AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Que la chasse commence.

avatar
Odin

♦ Localisation : Carcinomia

Feuille de personnage
Dorikis: 550
Popularité: 0
Intégrité: 0

Ven 10 Juil 2015 - 19:22

Dans l’obscurité d’une tour de Carcinomia, une porte s’ouvre. Une voix s’en échappe et notre héros se lève. Odin se déplace, défiant du regard le sbire de Red qui le convoque une nouvelle fois.

« Il t’attend » dit il en montant les escaliers d’un pas décidé.

« Qu’est ce qu’il y a ? Il est insatisfait que je n’ai pas fait souffrir le gars qui lui devait du fric la semaine dernière ?
-Je n’en sais rien, il ne veut parler qu’à ses lieutenants."

Ils arrivent au sommet de la tour où se trouve le bureau du chef de ce clan aux coutumes guerrières. Certains des lieutenants sont là, Red est fortement perturbé, il s’agite dans la pièce distribuant des baffes de temps a autres. Et ne décochant aucun mot. Je ne l’avais jamais vu comme ça ce fatigué du bulbe, quelque chose de surement très grave pour le mettre dans cet état là… En 10 ans d’esclavages j’ai vu des événements au sein du clan d’une gravité extrême qui ne l’ont jamais mis dans cet état là. Il fallait avancer, Odin n’aimait pas attendre, d’autant plus pour une belle bande d’enfoiré comme celle la.

Il se décida à parler :
« Bon ce n’est pas que j’ai autre chose à faire chef mais au bout d’un moment va falloir arrêter de taper le vieux Gregor bien que ca me fasse doucement rigoler de voir ca… »

Red balança alors une tasse qui trainait sur son bureau vers Odin qui se brisa sur son armure. Odin ne broncha pas d’un poil. Habitué maintenant par ce genre d’agissement de la part de son esclavagiste.

« Tu as raison little bastardo mais je t’ai déjà dit que ce ton défiant je vais te le foutre où je pense des que tu me sera inutile ! »

Apprécié des autres lieutenants, un se permit d’intervenir et d’appuyer le petit batard des bas quartiers, le chef finit donc par expliquer…

« Cela fait quelques jours que nous sommes sans nouvelles de Jack Black, ce sombre abruti a disparu et sans me livrer ma commande d’arme de la semaine dernière. Il était parti en dehors de l’ile !
-Les pirates l’ont peut etre eu ?
-Ou pire les marines ?
-Personne ne sait sinon je serai déjà au courant, quoiqu’il en soit c’est la première fois que ce genre de chose arrive depuis notre alliance et il me semble important maitre que nous redoublions de vigilance. Il a peut être disparu ici et non à l’extérieur comme vous le pensez. »

Odin voyait ici un fait très intéressant, lui qui cherche désespérément une faille dans tout ce système pour arriver à éliminer Red et sortir de cette misère.

-Quoiqu’il en soit, je veux que tu te mettes sur le coup Odin, je veux savoir ce qui se passe et si ça peut nous atteindre. Je n’aime pas que personne n’arrive à expliquer ce bordel… Les autres je veux que les esclaves soit châtiés et que nous faisions une démonstration de force aujourd’hui, allez rosser des gars dans la rue…
-Qu’il en soit ainsi, je pense que ça pourrait nous être profitable maitre, on a toujours voulu les prototypes de jack et sans lui pour garder son Qg cela me semble possible…
-RESTE A TA PLACE ODIN C’EST MOI QUI PREND DES INITIATIVES DE CE GENRE »

Une fois de plus Red s’énervait pour un rien et las mais soumis, Odin sortit de la pièce en s’inclinant.
Il fallait qu’il parle a son mentor rapidement, voir si il n’avait pas eu des informations là-dessus et surtout ce qu’il en pensait.


Quelques minutes plus tard, dans le bar d’en face le bordel où le petit bâtard a grandi, Nathaniel sirotait une bière en fumant quelques herbes avec sa pipe.

« Il se passe quelque chose maitre, un fait enfin intéressant sur cette enfer sous terre.
-Qu’est ce donc jeune homme ?
-Un chef de clan a disparu, le plus sombre d’entre eux.
-Intéressant en effet, mais pas de conclusion hâtive petit… Aucun de mes clients m’en a parlé, ni aucun des mendiants de la ville qui ont des oreilles partout.
-Étrange, mais ce n’est peut être qu’un retard, les mers sont agitées ces temps ci il parait ! J’ai un voyageur de l’extérieur qui m’en a parlé hier chez moi, le temps est infavorable à la navigation près de l’ile.
-Dans tout les cas je vais me renseigner plus en profondeur
-Je dois déjà m’en occuper pour le clan, faisons ça ensemble maitre, cela fait longtemps que nous n’avons pas travaillé ensemble.
-Hum… Cela attire suffisamment ma curiosité pour que ma réponse soit favorable, mais c’est toi qui paye mon verre à la tavernière.

Odin tendit une pièce à la taulière qui refusa, le Little Bastardo était apprécié dans ce quartier, tous ceux dans cette rue connaissait son histoire puis elle craint surement des représailles de Red.. A tort.
Le mentor n’apprécia pas qu’Odin n’insiste pas, mais l’amour pour l’argent de son élève ressortait des parfois et Nathaniel commençait à se faire vieux, il ne prit pas le temps de le rappeler a l’ordre.
Les deux sortirent de la taverne, Nathaniel prit les devants, se dirigeant vers des égouts de la ville… Cherchant à s’engouffrer encore plus loin sous la misère…
avatar
Odin

♦ Localisation : Carcinomia

Feuille de personnage
Dorikis: 550
Popularité: 0
Intégrité: 0

Sam 11 Juil 2015 - 13:12

L’odeur, cette odeur, Nathaniel avait senti des odeurs plus dégoutante les uns que les autres lors de ses voyages mais celle-ci était indescriptible… Elle en était presque étouffante.
Les deux compères pénétrèrent dans les égouts de la ville, habité à certains endroits par des mendiants qui ont investit les lieux et construit des sortes d’habitations de fortune avec de la recup. La méfiance régnait, ils observaient les deux mercenaires avec attention, armés pour la plupart de surins et autres objets coupant.

Odin observait toutes cette misère, il aurait pu ne pas y etre perceptible mais ce fut le contraire. Il se dit même qu’il a de la chance au fond, sa vie aurait pu etre bien pire…
Nathaniel demande à son protégé de rester près de lui et de ne surtout pas montrer d’objets de valeurs ou de signes d’hostilités. Ici les hommes n’ont rien à perdre et vivent donc hors des lois communes.

« Maitre, personne ne nous dira rien ici, vous voyez bien que nous ne sommes pas les bienvenus.
-Il y a ici une personne qui vit et qui a obtenu le respect de la majeur parti des vanupieds de cette ville, il a un service à me rendre car je l’ai sauvé d’une mort certaine par le passé. Il nous aidera au moins en nous disant ce qu’il sait… En revanche il ne contrôle personne ici, i faudra donc éviter d’ébruiter que tu es membre d’un clan où ils te tueront et feront disparaitre ton corps sans que personne ne le retrouve. »

Odin plein d’arrogance marmonna qu’ils pouvaient toujours essayer et d’autres flatteries envers son ego.
Les deux mercenaires finirent par aboucher sur une zone de déversement immense, là se trouvait quelques habitations mais surtout un homme au centre d’une plaque de béton au dessus du vide et entouré d’eau. Vieux, avec un œil livide à faire froid dans le dos. Le vieux jouait avec sa barbe et un morceau d’une grande toge pourrie et vieille d’au moins une décennie.

« Qui ose pénétrer dans mon royaume ? »

Nathaniel ria et expliqua à voix basse à son acolyte que l’homme se prenait pour un roi des mendiants, mais la pauvreté n’a que pour seul maitre la faim. Une femme s’approcha du vieille homme et lui susurra quelque chose à l’oreille. Elle s’en alla et Black hawk prit la parole :

« Je viens réclamer mon du, roi sous la terre, j’ai besoin d’information.
-*ralant* Hawks… Ce sera la dernière fois que tu viendras me demander quelque chose… Les temps sont dures et nous autres parias n’aimons pas devoir quelque chose à des gens qui ne nous considère pas comme étant des leurs…
-Qu’il en soit ainsi.
-Pose ta question !
-Es tu au courant de la disparition de Jack black ?! »

Des voix et des mots s’échappent à travers un écho assourdissant dans la zone, impossible de comprendre ce qui se dit mais nul doute que les mendiants n’appréciaient pas cette question.

« Pourquoi tu t’intéresses à ça Hawks ? Où est ce l’homme qui t’accompagne qui le cherche ? »

Des centaines et des centaines de regards se pointent vers Odin, il peut d’ailleurs apercevoir des mendiants parler de lui au loin.

« Les clans et leurs histoires ne sont pas les bienvenu ici, tu es tombé sur la mauvaise personne…
-Oh allez sage, tu sais forcement ce qu’il se passe ou au moins ou je peux trouver l’information ? »

La tension semble monter dans la pièce, Odin s’en inquiète, il sent qu’on le reconnait et qu’un membre d’un clan seul ici est une proie facile. Tous ont perdu quelqu’un ou subisse la loi de ce cartel, Odin ne pourra jamais les affronter tous et en réchapper vivant. Il empoigne donc le bras de son maitre et lui murmure :

« Fichons le camp vieil homme, ca va mal tourner ! »


Nathaniel insista encore et le vieux mendiant répondit :
« Nous savons qu’il n’est plus ici, nous savons que quelque chose s’est passé et nous savons qu’il y a eu quelque chose à la surface… Nous savons aussi que les membres restant sur l’ile de son clan le cherche et se retranche dans leur quartier. Si j’étais vous j’irai voir chez lui. »
Odin vit les mendiants au loin sortirent des armes contondantes pour la plupart, il fallait filer en vitesse .
« MAITRE ! Ca suffira il faut sortir d’ici ! »

Une barre de fer passa tout près de Nathaniel, qui s’empressa d’amorcer le pas vers la sortie avec son élève.

« Nous sommes quitte Hawks. »

Des centaines de mendiants en colère foncèrent de part et d’autre vers les deux mercenaires. Ils étaient bientôt encerclés et prit au piège, ils sortirent leurs épées et parèrent les coups et en rendirent quelques uns pour les éloigner. Mais à ce rythme là ils ne tiendraient pas plus d’une minute. Nathaniel attrapa alors son élève et le jeta par-dessus une rambarde où se trouvait en dessous une chute libre sur 10 mètres avant d’atteindre l’eau usée de tout Carcinomia. Il suivit alors son élève et plongea.
Le courant était extrêmement fort, ils n’eurent pas le temps de comprendre qu’ils se retrouvèrent rapidement hors des conduits des égouts, pour se retrouver en plein dans le « lac » intérieur de l’ile. Ils nagèrent vers la surface, presque a bout de souffle. Mais ils réussirent
avatar
Odin

♦ Localisation : Carcinomia

Feuille de personnage
Dorikis: 550
Popularité: 0
Intégrité: 0

Lun 13 Juil 2015 - 11:54

Epuisé, Nathaniel demande à son élève de se mettre sur le dos et de se laisser flotter quelques secondes sur l’eau. Il fallait qu’ils récupèrent leur souffle et leur force.
Les yeux vers le toit de la grotte, Odin se sentait flotter dans le temps dans une obscurité éternelle. Obscurité due à l’absence de ciel et donc de soleil dans ces lieux. Une pause dans les événements qui se passaient est vraiment quelque chose d’agréable pour lui et Nathaniel se permit d’intervenir de nouveau dans l’apprentissage de la vie de son élève.

« Lorsque les évènements te semble prendre le dessus sur toi, il est important de prendre le temps de se pauser même si ce temps est restreint. Il te permettra de rester concentrer, de ne pas paniquer et commettre des erreurs fatales. »


Les deux acolytes restèrent là quelques secondes avant de se mettre à nager vers les rives de la ville. Cela leur prit un sacré bout de temps et une fois au bout les deux était totalement épuisé, à bout de force…

« Je propose que l’on prenne une pause maitre cette nuit, à la fois pour reprendre quelques forces mais aussi pour réfléchir à ceux que nous allons faire.
-Je suis bien d’accord Odin, allons chez moi c’est plus discret. »

Odin suivit son maitre, dans les quartiers désolés de la cité. Au bout de quelques minutes, Nathaniel pénétra dans un petit appartement miteux en hauteur, c’était là que se trouvait sa planque.
Ce n’était pas la première fois qu’Odin y venait mais il était toujours étonné de voir que rien ne changeait, son maitre avait une obsession à faire en sorte que tout reste toujours à sa place. Ce qui était en contradiction avec la vie qu’il menait à son sens. Décrire l’unique et principale pièce en un mot était simple : Fonctionnel. Aucun apparat, aucun meuble inutile, rien que le nécessaire ici. Odin se demandait même souvent si ce n’était pas juste une planque parmi d’autres sur l’ile et que donc celle-ci ne possédait que très peu d’affaires appartenant à son maitre.
Le vieux mercenaire s’activa à préparer un feu car les nuits sur Carcinomia sont glaciale, en effet la chaleur ne se conserve pas car le soleil ne pénètre que par des reflets de lumières ici, ce n’est pas suffisant pour chauffer les lieux. Une fois le feu prêt, Nathaniel invita son hôte à s’assoir avant de vérifier que son protégé n’était pas blessé.

« C’est drôle ca me rappel une leçon il y a quelques année que vous m’aviez donné maitre !
-Ne sois pas agressif envers ma mémoire mon ami, nombreux furent mes enseignements au fil de ses années…
-C’était sur l’équilibre des forces en présence dans ce monde, vous m’aviez offert un livre relatant des faits de la marine, des pirates, des révolutionnaires…
-Et quel camp as-tu donc choisis ?
-Le mien. »

Le sage sourit à cette réponse, heureux de voir que son enseignement avait porté ses fruits.

« C’est à toi de décider laquelle de tes actions t’écartent du droit chemin ou non, ce qui fait de toi un homme libre ou un prisonnier de ton destin. Ne laisse personne te dire quoi faire et pourquoi le faire, laisse toujours ton cœur décider, il aura toujours raison et te permettra d’atteindre la sérénité. »

Odin était touché par ses paroles, Odin sentait de l’amertume dans ses paroles, il voulu intervenir pour en savoir plus sur le passé de son maitre qu’il ne connaissait que très peu mais son maitre continua.

« Regarde ton ile natale, plongé dans un contrôle permanent orchestré par une autarcie de nouveau riche qui ont amassé leurs richesses sur cadavres et tromperies. Ce peuple se laisse pourtant gouverné par ces hommes, par la peur… La peur… C’est le pire des leviers de contrôle sur les hommes, distille la peur chez tes ennemis Odin et je te garanti que tu les vaincras avant même de démarrer ton combat. C’est ce qu’on fait ses clans sur toi et tous autres hommes, femmes, enfant de cette ile, tu as la force depuis des années de te libérer seul de tes chaines et pourtant tu restes là prisonnier d’un homme que tu crains autant que tu hais. Vous êtes des milliers et des milliers face à une poignée d’hommes libre, vous pourriez aisément les renverser en unissant vos forces… Mais l’orage ne fait que passer et je sens que nous sommes aux portes d’un changement… La disparition de Black en est surement le commencement.
-Je les réduirai à néants un jour… Je le jure…
-Souviens toi une de mes leçons sur les conséquences des actes, détruire sans avoir prévu une reconstruction n’amène que l’anarchie, mais nous en parlerons plus tard, dinons ! »

Après avoir mangé rapidement, Odin commença à exposer le plan qu’il avait en tête pour la suite :

« Je pense que nous devrions nous introduire chez Jack black vers 4 heures du matin, c’est la pire heure de garde pour un veilleur. Jack black doit avoir conservé des documents nous permettant de savoir au moins qui est sorti avec lui et qui est présent sur l’ile aujourd’hui. Si l’un de ses hommes partis avec lui est encore sur l’ile, nous le trouverons et lui ferons cracher les informations dont nous avons besoin.
-Je ne vois que cette solution de toutes manières pour éclairer nos lanternes, allons dormir, il faut que l’on se repose, réveil à 3h du matin ! «
avatar
Odin

♦ Localisation : Carcinomia

Feuille de personnage
Dorikis: 550
Popularité: 0
Intégrité: 0

Mer 15 Juil 2015 - 15:18

Le réveil fut difficile, la nage d’hier les avait fatigués mais la détermination d’Odin les boosta pour se préparer. Ils s’équipèrent assez vite, Odin rechargea son fusil, prépara ses fioles molotov. Une fois prêt ils sortirent discrètement par la fenêtre.
A travers l’obscurité étouffante, les deux compères se faufilèrent de toit en toit jusqu'à atteindre les abords des quartiers privés de Jack black. Une ronde de garde était maintenue malgré l’absence présumée de leur chef.

« Regarde, la sécurité est toujours maintenu alors que nous ne sommes pas au qg, y’a quelque chose la dedans de louche.
-On va la jouer en finesse, je vais y aller, tu vas me couvrir depuis le toit et m’indiquer par où passer.
-Odin, tu sais que je n’aime pas tuer mais… La force létale est requise cette fois ci, si un seul te reconnait ça risque d’être un problème. »

Odin acquiesça, l’adrénaline grimpait en lui, il partit comme une flèche en silence. Il se faufila sur un câble électrique et se suspendu au dessus d’un garde isolé du reste du groupe, il lui tomba dessus ce qui assomma le veilleur.

« Ok tango éliminé, je passe par où ?
-Le long de l’enceinte sur ta droite sur quelques mètres, y’a deux gardes qui ne bougent pas de l’entrée. Y’en a deux autres dans la cour intérieur qui circulent du nord au sud en sens inverse, y’a une faille derrière la maison, personne ne passe derrière.
-Ok donc mur d’enceinte nord ?
-Exact. »

Odin longea rapidement le mur d’enceinte et arriva de l’autre coté, il prit de l’élan et s’élança vers le mur, il s’agrippa et se hissa de l’autre coté, sa chute fit du bruit a cause de monticule de bois entreposé on ne sait pourquoi là.

« Un des gardes vient vers toi, cache toi, si tu l’élimines l’autre se rendra compte que son collègue a disparu. »

Odin n’avait pas de cachette visible, son cœur battait de plus en plus fort, la seul possibilité était de rentrer dans la maison. Il escalada rapidement le mur d’enceinte pour prendre de la hauteur, puis s’élança vers un balcon, il s’accrocha puis se hissa sur celui-ci tout en restant au sol. Odin fixa le sol pour voir le garde, il passa derrière, regarda le bois cassé puis prit son den den mushi. Il indiqua aux autres ce qu’il voyait et donc de redoubler de vigilance.
Ça s’annonçait compliqué pour Odin, il fallait faire vite ! Odin se retourna et là il vit un garde au fond de la pièce qui le vit, Odin réagit très vite et jeta son épée vers le garde qui n’eut pas le temps d’avertir ses compagnons. Odin l’avait eu en plein torse. Il s’avança discrètement vers lui, vérifia que personne était présent à cet étage puis retira l’épée du corps inerte.

« C’était moins une, tu aurais du etre plus prudent. »

Le little bastardo ne répondit pas et continua son exploration de la maison.

« Y’a 3 gardes au rez de chaussé, à l’étage au dessus de toi il y a qu’un seul garde, il garde une pièce avec un bureau à ce que je vois aux jumelles.
-Bien, je pense l’interroger dans le bureau.
-Tu n’auras pas le temps et ses cris pourraient alerter les gardes…
-D’accord… »

Odin se faufila à l’étage, accroupis dans chaque coin obscur possible, il vit le garde et l’attira en tapant au sol. Odin dégaina son épée silencieusement pendant que le garde se rapprochait l’air interrogatif, puis surgit a une vitesse folle pour lui planter l’épée dans la gorge. Odin fut aspergé d’une partie du sang qui gicla un peu partout dans la pièce puis retira son épée d’un coup sec.
Il arriva devant la porte du bureau. Fermé.
avatar
Odin

♦ Localisation : Carcinomia

Feuille de personnage
Dorikis: 550
Popularité: 0
Intégrité: 0

Jeu 16 Juil 2015 - 14:52

Odin pouvait tenter de la crocheter mais cela lui prendrait trop de temps, la détruire attirerait les gardes…

« Le bureau donne sur une fenêtre ?

-Oui, tu peux tenter de passer par là »

Le little bastardo se dirigea donc vers le balcon, il avait une marge de manœuvre très courte à cause du tour des gardes dans la cour. Il fallait qu’il attende qu’il soit hors de leur champ de vision pour ça
.
« Nathaniel, dis moi quand je peux atteindre la fenêtre. »

Il s’écoula quelques secondes qui paraissaient des minutes pour le jeune mercenaire. Puis le signal lui fut donné, il grimpa vite sur la rambarde de sécurité du balcon avant de sauter vers la fenêtre et s’agripper au rebord de la fenêtre. Il se hissa, sorti son épée et s’en servi de pied de biche pour l’ouvrir tout en délicatesse. Forcer l’ouverture fit du bruit, ce qui alerta les gardes à l’extérieur dans la cour qui se retournèrent. Heureusement Odin avait pénétré à l’intérieur avant qu’il ne l’ai vu. Mais c’était trop tard, les gardes extérieurs demandèrent à ce que la maison soit fouillée, ils étaient persuadé qu’une intrusion avait lieu à juste titre.

« Dépêche toi tu es découvert, prends tout les documents papier que tu peux, on fera le tri après ! »

Odin ouvrit les tiroirs et sorti des notes manuscrites un peu partout, des comptes, des lettres, il les rangea dans sa veste rapidement puis pressé par le temps, se suspendu au niveau de la fenêtre précédemment ouverte.
Les gardes extérieurs étaient dans la maison et en alerte totale en découvrant les corps inerte de leurs compagnons.

« Y’a un intrus à la résidence !! A tout les membres du clan, besoin de renfort immédiat ! John et Jerry sont à terre ! »


La quasi intégralité des gardes pénétrèrent à l’étage du bureau, Odin se laissa tomber sur le balcon du dessous et fonça en ligne droite vers son premier point d’intrusion. Des gardes avaient déjà pénétré dans la résidence et l’avaient vu tomber vers l’étage du dessous et arrosaient donc avec un feu nourrit l’étage. L’adrénaline au sommet, Odin couru à une vitesse qu’il n’avait jamais atteinte et s’élança en un saut vers le mur d’enceinte nord avant de passer par-dessus pour se retrouver en pleine rue.
Il continua sa course, sous les balles des soldats tirant des fenêtres du dernier étage dans sa direction. Il se mit rapidement à couvert dans une ruelle à quelques mètres de la maison. Repris quelques secondes sont souffle avant de s’enfoncer plus loin dans la rue. Il escalada un grillage séparant une propriété d’une autre et continua sa course avant d’escalader un autre grillage et de se retrouver donc dans une autre rue.
Il était désormais hors d’atteinte, mais continua à s’enfuir vers la planque de Nathaniel.

« Rendez vous au point de départ maitre, j’y suis dans dix minutes à cette allure »

Odin utilisa rapidement les toits pour sauter rapidement de l’un à l’autre et ainsi aller plus vite mais surtout être à l’abri des regards.
avatar
Odin

♦ Localisation : Carcinomia

Feuille de personnage
Dorikis: 550
Popularité: 0
Intégrité: 0

Dim 19 Juil 2015 - 0:19

Plus tard dans la matinée.

Odin était chez son mentor, il venait juste de prendre une douche alors que son maitre venait de finir d’analyser tout les papiers que son protégé avait ramenés.

« Alors ca dit quoi ? T’es sur d’arriver à lire avec tes yeux de 100 ans ?
-Pas grand-chose à se mettre sous la dent, beaucoup de papiers de transaction, de correspondance avec certaines personnes… Et mes yeux sont capables de voir plus de chose que les tiens. »

Odin s’assit alors au bureau de son maitre, épluchant chaque note phrase par phrase, mot par mots, lettre par lettre. Odin trouvait lui beaucoup d’intérêt dans tous ces documents, beaucoup de noms de contacts, de transaction faite notamment certaines empiétant sur le marché des autres clans. De quoi mettre en colère certains d’entre eux, également des soupçons de se faire voler des cargaisons en mer par le chef de clan Johnny.

« Intéressant ce papier là, peut être qu’en réalité il s’est fait assassiné à l’extérieur par Johnny ? Si c’était le cas ça pourrait faire un sacré bordel…
-Sauf que ce n’est pas une preuve suffisamment solide pour forcer un chef de clan à entrer en guerre, trop à perdre pour rien de sur. »

Odin continuait de lire d’autres note, puis il vit un papier avec une liste de nom, ce qui l’intrigua c’était que certains de ces noms il les connaissait :

« Pourquoi avoir une liste de noms de personnes de ton clan alors que ces gars là sont des lieutenants actifs et que donc tu les connais depuis la création de ton clan ?... Soit Jack Black à un profond souci cognitif soit…
-De quand ça date cette note ?
-10 jours apparemment.
-je pense que c’est un effectif pour une mission et vu leur nombre c’est surement la sortie récente qu’il a effectué….
-Il faut donc que l’on retrouve au moins l’un d’entre eux, si l’un d’eux est encore vivant… Ainsi nous saurons ce qui s’est passé ! »

Ni une ni deux les compères se préparèrent à sortir faire un tour des auberges, bordel et autre bars fréquentés de la ville. Alors qu’ils s’apprêtaient à partir, la porte d’entrée fut projetée en direction d’Odin qui ne put l’esquiver, elle se brisa sur lui. Il n’arrivait pas à reprendre ses esprits, il se sentit soulever par quelqu’un, c’était Red…

« Putain Little Bastardo tu m’as foutu dans une sacrée putain de merde ! »

La lame de l’épée de Nathaniel se trouvait sous la gorge de Red, un homme de main pointait à son tour son marteau vers Black hawks qui prit la parole :

« Nous sommes dans une impasse, mais je peux vous garantir que je vous trancherai la gorge avant que vous l’ayez tué ! Alors je vous propose qu’on s’explique tous autour d’une bonne vodka. »

Red ricana, il n’avait aucun intérêt à tuer Odin car il lui manquait des informations crucials pour lui, d’autant plus si Red est là c’est que l’escapade d’Odin hier a mal tournée.

« Tiens, celui qui a obtenu le titre de Boucher de Blaviken, le vieux fou qui protège le bâtard… Bien, je ne ferai qu’une bouchée de vous d’eux, néanmoins je suis là parce que tu as fait un sacré bordel Odin ! Putain je pensais que t’étais foutrement qualifié pour ce job et que tu ne te ferai pas prendre !! »

A moitié sonné, Odin trouva la force de répondre :

« A ton avis si je suis là, c’est que je ne me suis pas fait prendre non ? J’aurai déjà une armée à ma porte et pas toi ! Donc détends toi du gland cinq minutes, laisses moi te dire ce que j’ai appris !
-*Lui foutant un coup de tête* Putain je vais te faire bouffer le papi ! Ils sont persuadé que t’es dans le coup ! Il n’y a pas grand monde sur Carcinomia capable d’escalader les toits d’une maison de 3 étages en moins de 4 secondes…
-Donc t’es en train de me dire, que tu viens d’exploser une porte juste parce que trois pecnaux ont des doutes, c’est ca ? »

Red le lâcha avant de dire :

« T’as 30 secondes pour me donner de quoi me réjouir ou je vous tue tout les deux.
-Jack Black est bien sorti de L’ile, il n’y est plus et j’ai une liste de son équipe que j’ai dérobée… Ainsi que d’autres documents indiquant un possible suspect ! Johnny entre autres mais passons, si un des membres de l’équipe s’en est sorti il suffira de le retrouver et de lui faire cracher le morceau !
-Putain je ne fais pas confiance à ce gars, j’ai jamais put le blairer avec ses faux airs de mafieux au grand cœur… Mais tu ne fais que supposer et Jack Black aussi… Il faudra que j’en discute avec les autres. Bref je vais prendre cette liste, on va le retrouver plus vite que toi et je ne veux pas que tu me déçoives encore… Et n’espère pas que je te rembourse la porte le vieux ! »

Red arracha le papier des mains d’Odin avant de sortir de la planque.
avatar
Odin

♦ Localisation : Carcinomia

Feuille de personnage
Dorikis: 550
Popularité: 0
Intégrité: 0

Mer 22 Juil 2015 - 0:58


Le jeune bâtard se trouvait dans une mauvaise posture, son chef partait avec la liste et il était crucial qu’il interroge le ou les survivants avant lui ! Odin dans un accès de colère cassa en deux une chaise de la pièce et se permit d'hurler. Mais Nathaniel ne semblait pas inquiet et intervenu :

« j’ai noté les noms ne t’inquiète pas ! Je voulais qu’on se sépare pour les chercher donc j’ai fais deux listes ! Mais nous devons nous dépêcher, nous n’avons pas beaucoup de temps. »

Odin recopia rapidement les noms et fila comme le vent en passant de toit en toit. Il était convaincu de trouver quelqu’un qu’il sache quelque chose aux tavernes a proximité du quartier général de Jack bLack ou au moins rencontrer un d leurs membres la bas et le lui demander.
Nathaniel lui était partit vers les quais, plutôt convaincu par l’idée que c’est là bas que quelqu’un aurait pu voir un survivant.
Mais restons focalisé sur Odin pour l’instant qui était arrivé près du QG. La protection était renforcée et ça se voyait que son coup de la nuit dernière avait renforcée la paranoïa.
Sa capuche et son visage cagoulé, Odin descendit d’un toit pour atterrir en pleine rue parallèle a l’entrée du quartier général. Le little bastardo s’enfonça dans cette ruelle humide et salle pour se rapprocher de l’entrée de la taverne « la poudre ». Il pénétra a l’intérieur, elle était bondée de monde. Au comptoir se trouvait un homme de Jack isolé d’un groupe, une choppe a la main.

Odin se mit a coté de lui, commanda une bière puis une fois servit entama une discussion :
« Je cherche quelqu’un que vous connaissez, vous pouvez peut être m’aider…
-Qu’est ce que j’y gagne moi à faire ça *hiiiiips *
-Je te paye toutes tes consommations »

L’homme était ivre, ça allait être quitte ou double, soit ça lui délié la langue soit il allait être rapidement bruyant et Odin serait vite découvert. Par chance l’homme semblait très content qu’on lui paye de quoi sombrer dans une déchéance plus importante.

« Pour sur que je t’aiderai pour la gnôle !
-Je cherche au moins une personne sur cette liste, tu sais ou je peux la trouver ? ils sont des amis a moi et ils sont perdu. »
Le soulard est perturbé, il arrive à décrypter avec du mal la liste mais semble dans l’embarras.
« Cque normalomont, on doit pas le dire où l’est john.
-John ? john marston ?
-*hips’ * cbien lui m’sieur, les autres ils sont pas revnu ou on sait pas où sont !
-Pas besoin de me dire où il est ne t’inquiétè pas et pourquoi tu peux pas me dire où il est ?
-Poceque c’est com ca ! Que le lieutnant a dit que c’est un respacé et qufaut pas que ca sache cdangereux »

Odin en savait suffisamment et il ne voulait pas attirer l’attention sur lui, déjà qu’on l’observait, il se le va de sa chaise et donna sa bière qu’il n’avait même pas entamé au garde de Jack avant de sortir rapidement et se fondre dans la masse.

De son coté Nathaniel avait interrogé la quasi-totalité des pêcheurs sur les quais pendant qu’Odin était à la taverne, il finit par tomber sur un ado, fils d’un des plus grand pécheur de l’ile auquel il demanda s’il n’avait pas vu quelque chose d’anormal récemment ou si il n’avait pas croisé des naufragés. Le jeune homme hésita mais finit par lui donner une information importante :

« je vois pas trop Nathaniel mais il y a quelques jours, j’ai sorti de l’eau un type habillait en noir qui me demanda de l’aide pour retourner à quai, il disait avoir voulu plonger pour explorer les fonds mais qu’il s’était aventuré trop loin et que maintenant il n’avait pas assez de force pour rentrer… C’est vrai qu’il était épuisé ça se voyait, on aurait dit qu’il était venu en nageant de l’extérieur il était couvert de vase, d’algues et de blessures, de petites entailles… Mais c’était pas en plongeant qu’il avait fait ça je pense, a mon avis le bougre avait du sauter du sous marin au large de nos berges ou alors avait réussi a tenir en s’accrochant a lui sous l’eau mais avait subit le voyage périlleux vu que la descente est plutôt rapide ça me semble faisable pour un plongeur… Bref il avait pas l’air net, il me donna beaucoup de pièces arrivé a quais et me demanda de lui trouver un coin tranquille à l’abri des regards… Je lui ai donné le nom d’une auberge à coté de la mairie, les membres des clans ne trainent pas trop par là bas…
-C’est peut être un de mes hommes, il ne t’a pas dit son nom par hasard ?
-Non…
-Bien merci »

Nathaniel parti en direction de sa planque, en espérant y trouver Odin et pouvoir lui rapporter le récit du pêcheur.
avatar
Odin

♦ Localisation : Carcinomia

Feuille de personnage
Dorikis: 550
Popularité: 0
Intégrité: 0

Dim 2 Aoû 2015 - 22:30

Odin attendait devant la planque de son mentor. Le sage arriva quelques instants après, il lui empoigna le bras en guise de salut avant d'ouvrir la porte.
Les deux compères pénétrèrent à l'intérieur, ils furent obliger de constater une nouvelle fois une intrusion... En effet se tenait alors devant eux un homme assis sur sur une chaise, bien ligoté avec un bâillon et visiblement... Il avait passé un mauvais quart d'heure.

Une voix forte ria alors dans la pièce, caché dans l'obscurité, il fit son apparition. Odin reconnu immédiatement Pablo Moltisanti Benedetto, le mandataire des tempiesta. Odin s'empressa d’empêcher son mentor de sortir son épée de son fourreau en le mettant en garde sur la personne en face de lui. Il en profita également pour l'informer que c’était la pire planque de l'histoire des planques.

"Rassurez vous, je ne suis pas là pour vous faire du mal... Je suis venu vous proposer un deal... L'homme assit sur la chaise c'est l'homme que vous cherchiez. Il est le seul vivant sur l'ile a savoir que je suis lié à la disparition de Jack Black."

Pablo donna un coup de poing tellement puissant en direction de la mâchoire de l'individu que celui ci mourra sur le coup.

"Inutile de vous dire, que si vous n’acceptez ce deal, je serai contraint de vous éliminer. »

Odin savait qu’il était dans le pétrin, il prit donc une chaise et invita tout le monde a s’assoir pour écouter le tempiesta.

« L’heure des tempiesta est bientôt révolu,un de mes alliés que vous connaissez surement : Le capitaine pirate Red est en train d’étouffer à petit feu notre réseau. Hélas pour moi je serai bientôt au chômage technique, néanmoins ça ne gêne pas je n’ai jamais apprécié qu'on m'affecte dans ce trou pour me sanctionner. Bref ce capitaine m’offre l’opportunité de m’emparer de l’ile en change d’informations dont je dispose et des hommes et du matériel pour nous aider. Black a été capturé par Red et est désormais dans le coup, nous allons détruire les clans un a un pour me placer a la tête et refaire la physionomie de la mafia. Autrement dit les clans éliminés et leurs successeurs en place, ces derniers ne travailleront pas pour les Tempiesta mais pour moi. En échange, je t’offre l’opportunité de contrôler le clan qui t’utilise Odin, je suis au fait de ton histoire et je suis sur que tu ne porte pas dans ton cœur ce clan ni le dirigeant de leur bordel hein ? Bien c’est bien ce que je pensais… Hawks, je vous offre la place de second et évidemment de quoi vivre votre retraite bien mérité. »

Odin regarda son maitre, éliminer Le clan était ce qu’il vouait depuis toujours et refuser était impossible, les deux compères n’y survivraient pas…

« Très bien j’accepte… C’est quoi le plan ?
-Justement et c’est la raison de la présence de votre acolyte également, je veux que vous mettiez en place un plan. Nous pourrions y aller en force ais cela nous ferait perdre trop d’hommes pour une chance de succès faible, je veux le moins de dommage possible. Donc il faut amener les clans à rentrer en guerre et c’est la que nous devons utiliser Black je pense.
-Très bien, je vous exposerai celui-ci demain, laissez moi le temps d’y réfléchir… Et conviez Black »
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1