AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Freedom

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Hal Lister

♦ Localisation : South Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 1000
Popularité: -2
Intégrité: -2

Sam 4 Juil 2015 - 17:48

Rappel du premier message :

La mer portait tranquillement la petite barque de Hal, au gré de ses flots. A bord du ridicule navire, le cyborg et son jeune compagnon achevaient un repas frugal composé essentiellement de biscuits secs. Le soleil commençait à lentement tomber derrière la ligne d'horizon. Et de toute évidence, les deux camarades n'allaient pas tarder à atteindre le but de leur expédition maritime.

Hal déboucha une bouteille de verre sortie de sa poche, et but une longue gorgée de son contenu. L'alcool brûla le long de sa gorge, alors qu'il se souvenait du pourquoi il en était arrivé là. La veille seulement, une femme parfaitement inconnue les avait embauchés, lui et Nel, pour une mission de libération en urgence. Leur destination: une prison dirigée par une sorte de tyran usant à outrance des pouvoirs lui étant conférés par le Gouvernement. Leur cible: le mari de leur cliente. Cependant, il y avait fort à parier que ce prisonnier n'était pas le seul à avoir été victime des agissements du directeur de la prison, qui, d'après leurs informations, s'appelait Stockburn. Ils avaient également pu se fournir en informations quant à la situation géographique de Classic Town. C'était de toute évidence une prison "posée" sur un tas de cailloux. Sans doute pas facile d'accès. Apparemment, un seul point leur permettrait d'accoster.

Hal essuya sa bouche d'un revers de la main, et énonça à Nel son plan d'attaque:

"Bon, en gros on peut pas débarquer autre part que sur l'embarcadère principal, à cause des caillasses. Du coup, soit on s'échoue, soit on s'infiltre dans la prison incognito. J'suis d'avis qu'on tente de s'infiltrer, c'est quand même vachement moins dangereux. Le hic, c'est qu'il nous faut une couverture crédible, et j'pense qu'avec un cyborg et un gamin on est pas arrivés. Mais ça encore, c'est pas le plus urgent. Faut d'abord voire ce qu'on fera à l'intérieur. Apparemment, le Stockburn est pas un bleu. Il a l'air d'avoir sa p'tite réputation dans le coin. Du coup, même à deux contre un, je suis pas sûr qu'on puisse se débarrasser de lui. L'idée, ce serait de déclencher une émeute chez les prisonniers et d'en libérer un maximum pour vraiment foutre le bordel. Ca pourrait faire écran de fumée, et on pourrait se barrer, avec un peu de chance, sans avoir trop d'emmerdes. Et sans oublier le client."

Le plan pouvait paraître suicidaire, mais il avait ses chances de marcher, selon Hal. Il fallait juste régler les quelques détails qui pouvaient laisser à désirer, comme par exemple trouver une couverture crédible.

"Qu'est-ce que t'en dis ?"

http://www.onepiece-requiem.net/t14555-incoming-cyborghttp://www.onepiece-requiem.net/t14674-ft-de-hal-lister
avatar
Nazgahl Cradle

♦ Localisation : West Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 2515
Popularité: -166
Intégrité: -188

Lun 26 Oct 2015 - 11:49

La scène se changeait en véritable massacre. Le petit blond se traînait au sol, à mi-chemin entre la vie et la mort. Entre deux coups de griffes, Nazgahl parvenait à voir le faciès du gamin. Ses yeux étaient révulsés, il convulsait mollement et sa gorge semblait vouloir expulser quelque chose. Il marmonnait, psalmodiait, comme sujet à une transe tribale. Si cela ne parvenait pas à déconcentrer le parasite monstrueux, c'était néanmoins très curieux. A cet instant précis, le petit gars rappelait à Nazgahl les shamans de son clan, et cela réveillait en lui des souvenirs qu'il aurait voulu occulter.

Tant pis, il y avait plus important à gérer pour le moment. La Goule se recentra, bien décidée à en finir avec Stockburn. Le shérif, par ailleurs, hurlait comme un forcené et se débattait comme un beau diable, mais c'était bien insuffisant pour se défaire de l'emprise de la créature satanique qui visait toujours la carotide avec autant d'entrain et de colère.

Nazgahl fut subitement ramené au sol. Stockburn s'était partiellement dégagé et parvenait désormais à frapper son ennemi contre le sol, lui martelant le dos contre les pavés à de nombreuses reprises. La bête suffocait, crachant des gerbes de sang écarlate par moments, mais elle ne se semblait pas vouloir lâcher. La volonté d'un aliéné étant sans faille, Nazgahl ne laissait pas la douleur empiéter sur son objectif premier. Joignant aux assauts directs des coups de feu plus ou moins aléatoires, Stockburn allait bien finir par faire mouche et cela inquiétait Nazgahl. Voilà qu'une balle frôlait sa sale trogne, venant lui tailler une belle incision pas loin de la tempe. Le monstre siffla avant de pousser un grognement léger. Ca devenait vraiment dangereux et il commençait presque à tourner de l'oeil à force de faire des allers-retours entre la terre et les airs.

Mais aussi surprenant que cela puisse paraître, le gamin fit à nouveau son apparition, revenant d'entre les morts avec ce qui semblait être une insondable colère en guise d'armement. Un assaut rageur fit sauter une rotule, Stockburn poussa un piaillement de douleur, et Nazgahl se mit à sourire à nouveau. En voilà une belle ouverture.

"Bien joué mon garçon, très bien joué..."

Profitant de cette opportunité dorée, Nazgahl effectua quelques pirouettes acrobatiques pour changer de spot. Un peu de slalom sur le manteau du maître des lieux, et de fil en aiguille, le voilà assis sur le dos de Stockburn, serrant ses jambes autour de la nuque du shérif pour tenter de l'étouffer petit à petit. C'est alors que le blondinet effectua un assaut aussi surprenant qu'il fut efficace. Dans un élan de rage absolu, le gamin venait littéralement de sectionner deux doigts à Stockburn.

Nazgahl, en tailleur, laissa sa surprise exploser en un rire sardonique et tonitruand. Incroyable, tout bonnement impensable. Ce gosse n'en était pas un. C'était un monstre infernal déguisé en gosse, clairement. Les apparences avaient beau être fort trompeuses, ce qui venait de se passer n'était en rien un rêve. Il était temps de laisser au gosse la possibilité de s'exprimer totalement, de laisser libre court à cette folie meurtrière qui fascinait tant le monstre au faciès momifié. Les yeux du petit gars semblaient décrire une folie si totale qu'il aurait pu tuer femmes et enfants pour satisfaire cette pulsion gargantuesque qui venait de jaillir en lui, noircissant son âme et pourrissant ses chairs du fameux péché cannibale. L'antropophagie, l'illustration même de la perte totale d'humanité. Le rêve de toutes les Goules.

Se reconvertissant en assistant diabolique, Nazgahl usa de ses serres comme foreuses et, tout en se léchant les babines, il enfonça brusquement ses surins naturels dans les oreilles ensanglantées de Stockburn, lui perforant un tympan avant de pousser brutalement sa proie vers le sol, la ramenant à genoux de force. Stockburn hurla encore avant de porter sa main à l'orifice auriculaire, d'où se déversait un torrent rougeoyant. Le shérif voyait trouble, entendait mal, en bref il était dans une sacrée panade. Nazgahl quitta son perchoir, ressentant une envie hypnosante d'en finir avec le tortionnaire. Mais il venait de développer quelque chose qu'il n'avait encore jamais ressenti.
Un bourgeon de respect pour ce gosse, une certaine curiosité en quelque sorte, l'envie d'être spectateur et non acteur d'un massacre. Alors au lieu de tuer Stockburn, Nazgahl se contenta de l'immobiliser, lui verrouilant les clavicules en maintenant ses bras bloqués vers l'arrière.

"Il est à toi, gamin. Vas-y. Laissse-toi aller, vas-y. Finis-le, achève-le, détruis-le."

Qu'il se complaisait dans ce rôle d'instructeur malfaisant. Il se sentait renaître, guidant ce garçon troublé sur ce qu'on appelle la "pente savonneuse". Car lorsqu'on a goûté au sang, on ne s'en défait pas. Nazgahl le savait et s'en amusait.

Beaucoup.



http://www.onepiece-requiem.net/t11023-nazgahl-une-bestiole-pas-commodehttp://www.onepiece-requiem.net/t11050-atouts-et-coups-bas-de-la
avatar
Lance C. Fairshield
••• Agent du CP5 •••


Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: 35
Intégrité: 45

Lun 26 Oct 2015 - 12:40

La bête était là, vivante et bien déterminée à sortir de sa cage. A quand remonte la dernière fois qu'elle put observer autre chose que les barreaux rouillés de sa cage ? Des semaines, peut-être des mois. Et voilà qu'aujourd'hui, c'est dans une prison qu'on la libère enfin. Quelle ironie. Elle observe sa proie, consciencieusement préparée par un autre prédateur. Pauvre Shérif. Articulation luxée, rotule disloquée, membres arrachés, sourd, presque aveugle et sans parler de la douleur.  Ce n'était pas un combat, c'était une boucherie organisée. Nel, ou plutôt la chose qui avait revêtu son apparence enfonça ses deux mains, ignorant la douleur de son propre membre annihilé, et enfonça ses doigts dans les yeux de son adversaire, relançant les hurlements de plus belle. Et puis la bête puisa dans toutes ses forces. La peau se tendit et peu à peu une déchirure commençait à faire le tour de son cou, comme un séisme séparant le sol en deux. Et d'un coup les hurlements se turent.

Tandis que les gardiens fuyaient, tous les prisonniers observaient la scène. Ils virent la tête de leur tortionnaire flottant au-dessus du vide, dégoulinant de sang et, à côté, un cadavre mutilé. La foule jeta leurs poings en l'air et crièrent leur joie au monde entier pour avoir assister au plus beau moment de leur vie. Mais pas tous. Parmi les bagnards, certains n'étaient que de frêles âmes innocentes qui ne rêvaient que de rembourser leur dette et de rejoindre leur famille. Eux étaient saisi  d'un sentiment d'effroi insupportable, regardant deux bêtes déchiqueter un humain. Et Nel, qu'aurait-il dit s'il avait vu cette scène de l'extérieur. Il l'aurait détester. Mais il n'était pas lui.

Un sentiment de soulagement traversa alors chacun des recoins de son corps. C'en était enfin fini.
http://www.onepiece-requiem.net/t14590-presentation-nel-fairwinghttp://www.onepiece-requiem.net/t14696-nel-fairwing-le-bcbg#1703
avatar
Nazgahl Cradle

♦ Localisation : West Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 2515
Popularité: -166
Intégrité: -188

Lun 26 Oct 2015 - 13:55

Nazgahl éxultait, souriant à s'en déchirer les muscles mandibulaires. Ses yeux exorbités tournaient dans leurs socles frénétiquement et sa langue battait furieusement l'air. Il jouissait du mal qu'il causait, de la douleur qui traversait l'organisme au bord de la destruction. Stockburn mourait, et à mesure que le blond enfonçait ses mains dans le crâne du shérif, Nazgahl sentait la noirceur envahir l'âme du garçon. Il entrait en symbiose avec lui, lui communiquant sa monstruosité et sa folie comme on transmet une infection incurable. Le cou de Stockburn se mit à craquer, la peau à se scinder. Enfin, il prouvait à tous à quel point la folie est proche de chacun, comme une ombre envieuse et jalouse, attendant que les hommes se laissent porter et sombrent, sombrent pour ne plus jamais revenir.

Le gamin était dingue, taré, malade, fou à lier. Et Nazgahl ressentait en lui un sentiment que seul un sociopathe mégalomane de son accabit pouvait ressentir. La joie morbide de voir une pensée ignoble envahir l'esprit exposé d'un gosse qui ne sait rien. Ce sentiment d'avoir transcendé son humanité pour devenir bien plus, une bête parmi les hommes, un chasseur né pour détruire et prêcher cette parole satanique. Tandis que les muscles de Stockburn se détendaient en un ultime spasme nerveux, Nazgahl relâcha progressivement son emprise, laissant le malfrat tomber lourdement en une symphonie de cliquetis métallique. Une pluie de cartouches se déversèrent sur le sol, le chef était mort et la Goule se sentait désormais seigneur de Guerre.

De Seeker, il était devenu Blood Lord. Un titre décerné au sein de son clan après avoir accompli un miracle sur le champ de bataille. Il se sentait plus grand, plus fort, plus à même d'imposer sa volonté aux pauvres cloportes qui exultaient face à ce sinistre tombeau. Nazgahl, en gladiateur monstrueux qu'il était, trempa ses mains hideuses dans le sang frais de son adversaire et s'en macula le faciès. Laissant un instant ses bandages trempés de rouge dans cet état, il se releva brusquement et tendit ses bras en l'air, cherchant la reconnaissance de ses pairs qui hurlaient de joie comme des babouins enragés.

"SUIS-JE LE MEILLEUR ? SUIS-JE LE PLUS GRAND ?"

Les vociférations redoublèrent de puissance avec insistance. Les poings se dressaient, les pieds-de-biche et autres madriers cloutés également. Cette foule cancéreuse de voyous et bandits scandaient son nom, à défaut de connaître celui du véritable tueur. Le mal s'immisçait dans tous leurs esprits faiblards, se transmettant en une vague noire comme la nuit, couvrant l'agglomérat grouillant de ces hommes furieux d'un superbe voile maléfique. C'était merveilleux, aussi merveilleux que l'ascension d'un être vers sa nouvelle nature de messie du Diable. Nazgahl se tourna vers le blondinet, le pointant du doigt sans décrocher ce rictus diabolique de son visage.

"Et toi mon petit, ne laisse pas les faibles te dire qui tu dois être. Si j'ai revêti cette apparence horrible, c'est pour indiquer au Monde entier que je leur suis supérieur. Ton déguisement est tombé, garçon, tu es aussi monstrueux que moi si ce n'est plus. Tu te dévoiles enfin, tu révèles la beauté de ta nouvelle forme. Ton cocon vient d'éclore. Tu es comme moi, tu es absolument parfait. Regarde."

S'emparant du trophée, la tête de leur adversaire commun, Nazgahl leva son bras en l'air pour montrer à la populace à quel point le duo était puissant. De nouveaux cris, des sifflements, ceux qui autrefois le détestaient et le craignaient l'avaient désormais élu comme leur sauveur. Alors Nazgahl, fier de toute cette mise en scène, saisit Nel de sa main libre, le ramenant doucement à lui avant de le contraindre à lever son propre bras en signe de victoire.

"Vois comme ils nous aiment ! Vois leur amour ! NOUS SOMMES MAGNIFIQUES !"

Son cri de joie se perdit dans un rire d'aliéné, un rire si infâme qu'il aurait fait trembler la mort elle-même.


http://www.onepiece-requiem.net/t11023-nazgahl-une-bestiole-pas-commodehttp://www.onepiece-requiem.net/t11050-atouts-et-coups-bas-de-la
avatar
Lance C. Fairshield
••• Agent du CP5 •••


Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: 35
Intégrité: 45

Lun 26 Oct 2015 - 15:27

Par la suite, les habitants de Classic Town nommèrent ce jour « Le Grand Changement ». Nom qui symbolisait non seulement la fin d'une tyrannie mais surtout le retour de l'être aimé. La vague de véritables criminels qui fut libérée à la suite de cette révolution ne troubla pas la paix des habitants, les récents évadés étant trop pressés de quitter l'île avant l'arrivée des premiers représentants du gouvernement mondial. La majorité s'enfuit à travers les mers sur des radeaux constitués de débris en tout genre et nombreux sont ceux qui finirent noyés dans les eaux profondes de South Blue.

Au sein de cette prison deux légendes étaient nées. De véritables sauveurs pour certains, de dangereux criminels pour d'autres. La différence entre un héros ou un monstre dépend, après tout, de la lumière que l'on vous a donnée pour y voir clair. Les prisonniers comme les gardiens y virent dans tous les cas des foudres de guerre bénis d'un talent peu commun. Ce qui est sûr Nazgahl Cradle et Nel Fairwing disparurent de l'île, laissant derrière eux une prison en piteuse état et totalement désertée par les prisonniers tout comme les gardiens. Andreï Poutchino, directeur en second semble néanmoins résolu à en reprendre les rennes, voyant la mort de Sir Stockburn dit "Le Shérif" comme une opportunité de monter dans la hiérarchie et d'imposer ses propres lois. Qui sait s'il n'aurait pas même aider dans la chute de l'implacable directeur de la prison de Classic Town.

Hal Lister, un aventurier totalement inconnu du public fut retrouvé assommé dans les décombres d'une canalisation dégoût où le sang de plusieurs protagonistes dont celui du Shérif aurait été découvert. Selon certaines rumeurs, le Cipher Pol 5 aurait été chargé de l'interrogatoire de cet individu.

Rose Vezarius retrouva son mari, et fut pendant un court temps possession d'un enregistrement par escargocaméra de la totalité de la scène s'étant déroulée dans la cours. La bande montre clairement les protagonistes, ainsi que le discours totalement illicite du feu Sir Stockburn ainsi que sa terrible fin. Elle s'est empressée d'apporter la preuve au quartier général de la marine de South Blue, non sans avoir été pétrifiée par les différents agissements diffusés à travers ladite bande. Par la suite, il semblerait qu'elle ait quitté South Blue, accompagnée de son mari et de toute sa fortune – à l'exception des dix millions de berries qu'elle offrit à Nel Fairwing en remerciement – avec le dessein de trouver une vie plus paisible ailleurs.

Finalement, Classic Town semble avoir retrouvé son calme et sa sérénité, mais pour combien de temps ? A chaque jour suffit sa peine, on verra ça demain.
http://www.onepiece-requiem.net/t14590-presentation-nel-fairwinghttp://www.onepiece-requiem.net/t14696-nel-fairwing-le-bcbg#1703
Contenu sponsorisé



Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2