me mettre un coup de poing. Je le laisse faire. Mais une fois que son membre est dans mon corps, je serre, l’empêchant de sortir. Puis je lui donne un coup de boule le projetant sur le sol. Il tombe, knock-outé.

" Ces tours sont le symbole de la marine, l'entrée dans Grand Line. L'emblème d'une navigation des temps passés. Il est désormais temps de vivre dans le présent. Nous n'avons plus besoin de ça pour nous rappeler notre histoire. La marine a montré ses limites. Il est l'heure de tester les nôtres. De montrer que malgré Goa, malgré l'archipel vert, malgré l'île des esclaves, que la révolution est encore là. Pour longtemps. Alors marquons ce jour d'une pierre qui restera dans l'histoire, et rendons chaque jour spécial. Montrons qu'il est l'heure. "

D'un mouvement unique, je tranche la seule tour de la montagne. La tour semble résister. J'en donne alors plusieurs. Là, elle commence à s'effondrer en morceaux. Une nouvelle ère commence. Il est temps pour les anciens de partir. Je pousse chaque partie du haut de la falaise, les faisant tomber à la mer. Histoire que personne ne les recolle. Puis je tranche jusqu'à la base pour ne laisser aucune trace. La marine ne trouve pas que la révolution soit puissante ? Montrons leur un peu. Osons dépasser les limites. Repoussons notre condition. Changeons le monde, ensemble. Mais pour y arriver, je vais avoir besoin d'un coup de main. Il n'y a pas cinquante mille personne avec qui je peux discuter, tout en ayant la capacité de m'aider. Alors je décide de graver un message dans la roche à l'aide de mes sabres. C'est ainsi que le message se retrouve ancré dans Red Line.

Citation :
Si le Sage veut trouver la voie, il lui suffit de compter les portes de la vie. Après tout, l'oiseau de foudre reste le seul à même de comprendre.

Un message simple et facile à décrypter. Pas pour tous normalement. J'aurais bien pu donner des détails, mais qui me dit que l'amiral se serait déplacé et que j'aurais pas eu droit à un commandant d'élite, un contre amiral ou une flotte ? Mon idée ne fonctionne qu'avec une personne au monde. Je dois donc me la mettre dans la poche. Chose ô combien dangereuse et difficile. Le commandant se relève. Il semble résistant le petit.

" Que faîtes-vous ici ? Vous informez vos supérieurs de qui passe ? C'est ça ?
Je ne te dirais rien.
Tu l'as déjà fait. Dis leur que c'est un échec de plus pour eux. Qu'à chaque fois qu'ils tenteront quelque chose, on le détruira. Transmet leur un message, quand tu y seras.
J'ai l'air d'une secrétaire ?
Dis leur que j'arrive. Dis leur que s'ils se croient à l'abri dans leur château à MarieJoie, ils se trompent.
Tu n'oserais pas att*/
Pourquoi pas ? Les règles sont faîtes pour être brisées.
Personne n'a jamais réussit à en ressortir vivant.
Plusieurs personnes ont pourtant réussit. Ce ne seront pas les dernières. La terre des dragons célestes va brûler de mille couleurs. Leur règne de tyrannie va se terminer. Dis leur qu'ils vont apprendre à craindre la chute des petites pierres, comme celles que je suis. Parce que si je ne suis personne pour eux, je peux quand même déclencher une avalanche. Je ne suis que le prémisse d'une dévastation bien plus grande. Les temps changent. Les règles aussi. Dis leur que s'ils abolissent l'esclavage partout, que s'ils suppriment tous les privilèges, alors ils n'auront rien à craindre.
Jamais ils n'accepteront. Jamais ils n'entendront ces mots.
Alors tant pis. Je les aurais prévenu. S'ils ne me croient pas, ils apprendront à pleurer quand il sera trop tard. Nous n’arrêterons pas tant qu'il restera des esclaves, tant que les espèces seront traitées différemment. S'ils refusent, ils devront faire face aux conséquences de leurs décisions.
Toi alors ? Tu te crois au dessus des lois pour menacer la plus puissante organisation au monde ?
Ma cause est juste. Je ne suis motivé ni par le pouvoir, ni par l'argent ou le besoin de reconnaissance. Je me bats pour ce en quoi je crois.
Tu te crois différent de nous ? Tu étais encore un des nôtres il n'y a pas si longtemps.
J'ai ouvert les yeux. Le gouvernement est corrompu. Cinq hommes dirigent le monde entier, les trois puissances ne sont que de la poudre aux yeux. Ca, je m'y oppose de toutes mes forces.
Tu es seul. Que vas-tu bien pouvoir faire ?
Je ne suis pas seul. Ce n'est pas parce que tu ne vois pas les autres qu'ils ne sont pas là. Chacun de mes frères révolutionnaire attend le moment propice pour accomplir sa tâche. La mienne est de faire tomber Marie Joie. La tienne se termine ici. "

Je lui donne un bon coup dans la tête pour l’assommer et être tranquille. Je fais de même avec les soldats qui se réveillent. Oui, l'empire tombera. La capitale du pouvoir changera, de gré ou de force. Mais j'ai le temps avant d'avoir la capacité de faire ça. Donc autant se concentrer sur ce qui peut être fait maintenant.


Dernière édition par Clotho le Mar 14 Juil 2015 - 12:16, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttp://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
Clotho
Clotho

♦ Localisation : Blues

Feuille de personnage
Dorikis: 9280
Popularité: -1200
Intégrité: - 1079

Mar 14 Juil 2015 - 12:02

Pendant que j'attends, je réfléchis. J'ai des idées, mais je manque de moyens. Dans la révolution, les moyens s'obtiennent en fonction du rang qu'on a, comme dans la marine. Pour gravir les échelons, je dois devenir une gêne pour le gouvernement. Pour faire ça, je dois devenir plus fort. Une fois en haut de la hiérarchie, j'aurais plus de moyens, de possibilités. Mais ça ne fait pas tout. Il faut avoir des idées et des solutions de remplacement au GM. Un gouvernement unifié ? Non. L'assemblé des nations ? Un assemblée citoyenne réunissant une personne de chaque pays, chacun ayant le même pouvoir décisionnaire que son voisin ? Ca me semble bien. Maintenant, comment on installe ça ? Première étape, démonter le GM, le discréditer, pointer ce qui ne va pas, révéler la vérité, faire douter l'opinion publique. Ca, ça va être difficile. Mais si on m'en donne les moyens, j'peux le faire. Tous ensemble, j'suis sûr qu'on a de quoi porter un bon coup à notre ennemi. Mais sur quelles bases ?

La torture autorisée en prison ? Pas sûr que ça touche grand monde. Les opérations dans l'ombre faites par le CP ? Idem. A moins qu'on en vienne à parler du CP9. Auquel cas il nous faut des infos vérifiées et non trafiquées. Les buster call, bien sûr. L'interdiction de faire des recherches sur notre passé, parce qu'on sait tous ce que les dragons célestes ont fait, exterminer l'ancienne civilisation pour pouvoir s'imposer en maîtres absolus. L'esclavage ? Oui, ça, ça peut faire réagir pas mal de personnes. Surtout si la révolution libère des esclaves ayant une famille, qu'ils vont retrouver cette dernière et parlent de notre action. Oui, ça, ça peut aider. De même que financer un peuple, lui donner de l'argent sans rien attendre en retour, hormis un peu de reconnaissance. Les mesures abusives prises par le GM au cours des années ? Tout ça, ça peut aider sur le long terme la révolution. De même qu'aider des pays dans l'ombre. Je trace mon petit parcours dans ma tête, essayant de mettre en place un itinéraire précis, avec des choses à faire. Whiskea Peak, pas grand chose à faire, ce sont surtout des locaux. Little Garden, il n'y a personne qui y vive à part des dinosaures, donc autant éviter. Drum, il y a la mission que j'ai reçue. J'ai hâte de pouvoir la commencer. J'vois un bateau au loin qui s'approche. Je remet ma terreur sur mon dos, et j'me prépare.
http://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttp://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1