AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Un noir orage se lève

Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
Invité


Mar 21 Juil 2015 - 18:32

Rappel du premier message :


Quelque part dans le ciel.

Stop ! Vous ne pouvez pas faire ça !
Je ne peux pas ? Pourquoi je ne pourrais pas ? C'est moi qui tient le couteau et la corde alors que tu es suspendu bien en dessous. Je ne vois vraiment pas ce qui pourrait m’empêcher de le faire.
Le sens moral ?
Soyons sérieux enfin, je suis un pirate. Le sens moral je m'assois dessus depuis un moment. Non vraiment, désolé que ça t’embête Argus, mais je ne vois que des avantages à te balancer par dessus bord. Rien qu'a l'idée de pouvoir ôter mon ciré et mes bottes pour profiter du soleil j'ai déjà la lame qui glisse sur la corde...
Mais ce n'est pas ma faute !
Ah mais pas du tout. Non vraiment Argus, si c'est ça qui te mine je t’arrête tout de suite, ça n'a rien de personnel. Je sais très bien que tu n'es pas responsable de ce nuage qui traine au dessus de ta tête et qui me donne l'impression de vivre dans un aquarium depuis quinze jours. Disons que tu n'es qu'une victime collatérale sur le chemin de la résolution de ce micro climat... C'est plus facile à digérer comme ça ?
Non ! Pas du tout !
Bon, tant pis. Et maintenant si tu n'as rien de mieux à dire, disons que je crois que ça va couper.
Attendez ! Si vous coupez la corde Izya sera très en colère !
Peut être. Mais occupée comme elle est avec Reyson, franchement j'en doute un peu. Disons que ça me semble rentrer dans la catégorie risques acceptable...
Mais !
Écoute Argus, franchement, à quoi ça rime d'essayer de gratter quelques minutes comme ça ? Est ce que tu ne peux pas juste accepter ton sort et me laisser trancher la corde sans faire d'histoires ? Pense un peu aux autres...
Je ne veux pas mourir !
Oui, sans doute, mais c'est moi qui tien le couteau. Allez, assez discuté. Et bonjour aux poissons de ma part...
Attendez !
Non non, désolé, je n'attends plus, je veux que cette pluie s’arrête.
Mais regardez ! La, la mer de nuages !
Quoi ? Qu'est ce qu'ils ont les nuages ?
Ils deviennent solides ! On y est ! On est arrivé sur la mer de nuages, Weatheria est toute proche !
Hm...
Vous me pouvez pas me tuer alors qu'on arrive ! C'est moi qui vous ai amené ici !
Hm...
Allez quoi... Remontez moi... S'il vous plait.
Pff... On peut dire que t'as du bol toi. T'as intérét a ce qu'on arrive vraiment sous peu...

avatar
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Thriller Bark

Feuille de personnage
Dorikis: 8555
Popularité: -692
Intégrité: -475

Jeu 3 Sep 2015 - 11:52


Mais quel chieur.

Mais qu’est ce que tu fous ?! Tu vois pas que je suis blessée et que si j’arrête de me battre je risque de m’effondrer ?! Et si je m’effondre, j’aurai l’air de quoi, hein, devant les anges ? Tu penses vraiment qu’ils accepteront une dirigeante si faible qu’elle s’effondre au premier combat qu’elle fait pour eux ?! Alors laisse moi passer !

Je me décale vivement sur le côté pour le contourner mais il me suit, m’empêchant de passer. Non mais pourquoi a-t-il fallu qu’il en connaisse un des cinq ?! Pourquoi ?!

Et pourquoi je ne l’ai pas fumé avant qu’il débarque ! Injuste.
Tout cela est vraiment injuste.
D’autant plus qu’ils ont déjà perdu mais que l’autre débile de Curtis essaye encore de négocier. Non mais comme s’il pouvait vraiment grappiller quelque chose.

Non mais réfléchis ! Il a déjà perdu ton pote ! Là tout ce qu’il risque, c’est le courroux de Red. Et vu la tronche de Ludwig, je ne pense pas que tu aimerais ça.
Tandis que si c’est moi qui y vais, parce que tu veux pas que je lui fasse de mal, je peux tenter de le neutraliser sans le blesser. Pour toi. Parce que je suis vachement sympa ! Alors pousse toi !


Non. Il ne veut pas. Mais quel tête de mule celui là alors !

Et pendant ce temps, Curtis se rapproche toujours plus du dirigeable. Passant limite derrière. Là où se planquent les anges…

Bon. Désolé. Mais là, c’en est trop !

Et alors que Reyson voit le coup venir, je me propulse sur le côté d’un Soru alors que lui tend un bras pour m’arrêter. Trop tard pour lui.
Et, de Soru en Soru, en une fraction de seconde, je m’avance vers Curtis qui me voit venir du coin de l’œil et lance immédiatement une lame d’air dans ma direction. Sortant de sa trajectoire d’un pas éclair, j’en profite pour prendre ma forme ailée et dégainer Narnak. Un Soru de plus cumulé à mes ailes me fait apparaitre dans les airs, à trois mètre de Curtis. Et à l’aide de Narnak, je lui envoie une balle d’air contondante qu’il esquive de justesse en se jetant à terre.

Et comme cette attaque avait juste pour but de le mettre à terre, malgré son esquive, mon objectif est atteint.

Je plonge sur lui, lui envoyant une seconde boule d’air pour le maintenir au sol tandis qu’il commence déjà à se relever. Cette fois, la balle atteint sa cible et le clou au sol, ventre à terre. Arrivant enfin au corps à corps, je shoote rapidement dans une de ses lames pour le désarmer.

Du coin de l’œil, je vois Reyson qui court déjà vers nous, Shusui à la main. Je n’ai pas beaucoup de temps.

Mais mon inattention permet à Curtis de se retourner et de me mettre sa seconde lame sous la gorge, menaçante.

Sans réfléchir et dans la seconde qui suit, je fais de même avec lui, pointant sa trachée avec Narnak.

Abandonne Curtis. Tu es seul maintenant et je ne pense pas que Ravrak ait le temps de venir te sauver.
Non il ne le pourra pas, tout comme Red ne te sauvera pas si je décide d’enfoncer ma lame dans ta gorge.
Si tu fais ça, la mienne trouvera aussi le chemin pour te conduire à la mort, n’en doute pas ! D’autant plus que si tu meurs avec tes potes, personne ne pourra prévenir Ravrak…
Tu devrais plus te méfier. Je ne suis pas si seul que ça…

D’un mouvement de tête, il me désigne Reyson qui n’est maintenant plus qu’à quelques pas de là. Nous voir ainsi l’a grandement ralentis dans sa course. Sans doute ne sait-il pas quoi faire…

Nous verrons… En attendant, moi, je t’ais épargné pendant que tu essayais de me découper. Et si je l’ai fait, ce n’est sûrement pas pour moi, ni même pour toi.
Juste…
Pour lui.


Et tandis que Reyson est maintenant à nos côtés, je sens la tension des combats retomber en moi, laissant tout loisir à la douleur et la fatigue de s’exprimer.

Mon bras tenant Narnak commence doucement à trembler. Mes dents se serrent et sur mon front commencent à perler de fines gouttes de sueurs.

Il est temps que tout cela se termine.
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
avatar
Reyson D. Anstis

♦ Équipage : Les Anciens Saigneurs, et derrière Red pour le moment

Feuille de personnage
Dorikis: 8160
Popularité: -647
Intégrité: -535

Dim 6 Sep 2015 - 12:53


Pourquoi faut-il toujours faire un choix ? Pourquoi ça ne peut pas se passer simplement ? Ne pouvons-nous donc pas juste parler ? Bande de pirates.

Pour le coup, j’avais mis le paquet, craignant de perdre l’un ou l’autre. J’ignorais quelle perte serait la plus douloureuse d’ailleurs. Mais je n’avais aucune envie d’attendre pour le savoir. Maudit Soru. Toujours à me garder à l’écart. J’avais alors dopé les muscles de mes jambes, mais j’avais aussi drogué mon organisme pour le pousser à bout. De l’aldostérone pour augmenter ma fréquence cardiaque, et donc la vitesse du flux sanguin, en parallèle à la prostaglandine qui augmente le diamètre des vaisseaux pour éviter la rupture et permettre à plus de sang d’emprunter le même chemin. Du cortisol pour finir, pour augmenter le taux de sucre dans le sang et donc également l’énergie transportée.

Plus rapide dans tous les domaines, mais également avec un léger vertige, je fonçais vers eux comme jamais je n’avais couru. Je détestais cette technique car elle pompait très vite mes calories et m’épuisait.

Ils se menaçaient déjà mutuellement la trachée. La force ne m’aidera pas. Je devais trouver autre chose. Une dose de prégnénolones pour le cerveau afin de stimuler ses capacités cognitives. Une idée, n’importe laquelle avant que ces deux abrutis ne s’entretuent ! Je ralentis légèrement la cadence le temps de trouver.

Bingo ! Quoiqu’un peu risqué quand même.

Je plantais une nouvelle fois mes doigts dans ma propre chair, mais cette fois pour diffuser une hormone par le même biais que les phéromones. C’était de la mélatonine. Autrement dit : l’hormone du sommeil. Si conscients ils n’écoutent pas, peut-être qu’inconscients ça ira mieux ?

Parvenant à leur niveau, je fis mine de chercher mes mots, une façon de procéder. Au final, je devais surtout gagner du temps.

« Ne faites pas ça… Je ne veux perdre ni l’un ni l’autre, et je haïrais sans doute le survivant pour ce qu’il aura fait. Donc que vous viviez ou que vous mourriez, cette solution n’en est pas une. »

Izya commença à trembler, mais ce n’était pas une fatigue liée au sommeil ça. Sans doute le combat et ses blessures. Ah ! Là ! Elle se met à bailler ! Ce qui provoque le bâillement de l’autre ! Moment d’inattention commun ! D’un geste vif, Shusui vint percuter leurs deux lames dans la seule direction où il n’y avait personne. Peut-être lâcheront-ils leurs armes ? Peut-être pas. Mais au moins la pointe ne se trouvait plus sur un endroit dangereux. Si Izya s’était endormi ainsi, elle aurait tout de même embroché Curtis…

De ma main libre ou bien d’un pied, suivant s’il s’agissait d’Izya en haut ou de Curtis en bas, je frappais dans le poing armé pour le désarmé, ou tout du moins pour l’empêcher d’attaquer l’autre. Encore quelques secondes et Morphée commença son emprise. Izya tomba la première, et je l’accompagnais dans sa chute tout en gardant Curtis à l’œil. Ce dernier bâillait encore. Bien vite, ils étaient deux dormeurs côte à côte. Je me tournais alors vers Red qui semblait tenir la victoire au bout des doigts. Pourtant, je levais à mon tour ma lame à la verticale, le tranchant du côté du dirigeable stationné juste à côté de moi. Mon estomac se mit à hurler et ma vue se troubla un peu. Mon corps avait consommé trop de calories. Je n’étais pas habitué à cette technique… J'allais bientôt tomber à mon tour, il fallait faire vite. Mais j'avais encore assez de force pour abaisser ce bras avec puissance.

« Promets-moi de ne pas lui faire de mal, et j’abaisserais de nouveau ma lame ! »

Lui : Curtis. Les autres je n’en avais que faire. Mais lui devait vivre. Tout comme Izya. Ne restait plus que Red comme maillon à convaincre. Mais normalement, il ne devrait rien avoir contre mon ancien compagnon.
http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
Invité
Invité


Dim 6 Sep 2015 - 19:12


Moi ? Tu veux que je promette de ne pas lui faire de mal ? Non...

Soyons sérieux Reyson, c'est ton pote, pas le mien. Ne pas le tabasser pendant qu'il dort ok,ne pas le tuer aujourd’hui, d'accord. Mais ne pas lui faire de mal alors qu'il risque de vouloir me découper encore une fois au réveil. Non. Je peux pas te promettre ça, et tu le sais très bien.

Allez, maintenant tu arrêtes de déconner, et tu ranges ton arme avant qu'on finisse par se couper avec. Je ne vais pas tuer ton vieil ami et tu ne vas surement pas démolir ce merveilleux engin si tu as encore un minimum d'instinct de survie.

Bordel ! On est dans le même camp !


J'abandonne Reyson pour fouiller la zone du regard, trois hommes au sol, Izya dans les vapes, et un sniper qui joue les planqués. Normal. Enfin, maintenant qu'il est tout seul, il doit y avoir moyen de parler. Reyson aura au moins réussi ça de façon impériale...

Bon, passons. Toi, monsieur le tireur d'élite. Est ce que tu es plutôt du genre tranché et sentimentale ou est ce qu'on peut discuter au lieu de recommencer à se mettre sur la gueule ?

Bon, pas de réponse, je prends ça pour un oui. Du coup reprenons. Je suis en mesure de priver notre ami Ludwig ici présent de tout ces pouvoirs, et ce définitivement. Ce qui, d'un point de vue marketing serait un nouveau coup salement dur pour le pauvre homme après ses récents déboires.

Alors d'accord, si je prends ce dirigeable, Ravrak va m'en vouloir a mort et tout ça. Bon. Mais a priori je n'en ai rien a faire. Donc est ce qu'on peut se concentrer sur l'échange du moment ?

Je te laisse ramasser tes trois potes et ton patron, et foutre le camp de cette île avec votre dirigeable. Et en échange vous... Mais non, même pas en fait. C'est tout cadeau, je vous laisse foutre le camp et aller raconter ce que vous voudrez à Ravrak. Et si vous refusez je fume tout le monde.


Regard noir de Reyson... Message reçu.

Ok. Je fume tout le monde, sauf Curtis qui a une carte Joker...

Alors ?!


Alors ça marche. Et comme j'apprécie les gens urbains, j'éviterais même d'en rajouter sur les risques que vous courez a vous lever si tôt contre Ravrak au lieu de négocier avec lui...

Parfait. Alors emballez moi tout ça.


C'est fou comme les choses vont plus vite quand tout le monde est d'accord. Trainant Ludwig par un pied je surveille le retour aux navires du reste du groupe, puis le largage d'amarres du dirigeable de l'équipe. D'un coup de pied je repousse le bateau d'un bon mètre, avant de balancer le capitaine rejoindre ses hommes sur le pont.

Bonne chance avec Ravrak Capitaine Red.

Ouais, je lui dirai. Accrochez vous, ça va descendre un peu vite au début...


Et d’une série de pichenettes je troue consciencieusement les ballons qui soutiennent le dirigeable de Ludwig. Perçant les ballons jusqu'a ce que le bruit des fuites soit perceptibles de l’île et que le navire commence a descendre vers les mers tout en bas...

Des fois qu'ils changent d'avis et remontent, ils devront passer quelques jours a réparer les trous et refaire le plein de gaz. Le temps qu'on termine ici en tout cas.

Ou qu'on bouge.

Bon Reyson, tu réveilles izya ?

Contenu sponsorisé



Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2